République de Côte d'Ivoire - Utilisation de la contraception par les adolescents (donnée 2011-12)

Publication date: 2016

Utilisation de la contraception par les adolescents DONNÉES DE L’ENQUÊTE DÉMOGRAPHIQUE ET DE SANTÉ ET À INDICATEURS MULTIPLES DE CÔTE D’IVOIRE (EDSCI-MICS), 2011-12 RÉPUBLIQUE DE CÔTE D’ IVOIRE Que peut-on faire pour aider les adolescents ivoiriens afin d’éviter les grossesses non désirées? Dresser un plan pour établir comment, quand et où les différents groupes d’adolescents sexuellement actifs (mariés ou non mariés, garçons et filles, en milieu urbain ou rural) utilisent ou n’utilisent pas la contraception. Apprendre les raisons pour lesquelles les adolescents n’ont pas recours à la contraception et élaborer des politiques et programmes pour mieux répondre à leurs besoins. Comprendre que les adolescents peuvent se procurer les moyens de contraception auprès de diverses sources et s’assurer que chacune d’entre elles puisse délivrer des services de qualité aux adolescents. COMPILÉ EN 2016 | MIS À JOUR EN NOVEMBRE 2016 Population adolescente: qui sont-ils? En République de Côte d’Ivoire, on compte 4,9 millions d’adolescents âgés de 10 à 19 ans, soit 22,8% de la population totale du pays.i Plus de la moitié d’entre eux vivent en zone rurale, 60,2% des adolescentes et 58,1% des adolescents.i À l’âge de 19 ans, le nombre moyen d’années de scolarité suivies par les adolescentes est de 5,4 et de 6,6 pour les adolescents.ii Parmi les adolescents qui deviennent parents avant l’âge de 20 ans, l’âge moyen auquel les adolescentes ivoiriennes ont leur premier enfant est de 16,7 ans; les adolescents quant à eux deviennent pères en moyenne à 17,6 ans.ii Activité sexuelle et situation maritale L’analyse des données de l’EDSCI-MICSii montre que plus 1 million d’ivoiriens âgés de 15 à 19 ans ont actuellement une activité sexuelle; soit ils ne sont pas mariés et ont eu des rapports au cours des trois derniers mois, soit ils sont en union (c’est-à-dire qu’ils sont mariés ou vivent avec leur partenaire). En moyenne, parmi les adolescents qui ont eu leur premier rapport sexuel avant l’âge de 20 ans, les adolescentes ont leur premier rapport sexuel à 16,4 ans et les adolescents à 16,2 ans. Chez les adolescents non mariés, 55,5% des adolescentes indiquent avoir eu des rapports sexuels et 39,0% ont actuellement une activité sexuelle; 42,2% des adolescents indiquent avoir eu des rapports sexuels et 30,3% ont actuellement une activité sexuelle. Chez les adolescents ivoiriens, 20,7% des adolescentes et 0,8% des adolescents sont en union. Parmi ces adolescents, l’âge moyen de la première union est de 16,2 ans pour les adolescentes et de 17,3 ans pour les adolescents. Les adolescentes qui utilisent et celles qui n’en utilisent pas de la contraception FIGURE 1. L’utilisation et non-utilisation: adolescentes non mariées et sexuellement actives âgées de 15 à 19 ans (%) Aucune méthode Retrait Abstinence périodique Préservatif masculin Pilule Contraceptifs injectables FIGURE 2. L’utilisation et non-utilisation: adolescentes en union âgées de 15 à 19 ans (%) ÉNUMÉRÉS DU MOINS EFFICACE AU PLUS EFFICACE ÉNUMÉRÉS DU MOINS EFFICACE AU PLUS EFFICACE Non mariées, sexuellement actives D’après les analyses de l’EDSCI-MICSii, 74,7% des adolescentes non mariées et sexuellement actives indiquent ne pas vouloir d’enfant au cours des deux prochaines années; pourtant, seulement 37,2% d’entre elles ont recours à une méthode contraceptive pour éviter la grossesse. Les principales raisons pour lesquelles les adolescentes n’utilisent pas de méthode contraceptive sont les suivantes: • la peur des effets secondaires ou l’inquiétude pour leur santé (20,8%) • non mariées (18,0%) • elle est contre (16,9%) Sur l’ensemble des adolescentes non mariées sexuellement actives et âgées de 15 à 19 ans, 64,4% n’utilisent pas de méthode de contraception. Les préservatifs masculins et la pilule sont les méthodes modernes les plus courantes, utilisées respectivement par 22,6% et 4,8% de ces adolescentes. Environ 7,5% utilisent des méthodes traditionnelles, le retrait ou l’abstinence périodique (voir Figure 1). En union D’après les analyses de l’EDSCI-MICSii, 46,5% des adolescentes en union indiquent ne pas vouloir d’enfant au cours des deux prochaines années; pourtant, seulement 11,5% d’entre elles ont recours à une méthode pour éviter la grossesse. Les principales raisons pour lesquelles les adolescentes n’utilisent pas de méthode contraceptive sont les suivantes: • allaitement en cours (19,1%) • aucune méthode connue (18,4%) • ne sait pas où s’en procurer (15,1%) Sur l’ensemble des adolescentes en union âgées de 15 à 19 ans, la plupart (89,0%) n’utilise pas de méthode de contraception. La pilule est la méthode moderne la plus courante (utilisée par 3,3% des adolescentes), tandis que les implants, considérés comme l’une des méthodes les plus efficaces, sont utilisés par 0,3%. Environ 3,7% utilisent des méthodes traditionnelles, le