PATH en République Démocratique du Congo

Publication date: 2016

La République Démocratique du Congo (RDC) est entrain de reconstruire son système de santé après des décennies de conflits. Malgré certains progrès réalisés, le pays reste parmi les moins développés au monde et se situe au bas de l’échelle pour l’indice de développement humain. En travaillant en étroite collaboration avec les leaders gouvernementaux et les différentes communautés congolaises, PATH résout certains des défis sanitaires les plus difficiles de la RDC. Nous mettons à profit notre expertise locale dans le domaine du VIH, de la tuberculose, du paludisme et des maladies tropicales négligées ainsi que dans le domaine de la santé reproductive, maternelle et infantile. Notre travail consiste à plaider au niveau national en faveur d’un financement adéquat des interventions sanitaires essentiels comme la vaccination ; l’ appui technique adéquat ; l’utilisation efficace de nos relations avec les bailleurs de fonds, le secteur privé, les organisations communautaires et autres institutions pour des résultats durables ; et pour l’adaptation et l’introduction des technologies innovatrices à faible cout, ainsi que des meilleures pratiques fondées sur des preuves. Notre présence opérationnelle en RDC ne cesse de s’accroître depuis 2009. Photo de couverture : iStock.com/Guenter Guni PATH en République Démocratique du Congo Partenariat avec les communautés pour améliorer la santé et sauver des vies à travers l’innovation DES EFFORTS DE GRANDE ENVERGURE GARANTISSENT UN IMPACT DURABLE DE LA SANTÉ Le travail de PATH en RDC couvre plusieurs domaines de la santé et comprend l’introduction et la diffusion d’innovations durables en matière de technologie, système et service. Notre impact tourne autour de quatre objectifs : • Améliorer la qualité des soins. • Augmenter la disponibilité des technologies et interventions salvatrices. • Augmenter la demande pour les technologies et interventions salvatrices. • Renforcer l’environnement propice à l’amélioration des soins de santé. Une collaboration efficace avec le gouvernement de la RDC, les communautés et les autres groupes a été la clé du succès de PATH dans l’atteinte de ces objectifs. LOCALISATION DES SITES ET BUREAUX DE PROJET EN RDC BAS-UELE HAUT-UELE TSHOPO ITURI KASAÏ SANKURU SUD- KIVU LULUA TANGANYIKA LOMAMI LUALABA HAUT-LOMAMI HAUT- KATANGA KINSHASA KASAÏ-ORIENTAL Kinshasa Lubumbashi Kisangani bureau de path zone de projet AUTONOMISATION DES COMMUNAUTES ET AMELIORATION DES SOINS POUR LE VIH/SIDA La prévalence du VIH en RDC est influencée par plusieurs facteurs comme la pauvreté, la stigmatisation, les normes sexuelles, la géographie et la mobilité de la population. La maîtrise de ces facteurs déterminants nécessite des approches variées basées sur des données scientifiques et adaptées à des populations et contextes différents. Pour se rallier aux efforts menés par le gouvernement de la RDC, l’Agence des États-Unis pour le Développement International (US Agency for International Development, USAID) a créé le Programme de VIH Intégré en République Démocratique du Congo (ProVIC), un projet phare de la lutte contre le VIH/SIDA dans le pays. Dirigé par PATH, ProVIC a été prolongé et porte à présent le nom de ProVICplus. Le projet est en place dans deux provinces—Kinshasa et Haut- Katanga—où il offre des services cliniques complets contre le VIH/SIDA dans plus de 100 formations sanitaires ainsi que des services maternels et néonataux innovateurs à haut impact dans 15 centres de santé pilotes, y compris quelques- unes des maternités les plus fréquentées de la RDC. Depuis son lancement, le projet a mis l’accent sur la prestation de services les plus efficaces et disponibles contre le VIH/SIDA. Notre travail améliore la santé des individus et des familles et contribue à l’effort global mené dans le cadre du Plan d’Urgence du Président Américain pour la Lutte Contre le SIDA. En plus de notre rôle dans les structures sanitaires, ProVIC a appuyé au moins 50 « communautés championnes » à organiser et à planifier leur propre riposte contre l’épidémie. Grâce à un effort coordonné, ces communautés disposent de moyens nécessaires pour améliorer la santé des populations les plus vulnérables, comme les orphelins et les personnes atteintes du VIH/SIDA. Pour intervenir auprès des populations à haut risque, ProVIC a mis en place en RDC un service de conseil et de dépistage mobile et nocture du VIH dans les lieux de rassemblement urbains des professionnelles du sexe (PS) et des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). Des pairs éducateurs offrent des informations sur les horaires et lieux de dépistage et rassurent les populations cibles d’un bon accueil au niveau des cliniques mobiles. Du personnel qualifié propose sur place