Haiti - Demographic and Health Survey - 2001

Publication date: 2001

Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services EMMUS-III Haïti 2000 Michel Cayemittes Marie Florence Placide Bernard Barrère Soumaïla Mariko Blaise Sévère Institut Haïtien de l’Enfance Pétionville, Haïti ORC Macro Calverton, Maryland USA June 2001 Les personnes suivantes ont également participé à l’analyse des données et à la rédaction de ce rapport : Pherlie Jean et El Arbi Housni. Ce rapport présente les principaux résultats de la 3è Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-III) réalisée en Haïti en 2000 pour le Ministère de la Santé Publique et de la Population par l’Institut Haïtien de l’Enfance. L'enquête a bénéficié de l’assistance financière de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID/Haïti), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Fonds de Contrepartie Haïti Canada (FDCHC) du Fonds des Nations Unies pour la Population et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). L'assistance technique a été fournie par ORC Macro. L'EMMUS-III fait partie du programme mondial des Enquêtes Démographiques et de Santé (Demographic and Health Surveys-Measure DHS+) dont l'objectif est de collecter, d'analyser et diffuser des données démographiques portant en particulier sur la fécondité, la planification familiale et la santé de la mère et de l'enfant. Des informations complémentaires sur l'EMMUS-III peuvent être obtenues auprès de l’Institut Haïtien de l’Enfance, 41 Rue Borno, Pétionville, Haïti, P.O. Box 15606. Téléphone (509) 257 31 01, 257 15 08, 510 84 38; e-mail : ihe@dnetwork.net. Concernant le programme Measure DHS+, des renseignements peuvent être obtenus auprès de ORC Macro, 11785 Beltsville Drive, Calverton, MD 20705, USA (Téléphone 301-572-0200; Fax 301- 572-0999; e-mail : reports@macroint.com; Internet : http://www.measuredhs.com/dhs/). Citation recommandée : Cayemittes, Michel, Marie Florence Placide, Bernard Barrère, Soumaïla Mariko, Blaise Sévère. 2001. Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services, Haïti 2000. Calverton, Maryland, USA : Ministère de la Santé Publique et de la Population, Institut Haïtien de l’Enfance et ORC Macro. Table de matières * iii TABLE DES MATIÈRES Page Liste des tableaux et des graphiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ix Avant-Propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xix Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xi Sigles et abréviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xxiii Carte de Haïti . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xiv CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE 1.1 PRÉSENTATION DU PAYS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 1.2 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 CHAPITRE 2 CARACTÉRISTIQUES DE LA POPULATION, DES MÉNAGES ET DES LOGEMENTS 2.1 POPULATION DES MÉNAGES SELON LE SEXE ET L’ÂGE . . . . . . . . . . . . . . . . 9 2.2 COMPOSITION DES MÉNAGES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 2.3 NIVEAU D’INSTRUCTION ET FRÉQUENTATION SCOLAIRE . . . . . . . . . . . . 14 2.4 CONDITIONS DE VIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 2.5 CONSOMMATION DE SEL IODÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 CHAPITRE 3 CARACTÉRISTIQUES DES FEMMES ET DES HOMMES ENQUÊTÉS 3.1 CARACTÉRISTIQUES SOCIO-DÉMOGRAPHIQUES DES ENQUÊTÉS . . . . . . 25 3.2 ACCÈS AUX MÉDIAS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 3.3 ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 3.4 CONSOMMATION DE TABAC ET D’ALCOOL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 CHAPITRE 4 FÉCONDITÉ 4.1 NIVEAU DE LA FÉCONDITÉ ET FÉCONDITÉ DIFFÉRENTIELLE . . . . . . . . . . 46 4.2 TENDANCES DE LA FÉCONDITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 4.3 PARITÉ ET STÉRILITÉ PRIMAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 4.4 INTERVALLE INTERGÉNÉSIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 4.5 ÂGE À LA PREMIÈRE NAISSANCE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 4.6 FÉCONDITÉ DES ADOLESCENTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 4.7 PARITÉ DES HOMMES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 iv * Table de matières Page CHAPITRE 5 AVORTEMENT 5.1 NOMBRE D’AVORTEMENTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 5.2 AVORTEMENT AU COURS DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES . . . . . . . . . . . . 63 5.3 RÔLE DES HOMMES DANS L’AVORTEMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 CHAPITRE 6 PLANIFICATION FAMILIALE 6.1 CONNAISSANCE DES MÉTHODES CONTRACEPTIVES . . . . . . . . . . . . . . . . 69 6.2 PRATIQUE DE LA CONTRACEPTION À UN MOMENT QUELCONQUE . . . . . 73 6.3 UTILISATION ACTUELLE DE LA CONTRACEPTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 6.4 NOMBRE D'ENFANTS À LA PREMIÈRE UTILISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 6.5 ÂGE À LA STÉRILISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 6.6 CONNAISSANCE DE LA PÉRIODE FÉCONDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 6.7 UTILISATION RÉCENTE DE LA CONTRACEPTION PAR LES HOMMES . . . . 82 6.8 SOURCES D'APPROVISIONNEMENT DE LA CONTRACEPTION . . . . . . . . . . 84 6.9 INFORMATIONS RELATIVES AUX MÉTHODES CONTRACEPTIVES . . . . . . . 85 6.10 UTILISATION FUTURE DE LA CONTRACEPTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 6.11 RAISON DE NON UTILISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 6.12 MÉTHODE PRÉFÉRÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 6.13 SOURCES D'INFORMATION SUR LA CONTRACEPTION . . . . . . . . . . . . . . . 89 6.14 DISCUSSION DE LA PLANIFICATION FAMILIALE AVEC LE CONJOINT . . . . 92 CHAPITRE 7 NUPTIALITÉ ET EXPOSITION AU RISQUE DE GROSSESSE 7.1 ÉTAT MATRIMONIAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 7.2 UNIONS MULTIPLES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 7.3 ÂGE À LA PREMIÈRE UNION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 7.4 ÂGE AUX PREMIERS RAPPORTS SEXUELS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 7.5 ACTIVITÉ SEXUELLE RÉCENTE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 7.6 EXPOSITION AU RISQUE DE GROSSESSE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 CHAPITRE 8 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ 8.1 DÉSIR D'AVOIR DES ENFANTS (SUPPLÉMENTAIRES) . . . . . . . . . . . . . . . . 111 8.2 BESOINS EN MATIÈRE DE PLANIFICATION FAMILIALE . . . . . . . . . . . . . . 115 8.3 NOMBRE IDÉAL D’ENFANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 8.4 PLANIFICATION DE LA FÉCONDITÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 CHAPITRE 9 SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT 9.1 ACCESSIBILITÉ DES SOINS DE SANTÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 9.2 SOINS PRÉNATALS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Table de matières * v Page 9.3 ACCOUCHEMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 9.4 SOINS POST-NATALS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135 9.5 DÉCLARATION DES NAISSANCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138 9.6 VACCINATION DES ENFANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 9.7 INFECTIONS RESPIRATOIRES AIGUËS ET FIÈVRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 9.8 DIARRHÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 CHAPITRE 10 NUTRITION ET ÉTAT NUTRITIONNEL, DES ENFANTS ET DES FEMMES 10.1 ALLAITEMENT ET ALIMENTATION DE COMPLÉMENT . . . . . . . . . . . . . . . 153 10.2 ÉTAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS ET DES FEMMES . . . . . . . . . . . . . . 160 10.2.1 État nutritionnel des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 10.2.2 État nutritionnel des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 10.3 CARENCES EN MICRONUTRIMENTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169 10.3.1 Anémie par carence en fer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169 10.3.2 Suppléments en fer pendant la grossesse . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 10.3.3 Iode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 10.3.4 Vitamine A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 CHAPITRE 11 MORTALITÉ DES ENFANTS 11.1 MÉTHODOLOGIE ET QUALITÉ DES DONNÉES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 11.2 NIVEAUX ET TENDANCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181 11.3 MORTALITÉ DIFFÉRENTIELLE ET GROUPES À HAUTS RISQUES . . . . . . . 184 CHAPITRE 12 MORTALITÉ MATERNELLE 12.1 INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191 12.2 COLLECTE DES DONNÉES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191 12.3 ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192 12.4 ESTIMATION DIRECTE DE LA MORTALITÉ ADULTE . . . . . . . . . . . . . . . . . 195 12.5 ESTIMATION DIRECTE DE LA MORTALITÉ MATERNELLE . . . . . . . . . . . . 197 12.6 ESTIMATION INDIRECTE DE LA MORTALITÉ MATERNELLE . . . . . . . . . . 199 12.7 CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 CHAPITRE 13 VIH/SIDA ET INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES 13.1 CONNAISSANCE DU VIH/SIDA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 13.2 CONNAISSANCE DE CERTAINS MODES DE TRANSMISSION DU VIH/SIDA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208 13.3 PERCEPTION DU RISQUE DE CONTRACTER LE VIH/SIDA . . . . . . . . . . . . 210 vi * Table de matières Page 13.4 COMPORTEMENT POUR ÉVITER DE CONTRACTER LE VIH/SIDA . . . . . . 214 13.5 ASPECT SOCIAL DE LA PRÉVENTION/PRISE EN CHARGE DU VIH/SIDA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 13.6 TEST DU VIH/SIDA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220 13.7 INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) . . . . . . . . . . . . . . . 223 13.8 NOMBRE DE PARTENAIRES SEXUELS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 13.9 CONNAISSANCE ET UTILISATION DU CONDOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232 CHAPITRE 14 STATUT DE LA FEMME 14.1 CHOIX DU CONJOINT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239 14.2 DIFFÉRENCE D’ÂGE ET D’INSTRUCTION ENTRE CONJOINTS . . . . . . . . . 241 14.3 COMMUNICATION ENTRE CONJOINTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243 14.4 PRISE DE DÉCISIONS DANS LE MÉNAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245 14.5 ATTITUDE SUR LE RÔLE DES SEXES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249 14.6 CONTACT ET SUPPORT DE LA FAMILLE D’ORIGINE . . . . . . . . . . . . . . . . . 254 14.7 AUTONOMIE FINANCIÈRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255 14.8 INTÉGRATION DANS DES GROUPEMENTS DE FEMMES . . . . . . . . . . . . . . 260 14.9 MANQUE DE NOURRITURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261 CHAPITRE 15 PERCEPTION DES HOMMES SUR LE RÔLE DES SEXES 15.1 RÔLE DES FEMMES DANS LA PRISE DE DÉCISION AU NIVEAU DU MÉNAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263 15.2 VIOLENCE CONTRE LES FEMMES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263 15.3 REFUS DES RAPPORTS SEXUELS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 265 15.4 ÉDUCATION DES ENFANTS ET TRAVAUX DOMESTIQUES . . . . . . . . . . . . 268 CHAPITRE 16 RESPONSABILITÉ DES HOMMES EN MATIÈRE DE SANTÉ REPRODUCTIVE ET DANS LA FONCTION PARENTALE 16.1 SANTÉ REPRODUCTIVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271 16.2 PARTICIPATION DES HOMMES AUX SOINS DE SANTÉ DES ENFANTS . . 275 16.3 PARTICIPATION DES HOMMES À L’ENTRETIEN ET AUX ACTIVITÉS DES ENFANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278 CHAPITRE 17 VIOLENCE DOMESTIQUE, VIOLENCE CONJUGALE ET MALTRAITANCE DES ENFANTS 17.1 VIOLENCE DOMESTIQUE ET VIOLENCE CONJUGALE . . . . . . . . . . . . . . . . 283 17.1.1 Méthodologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 283 17.1.2 Violence physique depuis l’âge de 15 ans . . . . . . . . . . . . . . . . . 286 Table de matières * vii Page 17.1.3 Violence pendant la grossesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288 17.1.4 Contrôle exercé par le mari/partenaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289 17.1.5 Violence conjugale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291 17.1.6 Recherche d’aide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302 17.2 VIOLENCE CONJUGALE SELON LES HOMMES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303 17.3 MALTRAITANCE DES ENFANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304 CHAPITRE 18 DISPONIBILITÉ DES SERVICES SOCIO-ÉCONOMIQUES ET SANITAIRES 18.1 CARACTÉRISTIQUES DES COMMUNAUTÉS RURALES . . . . . . . . . . . . . . . 310 18.2 ACCÈS AUX SERVICES SOCIO-ÉCONOMIQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310 18.3 DISPONIBILITÉ DES SERVICES DE SANTÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 315 18.4 PRINCIPAUX PROBLÈMES POUR SE SOIGNER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 323 CHAPITRE 19 UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ 19.1 MALADIES ET BLESSURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 325 19.2 TRAITEMENT DES MALADIES ET BLESSURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 326 19.3 CHOIX DE L’ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ ET RAISONS DE NON UTILISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 330 CHAPITRE 20 CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 335 RÉFÉRÉNCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 345 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 347 ANNEXE B ERREURS DE SONDAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355 ANNEXE C TABLEAU POUR L’ÉVALUATION, DE LA QUALITÉ DES DONNÉES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365 ANNEXE D LISTE DES PARTICIPANTS À L’EMMUS-III . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 371 ANNEXE E QUESTIONNAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 375 Liste de tableaux et des graphiques * ix LISTE DE TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS ET MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE Tableau 1.1 Taille et couverture de l'échantillon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 CHAPITRE 2 CARACTÉRISTIQUES DE LA POPULATION, DES MÉNAGES ET DES LOGEMENTS Tableau 2.1 Population des ménages par âge et sexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Tableau 2.2 Population (de droit) par âge selon différentes sources . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Tableau 2.3 Composition des ménages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Tableau 2.4 Enfants orphelins et résidence des enfants avec les parents . . . . . . . . . . . . . 13 Tableau 2.5 Enfants "restavèk" . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Tableau 2.6.1 Niveau d'instruction de la population des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Tableau 2.6.2 Niveau d'instruction de la population des hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Tableau 2.7 Taux net et taux brut de fréquentation scolaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Tableau 2.9 Caractéristiques des logements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Tableau 2.10 Biens durables possédés par le ménage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Tableau 2.11 Consommation de sel iodé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Graphique 2.1 Pyramide des âges de la population . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Graphique 2.2 Taux de fréquentation scolaire par âge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 CHAPITRE 3 CARACTÉRISTIQUES DES FEMMES ET DES HOMMES ENQUÊTÉS Tableau 3.1 Caractéristiques socio-démographiques des enquêtés . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 Tableau 3.2 Niveau d'instruction des femmes et des hommes enquêtés . . . . . . . . . . . . . 28 Tableau 3.3 Niveau d'alphabétisation des enquêtés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 Tableau 3.4 Accès aux médias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 Tableau 3.5 Travail des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Tableau 3.6 Occupation des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Tableau 3.7 Employeur et formes de revenus des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 Tableau 3.9 Occupation des hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 Tableau 3.10.1 Consommation de tabac par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Tableau 3.10.2 Consommation de tabac par les hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 Tableau 3.11.1 Consommation d'alcool par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 Tableau 3.11.2 Consommation d'alcool par les hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Graphique 3.1 Niveau d'instruction et analphabétisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 x * Liste de tableaux et des graphiques Page CHAPITRE 4 FÉCONDITÉ Tableau 4.1 Fécondité actuelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Tableau 4.2 Fécondité par caractéristiques socio-démographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Tableau 4.3 Fécondité par âge selon quatre sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 Tableau 4.4 Tendances de la fécondité par âge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Tableau 4.5 Tendances de la fécondité par durée de l’union . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 Tableau 4.6 Enfants nés vivants et enfants survivants des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 Tableau 4.7 Intervalle intergénésique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Tableau 4.8 Âge à la première naissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Tableau 4.9 Âge médian à la première naissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Tableau 4.10 Fécondité des adolescentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 Tableau 4.11 Enfants nés vivants et enfants survivants des hommes . . . . . . . . . . . . . . . . 59 Tableau 4.12 Nombre de femmes avec lesquelles l'homme a eu des enfants . . . . . . . . . . . 60 Graphique 4.1 Taux de fécondité générale par âge selon le milieu de résidence . . . . . . . . . 47 Graphique 4.2 Indice synthétique de fécondité et descendance atteinte à 40-49 ans . . . . . . 49 Graphique 4.3 Fécondité par âge selon l'EHPC 1983, l'EMMUS-I 1987, l'EMMUS-II 1994-95 et l'EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 Graphique 4.4 Taux de fécondité par âge par période de cinq ans précédant l'enquête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Graphique 4.5 Proportion d'adolescentes ayant commencé leur vie féconde . . . . . . . . . . . 58 CHAPITRE 5 AVORTEMENT Tableau 5.1 Nombre d'avortements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Tableau 5.2 Avortement au cours des cinq dernières années . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 Tableau 5.3 Durée de la grossesse au moment de l'avortement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 Tableau 5.4 Procédure d'avortement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 Tableau 5.5 Décision de l'avortement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 Tableau 5.6 Complications après l'avortement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Tableau 5.7 Rôle des hommes dans l'avortement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Graphique 5.1 Issue des grossesses pour lesquelles l'homme avait demandé à la femme d'avorter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 CHAPITRE 6 PLANIFICATION FAMILIALE Tableau 6.1.1 Connaissance des méthodes contraceptives par les femmes . . . . . . . . . . . . 71 Tableau 6.1.2 Connaissance des méthodes contraceptives par les hommes . . . . . . . . . . . . 72 Tableau 6.2 Connaissance des méthodes contraceptives modernes par caractéristiques socio-démographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 Tableau 6.3 Utilisation de la contraception à un moment quelconque . . . . . . . . . . . . . . 74 Tableau 6.4 Utilisation actuelle de la contraception par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . 76 Tableau 6.5 Utilisation actuelle de la contraception par caractéristiques socio-démographiques (femmes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 Liste de tableaux et des graphiques * xi Page Tableau 6.6 Nombre d’enfants à la première utilisation de la contraception . . . . . . . . . 80 Tableau 6.7 Âge à la stérilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Tableau 6.8 Connaissance de la période féconde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Tableau 6.9 Utilisation de la contraception par les hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 Tableau 6.10 Source d'approvisionnement en contraceptifs modernes . . . . . . . . . . . . . . . 84 Tableau 6.11 Choix de la méthode contraceptive et information . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Tableau 6.12 Utilisation future de la contraception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 Tableau 6.13 Raison de non-utilisation de la contraception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 Tableau 6.14 Méthode contraceptive préférée pour une utilisation future . . . . . . . . . . . . 89 Tableau 6.15 Messages sur la planification familiale diffusés à la radio et à la télévision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 Tableau 6.16 Messages sur la planification familiale diffusés dans les journaux et affiches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Tableau 6.17 Discussion de la planification familiale avec le conjoint . . . . . . . . . . . . . . . 92 Graphique 6.1 Prévalence de la contraception - EMMUS-II 1994-95 et EMMUS-III 2000 - (Femmes en union) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Graphique 6.2 Prévalence contraceptive selon le milieu de résidence et le niveau d'instruction (EMMUS-II et EMMUS-III - Femmes en union) . . . . . . . . . . . 79 CHAPITRE 7 NUPTIALITÉ ET EXPOSITION AU RISQUE DE GROSSESSE Tableau 7.1 État matrimonial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 Tableau 7.2 Union multiple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 Tableau 7.3.1 Nombre de partenaires des hommes en union multiple selon les déclarations des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 Tableau 7.3.2 Nombre de partenaires des hommes en union multiple selon les déclarations des hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Tableau 7.4 Âge à la première union . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 Tableau 7.5 Âge médian à la première union . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 Tableau 7.6 Âge aux premiers rapports sexuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 Tableau 7.7 Âge médian aux premiers rapports sexuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Tableau 7.8 Activité sexuelle récente des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Tableau 7.9 Activité sexuelle récente des hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 Tableau 7.10 Aménorrhée, abstinence et insusceptibilité post-partum . . . . . . . . . . . . . . 