République de Guinée - Demographic and Health Survey - 2019

Publication date: 2019

République de Guinée Enquête Démographique et de Santé 2018 R épublique de G uinée 2018 E nquête D ém ographique et de S anté RÉPUBLIQUE DE GUINÉE Enquête Démographique et de Santé (EDS V) 2018 Institut National de la Statistique Ministère du Plan et du Développement Economique Conakry, Guinée The DHS Program, ICF Rockville, Maryland, USA Juillet 2019 Ce rapport présente les résultats de la cinquième Enquête Démographique et de Santé en Guinée (EDS V). L’EDS V a été réalisée de mars à juin 2018 par l’Institut National de la Statistique (INS), Ministère du Plan et du Développement Économique, en collaboration avec le Ministère de la Santé. L’EDS V a été réalisée avec l’appui financier du Gouvernement Guinéen, de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), de la Banque Mondiale à travers le Projet d’Amélioration des Soins de Santé Primaire (PASSP), du Fonds Mondial, de Catholic Relief Services, du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). D’autres institutions ont également apporté leur expertise à la réalisation de cette opération, en particulier l’Institut National de Santé Publique à travers le Laboratoire National de Référence (LNR) pour la réalisation des tests de VIH. En outre, ICF a fourni l’assistance technique par le biais du programme DHS, financé par l’USAID et dont l’objectif est de fournir un support et une assistance technique à des pays du monde entier pour la réalisation d’enquêtes sur la population et la santé. Pour tous renseignements concernant la cinquième Enquête Démographique et de Santé (EDS V), contacter l’Institut National de la Statistique (INS), BP 221, Conakry, Guinée ; téléphone : (224) 628 43 82 57/628 58 18 03 ; internet : www.stat-guinee.org. Pour obtenir des informations sur le Programme DHS, contacter ICF, 530 Gaither Road, Suite 500, Rockville, MD 20850, USA ; téléphone : +1-301-407-6500 ; fax : +1-301-407-6501 ; email : info@DHSprogram.com ; internet : www.DHSprogram.com. Institut National de la Statistique (INS) et ICF. 2018. Enquête Démographique et de Santé en Guinée 2018. Conakry, Guinée, et Rockville, Maryland, USA : INS et ICF. Table des matières  iii TABLE DES MATIÈRES LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET CARTES.ix AVANT PROPOS .xxi REMERCIEMENTS . xxiii SIGLES ET ABRÉVIATIONS . xxv LIRE ET COMPRENDRE LES TABLEAUX DE L’ENQUÊTE DÉMOGRAPHIQUE ET SANTE EN GUINÉE . xxvii INDICATEURS SUR LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE (ODD) . xxxv CARTE DE GUINÉE . xxxviii 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE . 1 1.1 Objectifs de l’enquête . 1 1.2 Conception de l’échantillon . 1 1.3 Questionnaires . 2 1.4 Anthropométrie, test d’anémie et test du VIH . 4 1.4.1 Mesures anthropométriques . 4 1.4.2 Test d’anémie. 4 1.4.3 Test du VIH . 4 1.5 Prétest . 6 1.6 Formation du personnel de collecte . 6 1.7 Collecte des données . 6 1.8 Traitement des données . 7 1.9 Taux de réponse . 7 2 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES . 9 2.1 Eau de boisson . 10 2.1.1 Sources et temps d’approvisionnement en eau de boisson . 10 2.1.2 Traitement de l’eau pour boire . 11 2.1.3 Disponibilité de l’eau pour boire . 11 2.1.4 Services d’approvisionnement en eau de boisson . 11 2.2 Installations sanitaires . 12 2.2.1 Type d’installations sanitaires . 12 2.2.2 Services d’installations sanitaires . 12 2.3 Bien-être économique du ménage . 13 2.3.1 Caractéristiques du logement du ménage. 13 2.3.2 Biens durables du ménage . 14 2.3.3 Indice de bien-être économique . 15 2.4 Lavage des mains . 15 2.5 Population des ménages et composition . 16 2.5.1 Structure de la population . 17 2.5.2 Taille et composition des ménages . 17 2.5.3 Enfants orphelins et enfants de moins de 18 ans vivant sans leurs parents . 18 2.6 Résidence des enfants avec les parents et état de survie des parents . 18 2.7 Enregistrement des naissances . 19 2.8 Instruction . 20 2.8.1 Niveau d’instruction atteint . 20 2.8.2 Fréquentation scolaire . 21 3 CARACTÉRISTIQUES DES ENQUÊTÉS . 39 3.1 Caractéristiques de base des enquêtés . 39 3.2 Niveau d’instruction et alphabétisation . 40 iv • Table des matières 3.3 Exposition aux médias et utilisation de l’internet . 42 3.4 Emploi . 44 3.5 Occupation . 45 3.6 Couverture par une assurance médicale . 46 3.7 Consommation de tabac . 47 4 NUPTIALITÉ ET ACTIVITÉ SEXUELLE . 69 4.1 État matrimonial . 69 4.2 Polygamie . 70 4.3 Âge à la première union . 72 4.4 Âge aux premiers rapports sexuels. 73 4.5 Activité sexuelle récente . 74 5 FÉCONDITÉ . 85 5.1 Fécondité actuelle . 85 5.2 Enfants déjà nés et enfants survivants . 87 5.3 Intervalles intergénésique . 87 5.4 Insusceptibilité de tomber enceinte . 88 5.5 Âge à la première naissance . 89 5.6 Fécondité des adolescentes . 90 5.7 comportements en matière de santé reproductive avant l’âge de 15 ans . 92 6 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ . 101 6.1 Désir d’avoir un autre enfant. 102 6.2 Nombre idéal d’enfants . 103 6.3 Planification de la fécondité . 104 6.4 Taux de fécondité désiré . 105 7 PLANIFICATION FAMILIALE . 113 7.1 Connaissance et utilisation de la contraception . 114 7.1.1 Connaissance de la contraception . 114 7.1.2 Utilisation actuelle de la contraception . 115 7.1.3 Connaissance de la période féconde . 116 7.2 Source d’approvisionnement des méthodes modernes . 117 7.3 Utilisation des produits du programme de marketing social . 117 7.4 Choix informé . 118 7.5 Discontinuation des méthodes contraceptives . 119 7.6 Demande en planification familiale . 119 7.7 Prise de décision concernant la planification familiale . 121 7.8 Utilisation future de la contraception . 121 7.9 Exposition aux messages sur la planification familiale dans les médias . 121 7.10 Contact des non utilisatrices de la contraception avec des prestataires de planification familiale . 122 8 MORTALITÉ DES ENFANTS . 141 8.1 Mortalité infantile et mortalité juvénile . 142 8.2 Facteurs de risque biodémographiques . 144 8.3 Mortalité périnatale . 145 9 SANTÉ MATERNELLE . 151 9.1 Couverture et contenu des soins prénatals . 152 9.1.1 Prestataires qualifiés . 152 9.1.2 Stade de la grossesse et nombre de visites prénatales . 153 9.2 Composantes des visites prénatales . 153 9.3 Protection contre le tétanos néonatal . 155 Table des matières  v 9.4 Services d’accouchement . 155 9.4.1 Accouchement en établissement de santé . 155 9.4.2 Assistance durant l’accouchement par un prestataire de santé formé . 157 9.4.3 Accouchement par césarienne . 158 9.4.4 Durée du séjour dans un établissement de santé après la naissance . 159 9.5 Soins postnatals . 159 9.5.1 Examen postnatal de la mère . 159 9.5.2 Examen postnatal du nouveau-né . 160 9.6 Problèmes d’accès aux soins de santé . 161 9.7 Fistule obstétricale . 162 9.7.1 Connaissance et prévalence de la fistule obstétricale . 162 9.7.2 Causes de la fistule obstétricale et recherche de traitement . 162 10 SANTÉ DE L’ENFANT . 179 10.1 Poids à la naissance . 179 10.2 Vaccination des enfants . 180 10.3 Symptômes d’infections respiratoires aiguës . 182 10.4 Fièvre . 183 10.5 Maladies diarrhéiques . 183 10.5.1 Prévalence de la diarrhée . 183 10.5.2 Pratiques alimentaires . 184 10.5.3 Thérapie de réhydratation par voie orale et autres traitements . 185 10.5.4 Sources de conseils ou traitements . 186 10.5.5 Connaissance des sachets de SRO . 187 10.6 Traitement des maladies infantiles . 187 10.7 Évacuation des selles des enfants . 187 11 NUTRITION DES ENFANTS ET DES ADULTES . 203 11.1 État nutritionnel des enfants . 203 11.1.1 Mesure de l’état nutritionnel des jeunes enfants . 204 11.1.2 Collecte des données . 205 11.1.3 Niveaux de sous-nutrition des enfants . 205 11.2 Alimentation du nourrisson et du jeune enfant . 207 11.2.1 Allaitement initial . 208 11.2.2 Allaitement exclusif . 209 11.2.3 Durée médiane de l’allaitement . 209 11.2.4 Aliments de complément . 209 11.3 Prévalence de l’anémie parmi les enfants . 212 11.4 Présence de sel iodé dans les ménages . 213 11.5 Consommation de micronutriments et supplémentation parmi les enfants . 213 11.6 Aliments thérapeutiques et compléments alimentaires . 214 11.7 État nutritionnel des femmes . 215 11.8 Prévalence de l’anémie chez les femmes . 216 11.9 Consommation de micronutriments parmi les mères . 217 12 PALUDISME . 235 12.1 Possession de moustiquaires imprégnées d’insecticide . 236 12.2 Accès aux MII et utilisation des MII dans les ménages . 238 12.3 Utilisation des MII par les enfants et les femmes enceintes . 240 12.4 Paludisme pendant la grossesse . 241 12.5 Prise en charge du paludisme chez les enfants . 243 12.6 Prévalence du faible niveau d’hémoglobine chez les enfants . 244 13 CONNAISSANCE, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS VIS-À-VIS DU VIH/SIDA . 259 13.1 Connaissance du VIH/sida, des moyens de transmission et de prévention . 260 13.2 Connaissance de la transmission mère-enfant . 261 vi • Table des matières 13.3 Comportements de stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH . 262 13.4 Partenaires sexuels multiples . 263 13.5 Rapports sexuels payants . 264 13.6 Dépistage antérieur du VIH . 264 13.6.1 Sensibilisation sur les services du dépistage du VIH . 265 13.6.2 Dépistage du VIH pour les femmes enceintes . 266 13.7 Infections sexuellement transmissibles déclarées . 267 13.8 Connaissance du VIH/sida et comportements parmi les jeunes . 268 13.8.1 Connaissance . 268 13.8.2 Premiers rapports sexuels . 268 13.8.3 Rapports sexuels prénuptiaux . 269 13.8.4 Partenaires sexuels multiples . 270 13.8.5 Couverture en services de tests de dépistage du VIH . 270 13.9 Connaissance et couverture en autotest de dépistage du VIH . 271 14 PRÉVALENCE DU VIH . 291 14.1 Taux de couverture du test du VIH . 291 14.2 Prévalence du VIH . 292 14.2.1 Prévalence du VIH par âge et sexe . 292 14.2.2 Prévalence du VIH et comportements sexuels à risques . 296 14.2.3 Prévalence du VIH parmi les jeunes . 296 14.2.4 Prévalence du VIH selon d’autres caractéristiques liées au risque de contracter le VIH . 297 14.2.5 Prévalence du VIH parmi les couples . 297 15 POUVOIR D’ACTION DES FEMMES . 311 15.1 Emploi des femmes et des hommes en union. 311 15.2 Contrôle des gains de la femme . 312 15.3 Contrôle des gains de l’homme . 313 15.4 Contrôle par les femmes de l’utilisation de leurs propres gains et de ceux de leur conjoint . 314 15.5 Possession de biens par les hommes et les femmes . 314 15.5.1 Possession d’une maison ou des terres par les hommes et les femmes . 314 15.5.2 Possession d’un titre de propriété pour la maison et les terres. 315 15.5.3 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables . 316 15.6 Participation des femmes dans la prise de décision . 316 15.7 Opinion concernant le fait de battre son épouse/partenaire . 318 15.8 Négociation de rapports sexuels . 319 15.9 Capacité des femmes à négocier des rapports sexuels avec leur mari/partenaire . 320 15.10 Indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 320 16 EXCISION . 345 16.1 Connaissance de l’excision . 346 16.2 Prévalence et type d’excision . 346 16.3 Age à l’excision . 348 16.4 Prévalence de l’excision et âge a l’excision des filles . 348 16.4.1 Prévalence de l’excision des filles . 348 16.4.2 Âge à l’excision des filles . 348 16.5 Âge à l’excision parmi les femmes et les filles . 349 16.6 Infibulation parmi les filles excisées de 0-14 ans . 350 16.7 Personne qui a procédé à l’excision des mères et des filles . 350 16.8 Opinions et croyance vis-à-vis de l’excision . 350 16.8.1 Opinions et croyances chez les femmes . 351 16.8.2 Opinions et croyances chez les hommes . 352 Table des matières  vii 17 DÉPENSE DE SANTÉ . 361 17.1 Consultations en soins ambulatoires . 362 17.2 Hospitalisation . 363 17.3 Types d’établissement ou de prestataires fréquenté en soins ambulatoires . 363 17.4 Motifs de la visite pour des soins ambulatoires . 364 17.5 Types d’établissement ou de prestataires fréquenté en hospitalisation . 366 17.6 Causes d’hospitalisation . 366 17.7 Dépenses annuelles par habitant . 367 17.8 Dépenses annuelles par ménage . 367 RÉFÉRENCES . 389 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE . 391 A.1 Introduction . 391 A.2 Base de sondage . 391 A.3 Plan de sondage et mise en œuvre . 392 A.4 Probabilités de sondage et poids de sondage . 394 A.5 Résultats de l’enquête . 396 ANNEXE B ESTIMATION DES ERREURS D’ÉCHANTILLONNAGE . 403 ANNEXE C TABLEAUX POUR L’ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . 435 ANNEXE D PERSONNEL DE L’ENQUÊTE . 443 ANNEXE E QUESTIONNAIRES . 447 Ménage . 449 Femme . 499 Homme . 581 Liste des tableaux, figures et cartes  ix LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET CARTES 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE . 1 Tableau 1.1 Résultats des interviews ménages et individuelles . 8 2 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES . 9 Tableau 2.1.1 Eau utilisée par les ménages pour boire . 24 Tableau 2.1.2 Eau de boisson par région et quintile de bien-être économique . 25 Tableau 2.1.3 Moyen de traitement de l’eau de boisson des ménages . 25 Tableau 2.2 Disponibilité de l’eau . 26 Tableau 2.3.1 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages . 26 Tableau 2.3.2 Type d’installation sanitaire par région et quintile de bien-être économique . 27 Tableau 2.4 Caractéristiques du logement . 28 Tableau 2.5 Biens possédés par les ménages . 29 Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique . 29 Tableau 2.7 Lavage des mains . 30 Tableau 2.8 Population des ménages par âge, sexe et milieu de résidence . 31 Tableau 2.9 Composition des ménages . 32 Tableau 2.10 Enfants orphelins et résidence avec les parents . 33 Tableau 2.11 Enregistrement à l’état civil des naissances d’enfants de moins de 5 ans . 34 Tableau 2.12.1 Niveau d’instruction de la population des ménages : Femme. 35 Tableau 2.12.2 Niveau d’instruction de la population des ménages : Homme . 36 Tableau 2.13 Taux de fréquentation scolaire . 37 Graphique 2.1 Eau utilisée par les ménages pour boire, par résidence . 10 Graphique 2.2 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages par résidence . 12 Graphique 2.3 Quintile de bien-être économique par résidence . 15 Graphique 2.4 Pyramide des âges de la population . 17 Graphique 2.5.1 Enregistrement des naissances par résidence . 19 Graphique 2.5.2 Enregistrement des naissances par indice de bien-être économique du ménage . 20 Graphique 2.6 Enregistrement des naissances d’enfants de moins de 5 ans auprès des autorités civiles : tendance . 20 Graphique 2.7.1 Fréquentation scolaire au niveau secondaire par résidence . 22 Graphique 2.7.2 Fréquentation scolaire au niveau secondaire par indice de bien-être économique du ménage . 22 Carte 2.1 Enregistrement des naissances par région . 19 3 CARACTÉRISTIQUES DES ENQUÊTÉS . 39 Tableau 3.1 Caractéristiques sociodémographiques des enquêtés . 49 Tableau 3.2.1 Niveau d’instruction : Femme . 50 Tableau 3.2.2 Niveau d’instruction : Homme . 51 Tableau 3.3.1 Alphabétisation : Femme . 52 Tableau 3.3.2 Alphabétisation : Homme . 53 Tableau 3.4.1 Exposition aux médias : Femme . 54 Tableau 3.4.2 Exposition aux médias : Homme . 55 Tableau 3.5.1 Utilisation de l’internet : Femme . 56 Tableau 3.5.2 Utilisation de l’internet : Homme . 57 x • Liste des tableaux, figures et cartes Tableau 3.6.1 Emploi : Femme . 58 Tableau 3.6.2 Emploi : Homme . 59 Tableau 3.7.1 Occupation : Femme . 60 Tableau 3.7.2 Occupation : Homme . 61 Tableau 3.8 Type d’emploi : Femme . 62 Tableau 3.9.1 Assurance médicale : Femme . 63 Tableau 3.9.2 Assurance médicale : Homme . 64 Tableau 3.10.1 Consommation de tabac à fumer : Femme . 65 Tableau 3.10.2 Consommation de tabac à fumer : Homme . 66 Tableau 3.11 Nombre moyen de cigarettes fumées par jour : Homme . 67 Tableau 3.12 Consommation de tabac non fumé et de tabac sous n’importe quelle forme . 68 Graphique 3.1 Niveau d’instruction des enquêtés . 41 Graphique 3.2 Niveau d’instruction secondaire par résidence . 41 Graphique 3.3 Exposition aux médias . 43 Graphique 3.4 Statut de l’emploi par niveau d’instruction . 44 Graphique 3.5 Occupation . 45 Graphique 3.6 Consommation de tabac par les femmes et les hommes . 47 Carte 3.1.1 Niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur par région : Femmes . 42 Carte 3.1.2 Niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur par région : Hommes . 42 4 NUPTIALITÉ ET ACTIVITÉ SEXUELLE . 69 Tableau 4.1 État matrimonial actuel . 75 Tableau 4.2.1 Nombre de coépouses . 76 Tableau 4.2.2 Nombre d’épouses des hommes . 77 Tableau 4.3 Âge à la première union . 78 Tableau 4.4 Âge médian à la première union selon certaines caractéristiques . 79 Tableau 4.5 Âge aux premiers rapports sexuels . 80 Tableau 4.6 Âge médian aux premiers rapports sexuels certaines caractéristiques . 81 Tableau 4.7.1 Activité sexuelle récente : Femme . 82 Tableau 4.7.2 Activité sexuelle récente : Homme . 83 Graphique 4.1 État matrimonial . 70 Graphique 4.2 Polygamie chez les femmes: tendances . 71 Graphique 4.3 Âge médian aux premiers rapports sexuels et âge médian à la première union . 72 Graphique 4.4 Âge médian des femmes à l’union par résidence . 72 Graphique 4.5 Rapports sexuels précoces : tendances . 73 Carte 4.1 Polygamie par région . 71 5 FÉCONDITÉ . 85 Tableau 5.1 Fécondité actuelle . 93 Tableau 5.2 Fécondité selon certaines caractéristiques . 93 Tableau 5.3 Tendance de la fécondité par âge . 94 Tableau 5.4 Enfants nés vivants et enfants survivants des femmes . 94 Tableau 5.5 Intervalles intergénésique . 95 Tableau 5.6 Aménorrhée, abstinence et insusceptibilité post-partum . 96 Tableau 5.7 Durée médiane de l’aménorrhée, de l’abstinence post-partum et de l’insusceptibilité post-partum . 97 Tableau 5.8 Ménopause . 98 Liste des tableaux, figures et cartes  xi Tableau 5.9 Âge à la première naissance . 98 Tableau 5.10 Âge médian à la première naissance . 99 Tableau 5.11 Fécondité des adolescentes . 100 Tableau 5.12 Rapports sexuels et comportements en matière de santé reproductive avant l’âge de 15 ans . 100 Graphique 5.1 Tendances de la fécondité par résidence . 86 Graphique 5.2 Tendances de la fécondité par âge . 86 Graphique 5.3 Fécondité par niveau d’instruction . 86 Graphique 5.4 Intervalles intergénésiques. 87 Graphique 5.5 Âge médian à la première naissance par indice de bien-être économique du ménage . 90 Graphique 5.6 Grossesse et maternité des adolescentes par niveau d’instruction . 91 Graphique 5.7 Comportements en matière de sexualité et de santé de la reproduction avant l’âge de 15 ans . 92 Carte 5.1 Fécondité par région . 87 Carte 5.2 Grossesse et maternité des adolescentes par région . 91 6 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ . 101 Tableau 6.1 Préférences en matière de fécondité par nombre d’enfants vivants . 106 Tableau 6.2.1 Désir de limiter les naissances : Femme . 107 Tableau 6.2.2 Désir de limiter les naissances : Homme . 108 Tableau 6.3 Nombre idéal d’enfants selon le nombre d’enfants vivants . 109 Tableau 6.4 Nombre idéal d’enfants selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 110 Tableau 6.5 Planification de la fécondité . 111 Tableau 6.6 Taux de fécondité désirée . 111 Graphique 6.1 Désir de limiter les naissances des femmes de 15-49 ans et des hommes de 15-59 ans : tendances . 102 Graphique 6.2 Désir des femmes de limiter les naissances par nombre d’enfants vivants . 102 Graphique 6.3 Nombre idéal d’enfants . 103 Graphique 6.4 Planification de la fécondité . 104 Graphique 6.5 Fécondité désirée et fécondité actuelle : tendances . 105 7 PLANIFICATION FAMILIALE . 113 Tableau 7.1 Connaissance des méthodes contraceptives . 124 Tableau 7.2 Connaissance des méthodes contraceptives selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 125 Tableau 7.3 Utilisation actuelle de la contraception selon âge . 126 Tableau 7.4 Utilisation actuelle de la contraception selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 127 Tableau 7.5 Connaissance de la période de fertilité . 129 Tableau 7.6 Connaissance de la période de fertilité par âge . 129 Tableau 7.7 Source d’approvisionnement des méthodes modernes de contraception . 130 Tableau 7.8 Utilisation d’une marque de pilule et utilisation d’une marque de condom d’un programme de marketing social . 131 Tableau 7.9 Choix informé de la méthode contraceptive . 132 Tableau 7.10 Taux de discontinuation des méthodes contraceptives sur 12 mois . 133 Tableau 7.11 Raisons de la discontinuation des méthodes contraceptives . 133 Tableau 7.12.1 Besoins et demande en matière de planification familiale parmi les femmes actuellement en union . 134 xii • Liste des tableaux, figures et cartes Tableau 7.12.2 Besoins et demande en matière de planification familiale des femmes non en union et sexuellement actives . 135 Tableau 7.12.3 Besoins et demande en matière de planification familiale de l’ensemble des femmes . 136 Tableau 7.13 Prise de décision concernant la planification familiale . 137 Tableau 7.14 Utilisation future de la contraception . 138 Tableau 7.15 Exposition aux messages sur la planification familiale . 138 Tableau 7.16 Contact des non utilisatrices de la contraception avec des prestataires de planification familiale . 139 Graphique 7.1 Utilisation contraceptive . 115 Graphique 7.2 Utilisation des méthodes modernes par niveau d'instruction . 116 Graphique 7.3 Tendances de l'utilisation contraceptive . 116 Graphique 7.4 Source d'approvisionnement des méthodes modernes de contraception . 117 Graphique 7.5 Demande en matière de planification familiale . 120 Graphique 7.6 Demande en matière de planification familiale . 120 Graphique 7.7 Besoins non satisfaits par niveau d'instruction . 121 Carte 7.1 Utilisation d'une méthode moderne contraceptive par région . 116 Carte 7.2 Besoins non satisfaits par région . 121 8 MORTALITÉ DES ENFANTS . 141 Tableau 8.1 Quotients de mortalité des enfants de moins de cinq ans . 147 Tableau 8.2 Quotients de mortalité des enfants sur 5 ans selon certaines caractéristiques démographiques . 147 Tableau 8.3 Quotients de mortalité des enfants sur 10 ans selon d’autres caractéristiques . 148 Tableau 8.4 Mortalité périnatale . 149 Tableau 8.5 Comportement procréateur à hauts risques . 150 Graphique 8.1 Tendances de la mortalité des enfants de moins de 5 ans . 143 Graphique 8.2 Mortalité infanto-juvénile par indice de bien-être économique du ménage . 144 Graphique 8.3 Mortalité des enfants de moins de 5 ans selon l’ intervalle avec la naissance précédente . 145 Graphique 8.4 Mortalité périnatale par niveau d’instruction de la mère . 146 Carte 8.1 Mortalité infanto-juvénile par région . 144 9 SANTÉ MATERNELLE . 151 Tableau 9.1 Soins prénatals . 164 Tableau 9.2 Nombre de visites prénatales et stade de la grossesse à la première visite . 165 Tableau 9.3 Composants des visites prénatales . 166 Tableau 9.4 Vaccination antitétanique . 167 Tableau 9.5 Lieu de l’accouchement . 168 Tableau 9.6 Assistance au cours de l’accouchement . 169 Tableau 9.7 Césarienne . 170 Tableau 9.8 Durée du séjour dans l’établissement de santé après la naissance . 171 Tableau 9.9 Moment où le premier examen postnatal a été dispensé à la mère . 171 Tableau 9.10 Type de prestataire de santé qui a dispensé le premier examen postnatal à la mère . 172 Tableau 9.11 Moment où le premier examen postnatal a été dispensé au nouveau-né . 173 Tableau 9.12 Type de prestataire de santé qui a dispensé le premier examen postnatal au nouveau-né . 174 Liste des tableaux, figures et cartes  xiii Tableau 9.13 Contenu des examens postnatals dispensés aux nouveau-nés . 175 Tableau 9.14 Problèmes d’accès aux soins de santé . 176 Tableau 9.15 Connaissance et prévalence de la fistule obstétricale . 177 Tableau 9.16 Cause de la fistule obstétricale et recherche de traitement . 178 Graphique 9.1 Tendances de la couverture en soins prénatals . 