Plan Strategique National pour la Securisation des Produits de Sante de la Reproduction de la Guinee Bissau

Publication date: 2007

REPUBLIQUE DE GUINEE-BISSAU [image: image1.png] MINISTERE DE LA SANTE ------------ DIRECTION GENERALE A LA SANTE ------------ DIRECTION DE LA SANTE FAMILIALE Plan Stratégique National pour la Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction de la Guinée Bissau (Période 2007-2012) Octobre 2007 PREFACE REMERCIEMENTS LISTE DES ABBREVIATIONS AGMS Association Guinéenne pour le Marketing Social AGUIBEF Association de Guinée-Bissau de Bien Etre Familiale AMIU Aspiration Manuelle Intra-utérine ARV Antirétroviraux AS Analyse Situationnelle BM Banque Mondiale CAP Connaissance Attitude et Pratique CARITAS Association Sans But Lucratif pour l’Eglise Catholique CCC Communication pour le changement de comportement CCM Comité de Coordination Multisectoriel de la lutte contre le Sida CDV Centre de Dépistage Volontaire (Conseil de Dépistage Volontaire) CECOME Central d’Achat des Médicaments Essentiels CMM Consommation Moyenne Mensuelle CPN Consultation Prénatale CS Centre de Santé DGS Direction Générale de la Santé DIECS Division d’Information, Education et Communication pour la Santé DIU Dispositif Intra-utérin DSF Direction des Services Pharmaceutiques/Direcao do Servicios Farmaceuticos DSRP Document de Stratégie Nationale de Réduction de la Pauvreté EDS Enquête Démographique et de Santé FM Fonds Mondial IEC Information Education et Communication IPPF International Planned Parenthood Federation IST Infection Sexuellement Transmissible JSI/LS John Snow, Inc./Logistics Services LNME Liste Nationale des Médicaments Essentiels MEG Médicaments Essentiels et Génériques MICS Enquêtes Grappe à Indicateurs Multiples MS  Ministère de la Santé OESL Outil d’Evaluation du Système Logistique OMD Objectifs du Millénaire pour le Développement OMS Organisation Mondiale de la Santé ONG Organisation Non Gouvernementale PF Planification Familiale PNDS Programme National de Développement de la Santé PNLP Programme National de Lutte contre le Paludisme PNLS Programme National de Lutte contre le SIDA PNSR Politique et Normes en Santé de la Reproduction PPS Point de Prestation de Services PTME Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH PTPE Prévention de la Transmission Parent Enfant du VIH PvVIH Personnes Vivant avec VIH RGB République de Guinée-Bissau RHCSAT Reproductive Health Commodity Security Analysis Tool SDV Service de Dépistage Volontaire SHE Service de l’Hygiène et de l’Epidémiologie/ Servicio Hygienia y Epidemiologia SIDA Syndrome Immunodéficience Acquise SIGL Système d’Information de Gestion de la Logistique SIS Système d’Information Sanitaire SON Soins Obstétricaux et Néonataux SOU Soins Obstétricaux d’Urgence SPSR Sécurité des Produits de Santé de la Reproduction SR Santé de la Reproduction SSF Service de Santé Familiale UNFPA United Nations Population Fund (Fond des Nations Unies pour la Population) UNICEF United Nations Children’s Fund (Fond des Nations Unies pour l’Enfance) VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine LEXIQUE Sécurisation des produits SR : Il y a Sécurisation des Produits SR (SPSR) quand chaque personne peut choisir, obtenir, et utiliser les produits de santé de la reproduction de qualité à chaque fois qu’elle en manifeste le besoin RHCSAT : Reproductive Health Commodity Security Analysis Tool, Guide d’évaluation de la sécurisation des produits SR permettant de faire l’analyse de la situation de la SPPR et de déterminer les forces et faiblesses des différentes composantes de la SPSR ci-après. Composantes de la SPSR : 1 Contexte : Ce sont les facteurs politiques et règlementaires qui influencent la capacité des programmes des secteurs public et privé à assurer la disponibilité et l’accessibilité des produits de SR 2. Capital : Il s’agit des sources de financement actuelles et potentielles des produits de la SR à travers le gouvernement, les donateurs et les tierces parties ; ainsi que les tendances de financements et leur efficacité pour assurer la disponibilité des produits. 3. Coordination : Concerne les mécanismes de coordination existant parmi la diversité des parties prenantes (Etat, partenaires techniques et financiers, secteur privé, Associations, collectivités, communauté) aux différents niveaux (national, régional et périphérique) pour aboutir à la SPSR 4. Engagement : Il s’agit de l’engagement politique, l’engagement du secteur privé et leur capacité à faire un plaidoyer pour la SPSR 5. Produits : Regroupent les sources des produits de la SR dans un pays et les contributions relatives des différents canaux des secteurs publiques et privés. 6. Demande et utilisation des services : Il s’agit des profils de clients (actuels et potentiels) des produits de la SR, les répartitions de l’utilisation et des besoins non satisfaits par âge, par lieu de résidence, par niveau d’éducation, par niveau de vie, etc. Prend en compte également le degré d’efficacité des services fournis par les prestataires aux clients, l’accès, la continuité des services et l’impact des activités ayant pour but de faire croître la demande des produits. 7. Capacités : Ce sont les capacités de prestations de services, des différents volets de la logistique des produits (Système d’information de gestion logistique, prévision, approvisionnement, gestion des stocks, entreposage, transport, distribution), le suivi et l’évaluation pour que la SPSR soit assurée. Eléments du plan stratégique : But : C'est le résultat global visé par le plan stratégique. Objectifs stratégiques : Décrit les objectifs généraux fixés pour chaque domaine du plan stratégique. Résultats Attendus : Décrit les résultats spécifiques escomptés pour chaque objectif stratégique. Indicateurs de résultats : Mesure le résultat escompté d'un objectif stratégique. Lignes d’action : Il s’agit des stratégies identifiées/ des groupes d’action pour l’atteinte des résultats attendus Indicateurs de processus : Mesure le résultat des activités mises en œuvre pour atteindre un résultat Responsable : C'est l'institution qui est tenue responsable de l'atteinte des résultats d'une activité soit en l'exécutant directement elle-même soit en assurant la coordination d'autres institutions pour son exécution. Le responsable de l’activité est dans ce cas souligné en gras dans le plan. Partenaires : Institutions/structures qui contribuent/participent à l’activité en collaboration avec le responsable de la mise en œuvre de l’activité. Hypothèses et risques : Facteurs, situations pouvant influer positivement ou négativement sur l’atteinte des résultats d’une activité. TABLE DES MATIERES (pagination à finaliser) Préface 1 Remerciements 2 liste des abbreviations 3 lexique 4 Résumé 8 Contexte national 12 Analyse de la situation en sr et priorités retenues 13 2.1 Définition SPSR 2.2 Constats et justification de l’Analyse de la Situation de la SPSR 2.3 Principaux résultats de l’Analyse de la Situation de la SPSR 2.3.1 Opportunités 2.3.2 Problèmes prioritaires par composante 13 2.3.2.1 Composante Contexte 14 2.3.2.2Composante Capital 14 2.3.3.3 Composante Coordination 14 2.3.2.4 Composante Engagement 14 2.3.2.5 Composante Produit 14 2.3.2.6 Composante Secteur Prive 15 2.3.2.7 Composante Utilisation et demande des services par les clients 15 2.3.2.8 Composante Capacité 15 Cadre stratégique 16 But 16 Objectifs Stratégiques par composante 16 Objectifs Spécifiques et lignes d’action par composante 16 Composante Contexte 16 Composante Capital 16 Composante Coordination 17 Composante Engagement 21 Composante Produit 23 Composante Secteur prive 24 Composante Utilisation et Demande des services par les clients 26 Composante Capacité 29 Composante Suivi et Evaluation 32 recapitulatif du budget 34 suivi et evaluation du plan 35 5.1 Mécanismes de suivi 5.2 Indicateurs de suivi Plan d’Action 2007- 2012 references bibliographiques 101 annexes Annexe 1 : Liste des produits SR à sécuriser I Annexe 2 : Prévision des besoins produits à sécuriser pour la période 2007-2012 II Annexe 3 : Composition du Kit d’insertion/retrait du DIU III Annexe 4 : Composition du Kit d’insertion/retrait