Haiti - Demographic and Health Survey - 2018

Publication date: 2018

Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI) Haïti 2016-2017Enquête M ortalité, M orbidité et U tilisation des S ervices (E M M U S -V I) H aïti 2016-2017 RÉPUBLIQUE D’HAÏTI Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Haïti Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI 2016-2017) Institut Haïtien de l’Enfance Pétion-Ville, Haïti The DHS Program ICF Rockville, Maryland, USA Juillet 2018 Les personnes suivantes ont participé à la rédaction de ce rapport : Valéry Blot Michel Cayemittes Emmanuel Charles Jacques Hendry Rousseau Blaise Sévère Bernard Barrère José Miguel Guzman Chrystelle Jean Les personnes suivantes ont fait partie du COMITE DE LECTURE de ce rapport : Jean Patrick Alfred Marcus Cadet Viviane Cayemittes Bermateau Desmangles Emmanuel Pierre Florence Placide Roody Thermidor Phillipe Larco La sixième enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI 2016-2017) a été réalisée en Haïti de novembre 2016 à avril 2017 pour le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI). L’EMMUS-VI a été réalisée grâce à l’appui financier de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) à travers ICF, du Gouvernement du Canada accordé par l'entremise du Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce, et du Développement (MAECD), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), de la Banque Mondiale à travers le projet PASMISSI, et du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, à travers PSI/OHMaSS. D’autres institutions ont également apporté leur expertise à la réalisation de cette opération, en particulier, le Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) et les laboratoires GHESKIO pour la réalisation des tests du VIH. L’EMMUS-VI aussi bénéficié de l’assistance technique d’ICF par le biais du programme Demographic and Health Surveys (The DHS Program), financé par l’USAID. Ce rapport a été préparé par l’IHE et the DHS program. Pour tous renseignements concernant l’EMMUS-VI, contacter l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE), 41 Rue Borno ; P. O. Box 15606 ; Pétion-Ville, Haïti. E-mail : ihehaiti@gmail.com ou le Ministère de la Santé Publique et de la Population, 1, angle avenue Maïs Gâté et rue Jacques Roumain, Port-au-Prince, Haïti; internet : www.mspp.gouv.ht. Des informations sur The DHS Program peuvent être obtenues auprès d’ICF, 530 Gaither Road, Suite 500, Rockville, MD 20850, USA ; téléphone : +1-301-407-6500 ; fax : +1-301-407-6501 ; email : info@DHSprogram.com; internet : www.DHSprogram.com. Photo : Courtoisie du Ministère du Tourisme de la République d’Haïti Citation recommandée : Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) et ICF. 2018. Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI 2016-2017) Pétion-Ville, Haïti, et Rockville, Maryland, USA : IHE et ICF. Table des Matières • iii TABLE DES MATIÈRES LISTE DES TABLEAUX ET FIGURES . ix PRÉFACE . xxi REMERCIEMENTS . xxiii SIGLES ET ABRÉVIATIONS . xxvii LIRE ET COMPRENDRE LES TABLEAUX DE L’ENQUÊTE MORTALITÉ, MORBIDITÉ ET UTILISATION DES SERVICES 2016-2017 (EMMUS-VI) . xxix INDICATEURS SUR LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE . xxxvii CARTE DU HAÏTI . xl 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE . 1 1.1 Caractéristiques du pays . 1 1.1.1 Contexte géographique . 1 1.1.2 Contexte démographique . 1 1.1.3 Contexte économique . 2 1.2 Présentation de l’enquête . 2 1.2.1 Objectifs de l’enquête . 3 1.2.2 Conception de l’échantillon . 3 1.2.3 Questionnaires . 4 1.2.4 Anthropométrie, test d’anémie, mesure de la tension artérielle, du diabète et test du VIH . 6 1.2.5 Prétest. 9 1.2.6 Formation du personnel de collecte . 9 1.2.7 Collecte des données . 9 1.2.8 Traitement des données . 9 1.2.9 Taux de réponse . 10 2 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES. 11 2.1 Sources d’approvisionnement de l’eau de boisson et traitement . 12 2.2 Toilettes . 13 2.3 Exposition à la fumée a l’intérieur du logement . 13 2.4 Bien-etre economique du ménage . 14 2.5 Lavage des mains . 15 2.6 Population des ménages et composition . 15 2.7 Instruction . 17 2.7.1 Niveau d’instruction atteint . 17 2.7.2 Fréquentation scolaire . 17 2.8 Cholera . 19 2.9 Handicap . 20 2.9.1 Handicap par domaine de déficience et par âge . 20 2.9.2 Handicap parmi les adultes selon d’autres caractéristiques . 21 3 CARACTÉRISTIQUES DES ENQUÊTÉS . 39 3.1 Caractéristiques de base des enquêtés . 39 3.2 Niveau d’instruction et alphabétisation . 40 3.3 Exposition aux médias . 41 3.4 Emploi . 43 iv • Table des Matières 3.5 Occupation . 43 3.6 Couverture par une assurance médicale . 44 3.7 Utilisation de tabac . 45 3.8 Utilisation de l’alcool . 45 4 NUPTIALITÉ ET ACTIVITÉ SEXUELLE . 67 4.1 État matrimonial . 67 4.2 Unions multiples . 68 4.3 Âge à la première union. 69 4.4 Âge aux premiers rapports sexuels . 69 4.5 Activité sexuelle récente . 70 5 FÉCONDITÉ . 81 5.1 Fécondité actuelle . 81 5.2 Enfants déjà nés et enfants survivants . 83 5.3 Intervalles intergénésique . 83 5.4 Insusceptibilité de tomber enceinte . 84 5.5 Âge à la première naissance . 85 5.6 Fécondité des adolescentes . 86 Rapports sexuels et comportements en matière de santé reproductive avant l’âge de 15 ans . 87 6 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ . 95 6.1 Désir d’avoir un (autre) enfant . 95 6.2 Taille idéale de la famille . 97 6.3 Planification de la fécondité . 97 6.4 Taux de fécondité désiré . 98 7 PLANIFICATION FAMILIALE . 105 7.1 Connaissance et utilisation de la contraception . 105 7.2 Sources d’approvisionnement des méthodes modernes . 108 7.3 Choix informé . 109 7.4 Demande en planification familiale . 109 7.5 Prise de décision sur la planification familiale . 111 7.6 Utilisation future de la contraception . 111 7.7 Exposition aux messages sur la planification familiale . 111 7.8 Contact des non utilisatrices de la contraception avec des prestataires de planification familiale . 112 8 AVORTEMENT . 127 8.1 Nombre d’avortements sur la durée de vie . 127 8.2 Stade de la grossesse au moment de l’avortement . 128 8.3 Décision de l’avortement . 128 8.4 Procédure d’avortement . 128 8.5 Lieu de l’avortement . 129 8.6 Assistance a l’avortement . 129 8.7 Complications après l’avortement . 130 9 SANTÉ DE LA REPRODUCTION . 135 9.1 Couverture et contenu des soins prénatals . 136 9.1.1 Prestataires qualifiés . 136 9.1.2 Stade de la grossesse et nombre de visites prénatales . 136 9.3 Protection contre le tétanos néonatal . 138 Table des Matières • v 9.4 Services d’accouchement . 139 9.4.1 Accouchement en établissement de santé . 139 9.4.2 Assistance durant l’accouchement par un prestataire de santé qualifié . 140 9.4.3 Accouchement par césarienne . 141 9.5 Soins postnatals . 141 9.5.1 Examen postnatal de la mère . 141 9.5.2 Examen postnatal du nouveau-né . 142 9.6 Problèmes d’accès aux soins de santé . 144 9.7. Fistule obstétricale . 144 10 SANTÉ DE L’ENFANT. 161 10.1 Poids à la naissance . 162 10.2 Vaccination des enfants . 162 10.2.1 Couverture vaccinale . 162 10.2.2 Possession et disponibilité des carnets de vaccination . 164 10.3 Symptomes d’infections respiratoires aigues . 164 10.4 Fièvre . 165 10.5 Maladies diarrhéiques . 166 10.5.1 Prévalence de la diarrhée . 166 10.5.2 Recherche de traitement ou de conseils pour la diarrhée . 167 10.5.3 Pratiques alimentaires appropriées . 167 10.5.4 Sources des conseils ou traitement. 169 10.5.5 Connaissance des sachets de sels de réhydratation orale (SRO) . 169 10.5.6 Traitement des maladies des enfants . 169 10.6 Évacuation des selles des enfants . 170 11 ÉTAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS ET DES FEMMES . 185 11.1 État nutritionnel des enfants . 186 11.1.1 Mesure de l’état nutritionnel des jeunes enfants . 186 11.1.2 Collecte des données . 187 11.1.3 Niveaux de malnutrition des enfants . 187 11.1.4 État nutritionnel des enfants de 5-14 ans . 189 11.2 Pratiques alimentaires du nourrisson et du jeune enfant . 189 11.2.1 Initiation de l’allaitement . 189 11.2.2 Allaitement exclusif . 190 11.2.3 Durée médiane de l’allaitement . 191 11.2.4 Indicateurs des pratiques d’allaitement du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) . 191 11.2.5 Aliments de complément . 192 11.2.6 Minimum alimentaire acceptable . 192 11.3 Prévalence de l’anémie parmi les enfants . 194 11.4 Présence de sel iodé dans les mÉnages . 195 11.5 Consommation de micronutriments et supplÉmentation parmi les enfants . 195 11.6 État nutritionnel des femmes . 197 11.7 Prévalence de l’anémie chez les femmes . 198 11.8 Consommation de micronutriments par les mères . 199 12 PALUDISME . 219 12.1 Possession de moustiquaires imprégnées d’insecticide a longue durée d’action . 219 Source d’approvisionnement des moustiquaires. 221 12.2 Pulvérisation intradomiciliaire d’insecticide (PID) contre les moustiques . 221 12.3 Accès aux MII et utilisation des moustiquaireS imprégnées d’insecticide (MII) dans les ménages . 222 vi • Table des Matières 12.4 Utilisation des MII par les enfants et les femmes enceintes . 223 12.5 Prise en charge du paludisme chez les enfants . 224 12.6 Prévalence du faible niveau d’hémoglobine chez les enfants . 225 13 MORTALITÉ DES ENFANTS . 239 13.1 Mortalité infantile et mortalité juvénile . 240 13.2 Facteurs de risque . 242 13.3 Comportement procréateur à hauts risques . 243 14 CONNAISSANCE, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS VIS-À-VIS DU VIH/SIDA . 247 14.1 Connaissance du VIH/sida, des moyens de prévention et de transmission . 248 14.2 Connaissance de la transmission du VIH de la mère a l’enfant . 249 14.3 Stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH . 249 14.4 Partenaires sexuels multiples . 250 14.5 Rapports sexuels payants . 252 14.6 Couverture des services de test du VIH . 252 14.6.1 Sensibilisation sur les services de dépistage du VIH . 252 14.6.2 Dépistage du VIH pour les femmes enceintes . 254 14.7 Circoncision . 255 14.8 Infections sexuellement transmissibles déclarées . 255 14.9 Connaissance du VIH/sida et comportements chez les jeunes . 255 14.9.1 Connaissance . 256 14.9.2 Premiers rapports sexuels . 256 14.9.3 Rapports sexuels prénuptiaux . 257 14.9.4 Partenaires sexuels multiples . 258 14.9.5 Couverture des services de tests de dépistage du VIH . 258 15 PRÉVALENCE DU VIH . 277 15.1 Protocole du test du VIH . 277 15.2 Taux de couverture du test du VIH. 278 15.2 Prévalence du VIH . 279 15.2.1 Prévalence du VIH par âge et sexe . 279 15.2.2 Prévalence du VIH et comportements sexuels à risques . 281 15.2.3 Prévalence du VIH parmi les jeunes . 281 15.2.4 Prévalence du VIH selon d’autres facteurs de risque pour le VIH . 282 15.2.5 Prévalence du VIH parmi les couples . 282 16 MORTALITÉ ADULTE ET MORTALITÉ MATERNELLE . 291 16.1 Données . 291 16.2 Estimation directe de la mortalité adulte . 292 16.3 Tendance de la mortalité adulte . 293 16.4 Estimation directe de la mortalité maternelle . 293 16.5 Tendances de la mortalité liée à la grossesse . 294 17 UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ . 299 17.1 Maladies et blessures dans les menages . 299 17.2 Maladies et blessures dans la population . 300 17.3 Traitement des maladies et blessures . 300 17.3.1 Utilisation des établissements de santé . 300 17.3.2 Accès à l’établissement de santé . 301 17.4 Choix de l’établissement de santé visité et raison de la non utilisation d’un établissement de santé . 302 Table des Matières • vii 18 SANTÉ DES ADULTES ET MALADIES NON TRANSMISSIBLES . 313 18.1 État nutritionnel des adultes de 35-64 ans . 314 18.1.1 Mesure de l’état nutritionnel des femmes et des hommes de 35-64 ans . 314 18.1.2 État nutritionnel des femmes de 35-64 ans . 314 18.1.3 État nutritionnel des hommes de 35-64 ans . 315 18.2 Prévalence de l’anémie des adultes de 35-64 ans . 315 18.2.1 Prévalence de l’anémie chez les femmes de 35-64 ans . 316 18.2.2 Prévalence de l’anémie chez les hommes de 35-64 ans . 316 18.3 Comportements à risques. 317 18.3.1 Consommation de tabac à fumer par les femmes et par les hommes . 317 18.3.2 Consommation d’alcool . 318 18.4 Tension artérielle . 319 18.4.1 Niveaux d’hypertension artérielle . 319 18.4.2 Pression artérielle mesurée et traitée . 319 18.5 Cancer du col de l’utérus . 321 18.5.1 Connaissance de la maladie et de l’existence d’un test de détection . 321 18.5.2 Pourcentage ayant effectué un test de dépistage . 321 18.5.3 Résultats du test de dépistage . 321 18.6 Diabète . 322 18.6.1 Niveaux d’hémoglobine glyquée . 322 18.6.2 Glycémie mesurée et traitée. 323 19 SITUATION DE L’ENFANT . 341 19.1 Enregistrement des naissances a l’état civil . 341 19.2 Enfants orphelins et résidence avec les parents . 342 19.3 Discipline des enfants . 343 Méthodes de discipline . 344 19.4 Développement du jeune enfant . 345 19.4.1 Éducation de la petite enfance . 345 19.4.2 Apprentissage . 346 19.4.3 Matériel d’apprentissage . 347 19.5 Encadrement inapproprié des jeunes enfants . 347 19.6 Indice de développement du jeune enfant . 348 20 STATUT DE LA FEMME . 359 20.1 Emploi des femmes et des hommes en union . 359 20.2 Contrôle des gains de la femme . 360 20.3 Contrôle des gains de l’homme . 361 20.4 Contrôle par les femmes de l’utilisation de leurs propres gains et de ceux de leur conjoint . 361 20.5 Possession de biens par les femmes et les hommes . 361 20.6 Possession d’un titre de propriété pour la maison et les terres . 362 20.7 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables . 362 20.8 Participation des femmes dans la prise de décision . 363 20.9 Opinion concernant le fait de battre son épouse/partenaire . 364 20.10 Opinions concernant la négociation de rapports sexuels sans risque avec le mari/partenaire . 365 20.11 Capacité des femmes à négocier des rapports sexuels avec leur mari/partenaire . 366 20.12 Indicateurs de l’autonomisation des femmes . 366 21 VIOLENCE DOMESTIQUE . 389 21.1 Mesure de la violence . 390 21.2 Violence physique . 391 viii • Table des Matières 21.3 Violence sexuelle . 392 Prévalence de la violence sexuelle . 392 21.4 Différentes formes de violence . 392 21.5 Contrôle exercé par le conjoint . 393 21.6 Formes de violence conjugale . 393 21.6.1 Prévalence de la violence conjugale . 393 21.6.2 Premier épisode de violence conjugale selon la durée de l’union . 396 21.7 Blessures dues à la violence conjugale . 396 21.8 Violence Initiée par les femmes à l’encontre de leur conjoint . 396 21.9 Recherche d’aide parmi les femmes qui ont subi des actes de violence . 396 RÉFÉRENCES. 413 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE . 417 A.1 Objectifs . 417 A.2 La base de sondage . 418 A.3 Répartition de l’échantillon et procédure de tirage . 418 A.4 Calcul des probabilités de tirage . 420 A.5 Résultats de l’enquête . 422 ANNEXE B ESTIMATION DES ERREURS D’ÉCHANTILLONNAGE . 431 ANNEXE C TABLEAUX POUR L’ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . 463 ANNEXE D PERSONNEL DE L’EMMUS-VI . 469 ANNEXE E QUESTIONNAIRES . 475 Ménage . 477 Biomarqueur . 505 Femme . 533 Homme . 617 Liste des tableaux et des graphiques • ix LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE . 1 Tableau 1.1 Résultats des interviews Ménages et Individuelles . 10 2 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES . 11 Tableau 2.1 Eau utilisée par les ménages pour boire . 23 Tableau 2.2 Disponibilité de l’eau . 24 Tableau 2.3 Type de toilettes utilisées par les ménages . 24 Tableau 2.4 Caractéristiques du logement . 25 Tableau 2 5 Biens possédés par les ménages . 26 Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique . 26 Tableau 2.7 Lavage des mains . 27 Tableau 2.8 Population des ménages par âge, sexe et milieu de résidence . 28 Tableau 2.9 Composition des ménages . 29 Tableau 2.10.1 Niveau d’instruction de la population des ménages : Femme . 30 Tableau 2.10.2 Niveau d’instruction de la population des ménages : Homme . 31 Tableau 2.11 Taux de fréquentation scolaire . 32 Tableau 2.12 Cas de choléra dans les ménages . 33 Tableau 2.13 Âge des victimes du choléra . 34 Tableau 2.14 Recherche de soins pour les victimes du choléra . 35 Tableau 2.15 Handicap par degré de difficulté selon le type de handicap et selon l’âge. 36 Tableau 2.16 Handicap parmi les femmes selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 37 Tableau 2.17 Handicap parmi les hommes selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 38 Graphique 2.1 Eau de boisson utilisée par les ménages, par résidence . 12 Graphique 2.2 Types d’installations sanitaires utilisées par les ménages, par résidence . 13 Graphique 2.3 Niveau de bien-être économique des ménages par résidence . 15 Graphique 2.4 Pyramide des âges de la population . 16 Graphique 2.5 Taux nets de fréquentation scolaire au niveau secondaire par milieu de résidence . 18 Graphique 2.6 Handicap par niveau de gravité. 20 Graphique 2.7 Handicap chez les femmes et les hommes de 15 ans ou plus . 21 3 CARACTÉRISTIQUES DES ENQUÊTÉS . 39 Tableau 3.1 Caractéristiques sociodémographiques des enquêtés . 46 Tableau 3.2.1 Niveau d’instruction : Femme . 47 Tableau 3.2.2 Niveau d’instruction : Homme . 48 Tableau 3.3.1 Alphabétisation : Femme . 49 Tableau 3.3.2 Alphabétisation : Homme . 50 Tableau 3.4.1 Exposition aux médias : Femme . 51 Tableau 3.4.2 Exposition aux médias : Homme . 52 Tableau 3.5.1 Utilisation de l’internet : Femme . 53 Tableau 3.5.2 Utilisation de l’internet : Homme . 54 Tableau 3.6.1 Emploi : Femme . 55 Tableau 3.6.2 Emploi : Homme. 56 Tableau 3.7.1 Occupation : Femme . 57 Tableau 3.7.2 Occupation : Homme . 58 Tableau 3.8 Type d’emploi . 59 Tableau 3.9 Assurance médicale . 60 Tableau 3.10.1 Consommation de tabac à fumer : Femme. 61 Tableau 3.10.2 Consommation de tabac à fumer : Homme . 62 x • Liste des tableaux et des graphiques Tableau 3.11 Nombre moyen de cigarettes fumées par jour . 63 Tableau 3.12 Consommation de tabac non fumé et de tabac sous n’importe quelle forme . 64 Tableau 3.13.1 Consommation d’alcool : Femme . 64 Tableau 3.13.2 Consommation d’alcool : Homme . 65 Graphique 3.1 Niveau d’instruction des enquêtés . 40 Graphique 3.2 Niveau d’instruction secondaire selon le milieu de résidence . 41 Graphique 3.3 Exposition aux médias . 42 Graphique 3.4 Statut de l’emploi selon l’état matrimonial . 43 Graphique 3.5 Occupation . 44 4 NUPTIALITÉ ET ACTIVITÉ SEXUELLE . 67 Tableau 4.1 État matrimonial actuel . 71 Tableau 4.2 Unions multiples . 72 Tableau 4.3 Nombre de femmes des hommes . 73 Tableau 4.4 Âge à la première union . 74 Tableau 4.5 Âge médian à la première union selon certaines caractéristiques . 75 Tableau 4.6 Âge aux premiers rapports sexuels . 76 Tableau 4.7 Âge médian aux premiers rapports sexuels selon certaines caractéristiques . 77 Tableau 4.8.1 Activité sexuelle récente : Femme . 78 Tableau 4.8.2 Activité sexuelle récente : Homme . 79 Graphique 4.1 État matrimonial . 68 Graphique 4.2 Tendances de l’état matrimonial . 68 Graphique 4.3 Âge médian des femmes à la première union, par niveau d’instruction. . 69 Graphique 4.4 Rapports sexuels précoces : tendances. 70 5 FÉCONDITÉ . 81 Tableau 5.1 Fécondité actuelle . 88 Tableau 5.2 Fécondité selon certaines caractéristiques . 88 Tableau 5.3.1 Tendance de la fécondité par âge . 89 Tableau 5.3.2 Tendance des taux de fécondité par âge et de l’Indice Synthétique de Fécondité . 89 Tableau 5.4 Enfants nés vivants et enfants survivants des femmes . 89 Tableau 5.5 Intervalles intergénésiques . 90 Tableau 5.6 Aménorrhée, abstinence et insusceptibilité post-partum . 91 Tableau 5.7 Durée médiane de l’aménorrhée, de l’abstinence post-partum et de l’insusceptibilité post-partum . 92 Tableau 5.8 Ménopause . 92 Tableau 5.9 Âge à la première naissance . 93 Tableau 5.10 Âge médian à la première naissance . 93 Tableau 5.11 Fécondité des adolescentes . 94 Graphique 5.1 Tendances de la fécondité par milieu de résidence . 82 Graphique 5.2 Tendances de la fécondité par âge . 82 Graphique 5.3 Fécondité par département . 82 Graphique 5.4 Fécondité par niveau d’instruction. 83 Graphique 5.5 Intervalles intergénésiques . 83 Graphique 5.6 Âge médian à la première naissance par niveau d’instruction . 86 Graphique 5.7 Grossesse et maternité des adolescentes par département . 86 Graphique 5.8 Grossesse et maternité des adolescentes par bien-être économique du ménage . 87 Graphique 5.9 Comportements en matière de sexualité et de santé de la reproduction avant l’âge de 15 ans . 87 6 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ . 95 Tableau 6.1 Préférences en matière de fécondité par nombre d’enfants vivants . 99 Tableau 6.2.1 Désir de limiter les naissances : Femme . 100 Liste des tableaux et des graphiques • xi Tableau 6.2.2 Désir de limiter les naissances : Homme . 101 Tableau 6.3 Nombre idéal d’enfants selon le nombre d’enfants vivants . 102 Tableau 6.4 Nombre idéal d’enfants selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 103 Tableau 6.5 Planification de la fécondité . 104 Tableau 6.6 Taux de fécondité désirée . 104 Graphique 6.1 Désir de limiter les naissances par nombre d’enfants vivants : tendances . 96 Graphique 6.2 Désir de limiter les naissances par nombre d’enfants vivants . 96 Graphique 6.3 Taille idéale de la famille . 97 Graphique 6.4 Taille idéale de la famille par niveau d’instruction . 97 Graphique 6.5 Planification de la fécondité . 98 7 PLANIFICATION FAMILIALE . 105 Tableau 7.1 Connaissance des méthodes contraceptives . 113 Tableau 7.2 Connaissance des méthodes contraceptives selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 114 Tableau 7.3 Utilisation actuelle de la contraception selon âge . 115 Tableau 7.4 Utilisation actuelle de la contraception selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 116 Tableau 7.5 Connaissance de la période de fertilité . 117 Tableau 7.6 Connaissance de la période de fertilité par âge . 117 Tableau 7.7 Moment auquel a eu lieu la stérilisation . 117 Tableau 7.8 Source d’approvisionnement des méthodes modernes de contraception . 118 Tableau 7.9 Utilisation d’une marque de pilule et utilisation d’une marque de condom d’un programme de marketing social . 119 Tableau 7.10 Choix informé de la méthode contraceptive . 120 Tableau 7.11.1 Besoins et demande en matière de planification familiale parmi les femmes actuellement en union . 121 Tableau 7.11.2 Besoins et demande en matière de planification familiale de l’ensemble des femmes et pour les femmes non en union et sexuellement actives . 122 Tableau 7.12 Prise de décision concernant la planification familiale . 124 Tableau 7.13 Utilisation future de la contraception . 124 Tableau 7.14 Exposition aux messages sur la planification familiale . 125 Tableau 7.15 Contact des non utilisatrices de la contraception avec des prestataires de planification familiale . 126 Graphique 7.1 Utilisation contraceptive . 106 Graphique 7.2 Utilisation contraceptive : tendances . 106 Graphique 7.3 Utilisation des méthodes modernes par niveau d’instruction. 107 Graphique 7.4 Utilisation des méthodes contraceptives modernes par département . 107 Graphique 7.5 Source d’approvisionnement des méthodes contraceptives modernes . 108 Graphique 7.6 Demande en matière de planification familiale . 110 Graphique 7.7 Demande totale en matière de planification familiale : tendances . 110 Graphique 7.8 Besoins non satisfaits par quintile de bien-être économique du ménage . 111 Graphique 7.9 Besoins non satisfaits en matière de planification familiale par département. 111 8 AVORTEMENT . 127 Tableau 8.1 Nombre d’avortements . 131 Tableau 8.2 Stade de la grossesse au moment de l’avortement . 132 Tableau 8.3 Décision de l’avortement . 132 Tableau 8.4 Procédure d’avortement . 133 Tableau 8.5 Lieu de l’avortement . 133 Tableau 8.6 Assistance à l’avortement . 134 Tableau 8.7 Complications après l’avortement . 134 Graphique 8.1 Lieu du dernier avortement . 129 xii • Liste des tableaux et des graphiques 9 SANTÉ DE LA REPRODUCTION . 135 Tableau 9.1 Soins prénatals . 146 Tableau 9.2 Nombre de visites prénatales et stade de la grossesse à la première visite . 147 Tableau 9.3 Composantes des visites prénatales . 