152 Graphique 9.2 Tendances des visites prénatales . 153 Graphique 9.3 Composantes des soins prénatals . 154 Graphique 9.4 Lieu d’accouchement : tendances . 156 Graphique 9.5 Naissances ayant eu lieu dans un établissement de santé par niveau d’instruction de la mère . 156 Graphique 9.6 Assistance à l'accouchement . 157 Graphique 9.7 Assistance à l'accouchement par du personnel formé par indice de bien-être économique du ménage . 158 Graphique 9.8 Soins postnatals selon le lieu de l'accouchement . 159 Carte 9.1 Naissances ayant eu lieu dans un établissement de santé par région . 157 10 SANTÉ DE L’ENFANT . 179 Tableau 10.1 Taille et poids de l’enfant à la naissance . 189 Tableau 10.2 Vaccinations par source d’information . 190 Tableau 10.3 Vaccinations par caractéristique sociodémographique . 191 Tableau 10.4 Possession et observation des carnets de vaccination, selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 193 Tableau 10.5 Prévalence et traitement des symptômes d’IRA . 194 Tableau 10.6 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant présenté des symptômes d’IRA . 195 Tableau 10.7 Prévalence et traitement de la fièvre . 196 Tableau 10.8 Prévalence et traitement de la diarrhée . 197 Tableau 10.9 Pratiques alimentaires durant la diarrhée . 198 Tableau 10.10 Thérapie de Réhydratation par voie orale, supplémentation en zinc et administration d’autres traitements contre la diarrhée . 199 Tableau 10.11 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant eu la diarrhée . 200 Tableau 10.12 Connaissance des sachets SRO ou des liquides SRO préconditionnés . 201 Tableau 10.13 Évacuation des selles des enfants . 202 Graphique 10.1 Vaccination infantiles . 181 Graphique 10.2 Tendances de la couverture vaccinale . 181 Graphique 10.3 Couverture vaccinale par résidence . 182 Graphique 10.4 Prévalence de la diarrhée par âge . 184 Graphique 10.5 Traitement de la diarrhée . 185 Graphique 10.6 Pratiques alimentaires pendant la diarrhée . 186 Graphique 10.7 Prévalence et traitement des maladies infantiles . 187 Carte 10.1 Couverture vaccinale par région . 182 11 NUTRITION DES ENFANTS ET DES ADULTES . 203 Tableau 11.1 État nutritionnel des enfants . 219 Tableau 11.2 Allaitement initial . 221 Tableau 11.3 Type d’allaitement selon l’âge de l’enfant. 222 xiv • Liste des tableaux, figures et cartes Tableau 11.4 Indicateurs de l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) concernant l’allaitement . 222 Tableau 11.5 Durée médiane de l’allaitement . 223 Tableau 11.6 Aliments et liquides reçus par les enfants le jour ou la nuit ayant précédé l’interview . 224 Tableau 11.7 Apport alimentaire minimum acceptable . 225 Tableau 11.8 Prévalence de l’anémie chez les enfants . 226 Tableau 11.9 Présence de sel iodé dans le ménage . 227 Tableau 11.10 Consommation de micronutriments par les enfants . 228 Tableau 11.11 Aliments thérapeutiques et compléments alimentaires . 230 Tableau 11.12 État nutritionnel des femmes . 231 Tableau 11.13 Prévalence de l’anémie chez les femmes . 232 Tableau 11.14 Consommation de micronutriments par les mères . 233 Graphique 11.1 Tendances de l’état nutritionnel des enfants . 206 Graphique 11.2 Tendances du retard de croissance. 206 Graphique 11.3 Retard de croissance chez les enfants par indice de bien-être économique du ménage . 207 Graphique 11.4 Pratiques d’allaitement par âge . 209 Graphique 11.5 Indicateurs de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) sur l’apport alimentaire minimal acceptable . 211 Graphique 11.6 Tendance de l’anémie chez les enfants . 213 Graphique 11.7 État nutritionnel des femmes . 215 Graphique 11.8 Tendances de l’état nutritionnel des femmes . 216 Graphique 11.9 Tendances de l’anémie chez les femmes . 217 Carte 11.1 Retard de croissance chez les enfants par région . 207 Carte 11.2 Anémie chez les enfants par région . 213 12 PALUDISME . 235 Tableau 12.1 Possession de moustiquaires par les ménages . 246 Tableau 12.2 Source d’obtention des moustiquaires . 247 Tableau 12.3 Accès à une moustiquaire imprégnée d’insecticide (MII) . 248 Tableau 12.4 Accès à une MII . 248 Tableau 12.5 Utilisation des moustiquaires par la population des ménages . 249 Tableau 12.6 Utilisation des MII existantes . 250 Tableau 12.7 Utilisation des moustiquaires par les enfants . 251 Tableau 12.8 Utilisation des moustiquaires par les femmes enceintes . 252 Tableau 12.9 Utilisation du traitement préventif intermittent (TPIg) par les femmes pendant la grossesse . 253 Tableau 12.10 Prévalence, diagnostic et traitement précoce de la fièvre chez les enfants . 254 Tableau 12.11 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant de la fièvre . 255 Tableau 12.12 Type d’antipaludiques utilisés . 256 Tableau 12.13 Test d’hémoglobine auprès des enfants . 257 Graphique 12.1 Possession de MII par le ménage . 236 Graphique 12.2 Possession de MII dans les ménages : tendances . 237 Graphique 12.3 Possession de MII par indice de bien-être économique du ménage . 238 Graphique 12.4 Source d’approvisionnement des MII . 238 Graphique 12.5 Accès et utilisation des MII : tendances . 239 Graphique 12.6 Accès et utilisation des MII par résidence . 239 Liste des tableaux, figures et cartes  xv Graphique 12.7 Utilisation des MII . 240 Graphique 12.8 Utilisation du TPIg par les femmes enceintes. 242 Graphique 12.9 Tendances de la couverture en TPIg . 242 Graphique 12.10 Faible niveau d’hémoglobine chez les enfants par indice de bien-être économique du ménage . 245 Carte 12.1 Possession de MII par région . 237 Carte 12.2 Accès aux MII par région . 240 13 CONNAISSANCE, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS VIS-À-VIS DU VIH/SIDA . 259 Tableau 13.1 Connaissance du VIH ou du sida . 273 Tableau 13.2 Connaissance des moyens de prévention du VIH . 274 Tableau 13.3 Connaissance complète sur le VIH . 275 Tableau 13.4 Connaissance de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant . 276 Tableau 13.5 Attitudes discriminatoires à l’égard des personnes vivant avec le VIH . 277 Tableau 13.6.1 Partenaires sexuels multiples et rapport sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois : Femme . 278 Tableau 13.6.2 Partenaires sexuels multiples et rapport sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois : Homme . 279 Tableau 13.7 Rapports sexuels payants et utilisation du condom au cours des derniers rapports sexuels payants . 280 Tableau 13.8.1 Couverture du test du VIH antérieur à l’enquête : Femme . 281 Tableau 13.8.2 Couverture du test du VIH antérieur à l’enquête : Homme . 282 Tableau 13.9 Femmes enceintes conseillées et ayant effectué un test du VIH . 283 Tableau 13.10 Prévalence déclarée des infections sexuellement transmissibles (IST) et symptômes déclarés d’IST . 284 Tableau 13.11 Femmes et hommes ayant recherché un traitement contre les IST . 285 Tableau 13.12 Connaissance complète sur le VIH parmi les jeunes . 285 Tableau 13.13 Âge aux premiers rapports sexuels parmi les jeunes . 286 Tableau 13.14 Rapports sexuels prénuptiaux parmi les jeunes . 286 Tableau 13.15.1 Partenaires sexuels multiples et rapports sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois parmi les jeunes : Femme . 287 Tableau 13.15.2 Partenaires sexuels multiples et rapports sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois parmi les jeunes : Homme . 288 Tableau 13.16 Tests du VIH récents parmi les jeunes . 289 Tableau 13.17 Connaissance et couverture de l’autotest de dépistage du VIH . 289 Graphique 13.1 Connaissance de la transmission de la mère à l’enfant (TME) . 261 Graphique 13.2 Connaissance de la Transmission de la Mère à l’Enfant (TME) : tendance . 262 Graphique 13.3 Comportements discriminatoires à l’égard des personnes vivant avec le VIH, par niveau d’instruction . 263 Graphique 13.4 Rapports sexuels et utilisation du condom avec un partenaire non régulier . 263 Graphique 13.5 Test du VIH . 265 Graphique 13.6 Test du VIH récent : tendances . 265 Graphique 13.7 Test du VIH récent par indice de bien-être économique du ménage . 266 Graphique 13.8 Test du VIH pendant la grossesse : tendances . 267 Graphique 13.9 Connaissance complète du VIH parmi les jeunes . 268 Graphique 13.10 Âge aux premiers rapports sexuels parmi les jeunes de 15 24 ans et de 18-24 ans . 269 Carte 13.1.1 Test du VIH récent par région : Femmes . 266 Carte 13.1.2 Test du VIH récent par région : Hommes . 266 xvi • Liste des tableaux, figures et cartes 14 PRÉVALENCE DU VIH . 291 Tableau 14.1.1 Couverture du test du VIH par milieu de résidence et par région : Femme . 299 Tableau 14.1.2 Couverture du test du VIH par milieu de résidence et par région : Homme . 299 Tableau 14.1.3 Couverture du test du VIH par milieu de résidence et par région : Ensemble . 300 Tableau 14.2.1 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Femme . 300 Tableau 14.2.2 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Homme . 301 Tableau 14.3.1 Prévalence du VIH selon l’âge . 301 Tableau 14.3.2 Prévalence du VIH par type de VIH et selon l’âge . 302 Tableau 14.4 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques socio-économiques . 303 Tableau 14.5 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques démographiques . 304 Tableau 14.6 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel . 305 Tableau 14.7 Prévalence du VIH parmi les jeunes selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 306 Tableau 14.8 Prévalence du VIH parmi les jeunes selon certaines caractéristiques du comportement sexuel . 307 Tableau 14.9 Prévalence du VIH selon d’autres caractéristiques . 307 Tableau 14.10 Test du VIH antérieur à l’enquête et statut sérologique actuel . 308 Tableau 14.11 Prévalence du VIH parmi les couples . 309 Graphique 14.1 Prévalence du VIH par âge . 293 Graphique 14.2 Tendance de la prévalence du VIH avec intervalles de confiance . 294 Graphique 14.3 Prévalence du VIH par résidence et par sexe . 294 Graphique 14.4 Prévalence du VIH par état matrimonial . 295 Graphique 14.5 Tendance de la prévalence du VIH chez les jeunes . 296 Carte 14.1.1 Prévalence du VIH par région : Femmes . 295 Carte 14.1.2 Prévalence du VIH par région : Hommes . 295 15 POUVOIR D’ACTION DES FEMMES . 311 Tableau 15.1 Emploi et type de rémunération des femmes et des hommes actuellement en union . 323 Tableau 15.2.1 Contrôle de l’utilisation de l’argent gagné par les femmes et importance de l’argent gagné par les femmes par rapport à celui gagné par leur conjoint . 324 Tableau 15.2.2 Contrôle de l’argent gagné par les hommes . 325 Tableau 15.3 Contrôle par les femmes de l’utilisation de leurs propres gains et contrôle de l’utilisation des gains de leur mari/partenaire . 326 Tableau 15.4.1 Possession de biens : Femme . 327 Tableau 15.4.2 Possession de biens : Homme . 328 Tableau 15.5.1 Possession d’un titre de propriété pour une maison : Femme . 329 Tableau 15.5.2 Possession d’un titre de propriété pour une maison : Homme . 330 Tableau 15.6.1 Possession d’un titre de propriété pour des terres : Femme . 331 Tableau 15.6.2 Possession d’un titre de propriété pour des terres : Homme . 332 Tableau 15.7.1 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables : Femme . 333 Tableau 15.7.2 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables : Homme . 334 Tableau 15.8 Participation dans la prise de décision . 334 Tableau 15.9.1 Participation des femmes dans la prise de décision selon certaines caractéristiques . 335 Tableau 15.9.2 Participation des hommes dans la prise de décision selon certaines caractéristiques . 336 Tableau 15.10.1 Opinion des femmes concernant le fait qu’un mari batte sa femme . 337 Tableau 15.10.2 Opinion des hommes concernant le fait qu’un mari batte sa femme . 338 Liste des tableaux, figures et cartes  xvii Tableau 15.11 Opinions concernant la négociation de rapports sexuels sans risque avec le mari/partenaire . 339 Tableau 15.12 Capacité des femmes à négocier les rapports sexuels avec leur mari/partenaire . 340 Tableau 15.13 Indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 341 Tableau 15.14 Utilisation actuelle de la contraception selon les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 341 Tableau 15.15 Nombre idéal d’enfants et besoins non satisfaits en matière de planification familiale selon certains indicateurs du pouvoir d’action des femmes, . 342 Tableau 15.16 Soins de santé maternelle, selon les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 342 Tableau 15.17 Quotients de mortalité des enfants de moins de cinq ans selon certains indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 343 Graphique 15.1 Emploi par âge . 312 Graphique 15.2 Contrôle des gains de la femme . 313 Graphique 15.3 Possession de biens . 315 Graphique 15.4 Participation de femmes à la prise de décision . 317 Graphique 15.5 Opinions concernant le fait de battre sa femme . 318 16 EXCISION . 345 Tableau 16.1 Connaissance de l’excision . 353 Tableau 16.2 Prévalence de l’excision . 354 Tableau 16.3 Âge à l’excision . 355 Tableau 16.4 Prévalence de l’excision et âge à l’excision : Filles de 0-14 ans . 356 Tableau 16.5 Excision des filles de 0-14 ans selon les caractéristiques sociodémographiques de la mère . 356 Tableau 16.6 Infibulation parmi les filles excisées de 0-14 ans . 357 Tableau 16.7 Personne qui a procédé à l’excision et type d’excision parmi les filles excisées de 0-14 ans et les femmes de 15-49 ans . 358 Tableau 16.8 Opinion des femmes sur l’excision . 359 Tableau 16.9 Opinion des hommes sur l’excision . 360 Graphique 16.1 Type d’excision . 346 Graphique 16.2 Tendances de l’excision . 347 Graphique 16.3 Excision par âge. 347 Graphique 16.4 Âge à l’excision . 348 Graphique 16.5 Âge à l’excision parmi les femmes et les filles . 349 Graphique 16.6 Opinion concernant l’excision selon que la femme est excisée ou non . 351 Carte 16.1 Excision par région . 347 17 DÉPENSE DE SANTÉ . 361 Tableau 17.1.1 Consultations en soins ambulatoires et hospitalisations : Femmes . 369 Tableau 17.1.2 Consultations en soins ambulatoires et hospitalisations : Hommes . 370 Tableau 17.1.3 Consultations en soins ambulatoires et hospitalisations : Ensemble . 371 Tableau 17.2.1 Type d’établissement ou de prestataire fréquenté en soins ambulatoires : Femmes . 372 Tableau 17.2.2 Type d’établissement ou de prestataire fréquenté en soins ambulatoires : Hommes . 373 Tableau 17.2.3 Type d’établissement ou de prestataire fréquenté en soins ambulatoires : Ensemble . 374 Tableau 17.3.1 Motifs de la visite pour des soins ambulatoires : Femmes . 375 Tableau 17.3.2 Motifs de la visite pour des soins ambulatoires : Hommes . 376 Tableau 17.3.3 Motif de la visite pour des soins ambulatoires : Ensemble . 377 Tableau 17.4.1 Type d’établissement fréquenté pendant l’hospitalisation : Femmes . 378 xviii • Liste des tableaux, figures et cartes Tableau 17.4.2 Type d’établissement fréquenté pendant l’hospitalisation : Hommes . 379 Tableau 17.4.3 Type d’établissement fréquenté pendant l’hospitalisation : Ensemble . 380 Tableau 17.5.1 Cause d’hospitalisation : Femmes . 381 Tableau 17.5.2 Causes d’hospitalisation : Hommes . 382 Tableau 17.5.3 Causes d’hospitalisation : Ensemble. 383 Tableau 17.6.1 Dépenses de santé annuelles moyennes par femme pour les soins ambulatoires et les hospitalisations . 384 Tableau 17.6.2 Dépenses de santé annuelles moyennes par homme pour les soins ambulatoires et les hospitalisations . 385 Tableau 17.6.3 Dépenses de santé annuelles moyennes par habitant pour les soins ambulatoires et les hospitalisations . 386 Tableau 17.7 Dépenses de santé annuelles moyennes par ménage . 387 Graphique 17.1 Consultations en soins ambulatoires par région . 362 Graphique 17.2 Hospitalisation par région . 363 Graphique 17.3 Prestataires en soins ambulatoires . 364 Graphique 17.4 Raisons des consultations en soins ambulatoires . 365 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE . 391 Tableau A.1 Répartition de ménages par région et selon milieu de résidence . 392 Tableau A.2 Répartition de la population par région et selon milieu de résidence . 392 Tableau A.3 Répartition de ZD et leur taille moyenne en ménage par région et selon milieu de résidence . 392 Tableau A.4 Répartition de l’échantillon grappes et de l’échantillon ménages . 393 Tableau A.5 Répartition de femmes et d’hommes attendus enquêtés avec succès . 394 Tableau A.6 Résultats de l’interview auprès des ménages et des femmes . 396 Tableau A.7 Résultats de l’interview auprès des ménages et des hommes . 397 Tableau A.8 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Femme . 398 Tableau A.9 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Homme . 399 Tableau A.10 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel : Femme . 400 Tableau A.11 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel : Homme . 401 ANNEXE B ESTIMATION DES ERREURS D’ÉCHANTILLONNAGE . 403 Tableau B.1 Liste des variables utilisées pour le calcul des erreurs de sondage, EDS Guinée 2018 . 406 Tableau B.2 Erreurs de sondage : Echantillon Total, EDS Guinée 2018 . 408 Tableau B.3 Erreurs de sondage : Echantillon Conakry, EDS Guinée 2018 . 410 Tableau B.4 Erreurs de sondage : Echantillon Autres villes, EDS Guinée 2018 . 412 Tableau B.5 Erreurs de sondage : Echantillon Ensemble Urbain, EDS Guinée 2018 . 414 Tableau B.6 Erreurs de sondage : Echantillon Ensemble Rural, EDS Guinée 2018 . 416 Tableau B.7 Erreurs de sondage : Echantillon Boké, EDS Guinée 2018 . 418 Tableau B.8 Erreurs de sondage : Echantillon Faranah, EDS Guinée 2018 . 420 Tableau B.9 Erreurs de sondage : Echantillon Kankan, EDS Guinée 2018 . 422 Tableau B.10 Erreurs de sondage : Echantillon Kindi , EDS Guinée 2018 . 424 Tableau B.11 Erreurs de sondage : Echantillon Labé, EDS Guinée 2018 . 426 Tableau B.12 Erreurs de sondage : Echantillon Mamou, EDS Guinée 2018 . 428 Tableau B.13 Erreurs de sondage : Echantillon N’Zérékoré, EDS Guinée 2018 . 430 Tableau B.2a Erreurs de sondage : Echantillon Total, EDS Guinée 2005 . 431 Liste des tableaux, figures et cartes  xix Tableau B.3a Erreurs de sondage : Echantillon Urbain, EDS Guinée 2005 . 432 Tableau B.4a Erreurs de sondage : Echantillon Rural, EDS Guinée 2005 . 432 Tableau B.2b Erreurs de sondage : Echantillon Total, EDS Guinée 2012 . 432 Tableau B.3b Erreurs de sondage : Echantillon Urbain, EDS Guinée 2012 . 433 Tableau B.4b Erreurs de sondage : Echantillon Rural, EDS Guinée 2012 . 433 ANNEXE C TABLEAUX POUR L’ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . 435 Tableau C.1 Répartition par âge de la population des ménages . 435 Tableau C.2.1 Répartition par âge des femmes éligibles et interviewées . 436 Tableau C.2.2 Répartition par âge des hommes éligibles et interviewés . 436 Tableau C.3 Complétude de l’enregistrement . 437 Tableau C.4 Naissances par année de naissance . 437 Tableau C.5 Enregistrement de l’âge au décès en jours . 438 Tableau C.6 Enregistrement de l’âge au décès en mois . 439 Tableau C.7 Complétude et données de qualité concernant le poids et la taille des enfants . 440 Tableau C.8 Nombre de grappes complétées par mois d’interview et selon la région . 441 Tableau C.12.9.1 Utilisation du traitement préventif intermittent (TPIg) par les femmes pendant la grossesse . 441 Tableau C.12.9.2 Utilisation du traitement préventif intermittent (TPIg) par les femmes pendant la grossesse . 442 Avant propos • xxi AVANT PROPOS a cinquième Enquête Démographique et de Santé (EDS), 2018, comme les précédentes, est une enquête nationale conçue pour fournir des informations détaillées sur la population et la santé dans des domaines aussi divers que la fécondité, la planification familiale, la santé maternelle et infantile, l’état nutritionnel, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la paludisme, les IST/VIH/Sida, l’excision, le statut de la femme, etc. Les indicateurs fournis par cette enquête permettent de suivre et évaluer l’atteinte des objectifs des principaux programmes et projets en cours de réalisation dans notre pays, notamment dans les domaines de la population, de la santé et des engagements internationaux auxquels la Guinée a souscrit tels que : les Objectifs de Développement Durable, le Plan Mondial de Lutte contre le Paludisme, les Objectifs d’Abuja relatifs à la santé maternelle et infantile et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Les résultats de cette importante opération permettent de suivre et d’évaluer la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020, du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2015-2024 et les progrès accomplis vers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ils permettent également de mieux orienter le cadre de coopération avec nos partenaires bi et multilatéraux. Ainsi, les indicateurs trouvés montrent que dans l’ensemble entre 2012 et 2018, il y a eu des progrès. En effet, la fécondité des adolescentes a baissé et l’utilisation de la contraception moderne a augmenté. L’accès des ménages aux moustiquaires imprégnées d’insecticides a augmenté consécutivement à une amélioration de leur disponibilité. La mortalité des enfants de moins de 5 ans a connu une légère baisse. La prévalence du VIH avec un taux de 1,5% reste l’un des plus faibles d’Afrique Subsaharienne. Il y a lieu de s’en féliciter. Cependant les efforts à accomplir restent importants dans plusieurs autres domaines, notamment dans la couverture vaccinale et la persistance de l’excision. Le Gouvernement devra donc adopter des mesures plus vigoureuses pour parvenir à des résultats meilleurs avec l’appui des partenaires au développement. Je saisis cette occasion pour exprimer toute la gratitude du Gouvernement à l’ensemble des partenaires au développement pour l’assistance inestimable qui a permis l’atteinte de ces bons résultats. Je voudrais particulièrement remercier l’Agence Américaine pour le Développent International (USAID), la Banque Mondiale, le Fonds mondial de lutte contre le VIH/Tuberculose/Paludisme, Catholic Relief Services (CRS) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) pour leur contribution à la réalisation de cette enquête. Enfin, j’exprime toute ma reconnaissance à la population et aux services de l’Etat pour la disponibilité dont ils ont fait montre pendant la collecte des données sur le terrain. Kanny Diallo Ministre du Plan et du Développement Economique L Remerciements • xxiii REMERCIEMENTS u 27 mars au 14 juin 2018 l’Institut National de la Statistique (INS) a réalisé avec l’appui technique du programme mondial des enquêtes démographiques et de santé (Program DHS, ICF/USAID), la cinquième Enquête Démographique et de Santé (EDS). Je voudrais ici adresser mes sincères remerciements au Laboratoire de l’Institut National de Santé Publique (INSP) qui a effectué les analyses de sang pour évaluer la séroprévalence du VIH et l’anémie chez les enfants et les femmes. Mes remerciements vont également à tous les services du Ministère de la Santé pour la qualité de leur contribution. L’enquête EDS V 2018 a couvert un échantillon de 8 000 ménages et a mobilisé une centaine de personnes (100 enquêteurs dont 60 femmes, 5 superviseurs et 5 éditeurs des données) pour la collecte des données sur le terrain. Je voudrais exprimer mes félicitations à l’équipe technique et au personnel de terrain pour les résultats obtenus et le dévouement dont ils ont fait montre. Aussi, j’adresse mes remerciements aux autorités politiques, administratives, sanitaires et religieuses, à tous les niveaux, pour leur soutien aux équipes de collecte des données et aux populations pour leur adhésion aux objectifs de l’enquête. Par rapport à l’enquête à indicateurs multiples (MICS 2016), l’enquête EDS V 2018 a inclut de nouveaux modules tels que : les tests de VIH au niveau de la population adulte et d’anémie chez les femmes. Aussi, un questionnaire homme a été administré pour permettre de faire une analyse selon le genre au niveau de la population adulte. En outre, un module sur les dépenses de santé a