des implants IV Annexe 5 : Composition du Kit Accouchement VI Annexe 6 : Composition du Kit Césarienne VII Annexe 7 : Composition du Kit AMIU VIII RESUME Dans le but de garantir à chaque personne de pouvoir choisir, obtenir, et utiliser des produits de qualité de santé de la reproduction à chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin, la Guinée Bissau a procédé avec l’appui de ses partenaires, en particulier l’UNFPA à travers l’Equipe d’appui technique de Dakar, à une analyse de la situation de sécurisation des produits de SR à l’aide de l’outil diagnostic qualitatif RHCSAT. Cette analyse a également d’identifier des opportunités, telles que l’existence de documents de politiques stratégiques nationaux dans le domaine de la SR et l’élaboration en cours du PNDS Cet exercice participatif a permis également d’analyser les insuffisances identifiées par les différents acteurs dans les domaines du contexte législatif et réglementaire de la SR et du médicament, de l’engagement des différentes parties prenantes, de la coordination des interventions, de la demande et de l’utilisation des services, du financement et de la gestion des produits SR, ainsi que des capacités nationales en gestion logistique des produits SR et dans l’offre de services de SR. A l’issue de cette analyse, et pour faire face à cette situation, les principaux axes stratégiques d’intervention, les résultats attendus, et le budget exposés dans les tableaux ci-dessous résument le contenu du présent plan stratégique pour la sécurisation des produits SR en Guinée Bissau pour la période 2007-2012. Problèmes prioritaires, Objectifs stratégiques et résultats attendus par composante COMPOSANTE PROBLEMES PRIORITAIRES OBJECTIFS STRATEGIQUES RESULTATS ATTENDUS CONTEXTE Absence de Loi sur la SR Améliorer le contexte politique, institutionnel afin de créer un environnement favorable à la SPSR La loi SR est adoptée Non actualisation de textes règlementaires de la SR et du médicament existants (LME, Politique et programme SR, Normes et protocoles de services de SR) La loi SR est vulgarisée au niveau national Insuffisance de dissémination des documents stratégiques de SR et du médicament (Politique Pharmaceutique, FDR, Plan stratégique Vih/Sida, PTPE) Les textes règlementaires de la SR et du médicament existants sont actualisés (Politique Pharmaceutique Nationale, Feuille de Route pour la réduction de la MMN, Plan stratégique Vih/Sida, PTPE) Les documents stratégiques de SR et du médicament sont disséminés COORDINATION Insuffisance de la coordination de la SPSR au niveau central et régional Renforcer la coordination des interventions pour une sécurisation pérenne des produits de SR au niveau central et régional Un plan stratégique national de SPSR est élaboré Faiblesse de l’unité spécialisée de gestion logistique des produits SR Un plan stratégique national de SPSR est mis en oeuvre Un cadre de coordination fonctionnel impliquant tous les acteurs est mis en place au niveau central et régional ENGAGEMENT Insuffisance de l’engagement financier de l’état pour le financement de la SPSR Renforcer l’engagement de l’état et des acteurs en faveur de la SPSR Une ligne budgétaire pour la SPSR est mise en place par l’état Insuffisance de capacités de plaidoyer des acteurs et intervenants de la SR Un plan national de plaidoyer pour la SR est mis en œuvre CAPITAL Sources de financement des produits SR peu diversifiées Assurer le financement pérenne de la sécurisation des produits de SR L’apport du budget national en faveur des produits SR est accru conformément aux prévisions du Plan de SPSR Déficience de l’application et de la gestion du système de recouvrement des coûts y compris l’Initiative de Bamako à tous les niveaux Les fonds alloués par l’état aux produits SR sont effectivement mobilisés pour le financement du plan de SPSR Des fonds accrus sont mobilisés auprès de divers bailleurs de fond pour le financement du plan stratégique Le système de recouvrement des coûts est amélioré PRODUITS Non disponibilité de toute la gamme des méthodes contraceptives dans les points de prestation de services Assurer la disponibilité de la gamme des produits SR à sécuriser sur toute l’étendue du territoire La gamme des produits SR à sécuriser est disponible au niveau de tous les points de prestations de services par niveau Disponibilité limitée des kits d’accouchements et de césariennes au niveau des points de prestation de services DEMANDE ET UTILISATION Contexte socio culturel peu favorable à l’utilisation des produits et services de SR Accroître la demande et l’utilisation des services de SR/PF Les besoins non satisfaits en SR sont réduits Dégradation des infrastructures sanitaires offrant les S.O.N (Gabú, Tombali) Les acteurs communautaires sont mobilisés dans la mise en œuvre de la SPSR (mutuelles, leaders, ONGs…) Insuffisance de la qualité des services de SR Des structures/services amis des jeunes sont disponibles et fonctionnels Faible impact des campagnes IEC/CCC sur l’utilisation des services de SR Le système de référence - contre référence est fonctionnel Faible disponibilité de l’offre de services de SR Les infrastructures sanitaires sont rénovées selon les besoins identifiés La stratégie d’IEC/CCC adaptée est mise en oeuvre Le paquet minimum de services SR est disponible à tous les niveaux selon les normes définis CAPACITE Insuffisance de capacités des prestataires dans l’offre de services de SR Renforcer les capacités en gestion logistique et prestations de services Les formations de base des agents de santé sont renforcées dans le domaine de la SR (PF, SON, Ist/Vih, logistique des produits…) Système d’Information et de Gestion Logistique (SIGL) peu fonctionnel Les capacités des prestataires en matière d’offre de services cliniques SR renforcées Insuffisance de capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME pour assurer la SPSR Le SIGL est fonctionnel Faible capacité en gestion des stocks de produits SR Les capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME sont renforcées Insuffisance des capacités de stockage et d’entreposage au niveau régional et des points de prestations de services Les capacités des prestataires en matière de gestion logistique sont renforcées Faible capacité de distribution des produits SR Le stockage et l’entreposage au niveau régional et des points de prestations de services sont mis aux normes Un système de distribution fonctionnel est mis en place SYNTHESE DU BUDGET DU PLAN STRATEGIQUE PAR COMPOSANTE Le présent budget porte sur les activités à mettre directement en œuvre dans le cadre du présent plan stratégique. Cependant, certains coûts n’ont pas été inclus notamment les ressources humaines et d’autres coûts liés aux activités intégrées à d’autres programmes du Ministère de la santé. Composante Budget estimé F CFA $ US Contexte Capital Coordination Engagement Produits Demande et Utilisation des Services Capacités Suivi et évaluation du plan TOTAL 1 USD = 450 FCFA CONTEXTE NATIONAL La République de Guinée-Bissau, pays de l’Afrique de l’Ouest, s’étend sur une superficie de 36.125 km2 et est limitée au Nord par le Sénégal, au Sud et à l’Est par la République de Guinée et à l’Ouest par l’Océan Atlantique Le territoire est constitué d’une partie continentale et d’une partie insulaire regroupée, autour de l’Archipel de Bijagos composée d’environ 9 dizaines d’îles dont 17 sont peuplés. Le pays est divisé en huit (8) régions administratives en plus du secteur autonome de Bissau: Gabu et Bafata à l’Est, Tombali et Quinara au Sud, Oio, Cacheu et Biombo au Nord, Bolama et Bijagos dans l’archipel. Selon les données du recensement de 1991 la population est actuellement estimée à 1,5 millions d’habitants; 69 % vit en milieu rural. La Guinée Bissau est caractérisée par une population jeune dont 63,3 % est âgée de moins de 25ans. L’analphabétisme touche 71% de la population âgée de plus de 7 ans (59% des hommes et 82% des femmes), les femmes représentent 52,3%.de la population. Le pays est classé au 173ème rang sur 177 pays selon le Rapport Mondial sur le Développement Humain pour 2006, avec un revenu par habitant de l’ordre de 182 dollars US en 2004 