un test de dépistage rapide du VIH par simple piqûre au doigt afin que les clients puissent recevoir leurs résultats rapidement. L’importance de ce travail a été reconnue lors des Conférences Internationales sur le SIDA en 2012 et 2014. Au niveau des formations sanitaires, des cliniciens formés par PATH offrent un lot complet de services contre le VIH comprenant la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ; le diagnostic précoce des enfants nés de mères séropositives ainsi que les soins et le traitement ; l’implication des partenaires masculins dans ces services. Le soutien complet fourni par le projet inclut l’utilisation des « mères conseillères » pour aider les femmes enceintes séropositives à recevoir les différents services à tous les et lors des soins ambulatoires pour la tuberculose (TB) de même que lors du traitement des infections sexuellement transmissibles et d’autres problèmes médicaux. séropositives à recevoir les différents services à tous les points du continuum des soins. Afin de mieux servir la communauté, le projet a permis l’accès au traitement à plusieurs niveaux du système sanitaire comme durant l’hospitalisation PRINCIPALES RÉALISATIONS DE PROVIC SUR UNE PÉRIODE DE CINQ ANS • Conseil et dépistage du VIH : Plus de 663 800 personnes dans 28 zones de santé testées pour le VIH par les services mobiles, communautaires et les formations sanitaires; 4 209 personnes vivant avec le VIH (PPVIH) mis sous traitement antirétrovirale ; 1 585 enfants né de mères VIH- positives testés pour le diagnostic précoce du VIH. • Mobilisation communautaire : plus de 1,6 million de personnes dans 49 « communautés championnes » sensibilisées par des messages de prévention du VIH dont 215 921 parmi les populations cibles (ex. : Professionnelles du sexe, homme ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, camionneurs et mineurs). • Prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME) : 193 685 femmes enceintes ayant bénéficié de conseil et de dépistage pour la PTME dans 112 formations sanitaires offrant des services de consultation prénatales (CPN) comprenant le dépistage du VIH et la distribution sur place de médicaments antirétroviraux . • Soin et soutien : 13 351 PVVIH, orphelins et enfants vulnérables ayant bénéficié de services cliniques ; 22 653 personnes ayant reçu des soins comprenant l’appui psychosocial, le soutien nutritionnel et une formation professionnelle. • Violence liée au genre (VLG): 66 063 personnes ayant bénéficié de conseils en matière de VLG et 63 202 personnes ayant bénéficié de services en matière de VLG. • Tuberculose (TB) : 14 105 personnes suspectes de tuberculose orientées pour le diagnostic et 9 278 patients tuberculeux mis sous traitement antituberculeux. • Formation du personnel de santé : 8 648 travailleurs de la santé formés en PTME, en dépistage du VIH, conseil et traitement du VIH, en traitement des co-infections TB–VIH, en techniques de laboratoire et en gestion des stocks. PA TH /F el ix M as i LA LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE SOUS TOUT SES ANGLES Depuis près de 20 ans, PATH a utilisé son expertise en santé mondiale pour la lutte contre la tuberculose, y compris lors de ses activités en RDC depuis 2010. Dans ce pays particulièrement vaste, au relief accidenté et souvent d’accès difficile le manque d’infrastructures pose des défis majeurs pour le contrôle de la maladie pendant que les cas de tuberculose multi résistante (TB-MR) et de co- infections Tuberculose-VIH deviennent de plus en plus préoccupants. Par l’intermédiaire du projet Tuberculose 2015 financé par l’USAID, PATH a eu à renforcer la politique nationale, la qualité des données ainsi que la gestion du programme de la tuberculose en RDC. Il a eu à former plus de 8 000 travailleurs de la santé dans des domaines de compétence clés. En travaillant étroitement avec sept organes provinciaux de coordination, nous avons mis en place des technologies de pointe—comme du matériel GeneXpert®—qui ont permis des améliorations significatives dans la notification des cas, du diagnostic de la TB-MR et du traitement. Conscient de l’importance de l’appropriation locale pour des solutions à long terme, le projet a formé et appuyé les organisations communautaires (dont les membres sont souvent des anciens tuberculeux) ainsi que les guérisseurs traditionnels, vendeurs privés de médicaments, les manipulateurs de crachats et autres acteurs pour la mise en place d’interventions innovatrices contre la tuberculose. Ces efforts ont connu un tel succès dans l’amélioration des résultats thérapeutiques que les personnes ayant participé à notre projet continuent à faire les visites à domicile pour les nouveaux patients et ceux en cours de suivi, à superviser leur traitements et à offrir les conseils d’observance