été inclut dans le questionnaire ménage pour estimer le coût des soins de santé. C’est le lieu de remercier ICF qui a apporté son appui technique en mettant à disposition des outils standards de collecte des données et du personnel compétent pour la formation, la supervision, le traitement, l’analyse des données et la diffusion des résultats. C’est également le lieu d’avoir une pensée respectueuse à la mémoire de feu Bernard Barrère, ancien Directeur Adjoint de DHS, décédé en octobre 2018, pour ses multiples efforts dans la préparation et la réalisation de cette enquête. Aboubacar KABA Directeur Général de l’INS D Sigles et abréviations  xxv SIGLES ET ABRÉVIATIONS ARV Médicaments antirétroviraux BCG Vaccin Bacille Calmette-Guérin CAPI Computer-assisted personal interviewing CDC Centers for Disease Control and Prevention CNLS Comité National de Lutte contre le Sida CRS Catholic Relief Services CSPro Census and Survey Processing System CTA Combinaison thérapeutique à base d’artémisinine DBS Dried blood spots DHS Demographic and Health Survey DIU Dispositif intra utérin (stérilet) DTCoq Vaccin contre la Diphtérie, le Tétanos et la Coqueluche EDS Enquête Démographique et de Santé EDS I Première Enquête Démographique et de Santé EDS II Deuxième Enquête Démographique et de Santé EDS III Troisième Enquête Démographique et de Santé EDS V Cinquième Enquête Démographique et de Santé EDS-MICS Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples ELISA Enzyme-linked immunosorbent assay ET Unités d’écart-type FM Fond Mondial FMI Fond Monétaire International g/dl Gramme par décilitre GNF Francs Guinéens HCNLS Haut Conseil National de Lutte contre le SIDA HepB Vaccin contre l’Hépatite B Hib Haemophilus influenzae type B IC Intervalles de confiance IMC Indice de masse corporelle INS Institut National de la Statistique INSP Institut National de Santé Publique IRA Infection respiratoire aiguë ISF Indice synthétique de fécondité ISFD Indice synthétique de fécondité désirée IST Infection sexuellement transmissible LNR Laboratoire National de Référence xxvi • Sigles et abréviations MAMA Méthode de l’aménorrhée et de l’allaitement maternel MII Moustiquaire imprégnée d’insecticide MJF Méthode des jours fixes NA Non applicable OMD Objectifs du millénaire pour le développement OMS Organisation Mondiale de la Santé ONG Organisation Non Gouvernementale PANJE Pratique alimentaire appropriées du nourrisson et du jeune enfant PASSP Projet d’Amélioration des Soins de Santé Primaires PEV Programme élargi de vaccination PF Planification familiale PIB Produit intérieur brut PNB Produit national brut PNLP Programme National de Lutte contre le Paludisme RGPH Recensement Général de la Population et de l’Habitat SIDA Syndrome de l’immunodéficience acquise SMR Solution maison recommandée SP Sulfadoxine pyriméthamine SRO Sels de réhydratation par voie orale TBFS Taux brut de fréquentation scolaire TDR Test de diagnostic rapide TGFG Taux global de fécondité générale TNFS Taux net de fréquentation scolaire TPI Traitement préventif intermittent TRO Thérapie de réhydratation par voie orale UNFPA Fonds des Nations Unies pour la Population UNICEF Fonds des Nations Unies pour l’Enfance UPS Unités primaires de sondage USAID Agence des États-Unis pour le Développement International US$ Dollar États-Unis VIH/sida Virus de l’Immunodéficience humaine/syndrome immunodéficience acquise VPI Vaccin antipoliomyélitique inactivé ZD Zone de dénombrement Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée • xxvii LIRE ET COMPRENDRE LES TABLEAUX DE L’ENQUÊTE DÉMOGRAPHIQUE ET DE SANTÉ EN GUINÉE e nouveau format du rapport final de la cinquième l’Enquête Démographique et de Santé en Guinée (EDS V) en 2018 est basé sur environ 200 tableaux de données. Pour consultation facile, les tableaux se trouvent à la fin de chaque chapitre et les utilisateurs de données peuvent aussi les accéder à travers des liens dans le texte dans la version électronique. De plus, ce format plus convivial présente à peu près 90 graphiques qui soulignent clairement des tendances au cours de temps et les variations selon des caractéristiques sociodémographiques. De grandes cartes colorées présentent les données par région en Guinée. Le texte a été simplifié pour mettre en évidence les points clés avec des puces et permettre d’identifier clairement les détails des indicateurs avec des boîtes de définition. Bien que le texte et les graphiques présentés dans chaque chapitre mettent en évidence certains des résultats les plus importants des tableaux, chaque résultat ne peut pas être discuté ou présenté graphiquement. Pour cette raison, les utilisateurs des données de l’EDS V doivent être à l’aise en lisant et interprétant les tableaux. Les pages suivantes fournissent une introduction à l’organisation des tableaux de l’EDS V, une présentation des caractéristiques sociodémographiques ainsi qu’un résumé bref de l’échantillonnage pour faciliter la compréhension des dénominateurs. En outre, cette section fournit des exercices afin que les utilisateurs pratiquent leurs compétences dans l’interprétation des tableaux de l’EDS V. L xxviii • Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée Exemple 1 : Exposition aux médias : Femmes Des questions posées à toutes les enquêtées Tableau 3.4.1 Exposition aux média : Femme Pourcentage de femmes de 15-49 ans qui sont exposées à certains médias, au moins, une fois par semaine, selon certaines caractéristiques sociodémographiques EDS Guinée 2018 Caractéristique sociodémographique Lit un journal, au moins, une fois par semaine Regarde la télévision, au mois, une fois par semaine Écoute la radio, au moins, une fois par semaine Les trois médias, au moins, une fois par semaine Aucun média, au moins, une fois par semaine Effectif de femmes Groupe d’âges 15-19 4,6 28,8 26,1 2,7 57,1 2 605 20-24 7,6 32,8 31,7 4,6 50,4 1 758 25-29 5,0 29,0 31,5 3,3 54,6 1 908 30-34 2,2 24,1 31,5 1,5 56,2 1 437 35-39 2,4 19,6 29,6 1,4 61,4 1 312 40-44 1,5 19,4 29,7 1,0 60,8 947 45-49 0,3 16,6 29,3 0,1 63,0 908 Résidence Conakry 11,5 72,4 33,1 7,6 22,5 1 917 Autres villes 7,3 43,2 35,5 4,5 43,8 2 174 Ensemble urbain 9,3 56,9 34,4 6,0 33,8 4 091 Rural 0,7 7,2 26,8 0,3 70,6 6 783 Région Boké 1,7 22,9 14,6 1,1 69,3 1 104 Conakry 11,5 72,4 33,1 7,6 22,5 1 917 Faranah 3,5 17,6 52,2 1,8 42,3 1 010 Kankan 1,6 18,2 44,0 0,8 51,8 1 411 Kindia 4,2 25,7 27,1 2,9 59,5 1 553 Labé 1,3 7,8 29,6 0,6 68,1 1 052 Mamou 1,6 7,9 15,9 1,3 80,0 984 N’Zérékoré 2,0 10,0 21,2 0,7 75,6 1 843 Niveau d’instruction Aucun 0,2 16,1 27,5 0,1 64,4 7 489 Primaire 1,7 32,5 27,4 0,9 54,7 1 255 Secondaire ou + 18,6 56,7 38,5 11,5 31,4 2 130 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 0,2 3,9 26,0 0,1 73,1 2 053 Second 0,6 3,5 24,7 0,1 74,5 2 137 Moyen 1,3 7,9 28,0 0,3 69,3 2 059 Quatrième 3,9 37,9 32,0 2,2 48,0 2 157 Le plus élevé 12,2 68,1 36,3 8,3 25,1 2 468 Ensemble 3,9 25,9 29,7 2,4 56,8 10 874 Étape 1 : Lisez le titre et le sous-titre, surlignés en orange dans l’Exemple 1. Ils vous présentent le sujet et la population de référence que le tableau décrit. Dans ce cas, le tableau porte sur les femmes de 15-49 ans et leur exposition aux médias. Ces questions ont été posées à toutes les femmes de 15-49 ans dans les ménages sélectionnés. Étape 2 : Examinez les en-têtes des colonnes—surlignées en vert. Ils décrivent la façon dont l’information est présentée. Dans ce tableau, les trois premières colonnes de données montrent les différents types de médias auxquels les femmes peuvent être exposées hebdomadairement. La quatrième colonne présente les femmes qui accèdent aux trois médias au moins une fois par semaine et la cinquième colonne montre les femmes qui n’accèdent à aucun média hebdomadairement. La dernière colonne énumère le nombre de femmes enquêtées, ou l’effectif. Étape 3 : Examinez les titres des lignes—la première colonne surlignée en bleu. Les lignes vous montrent les différentes catégories au sein desquelles les données sont reparties. Dans ce cas, le tableau présente l’exposition aux médias par âge, milieu de résidence, région, niveau d’instruction et quintile de bien-être économique. La plupart des tableaux du rapport de l’EDS V sont divisés selon ces mêmes catégories. 1 2 3 4 5 Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée • xxix Étape 4 : Regardez la dernière ligne en bas du tableau, surlignée en rose. Ces pourcentages représentent les pourcentages totaux de toutes les femmes qui sont exposées à chaque type de média au moins une fois par semaine. Dans ce cas, 3,9 %* de femmes de 15-49 ans lisent un journal au moins une fois par semaine, 25,9 % regardent la télévision au moins une fois par semaine et 29,7 % écoutent la radio hebdomadairement. Étape 5 : Pour identifier le pourcentage de femmes ayant un niveau d’instruction secondaire ou plus qui sont exposées aux trois médias au moins une fois par semaine, tracez deux lignes, comme celles qui se trouvent dans le tableau. Cela montre que 11,5 % de femmes de 15-49 ans ayant un niveau d’instruction secondaire ou plus sont exposées aux trois médias au moins une fois par semaine. En regardant les variations selon les caractéristiques sociodémographiques, on peut voir comment l’exposition aux médias varie à travers la Guinée. Les médias sont souvent utilisés pour communiquer des messages sur la santé. Les gérants des programmes et les décideurs politiques peuvent mieux toucher leurs populations cibles s’ils connaissent comment l’exposition aux médias varie parmi les groupes différents. * Dans ce document, les données sont présentées exactement comme elles apparaissent dans le tableau y compris les décimales. Cependant, dans le texte pour le reste de ce rapport, les chiffres sont arrondis au point de pourcentage entier le plus proche. Pratique : Utilisez le tableau dans l’Exemple 1 pour répondre aux questions suivantes : a) Quel pourcentage de femmes de 15-49 ans n’accèdent à aucun média au moins une fois par semaine ? b) Dans quel groupe d’âge la proportion des femmes exposées aux journaux est-elle la plus élevée ? c) Comparez les femmes de Conakry à celles du milieu rural—dans quel group l’exposition à la télévision est-elle la plus élevée ? d) Quels sont les pourcentages minimum et maximum (la gamme) de femmes qui accèdent aux trois médias hebdomadairement par région ? e) Est-ce qu’il y a une association claire entre l’exposition hebdomadaire à la télévision et le niveau d’instruction ? f) Est-ce qu’il y a une association claire entre l’exposition hebdomadaire aux journaux et le quintile de bien-être économique ? Réponses : a) 56,8 % b) Femmes de 20-24 ans : 7,6 % de femmes de ce groupe d’âge lisent un journal hebdomadairement. c) Femmes de Conakry, 72,4 % regardent la télévision au moins une fois par semaine contre 7,2 % des femmes en milieu rural. d) Le pourcentage de femmes qui accèdent aux trois médias varie d’un minimum de 0,6 % dans Labé à un maximum de 7,6 % à Conakry. e) L’exposition hebdomadaire à la télévision augmente avec le niveau d’instruction ; 16,1 % des femmes sans instruction regardent la télévision au moins une fois par semaine comparé à 56,7 % des femmes ayant un niveau d’instruction secondaire ou plus. f) L’exposition hebdomadaire aux journaux augmente avec le quintile de bien-être économique ; 0,2 % des femmes du quintile le plus bas lisent un journal au moins une fois par semaine, comparé à 12,2 % des femmes du quintile le plus élevé. xxx • Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée Exemple 2 : Prévalence et traitement des symptômes d’IRA Une question posée à un sous-groupe d’enquêtés Tableau 10.5 Prévalence et traitement des symptômes d’IRA Parmi les enfants de moins de 5 ans, pourcentage ayant eu des symptômes d’infection respiratoire aiguë (IRA) au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview ; parmi les enfants ayant présenté des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview, pourcentage pour lesquels on a recherché des conseils ou un traitement, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Parmi les enfants de moins de 5 ans : Parmi les enfants de moins de 5 ans avec des symptômes d’IRA : Caractéristique sociodémographique Pourcentage avec des symptômes d’IRA1 Effectif d’enfants de moins de cinq ans Pourcentage pour lesquels des conseils ou un traitement ont été recherchés2 Pourcentage pour lesquels on a recherché des conseils ou un traitement le même jour ou le jour suivant Effectif d’enfants Age en mois <6 2,5 943 (85,3) (29,2) 24 6-11 2,8 596 * * 17 12-23 2,4 1 384 (83,6) (37,2) 33 24-35 2,2 1 282 (71,2) (3,4) 29 36-47 2,1 1 539 (91,5) (31,1) 32 48-59 1,3 1 458 * * 18 Sexe Masculin 2,2 3 725 82,9 25,8 83 Féminin 2,0 3 477 83,5 35,2 70 Consommation de tabac/cigarettes par le mère Fume cigarettes/tabac 3,4 68 * * 2 Ne fume pas 2,1 7 135 83,0 30,6 151 Combustible de cuisson Électricité ou gaz 2,6 106 * * 3 Kérosène * 1 * * 0 Charbon/lignite 0,0 178 * * 0 Charbon de bois 1,9 2 103 (94,5) (49,2) 39 Bois/paille3 2,3 4 814 79,5 22,9 111 Résidence Conakry 1,3 870 * * 12 Autres villes 2,3 1 266 (95,3) (41,1) 29 Ensemble urbain 1,9 2 136 (96,6) (41,3) 41 Rural 2,2 5 066 78,3 26,0 112 Région Boké 1,6 758 * * 12 Conakry 1,3 870 * * 12 Faranah 1,1 732 * * 8 Kankan 4,0 1 312 (97,0) (26,4) 52 Kindia 3,4 1 086 (85,2) (42,3) 37 Labé 0,5 829 * * 4 Mamou 3,4 550 (64,6) (6,2) 19 N’Zérékoré 0,8 1 065 * * 8 Niveau d’instruction de la mère Aucun 2,1 5 510 84,2 31,0 117 Primaire 2,3 778 * * 18 Secondaire ou + 2,0 914 * * 18 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 1,9 1 685 (74,0) (26,6) 31 Second 2,4 1 546 (72,9) (16,2) 38 Moyen 2,5 1 422 (87,5) (29,0) 35 Quatrième 1,9 1 409 (89,1) (40,5) 27 Le plus élevé 1,9 1 141 * * 22 Ensemble 2,1 7 202 83,2 30,1 153 Note : Les valeurs entre parenthèses sont basées sur 25-49 cas non pondérés. Un astérisque indique qu’une valeur est basée sur moins de 25 cas non pondérés et qu’elle a été supprimée. 1 Les symptômes d’IRA incluent une respiration courte et rapide associée à des problèmes de congestion dans la poitrine et/ou des difficultés respiratoires associées à des problèmes de congestion dans la poitrine. 2 Sont inclus les conseils ou traitements fournis par : secteur public, secteur médical privé, boutique, marché et vendeur de médicaments ambulants. Ne sont pas pris en compte ici les conseils ou traitements fournis par un praticien traditionnel. a b 1 2 3 4 3 Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée • xxxi Étape 1 : Lisez le titre et le sous-titre surlignés en orange dans l’Exemple 2. Dans ce cas, le tableau porte sur deux groupes différents : tous les enfants de moins de 5 ans (a) et les enfants de moins de 5 ans qui ont eu des symptômes d’infection respiratoire aiguë (IRA) au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview (b). Étape 2 : Identifiez les deux groupes de colonnes surlignés en vert. Tout d’abord, identifiez les colonnes qui se réfèrent à tous les enfants de moins de 5 ans (a), puis isoler les colonnes qui se réfèrent seulement aux enfants de moins de 5 ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview (b). Étape 3 : Regardez le premier groupe de colonnes (a). Quel pourcentage d’enfants de moins de 5 ans ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview ? C’est 2,1 %. Regardez maintenant le deuxième groupe de colonnes (b). Combien d’enfants de moins de 5 ans ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines ayant précédé l’interview ? C’est 153 enfants ou 2,1 % de 7 202 d’enfants de moins de 5 ans (avec chiffres arrondis). Le groupe (b) est un sous-ensemble du groupe (a). Étape 4 : Il n’y a que 153 enfants de moins de 5 ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines précédé l’interview. Quand ces enfants sont répartis selon des caractéristiques sociodémographiques, il y a parfois trop peu de cas pour que ces pourcentages soient fiables.  Parmi les enfants de moins de 5 ans de Mamou qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines précédé l’interview, des conseils ou un traitement ont été recherchés pour quel pourcentage ? 64,6 %. Le pourcentage est entre parenthèses parce qu’il porte sur un effectif réduit (25-49 enfants non pondérés) dans cette catégorie. Les utilisateurs de données doivent interpréter ce chiffre avec prudence—il est possible qu’il ne soit pas précis. (Pour plus d’information sur les chiffres pondérés et non pondérés, voyez l’Exemple 4.)  Parmi les enfants de moins de 5 ans de Boké qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des 2 semaines précédé l’interview, des conseils ou un traitement ont été recherchés pour quel pourcentage ? Il n’y a pas de chiffre dans cette cellule—seulement un astérisque. Il y a moins de 25 enfants non pondérés. Le résultat pour cette catégorie n’est pas présenté. Le sous-groupe est trop petit et les données ne sont donc pas fiables. Note : Quand des chiffres sont présentés entre parenthèses ou quand il y a des astérisques à la place des chiffres dans un tableau, l’explication doit figurer dans une note en bas du tableau. S’il n’y a aucune parenthèse ou astérisque dans le tableau, vous pouvez en déduire qu’il y a suffisamment de cas dans toutes les catégories et que les données sont statistiquement représentatives. xxxii • Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée Exemple 3 : Comprendre les pondérations de l’échantillon dans les tableaux de l’EDS V 2018 Un échantillon est un groupe d’individus sélectionnés pour une enquête. Dans l’EDS V 2018, l’échantillon est conçu pour représenter la population nationale de 15-49 ans. En plus des données nationales, on veut collecter et présenter des données qui portent sur de plus petites zones géographiques ou administratives en Guinée. Pour cela, il est nécessaire de disposer d’une taille d’échantillon minimum par zone. L’EDS V 2018 est représentative au niveau national, aux niveaux régionale et milieu de résidence. Pour produire des statistiques représentatives de la Guinée dans son ensemble et au niveau des 8 régions, il faut que le nombre de femmes enquêtées dans chaque région doive contribuer à la taille de l’échantillon total (national) en proportion de la taille de la région. Cependant, dans le cas où certaines régions ont de petites populations, un échantillon alloué en proportion de la population de chaque région peut ne pas inclure suffisamment de femmes dans chaque région pour fournir des résultats valables. Pour résoudre ce problème, les régions avec des populations trop petites sont sur-échantillonnées. Prenons le cas suivant : vous disposez d’assez d’argent pour interviewer 10 874 femmes et vous voulez produire des résultats représentatifs au niveau de la Guinée dans son ensemble et de ses régions (comme dans le tableau 3.1). Cependant, la population totale de la Guinée n’est pas répartie de manière égale à travers les régions : certaines régions, comme N’Zérékoré, sont très peuplées alors que d’autres comme Faranah ne le sont pas. Par conséquent, Faranah doit être sur- échantillonné. Un spécialiste en sondage détermine combien de femmes doivent être enquêtées dans chaque région pour obtenir des statistiques fiables. La colonne bleue (1) présente le nombre réel de femmes interviewées dans chaque région. Selon les régions, le nombre de femmes interviewées varie de 1 153 dans Labé à 1 517 dans N’Zérékoré. Le nombre d’interviews est suffisant pour obtenir des résultats fiables dans chaque région. Cependant, avec cette répartition d’interviews, certaines régions sont surreprésentées et d’autres sont sous- représentées. Par exemple, la population de N’Zérékoré représente environ 17 % de la population de la Guinée, alors que celle de Faranah ne représente que 9 %. La population de N’Zérékoré est près de deux fois plus grande que celle de Faranah, mais la colonne bleue montre que l’EDS V 2018 n’a pas interviewé deux fois plus de femmes dans N’Zérékoré (1 517) que dans Faranah (1 317). Cette répartition de femmes ne représente pas exactement la population de la Guinée. Pour obtenir des statistiques qui représentent la Guinée entière, la distribution des femmes dans l’échantillon doit ressembler la distribution des femmes dans la Guinée. Les femmes d’une région plus petite, comme Faranah, ne doivent que peu contribuer au total national. Les femmes d’une grande région, comme N’Zérékoré, doivent contribuer plus. Par conséquent, les statisticiens « pondèrent » (ou ajustent mathématiquement) le nombre de femmes interviewées dans chaque région pour que la contribution de chaque région au total national soit proportionnelle à la distribution réelle de la population de la Guinée. Les chiffres dans la colonne violette (2) représentent les valeurs « pondérées ». La taille totale de l’échantillon national de Tableau 3.1 Caractéristiques sociodémographiques des enquêtés Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans par certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Femme Caractéristique sociodémographique Pourcentage pondéré Effectif pondéré Effectif non pondéré Région Boké 10,2 1 104 1 488 Conakry 17,6 1 917 1 470 Faranah 9,3 1 010 1 317 Kankan 13,0 1 411 1 253 Kindia 14,3 1 553 1 415 Labé 9,7 1 052 1 153 Mamou 9,1 984 1 261 N’Zérékoré 17,0 1 843 1 517 Ensemble 15-49 100,0 10 874 10 874 1 2 3 Lire et comprendre les tableaux de l’enquête démographique et de santé en Guinée • xxxiii 10 874 femmes n’a pas changé après la pondération, mais la distribution des femmes par région a été modifiée pour représenter leur poids dans la taille totale de la population. Comment les statisticiens pondèrent-ils chaque catégorie ? Ils recalculent les catégories pour qu’elles reflètent la population réelle de la Guinée. Si vous comparez la colonne verte (3) à la répartition réelle de la population de la Guinée, vous verrez que les femmes dans chaque région contribuent à l’échantillon total avec le même poids qu’elles contribuent à la population du Guinée. L’effectif pondéré de femmes dans l’enquête représente maintenant exactement la proportion de femmes qui vivent dans N’Zérékoré et Faranah. Avec l’échantillonnage et la pondération, il est possible d’interviewer suffisamment de femmes pour fournir des statistiques fiables aux niveaux national et des régions. En général, seuls les chiffres pondérés sont présentés dans chaque tableau de l’EDS V ; ne soyez donc pas surpris si ces chiffres paraissent faibles : ils peuvent en fait représenter un nombre plus grand de femmes interviewées. Rappelez-vous que le tableau utilisera des parenthèses et astérisques pour vous avertir s’il y a trop peu de cas non pondérés dans une catégorie. Indicateurs sur les objectifs de développement durable (ODD)  xxxv INDICATEURS SUR LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE (ODD) Indicateurs sur les objectifs de développement durable (ODD), EDS Guinée 2018 Sexe Ensemble Numéro tableau DHS référé Indicateur Masculin Féminin 2. Éliminer la faim 2.2.1 Prévalence du retard de croissance parmi les enfants de moins de 5 ans (%) 33,8 26,8 30,3 11,1 2.2.2 Prévalence de la malnutrition parmi les enfants de moins de 5 ans (%) 15,0 14,7 14,8 na a) Prévalence de l’émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans (%) 9,3 9,1 9,2 11,1 b) Prévalence du surpoids (obésité) parmi les enfants de moins de 5 ans (%) 5,7 5,6 5,6 11,1 3. Bonne santé et bien-être 3.1.2 Proportion des naissances assistées par un professionnel qualifié (%) na na 22,0 9,6 3.2.1 Taux de mortalité infanto-juvénile2 (‰) 114 107 110 8,2 3.2.2 Taux de mortalité néonatale2 (‰) 35 31 33 8,2 3.7.1 Proportion de femmes en âge de procréer (âgées de 15-49 ans) dont les besoins en fins de planification familiale sont satisfaits à l’aide des méthodes modernes (%) na 38,8 na 7,13 3.7.2 Taux de natalité parmi les adolescentes par 1000 femmes a) Filles âgées de 10-14 ans4 (‰) na 4 na 5,1 b) Femmes âgées de 15-19 ans5 (‰) na 120 na 5,1 3.a.1 Taux de prévalence ajustée selon l’âge de l’utilisation actuelle de tabac parmi les personnes âgées de 15 et plus6 (%) 12,9 0,9 6,9 3.10.1 et 3.10.2 3.b.1 Proportion d’enfants de 12-23 mois couverte par tous les vaccins inclus dans le programme national7 (%) 25,4 22,2 23,9 10,3 a) BCG (1 dose) (%) 73,8 72,9 73,4 10,3 b) DTCoq-HepB-Hip (3 doses) (%) 42,2 37,9 40,2 10,3 c) Polio (3 doses) (%) 40,4 38,8 39,6 10,3 d) Rougeole (1 dose) (%) 41,8 37,0 39,5 10,3 5. Égalité entre les sexes 5.3.1 Proportion de femmes âgées de 20-24 ans ayant été mariées ou en union avant l’âge de 15 ans et avant l’âge de 18 ans (%) a) Avant l’âge de 15 ans na 17,0 na 4,3 b) Avant l’âge de 18 ans na 46,5 na 4,3 5.3.2 Proportion de filles de 10-14 ans et de femmes âgées de 15-49 ans ayant subi une mutilation génitale féminine a) Femmes 15-49 ans12 (%) na 94,5 na 16,2 b) Filles 10-14 ans13 (%) na 75,6 na 16,4 5.6.1 Proportion de femmes âgées de 15-49 ans qui prennent des décisions informées concernant les relations sexuelles, l’utilisation de contraceptifs et les soins de santé génésique14 (%) na 15,2 na 15,0 5.b.1 Proportion d’individus possédant un téléphone portable15 (%) 85,8 68,9 77,4 15.7.1 et 15.7.2 Milieu de Résidence Ensemble Numéro tableau DHS référé Urbain Rural 7. Énergie propre et à coût abordable 7.1.1 Proportion de la population ayant accès à l’électricité (%) 86,7 22,8 45,0 2,4 7.1.2 Proportion de la population ayant une dépendance primaire sur les carburants et la technologie16 (%) 5,7 0,2 2,1 2,4 Sexe Ensemble Numéro tableau DHS référé Homme Femme 8. Travail décent et croissance économique 8.10.2 Proportion d’adultes (15 ans et plus) ayant un compte dans une banque, dans une autre institution financière, ou avec un fournisseur de service mobile de transfert d’argent17 (%) 8,4 4,0 6,2 15.7.1 et 15.7.2 16. Paix, justice et institutions fortes 16.9.1 Proportion d’enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l’état civil (%) 62,4 61,5 62,0 2,11 17. Partenariats pour la réalisation des objectifs 17.8.1 Proportion d’individus utilisant l’internet20 (%) 32,2 15,4 23,8 3.5.1 et 3.5.2 na = Non applicable 2 Exprimés en terme de mortalité par 1000 naissances vivantes pour la période de 5 ans précédant l’enquête 4 Equivalent au taux de fécondité par âge pour les filles âgées de 10-14 ans durant la période de 3 ans précédant l’enquête, exprimés en terme de naissances par 1000 filles âgées de 10-14 ans 5 Equivalent au taux de fécondité par âge des femmes âgées de 15-19 ans durant la période de 3 ans précédant l’enquête, exprimés en terme de naissances par 1000 filles âgées de 15-19 ans xxxvi • Indicateurs sur les objectifs de développement durable (ODD) 6 Les données ne sont pas standardisées pour l’âge et sont disponibles pour seulement les femmes et hommes de 15-49 ans 7 Les données sont présentées pour les enfants de 12-23 mois qui ont reçu tous les vaccins appropriés à leur âge qui sont inclus dans le programme national : BCG, trois doses de DTCoq-HEPB-HIB, trois doses du vaccin oral contre la polio (non compris le vaccin contre la polio donnée à la naissance) et une dose de vaccin contenant un antigène coutre la rougeole. 