et aussi une espérance de vie à la naissance limitée à 45,4 ans. Apres le conflit armé de 1998/99, la Guinée-Bissau, a vécu une période de transition très difficile qui s’est achevée en juillet 2005 avec la tenue d’élections libres, législatives en 2004 et présidentielles en 2005. Cette période est marquée une régression sociale caractérisée par la non-satisfaction des besoins primaires de sa population. Dans le domaine de la santé le taux de mortalité maternelle est de 818/100.000 NV (Projet de santé de Bandim, 2002). La mortalité des enfants de moins de cinq ans a augmenté de 203 pour mille naissances vivantes (MICS 2000) à 223/1000 (MICS 2006) tandis que la mortalité infantile a augmenté pour sa part de 124/1000 à 138/1000 pour la même source. La prévalence du VIH/SIDA est de 6% avec une croissance rapide du VIH1 par rapport au VIH2. La prévalence des IST est mal connue. L’Indice Synthétique de Fécondité est de 6.8 enfants par femme et de 7.6 au milieu rural. En 2002, le taux d’utilisation de la contraception était de 7,6%, pour toutes les méthodes confondues, et 4.6% pour les méthodes modernes. En 2006 ce taux est passé à 10,3% pour toutes les méthodes confondues et 6% pour les méthodes modernes (MICS 2006). Un important groupe de femmes a encore recours aux méthodes traditionnelles. Au cours de ces trois dernières années, les activités relatives à la SR ont connu une très légère hausse avec la mise en oeuvre des projets SR dans neuf régions sanitaires. Bien qu’il y a eu de l’amélioration en termes de couverture des activités de SR, celle-ci ne s’est pas traduite par une augmentation des indicateurs tels que les CPNIII (37% en 2007 source SHE) et les accouchements assistés (30% en 2006 source SHE). Malgré la disponibilité des services, l’utilisation des services publics de planification familiale, de CPN, d’accouchements assistés, de consultation post-natale, de soins post-avortement, et du counseling reste toujours faible au niveau des régions sanitaires. Des faiblesses ont aussi été identifiées dans les domaines de la gestion des produits SR, de l’approvisionnement en médicaments essentiels et de la qualité de services du fait des faibles capacités technique de certains prestataires de santé. ANALYSE DE LA SITUATION DE LA SPSR ET PRIORITES RETENUES 2.1 Définition SPSR La sécurisation des produits de santé de la reproduction (SPSR) garantit à chaque personne de pouvoir choisir, obtenir, et utiliser des produits de qualité de santé de la reproduction à chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin. Le but est donc de s’assurer que l’offre correspond à la demande. 2.2 Constats et justification de l’Analyse de la Situation de la SPSR Au vu du contexte national de faible disponibilité et d’utilisation des produits de SR, le Ministère de la Santé a sollicité l’appui de ses partenaires dont l’UNFPA, afin de mettre en place une approche pour la sécurité des approvisionnements d’ un certain nombre de produits pour les Soins Obstetricaux, la Planification Familiale et les Ist/Vih. Cette approche vise à garantir l’accès aux services et aux produits SR de qualité à tous les groupes cibles d’ici 2012. Afin de procéder à une planification plus stratégique des besoins, une analyse de la situation de la sécurisation des produits SR (SPSR) a été réalisée afin d’intensifier l’intérêt porté aux efforts d’amélioration de la SPSR et bâtir un consensus entre les différents intervenants sur les priorités à prendre en compte pour assurer la sécurisation effective des produits SR. 2.3 Principaux résultats de l’Analyse de la Situation de la SPSR L’analyse menée à l’aide de l’outil diagnostic RHCSAT a permis d’identifier les points forts et opportunités, mais également les problèmes prioritaires dans le domaine du contexte législatif et règlementaire, de l’engagement, la coordination, le capital, les produits SR, la demande et l’utilisation des services et les capacités. Opportunités L'existence de documents stratégiques nationaux sur la SR en Guinée-Bissau (Politique, Normes et Protocoles nationaux de services de SR, Politique Pharmaceutique Nationale, Feuille de Route pour la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale, Plan stratégique Vih/Sida, Programme de Prévention de la Transmission Patent/Enfant du Vih. L'existence d’une Liste Nationale de Médicaments Essentiels (LNME) Des donateurs (UNFPA, IPPF, UNICEF, Fonds Mondial, Banque Mondiale, OMS, etc.) qui appuient le Ministère de la Santé dans ses efforts de développement du système de santé du pays. Ceci inclut le soutien de l’approvisionnement des médicaments essentiels, les contraceptifs, les condoms, les autres produits et équipement SR et l’approvisionnement des ARVs, les kits de dépistage, etc. L'existence des programmes relatifs à la santé (la Direction de Santé Familiale, le Programme National de Lutte contre le SIDA, le Comité de Coordination Multisectoriel de Lutte contre le SIDA, le Programme National de Lutte contre le Paludisme, etc.) qui contribuent à l’augmentation de la disponibilité des services de santé essentiels. Problèmes prioritaires par composante A l’issue de l’analyse de la situation, les problèmes prioritaires pour chacune des composantes de l’outil diagnostic suivants ont été identifiés de façon consensuelle par l’ensemble des acteurs. 2.3.2.1 Composante Contexte Absence de Loi sur la SR Non actualisation de textes règlementaires de la SR et du médicament existants (LME, Politique et programme SR, Normes et protocoles de services de SR) Insuffisance de dissémination des documents stratégiques de SR et du médicament (Politique Pharmaceutique, FDR, Plan stratégique Vih/Sida, PTPE) 2.3.2.2 Composante Coordination Insuffisance de la coordination de la SPSR au niveau central et régional Faiblesse de l’unité spécialisée de la gestion logistique des produits SR 2.3.2.3 Composante Capital Sources de financement des produits SR peu diversifiées Déficience de l’application et de la gestion du système de recouvrement des coûts y compris l’Initiative de Bamako à tous les niveaux 2.3.2.4 Composante Engagement Insuffisance de l’engagement financier de l’état pour le financement de la SPSR Insuffisance de capacités de plaidoyer des acteurs et intervenants de la SR 2.3.2.5 Composante Produits Non disponibilité de toute la gamme des méthodes contraceptives dans les points de prestation de services Disponibilité limitée des kits d’accouchements et de césariennes au niveau des points de prestation de services 2.3.2.6 Composante demande et utilisation des services Contexte socio culturel peu favorable à l’utilisation des produits et services de SR Dégradation des infrastructures sanitaires offrant les S.O.N (Gabú, Tombali) Insuffisance de la qualité des services de SR Faible impact des campagnes IEC/CCC sur l’utilisation des services de SR Faible disponibilité de l’offre de services de SR 2.3.2.7 Composante Capacité Insuffisance de capacités des prestataires dans l’offre de services de SR Système d’Information et de Gestion Logistique (SIGL) peu fonctionnel Insuffisance de capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME pour assurer la SPSR Faible capacité en gestion des stocks de produits SR Insuffisance des capacités de stockage et d’entreposage au niveau régional et des points de prestations de services Faible capacité de distribution des produits SR PLAN stratégique DE SPSR EN GUINEE BISSAU But Le but visé par le présent plan stratégique est que d’ici fin 2012: Chacun puisse, en Guinée Bissau, choisir, obtenir et utiliser des produits de santé de la Reproduction de qualité chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin. Objectifs stratégiques par composante COMPOSANTE OBJECTIFS STRATEGIQUES Contexte Améliorer le contexte politique, institutionnel afin de créer un environnement favorable à la SPSR Coordination Renforcer la coordination des interventions pour une sécurisation pérenne des produits de SR au niveau central et régional Engagement Renforcer l’engagement de l’état et des acteurs en faveur de la SPSR Capital Assurer le financement pérenne de la sécurisation des produits de SR Produits Assurer la disponibilité de la gamme des produits