du traitement. Pour combattre la co-infection TB–VIH, PATH a formé des bénévoles communautaires pour le dépistage des deux maladies. De ce fait, environs 90 % des patients tuberculeux des sites appuyés par le projet ont été testés pour le VIH, un chiffre bien supérieur à la moyenne nationale de 24 %. À présent, ProVICplus continue le travail remarquable de PATH en matière de co-infection TB–VIH. EXTENSION DES SOINS DE HAUT QUALITE POUR LE PALUDISME Le paludisme représente une grande menace pour la sante publique en RDC avec des conséquences tragiques chez les enfants. Le partenariat MalariaCare, dirigé par PATH et financé par l’USAID dans le cadre de l’Initiative du Président Américain Contre le Paludisme, est en train de renforcer les services de diagnostic de haute qualité et de traitement du paludisme et d’autres maladies fébriles. En intervenant dans 14 provinces ainsi qu’à Kinshasa, le projet suit les directives de l’Organisation Mondiale de la Santé en réalisant un test de diagnostic universel du paludisme en cas de fièvre et en s’assurant qu’un traitement antipaludique soit administré uniquement en cas de test positif. Les activités clés de MalariaCare incluent des formations sur place fréquentes accompagnées d’un encadrement adapté visant à soutenir le personnel de laboratoire et les cliniciens. Le projet privilégie l’amélioration de la qualité du diagnostic du paludisme au microscope dans les centres de référence et les structures provinciales et par le dépistage rapide au niveau des zones de sante. Pour fournir les services essentiels aux communautés, nos équipes collaborent étroitement avec le Programme National de Lutte Contre le Paludisme de la RDC afin de former sur place les relais communautaires dans neuf zones de santé. MalariaCare apporte également un appui à l’Institut National de Recherche Biomédicale de la RDC (INRB) et à un laboratoire provincial de référence pour recevoir l’accréditation de l’Organisation Mondiale de la Santé et pour développer des archives nationales de frottis sanguins pour la formation et les essais d’aptitude dans le pays. AMELIORATION DE LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT PAR UNE APPROCHE MULTI SECTORIELLE La RDC enregistre des taux élevés de mortalité maternelle, néonatale et infantile. PATH est l’un des partenaires principaux du Programme USAID pour la Survie de la Mère et de l’Enfant, qui s’aligne avec les efforts du gouvernement de la RDC en vue d’améliorer la couverture sanitaire essentielle des mères et des enfants, de l’état de santé des populations vulnérables et sévèrement affectées et d’établir de meilleures politiques de santé. Le projet de l’USAID dénommé « De la preuve à l’action » contribue aussi aux efforts du gouvernement pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Dans le cadre de ce projet, PATH a pour rôle de tester des modèles de distribution communautaire de services et produits contraceptifs afin de susciter la demande et d’améliorer l’accès dans les provinces de Kasaï, Lomami et Lualaba. S’inspirant de l’approche « communauté championne », qui a été utilisée avec succès dans la lutte contre the VIH dans le cadre de ProVIC, PATH a formé diffèrent acteurs comme les dirigeants locaux, les guérisseurs traditionnels et les enseignants. Chaque volontaire effectue un travail de sensibilisation y compris l’éducation des jeunes concernant leur rôle dans la planification familiale. Notre travail de formation cible également les infirmières des centres de santé communautaires. Ces activités se déroulent en parallèle avec les projets en cours dans les domaines du VIH, de la tuberculose et d’autres secteurs sanitaires. Conscient de l’importance de la planification familiale pour le bien-être maternel and infantile, le gouvernement de la RDC a fait de la planification familiale une priorité nationale et soutient une approche de marché total (AMT) en sante de la reproduction. Une AMT fonctionne sur l’ensemble du spectre économique en mettant en relation les entités publiques et privées avec les groupes de population que chacune d’entre elles doit servir. Dans le cadre d’une AMT, le secteur public offre généralement des services et produits contraceptifs aux démunis, les associations à but non lucratif interviennent auprès des autres populations vulnérables et le secteur privé sert ceux qui peuvent payer le prix commercial. Le leadership du gouvernement, de par son autorité coordonnatrice, normative et réglementaire, est essentiel à la réussite de cette approche. Avec le soutien de la Fondation David et Lucile Packard, PATH travaille en étroite collaboration avec les partenaires gouvernementaux et les autres « champions » de l’AMT en RDC. Des activités en cours incluent la promotion et l’appui d’un comité coordinateur multisectoriel dirigé