Contraception d’urgence: utilisation de contraceptifs oraux comme CU

Publication date: 2014

CONTRACEPTION D’URGENCE: UTILISATION DE CONTRACEPTIFS ORAUX COMME CU La contraception d’urgence (CU) fait référence aux méthodes de contraception pouvant être utilisées par les femmes à la suite des rapports non protégés et ce afin d’éviter une grossesse non voulue. Plusieurs sortes de pilules sont emballées et étiquetées comme contraception d’urgence (désignées comme pilules de contraception d’urgence « dédiées » ou encore PCU). Lorsque ces produits ne sont pas disponibles, on peut également utiliser des contraceptifs oraux – pilules contraceptives normales-comme des PCU. C’est ce que l’on appelle la méthode « Yuzpe ». La méthode de CU Yuzpe est moins efficace et provoque plus d’effets secondaires que les PCU dédiées. Cependant, la méthode Yuzpe offre un accès essentiel à la CU pour les femmes n’ayant pas accès aux PCU dédiées. En 2014, 22 pays en tout n’ont pas de produit de CU déposé et n’importent pas de CU ; beaucoup de ces pays ont récemment été ou sont encore affectés par des conflits. Même dans des pays où des produits de PCU sont déposés, les stocks ne sont pas toujours régulièrement disponibles. La méthode Yuzpe peut être utilisée à n’importe quel endroit où l’accès aux PCU demeure limité. De façon générale il est légalement acceptable de prendre un médicament, tel que les pilules quotidiennes de contraception orale, « hors indications » (en d’autres mots, d’une façon différente que celle spécifiée par le mode d’emploi du produit). Traitement: Le traitement Yuzpe peut être crée à partir de certains contraceptifs oraux contenant une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs de synthèse. Les pilules doivent être prises en deux doses. La première dose doit être prise aussi rapidement que possible après le rapport non protégé (de préférence dans les 72 heures mais aussi jusqu’à 120 heures, soit cinq jours) et la seconde dose doit être prise 12 heures plus tard. Chaque dose doit contenir des œstrogènes (100-200 mcg d’éthinylestradiol) et des progestatifs de synthèse (0.50-0.60 mg de lévonorgestrel (LNG) ou 1.0-1.2 mg de norgestrel). Si des vomissements surviennent dans les deux heures suivant la prise d’une dose, celle-ci doit être renouvelée ou répétée. N’importe quelle marque de contraceptif oral combiné peut être utilisée à partir du moment où ils contien- nent les doses d’œstrogènes et de progestatifs de synthèse listées ci-dessous. De nombreux emballages de pilules contiennent des « pilules de rappel » à la fin de chaque paquet qui ne contenant aucune hormone; il faut donc faire attention à n’utiliser que des pilules actives. CO NT RA CE PT IO N D’ UR GE NC E Février 2015 Source: le site internet de la contraception d’urgence. “Quelles pilules de contraception orale peuvent être utilisées pour la contraception d’urgence dans le monde ? » 2014. Il est possible de chercher les marques de pilules pouvant être utilisées dans chaque pays grâce à ce lien : http://ec.princeton.edu/worldwide/default.asp. MARQUE Lo-Femenal Loette Microgynon Nordette Rigevidon FABRICANT Wyeth Pharmaceuticals Wyeth Pharmaceuticals Bayer HealthCare Wyeth Pharmaceuticals Gedeon Richter PREMIÈRE DOSE: À PRENDRE AUSSITÔT QUE POSSIBLE, JUSQU’À 120 HEURES 4 pilules 5 pilules 4 pilules 4 pilules 4 pilules SECONDE DOSE: À PRENDRE 12 HEURES PLUS TARD 4 pilules 5 pilules 4 pilules 4 pilules 4 pilules Sécurité: Les contraceptifs oraux combinés peuvent être utilisés sans aucun risque comme CU par les femmes et jeunes filles. Des effets secondaires surviennent chez un nombre plus élevé de femmes qu’avec les autres traitements de PCU mais ils sont temporaires; la plupart disparaissent en 24 heures. Les effets secondaires sont les mêmes que ceux communément ressentis lors de l’utilisation à court terme de contra- ceptifs oraux combinés. Certaines femmes peuvent ressentir des nausées et avoir des vomissements, des