108 Tableau 7.11 Durée médiane de l'aménorrhée, de l'abstinence et de la non susceptibilité post-partum . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 Graphique 7.1 Âge médian des femmes et des hommes à la première union . . . . . . . . . . 100 Graphique 7.2 Âge médian des femmes à la première union et aux premiers rapports sexuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 CHAPITRE 8 PRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE FÉCONDITÉ Tableau 8.1 Préférences en matière de fécondité selon le nombre d'enfants vivants . . . 112 Tableau 8.2 Préférences en matière de fécondité selon l'âge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 xii * Liste de tableaux et des graphiques Page Tableau 8.3 Désir de limiter les naissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Tableau 8.4 Besoins en matière de planification familiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116 Tableau 8.5 Nombre idéal d'enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118 Tableau 8.6 Nombre idéal d'enfants par caractéristiques socio-démographiques . . . . . 119 Tableau 8.7 Planification de la fécondité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 Tableau 8.8 Taux de fécondité désirée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121 Graphique 8.1 Proportion de femmes et d'hommes en union ne voulant plus d'enfants, selon le nombre d'enfants vivants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 CHAPITRE 9 SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT Tableau 9.1 Problèmes perçus pour l'accès aux soins de santé de la femme . . . . . . . . . 124 Tableau 9.2 Soins prénatals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Tableau 9.3 Nombre de visites prénatales et stade de la grossesse . . . . . . . . . . . . . . . . 126 Tableau 9.4 Examens au cours des visites prénatales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 Tableau 9.5 Vaccination antitétanique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 Tableau 9.6 Lieu de l'accouchement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Tableau 9.7 Assistance lors de l'accouchement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 Tableau 9.8 Caractéristiques de l'accouchement : césarienne, poids et grosseur à la naissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135 Tableau 9.9 Soins postnatals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136 Tableau 9.10 Personne consultée pour les soins postnatals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138 Tableau 9.11 Déclaration des naissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139 Tableau 9.12 Vaccinations selon les sources d'information . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 Tableau 9.13 Vaccinations selon les caractéristiques socio-démographiques . . . . . . . . . . 142 Tableau 9.14 Vaccination au cours de la première année . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 Tableau 9.15 Prévalence des infections respiratoires aiguës et fièvre, et source de traitement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 Tableau 9.16 Traitement d'IRA et traitement de la fièvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Tableau 9.17 Prévalence de la diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149 Tableau 9.18 Connaissance du traitement de la diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150 Tableau 9.19 Traitement de la diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151 Tableau 9.20 Alimentation pendant la diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152 Graphique 9.1 Proportion de naissances dont la mère a bénéficié de soins prénatals, EMMUS-II 1994-95 et EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 Graphique 9.2 Proportion de naissances dont l'accouchement a été assité par du personnel formé, EMMUS-II 1994-95 et EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . 133 Graphique 9.3 Couverture vaccinale par type de vaccin (enfants de 12-23 mois), EMMUS-II 1994-95 et EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Graphique 9.4 Proportion d'enfants de 12-23 mois complètement vaccinés, EMMUS-II 1994-95 et EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143 Liste de tableaux et des graphiques * xiii Page CHAPITRE 10 NUTRITION ET ÉTAT NUTRITIONNEL, DES ENFANTS ET DES FEMMES Tableau 10.1 Allaitement initial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154 Tableau 10.2 Type d'allaitement selon l'âge de l'enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 Tableau 10.3 Durée médiane et fréquence de l'allaitement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 Tableau 10.4 Type d’aliments de l'enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 Tableau 10.5 État nutritionnel des enfants par caractéristiques démographiques . . . . . . 162 Tableau 10.6 Indicateurs anthropométriques des mères par caractéristiques socio-démographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 Tableau 10.7 Prévalence de l’anémie chez les enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171 Tableau 10.8 Prévalence de l’anémie chez les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 Tableau 10.9 Prévalence de l’anémie chez les enfants selon le niveau d’anémie de la mère . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 Tableau 10.10 Micronutriments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 Tableau 10.11 Vitamine A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 Graphique 10.1 État nutritionel des enfants de moins de 5 ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 Graphique 10.2 Prévalence du retard de croissance selon la résidence et le département (enfants de moins de 5 ans) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164 Graphique 10.3 Tendances de la malnutrition (enfants de moins de 5 ans) selon la HNS 1990, l'EMMUS-II 1994-95 et l'EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . 166 Graphiuqe 10.4 Prévalence de l'anémie selon son niveau, en fonction de la résidence et du département (enfants de moins de 5 ans) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172 CHAPITRE 11 MORTALITÉ DES ENFANTS Tableau 11.1 Mortalité des enfants de moins de cinq ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182 Tableau 11.2 Mortalité des enfants par caractéristiques de la mère . . . . . . . . . . . . . . . . 184 Tableau 11.3 Mortalité des enfants par caractéristiques démographiques de la mère et des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187 Tableau 11.4 Comportement procréateur à hauts risques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189 Graphique 11.1 Tendances de la mortalité néonatale, post-néonatale et infantile selon l'EMMUS-II 1994-95 et l'EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183 Graphique 11.2 Tendances de la mortalité juvénile et infanto-juvénile selon l'EMMUS-II 1994-95 et l'EMMUS-III 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183 Graphique 11.3 Mortalité infantile et juvénile selon les caractéristiques de la mère . . . . . . 185 Graphique 11.4 Mortalité infantile et caractéristiques des naissances . . . . . . . . . . . . . . . . . 188 CHAPITRE 12 MORTALITÉ MATERNELLE Tableau 12.1 Complétude de l'information sur les frères et soeurs . . . . . . . . . . . . . . . . . 193 Tableau 12.2 Indicateurs de la qualité des données sur les frères et soeurs . . . . . . . . . . 194 Tableau 12.3 Estimation de la mortalité adulte par âge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196 Tableau 12.4 Estimation directe de la mortalité maternelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 Tableau 12.5 Estimation indirecte de la mortalité maternelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 xiv * Liste de tableaux et des graphiques Page Graphique 12.1 Taux de mortalité par groupe d'âges pour la période 0-6 ans avant l'EMMUS-III et taux des tables types de mortalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197 Graphique 12.2 Mortalité maternelle à Haïti, dans les Caraïbes et en Amérique Latine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 CHAPITRE 13 VIH/SIDA ET INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Tableau 13.1 Connaissance du VIH/sida . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202 Tableau 13.2.1 Connaissance par les femmes des moyens d'éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203 Tableau 13.2.2 Connaissance par les hommes des moyens d'éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205 Tableau 13.3.1 Connaissance par les femmes de moyens importants (d'un point de vue programmatique) d'éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . . . . . . . . . . . . 206 Tableau 13.3.2 Connaissance par les hommes de moyens importants (d'un point de vue programmatique) d'éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . . . . . . . . . . . . 207 Tableau 13.4.1 Connaissance de certains modes de transmission par les femmes . . . . . . . 208 Tableau 13.4.2 Connaissance de certains modes de transmission par les hommes . . . . . . . 210 Tableau 13.5 Perception du niveau de risque de contracter le VIH/sida . . . . . . . . . . . . . 211 Tableau 13.6 Raisons pour lesquelles les risques de contracter le VIH/sida sont perçus comme nuls/minimes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212 Tableau 13.7 Raisons pour lesquelles les risques de contracter le VIH/sida sont perçus comme modérés/importants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213 Tableau 13.8.1 Comportement des femmes pour éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . . 215 Tableau 13.8.2 Comportement des hommes pour éviter de contracter le VIH/sida . . . . . . 216 Tableau 13.9.1 Aspect social de la prévention/prise en charge du VIH/sida (pour les femmes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218 Tableau 13.9.2 Aspect social de la prévention/prise en charge du VIH/sida (pour les hommes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219 Tableau 13.10.1 Test du VIH/sida (pour les femmes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221 Tableau 13.10.2 Test du VIH/sida (pour les hommes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222 Tableau 13.11.1 Connaissance des infections Sexuellement Transmissibles (IST) par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224 Tableau 13.11.2 Connaissance des infections Sexuellement Transmissibles (IST) par les hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225 Tableau 13.12 Prévalence déclarée des Infections Sexuellement Tansmissibles (IST) . . . . 226 Tableau 13.13.1 Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et comportement : femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228 Tableau 13.13.2 Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et comportement : hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 Tableau 13.14.1 Nombre de partenaires sexuels : femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230 Tableau 13.14.2 Nombre de partenaires sexuels : hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231 Tableau 13.15.1 Connaissance et utilisation du condom par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . 233 Tableau 13.15.2 Connaissance et utilisation du condom par les hommes . . . . . . . . . . . . . . 234 Tableau 13.16.1 Utilisation du condom par les femmes et type de partenaire . . . . . . . . . . . 236 Tableau 13.16.2 Utilisation du condom par les hommes et type de partenaire . . . . . . . . . . 237 Liste de tableaux et des graphiques * xv Page CHAPITRE 14 STATUT DE LA FEMME Tableau 14.1 Choix du conjoint . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240 Tableau 14.2 Différence d'âge et d'instruction entre conjoints . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242 Tableau 14.3 Communication entre conjoints/partenaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244 Tableau 14.4 Prise de décisions dans le ménage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246 Tableau 14.5 Dernier mot dans la prise de décisions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248 Tableau 14.6 Attitude sur le rôle des sexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250 Tableau 14.7 Approbation de certaines raisons justifiant le fait que les hommes battent leur femme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252 Tableau 14.8 Approbation de certaines raisons justifiant le fait pour une femme de refuser d'avoir des rapports sexuels avec son mari . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253 Tableau 14.9 Contact et support de la famille d'origine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 254 Tableau 14.10 Possession de biens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256 Tableau 14.11 Autonomie financière des femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257 Tableau 14.12 Décision de l'utilisation du revenu et contribution aux dépenses du ménage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259 Tableau 14.13 Intégration dans des groupements de femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260 Tableau 14.14 Manque de nourriture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 262 CHAPITRE 15 PERCEPTION DES HOMMES SUR LE RÔLE DES SEXES Tableau 15.1 Attitudes des hommes vis-à-vis du rôle des femmes dans le prise de décision au niveau du ménage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264 Tableau 15.2 Approbation par les hommes de certaines raisons justifiant le fait de battre les épouses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 265 Tableau 15.3 Approbation par les hommes de certaines raisons justifiant le fait que les femmes refusent d'avoir des rapports sexuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266 Tableau 15.4 Approbation des hommes sur les comportements à avoir quand une femme refuse les rapports sexuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 268 Tableau 15.5 Attitude des hommes vis-à-vis de l'éducation des enfants et les travaux domestiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 269 CHAPITRE 16 RESPONSABILITÉ DES HOMMES EN MATIÈRE DE SANTÉ REPRODUCTIVE ET DANS LA FONCTION PARENTALE Tableau 16.1 Soutien de l'homme au cours de la grossesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273 Tableau 16.2 Connaissance du déroulement de la grossesse par les hommes . . . . . . . . . 274 Tableau 16.3 Personne qui a accompagné l'enfant à la vaccination . . . . . . . . . . . . . . . . 276 Tableau 16.4 Personne qui a décidé de faire soigner l'enfant malade . . . . . . . . . . . . . . . 277 Tableau 16.5.1 Participation des hommes à l'entretien des enfants vivant avec eux . . . . . 279 Tableau 16.5.2 Participation des hommes à l'entretien des enfants ne vivant pas avec eux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 280 Tableau 16.6 Participation des hommes aux activités des enfants vivant avec eux . . . . . 282 xvi * Liste de tableaux et des graphiques Page Graphique 16.1 Participation des hommes aux soins prénatals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 272 Graphique 16.2 Proportion d'hommes qui ont accompagné leur partenaire pour accoucher en établissement sanitaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275 CHAPITRE 17 VIOLENCE DOMESTIQUE, VIOLENCE CONJUGALE ET MALTRAITANCE DES ENFANTS Tableau 17.2 Auteur des violences physiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288 Tableau 17.3 Violence pendant la grossesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288 Tableau 17.4 Contrôle exercé par le mari/partenaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290 Tableau 17.5 Violence conjugale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 292 Tableau 17.6 Fréquence de la violence conjugale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 295 Tableau 17.7 Premier épisode de violence conjugale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 296 Tableau 17.8 Conséquences de la violence conjugale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 297 Tableau 17.9 Violence conjugale, statut de la femme et caractéristiques des conjoints . . 299 Tableau 17.10 Recherche d'aide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302 Tableau 17.11 Violence domestique selon l'homme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303 Tableau 17.12.1 Opinion des femmes sur la maltraitance des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . 306 Tableau 17.12.2 Opinion des hommes sur la maltraitance des enfants . . . . . . . . . . . . . . . . 307 Tableau 17.13.1 Maltraitance des enfants par les femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308 Tableau 17.13.2 Maltraitance des enfants par les hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 308 Graphique 17.1 Pourcentage de femmes ayant subi différentes formes de violence conjugale au cours de leur vie et au cours des 12 derniers mois . . . . . . . . 294 CHAPITRE 18 DISPONIBILITÉ DES SERVICES SOCIO-ÉCONOMIQUES ET SANITAIRES Tableau 18.1 Caractéristiques des communautés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310 Tableau 18.2 Distance par rapport aux services socio-économiques . . . . . . . . . . . . . . . . 311 Tableau 18.3 Principal moyen de transport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 313 Tableau 18.4 Temps de trajet pour atteindre les services socio-économiques . . . . . . . . . 315 Tableau 18.5 Distance par rapport aux formations sanitaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 316 Tableau 18.6 Temps de trajet pour atteindre les formations sanitaires . . . . . . . . . . . . . . 318 Tableau 18.7 Distance et temps de trajet par rapport au service de PF le plus proche . . 319 Tableau 18.8 Accés aux services de PF selon l'utilisation de la contraception . . . . . . . . . 320 Tableau 18.9 Distance et temps de trajet par rapport au service de santé maternelle et infantile le plus proche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 321 Tableau 18.10 Distance par rapport au service de santé maternelle et infantile le plus proche, soins prénatals et couverture vaccinale . . . . . . . . . . . . . . . . . 322 Tableau 18.11 Principaux problèmes pour se soigner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 323 Tableau 18.12 Principaux problèmes pour se soigner par milieu de résidence . . . . . . . . . 324 CHAPITRE 19 UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ Tableau 19.1 Maladies et blessures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 326 Liste de tableaux et des graphiques * xvii Page Tableau 19.2 Traitement des maladies et blessures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327 Tableau 19.3 Distance à l’établissement de santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328 Tableau 19.4 Moyen de transport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329 Tableau 19.5 Temps mis pour atteindre l’établissement de santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . 330 Tableau 19.6 Raisons pour avoir utilisé l’établissement de santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . 331 Tableau 19.7 Raisons pour ne pas avoir mené le malade dans un établissement de santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 332 ANNEXE A PLAN DE SONDAGE Tableau A.1 Distribution de la population en 1999 (IHSI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 348 Tableau A.2 Distribution de la population en 1999 (IHSI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 349 Tableau A.3 Répartition de l'échantillon cible de femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 349 Tableau A.4 Nombre de ménages à sélectionner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350 Tableau A.5 Nombre de SDE à tirer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351 Tableau A.6.1 Résultats des enquêtes auprès des ménages et des femmes par milieu de résidence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 353 Tableau A.6.2 Résultats des enquêtes auprès des ménages et des hommes par milieu de résidence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 354 ANNEXE B ERREURS DE SONDAGE Tableau B.1 Variables utilisées pour le calcul des erreurs de sondage . . . . . . . . . . . . . . 358 Tableau B.2 Erreurs de sondage - Échantillon national . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359 Tableau B.3 Erreurs de sondage - Urbain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360 Tableau B.4 Erreurs de sondage - Rural . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361 Tableau B.5 Erreurs de sondage - Aire Métropolitaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 362 Tableau B.6 Erreurs de sondage - Autre urbain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363 ANNEXE C TABLEAU POUR L’ÉVALUATION, DE LA QUALITÉ DES DONNÉES Tableau C.1 Répartition par âge de la population des ménages . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365 Tableau C.2 Répartition par âge des femmes éligibles et des femmes enquêtées . . . . . . 366 Tableau C.3 Répartition par âge des hommes éligibles et des hommes enquêtés . . . . . 