par le gouvernement, la réalisation d’études de marché et la mise en œuvre d’un plan ciblé de communication et de plaidoyer. RENFORCEMENT DES POLITIQUES DE SANTE A TRAVERS LE PLAIDOYER PATH dirige deux projets de plaidoyer en faveur de la vaccination en RDC, dont l’un bénéficie du soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates et l’autre de celui de Gavi, l’Alliance du Vaccin. Ces deux projets complémentaires visent à promouvoir une couverture élargie, un accès équitable et un financement durable pour les programmes de vaccination qui sauvent des vies. Ils bénéficient également de toute notre expertise technique en matière de vaccination, de développement de nouveaux vaccins, à la mise en œuvre de programmes de vaccination et de leur PA TH /F el ix M as i déploiement. Les deux projets sont basés sur les plans et les stratégies du gouvernement de la RDC ainsi que sur des données actuelles et des solutions adéquates. En présentant nos recherches et données probantes aux décideurs nationaux, nous soutenons la prise de décisions éclairées et aidons le pays à privilégier les solutions les plus efficaces en vue d’un un impact sanitaire maximal. Par, exemple, PATH a joué un rôle clé en soutenant la mise en place du Groupe de Travail sur la Communication et le Plaidoyer du Programme élargi de Vaccination en RDC. Reconnu comme étant le principal mécanisme de collaboration dans le domaine du plaidoyer en faveur de la vaccination à l’échelle nationale, le groupe de travail a participé au renforcement des relations et de la coordination au sein des partenaires pour la vaccination telles que l’UNICEF et l’Organisation Mondiale de la Santé. Les membres se réunissent régulièrement pour échanger des informations et leur expérience, planifier des activités, suivre et évaluer les progrès réalisés en vue d’un plan de travail conjoint. PATH a aussi introduit un ensemble de matériels de plaidoyer bien reconnus pour la formation d’un réseau de partenaires avisées de la vaccination en RDC. Grâce à des ateliers de renforcement des capacités de plaidoyer, nous donnons aux organisations de la société civile de tout le pays les moyens de défendre et de mettre en pratique des politiques améliorées et des services de santé de haute qualité. Un autre domaine de notre travail de plaidoyer concerne la trypanosomiase humaine africaine (THA, ou maladie du sommeil). Une maladie tropicale négligée, la THA est transmise par la piqûre de la mouche tsé-tsé et elle est généralement fatale si elle n’est pas traitée. La RDC a le taux de prévalence le plus élevé au monde pour cette maladie et compte environ 87 % des cas mondiaux.et grâce au financement de la Fondation Bill et Melinda Gates, PATH s’efforce de faire en sorte que le gouvernement de la RDC soit bien préparé à affronter cette maladie. Nous soutenons non seulement la priorisation continue et étendue de l’éradication de la THA dans le pays, mais également la volonté du gouvernement à adopter de nouveaux médicaments potentiels et des méthodes de diagnostic et de lutte anti vectorielle susceptibles d’accélérer le progrès. Bien que notre travail initial concerne plus l’élimination de THA, les leçons apprises pourraient en fin de compte aider dans les efforts plus larges de lutte contre les autres maladies tropicales négligées in RDC. PA TH /F el ix M as i IMPACT Les approches innovantes de PATH donnent aux communautés et aux individus les moyens de prendre leur santé en main tandis que notre expertise technique permet d’améliorer les services et les politiques. Notre travail améliore la qualité des soins reçus par les populations auprès desquelles nous intervenons, augmente l’accès et la demande de technologies et d’interventions qui sauvent des vies et renforce tout l’environnement sanitaire. Amélioration de la qualité des soins Principales réalisations : • Test de dépistage rapide du VIH par piqûre au doigt disponible dans toutes les formations sanitaires appuyées par ProVIC, y compris les cliniques mobiles. Mesure de la charge virale plasmatique du VIH pour tous les patients sous traitement. • La mise en place par ProVICplus de la nouvelle formation des formateurs du Ministère de la Santé basée sur les compétences et portant sur la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant et plus précisément sur les soins essentiels du nouveau-né. • La mise en place par ProVICplus d’ un paquet complet de services intégrés pour le VIH et la santé de la mère et de l’enfant. • Amélioration considérable de la détection et du traitement de la co-infection tuberculose (TB)/VIH et de la tuberculose multirésistante (TB-MR). • Appui de MalariaCare pour l’expansion des services de diagnostic et de traitement de haute qualité du paludisme et d’autres maladies fébriles dans 14 provinces et à Kinshasa. • Des