148 Tableau 9.4 Vaccination antitétanique . 149 Tableau 9.5 Lieu de l’accouchement . 150 Tableau 9.6 Assistance au cours de l’accouchement . 151 Tableau 9.7 Césarienne . 152 Tableau 9.8 Durée du séjour dans l’établissement de santé après la naissance . 153 Tableau 9.9 Moment où le premier examen postnatal a été dispensé à la mère . 153 Tableau 9.10 Type de prestataire de santé qui a dispensé le premier examen postnatal à la mère . 154 Tableau 9.11 Moment où le premier examen postnatal a été dispensé au nouveau-né . 155 Tableau 9.12 Type de prestataire de santé qui a dispensé le premier examen postnatal au nouveau-né . 156 Tableau 9.13 Contenu des examens postnatals dispensés aux nouveau-nés . 157 Tableau 9.14 Problèmes d’accès aux soins de santé . 158 Tableau 9.15 Connaissance et prévalence de la fistule obstétricale . 159 Graphique 9.1 Couverture en soins prénatals : tendances . 136 Graphique 9.2 Composantes des soins prénatals . 137 Graphique 9.3 Lieu de l’accouchement : tendances . 139 Graphique 9.4 Naissances ayant eu lieu dans un établissement de santé par quintile de bien-être économique . 139 Graphique 9.5 Naissances dans un établissement de santé par département . 140 Graphique 9.6 Assistance à l’accouchement . 140 Graphique 9.7 Assistance à l’accouchement par du personnel qualifié par quintile de bien-être économique . 141 Graphique 9.8 Soins postnatals selon le lieu de l’accouchement . 142 10 SANTÉ DE L’ENFANT . 161 Tableau 10.1 Taille et poids de l’enfant à la naissance. 171 Tableau 10.2 Vaccinations par source d’information . 172 Tableau 10.3 Vaccinations par caractéristique sociodémographique . 173 Tableau 10.4 Possession et observation des carnets de vaccination, selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 174 Tableau 10.5 Prévalence et traitement des symptômes d’infections respiratoires aiguës (IRA) . 175 Tableau 10.6 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant présenté des symptômes d’infections respiratoires aiguës (IRA) . 176 Tableau 10.7 Prévalence et traitement de la fièvre . 177 Tableau 10.8 Prévalence et traitement de la diarrhée . 178 Tableau 10.9 Pratiques alimentaires durant la diarrhée . 179 Tableau 10.10 Thérapie de réhydratation par voie orale, supplémentation en zinc et administration d’autres traitements contre la diarrhée . 180 Tableau 10.11 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant eu la diarrhée . 181 Tableau 10.12 Connaissance des sachets sels de réhydratation orale (SRO) ou des liquides SRO préconditionnés . 182 Tableau 10.13 Évacuation des selles des enfants . 183 Graphique 10.1 Vaccination infantile . 163 Graphique 10.2 Couverture vaccinale des enfants : tendances . 163 Graphique 10.3 Couverture vaccinale par quintile de bien-être économique du ménage. 164 Graphique 10.4 Couverture vaccinale par département . 164 Graphique 10.5 Prévalence de la diarrhée par âge. 167 Graphique 10.6 Pratiques alimentaires pendant la diarrhée. 168 Liste des tableaux et des graphiques • xiii Graphique 10.7 Traitement de la diarrhée . 169 Graphique 10.8 Prévalence et traitement des maladies infantiles . 170 11 ÉTAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS ET DES FEMMES . 185 Tableau 11.1 État nutritionnel des enfants . 201 Tableau 11.1.1 État nutritionnel des enfants de 5-14 ans: Filles . 203 Tableau 11.1.2 État nutritionnel des enfants de 5-14 ans: Garçons . 204 Tableau 11.2 Allaitement initial . 205 Tableau 11.3 Type d’allaitement selon l’âge de l’enfant . 206 Tableau 11.4 Durée médiane de l’allaitement . 207 Tableau 11.5 Aliments et liquides reçus par les enfants le jour ou la nuit ayant précédé l’interview . 208 Tableau 11.6 Minimum alimentaire acceptable . 209 Tableau 11.7 Prévalence de l’anémie chez les enfants . 211 Tableau 11.8 Présence de sel iodé dans le ménage . 212 Tableau 11.9 Consommation de micronutriments par les enfants . 213 Tableau 11.10 Aliments thérapeutiques et compléments alimentaires . 215 Tableau 11.11 État nutritionnel des femmes de 15-49 ans . 216 Tableau 11.12 Prévalence de l’anémie chez les femmes de 15-49 ans . 217 Tableau 11.13 Consommation de micronutriments par les mères . 218 Graphique 11.1 Tendance de l’état nutritionnel des enfants. 187 Graphique 11.2 Retard de croissance et retard de croissance sévère: tendances . 188 Graphique 11.3 Retard de croissance chez les enfants par niveau d’instruction de la mère . 188 Graphique 11.4 Retard de croissance chez les enfants par département . 189 Graphique 11.5 Pratiques d’allaitement par âge . 190 Graphique 11.6 Indicateurs des pratiques d’alimentation et d’allaitement du jeune enfant et du nourrisson (ANJE) . 191 Graphique 11.7 Indicateurs ANJE sur l’apport minimum alimentaire acceptable . 193 Graphique 11.8 Anémie chez les enfants : tendances . 194 Graphique 11.9 Anémie chez les enfants par département . 195 Graphique 11.10 État nutritionnel des femmes . 197 Graphique 11.11 État nutritionnel des femmes : tendances . 198 Graphique 11.12 Anémie chez les femmes : tendances . 199 12 PALUDISME . 219 Tableau 12.1 Possession de moustiquaires par les ménages. 227 Tableau 12.2 Source d’approvisionnement des moustiquaires . 228 Tableau 12.3 Pulvérisation intradomiciliaire d’insecticide résiduel (PID) contre les moustiques . 229 Tableau 12.4 Accès à une moustiquaire imprégnée d’insecticide (MII) . 229 Tableau 12.5 Accès à une MII . 230 Tableau 12.6 Utilisation des moustiquaires par les ménages . 231 Tableau 12.7 Utilisation des MII existantes . 232 Tableau 12.8 Utilisation des moustiquaires par les enfants . 233 Tableau 12.9 Utilisation des moustiquaires par les femmes enceintes . 234 Tableau 12.10 Prévalence, diagnostic et traitement précoce des enfants avec de la fièvre . 235 Tableau 12.11 Source des conseils ou traitements pour les enfants ayant de la fièvre . 236 Tableau 12.12 Niveau d’hémoglobine < 8,0 g/dl chez les enfants . 237 Graphique 12.1 Possession de MII par le ménage . 220 Graphique 12.2 Possession de MII par bien-être du ménage . 220 Graphique 12.3 Possession de MII par département . 221 Graphique 12.4 Source d’approvisionnement des MII . 221 Graphique 12.5 Répartition (en %) de la population des ménages . 222 Graphique 12.6 Accès aux MII par département . 223 xiv • Liste des tableaux et des graphiques Graphique 12.7 Utilisation des MII . 223 Graphique 12.8 Utilisation des MII : tendances . 224 Graphique 12.9 Faible niveau d’hémoglobine chez les enfants par âge . 226 13 MORTALITÉ DES ENFANTS . 239 Tableau 13.1 Quotients de mortalité des enfants de moins de 5 ans . 244 Tableau 13.2 Quotients de mortalité des enfants de moins de 5 ans selon certaines caractéristiques socio-économiques . 244 Tableau 13.3 Quotients de mortalité des enfants de moins de 5 ans selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 245 Tableau 13.4 Comportement procréateur à hauts risques . 246 Graphique 13.1 Tendances de la mortalité des enfants de moins de 5 ans . 241 Graphique 13.2 Mortalité infanto-juvénile par niveau de bien-être économique du ménage . 241 Graphique 13.3 Mortalité infanto-juvénile par département . 242 Graphique 13.4 Mortalité des enfants de moins de 5 ans selon l’intervalle avec la naissance précédente . 242 14 CONNAISSANCE, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS VIS-À-VIS DU VIH/SIDA . 247 Tableau 14.1 Connaissance du VIH ou du sida . 260 Tableau 14.2 Connaissance des moyens de prévention du VIH . 261 Tableau 14.3 Connaissance complète du VIH . 262 Tableau 14.4 Connaissance de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant . 263 Tableau 14.5 Attitudes discriminatoires à l’égard des personnes vivant avec le VIH . 264 Tableau 14.6.1 Partenaires sexuels multiples et rapport sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois : Femme . 265 Tableau 14.6.2 Partenaires sexuels multiples et rapport sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois : Hommes . 266 Tableau 14.7 Rapports sexuels payants et utilisation du condom au cours des derniers rapports sexuels payants . 267 Tableau 14.8.1 Couverture du test du VIH antérieur à l’enquête : Femme . 268 Tableau 14.8.2 Couverture du test du VIH antérieur à l’enquête : Homme . 269 Tableau 14.9 Femmes enceintes conseillées et ayant effectué un test du VIH . 270 Tableau 14.10 Circoncision . 271 Tableau 14.11 Prévalence déclarée des infections sexuellement transmissibles (IST) et symptômes déclarés d’IST . 272 Tableau 14.12 Femmes et hommes ayant recherché un traitement contre les IST . 273 Tableau 14.13 Connaissance complète sur le VIH parmi les jeunes . 273 Tableau 14.14 Âge aux premiers rapports sexuels parmi les jeunes . 274 Tableau 14.15 Rapports sexuels prénuptiaux parmi les jeunes . 274 Tableau 14.16.1 Partenaires sexuels multiples et rapports sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois parmi les jeunes : Femme . 275 Tableau 14.16.2 Partenaires sexuels multiples et rapports sexuels à hauts risques au cours des 12 derniers mois parmi les jeunes : Homme . 276 Tableau 14.17 Tests du VIH récents parmi les jeunes . 276 Graphique 14.1 Connaissance de la Transmission de la Mère à l’Enfant (TME) . 249 Graphique 14.2 Connaissance de la Transmission de la Mère à l’Enfant (TME) : tendances . 249 Graphique 14.3 Comportements discriminatoires à l’égard des personnes vivant avec le VIH, par niveau d’instruction . 250 Graphique 14.4 Rapports sexuels et utilisation du condom avec un partenaire non régulier . 251 Graphique 14.5 Test du VIH . 252 Graphique 14.6 Test du VIH récent : tendances . 252 Graphique 14.7 Test du VIH récent par niveau d’instruction . 253 Graphique 14.8a Test du VIH récent par département . 253 Graphique 14.8b Test du VIH récent par département . 254 Liste des tableaux et des graphiques • xv Graphique 14.9 Test du VIH pendant la grossesse : tendances . 254 Graphique 14.10 Connaissance complète du VIH parmi les jeunes : tendances . 256 15 PRÉVALENCE DU VIH . 277 Tableau 15.1 Couverture du test du VIH par milieu de résidence et département . 283 Tableau 15.2 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 284 Tableau 15.3 Prévalence du VIH selon l’âge . 285 Tableau 15.4 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques socio-économiques . 285 Tableau 15.5 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques démographiques . 286 Tableau 15.6 Prévalence du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel. 287 Tableau 15.7 Prévalence du VIH parmi les jeunes selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 288 Tableau 15.8 Prévalence du VIH parmi les jeunes selon certaines caractéristiques du comportement sexuel . 289 Tableau 15.9 Prévalence du VIH selon d’autres caractéristiques . 289 Tableau 15.10 Test du VIH antérieur à l’enquête et statut sérologique actuel . 289 Tableau 15.11 Prévalence du VIH parmi les couples . 290 Graphique 15.1 Prévalence du VIH par âge . 279 Graphique 15.2 Tendances de la prévalence du VIH . 280 Graphique 15.3 Prévalence du VIH par résidence et par sexe . 280 Graphique 15.4 Prévalence du VIH par département . 280 Graphique 15.5 Prévalence du VIH par état matrimonial . 281 Graphique 15.6 Prévalence du VIH par nombre de partenaires sur la durée de vie . 281 16 MORTALITÉ ADULTE ET MORTALITÉ MATERNELLE . 291 Tableau 16.1 Complétude de l’information sur les frères et sœurs . 295 Tableau 16.2 Taux de mortalité des adultes . 296 Tableau 16.3 Quotient de mortalité adulte . 296 Tableau 16.4 Mortalité maternelle . 296 Tableau 16.5 Rapport de mortalité maternelle. 297 Graphique 16.1 Taux de mortalité adulte par âge . 292 Graphique 16.2 Tendances du Rapport de Mortalité lié à la Grossesse (RMG) avec intervalle de confiance . 295 17 UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ . 299 Tableau 17.1 Maladies et blessures dans les ménages . 305 Tableau 17.2 Maladies et blessures parmi la population . 306 Tableau 17.3 Traitement des maladies et blessures . 307 Tableau 17.4 Distance à l’établissement de santé . 308 Tableau 17.5 Moyen de transport . 309 Tableau 17.6 Temps mis pour atteindre l’établissement de santé. 310 Tableau 17.7 Raison pour avoir utilisé un établissement de santé qui n’est pas le plus proche du logement . 311 Tableau 17.8 Raison pour ne pas être allé dans un établissement de santé . 312 Graphique 17.1 Traitement des maladies et blessures : tendances . 300 Graphique 17.2 Raisons pour avoir utilisé un établissement de santé qui n’est pas le plus proche du domicile . 303 Graphique 17.3 Raisons de la non utilisation d’un établissement de santé . 304 18 SANTÉ DES ADULTES ET MALADIES NON TRANSMISSIBLES . 313 Tableau 18.1 État nutritionnel des femmes de 35-64 ans . 325 Tableau 18.2 État nutritionnel des hommes de 35-64 ans . 326 Tableau 18.3 Prévalence de l’anémie chez les femmes de 35-64 ans . 327 xvi • Liste des tableaux et des graphiques Tableau 18.4 Prévalence de l’anémie chez les hommes de 35-64 ans . 328 Tableau 18.5 Consommation de tabac à fumer : Femme. 329 Tableau 18.6 Consommation de tabac à fumer : Homme . 330 Tableau 18.7 Nombre moyen de cigarettes fumées par jour . 331 Tableau 18.8 Consommation de tabac non fumé et de tabac sous n’importe quelle forme . 331 Tableau 18.9 Consommation d’alcool : Femme . 332 Tableau 18.10 Consommation d’alcool : Homme . 333 Tableau 18.11 Répartition de la mesure de la pression artérielle: Femme . 334 Tableau 18.12 Répartition de la mesure de la pression artérielle: Homme . 334 Tableau 18.13 Prise en charge de l’hypertension artérielle: Femmes . 335 Tableau 18.14 Prise en charge de l’hypertension artérielle: Hommes . 335 Tableau 18.15 Type de maladies non transmissibles . 336 Tableau 18.16 Cancer du col de l’utérus . 336 Tableau 18.17 Niveaux d’hémoglobine glyquée parmi les femmes et les hommes de 35-64 ans . 337 Tableau 18.18 Glycémie mesurée et traitée : Femmes . 339 Tableau 18.19 Glycémie mesurée et traitée : Hommes . 339 Graphique 18.1 État nutritionnel des femmes et des hommes de 35-64 ans. 315 Graphique 18.2 Prévalence de l’anémie par âge parmi les femmes et les hommes de 35-64 ans . 316 Graphique 18.3 Consommation de n’importe quel type de tabac à fumer par les hommes de 35-64 ans selon le quintile de bien-être économique . 318 Graphique 18.4 Prévalence de l’hypertension et niveaux d’hypertension . 319 Graphique 18.5 Prévalence de la tension artérielle par âge parmi les femmes et les hommes de 35-64 ans . 319 Graphique 18.6 Test de dépistage du cancer du col de l’utérus par niveau d’instruction . 321 Graphique 18.7 Prévalence du diabète parmi les femmes et les hommes de 35-64 ans . 322 Graphique 18.8 Prévalence du diabète par niveau de bien-être économique du ménage . 323 19 SITUATION DE L’ENFANT . 341 Tableau 19.1 Enregistrement des naissances d’enfants de moins de cinq ans . 350 Tableau 19.2 Connaissance des démarches à effectuer pour l’enregistrement de la naissance d’un enfant à l’état civil . 351 Tableau 19.3 Enfants orphelins et résidence avec les parents . 352 Tableau 19.4 Discipline des enfants . 353 Tableau 19.5 Opinion à propos de la discipline des enfants . 354 Tableau 19.6 Éducation de la petite enfance . 355 Tableau 19.7 Soutien à l’apprentissage . 356 Tableau 19.8 Matériel d’apprentissage . 357 Tableau 19.9 Encadrement inapproprié des enfants . 357 Tableau 19.10 Indice de développement du jeune enfant . 358 Graphique 19.1 Enregistrement des naissances à l’état civil : tendances . 342 Graphique 19.2 Enregistrement des naissances d’enfants de moins de 5 ans par quintile de bien-être économique . 342 Graphique 19.3 Fréquentation d’un programme d’éducation préscolaire par les enfants de 36-59 mois selon le niveau d’instruction de la mère . 345 Graphique 19.4 Soutien à l’apprentissage avec le père ou la mère biologique selon le niveau d’instruction de la mère et du père . 346 Graphique 19.5 Encadrement inapproprié des enfants de moins de 4 ans selon le quintile de bien-être économique . 348 Graphique 19.6 Indice de développement du jeune enfant par quintile de bien-être économique . 349 Liste des tableaux et des graphiques • xvii 20 STATUT DE LA FEMME . 359 Tableau 20.1 Emploi et type de rémunération des femmes et des hommes actuellement en union . 368 Tableau 20.2.1 Contrôle de l’utilisation de l’argent gagné par les femmes et importance de l’argent gagné par les femmes par rapport à celui gagné par leur conjoint . 369 Tableau 20.2.2 Contrôle de l’argent gagné par les hommes . 370 Tableau 20.3 Contrôle par les femmes de l’utilisation de leurs propres gains et contrôle de l’utilisation des gains de leur mari/partenaire . 371 Tableau 20.4.1 Possession de biens : Femmes . 372 Tableau 20.4.2 Possession de biens : Hommes . 373 Tableau 20.5.1 Possession d’un titre de propriété pour une maison: Femme . 374 Tableau 20.5.2 Possession d’un titre de propriété pour une maison : Homme . 375 Tableau 20.6.1 Possession d’un titre de propriété pour des terres : Femmes . 376 Tableau 20.6.2 Possession d’un titre de propriété pour des terres : Homme . 377 Tableau 20.7.1 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables : Femme . 378 Tableau 20.7.2 Possession et utilisation de comptes bancaires et de téléphones portables : Homme . 379 Tableau 20.8 Participation dans la prise de décision . 379 Tableau 20.9.1 Participation des femmes dans la prise de décision selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 380 Tableau 20.9.2 Participation des hommes dans la prise de décision selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 381 Tableau 20.10.1 Opinion des femmes concernant le fait qu’un mari batte sa femme . 382 Tableau 20.10.2 Opinion des hommes concernant le fait qu’un mari batte sa femme . 383 Tableau 20.11 Opinions concernant la négociation de rapports sexuels sans risque avec le mari/partenaire . 384 Tableau 20.12 Capacité des femmes à négocier les rapports sexuels avec leur mari/partenaire . 385 Tableau 20.13 Indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 385 Tableau 20.14 Utilisation actuelle de la contraception selon les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 386 Tableau 20.15 Nombre idéal d’enfants et besoins non satisfaits en matière de planification familiale selon certains indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 386 Tableau 20.16 Soins de santé maternelle, selon les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 387 Tableau 20.17 Quotients de mortalité des enfants selon les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 387 Graphique 20.1 Emploi par âge . 360 Graphique 20.2 Contrôle des gains de la femme . 360 Graphique 20.3 Possession de biens . 362 Graphique 20.4 Participation des femmes dans la prise de décision . 364 Graphique 20.5 Opinions concernant le fait de battre sa femme . 365 21 VIOLENCE DOMESTIQUE . 389 Tableau 21.1 Violence physique . 398 Tableau 21.2 Auteurs des violences physiques . 399 Tableau 21.3 Violence sexuelle . 400 Tableau 21.4 Auteurs des violences sexuelles . 401 Tableau 21.5 Âge au moment de la première expérience de violence sexuelle . 401 Tableau 21.6 Expérience de diverses formes de violences . 401 Tableau 21.7 Violence pendant la grossesse . 402 Tableau 21.8 Contrôle exercé par le mari/partenaire . 403 Tableau 21.9 Formes de violence conjugale . 404 Tableau 21.10 Violence conjugale selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 405 xviii • Liste des tableaux et des graphiques Tableau 21.11 Violence conjugale selon les caractéristiques du mari/partenaire et les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 406 Tableau 21.12 Violence physique ou sexuelles conjugales au cours des 12 derniers mois . 407 Tableau 21.13 Premier épisode de violence conjugale selon la durée de l’union . 408 Tableau 21.14 Blessures dues à la violence conjugale . 408 Tableau 21.15 Violence des femmes contre leur conjoint selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 409 Tableau 21.16 Violence des femmes contre leur conjoint selon les caractéristiques du mari/ partenaire et les indicateurs du pouvoir d’action des femmes . 410 Tableau 21.17 Recherche d’aide . 411 Tableau 21.18 Sources/personnes auprès desquelles l’aide a été recherchée . 412 Graphique 21.1 Violence subie par les femmes selon leur état matrimonial . 391 Graphique 21.2 Types d’actes de violence conjugale . 394 Graphique 21.3 Violence conjugale par département . 395 Graphique 21.4 Violence conjugale selon la consommation d’alcool du mari/partenaire . 395 Graphique 21.5 Recherche d’aide par type de violence subie . 397 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE . 417 Tableau A.1 Répartition des sections d’énumération (SDE) et taille moyenne en ménages par domaine et selon le milieu de résidence . 418 Tableau A.2 Répartition de la population et répartition des ménages par domaine, selon le milieu de résidence . 418 Tableau A.3 Répartition des échantillons de grappes et de ménages par domaine, selon le milieu de résidence . 420 Tableau A.4 Répartition des femmes attendues et enquêtées avec succès et répartition des hommes attendus et enquêtés avec succès par domaine et selon le milieu de résidence . 420 Tableau A.5 Résultats de l’enquête : Femme . 423 Tableau A.6 Résultats de l’enquête: Homme . 424 Tableau A.7 Résultats de l’enquête : Femme . 425 Tableau A.8 Résultats de l’enquête: Homme . 426 Tableau A.9 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Femmes . 427 Tableau A.10 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques sociodémographiques : Hommes . 428 Tableau A.11 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel : Femmes . 429 Tableau A.12 Couverture du test du VIH selon certaines caractéristiques du comportement sexuel : Hommes. 430 ANNEXE B ESTIMATION DES ERREURS D’ÉCHANTILLONNAGE . 431 Tableau B.1 Liste des variables utilisées pour le calcul des erreurs de sondage, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 433 Tableau B.2 Erreurs de sondage : Échantillon Total, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 434 Tableau B.3 Erreurs de sondage : Échantillon Urbain, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 436 Tableau B.4 Erreurs de sondage : Échantillon Rural, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 438 Tableau B.5 Erreurs de sondage : Échantillon Aire Métropolitaine, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 440 Tableau B.6 Erreurs de sondage : Échantillon Reste-Ouest, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 442 Tableau B.7 Erreurs de sondage : Échantillon Sud-Est, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 444 Tableau B.8 Erreurs de sondage : Échantillon Nord, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 446 Tableau B.9 Erreurs de sondage : Échantillon Nord-Est, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 448 Tableau B.10 Erreurs de sondage : Échantillon Artibonite, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 450 Tableau B.11 Erreurs de sondage : Échantillon Centre, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 452 Tableau B.12 Erreurs de sondage : Échantillon Sud, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 454 Liste des tableaux et des graphiques • xix Tableau B.13 Erreurs de sondage : Échantillon Grande Anse, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 456 Tableau B.14 Erreurs de sondage : Échantillon Nord-Ouest, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 458 Tableau B.15 Erreurs de sondage : Échantillon Nippes, Haïti EMMUS-VI 2016-2017 . 460 ANNEXE C TABLEAUX POUR L’ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . 463 Tableau C.1 Répartition par âge de la population des ménages . 464 Tableau C.2 Répartition par âge des femmes éligibles et interviewées . 465 Tableau C.3 Complétude de l’enregistrement . 465 Tableau C.4 Naissances par année de naissance . 466 Tableau C.5 Enregistrement de l’âge au décès en jours . 466 Tableau C.6 Enregistrement de l’âge au décès en mois . 467 Tableau C.7 Taille de la fratrie et rapport de masculinité des frères et sœurs . 467 Tableau C.8 Mortalité liée à la grossesse . 468 Tableau C.9 Tendance de la mortalité liée à la grossesse . 