366 Tableau C.4 Complétude de l'enregistrement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 367 Tableau C.5 Naissances par année de calendrier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 368 Tableau C.6 Enregistrement de l'âge au décès en jours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 369 Tableau C.7 Enregistrement de l'âge au décès en mois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 370 Avant-Propos * xix AVANT-PROPOS Ce rapport présente les résultats de l’Enquête Mortalité Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-III) menée en Haïti entre février et Juillet 2000. Elle constitue la troisième de la série après les enquêtes menées en 1987 et 1994-1995. L’EMMUS-III, commanditée par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), a été réalisée par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) et a bénéficié de l’assistance technique de ORC Macro, société américaine en charge du programme international des Enquêtes Démographiques et de Santé (DHS). Elle a aussi reçu la collaboration de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) pour la constitution de la base de sondage. Cette étude a été rendue possible grâce au financement de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID/Haïti), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Fonds de Contrepartie Haïti Canada (FDCHC), du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ce rapport couvre les sujets suivants : les caractéristiques socio-démographiques des ménages et des enquêtés, la fécondité, l’avortement, la planification familiale, la nuptialité et l’exposition aux risques de grossesse, les préférences en matière de fécondité, la santé de la mère et de l’enfant, les pratiques d’alimentation et l’état nutritionnel des enfants et des femmes, la mortalité des enfants, la mortalité maternelle, les IST/SIDA, le statut de la femme, la perception des hommes sur le rôle des sexes, la responsabilité des hommes en matière de santé reproductive et dans la fonction parentale, la violence domestique et la maltraitance des enfants, la disponibilité et l’utilisation des services de santé. Les principaux indicateurs démographiques et de santé ont été présentés selon le groupe d’âges, l’état matrimonial, le milieu de résidence, le département géographique et le niveau d’instruction et, en général, quand on parle de différence, c’est qu’elle est significative. Y sont également présentées quelques courbes de tendance d’évolution des principaux indicateurs démographiques en les comparant avec leur niveau en 1994-1995 ou antérieurement. Ce rapport est essentiellement descriptif. Vu le volume des informations traitées, il n’a pas été possible de procéder à des analyses approfondies. Néanmoins, toute initiative de chercheurs dans ce sens sera la bienvenue. Les différents thèmes traités ici permettent de se faire une idée assez précise de l’état de santé et de développement de la population haïtienne. Le niveau actuel des principaux indicateurs met en évidence les progrés réalisés mais aussi est révélateur des efforts à entreprendre par l’état haïtien pour atteindre un degré de développement humain plus acceptable. xx * Avant-Propos Ces informations interpellent tous les décideurs. Et nous souhaitons qu’elles contribuent à mieux définir les stratégies à mettre en place dans le cadre d’un plan stratégique national de développement de la santé. Dr Michel Cayemittes Directeur National de l’Enquête Directeur Général de l’IHE Remerciements * xxi REMERCIEMENTS La réalisation de l’EMMUS-III a été rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs institutions. C’est aussi le résultat de l’engagement de nombreuses personnes. Nous remercions le Ministère de la Santé Publique et de la Population, commanditaire de l’étude et dont le soutien a été vital et fort apprécié tout au long de l’exécution de l’enquête. Nous adressons spécialement nos sincères remerciements au Dr Michaële Amédée Gédéon et au Dr Henri Claude Voltaire, respectivement ancien Ministre et Ministre actuel du MSPP. Nous remercions la mission de l’USAID/Haïti pour avoir financé en grande partie cette étude et pour le pladoyer entrepris auprès d’autres agences internationales pour l’octroi de fonds ainsi que pour son appui pendant la réalisation du travail. Des remerciements spéciaux s’adressent en tout premier lieu à Mme Kristin A. Cooney dont le dévouement a permis que l’EMMUS-III soit une réalité. Il en est de même du Dr Yves Marie Bernard. Nos remerciements s’adressent aussi à Mme Carole Payne, M. Carl Abdou Rahmaan et à Mme Anick Charles. Nous remercions de façon spéciale : • l’UNICEF pour l’appui sans faille accordé à la réalisation de cette étude, en particulier, M. Rodney Phillips, Mme Josette François, Dr Dominique Robez Masson et Dr Ralph Midy ; • Le FDCHC pour son soutien, en particulier, Mme Edith Lataillade, M. Martial Lemir, M. Renatus Valcinor et M. Hugues Joseph ; • L’ACDI, en particulier, Mme Anne Tremblay ; • Le FNUAP, en particulier, Dr Monique Rakotomalala, M. Gabriel Bidegain et Dr Gary Conille ; • Le PNUD, en particulier, M. Oscar Fernandez Taranco ; • Le MSH/Projet HS-2004, en particulier, M. Paul Auxila et Mme Dominique Vigne. Nous remercions spécialement l’IHSI pour nous avoir donné accès à l’échantillon maître ayant servi de base de sondage à l’EMMUS-III. Nous remercions toutes les institutions sus citées ainsi que l’OPS/OMS, la Coopération Française, la BID et l’UAPC pour avoir délégué des représentants auprès du Comité Technique Élargi. Nous exprimons nos plus vifs remerciements aux membres du Comité de Lecture. De très vifs remerciements sont adressés à l’équipe de ORC Macro pour leur appui et collaboration soutenus depuis la conception de l’enquête jusqu’à la préparation du rapport final. Des remerciements spéciaux s’adressent à MM. Bernard Barrère et Soumaila Mariko, et également à MM. Mamadou Thiam, Gora Mboup, Keith Purvis, Noureddine Abderrahim, Ivo Njosa, Trevor Croft, xxii * Remerciements Nicholas Hill, Yonas Beka, El Arbi Housni, Daniel Vadnais, et Mmes Mandy Rose, Kaye Mitchell, Sidney Moore, Julie Schullian et Celia Khan. Nous leur exprimons toute notre gratitude. Nos remerciements s’adressent aussi aux différents professionnels du MSPP qui ont participé à la formation du personnel de terrain. Ce travail n’aurait pas été possible sans la participation active et le dévouement de l’ensemble du personnel de l’IHE, en particulier, Dr Florence Placide, Assistant Directeur de l’EMMUS-III, M. Alexandre Canez, Coordonnateur principal, M. Grégory Charles, Contrôleur financier, Mmes Viviane Ligondé, Rose-Marie Dorsainvil et M. Louiguens Frédéric pour la gestion administrative et financière, Mlle Pherlie Jean, Contrôleuse de la gestion des données, Mlles Binthou Matthieu, Sovely Forestal, Evelyne Brutus et Monique Jean-Charles pour leur support secrétarial, M. Adler Mauger, Responsable de la logistique. Nous remercions très vivement tous les consultants qui ont travaillé avec nous, en particulier, M.Paul Bréa, Responsable de l’Informatique, Mme Elisabeth Métellus, Responsable de la formation et de l’édition des données, M. Jean-Claude Darang, Responsable de la Cartographie et Mme Gladys Mayard, Traductrice. Nous remercions l’Interntional Child Care - Haïti pour nous avoir autorisé à utiliser la photo en page de couverture. Nous saisissons cette occasion pour remercier de tout cœur le personnel de l’enquête, celui des directions départementales et des ONG, de la Police Nationale d’Haïti et des membres des Collectivités Territoriales. Nous ne saurions terminer sans remercier de façon toute spéciale les milliers de femmes et d’hommes qui ont accepté de répondre aux très nombreuses questions qui leur ont été posées. Que tous ceux qui ont contribué d’une façon ou d’une autre à la réalisation de cette étude reçoivent nos sincères remerciements. Dr Michel Cayemittes Directeur National de l’Enquête Directeur Général de l’IHE Sigles et Abréviations * xxiii SIGLES ET ABRÉVIATIONS ACDI Agence Canadienne de Développement International CELADE Centre Latino Américain de Démographie CDC Centers for Disease Control (Centres de contrôle des maladies, des États-Unis) CIPD Conférence Internationale sur la Population et le Développement DHS Demographic and Health Surveys DIU Dispositif Intra Utérin EDS Enquêtes Démographiques et de Santé EHPC Enquête Haïtienne sur la prévalence de la Contraception EMEM Échantillon-Maître d'Enquêtes Multiples ENHAC Enquête Nationale Haïtienne sur la Contraception EMMUS Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services FDCHC Fonds de Contrepartie Haïti/Canada FNUAP Fonds des Nations Unies pour la Population IDH Indicateur de Développement Humain IEC Information, Éducation et Communication IHE Institut Haïtien de l’Enfance IHSI Institut Haïtien de Statistique et d'Informatique IMC Indice de Masse Corporelle ISF Indice Synthétique de Fécondité ISSA Integrated System for Survey Analysis IST Infections Sexuellement Transmissibles MAMA Méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée MSPP Ministère de la Santé Publique et de la Population NCHS National Center for Health Statistics (Centre national des statistiques sanitaires, des États-Unis) OMS Organisation Mondiale de la Santé PIB Produit Intérieur Brut PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement PPM Parts Par Million RDV Risque sur la Durée de Vie RGPL Recensement Général de la Population et du Logement SDE Sections d'énumération SIDA Syndrome d’Immune Déficience Acquise SMI Santé Maternelle ou Infantile TBN Taux Brut de Natalité TGFG Taux Global de Fécondité Générale TNFS Taux Net de Fréquentation Scolaire TBFS Taux Brut de Fréquentation Scolaire TMM Taux de Mortalité Maternelle UNICEF Fonds des Nations Unies pour l'enfance USAID United States Agency for International Development (Agence des États-Unis pour le Développement International) xxiv * Carte de Haïti HAÏTI RÉPUBLIQUE DOMINICAINE MER DES CARAÏBES CENTRE OUEST SUD-ESTSUD GRANDE-ANSE ARTIBONITE NORD NORD-EST NORD-OUEST OCÉAN ATLANTIQUE Port-au-Prince Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 9 2CARACTÉRISTIQUES DE LA POPULATION,DES MÉNAGES ET DES LOGEMENTS Ce chapitre décrit certaines caractéristiques des ménages et de leur population. Il décrit également le contexte dans lequel évoluent les hommes, les femmes et les enfants ciblés par l’enquête. Une telle démarche est importante dans la mesure où toutes ces caractéristiques socio- économiques et environnementales sont des déterminants de l’état de santé de la population. Ces données ont été collectées par les enquêteurs auprès des chefs de ménages à l’aide d’un questionnaire spécifique. Les informations recueillies portent sur l’âge, le sexe, le milieu de résidence, la composition des ménages, le statut des enfants et le niveau d’instruction, ainsi que sur les caractéristiques des logements, l’approvisionnement en eau et le type de toilette, la possession de biens durables et la consommation de sel iodé. 2.1 POPULATION DES MÉNAGES SELON LE SEXE ET L’ÂGE La structure par âge d’une population est une donnée capitale à connaître puisqu’elle fait ressortir le poids de certains sous-groupes de population par rapport à d’autres. Cette connaissance permet d’orienter la politique de population. Dans l’ensemble, dans les 9 595 ménages enquêtés, on a dénombré un total de 44 573 personnes, dont 21 512 hommes et 23 060 femmes. Le tableau 2.1 présente la répartition par sexe et âge de la population dans les ménages enquêtés. Cette répartition est illustrée par la pyramide des âges du graphique 2.1. On observe une certaine régularité dans l’allure des groupes d’âges quinquennaux et les pourcentages observés dénotent une population jeune. En effet, la pyramide présente une base élargie et se rétrécit rapidement au fur et à mesure que l’on avance vers les âges élevés. Elle est caractéristique d’un pays à forte fécondité et à mortalité élevée. Les enfants de 0-14 ans représentent 42 % de la population enquêtée. Ce pourcentage est plus important en milieu rural (45 %) qu’en milieu urbain (36 %), ce qui résulte très probablement de la forte fécondité des femmes vivant en milieu rural ainsi que de l’émigration d’adultes vers le milieu urbain. La répartition de la population selon le milieu de résidence montre que la population haïtienne est surtout rurale : 64 % des personnes recensées vivent en milieu rural contre 36 % en milieu urbain. Dans l’ensemble, on observe une prédominance de la population féminine (52 %) soit un rapport de masculinité de 93 hommes pour 100 femmes. Cette tendance est plus marquée en milieu urbain (56 %) alors qu’en milieu rural les deux sexes sont à peu près équilibrés (50,5 % pour les hommes et 49,5 % pour les femmes). Les différences observées en milieu urbain dans la répartition des populations féminine et masculine peuvent s’expliquer par les mouvements migratoires des femmes des zones rurales vers les villes, et des hommes du milieu urbain vers l’étranger. 10 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.1 Population des ménages par âge et sexe Répartition (en %) de la population (de fait) des ménages par groupe d'âges quinquennal, selon le milieu de résidence et le sexe, EMMUS-III Haïti 2000_______________________________________________________________________________________________________ Urbain Rural Total__________________________ __________________________ __________________________ Groupe d'âges Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble_______________________________________________________________________________________________________ 0-4 5-9 10-14 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65-69 70-74 75-79 80 ou plus Total Effectif 12,8 11,6 12,1 15,7 15,6 15,7 14,7 14,1 14,4 11,4 11,9 11,7 15,9 14,8 15,4 14,4 13,6 14,0 13,1 12,0 12,5 14,3 13,5 13,9 13,9 12,9 13,4 11,8 13,5 12,7 10,1 8,4 9,2 10,6 10,4 10,5 11,7 11,1 11,4 6,4 7,1 6,7 8,2 8,6 8,4 10,7 8,6 9,5 5,6 6,1 5,8 7,3 7,0 7,2 6,3 7,1 6,8 4,3 4,9 4,6 5,0 5,8 5,4 5,7 4,7 5,2 5,0 5,2 5,1 5,3 5,0 5,1 4,3 4,7 4,5 4,4 3,9 4,2 4,4 4,2 4,3 2,6 3,3 3,0 4,0 4,2 4,1 3,5 3,8 3,7 3,1 2,6 2,8 3,4 3,3 3,3 3,3 3,0 3,2 2,1 2,4 2,3 2,6 2,9 2,8 2,5 2,7 2,6 1,2 1,7 1,5 2,7 2,8 2,7 2,2 2,4 2,3 1,2 1,7 1,5 1,8 2,1 2,0 1,6 2,0 1,8 0,8 1,4 1,1 1,8 2,8 2,3 1,5 2,2 1,9 0,6 0,5 0,6 0,8 0,7 0,8 0,8 0,6 0,7 0,6 1,2 0,9 1,0 1,7 1,3 0,9 1,5 1,2 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 7 164 8 971 16 135 14 349 14 089 28 437 21 512 23 060 44 573 Graphique 2.1 Pyramide des âges de la population EMMUS-III 2000 80 + 75-79 70-74 65-69 60-64 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 20-24 15-19 10-14 5-9 0-4 Âge 02468 0 2 4 6 8 Hommes Femmes Pourcentage 1 Population des moins de 15 ans et des 65 ans et plus, considérée comme population dépendante par rapport aux adultes de 15-64 ans, exprimée en pourcentage. Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 11 Tableau 2.2 Population (de droit) par âge selon différentes sources Répartition (en %) de la population par grands groupes d'âges d'après l'EMMUS-I (1987), l'EMMUS-II (1994-95) et l'EMMUS-III (2000) _______________________________________________________________ EMMUS-I EMMUS-II EMMUS-III Groupe d'âges 1987 1994-95 2000 _______________________________________________________________ <15 ans 15-64 65 ou plus Total Âge médian Rapport de dépendance 45,8 42,3 41,8 51,0 52,3 52,6 3,2 5,3 5,5 100,0 100,0 100,0 - 18,5 18,9 96,1 91,0 90,0 Au tableau 2.2 figure la répartition de la population en trois grands groupes d’âges (moins de 15 ans, 15-64 ans, 65 ans ou plus) d’après les résultats des trois enquêtes EMMUS réalisées en 1987, 1994-95 et en l’an 2000. On observe une diminution graduelle de la proportion du groupe des moins de 15 ans par rapport à l’ensemble de la population. Ainsi, cette proportion passe de 46 % en 1987 à environ 42 % en 1994-95 et en 2000. Ces données traduisent une légère modification dans le sens d’un vieillissement de la population, certainement consécutif à la baisse de la fécondité. À l’opposé, dans les deux autres groupes, la tendance est plutôt à l’augmentation. En effet, pour le groupe 15-64 ans, la proportion passe de 51 % en 1987 à 52 % en 1994-95 et à près de 53 % en 2000, tandis que pour le groupe 65 ou plus, elle passe de 3 % en 1987 à 5 % en 1994-95 et en 2000. L’âge médian, non disponible pour l’EMMUS-I, se situe à 18,5 ans pour l’EMMUS-II et à18,9 ans pour l’EMMUS-III. Du fait de l’augmentation de la tranche d’âges adulte, le rapport de dépendance1 subit une baisse progressive, passant de 96 en 1987 à 91 et 90 au cours des autres enquêtes. 2.2 COMPOSITION DES MÉNAGES Le tableau 2.3 fournit des informations sur le sexe du chef de ménage, le nombre de membres habituels et la taille moyenne des ménages, ainsi que sur la présence d’enfants sans parents, selon le milieu de résidence. Même si la majorité des chefs de ménages sont des hommes (57 %), une proportion très importante de ménages (43 %) ont une femme à leur tête. Cette situation avait déjà été notée au cours de l’EMMUS-II (39 %). En outre, les femmes chefs de ménage sont nettement plus représentées en milieu urbain (50 %) qu’en milieu rural (38 %). Ce résultat, comme la sous-représentation des hommes en milieu urbain, s’explique probablement par une forte émigration masculine. 12 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.3 Composition des ménages Répartition (en %) des ménages par sexe du chef de ménage, taille du ménage, et pourcentage de ménages comprenant des enfants de moins de 15 ans sans leurs parents, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________ Aire métropoli- Autre Ensemble Caractéristique taine urbain urbain Rural Ensemble_________________________________________________________________________________ Chef de ménage Homme Femme Nombre de membres habituels 1 2 3 4 5 6 7 8 9 ou plus Total Taille moyenne Pourcentage de ménages avec des enfants sans leurs parents 49,6 51,2 50,1 61,6 57,3 50,4 48,8 49,9 38,4 42,7 6,2 9,6 7,1 8,8 8,2 15,0 12,2 14,2 13,1 13,5 16,1 15,1 15,8 13,4 14,3 19,4 14,5 18,0 14,8 16,0 14,3 13,7 14,1 13,9 14,0 10,1 10,6 10,3 12,4 11,6 7,3 8,9 7,8 9,0 8,5 5,1 6,8 5,6 6,1 5,9 6,4 8,4 7,0 8,5 8,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 4,5 4,7 4,6 4,8 4,7 20,6 28,6 22,9 21,9 22,3 En ce qui concerne la taille, on constate que les ménages comptant de 2 à 5 personnes sont les plus fréquents (14 % à 16 %) et, en particulier, ceux de 4 personnes (16 %). Dans 22 % des cas, les ménages sont de grande taille et comportent 7 membres ou plus. En milieu urbain, la proportion de ménages de 7 membres ou plus est moins élevée qu’en milieu rural (20 % contre 24 %). La taille moyenne s’établit à 4,7 personnes par ménage et ne varie presque pas selon le milieu de résidence. Le tableau 2.3 révèle la présence d’enfants vivant sans leurs parents biologiques dans un peu plus d’un ménage sur cinq (22 %). La situation est à peu près la même dans les milieux urbain et rural (respectivement, 23 % et 22 %). De l’examen des données du tableau 2.4, il ressort que 49 % des enfants de moins de 15 ans vivent avec les deux parents biologiques. Dans 27 % des cas, les enfants vivent seulement avec leur mère biologique et, dans 6 % des cas, seulement avec leur père. Au total, 18 % des enfants ne vivent pas en compagnie de leurs parents biologiques, que ces derniers soient vivants ou morts. La proportion d’enfants vivant avec leurs deux parents diminue avec l’âge passant de 59 % pour le sous-groupe 0-2 ans à 40 % pour le sous-groupe 10-14 ans. On n’observe aucune différence selon le sexe de l’enfant. Par contre, la proportion d’enfants vivant avec leurs deux parents biologiques est beaucoup plus élevée en milieu rural qu’en milieu urbain (54 % contre 39 %). Cette différence peut s’expliquer en partie par le fait que nombre d’enfants originaires du milieu rural sont envoyés en ville, parfois en domesticité et surtout pour aller à l’école. Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 13 Tableau 2.4 Enfants orphelins et résidence des enfants avec les parents Répartition (en %) de la population (de droit) des enfants de moins de quinze ans, par état de survie des parents et résidence avec les parents, selon l'âge, le sexe et le milieu de résidence de l'enfant, EMMUS-III Haïti 2000__________________________________________________________________________________________________________ Vivant avec Vivant avec la mère le père Vivant avec aucun Vivant ______________ ______________ ___________________________________ avec les Père Père Mère Mère Les 2 Père Mère Les 2 Caractéristique 2 parents en vie décédé en vie décédée en vie en vie en vie décédés ND Total Effectif__________________________________________________________________________________________________________ Âge 0-2 3-5 6-9 10-14 Sexe Masculin Féminin Milieu de résidence1 Aire métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département1 Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 59,2 30,3 1,6 2,2 0,1 5,8 0,4 0,2 0,1 0,2 100,0 3 920 54,0 23,0 3,9 4,3 0,5 12,0 0,8 0,9 0,3 0,3 100,0 3 891 48,0 21,2 4,6 6,5 0,9 13,8 2,1 1,5 0,8 0,7 100,0 4 931 40,2 17,6 7,5 6,0 2,3 16,9 3,2 3,0 1,7 1,5 100,0 6 029 48,6 22,8 5,4 5,2 1,4 11,9 1,8 1,3 0,8 0,8 100,0 9 363 49,6 21,9 4,1 4,8 0,8 13,6 1,8 1,8 0,8 0,7 100,0 9 408 38,5 29,5 5,4 7,8 0,6 13,3 1,2 1,6 1,0 0,9 100,0 4 072 39,9 25,1 6,2 4,2 0,7 15,5 2,7 2,8 2,1 0,9 100,0 1 849 38,9 28,1 5,7 6,7 0,7 14,0 1,7 2,0 1,3 0,9 100,0 5 921 53,8 19,7 4,3 4,2 1,3 12,2 1,9 1,4 0,6 0,7 100,0 12 849 38,5 29,5 5,4 7,8 0,6 13,3 1,2 1,6 1,0 0,9 100,0 4 072 52,4 21,2 6,0 2,7 0,9 11,3 1,8 1,5 1,5 0,5 100,0 1 649 51,6 23,4 5,0 3,2 0,7 9,9 2,1 1,5 0,8 1,8 100,0 719 48,7 24,3 3,8 3,1 0,6 14,1 2,4 1,2 0,6 1,4 100,0 920 48,6 21,6 5,1 2,9 2,1 13,8 2,9 2,1 0,4 0,5 100,0 3 127 57,5 15,4 4,3 4,5 1,9 11,9 1,7 1,4 0,8 0,6 100,0 1 928 53,2 19,4 4,1 6,2 0,7 12,4 1,8 1,4 0,3 0,3 100,0 2 557 51,1 21,4 4,2 5,1 0,9 12,6 1,2 1,3 1,0 1,1 100,0 1 489 53,3 19,3 3,1 3,8 1,5 13,7 1,6 1,8 1,4 0,5 100,0 1 071 51,8 20,6 4,8 5,3 0,8 12,1 1,6 1,2 1,0 0,9 100,0 1 240 49,1 22,3 4,8 5,0 1,1 12,7 1,8 1,6 0,8 0,8 100,0 18 771 ___________________________________________________________________________ _________________________________ 1 L’Aire Métropolitaine constituant un domaine à part, elle figure à la fois comme milieu de résidence et sous la rubrique département. D’autre part, il est à noter que globalement 6 % des enfants sont orphelins de père, 3 % orphelins de mère et 1 % de père et de mère. Comme on pouvait s’y attendre, les pourcentages augmentent avec l’âge. Par ailleurs, la proportion d’enfants orphelins de père est beaucoup plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural (8 % contre 6 %). La tendance est inverse en ce qui concerne les enfants orphelins de mère (2 % contre 3 %). Le pourcentage d’enfants du milieu urbain qui ont perdu leurs deux parents biologiques est plus élevé que celui du milieu rural (1,3 % contre 0,6 %). Lors de l’enquête ménage, pour tous les enfants de 5-14 ans vivant dans le ménage et non apparentés au chef de ménage ou n’ayant que des liens de parenté très éloignés, on a demandé à l’enquêté (généralement le chef de ménage) si ces enfants étaient des « restavèk ». Un « restavèk » est un enfant attaché aux services d’une maison, sans aucune rémunération, et dont les droits ne sont généralement pas respectés. Les données du tableau 2.5 montrent que, sur le territoire national, environ 4 % des enfants de 5-14 ans ont été identifiés comme étant des « restavèk ». Compte tenu du fait qu’il peut être mal considéré d’avoir un « restavèk » dans son ménage, il est probable que certains chefs de ménage n’aient pas reconnu ce fait. Les proportions présentées ici sont donc certainement sous-estimées. Néanmoins, on constate que le pourcentage des enfants 14 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.5 Enfants "restavèk" Pourcentage des enfants de 5-14 ans qui sont « restavèk » dans le ménage, d'après les déclarations du chef de ménage, EMMUS-III Haïti 2000 _____________________________________________________ Pourcentage Effectif Caractéristique de "Restavèk" d'enfants _____________________________________________________ Âge 5-7 8-9 10-11 12-14 Sexe Masculin Féminin Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 1,7 3 951 1,9 2 337 4,7 2 391 5,6 3 638 2,1 6 164 4,9 6 153 4,9 2 639 6,1 1 295 5,3 3 934 2,6 8 382 4,9 2 639 2,7 1 094 3,0 460 3,9 644 3,9 2 058 3,6 1 213 2,2 1 711 2,5 967 2,5 685 3,0 845 3,5 12 317 vivant dans cette situation augmente avec l’âge, passant de 2 % à 5-7 ans à 6 % à 12-14 ans. Les filles sont beaucoup plus fréquemment des « restavèk » que les garçons (5 % contre 2 %). Les « restavèk » sont deux fois plus fréquents en milieu urbain qu’en milieu rural (5 % contre 3 %) et plus fréquents dans le Nord-Ouest, l’Artibonite et le Centre (près de 4 % dans ces trois régions) que dans les autres départements. 