12 Données disponibles pour les femmes âgées de 15-49 ans excisées 13 Données disponibles pour les filles âgées de 10-14 ans qui sont déjà excisées 14 Données disponibles seulement pour les femmes actuellement en union qui ne sont pas enceintes 15 Données disponibles seulement pour hommes et femmes âgés de 15-49 ans 14 Mesuré comme le pourcentage de la population utilisant de l’énergie non polluante pour la cuisson 17 Données disponibles pour les femmes et les hommes de 15-49 ans qui ont et utilisent un compte dans une banque ou dans une autre institution financière ; l’information sur l’utilisation d’un service mobile de transfer d’argent n’est pas disponible 20 Les données sont disponibles pour les les femmes et hommes âgés de 15-49 ans qui ont utilisé l’internet dans les 12 mois précédents xxxviii • Carte de Guinée Présentation et méthodologie de l’enquête • 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE 1 ’Enquête Démographique et de Santé de la Guinée de 2018 (EDS V 2018) a été réalisée par l’Institut National de la Statistique (INS). La collecte des données a eu lieu du 27 mars au 28 juin 2018. ICF a fourni l’assistance technique par le biais du Programme DHS, qui est financé par l’Agence des États- Unis pour le Développement International (USAID) qui fournit une assistance financière et technique pour la réalisation d’enquêtes dans les domaines de la population et de la santé dans divers pays dans le monde entier. D’autres agences et organisations aussi ont contribué à la réussite de l’enquête par leur support financier ou technique ; il s’agit du Gouvernement Guinéen, de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), la Banque Mondiale par le biais du Projet d’Amélioration des Soins de Santé Primaires (PASSP), le Fond Mondial (FM), Catholic Relief Services (CRS) et le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA). D’autres institutions ont également apporté leur expertise à la réalisation de cette opération, en particulier l’Institut National de Santé Publique (INSP) à travers le Laboratoire National de Référence (LNR) pour la réalisation des tests de VIH. 1.1 OBJECTIFS DE L’ENQUÊTE L’objectif principal de l’EDS V 2018 est de fournir des estimations actualisées des indicateurs démographiques et de santé de base. En particulier, au cours de l’EDS V 2018, des données ont été collectées sur des indicateurs spécifiques au pays dans les domaines de la fécondité, la mortalité, la scolarisation et l’alphabétisation, la planification familiale, la santé familiale, la nutrition et l’allaitement, l’hygiène et l’assainissement, la lutte contre le paludisme, les IST et le VIH, l’autonomisation des femmes et les violences basées sur le genre etc. Les données collectées au cours de l’EDS V 2018 ont pour objectif d’aider les responsables politiques et les gestionnaires de programmes à évaluer et à mettre en place les programmes et les stratégies pour améliorer l’état de santé de la population du pays. 1.2 CONCEPTION DE L’ÉCHANTILLON L’EDS V 2018 vise à produire des résultats représentatifs au niveau de l’ensemble du pays, pour la ville de Conakry, pour les Autres Villes, pour le milieu urbain et le milieu rural, et au niveau des régions administratives de la Guinée. Pour ce faire, le territoire national a été découpé en 8 domaines d’étude correspondant aux 7 régions administratives et la Capitale Conakry. Dans chaque domaine d’étude (sauf la ville de Conakry qui n’a pas de partie rurale), deux strates ont été créées : la strate du milieu urbain et celle du milieu rural. Au total, 15 strates d’échantillonnage ont été créées. L’échantillon de premier degré sera tiré indépendamment dans chaque strate, et l’échantillon de second degré le sera indépendamment dans chaque unité primaire tirée au premier degré. La base de sondage retenue pour l’EDS V 2018 est la base des données du Recensement Général de la Population de l’Habitation qui a eu lieu en 2014 (RGPH, 2014). L’Institut National de la Statistique (INS) dispose d’un fichier informatique comportant 9 679 ZD. Dans ce fichier, chaque ZD apparaît avec ses identifiants (région, préfecture, sous-préfecture, et code d’identification), sa taille en ménages et en habitants, et son type de milieu de résidence (urbain ou rural). Chaque ZD a une carte de base qui montre les limites de la ZD, les noms de localités appartient à la ZD, et les chemins d’accès. La taille moyenne des ZD est de 186 L 2 • Présentation et méthodologie de l’enquête ménages dans le milieu urbain et 140 ménages dans le milieu rural, avec une moyenne globale de 153 ménages par ZD. Le tirage de l’échantillon de l’EDS V 2018 a été fait, strate par strate, par un sondage aréolaire stratifié et à 2 degrés. En décidant de tirer 20 ménages par grappe, au premier degré, 401 ZD ont été tirées avec une probabilité proportionnelle à la taille, la taille étant le nombre de ménages résidant dans la ZD. Parmi les 401 ZD tirées, 138 sont situées en milieu urbain et 263 en milieu rural. Le Tableau 1.1 présente les résultats des interviews. Parmi les 8 020 ménages tirés, 2 760 sont du milieu urbain et 5 260 sont du milieu rural. Avant le tirage des ZD du premier degré, la base de sondage a été triée selon les unités administratives à l’intérieur de chaque strate, c’est-à-dire, préfecture et sous-préfecture, puis le numéro de la ZD. Cette opération introduira une stratification implicite au niveau de toutes les unités administratives en dessous de la région avec une allocation de l’échantillon proportionnelle à leur taille. Ceci apportera une meilleure représentation de l’échantillon au niveau de chaque région et au niveau national. Après le tirage des unités primaires et avant l’enquête principale, un dénombrement des ménages et une mise à jour de la carte ont été effectués dans chaque ZD sélectionnée. Cette opération a permis d’obtenir une liste complète de ménages occupés dans chaque ZD tirée et qui a servi de base pour le tirage de ménages au deuxième degré. Ensuite, au second degré, un échantillon de 20 ménages a été tiré par grappe aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural avec un tirage systématique à probabilité égale. D’après les résultats de la précédente Enquête Démographique et de Santé (EDS-MICS 2012), le taux de réponse des ménages était de 98,9 % pour le milieu urbain et 99,8 % pour le milieu rural ; les nombres moyens de femmes 15-49 ans par ménage sont de 1,46 dans le milieu urbain, 1,23 dans le milieu rural et 1,31 dans l’ensemble ; les taux de réponse de femmes étaient de 96,2 % pour le milieu urbain et 99,1 % pour le milieu rural. Le nombre moyen d’hommes âgés 15-59 par ménage était de 1,1 ; le taux de réponse des hommes est de 96,7 %. Ainsi, nous nous attendions d’enquêter avec succès dans les 8 020 ménages tirés pour l’EDS V 2018 : 10 506 femmes âgées de 15 à 49 ans et 3 910 hommes âgés de 15 à 59 ans. Dans tous les ménages, tous les enfants de moins de 5 ans étaient pesés et mesurés de façon à évaluer leur état nutritionnel (émaciation, insuffisance pondérale et retard de croissance). Dans un sous-échantillon d’un ménage sur deux, un module sur les dépenses de santé du ménage portant sur les soins ambulatoires et d’hospitalisation des membres du ménage a été administré. Dans ce sous-échantillon de ménage, tous les enfants de 6-59 mois et toutes les femmes de 15-49 ans étaient éligibles pour les tests d’anémie et pour la prise des mesures anthropométriques. En outre, dans ce même sous-échantillon, tous les hommes de 15-59 ans étaient éligibles pour être enquêtés. En outre, ils étaient tous éligibles pour le test du VIH au même titre que toutes les femmes de 15-49 ans du sous-échantillon. 1.3 QUESTIONNAIRES Quatre questionnaires ont été utilisés dans l’EDS V 2018 : le questionnaire ménage, le questionnaire femme, le questionnaire homme et le questionnaire des biomarqueurs. Ces questionnaires, basés sur les questionnaires modèles du Programme DHS, ont été adaptés pour tenir compte des problèmes démographiques et de santé spécifiques à la Guinée. En outre, des informations sur les agents de terrain de l’enquête ont été collectées au moyen d’un questionnaire d’agent de terrain auto-administré. Le questionnaire ménage a permis d’enregistrer tous les membres de chaque ménage enquêté, y compris les visiteurs qui ont passé la nuit précédant l’enquête avec certaines de leurs caractéristiques : lien de parenté avec le chef de ménage, sexe, âge, situation de résidence, niveau d’instruction, etc. Il a aussi permis d’identifier les femmes, les hommes et les enfants éligibles pour les interviews individuelles et/ou pour les tests et mesures biologiques, et collecter les informations sur les caractéristiques du ménage telles que les principales sources Présentation et méthodologie de l’enquête • 3 d’approvisionnement en eau de boisson, le type de toilettes, le type de matériaux du sol du logement, la possession de certains biens durables, la possession et l’utilisation de la moustiquaire, le lavage des mains et l’utilisation de sel iodé ou non pour la cuisine dans le ménage. Le questionnaire ménage a aussi servi à collecter les données sur le travail et la discipline des enfants. Enfin, le questionnaire a servi à collecter les informations sur la fréquence des maladies dans le ménage au cours des deux dernières semaines, les raisons de la recherche de soins et les dépenses de soins ambulatoires et d’hospitalisation qui étaient liées à ces épisodes de maladies. Le questionnaire individuel femme a été utilisé pour enregistrer les informations concernant les femmes éligibles, c’est à dire les femmes âgées de 15-49 ans, résidentes et visiteuses. Il comprend les sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques ;  Reproduction ;  Planification familiale ;  Soins de santé maternelle et allaitement ;  Vaccination et santé des enfants ;  État nutritionnel des enfants ;  Union et activité sexuelle ;  Préférence en matière de fécondité ;  Caractéristiques du conjoint et emploi/activité de la femme ;  VIH/sida et autres Infections Sexuellement Transmissibles ;  Autres problèmes de santé (utilisation des injections, tabagisme, alcoolisme et maladies non transmissibles) ;  Excision ;  Fistule. Le questionnaire individuel homme est indépendant du questionnaire femme, mais la plupart des questions posées aux hommes âgés de 15-59 ans sont identiques à celles posées aux femmes de 15-49 ans. Le questionnaire comprend les sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques ;  Fécondité, planning familial et préférences en matière de fécondité ;  Union et activité sexuelle ;  VIH/sida et autres Infections Sexuellement Transmissibles ;  Emploi ;  Autre problème de santé ;  Excision. Le questionnaire biomarqueur a servi à enregistrer les résultats des mesures anthropométriques (poids et taille), des tests d’anémie et des prélèvements sanguins pour le test du VIH. L’objectif du questionnaire des agents de terrain est de collecter des informations sur les caractéristiques de base des personnes en charge de la collecte des données sur le terrain, à savoir, les chefs d’équipe, les enquêtrices et les enquêteurs. Le protocole et les questionnaires de l’enquête ont été analysés et validés par le Comité de pilotage de l’enquête avant leur transmission au Comité national d’éthique pour approbation. Ils ont obtenu le visa du Comité d’Éthique (International Review Board) d’ICF. 4 • Présentation et méthodologie de l’enquête 1.4 ANTHROPOMÉTRIE, TEST D’ANÉMIE ET TEST DU VIH 1.4.1 Mesures anthropométriques A taille et le poids ont été pris pour les femmes âgées de 15-49 ans et les enfants de moins de 5 ans dans tous les ménages sélectionnés pour l’enquête homme. Les mesures du poids ont été obtenues en utilisant des balances électroniques (SECA) tandis que les mesures de la taille ont été prises à l’aide des toises graduées : les enfants âgés de moins de 2 ans ont été mesurés en position couchée alors que les plus âgés ont été mesurés en position débout. 1.4.2 Test d’anémie Dans tous les ménages sélectionnés pour l’enquête hommes, le test d’anémie a été administré aux femmes qui ont accepté volontairement de se soumettre à ce test et aux enfants âgés de 6-59 mois pour lesquels les parents ou les personnes responsables ont volontairement accepté la participation au test Avant le prélèvement du sang, le doigt (ou le talon pour les enfants de 6-12 mois et ceux qui sont mal nourris) a été nettoyé avec un tampon alcoolisé. Le doigt a été séché à l’air libre puis l’enquêtrice a effectué une piqûre sur la surface palmaire de l’extrémité du doigt (ou au talon) à l’idée d’une lancette auto-rétractable, stérile et non réutilisable. Une goutte de sang a été récupérée dans une microcuvette HemoCue et insérée dans le photomètre qui affichait le niveau d’hémoglobine. Le résultat du test et sa signification ont été communiqués aux personnes ayant participé au test. En outre, dans les cas où le niveau d’hémoglobine se situait en dessous d’une certaine limite qui correspond à une anémie grave, l’enquêtrice recommandait aux personnes concernées de se rendre dans un établissement sanitaire le plus proche pour diagnostic et prise en charge. Une fiche informative « Anémie » était systématiquement laissée aux ménages ayant des membres éligibles pour le test d’anémie, qu’ils acceptent ou non d’être testés. 1.4.3 Test du VIH Procédures du test La méthodologie de dépistage du VIH dans l’EDS V 2018 est basée sur le protocole « anonyme-lié » développé par le programme DHS et approuvé par le Comité d’Ethique d’ICF. Selon ce protocole, aucun nom ou autre caractéristique individuelle ou géographique permettant d’identifier un individu ne peut être lié à l’échantillon de sang. Après examen et amendement, le Comité national d’éthique de la Guinée a approuvé ce protocole ainsi que la déclaration du consentement éclairé et volontaire du test. Tous les participants à l’enquête, qu’ils aient ou non donné leur consentement pour participer au test ont reçu une brochure informative sur le VIH. En outre, aux personnes qui souhaitaient connaitre leurs résultats, une carte contenant le code à barres de leur échantillon de sang et le numéro de téléphone des agents de counseling chargés de restituer les résultats des tests leur ont été donné (voir CARTE POUR CONSEIL ET RÉSULTATS DE TEST DE VIH GRATUIT en annexe E). Les échantillons de sang prélevés ont été séchés et conditionnés pour le stockage. Ces échantillons ont été collectés périodiquement sur le terrain et transportés au laboratoire du l’INSP. À leur arrivée au laboratoire, chaque échantillon de sang a été enregistré dans la base de données du système de suivi des tests. Ainsi, pour chaque échantillon, un numéro de laboratoire a été attribué, et cet échantillon a été stocké à une température minimale de -20°C jusqu’au moment du test. Présentation et méthodologie de l’enquête • 5 Le protocole initial stipulait que le sang ne pouvait être testé qu’après la fin de la collecte des données sur le terrain et l’apurement de la base des données. Cependant, étant donné que les résultats devaient être restitués dans un délai de deux mois, aux enquêtés, les échantillons de sang prélevés ont été testés au laboratoire au fur et à mesure que la collecte avançait sur le terrain. Le protocole de test a été modifié en conséquence afin de tenir compte de cette contrainte. Échantillon Les prélèvements de sang ont été effectués auprès de toutes les femmes âgées de 15-49 ans et de tous les hommes âgés de 15-59 ans dans tous les ménages sélectionnés pour l’enquête homme qui acceptaient volontairement de se soumettre au test, tout en sachant que les résultats pouvaient leur être communiqués s’ils le désiraient. Au total, 9 174 échantillons de gouttes de sang séché (Dried Blood Spots – DBS) sur papier buvard ont été prélevés au cours de la phase de collecte sur le terrain. Ils ont ensuite été enregistrés et stockés à -80 ° C au Laboratoire de l’Institut National de Santé Publique de Conakry jusqu’à ce qu’ils soient testés. Un Consultant en biomarqueur a été envoyé à Conakry par ICF en mai-juin 2018 pour former le personnel de laboratoire à la réalisation du test Bioelisa HIV-1 + 2 Ag / Ab sur les échantillons DBS et démarrer le test des 9 174 échantillons DBS avec le réactif Bioelisa. Algorithme du test au laboratoire Les tests du VIH étaient effectués selon l’algorithme ci-dessous : L’algorithme initialement prévu pour le test de dépistage du VIH dans l’EDS V 2018 était le suivant. Tous les échantillons positifs au test Bioelisa HIV-1 + 2 Ag / Ab devaient être testés avec le réactif Enzygnost Integral II. En outre, 2 % des échantillons négatifs au Bioelisa devaient être également testé au Enzygnost Integral II pour les besoins de contrôle de qualité interne. Ensuite, tous les échantillons positifs aux deux tests (Bioelisa et Enzygnost Integral II) devaient être testés avec le réactif INNO-LIA™ HIV I / II Score. Cependant, en raison de l’instabilité sur le marché mondial de manutention des réactifs EIAs, le programme DHS n’a pas pu trouver dans un délai raisonnable Enzygnost Integral II pour compléter cet algorithme de test. Après avoir repoussé de plusieurs mois la suite du test du VIH de l’EDS V 2018, dans l’espoir de trouver des solutions pour acquérir Enzygnost Integral II ou de le remplacer par le Murex, le programme DHS et le Laboratoire de l’Institut national de santé publique de Guinée, ont finalement décidé d’adapter l’algorithme de dépistage du VIH. Ainsi, l’algorithme finalement adopté était le suivant. Tous les échantillons sont testés au Bioelisa HIV-1 + 2 Ag / Ab. Ensuite, les échantillons testés positifs au réactif Bioelisa ont été testés au moyen du réactif Genscreen HIV ½. En plus, 2 % des échantillons négatifs au Bioelisa étaient testés au Genscreen HIV 1/2 pour le contrôle de qualité interne. Ensuite, tous les échantillons positifs aux deux réactifs (Bioelisa et Genscreen HIV 1/2) ont été testés avec le réactif INNO-LIA™ HIV I / II Score. Le personnel du laboratoire de l’INSP a été formé en novembre 2018 par le spécialiste en biomarqueur d’ICF, à la réalisation du test Genscreen ainsi que du test INNO-LIA™ HIV I / II Score. La formation a également couvert la supervision du test des échantillons positifs au Bioelisa sur INNO-LIA™ HIV I / II, ainsi que la notation et l’interprétation du schéma de répartition du VIH et la saisie du résultat final du test VIH dans la base de données CHTTS d’ICF installé au laboratoire. Le contrôle de la qualité a été effectué à plusieurs niveaux : sur chaque plaque de test ont été inclus des contrôles fournis avec le kit de dépistage conformément aux recommandations du fabricant, ainsi que des contrôles (positifs et négatifs) fournis par CDC. 6 • Présentation et méthodologie de l’enquête L’algorithme utilisé consistait à tester tous les échantillons avec Bioelisa HIV 1 + 2 (ELISA) selon les recommandations du fabricant. C’est un test ELISA très sensible, d’où son utilisation en première ligne. Tous les échantillons positifs ont ensuite été testés sur INNO-LIA™ HIV I / II pour confirmation. De plus, tous les échantillons discordants (Bioelisa positif et INNO-LIA™ VIH I / II négatif ou indéterminé) ont été testés à nouveau sur INNO-LIA™ HIV I / II. Le contrôle de la qualité a été effectué à plusieurs niveaux : sur chaque plaque de test ont été inclus des contrôles fournis avec le kit de dépistage conformément aux recommandations du fabricant, ainsi que des contrôles (positifs et négatifs) fournis par le CDC. 1.5 PRÉTEST Afin de garantir une collecte des données fiables, une enquête pilote a été organisée pour tester les outils de collecte des données et toute la stratégie de mise en œuvre de l’enquête. Au total, 30 candidats ont été formés du 2 au 30 janvier 2018. Les travaux de terrain ont été exécutés du 31 janvier au 2 février 2018 dans 12 grappes identifiées dans la Commune de Matam à Conakry. Ces grappes ont été choisies en dehors de l’échantillon de l’enquête principale. Les leçons tirées de ce prétest (rendement des enquêteurs, acceptation de l’enquête, etc.) ont été valorisées dans la finalisation des outils de collecte des données et de la stratégie de mise en œuvre de l’enquête. 