HAI and WHO Enquete sur les prix des medicaments au Senegal

Publication date: 2005

REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION MEDICALE DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DES LABORATOIRES ENQUETE SUR LES PRIX DES MEDICAMENTS AU SENEGAL Coordonnateur et rédacteur : Dr Mamadou Cissé, SOFAGIP DECEMBRE 2005 SOMMAIRE I. REMERCIEMENTS .3 II. RESUME DES RESULTATS.3 III. RESUME DES RECOMMANDATIONS .4 IV. INTRODUCTION ET CONTEXTE.4 DONNEES SUR LE PAYS.5 V. METHODES .7 VI. RECUEIL DE DONNEES .8 VII. RESULTATS .9 A. La disponibilité des médicaments.10 B. Prix d’achat.11 C. Prix patients secteur public.14 D. Prix patient secteur privé .14 E. Prix patient secteur confessionnel .16 F. Comparaison des prix entre différents secteurs .18 G. Accessibilité financière .19 H. Structure des prix des médicaments .21 VIII. Discussion .22 B. Disponibilité .22 C. Niveau des prix.22 D. Accessibilité financière .23 E. Structure des prix.23 IX. Recommandations .23 X. Conclusion.24 XI. ANNEXES .25 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 2 I. REMERCIEMENTS Nous remercions le Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale du Sénégal, surtout la Direction de la Pharmacie et des Laboratoires pour leur appui si précieux dans l’accomplissement de ce travail. Nos remerciements vont également à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Union européenne pour leur appui technique et financier dans la conduite de ce travail. Ces remerciements vont à l’endroit du représentant de l’OMS à Dakar le Dr P. P. M. Yankaldé et particulièrement au Dr Mamadou Ngom responsable du Programme des Médicaments Essentiels à l’OMS, sans oublier Mme Simona Chorliet pour son soutient actif et ses avis pertinents. Nous aimerions exprimer toute notre gratitude aux personnes qui ont participé à cet exercice, superviseurs comme enquêteurs et surtout aux personnes suivantes pour leur concours et avis très précieux dans la bonne exécution de ce travail : Pr Mamadou Badiane, Directeur de la Pharmacie et des Laboratoires Dr Madiagne Sakho, Faculté de Médecine et de Pharmacie. M. Youssou Sow, Ministère de l’Economie et des Finances II. RESUME DES RESULTATS Sous la demande du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale du Sénégal, et en rapport avec la Direction de la Pharmacie et des Laboratoires, avec l’appui technique et financier de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Cabinet SOFAGIP a mené cette étude pour mesurer les prix des médicaments au Sénégal. La méthodologie standardisée internationale de l’OMS/HAI a été utilisée. Les données sur les 50 médicaments ont été recueillies dans le secteur public, privé à but lucratif et les formations sanitaires confessionnelles dans quatre régions du pays notamment la capitale Dakar, Thiès, Fatick, et Saint-Louis. La disponibilité des médicaments a également été vérifiée. Le coût des traitements standards a été calculé pour quelques médicaments et a été comparé au salaire journalier minimum d’un employé non qualifié du secteur public. En outre nous avons recherché des informations sur les composantes des prix des médicaments. Les résultats ont montré qu’au Sénégal, où 26,3% de la population vit avec moins de 1 dollar américain par jour (Rapport PNUD 2004), les prix des médicaments sont élevés, rendant les médicaments essentiels inaccessibles encore pour beaucoup de personnes. Grâce aux prix raisonnables obtenus par les achats publics, les prix payés par les patients dans le public sont plus bas que ceux du secteur privé. Les prix du secteur privé sont beaucoup plus élevés et les prescripteurs dans ce secteur utilisent plus largement les médicaments de marque innovateur bien qu’il existe une sensibilisation pour qu’ils prescrivent les génériques et un décret autorisant la substitution aux dispensateurs des médicaments. Le résultat est que les traitements demeurent inabordables pour la plupart des gens. Les prix des médicaments de marque innovateur sont beaucoup plus élevés que ceux de leurs équivalents génériques. Par rapport aux prix de référence internationaux (PRI), les prix des médicaments au Sénégal sont très élevés (atteignant 127,3 fois le PRI, cas de l’innovateur du mébendazole). Dans le secteur privé, certains prix de médicaments varient sensiblement d’un établissement à un autre, à l’intérieur d’une même ville. Dans le secteur des formations sanitaires confessionnelles il existe une incohérence d’un établissement à un autre dans la facturation des médicaments. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 3 III. RESUME DES RECOMMANDATIONS ƒ Tenir un atelier de restitution des résultats de l’enquête. ƒ L’Etat doit encourager davantage une politique favorisant l’utilisation des médicaments génériques en stimulant la prescription générique, en augmentant la prise de conscience et l’acceptation des équivalents génériques par les consommateurs et en introduisant des incitations pour les pharmaciens à respecter la politique de médicaments génériques. ƒ L’Etat doit veiller au respect et au suivi des règles de substitution selon le décret N°96-395 du 15 Mai 1996 permettant la substitution ainsi l’arrêté N°006217 du 22 Août 2003 fixant la liste des médicaments substituables ; ƒ L’Etat doit prendre des mesures visant à diminuer le poids des taxes (TEC), des marges de distribution dans le secteur privé, et de faire respecter l’application de ces marges . ƒ La centrale d’achats de médicaments utilisée comme grossiste pour une liste limitative de médicaments essentiels aussi bien pour le secteur public que le secteur privé doit l’être pour tous les médicaments essentiels. ƒ L’Etat doit utiliser les résultats de cette enquête pour examiner de manière plus approfondie les options politiques. IV. INTRODUCTION ET CONTEXTE Une étude sur les prix des médicaments a eu lieu au Sénégal pendant le mois de Janvier et reprise en Mars 2005. Le but de l’étude était de documenter et de comparer les prix des médicaments dans les différents secteurs du système de santé et de les comparer avec ceux des autres pays. Le travail sur le terrain se base sur une méthodologie développée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Health Action International (HAI) en utilisant une liste limitée de médicaments pour comparer les prix des médicaments dans les différents secteurs. La méthodologie, décrite dans le manuel « Les prix des médicaments: une nouvelle approche pour les mesurer » (OMS/HAI, 2003), est conçue pour recueillir, analyser et interpréter les prix des médicaments d’une manière standardisée. Elle permet aussi d’examiner la structure des prix. Les objectifs de notre étude étaient de répondre aux questions suivantes: • Quel est le niveau des prix des médicaments au Sénégal ? • Quelle est la différence entre les prix des médicaments de marque innovateurs et de leurs équivalents génériques? • Quels taxes et droits sont imposés aux médicaments et quel est le niveau des différentes marges commerciales qui contribuent aux prix de détail des médicaments? • Quelle est l’accessibilité financière des médicaments pour les personnes à faible revenu dans le pays ? L’étude a été menée par le Cabinet SOFAGIP en collaboration avec la Direction de la Pharmacie et des Laboratoires avec l’approbation du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 4 DONNEES SUR LE PAYS GEOGRAPHIE Le Sénégal se situe à l'avancée la plus occidentale du continent africain dans l'Océan Atlantique, au confluent de l'Europe, de l'Afrique et des Amériques, et à un carrefour de grandes routes maritimes et aériennes. D'une superficie de 196 722 km2, il est limité au nord par la Mauritanie, à l'est par le Mali, au sud par la Guinée et la Guinée Bissau, à l'ouest par la Gambie, et par l'Océan Atlantique sur une façade de 500 km. Dakar (550 km2), la capitale, est une presqu'île située à l'extrême Ouest. DEMOGRAPHIE La population du Sénégal est de 10 millions d’habitants selon le recensement démographique de 2002 avec une densité moyenne de 50 habitants au km2. Le taux de croissance de la population est de 2,9 % par an. La population est jeune en majorité, 50 % de celle-ci est composée de jeunes âgés de moins de 16 ans. Les femmes en représentent 52 %. Plus de 25 % de la population est concentrée dans la région de Dakar. L'autre pôle de concentration est le centre du pays (le bassin arachidier) avec plus de 35 % de la population. L'Est du pays est très faiblement peuplé. Le Sénégal compte une vingtaine d'ethnies dont les principales sont les wolof (43 %), les pulaar (24 %), et les sérères (15 %). Les étrangers représentent environ 2 % de la population. ECONOMIE Classé 157ième selon IDH (Rapport PNUD 2004), le Sénégal a une espérance de vie de 52,7%. Avec un PIB de 1580 $ le Sénégal est classé pays pauvre, le revenu par tête d'habitant est situé aujourd'hui à environ 580 $ Us En 2004, le taux de croissance du Sénégal s’est situé à 6 % contre 6,5 % en 2003, en raison du ralentissement du secteur primaire, du péril acridien et d’une mauvaise pluviométrie. Cependant on note une inflation maîtrisée en dessous de 2%. Le PIB croît au rythme moyen de 2,7 % par an, pendant que la population, elle, augmente de 2,9% par an. Population totale 2001 10.000.000 habitants Population urbaine 41 % Densité 50 habitants au km2 Accroissement 2,9 % par an Jeunes 58 % ont moins de 20 ans Population active 42 % Population scolarisée 55,7 % Religions 94 % Musulmans 5 % Chrétiens 1 % Religions traditionnelles SANTE Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 5 La santé demeure une priorité pour l’état, car la situation est préoccupante. Dans le budget 2005 l’état alloue 10 % à la santé, respectant ainsi les recommandations de l’OMS. Au Sénégal, il n’existe pas de système d’assurance publique comme dans bon nombre des pays de la sous région. Le système de santé du Sénégal se présente sous forme d'une pyramide à trois niveaux : • L'échelon périphérique qui correspond au district sanitaire, • L'échelon régional qui correspond à la région médicale, • L'échelon central Le Sénégal compte 8 hôpitaux nationaux, 13 hôpitaux régionaux, 60 centres de santé, 1080 postes de santé. Le Sénégal dispose d’une Direction de la Pharmacie et des Laboratoires (DPL) et d’un Laboratoire National de Contrôle (LNC) On compte 5 grossistes dont un public : Laborex, Cophase, Sodipharm, Sogen et la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA). Il existe également 3 unités de production locale toutes filiales de grands groupes internationaux : Pfizer Afrique de l’Ouest, Sanofi Aventis, Valdafrique (Lab. Canonnes) Le nombre de pharmacies privées à fin Juin 2005, est de 711 dont plus de 650 à Dakar, la capitale. On compte une centaine de dépôts pharmaceutiques à travers le pays. La mise en œuvre de la politique sanitaire s’appuie également sur des programmes de santé en moyenne une dizaine : Programme Elargi de Vaccination (PEV), Programme National de la Santé de la Reproduction, Programme National de Lutte contre les MST/SIDA, Programme National de Lutte contre le Paludisme, etc. On retrouve dans d’autres ministères des volets sanitaires participant à l’exécution de la politique : c’est le cas du Service de Santé des Armées, de l’Inspection Médicale des Ecoles, du Service Médical des Universités de Dakar (Centre des Œuvres Universitaires de Dakar, COUD) et de Saint-Louis (Centre des Œuvres Universitaires de Saint-Louis, CROUS). La Médecine et Pharmacopée Traditionnelles occupent un volet qui se développe de plus en plus. Un projet de loi pour l’exercice de cette Médecine est en cours et des textes pour organiser les conditions de délivrance des AMM pour les médicaments issus des plantes sont en cours d’élaboration. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 6 V. METHODES Le Cabinet a étudié les prix d’un certain nombre des médicaments essentiels dans le secteur public et les pharmacies privées. Cinquante médicaments en tout ont été inclus dans l’enquête. Vingt et un médicaments ont été sélectionnés dans le panier proposé par l’OMS/HAI pour comparaisons internationales et vingt-neuf ont été ajoutés dans une liste supplémentaire. Trois types de produits ont été étudiés par médicament : Le médicament de marque innovateur (le princeps) ; L’équivalent générique le plus vendu ; L’équivalent générique le moins cher. Les prix ont été mesurés au niveau central et dans les formations sanitaires et pharmacies privées de la capitale, Dakar, et dans trois régions : Thiès région plus proche de la capitale et rurale, Saint-Louis, région la plus éloignée, et Fatick région éloignée et la plus pauvre du pays. Nous avons également étudié deux types de prix dans le secteur public: ¾ Prix d’achat ; ¾ Prix payés par les patients. Dans tous les secteurs, nous avons étudié en parallèle la disponibilité des médicaments au moment du recueil des données. Les prix constatés ont été comparés à un prix de référence international pour des comparaisons standardisées. Tous les prix ont été convertis en dollars américains en utilisant le taux de change (à l’achat) du 12 Janvier 2005, le premier jour de l’enquête. Nous avons aussi identifié les composantes des prix des médicaments afin de comprendre les raisons des prix élevés. Finalement, pour comprendre ce que les prix des médicaments représentent pour les personnes à faible revenu, nous avons mesuré les coûts de quelques traitements communs et les avons comparés au salaire journalier minimum d’un employé non qualifié du secteur public. ECHANTILLONNAGE Pour obtenir les données, nous avons utilisé la méthode d’échantillonnage décrite dans le manuel de OMS/HAI de sélection d’un nombre représentatif de formations sanitaires publiques et de pharmacies. En tout, 23 formations sanitaires publiques, 18 formations sanitaires confessionnelles et 21 pharmacies d’officines, 2 grossistes (PNA, Laborex), 6 dépôts publics et 1 confessionnel ont été sélectionnés. Il faut signaler que dans certaines zones telle que la ville de Fatick, il n’existe pas plus de 4 pharmacies privées et dans la région de Saint-Louis il n’existe pas plus de 3 structures sanitaires confessionnelles. A chaque formation sanitaire sélectionnée, nous avons prévu un site de remplacement. Cet échantillon garantira la possibilité de réaliser une analyse statistique si les médicaments sélectionnés sont disponibles. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 7 FINALISATION DE LA LISTE DE MEDICAMENTS Le panier de 30 médicaments proposé par la méthodologie ne correspond pas tout à fait à la liste de médicaments essentiels du Sénégal qui recommande parfois d’autres substances d’équivalence pharmaceutique ou d’autres dosages. Pour cette raison et aussi parce que nous voulions étudier quelques médicaments utilisés dans des pathologies locales nous avons ajouté les substances suivantes : 1. Acide Acétylsalicylique 500 mg 2. Amodiaquine 200 mg 3. Amoxicilline 500 mg 4. Amoxicilline susp. 25mg/ml 5. Benzathine-benzyl penicilline 1,2M 1,2M 6. Chloroquine base 100 mg 7. Cimétidine 400 mg 8. Ciprofloxacine 250 mg 9. Cotrimoxazole cp 400+80 mg 10. Digoxine 0,25 mg 11. Erythromycine 500 mg 12. Fer+Acide folique 200+0,25 mg 13. Furosémide 40 mg 14. Griseofulvine 250 mg 15. Ibuprofène 400 mg 16. Lidocaïne 2% 17. Mébendazole 100 mg 18. Methyl dopa 250 mg 19. Métronidazole 250 mg 20. Oxytocine injectable 5UI 21. Paracétamol 500 mg 22. Paracétamol sirop 2,4% 23. Phénobarbital 100 mg 24. Prométhazine 25 mg 25. Quinine inj. 400 mg 26. Salbutamol injectable 0,5 mg/ml 27. Sérum Glucosé Isotonique 5% 28. Sérum Salé Isotonique 0,9% 29. Tétracycline 250 mg VI. RECUEIL DE DONNEES A la Centrale d’achats, la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA), nous avons trouvé les données sur les prix d’achats publics (prix d’appels d’offres) et dans les Pharmacies d’Approvisionnement régionales (PRA) sur la disponibilité des médicaments. A Laborex (centrale d’achat privée), nous avons aussi recueilli les données sur les prix d’achats dans le secteur privé. Dans les formations sanitaires publiques, nous avons vérifié la disponibilité de la liste des médicaments ainsi que les prix payés par les patients. Les prix des médicaments dans les pharmacies privées ont été obtenus en visitant les pharmacies sélectionnées. Un formulaire standardisé de recueil de données a été utilisé et les enquêteurs ont été formés pendant deux jours pour assurer la crédibilité et la reproductibilité de l’enquête. Un test de terrain limité a aussi été effectué. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 8 Une première enquête avec une liste de 30 médicaments peu communs aux autres pays de la sous région nous a donné des résultats peu exploitables du point de vue statistique. Ainsi une enquête complémentaire sur plus de sites avec une liste révisée a été menée avec les mêmes enquêteurs formés. L’équipe de l’enquête était composée de personnes du domaine de la santé. Chaque équipe avait un superviseur pharmacien. Il est à noter que seuls les innovateurs ont été identifiés et fixés pendant la formation des enquêteurs. Les génériques les plus vendus et les moins chers ont été identifiés par l’enquête sur le terrain. VII. RESULTATS Les analyses suivantes seront présentées : ƒ La disponibilité des médicaments le jour du recueil des données ; ƒ Les prix d’achats des médicaments ; ƒ Les ratios des prix médians des médicaments dans le secteur public en comparaison avec les prix de référence internationaux ; ƒ Les ratios des prix médians des médicaments pour les médicaments de marque innovateurs et leurs équivalents génériques, dans le secteur privé à but lucratif en comparaison avec les prix de référence internationaux ; ƒ Les ratios des prix médians des médicaments dans le secteur confessionnel en comparaison avec les prix de référence internationaux ; ƒ La comparaison des ratios des prix des médicaments entre le secteur public, le secteur privé à but lucratif et le secteur confessionnel ; ƒ L’accessibilité financière pour les personnes à faible revenu des traitements d’une sélection d’affections fréquentes avec le médicament de marque innovateur, l’équivalent générique le plus vendu et l’équivalent générique le moins cher, dans le secteur public et le secteur privé à but lucratif ; ƒ La structure des prix des médicaments. La plupart des résultats seront présentés en comparaison avec les prix de référence internationaux (PRI). Il y aura un résumé des ratios des prix médians de tous les médicaments étudiés (la médiane des ratios des prix médians) et l’ampleur de la variation entre formations sanitaires. Le prix de référence international utilisé est le prix médian des médicaments génériques proposés par un ou plusieurs grossistes à but non lucratif internationaux. La source de ces prix est la base de données de Management Sciences for Health 2004. Les prix sont FOB (FAB, franco à bord). Le rapport soulignera aussi certains résultats relatifs aux prix des médicaments distincts dans les différents secteurs étudiés ainsi que les différences entre le médicament de marque innovateur, l’équivalent générique le plus vendu et l’équivalent générique le moins cher dans les formations sanitaires visitées. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 9 A. La disponibilité des médicaments La disponibilité des cinquante (50) médicaments étudiés a été déterminée lors du recueil des données sur le terrain au niveau des trois secteurs par les enquêteurs. Tableau 1 : Récapitulatif de la disponibilité médiane par type de produit dans les différents secteurs Secteur Public Secteur Privé Secteur Confessionnel Innovateur 0,0% 85,7% 0,0% Le plus vendu 30,4% 23,8% 16,7% Le moins cher 30,4% 23,8% 16,7% La disponibilité médiane des médicaments innovateurs est nulle dans les secteurs public et confessionnel ; alors qu’elle est de 85,7 % dans le secteur privé. Cependant, nous avons constaté quelques exceptions dans les secteurs public et confessionnel ; par exemple le Phénobarbital, médicament innovateur, a été retrouvé respectivement dans 60,9 % et 33,3 % des sites visités. En ce qui concerne les médicaments génériques les plus vendus et les moins chers, une disponibilité médiane de 30,4 %, 23,8 % et 16,7 % ont été respectivement constatées dans les secteurs public, privé et confessionnel. Il est important de noter que le générique le plus vendu était aussi le moins cher. En poussant plus loin l’analyse, nous remarquons que 13 médicaments de marque innovateur, soit 26%, étaient retrouvés dans toutes les pharmacies contre 2 médicaments totalement indisponibles, soit 4% . Pour les médicaments génériques, nous avons noté dans le secteur public, que seulement 2 médicaments (quinine inj et cotrimoxazole cp) étaient disponibles dans toutes les formations sanitaires, soit 4 %, contre 15 médicaments qui y étaient totalement en rupture de stock, soit 30 %. Dans le secteur privé nous avons une disponibilité parfaite de 4 % des médicaments génériques (paracétamol sirop et acide acétylsalicylique comprimés) contre 30 % totalement absents (soit 15 médicaments). Enfin dans le secteur confessionnel, 4 % des médicaments ont été trouvé dans toutes les structures contre 40 % totalement absents (soit 20 médicaments). Un détail important à souligner est que la chloroquine est retrouvée dans certaines structures (particulièrement dans les pharmacies), mais pas dans d’autres structures pour cause de respect des nouvelles directives de prise en charge du paludisme face à la chloroquino- résistance. Le profil de disponibilité des médicaments génériques au niveau des trois secteurs est relativement voisin et assez faible ; ceci pourrait être expliqué par une inefficacité du système d’approvisionnement et de distribution, par la périodicité des commandes par rapport au moment où l’enquête a été réalisée, mais aussi par la liste des médicaments étudiée, différente de la LME. La comparaison régionale de la disponibilité des médicaments génériques montre des situations plus au moins différentes suivant le secteur (public, privé ou confessionnel) dans les régions sélectionnées pour l’enquête. Dans le graphique suivant, la disponibilité médiane des médicaments génériques de chaque région a été présentée en tant que pourcentage de la disponibilité médiane nationale, elle est ainsi inférieure ou supérieure au seuil de 100%, représentant la disponibilité nationale. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 10 Graphique n°1: Disponibilité médiane régionale des médicaments génériques dans les secteurs public, privé et confessionnel en tant que pourcentage de la disponibilité nationale 110 % 10 5% 9 9 % 8 1% 8 8 % 9 9 % 9 2 % 113 % 7 6 % 9 0 % 8 6 % 14 1% 0% 50% 100% 150% Fatick Thiés St. Louis Dakar Secteur public Secteur privé Secteur confessionnel Dans le secteur public la disponibilité des médicaments génériques est meilleure dans les régions de Fatick (110%) et de Thiès (105%), pratiquement au même niveau que la disponibilité nationale à Saint Louis (99%) et moins bonne à Dakar (81%). Dans les pharmacies d’officine privées, où les médicaments innovateurs sont uniformément présents dans toutes les régions, la disponibilité des médicaments génériques est beaucoup plus faible et inégale d’une région à l’autre. A Dakar on trouve plus facilement des médicaments génériques dans le secteur privé (113%), alors que dans les régions de Fatick et de Saint Louis leur disponibilité est moindre (88% et 92% respectivement). Elle est proche de la valeur nationale dans la région de Thiès (99%). Dans le secteur confessionnel, la disponibilité médiane des médicaments génériques à Dakar est supérieure de plus de 40% à la disponibilité nationale. Fatick présente les résultats les plus faibles (76%). Dans les régions de Thiès et de Saint Louis la disponibilité est respectivement de 90% et 86%. B. Prix d’achat La PNA s’approvisionne à travers un appel d’offre international. Les médicaments sont achetés en DDU c'est-à-dire que le vendeur a les obligations suivantes : - livrer la marchandise au lieu convenu, dans le pays de l'acheteur, - assumer tous les risques et tous les frais jusqu'à ce lieu, à l'exception du dédouanement. Occasionnellement la PNA achète gré à gré, procédure appelée localement «réapprovisionnement ». Les Pharmacies Régionales d’Approvisionnement (PRA), qui sont des structures décentralisées de la PNA, ont les mêmes prix d’achat et de vente que la PNA. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 11 1. Secteur public Nous avons comparé les prix d’achat du secteur public aux prix de référence internationaux. Les données proviennent des achats réalisés par la PNA et la PRA de St Louis. Logiquement, les prix d’achats obtenus par appels d’offres pour les équivalents génériques le plus vendu et le moins cher doivent être assez proches des prix MSH des fournisseurs internationaux à but non lucratif (c’est-à-dire des ratios inférieurs ou égaux à 1,00). Si les médianes des Ratios des Prix Médians (RPM) sont comprises entre ± 20 % des prix MSH (c’est-à-dire si les ratios sont inférieurs ou égaux à 1,20), le système d’approvisionnement fonctionne de manière très efficace. Tableau 2 : RPM des achats secteur public Générique le plus vendu Génétique le moins cher Nb de méds. inclus 33 33 RPM médian 1,62 1,62 RPM quartile 25% 1,18 1,18 RPM quartile 75% 2,26 2,26 RPM minimum 0,51 0,51 RPM maximum 8,20 8,20 Les achats du secteur public concernent principalement les médicaments génériques. Nous avons constaté que les 33 médicaments génériques inclus dans l’analyse sont achetés 1,62 fois plus cher que les PRI. Ces prix varient entre 1,18 et 2,26 pour 50% de ces génériques. L’analyse montre que le prix d’acquisition du Glibenclamide est le plus élevé par rapport au prix de référence international ; il coûte encore très cher au Sénégal bien que son brevet soit tombé dans le domaine public (RPM = 8,20). Contrairement à l’idée répandue, on note que le système d’approvisionnement est à améliorer. Les causes peuvent être multiples : achats inefficaces, production locale très faible, absence de prix concurrentiels, non utilisation des informations sur les prix lors des achats. 2. Secteur privé Nous avons trouvé 43 innovateurs et 30 génériques de la liste étudiée dans le secteur privé. L’analyse du RPM des médicaments innovateurs montre que la prime payée pour obtenir le médicament de marque innovateur représente 230% (sur la base du ratio des prix des médicaments innovateurs et les génériques les moins chers). L’analyse montre également que la taille des conditionnements n’est pas souvent adaptée et pèse sur les prix unitaires c'est-à- dire le prix rapporté au comprimé : cas du Mébendazole (RPM = 90,46) et du Métronidazole (RPM = 66,63). Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 12 Tableau 3 : RPM des achats secteur privé Innovateur Le plus vendu Le moins cher Nb de méds. inclus 43 30 30 RPM médian 12,06 3,92 3,67 RPM quartile 25% 4,44 2,39 2,39 RPM quartile 75% 23,23 5,34 5,22 RPM minimum 1,28 1,11 0,40 RPM maximum 90,46 20,22 20,22 Le tableau 3 montre que l’étendue des prix de 50 % des innovateurs (entre les quartiles 25% et 75%) est de 18,79, synonyme d’une forte variation des prix. On note sans surprise que le RPM est très élevé pour le générique le plus vendu (3,92) et le moins cher (3,67). Ces valeurs sont dues d’une part au fait que le secteur public (la PNA) fournit le secteur privé, d’autre part, certains génériques sont directement importés (négociation directe) par le privé. Cette liberté de s’adresser à plusieurs fournisseurs se lit dans la différence qu’on peut faire entre le générique le plus vendu et le générique le moins cher. Ceci nous permet de dire que le secteur privé peut encore mieux négocier ses prix d’achat (différence de 0,25 entre le générique le plus vendu et le générique le moins cher). On note également que le plus vendu est le plus cher, ce qui semble absurde. Ce phénomène peut être lié toujours à la capacité de négociation, à la politique promotionnelle du Laboratoire (unités gratuites). 3. Secteur confessionnel La spécificité de ce secteur est de disposer de sources diversifiées d’approvisionnement qui peuvent être locales, externes ou tout simplement sous forme de dons. Les prix d’achat ont été recueillis dans le dépôt confessionnel APPC Sœurs catholiques Reubeuss qui fournit les médicaments aux formations sanitaires confessionnelles. Nous avons noté un RPM de 1,45 pour les médicaments génériques qui est plus bas que dans les autres secteurs (public et privé) avec une bonne homogénéité dans l’étendue de prix. Nous avons relevé un seul médicament innovateur (le Phénobarbital) qui est 5,78 fois le prix de référence international. Tableau 4 : RPM des achats secteur confessionnel Le plus vendu Le moins cher Nb de méds. inclus 21 21 RPM médian 1,45 1,45 RPM quartile 25% 1,23 1,23 RPM quartile 75% 1,69 1,69 RPM minimum 0,96 0,96 RPM maximum 3,26 3,26 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 13 C. Prix patients secteur public Parmi les 50 médicaments, 1 seul de marque innovateur (Phénobarbital, fabriqué localement) a été trouvé dans au moins quatre points de vente dans le secteur public avec un prix 8,50 fois supérieur au PRI. Pour les médicaments génériques la médiane des ratios des prix médians est de 3,58 pour 29 médicaments trouvés dans au moins quatre points de vente. Ces ratios sont peu variables (les quartiles 25 % et 75 % sont respectivement de 2,69 et 4,86). Le RPM médian (3,58) pourrait porter à croire à une absence de concurrence par d’autres génériques, une majoration des prix excessive et variable par les grossistes et détaillants. Tableau 5: RPM dans le secteur public (prix payés par les patients) Le plus vendu Le moins cher Nb de méds. inclus 29 29 RPM médian 3,58 3,58 RPM quartile 25% 2,69 2,69 RPM quartile 75% 4,86 4,86 RPM minimum 0,86 0,86 RPM maximum 6,92 6,92 Les ratios des prix des quatre régions enquêtées prises individuellement ont été comparés à l’ensemble de ratios des quatre régions. Même si les prix dans la région de Saint Louis sont légèrement plus élevés que les autres régions (102% de la valeur nationale) et dans la région de Fatick ils sont légèrement plus faibles (99%), nous pouvons affirmer que dans le secteur public les médicaments génériques ont pratiquement le même niveau de prix dans toutes les régions. D. Prix patient secteur privé Les médicaments qui sont délivrés aux patients dans le secteur privé sont essentiellement des médicaments de marque innovateurs, puisque que nous constatons un nombre très faible de génériques. Les ratios médians montrent que les patients payent les médicaments innovateurs 17,13 fois les PRI avec une forte variation des prix, l’intervalle interquartile étant de 27,66 (le quartile 25%=7,15 et le quartile 75%=34,81). Tableau 6 : RPM dans le secteur privé (prix payés par les patients) Innovateur Le plus vendu Le moins cher Nb de méds. inclus 47 27 27 RPM médian 17,13 8,28 7,68 RPM quartile 25% 7,15 5,26 5,26 RPM quartile 75% 34,81 19,15 19,15 RPM minimum 1,85 3,34 2,85 RPM maximum 127,28 36,45 36,45 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 14 En ce qui concerne les médicaments génériques les plus vendus et les moins chers, leurs RPM