2.3 NIVEAU D’INSTRUCTION ET FRÉQUENTATION SCOLAIRE Les tableaux 2.6.1 et 2.6.2 présentent pour les deux sexes, la répartition des membres des ménages selon le niveau d’instruction atteint. Une proportion importante d’Haïtiens âgés de 5 ans ou plus n’ont jamais fréquenté l’école et, plus particulièrement, les femmes (31 % contre 22 % pour les hommes). Un tiers de la population a fréquenté l’école primaire sans atteindre la fin du cycle (35 % des femmes et 37 % des hommes). Le pourcentage de femmes ayant achevé le niveau primaire est de 4 % contre 5 % pour les hommes. Pour le niveau secondaire (incomplet ou complet), Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 15 Tableau 2.6.1 Niveau d'instruction de la population des femmes Répartition (en %) de la population féminine (de fait) des ménages, âgée de cinq ans ou plus, par niveau d'instruction atteint selon l'âge, le milieu et le département de résidence, EMMUS-III Haïti 2000 _________________________________________________________________________________________________ Niveau d'instruction ____________________________________________________________ Secon- Primaire daire Secon- Pré- incom- Primaire incom- daire Supé- Caractéristique Aucun scolaire plet complet plet complet rieur ND Total Effectif _________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 5-9 10-14 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65 ou plus Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble1 16,1 57,8 25,5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,6 100,0 3 147 7,9 18,9 67,8 2,2 3,1 0,0 0,0 0,1 100,0 2 973 8,0 2,2 48,6 9,2 31,9 0,1 0,0 0,0 100,0 2 392 14,7 1,6 36,1 5,1 40,2 0,8 1,1 0,4 100,0 1 990 25,8 2,1 33,7 5,5 28,0 1,7 3,2 0,0 100,0 1 624 33,0 3,4 30,7 5,9 20,9 3,0 2,8 0,2 100,0 1 336 47,7 2,0 31,5 5,1 12,0 0,6 0,9 0,2 100,0 1 160 54,3 2,3 27,4 2,8 11,8 0,2 1,0 0,2 100,0 975 61,7 3,0 24,1 2,8 6,6 0,5 1,1 0,0 100,0 885 64,0 1,8 19,8 5,9 6,0 0,2 0,7 1,6 100,0 693 72,1 5,0 15,8 2,6 3,9 0,0 0,2 0,4 100,0 628 76,0 2,3 14,6 3,5 2,8 0,4 0,0 0,3 100,0 545 82,1 1,4 11,0 2,1 2,3 0,3 0,4 0,4 100,0 1 461 14,0 7,5 37,3 5,8 31,4 1,5 2,1 0,4 100,0 5 641 22,2 11,4 36,7 6,2 21,8 0,7 0,7 0,3 100,0 2 291 16,4 8,6 37,1 5,9 28,6 1,2 1,7 0,4 100,0 7 932 41,4 16,9 34,0 2,6 4,6 0,1 0,1 0,3 100,0 11 878 14,0 7,5 37,3 5,8 31,4 1,5 2,1 0,4 100,0 5 641 35,4 13,2 37,6 3,3 8,8 0,8 0,8 0,0 100,0 1 675 36,3 12,1 34,8 4,9 11,4 0,2 0,0 0,4 100,0 753 36,4 14,0 37,8 3,0 8,1 0,1 0,2 0,5 100,0 841 45,9 13,2 33,2 2,2 4,7 0,1 0,1 0,6 100,0 3 086 33,8 25,8 29,7 4,7 5,7 0,1 0,1 0,1 100,0 1 625 35,2 16,5 36,3 3,1 8,4 0,2 0,3 0,1 100,0 2 512 36,2 17,4 33,3 3,5 9,0 0,0 0,3 0,2 100,0 1 461 42,5 16,1 31,4 2,3 7,4 0,0 0,0 0,3 100,0 1 043 37,3 15,3 36,8 2,8 7,6 0,1 0,1 0,2 100,0 1 173 31,4 13,6 35,2 3,9 14,2 0,5 0,8 0,3 100,0 19 809 _______________________________________________________________________________________________ 1 Y compris 7 cas pour lesquels l'âge est manquant. l’écart entre les sexes persiste : 17 % des hommes ont, au moins, un niveau secondaire incomplet, contre 14 % des femmes. Le pourcentage ayant achevé le cycle secondaire (y compris ceux qui ont atteint le supérieur) est de 1 % pour les femmes et de 3 % pour les hommes. On constate néanmoins une nette amélioration de la scolarisation des femmes. En effet, la proportion de personnes sans instruction est passée de 82 % chez les femmes âgées de 65 ans ou plus à 54 % chez celles âgées de 40-44 ans et à 8 % chez celles âgées de 15-19 ans. La même tendance est observée chez les hommes avec des pourcentages toujours plus faibles (respectivement 63 %, 33 % et 6 %). Dans les plus jeunes générations, l’écart entre les sexes tend à diminuer: ainsi, à 15-19 ans, 6 % des hommes n’ont jamais fréquenté l’école contre 8 % des femmes. Le niveau d’instruction varie considérablement en fonction du milieu de résidence. En effet, 41 % des femmes vivant en milieu rural n’ont jamais fréquenté l’école contre 16 % en milieu urbain. Pour ce qui est des hommes, ces pourcentages sont, respectivement, de 29 % et de 7 %. 16 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.6.2 Niveau d'instruction de la population des hommes Répartition (en %) de la population masculine (de fait) des ménages, âgée de cinq ans ou plus, par niveau d'instruction atteint selon l'âge, le milieu et le département de résidence, EMMUS-III Haïti 2000 _________________________________________________________________________________________________ Niveau d'instruction ____________________________________________________________ Secon- Primaire daire Secon- Pré- incom- Primaire incom- daire Supé- Caractéristique Aucun scolaire plet complet plet complet rieur ND Total Effectif _________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 5-9 10-14 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 60-64 65 ou plus Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble1 19,4 60,3 20,0 0,0 0,1 0,0 0,0 0,3 100,0 3 106 7,6 20,5 66,7 2,5 2,3 0,0 0,0 0,3 100,0 2 989 5,7 4,6 54,8 8,8 25,8 0,1 0,1 0,2 100,0 2 291 8,4 1,9 29,5 6,5 46,8 3,2 3,1 0,6 100,0 1 760 17,1 2,4 23,5 5,8 39,7 4,8 5,8 0,8 100,0 1 568 17,9 1,0 29,5 8,5 26,3 6,9 8,0 2,1 100,0 1 069 24,9 3,2 34,0 5,6 22,4 2,5 2,6 4,9 100,0 1 131 33,3 3,1 30,7 10,5 17,1 1,9 1,6 1,7 100,0 938 40,4 2,4 36,2 8,1 8,5 0,5 1,9 2,1 100,0 760 45,3 2,6 32,8 6,9 8,8 0,3 1,7 1,6 100,0 715 48,1 2,9 29,6 4,9 10,3 2,2 0,6 1,5 100,0 531 63,1 4,3 23,4 2,3 3,7 0,9 0,6 1,7 100,0 467 62,5 3,6 20,0 4,5 5,6 0,8 1,2 1,8 100,0 1 010 5,7 7,0 31,0 6,4 37,1 4,4 6,4 2,0 100,0 4 343 11,2 12,3 36,9 7,3 28,2 2,1 1,3 0,8 100,0 1 904 7,4 8,6 32,8 6,7 34,4 3,7 4,9 1,6 100,0 6 248 29,0 19,1 38,7 4,2 7,5 0,4 0,2 0,8 100,0 12 086 5,7 7,0 31,0 6,4 37,1 4,4 6,4 2,0 100,0 4 343 28,7 15,7 38,1 3,7 11,6 1,2 0,7 0,2 100,0 1 609 24,9 14,3 41,6 5,4 12,0 0,5 0,2 1,1 100,0 675 28,1 16,0 38,5 3,9 11,3 0,1 0,2 1,8 100,0 804 27,2 19,9 37,0 6,2 8,1 0,9 0,3 0,3 100,0 2 993 22,5 24,6 36,7 5,1 9,5 0,3 0,1 1,3 100,0 1 576 24,3 16,8 40,0 3,7 13,2 0,8 0,4 0,8 100,0 2 633 30,4 17,1 36,6 4,3 10,1 0,6 0,2 0,6 100,0 1 483 26,1 19,3 40,1 4,0 9,5 0,2 0,1 0,8 100,0 981 28,2 16,1 40,0 4,5 8,7 0,5 0,2 1,7 100,0 1 238 21,7 15,5 36,7 5,1 16,7 1,5 1,8 1,1 100,0 18 334 ________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris 8 cas pour lesquels l'âge est manquant. Du point de vue géographique, les pourcentages de population n’ayant pas fréquenté l’école varient, pour les femmes, d’un minimum de 14 % dans l’Aire Métropolitaine à un maximum de 46 % dans l’Artibonite. Pour les hommes, ce sont les départements du Sud (30 %) et du Nord (29 %) qui comptent les plus fortes proportions de ceux sans instruction. Le niveau de fréquentation scolaire des personnes en âge d’aller à l’école est un indicateur de l’accès actuel de la population au système éducatif et partant, du niveau de développement socio- économique. Au cours de l’enquête, des questions relatives à la fréquentation scolaire ont été posées pour toutes les personnes âgées de 5 à 24 ans. Le tableau 2.7 présente les taux nets et bruts de fréquentation scolaire par niveau d’instruction et par sexe, selon le milieu et le département de résidence. Le taux net de fréquenta- Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 17 Tableau 2.7 Taux net et taux brut de fréquentation scolaire Taux net de fréquentation scolaire et taux brut de fréquentation scolaire, au niveau primaire, de la population (de fait) des ménages âgée de 5-24 ans selon le niveau d'instruction, le sexe, le milieu et la région de résidence, EMMUS-III Haïti 2000 ____________________________________________________________________________________________________ Taux net de fréquentation scolaire1 Taux brut de fréquentation scolaire2 _______________________________________ _______________________________________ Caractéristique Hommes Femmes Ensemble Effectif Hommes Femmes Ensemble Effectif ____________________________________________________________________________________________________ Niveau primaire ____________________________________________________________________________________________________ Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 71,3 72,2 71,8 1 462 144,3 146,7 145,7 1 462 68,6 69,6 69,1 760 142,4 136,3 139,1 760 70,4 71,3 70,9 2 222 143,6 143,3 143,4 2 222 45,1 48,9 47,0 5 046 117,3 108,1 112,9 5 046 71,3 72,2 71,8 1 462 144,3 146,7 145,7 1 462 56,6 59,4 58,0 1 050 133,7 122,4 128,1 1 050 34,4 46,7 40,2 428 113,2 110,1 111,8 428 52,6 57,0 54,7 676 115,6 118,0 116,8 676 61,0 62,5 61,7 289 123,1 120,7 121,9 289 46,3 55,5 50,5 1 133 115,2 123,5 119,0 1 133 39,3 34,9 37,0 748 107,2 71,3 88,5 748 42,2 39,0 40,6 604 116,7 101,6 109,4 604 49,9 60,1 54,8 517 134,8 123,3 129,4 517 48,7 55,0 51,8 363 124,6 124,7 124,6 363 52,1 56,5 54,3 7 268 124,6 119,9 122,2 7 268 ____________________________________________________________________________________________________ Niveau secondaire ____________________________________________________________________________________________________ Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 29,2 34,8 32,5 1 693 95,3 83,1 88,1 1 693 26,6 27,6 27,1 768 84,8 63,9 73,4 768 28,3 32,7 30,8 2 461 91,8 77,5 83,5 2 461 6,8 5,7 6,3 3 903 19,7 15,8 17,9 3 903 29,2 34,8 32,5 1 693 95,3 83,1 88,1 1 693 7,7 8,2 8,0 836 35,1 27,6 31,6 836 6,7 14,4 10,1 346 25,6 30,9 27,9 346 9,4 11,2 10,2 548 30,7 28,7 29,8 548 14,0 20,7 17,3 240 33,2 43,0 38,1 240 10,4 6,3 8,4 975 22,5 15,3 18,9 975 8,8 6,9 8,0 489 20,7 20,6 20,7 489 11,0 14,4 12,7 496 33,0 33,1 33,1 496 8,3 7,6 8,0 423 32,0 22,3 27,6 423 12,9 10,3 11,7 319 31,6 18,8 25,6 319 13,8 17,7 15,8 6 364 43,4 43,2 43,3 6 364 ____________________________________________________________________________________________________ 1 Le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau primaire est le pourcentage de la population d'âge de fréquentation du niveau primaire (6-11 ans) qui fréquente l'école primaire. Le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire est le pourcentage de la population d'âge de fréquentation du niveau secondaire (12-17 ans) qui fréquente l'école secondaire. 2 Le taux brut de fréquentation scolaire pour le niveau primaire est la proportion des élèves du niveau primaire, quel que soit leur âge, dans la population d'âge officiel de fréquentation du niveau primaire (6-11 ans). Le taux brut de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire est la proportion des élèves du niveau secondaire, quel que soit leur âge, dans la population d'âge officiel de fréquentation du niveau secondaire (12-17 ans). Note : Le taux brut de fréquentation scolaire peut excéder 100 %. 2 Les élèves qui sont trop âgés pour une classe donnée peuvent avoir commencé l’école en retard ou peuvent avoir redoublé une ou plusieurs classes, ou encore peuvent avoir abandonné l’école et y être retournés plus tard. 18 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements tion scolaire (TNFS) mesure la fréquentation scolaire parmi les enfants d’âge scolaire officiel, à savoir 6-11 ans pour le niveau primaire et 12-17 ans pour le niveau secondaire. Le taux brut de fréquentation scolaire (TBFS) mesure la fréquentation scolaire parmi les jeunes de n’importe quel âge compris entre 6 et 24 ans ; il équivaut au pourcentage de la population de 6-24 ans qui fréquente un niveau scolaire donné par rapport à la population d’âge scolaire officiel pour ce niveau. Pour un niveau d’étude donné, le taux brut est pratiquement toujours plus élevé que le taux net du fait que des enfants plus âgés ou plus jeunes par rapport à l’âge normal de ce niveau sont inclus dans son calcul2. Un taux net de 100 % signifierait que tous les enfants ayant l’âge normal d’un niveau d’étude donné fréquenteraient ce niveau. Le taux brut peut être supérieur à 100 % si un nombre significatif d’enfants plus âgés ou plus jeunes par rapport à l’âge normal de fréquentation d’un niveau scolaire fréquentent ce niveau. La différence entre ces deux taux indique que des enfants trop jeunes ou trop âgés fréquentent un niveau scolaire donné. Le taux net de fréquentation scolaire pour la population âgée de 6-11 ans est de 54 %, ce qui signifie qu’un peu plus de la moitié de la population de 6-11 ans fréquentent l’école primaire. Ce taux est nettement plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (71 % contre 47 %) et il varie de 37 % à 72 % selon les départements, la zone métropolitaine occupant la première position et le département de l’Ouest, la dernière. Quelles que soient les caractéristiques considérées, le taux net est toujours légèrement plus élevé pour les filles que pour les garçons (57 % contre 52 % pour l’ensemble). Au niveau du primaire, le taux brut de fréquentation scolaire est 122 %, ce qui signifie que 122 personnes fréquentent le niveau d’études primaire pour 100 personnes de 6-11 (âge de l’école primaire). Le fait que ce taux soit nettement supérieur à 100 et qu’il soit nettement plus élevé que le taux net (2,25 fois plus élevé) indique qu’un nombre très important de personnes fréquentent l’école primaire alors qu’elles n’ont pas l’âge d’être à ce niveau : dans la très grande majorité des cas, il s’agit de personnes qui sont trop âgées pour le niveau primaire. Le fait que le taux brut soit plus élevé pour les garçons que pour les filles indique une fréquentation scolaire d’enfants trop âgés par rapport à l’âge normal plus importante chez les garçons que chez les filles. Selon le milieu de résidence et le département, on constate les mêmes variations que pour le taux net. Le taux net de fréquentation scolaire pour la population âgée de 12-17 ans est de seulement 16 %, ce qui signifie que seulement un jeune de 12-17 ans sur six fréquente l’école secondaire. Il est très probable qu’une part importante de cette population de 12-17 ans est toujours scolarisée au niveau primaire, ce qui explique les valeurs très élevées des taux bruts du niveau primaire. Le taux net de fréquentation scolaire pour le niveau secondaire est beaucoup plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural (31 % contre 6 %) et il varie de seulement 8 % à 33 % selon les départements, la zone métropolitaine occupant, comme on pouvait s’y attendre, la première position. Le taux net est légèrement plus élevé pour les filles que pour les garçons (18 % contre 14 %) ; cependant, en milieu rural et dans les départements où la fréquentation scolaire est particulièrement faible, les taux sont plus élevés pour les garçons. Le taux brut de fréquentation scolaire atteint 43 % au niveau du secondaire, ce qui signifie que 43 personnes fréquentent le niveau d’études secondaire pour 100 personnes de 12-17 ans (âge de l’école secondaire). Le fait que ce taux soit nettement plus élevé que le taux net (près de 3 fois Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 19 Graphique 2.2 Taux de fréquentation scolaire par âge (Pourcentage de la population de 5-24 ans fréquentant l'école par âge et sexe) EMMUS-III 2000 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 Âge 0 20 40 60 80 100 Pourcentage Hommes Femmes Note : le système pré-primaire n'est pas pris en compte plus) indique qu’un nombre important de personnes fréquentent l’école secondaire alors qu’elles n’ont pas l’âge d’être à ce niveau. On ne constate ici aucun écart entre les sexes et, selon le milieu de résidence et le département, on constate les mêmes variations que pour le taux net. Le graphique 2.2 présente les taux de fréquentation scolaire par âge pour la population de 5-24 ans selon le sexe. Les taux mesurent la fréquentation scolaire, quel que soit le niveau à partir de l’école primaire; en d’autres termes, les enfants qui fréquentent le système pré-primaire ne sont pas pris en compte. Plus les taux sont proches de 100, plus la proportion de la population d’un âge donné qui fréquente l’école est élevée. Bien que l’âge normal d’entrée à l’école primaire soit 6 ans, une faible proportion d’enfants commencent à aller à l’école avant cet âge (graphique 2.2). Par contre, moins du quart des garçons et des filles de 6 ans fréquentent l’école; de plus, les taux de fréquentation augmentent avec l’âge jusqu’à environ 11 ans où ils atteignent environ 80 %. Cela signifie qu’une très grande proportion d’enfants n’entrent dans le système scolaire qu’à un âge beaucoup plus avancé que l’âge normal. De 11 à 16 ans (et jusqu’à 17 ans pour les garçons) les taux se maintiennent à un niveau élevé, autour de 80 %, pour diminuer ensuite régulièrement. Jusqu’à l’âge de 16 ans, on n’observe que peu d’écarts entre les sexes, si ce n’est à 6 ans (taux plus élevé pour les garçons) et à 7 ans (taux plus élevé pour les filles), ce qui signifie que les filles entrent à l’école plus tardivement que les garçons. À partir de 16 ans, les taux diminuent pour les deux sexes mais beaucoup plus rapidement pour les filles et, de ce fait, l’écart de scolarisation entre filles et garçons se creuse. 2.4 CONDITIONS DE VIE Lors de l'enquête, certaines questions ont été posées en vue de saisir les conditions de vie des ménages et le niveau de confort des logements. Ces caractéristiques qui permettent d’évaluer la situation socio-économique des ménages sont également des déterminants de l’état de santé de la population. 20 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.8 Approvisionnement en eau et type de toilettes Répartition (en %) des ménages selon le type d'approvisionnement en eau et le type de toilettes, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________ Caractéristique Aire Autre Ensemble des logements Métropolitaine urbain urbain Rural Ensemble_________________________________________________________________________________________________ Source de l'eau Robinet dans logement Fontaine publique Puits protégé dans le logement Puits protégé public Source protégée Puits ouvert dans le logement Puits ouvert public Source non protégée Fleuve, rivière Canal/Lac/Mare Eau de pluie Vendeur d'eau Camion citerne Eau en bouteille Total Temps nécessaire pour s'approvisionner en eau Moins de 15 minutes (en %) Temps médian (en minutes) Type de toilettes WC privé WC en commun Latrines améliorées privées Latrines améliorées en commun Fosses/latrines rudimentaires privées Fosses/latrines rudimentaires en commun Pas de toilettes/nature Total Effectif de ménages 23,5 19,6 22,4 3,8 10,7 64,5 48,8 60,0 32,2 42,5 0,8 2,8 1,4 3,0 2,4 2,4 4,3 2,9 3,3 3,2 0,2 2,0 0,7 10,2 6,7 0,7 3,2 1,4 0,9 1,1 0,7 8,2 2,8 4,5 3,9 0,4 4,0 1,4 31,0 20,0 0,0 1,0 0,3 5,1 3,3 0,0 1,7 0,5 3,7 2,5 0,3 0,4 0,3 2,2 1,5 3,0 1,7 2,6 0,0 1,0 1,5 0,2 1,1 0,0 0,4 2,1 2,2 2,1 0,1 0,8 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 56,0 43,1 52,3 38,4 43,6 5,9 10,7 8,2 20,2 15,1 1,1 0,7 1,0 0,0 0,4 9,7 3,4 7,9 0,3 3,1 48,8 30,7 43,6 11,6 23,5 21,3 24,4 22,2 14,0 17,1 12,2 12,3 12,2 8,5 9,9 2,0 6,3 3,2 9,6 7,3 5,0 22,1 9,9 55,9 38,8 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 2 546 1 017 3 563 6 032 9 595 Approvisionnement en eau et type de toilettes De l’examen des données du tableau 2.8, il ressort que les fontaines publiques (43 %) et les sources non protégées (20 %) constituent les principaux points d’approvisionnement en eau de la population. L’eau du robinet dans les logements occupe la troisième position (11 %) et les sources protégées la quatrième (7 %). En ville, près de huit ménages sur dix (82 %) utilisent l’eau provenant d’une adduction privée (22 %) ou de fontaines publiques (60 %). En milieu rural, près d’un tiers des ménages (32 %) consomment l’eau des fontaines publiques et à peu près le même pourcentage (31 %) celle de sources non protégées; par ailleurs, seulement 10 % des ménages ruraux s’approvisionnent à des sources protégées. En ce qui concerne le temps nécessaire à l’approvisionnement en eau, 44 % des ménages mettent moins de quinze minutes pour accomplir cette tâche, le temps médian étant de 15,1 minutes. Il faut moins de quinze minutes à un peu plus de la moitié des ménages en zone urbaine (52 %) et à 38 % en zone rurale pour recueillir l’eau utilisée pour boire . Le temps médian est de 8,2 minutes pour les ménages du milieu urbain contre 20,2 minutes pour ceux du milieu rural. Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 21 Tableau 2.9 Caractéristiques des logements Répartition (en %) des ménages par caractéristiques des logements, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________ Caractéristique Aire Autre Ensemble des logements Métropolitaine urbain urbain Rural Ensemble_________________________________________________________________________________________________ Électricité Électricité EDH Autres sources d’électricité EDH et autres sources Électricité toutes sources Pas d’électricité Total Mode d’occupation du logement Propriétaire Locataire, affermage Logement gratuit/de fonction Total Type de sol Terre/sable Béton/maçonnerie Mosaïque/céramique Autre Total Combustible utilisé pour cuisiner Gaz bouteille/gaz naturel/biogaz Kérosène Charbon de bois Bois à brûler/paille Autre Total Effectif de ménages 90,8 46,6 78,2 4,5 31,9 0,2 0,9 0,4 0,5 0,4 3,6 2,6 3,3 0,2 1,4 94,6 50,0 81,9 5,2 33,7 5,4 50,0 18,1 94,8 66,3 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 38,5 53,6 42,8 86,8 70,5 57,3 38,7 52,0 6,1 23,1 4,2 7,6 5,1 7,1 6,4 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 6,7 23,6 11,5 67,0 46,4 81,2 72,1 78,6 31,9 49,2 11,7 3,5 9,4 0,4 3,8 0,4 0,8 0,5 0,7 0,6 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 7,1 1,6 5,5 0,3 2,2 4,4 0,7 3,4 0,1 1,3 85,3 77,2 83,0 17,5 41,8 1,8 17,4 6,3 80,6 53,0 1,4 3,1 1,9 1,4 1,6 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 2 546 1 017 3 563 6 032 9 595 Près d’un ménage sur quatre (24 %) dispose de latrines améliorées privées et 17 % ont recours à des latrines améliorées en commun. Seulement 4 % des ménages utilisent des WC, qu’ils soient privés ou en commun. Par ailleurs, 39 % des ménages n’ont aucune installation sanitaire à leur disposition. En milieu urbain, deux tiers des ménages disposent soit de latrines améliorées privées (44 %), soit de latrines améliorées en commun (22 %) et 9 % ont des WC ; par contre 10 % des ménages n’ont pas de toilettes. En milieu rural, dans environ un ménage sur quatre (26 %), on trouve soit des latrines améliorées privées (12 %) soit des latrines améliorées en commun (14 %) ; par ailleurs, 18 % des ménages utilisent des fosses rudimentaires. Il est à noter qu’il n’existe aucune installation sanitaire pour 56 % des ménages ruraux. Caractéristiques des logements Il ressort du tableau 2.9 qu’au niveau national, un tiers des ménages (34 %) dispose du courant électrique, provenant presque essentiellement de l’Electricité D’Haïti (32 %). On observe un écart très important entre les milieux de résidence. En effet, le courant électrique n’est disponible que pour 5 % des ménages en milieu rural, contre 50 % dans les villes autres que la capitale et 95 % dans l’Aire Métropolitaine. 