SR à sécuriser sur toute l’étendue du territoire Demande et utilisation Accroître la demande et l’utilisation des services de SR/PF Capacités Renforcer les capacités en gestion logistique et prestations de services Objectifs spécifiques et lignes d’action par composante A partir de ces objectifs stratégiques, des objectifs spécifiques ont été identifiés et des lignes d’action sont proposées pour atteindre ces objectifs. Composante Contexte Dans le domaine législatif et règlementaire, il a été noté l’absence de loi sur la SR ainsi que la non actualisation et non diffusion d’un certain nombre de documents de politiques et documents cadres nationaux. C’est pour quoi, afin d’améliorer ce contexte politique et institutionnel et créer un environnement favorable à la SPSR, les objectifs spécifiques suivants ont été retenus : Objectif spécifique 1 : D’ici 2008, adopter la loi sur la Santé de la Reproduction Dans le contexte de la Guinée Bissau, la loi SR doit influer sur les capacités des programmes des secteurs public et privé à assurer la disponibilité et l’accessibilité des produits de SR à la population détentrice de droits en SR. Afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Elaborer la loi sur la SR Validation de la loi avec les parties prenantes Adopter la loi Publier la loi au Journal Officiel Objectif spécifique 2 : D’ici 2012, vulgariser la loi SR au niveau national Pour une bonne connaissance et l’application effective de la loi SR sur le territoire national, par les acteurs et les bénéficiaires des droits prônés par la dite loi, il est indispensable d’en faire une diffusion la plus large possible en particulier en langues nationales et en utilisant les canaux de communication les plus adéquats. Il importe également de veiller à la mise en œuvre effective de cette loi. A cet effet, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Diffuser la loi au niveau national Mettre en place un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de la loi Objectif spécifique 3 : Actualiser les textes règlementaires de la SR et du médicament existants La Guinée Bissau a élaboré un certain nombre de textes règlementaires : Liste Nationale des Médicaments Essentiels, Politique et le Programme SR, Normes et protocoles des services de SR et des outils de supervision. Cependant ceux-ci ne sont pas actualisés depuis leur élaboration qui date de près d’une dizaine d’années, alors que des besoins émergeants sont apparus en particulier dans le domaine de la SPSR. Afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Mettre à jour la Liste Nationale des Médicaments Essentiels pour prendre en compte les produits SR à sécuriser Mettre à jour la Politique et le Programme SR pour prendre en compte la SPSR Réviser les Normes et protocoles des services de SR ainsi que les outils de supervision Diffuser le nouveau document de Normes et Procédures SR auprès des prestataires Objectif spécifique 4 : Disséminer les documents stratégiques de SR et du médicament La Guinée Bissau dispose d’un certain nombre de documents stratégiques de SR et du médicament : Politique Pharmaceutique Nationale, Feuille de Route pour la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale, Plan stratégique de lutte contre le Vih/Sida, Programme de Prévention de la Transmission Parent/Enfant du Vih. Cependant ceux-ci ne sont pas encore disséminés auprès des acteurs concernés que sont les gestionnaires de programmes, bailleurs de fond, prestataires de services, population… C’est pourquoi, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Reproduire les documents stratégiques Elaborer un résumé de la FDR Disséminer ces documents auprès des acteurs nationaux et régionaux Composante Coordination Dans le souci de renforcer la coordination des interventions jugée insuffisante tant au niveau central que régional, pour une sécurisation pérenne des produits de SR, les objectifs spécifiques suivants ont été retenus : Objectif spécifique 1 : Mettre en œuvre un plan stratégique national consensuel de sécurisation des produits SR Afin de mettre en place un cadre commun d’intervention pour la SPSR, l’ensemble des acteurs en élaborant le présent plan de façon consensuelle et en le cadrant avec les politiques et programmes nationaux (PNDS, Feuille de route, Plan stratégique de lutte contre le Vih/Sida, programmes de coopération multi et bilatéraux…) ont pour objectif de mettre en place une nouvelle dynamique de coordination au niveau national. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Elaborer de façon participative un plan stratégique national de SPSR Valider le plan stratégique de SPSR Mobiliser des ressources pour la mise en œuvre du plan Objectif spécifique 2 : Mettre en place un cadre de coordination fonctionnel impliquant tous les acteurs au niveau central et régional L’existence au niveau central d’un comité SR constitue une l’opportunité de coordination réelle pour la Guinée Bissau. Cependant ce comité n’implique pas les acteurs clés de la SPSR tels que la CECOME et le secteur privé. De plus, la SPSR et la logistique des produits en particulier n’est pas prise en compte de façon systématique dans cette instance. Au niveau régional, il n’existe pas de coordination effective de la SR ni de la SPSR. C’est pourquoi, les lignes d’action suivantes ont été retenues: Les lignes d’action suivantes sont retenues : Mettre en place au niveau national au sein du comité SR, un comité de coordination de la SPSR Mettre en place des comités de coordination régionaux de la SR Mettre en place une unité de coordination de la gestion logistique des produits SR Composante Engagement La Guinée Bissau est marquée par une Insuffisance de l’engagement financier de l’état pour le financement de la SPSR et une totale dépendance au financement des partenaires au développement. De plus les acteurs et intervenant de la SR n’ont pas les capacités pour faire le plaidoyer nécessaire pour un engagement plus important en faveur de la SR en général et de la SPSR en particulier. C’est ainsi que dans le souci de renforcer l’engagement de l’état et des acteurs en faveur de la SPSR, deux objectifs spécifiques ont été fixés : Objectif spécifique 1 : Mettre en place une ligne budgétaire de l’état pour la SPSR Il s’agit de faire un plaidoyer pour la mise en place d’une ligne budgétaire par l’état. Objectif spécifique 2 : Mettre en œuvre un plan national de plaidoyer pour la SR Il s’agit d’élaborer un plan de plaidoyer pour la SR, de mobiliser des ressources et d’assurer le suivi de sa mise en œuvre. Composante Capital Le financement des produits SR en Guinée Bissau est caractérisé par une faible diversification des sources de financement et par de grandes insuffisances dans l’application et de la gestion du système de recouvrement des coûts y compris l’Initiative de Bamako à tous les niveaux. Afin d’assurer le financement plus stable et plus pérenne de la sécurisation des produits de SR, les objectifs spécifiques suivants sont fixés : Objectif spécifique 1 : Accroître l’apport du budget national en faveur des produits SR conformément aux prévisions du Plan de SPSR Cet objectif sera atteint à travers un plaidoyer continu pour l’allocation d’un budget croissant pour l’approvisionnement en produits SR Objectif spécifique 2 : Mobiliser des ressources auprès de divers bailleurs de fond pour le financement du plan stratégique de SPSR Objectif spécifique 3 : Apporter un appui pour l’amélioration du système de recouvrement des coûts A cet effet, le système actuel du recouvrement des coûts sera évalué, et un mécanisme de suivi de la gestion des fonds générés par l’Initiative de Bamako mis en place. Composante Produits L’analyse de la situation a révélé la non disponibilité de toute la gamme des méthodes contraceptives dans les points de prestation de services ainsi que les kits d’accouchements et de césariennes dont l’introduction dans certaines zones vient d’être initiée. L’objectif spécifique visant à assurer la disponibilité sur toute l’étendue du territoire des produits SR à sécuriser qui ont été identifiés dans le cadre de cet exercice, sera atteint à travers les lignes d’action suivantes : Elaborer un plan