efforts en planification familiale garantissant des services de haute qualité aux communautés. Augmentation de la disponibilité des technologies et interventions salvatrices Principales réalisations : • Rôle transformateur de ProVIC par l’augmentation de la couverture antirétrovirale dans 100 formations sanitaires à travers plusieurs zones sanitaires et par le soutien apporté à la transition vers Option B+ (un traitement antirétroviral à vie pour les femmes enceintes et allaitantes atteintes du VIH) pour la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME). • Introduction à grande échelle en RDC de machines GeneXpert® destinées au diagnostic rapide de la TB-MR. • Distribution communautaire efficace de produits pour la planification familiale grâce aux « communautés championnes ». • Disponibilité de produits de planification familiale destines à améliorer la santé des femmes grâce à une approche de marché total. Augmentation de la demande en technologies et interventions salvatrices Principales réalisations : • Approches menées par PATH, dont l’utilisation des mères conseillères, adoptée par le Ministère de la Santé pour améliorer l’accès et l’utilisation des services de PTME. • L’augmentation de la demande des produits et services de planification familiale grâce aux bénévoles communautaires formés par PATH. • La création d’un groupe de partenaires bien informés avec les outils nécessaires pour parvenir à augmenter la couverture vaccinale grâce aux ateliers de renforcement des capacités de plaidoyer. Renforcement du cadre normatif et institutionnel Principales réalisations : • Utilisation d’analyses approfondies des données et des preuves pour la planification des programmes et pour influencer les décideurs. • Adaptation du système de suivi et d’évaluation robuste de PATH aux normes rigoureuses du Plan d’Urgence du Président Américain pour la Lutte Contre le SIDA, au système du Ministère de la Santé et aux défis rencontrés sur le terrain. • Le projet de santé de la mère et de l’enfant impliquant les partenaires gouvernementaux, décideurs, acteurs clés du secteur privé, prestataires de santé, organisations de la société civile et confessionnelles et communautés pour l’adoption et la mise en place rapide d’approches éprouvées. • Le financement des programmes de vaccination et d’éradication de la trypanosomiase africaine humaine grâce aux efforts de plaidoyer de PATH. Septembre 2016 PATH est le chef de file dans l’innovation en santé à l’échelle mondiale. En tant qu’organisation internationale à but non lucratif, nous sauvons des vies et nous améliorons la santé principalement chez les femmes et les enfants. Nous accélérons les innovations dans cinq domaines : les vaccins, les médicaments, les diagnostics, les dispositifs médicaux et les innovations dans les systèmes et services. Ces secteurs sont liés à notre vision d’entreprise, notre expertise en sciences et en santé publique, ainsi que notre passion pour l’équité dans la santé. En mobilisant des partenaires dans le monde entier, nous étendons la portée des innovations en travaillant de concert avec des pays principalement asiatiques et africains désireux de résoudre leurs problèmes sanitaires majeurs. Ensemble, nous obtenons des résultats concrets qui brisent le cycle de la maladie. BUREAU PRINCIPAL EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Immeuble Cavale II, Deuxième Etage 10/13, Avenue Mutombo Katshi Commune de la Gombe Kinshasa République Démocratique du Congo www.path.org REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR PATH est déterminé à améliorer la santé des femmes, enfants et autres populations vulnérables en RDC. Grâce à notre expertise globale, nous fournissons des services intégrés efficaces au peuple congolais. Nous assurons la viabilité à long terme de nos efforts en collaborant dans tous les secteurs et en renforçant les capacités locales. Enfin, en travaillant avec les chefs de gouvernement, les communautés et autres partenaires, nous aidons le pays à atteindre les indices sanitaires des Objectifs de Développement Durable. Le travail que nous avons accompli jusqu’à ce jour a posé des bases solides pour un impact plus grand sur la sante dans l’avenir. BAILLEURS DE FONDS Le travail de PATH en RDC a bénéficié du soutien de l’Agence des États-Unis pour le Développement International; de la Fondation Bill et Melinda Gates; de la Fondation David et Lucile Packard; de la Fondation William et Flora Hewlett; de Gavi, l’Alliance du Vaccin; de l’Initiative du Président Américain Contre le Paludisme; du Plan d’Urgence du Président Américain pour la Lutte Contre le SIDA; et d’autres bailleurs de fonds. PA TH /F el ix M as i DRCBrochure15_front_French.pdf DRCBrochure15_interior_French

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.