22 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Au niveau national, 71 % des ménages sont propriétaires de leur logement. Ce statut de propriétaire est basé sur la déclaration des chefs de ménages sans vérification aucune des titres de propriété. Du point de vue du milieu de résidence, on constate que les ménages ruraux sont beaucoup plus fréquemment propriétaires de leur logement que ceux du milieu urbain (87 % contre 43 %). Dans l’ensemble du pays, on relève que 23 % des ménages sont locataires (ou en affermage) des maisons qu’ils habitent. Un peu plus de la moitié des ménages du milieu urbain (52 %) sont dans cette situation contre 6 % en milieu rural. Les logements haïtiens ont un sol soit en béton ou en maçonnerie (49 %), soit en terre battue ou en sable (46 %). Très peu de logements ont un sol en mosaïque ou en céramique (4 %). La majorité des logements en zone rurale ont le sol en terre battue ou en sable (67 %, contre 11 % en milieu urbain). Par contre, en zone urbaine, près de huit logements sur dix (79 %) ont leur sol en béton/maçonnerie alors qu’en zone rurale, ce pourcentage n’est que de 32 %. Dans l’ensemble du pays, le bois et la paille sont utilisés comme combustible dans un peu plus de la moitié des ménages (53 %). Dans 42 % des cas, c’est le charbon de bois qui remplit cette fonction. La très grande majorité des ménages du milieu urbain (83 %) utilise du charbon de bois, alors qu’en zone rurale, la plupart des ménages (81 %) utilisent le bois et la paille pour la cuisson des aliments. Les combustibles modernes (gaz, kérosène) ne sont utilisés que par une proportion très limitée de la population (4 %), même à Port-au-Prince (12 %). Biens durables possédés par les ménages Au cours de l’enquête, on a cherché à savoir dans quelle mesure les ménages possèdent certains biens considérés comme des indicateurs de niveau socio-économique. Parmi les biens retenus figurent une “chaudière” (ou marmite ou casserole pour faire la cuisine) et un lit. Les ménages ne possédant pas ces biens sont considérés comme vivant dans un extrême dénuement. Selon les données du tableau 2.10, la presque totalité des ménages (98 %) possèdent une chaudière et 96 % possèdent un lit; néanmoins, 4 % des ménages des villes autres que la capitale ne possèdent même pas une chaudière pour faire la cuisine et 6 % des ménages ruraux ne possèdent même pas un lit pour dormir. Les moyens d’information que constituent la radio et la télévision existent dans des pourcentages relativement faibles à l’échelle nationale : 47 % pour la radio et 23 % pour la télévision. On observe un écart considérable dans leurs niveaux de disponibilité selon le milieu de résidence : en milieu urbain, trois ménages sur quatre possèdent une radio, alors qu’en milieu rural, cette proportion n’est que de 31 %. Pour ce qui est de la télévision, un peu plus de la moitié des ménages du milieu urbain (56 %) disposent d’un récepteur alors qu’en milieu rural, le pourcentage n’est que de 3 %. Le téléphone est disponible dans 4 % des ménages à l’échelle nationale. Il est présent dans un ménage sur dix (11 %) en milieu urbain et quasi inexistant en milieu rural (0,2 %). La conservation de produits alimentaires à l’aide d’un réfrigérateur n’est possible que dans un ménage sur dix dans l’ensemble du pays : en milieu urbain, 24 % des ménages possèdent ce bien contre 1 % seulement en milieu rural. Quand on considère les moyens de transport, on constate que la bicyclette et les animaux (cheval, mule), bien qu’existant dans des pourcentages relativement faibles (respectivement, 14 % et 15 %), sont de loin les moyens de locomotion le plus fréquemment possédés. Seulement, 1 % de ménages disposent d’une motocyclette et 4 % d’une voiture ou d’un camion. En milieu rural, plus d’un ménage sur cinq possède un cheval ou une mule (contre 3 % en urbain), alors que dans les villes 9 % des ménages disposent d’une voiture ou d’un camion (contre moins de 1 % en rural). Caractéristiques de la population, des ménages et des logements * 23 Tableau 2.10 Biens durables possédés par le ménage Pourcentage de ménages possédant certains biens de consommation durables, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000 _______________________________________________________________________ Aire Métropo- Autre Ensemble Biens durables litaine urbain urbain Rural Ensemble _______________________________________________________________________ « Chaudière » Lit Radio/Radio-cassette Télévision Téléphone Réfrigérateur Bicyclette Motocyclette/moto Voiture/camion Cheval/mule Aucun Effectif de ménages 98,9 96,0 98,0 97,9 98,0 99,0 97,6 98,6 93,8 95,6 81,6 58,9 75,1 30,9 47,3 68,9 25,0 56,4 2,6 22,6 13,4 5,3 11,1 0,2 4,3 29,3 10,7 24,0 1,0 9,5 8,2 32,7 15,2 13,1 13,9 1,1 3,9 1,9 0,8 1,2 10,0 4,5 8,5 0,8 3,6 0,1 8,6 2,5 22,2 14,9 0,2 0,3 0,2 0,4 0,3 2 546 1 017 3 563 6 032 9 595 2.5 CONSOMMATION DE SEL IODÉ Il est reconnu que la déficience en iode peut entraîner un retard dans le développement mental de l’enfant (crétinisme) et peut favoriser l’apparition de goitres. Elle peut également accroître les risques d’avortements spontanés, de naissances prématurées, de stérilité, de morti-natalité et de mortalité infantile. Pour lutter contre les troubles dues aux carences en iode, il est important d’évaluer dans quelle proportion le sel utilisé pour la cuisine est iodé. Au cours de l’EMMUS-III, les enquêteurs demandaient, dans chaque ménage, un peu de sel utilisé pour la cuisine. Ce sel était testé au moyen d’un “kit” fourni par l’UNICEF permettant de déterminer la teneur en iode du sel. Le test permet de déterminer si le sel n’est pas du tout iodé ou s’il est iodé à plus ou moins de 15 parts par million (PPM). Le sel qui contient au moins 15 PPM d’iode est considéré comme suffisamment iodé. Au cours de l’enquête, du fait d’une rupture de stock de solution-test, le sel n’a pu être testé dans une partie des ménages, en particulier dans les départements de la Grande-Anse, du Sud et du Centre. Il ressort du tableau 2.11 que dans l’ensemble du pays, 71 % des ménages utilisent du sel non iodé et 21 % disposent de sel iodé. Cependant, dans seulement 11 % des ménages, le sel est suffisamment iodé (15 PPM ou plus). Le pourcentage de ménages disposant de sel iodé à moins de 15 PPM est à peu près identique en milieu urbain et en milieu rural (10 % et 11 %); par contre 9 % des ménages urbains disposent de sel iodé à 15 PPM ou plus contre 12 % des ménages ruraux. Si l’on exclut les départements de la Grande-Anse et du Sud pour lesquels les proportions de données manquantes sont élevées, on constate que la proportion de ménages disposant de sel suffisamment iodé présente de grandes variations, passant d’un minimum de 3 % dans l’Aire Métropolitaine à un maximum de 41 % dans le Nord-Est et 35 % dans le Centre. 24 * Caractéristiques de la population, des ménages et des logements Tableau 2.11 Consommation de sel iodé Répartition (en %) des ménages par type de sel utilisé pour la cuisine d'après les résultats du test, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_____________________________________________________________________________________ Type de sel______________________________________________________ Sel iodé____________________ Résidence/ 1 à 15 PPM Sel non Département <15 PPM ou + iodé ND Total Effectif______________________________________________________________________________________ Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 9,7 3,4 83,3 3,6 100,0 2 546 11,4 21,3 57,0 10,3 100,0 1 017 10,2 8,5 75,8 5,5 100,0 3 563 10,6 12,1 67,7 9,6 100,0 6 032 9,7 3,4 83,3 3,6 100,0 2 546 12,1 23,8 60,0 4,0 100,0 723 18,7 41,3 35,8 4,1 100,0 343 17,2 25,9 52,8 4,1 100,0 367 7,9 8,1 78,0 6,0 100,0 1 757 18,6 35,0 35,7 10,7 100,0 772 10,8 5,4 78,4 5,3 100,0 1 336 2,7 2,0 71,5 23,7 100,0 653 13,4 3,5 80,3 2,8 100,0 516 4,9 3,4 57,3 34,4 100,0 581 10,5 10,8 70,7 8,1 100,0 9 595 Les proportions élevées de consommation de sel iodé trouvées dans certains départements peuvent, à priori, étonner. Ces départements, réputés pour avoir une prévalence élevée de goitres ont, sans nul doute, bénéficié du programme de promotion et d’utilisation de sel iodé. De plus, l’accès à des produits en provenance de la République Dominicaine et de Miami pourrait aussi expliquer que les ménages de ces départements disposent plus fréquemment que les autres de sel iodé. Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 25 3CARACTÉRISTIQUES DES FEMMESET DES HOMMES ENQUÊTÉS Ce chapitre porte sur les caractéristiques socio-démographiques des enquêtés. Il s’agit principalement de l’âge, du niveau d’instruction et d’alphabétisation, de l’occupation et des formes de revenu. Ces caractéristiques seront utilisées dans la suite de ce rapport comme variables de classification de la plupart des analyses qui suivent. Compte tenu de l’importance des médias dans les programmes d’Information, d’Éducation et de Communication (IEC), une section est consacrée à l’accès aux médias. Enfin, une dernière section porte sur certains aspects du mode de vie des enquêtés, en particulier la consommation de tabac et d’alcool. 3.1 CARACTÉRISTIQUES SOCIO-DÉMOGRAPHIQUES DES ENQUÊTÉS Le tableau 3.1 fait apparaître une distribution régulière des femmes et des hommes par groupe d’âges quinquennal, diminuant progressivement avec l’avancement en âge. Chez les femmes, les proportions passent de 23 % à 15-19 ans, à 13 % à 30-34 ans et à 9 % à 45-49 ans. Chez les hommes, elles passent de 24 % à 15-19 ans, à 9 % à 30-34 ans et à 5 % à 55-59 ans. Les moins de 30 ans représentent 58 % des femmes et 54 % des hommes enquêtés. Concernant l’état matrimonial, l’analyse des données indique que la moitié des enquêtées sont des femmes en union avec cohabitation (49 %) et 9 % sont en union sans cohabitation. Les célibataires constituent environ un tiers de l’échantillon et 10 % des enquêtées sont, soit des divorcées/séparées, soit des veuves. Les hommes en union avec cohabitation et les célibataires se retrouvent dans des proportions identiques (45 %) et 6 % des enquêtés sont en rupture d’union. La répartition selon le milieu de résidence révèle qu’un peu plus de la moitié des femmes (54 %) vivent en milieu rural et 46 % en milieu urbain, dont la majorité (34 %) dans l’Aire Métropolitaine. Près des deux tiers des hommes (63 %) vivent en milieu rural et 37 % en zone urbaine et surtout dans l’Aire Métropolitaine (26 %). La surreprésentation des femmes en milieu urbain résulte d’une forte migration féminine en provenance du milieu rural. Haïti est divisé en neuf départements. L’Aire Métropolitaine fait partie du département de l’Ouest. Cependant, compte tenu de son poids démographique, la capitale a été considérée comme un domaine à part, en dehors des départements. L’Ouest, y compris l’Aire Métropolitaine, est le département le plus peuplé, représentant 46 % de la population des femmes et 40 % de celle des hommes. Vient ensuite le département de l’Artibonite (17 % des hommes et 15 % des femmes). Le Nord-Est est le département le moins peuplé. Le catholicisme et le protestantisme sont pratiqués dans des pourcentages à peu près identiques par les femmes (respectivement, 43 % et 41 %), alors que les hommes sont plus fréquemment catholiques (44 % contre 35 %). Les adeptes du vaudou représentent 11 % des femmes et 14 % des hommes. Il faut également signaler que 5 % de femmes et 7 % d’hommes ont déclaré n’appartenir à aucune confession religieuse. 26 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.1 Caractéristiques socio-démographiques des enquêtés Répartition (en %) des femmes et des hommes enquêtés par âge, état matrimonial, résidence, niveau d'instruction et religion, EMMUS-III Haïti 2000 ________________________________________________________________________________________________ Femmes Hommes ________________________________ _______________________________ Effectif Effectif Caractéristique Pourcentage ____________________ Pourcentage ___________________ socio-démographique pondéré Pondéré Non pondéré pondéré Pondéré Non pondéré ________________________________________________________________________________________________ Âge des enquêt(é)s 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 État matrimonial actuel Jamais marié En union avec cohabitation En union sans cohabitation Divorcé/Séparé Veuf/Veuve Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabétisation Primaire Secondaire Supérieur Religion Catholique Protestante/Méthodiste/ Adventiste Vaudouisant Sans religion Ensemble 23,1 2 342 2 434 24,2 768 820 18,9 1 918 1 844 16,1 512 520 15,9 1 615 1 538 14,1 448 386 12,8 1 300 1 257 9,2 291 286 11,3 1 144 1 160 9,4 298 293 9,5 963 959 8,9 282 260 8,6 876 967 6,6 209 256 - - - 6,9 219 203 - - - 4,5 143 147 31,4 3 185 3 240 45,4 1 441 1 488 49,4 5 021 5 066 45,1 1 430 1 394 9,2 937 836 3,7 118 105 8,2 835 816 5,1 160 156 1,8 181 201 0,7 22 28 34,1 3 464 1 717 25,6 811 397 11,8 1 195 2 504 11,2 356 718 45,9 4 660 4 221 36,8 1 166 1 115 54,1 5 499 5 938 63,2 2 005 2 056 34,1 3 464 1 717 25,6 811 397 8,4 852 1 228 8,8 280 395 3,5 357 884 3,1 100 268 3,7 381 784 4,3 136 268 14,8 1 507 953 16,5 525 269 6,9 704 718 7,7 245 218 11,8 1 195 1 120 14,7 466 374 6,8 688 1 002 7,6 241 344 4,9 500 852 5,0 160 282 5,0 512 901 6,5 207 356 24,6 2 496 2 648 16,8 531 594 4,3 439 452 2,2 69 67 43,0 4 367 4 384 46,2 1 467 1 509 26,8 2 725 2 559 31,9 1 013 930 1,3 133 116 2,9 91 71 42,5 4 315 4 628 44,1 1 397 1 521 41,2 4 181 4 138 34,5 1 094 1 131 11,2 1 138 973 14,0 444 351 5,2 525 419 7,4 236 167 100,0 10 159 10 159 100,0 3 171 3 171 Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 27 Niveau d’instruction La distribution selon le niveau d’instruction (tableau 3.1) indique qu’un quart des femmes n’ont fréquenté ni l’école ni un centre d’alphabétisation, 4 % ont suivi des cours d’alphabétisation, 43 % ont atteint le niveau primaire et 27 % le niveau secondaire. Un très faible pourcentage (1 %) a accès à l’enseignement supérieur. Dix-sept pour cent des hommes n’ont pas fréquenté l’école, 2 % ont fréquenté un centre d’alphabétisation, 46 % ont accédé au niveau primaire et 32 % au secondaire. Le niveau supérieur est atteint par 3 % des enquêtés. Le tableau 3.2 présente le niveau d’instruction atteint par les femmes et les hommes ainsi que le nombre médian d’années d’études achevées selon différentes caractéristiques socio- démographiques. Précisons que ce tableau ne prend en compte que le système éducatif formel, aussi les enquêtés n’ayant suivi que des cours d’alphabétisation sont comptabilisés ici comme n’ayant aucune instruction. Près du tiers des femmes n’ont jamais fréquenté l’école (29 %). La majorité de celles qui sont allées à l’école ont soit atteint le niveau primaire sans l’achever (38 %), soit atteint le secondaire sans l’achever (26 %). Par ailleurs, 6 % des femmes ont complété le cycle primaire et 1 % ont complété le cycle secondaire. Les femmes restent très peu de temps dans le système éducatif puisque la moitié des femmes n’ont que 2,7 années d’instruction. On note néanmoins une nette amélioration de la scolarisation des femmes puisque celles sans instruction qui représentaient 64 % des générations les plus anciennes (aujourd’hui âgées de 45-49 ans) ne représentent plus que 7 % des générations les plus récentes (aujourd’hui âgées de 15-19 ans). De même, le nombre médian d’années d’instruction est passé de 0 à plus de 4 ans au fil des générations. Près d’un homme sur cinq n’a jamais fréquenté l’école (19 %). Comme chez les femmes, la majorité de ceux qui sont allés à l’école ont soit atteint le niveau primaire sans l’achever (40 %), soit atteint le secondaire sans l’achever (31 %). Une même proportion d’hommes que de femmes ont complété le cycle primaire (6 %) et le cycle secondaire (1 %). Même si les hommes restent dans le système éducatif plus longtemps que les femmes, le nombre médian d’années d’instruction n’est que de 4,1 ans. Cependant, on note ici encore une amélioration de la scolarisation puisque les hommes sans instruction qui représentent 42 % des 45-49 ans ne représentent plus que 4 % des 15-19 ans. De même, le nombre médian d’années d’instruction atteint 7,0 ans chez les 20-24 ans. Le milieu de résidence influence nettement l’accès à l’éducation puisque les plus fortes proportions d’hommes et de femmes sans instruction sont observées en milieu rural (28 % des hommes et 42 % des femmes). À l’inverse, c’est dans la capitale que l’on observe les proportions les plus faibles de personnes sans instruction (3 % des hommes et 12 % des femmes). Si l’accès à l’école primaire est prédominant en milieu rural, qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes, l’accès à l’école secondaire et à l’enseignement supérieur est plus important en milieu urbain. Les départements du Centre (32 %), du Sud et du Sud-Est (26 % dans les deux cas) présentent des proportions plus élevées d’hommes sans instruction que les autres régions. Chez les femmes, il s’agit plutôt des départements de l’Artibonite et du Sud-Est (49 % et 41 %). Les femmes ayant un niveau d’instruction primaire proviennent davantage des départements du Centre, de l’Ouest et du Sud (respectivement 51 % et 49 % dans les deux derniers cas). Par contre, les hommes de cette catégorie résident surtout dans la Grande-Anse et le Nord-Est (59 % et 57 %). L’Aire Métropolitaine 28 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.2 Niveau d'instruction des femmes et des hommes enquêtés Répartition (en %) des femmes et des hommes par niveau d'instruction atteint, selon le groupe d'âges et le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________________________ Niveau d'instruction_________________________________________________________ Nombre Secon- Secon- médian Primaire Primaire daire daire Supé- d'années Caractéristique Aucun incomplet complet incomplet complet rieur Total Effectif d'instruction_________________________________________________________________________________________________________________ FEMMES_________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 7,4 51,1 8,1 33,3 0,0 0,0 100,0 2 342 4,3 14,7 37,3 4,9 40,9 1,0 1,1 100,0 1 918 4,7 26,1 35,2 5,1 29,0 1,7 2,9 100,0 1 615 2,9 32,6 34,5 5,5 21,7 3,2 2,6 100,0 1 300 2,3 48,1 33,2 5,1 12,1 0,6 1,0 100,0 1 144 0,1 54,4 29,9 2,8 11,7 0,2 1,0 100,0 963 0,0 64,0 24,2 3,6 6,6 0,5 1,1 100,0 876 0,0 11,7 30,6 6,3 46,1 2,3 3,0 100,0 3 464 6,2 17,9 32,0 8,3 39,5 1,2 1,2 100,0 1 195 5,0 13,3 31,0 6,8 44,4 2,0 2,5 100,0 4 660 5,8 42,1 43,1 4,3 10,1 0,2 0,3 100,0 5 499 0,6 11,7 30,6 6,3 46,1 2,3 3,0 100,0 3 464 6,2 33,5 42,8 4,6 16,5 1,4 1,3 100,0 852 1,8 30,7 37,0 7,0 24,8 0,5 0,0 100,0 357 2,9 37,6 40,0 3,5 18,3 0,2 0,3 100,0 381 1,3 49,2 38,7 3,0 8,7 0,2 0,3 100,0 1 507 - 34,4 42,3 8,2 14,7 0,2 0,1 100,0 704 0,7 33,3 42,8 5,7 17,4 0,2 0,6 100,0 1 195 1,5 32,9 42,4 6,4 17,6 0,1 0,6 100,0 688 1,7 41,0 40,3 3,9 14,7 0,0 0,1 100,0 500 1,0 35,0 42,2 4,9 17,5 0,2 0,2 100,0 512 1,5 28,9 37,5 5,5 25,8 1,0 1,3 100,0 10 159 2,7 _________________________________________________________________________________________________________________ HOMMES_________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 3,5 59,0 6,7 30,8 0,0 0,0 100,0 768 4,3 5,3 33,1 2,6 54,3 1,6 3,2 100,0 512 7,0 19,2 27,1 4,7 39,4 3,7 5,9 100,0 448 5,8 17,2 31,2 7,3 31,5 2,0 10,8 100,0 291 5,2 20,3 48,6 7,0 21,3 0,9 1,8 100,0 298 2,9 28,9 33,3 10,8 24,5 0,4 2,1 100,0 282 2,6 42,3 41,8 5,9 7,9 0,0 2,1 100,0 209 - 50,6 28,2 9,9 11,0 0,0 0,3 100,0 219 0,0 48,3 29,4 5,9 16,3 0,0 0,0 100,0 143 - 2,9 21,3 5,9 57,5 3,5 8,8 100,0 811 8,1 7,2 32,2 7,0 49,9 0,7 2,9 100,0 356 6,4 4,2 24,6 6,2 55,2 2,7 7,0 100,0 1 166 7,7 27,5 48,8 6,4 16,7 0,2 0,4 100,0 2 005 2,3 2,9 21,3 5,9 57,5 3,5 8,8 100,0 811 8,1 22,8 44,9 5,3 24,9 0,6 1,5 100,0 280 3,0 20,5 47,0 9,7 21,0 1,0 0,9 100,0 100 3,2 24,3 47,6 6,8 20,8 0,0 0,5 100,0 136 2,2 23,7 47,6 6,7 21,3 0,0 0,6 100,0 525 3,2 31,9 41,3 9,6 15,4 0,0 1,7 100,0 245 2,0 22,0 44,5 5,0 27,3 0,6 0,7 100,0 466 3,6 26,0 46,5 5,3 21,5 0,0 0,7 100,0 241 1,9 26,3 48,7 6,4 18,6 0,0 0,0 100,0 160 2,0 23,8 51,8 6,8 17,0 0,2 0,5 100,0 207 2,5 18,9 39,9 6,3 30,9 1,1 2,9 100,0 3 171 4,1 Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 29 Tableau 3.3 Niveau d'alphabétisation des enquêtés Répartition (en %) des femmes et des hommes par niveau d'instruction atteint et par niveau d'alphabétisation, selon le groupe d'âges et la résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________________________ Femmes sans instruction Hommes sans instruction ou école primaire ou école primaire______________________ _____________________ Secon- Lit une Lit une Ne sait Secon- Lit une Lit une Ne sait daire phrase partie de pas daire phrase partie de pas Caractéristique ou plus entière phrase lire Total1 Effectif ou plus entière phrase lire Total1 Effectif_________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Ensemble 33,3 31,5 13,9 21,3 100,0 2 342 30,8 33,7 19,6 15,9 100,0 768 43,0 14,0 13,2 29,1 100,0 1 918 59,0 12,9 13,9 14,0 100,0 512 33,6 14,5 11,9 40,0 100,0 1 615 48,9 16,7 7,0 27,0 100,0 448 27,4 16,6 12,6 43,4 100,0 1 300 44,3 13,6 10,8 31,0 100,0 291 13,7 16,1 11,8 58,4 100,0 1 144 24,1 24,4 21,3 30,3 100,0 298 12,9 8,9 12,1 66,1 100,0 963 27,0 14,6 15,6 42,8 100,0 282 8,2 10,3 10,3 71,1 100,0 876 10,0 20,2 15,4 54,4 100,0 209 - - - - - - 11,3 16,5 7,4 63,7 100,0 219 - - - - - - 16,3 16,7 7,3 59,7 100,0 143 51,3 14,9 12,1 21,3 100,0 3 464 69,9 11,8 10,0 8,1 100,0 811 41,9 19,6 10,6 27,8 100,0 1 195 53,5 18,9 11,8 15,6 100,0 356 48,9 16,1 11,7 23,0 100,0 4 660 64,9 14,0 10,6 10,4 100,0 1 166 10,5 19,4 13,3 56,8 100,0 5 499 17,3 24,5 16,3 41,6 100,0 2 005 51,3 14,9 12,1 21,3 100,0 3 464 69,9 11,8 10,0 8,1 100,0 811 19,2 20,9 14,1 45,8 100,0 852 27,0 20,8 11,9 40,3 100,0 280 25,3 20,6 9,4 44,6 100,0 357 22,9 24,1 18,1 34,6 100,0 100 18,8 19,7 12,3 49,2 100,0 381 21,3 25,1 16,0 37,6 100,0 136 9,2 15,6 14,3 60,9 100,0 1 507 22,0 26,3 18,4 33,3 100,0 525 15,0 18,6 12,7 53,7 100,0 704 17,1 25,6 12,6 44,4 100,0 245 18,2 19,6 13,7 48,4 100,0 1 195 28,5 22,8 16,1 32,6 100,0 466 18,3 23,8 10,2 47,8 100,0 688 22,2 20,8 11,5 45,1 100,0 241 14,8 21,5 12,5 51,2 100,0 500 18,6 27,5 13,0 41,0 100,0 160 17,9 20,0 10,9 51,1 100,0 512 17,6 20,0 22,0 39,0 100,0 207 28,1 17,9 12,6 41,3 100,0 10 159 34,8 20,7 14,2 30,1 100,0 3 171 _________________________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" et le Nord-Est se signalent par les proportions les plus élevées de femmes ayant atteint un niveau secondaire ou plus (respectivement, 51 % et 25 %) tandis que, pour les hommes, ce sont l’Aire Métropolitaine, l’Ouest et le Nord (respectivement 70 %, 29 % et 27 %). Niveau d’alphabétisation Afin d’évaluer le niveau d’alphabétisation des enquêtés, au moment de l’interview, on a demandé à ceux qui n’avaient pas d’instruction ou qui avaient seulement le niveau primaire de lire une phrase simple qui avait été rédigée à cet effet en créole et en français. Ceux qui avaient un niveau d’instruction secondaire ou plus étaient considérés d’office comme étant alphabétisés. Les résultats du tableau 3.3 montrent que les hommes sont plus fréquemment alphabétisés que les femmes (70 % contre 59 %). Les proportions de femmes ne sachant pas lire (41 %) sont nettement plus élevées que celles des hommes (30 %) ; par contre, ceux qui ne pouvaient lire que partiellement sont en proportion à peu près identiques (14 % des hommes contre 13 % des femmes). Il faut noter que 25 % des femmes n’ont jamais fréquenté l’école ou un centre d’alphabétisation, alors que 30 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Graphique 3.1 Niveau d'instruction et analphabétisme (Pourcentage de femmes de 15-49 ans et d'hommes de 15-59 ans qui n'ont jamais fréquenté l'école ou un centre d'alphabétisation et pourcentage d'analphabètes) 17 25 44 54 0 10 20 30 40 50 60 Pourcentage N'ont jamais fréquenté l'école ou un centre d'alphabétisation Analphabète total (ne sait pas lire) Analphabète partiel (sait lire en partie) EMMUS-III 2000 Hommes Femmes 41 % ne savaient pas lire et 13 % n’étaient capables de lire qu’une partie de phrase (graphique 3.1). Chez les hommes, 17 % n’ont jamais fréquenté l’école ou un centre d’alphabétisation alors que 30 % ne savaient pas lire et 14 % n’étaient capables de lire qu’une partie de phrase. Le fait que les proportions d’analphabétisme (total ou partiel) soient nettement supérieures aux proportions de personnes n’ayant jamais fréquenté l’école indique qu’une partie non négligeable de la population qui a fréquenté l’école ne l’a pas fréquentée suffisamment pour apprendre à lire ou qu’elle a oublié ce qu’elle avait appris. Malgré les niveaux élevés d’analphabétisme, on observe, comme pour le niveau d’instruction, une nette amélioration. Ainsi la proportion de femmes complètement analphabètes passe de 71 % dans les générations les plus anciennes à 21 % chez les femmes de 15-19 ans. Chez les hommes, ces proportions passent de 60 % à 55-59 ans à 16 % à 15-19 ans. Comme on pouvait s’y attendre, les niveaux d’analphabétisme sont nettement plus élevés en milieu rural (57 % des femmes et 42 % des hommes) qu’en milieu urbain (respectivement, 23 % et 10 %). La proportion de femmes analphabètes atteint 61 % dans l’Artibonite et dépasse 50 % dans les départements du Centre, du Sud-Est et de la Grande-Anse. Dans les départements du Sud, du Sud-Est, du Centre et du Nord, la proportion d’hommes analphabètes dépasse les 40 %. 