1.6 FORMATION DU PERSONNEL DE COLLECTE Une session de formation a été organisée du 15 février au 24 mars 2018 pour préparer les participants à la réalisation de l’enquête principale. Elle a concerné 120 candidats incluant des enquêteurs, enquêtrices et chefs d’équipes. Parmi les 120 personnes formées, 100 ont été sélectionnées pour constituer 20 équipes d’enquêteurs et enquêtrices qui ont réalisé l’enquête principale sur toute l’étendue du territoire national de la Guinée. Toutes les sessions de formation ont porté sur les techniques d’interview, le remplissage des questionnaires, le Computer-Assisted Personal Interviewing (CAPI), les techniques de prise des mesures anthropométriques et les tests d’anémie et de VIH. L’approche utilisée a consisté en i) une lecture concomitante des manuels d’instructions et des questionnaires suivie d’explications et de démonstrations ; ii) des jeux de rôle en salle entre personnel en formation suivis de discussions ; iii) des pratiques sur le terrain dans des ménages réels et dans des formations sanitaires suivies de discussions en salle et ; iv) l’organisation régulière des évaluations des connaissances acquises. 1.7 COLLECTE DES DONNÉES Les travaux de terrain de l’enquête principale ont été réalisés du 27 mars au 28 juin 2018 par 100 agents répartis en 20 équipes de travail à raison de 5 personnes dont un chef d’équipe, trois enquêtrices et un enquêteur chargé également des mesures d’anthropométrie. Les trois enquêtrices étaient également chargées des prélèvements de sang pour le test d’anémie et le test de VIH. Les 20 équipes ont été placées sous la responsabilité de 7 éditeurs de terrain, 6 superviseurs de terrain dont 2 du laboratoire en charge des tests de VIH et le reste de l’INS. Contrairement aux EDS précédentes pour lesquelles la collecte des données sur le terrain se faisait à l’aide des questionnaires physiques, celle de l’EDS V 2018 s’est faite à l’aide de tablettes PC. Les membres de l’équipe échangeaient les données à l’aide de Bluetooth alors que le transfert des données au niveau du bureau central Présentation et méthodologie de l’enquête • 7 de l’INS par les chefs d’équipe se faisait par internet. À la fin de chaque journée, les chefs d’équipe devaient transférer les données au serveur central. Le suivi de la collecte était régulier au niveau du bureau et du terrain. 1.8 TRAITEMENT DES DONNÉES Parallèlement aux travaux de collecte des informations auprès des ménages, une équipe d’édition était à l’œuvre pour un meilleur suivi de la qualité des données recueillies par les agents de terrain. L’utilisation des tablettes comme outils de collecte a permis une saisie automatique au moyen du logiciel CSPro incorporé dans les tablettes. Un programme de contrôle de qualité a permis de détecter, pour chaque équipe, les principales erreurs de collecte. Ces informations étaient communiquées aux équipes par les Coordonnateur/Superviseurs lors des missions de supervision afin d’améliorer la qualité des données. La vérification de la cohérence interne des données saisies et l’apurement final de l’ensemble des données ont été réalisés en juin-juillet 2018. Les tableaux ont été produits et sortis après l’apurement final des données. 1.9 TAUX DE RÉPONSE Le Tableau 1.1 présente les taux de réponse pour l’EDS V 2018 suivant la catégorie de questionnaire. Au total 8 020 ménages avaient été sélectionnés pour l’enquête. Parmi ces ménages, 7 979 étaient occupés au moment de l’enquête et, parmi eux, 7 912 ont été interviewés avec succès, donnant ainsi un taux de réponse de 99 %. Dans les ménages interviewés, 10 987 femmes éligibles ont été identifiées pour des interviews individuelles. Parmi elles, 10 874 ont répondu à l’interview, ce qui donne un taux de réponse de 99 %. Au total, 4 235 hommes éligibles étaient identifiés dans les ménages échantillon parmi lesquels 4 117 ont été interviewés avec succès, ce qui a donné un taux de réponse de 97 %. 8 • Présentation et méthodologie de l’enquête Tableau 1.1 Résultats des interviews ménages et individuelles Effectif de ménages, nombre d’interviews et taux de réponse par milieu de résidence (non pondéré), EDS Guinée 2018 Résidence Ensemble Résultat Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Interviews ménages Ménages sélectionnés 1 020 1 740 2 760 5 260 8 020 Ménages occupés 1 009 1 728 2 737 5 242 7 979 Ménages interviewés 987 1 714 2 701 5 211 7 912 Taux de réponse des ménages1 97,8 99,2 98,7 99,4 99,2 Interviews des femmes de 15-49 ans Effectif de femmes éligibles 1 517 2 591 4 108 6 879 10 987 Effectif de femmes éligibles interviewées 1 470 2 572 4 042 6 832 10 874 Taux de réponse des femmes éligibles2 96,9 99,3 98,4 99,3 99,0 Interviews ménages dans le sous- échantillon (enquête homme) Ménages sélectionnés 510 870 1 380 2 630 4 010 Ménages identifiés 502 863 1 365 2 619 3 984 Ménages interviewés 486 857 1 343 2 601 3 944 Taux de réponse des ménages dans le sous-échantillon1 96,8 99,3 98,4 99,3 99,0 Interviews des hommes de 15-59 Effectif d’hommes éligibles 704 1 035 1 739 2 496 4 235 Effectif d’hommes éligibles interviewés 652 1 007 1 659 2 458 4 117 Taux de réponse des hommes éligibles2 92,6 97,3 95,4 98,5 97,2 1 Ménages enquêtés/ménages identifiés 2 Enquêtés interviewés/enquêtés éligibles Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 9 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES 2 Résultats clés  Accès à l’eau de boisson : 79 % des ménages en Guinée consomment de l’eau provenant de sources améliorées ; cette proportion est nettement plus élevée en milieu urbain (98 %) qu’en milieu rural (70 %).  Disponibilité de l’eau : Au cours des deux semaines précédant l’enquête, pour 43 % des ménages utilisant l’eau d’un robinet, d’un puits à pompe ou d’un forage, l’eau n’était pas disponible pendant au moins une journée. La non disponibilité de l’eau était plus fréquente parmi les ménages en milieu urbain (58 %) qu’en rural (31 %).  Installation sanitaire : Environ la moitié (52 %) des ménages utilise des toilettes améliorées, 33 % en milieu rural et 87 % en milieu urbain.  Bien-être économique : En milieu urbain, 55 % des ménages sont classés dans le quintile de bien-être économique le plus élevé. Par contre en milieu rural, 30 % des ménages appartiennent au quintile le plus bas et seulement 1 % au plus élevé.  Taille du ménage : En moyenne, un ménage est composé de 6,2 personnes.  Survie des parents : 7 % des enfants âgés de moins de 15 ans et 9 % de ceux âgés de moins de 18 ans sont orphelins.  Enregistrement des naissances : Pour 62 % des enfants âgés de moins de 5 ans, la naissance a été enregistrée à l’état civil, et 51 %, possèdent un acte de naissance.  Niveau d’instruction : Six femmes sur dix (61 %) et plus de quatre hommes sur dix (44 %) n’ont aucun niveau d’instruction. es information collectées au cours de l’EDS V 2018 sur les caractéristiques socio-économiques de la population des ménages sont utiles pour interpréter les indicateurs démographiques ; en outre, elles peuvent fournir une indication approximative de la représentativité de l’enquête. Ces informations permettent aussi de mieux connaître les conditions de vie dans lesquelles vivent les populations. L 10 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Ce chapitre présente les données sur la source d’approvisionnement en eau de boisson, l’utilisation de toilettes, l’exposition à la fumée à l’intérieur du logement, le niveau de bien-être économique, le lavage des mains, la composition de la population des ménages, le niveau d’instruction atteint, la fréquentation scolaire, l’enregistrement des naissances, et la résidence des enfants avec les parents. 2.1 EAU DE BOISSON 2.1.1 Sources et temps d’approvisionnement en eau de boisson Sources d’approvisionnement améliorées en eau de boisson Comprennent l’eau de robinet, les bornes/fontaines publiques, les puits à pompe, les forages, les puits creusés, les sources protégées et l’eau de pluie. Les ménages qui utilisent de l’eau en bouteille pour boire sont considérés comme utilisant une source d’eau améliorée seulement si l’eau qu’ils utilisent pour cuisiner ou se laver les mains provient aussi d’une source améliorée. Échantillon : Ménages Les résultats du Tableau 2.1.1 indiquent que, 79 % des ménages en Guinée consomment de l’eau provenant de sources améliorées. Cette proportion est nettement plus élevée en milieu urbain (98 %) qu’en milieu rural (70 %). Le pourcentage de ménages ayant accès à une source d’approvisionnement améliorée est légèrement plus élevé à Conakry que dans les autres villes (99 % contre 97 %) Les puits à pompe ou forage constituent la source d’approvisionnement améliorée en eau la plus utilisée par les ménages (42 %), suivie par les puits creusés protégés et sources protégées (15 %) et les robinets dans le logement, concession, cour ou parcelle (12 %) (Graphique 2.1). S’agissant du temps de trajet pour s’approvisionner en eau de boisson, on constate que 31 % des ménages ont accès à l’eau de boisson sur place. Cependant, dans 35 % des cas, le temps d’approvisionnement (aller-retour) est de plus de 30 minutes. Tendances : Le pourcentage de ménages utilisant de l’eau provenant d’une source améliorée a légèrement augmenté au cours de la période 2012-2018, passant de 75 % en 2012 à 79 % en 2018. Graphique 2.1 Eau utilisée par les ménages pour boire, par résidence 12 51 18 34 1 6 16 16 16 2 4 2 4 3 4 42 21 40 31 47 15 7 19 14 16 21 2 3 2 30 Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Répartition (en %) des ménages par provenance de l'eau de boisson Source non améliorée Puits protégé ou source protégée/ autres sources améliorées Puits à pompe ou forage Robinet public/ borne fontaine Robinet chez le voisin Robinet dans le logement/ cour/parcelle Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 11 2.1.2 Traitement de l’eau pour boire Méthodes appropriées de traitement de l’eau Comprennent l’ébullition, l’ajout de chlore, le filtrage et la désinfection solaire. Échantillon : Ménages Pour ce qui concerne le traitement de l’eau, les résultats indiquent que, 18 % des ménages utilisent une méthode appropriée de traitement de l’eau et 71 % n’utilisent aucun traitement de l’eau (Tableau 2.1.3). Traiter l’eau que l’on consomme est plus courant en milieu urbain que rural (35 % contre 8 %). Le traitement de l’eau par ajout de javel ou de chlore constitue la méthode la plus utilisée par les ménages (17 %) suivie par le passage de l’eau à travers un linge (13 %). 2.1.3 Disponibilité de l’eau pour boire Parmi les ménages qui utilise l’eau de robinet, d’un puits à pompe ou d’un forage, 43 % ont déclaré, qu’au cours des 2 dernières semaines, l’eau n’avait pas été disponible pendant au moins un jour (Tableau 2.2). Près de six ménages sur dix (57%) ont déclaré avoir eu de l’eau sans interruption ayant duré au moins un jour. 2.1.4 Services d’approvisionnement en eau de boisson Service élémentaire pour l’approvisionnement en eau de boisson L’eau de boisson provient d’une source améliorée, et l’eau est soit sur place, ou le temps d’approvisionnement aller et retour dure 30 minutes ou moins. Service limité pour l’approvisionnement en eau de boisson L’eau provient d’une source améliorée et le temps d’approvisionnement aller et retour dure plus de 30 minutes. Échantillon : Population de droit et ménages Dans l’ensemble, 53 % des ménages disposent d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau de boisson et 24 % ne disposent que d’un service limité (Tableaux 2.1.1 et 2.1.2). Variations par caractéristiques Le Tableau 2.1.2 indique que le pourcentage de la population des ménages qui dispose d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau est plus élevé en milieu urbain (77 %) qu’en milieu rural (39 %). Par contre, le pourcentage de la population des ménages qui dispose d’un service limité pour l’eau est plus élevé en milieu rural (29 %), qu’en milieu urbain (18 %). Les résultats selon la région montrent que le pourcentage de la population des ménages qui dispose d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau est largement plus élevé à Conakry (89 %) que dans les autres régions. Avec un pourcentage de 54 %, c’est la région de Boké qui se situe en deuxième position. Les pourcentages pour les autres régions varient dans une fourchette de 42 % à Faranah à 47 % à Labé. C’est à Conakry que le pourcentage de population n’ayant accès qu’à un service limité est le plus faible (7 %) et à l’opposé, c’est dans les régions de Faranah et de Kankan qu’il est le plus élevé (44 % dans les deux cas). (Tableau 2.1.2). Les résultats par quintile de bien-être économique montrent que le pourcentage de la population des ménages qui disposent d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau augmente avec le niveau économique du ménage, passant de 31 % dans quintile le plus bas à 87 % dans le plus élevé. Par contre, concernant l’accès 12 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages à un service limité, on constate la tendance inverse puisque du quintile le plus bas au plus élevé, le pourcentage de ménages ne disposant que d’un service limité diminue, passant de 26 % à 10 % (Tableau 2.1.2). 2.2 INSTALLATIONS SANITAIRES 2.2.1 Type d’installations sanitaires Installations sanitaires améliorées Comprennent les types suivants de toilettes non partagées : chasse d’eau/ chasse d’eau manuelle connectée à un système d’égout, à une fosse septique, ou à une fosse d’aisances ; fosse d’aisances améliorée ventilée ; fosse d’aisances avec dalle ; toilettes à compostage Échantillon : Ménages En Guinée, 52 % des ménages utilisent des toilettes améliorées : 33 % en milieu rural et 87 % en milieu urbain. Cette proportion atteint 94 % dans la ville de Conakry et 81 % dans les autres villes. Les fosses d’aisances avec dalle (34 %) sont le type d’installations sanitaires améliorées le plus fréquemment utilisé. Pour trois ménages sur quatre (75 %), les toilettes sont situées dans la cour, concession ou sur la parcelle. Dans seulement 13 % des cas, les toilettes sont situées dans le logement (Tableau 2.3.1). Variations par caractéristiques Le pourcentage de ménages utilisant des installations sanitaires améliorées est beaucoup plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural (87 % contre 33 %) (Graphique 2.2). En milieu rural, le pourcentage de ménages qui pratiquent la défécation à l’air libre est beaucoup plus élevé qu’en milieu urbain (21 % contre 1 %). Tendances : La proportion de ménages utilisant des toilettes améliorées (partagées ou non) a nettement augmenté entre 2012-2018, passant de 44 % en 2012 à 52 % en 2018 respectivement. 2.2.2 Services d’installations sanitaires Installations sanitaires élémentaires Comprend les installations sanitaires améliorées qui ne sont pas partagées avec d’autres ménages. Installations sanitaires limitées Comprend les installations sanitaires améliorées mais qui sont partagées par deux ménages ou plus. Échantillon : Population de droit et ménages Graphique 2.2 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages par résidence 52 94 81 87 33 35 6 18 12 46 13 <1 2 1 21 Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Répartition (en %) des ménages par type d'installations sanitaires Défécation à l'air libre Toilettes non améliorées Installations sanitaires améliorées Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 13 Dans 27 % des cas, les ménages utilisent des installations sanitaires élémentaires et dans 25 % des cas, des installations sanitaires limitées (Tableau 2.3.1). Variations par caractéristiques Le pourcentage de ménages du milieu urbain qui utilisent des installations sanitaires est plus élevé qu’en milieu rural, qu’il s’agisse d’installations sanitaires élémentaires (41 % contre 17 %) ou limitées (45 % contre 16 %). Le Tableau 2.3.2 présente la répartition de la population de droit par type d’installations sanitaires selon la région et le quintile de bien-être. C’est dans la région de Conakry, suivi par celle de Mamou, que l’on constate le pourcentage le plus élevé de la population qui utilise des toilettes élémentaires (respectivement 45 % et 35 %), le reste des régions disposant d’un service d’installations sanitaires élémentaires variant dans des proportions de 30 % à Kankan à 18 % à Faranah. Concernant un service défini comme limité, on constate aussi que le pourcentage varie d’un maximum de 49 % à Conakry à un minimum de 11 % à Mamou (Tableau 2.3.2). Les résultats selon le quintile montrent une augmentation de l’utilisation d’installations sanitaires, qu’elles soient définies comme étant élémentaires ou limitées, du quintile le plus bas au plus élevé, passant respectivement de 5 % à 57 % et de 3 % à 37 % (Tableau 2.1.2). 2.3 BIEN-ÊTRE ÉCONOMIQUE DU MÉNAGE 2.3.1 Caractéristiques du logement du ménage Combustible solide Comprend le charbon/lignite, le charbon de bois, le bois, la paille/branchages/ herbes, les résidus agricoles et la bouse. Combustible non polluant Comprend l’électricité et le gaz de pétrole liquéfié/gaz naturel/biogaz. Échantillon : Population de droit et ménages Des données ont été collectées sur certaines caractéristiques du logement. En Guinée, seulement 44 % des ménages disposent de l’électricité. Cette proportion varie de, manière importante, selon le milieu de résidence (87 % en milieu urbain contre 21 % en milieu rural) (Tableau 2.4). Le matériau de revêtement du sol le plus répandu est le ciment (52 %). Ce type de revêtement est beaucoup plus courant en milieu urbain qu’en milieu rural (65 % contre 45 %). Dans 24 % des cas, les ménages vivent dans un logement dont le sol est fait avec de la terre ou du sable. Cette proportion est de 34 % en milieu rural contre 6 % en milieu urbain. Concernant le nombre de pièces pour dormir, les résultats montrent qu’un peu plus de la moitié (52 %) des ménages utilisent trois pièces ou plus pour dormir. La proportion ne varie pas beaucoup par milieu de résidence. Cependant, on note un pourcentage plus élevé dans les autres villes (56 %) qu’à Conakry (38 %). Le pourcentage de ménages qui utilisent une seule pièce pour dormir est de 19 % et c’est à Conakry qu’il est le plus élevé (26 %). En Guinée, il est très fréquent de cuisiner à l’extérieur (57 %), et cela quel que soit le milieu de résidence, le pourcentage variant de 67 % à Conakry à 55 % en milieu rural. Le pourcentage de ménages qui utilisent un 14 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages bâtiment séparé pour cuisiner est de 40 % et ce pourcentage varie d’un maximum de 44 % en milieu rural à un minimum de 24 % à Conakry. Les ménages qui cuisinent dans le logement, représentent seulement 2 %. Environ six ménages sur dix (60 %) utilisent du bois pour cuisiner, en particulier en milieu rural (82 %) contre 18 % en urbain. Par contre, en milieu urbain, et particulièrement à Conakry, il est plus fréquent d’utiliser du charbon de bois (respectivement 68 % et 79 %) qu’en milieu rural (12 %). Dans l’ensemble, la quasi-totalité des ménages (97 %) utilisent des combustibles solides pour cuisiner, et seulement 2 % utilisent un combustible non polluant. Le pourcentage de ménages qui utilisent un combustible non polluant est plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (6 % contre moins d’un pour cent), C’est à Conakry qu’il est le plus élevé (9 %). En termes d’exposition à la fumée dans le logement, on constate que dans près de huit ménages sur dix (79 %), on ne fume jamais dans le logement. Cette proportion varie de 81 % en milieu urbain à 79 % en milieu rural. Cependant, dans 15 % des ménages, on fume dans le logement tous les jours et cette proportion est légèrement plus élevée en milieu rural qu’en milieu urbain (16 % contre 13 %). 2.3.2 Biens durables du ménage Le bien le plus fréquemment possédé par les ménages est le téléphone portable (89 %), que ce soit en milieu urbain (97 %) ou en milieu rural (85 %). Dans près des trois quarts des cas, les ménages ont déclaré posséder une chaise (73 %) et ce pourcentage concerne 89 % des ménages du milieu urbain et 64 % de ceux du milieu rural. Plus d’un ménage sur deux (54 %) possèdent une radio et ce pourcentage varie peu entre les milieux de résidence (56 % en urbain contre 54 % en rural). Posséder une télévision est, par contre, beaucoup plus répandu en milieu urbain qu’en milieu rural (76 % contre 8 %). Les biens les moins fréquemment possédés sont l’ordinateur portable (7 %), le climatiseur (5 %) et le réchaud à gaz électrique (4 %) (Tableau 2.5). Les résultats indiquent également que le pourcentage de ménages qui possèdent des terres agricoles est de 58 % et celui qui possèdent des animaux de ferme, 52 %. Il est plus fréquent de posséder ces types de biens en milieu rural qu’en milieu urbain (respectivement 79 % contre 19 % pour les terres agricoles et 67 % contre 22 % pour les animaux de ferme). Tendances : Entre 2012 et 2018, la proportion de ménages possédant un téléphone portable a augmenté, passant de 65 % à 89 %. Le pourcentage possédant un poste téléviseur a légèrement augmenté, passant de 26 % à 31 %. Par contre, les pourcentages de ménages possédant des terres agricoles et des animaux de ferme ont légèrement diminué : de 63 % à 58 % pour les terres agricoles et de 54 % à 52 % pour les animaux de ferme. Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 15 2.3.3 Indice de bien-être économique Indice de bien-être économique On attribue aux ménages des scores basés sur le nombre et le type de biens de consommation possédés, les biens allant de la télévision à une bicyclette ou un vélo, et sur les caractéristiques du logement comme la source d’approvisionnement en eau de boisson, le type de toilettes utilisées et le matériau de revêtement du sol. Ces scores sont générés en utilisant l’analyse en composantes principales. Les quintiles de bien-être économique nationaux sont construits en attribuant le score du ménage à chaque membre habituel (de droit) du ménage, classant chaque personne dans la population des ménages en fonction de son score et en divisant la distribution en cinq catégories égales, chacune représentant 20 % de la population. Échantillon : Ménages Le Tableau 2.6 présente la répartition (en %) de la population de droit par quintile de bien-être économique, selon le milieu de résidence et la région. Le Graphique 2.3 met en évidence le contraste existant entre les milieux urbain et rural en termes de bien-être économique des ménages. En effet, en milieu urbain, la quasi-totalité de la population (91 %) est classée dans les deux derniers quintiles alors qu’en milieu rural, cette proportion est de 13 %. Par contre, en milieu rural, 60 % de la population du milieu rural sont classés dans les deux quintiles les plus bas contre 3 % en milieu urbain. Les résultats par région mettent en évidence un écart important entre Conakry et les autres régions. A Conakry, 99 % de la population sont classés dans les deux quintiles les plus élevés du bien-être économique. Par contre, à N’Zérékoré et à Labé, ce pourcentage n’est que de respectivement 17 % et 18 %. Tendances : La comparaison des résultats entre 2012 et 2018 montre que le pourcentage de ménages classés dans les deux quintiles les plus élevés est passé de 94 % à 91 % en milieu urbain et de 14 % à 13 % en milieu rural. 2.4 LAVAGE DES MAINS Se laver les mains reste le moyen le plus efficace pour éviter la transmission de germes. Au cours de l’enquête, on a demandé à voir où les membres du ménage se lavaient les mains. Dans la population (de droit), les enquêteurs ont observé que 71 % des individus disposent d’un endroit où se laver les mains. Dans 56 % des cas, les enquêtés disposent d’un endroit mobile et dans 15 % des cas, d’un endroit fixe (Tableau 2.7). Graphique 2.3 Quintile de bien-être économique par résidence <1 1 1 30<1 4 2 30 1 10 6 28 24 47 37 11 76 38 55 1 Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Répartition (en%) de la population de droit par quintile de bien-être économique Le plus élevé Quatrième Moyen Second Le plus bas 16 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Parmi la population pour laquelle l’endroit pour se laver les mains a été observé, 46 % disposent d’eau et 34 % de savon. Par ailleurs, 21 % de la population disposent d’une installation de base pour lavage des mains et 53 % d’une installation limitée pour le lavage des mains. Variations par caractéristiques  Les résultats selon le milieu de résidence montrent que les endroits pour se laver les mains sont plus répandus en milieu urbain que rural, (74 % contre 69 %). Il n’y a pas de différence entre Conakry et les autres villes du pays. Le pourcentage de la population qui dispose d’une installation de base pour le levage des mains est également plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (34 % contre 13 %). Par contre, le pourcentage de la population qui dispose d’une installation pour le lavage des mains limitées est plus élevé en milieu rural qu’en milieu urbain (58 % contre 43 %).  