468 Préface • xxi PRÉFACE Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) est heureux de partager avec l’Exécutif, le Pouvoir Législatif, le Pouvoir Judiciaire, les Partenaires du secteur santé, tant nationaux, internationaux que bilatéraux, les acteurs des Collectivités Territoriales, les chercheurs et le public en général, les résultats de la sixième Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI), réalisée en Haïti, en 2016-2017. En Haïti, une enquête sur la mortalité, la morbidité et l’utilisation des services est conduite environ tous les cinq ans : la première ayant eu lieu en 1987, la deuxième en 1994-1995, la troisième en 2000, la quatrième en 2005-2006 et la cinquième en 2012. Pour cette sixième enquête, les données ont été collectées sur le terrain durant la période de novembre 2016 à avril 2017. Comme pour les enquêtes antérieures, l’exécution de l’EMMUS-VI (2016-2017) a été confiée à l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) qui a reçu, en la circonstance, l’assistance technique d’ICF, organisme chargé du programme international des Enquêtes Démographiques et de Santé (DHS) pour le compte de l’USAID. L’IHE a bénéficié de l’appui technique de l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique (IHSI) pour la constitution de la base de sondage et de celui du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) pour la réalisation des tests de dépistage du VIH. L’EMMUS-VI est une enquête démographique et de santé ciblant les ménages, la population en général, les femmes de 15 à 49 ans, les hommes de 15 à 64 ans, les adolescents de 10-14 ans et les enfants de moins de cinq ans. Le rapport présente des informations actualisées sur les caractéristiques des logements, de la population et des enquêtés, les conditions de vie des ménages, sur la nuptialité, le niveau de la fécondité, les préférences en matière de fécondité, la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale, les avortements, la santé de la reproduction. Il décrit également la situation de la santé de l’enfant, la nutrition, le paludisme, la mortalité infantile, la mortalité adulte et maternelle, le VIH, l’utilisation des services de santé, le statut de la femme et les violences domestiques ainsi que des informations relatives à certaines maladies émergentes comme le diabète et l’hypertension artérielle. Les résultats de l’EMMUS-VI sont également analysés suivant certaines caractéristiques sociodémographiques telles que le groupe d’âges, le milieu de résidence, le département géographique, le niveau d’instruction et le niveau de bien-être économique. Les principaux indicateurs obtenus en 2016- 2017 sont comparés avec ceux observés lors des enquêtes antérieures. L'EMMUS-VI a été supportée financièrement par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Gouvernement du Canada à travers le Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce, et du Développement (MAECD), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), la Banque Mondiale par le biais du projet PASMISSI, et le Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme à travers PSI/OHMaSS. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population profite de cette opportunité pour présenter ses plus vifs remerciements ainsi que ceux du Gouvernement à ces partenaires financiers et techniques, pour leur support à la réalisation de cette Enquête, aux cadres du MSPP, notamment ceux de l’Unité d’Études et de Programmation (UEP) et des Directions Centrales, qui ont accompagné l’IHE dans toutes les étapes de l’Enquête, et à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont contribué à la réalisation de cette importante enquête. xxii • Préface Les résultats de l’EMMUS-VI mettent à nu les conditions dans lesquelles vit la population en Haïti et l’ampleur des problèmes de santé. Ils permettent de constater les progrès réalisés, les retards à combler et l’impact de certains programmes dans le pays. En particulier, le faible taux de disponibilité des services de base dans les logements, le faible taux d’utilisation des méthodes de planification familiale, le niveau élevé de la fécondité, les besoins non satisfaits élevés en matière de planification familiale, le niveau élevé de la malnutrition, les taux de mortalité maternelle et infantile assez inquiétants, le statut de la femme, le niveau inquiétant des violences domestiques, le VIH, la prévalence du diabète et de l’hypertension artérielle etc., doivent interpeller tous les concernés et les porter à redoubler d’efforts pour pouvoir mieux agir en vue du développement du pays. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population souhaite que les acteurs de tous les secteurs s’approprient ces résultats, dans les domaines qui les concernent, et s’en servent pour une meilleure planification de leurs activités et des interventions plus efficaces en vue d’arriver à un changement réel de l’état de santé et des conditions de la vie de la population. Dr. Marie Gréta ROY CLEMENT Ministre Remerciements • xxiii REMERCIEMENTS La sixième Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services de Santé (EMMUS-VI) s’est déroulée sur une période de trois années (2016-2018). La réalisation de l’EMMUS-VI est le fruit d’efforts conjugués de nombreux acteurs et institutions. L’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) tient donc à les remercier tous. En premier lieu, nous tenons à remercier le commanditaire de l’enquête, le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) pour la confiance placée en nous. Trois titulaires s’y sont succédés durant la période de réalisation de l’enquête : Dr. Florence Duperval Guillaume avec qui le processus a démarré, Dr. Daphnée Benoit Delsoin qui a poursuivi dans la même direction et Dr. Marie Greta Roy Clément, actuelle Ministre de la Santé Publique, dont le support inconditionnel nous a permis de finaliser et publier le présent rapport. Nous ne saurions passer sous silence les apports considérables des anciens Directeurs Généraux du MSPP, Dr. Georges Dubuche, Dr. Gabriel Timothée ainsi que l’actuel Directeur Général, Dr. Lauré Adrien, qui nous ont permis de mener à terme les opérations. Au sein du MSPP, l’IHE remercie également le Comité d’Ethique National, en particulier Dr. Gérald Lerebours, Président ; les Directions Centrales, en particulier la Direction de l’Unité de Contractualisation (UC), spécialement Dr. Johnny Calonges, Directeur, et Mme Ruth Christina Dorisca, Chargée de Suivi et Evaluation ; la Direction de l’Unité de Gestion de Projet (UGP), en particulier Dr. Luc Webner Moïse Pierre, Directeur Exécutif. Des remerciements spéciaux s’adressent à l’Unité d’Etude et de Programmation (UEP), au Dr. Jean Patrick Alfred, Coordonnateur, à M. Roody Thermidor, Coordonnateur Adjoint, à M. Emmanuel Charles, Conseiller technique, au Dr. Florence Placide et à M. Bermateau Desmangles, Consultants, à M. Jean Ebène Bellerice, Cadre de Service Statistiques, et à M. Marcus Cadet, Chef de Service de la Planification, qui ont tous prodigué leurs conseils à l’IHE tout au cours de la planification et du déroulement de l’enquête. Leur support au cours de la révision des différents chapitres de ce rapport a été très apprécié. L’IHE adresse aussi des remerciements particuliers à l’équipe d’ICF, notre partenaire technique par excellence, à leur comité d’éthique qui a validé le protocole de l’enquête, et particulièrement à M. Bernard Barrère, M. José Miguel Guzman, Dr. Rathavuth Hong, Dr. Chrystelle Jean, M. Ruilin Ren, M. Amadou Sow, M. Han Raggers, M. Peter Aka, Mme Sarah Balian, M. Tom Fish, Mme Joan Wardell et Mme Elisabeth Metellus. L’IHE adresse des remerciements très spéciaux au Dr. Michel Cayemittes, dont le poids de l’expérience a su guider nos pas tout au long de la mise en œuvre de l’enquête et de la rédaction du rapport. L’IHE veut manifester sa reconnaissance envers toutes les institutions nationales et internationales qui l’ont accompagné, chacune dans leurs domaines d’activités propres. Il s’agit de : - L’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique (IHSI) : Mme Danila Altidor Directrice Générale, M. Daniel Milbin, Directeur du Recensement et des Enquêtes Nationales, et autres collaborateurs ; - L’USAID : Mme Alyssa Leggoe, Chef de bureau de santé USAID/HAITI, M. James Maloney, Conseiller en Suivi et Evaluation Senior, Dr. Stéphane Morisseau, Conseiller en Information Stratégique, Mme Marie Michelle P. Bercy, Assistante de programme pour les logistiques en commodité et autres collaborateurs ; xxiv • Remerciements - La Banque Mondiale/PASSMISSI : M. Andrew Sunil Rajk Umar, Chef du Portefeuille Santé, Dr. Isabelle Siméon, Health Specialist, et autres collaborateurs ; - Le Fond Mondial/PSI/OMHMaSS : Mme Giulia Perrone, Senior Fund Portfolio Manager ; M. Sylvain Parent, Senior Program Officer Latin America and the Caribbean, M. Nicolas Oliphant, M&E specialist, M. Frédérick Persoons, Directeur Exécutif de OHMaSS, Dr. Yves-Gérard Pierre- Louis, Directeur Exécutif Adjoint de OHMaSS et autres collaborateurs ; - Le Ministère des Affaires étrangères, du Commerce, et du Développement (MAECD) du Canada : Mme Diane Briand, Première Secrétaire (Coopération), M. Omilty Dorval, Agent de Programme, Mme Claire Nicole Lebrun et Dr. Pierre Claudy Jean Baptiste, spécialistes en santé, et autres collaborateurs ; - L’UNICEF : M. Marc Vincent, Représentant, M. Raoul Torcy, Représentant Adjoint , M. Chrystian Solofo-Dimby, Chef de Politique Sociale, Mme Antine Legrand, Chef de Planification, Suivi et Evaluation, M. Jean Ernst Saint-Fleur, Officier de Suivi et d’Evaluation, M. Mirko Forni, Lead Education specialist, Mme Inah Kaloga, former Child protection lead, M. Leonard Kouadio, Health Specialist , M. Hamidou Maiga, Lead WASH Specialist , Mme Marizabel Jean-Baptiste, Program Assistant et Mme Aldine L. Parisot, Senior Communication Associate . - L’UNFPA : Mme Marielle Sander-Lindstrom, Représentante, Mme Anne Marie Rachelle Diagone Mian, Représentante Adjointe, Mme Moetsi Duchatellier, Représentante Adjointe, M. Frisner Pierre, Analyste de programme, M. Jacob Jean-Francois, Chargé de Programme Population et Développement et Mme Marie Flaure Altéma, Assistante Administrative, et autres collaborateurs ; - Le Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) : Dr. Jacques Boncy, Directeur, Dr. Josiane Buteau, Coordonnatrice des Services Techniques, Mme Jocelyn Alboth Andrée, Chef du Service Immunologie Virologie, Mme Yanick Rathon, Chef de section, Mme Natacha Louis-Jeune, Superviseuse, M. Mackenley Moise, M. Jacquecius Compère, Mme Marie Auguste Guerrier, technicien de Ligne et autres collaborateurs ; - Les Centres GHESKIO/IMIS : Dr. Jean William Pape, Directeur Exécutif, Dr. Marie Marcelle Deschamps, Directrice Adjointe, Dr. Patrice Joseph, Coordonnateur de Projet, Mme Alexandra Appollon, Responsable de Laboratoire, Mme Emeline Dumond, Technicien de Laboratoire Senior, Mme Marie Eugénie Beaulieu, Consultante Interne et autres collaborateurs ; - L’Hôpital Universitaire de Mirebalais (HUM) : Dr. Maxi Raymonville, Directeur Exécutif, Dr. Réginald Ternier, Responsable du Financement des Soins, M. Edgard Joachim et M. Freddy Calixte, Responsables du Laboratoire et autres collaborateurs. L’IHE remercie particulièrement le personnel de terrain qui, malgré des difficultés de toutes sortes, a fait preuve de professionnalisme en collectant des données de qualité. Nous remercions aussi les Directions Sanitaires Départementales, les ONG, la Police Nationale d’Haïti, les élus des Collectivités Territoriales, les leaders communautaires et les chauffeurs qui ont facilité le travail des équipes sur le terrain. L’IHE présente ses remerciements chaleureux aux consultants : M. Paul Bréa, M. Anuel Julien, Mme Rachelle Jean, M. Ferdinand Marseille, M. Michaud Josué, Mme Héloïne Gérard, ainsi qu’à tous ceux qui ont participé à la rédaction et la révision du rapport final de l’EMMUS-VI : Dr. Blaise Sévère, M. Jacques Hendry Rousseau, Mme Viviane Cayemittes, M. Emmanuel Pierre et Dr. Philippe Larco. La contribution du personnel de l’IHE a été déterminante pour la réalisation de ce travail ainsi adressons- nous des remerciements particuliers s’adressent à M. Canez Alexandre, Mme Ertha Beaugé, M. Gregory Charles, Mme Rose Marie Dorsainvil et Mme Aulina Aténor. Ce travail n’aurait pas été possible sans leur dévouement. Remerciements • xxv L’IHE remercie finalement les milliers de femmes et d’hommes de tout le territoire national qui ont accepté de participer à l’enquête et de répondre aux très nombreuses questions posées. __________________ Valéry Blot Directrice Exécutive de l’IHE Directrice Nationale de l’EMMUS-VI Sigles et Abréviations • xxvii SIGLES ET ABRÉVIATIONS Acronyme Définition ANJE Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant BCG Bacille Calmette et Guérin CAPI Computer-Assisted Personal Interviewing CDC Centers for Disease Control and Prevention CDV Centre de Dépistage Volontaire CSL Centre de santé Sans Lit CSPro Census and Survey Processing System DBS Dried Blood Spots (Gouttes de sang séché) DHS Demographic and Health Surveys Program DIU Dispositif Intra-Utérin DiTePer Diphtérie, Tétanos et Coqueluche (Pertussis) ELISA Enzyme-linked Immunosorbent Assay EMMUS Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services GHESKIO Laboratoire du Groupe Haïtien d’Étude du Sarcome de Kaposi et des Infections Opportunistes HepB Hépatite B Hib Haemophilus influenzae type B HIV Human Immunodeficiency Virus IFSS Internet File Streaming System IHE Institut Haïtien de l’Enfance IHSI Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique IMC Indice de Masse Corporelle IRA Infections Respiratoires Aiguës ISF Indice Synthétique de Fécondité IST Infection Sexuellement Transmissible LNSP Laboratoire National de Santé Publique MAECD Ministère des Affaires Étrangères, du Commerce, et du Développement MAM Malnutrition Aiguë Modérée MAMA Méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée MAS Malnutrition Aiguë Sévère MEASURE Monitoring and Evaluation to Assess and Use Results Evaluation MICS Multiple Indicator Cluster Survey MII Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide xxviii • Sigles et Abréviations MIILDA Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide à Longue Durée d’Action MJF Méthode des Jours Fixes MSPP Ministère de la Santé Publique et de la Population OMS Organisation Mondiale de la Santé PASMISSI Projet d’amélioration de la santé maternelle et infantile à travers des services sociaux intégrés PEV Programme Élargi de Vaccination PSI Population Santé Information RGPH Recensement Général de la Population, et de l’Habitat SDE Section d’Énumération SIDA Syndrome d’Immunodéficience Acquise SMR Solution Maison Recommandée SRO Sels de Réhydratation Orale UNFPA Fonds des Nations unies pour la population UNICEF Fonds des Nations unies pour l’enfance USAID Agence des États-Unis pour le développement international TBN Taux Brut de Natalité TGFG Taux Global de Fécondité Générale TRO Thérapie de Réhydratation Orale VIH Virus de l’Immunodéficience Humaine Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 • xxix LIRE ET COMPRENDRE LES TABLEAUX DE L’ENQUÊTE MORTALITÉ, MORBIDITÉ ET UTILISATION DES SERVICES 2016-2017 (EMMUS-VI) Le nouveau format du rapport final de l’EMMUS- VI 2016-2017 est basé sur environ 200 tableaux de données. Pour une consultation facile, les tableaux se trouvent à la fin de chaque chapitre (les utilisateurs peuvent aussi y accéder à travers des liens dans le texte de la version électronique) En outre, cette version, de lecture plus attrayante, présente environ 90 graphiques qui mettent en évidence les tendances, les variations sous- nationales et les caractéristiques sociodémographiques et économiques. De grandes cartes en couleurs montrent les découpages en départements en Haïti. Le texte a été simplifié pour mettre en évidence les points clés dans une liste à puces et pour distinguer clairement les définitions des indicateurs dans des encadrés. Bien que le texte et les graphiques présentés dans chaque chapitre mettent en évidence certains des résultats les plus importants provenant des tableaux, il n’est pas possible que tous les résultats soient commentés dans le texte ou représentés graphiquement. Il faut, pour mieux en profiter, que les utilisateurs des données de l’EMMUS-VI 2016-2017 se familiarisent avec la lecture et l’interprétation des tableaux. Les pages suivantes fournissent une introduction à l’organisation des tableaux de l’EMMUS-VI 2016- 2017, la présentation des caractéristiques sociodémographiques et économiques, un résumé assez bref de l’échantillonnage et une explication des dénominateurs. En outre, vous trouverez dans cette section des exercices pour que les utilisateurs exercent leurs nouvelles compétences dans l’interprétation des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017. xxx • Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 Exemple 1 : Exposition aux médias : Femmes Une question posée à toutes les enquêtées Tableau 3.4.1 Exposition aux médias : Femme Pourcentage de femmes de 15-49 ans qui sont exposées à certains médias, au moins, une fois par semaine, selon certaines caractéristiques sociodémographiques EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Caractéristique sociodémographique Lit un journal, au moins, une fois par semaine Regarde la télévision, au mois, une fois par semaine Écoute la radio, au moins, une fois par semaine Les trois médias, au moins, une fois par semaine Aucun média, au moins, une fois par semaine Effectif de femmes Groupe d'âges 15-19 22,7 34,3 63,1 9,1 26,5 3 165 20-24 21,0 36,9 63,6 9,6 26,6 2 847 25-29 19,1 35,7 67,0 8,8 24,4 2 258 30-34 16,1 35,4 65,3 8,9 28,4 2 016 35-39 13,4 28,1 63,6 6,4 30,1 1 650 40-44 11,3 26,2 61,7 5,4 33,7 1 271 45-49 8,0 21,9 57,1 2,7 37,9 1 164 Milieu de résidence Urbain 22,6 55,4 73,6 13,7 15,6 6 731 Rural 13,2 12,9 54,7 2,9 39,8 7 640 Département Aire Métropolitaine 24,1 70,5 75,8 17,5 10,6 3 632 Reste-Ouest 17,3 23,1 63,9 6,1 30,2 2 285 Sud-Est 16,0 19,5 54,7 4,2 37,8 756 Nord 17,4 27,4 61,4 6,1 31,6 1 559 Nord-Est 16,4 26,8 63,3 4,8 29,6 516 Artibonite 12,3 18,2 56,1 4,5 38,7 2 090 Centre 12,8 21,7 51,4 4,8 41,3 918 Sud 18,1 15,0 61,4 4,2 32,4 951 Grande Anse 13,2 9,6 60,5 1,9 34,4 532 Nord-Ouest 15,5 10,8 55,8 2,7 38,0 703 Nippes 13,3 13,5 64,9 2,2 31,4 427 Niveau d'instruction Aucun 0,2 10,3 44,5 0,0 53,8 1 915 Primaire 6,6 18,3 55,1 1,3 39,3 4 343 Secondaire ou + 27,6 45,8 72,6 13,4 16,6 8 113 Secondaire 24,2 42,7 70,7 10,3 18,4 7 068 Supérieur 50,7 67,2 85,3 34,1 4,8 1 045 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 5,5 2,9 37,3 0,4 58,9 2 168 Second 9,7 4,3 51,4 0,6 44,1 2 428 Moyen 14,7 18,3 62,5 2,6 30,8 2 772 Quatrième 19,8 44,1 71,9 8,6 17,9 3 396 Le plus élevé 30,3 70,4 80,5 20,9 7,7 3 607 Ensemble 17,6 32,8 63,6 8,0 28,4 14 371 Étape: 1 : Lire le titre et le sous-titre—surlignés en orange dans l’Exemple 1. Ils vous donneront le sujet et le groupe de population spécifique qui sont décrits. Dans ce cas, le tableau porte sur les femmes de 15-49 ans et leur exposition aux médias. Ces questions ont été posées à toutes les femmes de 15-49 ans dans les ménages sélectionnés. Étape 2 : Examiner les en-têtes des colonnes—surlignées en vert. Ils décrivent la façon dont l’information est présentée. Dans ce tableau, les trois premières colonnes de données présentent les différents types de médias auxquels les femmes peuvent être exposées hebdomadairement. La quatrième colonne présente les femmes qui accèdent aux trois médias au moins une fois par semaine et la cinquième colonne montre les femmes qui n’accèdent à aucun média hebdomadairement. La dernière colonne énumère le nombre de femmes enquêtées. Étape 3 : Examiner les têtes des lignes—la première colonne surlignée en bleu. Les lignes montrent les différentes catégories dans lesquelles sont réparties les données. Dans ce cas, le tableau présente l’exposition aux médias par âge, par milieu de résidence urbain-rural, département, niveau d’instruction et quintile de bien-être économique. La plupart des tableaux du rapport de l’EMMUS-VI 2016-2017 présentent les données selon ces mêmes catégories. 1 2 3 4 5 Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 • xxxi Étape 4 : Regarder la rangée au bas du tableau surlignée en rose. Ces pourcentages représentent les totaux de toutes les femmes qui sont exposées à chaque type de média au moins une fois par semaine. Dans cet exemple, 17,6 %* de femmes de 15-49 ans lisent un journal au moins une fois par semaine, 32,8 % regardent la télévision au moins une fois par semaine, et 63,6 % écoutent la radio au moins une fois par semaine. Étape 5 : Pour identifier quel est le pourcentage de femmes ayant un niveau d’instruction secondaire ou plus qui sont exposées aux trois médias au moins une fois par semaine, tracer deux lignes, comme celles qui se trouvent sur le tableau. Cela montre que 13,4 % de femmes de 15-49 ans ayant un niveau d’instruction secondaire ou plus sont exposées aux trois médias au moins une fois par semaine. Étape 6 : En regardant les variations par caractéristiques, on peut voir comment l’exposition aux médias varie en Haïti. Les médias sont souvent utilisés pour communiquer des messages sur la santé. Savoir comment l’exposition aux médias varie dans les différents groupes de population peut aider les planificateurs et les décideurs à déterminer comment atteindre le plus efficacement possible les populations cibles. *Dans ce document, les données sont présentées exactement comme elles apparaissent dans le tableau, y compris le nombre de décimales. Cependant, dans le reste de ce rapport les chiffres seront arrondis au point de pourcentage entier le plus proche. Pratique : Utiliser ce tableau dans l’Exemple pour répondre aux questions suivantes : a) Quel pourcentage de femmes de 15-49 ans n’accèdent à aucun média au moins une fois par semaine ? b) Dans quel groupe d’âge la proportion de femmes exposées aux journaux est-elle la plus élevée ? c) Comparer les femmes du milieu urbain à celles du milieu rural—dans quel groupe l’exposition à la télévision est- elle la plus élevée ? d) Quels sont les pourcentages minimum et maximum (la gamme) de femmes qui accèdent aux trois médias hebdomadairement par département ? e) Est-ce qu’il y a une association claire entre l’exposition hebdomadaire à la radio et le niveau d’instruction ? f) Est-ce qu’il y a une association claire entre l’exposition hebdomadaire à la télévision et le quintile de bien-être économique ? Réponses : a) 28,4 % b) Femmes de 15-19 ans : 22,7 % de femmes dans ce groupe d’âge lisent un journal hebdomadairement. c) Femmes en milieu urbain, 55,4 % regardent la télévision au moins une fois par semaine contre 12,9 % des femmes en milieu rural. d) Le pourcentage de femmes qui accèdent les trois médias hebdomadairement varie de 1,9 % dans la Grande Anse à 17,5 % dans l’Aire Métropolitaine. e) L’exposition hebdomadaire à la radio augmente avec le niveau d’instruction ; 44,5 % des femmes sans instruction écoutent la radio au moins une fois par semaine comparé à 85,3 % des femmes ayant un niveau supérieur. f) L’exposition hebdomadaire à la télévision augment avec le quintile de bien-être économique ; 2,9 % des femmes du quintile le plus bas regardent la télévision au moins une fois par semaine comparé à 70, 4 % des femmes du quintile le plus élevé. xxxii • Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 Exemple 2 : Prévalence et traitement des symptômes d’IRA A Question posée à un sous-groupe d’enquêtés Tableau 10.5 Prévalence et traitement des symptômes d'IRA Parmi les enfants de moins de cinq ans, pourcentage ayant eu des symptômes d'infection respiratoire aiguë (IRA) au cours des deux semaines ayant précédé l'interview; parmi les enfants ayant présenté des symptômes d'IRA au cours des deux semaines ayant précédé l'interview, pourcentage pour lesquels on a recherché des conseils ou un traitement, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Parmi les enfants de moins de cinq ans: Parmi les enfants de moins de cinq ans avec des symptômes d'IRA: Caractéristique sociodémographique Pourcentage avec des symptômes d'IRA1 Effectif d'enfants Pourcentage pour lesquels des conseils ou un traitement ont été recherchés2 Pourcentage pour lesquels on a recherché des conseils ou un traitement le même jour ou le jour suivant Effectif d'enfants Âge en mois <6 6,7 671 35,8 11,0 45 6-11 11,0 553 44,0 17,6 61 12-23 10,8 1 131 38,4 8,5 122 24-35 11,7 1 181 40,5 12,1 138 36-47 10,2 1 095 27,0 4,4 111 48-59 9,0 1 237 39,1 11,6 111 Sexe Masculin 10,2 2 938 32,7 8,2 301 Féminin 9,8 2 929 42,0 12,5 287 Consommation de tabac/cigarettes par la mère Fume cigarettes/tabac 11,0 109 * * 12 Ne fume pas 10,0 5 759 37,4 10,5 576 Combustible utilisé pour cuisiner Électricité ou gaz 8,7 176 * * 15 Kérosène * 11 * * 5 Charbon/lignite * 13 * * 1 Charbon de bois 9,7 2 479 49,4 15,8 241 Bois/paille3 10,2 3 187 28,5 5,1 326 Pas de repas préparé dans le ménage * 2 * * 0 Milieu de résidence Urbain 10,5 2 065 48,6 17,0 216 Rural 9,8 3 802 30,7 6,4 372 Département Aire Métropolitaine 13,3 1 040 52,1 18,6 138 Reste-Ouest 10,6 1 065 27,4 3,0 113 Sud-Est 10,2 312 (18,7) (0,0) 32 Nord 8,2 661 39,8 8,3 54 Nord-Est 9,0 232 (39,5) (11,4) 21 Artibonite 7,7 933 26,6 8,8 72 Centre 10,9 506 38,6 12,4 55 Sud 6,2 391 (46,9) (26,3) 24 Grande Anse 11,5 269 35,9 6,0 31 Nord-Ouest 11,7 306 36,4 4,3 36 Nippes 7,4 151 * * 11 Niveau d'instruction de la mère Aucun 8,3 1 162 33,4 7,1 97 Primaire 11,1 2 277 29,2 5,7 253 Secondaire ou + 9,8 2 428 47,4 16,5 238 Secondaire 9,6 2 215 43,2 15,4 213 Supérieur 11,6 213 * * 25 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 10,1 1 460 25,1 4,1 147 Second 9,7 1 205 26,6 4,6 116 Moyen 8,8 1 237 39,4 11,7 108 Quatrième 10,2 1 113 48,3 13,0 113 Le plus élevé 12,1 853 52,2 21,2 103 Ensemble 10,0 5 867 37,2 10,3 588 Note : Un astérisque indique qu’une valeur est basée sur moins de 25 cas non pondérés et qu’elle a été supprimée. Les valeurs entre parenthèses sont basées sur 25-49 cas non pondérés. 