retrait ou l’abstinence périodique (voir Figure 2). i Urban and rural population by age and sex, 1980–2015 [online database]. New York (USA): United Nations Department of Economic and Social Affairs, Population Division; 2014 (https://esa. un.org/unpd/popdev/urpas/urpas2014.aspx, accessed 4 November 2016). ii Institut National de la Statistique (INS) [Côte d’Ivoire], ICF International. Côte d’Ivoire Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples 2011-2012 [Datasets]. CIIR61.DTA and CIMR61.DTA. Calverton (MD): ICF International; 2012 (http://dhsprogram.com/data/dataset/Cote-d-Ivoire_Standard-DHS_2012.cfm?flag=0, accessed 4 November 2016). Aucune méthode Retrait Abstinence périodique Préservatif féminin Préservatif masculin Pilule Contraceptifs injectables Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) Implants POUR D’AUTRE INFORMATION who.int/reproductivehealth/adol-contraceptive-use Source: analyse de EDSCI-MICS 2011-12ii Source: analyse de EDSCI-MICS 2011-12ii La plupart des adolescentes non mariées et sexuellement actives se procurent leur méthode moderne de contraception dans une pharmacie (39,5%) ou une boutique (27,1%). Les adolescentes en union se procurent leur méthode moderne de contraception dans une pharmacie (27,2%) ou un établissement public (26,0%). 64,4 4,8 22,6 7,0 0,5 0,5 89,0 0,2 3,3 1,9 0,2 3,5 0,7 0,4 0,3 Utilisation de la contraception par les adolescents R É P U B L I Q U E D E C Ô T E D ’ I V O I R E L’utilisation et non-utilisation de la contraception, les adolescentes de 15 à 19 ans millions d’adolescents âgés de 10-19 4,9 16,4 ans pour les adolescentes 16,2 ans pour les adolescents Parmi les adolescents qui ont rapport sexuel avant l’âge de 20 ans, l’âge moyen de premier rapport sexual est Parmi les adolescents qui deviennent parents avant l’âge de 20 ans, l’âge moyen acquel ils ont à premier enfant est Que peut-on faire pour aider les adolescents ivoiriens pour éviter les grossesses non désirées? Les principales raisons pour n’utilisent pas Indiquent ne pas vouloir d’enfant au cours des deux prochaines années Sexuellement actives, non mariées En union 74,7% sexuellement actives, non mariées les adolescentes 46,5% les adolescentes en union 39,5% dans une pharmacie 27,2% dans une pharmacie 27,1% dans une boutique 26,0% dans un établissement public Comprendre que les adolescents peuvent se procurer les moyens de contraception auprès de diverses sources. Apprendre les raisons pour lesquelles les adolescents n’ont pas recours à la contraception. Dresser un plan pour établir comment, quand et où les différents groupes d’adolescents utilisent ou n’utilisent pas la contraception. ANALYSE À PARTIR DE CÔTE D’IVOIRE ENQUÊTE DÉMOGRAPHIQUE ET DE SANTÉ ET À INDICATEURS MULTIPLES, 2011-12 COMPILÉ EN 2016 | MIS À JOUR EN NOVEMBRE 2016 16,7 17,6 pour les adolescentes pour les adolescents POUR D’AUTRE INFORMATION who.int/reproductivehealth/adol-contraceptive-use Sexuellement actives, non mariées En union 20,8% la peur des effets secondaires ou des inquiétudes pour leur santé 19,1% allaitement en cours 18,0% non mariée 18,4% aucune méthode connue 16,9% elle est contre 15,1% ne sait pas où s’en procurer Méthode Sexuellement actives, non mariées En union Aucune méthode 64,4% 89,0% Retrait 0,5% 0,2% Abstinence périodique 7,0% 3,5% Préservatif féminin -- 0,2% Préservatif masculin 22,6% 1,9% Pilule 4,8% 3,3% Contraceptifs injectables 0,5% 0,7% Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) -- 0,4% Implants -- 0,3% Institut National de la Statistique (INS) [Côte d’Ivoire] and ICF International. Côte d’Ivoire Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples 2011-2012 [Datasets]. CIIR61.DTA and CIMR61.DTA. Calverton (MD): ICF International; 2012 (http:// dhsprogram.com/data/dataset/Cote-d-Ivoire_Standard-DHS_201Z2.cfm?flag=0, accessed 4 November 2016). RAISONS POUR N’UTILISENT PAS DE MÉTHODE CONTRACEPTIVE Non mariée Pas de rapports sexuels La faible fréquence des rapports sexuels Règles qui ne sont pas revenues après un accouchement Allaitement en cours Attitude fataliste ou s’en remet à la volonté de Dieu Elle est contre Opposition du mari ou partenaire Interdit religieux Aucune méthode connue Ne sait pas où s’en procurer La peur des effets secondaires ou l’inquiétude pour leur santé Utilisation malcommode Oppostion des autres Manque d’accès ou trop loin SOURCE DES MÉTHODES Établissement public Établissement privé Pharmacie Boutique Amis ou famille Autre source Agent de santé communautaire Répertoire des icônes MÉTHODES: Aucune méthode Retrait Abstinence périodique Rythmique ou calendrier Préservatif féminin Préservatif masculin Collier Pilule Contraceptifs injectables Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) Implants DIU Stérilisation masculine Stérilisation feminine © WHO 2016. Certains droits réservés. La présente publication est disponible sous la CC BY-NC-SA 3.0 IGO licence WHO/RHR/16.22

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.