Les régions de Mamou (88 %), Kindia (86 %) et N’Zérékoré (81 %) ont les pourcentages les plus élevées de populations disposant d’un endroit pour se laver les mains. Les plus faibles pourcentages sont enregistrés dans celles de Faranah (39 %) et Kankan (55 %). Le pourcentage de la population qui dispose d’une installation de base pour le lavage des mains varie d’un minimum de 4 % à Faranah à un maximum de 45 % à Conakry. Le pourcentage de la population qui dispose d’une installation limitée pour le lavage des mains varie d’un minimum de 33 % à Conakry à un maximum de 73 % dans la région de Mamou.  Les résultats selon le quintile de bien-être économique, ne font pas apparaître de variations très importantes. On peut seulement mentionner que le pourcentage de population dont l’endroit pour se laver la main a été observé est plus faible dans le quintile le plus bas que dans les autres (64 % contre 71-75 %). En ce qui concerne la disponibilité d’une installation de base pour se laver les mains, elle varie de 13 % dans la population des ménages appartenant au quintile le plus bas à 44 % dans celle des ménages appartenant au quintile le plus élevé. Par contre, la disponibilité d’une installation limitée diminue du quintile le plus bas au plus élevé, passant de 54 % à 35 %). 2.5 POPULATION DES MÉNAGES ET COMPOSITION Ménage Une personne ou un groupe de personnes apparentées ou non qui vivent ensemble dans le même logement, qui reconnaissent un adulte, femme ou homme, comme chef de ménage, qui partagent les mêmes arrangements ménagers et qui sont considérés comme une seule unité. Population de fait Toutes les personnes qui sont restées dans les ménages sélectionnés la nuit avant l’interview (qu’elles soient des résidents habituels ou des visiteurs). Population de droit Toutes les personnes qui sont des résidents habituels des ménages sélectionnés, qu’elles aient passés ou non, la nuit avant l’interview dans le ménage. Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 17 Comment les données sont-elles calculées Sauf indication contraire, tous les tableaux sont calculés sur la population de fait. 2.5.1 Structure de la population Le Tableau 2.8 présente la répartition par âge, par sexe et selon le milieu de résidence de la population de fait des ménages enquêtés. La population des ménages de l’enquête est composée de 47 % d’hommes et 53 % de femmes. La structure par grands groupes d’âges de la population met en évidence la jeunesse de la population guinéenne, un peu moins de la moitié de la population (48 %) étant âgée de moins de 15 ans. Les personnes de 65 ans ou plus représentent 4 % de la population. La pyramide des âges de la population (Graphique 2.4) présente une base élargie qui se rétrécit rapidement, caractéristique des populations à fécondité et à mortalité élevée. La structure par âge présente certaines irrégularités. On constate un déficit des effectifs dans le groupe d’âge 0-4 ans qui est dû probablement à un transfert des effectifs de ce groupe d’âge vers celui de 5-9 ans, âge auquel les enfants ne sont pas éligibles pour les tests d’anémie et pour les questions sur la santé de l’enfants. Le déficit à 0-4 ans peut être également dû à un problème de déclaration d’âge par les enquêtées. Chez les femmes, on observe un gonflement des effectifs du groupe d’âges 50-54 ans au détriment du groupe d’âge 45-49 ans, conséquence d’un transfert d’effectifs de ce groupe d’âge vers le groupe 50-54 ans, âges auxquels les femmes ne sont plus éligibles pour l’enquête individuelle. Chez les hommes, on observe pratiquement les mêmes déficits à 0-4 ans et à 55-59 ans, certainement dû aussi à des transferts d’effectifs de ces groupes d’âges vers le groupe d’âge immédiatement supérieur, respectivement 5-9 ans et 60-64 ans. Tendances : Par rapport aux enquêtes précédentes, on ne note aucun changement important. Les moins de 15 ans représentaient 48 % de la population en 2005, 48 % en 2012 et 48 % en 2018. 2.5.2 Taille et composition des ménages Dans l’ensemble, huit ménages guinéens sur dix (81 %) sont dirigés par un homme. La proportion de ménages ayant à leur tête une femme varie entre 18 % en milieu rural et 20 % en milieu urbain (Tableau 2.9). Les résultats montrent aussi que les ménages guinéens sont de grande taille et cela quel que soit le milieu de résidence. En effet, la taille moyenne des ménages est estimée à 6,2 personnes. Cette moyenne ne varie pratiquement pas selon les milieux de résidence ; elle est cependant légèrement plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural (6,3 contre 6,1 personnes par ménage). Seulement 3 % des ménages sont singletons. Plus de deux tiers des ménages sont composés de cinq personnes ou plus (67 %). Graphique 2.4 Pyramide des âges de la population 10 6 2 2 6 10 <5 5-9 10-14 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65-69 70-74 75-79 80+ Âge Répartition (en %) de la population des ménages Homme Femme 2610 18 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tendances : la taille moyenne des ménages n’a pratiquement pas changé entre 2012 et 2018 ; 6,3 personnes en 2012 et 6,2 en 2018. 2.5.3 Enfants orphelins et enfants de moins de 18 ans vivant sans leurs parents Par ailleurs, la proportion de ménages comprenant des enfants de moins de 18 ans vivant sans leurs parents est de 35 % 42 % en milieu urbain et 31 % en milieu rural. Dans 39 % des cas, les ménages comptent des enfants orphelins et/ou vivant sans leurs parents. Par ailleurs, 2 % des ménages comportent des orphelins doubles, c’est-à-dire des enfants dont le père et la mère sont décédés (Tableau 2.9). 2.6 RÉSIDENCE DES ENFANTS AVEC LES PARENTS ET ÉTAT DE SURVIE DES PARENTS Orphelin Un enfant dont l’un ou les deux parents sont décédés. Échantillon : Enfant de moins de 18 ans En Guinée, près de 9 % des enfants de moins de 18 ans sont des orphelins. Le pourcentage d’enfants vivant avec les deux parents biologiques est de 62 % pour les moins de 18 ans et 64 % pour les moins de 15 ans. On note également que 20 % des enfants de moins de 18 ans et 18 % de ceux de moins de 15 ans ne vivent avec aucun des parents biologiques (Tableau 2.10). Variations par caractéristiques Le pourcentage d’enfants vivant avec les deux parents biologiques diminue avec l’âge de l’enfant, passant de 73 % parmi les enfants de moins de 5 ans à 47 % parmi ceux de 15-17 ans. Par contre, on observe la tendance inverse en ce qui concerne les orphelins et les enfants ne vivant avec aucun parent biologique, le pourcentage passant de respectivement 3 % à 17 % pour les orphelins et de 9 % à 35 % pour les enfants sans leurs parents biologiques. Les écarts selon le sexe ne sont pas très importants. On observe cependant que le pourcentage de garçons vivant avec leurs deux parents biologiques est un peu plus élevé que celui des filles (64 % contre 60 %) ; à l’opposé, 17 % des garçons contre 23 % des filles ne vivent pas avec leurs deux parents biologiques. Le pourcentage d’orphelins ne varie pas avec le sexe (8 % de garçons contre 9 % de filles). On constate des variations entre milieux de résidence. Le pourcentage d’enfants vivant avec leurs deux parents biologiques est plus élevé en milieu rural qu’urbain (66 % contre 55 %). De même, en milieu rural, 17 % des enfants ne vivent avec aucun parent biologique contre 26 % en urbain). En outre, le pourcentage d’orphelins est plus élevé en milieu urbain que rural (11 % contre 8 %). Les résultats par région font apparaître un pourcentage d’orphelins plus élevé dans les régions de Conakry (12 %) et de N’Zérékoré (10 %) que dans celles de Kankan (6 %) ou de Faranah (7 %). Les résultats par quintile montrent que le pourcentage d’enfants vivant avec leurs deux parents diminue du quintile le plus bas au plus élevé, passant de 69 % à 53 %. Selon le quintile, le pourcentage d’enfants orphelins baisse de 7 % dans le quintile le plus bas à 11 % dans le quintile le plus élevé. Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 19 2.7 ENREGISTREMENT DES NAISSANCES Naissances enregistrées L’enfant dispose d’un acte de naissance ou l’enfant n’a pas d’acte de naissance mais sa naissance a été enregistrée à l’état civil. Échantillon : Enfants de moins de 5 ans de droit Le pourcentage d’enfants dont la naissance a été enregistrée à l’état civil est de 62 % ; parmi ceux-ci, 51 % possèdent un acte de naissance et 11 % n’en possèdent pas (Tableau 2.11). On n’observe pas de différences importantes entre les filles et les garçons. Variations par caractéristiques Le pourcentage d’enfants enregistrés augmente légèrement avec l’âge de l’enfant, passant de 60 % parmi les enfants de moins de 2 ans à 63 % parmi ceux de 2-4 ans. Le Graphique 2.5.1 montre que ce pourcentage est nettement plus élevé en milieu urbain (81 %) qu’en milieu rural (54 %), et dans les autres villes (82 %) par rapport à la ville de Conakry (79 %). Les régions de Conakry (79 %), N’Zérékoré (69 %), Kankan (68 %) et Mamou (67 %) sont celles où les pourcentages d’enfants enregistrés à l’état civil sont les plus élevés. Par contre, les plus faibles pourcentages sont enregistrés dans les régions de Boké et Faranah, avec respectivement 43 % et 48 % (Carte 2.1). Graphique 2.5.1 Enregistrement des naissances par résidence Carte 2.1 Enregistrement des naissances par région Pourcentage de la population de droit des enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l’état civil 62 79 82 81 54 Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Pourcentage de la population de droit des enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l'état civil 20 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Les résultats selon le quintile montrent que le pourcentage d’enfants enregistrés à l’état civil augmente aussi avec le niveau de bien-être économique du ménage, passant d’un minimum de 43 % parmi les enfants vivant dans un ménage du quintile le plus bas à 82 % parmi ceux dont le ménage est classé dans le quintile le plus élevé (Graphique 2.5.2). De même, du quintile le plus bas au plus élevé, le pourcentage d’enfants possédant un acte de naissance augmente, passant de 34 % à 75 %. Tendances : Le pourcentage de naissances enregistrées à l’état civil a légèrement augmenté au cours des dernières années, passant de 58 % en 2012 à 62 % en 2018. Il en est de même pour la possession d’un acte de naissance, le pourcentage étant passé de 42 % à 51 %, durant la même période. Le pourcentage d’enfants sans actes de naissance, lui, a baissé, de 16 % à 11 % (Graphique 2.6). Graphique 2.5.2 Enregistrement des naissances par indice de bien-être economique du ménage Graphique 2.6 Enregistrement des naissances d’enfants de moins de 5 ans auprès des autorités civiles : tendance 2.8 INSTRUCTION 2.8.1 Niveau d’instruction atteint Nombre médian d’années d’instruction complétées La moitié de la population a complété moins du nombre médian d’années d’instruction et l’autre moitié a complété plus du nombre médian d’années d’instruction. Échantillon : Population de fait des ménages âgée de 6 ans et plus. En Guinée, 61 % des femmes et 44 % des hommes n’ont aucun niveau d’instruction et 26 % des femmes et 32 % hommes ont fréquenté le niveau primaire (Tableaux 2.12.1 et 2.12.2). Tendances : Le pourcentage de personnes sans niveau d’instruction a diminué de 2005 à 2018. En effet, le pourcentage chez les femmes est passé de 72 % en 2005 à 65 % en 2012, et à 61 % en 2018. Chez les hommes, il est passé de respectivement 55 % à 47 % et à 44 %. 43 55 64 75 82 Le plus bas Second Moyen Quatrième Le plus élevé Pourcentage de la population de droit des enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l'état civil Le plus pauvre Le plus riche 58 62 42 51 16 11 EDS-MICS 2012 EDS V 2018 Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans Naissances enregistrées Ont un acte de naissance N'ont pas d'acte de naissance Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 21 Variations par caractéristiques Les écarts sont importants selon le milieu de résidence, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. En effet, parmi les femmes du milieu rural, 73 % n’ont aucun niveau d’instruction contre 38 % en milieu urbain ; chez les hommes, ces proportions sont respectivement de 57 % et de 23 %. Les disparités entre les régions sont également importantes. Conakry se caractérise par les proportions les plus faibles de personnes sans niveau d’instruction (32 % des femmes et 19 % des hommes), et la région de Kankan par les plus élevées (73 % pour les femmes et 60 % pour les hommes). En outre, les résultats montrent que le niveau d’instruction varie en fonction du niveau de bien-être du ménage : du quintile le plus bas au plus élevé, le pourcentage de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction diminue de manière importante, passant respectivement de 80 % à 31 % et de65 % à 16 %. 2.8.2 Fréquentation scolaire Taux net de fréquentation scolaire (TNF) Pourcentage de la population d’âge de fréquentation scolaire qui fréquente le niveau primaire ou le niveau secondaire. Échantillon : Enfants de 6-11 ans pour le TNF niveau primaire et enfants de 12-18 ans pour le TNF niveau secondaire Taux brut de fréquentation scolaire (TBF) Nombre total d’enfants fréquentant le niveau primaire divisé par la population d’âge officiel de fréquentation du niveau primaire et nombre total d’enfants fréquentant le niveau secondaire divisé par la population d’âge officiel de fréquentation du niveau secondaire. Échantillon : Enfants de 6-11 ans pour le TBF niveau primaire et enfants de 12-18 ans pour le TBF niveau secondaire. Indice de parité entre les genres (IPG) Ratio des filles par rapport aux garçons qui fréquentent le niveau primaire et ratio des filles par rapport aux garçons qui fréquentent l’école secondaire. L’indice traduit l’importance de l’écart entre les genres. Échantillon : Élèves de l’école primaire et élèves de l’école secondaire Au primaire, le taux net de fréquentation scolaire est de 61 %. Ce qui signifie que sur dix enfants âgés de 6-11 ans, seulement six fréquentent l’école primaire. Le taux brut de fréquentation scolaire au primaire lui est de 89 % et l’indice de parité entre les genres est estimé à 0,90. Cet indice montre que les filles sont moins scolarisées que les garçons. Les taux nets de fréquentation scolaire sont nettement supérieurs chez les garçons que chez les filles : respectivement 63 % contre 58 % au primaire, et 32 % contre 25 : au secondaire. Il en est de même pour les taux bruts, tant au primaire qu’au secondaire (Tableau 2.13). L’indice de parité montre que les filles sont moins scolarisées que les garçons et cela quelle que soit la caractéristique socio-démographique. 22 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Variations par caractéristique sociodémographique Les taux nets de fréquentation scolaire, quel que soit le cycle d’enseignement, sont plus élevés en milieu urbain qu’en milieu rural : 80 % des enfants de 6-11 ans fréquentent l’école primaire en milieu urbain contre 52 % en milieu rural. Pour ce qui est du niveau secondaire, ces taux sont respectivement de 47 % et de 15 % en milieu rural (Graphique 2.7.1). Selon la région, c’est à Conakry que les taux net et taux brut de fréquentation sont les plus élevés, tant pour le primaire que pour le secondaire. Au primaire par exemple, Conakry enregistre 84 % pour le TNF et 124 % pour le TBF. Au niveau du secondaire, ces taux sont de 58 % et 75 %. À l’opposé, c’est à Kankan que ces taux sont les plus faibles : 46 % de TNF et 64 % de TBF pour le niveau primaire et respectivement 18 % et 22 % pour le niveau secondaire. Par ailleurs, le taux net de fréquentation scolaire pour le primaire augmente avec le niveau de bien-être économique, passant de 42 % dans les ménages du quintile le plus à 83 % dans les ménages du quintile le plus élevé. De même, le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire augmente avec le niveau de bien-être économique, passant de 7 % dans les ménages du quintile le plus à 54 % dans les ménages du quintile le plus élevé. Les taux bruts de fréquentation pour le primaire et le niveau secondaire suivent la même évolution (Graphique 2.7.2). Graphique 2.7.1 Fréquentation scolaire au niveau secondaire par résidence Graphique 2.7.2 Fréquentation scolaire au niveau secondaire par indice de bien- être économique du ménage 25 48 37 42 11 32 58 49 53 18 Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire parmi les enfants de 12-18 ans Fille Garçon 4 10 12 29 51 10 18 23 41 58 Le plus bas Second Moyen Quatrième Le plus élevé Taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire parmi les enfants de 12-18 ans Fille Garçon Le plus richeLe plus pauvre Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 23 LISTE DES TABLEAUX Pour plus d’informations sur les caractéristiques de la population des ménages et du logement, consulter les tableaux suivants :  Tableau 2.1.1 Eau utilisée par les ménages pour boire  Tableau 2.1.2 Eau de boisson par région et quintile de bien-être économique  Tableau 2.1.3 Moyen de traitement de l’eau de boisson des ménages  Tableau 2.2 Disponibilité de l’eau  Tableau 2.3.1 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages  Tableau 2.3.2 Type d’installation sanitaire par région et quintile de bien-être économique  Tableau 2.4 Caractéristiques du logement  Tableau 2.5 Biens possédés par les ménages  Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique  Tableau 2.7 Lavage des mains  Tableau 2.8 Population des ménages par âge, sexe et milieu de résidence  Tableau 2.9 Composition des ménages  Tableau 2.10 Enfants orphelins et résidence avec les parents  Tableau 2.11 Enregistrement à l’état civil des naissances d’enfants de moins de 5 ans  Tableau 2.12.1 Niveau d’instruction de la population des ménages : Femme  Tableau 2.12.2 Niveau d’instruction de la population des ménages : Homme  Tableau 2.13 Taux de fréquentation scolaire 24 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.1.1 Eau utilisée par les ménages pour boire Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par provenance de l’eau pour boire et en fonction du temps pour s’approvisionner en eau ; pourcentage de ménages et de la population de droit disposant d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau de boisson et pourcentage disposant d’un service limité pour l’approvisionnement en eau de boisson, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Ménages Enquêtés Caractéristique Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Source d’approvisionnement en eau de boisson Source améliorée 98,5 96,9 97,6 69,8 79,3 98,6 96,4 97,4 70,6 79,9 Robinet dans logement/ concession/cour/parcelle 51,4 18,3 33,8 1,1 12,3 56,8 17,8 35,2 1,1 13,0 Robinet chez le voisin 16,3 15,8 16,0 1,5 6,4 14,6 15,3 15,0 1,4 6,2 Robinet public/fontaine 2,2 3,8 3,0 4,4 3,9 1,7 3,7 2,8 4,1 3,6 Puits à pompe/forage 21,4 39,9 31,3 46,8 41,5 19,7 39,4 30,6 48,1 42,0 Puits creusé protégé 2,7 15,7 9,6 11,1 10,6 2,6 17,2 10,7 11,1 10,9 Source d’eau protégée 0,1 1,1 0,6 3,8 2,7 0,0 1,5 0,8 3,7 2,7 Eau de pluie 0,0 0,2 0,1 0,6 0,4 0,0 0,2 0,1 0,6 0,5 Camion-citerne/charrette avec petite citerne 1,6 0,1 0,8 0,1 0,3 1,6 0,0 0,7 0,1 0,3 Eau en bouteille1 2,7 2,1 2,4 0,4 1,1 1,6 1,3 1,4 0,3 0,7 Source non améliorée 1,5 3,1 2,4 30,2 20,7 1,4 3,6 2,6 29,4 20,1 Puits creusé non protégé 1,1 2,5 1,9 6,7 5,1 1,1 2,7 2,0 6,9 5,2 Source d’eau non protégée 0,3 0,4 0,4 14,5 9,7 0,2 0,7 0,5 13,7 9,1 Eau de surface 0,0 0,2 0,1 8,9 5,9 0,0 0,2 0,1 8,9 5,8 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Temps de trajet pour s’approvisionner en eau de boisson (aller-retour) Eau sur place2 78,8 51,1 64,1 13,8 31,0 81,7 51,8 65,2 14,3 32,0 Moins de 30 minutes 9,8 19,4 14,9 39,0 30,8 7,8 17,8 13,3 38,3 29,6 30 minutes ou plus 8,5 26,3 18,0 44,0 35,1 7,9 26,9 18,4 43,9 35,0 NSP/manquant 3,0 3,2 3,1 3,2 3,1 2,5 3,6 3,1 3,5 3,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Pourcentage disposant d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau de boisson3 87,9 68,8 77,7 39,4 52,5 88,9 67,7 77,2 39,0 52,3 Pourcentage disposant d’un service limité pour l’approvisionnement en eau de boisson4 7,8 25,6 17,3 28,0 24,3 7,3 26,1 17,7 28,8 24,9 Effectif de ménages/population 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 7 633 9 454 17 087 32 019 49 106 1 Eau en bouteille comprend « eau en sachet ». 2 Y compris l’eau provenant d’un robinet chez le voisin et l’eau pour laquelle le temps d’approvisionnement aller-retour est de de zéro minute 3 Définie comme l’eau de boisson provenant d’une source améliorée, à condition qu’elle soit située sur place ou que le temps d’approvisionnement aller-retour soit de 30 minutes ou moins. Y compris l’eau de boisson gérée en toute sécurité, et non mentionnée ailleurs. 4 Définie comme l’eau de boisson provenant d’une source améliorée et dont le temps d’approvisionnement aller-retour dépasse 30 minutes Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 25 Tableau 2.1.2 Eau de boisson par région et quintile de bien-être économique Répartition (en %) de la population de droit par source d’eau pour boire, pourcentage de la population de droit disposant d’un service élémentaire pour l’approvisionnement en eau de boisson et pourcentage disposant d’un service limité pour l’approvisionnement, selon la région et le quintile de bien-être économique, EDS Guinée 2018 Caractéristique Source d’eau de boisson améliorée1 Source d’eau de boisson nonaméliorée2 Total Pourcentage disposant d’un service élémentaire pour l’approvision- nement en eau de boisson3 Pourcentage disposant d’un service limité pour l’approvision- nement en eau de boisson4 Effectif d’enquêté(e)s Résidence Conakry 98,6 1,4 100,0 88,9 7,3 7 633 Autres villes 96,4 3,6 100,0 67,7 26,1 9 454 Ensemble urbain 97,4 2,6 100,0 77,2 17,7 17 087 Rural 70,6 29,4 100,0 39,0 28,8 32 019 Région Boké 67,8 32,2 100,0 53,5 13,4 5 138 Conakry 98,6 1,4 100,0 88,9 7,3 7 633 Faranah 87,1 12,9 100,0 41,8 44,1 4 714 Kankan 90,9 9,1 100,0 45,5 44,1 7 012 Kindia 63,2 36,8 100,0 42,7 19,1 7 281 Labé 61,9 38,1 100,0 46,7 15,2 4 845 Mamou 63,8 36,2 100,0 45,2 16,1 4 099 N’Zérékoré 89,8 10,2 100,0 44,8 36,2 8 385 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 59,0 41,0 100,0 31,3 26,2 9 820 Second 69,0 31,0 100,0 35,6 29,3 9 824 Moyen 79,8 20,2 100,0 45,2 31,1 9 820 Quatrième 92,9 7,1 100,0 62,4 27,7 9 822 Le plus élevé 98,8 1,2 100,0 86,8 10,2 9 820 Ensemble 79,9 20,1 100,0 52,3 24,9 49 106 1 Voir Tableau 2.1.1 pour la liste des sources améliorées. 2 Voir Tableau 2.1.1 pour la liste des sources non-améliorées. 3 Définie comme de l’eau de boisson provenant d’une source améliorée, à condition qu’elle soit située sur place ou que le temps d’approvisionnement aller-retour soit de 30 minutes ou moins. Y compris l’eau de boisson gérée en toute sécurité, et non mentionnée ailleurs. 