1 Les symptômes d'IRA incluent une respiration courte et rapide associée à des problèmes de congestion dans la poitrine, et/ou des difficultés respiratoires associées à des problèmes de congestion dans la poitrine. 2 Ne sont pas pris en compte ici les conseils ou traitements fournis par les pharmacies, boutiques, marchés, vendeurs ambulants et praticiens traditionnels ; sont aussi exclus les agents de santé et les matrones avec boîte. 3 Y compris l'herbe, les arbustes, et les résidus agricoles 1 2 3 4 a b 3 Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 • xxxiii Étape 1 : Lire le titre et le sous-titre surlignés en orange dans l’Exemple 2. Dans ce cas, le tableau porte sur deux groupes séparés : tous les enfants de moins de cinq ans (a) et les enfants de moins de cinq ans qui ont eu des symptômes d'infection respiratoire aiguë (IRA) au cours des deux semaines précédant l’interview (b). Étape 2 : Identifier les deux panneaux surlignés en vert. Premièrement, identifier les colonnes qui se réfèrent à tous les enfants de moins de cinq ans (a), puis isoler les colonnes qui se réfèrent seulement aux enfants de moins de cinq ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’interview (b). Étape 3 : Regarder le premier panneau. Quel pourcentage d’enfants de moins de cinq ans ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’enquête ? C’est 10,0 %. Regarder maintenant le deuxième panneau. Combien d’enfants de moins de cinq ans ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’interview ? C’est 588 enfants ou 10,0 % de 5 867 d’enfants de moins de cinq ans (avec arrondis). Le second panneau est un sous-groupe du premier panneau. Étape 4 : Il n’y a que 588 enfants de moins de cinq ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’interview. Quand ces enfants sont répartis par caractéristiques sociodémographiques, il y a parfois trop peu de cas pour que ces pourcentages soient fiables. • Quel pourcentage d’enfants de moins de cinq ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’interview dans le Sud-Est ? 18,7 %. Le pourcentage est entre parenthèses parce qu’il est basé sur moins de 50 enfants (non pondérés) dans cette catégorie. Les lecteurs doivent utiliser ce chiffre avec prudence—il peut ne pas être précis. (Pour plus d’information sur les chiffres pondérés et non pondérés, voir l’Exemple 4.) • Quel pourcentage d’enfants de moins de cinq ans qui ont eu des symptômes d’IRA au cours des deux semaines précédant l’interview dans les Nippes ? Il n’y a pas de chiffre dans cette cellule—seulement un astérisque. C’est parce qu’il y a moins de 25 enfants (non pondérés) dans cette catégorie. Les résultats pour ce groupe ne sont pas présentés. Le sous-groupe est trop petit et les données ne sont donc pas fiables. Note : Quand des chiffres sont présentés entre parenthèses ou quand il y a des astérisques à la place des chiffres dans un tableau, l’explication doit figurer au bas du tableau. S’il n’y a aucune parenthèse ou astérisque dans le tableau, vous pouvez en déduire qu’il y a suffisamment de cas dans toutes les catégories et que les données sont statistiquement représentatives. xxxiv • Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 Exemple 3 : Comprendre les pondérations de l’échantillon dans les tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 Un échantillon est un groupe d’individus qui ont été sélectionnés pour une enquête. Dans l’EMMUS-VI 2016-2017, l’échantillon est conçu pour représenter la population nationale de 15-49 ans. En plus des données nationales, la plupart des pays veulent collecter et présenter des données qui portent sur de plus petites zones géographiques ou administratives. Pour cela, il est nécessaire de disposer d’une taille d’échantillon minimum par zone. L’EMMUS-VI 2016-2017, est représentative au niveau national et à des niveaux de départements et pour les milieux urbain et rural. Pour produire des statistiques représentatives du pays dans son ensemble et au niveau de 10 départements et l’Aire Métropolitaine, le nombre de femmes enquêtées dans chaque département doit contribuer à la taille de l’échantillon total (national) en proportion de la taille du département. Cependant, dans le cas où certains départements ont de petites populations, un échantillon alloué en proportion de la population de chaque département peut ne pas inclure suffisamment de femmes de chaque département pour l’analyse. Pour résoudre ce problème, les départements avec des populations trop petites sont sur-échantillonnés. Prenons le cas suivant : vous disposez d’assez d’argent pour interviewer 14 371 femmes et vous voulez produire des résultats représentatifs au niveau d’Haïti dans son ensemble et de ses départements (comme dans le tableau 3.1). Cependant, la population totale d’Haïti n’est pas répartie de manière égale dans les départements : certains départements, comme l’Aire Métropolitaine, sont très peuplés alors que d’autres comme les Nippes ne le sont pas. Par conséquent, le département des Nippes doit être sur-échantillonné. Un spécialiste en sondages détermine combien de femmes doivent être enquêtées dans chaque département pour obtenir des statistiques fiables. La colonne surlignée en bleue (1) dans Tableau 3.1 présente le nombre réel de femmes interviewées dans chaque département. Dans les départements, le nombre de femmes interviewées varie de 883 dans les Nippes à 2 097 à l’Aire Métropolitaine. Le nombre d’interviews est suffisant pour obtenir des résultats fiables dans chaque département. Avec cette répartition d’interviews, certains départements sont surreprésentés et d’autres sont sous- représentés. Par exemple, la population de l’Aire Métropolitaine représente environ 25 % de la population d’Haïti, alors que celle des Nippes n’en représente que 3 %. Cependant comme le montre la colonne en bleu, le nombre de femmes interviewées dans l’Aire Métropolitaine ne représente que 15 % de l’échantillon total des femmes interviewées (2 097/14 371) et le nombre de femmes interviewées dans les Nippes représente à peu près 6 % des femmes interviewées (883/14 371). Cette répartition non pondérée des femmes ne reflète pas exactement la population. Pour obtenir des statistiques représentatives d’Haïti, la répartition des femmes dans l’échantillon doit être pondérée (ou ajustée mathématiquement) de manière à ce qu’elle soit proche de la répartition réelle dans le pays. Les femmes d’un petit département, comme les Nippes, ne doivent contribuer que pour une petite part au niveau de l’ensemble national. Les femmes d’un grand département, comme l’Aire Métropolitaine, doivent contribuer beaucoup plus. Les statisticiens calculent donc un « poids » qui est utilisé pour ajuster le nombre de femmes de chaque département pour que le poids de chaque département par rapport au total soit proportionnel à la population actuelle du département. Les nombres dans la colonne surlignée en violet Tableau 3.1 Caractéristiques sociodémographiques des enquêtés Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans par certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Femmes Caractéristique sociodémographique Pourcentage pondéré Effectif pondéré Effectif non pondéré Département Aire Métropolitaine 25,3 3 632 2 097 Reste-Ouest 15,9 2 285 1 388 Sud-Est 5,3 756 1 027 Nord 10,8 1 559 1 444 Nord-Est 3,6 516 1 096 Artibonite 14,5 2 090 1 748 Centre 6,4 918 1 128 Sud 6,6 951 1 172 Grande Anse 3,7 532 941 Nord-Ouest 4,9 703 1 447 Nippes 3,0 427 883 Ensemble 15-49 100,0 14 371 14 371 1 2 3 Lire et comprendre des tableaux de l’EMMUS-VI 2016-2017 • xxxv (2) représentent les valeurs « pondérées ». Les valeurs pondérées peuvent être plus petites ou plus grandes que les valeurs non pondérées au niveau du département. La taille totale de l’échantillon national de 14 371 femmes n’a pas changé après la pondération, mais la distribution des femmes dans le département a été modifiée pour représenter leur poids dans la taille totale de la population. Comment les statisticiens évaluent-ils le poids de chaque catégorie ? Ils tiennent compte de la probabilité qu’une femme soit sélectionnée dans l’échantillon. Si vous deviez comparer la colonne surlignée en vert (3) à la répartition réelle de la population d’Haïti, vous verriez que les femmes dans chaque département contribuent à l’échantillon total avec le même poids qu’elles contribuent à la population du pays. Le nombre pondéré de femmes dans l’enquête représente maintenant exactement la proportion de femmes qui habitent dans les Nippes et combien habitent dans l’Aire Métropolitaine. Avec l’échantillonnage et la pondération, il est possible d’interviewer suffisamment de femmes pour fournir des statistiques fiables au niveau national et départemental. En général, seuls les chiffres pondérés sont présentés dans chaque tableau de l’EMMUS-VI 2016-2017 ; ne soyez donc pas surpris si ces chiffres paraissent faibles : ils peuvent en fait représenter un nombre plus grand de femmes interviewées. Indicateurs sur les objectifs de développement durable • xxxvii INDICATEURS SUR LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Indicateurs sur les objectifs de développement durable, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Sexe Ensemble Numéro Tableau DHS Indicateur Masculin Féminin 2. Éliminer la faim 2.2.1 Prévalence du retard de croissance parmi les enfants de moins de 5 ans 24,0 19,9 21,9 11,1 2.2.2 Prévalence de la malnutrition parmi les enfants de moins de 5 ans 8,1 6,1 7,1 - a) Prévalence de l'émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans 4,2 3,3 3,7 11,1 b) Prévalence du surpoids (obésité) parmi les enfants de moins de 5 ans 4,0 2,8 3,4 11,1 3. Bonne santé et bien-être 3.1.1 Taux de mortalité maternelle1 na na 532 12,4 3.1.2 Proportion des naissances assistées par un professionnel qualifié na na 41,6 9,6 3.2.1 Taux de mortalité infanto-juvénile2 85 78 81 8,2 3.2.2 Taux de mortalité néonatale2 33 31 32 8,2 3.7.1 Proportion de femmes en âge de procréer (âgées de 15-49 ans) dont les besoins en planification familiale sont satisfaits à l'aide des méthodes modernes na 45,4 na 7,13 3.7.2 Taux de natalité parmi les adolescentes pour 1000 femmes - - - 5,1 a) Filles âgées de 10-14 ans3 na 1 na 5,1 b) Femmes âgées de 15-19 ans4 na 55 na 5,1 3.a.1 Taux de prévalence ajusté selon l'âge de l'utilisation actuelle de tabac parmi les personnes âgées de 15 et plus5 8,4 2,0 5,2 3,10 3.b.1 Proportion de la population cible couverte par tous les vaccins inclus dans leur programme national6 18,5 17,9 18,2 10,3 5. Égalité entre les sexes 5.2.1 Proportion de femmes n'ayant jamais vécu en couple et de filles âgées de 15 ans et plus, victimes de violences physiques, sexuelles ou psychologiques commises par un partenaire intime actuel ou ancien, dans les 12 mois précédent l'enquête7,8 na 22,4 na 16,12 a) Violence physique na 10,1 na 16,12 b) Violence sexuelle na 7,2 na 16,12 c) Violence psychologique na 17,8 na 16,12 5.3.1 Proportion de femmes âgées de 20-24 ans ayant été mariées ou en union avant l'âge de 15 ans et avant l'âge de 18 ans - - - 4,3 a) Avant l'âge de 15 ans na 2,1 na 4,3 b) Avant l'âge de 18 ans na 14,9 na 4,3 5.6.1 Proportion de femmes âgées de 15-49 ans qui prennent des décisions informées concernant les relations sexuelles, l'utilisation de contraceptifs et les soins de santé génésique9 na 38,3 na 15,0 5.b.1 Proportion d'individus possédant un téléphone portable10 69,6 57,1 63,3 15,7 Milieu de résidence 6. Eau propre et assainissement Urbain Rural 6.1.1 Proportion de la population utilisant des services d'eau potable à gestion sécurisée11 95,0 59,5 73,4 2,1 6.2.1 Proportion de la population utilisant des service de sanitation à gestion sécurisée, y compris une installation pour le lavage des mains avec eau et savon12 46,8 24,4 33,2 2,3 7. Énergie propre et à coût abordable 7.1.1 Proportion de la population ayant accès à l'électricité 76,4 17,3 40,4 2,4 7.1.2 Proportion de la population ayant une dépendance primaire sur les carburants et la technologie13 8,7 1,3 4,2 2,4 8. Travail décent et croissance économique 8.7.2 Proportion d'adultes (15 ans et plus) ayant un compte dans une banque, dans une autre institution financière, ou avec un fournisseur de service mobile et de transfert d'argent13 22,3 14,9 18,6 15,7 16. Paix, justice et institutions fortes 16.9.1 Proportion d'enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l'état civil 84,2 85,4 84,8 2,11 17. Partenariats pour la réalisation des objectifs 17.8.1 Proportion d'individus utilisant l'internet14 42,1 28,7 35,4 3,05 na = Non applicable 1 Exprimés en terme de mortalité maternelle par 100 000 naissances vivantes durant la période de 7 ans précédant l'enquête 2 Exprimés en terme de mortalité par 1000 naissances vivantes pour la période de 5 ans précédant l'enquête 3 Equivalent au taux de fécondité par âge pour les filles âgées de 10-14 ans durant la période de 3 ans précédant l'enquête, exprimés en terme de naissances par 1000 filles âgées de 10-14 ans 4 Equivalent au taux de fécondité par âge des femmes âgées de 15-19 ans durant la période de 3 ans précédant l'enquête, exprimés en terme de naissances par 1000 filles âgées de 15-19 ans 5 Les données ne sont pas standardisées pour l'âge et sont disponibles pour seulement les femmes et les hommes de 15-49 ans. 6 Les données sont présentées pour les enfants de 12-23 mois qui ont reçu tous les vaccins appropriés à leur âge qui sont inclus dans le programme national: BCG, trois doses de DiTePer/Pentavalent, quatre doses du vaccin oral contre la polio, deux doses du vaccin contre le Rotavirus et une dose de rougeole. 7 Les données sont disponibles seulement pour les femmes âgées de 15-49 ans qui ont déjà été en union. 8 Dans le DHS, la violence psychologique est nommée violence émotionnelle. 9 Données disponibles seulement pour les femmes actuellement en union qui ne sont pas enceintes xxxviii • Indicateurs sur les objectifs de développement durable 10 Données disponibles seulement pour hommes et femmes âgés de 15-49 ans 11 Mesuré comme le pourcentage de la population utilisant une source d'eau améliorée : le pourcentage de la population de droit dont la source principale d'eau potable est un robinet dans le logement, robinet public ou fontaine, puits à pompe ou forage, puits protégé, source protégée, ou collecte d'eau de pluie. Les ménages utilisant le l'eau en bouteille pour la boisson sont classés comme utilisant une source améliorée ou non-améliorée dépendant de leur source d'eau pour la cuisson et le lavage des mains. 12 Mesuré comme le pourcentage de la population utilisant une installation sanitaire améliorée : pourcentage de la population de droit dont le ménage contient une chasse d'eau ou une chasse manuelle connectée à un système d'égout, un tank septique ou une fosse d'aisance; fosse d'aisance améliorée auto-aérée; fosse d'aisance avec dalle; ou une toilette à compostage et ne partage pas cette installation avec d'autres ménages 13 Mesuré comme le pourcentage de la population utilisant de l'énergie non polluante pour la cuisson 14 Les données sont disponibles pour les femmes et hommes âgés de 15-49 ans qui ont utilisé l'internet dans les 12 mois précédents. a Le total est calculé comme une moyenne arithmétique simple des pourcentages des colonnes hommes et femmes xl • Carte du Haïti Présentation et méthodologie de l’enquête • 1 PRÉSENTATION ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE 1 1.1 CARACTÉRISTIQUES DU PAYS 1.1.1 Contexte géographique La République d’Haïti située dans la Caraïbe partage l’île d’Hispaniola avec la République Dominicaine, à l’est. Elle est bornée au nord par l’océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes. L’île d’Hispaniola est la seconde île en superficie des Grandes Antilles, après Cuba. La superficie d’Haïti est de plus de 27 000 Km2. De nombreuses îles adjacentes font partie du territoire d’Haïti à savoir : la Gonâve, la Tortue, l’Ile à Vache, les Cayemittes, la Navase et la Grande Caille1 . De par sa position dans les Caraïbes, Haïti est située dans une zone où le risque sismique et cyclonique est élevé, rendant le pays très vulnérable. En effet, on peut citer comme exemples récents : a) le séisme du 12 janvier 2010 qui a fait plus de deux cent mille morts, des centaines de milliers de blessés et plus d’un million de sans-abris ; b) le cyclone Matthew en mars 2016 qui a laissé dernière lui des centaines de morts et des milliers de sans-abris. Haïti est un pays montagneux à 80%, d’où sa topographie mouvementée. La zone non urbanisée où vit près de la moitié de la population occupe de loin la plus grande partie du territoire (98%) et la partie urbaine n’occupe que 2%1. Le réseau routier est rudimentaire et largement dégradé, faute d’entretien adéquat, ce qui ne facilite pas l’accès de la population aux services de base, en particulier aux écoles et institutions sanitaires. Le pays est divisé en dix départements à savoir : l’Ouest, le Sud, le Sud-Est, la Grande Anse, les Nippes, le Nord, le Nord-Ouest, le Nord-Est, le Centre et l’Artibonite. De plus, chacun de ces départements est divisé en communes et celles-ci en sections communales totalisant ainsi 140 communes et 570 sections communales. Les zones urbaines de six communes du département de l’Ouest (Port au Prince, Tabarre, Cité Soleil, Carrefour, Delmas et Pétion-Ville) ont été regroupées pour former l’Aire Métropolitaine. La capitale du pays est Port-au-Prince. 1.1.2 Contexte démographique2 A la fin de 2017, la population d’Haïti était estimée à 11 085 919, ce qui correspond à une densité moyenne de 409 personnes au kilomètre carré. Cette densité est très élevée et de loin beaucoup plus forte en zone urbaine. Celle-ci occupe moins de 5 % du territoire avec un peu plus de 50 % de la population. Rappelons que les concepts d’urbain et de rural considérés sont d’ordre purement administratif. Ainsi, la population urbaine est définie comme celle vivant au niveau des chefs-lieux des communes, sans tenir compte de son degré d’infrastructure et en particulier, de la disponibilité effective de services de base et d’un plan d’urbanisme. Le rapport de masculinité ou le rapport de l’effectif masculin à l’effectif féminin est de 0,98, ce qui traduit une légère surreprésentation des femmes dans la population totale (5 486 970 hommes contre 5 598 949 femmes). La population haïtienne est très jeune, en effet l’âge médian est de 23 ans et l’espérance de vie de 62,2 ans. On estime que les moins de 15 ans représentent 35,9 % de la population totale. Au cours de 1 www.ihsi.ht/pdf/projections/Estimat_pop totale_18ans_menag2015.pdf. Consulté le 5 juin 2018. 2 http://countrymeters.info/en/Haiti#facts (Population figures are estimates by Countrymeters (countrymeters.info) based on the latest United Nations data). Haïti Population. Consulté le 25 février 2018. 2 • Présentation et méthodologie de l’enquête l’année 2017, il y aurait eu 278 862 naissances vivantes et 97 000 décès. Le taux de croissance annuelle pour la période de 2017- 2018 est estimé à 1,37 %. 1.1.3 Contexte économique Les principaux secteurs de l’économie haïtienne sont les suivants : le secteur des services : “Commerce, Restaurants et Hôtels” (28,78%) et d’autres services marchands et non marchands (23,5%), le secteur agricole : “agriculture, sylviculture, élevage et pêche” (20,76%). Le secteur industriel ne représente que 8,36%3. « La consommation constitue la partie la plus importante du PIB haïtien et elle est trois fois plus élevée que l’investissement. Haïti a enregistré un déficit commercial durant cette dernière décennie »3. En termes de performance économique, le Produit Intérieur Brut (PIB) était estimé en 2017 à seulement 8,36 milliards de dollars américains et le PIB par tête d’habitant à 761 dollars américains. Selon la Banque Mondiale, Haïti était classée au 22ème rang du classement parmi les nations les plus pauvres du monde4. Il faut préciser que la répartition des revenus est très inégale en Haïti. Avec un indice de Gini de 0,59 en 20125, Haïti est l’un des pays les plus inégalitaires de la région. La monnaie haïtienne officielle est la Gourde (Gde). Une tendance à la hausse du taux moyen de change de la gourde par rapport au dollar américain a été observée au cours des dernières années, passant par exemple à la fin de 2013 autour de 43,80 gourdes à 64,12 gourdes en décembre 20176. Depuis le début de l’année 2018, la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain s’est accentuée. Cette dépréciation est forte et contribue à une importante augmentation du coût de la vie, du fait que la plupart des biens consommables sont importés et payés en dollar américain, nécessitant de plus en plus de gourdes pour leur acquisition. Et parallèlement, la production nationale est faible, ce qui contribue à la détérioration de la balance de paiement du pays. Dans un tel contexte, le pays ne dispose pas de suffisamment de ressources pour faire face à ses obligations dans des domaines divers comme en atteste le faible montant du budget national rectificatif de 2016-2017 voté par le parlement, soit 118 38 milliards de Gourdes (1 803 656 679 $ américains). Une faible part a été consacrée au secteur de la santé soit 5,2 milliards de gourdes7. Selon la dernière Enquête sur le Budget et la Consommation des Ménages effectuée par l’IHSI en 2012, la proportion de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté est élevée. Ainsi, 59 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté fixé à 2,41$ et 24 % sous le seuil de pauvreté extrême (1,23 dollar par jour)8. Cette situation de pauvreté a pour conséquence un faible pouvoir d’achat des ménages pour l’acquisition des biens et des services. 1.2 PRÉSENTATION DE L’ENQUÊTE La sixième Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI 2016-2017) a été réalisée par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique (IHSI). L’EMMUS-VI, commanditée par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), a bénéficié de l’assistance technique du programme mondial des Enquêtes Démographiques et de Santé (The Demographic and Health Surveys (DHS) Program) d’ICF. L’enquête a 3 http://opendata.investhaiti.ht. Indicateurs Macro-Economiques Clés- Haïti/Open Data. Consulté le 23 février 2018. 