3.2 ACCÈS AUX MÉDIAS Les mass médias représentent un élément important dans toute société. Ils contribuent à la sensibilisation de la population aux questions de santé et à la transmission de messages susceptibles d’amener au changement de comportement. Au cours de l’EMMUS-III, on a essayé de déterminer le degré d’exposition des enquêtés à l’information et de connaître le moyen de communication de masse le plus répandu afin d’identifier les canaux de communication à utiliser pour faire passer les messages sur la santé. Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 31 Tableau 3.4 Accès aux médias Pourcentage de femmes et d'hommes qui, habituellement, lisent un journal, regardent la télévision et/ou écoutent la radio au moins une fois par semaine selon certaines caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000______________________________________________________________________________ Lit un Regarde Écoute journal la TV la radio au moins au moins au moins Les Aucun une fois/ une fois/ une fois/ trois Caractéristique média semaine semaine semaine médias Effectif______________________________________________________________________________ FEMMES______________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Femme chef de ménage Oui Non Ensemble des femmes 24,7 39,4 38,4 65,7 18,0 2 342 25,5 31,3 35,5 69,6 18,5 1 918 31,6 24,2 31,2 64,0 13,7 1 615 34,4 23,4 31,0 61,5 12,5 1 300 42,6 16,5 23,9 52,3 8,1 1 144 40,9 16,5 25,3 56,4 9,6 963 48,4 10,6 20,4 49,9 6,4 876 9,1 36,1 72,4 85,4 30,3 3 464 18,7 42,7 32,9 75,7 19,9 1 195 11,6 37,8 62,2 82,9 27,6 4 660 50,7 16,4 5,1 44,1 2,0 5 499 9,1 36,1 72,4 85,4 30,3 3 464 39,9 28,9 17,9 55,0 12,2 852 39,7 26,9 3,1 51,7 1,5 357 40,9 25,7 6,4 49,7 3,4 381 48,4 13,0 10,2 48,4 3,6 1 507 57,3 14,8 8,8 36,4 2,2 704 39,4 24,8 9,7 56,7 5,6 1 195 40,5 26,6 14,2 54,1 10,0 688 49,5 13,8 6,0 45,1 1,7 500 48,3 24,1 5,6 44,1 3,1 512 58,5 0,1 11,8 40,1 0,0 2 496 34,0 21,3 22,7 59,1 5,9 4 806 8,3 57,2 62,8 85,7 39,1 2 858 28,8 29,2 36,3 65,2 16,0 4 744 36,3 23,5 27,0 59,0 11,9 5 415 32,8 26,2 31,3 61,9 13,8 10 159 ______________________________________________________________________________ HOMMES______________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble des hommes 22,8 36,0 32,1 70,6 15,9 768 13,1 36,7 43,7 79,1 22,6 512 21,6 31,5 33,4 75,6 19,2 448 24,8 33,4 30,2 73,5 18,4 291 27,2 31,8 22,8 63,8 11,5 298 38,5 23,7 17,9 59,4 6,5 282 46,6 13,4 15,5 49,8 6,6 209 42,7 14,3 18,8 49,2 4,9 219 47,3 17,5 15,9 51,1 12,0 143 2,3 52,8 75,1 92,3 38,7 811 12,9 38,2 41,5 81,9 21,3 356 5,5 48,3 64,9 89,2 33,4 1 166 39,6 19,2 8,3 55,0 4,1 2 005 2,3 52,8 75,1 92,3 38,7 811 39,6 17,6 17,1 57,3 6,9 280 21,0 34,8 15,7 69,0 8,7 100 24,1 25,3 11,7 74,8 5,4 136 30,2 18,1 10,7 65,6 5,7 525 51,1 13,8 11,3 41,7 0,8 245 33,2 29,4 20,9 61,1 12,7 466 36,1 21,7 15,8 58,8 10,0 241 33,7 16,7 4,9 62,4 1,5 160 46,5 27,9 3,6 43,4 2,7 207 56,5 0,1 4,7 43,2 0,0 531 31,0 16,9 18,7 61,5 3,6 1 536 7,5 62,5 55,3 87,8 37,8 1 104 27,1 29,9 29,1 67,6 14,9 3 171 1 Ces dernières proportions peuvent sembler élevées pour Haïti. Il faut néanmoins préciser que l’on ne dispose d’aucune information sur le type de journal ou magazine lu (il ne s’agit pas nécessairement d’un journal d’informations), ni sur l’ancienneté du journal (il peut s’agir de vieilles publications), ni sur le type de lecture (“lire” peut, dans certains cas, consister simplement à feuilleter ou à “regarder les photos”). On considère néanmoins ici qu’il s’agit d’une forme d’accès à l’information. 32 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Comme l’indique le tableau 3.4, un tiers des femmes et un peu plus d’un quart des hommes ont déclaré n’avoir accès à aucun média. La radio semble être le moyen de communication le plus utilisé puisque la majorité des enquêtés (62 % des femmes et 68 % des hommes) écoutent la radio au moins une fois par semaine ; vient ensuite la télévision avec 31 % des femmes et 29 % des hommes qui la regardent au moins une fois par semaine. La lecture d’un journal ou d’un magazine quelconque une fois par semaine concernerait un peu plus d’un quart des femmes et près d’un tiers des hommes1. Un pourcentage presqu’identique d’hommes et de femmes sont exposés aux trois types de média (respectivement 15 % et 14 %). Des différences significatives apparaissent en fonction des caractéristiques socio- démographiques considérées. En effet, le pourcentage de femmes n’ayant accès à aucun média augmente avec l’âge, passant de 25 % chez les 15-19 ans à 48 % chez les 45-49 ans ; il est particulièrement élevé en milieu rural (51 %), dans les départements du Centre, du Sud-Est, de la Grande-Anse et de l’Artibonite (plus de 48 %), chez les femmes sans instruction (59 %). On constate des différences de même type chez les hommes. Les pourcentage de ceux qui n’ont accès à aucun média augmente avec l’âge, passant de 13 % parmi les 20-24 ans à 47 % parmi les 55-59 ans. Ces pourcentages sont également particulièrement élevés parmi les hommes résidant en milieu rural (40 %), dans les départements du Centre (51 %) et de la Grande-Anse (47 %), et chez les hommes sans instruction (57 %). 3.3 ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE L’EMMUS-III a collecté des informations relatives à l’emploi des femmes et des hommes. Ici, est considérée comme travaillant, toute personne ayant déclaré avoir une activité, régulière ou non, dans le secteur formel ou informel, avec une contrepartie financière ou non. Activité des femmes Dans l’ensemble, 55 % des enquêtées ne travaillaient pas au moment de l’enquête et 45 % exerçaient une activité quelconque : 25 % avaient une activité régulière, 9 % avaient une occupation saisonnière et 11 % une occupation occasionnelle (tableau 3.5). La proportion de femmes qui travaillaient au moment de l’enquête augmente avec l’âge, passant de 16 % à 15-19 ans à 33 % à 20- 24 ans et atteint 68 % à 40-44 ans. Du point de vue de l’état matrimonial, ce sont les femmes en rupture d’union qui étaient les plus actives au moment de l’enquête (60 %, contre 56 % pour les femmes en union avec cohabitation, 49 % pour celles en union sans cohabitation et 20 % pour les célibataires). Les femmes ayant 3 enfants ou plus travaillaient aussi plus fréquemment (62 %) que les autres. Les femmes ayant une activité régulière sont surtout celles de 35 à 49 ans, les femmes en rupture d’union et celles ayant 3 enfants ou plus. C’est en milieu rural que la proportion de femmes qui travaillaient au moment de l’enquête est la plus élevée (49 % contre 39 % en urbain). Les femmes de l’Aire Métropolitaine sont celles qui étaient proportionnellement les moins nombreuses à travailler au moment de l’enquête (39 % contre 54 % dans le Centre). Les femmes sans instruction travaillent plus fréquemment que les autres puisque 56 % d’entre elles travaillaient au moment de l’enquête, dont la majorité à l’année, contre 46 % pour celles de niveau primaire et seulement 33 % pour celles de niveau secondaire ou plus. Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 33 Tableau 3.5 Travail des femmes Répartition (en %) des femmes selon qu'elles travaillent ou non et selon la durée du travail, par caractéristique socio-démographique, EMMUS-III Haïti 2000___________________________________________________________________________________________ Ne travaille pas au moment de l'enquête ___________________ N'a pas A travaillé travaillé Travaille au moment de l'enquête dans dans _____________________________ les 12 les 12 Saison- derniers derniers Toute nière- Occasion- Caractéristique mois mois l'année ment nellement Total1 Effectif ___________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 État matrimonial Jamais marié En union avec cohabitation En union sans cohabitation En rupture d'union Nombre d'enfants vivants 0 1-2 3-4 5 ou plus Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble 80,3 4,2 5,5 4,5 5,5 100,0 2 342 62,6 4,4 17,3 7,6 8,0 100,0 1 918 43,0 6,7 28,1 10,8 11,2 100,0 1 615 36,5 4,9 33,4 11,4 13,8 100,0 1 300 29,5 5,4 36,8 10,7 17,7 100,0 1 144 26,6 5,7 43,1 12,7 11,9 100,0 963 29,4 3,9 40,0 13,8 12,9 100,0 876 76,9 2,7 10,3 4,9 5,2 100,0 3 185 37,8 5,8 31,6 11,2 13,6 100,0 5 021 43,9 6,9 26,7 13,2 9,4 100,0 937 34,2 6,3 36,3 10,0 13,2 100,0 1 016 72,9 3,5 12,2 5,4 5,9 100,0 3 838 41,7 6,9 29,4 11,2 10,7 100,0 2 788 32,9 5,0 35,3 11,4 15,4 100,0 1 857 31,7 5,1 35,2 12,4 15,6 100,0 1 677 56,0 5,1 27,3 5,5 5,9 100,0 3 464 55,2 3,8 24,1 6,1 10,8 100,0 1 195 55,8 4,8 26,5 5,7 7,2 100,0 4 660 45,5 5,1 23,6 12,3 13,4 100,0 5 499 56,0 5,1 27,3 5,5 5,9 100,0 3 464 50,4 3,5 23,3 8,3 14,6 100,0 852 47,7 5,8 21,1 10,7 14,8 100,0 357 48,3 7,1 18,6 13,0 12,8 100,0 381 50,9 2,5 21,3 14,8 10,5 100,0 1 507 35,8 9,9 21,8 13,6 18,9 100,0 704 46,1 5,0 27,8 8,9 12,2 100,0 1 195 50,3 4,4 25,3 8,7 11,3 100,0 688 46,5 5,3 26,4 10,9 10,9 100,0 500 44,9 5,4 25,5 10,1 14,1 100,0 512 39,1 5,1 28,5 13,7 13,5 100,0 2 496 48,1 5,8 24,6 9,1 12,4 100,0 4 806 63,5 3,5 22,5 5,5 4,9 100,0 2 858 50,2 5,0 25,0 9,2 10,6 100,0 10 159 ___________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" 34 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.6 Occupation des femmes Répartition (en %) des femmes qui travaillent par type d'occupation actuelle et par catégorie de terres sur lesquelles elles travaillent, selon les caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000__________________________________________________________________________________________________________ Occupation de l'enquêtée_______________________________________________________________________ Non-agricole_______________________________________ Profes- Agricole sionnel/ Effectif_____________________________ Techni- Travail de femmes Terre Pas cien/ Ventes, manuel Travail qui Propre Terre louée/ de Admini- Ser- non manuel travail- Caractéristique terre familiale Autre terre1 stration vices qualifié qualifié Autre Total2 lent__________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 État matrimonial Jamais marié En union avec cohabitation En union sans cohabitation En rupture d'union Nombre d'enfants vivants 0 1-2 3-4 5 ou plus Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble 1,2 2,0 0,7 0,2 2,5 88,2 0,0 4,0 0,9 100,0 364 1,2 2,7 2,7 1,0 6,7 75,5 4,3 4,3 1,2 100,0 633 4,6 2,5 3,4 0,9 7,7 71,3 2,9 3,9 2,6 100,0 812 2,0 2,0 2,7 0,6 12,8 68,7 1,7 8,1 1,4 100,0 762 2,8 3,6 3,1 0,3 5,9 76,2 1,1 6,3 0,7 100,0 745 6,1 1,7 3,2 0,5 5,3 69,1 4,8 8,3 1,1 100,0 652 6,4 2,9 8,9 1,7 6,2 65,1 3,0 4,3 1,5 100,0 585 0,1 2,3 0,3 0,2 16,4 66,9 1,2 8,2 3,7 100,0 650 4,4 2,5 4,9 0,8 5,7 72,8 2,9 5,0 1,0 100,0 2 835 5,3 3,1 1,1 1,2 3,8 73,7 4,6 6,7 0,5 100,0 462 2,1 2,3 2,9 1,0 6,6 76,2 1,5 5,9 1,6 100,0 605 0,9 1,6 1,2 0,5 15,7 68,8 0,8 6,7 3,3 100,0 906 2,7 1,9 4,0 0,6 6,0 72,2 4,6 6,4 1,6 100,0 1 432 3,5 2,8 2,7 0,9 7,4 75,6 1,6 4,6 0,8 100,0 1 153 7,0 3,9 6,2 1,1 1,2 72,6 2,7 5,2 0,1 100,0 1 060 0,0 0,0 0,1 0,0 14,2 64,0 8,9 9,3 3,4 100,0 1 345 0,4 0,4 1,8 0,4 11,6 76,3 0,1 6,9 2,1 100,0 490 0,1 0,1 0,6 0,1 13,5 67,3 6,5 8,7 3,0 100,0 1 836 5,9 4,1 5,7 1,2 2,9 76,0 0,0 3,7 0,3 100,0 2 716 0,0 0,0 0,1 0,0 14,2 64,0 8,9 9,3 3,4 100,0 1 345 2,1 2,3 2,0 1,0 6,2 79,6 0,0 5,3 1,5 100,0 393 6,7 4,4 3,3 1,1 5,1 73,3 0,0 5,6 0,2 100,0 166 7,0 5,9 6,5 1,7 2,9 68,6 0,0 5,9 0,4 100,0 170 8,8 4,7 6,7 0,8 2,2 74,0 0,0 2,5 0,2 100,0 703 5,8 2,1 8,0 1,9 5,7 71,4 0,0 4,6 0,4 100,0 382 2,6 2,9 3,4 0,6 3,8 82,2 0,1 3,7 0,7 100,0 584 2,3 4,1 5,1 0,7 6,1 77,9 0,0 3,4 0,4 100,0 312 5,0 3,7 4,6 0,5 2,9 76,3 0,2 6,4 0,4 100,0 241 5,0 3,3 5,5 2,4 4,9 73,0 0,0 5,0 0,9 100,0 255 6,9 4,6 6,6 1,1 0,0 78,3 0,8 1,5 0,0 100,0 1 392 2,8 2,2 3,2 0,8 0,7 80,9 2,3 6,8 0,2 100,0 2 218 0,4 0,2 0,1 0,1 33,0 44,1 6,3 9,6 6,3 100,0 942 3,6 2,5 3,6 0,8 7,2 72,5 2,6 5,7 1,4 100,0 4 552 __________________________________________________________________________________________________________ 1 Cette catégorie comprend toutes les personnes qui travaillent dans le secteur agricole mais n'ont pas de terre, comme les pêcheurs, chasseurs, etc. 2 Y compris les "non-déterminés" Le tableau 3.6 présente la répartition des femmes qui travaillaient au moment de l’enquête par type d’occupation. Près des trois quarts des femmes qui travaillaient au moment de l’enquête étaient occupées dans des activités de commerce et services (73 %) ; les femmes exerçant une profession libérale ou ayant un emploi de cadre ou de technicien ou encore travaillant dans l’administration représentent 7 % de la population ; 8 % des femmes ont un travail manuel, qu’il Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 35 soit qualifié ou non. Enfin, près de 11 % des femmes travaillent dans l’agriculture. Parmi les agricultrices, 6 % travaillent soit sur leur propre terre, soit sur la terre familiale. L’agriculture est davantage pratiquée par les enquêtées âgées de 45-49 ans (20 %), les femmes en union avec cohabitation (13 %), les grandes multipares (18 %), celles du milieu rural (17 %), celles des départements de l’Artibonite et du Nord-Ouest (21 %) et par les femmes sans instruction (19 %). Les proportions les plus importantes de femmes qui travaillent comme cadres ou qui sont dans l’administration concernent les femmes de niveau secondaire ou plus (33 %), celles du milieu urbain (14 %) et les célibataires (16 %). Dans les ventes et services, on remarque surtout les femmes de 15- 19 ans, celles en rupture d’union, celles ayant 3 ou 4 enfants, celles du milieu rural et de l’Ouest et celles ayant un niveau primaire. Enfin, les emplois manuels se rencontrent plus particulièrement parmi les femmes âgées de 30-34 ans et de 40-44 ans, les célibataires, celles du milieu urbain et surtout de la zone métropolitaine (18 %) et les femmes de niveau secondaire ou plus (16 %). La grande majorité des femmes qui avaient une activité au moment de l’enquête (87 %) travaillent à leur compte, 2 % travaillent pour un membre de la famille et 11 % pour quelqu’un d’autre, y compris les entreprises privées et publiques (tableau 3.7). Quel que soit le type d’employeur considéré, la quasi-totalité des femmes qui travaillent gagnent de l’argent (98 %) cependant, parmi les femmes travaillant dans l’agriculture, 15 % ne gagnent pas d’argent en contrepartie de leur travail. Parmi les femmes qui ont une une activité économique, celles qui travaillent à leur compte sont proportionnellement plus nombreuses parmi les femmes de 35-39 ans (92 %), celles en union (90 %), les mères de 3 ou 4 enfants (92 %), les femmes du milieu rural (92 %), des départements de l’Artibonite, de la Grande-Anse, du Nord-Ouest et du Nord-Est (plus de 93 %). Les femmes qui travaillent pour le compte d’un employeur sont surtout celles âgées de 15 à 24 ans, les célibataires, celles du milieu urbain et principalement de l’Aire Métropolitaine (22 %) et celles ayant un niveau d’instruction dépassant le primaire (22 %). 36 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.7 Employeur et formes de revenus des femmes Répartition (en %) des femmes qui travaillent par type d'employeur et forme de revenus, selon les caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000____________________________________________________________________________________________ Travaille Travaille Travaille pour à son compte pour parents quelqu'un d'autre Effectif________________ ________________ ________________ de femmes Gagne Ne gagne Gagne Ne gagne Gagne Ne gagne qui de pas de pas de pas travail- Caractéristique l'argent d'argent l'argent d'argent l'argent d'argent Total1 lent____________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 État matrimonial Jamais marié En union avec cohabitation En union sans cohabitation En rupture d'union Nombre d'enfants vivants 0 1-2 3-4 5 ou plus Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Occupation Agricole Non-agricole Ensemble 73,9 0,3 3,8 3,3 17,1 1,8 100,0 364 82,9 1,0 1,0 1,1 13,8 0,1 100,0 633 87,5 0,5 1,3 1,1 9,2 0,3 100,0 812 87,0 1,0 1,4 0,2 10,3 0,1 100,0 762 90,3 1,5 2,0 0,1 5,4 0,5 100,0 745 86,1 1,5 0,8 0,1 10,9 0,6 100,0 652 85,7 2,3 3,2 0,1 8,6 0,1 100,0 585 71,0 0,2 3,1 2,0 22,6 0,9 100,0 650 88,3 1,5 1,6 0,6 7,6 0,3 100,0 2 835 90,0 0,4 0,9 0,4 8,3 0,0 100,0 462 85,9 1,3 1,5 0,0 10,7 0,7 100,0 605 75,4 0,6 2,5 1,8 18,6 0,8 100,0 906 87,8 1,1 0,5 0,6 9,8 0,2 100,0 1 432 90,8 0,9 1,3 0,5 6,4 0,2 100,0 1 153 86,1 2,2 3,3 0,2 7,7 0,6 100,0 1 060 77,0 0,0 0,5 0,1 22,1 0,0 100,0 1 345 87,0 0,9 1,5 0,4 10,1 0,1 100,0 490 79,7 0,2 0,8 0,2 18,9 0,0 100,0 1 836 89,8 1,8 2,4 1,0 4,3 0,7 100,0 2 716 77,0 0,0 0,5 0,1 22,1 0,0 100,0 1 345 88,4 1,0 2,1 0,2 8,3 0,0 100,0 393 89,3 3,6 0,3 0,0 4,7 2,1 100,0 166 90,4 3,4 1,3 0,5 3,9 0,0 100,0 170 91,1 1,9 1,6 2,2 2,4 0,9 100,0 703 87,2 1,1 8,0 0,4 2,7 0,5 100,0 382 89,1 1,3 0,6 1,3 7,3 0,4 100,0 584 87,5 1,0 2,7 0,3 8,3 0,3 100,0 312 90,3 1,1 1,9 0,5 4,9 1,3 100,0 241 90,7 2,6 1,0 0,5 5,0 0,3 100,0 255 89,1 2,1 2,3 0,4 5,1 0,8 100,0 1 392 87,6 1,0 1,8 1,0 8,3 0,2 100,0 2 218 76,1 0,2 0,8 0,2 22,2 0,2 100,0 942 77,3 10,3 4,2 2,6 3,4 2,3 100,0 476 86,7 0,1 1,5 0,5 11,0 0,2 100,0 4 076 85,7 1,2 1,7 0,7 10,2 0,4 100,0 4 552 ____________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 37 Tableau 3.8 Situation des hommes par rapport au travail Répartition (en %) des hommes selon leur situation par rapport au travail, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000____________________________________________________________________________________________________ Ne travaille pas au moment de l'enquête__________________________________________________ N'a pas travaillé au cours des 12 derniers mois: Travaille A travaillé ________________________________________ au au cours Ne moment des 12 Cherchait pouvait pas de derniers Allait à du Était travailler/ Caractéristique l'enquête mois l'école travail inactif Handicapé Total1 Effectif____________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble 26,1 1,3 66,1 1,9 4,2 0,2 100,0 768 50,8 6,8 32,4 3,1 6,7 0,2 100,0 512 74,3 5,0 7,7 4,7 7,4 1,0 100,0 448 85,6 5,5 0,9 6,1 1,5 0,3 100,0 291 89,5 5,7 0,0 0,9 3,9 0,0 100,0 298 91,7 2,2 0,0 4,9 0,9 0,2 100,0 282 97,1 2,0 0,0 0,4 0,5 0,0 100,0 209 77,4 10,7 0,0 5,9 3,2 2,8 100,0 219 86,1 9,4 0,0 1,3 1,3 1,7 100,0 143 50,5 4,7 30,4 7,9 5,9 0,6 100,0 811 49,4 6,1 35,4 3,8 4,6 0,6 100,0 356 50,2 5,1 31,9 6,6 5,5 0,6 100,0 1 166 73,8 4,4 16,9 1,2 3,2 0,5 100,0 2 005 50,5 4,7 30,4 7,9 5,9 0,6 100,0 811 66,1 5,1 21,8 1,7 4,3 0,7 100,0 280 66,7 5,6 21,0 1,4 3,9 1,4 100,0 100 72,0 4,2 19,7 0,7 2,0 1,1 100,0 136 74,8 3,8 14,4 1,4 4,9 0,7 100,0 525 58,7 15,0 22,9 0,2 2,7 0,0 100,0 245 72,8 1,1 18,3 3,6 3,8 0,4 100,0 466 68,0 4,8 23,5 1,3 2,1 0,3 100,0 241 70,5 4,1 21,2 1,7 2,1 0,0 100,0 160 73,4 1,8 22,8 0,0 1,7 0,3 100,0 207 88,6 5,1 0,0 0,5 5,6 0,1 100,0 531 67,1 4,5 23,1 1,7 2,8 0,7 100,0 1 536 51,1 4,5 32,2 6,6 5,0 0,5 100,0 1 104 65,1 4,6 22,4 3,2 4,0 0,5 100,0 3 171 ____________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" Activité des hommes L’analyse des données du tableau 3.8 indique qu’un peu plus des deux tiers des enquêtés (65 %) travaillaient au moment de l’enquête, 5 % avaient travaillé au cours des 12 derniers mois, près d’un quart (22 %) étaient étudiants ou écoliers, 3 % étaient à la recherche d’un emploi et 4 % étaient inactifs (Tableau 3.8). La proportion d’hommes travaillant au moment de l’enquête est particulièrement élevée dans le groupe d’âges 35-49 ans, en milieu rural (74 %), dans les départements de l’ Artibonite, de la Grande-Anse, de l’Ouest et du Nord-Ouest (plus de 72 %) et chez les hommes sans instruction (89 %). À l’inverse, et comme on pouvait s’y attendre, les proportions les plus élevées d’écoliers et d’étudiants concernent les hommes les plus jeunes (66 % à 15-19 ans et 32 % à 20-24 ans), ceux du milieu urbain (32 %) et ceux de niveau secondaire ou plus (32 %). En comparant la situation des hommes et des femmes, il apparaît que, proportionnellement, plus d’hommes (65 %) que de femmes (45 %) travaillaient au moment de l’enquête. 