4 Définie comme l’eau de boisson provenant d’une source améliorée et dont le temps d’approvisionnement aller-retour dépasse 30 minutes Tableau 2.1.3 Moyen de traitement de l’eau de boisson des ménages Pourcentage de ménages et de la population utilisant diverses méthodes pour traiter l’eau de boisson, et pourcentage utilisant une méthode appropriée pour le traitement de l’eau, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Ménages Enquêtés Moyen de traitement de l’eau à boire Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Ébullition 1,0 1,7 1,3 0,6 0,8 1,1 1,5 1,3 0,6 0,9 Ajout de javel/chlore 43,6 26,4 34,4 7,5 16,7 45,0 26,5 34,8 7,4 16,9 Passée à travers un linge 8,3 9,1 8,7 15,1 12,9 8,2 9,4 8,9 14,9 12,8 Céramique, sable ou autre filtre 0,4 0,3 0,3 0,2 0,2 0,4 0,2 0,3 0,2 0,2 Désinfection solaire 0,1 0,1 0,1 0,2 0,1 0,1 0,0 0,1 0,2 0,2 Laisser reposer et se déposer 1,1 0,6 0,8 1,7 1,4 1,0 0,7 0,8 1,7 1,4 Aucun traitement 50,3 66,2 58,8 77,0 70,8 48,8 66,1 58,3 77,3 70,7 Pourcentage utilisant une méthode appropriée de traitement1 44,3 27,4 35,3 8,2 17,5 45,8 27,3 35,6 8,3 17,8 Effectif de ménages/ population 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 7 633 9 454 17 087 32 019 49 106 Note : Les enquêtés peuvent déclarer plusieurs méthodes de traitement de l’eau et, par conséquent, la somme des pourcentages peut dépasser 100 %. 1 Les méthodes appropriées de traitement de l’eau comprennent l’ébullition, l’ajout de chlore, le filtrage et la désinfection solaire. 26 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.2 Disponibilité de l’eau Parmi les ménages et la population de droit utilisant de l’eau d’un robinet ou de l’eau provenant d’un puits à pompe ou d’un forage, pourcentage ayant été confronté à un manque d’eau dans les 2 dernières semaines, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Ménages Enquêtés Disponibilité de l’eau dans les 2 dernières semaines Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Non disponible pendant au moins un jour 67,1 47,4 57,5 30,9 42,9 68,9 47,0 57,9 31,1 43,2 Disponible sans interruption d’au moins un jour 32,0 52,3 41,9 69,0 56,7 30,3 52,8 41,6 68,9 56,6 Ne sait pas/manquant 0,9 0,2 0,6 0,1 0,3 0,8 0,1 0,5 0,1 0,2 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif utilisant de l’eau canalisée ou de l’eau d’un puits tubulaire1 1 183 1 133 2 316 2 808 5 124 7 180 7 266 14 446 17 552 31 998 1 Y compris les ménages/population déclarant que l’eau utilisée pour boire provient principalement d’un robinet ou d’un puits à pompe ou d’un forage ainsi que ceux qui déclarent que l’eau utilisée pour boire est de l’eau en bouteille tant que leur source principale d’eau utilisée pour la cuisine et pour se laver les mains provient d’un robinet ou d’un puits à pompe ou d’un forage. Tableau 2.3.1 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par type d’installations sanitaires et répartition (en %) des ménages et de la population de droit disposant d’installations sanitaires par endroit où se trouvent ces installations, pourcentage de ménages et de population de droit disposant des installations sanitaires élémentaires et pourcentage avec des installations sanitaires limitées, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Ménages Population Type d’installations sanitaires et endroit où elles sont situées Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Toilettes améliorées 94,4 80,6 87,0 33,0 51,5 94,2 80,2 86,4 33,9 52,2 Chasse d’eau/chasse d’eau manuelle connectée à un système d’égout 8,6 2,3 5,2 0,3 1,9 7,8 2,1 4,7 0,3 1,8 Chasse d’eau/chasse d’eau manuelle reliée à une fosse septique 29,9 15,8 22,4 3,0 9,6 29,8 14,4 21,3 2,7 9,2 Chasse d’eau/chasse d’eau manuelle reliée à une fosse d’aisances 3,6 1,3 2,4 0,1 0,9 4,1 1,0 2,3 0,1 0,9 Chasse d’eau/chasse d’eau manuelle, mais ne sait pas où 0,7 0,2 0,5 0,0 0,2 0,7 0,3 0,5 0,0 0,2 Fosse d’aisances améliorées ventilée 8,9 8,1 8,5 2,4 4,5 9,2 8,2 8,7 2,6 4,7 Fosses d’aisances avec dalle 42,5 52,6 47,9 26,1 33,5 42,5 53,9 48,8 27,2 34,7 Toilettes à compostage 0,2 0,2 0,2 1,2 0,9 0,2 0,3 0,2 1,0 0,8 Toilettes non améliorées 5,5 17,5 11,9 45,8 34,2 5,8 18,1 12,6 46,5 34,7 Chasse d’eau/chasse d’eau manuelle non reliée à des égouts/fosse septiques/fosses d’aisances1 0,7 0,2 0,4 0,1 0,2 0,8 0,1 0,4 0,1 0,2 Fosse d’aisances sans dalle/trou ouvert 3,6 15,4 9,9 43,5 32,0 3,5 15,9 10,4 44,0 32,3 Seau 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 Toilettes/latrines suspendues 1,2 1,9 1,6 2,1 1,9 1,4 2,1 1,8 2,3 2,1 Défécation à l’air libre 0,1 1,9 1,1 21,2 14,3 0,1 1,7 1,0 19,6 13,1 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 7 633 9 454 17 087 32 019 49 106 Endroit où se trouvent les toilettes Dans le logement 37,4 19,0 27,7 3,7 13,2 38,6 17,8 27,1 3,3 12,8 Dans la cour/concession/parcelle 59,8 74,1 67,3 79,4 74,7 59,2 75,3 68,0 80,0 75,3 Ailleurs 2,9 6,9 5,0 16,8 12,2 2,2 7,0 4,8 16,6 11,9 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population utilisant des toilettes/latrines 1 264 1 409 2 673 4 106 6 778 7 628 9 295 16 924 25 743 42 666 Pourcentage disposant d’installations sanitaires élémentaires2 40,1 42,1 41,1 16,8 25,1 44,6 44,7 44,6 17,9 27,2 Pourcentage avec des installations sanitaires limitées3 53,3 38,0 45,2 16,1 26,0 48,9 35,1 41,2 15,9 24,7 Effectif de ménages/population 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 7 633 9 454 17 087 32 019 49 106 1 Y compris « Ne sait pas où c’est relié » 2 Définie comme l’utilisation d’installations sanitaire améliorées qui ne sont pas partagées par d’autres ménages. Y compris des installations sanitaires gérées en toute sécurité et non mentionnées ailleurs. 3 Définie comme l’utilisation d’installations sanitaire améliorées partagées par 2 ménages ou plus Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 27 Tableau 2.3.2 Type d’installation sanitaire par région et quintile de bien-être économique Répartition (en %) de la population de droit par type d’installation sanitaire, pourcentage de la population de droit disposant d’installations sanitaires élémentaires et pourcentage disposant d’installations sanitaires limitées, selon la région et le quintile de bien-être économique, EDS Guinée 2018 Type d’installation sanitaire Total Pourcentage disposant d’installations sanitaires élémen- taires3 Pourcentage avec des installations sanitaires limitées4 Effectif de la population Caractéristique socio-économique Installations sanitaires améliorées1 Installations sanitaires non améliorées2 Défécation à l’air libre Résidence Conakry 94,2 5,8 0,1 100,0 44,6 48,9 7 633 Autres villes 80,2 18,1 1,7 100,0 44,7 35,1 9 454 Ensemble urbain 86,4 12,6 1,0 100,0 44,6 41,2 17 087 Rural 33,9 46,5 19,6 100,0 17,9 15,9 32 019 Région Boké 46,0 38,1 15,9 100,0 22,8 23,2 5 138 Conakry 94,2 5,8 0,1 100,0 44,6 48,9 7 633 Faranah 34,0 58,8 7,2 100,0 17,5 16,2 4 714 Kankan 61,9 38,1 0,0 100,0 30,1 31,8 7 012 Kindia 43,2 46,2 10,5 100,0 20,7 22,2 7 281 Labé 36,8 23,1 40,2 100,0 23,7 13,0 4 845 Mamou 46,5 35,5 18,0 100,0 35,2 11,0 4 099 N’Zérékoré 39,4 38,8 21,8 100,0 21,1 18,3 8 385 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 8,0 54,5 37,5 100,0 4,8 3,2 9 820 Second 24,4 54,6 21,0 100,0 12,7 11,6 9 824 Moyen 54,9 38,7 6,4 100,0 27,2 27,6 9 820 Quatrième 78,9 20,5 0,6 100,0 34,2 44,0 9 822 Le plus élevé 94,9 5,1 0,0 100,0 57,4 37,3 9 820 Ensemble 52,2 34,7 13,1 100,0 27,2 24,7 49 106 1 Voir Tableau 2.3.1 pour les types de toilettes « améliorées ». 2 Voir Tableau 2.3.1 pour les types de toilettes « non améliorées ». 3 Définie comme l’utilisation d’installations sanitaire améliorées qui ne sont pas partagées par d’autres ménages et qui évacuent de manière hygiénique les matières fécales et non mentionnées ailleurs. 4 Définie comme l’utilisation d’installations sanitaire améliorées partagées par 2 ménages ou plus 28 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.4 Caractéristiques du logement Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par certaines caractéristiques du logement, pourcentage utilisant du combustible solide pour cuisiner, et répartition (en %) des ménages par fréquence à laquelle on fume dans le logement, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Ménages Enquêtés Caractéristique du logement Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Ensemble Électricité Oui 97,8 76,6 86,5 21,4 43,6 97,7 77,7 86,7 22,8 45,0 Non 2,2 23,4 13,5 78,6 56,4 2,3 22,3 13,3 77,2 55,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Matériau de revêtement du sol Terre/sable 1,0 9,7 5,7 33,5 24,0 1,3 9,9 6,0 34,2 24,4 Bouse 0,1 0,4 0,3 19,3 12,8 0,1 0,4 0,2 17,5 11,5 Planche en bois 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 Palme/bambou 0,0 0,0 0,0 0,3 0,2 0,0 0,0 0,0 0,3 0,2 Parquet ou bois poli 0,0 0,2 0,1 0,2 0,2 0,0 0,3 0,1 0,2 0,1 Vinyle ou bandes d’asphalte 0,2 0,2 0,2 0,1 0,1 0,2 0,1 0,1 0,1 0,1 Carrelage 32,8 20,3 26,2 1,6 10,0 37,7 20,6 28,2 1,5 10,8 Ciment 62,3 68,2 65,4 44,8 51,9 58,5 68,1 63,8 46,1 52,3 Moquette 3,4 0,8 2,0 0,2 0,8 2,2 0,5 1,2 0,1 0,5 Autre 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Pièces utilisées pour dormir Une 26,0 17,8 21,6 18,3 19,4 15,7 10,3 12,7 11,0 11,6 Deux 36,1 26,4 31,0 27,3 28,6 33,5 21,3 26,7 22,6 24,0 Trois ou plus 37,9 55,8 47,4 54,4 52,0 50,8 68,5 60,6 66,4 64,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Endroit pour cuisiner Dans le logement 6,5 3,0 4,6 0,7 2,1 6,2 2,7 4,2 0,6 1,8 Dans un bâtiment séparé 24,4 40,1 32,7 43,5 39,8 26,4 43,7 36,0 44,0 41,2 À l’extérieur 66,6 55,6 60,7 55,1 57,0 66,7 53,3 59,3 55,3 56,7 Pas de repas préparé dans le ménage 2,4 1,2 1,8 0,6 1,0 0,6 0,3 0,4 0,1 0,2 Autre 0,1 0,2 0,2 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Combustible utilisé pour cuisiner Électricité 8,4 3,6 5,9 0,2 2,1 7,9 3,3 5,3 0,1 1,9 GPL/gaz naturel/biogaz 0,9 0,2 0,5 0,1 0,3 0,6 0,1 0,3 0,1 0,2 Kérosène 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Charbon/lignite 8,1 4,6 6,3 1,4 3,1 7,0 4,0 5,4 1,2 2,6 Charbon de bois 78,7 57,9 67,7 12,2 31,2 82,1 54,6 66,9 12,5 31,4 Bois 1,4 31,7 17,5 82,3 60,2 1,8 36,6 21,0 82,9 61,4 Paille/branchages/herbes 0,0 0,7 0,4 3,1 2,2 0,0 1,1 0,6 3,0 2,2 Résidus agricoles 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 Pas de repas préparé dans le ménage 2,4 1,2 1,8 0,6 1,0 0,6 0,3 0,4 0,1 0,2 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Pourcentage utilisant un combustible solide pour cuisiner1 88,2 95,1 91,9 99,0 96,6 90,9 96,3 93,9 99,6 97,6 Pourcentage utilisant un combustible non polluant pour cuisiner2 9,3 3,8 6,4 0,3 2,4 8,5 3,4 5,7 0,2 2,1 Fréquence à laquelle on fume dans le logement Tous les jours 12,4 12,9 12,7 15,5 14,5 13,8 12,8 13,2 16,3 15,2 Une fois par semaine 5,8 3,8 4,8 5,0 4,9 5,9 4,1 4,9 5,2 5,1 Une fois par mois 0,8 0,7 0,8 0,4 0,5 0,8 0,8 0,8 0,4 0,6 Moins d’une fois par mois 1,1 0,5 0,8 0,5 0,6 1,1 0,6 0,8 0,4 0,6 Jamais 79,8 82,0 81,0 78,6 79,4 78,4 81,7 80,2 77,7 78,6 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 7 633 9 454 17 087 32 019 49 106 GPL = Gaz Propane liquéfié 1 Y compris le charbon/lignite, le charbon de bois, le bois, la paille/branchages/herbes, les résidus agricoles et la bouse 2 Y compris l’électricité et le gaz Propane liquéfié/gaz naturel/biogaz Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 29 Tableau 2.5 Biens possédés par les ménages Pourcentage de ménages possédant certains équipements, des moyens de transport, de la terre agricole et du bétail/animaux de ferme par milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Résidence Ensemble Possession Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Biens possédés par le ménage Radio 50,0 61,2 56,0 53,6 54,4 Télévision 90,2 63,0 75,7 8,2 31,3 Téléphone portable 98,4 96,4 97,4 85,0 89,2 Ordinateur de bureau 10,0 3,9 6,8 0,2 2,5 Réfrigérateur/congélateur 64,6 28,4 45,4 1,5 16,5 Ventilateur 84,0 42,0 61,7 2,9 23,0 Réchaud à gaz/électrique 14,3 7,1 10,5 1,3 4,4 Table 78,0 81,5 79,8 64,0 69,4 Chaise 87,7 89,4 88,6 64,3 72,6 Armoire/Placard 67,1 48,7 57,3 7,2 24,3 Fauteuil/canapé 68,4 49,2 58,2 10,3 26,6 Bibliothèque 41,6 26,3 33,5 2,6 13,1 Ordinateur portable 26,8 10,7 18,3 1,1 7,0 Montre pendule 26,2 19,1 22,4 5,9 11,6 Climatiseur 17,4 6,5 11,6 1,2 4,7 Moyens de transport Bicyclette 11,7 22,3 17,3 26,6 23,4 Charrette tirée par un animal 1,1 0,8 0,9 3,7 2,7 Motocyclette/scooter 62,7 43,0 52,2 13,3 26,6 Voiture/camionnette/camion 22,5 13,9 18,0 1,6 7,2 Bateau à moteur 0,8 0,1 0,4 0,2 0,2 Pirogue/canoé 1,6 0,3 0,9 0,9 0,9 Possession de terres agricoles 9,8 27,6 19,3 78,5 58,2 Possession d’animaux de ferme1 12,6 29,4 21,6 67,2 51,6 Effectif 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 1 Vaches, taureaux, autre bétail, chevaux, ânes, mules, chèvres, moutons, poulets ou autre volaille Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique Répartition (en %) de la population de droit par quintile de bien-être économique et coefficient de Gini, selon le milieu de résidence et la région, EDS Guinée 2018 Quintiles de bien-être économique Total Effectif d’enquêtés Coefficient de Gini Résidence/région Le plus bas Second Moyen Quatrième Le plus élevé Résidence Conakry 0,0 0,0 0,6 23,9 75,6 100,0 7 633 0,16 Autres villes 1,1 3,7 10,4 46,7 38,1 100,0 9 454 0,23 Ensemble urbain 0,6 2,1 6,0 36,5 54,9 100,0 17 087 0,20 Rural 30,4 29,6 27,5 11,2 1,4 100,0 32 019 0,28 Région Boké 25,5 22,7 17,4 18,8 15,5 100,0 5 138 0,44 Conakry 0,0 0,0 0,6 23,9 75,6 100,0 7 633 0,16 Faranah 36,5 21,0 19,5 16,9 6,1 100,0 4 714 0,36 Kankan 16,8 19,0 28,0 25,3 10,9 100,0 7 012 0,35 Kindia 18,1 18,8 17,8 26,6 18,7 100,0 7 281 0,37 Labé 35,3 25,0 21,2 12,7 5,7 100,0 4 845 0,39 Mamou 16,7 27,9 30,6 17,8 6,9 100,0 4 099 0,33 N’Zérékoré 22,6 31,1 28,9 14,0 3,4 100,0 8 385 0,29 Ensemble 20,0 20,0 20,0 20,0 20,0 100,0 49 106 0,39 30 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.7 Lavage des mains Pourcentage de la population (de droit) dont l’endroit le plus souvent utilisé pour se laver les mains a été observé, selon que cet endroit est fixe ou mobile et pourcentage total de la population de droit dont l’endroit pour se laver les mains a été observé. Parmi la population (de droit) dont l’endroit pour se laver les mains a été observé, pourcentage disposant d’eau, pourcentage disposant de savon et pourcentage disposant d’autres produits nettoyants autres que le savon ; pourcentage de la population (de droit) disposant d’une installation de base pour le lavage des mains et pourcentage disposant d’une installation limitée pour le lavage des mains, selon certaines caractéristiques socio-économiques, EDS Guinée 2018 Pourcentage de la population dont l’endroit utilisé pour se laver les mains a été observé et : Effectif de personnes Endroit pour se laver les mains a été observé et : Nombre de personnes dont l’endroit pour se laver les mains a été observé Pourcent- age de la population de droit disposant d’une installation de base pour le levage des mains Pourcent- age de la population de droit disposant d’une installation limitée pour le levage des mains Effectif de personnes dont l’endroit pour se laver les mains a été observé ou n’ayant aucun endroit pour se laver les mains dans le logement, la cour ou la parcelle Caractéristique socio-économique L’endroit est fixe L’endroit est mobile Ensemble L’eau disponible Le savon disponible1 Autres produits nettoyants dis- ponibles2 Résidence Conakry 22,7 50,9 73,6 7 633 64,6 66,6 0,3 5 621 45,4 32,8 7 190 Autres villes 19,0 55,3 74,3 9 454 47,2 40,7 1,8 7 023 25,4 51,6 9 122 Ensemble urbain 20,7 53,3 74,0 17 087 54,9 52,2 1,1 12 644 34,2 43,3 16 312 Rural 11,8 57,3 69,1 32 019 41,0 24,0 3,1 22 139 13,4 57,9 31 034 Région Boké 14,7 58,2 72,8 5 138 59,1 32,3 2,1 3 742 22,9 51,3 5 046 Conakry 22,7 50,9 73,6 7 633 64,6 66,6 0,3 5 621 45,4 32,8 7 190 Faranah 6,3 32,6 39,0 4 714 24,8 10,5 9,8 1 836 4,3 41,3 4 033 Kankan 19,2 35,3 54,5 7 012 48,6 16,8 6,6 3 821 9,3 47,7 6 704 Kindia 9,4 76,7 86,2 7 281 36,6 37,4 1,3 6 273 22,9 64,6 7 169 Labé 11,6 52,6 64,2 4 845 39,2 29,7 0,5 3 109 15,2 49,0 4 845 Mamou 13,4 74,5 87,8 4 099 49,6 35,4 4,7 3 600 16,2 71,6 4 098 N’Zérékoré 16,5 64,4 80,9 8 385 38,0 23,5 0,4 6 780 18,0 64,1 8 261 Quintiles de bien- être économique Le plus bas 8,4 55,5 63,8 9 820 43,0 21,9 3,1 6 270 12,5 53,8 9 446 Second 11,2 60,8 72,0 9 824 39,2 22,0 3,3 7 074 12,0 62,4 9 509 Moyen 12,5 58,9 71,4 9 820 36,7 25,0 3,2 7 011 13,5 59,9 9 550 Quatrième 16,6 54,9 71,5 9 822 46,8 35,2 1,5 7 026 21,3 52,6 9 509 Le plus élevé 25,8 49,6 75,4 9 820 63,4 64,3 0,8 7 402 43,9 35,4 9 331 Ensemble 14,9 55,9 70,8 49 106 46,1 34,3 2,4 34 782 20,6 52,9 47 346 1 Comprend le savon ou un produit nettoyant en morceau, liquide, en poudre ou sous forme de pâte 2 Les produits nettoyants autres que le savon, comprennent des produits disponibles localement comme la cendre, la boue ou le sable. Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 31 Ta bl ea u 2. 8 P op ul at io n de s m én ag es p ar â ge , s ex e et m ili eu d e ré si de nc e R ép ar tit io n (e n % ) de la p op ul at io n de fa it de s m én ag es p ar d iff ér en ts g ro up es d ’â ge s et p ou rc en ta ge d e la p op ul at io n de fa it de s m én ag es d e 10 -1 9 an s, s el on le s ex e et le m ili eu d e ré si de nc e, E D S G ui né e 20 18 C on ak ry A ut re s vi lle s E ns em bl e ur ba in R ur al H om m e Fe m m e E ns em bl e G ro up e d’ âg es H om m e Fe m m e E ns em bl e H om m e Fe m m e E ns em bl e H om m e Fe m m e E ns em bl e H om m e Fe m m e E ns em bl e <5 13 ,2 10 ,9 12 ,0 15 ,6 14 ,4 15 ,0 14 ,6 12 ,8 13 ,7 18 ,8 15 ,9 17 ,3 17 ,4 14 ,8 16 ,0 5- 9 14 ,0 14 ,5 14 ,2 16 ,5 15 ,5 16 ,0 15 ,4 15 ,0 15 ,2 20 ,8 17 ,3 18 ,9 18 ,9 16 ,5 17 ,6 10 -1 4 13 ,4 14 ,8 14 ,1 15 ,6 15 ,3 15 ,4 14 ,6 15 ,1 14 ,9 14 ,8 12 ,2 13 ,4 14 ,8 13 ,2 13 ,9 15 -1 9 9, 7 11 ,4 10 ,6 13 ,1 13 ,4 13 ,3 11 ,6 12 ,5 12 ,1 8, 5 8, 8 8, 7 9, 6 10 ,1 9, 9 20 -2 4 10 ,2 10 ,8 10 ,5 7, 6 7, 4 7, 5 8, 8 8, 9 8, 8 4, 0 5, 7 4, 9 5, 7 6, 8 6, 3 25 -2 9 7, 8 10 ,1 9, 0 5, 0 7, 4 6, 3 6, 2 8, 6 7, 5 4, 0 7, 0 5, 6 4, 8 7, 6 6, 2 30 -3 4 7, 2 6, 1 6, 6 4, 5 5, 5 5, 0 5, 7 5, 8 5, 7 3, 9 5, 5 4, 8 4, 5 5, 6 5, 1 35 -3 9 5, 5 4, 6 5, 0 4, 1 4, 6 4, 4 4, 7 4, 6 4, 7 4, 0 5, 5 4, 8 4, 3 5, 2 4, 8 40 -4 4 4, 2 3, 1 3, 6 3, 8 3, 0 3, 4 4, 0 3, 1 3, 5 3, 3 4, 1 3, 7 3, 5 3, 7 3, 6 45 -4 9 3, 1 3, 0 3, 0 3, 1 2, 9 3, 0 3, 1 3, 0 3, 0 3, 3 4, 0 3, 7 3, 2 3, 6 3, 4 50 -5 4 2, 4 3, 8 3, 1 2, 3 3, 9 3, 1 2, 3 3, 8 3, 1 2, 7 5, 4 4, 1 2, 6 4, 8 3, 8 55 -5 9 2, 1 1, 7 1, 9 2, 0 2, 2 2, 1 2, 1 2, 0 2, 0 2, 8 2, 7 2, 8 2, 5 2, 5 2, 5 60 -6 4 3, 1 1, 7 2, 4 2, 7 1, 8 2, 2 2, 9 1, 8 2, 3 3, 4 2, 1 2, 7 3, 2 2, 0 2, 6 65 -6 9 1, 5 1, 1 1, 3 1, 6 0, 9 1, 3 1, 6 1, 0 1, 3 2, 1 1, 6 1, 8 1, 9 1, 4 1, 6 70 -7 4 1, 0 1, 1 1, 1 1, 0 0, 8 0, 9 1, 0 0, 9 1, 0 1, 5 1, 0 1, 3 1, 4 1, 0 1, 2 75 -7 9 0, 7 0, 5 0, 6 0, 6 0, 3 0, 4 0, 6 0, 4 0, 5 0, 9 0, 6 0, 7 0, 8 0, 5 0, 6 80 + 0, 4 0, 6 0, 5 0, 6 0, 7 0, 7 0, 5 0, 7 0, 6 1, 0 0, 7 0, 8 0, 8 0, 7 0, 7 N e sa it pa s/ m an qu an t 0, 6 0, 2 0, 4 0, 1 0, 0 0, 0 0, 3 0, 1 0, 2 0, 0 0, 1 0, 0 0, 1 0, 1 0, 1 To ta l 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 G ro up e d’ âg e dé pe nd an ts 0- 14 40 ,6 40 ,2 40 ,4 47 ,7 45 ,2 46 ,4 44 ,6 43 ,0 43 ,7 54 ,5 45 ,3 49 ,6 51 ,0 44 ,5 47 ,6 15 -6 4 55 ,2 56 ,4 55 ,8 48 ,4 52 ,1 50 ,3 51 ,4 54 ,0 52 ,8 40 ,0 50 ,8 45 ,7 43 ,9 51 ,9 48 ,1 65 + 3, 6 3, 3 3, 4 3, 8 2, 8 3, 3 3, 7 3, 0 3, 3 5, 5 3, 9 4, 6 4, 9 3, 6 4, 2 N e sa it pa s/ m an qu an t 0, 6 0, 2 0, 4 0, 1 0, 0 0, 0 0, 3 0, 1 0, 2 0, 0 0, 1 0, 0 0, 1 0, 1 0, 1 To ta l 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 P op ul at io ns d es e nf an ts e t de s ad ul te s 0- 17 46 ,2 46 ,8 46 ,5 55 ,6 53 ,3 54 ,4 51 ,4 50 ,4 50 ,9 60 ,2 50 ,9 55 ,3 57 ,2 50 ,8 53 ,8 18 + 53 ,2 53 ,1 53 ,1 44 ,3 46 ,7 45 ,6 48 ,3 49 ,5 48 ,9 39 ,8 49 ,0 44 ,7 42 ,7 49 ,2 46 ,1 N e sa it pa s/ m an qu an t 0, 6 0, 2 0, 4 0, 1 0, 0 0, 0 0, 3 0, 1 0, 2 0, 0 0, 1 0, 0 0, 1 0, 1 0, 1 To ta l 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 10 0, 0 A do le sc en ts 1 0- 19 23 ,1 26 ,2 24 ,7 28 ,7 28 ,7 28 ,7 26 ,2 27 ,6 26 ,9 23 ,4 21 ,0 22 ,1 24 ,4 23 ,3 23 ,8 E ffe ct if d’ en qu êt é( e) s 3 54 8 3 95 0 7 49 8 4 45 8 4 97 2 9 43 0 8 00 6 8 92 2 16 9 28 15 0 61 16 9 28 31 9 89 23 0 66 25 8 50 48 9 17 32 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.9 Composition des ménages Répartition (en %) des ménages par sexe du chef de ménage et par taille du ménage ; taille moyenne des ménages ; pourcentage de ménages avec des orphelins et des enfants de moins de 18 ans vivant sans leur parent, selon le milieu de résidence, EDS Guinée 2018 Résidence Ensemble Caractéristique Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Chef de ménage Homme 80,5 79,2 79,8 82,1 81,3 Femme 19,5 20,8 20,2 17,9 18,7 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Nombre de membres habituels 1 4,7 3,2 3,9 2,9 3,2 2 6,0 4,8 5,3 6,1 5,9 3 10,8 9,6 10,2 10,2 10,2 4 14,2 12,5 13,3 14,1 13,8 5 15,6 12,5 13,9 15,0 14,6 6 12,1 13,8 13,0 14,3 13,9 7 11,5 11,9 11,7 11,2 11,4 8 7,6 10,3 9,0 7,5 8,0 9+ 17,6 21,5 19,7 18,7 19,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Taille moyenne du ménage 6,0 6,6 6,3 6,1 6,2 Pourcentage de ménages avec des orphelins et des enfants de moins de 18 ans vivant sans leurs parents Orphelin double 3,9 3,4 3,6 1,7 2,3 Orphelin simple1 16,3 16,2 16,3 13,6 14,5 Enfants vivant sans leur parent2 39,6 44,7 42,3 30,8 34,8 Enfant orphelin et/ou enfant vivant sans leurs parents 42,3 47,9 45,3 35,5 38,9 Effectif de ménages 1 265 1 436 2 701 5 211 7 912 Note : Le tableau est basé sur la population de droit des ménages, c’est-à-dire les résidents habituels. 1 Comprend les enfants dont l’un des deux parents est décédé et dont l’état de survie de l’autre est inconnu 2 Les enfants vivant sans leur parent sont les enfants de moins de 18 ans qui vivent dans un ménage dans lequel il n’y a ni leur père, ni leur mère, et dont le père et/ou la mère sont en vie. Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 33 Ta bl ea u 2. 