4 htps://import-export.societe generale.fr/fiche-pays/Haïti indicateur-croissance. Haïti Les indicateurs macroéconomiques. Consulté le 23 février 2018. 5 http://www.banquemondiale.org/fr/country/haiti/overview. Haïti Présentation. Consulté le 23 février 2018. 6 http://fr.exchange-rates.org. Consulté le 23 février 2018. 7 http://www.haitilibre.com/docs/Projet_de_loi_de_finances_rectificative_16-17.pdf. Projet de loi de finances rectificatif 2016-2017. Consulté le 23 février 2018. 8 http://www.banquemondiale.org/fr/country/haiti/overview. Haïti Présentation. Consulté le 23 février 2018. Présentation et méthodologie de l’enquête • 3 été financée par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), la Banque mondiale à travers le projet PASMISSI, le Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, à travers PSI/OHMaSS, et le Gouvernement du Canada par l’entremise du Ministère des Affaires Étrangères, du Commerce, et du Développement (MAECD). 1.2.1 Objectifs de l’enquête L’objectif principal de l’EMMUS-VI 2016-2017 est de fournir des estimations actualisées des indicateurs démographiques et de santé de base. En particulier, au cours de l’EMMUS-VI 2016-2017, des données ont été collectées sur les niveaux de fécondité, les préférences en matière de fécondité, la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale, les pratiques d’allaitement, la mortalité des enfants, la santé infantile et maternelle, la possession et l’utilisation de moustiquaires, l’état nutritionnel de la mère et de l’enfant. En outre, l’EMMUS-VI a permis d’estimer la prévalence de l’anémie, du VIH, du diabète, et de l’hypertension. Les données collectées au cours de l’EMMUS-VI ont pour objectif d’aider les responsables politiques et les gestionnaires de programmes à évaluer et à mettre en place les programmes et les stratégies pour améliorer l’état de santé de la population du pays. 1.2.2 Conception de l’échantillon L’EMMUS-VI vise la population des individus qui résident dans les ménages de l’ensemble du pays. Un échantillon national de 13 546 ménages a été sélectionné dont 13 405 ont pu être interviewés. L’échantillon est stratifié de façon à fournir une représentation adéquate des milieux urbain et rural ainsi que des 11 domaines d’étude, correspondant aux 10 départements, et à l’Aire Métropolitaine. L’échantillon de l’EMMUS-VI est un échantillon aréolaire stratifié, et tiré à deux degrés. Au premier degré, 450 Sections d’Énumération (SDE) ou grappes ont été tirées sur l’ensemble du territoire national, avec un tirage systématique à probabilité proportionnelle à la taille. La taille d’une SDE est le nombre de ménages résidant dans la SDE. La base de sondage retenue pour l’EMMUS-VI est le Recensement Général de la Population, et de l’Habitat de 2003 (RGPH 2003), avec une actualisation partielle en 2011 par l’IHSI. Après le tirage des SDE et avant l’enquête principale, un dénombrement des ménages, et une mise à jour de la carte de chaque SDE sélectionnée ont été effectués. Au second degré, un échantillon de ménages a été tiré avec un tirage systématique à probabilité égale à partir de la liste nouvellement établie dans le dénombrement. Toutes les femmes âgées de 15-49 ans vivant habituellement dans les ménages sélectionnés, ou présentes la nuit précédant l’enquête, étaient éligibles pour être enquêtées. Dans deux tiers des ménages, l’enquête a aussi été réalisée auprès des hommes de 15-64 ans. Dans un tiers des ménages, les femmes de 50-64 ans et les hommes de 35-64 ans étaient également éligibles, mais seulement pour certains aspects de l’enquête. 4 • Présentation et méthodologie de l’enquête 1.2.3 Questionnaires Quatre types de questionnaires ont été utilisés pour collecter les données de l’EMMUS-VI : le questionnaire ménage, le questionnaire individuel femme, le questionnaire individuel homme, et le questionnaire pour les biomarqueurs. Le contenu de ces documents est basé sur les questionnaires modèles développés par le programme DHS, auxquels ont été rajoutés certains modules du programme DHS, d’autres développés par l’UNICEF dans le cadre des Enquêtes par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS), et d’autres encore développés spécialement pour répondre aux besoins spécifiques d’Haïti. En outre, des informations sur les agents de terrain de l’enquête ont été collectées au moyen d’un questionnaire d’agent de terrain auto-administré. Des réunions regroupant des techniciens représentant le gouvernement et les partenaires pour le développement ont été organisées pour définir les objectifs spécifiques de l’enquête. À l’issue de ces réunions, les questionnaires de base ont été adaptés pour tenir compte des besoins des utilisateurs et HAITI EMMUS 2016 100% Ménages 1- Caractéristiques des logements et de la population des ménages 2- Enregistrement des naissances 3- Handicap (age 5+) 3- Caractéristiques des ménages 4- Biens durables possédés par les ménages 5- Possession et utilisation de moustiquaires 6- Test du sel 7- Discipline des enfants (2-14 ans, 1 par ménage) //// 8- Utilisation des services de santé et raison pour non-utilisation //// //// 9- Choléra: Mortalité et prévalence déclarée 1- Caractéristiques Sociodémographiques 1- Caractéristiques Sociodémographiques 1- Caractéristiques Sociodémographiques 2- Fécondité (et mortalité des enfants) 2- Fécondité (et mortalité des enfants) ///// 3- Avortements 3- Avortements ///// 3- Planification Familiale 3- Planification Familiale ///// 4- Santé de la reproduction: Grossesse, soins prénatals et postnatals 4-Santé de la reproduction: Grossesse, soins prénatals et postnatals ///// 5- Vaccination de l'enfant 5- Vaccination de l'enfant ///// 6- Santé de l'enfant et Nutrition 6- Santé de l'enfant et Nutrition ///// 7- Nuptialité et activité sexuelle 7- Nuptialité et activité sexuelle ///// 8- Préférences en matière de fécondité 8- Préférences en matière de fécondité ///// 9- Caractéristiques du conjoint, Emploi et Rôle du Genre 9- Caractéristiques du conjoint, Emploi et Rôle du Genre ///// 10- VIH/SIDA Connaissances, Attitudes et Comportements ///// ///// 11- Autres problèmes de santé (y compris le tabagisme) 11- Autres problèmes de santé (y compris le tabagisme) 11- Autres problèmes de santé (y compris le tabagisme ///// 12- Maladies Non Transmissibles (Facteurs de Risque) 12- Maladies Non Transmissibles (Facteurs de Risque) 13- Mortalité Adulte et Maternelle 13- Mortalité Adulte et Maternelle ///// 14- Développement du jeune enfant (1 enfant par femme) ///// ///// 15- Violence Domestique ///// 1- Caractéristiques Sociodémographiques 1- Caractéristiques Sociodémographiques 2- Planification Familiale ///// 3- Nuptialité et activité sexuelle ///// 4- Préférences en matière de fécondité ///// 5- Emploi et Rôle du Genre ///// 6- VIH/SIDA Connaissances, Attitudes et Comportements ///// 7- Autres problèmes de santé (y compris le tabagisme) 7- Autres problèmes de santé (y compris le tabagisme) ///// 8- Maladies Non Transmissibles (Facteurs de Risque) BIOMARQUEURS Taille/Poids (femmes 15-49 & enfants <5) Taille/Poids (femmes 35-64 & Hommes 35-64, enfants <5) Anémie (femmes 15-49 &enfants 6-59 mois) Anémie (Femmes 35-64 & Hommes 35-64, enfants 6-59 mois ) Test VIH DBS (Femmes 15-49, Hommes 15-59) ///// ///// Taille/Poids (enfants 5-14 ans ) ///// Anémie (enfants 5-14 ans ) ///// Pression Artérielle (Hommes & Femmes 35-64) ///// Glucose (Hommes & Femmes 35-64) MENAGES 2/3 des ménages 1/3 des ménages FEMMES (15-49) FEMMES (15-49) FEMMES (50-64) HOMMES (15-64) HOMMES (35-64) BIOMARQUEURS Présentation et méthodologie de l’enquête • 5 refléter les problèmes pertinents qui se posent en termes de population, de santé, de planification familiale, de VIH/SIDA et dans d’autres domaines de santé spécifiques à Haïti, comme le choléra. Le questionnaire ménage permet d’enregistrer tous les membres du ménage avec certaines de leurs caractéristiques : lien de parenté avec le chef de ménage, sexe, âge, situation de résidence, niveau d’instruction, etc. Le but premier du questionnaire ménage est de fournir les informations permettant de déterminer les populations de référence pour le calcul des taux démographiques (mortalité, natalité, fécondité), et d’identifier les femmes et les hommes éligibles pour être interviewés individuellement. Le questionnaire ménage contient également des informations relatives aux conditions de vie du ménage. En outre différents modules ont été rajoutés. Il s’agit de :  Possession et utilisation des moustiquaires  Utilisation des services de santé  Discipline des enfants  Choléra  Handicap Le questionnaire individuel femme est utilisé pour enregistrer les informations concernant les femmes éligibles, c’est-à-dire les femmes âgées de 15-49 ans. Il comprend les sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques de l’enquêtée  Historique des naissances (fécondité et mortalité des enfants) et avortement ;  Connaissance et utilisation des méthodes contraceptives  Préférences en matière de fécondité  Santé maternelle  Santé des enfants, allaitement et pratiques nutritionnelles  Union et activité sexuelle  Caractéristiques du conjoint et activité économique de la femme  VIH/SIDA et autres infections sexuellement transmissibles  Violence domestique  Autres problèmes de santé  Maladies non-transmissibles  Mortalité adulte et Mortalité maternelle  Développement du jeune enfant Comme précisé plus haut, dans un tiers des ménages, les femmes de 50-64 ans étaient aussi éligibles pour l’enquête. Le questionnaire utilisé pour interviewer ces femmes était limité aux sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques de l’enquêtée  Autres problèmes de santé  Maladies non-transmissibles Le questionnaire individuel homme est complètement indépendant du questionnaire femme, mais de nombreuses questions posées aux hommes âgés de 15-64 ans sont identiques à celles posées aux femmes de 15-49 ans. Le questionnaire comprend les sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques de l’enquêté  Reproduction  Contraception  Union et activité sexuelle  Emploi et rôle des sexes  Préférences en matière de fécondité  VIH/SIDA et autres infections sexuellement transmissibles 6 • Présentation et méthodologie de l’enquête  Autres problèmes de santé  Maladies non-transmissibles Dans un tiers des ménages, les hommes de 35-64 ans étaient aussi éligibles pour l’enquête. Le questionnaire utilisé pour interviewer ces hommes était limité aux sections suivantes :  Caractéristiques sociodémographiques de l’enquêté  Autres problèmes de santé  Maladies non-transmissibles Le questionnaire pour les biomarqueurs permet d’enregistrer les résultats des mesures anthropométriques et des tests d’hémoglobine et de glucose, ainsi que le résultat de la collecte de sang pour le test du VIH. Par contre les mesures de la pression artérielle étaient enregistrées dans les questionnaires individuels. CAPI Dans l’EMMUS-VI, les enquêteurs ont utilisé des tablettes PC pour enregistrer les réponses obtenues durant les interviews. Les tablettes, équipées de la technologie Bluetooth ont permis le transfert électronique de fichiers (transfert des feuilles d’affectation des superviseurs aux enquêteurs et le transfert des questionnaires remplis des enquêteurs aux superviseurs). Le système de collecte de données en CAPI (Computer-Assisted Personal Interviewing) utilisé, a été développé par the DHS Program en utilisant la version mobile de CSPro. 1.2.4 Anthropométrie, test d’anémie, mesure de la tension artérielle, du diabète et test du VIH L’EMMUS-VI a incorporé les mesures et tests biologiques suivants : l’anthropométrie, la tension artérielle, le dosage de l’hémoglobine, de l’hémoglobine glyquée, et le test du VIH. Contrairement à la collecte des données des questionnaires, les données des biomarqueurs (sauf la pression artérielle) ont été collectées initialement dans les questionnaires biomarqueurs sur papier et enregistrées par la suite dans les tablettes des enquêteurs. Mesures anthropométriques La taille et le poids ont été enregistrés pour les enfants âgés de moins de cinq ans dans tous les ménages ; dans deux ménages sur trois, ces paramètres ont aussi été enregistrés chez les femmes de 15-49 ans. Dans l’autre sous-échantillon d’un ménage sur trois, le poids et la taille ont également été enregistrés pour les hommes et les femmes de 35-64 ans et les enfants de 5-14 ans. Mesures d’anémie et de VIH Dans tous les ménages sélectionnés, les enfants de 6-59 mois étaient éligibles pour le test d’hémoglobine pour estimer la prévalence de l’anémie. Dans deux ménages sur trois, les femmes de 15-49 ans étaient éligibles pour le test du VIH et le test d’hémoglobine. Les hommes de 15-64 ans de ce sous-échantillon étaient éligibles seulement pour le test du VIH. Dans l’autre sous-échantillon d’un ménage sur trois, les hommes et les femmes de 35-64 ans et les enfants de 5-14 ans ont également été testés pour l’anémie. Les protocoles pour les tests d’anémie et du VIH ont été approuvés par le Comité National d’Éthique d’Haïti et par le Comité d’Éthique (Institutional Review Board) d’ICF. Test d’hémoglobine Le dosage de l’hémoglobine est la principale méthode pour diagnostiquer l’anémie ; ce test est effectué en utilisant le système HemoCue. Après obtention du consentement éclairé, l’enquêteur pique le bout du doigt de la personne éligible avec une lancette rétractable, stérile, et non réutilisable. Une goutte de sang est Présentation et méthodologie de l’enquête • 7 récupérée dans une microcuvette et ensuite introduite dans le photomètre HemoCue qui indique alors le niveau d’hémoglobine. Ce résultat, enregistré dans le questionnaire biomarqueur, est communiqué à la personne testée, ou au parent/adulte responsable, en lui expliquant la signification du résultat. Si la personne présente une anémie sévère (un niveau d’hémoglobine <7 g/dl), l’enquêteur lui fournit une fiche de référence pour rechercher des soins auprès d’un service de santé. Test du VIH Le test du VIH a été effectué dans le sous-échantillon de 2/3 des ménages. Les prélèvements de sang ont été réalisés auprès de tous les hommes et de toutes les femmes éligibles de ces ménages qui acceptaient volontairement de se soumettre au test. Le protocole pour dépister le VIH est basé sur le protocole anonyme-lié développé par le projet DHS. Selon ce protocole, aucun nom, caractéristique individuelle ou géographique permettant d’identifier un individu ne peut être lié à l’échantillon de sang. Étant donné que les tests du VIH sont strictement anonymes, il n’est pas possible d’informer les enquêtés des résultats de leur test. Par contre, au moment de la collecte, on remet aux personnes éligibles, qu’elles aient accepté ou non d’être testées pour le VIH, une carte de conseils/dépistage pour obtenir, si elles le souhaitent des conseils, et un test gratuit auprès des établissements de santé offrant ces services. Après obtention du consentement éclairé, l’enquêteur prélève des gouttes de sang capillaire sur un papier filtre. Une étiquette contenant un code-barres est alors apposée sur le papier filtre. On colle ensuite une deuxième étiquette avec le même code-barres sur le questionnaire biomarqueur sur la ligne correspondant à la personne éligible. Une troisième étiquette code-barres identique aux deux précédentes est finalement attachée à la feuille de transmission des DBS. Les gouttes de sang sur papier filtre sont séchées pendant 24 heures dans une boîte de séchage contenant un dessiccant pour absorber l’humidité. Le lendemain, chaque échantillon séché est placé dans un petit sac en plastique imperméable et à fermeture hermétique. Les sacs en plastique individuels sont ainsi conservés jusqu’à leur acheminement à la coordination de l’enquête au siège de l’IHE pour enregistrement, vérification, et transfert au Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) d’Haïti. Le LNSP enregistre, à son tour, les prélèvements avant de les stocker à basse température -80° C. Après le transfert des données à l’IHE, le fichier a été vérifié, apuré, et les coefficients de pondération appliqués. Après avoir vérifié que le fichier de données est dans son format final et après avoir généré les résultats préliminaires de l’enquête, tous les identifiants permettant de retrouver un individu (plus précisément les numéros de ménage, de grappe, etc.) ont été détruits du fichier de données ou brouillés et remplacés par des numéros générés aléatoirement. Par ailleurs, les couvertures des questionnaires contenant ces identifiants ont été également détruites. Ce n’est qu’à ce stade que le LNSP a été autorisé à commencer l’analyse des prélèvements de sang. Procédures de laboratoire pour le test de VIH Le laboratoire perfore d’abord le papier filtre contenant les gouttes de sang séchées à l’aide d’une poinçonneuse. Le disque de papier coupé, mesurant approximativement 6 mm de diamètre, contenant 5uL de sang estimé, est ensuite plongé dans 200 uL de Tampon phosphate salin pendant une nuit pour donner une dilution de 1 :40. L’algorithme utilisé consiste à tester tous les échantillons avec Bioelisa HIV 1 + 2 (ELISA 1) selon les recommandations du fabricant. Il s’agit d’un ELISA très sensible, d’où son utilisation en première ligne. Tous les échantillons positifs et 2 % négatifs de ce premier test ont ensuite été analysés par Enzygnost® HIV Integral Assay (Siemens) (ELISA 2). Tous les échantillons positifs à la fois sur ELISA 1 et ELISA 2 ont été testés sur le score INNO-LIA ™ VIH I / II pour confirmation. De plus, tous les échantillons discordants, Bioelisa positifs et Enzygnost négatifs, ont été testés de nouveau sur les tests ELISA 1 et 2 et ceux qui étaient positifs sur les deux tests ont également été analysés sur le score INNO-LIA ™ VIH I / II. 8 • Présentation et méthodologie de l’enquête Le contrôle de la qualité a été effectué à plusieurs niveaux :  Les contrôles positifs et négatifs inclus avec le kit de dépistage ainsi que des contrôles fournis par le CDC ont été inclus sur chaque plaque de test.  Deux pour cent des échantillons négatifs testés par Bioelisa ont été confirmés par Enzygnost. De plus, 2 % des échantillons négatifs et 50 % des positifs ont été envoyés au Laboratoire de GHESKIO, en Haïti, pour un contrôle de qualité externe. Algorithme du test de VIH chez les femmes de 15-49 ans, les hommes de 15-59 ans Test de dépistage du diabète : Hémoglobine glyquée L’Hémoglobine glyquée ou HbA1c est une part de l’hémoglobine qui capte le glucose à la surface des globules rouges. Son dosage évalue la glycémie moyenne des deux à trois mois précédents et en reflète l’équilibre. Il permet de diagnostiquer un état diabétique, pré-diabétique ou un diabète mal contrôlé. Dans le cadre de l’EMMUS-VI, le test de l’HbA1c a été effectué dans un sous-échantillon d’un tiers des ménages chez les hommes et femmes de 35 à 64 ans. Après obtention du consentement éclairé et l’application de mesures antiseptiques, un échantillon de sang capillaire est prélevé du doigt de l’enquêté et recueilli dans la cassette prévue à cet effet. L’HbA1c est alors mesuré en insérant la cassette dans l’HemoCue 501. L’analyseur affiche les résultats, en pourcentage, sur son écran après cinq minutes. Ce résultat, enregistré dans le questionnaire biomarqueur est communiqué à la personne testée, en lui expliquant sa signification. Si la personne présente une HbA1c > à 6,5 %, l’enquêteur lui fournit une fiche de référence pour rechercher des soins auprès d’un service de santé. Présentation et méthodologie de l’enquête • 9 Mesure de la pression artérielle La pression artérielle est la force exercée par le flux sanguin contre la paroi des artères, elle varie suivant l’activité du cœur et des muscles du corps. Durant la collecte des données, les enquêteurs ont mesuré la pression artérielle des hommes et femmes de 35-64 ans dans un sous-échantillon d’un ménage sur trois. Dans le cadre de l’EMMUS-VI, cette mesure est prise en trois occasions à l’aide d’un sphygmomanomètre digital LifeSource. Les résultats sont enregistrés directement dans la tablette PC qui est programmée pour calculer la tension artérielle moyenne. Si l’enquêté présente une tension artérielle élevée (≥140/90) une fiche de référence lui est remise pour rechercher des soins auprès d’un service de santé. 1.2.5 Prétest Toutes les procédures de collecte de l’EMMUS-VI ont été prétestées. Une trentaine d’agents ont été recrutés et formés pendant quatre semaines sur le remplissage des questionnaires et les procédures de tests. La formation a comporté une phase théorique et une phase pratique en salle. Les activités de terrain du prétest se sont déroulées dans deux quartiers semi-urbains de la commune de Pétion-Ville, en dehors de l’échantillon. Le taux élevé d’acceptation des prélèvements sanguins au cours du prétest a démontré que la réalisation des tests pendant l’enquête proprement dite était possible. Les leçons tirées de ce prétest ont été prises en compte dans la finalisation des instruments et de la logistique de l’enquête. 1.2.6 Formation du personnel de collecte Pour l’enquête principale, l’IHE a recruté 107 candidats, qui ont tous reçu une formation complète sur tous les volets de l’enquête du 24 octobre au 25 novembre 2016. La formation des enquêteurs a duré cinq semaines et a comporté également une phase pratique dans des quartiers hors échantillon de la commune de Croix-des-Bouquets. Parallèlement, 33 techniciens biomarqueurs ont reçu une formation théorique et pratique sur la prise des mesures anthropométriques et la collecte de spécimens pour les différents tests biologiques faisant partie de l’EMMUS-VI. À l’issue de tests à la fois théorique et pratique, les meilleurs agents ont été retenus pour constituer 15 équipes de huit personnes. 1.2.7 Collecte des données La collecte des données a démarré le 30 novembre 2016 dans l’Aire Métropolitaine qui a été totalement couverte avant le déploiement des équipes dans les autres départements. Cette approche a permis d’assurer un suivi rapproché des équipes. Ensuite, les équipes ont été déployées dans leurs zones respectives de travail. La collecte s’est achevée au mois d’avril 2017. Chaque équipe était composée d’un superviseur, d’un responsable logistique, de trois enquêtrices, d’un enquêteur et de deux techniciens biomarqueurs. Les 15 équipes ont été placées sous la responsabilité de trois coordonnateurs de terrain ayant une expérience en matière de collecte de données. Les responsables logistiques et les superviseurs ont reçu une formation complémentaire axée sur le contrôle technique, l’organisation, et la logistique, le contact avec les autorités et les populations. 1.2.8 Traitement des données La collecte des données a été réalisée au moyen de Tablettes PC en utilisant le logiciel CSPro. Après validation des données sur le terrain, les fichiers de données ont été transférés au bureau central de l’IHE à Pétion-Ville par grappe via IFSS (Internet File Streaming System). Ces fichiers de données ont été ensuite enregistrés, compilés, et traités sur un ordinateur central. Les données de chaque grappe ont été vérifiées et un fichier unique de données apurées a été créé après que les fichiers de toutes les grappes aient été enregistrés et approuvés. L’enregistrement, le contrôle, et la compilation des données, ont été effectués par l’informaticien recruté par l’IHE pour les besoins de l’EMMUS-VI. Après la fusion des fichiers, les dernières erreurs détectées ont été traitées. 