d’approvisionnement en produits SR Mettre en place l’ensemble des produits à sécuriser dans tous les points de prestation de services selon les normes définies par niveau Evaluer l’initiative des kits d’accouchements et césariennes et la passer à l’échelle en fonction des recommandations de l’étude Composante Demande et Utilisation des services Le pays est caractérisé par un contexte socio culturel peu favorable à l’utilisation des produits et services de SR. L’analyse a également relevé le faible impact des campagnes IEC/CCC sur l’utilisation des services de SR. De plus dans le contexte de conflit armé qu’a connu le pays, il existe une dégradation des infrastructures sanitaires en particulier dans le domaine des Soins Obstétricaux d’Urgence offrant les S.O.N. Ceci se traduit pas une insuffisance de l’offre et de la qualité des services. C’est pourquoi, afin d’accroître la demande et l’utilisation des services de SR/PF, les objectifs spécifiques suivants sont retenus : Objectif spécifique 1 : Réduire les besoins non satisfaits en SR Il est nécessaire dans ce contexte d’insuffisance de données actualisées, d’avoir une meilleure connaissance de la situation des besoins non satisfaits. De plus de nouvelles stratégies pour améliorer l’accès et le choix des populations en particulier en milieu rural doivent être mises en place. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Mobiliser des ressources pour la réalisation de l’EDS Mener une enquête CAP sur la SR Mettre en place les services à base communautaire de PF Evaluer les capacités du marketing social à distribuer d’autres produits Elargir la gamme du marketing social en fonction de l’évaluation Objectif spécifique 2 : Mobiliser les acteurs communautaires dans la mise en œuvre de la SPSR La SPSR ne pourra être atteinte sans une plus grande implication de la communauté. L’existence d’expériences de mobilisation communautaire dans le financement de la santé maternelle constitue une opportunité réelle dans ce domaine. A cet effet, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Passer à l’échelle l’implication des mutuelles dans le financement des kits d’accouchements sur la base des résultats de l’évaluation Passer à l’échelle l’implication des mutuelles dans le financement de la référence Faire un plaidoyer pour l’implication des hommes et des leaders religieux et communautaires Objectif spécifique 3 : Mettre en place et rendre fonctionnelles des structures/services amis des jeunes L’analyse a montré l’insuffisance de structures pour répondre aux énormes besoins en SR de cette cible importante constituée par les jeunes en Guinée Bissau. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Introduire le paquet de services SRAJ dans les structures de santé publiques et privées ciblées Renforcer l’offre de services SRAJ dans les centres conseils des jeunes Mettre en place des clubs jeunes Objectif spécifique 4 : Mettre en place un système de référence - contre référence fonctionnel Dans le contexte de la faiblesse des structures de référence de premier niveau, il est important de mettre en place un système de référence permettant de réduire les délais de prise en charge et d’améliorer l’accès au niveau des hôpitaux de référence. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Réviser les outils de référence – contre référence existants Mettre en place un mécanisme de suivi du système de référence contre référence Identifier les besoins en transport Appuyer le système de transport Objectif spécifique 5 : Rénover les infrastructures sanitaires sont selon les besoins identifiés Le conflit armé et l’instabilité politique et sociale ayant prévalu en Guinée Bissau s’est soldé par une dégradation importante des infrastructures sanitaires ainsi qu’un retard des programmes de rénovations prévus faute de ressources financières. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Identifier les besoins en rénovations Faire un plaidoyer pour la mobilisation des ressources pour la rénovation Rénover les infrastructures selon les besoins identifiés Objectif spécifique 6 : Mettre en oeuvre une stratégie d’IEC/CCC adaptée L’existence d’un plan national d’IEC/CCC constitue une opportunité certaine pour le changement de comportement en faveur de la SR. Cependant, l’ensemble des acteurs ont reconnu la nécessité d’un meilleur ciblage des interventions avec un accent sur la communication interpersonnelle et le renforcement de la qualité des services des pairs éducateurs. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Evaluer les stratégies IEC/CCC en cours Adapter le plan IEC/CCC Mobiliser les ressources pour le plan d’IEC/CCC Objectif spécifique 7 : Rendre disponible le paquet minimum de services SR à tous les niveaux selon les normes définis L’analyse a montré que des efforts pourraient être faits pour améliorer l’accès aux services de SR en augmentant la disponibilité du paquet minimum de services de SR au niveau de tous les PPS. Les lignes d’action suivantes sont ainsi retenues: Actualiser les Normes de services de SR Assurer le suivi de la mise en œuvre du paquet minimum de services de SR à tous les niveaux selon les normes définies Composante Capacités L’analyse de la situation a révélé une insuffisance des capacités au niveau central et périphérique dans l’offre de services de SR et dans toute la chaîne de gestion logistique des produits SR allant du système d’information, à la gestion des stocks, au stockage, à l’entreposage et la distribution des produits. Les acteurs ont également reconnu l’insuffisance de capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME pour assurer la SPSR. C’est pourquoi, afin de renforcer ces capacités en gestion logistique et prestations de services, les objectifs spécifiques suivants ont été fixés : Objectif spécifique 1 : Renforcer les formations de base des agents de santé dans le domaine de la SR (PF, SON, Ist/Vih, logistique des produits…) De nombreux efforts ont été faits pour renforcer les compétences des prestataires de services en fonction. Cependant l’Ecole Nationale de Santé qui forme la totalité de ces prestataires n’a pas les capacités pour assurer des formations de qualité adaptées aux besoins en SR des populations en particulier dans le domaine de la PF, les SON, les Ist/Vih et la logistique des produits. Ainsi afin d’atteindre cet objectif de renforcement des formations de base, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Apporter un appui institutionnel à l’ENS Elaborer les modules de formation des composantes ciblées dans le curriculum Introduire les modules dans le curriculum des écoles de formation Elaborer les outils de formation Former les formateurs Objectif spécifique 2 : Renforcer les capacités des prestataires en matière d’offre de services cliniques SR Les capacités des prestataires restent à renforcer dans le domaine de la PF, l’IEC/Counseling, la gestion des Ist/Vih en particulier dans le contexte de la décentralisation de la prise en charge du Vih qui est actuellement freinée par la faiblesse des capacités des ressources humaines dans ce domaine. Ainsi afin de renforcer les compétences des prestataires dans ces domaines essentiels, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Former/recycler X prestataires en S.O.N, utilisation du sang, PF, IEC/Counceling, Ist/Vih Assurer la supervision régulière des prestataires Objectif spécifique 3 : Rendre fonctionnel le Système d’Information et de Gestion Logistique (SIGL) Dans le cadre du système d’information actuellement en place, il existe une disponibilité de certains outils de gestion, cependant ces outils ne sont pas adaptés et les données collectées ne sont pas encore utilisées pour la gestion logistique des produits. Ainsi afin de rendre le SIGL fonctionnel, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Adapter les supports de collecte Reproduire les supports Mettre en place un système de collecte, d’analyse et de rétro informations des données logistiques Objectif spécifique 4: Renforcer les capacités des prestataires en matière de gestion logistique sont renforcées L’analyse de la situation a montré la faiblesse des capacités des acteurs du médicament et autres prestataires de services dans le domaine de la gestion logistique des produits SR à tous les niveaux. C’est pourquoi, il est retenu de former en gestion logistique les gestionnaires des produits du niveau central et régional. Objectif spécifique 5 : Renforcer les capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME L’ensemble des acteurs ont reconnu le rôle plus important que doit jouer la CECOME dans la gestion des produits SR à tous les niveaux. Cependant, les préalables suivants ont été fixées : Faire l’analyse institutionnelle de la CECOME (procédures administratives et financières, trésorerie, capacités des ressources humaines, capacités logistiques…) Mettre en oeuvre les recommandations de l’AI Harmoniser les procédures administratives et financières Renforcer les capacités des ressources humaines Objectif spécifique 6 : Mettre aux normes le stockage et l’entreposage au niveau régional et des points de prestations de services Si au niveau central, les capacités de stockage et d’entreposage ont été jugées satisfaisantes, les visites de terrain ont montré qu’au niveau régional des efforts restent à faire pour mettre aux normes les dépôts de médicaments. Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Identifier les besoins en stockage et entreposage Adapter les capacités des structures de stockage y compris la chaîne de froid Objectif spécifique 7 : Mettre en place un système de distribution fonctionnel Ainsi afin d’atteindre cet objectif, les lignes d’action suivantes sont identifiées : Elaborer un plan de distribution des produits Identifier les besoins en moyens de distribution Renforcer le parc automobile en fonction des besoins identifiés Budget Le présent budget porte sur les activités à mettre directement en œuvre dans le cadre du présent plan stratégique. Cependant, certains coûts n’ont pas été inclus notamment les ressources humaines et d’autres coûts liés aux activités intégrées à d’autres programmes du Ministère de la santé. Composante Budget estimé F CFA $ US Contexte Capital Coordination Engagement Produits Demande et Utilisation des Services Capacités Suivi et évaluation du plan TOTAL 1 USD = 450 FCFA Suivi évaluation du plan Mécanismes de suivi  Revue annuelle : évaluation et planification année suivante Revue à mi parcours en 2010 Revue finale en 2012 Instance de suivi est le comité de coordination de la SR/SPSR au niveau central et au niveau régional, les comités de coordination Organisme de mise en œuvre est au la le MS ….(voir Feuille de route) Indicateurs de suivi Les indicateurs de suivi de résultats sont identifiés pour chaque objectif stratégique de chacune des composantes du plan. Ces indicateurs seront analysés lors de la revue à mi parcours et l’évaluation finale. Les indicateurs de processus ont également été définis pour chaque activité du plan. Ils seront évalués lors des revues annuelles. PLAN D’ACTION 2007-2012 COMPOSANTE : CONTEXTE OBJECTIF STRATEGIQUE : Améliorer le contexte politique, institutionnel afin de créer un environnement favorable à la SPSR Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 La loi SR est adoptée Loi SR disponible Elaborer la loi SR Loi élaborée T4 Parlement/ DGS 7 906 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS Organiser un atelier de validation de la loi avec les parties prenantes Loi validée par les parties prenantes - T1 DGS /Parlement 1 765 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS Adopter la loi Loi adoptée - T2 Parlement - - Publier la loi au JO Loi publiée - T3 Parlement/ DGS - - La loi SR est vulgarisée au niveau national Niveau de connaissance de la loi auprès des leaders, de la population et des prestataires Diffuser la loi au niveau national - Manuel de diffusion de la loi disponible - Plan de diffusion de la loi disponible - Taux d’exécution du plan de diffusion de la loi - X X X X X Parlement/ DGS/Service de Santé Familiale/DIECS 2 800 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS Résistance des leaders d’opinion dans l’application de la loi Mettre en place un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de la loi Nombre de rapports de suivi de la mise en œuvre élaborés - X X X X X Parlement/ DGS/Service de Santé Familiale/DIECS - UNFPA, UNICEF, OMS Les textes règlementaires de la SR et du médicament existants sont actualisés - % des produits à sécuriser inclus dans la LME, - SPSR prise en compte dans la Politique et le programme SR actualisés, - % des prestataires disposant des documents de PNP mis à jour Mettre à jour la liste des Médicaments Essentiels pour prendre en compte les produits SR à sécuriser - Equipe de consultants pour la mise à jour disponible - Atelier de validation de la LME tenu - Nouvelle LME disponible - % de structures disposant de la nouvelle LME T4 T1 T1 T2 T1 T1 T1 T2 T1 T1 T1 T1 T2 Direction des Services Pharmaceutiques/ SSF/ PNLP/ OMS, UNFPA, UNICEF Voir OMS 1765 000 FCFA 500 000 FCFA - OMS, UNFPA, FM Mettre à jour la Politique et le Programme SR pour prendre en compte la SPSR Equipe de consultants pour la mise à jour disponible - Atelier de validation tenu - Nouvelle Politique SR disponible - % de structures disposant de la nouvelle Politique SR T1 T2 T2 T2 T1 T2 T2 T2 T1 T2 T2 T2 SSF/ UNFPA, OMS, UNICEF 2 500 000 FCFA 2. 500 000 FCFA 500 000 FCFA - UNFPA, OMS, FM Réviser les Normes, protocoles SR et outils de supervision Equipe de consultants pour la mise à jour disponible - Atelier de validation tenu - Nouveau document de Normes et procédures SR et outils de supervision disponibles T1 T2 T2 T1 T2 T2 SSF/PNLP, UNFPA, OMS, UNICEF 2 500 000 FCFA 2 500 000 FCFA - UNFPA, OMS, FM Diffuser le nouveau document de Normes et Procédures SR auprès des prestataires - % de structures disposant du nouveau document de Normes et procédures SR - % de prestataires qui appliquent les NP SR T3 X X X T3 SSF/PNLP, UNFPA, OMS, UNICEF 1 000 000 FCFA UNFPA, OMS, FM Les documents stratégiques de SR et du médicament (Politique Pharmaceutique Nationale, Feuille de Route pour la réduction de la MMN, Plan stratégique Vih/Sida, PTPE) sont disséminés - % de structures sanitaires publiques et privées disposant de la Politique pharmaceutique - % des plans d’actions régionaux prenant en compte la FDR - % des ressources financières mobilisées pour la FDR - % des plans d’actions régionaux prenant en compte le plan stratégique Vih/Sida - % des structures mettant en œuvre le PTPE Reproduire les documents stratégiques Exemplaires de documents stratégiques disponibles T1 T1 Direction des Services Pharmaceutiques, Service de Santé Familiale, SNLS/ OMS, UNFPA, UNICEF, Fonds Mondial 10 000 000 FCFA OMS, UNFPA, UNICEF, Fonds Mondial Elaborer un résumé de la FDR Résumé de la FDR disponible T4 Service de Santé Familiale/UNFPA - - Organiser des ateliers nationaux et régionaux de dissémination Ateliers de dissémination tenus T1 Direction des Services Pharmaceutiques, Service de Santé Familiale, PNLS/ OMS, UNFPA, UNICEF 7 165 000 FCFA OMS, UNFPA, UNICEF, Fonds Mondial COMPOSANTE : COORDINATION OBJECTIF STRATEGIQUE : Renforcer la coordination des interventions pour une sécurisation pérenne des produits de SR au niveau central et régional Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Un plan stratégique national de SPSR est élaboré Plan de SPSR disponible Activité 1.1 : Organiser un atelier d’élaboration du plan stratégique de SPSR Atelier d’élaboration tenu T4 - - - - - Service de Santé Familiale, / UNFPA 543 000 FCFA UNFPA Activité 1.1 : Organiser un atelier de validation du plan Atelier de validation tenu T4 - - - - - Service de Santé Familiale, / UNFPA 1 750 000 FCFA UNFPA Un plan stratégique national de SPSR est mis en œuvre Taux de mobilisation des ressources pour le plan de SPSR Taux d’exécution du plan de SPSR Activité 2.1 : Organiser une table ronde des bailleurs de fond pour la mobilisation des ressources Atelier de mobilisation de ressources tenu T1 - - - - DGS/SSF/ UNFPA, OMS 350 000 FCFA UNFPA Insuffisance de bailleurs de fond appuyant la SR au niveau national Un cadre de coordination fonctionnel impliquant tous les acteurs est mis en place au niveau central et régional Nombre d’activités de