38 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.9 Occupation des hommes Répartition (en %) des hommes qui travaillent par type d'occupation actuelle et par catégorie de terres sur lesquelles ils travaillent, selon les caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000__________________________________________________________________________________________________________________ Occupation de l'enquêté_______________________________________________________________________ Non-agricole_______________________________________ Profes- Agricole sionnel/ Effectif_______________________________________ Techni- Travail d'hommes Terre Pas cien/ Ventes, manuel Travail qui Propre Terre louée/ de NSP/ Admini- Ser- non manuel travail- Caractéristique terre familiale Autre terre1 ND stration vices qualifié qualifié Autre Total2 lent__________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble 3,2 45,7 4,3 5,9 10,4 2,0 0,8 2,5 22,9 1,9 100,0 200 5,6 16,2 6,6 5,7 5,8 5,9 0,8 4,4 28,7 20,1 100,0 260 9,9 18,1 6,3 6,4 2,7 16,7 5,9 5,7 23,3 4,9 100,0 333 12,2 13,2 8,5 4,4 2,2 15,8 2,3 8,4 19,0 14,0 100,0 249 20,8 11,9 18,4 6,4 4,0 6,5 1,8 9,0 20,4 0,8 100,0 266 31,2 9,4 14,7 8,2 3,8 3,9 1,2 4,4 22,2 1,0 100,0 259 34,0 11,9 18,3 7,1 3,6 4,6 1,0 6,8 8,5 4,3 100,0 203 36,6 15,8 13,6 7,9 1,9 2,0 0,5 3,9 17,7 0,0 100,0 170 47,6 10,7 11,4 6,7 0,0 2,5 1,6 3,0 14,8 1,8 100,0 123 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 19,1 7,6 14,4 49,0 10,0 100,0 410 9,5 4,1 6,5 3,3 8,4 18,9 1,9 9,4 34,1 3,6 100,0 176 2,9 1,2 2,0 1,0 2,5 19,0 5,9 12,9 44,5 8,1 100,0 585 26,6 23,0 14,7 8,6 4,5 3,1 0,5 2,7 11,0 5,1 100,0 1 479 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 19,1 7,6 14,4 49,0 10,0 100,0 410 22,8 19,2 11,8 5,8 8,6 7,1 0,9 2,8 18,2 2,8 100,0 185 13,3 30,3 8,1 13,6 0,0 6,0 0,4 4,0 23,2 1,0 100,0 67 24,1 27,7 7,2 13,3 2,4 5,6 0,0 5,5 13,5 0,0 100,0 98 31,0 19,7 14,8 3,2 0,4 2,5 1,0 2,5 10,5 14,3 100,0 392 32,4 11,1 28,5 2,7 1,0 9,0 0,0 1,9 6,6 6,7 100,0 144 17,3 20,1 12,4 14,0 5,7 3,5 0,4 5,0 19,3 2,5 100,0 339 24,3 29,2 14,8 6,9 2,8 4,8 0,8 3,3 12,7 0,4 100,0 164 26,3 22,7 12,7 6,8 11,0 5,8 1,1 3,0 9,8 0,7 100,0 113 25,6 19,1 10,5 11,5 15,3 5,4 0,8 3,5 7,8 0,4 100,0 152 29,6 25,4 17,5 11,7 4,9 0,1 0,3 5,6 4,9 0,1 100,0 471 21,9 18,9 12,7 6,8 4,6 1,3 1,3 5,3 20,0 7,3 100,0 1 030 8,0 5,9 3,0 1,4 2,0 25,5 4,9 6,2 34,4 8,5 100,0 564 19,9 16,8 11,1 6,4 3,9 7,6 2,0 5,6 20,5 6,0 100,0 2 064 ___________________________________________________________________________________________________________________ 1 Cette catégorie comprend toutes les personnes qui travaillent dans le secteur agricole mais n'ont pas de terre, comme les pêcheurs, chasseurs, etc. 2 Y compris 0,1 % d'occupations non-déterminées On constate au tableau 3.9 que les hommes ayant une activité travaillent surtout dans l’agriculture (54 % contre 11 % des femmes). Parmi ces 54 %, 20 % cultivent leur terre et 17 % travaillent sur la propriété familiale; en outre, 11 % travaillent sur la terre de quelqu’un d’autre et 6 % travaillent dans l’agriculture, mais ne travaillent pas la terre (comme les pêcheurs, chasseurs, etc.). En dehors de l’agriculture, les hommes occupent surtout des emplois manuels qualifiés (21 %) ou non qualifiés (6 %) ; par ailleurs, 8 % ont une profession libérale, technique ou travaillent dans l’administration et 2 % seulement sont dans le commerce ou les services. Les proportions les plus élevées d’hommes qui travaillent dans l’agriculture correspondent aux hommes les plus âgés (plus de 70 % à 45 ans et plus), ceux du milieu rural (73 %) et ceux des départements du Centre et du Sud (75 % dans les deux cas) et ceux qui n’ont jamais fréquenté l’école (84 %). Les hommes exerçant une profession libérale ou occupant un poste dans l’administration se rencontrent en particulier chez les 25-34 ans et parmi ceux du milieu urbain et ceux ayant un niveau d’instruction plus élevé que le primaire. Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 39 3.4 CONSOMMATION DE TABAC ET D’ALCOOL Le tabac et l’alcool ont des conséquences néfastes sur la santé des individus qui en consomment, mais peuvent aussi avoir des conséquences néfastes sur l’entourage des consommateurs et sur la société en général. Pour cette raison, l’EMMUS-III a essayé de déterminer quel était le niveau de consommation de tabac et d’alcool parmi les femmes et les hommes enquêtés. Consommation de tabac Comme l’indique le tableau 3.10.1, 4 % des femmes haïtiennes fument, et elles fument essentiellement des cigarettes (3 %). Les proportions d’usagers du tabac sont nettement plus élevées chez les femmes les plus âgées (12 % à 40-49 ans) que chez les plus jeunes (2 % à 15-29 ans). Il convient de signaler que parmi les femmes de plus de 40 ans, 3 % fument la pipe alors que cette pratique est inexistante chez les jeunes. On ne constate pas de différence nette selon le milieu de résidence. Les proportions de femmes qui fument sont légèrement plus importantes dans le Nord, l’Artibonite, le Sud-Est et la Grande-Anse (6 % dans chaque cas) que dans les autres départements. Les femmes sans instruction fument plus fréquemment que celles qui ont fréquenté l’école (10 % contre 3 % et moins), de même que celles qui travaillent dans l’agriculture par rapport aux autres (12 % contre 3 %). Les proportions les plus élevées de femmes qui fument la pipe se rencontrent parmi les femmes de l’Artibonite (3 %) et parmi celles sans instruction et travaillant dans l’agriculture (2 % dans chaque cas). Il faut enfin noter que les femmes qui allaitent et celles qui sont enceintes fument légèrement moins que celles qui ne sont pas dans cette situation (3 % contre 5 %). La majorité des femmes qui fument des cigarettes avaient fumé 1 à 4 cigarettes au cours des dernières 24 heures (45 %), 22 % en avaient fumé 5 à 9 et 29 % avaient fumé 10 cigarettes ou plus. Chez les hommes, l’utilisation du tabac est nettement plus élevée que chez les femmes (16 % contre 4 %) (tableau 3.10.2). Comme chez les femmes, la cigarette est prédominante, et la majorité des fumeurs de cigarettes avaient fumé au moins 5 cigarettes au cours des dernières 24 heures (57 %). Comme chez les femmes, les proportions de fumeurs sont beaucoup plus élevées parmi les hommes les plus âgés (plus de 30 % à 40 ans et plus) que parmi les jeunes (10 % à 25-29 ans, 5 % à 20-24 ans et 1 % à 15-19 ans). Les fumeurs sont proportionnellement plus nombreux en milieu rural qu’en milieu urbain (19 % contre 10 %), parmi les hommes sans instruction que chez ceux qui ont fréquenté l’école (27 % contre 18 % pour le niveau primaire et 8 % pour le secondaire), et parmi les hommes qui travaillent dans l’agriculture (23 %). Les proportions d’hommes qui fument sont légèrement plus importantes dans le Nord, le Centre, le Sud et la Grande-Anse (20 % ou plus) que dans les autres départements. 40 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.10.1 Consommation de tabac par les femmes Pourcentage de femmes qui fument du tabac et répartition (en %) des femmes qui fument des cigarettes selon le nombre de cigarettes fumées au cours des dernières 24 heures, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000 _________________________________________________________________________________________________________________ Effectif de Fume Nombre de cigarettes fumeurs ____________________ Effectif _________________________________ de Ne Cigar- de 10 ou NSP/ cigar- Caractéristique fume pas ettes Pipe Autre femmes 0 1-4 5-9 plus ND Total1 ettes _________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Occupation Agricole Non-agricole État de la femme Allaite Enceinte Enceinte et allaite Pas enceinte et n'allaite pas Ensemble 99,0 0,9 0,0 0,0 2 342 * * * * * 100,0 22 98,7 1,2 0,0 0,0 1 918 * * * * * 100,0 23 97,5 2,2 0,0 0,3 1 615 (5,7) (56,2) (22,1) (15,9) (0,0) 100,0 36 94,9 4,4 0,4 0,5 1 300 0,5 51,0 18,1 30,4 0,0 100,0 58 93,9 4,5 0,9 0,8 1 144 2,9 38,9 17,4 38,4 2,4 100,0 51 87,8 7,5 3,2 2,9 963 1,4 48,7 16,3 33,7 0,0 100,0 72 87,4 7,5 3,4 2,7 876 1,7 43,8 22,3 32,3 0,0 100,0 66 97,0 2,8 0,1 0,0 3 464 0,0 32,0 30,0 36,4 1,6 100,0 98 95,8 3,7 0,2 0,3 1 195 4,1 50,0 16,2 28,8 0,9 100,0 44 96,7 3,1 0,1 0,1 4 660 1,3 37,6 25,7 34,0 1,3 100,0 143 94,6 3,4 1,3 1,2 5 499 3,1 51,5 19,9 25,1 0,5 100,0 185 97,0 2,8 0,1 0,0 3 464 0,0 32,0 30,0 36,4 1,6 100,0 98 93,8 4,7 0,9 1,1 852 0,0 56,9 20,7 22,5 0,0 100,0 40 98,9 0,9 0,0 0,2 357 * * * * * 100,0 3 95,2 3,1 1,2 1,3 381(10,5) (60,9) (8,4) (20,2) (0,0) 100,0 12 94,0 3,0 2,6 0,9 1 507 1,2 40,1 21,5 37,2 0,0 100,0 45 96,0 2,0 0,1 2,0 704 (5,8) (57,6) (22,7) (13,9) (0,0) 100,0 14 95,1 4,5 0,7 0,6 1 195 5,3 42,5 23,2 27,4 1,6 100,0 54 95,0 2,2 1,3 1,8 688 * * * * * 100,0 15 94,4 4,4 0,5 1,3 500 (2,9) (57,1) (11,4) (26,9) (1,7) 100,0 22 93,6 4,8 0,8 0,8 512 (0,0) (62,8) (18,9) (18,3) (0,0) 100,0 24 90,3 6,1 2,4 2,0 2 496 2,5 46,7 27,4 22,8 0,6 100,0 153 96,8 2,5 0,4 0,5 4 806 1,2 48,0 19,0 30,2 1,6 100,0 121 98,1 1,9 0,0 0,0 2 858 (4,2) (36,1) (15,8) (43,9) (0,0) 100,0 54 88,0 5,5 2,4 4,7 505 (3,6) (57,6) (13,9) (24,9) (0,0) 100,0 28 96,0 3,1 0,7 0,5 9 654 2,2 44,3 23,2 29,4 0,9 100,0 300 97,1 2,3 0,1 0,5 704 * * * * * 100,0 16 96,7 2,4 0,8 0,3 772 * * * * * 100,0 19 * * * * 2 * * * * * 100,0 0 95,3 3,4 0,8 0,8 8 681 2,1 44,9 22,8 29,5 0,7 100,0 293 95,6 3,2 0,8 0,7 10 159 2,3 45,4 22,4 29,0 0,9 100,0 328 _________________________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" 2 Y compris les femmes qui sont enceintes et qui allaitent ( ) Basé sur un faible nombre de cas non-pondérés. * Basé sur trop peu de cas non-pondérés. Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 41 Tableau 3.10.2 Consommation de tabac par les hommes Pourcentage d'hommes qui fument du tabac et répartition (en %) des hommes qui fument des cigarettes selon le nombre de cigarettes fumées au cours des dernières 24 heures, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________________________ Effectif de Fume Nombre de cigarettes fumeurs____________________ Effectif _________________________________ de Ne Cigar- de 10 ou NSP/ cigar- Caractéristique fume pas ettes Pipe Autre femmes 0 1-4 5-9 plus ND Total1 ettes_________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Occupation Agricole Non-agricole Ensemble 98,7 1,2 0,0 0,1 768 * * * * * 100,0 10 95,4 4,6 0,0 0,1 512 (0,0) (5,2) (17,4) (27,4) (0,0) 100,0 24 90,4 9,6 0,0 0,1 448 14,4 36,3 28,4 20,1 0,7 100,0 43 74,9 24,3 0,0 1,3 291 1,1 62,2 14,7 18,6 3,4 100,0 71 76,3 22,9 0,3 1,0 298 1,2 39,5 27,4 31,9 0,0 100,0 68 69,0 27,2 1,9 4,7 282 4,0 24,0 18,0 53,3 0,8 100,0 77 57,2 40,1 0,0 5,9 209 5,4 37,1 25,7 31,8 0,0 100,0 84 68,4 28,3 0,2 5,0 219 7,2 19,8 47,0 26,0 0,0 100,0 62 68,3 24,7 2,1 9,0 143 13,7 23,7 25,2 37,4 0,0 100,0 35 90,6 9,0 0,0 0,4 811 (2,4) (42,5) (23,0) (32,1) (0,0) 100,0 73 87,2 12,7 0,0 0,2 356 8,1 33,7 29,4 28,1 0,7 100,0 45 89,6 10,1 0,0 0,3 1 166 4,5 39,1 25,5 30,6 0,3 100,0 118 80,6 17,7 0,5 2,7 2 005 6,0 35,5 26,0 31,6 0,8 100,0 355 90,6 9,0 0,0 0,4 811 (2,4) (42,5) (23,0) (32,1) (0,0) 100,0 73 80,3 17,5 0,3 2,8 280 6,3 35,7 25,7 32,4 0,0 100,0 49 88,3 10,8 0,0 1,5 100 (4,3) (46,3) (34,6) (14,8) (0,0) 100,0 11 83,3 15,9 0,2 2,0 136 (0,0) (26,7) (24,5) (47,4) (1,5) 100,0 22 83,3 16,6 0,1 0,4 525 12,3 44,3 18,6 22,0 2,7 100,0 87 79,5 18,7 0,6 2,4 245 (1,3) (17,8) (50,8) (30,1) (0,0) 100,0 46 83,2 14,2 1,1 2,6 466 (4,3) (28,0) (20,2) (47,4) (0,0) 100,0 66 77,5 19,7 0,0 4,9 241 12,9 41,2 22,2 22,5 1,2 100,0 48 84,7 14,1 0,0 1,9 160 (0,0) (46,2) (18,9) (34,9) (0,0) 100,0 23 75,4 23,8 0,5 3,8 207 2,2 35,9 32,9 29,0 0,0 100,0 49 73,4 24,3 0,5 4,3 531 4,7 33,3 28,0 31,7 2,3 100,0 129 81,6 16,8 0,4 2,1 1 536 5,2 39,0 25,7 30,0 0,1 100,0 259 92,0 7,7 0,0 0,3 1 104 8,4 33,2 23,2 35,2 0,0 100,0 85 76,5 20,8 0,7 4,1 1 263 4,6 33,7 29,4 32,1 0,2 100,0 263 88,7 11,0 0,0 0,3 1 908 7,0 39,9 21,4 30,4 1,3 100,0 210 83,9 14,9 0,3 1,8 3 171 5,6 36,4 25,9 31,4 0,7 100,0 473 _________________________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" ( ) Basé sur un faible nombre de cas non-pondérés. * Basé sur trop peu de cas non-pondérés. Consommation d’alcool La très grande majorité des femmes haïtiennes ont déclaré n’avoir jamais bu d’alcool (98 %) et 2 % ont déclaré en avoir bu au cours des trois derniers mois (tableau 3.11.1). Parmi les femmes qui ont déjà bu de l’alcool, une sur dix (soit 12 %) a déclaré s’être enivrée au cours des trois derniers mois et 3 % ont déclaré que cela leur était déjà arrivé au cours de leur vie, mais pas récemment. Par rapport à la moyenne nationale, la consommation d’alcool est légèrement plus fréquente au-delà de 39 ans (plus de 4 %), en milieu rural (3 %), dans les départements du Nord et de l’Artibonite (4 %), chez les femmes sans instruction (4 %) et chez les femmes travaillant dans l’agriculture (5 %). 42 * Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés Tableau 3.11.1 Consommation d'alcool par les femmes Répartition (en %) des femmes selon la consommation d'alcool et répartition (en %) des femmes qui ont déjà consommé de l'alcool selon qu'elles se sont soûlées, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________________________________________________ Consommation d'alcool Se soûler _________________________ ______________________________ A bu S'est déjà l'alcool A bu de soûlée mais pas l'alcool mais pas S'est au cours au cours au cours soûlée au Nombre N'a des 3 des 3 Effectif Ne s'est des 3 cours des femmes qui jamais bu derniers derniers de jamais derniers 3 derniers NSP/ ont déjà bu Caractéristique d'alcool mois mois Total1 femmes soûlée mois mois ND Total de l'alcool _____________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Occupation Agricole Non-agricole Ensemble 99,1 0,0 0,7 100,0 2 342 * * * * 100,0 22 98,9 0,0 0,8 100,0 1 918 * * * * 100,0 21 98,3 0,2 1,4 100,0 1 615 (87,0) (5,7) (7,3) (0,0) 100,0 27 97,6 0,0 2,3 100,0 1 300 (82,4) (7,9) (3,9) (5,9) 100,0 31 97,4 0,1 2,4 100,0 1 144 (72,2) (1,8) (5,8) (20,2) 100,0 29 95,6 0,6 3,7 100,0 963 (75,3) (1,1) (21,4) (2,2) 100,0 42 94,3 0,5 5,0 100,0 876 84,7 2,0 13,3 0,0 100,0 50 98,8 0,0 0,8 100,0 3 464 (74,0) (7,3) (7,1) (11,6) 100,0 40 97,8 0,1 2,0 100,0 1 195 60,9 4,0 25,2 9,9 100,0 26 98,6 0,1 1,1 100,0 4 660 68,8 6,0 14,3 10,9 100,0 66 97,2 0,2 2,6 100,0 5 499 82,2 2,2 11,5 4,0 100,0 155 98,8 0,0 0,8 100,0 3 464 (74,0) (7,3) (7,1) (11,6) 100,0 40 95,9 0,1 4,0 100,0 852 78,1 0,0 16,0 5,9 100,0 35 97,8 0,1 2,0 100,0 357 (91,8) (0,0) (8,2) (0,0) 100,0 8 98,4 0,2 1,3 100,0 381 * * * * 100,0 6 96,2 0,4 3,4 100,0 1 507 (78,7) (5,2) (15,1) (0,9) 100,0 57 97,7 0,5 1,7 100,0 704 (91,5) (2,9) (0,0) (5,6) 100,0 16 97,7 0,0 2,3 100,0 1 195 * * * * 100,0 27 97,6 0,1 2,2 100,0 688 * * * * 100,0 17 98,7 0,2 1,1 100,0 500 * * * * 100,0 6 98,1 0,3 1,6 100,0 512 * * * * 100,0 10 95,7 0,2 4,0 100,0 2 496 84,0 3,7 11,2 1,1 100,0 107 98,7 0,2 1,1 100,0 4 806 76,7 0,8 11,8 10,7 100,0 65 98,3 0,1 1,4 100,0 2 858 (67,9) (5,9) (15,6) (10,7) 100,0 50 94,9 0,7 4,3 100,0 505 (90,8) (1,8) (7,3) (0,0) 100,0 26 98,0 0,1 1,8 100,0 9 654 76,5 3,5 13,0 6,9 100,0 195 97,8 0,1 1,9 100,0 10 159 78,2 3,3 12,4 6,1 100,0 221 ____________________________________________________________________________________________________________________ 1 Y compris les "non-déterminés" ( ) Basé sur un faible nombre de cas non-pondérés. * Basé sur trop peu de cas non-pondérés. La consommation d’alcool est beaucoup plus élevée chez les hommes que chez les femmes, puisque 22 % des hommes contre 2 % des femmes ont déclaré avoir déjà bu de l’alcool. Par ailleurs, 16 % des hommes qui ont déjà bu de l’alcool se sont soûlés au cours des 3 derniers mois. Du point de vue des caractéristiques socio-démographiques, la consommation d’alcool présente les mêmes variations que pour les femmes. Par rapport à la moyenne nationale, la consommation d’alcool est légèrement plus fréquente au-delà de 39 ans (plus de 38 %), en milieu rural (25 %), dans les départements de l’Artibonite (32 %), du Sud (30 %) et de la Grande-Anse (27 %), chez les hommes sans instruction (30 %) et chez les hommes travaillant dans l’agriculture (30 %). Caractéristiques des femmes et des hommes enquêtés* 43 Tableau 3.11.2 Consommation d'alcool par les hommes Répartition (en %) des hommes selon la consommation d'alcool et répartition (en %) des hommes qui ont déjà consommé de l'alcool selon qu'ils se sont soûlés, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000 _________________________________________________________________________________________________________________________ Consommation d'alcool Se soûler _________________________________ _______________________________ A bu S'est déjà l'alcool A bu de soûlé mais pas l'alcool mais pas S'est Nombre au cours au cours au cours soûlé au d'hommes N'a des 3 des 3 Ne s'est des 3 cours des qui ont jamais bu derniers derniers NSP/ Effectif jamais derniers 3 derniers NSP/ déjà bu de Caractéristique d'alcool mois mois ND Total d'hommes soûlé mois mois ND Total l'alcool ___________________________________________________________________________________________________________________________ Groupe d'âges 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59 Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Occupation Agricole Non-agricole Ensemble 92,1 0,2 7,2 0,5 100,0 768 75,7 0,0 15,0 9,2 100,0 61 79,3 0,7 19,3 0,7 100,0 512 76,5 2,0 18,0 3,6 100,0 106 79,2 4,8 14,8 1,2 100,0 448 67,8 8,7 15,5 7,9 100,0 93 72,6 1,2 24,9 1,2 100,0 291 86,2 0,4 9,3 4,1 100,0 80 80,2 2,2 15,8 1,7 100,0 298 80,2 3,2 16,6 0,0 100,0 59 62,3 6,4 30,5 0,8 100,0 282 74,9 0,0 23,8 1,3 100,0 106 55,2 0,0 43,6 1,2 100,0 209 82,6 1,9 14,6 0,8 100,0 94 68,7 0,1 30,4 0,8 100,0 219 84,8 0,8 13,7 0,7 100,0 69 67,9 0,0 32,1 0,0 100,0 143 88,2 0,9 8,2 2,8 100,0 46 82,7 0,8 14,5 2,0 100,0 811 70,6 3,8 15,9 9,7 100,0 140 80,2 0,5 18,4 0,8 100,0 356 66,5 3,5 21,1 8,8 100,0 70 81,9 0,8 15,7 1,6 100,0 1 166 69,3 3,7 17,6 9,4 100,0 211 75,0 2,3 22,3 0,5 100,0 2 005 82,8 1,5 14,9 0,8 100,0 502 82,7 0,8 14,5 2,0 100,0 811 70,6 3,8 15,9 9,7 100,0 140 78,6 0,5 19,5 1,3 100,0 280 83,1 3,8 11,0 2,1 100,0 60 86,0 0,3 13,5 0,3 100,0 100 63,7 4,1 30,3 1,9 100,0 14 79,5 0,3 19,0 1,2 100,0 136 68,7 4,6 26,7 0,0 100,0 28 67,6 7,7 24,1 0,5 100,0 525 93,3 2,1 3,7 0,9 100,0 170 79,9 0,2 19,7 0,2 100,0 245 84,7 1,0 14,3 0,0 100,0 49 80,5 0,5 18,9 0,2 100,0 466 80,7 0,0 17,7 1,6 100,0 91 69,6 0,6 29,1 0,7 100,0 241 73,9 0,0 20,2 5,9 100,0 73 80,1 0,4 19,1 0,4 100,0 160 63,2 0,0 33,8 3,0 100,0 32 73,3 0,4 26,3 0,0 100,0 207 66,7 2,9 29,5 0,9 100,0 55 70,0 0,5 29,1 0,4 100,0 531 81,9 0,3 16,4 1,4 100,0 160 77,5 2,7 19,1 0,7 100,0 1 536 83,2 1,4 13,5 1,9 100,0 346 81,2 1,0 16,4 1,4 100,0 1 104 69,0 4,9 18,7 7,4 100,0 207 69,6 3,5 26,3 0,6 100,0 1 263 82,0 1,3 15,8 0,9 100,0 384 82,7 0,6 15,6 1,1 100,0 1 908 75,1 3,1 15,6 6,2 100,0 329 77,5 1,7 19,9 0,9 100,0 3 171 78,8 2,1 15,7 3,4 100,0 713 Fécondité * 45 4FÉCONDITÉ Les informations collectées à l’EMMUS-III sur l'histoire génésique des femmes permettent d'estimer les niveaux de la fécondité, de dégager ses tendances et d’examiner certaines de ses caractéristiques différentielles. Pour obtenir ces informations, les enquêtrices ont posé aux femmes éligibles, une série de questions portant sur le nombre total d'enfants qu’elles avaient eus, en distinguant les garçons des filles, ceux vivant avec elle de ceux vivant ailleurs, et ceux encore en vie de ceux décédés. Ensuite, l'enquêtrice constituait l'historique complet des naissances de l’enquêtée, de la plus ancienne à la plus récente, en enregistrant, pour chacune d'entre elles le type de naissance (simple ou multiple), le sexe, la date de naissance et l'état de survie. Pour les enfants encore en vie, elle enregistrait leur âge au moment de l’enquête et distinguait ceux vivant avec la mère de ceux vivant ailleurs ; pour les enfants décédés, elle enregistrait l'âge au décès. À la fin de l'interview sur la section reproduction, l'enquêtrice devait s'assurer que le nombre total d'enfants déclaré auparavant par la mère (chaque catégorie : vivants, décédés,.) était cohérent avec le nombre d'enfants obtenu à partir de l'historique des naissances. Au cours de l’enquête auprès des hommes, on a collecté des informations sur la fécondité totale, en leur posant une série de questions sur le nombre total d'enfants qu'ils ont eus, en distinguant les garçons des filles, ceux vivant avec le père de ceux vivant ailleurs et ceux encore en vie de ceux qui sont décédés. À la différence des femmes, les enquêteurs n'avaient pas à reconstituer l’histoire complète des naissances des hommes. Ainsi, la déclaration par l’homme d’enfants dont il n’est pas le père biologique pourrait entraîner une surestimation des parités ; à l’inverse l’omission d’enfants, inconnus du père ou décédés en bas âge, pourrait entraîner certaines sous-estimations. Comme il s’agit d’une enquête rétrospective, les données collectées permettent d’estimer, non seulement, le niveau de la fécondité sur la période actuelle, mais également les tendances passées de la fécondité au cours des 20 dernières années précédant l’enquête. Cependant, le fait qu’il s’agisse d’une enquête rétrospective peut constituer une source d’erreurs ou d’imprécisions, à savoir : • le sous enregistrement de naissances, en particulier l'omission d'enfants en bas âge, d’enfants qui ne vivent pas avec leur mère, d’enfants qui meurent très jeunes, quelques heures ou quelques jours seulement après la naissance, ce qui peut entraîner une sous-estimation des niveaux de fécondité ; • l'imprécision des déclarations de date de naissance et/ou d'âge, en particulier l'attraction pour des années de naissance ou pour des âges ronds, qui pourrait entraîner des sous-estimations ou des surestimations de la fécondité à certains âges et/ou pour certaines périodes ; • le biais sélectif de la survie, c'est-à-dire que les femmes enquêtées sont celles qui sont survivantes. Si l’on suppose que la fécondité des femmes décédées avant l'enquête est différente de celle des survivantes, les niveaux de fécondité obtenus s’en trouveraient légèrement biaisés. Par ailleurs, les informations peuvent aussi être affectées par le mauvais classement des dates de naissance d'enfants nés depuis janvier 1995, transférées vers les années précédentes. Ces transferts d'année de naissance, que l’on retrouve dans la majorité des enquêtes DHS, sont parfois 1 À l'Annexe C, le tableau C.5 fournit la distribution des naissances par année de naissance. Le rapport de naissances annuelles (rapport des naissances de l'année x à la demi-somme des naissances des années précédente et suivante, soit Nx/[(Nx-1+Nx+1)/2]), rend compte des déplacements d'années de naissance. Le rapport semble indiquer un manque de naissances en 1995 (rapport = 88,3 < 100) et un excédent en 1994 (rapport = 114,7 > 100). 