10 E nf an ts o rp he lin s et r és id en ce a ve c le s pa re nt s R ép ar tit io n (e n % ) de la p op ul at io n de d ro it de s en fa nt s de m oi ns d e 18 a ns p ar é ta t de s ur vi e de s pa re nt s et r és id en ce a ve c le s pa re nt s, p ou rc en ta ge d ’e nf an ts n e vi va nt a ve c au cu n pa re nt b io lo gi qu e et po ur ce nt ag e d’ en fa nt s do nt l’ un o u le s de ux p ar en ts s on t d éc éd és , s el on c er ta in es c ar ac té ris tiq ue s so ci od ém og ra ph iq ue s, E D S G ui né e 20 18 V it av ec le s de ux pa re nt s V it av ec la m èr e m ai s pa s av ec le p èr e V it av ec le p èr e m ai s pa s av ec la m èr e N e vi t a ve c au cu n de s de ux p ar en ts To ta l P ou rc en ta ge ne v iv an t av ec a uc un pa re nt bi ol og iq ue P ou rc en ta ge av ec u n ou le s de ux pa re nt s dé cé dé s1 E ffe ct if d’ en fa nt s C ar ac té ris tiq ue so ci od ém og ra ph iq ue P èr e e n vi e P èr e dé cé dé M èr e e n vi e M èr e dé cé dé e Le s de ux so nt v iv an ts S eu l l e pè re e st vi va nt S eu le la m èr e es t vi va nt e Le s de ux dé cé dé s In fo rm at io n m an qu an te su r p èr e/ m èr e  ge 0- 4 73 ,0 13 ,7 1, 6 2, 3 0, 3 7, 9 0, 6 0, 5 0, 1 0, 0 10 0, 0 9, 1 3, 1 7 77 7 <2 77 ,7 16 ,8 1, 1 1, 2 0, 2 2, 5 0, 2 0, 2 0, 0 0, 1 10 0, 0 2, 9 1, 7 2 87 9 2- 4 70 ,1 11 ,9 1, 9 3, 0 0, 4 11 ,0 0, 8 0, 7 0, 2 0, 0 10 0, 0 12 ,7 3, 9 4 89 8 5- 9 63 ,1 8, 6 2, 8 5, 0 0, 9 16 ,3 1, 1 1, 7 0, 6 0, 0 10 0, 0 19 ,6 7, 0 8 62 2 10 -1 4 55 ,7 6, 3 5, 3 5, 4 1, 3 19 ,6 1, 7 3, 3 1, 3 0, 1 10 0, 0 25 ,9 13 ,0 6 81 4 15 -1 7 46 ,7 5, 7 6, 2 5, 3 1, 3 25 ,1 2, 0 5, 2 2, 6 0, 0 10 0, 0 34 ,8 17 ,2 3 03 3 S ex e M as cu lin 64 ,4 9, 3 3, 5 4, 8 1, 0 13 ,5 1, 1 1, 7 0, 7 0, 0 10 0, 0 17 ,0 7, 9 13 1 67 Fé m in in 60 ,0 9, 1 3, 5 3, 8 0, 8 17 ,8 1, 3 2, 6 1, 0 0, 0 10 0, 0 22 ,7 9, 2 13 0 80 R és id en ce C on ak ry 55 ,2 8, 9 4, 8 4, 1 0, 5 19 ,5 1, 4 3, 7 1, 8 0, 2 10 0, 0 26 ,4 12 ,2 3 52 0 A ut re s vi lle s 54 ,3 10 ,5 3, 5 5, 1 0, 7 20 ,7 1, 6 2, 5 1, 0 0, 0 10 0, 0 25 ,8 9, 3 5 10 8 E ns em bl e ur ba in 54 ,7 9, 8 4, 0 4, 7 0, 6 20 ,2 1, 5 3, 0 1, 3 0, 1 10 0, 0 26 ,0 10 ,5 8 62 8 R ur al 65 ,9 8, 9 3, 2 4, 1 1, 0 13 ,4 1, 0 1, 8 0, 6 0, 0 10 0, 0 16 ,8 7, 7 17 6 18 R ég io n B ok é 63 ,1 7, 8 2, 9 3, 8 0, 7 16 ,8 1, 7 2, 0 1, 1 0, 1 10 0, 0 21 ,6 8, 4 2 68 6 C on ak ry 55 ,2 8, 9 4, 8 4, 1 0, 5 19 ,5 1, 4 3, 7 1, 8 0, 2 10 0, 0 26 ,4 12 ,2 3 52 0 Fa ra na h 66 ,7 5, 2 2, 6 3, 8 0, 8 17 ,0 0, 9 2, 2 0, 8 0, 0 10 0, 0 20 ,9 7, 3 2 66 9 K an ka n 74 ,5 4, 6 2, 1 4, 9 1, 0 10 ,3 0, 7 1, 6 0, 2 0, 0 10 0, 0 12 ,7 5, 7 4 13 7 K in di a 62 ,2 6, 8 3, 4 4, 8 1, 0 16 ,9 1, 3 2, 5 1, 1 0, 0 10 0, 0 21 ,8 9, 3 3 91 9 La bé 55 ,6 19 ,4 3, 0 3, 7 1, 1 14 ,5 0, 9 1, 4 0, 3 0, 1 10 0, 0 17 ,2 6, 7 2 66 9 M am ou 58 ,4 11 ,7 3, 2 4, 9 0, 8 17 ,1 1, 1 2, 2 0, 5 0, 0 10 0, 0 20 ,9 7, 9 2 12 1 N ’Z ér ék or é 58 ,9 11 ,7 5, 1 4, 2 1, 1 15 ,1 1, 3 1, 7 0, 9 0, 0 10 0, 0 19 ,1 10 ,1 4 52 6 Q ui nt ile s de b ie n- êt re éc on om iq ue Le p lu s ba s 68 ,5 8, 8 3, 1 4, 3 1, 1 11 ,4 0, 9 1, 3 0, 5 0, 0 10 0, 0 14 ,2 7, 0 5 47 3 S ec on d 67 ,2 8, 8 3, 6 3, 8 0, 8 13 ,0 0, 9 1, 4 0, 5 0, 0 10 0, 0 15 ,7 7, 2 5 37 7 M oy en 61 ,6 10 ,2 3, 1 4, 0 1, 1 15 ,8 1, 2 2, 4 0, 6 0, 0 10 0, 0 20 ,1 8, 4 5 39 6 Q ua tri èm e 59 ,2 9, 1 3, 8 4, 7 0, 8 17 ,3 1, 3 2, 6 1, 3 0, 0 10 0, 0 22 ,5 9, 9 5 30 6 Le p lu s él ev é 53 ,3 9, 1 3, 9 4, 9 0, 6 21 ,7 1, 6 3, 2 1, 5 0, 2 10 0, 0 28 ,0 10 ,8 4 69 5 E ns em bl e <1 5 64 ,2 9, 7 3, 1 4, 2 0, 8 14 ,4 1, 1 1, 8 0, 6 0, 0 10 0, 0 17 ,9 7, 4 23 2 14 E ns em bl e <1 8 62 ,2 9, 2 3, 5 4, 3 0, 9 15 ,7 1, 2 2, 2 0, 9 0, 0 10 0, 0 19 ,9 8, 6 26 2 47 N ot e : L e ta bl ea u es t b as é su r l a po pu la tio n de d ro it de s m én ag es , c ’e st -à -d ire le s ré si de nt s ha bi tu el s. 1 C om pr en d le s en fa nt s do nt le p èr e es t d éc éd é, c eu x do nt la m èr e es t d éc éd ée , c eu x do nt le s de ux p ar en ts s on t d éc éd és e t c eu x do nt u n pa re nt e st d éc éd é et d on t l ’in fo rm at io n su r l’é ta t d e su rv ie d e l’a ut re es t m an qu an te 34 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.11 Enregistrement à l’état civil des naissances d’enfants de moins de 5 ans Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans (population de droit) dont la naissance a été enregistrée à l’état civil, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Pourcentage d’enfants dont la naissance a été enregistrée et qui : Effectif d’enfants Caractéristiques sociodémographiques Ont un acte de naissance N’ont pas d’acte de naissance Pourcentage total dont la naissance a été enregistrée Âge <2 48,4 11,5 59,9 2 879 2-4 52,4 10,8 63,2 4 898 Sexe Masculin 51,1 11,4 62,4 3 969 Féminin 50,8 10,6 61,5 3 808 Résidence Conakry 71,8 6,7 78,6 915 Autres villes 70,5 11,8 82,3 1 398 Ensemble urbain 71,0 9,8 80,8 2 313 Rural 42,5 11,5 54,0 5 464 Région Boké 28,0 14,5 42,5 791 Conakry 71,8 6,7 78,6 915 Faranah 35,0 13,2 48,2 810 Kankan 62,4 5,1 67,5 1 357 Kindia 45,2 13,2 58,5 1 196 Labé 54,9 2,7 57,7 882 Mamou 59,1 7,5 66,6 604 N’Zérékoré 46,7 22,7 69,4 1 222 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 34,2 9,0 43,2 1 817 Second 38,9 15,8 54,7 1 668 Moyen 51,3 12,3 63,6 1 577 Quatrième 65,0 9,9 74,9 1 488 Le plus élevé 74,7 7,2 81,9 1 227 Ensemble 50,9 11,0 62,0 7 777 Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 35 Tableau 2.12.1 Niveau d’instruction de la population des ménages : Femme Répartition (en %) de la population de fait des femmes des ménages âgées de 6 ans et plus, en fonction du plus haut niveau d’instruction atteint ou achevé et nombre médian d’années complétées, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Caractéristique sociodémographique Aucun Primaire incomplet Primaire complet1 Secondaire incomplet Secondaire complet2 Supérieur Ne sait pas/ manquant Total Effectif Nombre médian d’années complétées Groupe d’âges 6-9 44,8 54,7 0,1 0,4 0,0 0,0 0,1 100,0 3 339 0,0 10-14 34,0 54,5 2,5 8,9 0,0 0,0 0,0 100,0 3 403 1,5 15-19 42,4 20,4 5,7 30,5 0,4 0,5 0,1 100,0 2 609 3,1 20-24 52,2 9,9 4,1 22,2 2,7 8,8 0,1 100,0 1 755 0,0 25-29 63,1 9,2 3,9 12,5 3,0 8,0 0,3 100,0 1 954 0,0 30-34 74,4 8,0 2,6 8,1 2,6 4,3 0,0 100,0 1 452 0,0 35-39 83,4 6,0 1,7 4,3 1,6 2,9 0,1 100,0 1 340 0,0 40-44 87,2 4,7 1,8 3,3 1,4 1,5 0,2 100,0 964 0,0 45-49 89,6 4,0 1,7 3,1 0,7 0,9 0,1 100,0 938 0,0 50-54 88,4 3,4 1,3 4,1 0,5 2,2 0,1 100,0 1 250 0,0 55-59 89,5 3,9 0,9 3,1 0,5 2,2 0,0 100,0 637 0,0 60-64 87,1 3,2 1,6 2,4 0,6 5,1 0,0 100,0 517 0,0 65+ 94,2 1,5 1,1 1,0 0,8 1,4 0,1 100,0 922 0,0 Résidence Conakry 31,9 27,4 3,5 22,4 3,5 11,1 0,2 100,0 3 417 2,9 Autres villes 42,9 30,6 3,8 17,4 1,9 3,2 0,1 100,0 4 109 0,6 Ensemble urbain 37,9 29,2 3,7 19,7 2,7 6,8 0,2 100,0 7 526 1,6 Rural 73,2 20,3 1,8 4,4 0,1 0,1 0,1 100,0 13 568 0,0 Région Boké 61,9 23,9 2,9 8,9 1,0 1,2 0,1 100,0 2 112 0,0 Conakry 31,9 27,4 3,5 22,4 3,5 11,1 0,2 100,0 3 417 2,9 Faranah 69,9 20,2 3,0 6,2 0,2 0,4 0,0 100,0 1 975 0,0 Kankan 72,8 17,6 1,3 6,9 0,6 0,8 0,1 100,0 2 761 0,0 Kindia 59,4 26,4 2,6 9,2 0,9 1,4 0,1 100,0 3 033 0,0 Labé 69,7 22,1 1,6 5,3 0,5 0,7 0,1 100,0 2 193 0,0 Mamou 69,7 20,6 2,7 6,1 0,4 0,5 0,0 100,0 1 955 0,0 N’Zérékoré 63,2 25,5 2,1 8,1 0,3 0,8 0,0 100,0 3 649 0,0 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 79,9 17,7 0,9 1,5 0,0 0,0 0,0 100,0 4 045 0,0 Second 74,1 20,4 1,8 3,5 0,1 0,1 0,1 100,0 4 173 0,0 Moyen 68,5 22,9 2,3 5,8 0,1 0,2 0,0 100,0 4 257 0,0 Quatrième 51,7 28,5 3,6 13,9 0,9 1,2 0,2 100,0 4 170 0,0 Le plus élevé 31,2 27,4 3,6 23,4 3,8 10,5 0,1 100,0 4 449 3,2 Ensemble3 60,6 23,4 2,5 9,8 1,0 2,5 0,1 100,0 21 094 0,0 1 A achevé avec succès 6 classes du niveau primaire 2 A achevé avec succès 7 classes du niveau secondaire 3 Y compris 15 cas pour lesquels l’âge est manquant 36 • Caractéristiques des logements et de la population des ménages Tableau 2.12.2 Niveau d’instruction de la population des ménages : Homme Répartition (en %) de la population de fait des hommes des ménages âgés de 6 ans et plus, en fonction du plus haut niveau d’instruction atteint ou achevé et nombre médian d’années complétées, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Caractéristique sociodémographique Aucun Primaire incomplet Primaire complet1 Secondaire incomplet Secondaire complet2 Supérieur Ne sait pas/ manquant Total Effectif Nombre médian d’années complétées Groupe d’âges 6-9 41,0 58,0 0,2 0,5 0,0 0,0 0,2 100,0 3 441 0,0 10-14 26,0 61,7 2,9 9,2 0,1 0,0 0,0 100,0 3 403 1,9 15-19 30,1 21,6 4,2 42,6 0,5 1,0 0,0 100,0 2 216 4,8 20-24 30,9 8,6 4,7 37,6 3,7 14,2 0,3 100,0 1 305 7,3 25-29 38,0 8,0 3,9 23,7 5,3 21,0 0,1 100,0 1 102 5,9 30-34 44,6 8,4 2,8 19,0 6,3 18,6 0,4 100,0 1 048 3,8 35-39 52,1 9,7 4,5 15,1 5,4 12,9 0,3 100,0 988 0,0 40-44 59,8 8,3 3,0 16,0 4,4 7,8 0,7 100,0 812 0,0 45-49 63,3 8,5 3,7 13,6 2,9 7,4 0,6 100,0 745 0,0 50-54 68,1 6,5 4,4 12,8 2,1 5,4 0,7 100,0 594 0,0 55-59 70,5 6,0 2,3 12,3 1,7 6,8 0,5 100,0 588 0,0 60-64 72,5 5,0 2,0 7,9 2,8 9,1 0,7 100,0 737 0,0 65+ 81,6 4,1 1,8 4,2 0,8 7,0 0,4 100,0 1 129 0,0 Résidence Conakry 19,0 25,7 3,2 25,4 3,7 22,4 0,7 100,0 2 981 5,9 Autres villes 25,6 32,3 3,4 27,0 3,3 8,0 0,4 100,0 3 626 3,4 Ensemble urbain 22,6 29,4 3,3 26,2 3,5 14,5 0,5 100,0 6 608 4,6 Rural 56,5 28,7 2,5 9,8 1,1 1,3 0,1 100,0 11 530 0,0 Région Boké 46,3 31,1 2,4 14,6 2,4 3,0 0,2 100,0 2 001 0,0 Conakry 19,0 25,7 3,2 25,4 3,7 22,4 0,7 100,0 2 981 5,9 Faranah 49,7 31,4 2,2 12,9 1,3 2,5 0,0 100,0 1 700 0,0 Kankan 60,4 22,5 2,0 10,8 1,2 2,8 0,2 100,0 2 603 0,0 Kindia 41,9 32,2 3,6 16,3 2,1 3,8 0,0 100,0 2 657 0,7 Labé 55,9 31,2 2,2 7,9 0,7 1,8 0,4 100,0 1 561 0,0 Mamou 53,0 29,8 4,1 9,8 0,8 1,8 0,6 100,0 1 391 0,0 N’Zérékoré 42,6 30,3 2,6 19,3 1,9 3,1 0,1 100,0 3 243 0,4 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 65,4 25,7 1,6 6,6 0,2 0,5 0,0 100,0 3 476 0,0 Second 57,5 28,7 2,4 9,5 0,9 1,0 0,1 100,0 3 496 0,0 Moyen 50,5 31,1 3,2 11,9 1,5 1,5 0,3 100,0 3 611 0,0 Quatrième 34,4 32,4 3,1 22,5 2,4 4,8 0,4 100,0 3 773 1,8 Le plus élevé 16,1 26,7 3,4 27,3 4,4 21,6 0,5 100,0 3 781 6,3 Ensemble3 44,2 28,9 2,8 15,8 1,9 6,1 0,3 100,0 18 138 0,3 1 A achevé avec succès 6 classes du niveau primaire 2 A achevé avec succès 7 classes du niveau secondaire 3 Y compris 29 cas pour lesquels l’âge est manquant Caractéristiques des logements et de la population des ménages • 37 Tableau 2.13 Taux de fréquentation scolaire Taux net de fréquentation scolaire (TNF) et taux brut de fréquentation scolaire (TBF) de la population de fait des ménages, par sexe et niveau d’études, et indice de parité entre les genres, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EDS Guinée 2018 Taux net de fréquentation scolaire1 Taux brut de fréquentation scolaire2 Caractéristique sociodémographique Homme Femme Ensemble Indice de parité entre les genres3 Homme Femme Ensemble Indice de parité entre les genres3 NIVEAU PRIMAIRE Résidence Conakry 84,0 80,8 82,3 0,96 128,7 119,9 124,0 0,93 Autres villes 80,4 76,4 78,3 0,95 124,4 112,2 118,0 0,90 Ensemble urbain 81,8 78,2 79,9 0,96 126,1 115,3 120,4 0,91 Rural 54,5 48,2 51,5 0,89 81,0 68,7 75,1 0,85 Région Boké 63,2 53,8 58,8 0,85 99,7 78,8 89,9 0,79 Conakry 84,0 80,8 82,3 0,96 128,7 119,9 124,0 0,93 Faranah 58,2 47,4 53,1 0,81 85,1 64,9 75,6 0,76 Kankan 46,3 41,2 43,8 0,89 70,5 56,2 63,6 0,80 Kindia 69,6 65,6 67,7 0,94 106,0 97,2 101,8 0,92 Labé 54,8 55,4 55,1 1,01 79,3 73,4 76,2 0,93 Mamou 63,1 59,6 61,3 0,94 93,3 85,5 89,4 0,92 N’Zérékoré 62,8 59,2 61,1 0,94 93,5 90,3 92,0 0,97 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 44,8 38,2 41,5 0,85 67,7 54,8 61,3 0,81 Second 53,4 50,1 51,8 0,94 79,9 73,4 76,9 0,92 Moyen 61,0 53,8 57,5 0,88 89,2 75,3 82,5 0,84 Quatrième 75,2 71,1 73,2 0,94 114,9 105,1 110,0 0,91 Le plus élevé 86,0 80,9 83,2 0,94 132,2 117,0 123,9 0,88 Ensemble 62,5 58,3 60,5 0,93 94,3 84,4 89,4 0,90 NIVEAU SECONDAIRE Résidence Conakry 57,6 48,4 52,3 0,84 84,2 67,8 74,7 0,81 Autres villes 49,4 36,9 42,8 0,75 72,4 50,1 60,6 0,69 Ensemble urbain 52,5 41,9 46,7 0,80 76,9 57,8 66,4 0,75 Rural 18,1 10,9 14,5 0,60 26,4 15,0 20,6 0,57 Région Boké 25,5 22,3 23,9 0,87 37,2 30,2 33,9 0,81 Conakry 57,6 48,4 52,3 0,84 84,2 67,8 74,7 0,81 Faranah 24,9 15,6 20,1 0,63 35,3 19,0 26,9 0,54 Kankan 17,5 11,1 14,2 0,63 28,5 16,0 22,1 0,56 Kindia 33,4 26,3 29,8 0,79 49,4 36,0 42,6 0,73 Labé 19,0 17,0 17,9 0,90 25,2 23,9 24,5 0,95 Mamou 28,3 21,0 24,1 0,74 37,1 27,5 31,5 0,74 N’Zérékoré 35,9 19,5 27,3 0,54 52,6 27,1 39,3 0,52 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 10,3 4,2 7,2 0,41 15,8 5,0 10,5 0,32 Second 17,9 9,9 13,6 0,55 25,2 13,5 19,0 0,54 Moyen 23,4 11,8 17,6 0,51 32,7 17,6 25,1 0,54 Quatrième 41,2 29,3 35,0 0,71 59,5 39,7 49,1 0,67 Le plus élevé 57,9 51,3 54,2 0,89 86,8 70,7 77,7 0,81 Ensemble 32,0 24,6 28,1 0,77 46,8 33,9 40,0 0,72 1 Le taux net de fréquentation scolaire (TNF) au niveau primaire est le pourcentage de la population d’âge officiel de fréquentation du niveau primaire (6-11 ans) qui fréquente l’école primaire. Le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire est le pourcentage de la population d’âge officiel de fréquentation du niveau secondaire (12-18 ans) qui fréquente l’école secondaire. Par définition le taux net de fréquentation ne peut excéder 100 %. 2 Le taux brut de fréquentation scolaire (TBF) au niveau primaire est le nombre total d’élèves du niveau primaire, exprimé en pourcentage de la population d’âge officiel de fréquentation du niveau primaire. Le taux brut de fréquentation scolaire au niveau secondaire est le nombre total d’élèves du niveau secondaire, exprimé en pourcentage de la population d’âge officiel de fréquentation du niveau secondaire. S’il y a pour un niveau donné un nombre important d’élèves plus âgés ou plus jeunes que l’âge officiel pour ce niveau, le TBF peut excéder 100 %. 3 L’indice de parité entre les genres au niveau primaire est le ratio du TBF au niveau primaire des filles sur le TBF des garçons. L’indice de parité entre les genres au niveau secondaire est le ratio du TBF au niveau secondaire des filles sur le TBF des garçons. Caractéristiques des enquêtés • 39 CARACTÉRISTIQUES DES ENQUÊTÉS 3 Résultats clés  Niveau d’instruction : Près de sept femmes sur dix (69 %) et 45 % des hommes n’ont aucun niveau d’instruction.  Exposition aux médias : Près de six femmes sur dix (57%) et 41 % des hommes de 15-49 ans ne sont exposés régulièrement à aucun média.  Utilisation de l’internet : Au cours des 12 derniers mois, 32 % des hommes de 15-49 ans ont utilisé l’internet contre seulement 15 % des femmes.  Emploi : Deux tiers des femmes (66 %) et près de huit hommes sur dix (81 %) travaillent actuellement.  Occupation : Quatre hommes sur dix (40 %) qui travaillaient au cours des 12 mois avant l’enquête occupaient un emploi dans le secteur regroupant l’agriculture, l’élevage et la pêche ou la chasse. Chez les femmes, cette proportion est de 37 %.  Couverture par une assurance médicale : Seulement 2 % des femmes et 2 % des hommes de 15-49 ans sont couverts pour une assurance maladie.  Consommation de tabac : Parmi les femmes de 15-49 ans, 1 % a déclaré fumer du tabac contre 13 % chez les hommes. e chapitre présente les résultats concernant les caractéristiques démographiques et socio-économiques des enquêtés comme l’âge, le niveau d’instruction le lieu de résidence, l’état matrimonial, l’emploi et le niveau de bien-être économique. Ces informations sont particulièrement utiles pour comprendre les facteurs qui influencent l’utilisation des services de santé reproductive, le recours à la contraception et les comportements en matière de santé. 3.1 CARACTÉRISTIQUES DE BASE DES ENQUÊTÉS Au cours de l’EDS V 2018, 10 874 femmes de 15-49 ans et 3 612 hommes de 15-49 ans ont été enquêtés (Tableau 3.1). La répartition par groupe d’âges quinquennaux montre que, globalement, les pourcentages diminuent avec l’âge, passant de 24 % dans le groupe d’âges 15-19 ans à 12 % à 35-39 ans et à 8 % à 45-49 ans. Chez les hommes, on note la même tendance, le pourcentage passant de 27 % à 10 % pour les mêmes groupes d’âges. En outre, près de six femmes sur dix ont moins de 30 ans (58 %). Chez les hommes, cette proportion est de 54 %. C 40 • Caractéristiques des enquêtés Variations par caractéristique  L’instruction varies selon le genre. Près de sept femmes sur dix (69 %) n’ont aucun niveau d’instruction contre 45 % des hommes.  La majorité des Guinéens sont de religion musulmane (86 % de femmes et 83 % d’hommes. Les chrétiens représentent 13 % chez les femmes et 16 % chez les hommes.  La proportion de femmes en union est légèrement supérieure à celle des hommes (71 % contre 49 %). La proportion des femmes en rupture d’union (veuves, divorcées, et séparées) est plus élevée que celle des hommes (4 % contre 1 %).  Les résultats selon le milieu de résidence montrent que la majorité de la population vit en milieu rural : 62 % des femmes et 56 % des hommes. Près d’une femme sur cinq (18 %) et 22 % des hommes vivent à Conakry.  Les résultats selon la région montrent que les régions de Conakry et de N’Zérékoré comptent les pourcentages les plus élevés de population (respectivement, 18 % et 17 % chez les femmes et 22 % et 19 % chez les hommes). À l’opposé, c’est dans les régions de Faranah, Labé et Mamou que les pourcentages sont les plus faibles.  Selon le quintile de bien-être économique, on note, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, un pourcentage d’enquêtés plus élevé dans le quintile le plus élevé que dans les autres (respectivement 23 % et 28 %). 3.2 NIVEAU D’INSTRUCTION ET ALPHABÉTISATION Alphabétisation On suppose que les enquêtés qui ont fréquenté un niveau supérieur ou un niveau secondaire sont alphabétisés. Tous les autres enquêtés, qui ont lu à haute voix une phrase préparée qui leur a été montré sont considérés comme alphabétisés s’ils ont pu lire toute la phrase ou une partie de la phrase. Échantillon : Femmes et hommes de 15-49 ans Caractéristiques des enquêtés • 41 Globalement, les femmes sont moins instruites que les hommes. Près de sept femmes sur dix (69 %) et 45 % des hommes n’ont aucun niveau d’instruction (Tableaux 3.2.1 et 3.2.2). Seulement 12 % des femmes de 15-49 ans ont un niveau primaire, qu’il soit complet ou incomplet, contre 14 % chez les hommes. Seulement 4 % des femmes et 11 % des hommes ont un niveau supérieur (Graphique 3.1). Tendances : La comparaison des résultats des différentes enquêtes depuis 1999 montre que les pourcentages de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction ont diminué, en particulier chez les femmes, passant de 80 % à 69 % et de 51 % à 45 % chez les hommes. Dans la même période, le pourcentage de femmes ayant atteint un niveau secondaire ou plus est passé de 9 % à 20 %. Variations par caractéristique Les résultats selon l’âge montrent que les pourcentages de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction diminuent des générations anciennes aux plus récentes, passant pour les femmes de 91 % à 45-49 ans à 48 % à 15-19 ans et pour les hommes de 67 % à 31 % dans les mêmes groupes d’âges. De même, 9 % des femmes de 20-24 ans avaient le niveau supérieur contre seulement 1 % parmi celles qui ont 40-44 ans et 45-49 ans. Chez les hommes, on observe la même tendance (16 % contre 7 %). Le niveau d’instruction est plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural. En effet, 84 % des femmes en milieu rural n’ont aucun niveau d’instruction contre 44 % parmi celles du milieu urbain. Chez les hommes, les pourcentages sont respectivement 61 % contre 24 %. La proportion de femmes du milieu urbain ayant un niveau secondaire complet ou supérieur est de 15 % alors qu’en milieu rural, elle est inférieure à 1 %. Chez les hommes, ces proportions sont de 27 % en urbain contre 4 % en rural (Graphique 3.2). Graphique 3.1 Niveau d’instruction des enquêtés Graphique 3.2 Niveau d’instruction secondaire par résidence 69 45 8 10 3 4 14 26 2 4 4 11 Femme Homme Répartition (en %) des femmes et des hommes de 15-49 ans en fonction du plus haut niveau d'instruction atteint ou complété Supérieur Secondaire complet Secondaire incomplet Primaire complet Primaire incomplet Aucun niveau 6 22 9 15 <1 14 36 18 27 4 Ensemble Conakry Autres villes Ensemble urbain Rural Pourcentage de femmes et d'hommes de 15-49 ans ayant un niveau d'instruction secondaire complet ou supérieur Femme Homme 42 • Caractéristiques des enquêtés Les écarts entre les régions sont importants, la proportion de femmes sans instruction variant de 81 % à Kankan et à Mamou à 39 % à Conakry. Parmi les hommes, la proportion varie de 68 % à Kankan à 23 % à Conakry. À l’opposé, c’est à Conakry que la proportion de femmes ayant atteint le niveau secondaire complet ou supérieur est la plus élevée (22 %) et à Faranah (1 %) qu’elle est la plus faible (Carte 3.1.1). Chez les hommes, c’est aussi à Conakry que la proportion des plus instruits est la plus élevée (36 %) et c’est à Labé qu’elle est la plus faible (4 %) (Carte 3.1.2).  Les proportions de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction diminuent avec l’augmentation du niveau de bien-être économique du ménage, variant chez les femmes de 90 % dans le quintile plus bas à 36 % dans le quintile plus élevé. Chez les hommes, le pourcentage varie de 74 % à 18 %.  Le taux d’alphabétisation est plus élevé chez les hommes (53 %) que chez les femmes (24 %) de 15- 49 ans et dans les générations les plus récentes que dans les plus anciennes. Près de quatre femmes sur dix du groupe d’âges 15-24 ans (39 %) sont alphabétisées contre 8 % parmi celles du groupe d’âges 40-44 ans. Chez les hommes, la proportion d’alphabétisés varie de 65 % parmi ceux du groupe d’âges 15-24 ans à 33 % parmi ceux des groupes d’âges 40-44 ans et 45-49 ans (Tableaux 3.3.1 et 3.3.2).  Le taux d’alphabétisation est plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (48 % contre 10 % chez les femmes et 74 % contre 36 % chez les hommes). C’est dans la région de Conakry que l’on enregistre la proportion la plus élevée d’alphabétisés chez les femmes et chez les hommes ; respectivement 54 % et 76 %). À l’opposé, la proportion la plus faible de femmes et d’hommes alphabétisés est observée à Kankan (respectivement 13 % et 30 %).  Comme pour le niveau d’instruction, le taux d’alphabétisation augmente avec l’amélioration du niveau de bien-être économique du ménage, passant chez les femmes de 5 % dans le quintile le plus bas à 57 % dans le plus élevé. Chez les hommes, le pourcentage varie respectivement de 23 % et 80 %. 3.3 EXPOSITION AUX MEDIAS ET UTILISATION DE L’INTERNET Exposition aux médias On demande aux enquêtés combien de fois ils ont lu un journal, écouté la radio ou regardé la télévision. Ceux qui déclarent au moins une fois par semaine sont considérés comme étant exposés régulièrement à ce type de média. Échantillon : Femmes et hommes de 15-49 ans Carte 3.1.1 Niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur par région : Femmes Pourcentage de femmes de 15-49 ayant un niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur Carte 3.1.2 Niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur par région : Hommes Pourcentage d’hommes de 15-49 ayant un niveau d’instruction secondaire complet ou supérieur Caractéristiques des enquêtés • 43 Globalement, le taux d’exposition aux médias est faible, particulièrement chez les femmes. En effet, près de six femmes sur dix (57 %) ne sont régulièrement exposées à aucun média. Ce pourcentage est de 41 % chez les hommes (Tableaux 3.4.1 et 3.4.2). La radio est le média le plus accessible aussi bien chez les femmes (30 %) que chez les hommes (42 %). L’exposition aux autres types de médias est très faible, en particulier l’exposition aux journaux, que ce soit chez les femmes (4 %) ou chez les hommes (10 %) (Graphique 3.3). Tendances : Par rapport à 2012, on constate que le niveau d’exposition aux médias a baissé, le pourcentage de femmes n’ayant accès à aucun type de média au moins une fois par semaine étant passé de 51 % à 57 %. Chez les hommes, le pourcentage est passé de 38 % à 41 %. En particulier, on note que le pourcentage de femmes qui ont déclaré écouter la radio, au moins, une fois par semaine est passé de 41 % en 2012 à 30 % en 2018 ; chez les hommes, le pourcentage est passé de 53 % à 42 %. Variations par caractéristique  L’exposition aux médias varie fortement entre les régions. En effet, à Mamou, la proportion de femmes qui n’ont été exposées à aucun média au moins une fois par semaine est de 80 % contre 23 % à Conakry. Chez les hommes, c’est dans la région de N’Zérékoré que la proportion de ceux qui n’ont été exposés à aucun média au moins une fois par semaine est la plus élevée (54 %) et, comme chez les femmes, c’est à Conakry que l’on enregistre la plus faible (24 %). Par ailleurs, à Faranah, 52 % des femmes écoutent la radio au moins une fois par semaine contre seulement 15 % à Boké et 16 % à Mamou. Parmi les hommes, l’exposition à la radio varie de 63 % à Labé à 26 % à N’Zérékoré.  L’exposition aux médias augmente avec le niveau d’instruction. De 64 % parmi les femmes sans niveau d’instruction, le pourcentage de celles qui n’ont été exposées à aucun média passe à 55 % parmi celles ayant le niveau d’instruction primaire et à 31 % parmi les plus instruites. Chez les hommes, on note la même tendance : 52 % parmi les hommes sans niveau d’instruction contre 28 % parmi ceux ayant un niveau secondaire ou plus.  La proportion de femmes qui ne sont régulièrement exposées à aucun média diminue globalement des deux premiers quintiles au plus élevé, passant de 73 % et 75 % à 25 %. Il en est de même chez les hommes, le pourcentage de ceux qui ne sont exposés à aucun média variant de 58 % à 24 %.  Au cours des 12 derniers mois, 15 % des femmes et 32 % des hommes ont déclaré avoir utilisé l’internet (Tableaux 3.5.1 et 3.5.2). Parmi ces femmes et ces hommes, respectivement 42 % et 49 % l’ont utilisé presque chaque jour.  L’utilisation de l’internet au cours des douze derniers mois augmente, de manière importante, avec le niveau d’instruction. Elle passe chez les fem

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.