douleurs abdominales, une sensibilité des seins, des maux de tête, des étourdissements ou de la fatigue. Etant donné la courte durée de l’exposition et le faible contenu total d’hormones, l’utilisation de contracep- tifs oraux comme CU ne présente pas de risque même pour les femmes auxquelles on a conseillé de ne pas utiliser de contraceptifs oraux comme méthode habituelle de contraception. Efficacité: La prise d’une dose correcte de comprimés combinant œstrogènes et progestatifs de synthèse réduit le risque de grossesse de presque 75% pour ce rapport seul. Son efficacité dépend du jour du cycle menstruel de la femme et de quel moment après le rapport non protégé elle la prende. Suivant ces facteurs, son efficacité peut se situer en dessous des 75 pour cent. Le traitement Yuzpe est moins efficace que les autres méthodes de CU et ne doit pas être le premier choix si d’autres méthodes sont disponibles. (La méthode de CU la plus efficace est l’insertion d’un dispositif intra-utérin au cuivre (DIU), lorsque les pré- cautions d’usage peuvent être respectées. Cependant, l’accès aux DIU pose problème et de nombreuses femmes préfèrent prendre un comprimé.) Suivi: À la suite de la prise de contraceptifs oraux comme CU, les femmes devraient utiliser des méthodes contraceptives normales afin d’éviter de futures grossesses. Les femmes peuvent commencer à utiliser des méthodes hormonales (y compris les contraceptifs oraux, les injectables, les implants et le DIU au lévonorg- estrel) soit immédiatement après la prise de la CU, soit après les règles suivantes ; si elles attendent, une méthode barrière tels que des préservatifs doivent être utilisées en attendant. Conclusions: Lorsqu’aucuns produits vendus spécifiquement comme CU ne sont disponibles, les contra- ceptifs oraux combinés fournissent une bonne option de contraception post-coïtale. Il est recommandé de communiquer les informations sur le traitement Yuzpe de CU aux femmes et aux professionnels de santé dans ces contextes précis. ICEC is hosted by Family Care International 45 Broadway • Suite 320 • New York, NY • 10006 • USA International Consortium for Emergency Contraception and In- ternational Federation of Gynecology and Obstetrics. Emergency Contraceptive Pills: Medical and Service Delivery Guidelines. 2012. (http://www.cecinfo.org/custom-content/uploads/2014/01/ ICEC_Medical-and-Service-Delivery-Guildelines-English_June- 2013.pdf). International Consortium for Emergency Contraception. Emer- gency Contraception Pill Registration Status by Country. 2014. (http://www.cecinfo.org/custom-content/uploads/2014/03/ ICEC_EC-Registration-Status-Factsheet_March-2014.pdf). The Emergency Contraception Website. Which daily birth control pills can be used for emergency contraception worldwide? Office of Population Research at Princeton University and the Associa- tion of Reproductive Health Professionals. 2014. Retrieved 8 July 2014, from http://ec.princeton.edu/worldwide/default.asp#brand. Ressources: Inter-agency Working Group on Reproductive Health in Crises. Inter-agency Field Manual on Reproductive Health. 2010. (http:// www.who.int/reproductivehealth/publications/emergencies/ field_manual_rh_humanitarian_settings.pdf?ua=1). Planned Parenthood Federation of America. Emergency Contra- ception: History and Access. 2013. (http://www.plannedparent- hood.org/files/5713/9611/6188/Emergency_Contraception_His- tory_and_Access.pdf). Hossain S, Khan ME, Vernon R, Keesbury J, Askew I, Townsend J, Rumbold V. ECP Handbook: Introducing and Mainstreaming the Provision of Emergency Contraceptive Pills in Developing Countries. 2009. (http://www.popcouncil.org/uploads/pdfs/fron- tiers/Manuals/FR_ECPHandbook.pdf). Trussell J, Rodríguez G, Ellertson C. Updated estimates of the effectiveness of the Yuzpe regimen of emergency contraception. Contraception. 1999;59:147–51. www.emergencycontraception.org

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.