coordination réalisées par le comité national de SPSR Activité 3.1 : Mettre en place au niveau national au sein du comité SR, un comité de coordination de la SPSR Note de service ministérielle créant le comité disponible T4 - - - - - DGS/SSF 500 000 FCFA UNFPA/OMS Nombre d’activités de coordination réalisées par le comité régional de SPSR Activité 3.2: Mettre en place des comités de coordination régionaux de la SR Note de service ministérielle créant les comités régionaux disponibles Réunions régionales de mise en place des comités T4 T1 X X X X DGS/DRS/SSF 1 000 000 FCFA UNFPA,OMS, UNICEF Mettre en place une unité de gestion logistique (à déplacer capacités) Note de service créant l’unité disponible T4 X X X X X DGS/SSF - - COMPOSANTE : ENGAGEMENT OBJECTIF STRATEGIQUE : Renforcer l’engagement de l’état et des acteurs en faveur de la SPSR Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Une ligne budgétaire pour la SPSR est mise en place par l’état % du budget de l’état alloué à la SR Faire un plaidoyer pour la mise en place d’une ligne budgétaire par l’état Nombre d’activités de plaidoyer T4 X X X X X DGS/SSF/ Parlementaires UNFPA, OMS - - Un plan national de plaidoyer pour la SR est mis en œuvre Nombre d’intervenants dont les capacités en plaidoyer ont été renforcées - Elaborer un plan de plaidoyer pour la SR - Mettre en œuvre le plan de plaidoyer Plan de plaidoyer disponible Taux d’exécution du plan T1 T3 X X X X DIECS/SSF/ UNFPA 1 250 000 FCFA A déterminer UNFPA, UNICEF, OMS UNFPA, UNICEF, OMS COMPOSANTE : CAPITAL OBJECTIF STRATEGIQUE : Assurer le financement pérenne de la sécurisation des produits de SR Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 L’apport du budget national en faveur des produits SR est accru conformément aux prévisions du Plan de SPSR % du budget de l’état alloué aux produits SR Faire un plaidoyer pour l’allocation d’un budget croissant pour les produits SR Nombre d’activités de plaidoyer menées T4 X X X X X DGS/UNFPA, OMS - - Non disponibilité du budget Les fonds alloués par l’état aux produits SR sont effectivement mobilisés pour le financement du plan de SPSR Taux d’utilisation en faveur de la SPSR du budget alloué par l’état Faire le suivi du décaissement des fonds alloués Nombre d’activités de suivi auprès de l’état menées X X X X X DGS/ UNFPA,OMS - - Instabilité institutionnelle Des fonds accrus sont mobilisés auprès de divers bailleurs de fond pour le financement du plan stratégique Taux de couverture du budget du plan stratégique par les bailleurs de fond Mobiliser des ressources auprès des bailleurs de fond Plan de mobilisation des ressources disponibles Taux d’exécution du plan de mobilisation des ressources T4  X X X X X DGS - - Le système de recouvrement des coûts est amélioré % des fonds recouvrés réinvestis dans le réapprovisionnement en produits SR % des structures appliquant le système de recouvrement des coûts selon les procédures Evaluer le système actuel de recouvrement des coûts Rapport de l’évaluation validé T2 DGS Voir CST BM, OMS, UNFPA, UNICEF, Mettre en œuvre les recommandations de l’évaluation Taux d’exécution des recommandations de l’évaluation X X X X X DGS A déterminer BM, OMS, UNFPA, UNICEF, Faiblesse de la gouvernance Mettre en place un mécanisme de suivi de la gestion des fonds issus de l’IB Nombre de rapports de suivi disponibles X X X X X DGS/SSP BM, OMS, UNFPA, UNICEF, COMPOSANTE : PRODUITS OBJECTIF STRATEGIQUE : La gamme des produits SR à sécuriser est disponible au niveau de tous les points de prestations de services Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 La gamme des produits SR à sécuriser est disponible au niveau de tous les points de prestations de services Taux d’exécution du plan d’approvisionnement en produits SR Elaborer un plan d’approvisionnement en produits SR Plan validé T1 X X X X Unité de coordination logistique (SSF/PNLS/PNLP/ CECOME/Partenaires) - Etat, BM, Fonds Mondial, UNFPA, UNICEF, IPPF, OMS Mettre en place l’ensemble des produits à sécuriser dans tous les points de prestation de services selon les normes % de structures ayant connu des ruptures de stocks des produits à sécuriser X X X X X Unité de coordination logistique A déterminer pour chaque produit Etat, Fonds Mondial, UNFPA, OMS, UNICEF, IPPF, BM Evaluer l’initiative des kits d’accouchements et césariennes Document de l’évaluation validé T1 SSF/ Unité de coordination logistique 3 000 000 FCFA UNFPA Passer à l’échelle l’initiative des kits d’accouchements et de césariennes au niveau des points de prestation de services par niveau Nombre de structures mettant en œuvre l’initiative X X X X X SSF/ Unité de coordination logistique A déterminer Etat, UNFPA, OMS, UNICEF, BM COMPOSANTE : DEMANDE ET UTILISATION OBJECTIF STRATEGIQUE : Accroître la demande et l’utilisation des services de SR/PF Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Les besoins non satisfaits en SR sont réduits % des besoins non satisfaits en SR Mobiliser des ressources pour la réalisation de l’EDS Ressources mobilisées X - - - X MINSAP/ DGP/ UNFPA PM Partenaires Insuffisance de l’intérêt des partenaires pour le financement de l’EDS Mener une enquête CAP Rapport de l’enquête CAP validé T2 à T3 SSF/DIECS/ UNFPA 25 000 000 FCFA UNFPA, BM, UNICEF, PLAN Mettre en place les services à base communautaire de PF % d’aires sanitaires mettant en œuvre à titre expérimental les SBC T4 X - - - SSF/SSP/DRS A déterminer (formation ASBC, équipement, matériel, supervision) UNFPA, UNICEF, BM, PLAN % d’aires sanitaires mettant en œuvre les SBC selon les recommandations de l’évaluation de l’expérience pilote X X X SSF/SSP/DRS A déterminer UNFPA, UNICEF, BM, PLAN Evaluer les capacités du marketing social à distribuer d’autres produits Rapport de l’évaluation validée T3 SSF/AGMS, DIECS, SNLS, 5 000 000 FCFA UNFPA, BM Elargir la gamme du marketing social en fonction de l’évaluation Nombre de produits distribués à travers le marketing social en fonction de l’évaluation X X X X AGMS/SSF/DIECS SNLS A déterminer UNFPA, UNICEF, BM, PLAN Les acteurs communautaires sont mobilisés dans la mise en œuvre de la SPSR % des aires sanitaires mettant en œuvre des stratégies communautaires Passer à l’échelle l’implication des mutuelles dans le financement des kits d’accouchements sur la base des résultats de l’évaluation Nombre de mutuelles impliquées dans l’initiative des kits X X X X SSF/SSP/DRS/SMC/ UNFPA 12 700 000 FCFA UNFPA, UNICEF, BM, PLAN Passer à l’échelle l’implication des mutuelles dans le financement de la référence Nombre de mutuelles impliquées dans le financement de la référence (500 bicyclettes) X X X X SSF/SSP/DRS/SMC/ UNFPA 16 500 000 FCFA UNFPA, UNICEF, BM, PLAN Faire un plaidoyer pour l’implication des hommes et des leaders religieux et communautaires Nombre d’activités de plaidoyer en direction des hommes et des leaders religieux et communautaires X X X X X SSF/DIECS/DRS/ SMC/UNFPA PM (Plan de plaidoyer) UNFPA, UNICEF, BM, PLAN Des structures/ services amis des jeunes sont disponibles et fonctionnels Nombre de structures/services amis des jeunes fonctionnels Introduire le paquet de services SRAJ dans les structures de santé publiques et privées ciblées % de structures offrant le paquet de services SRAJ Taux de fréquentation par les jeunes des structures offrant le paquet SRAJ X X X X DJ/SSF/DIECS/ OMS, UNFPA A déterminer Formations, matériel IEC, UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Renforcer l’offre de services SRAJ dans les centres conseils des jeunes Nombre de centre conseils jeunes ?? X X X X X DJ/SSF/DIECS/ UNICEF, UNFPA Voir stratégie jeune UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Mettre en place des clubs jeunes Nombre de clubs jeunes mis en place X X X X X DJ/SSF/DIECS/ UNICEF, UNFPA Voir stratégie jeune UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Le système de référence – contre référence est fonctionnel % de structures disposant d’un système de référence contre référence Réviser les outils de référence – contre référence Outils révisés disponibles T1/T2 SSF/PNLP, PNLS, DRS 2 500 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Mettre en place un mécanisme de suivi du