restent élevés (respectivement 7,98 et 7,47) par rapport aux autres secteurs (où le générique le plus vendu est le moins cher). La comparaison régionale des RPM des médicaments dans le secteur privé montre une homogénéité géographique des prix de tous les types de produits étudiés, à l’exception des prix des médicaments génériques les moins chers à Dakar qui sont au-dessus du niveau de la médiane nationale (107%). Pour comparer les prix des médicaments innovateurs et de leurs équivalents génériques, nous les avons assortis en paires et retenu les médicaments pour lesquels étaient disponibles les prix des deux types de médicaments. Tableau 7 : Comparaison des RPM dans le secteur privé des différents type de produits assortis en paires (L'analyse ne comprend que les médicaments avec des prix trouvés dans les deux types en paire.) Innovateur Le plus vendu Innovateur Le moins cher Le plus vendu Le moins cher Nb. de méds. inclus 27 27 27 27 27 27 RPM médian 26,19 8,28 26,19 7,68 8,28 7,68 RPM quartile 25% 9,19 5,26 9,19 5,26 5,26 5,26 RPM quartile 75% 43,26 19,15 43,26 19,15 19,15 19,15 Lorsqu’un patient achète un médicament innovateur au lieu de son équivalent générique le moins cher, il paie une prime de la marque de 241% (RPM médian Innovateur 26,19 ; RPM médian Générique le moins cher 7,68). La grande variabilité des prix des médicaments innovateurs dans ce secteur et les primes des marques sont illustrées par les RPM de quelques médicaments choisis au hasard dans le Graphique n°2. Graphique n° 2 : Exemples de différence de RPM entre les médicaments innovateurs et leurs équivalents génériques dans le secteur privé 35,8 33,4 36,1 127,3 67,8 20,4 5,3 27,7 36,5 5,2 0,0 20,0 40,0 60,0 80,0 100,0 120,0 140,0 Aténolol cp Cotrimoxazole susp Diclofénac cp Mébendazole cp Paracétamol cp RPM Innovateur RPM Equivalent générique Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 15 En ce qui concerne la différence entre un médicament de marque innovateur et son équivalent générique, quelques cas particuliers sont à noter : ¾ La prime de la marque du produit innovateur mébendazole représente 250% du prix de son équivalent générique le moins cher disponible au Sénégal dans le secteur privé. Si on compare le prix de l’innovateur vendu dans le secteur privé et le prix du générique le moins cher disponible dans le secteur public on constate une prime de la marque de 2170%. Ceci est une indication du prix excessif du médicament innovateur dans le secteur privé. ¾ Dans le cas du paracétamol, le patient paie une prime de la marque de 1207% pour obtenir le médicament innovateur à la place de son équivalent générique disponible dans le secteur privé. E. Prix patient secteur confessionnel La spécificité de ce secteur fait que ses résultats sont très difficiles à interpréter. C’est ainsi que pour les 24 médicaments génériques répertoriés, nous avons noté un RPM de 4,90 qui est supérieur à celui du secteur public (RPM =3,58). Les différences entre les prix d’achat et les prix de vente dans le secteur confessionnel sont grandes et varient fortement d’un médicament à un autre. Graphique n°3: Différence entre les prix d'achat et les prix de vente des médicaments génériques dans le secteur confessionnel 0 5 10 15 20 25 30 Fer+Acide folique cp Amoxicilline cp Métronidazole cp Serum Salé Isotonique Cotrimoxazole cp Prométhazine cp Paracétamol sirop Ratios des prix médians Prix d'achat (un dépôt confessionnel) Prix de vente (18 FS confessionnelles) Dans ce secteur qui a adopté une politique sociale spécifique, le malade paie généralement un seul médicament sur une ordonnance pouvant compter d’autres produits. Le calcul du prix de vente des médicaments est complexe et peut comprendre des frais annexes rendant les marges imputées aux différents médicaments très variables. Quelques rares médicaments sont vendus séparément, comme c’est le cas du seul médicament innovateur (Phénobarbital) trouvé dans plus de 4 sites confessionnels avec un prix 5,73 fois plus élevé que le prix de référence international. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 16 Tableau 8 : RPM dans le secteur confessionnel (prix payés par les patients) Le plus vendu Le moins cher Nb de méds. inclus 24 24 RPM médian 4,90 4,90 RPM quartile 25% 2,62 2,62 RPM quartile 75% 7,17 7,17 RPM minimum 1,44 1,44 RPM maximum 26,94 26,94 Le graphique n°4, représentant une comparaison des RPM entre les régions, révèle qu’à Dakar les médicaments génériques dans le secteur confessionnel sont vendus plus cher, puis vient Thiès. Saint Louis a les prix les moins élevés. Ajustement au coût de la vie ? Graphique n° 4 : Secteur confessionnel / RPM régionaux en tant que pourcentage des RPM nationaux (médianes par type de produit) des médicaments disponibles dans au moins 3 sites par région 87% 92% 24% 203% 87% 92% 24% 203% 0% 50% 100% 150% 200% 250% Fatick Thiés St. Louis Dakar 8 GPV 8 GMC Le graphique suivant est une comparaison entre les différents secteurs des RPM régionaux en tant que pourcentage des RPM nationaux des médicaments disponibles dans au moins 3 sites par région. Bien que les différences régionales soient négligeables entre les prix des médicaments dans le secteur public et le secteur privé, fortes différences entre les régions sont constatées dans le secteur confessionnel. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 17 Graphique n° 5 : Comparaison entre secteurs/ RPM régionaux en tant que pourcentage des RPM nationaux des médicaments disponibles dans au moins 3 sites par région 99% 100% 102% 100%100% 100% 100% 107% 87% 92% 24% 203% 0% 50% 100% 150% 200% Fat ick Thiés St. Louis Dakar Secteur public 14 GMC Secteur privé 6 GMC Secteur confessionnel 8 GMC F. Comparaison des prix entre différents secteurs Le graphique n° 6 montre clairement les disparités qui existent dans les prix auxquels les patients payent les génériques dans les différents secteurs. Lorsqu’on compare les prix d’achat du secteur public et les prix payés par les patients dans les formations sanitaires, on constate qu’une majoration d’environ 137% est pratiquée dans ce secteur sur les prix des médicaments génériques. Les prix des médicaments génériques dans les pharmacies privées sont supérieurs aux prix publics d’environ 119%. Dans le secteur confessionnel les prix sont 22% plus élevés que ceux dans le secteur public. Cependant, il est à rappeler que très souvent les patients reçoivent gratuitement d’autres médicaments lors de la prescription. Graphique N°6: Comparaison entre secteurs des RPM des médicaments génériques 237% 219% 122% 0% 50% 100% 150% 200% 250% Public/Achat Privé/Public Confessionnel/Public Public/Achat Privé/Public Confessionnel/Public Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 18 G. Accessibilité financière L’accessibilité financière des traitements a été évaluée pour une dizaine de pathologies tant chroniques qu’aiguës, sur la base du salaire journalier minimum d’un employé non qualifié du secteur public, qui est de 2804,9 FCFA. Tableau 9 : Coût du traitement de quelques pathologies par secteur Secteur public Secteur privé Secteur confessionnel Traitement Type de médicament Prix médian Salaires journaliers Prix médian Salaires journaliers Prix médian Salaires journaliers Innovateur ND -- 3453,6 1,2 ND -- Anémie : fer +acide folique Génériques 300 0,1 600 0,2 514,28 0,2 Innovateur ND -- 3654,00 1,3 ND -- Pneumonie : amoxicilline Génériques 1050,0 0,4 1584,45 0,6 735,0 0,3 Innovateur ND -- 1611,17 0,6 ND -- Paludisme : amodiaquine Génériques 262,5 0,1 -- -- 466,67 0,2 Ce tableau permet de comparer le coût du traitement d’une même pathologie entre les trois secteurs. Pour un traitement de l’anémie par le Fer + Acide folique en produit innovateur, un patient doit payer 1,2 Salaires Journaliers Minimum (SJM) d’un employé non qualifié du secteur public dans les pharmacies privées ; alors que pour son équivalent générique, le traitement est plus accessible dans la mesure où le patient ne débourse que 20% du SJM. Pour les équivalents génériques dans les secteurs public et confessionnel, il paye respectivement 10% et 20% du SJM comme le montre le graphique N°7. On note que le médicament reste cher et donc difficile d’accès pour les populations. Pour la pneumonie, le traitement par l’amoxicilline avec le médicament innovateur coûte au patient 1,3 SJM dans le secteur privé ; alors que pour son équivalent générique ce dernier paye 0,4 SJM dans le secteur public, 0,6 SJM dans les pharmacies privées et 0,3 SJM dans les structures confessionnelles. Nous constatons que le traitement en médicament générique revient au patient plus cher dans le secteur privé que dans le secteur public, avec ce coût encore plus faible dans les structures sanitaires confessionnelles (voir remarque précédente). Le paludisme, qui est une pathologie endémique dans notre pays, présente un intérêt particulier en terme d’accessibilité au traitement. Nous constatons qu’il faut au patient 0,6 SJM pour se procurer ce traitement en pharmacie privée pour le médicament de marque innovateur. Alors que, le traitement par son équivalent générique coûte 0,1 SJM dans les secteurs publics et 0,2 SJM dans le secteur confessionnel. Nous notons cette situation contradictoire, surtout pour une pathologie endémique, première cause de mortalité. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 19 10% 20% 20% 40% 60% 30% 10% 20% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Part du traitement dans le salaire journalier Anémie : Fer+ Acide folique 200+0,25mg Pneumonie : Amoxicilline 500mg Paludisme : Amodiaquine 200mg Graphique n °7 : Accessibilité Financière d'un traitement standard avec des médicaments génériques par secteur Secteur public Secteur Privé Secteur confessionnel Tableau 10 : Prix du traitement de quelques pathologies chroniques dans le secteur privé et prix d’achat dans le même secteur Achat secteur privé Vente secteur privé Traitement Type de médicament Prix médian Salaires journaliers Prix médian Salaires journaliers Innovateur 81904,28 29,2 115324,28 41,1 Ulcère peptique : Oméprazole Générique le moins cher 28997,14 10,3 45004,28 16,0 Innovateur 1690,00 0,6 3275,00 1,2 Asthme : Salbutamol inhaleur Générique le moins cher 1449,60 0,5 2801,00 1,0 Innovateur 2340,00 0,8 4498,93 1,6 Hypertension : Aténolol Générique le moins cher 1338,30 0,5 2560,95 0,9 Le tableau ci-dessus montre les coûts des traitements pour quelques pathologies chroniques dans les pharmacies privées par rapport aux coûts des mêmes traitements à l’achat par les grossistes. Il est important de souligner que ces médicaments n’étaient pas disponibles dans le secteur public au moment de l’enquête. Ulcère peptique : Pour le traitement de l’ulcère peptique, par exemple, le grossiste l’achète au coût de 29,2 SJM d’un employé non qualifié du secteur public pour le médicament de marque innovateur et 10,3 salaires journaliers pour son équivalent générique ; alors les patients doivent débourser pour le même traitement 41,1 SJM pour l’innovateur et 16,0 SJM pour le générique. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 20 Asthme : Les grossistes payent 0,6 SJM d’un employé non qualifié du secteur public pour l’achat du traitement de l’asthme par le médicament de marque innovateur et 0,37 SJM par son équivalent générique le moins cher. Cependant, pour le médicament de marque innovateur et son équivalent générique le moins cher, les patients doivent payer respectivement 1,2 et 1,1 SJM pour se procurer le traitement de l’asthme. Hypertension : Le traitement de l’hypertension par l’aténolol revient aux grossistes à l’achat à 0,8 SJM pour le médicament de marque innovateur et 0,5 jours de SJM pour son équivalent générique le moins cher. Cependant, les patients doivent payer pour le même traitement 1,6 jours de SJM pour le médicament de marque innovateur et 0,9 pour son équivalent générique le moins cher. Nous n’avons pas pu pour les pathologies chroniques faire une comparaison avec les secteurs public (patient) et confessionnel en raison du manque de données dû essentiellement à une indisponibilité des produits. Ceci indique que les malades chronique sont obligés de se procurer les traitements dans le secteur privé. Par ailleurs pour la pertinence de l’étude de l’accessibilité financière, nous avons jugé utile de n’inclure pour les équivalents génériques, que les moins chers. Nous rappelons que ces coûts ne concernent que la partie médicament des coûts totaux du traitement. En effet, les coûts de la consultation et des tests diagnostiques, qui ne sont pas pris en compte ici, peuvent augmenter le coût total pour le patient dans certains cas. H. Structure des prix des médicaments Nous avons analysé les composantes des prix de 4 médicaments dans le secteur public et le secteur privé pour étudier les différents segments de la marge et évaluer l’impact des taxes, des droits et des marges sur les prix payés par les patients. Le graphique n°7 représente la structure des prix de l’amoxicilline constatés dans le secteur public et privé. Elle repose sur l’arrêté interministériel (N°00188/MSHP/DPM du 15 janvier 2003) qui fixe le mode de calcul des prix quelque soit le secteur. Selon ce texte les marges appliquées dans le secteur privé aux médicaments innovateurs ont une valeur globale de 73,19% avec une part de 69,15 % attribuée au grossiste et au pharmacien. Dans les deux secteurs public et privé, les médicaments génériques doivent avoir une marge globale de 53,74 % avec une part de 45,43 % pour le grossiste et le pharmacien. Lorsque ces marges sont recalculées sur la base du prix CAF, nous obtenons le graphique suivant : Graphique n°7 : Marges individuelles et marge cumulée présentées comme pourcentage du prix CAF 2% 2% 3% 3% 3% 19 % 19 % 15 % 50% 50% 36% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Amoxicilline cp. 500mg, médicament innovateur, secteur privé Amoxicilline cp. 500mg, médicament générique, secteur privé Amoxicilline cp. 500mg, médicament générique, secteur public Transit local TEC Marge grossiste Marge pharmacien Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 21 VIII. DISCUSSION A. Disponibilité Une faible disponibilité globale est constatée selon le type de médicaments et le secteur considéré. Le secteur privé bénéficie d’une bonne disponibilité en médicaments innovateurs (85,7%), contrairement aux autres secteurs qui enregistrent une disponibilité nulle en médicaments innovateurs. En ce qui concerne les médicaments génériques, des disponibilités relativement faibles de 30,4 %, 23,8% et 16,7% sont respectivement observées dans les secteurs public, privé et confessionnel. Les disponibilités régionales des médicaments génériques varient par rapport à la disponibilité nationale respectivement de 81% (Dakar) à 110% (Fatick) dans le secteur public et de 88% (Fatick) à 113% ( Dakar) dans le secteur privé. ¾ Certains médicaments inclus dans l’étude n’ont aucune chance d’être retrouvés au niveau périphérique du fait d’une part, de la spécificité de la pathologie, et de la restriction de prescription à certains agents tels que les infirmiers ou simplement le médicament n’est pas inscrit sur la LME. ¾ Une mauvaise estimation des stocks et une lourdeur administrative étaient dans la plupart des cas à l’origine de l’indisponibilité de ces médicaments. La conséquence de cette situation pour le patient est, soit de dépenser beaucoup plus au niveau des pharmacies (où il risque de payer jusqu’à 15 fois le prix du Mébendazole dans le secteur public pour un produit générique ou 52 fois pour le médicament innovateur) ou de se tourner tout simplement vers les plantes médicinales ou encore les médicaments de la rue du secteur illicite. Cette indisponibilité est d’autant plus inquiétante que certains de ces médicaments sont préconisés dans les pathologies répertoriées comme étant les 10 premières causes de morbidité et de mortalité du pays. B. Niveau des prix Dans le secteur public les prix d’achat sont deux fois supérieurs aux prix MSH et cet écart important ne peut se justifier par la seule différence entre prix FOB (PRI) et prix d’achat Sénégal fois le PRI. Souvent, nous avons constaté une forte variation des prix par produit et par secteur (privé, public), ce qui montre que l’harmonisation des prix n’est pas respectée. Les supervisions insuffisantes et l’insuffisance du contrôle des prix par l’inspection pharmaceutique sont en partie responsables de cette situation. Les prix du secteur privé restent toujours très élevés avec des RPM médians de 17,13 et de 7,68 respectifs pour les médicaments innovateurs et les génériques les moins chers. Ceci reste une constante de ce secteur du fait du nombre réduit de sources d’approvisionnement, de la protection par les brevets et de la « prime de marque » de l’innovateur souvent très élevée. Le médicament générique reste moins promu dans ce secteur et les prix ne sont pas compétitifs. Des RPM médians de 4,90 fois les PRI ont été constatés dans le secteur confessionnel. Ils s’approvisionnent à la PNA, importent directement leurs produits ou reçoivent des dons. Les marges pratiquées dans les formations sanitaires confessionnelles servent à la prise en charge du personnel. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 22 C. Accessibilité financière Les prix relativement élevés des médicaments rendent les traitements standards d’un grand nombre de maladies peu accessibles pour les personnes à faible revenu. Vu la faiblesse du salaire moyen d’un employé non qualifié de la fonction publique, l’accessibilité financière aux médicaments de la majorité de la population, qui a souvent des revenus inférieurs, reste encore un problème majeur. En terme de développement humain le Sénégal se situe au 157ème rang sur 177 pays classés, avec un indicateur de développement de 0,436 (Rapport PNUD 2004), ce que ne facilite pas l’accessibilité financière aux soins de santé. En effet, une bonne partie de la population (26,3%) vit avec moins de 1 dollar US par jour. Par exemple, dans le secteur public qui propose les médicaments les moins chers, un traitement journalier d’une pneumonie par l’amoxicilline coûte 30% du salaire minimum c'est-à-dire 841,47 Francs CFA ce qui est supérieur à 1$US, conduisant donc à une impossibilité certaine de se soigner pour la moitié de la population. La conséquence évidente de cette situation est le recours à des filières d’approvisionnement non contrôlées, donc de qualités douteuses et non recommandables (marché illicite, traitements par les tradipraticiens). D. Structure des prix Malgré la volonté politique d’accessibilité des médicaments par une révision de la structure des prix de l’arrêté 00188/MSHP/DPM du 15 janvier 2003 (DPM = actuelle DPL), ils restent très chers pour le patient moyen. Par ailleurs, nous constatons que les marges ne sont pas appliquées d’une manière homogène dans le secteur privé. IX. RECOMMANDATIONS Les résultats de cette étude nous ont amené à formuler les recommandations suivantes : ƒ Tenir un atelier de restitution des résultats de l’enquête. ƒ Analyser l’efficacité, l’intégrité du système public d’achat et de distribution des médicaments génériques et promouvoir des appels d’offres ouverts avec des prix transparents par l’utilisation de la pharmaco économie ; ƒ Effectuer une mise à jour régulière de la liste des médicaments essentiels ; ƒ Pré qualifier les fournisseurs (produits de qualité, respect des BPF, respect des délais ect) ; ƒ Instaurer une supervision régulière par une inspection pharmaceutique des prix des médicaments pour réduire les variations entre les différents secteurs de vente selon l’arrêté interministériel sur l’harmonisation des prix ; ƒ Renforcer les moyens humains et matériels de la DPL pour une meilleure application des recommandations ; ƒ Surveiller l’application de la politique des prix mise en place par l’élaboration d’outils ou de mécanismes d’études d’impact; ƒ Instaurer des incitations à la substitution par les génériques à tous les niveaux par une promotion à l’acceptation des génériques par une communication, une information et une implication des professionnels et des patients; Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 23 ƒ Les centrales d’achat doivent disposer des informations relatives aux prix des médicaments appliqués sur le plan international (MSH par exemple) ƒ Soutenir les initiatives d’assurance santé communautaires basées sur l’amélioration de l’accès aux médicaments essentiels qui sont en cours d’expérimentation au Sénégal ; ƒ Soutenir une politique visant à annuler les taxes, les droits qui sont élevés pour les Structures confessionnelles et les ONG contribuant à une charge supplémentaire qui est un facteur limitant à l’accessibilité des médicaments pour la majorité de la population de ces secteurs ; X. CONCLUSION Les