10 • Présentation et méthodologie de l’enquête 1.2.9 Taux de réponse Le plan d’échantillonnage de l’EMMUS-VI prévoyait d’enquêter 450 grappes qui ont toutes été couvertes. Au total, 13 546 ménages ont été sélectionnés dont 13 451 ont été identifiés au moment de l’enquête. Parmi ces derniers, 13 405 ont pu être enquêtés avec succès, soit un taux de réponse de 99,7 % (Tableau 1). Les taux de réponses des ménages sont quasiment identiques en milieu rural et en milieu urbain (Tableau 1). En ce qui concerne les femmes de 15-49 ans, 14 525 étaient éligibles dans les ménages enquêtés et, pour 14 371 d’entre elles, l’interview a été menée avec succès, soit un taux réponse de 98,9 % qui ne varie pratiquement pas selon le milieu de résidence. Dans un tiers des ménages, 1 150 femmes de 50-64 ans étaient également éligibles, mais seulement pour certains aspects de l’enquête. Parmi ces femmes de 50-64 ans, 1 142 ont pu être interviewées soit un taux de réponse de 99,3 %. Dans deux tiers des ménages, l’enquête a aussi été réalisée auprès des hommes de 15-64 ans. Dans ces ménages, 9 995 hommes de 15-64 ans étaient éligibles dont 9 795 ont été interviewés avec succès, correspondant à un taux de réponse de 98,0 %. Le taux de réponse enregistré chez les hommes du milieu urbain (96,8 %) est légèrement plus faible que celui enregistré chez ceux du milieu rural (98,7 %). De même que pour les femmes, dans un tiers des ménages, 2 125 hommes de 35-64 ans étaient éligibles pour certains aspects de l’enquête. Parmi ces hommes de 35-64 ans, 2 091 ont pu être interviewés, soit 98,4 %. Le taux de réponse enregistré chez les hommes du milieu urbain (96,6 %) est, là encore, légèrement plus faible que celui enregistré chez ceux du milieu rural (99,1 %). Tableau 1.1 Résultats des interviews Ménages et Individuelles Effectif de ménages, nombre d’interviews et taux de réponse par milieu de résidence (non pondérés), EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Milieu de résidence Total Résultat Urbain Rural Interviews Ménages Ménages sélectionnés 4 583 8 963 13 546 Ménages occupés 4 550 8 901 13 451 Ménages interviewés 4 517 8 888 13 405 Taux de réponse des ménages1 99,3 99,9 99,7 Interviews des femmes de 15-49 ans Effectif de femmes éligibles 5 842 8 683 14 525 Effectif de femmes éligibles interviewées 5 755 8 616 14 371 Taux de réponse des femmes éligibles2 98,5 99,2 98,9 Interviews des femmes de 50-64 ans (1/3 ménages) Effectif de femmes éligibles 337 813 1 150 Effectif de femmes éligibles interviewées 332 810 1 142 Taux de réponse des femmes éligibles2 98,5 99,6 99,3 Interviews des hommes de 15-64 Effectif d’hommes éligibles 3 477 6 518 9 995 Effectif d’hommes éligibles interviewés 3 364 6 431 9 795 Taux de réponse des hommes éligibles2 96,8 98,7 98,0 Interviews des hommes de 35-64 (1/3 de ménages) Effectif d’hommes éligibles 611 1 514 2 125 Effectif d’hommes éligibles interviewés 590 1 501 2 091 Taux de réponse des hommes éligibles2 96,6 99,1 98,4 1 Ménages enquêtés/ménages identifiés 2 Enquêtés interviewés/enquêtés éligibles Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 11 CARACTÉRISTIQUES DES LOGEMENTS ET DE LA POPULATION DES MÉNAGES 2 Résultats clés  Eau de boisson : Environ trois quarts des ménages (74 %) ont accès à une source améliorée d’eau de boisson ; ce pourcentage est plus élevé en milieu urbain (95 %) qu’en milieu rural (60 %).  Installations sanitaires : Environ un tiers (31 %) des ménages disposent d’installations sanitaires améliorées et 24 % utilisent des toilettes qui, si elles n’étaient pas partagées, seraient considérées comme améliorées. Dans un cas sur cinq (20 %), les ménages ne disposent que de toilettes non améliorées.  Électricité : 41 % des ménages disposent d’électricité au niveau national. L’écart entre milieux de résidence est important : 17 % en milieu rural contre 76 % en milieu urbain.  Population des ménages et composition : La population haïtienne est jeune. En effet, 43 % ont moins de 18 ans et seulement 6 % ont 65 ans ou plus. Le rapport de masculinité s’établit à 91 hommes pour 100 femmes.  Fréquentation scolaire: Le taux net de fréquentation scolaire au niveau primaire est de 84 % et il est de 46 % au niveau secondaire ; Quant au taux brut, il est respectivement de 136 % et de 87 %.  Choléra : Entre octobre 2010 et le moment de l’enquête actuelle (en 2017), 16 % des ménages ont déclaré avoir eu, au moins, un de leurs membres atteint du choléra et environ 1,5 % ont déclaré qu’au moins un de leurs membres était décédé du choléra.  Prévalence du Handicap : Globalement, 4 % de la population de fait des ménages, âgée de 5 ans ou plus ont beaucoup de difficultés de fonctionnement ou ne peuvent pas fonctionner du tout dans un domaine. es informations collectées au cours de l’EMMUS-VI sur les caractéristiques socioéconomiques de la population des ménages sont utiles pour interpréter les indicateurs sociodémographiques. Ces informations permettent aussi de mieux connaître les conditions dans lesquelles vit la population. Dans le document Plan Directeur Santé 2012-2022, le MSPP place « la santé au cœur du développement national » et met l’accent sur « la gestion de l’intersectorialité et, en particulier, sur le rôle essentiel des autres ministères pour influer sur les déterminants de la santé » et ceux-ci sont de natures diverses : L 12 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages démographique, environnemental, social (accès à l’eau potable, assainissement de base, accès aux différents niveaux d’enseignement), et économique1. Ce chapitre a pour objectif de présenter les données sur les conditions de vie de la population, à savoir, la source d’approvisionnement de l’eau de boisson, l’utilisation de toilettes, le lavage des mains, l’importance des cas suspects de choléra et leur prise en charge, les caractéristiques du logement, le niveau de bien-être économique, la composition de la population des ménages, le niveau d’instruction atteint, la fréquentation scolaire et la prévalence du handicap. 2.1 SOURCES D’APPROVISIONNEMENT DE L’EAU DE BOISSON ET TRAITEMENT Sources d’approvisionnement améliorées d’eau de boisson Comprennent l’eau de robinet, les robinets publics/fontaines, les puits à pompe, les forages, les puits creusés, les sources protégées et l’eau de pluie. Les ménages qui utilisent de l’eau en bouteille pour boire sont considérés comme utilisant une source d’eau améliorée seulement si l’eau qu’ils utilisent pour cuisiner ou se laver les mains provient aussi d’une source améliorée. Échantillon : Tous les ménages La majorité des ménages (74 %) a accès à une source améliorée d’eau de boisson (Graphique 2.1 et Tableau 2.1), surtout en milieu urbain (95 %) et, dans une moindre mesure, en milieu rural (60 %). L’eau provient de différentes sources. Dans les villes, l’eau en bouteille représente la source principale d’approvisionnement (65 %). Par contre, en zone rurale, l’eau provient, en majeure partie, d’un robinet public ou fontaine (22 %). Dans seulement 14 % des cas, l’eau est accessible sur place. Plus de la moitié des ménages (56 %) mettent, dans l’ensemble, moins de trente minutes pour s’approvisionner en eau. Cette proportion diffère toutefois selon qu’il s’agit de ménages en milieu urbain (71 %) ou en milieu rural (46 %). Le traitement de l’eau est essentiel pour s’assurer qu’elle n’est pas contaminée avant d’être consommée. Une méthode appropriée de traitement n’est cependant utilisée que par 44 % des ménages au niveau national. Ce pourcentage est paradoxalement plus faible en milieu urbain (30 %) qu’en milieu rural (53 %). Ceci pourrait être dû au fait qu’une plus grande proportion de ménages en milieu urbain utilise de l’eau en bouteille, supposée de bonne qualité, et qui n’est donc pas traitée à nouveau par le consommateur. L’utilisation de chlore, soit sous forme de tablette d’Aquatab, soit sous forme liquide, est privilégiée pour le traitement de l’eau : respectivement 34 % et 27 %. Le Tableau 2.2 présente la disponibilité de l’eau dans les deux dernières semaines parmi les ménages utilisant de l’eau d’un robinet ou de l’eau provenant d’un puits à pompe ou d’un forage. Il en ressort que l’eau a été, dans l’ensemble, disponible sans interruption, pendant au moins un jour, dans sept ménages sur dix (70 %), mais plus fréquemment en milieu rural (76 %) qu’en milieu urbain (58 %). 1 MSPP, Plan Directeur de Santé 2012-2022 p11-13 et 47-52 Graphique 2.1 Eau de boisson utilisée par les ménages, par résidence 15 5 21 7 11 5 19 14 22 33 65 12 26 5 40 Ensemble Urbain Rural Répartition (en %) des ménages par provenance de l'eau de boisson Sources non améliorées Eau en bouteille Robinet public/ Borne fontaine Robinet dans le loge- ment/cour/parcelle/ voisin Autre Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 13 Tendances : Entre 2005-2006 et 2016-2017, on note un net progrès dans l’accès des ménages à une source améliorée d’eau de boisson. La proportion consommant de l’eau provenant d’une source améliorée est passée, en effet, de 55 % en 2005-2006 à 65 % en 2012 pour atteindre 74 % en 2016-2017. La progression a toutefois été plus rapide en milieu urbain qu’en milieu rural. Il faut également signaler l’utilisation accrue de l’eau en bouteille comme source d’approvisionnement en milieu urbain qui est passée de 9 % en 2005-2006 à 47 % en 2012 et à 65 % en 2016-2017, soit globalement un gain d’environ 56 points de pourcentage en l’espace d’environ 12 ans. 2.2 TOILETTES Installations sanitaires améliorées Comprennent les types suivants de toilettes non partagées : chasse d’eau/ chasse d’eau manuelle connectée à un système d’égout, à une fosse septique, ou à une fosse d’aisances ; fosse d’aisances améliorée ventilée ; fosse d’aisances avec dalle ; toilettes à compostage. Échantillon : Tous les ménages L’évacuation hygiénique des excréta humains constitue une mesure essentielle d’assainissement et permet la prévention de maladies entériques comme le choléra et la fièvre typhoïde, deux affections endémiques en Haïti. Malheureusement, au niveau national, près d’un tiers seulement (31 %) des ménages disposent de toilettes améliorées non partagées (Tableau 2.3 et Graphique 2.2). Cette proportion est environ deux fois plus importante en milieu urbain (43 %) qu’en milieu rural (23 %). Près d’un ménage sur quatre dispose de toilettes partagées (24 %) et un sur cinq de toilettes non améliorées (20 %). Par ailleurs, il convient de signaler qu’au niveau national un quart des ménages (25 %) n’ont aucun type de toilettes et cette proportion atteint 36 % en milieu rural. Dans pratiquement sept cas sur dix, (69 %), les toilettes se trouvent à l’extérieur du logement (79 % des cas en milieu rural contre 59 % en milieu urbain). Tendances : Le pourcentage de ménages disposant de toilettes améliorées non partagées a augmenté de 14 points de pourcentage, passant de 17 % en 2005-2006 à 31 % en 2016-2017. Par contre, si de 2006 à 2012, le pourcentage de ménages utilisant des toilettes non améliorées a diminué, passant de 35 % à 25 %, il est resté inchangé de 2012 à 2016-2017 (25 %). 2.3 EXPOSITION À LA FUMÉE A L’INTÉRIEUR DU LOGEMENT Fumer dans le logement n’est pas une pratique très répandue en Haïti puisque 79 % des ménages ont déclaré qu’on ne fumait jamais dans le logement. En outre, cette proportion ne varie que très peu entre les milieux de résidence (81 % en milieu urbain contre 78 % en milieu rural) (Tableau 2.4). Autres caractéristiques du logement Le Tableau 2.4 présente également les proportions de ménages selon d’autres caractéristiques du logement. Au niveau national, 41 % des ménages disposent d’électricité, mais il existe une grande disparité Graphique 2.2 Types d'installations sanitaires utilisées par les ménages, par résidence 31 43 23 24 36 16 20 11 25 25 10 36 Ensemble Urbain Rural Pas de toilettes/ nature Toilettes non améliorées Toilettes partagées Toilettes améliorées Types d'installations sanitaires utilisées par les ménages, par résidence 14 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages entre les milieux de résidence, avec la disponibilité variant de 76 % en milieu urbain à 17 % en milieu rural. Dans près de six cas sur dix (57 %), les ménages vivent dans un logement dont le sol est recouvert de ciment/béton/maçonnerie. En outre, dans un tiers des cas, (34 %), c’est la terre/sable qui recouvre le sol des logements. Les matériaux de revêtement du sol varient selon le milieu de résidence : en milieu urbain, dans près des trois quarts des cas, (74 %), les ménages vivent dans un logement dont le sol est recouvert de ciment/béton/maçonnerie alors qu’en milieu rural, dans la moitié des cas (50 %), le sol des logements est recouvert de terre/sable. Au niveau global, environ deux ménages sur cinq (41 %) disposent d’une pièce pour dormir et cette proportion est plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural (47 % contre 36 %). Près d’un ménage sur cinq dispose de trois pièces ou plus pour dormir (19 %). Il n’y a pas de variation entre les milieux de résidence (20 % en milieu urbain contre 19 % en milieu rural). Dans l’ensemble, le combustible le plus utilisé pour cuisiner est le bois (49 %), surtout en milieu rural (75 % contre 10 % en milieu urbain). En milieu urbain, plus des trois quarts des ménages utilisent du charbon de bois (76 %). La quasi-totalité des ménages (93 %) utilisent un combustible solide et seulement 5 % un combustible non polluant. Par ailleurs, dans 46 % des cas, les ménages cuisinent dans un bâtiment séparé. Ce pourcentage est plus élevé en milieu rural qu’en milieu urbain (57 % contre 30 %). En outre, 18 % des ménages cuisinent à l’intérieur du logement et ce pourcentage est nettement plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (36 % contre 6 %). Biens durables du ménage Le Tableau 2.5 présente, par milieu de résidence, le pourcentage de ménages possédant certains équipements, des moyens de transport, de la terre agricole et du bétail. On constate que les biens électroménagers et de télécommunication ainsi que les moyens de transport (véhicules, notamment) sont plus fréquemment possédés par les ménages du milieu urbain que ceux du milieu rural ; par contre, en milieu rural, la possession de terres agricoles et d’animaux est plus répandue qu’en milieu urbain. Dans l’ensemble du pays, les résultats montrent que 76 % des ménages possèdent un téléphone portable. En milieu urbain, ce pourcentage atteint 90 % contre 67 % en milieu rural. En outre, 62 % possèdent une lampe à gaz ou à pétrole. En milieu rural, cette proportion est de 70 % et c’est l’équipement le plus fréquemment possédé. Un peu plus d’un dixième des ménages (11 %) ont une cuisinière à gaz ou à pétrole; la disparité est toutefois forte entre les milieux de résidence : 21 % en milieu urbain contre 4 % en milieu rural. Par ailleurs, il faut noter que seulement près d’un quart des ménages possède un compte bancaire (24 %). Cette proportion est environ trois fois plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural (40 % contre 13 %). 2.4 BIEN-ETRE ECONOMIQUE DU MÉNAGE Indice de bien-être économique On attribue aux ménages des scores basés sur le nombre et le type de biens de consommation possédés, les biens allant de la télévision à une bicyclette ou un vélo et sur les caractéristiques du logement comme la source d’approvisionnement en eau de boisson, le type de toilettes utilisées et le matériau de revêtement du sol. Ces scores sont générés en utilisant l’analyse en composantes principales. Les quintiles de bien-être économique nationaux sont construits en attribuant le score du ménage à chaque membre habituel (de droit) du ménage, classant chaque personne dans la population des Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 15 ménages en fonction de son score et en divisant la distribution en cinq catégories égales, chacune représentant 20 % de la population. Échantillon : Tous les ménages Le Tableau 2.6 présente la répartition (en %) de la population de droit par quintile de bien-être économique, selon le milieu de résidence et le département. Le Graphique 2.3 met en évidence le contraste existant entre les milieux urbain et rural en termes de bien-être économique de la population. En effet, en zone urbaine, environ quatre ménages sur cinq (79 %) se situent dans les deux derniers quintiles, alors qu’en milieu rural, cette proportion est de 15 %. En milieu rural, 63 % de la population sont classés dans les deux premiers quintiles contre 4 % en milieu urbain. On note aussi des écarts importants entre l’Aire Métropolitaine et les autres départements géographiques. Dans l’Aire Métropolitaine, près de 90 % de la population (86 %) sont classés dans les deux derniers quintiles. Par contre, Dans le Sud-Est (20 %), dans le Nord (19 %), dans le Nord-Est (21 %) et dans les Nippes (22 %) pratiquement un cinquième de la population est classé dans le quintile le plus bas. 2.5 LAVAGE DES MAINS Le lavage régulier des mains est une pratique qui diminue le risque d’infections courantes dues au contact avec de nombreux objets contaminés par des virus et des bactéries. Au cours de l’enquête, l’enquêteur a demandé à voir l’endroit où les membres du ménage se lavaient les mains ainsi que les produits nettoyants utilisés. Le Tableau 2.7 présente les résultats selon le milieu de résidence, le département et l’indice de bien-être économique. Dans 82 % des cas, l’enquêteur a pu observer l’endroit où les membres du ménage se lavent les mains. Dans la majorité des cas (63 %) cet endroit pour se laver les mains est mobile et dans 19 % des cas, il est fixe. Dans la majorité des ménages dont l’endroit pour se laver les mains a été observé, il n’y avait ni eau, ni savon et ni un quelconque produit nettoyant (60 %). Cette proportion est plus faible en milieu urbain (51 %) qu’en milieu rural (67 %), dans l’Aire Métropolitaine (50 %), dans le Centre (69 %), dans les ménages du quintile le plus élevé (39 %), et dans les ménages du quintile le plus bas (75 %). Parmi les ménages dont l’endroit pour se laver les mains a été observé, 12 % disposaient d’eau seulement et 25 % de savon et d’eau. C’est dans l’Aire Métropolitaine (33 %) et dans les ménages du quintile le plus élevé (43 %) que la présence d’eau et de savon a été le plus fréquemment observée. 2.6 POPULATION DES MÉNAGES ET COMPOSITION Ménage Une personne ou un groupe de personnes apparentées ou non qui vivent ensemble dans le même logement, qui reconnaissent un adulte, femme ou homme, comme chef de ménage, qui partagent les mêmes arrangements ménagers et qui sont considérés comme une seule unité. Graphique 2.3 Niveau de bien-être économique des ménages par résidence <1 33 4 30 17 22 36 10 43 5 Urbain Rural Niveau de bien-être économique des ménages, par résidence Le plus élevé Quatrième Moyen Second Le plus bas 16 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Population de fait Toutes les personnes qui sont restées dans les ménages sélectionnés la nuit avant l’interview (qu’elles soient des résidents habituels ou des visiteurs). De jure population Toutes les personnes qui sont des résidents habituels des ménages sélectionnés, qu’elles aient passés ou non, la nuit avant l’interview dans le ménage. Comment les données sont-elles calculées Sauf indication contraire, tous les tableaux sont calculés sur la population de fait. Au cours de l’enquête, 57 779 personnes qui avaient passé la nuit précédant l’enquête dans le ménage ont été enquêtées. Cette population est composée de 53 % de femmes et de 48 % d’hommes, soit un rapport de masculinité de 91 %. En Haïti, les femmes sont donc plus nombreuses que les hommes. Ce déficit d’hommes est plus important en milieu urbain qu’en milieu rural (rapport de masculinité de 84 % en milieu urbain contre 96 % en milieu rural). La pyramide des âges qui représente la répartition par âge et sexe de la population à un instant donné présente une base élargie et un sommet étroit, caractéristique des populations jeunes, à fécondité et mortalité élevée. Un peu plus d’un tiers de la population (35 %) a moins de 15 ans. Les personnes de 15-64 ans représentent 58 % et celles de 65 ans et plus représentent 6 % (Graphique 2.4 et Tableau 2.8). Le Tableau 2.9 présente la composition des ménages. Un peu plus de quatre ménages sur dix (45 %) ont une femme à leur tête. Ce pourcentage est un plus élevé en milieu urbain (49 %) qu’en milieu rural (43 %). La taille moyenne des ménages est de 4,3 et elle ne varie pratiquement pas entre les milieux de résidence. Près de six ménages sur dix (59 %) comptent quatre personnes au maximum ; la proportion de ménages de grande taille (9 personnes et plus) est très faible (5 %), que ce soit en milieu rural ou urbain. Tendances : La comparaison des données actuelles avec celles de l’enquête de 2005-2006 ne met pas en évidence de changements importants dans la répartition de la population par grands groupes d’âges. En effet, la proportion de personnes de moins de 15 ans n’a que légèrement diminué, passant de 40 % en 2005-2006 à 36 % en 2012 et à 35 % en 2016-2017. La part des personnes de 15-64 ans est passée de 55 % en 2005-2006 à 58 % en 2016-2017 et celle des 65 ans et plus est demeurée quasiment identique, passant respectivement de 5 % à 6 %. La proportion de ménages ayant à leur tête une femme n’a pas non plus varié de manière importante depuis 2005-2006, passant de 44 % à 45 % en 2016-2017. La taille moyenne des ménages est restée sensiblement la même depuis 2005-2006, passant de 4,6 à 4,4 en 2012 et à 4,3 en 2016-2017. Graphique 2.4 Pyramide des âges de la population 14 10 6 2 2 6 10 14 <5 5-9 10-14 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65-69 70-74 75-79 80+ Âge Pyramide des âges de la population Homme Femme 14 10 6 2 Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 17 2.7 INSTRUCTION 2.7.1 Niveau d’instruction atteint Nombre médian d’années d’instruction complétées La moitié de la population a complété moins du nombre médian d’années d’instruction et l’autre moitié a complété plus du nombre médian d’années d’instruction. Échantillon : Population de fait des ménages âgée de six ans et plus. Les Tableaux 2.10.1 et 2.10.2 présentent les résultats concernant le niveau d’instruction atteint par les femmes et les hommes. Au niveau national, 24 % des femmes et 17 % des hommes n’ont jamais fréquenté l’école. Seulement 6 % des femmes et 6 % des hommes ont complété le cycle primaire et 7 % des femmes ont atteint un niveau secondaire ou plus. Chez les hommes, ce pourcentage est de 9 %. Le nombre médian d’années complété est estimé à 3,9 chez les femmes et à 4,1 chez les hommes. Variations par caractéristiques  Les pourcentages de femmes et d’hommes qui n’ont aucun niveau d’instruction sont nettement plus élevés en milieu rural qu’en milieu urbain (respectivement 31 % contre 13 % et 24 % contre 6 %).  C’est dans l’Aire Métropolitaine que les pourcentages de femmes et d’hommes sans aucun niveau d’instruction sont, de loin, les plus faibles (respectivement 12 % et 5 %). Par comparaison, dans le département de l’Artibonite, 31 % des femmes et 21 % des hommes n’ont aucun niveau d’instruction.  Les pourcentages de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction diminuent de manière importante du quintile le plus bas au plus élevé, passant chez les femmes de 45 % à 8 % et, chez les hommes, de 36 % à 4 %. Tendances : Le pourcentage de femmes et d’hommes sans niveau d’instruction a légèrement diminué de 2005-2006 à 2016-2017, passant chez les femmes, de 28 % à 24 % et, chez les hommes, de 21 % à 17 %. Dans la même période, le nombre médian d’années complétées est passé de 1,6 à 3,9 pour les femmes et de 2,2 à 4,1pour les hommes. 2.7.2 Fréquentation scolaire Taux net de fréquentation scolaire (TNF) Pourcentage de la population d’âge de fréquentation scolaire qui fréquente le niveau primaire ou le niveau secondaire. Échantillon : Enfants de 6-11 ans pour le TNF niveau primaire et enfants de 12-17 ans pour le TNF niveau secondaire Taux brut de fréquentation scolaire (TBF) Nombre total d’enfants fréquentant le niveau primaire divisé par la population d’âge officiel de fréquentation du niveau primaire et nombre total d’enfants fréquentant le niveau secondaire divisé par la population d’âge officiel de fréquentation du niveau secondaire. Échantillon : Enfants de 6-11 ans pour le TBF niveau primaire et enfants de 12-17 ans pour le TBF niveau secondaire 18 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Le Tableau 2.11 présente les taux net et brut de fréquentation scolaire pour les niveaux primaire et secondaire, par sexe et selon certaines caractéristiques socio-économiques. Le taux net de fréquentation scolaire (TNF) au niveau primaire est estimé à 84 %. Au niveau secondaire, il est beaucoup plus faible (46 %). Ce taux net de fréquentation scolaire diffère peu selon le sexe au niveau primaire (85 % chez les femmes contre 83 % chez les hommes) mais, par contre, il est plus élevé chez les filles que chez les garçons au niveau secondaire (51 % contre 41 %) (Graphique 2.5).  