système de référence contre référence Rapports de suivi mensuels du système disponibles X X X X X SSF/PNLP, PNLS, DRS - UNFPA, UNICEF, OMS, Identifier les besoins en transport Rapport de l’évaluation des besoins en transport validé T4 SSF/PNLP, PNLS, DRS Ver PNDS UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Appuyer le système de transport Nombre de moyens de transport mis en place X X X X X SSF/PNLP, PNLS, DRS 385 000 US$ UNFPA, UNICEF, OMS, BM, PLAN Les infrastructures sanitaires sont rénovées selon les besoins identifiés % des structures sanitaires rénovées Identifier les besoins en rénovations Rapport de l’évaluation des besoins validé T4 DGS/SSF/DRS/ BM Ver PNDS UNFPA, UNICEF, BM Faire un plaidoyer pour la mobilisation des ressources pour la rénovation Nombre d’activités de plaidoyer menées X DGS/SSF - UNFPA, UNICEF, OMS, PLAN Rénover les infrastructures selon les besoins identifiés Nombre d’infrastructures rénovées X X X X X DGS PM PNDS BM, BAD, partenaires La stratégie d’IEC/CCC adaptée est mise en oeuvre Taux d’exécution du plan d’IEC/CCC adapté Evaluer les stratégies IEC/CCC en cours Rapport de l’évaluation des stratégies IEC/CCC en cours T1 DIECS/SSF/SNLS 2 000 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS,SNLS, PLAN Adapter le plan IEC/CCC Document de plan actualisé validé T2 DIECS/SSF/SNLS 300 000 FCFA UNFPA, UNICEF, SNLS,OMS, PLAN Mobiliser les ressources pour le plan d’IEC/CCC Taux de mobilisation des ressources X X X X X DIECS/SSF/SNLS - UNFPA, UNICEF, OMS,SNLS, PLAN Le paquet minimum de services SR est disponible à tous les niveaux selon les normes définis % de structures appliquant le PMA de services de SR Actualiser les Normes de services de SR Document de normes de services actualisé disponible T1 PM PM Assurer le suivi de la mise en œuvre du PMA à tous les niveaux selon les normes définies % de structures supervisées selon les normes établies X X X X X SSF A determiner (voir supervision) UNFPA, UNICEF, OMS, PLAN COMPOSANTE : CAPACITE OBJECTIF STRATEGIQUE : Renforcer les capacités en gestion logistique et prestations de services Résultats attendus Indicateurs Lignes d’action Indicateurs de processus Période Responsables/ Partenaires Coût (FCFA) Sources de financement Hypothèses /Observations 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Les formations de base des agents de santé sont renforcées dans le domaine de la SR (PF, SON, Ist/Vih, logistique des produits…) Nombre de Prestataires de formation ayant reçu la formation en PF, SON, prise en charge des IST/VIH, logistique des produits SR après la révision Apporter un appui institutionnel à l’ENS - Rapport de l’analyse institutionnelle de l’ENS validé - Nombre d’activités de renforcement institutionnel de l’ENS X X X X X X DGS/ENS Voir ENS UNFPA, UNICEF, BM, OMS, JICA Elaborer les modules de formation des composantes ciblées dans le curriculum Modules validés T2/T4 ENS/SSF/ Partenaires 10 000US$ UNFPA, UNICEF, BM, OMS, JICA Introduire les modules dans le curriculum des écoles de formation La PF, les SON, la prise en charge des IST/VIH, la logistique des produits SR intégrés dans le curriculum des écoles de formation T4 ENS/SSF/ Partenaires UNFPA, UNICEF, BM, OMS, JICA Elaborer les outils de formation Outils disponibles T2 ENS/SSF/ Partenaires A determiner UNFPA, UNICEF, BM, OMS, JICA Former les formateurs % de enseignants Formés T2 ENS/SSF/ Partenaires 10 000 000 FCFA UNFPA, UNICEF, OMS, JICA Les capacités des prestataires en matière d’offre de services cliniques SR renforcées % de prestataires offrant les services cliniques de SR selon les normes par niveau Former/recycler X prestataires en S.O.N, utilisation du sang, PF, IEC/Counceling, Ist/Vih, et logistique des produits SR % de prestataires formés X X X X X SSF/Banque de sang, PNLP, SNLS, partenaires 55 000 000 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Assurer la supervision régulière des prestataires % de structures supervisées selon les normes X X X X X SSF/Banque de sang, PNLP, SNLS, partenaires A déterminer BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Le SIGL est fonctionnel Taux de complétude des rapports Taux de promptitude des rapports Adapter les supports de collecte Outils de collecte révisés validés T1 SSF/PNLP/ PNLS 250 000 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Reproduire les supports Taux de rupture de stocks en outils de gestion T1 SSF/PNLP/ PNLS/DRS 2 500 000 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Mettre en place un système de collecte, d’analyse et de rétro informations des données logistiques Rapports périodiques disponibles X X X X X SSF/PNLP/ PNLS/DRS 2 500 000 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Les capacités des prestataires en matière de gestion logistique renforcées % de prestataires assurant la gestion logistique des produits SR selon les normes Former les gestionnaires des produits du niveau central et régional en gestion logistique % de prestataires formés T2 - T3 SSF/PNLP/ PNLS/CECOME 2 437 500 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Les capacités institutionnelles, logistiques, financières et humaines de la CECOME renforcées Taux de rupture de stocks au niveau de la CECOME  Faire l’analyse institutionnelle de la CECOME (procédures administratives et financières, trésorerie, capacités des ressources humaines, capacités logistiques…) Rapport de l’Analyse institutionnelle validé T1 CECOME/ MINSAP Partenaires 5000 US$ BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Mettre en oeuvre les recommandations de l’AI Taux de mise en œuvre des recommandations X X X X X CECOME/ MINSAP Partenaires A déterminer en fonction résultats AI Harmoniser les procédures administratives et financières Procédures administratives et financières harmonisées validées X X X X X CECOME/ MINSAP Partenaires A déterminer BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Renforcer les capacités des ressources humaines Nombre d’activités de formation, de voyage d’études menées X X X X X CECOME/ MINSAP Partenaires A déterminer BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Le stockage et l’entreposage au niveau régional et des points de prestations de services sont mis aux normes % de dépôts et de structures de santé respectant les normes de stockage y compris la chaîne de froid et d’entreposage Identifier les besoins Rapport de l’évaluation des besoins validé T1 CECOME/ DGS 1 000 000 FCFA BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Adapter les capacités des structures de stockage y compris la chaîne de froid Nombre de structures mises aux normes de stockage X X X X CECOME/ DGS A déterminer en fonction identification des besoins BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Un système de distribution fonctionnel est mis en place % de structures approvisionnées selon le plan de distribution établi Elaborer un plan de distribution des produits Plan de distribution validé T2 T1 T1 SSF/PNLS/PNLP/ CECOME - BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Identifier les besoins en moyens de distribution Rapport de l’évaluation des besoins validé T2 CECOME/DGS/ DRS A déterminer en fonction identification des besoins BM, OMS, UNICEF, UNFPA, Renforcer le parc automobile en fonction des besoins identifiés Nombre de véhicules de distribution mis en place X X X X X BM, OMS, UNICEF, UNFPA, TDR de l’unité de gestion logistique Assurer la coordination de la gestion logistique des produits SR: Estimation des besoins, quantification, approvisionnement, distribution, supervision Assurer le suivi de la gestion logistique : élaboration/adaptation des outils de gestion des produits, gestion des stocks, élaboration des plan d’acquisition des produits SR Assurer le suivi du SIGL : collecte des données, traitement, analyse, rétro information TDR du comité de coordination de la SPSR Composition des Kits accouchements Composition des Kits INSERTION RETRAIT DIU Composition des Kits AMIU Composition des Kits INSERTION RETRAIT Implant PAGE 43 Plan Stratégique National pour la Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée Bissau – Octobre 2007

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.