46 * Fécondité Tableau 4.1 Fécondité actuelle Taux de fécondité par âge, indice synthétique de fécondité (ISF), taux brut de natalité (TBN) et taux global de fécondité générale (TGFG) pour la période des cinq années précédant l’enquête, selon le milieu de résidence, EMMUS-III Haïti 2000_________________________________________________________________________ Résidence___________________________________ Aire Métropo- Autre Ensemble Groupe d’âges litaine urbain urbain Rural Ensemble_________________________________________________________________________ 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 ISF 15-49 (pour 1 femme) TGFG (pour 1 000) TBN (pour 1 000) 60 64 61 100 80 109 153 120 247 187 130 160 137 267 204 167 167 167 256 219 119 102 115 179 153 47 46 47 92 75 (0) 9 3 25 18 3,2 3,5 3,3 5,8 4,7 102 114 105 191 152 30,4 27,1 29,4 34,0 32,6 _________________________________________________________________________ Note : Les taux sont calculés pour la période de 1-60 mois avant l’enquête. Les taux à 45-49 ans peuvent être légèrement biaisés du fait de données incomplètes pour ce groupe d’âges. ( ) Basé sur un faible nombre de cas non-pondérés. effectués par les enquêtrices pour éviter de poser les questions sur la santé des enfants nés depuis janvier 1995 (Section 4 du questionnaire). Dans le cas de l'EMMUS-III, des transferts de naissances de 1995 vers 1994 semblent s’être produits, sans être toutefois importants1 et ils ne devraient pas avoir d’impact significatif sur les estimations des niveaux de fécondité. 4.1 NIVEAU DE LA FÉCONDITÉ ET FÉCONDITÉ DIFFÉRENTIELLE Le niveau de la fécondité est mesuré par les taux de fécondité générale par âge et l'Indice Synthétique de Fécondité (ISF) ou somme des naissances réduites. Les taux de fécondité par âge sont calculés en rapportant les naissances issues des femmes de chaque groupe d'âges à l'effectif des femmes du groupe d'âges correspondant. Quant à l'ISF, qui est un indicateur conjoncturel de fécondité, il est obtenu à partir du cumul des taux de fécondité par âge. Il correspond au nombre moyen d'enfants que mettrait au monde une femme à la fin de sa vie féconde si les taux de fécondité du moment reste invariables. Pour la fécondité actuelle, les taux et l’ISF ont été calculés pour la période des cinq années ayant précédé l’enquête. La période de référence de cinq années a été choisie afin de pouvoir fournir les indicateurs de fécondité les plus récents possibles et de disposer de suffisamment de cas afin de réduire les erreurs de sondage. Le tableau 4.1, illustré par le graphique 4.1, indique que les taux de fécondité par âge suivent le schéma classique qu’on observe en général dans les pays à forte fécondité : une fécondité précoce élevée (80 ‰ à 15-19 ans), qui augmente très rapidement pour atteindre son maximum à 30-34 ans (219 ‰) et qui, par la suite, décroît régulièrement. La fécondité des Haïtiennes Fécondité * 47 Graphique 4.1 Taux de fécondité générale par âge selon le milieu de résidence EMMUS-III 2000 & & & & & & ) ) ) ) ) ) # # # # # # 15 20 25 30 35 40 45 Âge de la femme 0 50 100 150 200 250 300 Pour mille Aire Métropolitaine Autre urbain Rural Haïti # ) & demeure élevée puisque chaque femme donne naissance, en moyenne, à 4,7 enfants en fin de vie féconde. Des différences très nettes de fécondité apparaissent selon le milieu de résidence. Les femmes du milieu urbain ont un niveau de fécondité nettement plus faible que celui qui prévaut dans les zones rurales (3,3 contre 5,8 enfants par femme). En fin de vie féconde, les femmes des zones rurales donneraient naissance, en moyenne, à 2,5 enfants de plus que celles du milieu urbain. Par contre, le niveau de fécondité de l’Aire Métropolitaine et celui du reste du milieu urbain sont de même ordre de grandeur (respectivement 3,2 et 3,5 enfants par femme). Cette différence de niveau de fécondité entre urbain et rural s’observe à tous les âges (graphique 4.1). Toutefois, entre 15 et 24 ans, les taux passent de 61 ‰ à 120 ‰ en milieu urbain alors que cette augmentation est beaucoup plus importante pour les femmes du milieu rural (de 100 ‰ à 247 ‰). Les femmes du milieu rural sont plus fécondes à 25-29 ans (267 ‰), alors que celles du milieu urbain le sont plus tardivement (167 ‰ à 30-34 ans). Au tableau 4.1 figurent également le Taux Brut de Natalité (TBN) ou nombre annuel moyen de naissances vivantes dans la population totale, qui est estimé à 33 ‰ pour l’ensemble du pays, et le Taux Global de Fécondité Générale (TGFG), c'est-à-dire le nombre annuel moyen de naissances vivantes dans la population des femmes en âge de procréer qui est estimé à 152 ‰. Comme l'ISF, ces deux indicateurs varient de façon importante selon le milieu de résidence. L'ISF présente des variations importantes selon le niveau d'instruction des femmes (tableau 4.2). L’ISF pour les femmes sans instruction est de 6,4 enfants, contre 5,1 pour les femmes de niveau primaire ou alphabétisées et 2,5 pour celles qui ont un niveau d’instruction secondaire ou plus. Selon le département, on note, qu’à l’exception de l’Aire Métropolitaine où on observe le plus faible niveau de fécondité (3,2) et du département du Centre, caractérisé par le niveau le plus élevé (7,6), l’ISF varie de 4,5 à 6 enfants par femme. 48 * Fécondité Tableau 4.2 Fécondité par caractéristiques socio-démographiques Indice synthétique de fécondité pour les cinq années précédant l'enquête, proportion de femmes actuellement enceintes et nombre moyen d'enfants nés vivants pour les femmes de 40-49 ans, par caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000 ___________________________________________________________________ Nombre moyen Pourcentage d'enfants nés Indice de femmes vivants pour les synthétique actuellement femmes de Caractéristique de fécondité1 enceintes 40-49 ans ___________________________________________________________________ Milieu de résidence Aire Métropolitaine Autre urbain Ensemble urbain Rural Département Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse Niveau d'instruction Aucun Alphabét./Primaire Secondaire ou plus Ensemble 3,2 4,5 4,2 3,5 6,2 4,7 3,3 5,0 4,4 5,8 9,9 6,2 3,2 4,5 4,2 4,5 8,0 6,1 5,3 9,1 5,7 5,4 9,3 6,2 4,6 9,2 5,1 7,6 13,5 7,7 5,3 8,2 5,5 5,9 8,3 6,5 6,0 9,1 6,2 5,6 9,1 6,6 6,4 9,2 6,1 5,1 8,3 5,4 2,5 5,1 3,2 4,7 7,6 5,5 ____________________________________________________________________ 1 Indice synthétique de fécondité pour les femmes âgées de 15-49 ans Au tableau 4.2 figure également le nombre moyen d'enfants nés vivants pour les femmes de 40-49 ans : ce nombre est assimilable à la descendance finale. À l’inverse de l'ISF (qui mesure la fécondité actuelle des femmes de 15-49 ans), ce nombre moyen est le résultat de la fécondité passée des femmes enquêtées qui atteignent la fin de leur vie féconde. Dans une population où la fécondité reste invariable, cette descendance tend à se rapprocher de l'ISF. Par contre, si l'ISF est inférieur au nombre moyen d'enfants par femme en fin de vie féconde, cela indique une tendance à la baisse de la fécondité. Dans le cas d’Haïti, cette descendance, estimée à 5,5 enfants, est 17 % supérieure à l'ISF (4,7). Cette différence est suffisamment importante pour être interprétée avec certitude comme le résultat d’une baisse significative de la fécondité. Selon le milieu de résidence, la différence entre la descendance finale et l’ISF est très importante dans l’Aire Métropolitaine (1,0 enfant) et surtout dans le reste du milieu urbain (1,2), alors qu’en milieu rural la fécondité actuelle n’est inférieure à la fécondité passée que de 0,4 enfant (graphique 4.2). Par département, les différences de niveau de fécondité ne sont pas partout d’égale importance. Les écarts sont importants dans le département du Nord (1,6 enfants) suivi de Port-au- Prince et de la Grande-Anse (1,0 enfant), alors que la descendance et l’ISF sont pratiquement Fécondité * 49 Graphique 4.2 Indice synthétique de fécondité et descendance atteinte à 40-49 ans EMMUS-III 2000 Haïti RÉSIDENCE Aire Métropolitaine Autre urbain Rural DÉPARTEMENT Aire Métropolitaine Nord Nord-Est Nord-Ouest Artibonite Centre Ouest Sud Sud-Est Grande-Anse INSTRUCTION Aucune Primaire Secondaire + 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Nombre d'enfants par femme ISF Descendance identiques dans les départements du Centre, de l’Ouest et du Sud-Est, ce qui semble indiquer que la baisse de la fécondité n’a pas encore vraiment touché ces départements. Lorsqu’on considère le niveau d'instruction, on constate que l'ISF des femmes sans instruction est légèrement supérieur à la descendance finale de 0,3 enfant. Ce qui indiquerait que, pour ces femmes, la fécondité n’a pas tendance à baisser, contrairement à ce qu’on observe chez les femmes ayant fréquenté l’école (ISF inférieur à la descendance de 0,3 enfant chez les femmes de niveau primaire et de 0,7 enfant chez celles de niveau secondaire ou plus). Le tableau 4.2 fournit également le pourcentage de femmes qui se sont déclarées enceintes au moment de l'enquête. Il faut préciser qu'il ne s'agit pas de la proportion exacte de femmes qui sont enceintes dans la mesure où les enquêtées qui sont en début de grossesse et ne savent pas si elles sont enceintes n'ont pas déclaré leur état. Au niveau national, on constate que 8 % des femmes se sont déclarées enceintes. Cependant, on estime que les femmes savent ou croient qu'elles sont enceintes, et déclarent plus ou moins facilement cet état de grossesse en fonction de leur âge, leur milieu, leur culture et/ou leurs croyances. De ce fait, les différences de proportions observées entre les catégories de femmes qui se sont déclarées enceintes doivent être interprétées avec prudence. Cependant, ces proportions sont cohérentes avec les niveaux de fécondité actuelle variant de 5 % chez les femmes de Port-au-Prince qui ont l’ISF le plus faible à 14 % chez les femmes du département du Centre qui ont l’ISF le plus élevé. 4.2 TENDANCES DE LA FÉCONDITÉ Il s’agit tout d’abord de comparer les niveaux de fécondité estimés par l’EMMUS-III à ceux estimés par d’autres enquêtes antérieures. La comparaison des résultats de l’EMMUS-III avec ceux de l'EHPC (1983), de l’EMMUS-I (1987) et de l'EMMUS-II (1994-95) indique que les niveaux de l’ISF sont en baisse (tableau 4.3) : l’ISF, pratiquement identique à l’EHPC et à l’EMMUS-I (respectivement 6,2 enfants par femme pour la période 1978-83 et 6,3 pour la période 1982-87), 50 * Fécondité Tableau 4.3 Fécondité par âge selon quatre sources Taux de fécondité par âge et indice synthétique de fécondité selon l'EHPC (1983), l'EMMUS-I (1987), l'EMMUS-II (1994-95), et l'EMMUS-III (2000), Haïti 2000 _______________________________________________________________ EHPC EMMUS-I EMMUS-II EMMUS-III Groupe d'âges 1983 1987 1994-95 2000 _______________________________________________________________ 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 ISF 15-49 90 96 76 80 212 260 179 187 290 300 233 204 285 274 206 219 222 198 166 153 133 115 78 75 10 22 19 18 6,2 6,3 4,8 4,7 _______________________________________________________________ Note : Taux de fécondité par groupe d'âges pour 1 000 femmes. Sources : EHPC (Ayad et al., 1985); EMMUS-I (Cayemittes et al., 1989); EMMUS-II (Cayemittes et al., 1995) Graphique 4.3 Fécondité par âge selon l'EHPC 1983, l'EMMUS-I 1987, l'EMMUS-II 1994-95 et l'EMMUS-III 2000 " " " " " " " # # # # # # # $ $ $ $ $ $ $ 15 20 25 30 35 40 45 50 Âge de la femme 0 50 100 150 200 250 300 350 Pour mille EHPC 1983 EMMUS-I 1987 EMMUS-II 1994-95 EMMUS-III 2000 $ # " serait passé à 4,8 à l’EMMUS-II (période 1990-95) pour rester pratiquement inchangé à l’EMMUS-III (période 1995-2000). Par ailleurs, on constate au graphique 4.3 que les courbes des taux de fécondité par âge de l’EHPC, l’EMMUS-I et l’EMMUS-II présentent une allure assez similaire, elles atteignent toutes leur intensité maximale à 25-29 ans, alors que celle de l’EMMUS-III atteint son maximum à 30-34 ans. Cependant, les courbes de l'EMMUS-II et de l'EMMUS-III sont presque confondues, d’où le niveau de l’ISF pratiquement identique d’après ces deux enquêtes. Ceci indiquerait soit une stabilité de la fécondité entre 1990-1995 (EMMUS-II) et 1995-2000 (EMMUS- III), soit une sous-estimation de la fécondité à l’EMMUS-II. 2 Les taux de la période 15-19 ans avant l’enquête sont légèrement inférieurs à ceux de la période 10- 14 ans. Cette “augmentation” apparente de la fécondité entre les deux périodes est certainement due à de plus mauvaises déclarations des femmes (sous-déclarations) pour la période la plus ancienne. Fécondité * 51 Tableau 4.4 Tendances de la fécondité par âge Taux de fécondité par âge par période de cinq ans précédant l’enquête, selon l’âge de la mère, EMMUS-III Haïti 2000 ___________________________________________________ Périodes précédant l’enquête (en années) Groupe __________________________________ d’âges 0-4 5-9 10-14 15-19 ___________________________________________________ 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 80 98 101 97 187 228 251 243 204 261 293 272 219 244 249 [261] 153 179 [206] - 75 [115] - - [18] - - - ___________________________________________________ Note : Taux de fécondité par groupe d’âges pour 1 000 femmes. Les taux entre crochets sont calculés sur la base de données incomplètes. Graphique 4.4 Taux de fécondité par âge par période de cinq ans précédant l'enquête EMMUS-III 2000 , , , , + + + + + * * * * * * 15 20 25 30 35 40 45 50 Âge de la femme 0 50 100 150 200 250 300 350 Pour mille Périodes avant l'enquête 0-4 ans 5-9 ans 10-14 ans 15- 19 ans * + , Les données collectées lors de l'EMMUS-III permettent également de retracer les tendances passées de la fécondité à partir des taux de fécondité par groupe d'âges des femmes, par période quinquennale avant l'enquête (tableau 4.4 et graphique 4.4). L’intensité des taux de fécondité par âge diminue régulièrement de la période 10-14 ans avant l’enquête2 jusqu’à l’époque actuelle et, cela, quel que soit le groupe d’âges. On s’attend à ce que les niveaux estimés par l’EMMUS-III pour les différentes périodes rétrospectives soient du même ordre de grandeur que les taux observés par les enquêtes antérieures pour les périodes précédant immédiatement l’enquête. La comparaison des taux de fécondité des périodes 5-9 ans et 10-14 ans avant l’enquête avec, respectivement, ceux de l'EMMUS-II et l’EMMUS-I font apparaître quelques particularités qui méritent d’être notées. Contrairement à toute attente, les taux estimés par l’EMMUS-III pour la période 5-9 ans avant l’enquête, correspondant à la période de 52 * Fécondité Tableau 4.5 Tendances de la fécondité par durée de l’union Taux de fécondité des femmes non-célibataires par période de cinq ans précédant l’enquête, selon la durée écoulée depuis la première union, EMMUS-III Haïti 2000 _____________________________________________________ Nombre d’années Périodes précédant l’enquête (en années) depuis la première __________________________________ union 0-4 5-9 10-14 15-19 _____________________________________________________ 0-4 5-9 10-14 15-19 20-24 252 296 306 312 194 243 284 282 161 190 235 279 84 156 178 - 26 75 - - _____________________________________________________ Note : Taux de fécondité pour 1 000 femmes non-célibataires. l’EMMUS-II sont, à tous les âges, nettement supérieurs aux taux obtenus à l’EMMUS-II. Par contre, la comparaison entre les taux estimés par l’EMMUS-III pour la période 10-14 ans avant l’enquête et les taux observés à l’EMMUS-I révèle que les deux séries de taux par âge sont pratiquement similaires en intensité. Ces comparaisons semblent indiquer qu’il y aurait eu une sous-estimation de la fécondité par âge par l’EMMUS-II pour la période précédant immédiatement l’enquête. Le contexte politique et économique qui prévalait en Haïti au moment de l’EMMUS-II (insécurité et embargo) et qui a rendu très difficile les conditions de réalisation de cette enquête pourrait être à l’origine d’un léger sous-enregistrement des naissances, résultant dans une légère sous-estimation de la fécondité. L’apparente stabilité de la fécondité entre l’EMMUS-II et l’EMMUS- III ne serait donc qu’artificielle, et la fécondité continuerait donc de décliner régulièrement en Haïti depuis une quinzaine d’années. Le tableau 4.5 présente le même type de données que le tableau précédant, à la différence que les taux de fécondité sont calculés ici d’après la durée de l’union. Quelle que soit la durée de celle-ci, on constate une diminution des taux de fécondité de la période la plus ancienne, centrée autour de l’année 1982, à la période récente, centrée sur l'année 1997. Cependant, la baisse semble s’accélérer puisque, quelles que soient les durées d’union, la diminution des taux se produit essentiellement entre les périodes 5-9 ans et 0-4 ans avant l’enquête. Ces résultats semblent indiquer la poursuite de la baisse de la fécondité en Haïti. L’examen des différents déterminants de la fécondité (voir les chapitres suivants) permettra d’identifier les facteurs de modifications susceptibles d’expliquer cette baisse. 4.3 PARITÉ ET STÉRILITÉ PRIMAIRE Les parités moyennes par groupe d'âges sont calculées à partir du nombre total d'enfants que les femmes ont eus au cours de leur vie. Le tableau 4.6 présente ces parités pour l'ensemble des femmes et pour les femmes actuellement en union. Pour l’ensemble des femmes, les parités augmentent de façon régulière et rapide avec l'âge de la femme : ainsi de 0,2 enfant en moyenne à 15-19 ans, la parité passe à 2 enfants à 25-29 ans et à 5,8 à 45-49 ans, en fin de vie féconde. Par ailleurs, la répartition de ces femmes selon le nombre de naissances met en évidence une fécondité précoce relativement élevée puisque14 % des jeunes filles de moins de 20 ans ont déjà donné naissance à, au moins, un enfant, et près de 2 % à, au moins, 2 enfants. Un peu plus d'une femme de 20-24 ans sur quatre (26 %) a, au moins, 2 enfants. Enfin, il apparaît qu’une proportion importante de femmes sont de “grandes multipares” puisqu’en fin de vie féconde (45-49 ans), près d’une femme sur deux (43 %) a donné naissance à, au moins, 7 enfants. Fécondité * 53 Tableau 4.6 Enfants nés vivants et enfants survivants des femmes Répartition (en %) de toutes les femmes et des femmes actuellement en union par nombre d’enfants nés vivants, nombre moyen d’enfants nés vivants et nombre moyen d’enfants survivants, selon l’âge des femmes, EMMUS-III Haïti 2000 _____________________________________________________________________________________________________________________ Nombre Nombre Nombre d’enfants nés vivants Effectif moyen moyen Groupe _______________________________________________________________________ de d’enfants d’enfants d’âges 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ou + Total femmes nés vivants survivants _____________________________________________________________________________________________________________________ TOUTES LES FEMMES _____________________________________________________________________________________________________________________ 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Ensemble 86,4 11,8 1,5 0,3 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 2 342 0,16 0,15 50,5 23,7 17,6 5,8 1,9 0,3 0,2 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 1 918 0,87 0,76 25,3 19,6 16,7 16,8 10,7 6,6 2,6 1,4 0,2 0,1 0,0 100,0 1 615 2,07 1,79 12,7 11,6 14,8 14,5 14,1 14,8 9,2 4,4 2,6 1,1 0,2 100,0 1 300 3,33 2,84 3,1 6,3 9,7 12,9 15,8 13,3 13,0 9,1 7,6 4,0 5,0 100,0 1 144 4,87 4,02 5,0 7,0 11,1 13,0 8,2 11,0 10,3 8,4 8,4 7,3 10,2 100,0 963 5,23 4,32 5,1 6,5 6,6 8,9 9,7 10,2 9,5 10,8 8,8 8,6 15,2 100,0 876 5,81 4,53 36,4 13,7 10,9 9,2 7,3 6,4 4,9 3,6 2,8 2,0 2,9 100,0 10 159 2,50 2,08 _____________________________________________________________________________________________________________________ FEMMES ACTUELLEMENT EN UNION _____________________________________________________________________________________________________________________ 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Ensemble 36,6 53,3 8,0 2,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 376 0,75 0,71 18,9 37,2 29,7 10,5 2,8 0,5 0,4 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 957 1,44 1,28 8,7 21,9 19,9 21,8 13,7 8,5 3,1 1,9 0,3 0,2 0,0 100,0 1 156 2,60 2,25 6,7 10,6 16,3 16,1 15,9 14,8 9,9 4,9 3,2 1,4 0,2 100,0 1 042 3,63 3,12 2,4 5,0 7,7 12,8 16,0 14,4 14,0 10,0 8,0 4,4 5,5 100,0 964 5,10 4,24 2,1 6,1 10,6 14,5 8,5 9,7 11,7 8,7 9,4 8,4 10,3 100,0 768 5,47 4,57 3,9 5,0 5,3 8,8 9,4 11,5 8,1 10,7 10,3 10,2 16,9 100,0 695 6,16 4,82 9,3 17,6 15,2 13,8 10,7 9,2 7,1 5,2 4,3 3,2 4,2 100,0 5 958 3,67 3,07 Comme l’on pouvait s’y attendre, les résultats concernant les femmes actuellement en union diffèrent peu de ceux concernant toutes les femmes, sauf aux jeunes âges. Près de deux femmes en union de 15-19 ans sur trois (63 %) ont déjà eu, au moins, un enfant contre une sur sept (15 %) pour l'ensemble. Pour les femmes de 20-24 ans, la proportion atteint 81 % pour celles en union contre 50 % parmi l’ensemble des femmes. À 25-29 ans, âges auxquels la proportion de femmes qui ne sont pas en union est déjà faible (voir Chapitre 7 - Nuptialité), l’écart entre la proportion de femmes en union ayant déjà eu, au moins, un enfant (91 %) et celle de l'ensemble des femmes (75 %) est déjà moins importante. À la fin de leur vie féconde (45-49 ans), la parité des femmes en union (6,2 enfants) est peu différente de celle de l’ensemble des femmes (5,8). D'une manière générale, les femmes qui restent volontairement sans enfant sont relativement rares en Haïti où la population reste encore pro-nataliste (voir Chapitre 8 - Préférences en matière de fécondité). Par conséquent, la parité zéro des femmes actuellement en union et âgées de 35-49 ans, âges auxquels la probabilité d’avoir un premier enfant devient très faible, permet d'estimer le niveau de la stérilité totale ou primaire. Parmi ces femmes, 2,7 % seulement n’ont jamais eu d’enfants et peuvent être considérées comme stériles. 54 * Fécondité Tableau 4.7 Intervalle intergénésique Répartition (en %) des naissances des cinq années précédant l’enquête par nombre de mois écoulés depuis la naissance précédente, selon certaines caractéristiques socio-démographiques, EMMUS-III Haïti 2000____________________________________________________________________________________________________ Nombre Nombre de mois écoulés depuis médian de la naissance précédente Effectif mois depuis __________________________________________ de la naissance Caractéristique 7-17 18-23 24-35 36-47 48 ou + Total naissances précédente____________________________________________________________________________________________________ Groupe d’âges 15-19 20-29 30-39 40 ou plus Rang de naissance 2-3 4-6 7

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.