Les taux nets, quel que soit le cycle d’enseignement, sont plus élevés en milieu urbain qu’en milieu rural : 91 % des enfants de 6-11 ans fréquentent l’école au niveau primaire en milieu urbain contre 80 % en milieu rural. Au niveau secondaire, ces taux sont respectivement de 62 % contre 35 %.  Les variations entre les départements sont importantes, C’est dans l’Aire Métropolitaine que les taux nets sont les plus élevés (90 % au niveau primaire et 64 % au niveau secondaire). Les départements du Reste-Ouest et du Sud ont les taux nets au niveau primaire les plus faibles (respectivement 80 % et 83 %). Au niveau secondaire, ce sont le Sud-Est, le Centre et la Grande Anse qui enregistrent les taux nets de fréquentation les plus faibles (35 % dans les trois cas). Le Taux Brut de Fréquentation Scolaire (TBF) au niveau primaire est de 136 %. Cette valeur élevée indique un niveau important de participation à l’enseignement primaire. Cependant, quand le taux brut pour un niveau dépasse 100 %, cela signifie que des enfants trop jeunes ou trop âgés par rapport à l’âge officiel de fréquentation d’un niveau scolaire fréquentent ce niveau, ce qui semble être le cas en Haïti. Ce taux ne varie que très peu selon le sexe (138 % chez les hommes contre 132 % chez les femmes) et le milieu de résidence (136 % en milieu rural contre 134 % en milieu urbain). Au niveau secondaire, le taux brut de fréquentation scolaire est nettement plus faible qu’au niveau primaire (87 % contre 136 %). Il est plus élevé chez les femmes que chez les hommes (91 % contre 83 %). De même, il varie de manière importante entre les milieux de résidence (116 % en milieu urbain à 68 % en milieu rural). Indice de parité entre les genres (IPG) Ratio des filles par rapport aux garçons qui fréquentent le niveau primaire et ratio des filles par rapport aux garçons qui fréquentent l’école secondaire. L’indice traduit l’importance de l’écart entre les genres. Échantillon : Élèves de l’école primaire et élèves de l’école secondaire Le Tableau 2.11 présente également l’indice de parité entre les genres (IPG). Plus l’indice est proche de 1, moins l’écart de fréquentation scolaire entre les genres est important. Un indice de parité égal à 1 traduit l’égalité totale. En Haïti, l’indice de parité pour le taux net de fréquentation scolaire estimé à 1,03 pour le niveau primaire et à 1,25 pour le niveau secondaire signifie que plus de filles que de garçons fréquentent l’école. Graphique 2.5 Taux nets de fréquentation scolaire au niveau secondaire par milieu de résidence 51 65 4141 58 30 Ensemble Urbain Rural Fille Garçon Taux nets de fréquentation scolaire au niveau secondaire par milieu de résidence Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 19 2.8 CHOLERA Déclaration des cas de choléra « Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae » (OMS). Dans l’EMMUS-VI, les cas de choléra ont été déclarés par l’informateur de l’enquête ménage. Ces cas n’ont pas été nécessairement diagnostiqués par des professionnels de santé et confirmés par un test de laboratoire. Au cours de l’enquête auprès des ménages, l’informateur a demandé si, depuis octobre 2010, un ou plusieurs membres du ménage avait eu le choléra et, dans le cas d’une réponse positive, combien de personnes étaient décédés. Pour les personnes décédées du choléra, on a posé une série de questions concernant le nom, l’âge, une éventuelle consultation avec un prestataire de santé ou une hospitalisation. En outre, on a aussi demandé si des membres du ménage avaient contracté le choléra mais n’étaient pas décédés. Pour ces personnes, on a aussi enregistré le nom et posé des questions sur une consultation et une hospitalisation. Le Tableau 2.12 montre que 16 % des ménages ont déclaré avoir eu, au moins, un de leurs membres atteints de choléra entre octobre 2010 et le moment de l’enquête (2017). Parmi ces ménages, le nombre moyen de personnes suspectées d’avoir eu le choléra est de 1,3.  Le pourcentage de ménages ayant déclaré au moins un cas suspect de choléra est plus élevé en milieu rural qu’en milieu urbain (17 % contre 13 %).  C’est dans le département du Centre que le pourcentage de ménages ayant déclaré au moins un cas de choléra est le plus élevé (29 %). À l’opposé, dans le Sud-est, ce pourcentage est beaucoup plus faible (7 %).  Le pourcentage de ménages ayant déclaré au moins un cas de choléra diminue avec l’augmentation du niveau d’instruction du chef de ménage, variant de 19 % quand le chef de ménage n’a aucun niveau d’instruction à 11 % quand il a le niveau secondaire ou plus.  Le pourcentage de ménages ayant déclaré au moins un cas de choléra diminue du quintile le plus bas au plus élevé, passant de 21 % à 6 %. Dans 1,5 % des cas, les ménages ont déclaré qu’au moins un de leurs membres était décédé à la suite du choléra. On note que ce pourcentage varie de 3 % dans la Grande Anse à 0,2 % dans le Reste-Ouest. Âge des personnes suspectées d’avoir contracté le choléra Le Tableau 2.13 présente la répartition par groupe d’âges des personnes suspectées d’avoir eu le choléra entre octobre 2010 et le moment de l’enquête (2017), et qui ont survécu, et la répartition de celles qui en sont décédées. On constate que c’est dans le groupe d’âges 35-39 ans que le pourcentage de personnes suspectées d’être atteintes du choléra et qui ont survécu est le plus élevé (11 %). Parmi les personnes décédées du choléra depuis octobre 2010, on constate des pourcentages relativement élevés dans les groupes d’âges 5-9 ans (12 %), 60-64 ans (11 %) et 70-74 ans (10 %). Recherche de soins Le Tableau 2.14 présente, parmi les personnes suspectées d’avoir eu le choléra, qu’elles aient survécu ou qu’elles soient décédées, les pourcentages de celles qui ont recherché des soins auprès d’un prestataire de santé, et les pourcentages de celles qui ont été hospitalisées. Dans la quasi-totalité des cas (96 %), les personnes suspectées d’avoir eu le choléra ont recherché des soins auprès d’un prestataire de santé, et dans plus de neuf cas sur dix (91 %), elles ont été hospitalisées. 20 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tendances : En termes d’analyse de tendances, il est important de prendre en compte la période de référence des données se rapportant aux cas suspects de choléra observés dans les ménages, aux deux dernières enquêtes. Cette période correspond respectivement à deux ans à l’EMMUS-V (d’octobre 2010 à octobre 2012) et à sept ans environ à l’EMMUS-VI (d’octobre 2010 à mars 2016-2017). Le pourcentage de cas déclarés (16 %, de part et d’autre) dénote une stabilité apparente, à travers le temps. En réalité, l’intensité de l’épidémie aurait toutefois diminué dans l’intervalle, puisque la période de référence est plus longue à l’EMMUS-VI (2016-2017) qu’à l’EMMUS-V (2012). Cette considération demeure valable pour les milieux de résidence (urbain et rural). 2.9 HANDICAP 2.9.1 Handicap par domaine de déficience et par âge L’EMMUS-VI a inclus le module du Programme DHS sur le handicap qui comprend une série de questions basées sur celles élaborées par le « Washington Group (WG) on Disability Statistics », elles- mêmes basées sur la Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé de l’Organisation Mondiale de la Santé. Les questions concernent six fonctions essentielles : la vue, l’ouïe, la communication, les fonctions cognitives, la marche et l’autonomie pour se laver ou s’habiller. Elles fournissent les informations de base nécessaires sur le handicap, comparables à celles qui ont été collectées dans le monde en utilisant les outils de mesure du handicap du « Washington Group ». Ces données seront très utiles en vue de la planification des politiques d’intégration des personnes handicapées. Domaine de déficience : Vue, ouïe, communication, faculté de se rappeler ou de se concentrer, marcher ou monter des marches et capacité de se laver ou de s’habiller. Échantillon : population de fait des ménages âgée de cinq ans et plus Pour évaluer le niveau du handicap et sa gravité en Haïti on a demandé à l’informateur au cours de l’enquête auprès des ménages si des membres du ménage n’avaient aucune difficulté, quelques difficultés, beaucoup de difficultés ou ne pouvaient pas du tout faire certaines choses comme voir, entendre, communiquer, marcher ou se laver et s’habiller. Le Tableau 2.15 présente les pourcentages de la population de droit, âgée de cinq ans et plus, pour laquelle un handicap a été déclaré selon le type de handicap et sa gravité. En Haïti, 80 % de la population de cinq ans et plus ne souffrent d’aucun handicap. Dans 16 % des cas, les personnes éprouvent quelques difficultés, 3 % beaucoup de difficultés et 1 % ne peuvent pas du tout fonctionner dans un domaine (Graphique 2.6). Variations par caractéristiques  Sous la forme sévère, c’est le handicap visuel qui a été le plus fréquemment déclaré (2 %), suivi du handicap moteur (1 %) et du handicap cognitif (1 %).  Une personne de 60 ans et plus sur cinq (20 %) éprouve beaucoup de difficultés ou ne peut pas fonctionner dans au moins un domaine. Graphique 2.6 Handicap par niveau de gravité 80 16 3 1 Aucune difficulté Quelques difficultés Beaucoup de difficultés Ne peut pas du tout fonctionner dans un domaine Pourcentage de la population de 5 ans ou plus selon le degré de difficulté de fonctionnement Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 21 2.9.2 Handicap parmi les adultes selon d’autres caractéristiques Domaines de déficience : Vue, Ouïe, communication, faculté de se rappeler ou de se concentrer, marcher ou monter des marches et capacité de se laver ou de s’habiller. Échantillon : population de droit des ménages âgée de 15 ans et plus Les Tableaux 2.16 et 2.17 présentent les résultats sur le handicap parmi les femmes et les hommes de 15 ans ou plus selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Un peu plus de sept femmes sur dix (72 %) et près de huit hommes sur dix (79 %) de 15 ans ou plus n’ont aucune difficulté dans aucun domaine. Les femmes sont donc proportionnellement un peu plus nombreuses que les hommes à présenter des difficultés de fonctionnement. Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, c’est le handicap à cause d’une déficience visuelle qui est le plus fréquent (respectivement 21 % et 16 %), suivi du handicap cognitif causé par des problèmes de mémoire ou de concentration (respectivement 9 % et 6 %) et de problèmes moteurs qui limitent la marche et empêchent la montée des escaliers (respectivement 8 % et 5 %). (Graphique 2.7). Cinq pour cent des femmes et 4 % des hommes souffrent de handicap sous la forme sévère dans au moins un domaine et 2 % des femmes et 1 % des hommes éprouvent beaucoup de difficultés dans plus d’un domaine ou ne peuvent pas fonctionner dans plus d’un domaine. Variations par caractéristiques  Le pourcentage de personnes handicapées varie selon l’état matrimonial, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes : 21 % des veuves et 21 % des veufs ont beaucoup de difficultés ou ne peuvent pas fonctionner correctement dans au moins un domaine. Dans plus d’un domaine, ces pourcentages sont respectivement de 9 % et 7 % dans ce groupe de population.  Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, le pourcentage de personnes handicapées diminue avec le niveau d’instruction. Chez les femmes sans aucun niveau d’instruction, 13 % ont beaucoup de difficultés ou ne peuvent pas fonctionner correctement dans au moins un domaine contre 2 % parmi celles ayant le niveau secondaire ou plus. Chez les hommes, les pourcentages correspondants sont de 12 % et 1 %.  Globalement, les pourcentages de handicapés diminuent du quintile le plus bas au plus élevé, surtout chez les hommes. Le pourcentage de femmes ayant beaucoup de difficultés ou qui ne peuvent pas fonctionner dans au moins un domaine varient de 6 % à 4 %. Chez les hommes, ces pourcentages passent respectivement de 7 % à 2 %. Graphique 2.7 Handicap chez les femmes et les hommes de 15 ans ou plus 79 72 16 21 6 95 8 4 3 Hommes Femmes Pourcentage de la population de 15 ans ou plus ayant des difficultés de fonctionnement dans certains domaines Handicap auditif Handicap moteur Handicap cognitif Handicap visuel Aucun handicap 22 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages LISTE DES TABLEAUX Pour plus d’informations sur les caractéristiques de la population des ménages et du logement, consulter les tableaux suivants :  Tableau 2.1 Eau utilisée par les ménages pour boire  Tableau 2.2 Disponibilité de l'eau  Tableau 2.3 Type de toilettes utilisées par les ménages  Tableau 2.4 Caractéristiques du logement  Tableau 2 5 Biens possédés par les ménages  Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique  Tableau 2.7 Lavage des mains  Tableau 2.8 Population des ménages par âge, sexe et milieu de résidence  Tableau 2.9 Composition des ménages  Tableau 2.10.1 Niveau d'instruction de la population des ménages : Femme  Tableau 2.10.2 Niveau d'instruction de la population des ménages : Homme  Tableau 2.11 Taux de fréquentation scolaire  Tableau 2.12 Cas de choléra dans les ménages  Tableau 2.13 Âge des victimes du choléra  Tableau 2.14 Recherche de soins pour les victimes du choléra  Tableau 2.15 Handicap par degré de difficulté selon le type de handicap et selon l’âge  Tableau 2.16 Handicap parmi les femmes selon certaines caractéristiques sociodémographiques  Tableau 2.17 Handicap parmi les hommes selon certaines caractéristiques sociodémographiques Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 23 Tableau 2.1 Eau utilisée par les ménages pour boire Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par provenance de l'eau pour boire et en fonction du temps pour s'approvisionner en eau et pourcentage utilisant une méthode appropriée pour le traitement de l'eau, selon le milieu de résidence, EMMUS- VI Haïti 2016-2017 Ménages Enquêtés Caractéristique Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble Source d'approvisionnement en eau de boisson Source améliorée 95,0 60,0 74,0 95,0 59,5 73,4 Robinet dans logement/concession/ cour/parcelle 4,8 2,6 3,5 5,4 2,7 3,7 Robinet chez le voisin 5,9 2,5 3,8 5,9 2,5 3,8 Robinet public/fontaine 14,0 22,0 18,8 14,0 22,0 18,9 Puits creusé protégé 4,1 8,6 6,8 4,5 8,5 6,9 Source d'eau protégée 1,1 10,1 6,5 1,2 10,5 6,8 Eau de pluie1 0,2 2,7 1,7 0,2 2,8 1,8 Eau en bouteille 64,9 11,5 32,9 63,8 10,6 31,5 Source non améliorée 5,0 40,0 26,0 5,0 40,5 26,6 Puits creusé non protégé 1,0 4,6 3,2 1,0 4,9 3,4 Source d'eau non protégée 1,4 32,2 19,8 1,5 32,6 20,4 Camion-citerne/charrette avec petite citerne 1,8 0,7 1,2 1,7 0,6 1,1 Eau de surface 0,1 2,2 1,4 0,1 2,2 1,4 Eau en bouteille, source non améliorée pour la cuisine/se laver les mains1 0,7 0,3 0,4 0,6 0,2 0,4 Autre source 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Temps de trajet pour s'approvisionner en eau de boisson Eau sur place2 16,2 12,5 14,0 16,3 12,4 13,9 Moins de 30 minutes 70,8 45,8 55,8 69,6 45,0 54,6 30 minutes ou plus 13,0 41,6 30,1 14,1 42,7 31,5 NSP/manquant 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Moyen de traitement de l'eau3 Ébullition 1,2 1,3 1,3 1,2 1,3 1,3 Ajout d'eau de Javel/chlore 19,7 32,1 27,1 20,9 33,9 28,8 Passée à travers un linge 0,3 0,6 0,5 0,4 0,6 0,5 Ajout de sachets/tablettes de purifiant/Aquatab 23,3 40,3 33,5 25,0 42,2 35,4 Céramique, sable, ou autre filtre 0,7 2,5 1,8 1,0 2,6 2,0 Désinfection solaire 0,1 0,2 0,1 0,0 0,2 0,1 Laisser reposer et régler 0,2 1,0 0,7 0,2 1,0 0,7 Autre 0,2 0,7 0,5 0,2 0,7 0,5 Aucun traitement 69,5 46,3 55,6 67,8 44,4 53,6 Pourcentage utilisant une méthode appropriée de traitement4 30,3 53,1 44,0 32,0 55,0 46,0 Effectif 5 373 8 032 13 405 22 568 34 985 57 552 1 Les ménages qui consomment de l'eau en bouteille sont classés comme utilisant de l'eau d'une source améliorée ou non améliorée en fonction de la provenance de l'eau utilisée pour cuisiner et pour se laver les mains. 2 Y compris l’eau provenant d’un robinet d’un voisin 3 Les méthodes appropriées pour le traitement de l’eau comprennent l’ébullition, l’ajout de chlore, le filtrage, la désinfection solaire, et l’ajout de sachet/tablette de purifiant/Aquatab. Les enquêtés peuvent déclarer plusieurs méthodes de traitement de l'eau et, par conséquent, la somme des pourcentages peut dépasser 100 %. 4. Les méthodes de traitement de l’eau appropriées comprennent l’ébullition, l’ajout de Javel/chlore/purifiant/Aquatab, le filtrage et la désinfection solaire. 24 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.2 Disponibilité de l'eau Parmi les ménages et la population de droit utilisant de l'eau d'un robinet ou de l'eau provenant d'un puits à pompe ou d'un forage, pourcentage ayant été confronté à un manque d'eau dans les deux dernières semaines, selon le milieu de résidence, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Ménages Enquêtés Disponibilité de l'eau dans les deux dernières semaines Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble Non disponible pour au moins un jour 41,7 24,2 30,5 41,0 24,7 30,5 Disponible sans interruption d'au moins un jour 58,3 75,7 69,5 59,0 75,3 69,5 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif utilisant de l'eau canalisée ou de l'eau d'un puits tubulaire1 1 625 2 899 4 524 6 969 12 582 19 550 1 Y compris les ménages déclarant que l'eau utilisée pour boire provient principalement d'un robinet ou d'un puits à pompe ou d'un forage ainsi que ceux qui déclarent que l'eau utilisée pour boire est de l'eau en bouteille tant que leur source principale d'eau utilisée pour la cuisine et pour se laver les mains provient d'un robinet ou d'un puits à pompe ou d'un forage Tableau 2.3 Type de toilettes utilisées par les ménages Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par type de toilettes/latrines et répartition (en %) des ménages et de la population de droit disposant de toilettes/latrines par endroit où se trouvent ces installations selon le milieu de résidence EMMUS- VI Haïti 2016-2017 Ménages Enquêtés Type de toilettes/latrines et endroit où elles sont situées Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble Installations sanitaires améliorées 43,0 23,1 31,1 46,8 24,4 33,2 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle connectée à un système d'égout 0,4 0,0 0,2 0,4 0,0 0,2 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle reliée à une fosse septique 19,3 2,7 9,4 20,1 2,6 9,4 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle reliée à une fosse d'aisances 1,6 0,2 0,8 1,7 0,2 0,8 Fosse d'aisances améliorées ventilée 1,6 1,7 1,7 2,0 1,9 2,0 Fosses d'aisances avec dalle 20,0 18,5 19,1 22,6 19,7 20,9 Installations sanitaires non améliorées 57,0 76,9 68,9 53,2 75,6 66,8 Toilettes partagées1 36,3 16,0 24,2 32,5 14,5 21,5 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle connectée à un système d'égout 0,4 0,0 0,1 0,3 0,0 0,1 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle reliée à une fosse septique 5,2 0,4 2,3 4,4 0,2 1,9 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle reliée à une fosse d'aisances 0,7 0,0 0,3 0,6 0,0 0,2 Fosse d’aisances améliorées ventilée 2,2 1,2 1,6 2,0 0,9 1,3 Fosses d'aisances avec dalle 27,8 14,5 19,8 25,1 13,4 18,0 Toilettes à compostage 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Toilettes non améliorées 11,2 25,0 19,5 11,4 25,3 19,8 Chasse d'eau/chasse d'eau manuelle non reliée à des égouts/fosse septiques/fosses d'aisances 0,1 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 Fosse d'aisances sans dalle/trou ouvert 9,5 23,4 17,8 9,8 23,7 18,3 Seau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Toilettes/latrines suspendues 1,1 1,2 1,2 1,0 1,2 1,1 Autre 0,4 0,4 0,4 0,4 0,3 0,3 Défécation en plein air (pas de toilettes/nature) 9,6 35,8 25,3 9,3 35,8 25,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population 5 373 8 032 13 405 22 568 34 985 57 552 Endroit où se trouvent les toilettes Dans le logement 26,2 4,4 15,0 26,3 4,0 14,6 Dans la cour/concession/parcelle 59,1 79,1 69,4 60,0 79,7 70,3 Ailleurs 14,7 16,5 15,6 13,7 16,3 15,1 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population utilisant des toilettes/latrines 4 860 5 156 10 016 20 466 22 446 42 911 1 Toilettes partagées qui seraient considérées comme "améliorées" si elles n'étaient pas partagées par deux ménages ou plus Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 25 Tableau 2.4 Caractéristiques du logement Répartition (en %) des ménages et de la population de droit par certaines caractéristiques du logement, pourcentage utilisant du combustible solide pour cuisiner, et répartition (en %) des ménages par fréquence à laquelle on fume dans le logement, selon le milieu de résidence, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Ménages Enquêtés Caractéristique du logement Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble Électricité Oui 76,2 17,3 40,9 76,4 17,3 40,4 Non 23,8 82,7 59,1 23,6 82,7 59,6 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Matériau de revêtement du sol Terre/sable 9,2 50,3 33,8 9,2 50,6 34,4 Bouse 0,3 1,1 0,7 0,3 1,1 0,8 Planche en bois 0,2 0,3 0,3 0,2 0,2 0,2 Parquet ou bois ciré 0,5 0,2 0,3 0,5 0,3 0,4 Ciment/béton/maçonnerie 74,0 45,6 57,0 73,8 45,5 56,6 Mosaïque/céramique 15,9 2,5 7,9 15,9 2,3 7,6 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Pièces utilisées pour dormir Une 47,0 36,4 40,7 36,5 26,6 30,5 Deux 33,1 45,1 40,3 35,9 47,7 43,1 Trois ou plus 19,9 18,5 19,0 27,6 25,7 26,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Endroit pour cuisiner Dans le logement 36,2 5,9 18,0 34,9 5,2 16,8 Dans un bâtiment séparé 30,3 57,1 46,3 33,5 60,4 49,8 À l'extérieur 31,0 35,9 34,0 30,9 34,1 32,8 Pas de repas préparé dans le ménage 2,4 1,1 1,6 0,7 0,3 0,5 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Combustible utilisé pour cuisiner Électricité 0,9 0,2 0,4 0,6 0,1 0,3 GPL/gaz naturel/biogaz 8,9 1,3 4,3 8,1 1,2 3,9 Kérosène 1,5 0,2 0,7 1,0 0,1 0,5 Charbon/lignite 0,4 0,1 0,2 0,4 0,1 0,2 Charbon de bois 76,3 22,5 44,1 78,9 21,1 43,8 Bois 9,5 74,7 48,5 10,3 77,1 50,9 Paille/branchages/herbes 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 Pas de repas préparé dans le ménage 2,4 1,1 1,6 0,7 0,3 0,5 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Pourcentage utilisant un combustible solide pour cuisiner1 86,3 97,3 92,9 89,6 98,3 94,9 Pourcentage utilisant un combustible non polluant pour cuisiner2 9,7 1,4 4,8 8,7 1,3 4,2 Fréquence à laquelle on fume dans le logement Tous les jours 9,0 14,8 12,5 9,0 15,0 12,6 Une fois par semaine 7,0 5,3 6,0 7,1 5,2 6,0 Une fois par mois 0,8 0,4 0,6 0,5 0,5 0,5 Moins d'une fois par mois 2,1 1,4 1,7 2,1 1,4 1,7 Jamais 81,2 78,1 79,4 81,3 78,0 79,3 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Effectif de ménages/population 5 373 8 032 13 405 22 568 34 985 57 552 GPL = Gaz propane liquéfié 1 Y compris le charbon/lignite, le charbon de bois, le bois y la paille/branchages/herbes 2 Y compris l'électricité et le gaz de pétrole liquéfié/gaz naturel/biogaz 26 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2 5 Biens possédés par les ménages Pourcentage de ménages possédant certains équipements, des moyens de transport de la terre agricole et du bétail/animaux de ferme par milieu de résidence, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Milieu de résidence Ensemble Possession Urbain Rural Biens possédés par le ménage Radio 64,1 37,3 48,0 Télévision 59,4 11,5 30,7 Téléphone portable 89,9 66,5 75,9 Téléphone fixe 1,1 0,7 0,9 Ordinateur 