résultats de la présente enquête montrent que les achats de médicaments dans le secteur public de santé au Sénégal doivent être améliorés davantage par rapport aux prix de référence internationaux pour pouvoir proposer des prix moins chers aux patients. Toutefois, la disponibilité des médicaments dans le secteur public est loin d’être optimale et beaucoup de personnes sont obligées d’avoir recours au secteur privé très coûteux, ou tout simplement se tourner vers sur le secteur illicite, les médicaments de la rue, ou encore à ne pas se traiter. Cette indisponibilité est due à différents facteurs, entres autres une mauvaise estimation des stocks au niveau central et périphérique et une lourdeur administrative. Les prix sont considérablement plus élevés dans le secteur privé et les médicaments de marque innovateurs sont plus largement utilisés, puisqu’il n’existe qu’une incitation timide à la prescription et à la vente des équivalents génériques. Ainsi le traitement devient inabordable pour la plupart des gens. Les prix des médicaments de marque innovateurs sont considérablement plus élevés que les prix des équivalents génériques. La politique pharmaceutique actuelle taxe les populations en majorité démunie. Les taxes, les droits et les marges commerciales sont relativement élevés et contribuent à l’inaccessibilité de beaucoup de médicaments pour la majorité des patients. Cette étude permet d’obtenir des informations assez précises sur les prix des médicaments pratiqués au Sénégal. Toutes les parties impliquées dans cette étude espèrent que les résultats et les recommandations de ce rapport seront étudiés et permettront aux autorités sanitaires du Sénégal de mettre en place les mesures nécessaires pour améliorer la politique des prix des médicaments et améliorer l’accessibilité des populations aux médicaments essentiels. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 24 XI. ANNEXES A/ Liste des médicaments étudiés B/ Analyse des données sur les médicaments – tableaux récapitulatifs C/ Accessibilité financière des médicaments D/ Composantes des prix des médicaments E/ Formulaire du Secteur Pharmaceutique National F/ Les Abréviations G/ Agenda de formation des enquêteurs H/ La démarche commune I/ Check liste J/ Liste des enquêteurs K/ Lettre circulaire Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 25 ANNEXE A/ Liste des médicaments étudiés Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 26 ANNEXE B/ Analyse des données sur les médicaments – tableaux récapitulatifs Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 27 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 28 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 29 Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 29 ANNEXE C/ Accessibilité financière des médicaments 2804,9 Diabètes Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Glibenclamide 5 mg gel/cp. 30 60 Innovateur 6342,00 2,3 Le plus vendu 1020,00 0,4 Le moins cher 1020,00 0,4 Hypertension Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Hydrochlorothiazide 25 mg gel/cp. 30 30 Innovateur 1038,00 0,4 Le plus vendu Le moins cher Hypertension Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Aténolol 50 mg gel/cp. 30 30 Innovateur 4498,93 1,6 Le plus vendu 2560,95 0,9 Le moins cher 2560,95 0,9 Infect. resp. adultes. Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Amoxicilline 500 mg gel/cp. 7 21 Innovateur 3654,00 1,3 Le plus vendu 437,49 0,2 1050,00 0,4 1584,45 0,6 735,00 0,3 Le moins cher 437,49 0,2 1050,00 0,4 1584,45 0,6 735,00 0,3 Infect. resp.pédiatrique Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Cotrimoxazole suspension 8+40 mg/ml millilitre 7 70 Innovateur 1400,00 0,5 Le plus vendu 254,33 0,1 411,25 0,1 770,00 0,3 315,00 0,1 Le moins cher 254,33 0,1 411,25 0,1 770,00 0,3 315,00 0,1 Gonorrhée Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Ciprofloxacine 250 mg gel/cp. 1 1 Innovateur 671,10 0,2 Le plus vendu 13,48 0,0 43,75 0,0 325,55 0,1 60,00 0,0 Le moins cher 13,48 0,0 43,75 0,0 325,55 0,1 60,00 0,0 Arthrite Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Diclofénac 25 mg gel/cp. 30 60 Innovateur 5532,00 2,0 Le plus vendu 4250,00 1,5 Le moins cher 4250,00 1,5 Dépression Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Autre Patient Public Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Public Patient Privé au Détail Accessibilité financière des traitements standards Privé au Détail Autre Patient Public Achats Salaire journalier minimum au secteur public (en monnaie locale): Public Achats Public Achats Public Achats Autre Patient Dépression Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Phénytoïne 100 mg gel/cp. 30 90 Innovateur 1594,49 0,6 Le plus vendu Le moins cher Asthme Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Salbutamol aérosol-doseur 0,1 mg/dose dose au besoin 200 Innovateur 3275,00 1,2 Le plus vendu 655,00 0,2 3413,00 1,2 Le moins cher 655,00 0,2 2801,00 1,0 Ulcère peptique Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Oméprazole 20 mg gel/cp. 30 60 Innovateur 115324,28 41,1 Le plus vendu 45017,14 16,0 Le moins cher 45004,28 16,0 Paludisme Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Amodiaquine 200 mg gel/cp. 3 10,5 Innovateur 1611,17 0,6 Le plus vendu 138,60 0,0 262,50 0,1 466,67 0,2 Le moins cher 138,60 0,0 262,50 0,1 466,67 0,2 Anémie Sélectionner le nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par traitement Type de produit Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Prix médian du traitement Salaires journalie rs Fer+Acide folique 200+0,25 mg gel/cp. 30 60 Innovateur 3453,60 1,2 Le plus vendu 140,40 0,1 300,00 0,1 600,00 0,2 514,28 0,2 Le moins cher 140,40 0,1 300,00 0,1 600,00 0,2 514,28 0,2 Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 30 ANNEXE D/ Composantes des prix (exemple de l’amoxicilline) Exemple 1:Nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Taille du condit. cible Quantité dispensée Type de Charge Base de la charge Montant de la charge Prix de la quantité dispensée Marge cumulée en % Amoxicilline 500 mg gel/cp. 12 21 PGHT France ND ND 2037,00 0,00% CAF pourcentage 10,00% 2240,70 10,00% Transit local pourcentage 1,50% 2274,31 11,65% TEC pourcentage 2,50% 2331,17 14,44% Marge grossiste pourcentage 18,34% 2758,70 35,43% Marge pharmacien pourcentage 40,67% 3880,67 90,51% Exemple 2:Nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Taille du condit. cible Quantité dispensée Type de Charge Base de la charge Montant de la charge Prix de la quantité dispensée Marge cumulée en % Amoxicilline 500 mg gel/cp. 12 21 PGHT France ND ND 1344,00 0,00% CAF pourcentage 10,00% 1478,40 10,00% Transit local pourcentage 1,50% 1500,58 11,65% TEC pourcentage 2,50% 1538,09 14,44% Marge grossiste pourcentage 18,34% 1820,18 35,43% Marge Pharmacien pourcentage 40,67% 2560,44 90,51% Exemple 3:Nom du médicament Dosage du médicament Unité de prise Taille du condit. cible Quantité dispensée Type de Charge Base de la charge Montant de la charge Prix de la quantité dispensée Marge cumulée en % Amoxicilline 500 mg gel/cp. 12 21 Prix CAF (coût, assurance, fret) ND ND 315,00 0,00% TEC pourcentage 2,50% 322,88 2,50% Marge Grossiste pourcentage 15,00% 371,31 17,88% Marge Pharmacien pourcentage 30,43% 484,29 53,74% Décrire secteur et type de Médicament générique le plus vendu du secteur privé. Décrire secteur et type de Médicament générique le plus vendu (boite de 1000) du public Structure des Prix : Composantes des Prix Décrire secteur et type de Médicament innovateur du secteur privé. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 31 ANNEXE E Formulaire du Secteur Pharmaceutique National Date : 12/01/05 Population : 10 millions d’habitants (Recensement 2001) Salaire journalier d’un employé dans le secteur public payé au salaire minimum : 2804,9 Fcfa (Ministère de l’Economie et des Finances) Taux de change (taux commercial « à l’achat ») en dollars américains du premier jour du recueil de données : 482 Sources d’informations : Société Générale des Banques du Sénégal Roume Dakar (SGBS) Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 32 Informations générales sur le secteur pharmaceutique Existe-t-il un document officiel relatif à la politique pharmaceutique nationale qui couvre à la fois les secteurs public et privé ? ‰ Oui ■ Non La liste de médicaments essentiels est-elle disponible ? ■ Oui ‰ Non Si oui, donner le nombre total de médicaments sur la LME nationale : 416 Si oui, l’année de la dernière révision : Décembre 2003 Si oui, est-elle (cocher toutes les cases pertinentes) : ■ Nationale ‰ Régionale ■ Uniquement pour le secteur public ‰ A la fois pour le secteur public et privé ‰ Autre (spécifier, SVP) : Si oui, est-ce que le LME est utilisée pour (cocher toutes les cases pertinentes) : ‰ L’enregistrement des médicaments au niveau national ■ Les achats du secteur public seulement ‰ Des plans d’assurance ou de remboursement ‰ Le secteur privé ■ Le secteur public Existe-t-il une politique de prescription ou de substitution générique ? ■ Oui ‰ Non Existe-t-il des incitations à prescription ou la substitution générique ? ■ Oui ‰ Non Achats publics1 Les achats dans le secteur public se limitent-ils à une sélection de ■ Oui ‰ Non médicaments essentiels ? Si non, spécifier, SVP, si une autre limitation s’applique : Type d’achats dans le secteur public (cocher toutes les cases pertinentes) : ■ Appel d’offres international ■ Ouvert ‰ Fermé (restreint) ‰ Appel d’offres national ‰ Ouvert ‰ Fermé (restreint 1 Dans le cadre d’un système d’approvisionnement public, il existe généralement une liste limitée d’items qui peuvent être achetés. Parfois, les produits achetés par appel d’offres ne sont enregistrés dans le pays destinataire que par leur nom générique. Les autorisations d’importation sont délivrés aux fournisseurs nommés sur la base d’une liste approuvée d’attribution de lots d’appel d’offres. Un appel d’offres ouvert est annoncé publiquement, un appel d’offres fermé est envoyé à une sélection de fournisseurs approuvés. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 33 ‰ Négociation / achat Est-ce que tous les produits achetés sont enregistrés ? ■ Oui ‰ Non Existe-t-il une préférence locale2 Existe-t-il des programmes de santé publique entièrement mis en œuvre avec l’appui des bailleurs de fonds qui fournissent aussi des médicaments (par exemple TB, planification familiale, etc.) ■ Oui ‰ Non Si oui, spécifier, SVP : TB, Planification familiale, Fonds norvégien Distribution3 Existe-t-il une centrale/entrepôt de distribution du secteur public ? ■ Oui ‰ Non Si oui, spécifier les niveaux : Capitale nationale et capitales régionales Existe-t-il des centrales de distribution privées à but non-lucratif par exemple : missions religieuses/ONG ? ■ Oui ‰ Non Si oui, spécifier, SVP : Sœurs catholiques Nombre de grossistes officiels : 5 DETAILS Urbain Rural Total Nombre d’habitants par pharmacie (approx.) 7000 20800 27800 Nombre d’habitants par pharmacien qualifié ND ND ND (approx.) Nombre de points de vente de médicaments ND ND ND avec préparateur en pharmacie Nombre d’autres points de vente de ND ND 1160 médicaments autorisés. Sector privado4 Existe-t-il des pharmacies indépendantes ? ■ Oui ‰ Non ‰ Nombre 711 2 La préférence locale signifie que les entreprises locales seront préférés même si leurs prix ne sont pas les plus bas. La préférence locale se situe généralement entre 10% et 20%. 3 Le secteur public dispose souvent d’une centrale de stockage et de distribution qui pourrait avoir au moins un sous-niveau. Le secteur privé à but non-lucratif peut être dominé par un type d’ONG (par exemple missions religieuses), mais peut aussi inclure d’autres organismes comme les projets de type Initiative de Bamako, la Société de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, Médecins Sans Frontières. 4 Les points de vente de médicaments peuvent s’appeler pharmacies, dépôts pharmaceutiques, drugstores, officines, etc. Ils peuvent être gérés ou appartenir à un pharmacien qualifié (avec diplôme) ou une autre catégorie : par exemple préparateur en pharmacie ou gérant ayant reçu une formation de courte durée. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 34 Existe-t-il des pharmacies de chaîne ? ‰ Oui ■ Non ‰ Nombre _________ Les médecins dispensent-ils des médicaments ?5 ‰ Oui ■ Non Si oui, quelle en est la couverture approximative ou le % de médecins qui dispensent ___________________________ Y’a-t-il des pharmacies ou des points de vente de médicaments dans les formations sanitaires ? ■ Oui ‰ Non Financement (Donner des chiffres approximatifs, convertis en dollars américains au taux de change actuel : le taux commercial « à l’achat » du premier jour au recueil de données). Type de dépense Budget annuel approximatif (dollars américains) Dépense nationale publique pour l’achat de médicaments y compris la sécurité sociale, les militaires, les achats financés par les budgets locaux pendant l’année passée 21,8 millions (2004) Dépense totale privée pour l’achat des médicaments pendant l’année passée (individuelle, assurance privée, 84,03 millions (2004) ONG/mission religieuses) Valeur totale de l’aide internationale pour les médicaments ou les dons pendant l’année passée ND Quel est le pourcentage de médicaments importés en valeur ? 90 % Politique de prix de l’Etat Existe-t-il une autorité de réglementation pharmaceutique ? ■ Oui ‰ Non Les prix sont-ils réglementés ? ■ Oui ‰ Non La fixation du prix fait-elle partie de l’autorisation de mise sur le marché/l’enregistrement ? ■ Oui ‰ Non Existe-t-il une différence entre les frais d’enregistrement des : ƒ Médicaments de marque innovateurs et des équivalents génériques ■ Oui ‰ Non ƒ Médicaments importés et des médicaments fabriqués localement ‰ Oui ■ Non 5 Beaucoup de pays autorisent les médecins à dispenser et à vendre des médicaments. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 35 Secteur public Existe-t-il des marges commerciales dans la chaîne de distribution ? ■ Oui ‰ Non ƒ Centrale d’achat 8 % ƒ Magasin régional 0 % ƒ Autre dépôt (spécifier) 15 % ƒ Point de vente de médicaments public 35 % Y’a-t-il d’autres taxes ou impôts ? ■ Oui ‰ Non Si oui, décrire, SVP : Tarif Extérieur Commun (TEC) : 2,5 % Secteur privé de vente au détail Les bénéfices maximums sont-ils fixés ? ‰ Oui ■ Non Si oui (s’ils varient, donner le maximum et le minimum) : ƒ Grossiste NA ƒ Détaillant NA Existe-t-il des prix de détail maximums (prix de vente) ? ‰ Oui ■ Non (s’ils varient, donner le maximum et le minimum) : ƒ Maximum NA ƒ Minimum NA Les patients paient-ils des honoraires professionnels (par exemple honoraires de dispensation) ? ‰ Oui ■ Non Si oui, décrire, SVP : _____________________________ « Autre » secteur Y’a t-il des bénéfices maximums ? ‰ Oui ■ Non Si oui (s’ils varient, donner le maximum et le maximum) : ƒ Grossiste ____________% ƒ Détaillant ____________% Existe-t-il des prix de détail maximums ? ‰ Oui ■ Non Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 36 ASSURANCE, PARTAGE DES RISQUES OU PRE-PAIEMENT Existe-t-il une assurance maladie, un système de partage des risques, de pré-paiement ou des systèmes de recouvrement des coûts des médicaments ? ‰ Oui ■ Non Si oui, décrire, SVP : NA Est-ce que tous les médicaments sont concernés ? ‰ Oui ‰ Non Si non, quels médicaments sont couverts (par exemple LME programmes de santé publique) : NA Y’a t-il des patients/des groupes de patients exemptés, nonobstant couverture de l’assurance ? (par exemple les enfants < X années, les vétérans de la guerre) ‰ Oui ‰ Non Si oui, spécifier, SVP : NA Pourcentage estimé de la population couverte ___________ % La politique officielle est-elle de fournir gratuitement tous les médicaments au niveau des soins de santé primaire ? ‰ Oui ■ Non Si non, est-ce que certains sont gratuits ? ■ Oui ‰ Non Si oui, cocher toutes les cases pertinentes : ■ Tuberculose ‰ Paludisme ‰ Sels de réhydratation orale ‰ Oui ‰ Non ‰ Planification familiale ■ Autres, spécifier, SVP : ARV Existe-t-il des paiements des patients / de la participation financière des patients / des honoraires officiels ? ‰ Oui ■ Non Est-ce que tous les médicaments sont fournis gratuitement dans les hôpitaux ? ‰ Oui ■ Non Si non, est-ce que certains sont gratuit ? ‰ Oui ■ Non Si oui, spécifier, SVP : _______________________________ Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 37 ANNEXE F GLOSSAIRE AMM : Autorisation de Mise sur le Marché Processus mené pour qu'un médicament obtienne l'agrément d'un organisme gouvernemental. Ceci inclut tous les essais pré cliniques et cliniques nécessaires, le rapport, la soumission, et l'évaluation des applications et des résultats d'essai, et la surveillance post-marketing du médicament Les laboratoires pharmaceutiques déposent auprès de ces autorités un dossier de demande d'AMM qui sera évalué selon des critères scientifiques de qualité, de sécurité et d'efficacité. Marge de distribution/marge du grossiste Un pourcentage rajouté au prix d’achat pour couvrir les frais et le profit du grossiste. Médiane Il existe trois façons de présenter la valeur moyenne: moyenne, médiane et mode. La moyenne est simplement la somme des valeurs divisée par le nombre de valeurs. La médiane est la valeur qui divise la distribution en deux moitiés. Si les observations sont rangées par ordre croissant, la médiane est l’observation du milieu. La médiane est une mesure descriptive utile si la distribution des données est asymétrique ou il y a une ou deux valeurs extrêmement élevées ou basses, ce qui rendra la moyenne non représentative de la plupart des données. La médiane est correctement utilisée avec l’étendue inter-quartile pour résumer des données qui ont une distribution différente de la normale (asymétrique) marquée. Voir “Quartile”. Médicament Toute forme pharmaceutique contenant une substance approuvée pour la prévention et le traitement de la maladie. Voir aussi “produit pharmaceutique”. Médicaments essentiels Les médicaments essentiels sont ceux qui dans le cadre des systèmes de santé fonctionnels doivent être disponibles à tout moment, en quantités suffisantes, dans les formes pharmaceutiques appropriées, avec une qualité assurée et informations adéquates, et à des prix abordables pour l’individu et la communauté. La liste modèle de médicaments essentiels de l’OMS est conçue pour être flexible et adaptable aux différentes situations; précisément quels médicaments seront considérés comme essentiels demeure une responsabilité nationale. Médicaments génériques Un produit pharmaceutique normalement présumé interchangeable avec le produit innovateur, fabriqué sans licence de la part du fabriquant innovateur et commercialisé après l’échéance du brevet ou tout autre droit d’exclusivité. Les médicaments génériques sont commercialisés plutôt sous une dénomination commune (DCI) ou nom approuvé, par exemple diazépam, que sous un nom commercial ou nom de marque. Cependant, assez souvent ils sont commercialisés sous noms de marque, appelés “génériques de marque”. Par exemple, au Kenya il existe six différents produits génériques diazépam ayant des noms de marque (en plus du VALIUM). Le manuel Autorisation de mise sur le marché des produits pharmaceutiques avec référence particulière aux produits de sources multiples (génériques) WHO/DMP/RGS/98.5 définit et utilise le terme “produit pharmaceutique de sources multiples” pour les produits génériques. Ceci comprend même le médicament innovateur dont le brevet est tombé dans le domaine public. Cette définition est utilisée dans certains pays, mais dans le présent manuel nous Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 38 faisons la différence entre médicament innovateur, sans se soucier du statut de son brevet, et équivalents génériques. Nom de marque Nom donné à un produit pharmaceutique par le fabricant, par exemple VALIUM est le nom de marque innovateur (appelé aussi appellation commerciale) du diazépam. L’utilisation de ce nom est réservée exclusivement à son propriétaire à l’opposé des noms génériques, par exemple diazépam. Dans ce manuel appelé “produit de marque innovateur”. Les noms de marque peuvent aussi être utilisés pour les produits génériques, dans ce cas-là ils sont désignés comme génériques de marque. Ces noms de marque sont différents des noms de marque innovateurs. Voir médicaments génériques. Participation financière du patient Le paiement par les patients d’un montant fixe par médicament prescrit, même en cas de remboursement. Point de vente de médicaments Un terme utilisé parfois pour décrire un commerce qui n’appartient pas et n’est pas géré par un pharmacien et qui ne bénéficie que d’une licence limitée. Toutefois, dans cette enquête le terme “point de vente de médicaments” est utilisé dans un sens plus large pour identifier tout lieu où on vend des médicaments, y compris les pharmacies/dépôts dans les formations sanitaires publiques et ceux appartenant aux ONG, hôpitaux privés, etc. Prime de la marque La différence entre le prix de détail du médicament de marque innovateur et celui d’un équivalent générique. Principe actif (PA) La substance chimique responsable de l’effet d’un produit. Appelé dans ce manuel "substance". Prix d’achat Le prix payé par les Etats, les grossistes et autres acheteurs pour s’approvisionner en médicaments. Des prix différents peuvent être payés pour le même produit par un acheteur du secteur public, le Ministère de la Santé par exemple, la formation sanitaire qui fournit le médicament au patient et le patient lui-même qui achète le médicament. Prix de référence de MSH (Management Sciences for Health) MSH publie un Guide Indicateur des Prix Internationaux (http://erc.msh.org). Il a deux sections. La première section recense les prix des fournisseurs à but non-lucratif proposés aux pays en développement pour les produits génériques de sources multiples. La deuxième section recense des prix d’appels d’offres obtenus par des centrales d’achats dans les pays en développement. Le nombre de fournisseurs recensés pour chaque produit peut varier. Un prix médian et un prix moyen sont calculés pour chaque produit. Dans ce manuel le prix médian est utilisé en tant que prix de référence international. La section sur les prix d’appel d’offres n’est utilisée que pour des produits qui n’ont pas de prix d’achat. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 39 Produit pharmaceutique Tout médicament destiné à l’usage humain, présenté sous sa forme pharmaceutique finie, qui est sujet à contrôle par la législation pharmaceutique (enregistré). Un produit peut être vendu sous un nom de marque (par exemple VALIUM) ou sous un nom générique (par exemple diazépam). Produit pharmaceutique innovateur/médicament de marque innovateur Généralement le produit qui a été le premier dans le monde à être autorisé pour mise sur le marché (normalement comme un produit breveté) sur la base d’une documentation présentant son efficacité, son innocuité et sa qualité (suivant les exigences au moment de l’autorisation), par exemple VALIUM. Le produit innovateur (ou “princeps”) a toujours un nom de marque qui peut, cependant varier d’un pays à l’autre. Certaines substances sont tellement anciennes qu’aucun médicament innovateur ne peut être identifié et probablement le brevet n’a jamais été déposé. C’est le cas des substances comme la pénicilline V, la prednisolone et l’isoniazide. Ce manuel recommande d’utiliser dans ces cas la spécialité la plus chère en tant que médicament de marque innovateur. Produits pharmaceutiques interchangeables Les produits faisant partie d’une même classe thérapeutique mais de principes actifs différents sont interchangeables s’ils ont un effet thérapeutique équivalent. Produit pharmaceutique princeps (médicament de marque) Voir Produit pharmaceutique innovateur/médicament de marque innovateur. Produit de sources multiples Voir Médicament générique Quartile Etendue inter-quartile: l’étendue de valeurs comprenant la partie centrale des observations; c’est l’étendue entre les 25e et 75e centiles (l’étendue des valeurs qui couvre 50% des valeurs – 25 % au-dessus et 25% au dessous de la médiane). Ce paramètre est utilisé avec la valeur médiane (au lieu de la moyenne ± l’écart type) pour présenter des données qui ont une distribution différente de la normale marquée. (Ecart-type : une mesure décrivant la dispersion des données et qui s’utilise avec la moyenne). Ratio des prix médians (RPM) La médiane des prix unitaires constatés, divisée par le prix unitaire de référence Remise Les pharmacies peuvent obtenir une remise globale de la part d’un grossiste sur la base des ventes d’un produit particulier. C’est un rabais sur le prix d’acquisition des détaillants. Il n’agit pas sur le prix payé par le patient, mais la marge du détaillant sera plus élevée. Substance Voir principe actif pharmaceutique. Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 40 ARV Anti RétroViraux. Médicaments utilisés dans le traitement du sida COPHASE Compagnie Pharmaceutique Sénégalaise. C’est grossiste privé au Sénégal COUD Centre des Oeuvres Universitaires de Dakar CROUS Centre des Œuvres Universitaires de Saint-Louis DPL Direction de la Pharmacie et des Laboratoires FOB/FAB Free On Board / Franco à Bord Le fournisseur prend uniquement en charge les frais jusqu’au chargement des marchandises HAI Health Action International IDH Indice de Développement Humain LNC Laboratoire National de Contrôle MSH Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique MST Maladie Sexuellement Transmissible NA Non Appliqué ND Non Déterminé OMS Organisation Mondiale de la Santé ONG Organisation Non Gouvernementale PEV Programme Elargi de Vaccination PIB Produit Intérieur Brut Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 41 PNA Pharmacie Nationale d’Approvisionnement PNUD Programme des Nations Unis pour le Développement PRA Pharmacies d’Approvisionnement régionales. Ce sont des démembrements de la PNA dans les régions. RPM Ratio des Prix Médians. C’est la médiane des prix unitaires constatés, divisée par le prix unitaire de référence. SIDA Syndrome Immuno Déficitaire Acquis SJM Salaires Journaliers Minimum SOFAGIP Société de Formation et d’Assistance en Gestion Industrielle et Pharmaceutique SOGEN Société de Génériques . Grossiste privé sénégalais Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 42 ANNEXE G AGENDA DE FORMATION DES ENQUETEURS DATES HORAIRES ACTIVITES ANIMATEUR 9 H 00 – 11 h - 00 Introduction générale Présentation des participants Présentation agenda Formalités administratives Objectifs de l’enquête Objectifs de la formation Sélection des sites Discussion DPL/ OMS Tous Consultant ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ 11 h – 11 h 15 Pause café 11 h 15 – 13 h 30 Revue du formulaire de collecte de données sur les prix des médicaments et approfondissement des discussions Consultant /Tous 13 h 30 – 14 h 30 Pause déjeuner Mardi 18 Janvier 2005 14 h 30 – 17 h 00 Jeux de rôles en petits groupes pour vérifier les aptitudes en recueil de données Choix des structures pour le test sur le terrain Organisation pratique pour le tes sur le terrain Tous 9h – 12 h Test sur le terrain Enquêteurs 12 h Retour à la DPL Tous 12 h – 13 h Restitution Enquêteurs 13 h – 14 h Pause déjeuner Mercredi 19 Janvier 2005 Révision générale et questions diverses 14 h – 17 h Répartition des équipes Discussion sur l’organisation pratique Tous Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 43 ANNEXE H DEMARCHE COMMUNE VISITE MCR et/ou MCD Toujours aller saluer le médecin chef de région et/ou de district ORGANISATION DU TRAVAIL Préparer à temps ses outils au début de chaque journée Vérifier le check liste Agrafer les formulaires par structure Prévenir impérativement la formation sanitaire de sa visite CHOIX DES PHARMACIES OU DEPOTS PRIVES Sélectionner la pharmacie ou le dépôt le plus proche de la formation sanitaire visitée s’il n’y a pas d’instruction contraire REMPLISSAGE FORMULAIRE Remplir les formulaires au bic VERIFICATION Le superviseur (chef d’équipe) doit vérifier systématique les enregistrements dans le formulaire Collecte de données sur les prix unitaire des médicaments. MOYENS DE COMMUNICATION Vérifier l’état de fonctionnement de téléphones portables pour être joints facilement ou pour contacter le coordinateur (charge crédit, autonomie charge batterie) Disposer de son chargeur toujours. CALCULETTE Vérifier que vous avez votre calculette avec vous et en état de fonctionnement. RESPECT DES METHODES Respecter les méthodes, les procédures et la technique d’échantillonnage N’hésiter pas à contacter le coordinateur en cas de doute Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 44 ANNEXE I CHECK-LIST POUR SUPERVISEURS DE ZONES 1 Liste des équipes enquêteuses 2 Coordonnées du superviseur de zone et des enquêteurs 3 Chronogramme des visites des sites de l’enquête 4 Co-ordonnées des sites à visiter 5 Détails des sites de remplacements à visiter en cas d’impossibilité de travailler dans les sites programmés ou si moins de 50% des médicaments sont disponibles 6 Copie de la lettre d’approbation et de la lettre d’introduction pour les équipes d’enquêteurs 7 Instructions pour les enquêteurs 8 Exemples de formulaires de collecte de données sur les prix des Médicaments remplis 9 Formulaires de collecte de données sur les prix des médicaments pour chaque équipe d’enquêteurs 10 Formulaires de collecte de données sur les prix des Médicaments pour chaque site de remplacement 11 Stylos et autres fournitures 12 Perdiem pour dépenses locales Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 45 ANNEXE J LISTE DES ENQUETEURS APPUI OMS : EDM Dr Mamadou NGOM COORDONNATEUR : Dr Mamadou CISSE N° Nom Fonction – Service 1 Dr.Abibatou Wade Pharmacien Inspecteur DPM 2 Dr. Rokhaya Ndiaye Kandé Pharmacienne, DPM 3 Dr Jeanne M. Rose Guèye Pharmacienne, Inspecteur DPM 4 Dr. Madické Diagne Pharmacien, DPM 5 Dr. Fila Kiminou Pharmacien, Sofagip 6 Dr. Makhtar Gaye Pharmacien, District Sud (IHS) 7 Dr. Madiagne Sakho Pharmacien, Université Dakar (LCCA) 8 Mr Ibrahima Kane Visiteur Médical Sofagip 9 Dr Abdourahmane Ba Pharmacien, Université Dakar (Complément effectif) Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 46 ANNEXE K LETTRE CIRCULAIRE Consultant : SOFAGIP - Tel : 221 8326867 Fax : 221 8326866 47 I. REMERCIEMENTS II. RESUME DES RESULTATS III. RESUME DES RECOMMANDATIONS IV. INTRODUCTION ET CONTEXTE DONNEES SUR LE PAYS V. METHODES VI. RECUEIL DE DONNEES VII. RESULTATS A. La disponibilité des médicaments B. Prix d’achat 1. Secteur public 2. Secteur privé 3. Secteur confessionnel C. Prix patients secteur public D. Prix patient secteur privé E. Prix patient secteur confessionnel F. Comparaison des prix entre différents secteurs G. Accessibilité financière H. Structure des prix des médicaments VIII. DISCUSSION A. Disponibilité B. Niveau des prix C. Accessibilité financière D. Structure des prix IX. RECOMMANDATIONS X. CONCLUSION XI. ANNEXES DETAILS Financement Politique de prix de l’Etat Secteur public Secteur privé de vente au détail ASSURANCE, PARTAGE DES RISQUES OU PRE-PAIEMENT LISTE DES ENQUETEURS

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.