14,9 2,1 7,2 Réfrigérateur 28,2 3,8 13,5 Connexion internet 36,8 10,8 21,2 Cuisinière à gaz ou à pétrole 20,9 4,3 11,0 Lampe à gaz ou à pétrole 48,7 70,4 61,7 Lampe solaire 23,8 15,6 18,9 Moyens de transport Bicyclette 6,5 5,1 5,7 Motocyclette/mobylette ou moto 11,7 9,2 10,2 Voiture, camion, ou une camionnette 9,1 2,2 4,9 Pirogue sans moteur 0,5 0,6 0,5 Pirogue avec moteur/Hors-bord 0,2 0,2 0,2 Charrette tirée par un animal 0,1 0,3 0,2 Possession d'un compte bancaire 40,2 12,6 23,7 Possession de terres agricoles 36,7 77,4 61,1 Possession d'animaux de ferme1 29,2 74,2 56,1 Effectif 5 373 8 032 13 405 1 Vaches, taureaux, autre bétail, chevaux, ânes, chèvres, moutons, poulets ou autre volaille Tableau 2.6 Quintiles de bien-être économique Répartition (en %) de la population des ménages (de droit) par quintile de bien-être économique et coefficient de Gini, selon le milieu de résidence et le département, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Quintiles de bien-être économique Total Effectif de personnes Coefficient de Gini Milieu de résidence/ département Le plus bas Second Moyen Quatrième Le plus élevé Milieu de résidence Urbain 0,4 3,8 17,1 36,0 42,7 100,0 22 568 0,22 Rural 32,6 30,4 21,9 9,7 5,4 100,0 34 985 0,42 Département Aire Métropolitaine 0,1 1,4 12,4 31,7 54,5 100,0 11 792 0,18 Reste-Ouest 21,1 22,1 22,9 21,9 12,0 100,0 9 278 0,42 Sud-Est 19,7 38,0 25,6 8,9 7,8 100,0 3 407 0,42 Nord 19,4 21,1 21,2 19,8 18,4 100,0 6 184 0,43 Nord-Est 20,7 23,1 20,3 24,6 11,3 100,0 2 090 0,41 Artibonite 26,2 23,9 19,1 18,3 12,5 100,0 8 612 0,42 Centre 35,1 25,2 21,6 10,3 7,8 100,0 4 329 0,48 Sud 25,8 24,0 27,1 15,0 8,2 100,0 4 358 0,40 Grande Anse 42,6 27,1 16,4 9,5 4,4 100,0 2 597 0,47 Nord-Ouest 27,0 26,7 19,0 17,1 10,2 100,0 3 031 0,45 Nippes 22,4 27,6 29,8 13,5 6,8 100,0 1 874 0,38 Ensemble 20,0 20,0 20,0 20,0 20,0 100,0 57 552 0,40 Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 27 Tableau 2.7 Lavage des mains Pourcentage de ménages dans lesquels l'endroit le plus souvent utilisé pour se laver les mains a été observé selon que l'endroit est fixe ou mobile et pourcentage total de ménages dont on a observé l'endroit utilisé pour le lavage des mains ; Parmi ces ménages dont l'endroit pour se laver les mains a été observé, répartition (en %) par disponibilité d'eau, de savon, et d'autres produits nettoyants, selon certaines caractéristiques socio-économiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Parmi les ménages dont l'endroit pour se laver les mains a été observé : Effectif de ménages Parmi les ménages dont l'endroit pour se laver les mains a été observé, pourcentage ayant: Effectif de ménages dans lesquels l'endroit pour se laver les mains a été observé Caractéristique socio- économiques et dont l'endroit pour se laver les mains est fixe et dont l'endroit pour se laver les mains est mobile Ensemble Savon et eau1 Eau et un produit nettoyant autre que le savon seule- ment2 Eau seulement Savon mais pas d'eau3 Produit nettoyant autre que le savon seule- ment2 Pas d'eau, pas de savon, pas d'autre produit nettoyant Total Milieu de résidence Urbain 32,1 54,9 87,0 5 373 32,1 0,5 12,2 4,1 0,3 50,8 100,0 4 674 Rural 9,8 69,2 79,0 8 032 19,8 0,3 11,7 0,8 0,1 67,3 100,0 6 343 Département Aire Métropolitaine 39,3 49,5 88,8 2 914 33,0 0,5 10,6 5,8 0,4 49,6 100,0 2 586 Reste-Ouest 11,8 72,8 84,7 2 261 21,6 0,2 13,2 1,1 0,0 63,9 100,0 1 915 Sud-Est 13,8 65,5 79,3 805 24,7 0,5 11,4 0,8 0,0 62,7 100,0 638 Nord 18,7 60,3 79,0 1 295 26,8 0,6 12,7 1,7 0,1 58,1 100,0 1 024 Nord-Est 13,9 68,6 82,6 449 21,7 1,6 11,9 2,2 0,3 62,3 100,0 371 Artibonite 12,6 66,0 78,6 2 083 22,2 0,4 13,0 1,1 0,0 63,3 100,0 1 637 Centre 14,2 64,3 78,5 957 16,9 0,3 11,8 1,4 0,4 69,2 100,0 752 Sud 11,1 63,8 74,9 959 25,4 0,1 10,2 0,4 0,0 64,0 100,0 718 Grande Anse 7,6 74,8 82,3 560 22,5 0,1 11,1 1,1 0,0 65,2 100,0 461 Nord-Ouest 12,2 66,6 78,8 657 21,3 0,1 11,9 0,8 0,1 65,9 100,0 518 Nippes 12,2 73,2 85,4 464 23,7 0,0 13,0 0,1 0,0 63,2 100,0 396 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 5,4 69,0 74,4 2 664 15,0 0,4 9,5 0,5 0,1 74,5 100,0 1 981 Second 8,1 71,9 80,0 2 576 16,9 0,3 11,5 0,3 0,2 70,8 100,0 2 059 Moyen 12,4 68,2 80,6 2 718 20,1 0,1 14,7 1,2 0,1 63,7 100,0 2 191 Quatrième 22,3 63,3 85,6 2 777 27,2 0,6 11,7 2,2 0,2 58,0 100,0 2 377 Le plus élevé 45,2 45,0 90,2 2 671 42,6 0,4 12,0 6,1 0,2 38,6 100,0 2 408 Ensemble 18,7 63,4 82,2 13 405 25,0 0,4 11,9 2,2 0,2 60,3 100,0 11 017 1 Comprend le savon ou un produit nettoyant en morceau, liquide, en poudre, ou sous forme de pate. Cette colonne inclut les ménages ayant du savon et de l'eau seulement ainsi que ceux qui ont du savon et de l'eau et un autre produit nettoyant. 2 Les produits nettoyants autres que le savon comprennent des produits disponibles localement comme la cendre, la boue, ou le sable. 3 Y compris les ménages disposant de savon seulement ainsi que ceux ayant du savon et un autre produit nettoyant 28 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.8 Population des ménages par âge, sexe et milieu de résidence Répartition (en%) de la population de fait des ménages par différents groupes d'âges et pourcentage de la population de fait des ménages de 10-19 ans, selon le sexe et le milieu de résidence, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Urbain Rural Ensemble Ensemble Groupe d'âges Homme Femme Ensemble Homme Femme Ensemble Homme Femme <5 10,5 9,0 9,7 13,0 12,5 12,8 12,1 11,1 11,6 5-9 12,8 10,0 11,3 14,0 13,0 13,5 13,6 11,8 12,6 10-14 10,9 9,2 10,0 13,4 10,6 12,0 12,5 10,0 11,2 15-19 12,3 11,9 12,1 11,2 10,3 10,7 11,6 10,9 11,3 20-24 10,9 11,7 11,4 7,5 8,5 8,0 8,8 9,8 9,3 25-29 9,0 9,8 9,4 5,9 6,5 6,2 7,0 7,8 7,5 30-34 8,6 8,7 8,7 5,2 5,8 5,5 6,4 7,0 6,7 35-39 5,5 6,4 6,0 4,3 5,3 4,8 4,7 5,7 5,3 40-44 4,4 4,8 4,6 3,8 4,2 4,0 4,0 4,4 4,2 45-49 3,5 4,0 3,8 4,0 4,0 4,0 3,8 4,0 3,9 50-54 3,1 4,1 3,7 4,0 4,4 4,2 3,7 4,3 4,0 55-59 2,6 2,8 2,7 3,1 3,8 3,5 2,9 3,4 3,2 60-64 1,6 2,4 2,1 3,0 3,6 3,3 2,5 3,1 2,8 65-69 1,8 1,6 1,7 2,9 2,6 2,7 2,5 2,2 2,3 70-74 1,1 1,4 1,3 2,4 2,1 2,2 1,9 1,8 1,9 75-79 0,6 0,8 0,7 1,1 1,2 1,1 0,9 1,0 1,0 80 + 0,7 1,1 0,9 1,2 1,7 1,5 1,0 1,5 1,3 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Groupe d’âges dépendants 0-14 34,3 28,2 31,0 40,4 36,1 38,2 38,1 32,9 35,4 15-64 61,4 66,8 64,3 51,9 56,4 54,2 55,5 60,6 58,2 65+ 4,2 5,0 4,6 7,6 7,5 7,6 6,3 6,5 6,4 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Populations des enfants et des adultes 0-17 42,0 35,7 38,6 47,5 42,6 45,0 45,4 39,8 42,5 18+ 58,0 64,3 61,4 52,5 57,4 55,0 54,6 60,2 57,5 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Adolescents 10-19 23,2 21,1 22,1 24,6 20,9 22,7 24,1 21,0 22,4 Effectif d'enquêté(e)s 10 358 12 276 22 634 17 173 17 972 35 145 27 530 30 248 57 779 Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 29 Tableau 2.9 Composition des ménages Répartition (en%) des ménages par sexe du chef de ménage et par taille du ménage ; Taille moyenne des ménages ; pourcentage de ménages avec des orphelins et des enfants de moins de 18 ans vivant sans leur parent, selon le milieu de résidence, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Milieu de résidence Ensemble Caractéristique Urbain Rural Chef de ménage Homme 51,1 57,5 54,9 Femme 48,9 42,5 45,1 Total 100,0 100,0 100,0 Nombre de membres habituels 1 9,6 9,3 9,4 2 14,1 15,0 14,6 3 18,2 15,3 16,5 4 19,0 17,3 18,0 5 14,9 15,0 15,0 6 10,0 11,2 10,7 7 6,0 7,2 6,8 8 3,6 4,5 4,1 9+ 4,5 5,2 4,9 Total 100,0 100,0 100,0 Taille moyenne du ménage 4,2 4,4 4,3 Pourcentage de ménages avec des orphelins et des enfants de moins de 18 ans vivant sans leurs parents Orphelin double 1,6 1,6 1,6 Orphelin simple1 13,5 12,7 13,0 Enfants vivant sans leur parent2 24,6 26,0 25,4 Enfant orphelin et/ou enfant vivant sans leurs parents 30,4 31,3 30,9 Effectif de ménages 5 373 8 032 13 405 Note : Le tableau est basé sur la population de droit des ménages, c'est-à- dire les résidents habituels. 1 Comprend les enfants dont l'un des parents est décédé et dont l'état de survie de l'autre est inconnu 2 Les enfants vivant sans leur parent sont les enfants de moins de 18 ans qui vivent dans un ménage dans lequel il n'y a ni leur père, ni leur mère, et dont le père et/ou la mère sont en vie. 30 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.10.1 Niveau d’instruction de la population des ménages : Femme Répartition (en %) de la population de fait des femmes des ménages âgées de six ans et plus, en fonction du plus haut niveau d'instruction atteint ou achevé et nombre médian d'années complétées, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Caractéristique sociodémographique Aucun Primaire incomplet Primaire complet1 Secondaire incomplet Secondaire complet2 Supérieur Ne sait pas/ manquant Total Effectif Nombre médian d'années complétées Groupe d'âges 6-9 21,2 78,6 0,1 0,2 0,0 0,0 0,0 100,0 2 873 0,3 10-14 3,3 76,2 1,8 18,6 0,1 0,0 0,0 100,0 3 031 3,2 15-19 2,0 27,1 5,0 64,5 0,8 0,6 0,0 100,0 3 307 6,5 20-24 4,8 15,3 8,6 55,2 6,9 9,2 0,0 100,0 2 970 8,5 25-29 7,3 18,1 9,6 42,7 7,9 14,1 0,2 100,0 2 372 8,4 30-34 13,3 19,3 10,8 39,5 5,2 11,8 0,1 100,0 2 110 7,4 35-39 20,5 22,8 11,8 34,3 3,5 7,1 0,0 100,0 1 739 5,5 40-44 30,3 27,1 9,2 26,4 2,1 4,8 0,0 100,0 1 338 4,0 45-49 39,9 27,0 12,3 17,1 0,9 2,7 0,2 100,0 1 217 2,0 50-54 50,9 26,0 7,0 13,5 0,6 2,0 0,0 100,0 1 307 0,0 55-59 64,7 17,3 6,6 9,0 0,8 1,4 0,2 100,0 1 030 0,0 60-64 71,2 17,5 5,2 4,6 0,2 0,7 0,6 100,0 940 0,0 65+ 81,2 11,7 3,2 2,9 0,1 0,9 0,1 100,0 1 962 0,0 Milieu de résidence Urbain 13,0 27,9 6,7 39,5 4,5 8,3 0,1 100,0 10 962 6,0 Rural 31,4 37,4 6,2 22,3 1,0 1,7 0,0 100,0 15 236 2,2 Département Aire Métropolitaine 11,6 25,4 6,8 39,3 5,7 10,8 0,2 100,0 5 713 6,9 Reste-Ouest 28,4 32,1 6,8 27,7 1,5 3,5 0,0 100,0 4 225 2,9 Sud-Est 27,8 36,5 5,4 25,8 1,7 2,7 0,0 100,0 1 531 2,6 Nord 22,9 35,0 6,5 29,7 2,1 3,8 0,0 100,0 2 865 3,8 Nord-Est 24,0 37,8 6,3 27,3 2,1 2,3 0,2 100,0 956 3,3 Artibonite 30,5 34,5 6,8 25,1 1,5 1,6 0,0 100,0 3 871 2,7 Centre 27,9 42,1 4,4 22,1 1,2 2,1 0,2 100,0 1 833 2,3 Sud 26,5 36,5 6,1 26,9 1,3 2,6 0,1 100,0 1 915 3,0 Grande Anse 25,9 41,4 5,0 23,2 1,4 2,9 0,1 100,0 1 075 2,7 Nord-Ouest 24,3 34,7 6,7 31,3 1,3 1,7 0,0 100,0 1 376 3,6 Nippes 26,5 35,2 8,3 26,6 1,5 1,8 0,1 100,0 839 3,2 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 44,7 41,3 4,6 9,3 0,1 0,0 0,0 100,0 4 685 0,2 Second 32,8 39,8 6,3 19,8 0,8 0,4 0,0 100,0 4 992 1,9 Moyen 23,2 36,7 7,9 29,6 1,2 1,4 0,0 100,0 5 139 3,5 Quatrième 14,5 29,9 8,0 40,6 3,2 3,6 0,1 100,0 5 562 5,5 Le plus élevé 8,2 22,0 5,2 43,2 6,2 14,9 0,2 100,0 5 821 8,4 Ensemble 23,7 33,4 6,4 29,5 2,5 4,4 0,1 100,0 26 198 3,9 1 A achevé avec succès six classes du niveau primaire 2 A achevé avec succès sept classes du niveau secondaire Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 31 Tableau 2.10.2 Niveau d’instruction de la population des ménages : Homme Répartition (en %) de la population de fait des hommes des ménages âgés de six ans et plus, en fonction du plus haut niveau d'instruction atteint ou achevé et nombre médian d'années complétées, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Caractéristique sociodémographique Aucun Primaire incomplet Primaire complet1 Secondaire incomplet Secondaire complet2 Supérieur Ne sait pas/ manquant Total Effectif Nombre médian d'années complétées Groupe d'âges 6-9 23,6 76,1 0,0 0,2 0,0 0,0 0,0 100,0 2 948 0,2 10-14 4,5 81,6 1,5 12,5 0,0 0,0 0,0 100,0 3 434 2,5 15-19 2,2 35,7 3,4 57,3 1,0 0,4 0,0 100,0 3 197 6,0 20-24 2,6 15,7 5,7 59,3 8,2 8,5 0,0 100,0 2 422 8,6 25-29 5,3 17,2 8,3 41,6 11,9 15,0 0,6 100,0 1 937 9,0 30-34 8,2 16,0 9,6 38,6 8,1 19,3 0,3 100,0 1 774 9,3 35-39 12,7 20,3 11,6 35,1 5,9 14,2 0,2 100,0 1 307 7,5 40-44 19,4 24,7 10,8 29,7 5,0 10,3 0,1 100,0 1 101 5,5 45-49 28,4 24,8 13,1 24,1 2,2 6,8 0,6 100,0 1 049 4,4 50-54 35,5 26,6 10,7 19,2 1,8 5,5 0,7 100,0 1 007 3,0 55-59 41,6 23,9 12,0 18,2 0,6 3,0 0,7 100,0 802 2,0 60-64 54,4 25,0 8,3 10,3 0,0 2,1 0,0 100,0 688 0,0 65+ 58,6 24,4 7,3 6,0 0,5 2,5 0,6 100,0 1 744 0,0 Milieu de résidence Urbain 6,4 30,5 6,1 38,5 6,1 11,9 0,4 100,0 8 982 7,0 Rural 23,7 43,7 6,1 22,7 1,7 2,0 0,1 100,0 14 433 2,6 Département Aire Métropolitaine 4,8 26,9 6,1 37,8 7,6 16,0 0,7 100,0 4 741 8,2 Reste-Ouest 22,2 37,8 4,8 28,5 3,3 3,3 0,2 100,0 3 627 3,3 Sud-Est 20,2 45,6 5,4 23,7 2,0 2,8 0,2 100,0 1 417 2,9 Nord 16,9 41,4 6,8 28,4 2,1 4,4 0,1 100,0 2 481 3,7 Nord-Est 18,4 41,4 7,0 26,6 2,8 3,6 0,1 100,0 835 3,5 Artibonite 20,9 41,3 6,3 26,1 2,1 3,2 0,1 100,0 3 424 3,3 Centre 21,7 47,8 4,7 21,7 1,9 2,2 0,0 100,0 1 736 2,4 Sud 21,7 38,9 7,5 25,9 2,0 3,8 0,1 100,0 1 910 3,5 Grande Anse 20,9 45,5 6,2 23,2 1,7 2,4 0,0 100,0 1 163 2,8 Nord-Ouest 16,2 40,7 5,8 31,9 2,2 2,9 0,2 100,0 1 242 4,0 Nippes 17,9 42,0 8,4 26,6 2,4 2,4 0,2 100,0 840 3,7 Quintiles de bien- être économique Le plus bas 36,0 49,1 4,8 9,6 0,3 0,1 0,1 100,0 4 759 0,8 Second 24,7 46,3 6,5 20,7 1,1 0,5 0,1 100,0 4 790 2,4 Moyen 13,8 42,6 7,7 31,0 2,3 2,3 0,3 100,0 4 713 4,2 Quatrième 6,4 32,9 7,1 43,3 4,7 5,3 0,3 100,0 4 506 6,1 Le plus élevé 3,5 21,5 4,3 40,4 8,8 21,2 0,3 100,0 4 647 9,5 Ensemble 17,1 38,6 6,1 28,8 3,4 5,8 0,2 100,0 23 415 4,1 1 A achevé avec succès 6 classes du niveau primaire 2 A achevé avec succès 7 classes du niveau secondaire 32 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.11 Taux de fréquentation scolaire Taux net de fréquentation scolaire (TNF) et taux brut de fréquentation scolaire (TBF) de la population de fait des ménages, par sexe et niveau d'études, et indice de parité entre les genres selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Taux net de fréquentation scolaire1 Taux brut de fréquentation scolaire2 Caractéristique sociodémographique Homme Femme Ensemble Indice de parité entre les genres3 Homme Femme Ensemble Indice de parité entre les genres3 NIVEAU PRIMAIRE Milieu de résidence Urbain 92,0 90,8 91,4 0,99 136,0 131,9 134,0 0,97 Rural 78,3 82,3 80,2 1,05 139,5 132,7 136,3 0,95 Département Aire Métropolitaine 90,9 89,2 90,1 0,98 130,9 126,1 128,6 0,96 Reste-Ouest 78,8 80,7 79,7 1,02 135,4 121,9 128,6 0,90 Sud-Est 80,5 81,8 81,1 1,02 165,5 130,9 148,4 0,79 Nord 83,6 88,8 86,1 1,06 138,3 140,0 139,1 1,01 Nord-Est 87,0 88,9 87,9 1,02 141,0 154,6 147,3 1,10 Artibonite 81,3 83,1 82,1 1,02 127,7 134,0 130,5 1,05 Centre 79,8 84,6 82,1 1,06 131,7 134,7 133,2 1,02 Sud 77,0 83,0 79,9 1,08 144,8 137,2 141,0 0,95 Grande Anse 80,6 87,8 83,8 1,09 149,1 146,8 148,1 0,98 Nord-Ouest 86,7 88,1 87,4 1,02 147,9 129,0 138,3 0,87 Nippes 91,2 91,6 91,4 1,00 160,8 137,5 149,8 0,86 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 68,1 72,0 69,8 1,06 125,3 127,4 126,2 1,02 Second 80,4 84,9 82,5 1,05 146,1 136,9 141,7 0,94 Moyen 90,5 89,5 90,0 0,99 153,5 137,8 145,9 0,90 Quatrième 92,2 91,6 91,9 0,99 134,2 131,5 132,9 0,98 Le plus élevé 91,9 91,1 91,5 0,99 133,1 127,5 130,2 0,96 Total 83,0 85,4 84,1 1,03 138,3 132,4 135,5 0,96 NIVEAU SECONDAIRE Milieu de résidence Urbain 58,1 64,9 61,7 1,12 113,4 118,1 115,9 1,04 Rural 30,3 40,7 35,2 1,34 64,8 71,4 67,9 1,10 Département Aire Métropolitaine 62,7 66,1 64,4 1,05 109,7 117,1 113,6 1,07 Reste-Ouest 37,9 51,5 44,8 1,36 73,3 80,2 76,8 1,09 Sud-Est 28,0 43,1 34,5 1,54 58,1 89,0 71,5 1,53 Nord 39,6 53,7 46,7 1,36 90,3 99,0 94,7 1,10 Nord-Est 37,6 45,4 41,8 1,21 89,6 88,3 88,9 0,98 Artibonite 36,3 41,8 39,1 1,15 75,2 78,5 76,9 1,04 Centre 31,8 38,3 35,1 1,20 67,6 63,0 65,3 0,93 Sud 34,5 45,4 39,7 1,32 82,4 86,3 84,3 1,05 Grande Anse 25,4 45,5 34,9 1,79 70,7 81,3 75,7 1,15 Nord-Ouest 41,8 52,2 46,6 1,25 84,5 99,1 91,3 1,17 Nippes 38,2 54,2 45,7 1,42 80,4 95,9 87,6 1,19 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 14,5 19,6 16,9 1,35 31,3 34,2 32,6 1,09 Second 26,2 40,7 33,0 1,56 60,9 71,5 65,8 1,18 Moyen 39,2 49,4 44,3 1,26 87,7 88,1 87,9 1,00 Quatrième 58,5 65,0 61,9 1,11 115,5 117,7 116,6 1,02 Le plus élevé 70,0 73,3 71,8 1,05 126,7 132,2 129,7 1,04 Ensemble 40,5 50,8 45,6 1,25 82,6 90,8 86,7 1,10 1 Le taux net de fréquentation scolaire (TNF) pour le niveau primaire est le pourcentage de la population d'âge officiel de fréquentation du niveau primaire (6-11 ans) qui fréquente l'école primaire. Le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire est le pourcentage de la population d'âge officiel de fréquentation du niveau secondaire (12-17 ans) qui fréquente l'école secondaire. Par définition le taux net de fréquentation ne peut excéder 100 %. 2 Le taux brut de fréquentation scolaire (TBF) au niveau primaire est le nombre total d'élèves du niveau primaire, exprimé en pourcentage de la population d'âge officiel de fréquentation du niveau primaire. Le taux brut de fréquentation scolaire au niveau secondaire est le nombre total d'élèves du niveau secondaire, exprimé en pourcentage de la population d'âge officiel de fréquentation du niveau secondaire. S'il y a pour un niveau donné un nombre important d'élèves plus âgés ou plus jeunes que l'âge officiel pour ce niveau, le TBF peut excéder 100 %. 3 L'indice de parité entre les genres au niveau primaire est le ratio du TBF au niveau primaire des filles sur le TBF des garçons. Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 33 Tableau 2.12 Cas de choléra dans les ménages Pourcentage de ménages qui ont déclaré qu’ entre octobre 2010 et le moment de l’enquête, au moins un de leurs membres a été atteint du choléra1 ; pourcentage de ménages qui ont déclaré qu’ entre octobre 2010 et le moment de l’enquête, au moins un de leurs membres est décédé des suites du choléra1 ; et parmi les ménages ayant déclaré avoir eu un cas de choléra depuis octobre 2010, nombre moyen de personnes suspectées d’avoir eu le choléra par ménage selon certaines caractéristiques socio-économiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Pourcentage de ménages qui ont déclaré qu’entre octobre 2010 et le moment de l’enquête: Parmi les ménages ayant déclaré avoir eu un cas de choléra depuis octobre 20102 Caractéristique socio-économique Au moins un de leurs membres a eu le choléra1 Au moins un de leurs membres est décédé des suites du choléra1 Effectif des ménages Nombre moyen de personnes suspectées d’avoir eu le choléra Effectif des ménages Milieu de résidence Urbain 13,0 1,6 1 798 1,3 234 Rural 17,2 1,4 2 680 1,3 462 Département Aire Métropolitaine 12,8 1,5 975 1,4 125 Reste-Ouest 13,6 0,2 755 1,2 103 Sud-Est 6,8 0,7 269 (1,2) 18 Nord 17,3 1,8 432 1,3 75 Nord-Est 15,8 2,2 149 1,4 24 Artibonite 18,9 2,1 695 1,3 131 Centre 29,3 2,3 319 1,6 94 Sud 11,8 1,6 322 (1,1) 38 Grande Anse 21,7 2,9 186 1,4 40 Nord-Ouest 14,7 1,5 220 1,2 32 Nippes 10,3 1,7 156 (1,0) 16 Niveau d'instruction du chef de ménage Aucun 18,9 1,5 1 550 1,4 292 Primaire 16,9 1,9 1 408 1,4 238 Secondaire ou + 10,9 1,2 1 507 1,2 165 Secondaire 12,8 1,5 1 215 1,3 156 Supérieur 3,1 0,0 291 * 9 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 20,6 1,9 885 1,5 182 Second 20,4 2,1 868 1,3 177 Moyen 17,9 1,8 900 1,3 161 Quatrième 12,9 1,3 941 1,3 122 Le plus élevé 6,0 0,4 884 (1,2) 53 Ensemble 15,5 1,5 4 479 1,3 695 Note : Les valeurs entre parenthèses sont basées sur 25-49 cas non pondérés. 1 La déclaration ne signifie pas que le cas ait été confirmé par un test de laboratoire. 2 Qu’il s’agisse de personnes décédées ou ayant survécu 34 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.13 Âge des victimes du choléra Répartition (en %) des personnes ayant déclaré avoir été atteintes de choléra depuis octobre 2010, selon leur âge, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Pourcentage de personnes qui, depuis octobre 2010 : Caractéristique Sont suspectées d’avoir eu le choléra et ont survécu Sont suspectées être décédées des suites du choléra Sont suspectées d’avoir eu le choléra2,3 Groupe d’âges1 <5 0,1 2,1 0,2 5-9 0,7 11,7 1,6 10-14 1,3 5,0 1,6 15-19 1,8 9,3 2,4 20-24 3,3 7,1 3,6 25-29 4,7 5,5 4,7 30-34 6,9 3,0 6,6 35-39 11,1 0,6 10,3 40-44 9,3 5,1 8,9 45-49 8,8 0,9 8,1 50-54 8,3 2,4 7,8 55-59 5,5 3,0 5,3 60-64 7,1 6,9 7,1 65-69 4,8 11,0 5,3 70-74 5,5 8,4 5,7 75-79 1,8 10,3 2,5 80 + 2,2 5,7 2,5 Manquant 16,8 2,1 15,6 Total 100,0 100,0 100,0 Effectif 858 76 934 1 Âge au décès pour les personnes décédées et âge actuel pour les personnes atteintes de choléra mais qui ne sont pas décédées 2 Qu’il s’agisse de personnes décédées ou ayant survécu 3 La déclaration ne signifie pas que le cas a été confirmé par un test de laboratoire. Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 35 Tableau 2.14 Recherche de soins pour les victimes du choléra Parmi les personnes ayant déclaré avoir été atteintes du choléra depuis octobre 2010, pourcentage ayant recherché des soins auprès d’un prestataire de santé et pourcentage ayant été hospitalisées, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Parmi les personnes ayant déclaré avoir été atteintes du choléra depuis octobre 2010: Caractéristique sociodémographique Pourcentage ayant recherché des soins auprès d’un prestataire de santé Pourcentage hospitalisées Effectif des personnes suspectées d'avoir eu le choléra Groupe d’âges <1 * * 1 1-4 * * 6 5-24 90,2 84,1 113 25-44 97,2 94,1 318 45-64 97,0 89,5 325 65+ 95,7 91,3 160 Victime de choléra Décédée 78,5 72,8 76 Survécu 97,6 92,3 858 Milieu de résidence Urbain 98,6 94,7 311 Rural 94,8 88,8 623 Département Aire Métropolitaine 98,0 94,2 175 Reste-Ouest 97,0 88,5 126 Sud-Est (100,0) (100,0) 23 Nord 96,0 88,6 97 Nord-Est 99,1 91,5 34 Artibonite 93,3 87,4 174 Centre 95,7 91,4 150 Sud 94,0 89,8 43 Grande Anse 94,9 94,1 57 Nord-Ouest 96,7 88,4 39 Nippes (97,3) (95,4) 16 Niveau d'instruction Aucun 97,5 92,0 316 Primaire 96,0 89,8 242 Secondaire ou + 98,4 95,0 156 Secondaire 98,3 94,7 146 Supérieur * * 10 Quintiles de bien-être économique Le plus bas 92,9 86,2 264 Second 97,2 93,3 229 Moyen 95,2 86,9 217 Quatrième 99,7 96,6 157 Le plus élevé 98,6 98,6 67 Ensemble1 96,1 90,7 934 Note : Un astérisque indique qu’une valeur est basée sur moins de 25 cas non pondérés et qu’elle a été supprimée. Les valeurs entre parenthèses sont basées sur 25-49 cas non pondérés. 1 L’ensemble comprend huit personnes dont l’information sur l’âge est manquante et 234 personnes (cas non pondérés) dont le niveau d’instruction n’est pas déterminé. 36 • Caractéristiques des ménages et de la population des ménages Tableau 2.15 Handicap par degré de difficulté selon le type de handicap et selon l’âge Répartition en (%) de la population de fait des ménages âgé de cinq ans ou plus selon le degré de difficulté de fonctionnement en fonction du type de handicap et répartition (en %) par le plus haut degré de difficulté de fonctionnement dans au moins un type de handicap selon l’âge, EMMUS-VI Haïti 2016-2017 Degré de difficulté Beaucoup de difficultés ou ne peut pas du tout fonctionner Effectif d'enquêté(e)s Type de handicap et âge Aucune difficulté Quelques difficultés Beaucoup de difficultés Ne peut pas du tout fonctionner Total Type de handicap Difficulté pour voir 86,1 11,9 1,7 0,2 100,0 2,0 51 097 Difficulté pour entendre 96,9 2,5 0,5 0,1 100,0 0,5 51 097 Difficulté pour communiquer 98,6 1,0 0,3 0,1 100,0 0,4 51 097 Difficulté pour se rappeler ou se concentrer 94,0 5,1 0,9 0,1 100,0 0,9 51 097 Difficulté pour marcher ou monter des marches 94,7 4,0 1,0 0,2 100,0 1,3 51 097 Difficulté pour se laver ou s'habiller 97,9 1,4 0,4 0,3 100,0 0,7 51 097 Difficulté dans au moins un type de handicap 1 5-9 90,9 7,2 1,0 0,9 100,0 1,9 7 304 10-14 94,3 4,7 0,7 0,2 100,0 0,9 6 464 15-19 92,7 5,7 1,3 0,3 100,0 1,6 6 504 20-29 90,8 7,8 1,1 0,3 100,0 1,4 9 701 30-39 85,7 12,8 1,2 0,3 100,0 1,5 6 930 40-49 69,0 28,2 2,5 0,3 100,0 2,8 4 705 50-59 53,7 39,9 5,9 0,6 100,0 6,5 4 147 60+ 33,9 46,1 16,7 3,4 100,0 20,0 5 333 Ensemble 15 ou plus 75,2 20,0 4,1 0,8 100,0 4,8 37 319 Ensemble 79,9 16,2 3,2 0,7 100,0 3,9 51 097 1 Si on a déclaré qu’une personne a des difficultés dans plus d'un type de handicap, seul le niveau le plus élevé est présenté ici. Caractéristiques des ménages et de la population des ménages • 37 Tableau 2.16 Handicap parmi les femmes selon certaines caractéristiques sociodémographiques Pourcen

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.