MSP Enquete sur les prix des medicaments au Tchad

Publication date: 2004

1 REPUBLIQUE DU TCHAD MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DES ACTIVITES SANITAIRES DIRECTION DE LA PHARMACIE, DU MEDICAMENT ET DES LABORATOIRES DIVISION DE L’INSPECTION DE LA PHARMACIE N°________/MSP/SG/DGAS/DPLM/DIP/2004 UNITE-TRAVAIL-PROGRES ********** ENQUETE SUR LES PRIX DES MEDICAMENTS AU TCHAD DIRECTION DE LA PHARMACIE, DU MEDICAMENT ET DES LABORATOIRES MAI 2004 2 TABLE DES MATIERES 1. REMERCIEMENTS . 3 2. RESUME DES RESULTATS . 3 3. RESUME DES RECOMMANDATIONS . 4 4. INTRODUCTION ET CONTEXTE. 4 Données sur le pays. 5 5. METHODES . 5 Echantillonnage. 6 Finalisation de la liste de médicaments. 6 6. RECUEIL DES DONNEES:. 7 7. RESULTATS . 7 La disponibilité des médicaments . 8 Prix d’achat du secteur public . 11 Prix patients secteur public . 11 Prix patient secteur privé. 12 Prix patient secteur confessionnel . 14 Comparaison des prix entre différents secteurs. 15 Accessibilité financière . 16 Structure des prix des médicaments . 16 Les prix nationaux dans une perspective internationale. 18 8. Discussion . 19 Disponibilité . 19 Niveau des prix. 19 Accessibilité financière . 20 Structure des prix . 20 9. Recommandations . 20 10. Conclusion. 20 ANNEXES I/ Liste des médicaments étudiés II/ Analyse des données sur les médicaments – tableaux récapitulatifs III/ Accessibilité financière des médicaments 3 1. REMERCIEMENTS Nous remercions le Ministère de la Santé Publique et la Représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé au Tchad qui ont autorisé cette enquête. Un numéro a été attribué à chaque formation sanitaire et chaque pharmacie ou dépôt pour assurer l’anonymat. Nous aimerions remercier toutes les personnes qui ont offert de leur temps précieux pour fournir les données ainsi que les superviseurs de zones et les enquêteurs. Nous aimerions exprimer notre gratitude au comité consultatif: - Dr KANIKA DJAM NARGAYE, Directeur Général des Activités Sanitaires ; - Dr AHMAT ALI HISSEIN, Directeur de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires ; - Dr BRAHIM Hamit, Directeur des services régionaux ; - Dr BOYSINDA Daniel, conseiller médicaments essentiels OMS Tchad ; - Dr SALIM Hassan, Directeur de la Centrale Pharmaceutique d’Achats ; - Dr Marie Paule FARGIER, Assistante technique Projet Santé 8ème FED ; - Dr BAMBE LAMTOUIN, Directeur adjoint de la DSPLM, MSP ; - GARTELBAYE Morbé, Economiste de santé, OMS Tchad ; - Dr BATAKAO Grégoire, Médecin OMS Tchad 2. RESUME DES RESULTATS Dans le cadre de coopération Tchad/Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le domaine de la Politique Pharmaceutique, un appui technique et financier a été accordé à la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires du Ministère de la Santé Publique pour réaliser une enquête afin de mesurer les prix des médicaments au Tchad en utilisant une méthodologie standardisée internationale. Les données sur les prix des 22 médicaments ont été recueillies dans le secteur public, privé à but lucratif et les formations sanitaires confessionnelles dans quatre délégations régionales notamment, la capitale N’Djaména, le Ouaddaï, le Logone Oriental et le Lac. La disponibilité des médicaments a également été vérifiée. Le coût des traitements standards a été calculé pour quelques médicaments et a été comparé au salaire journalier minimum d’un employé non-qualifié du secteur public. Par ailleurs, ont été recherchées des informations sur les composantes des prix des médicaments. Les résultas ont montré qu’au Tchad, où plus de 90% de la population vit avec moins de 1 dollar américain par jour, les prix des médicaments sont élevés, rendant les médicaments essentiels inaccessibles pour beaucoup de personnes. Grâce aux prix raisonnables obtenus par les achats publics, les prix payés par les patients dans le public sont plus bas que ceux du secteur privé. Les prix du secteur privé sont beaucoup plus élevés et les prescripteurs dans ce secteur utilisent plus largement les médicaments de marque innovateur, avec pour résultat des traitements inabordables pour la plupart des gens. Les prix des médicaments de marque innovateur sont beaucoup plus élevés que ceux de leurs équivalents génériques. Par rapport aux prix de référence internationaux, les prix des médicaments au Tchad sont très élevés (quelque fois plus de 1000%). 4 Dans le secteur privé lucratif, les prix des médicaments varient d’un établissement à un autre, à l’intérieur d’une même ville. 3. RESUME DES RECOMMANDATIONS � L’Etat doit encourager une politique favorisant l’utilisation des médicaments génériques en stimulant la prescription générique, en augmentant la prise de conscience et l’acceptation des équivalents génériques par les consommateurs et en introduisant des incitations pour les pharmaciens à respecter la politique de médicaments génériques. � L’Etat doit prendre des mesures visant à diminuer le poids des droits de douane, des taxes et des marges commerciales dans le secteur privé. Une mesure complémentaire serait d’introduire et de faire respecter les marges maximales dans le secteur privé. � La centrale d’achats de médicaments doit être utilisée comme grossiste de médicaments essentiels aussi bien pour le secteur public que le secteur privé. � L’Etat doit utiliser les résultats de cette enquête pour examiner de manière plus approfondie les options politiques. 4. INTRODUCTION ET CONTEXTE Une étude sur les prix des médicaments a eu lieu au Tchad pendant le mois de mai 2004. Le but de l’étude était de documenter et de comparer les prix des médicaments dans les différents secteurs du système de santé et de les comparer avec ceux des autres pays. Le travail sur le terrain se base sur une méthodologie développée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Health Action International (HAI) en utilisant une liste limitée de médicaments pour comparer les prix des médicaments dans les différents secteurs. La méthodologie, décrite dans le manuel « Les prix des médicaments: une nouvelle approche pour les mesurer » ( OMS/HAI, 2003), est conçue pour recueillir, analyser et interpréter les prix des médicaments d’une manière standardisée. Elle permet aussi d’examiner la structure des prix. Les objectifs de notre étude étaient de répondre aux questions suivantes: Quel est le niveau des prix des médicaments au Tchad ? Quelle est la différence entre les prix des médicaments de marque innovateurs et de leurs équivalents génériques? Quels taxes et droits sont imposés aux médicaments et quel est le niveau des différentes marges commerciales qui contribuent aux prix de détail des médicaments? Quelle accessibilité financière des médicaments pour les personnes à faible revenu dans le pays ? L’étude a été menée par la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires avec l’approbation du Ministère de la Santé Publique. 5 Données sur le pays Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres du monde et son niveau de vie est parmi les plus faibles d’Afrique. Le Rapport Mondial du PNUD sur le développement humain en 2002 classe le Tchad au 166ème rang sur 173. Ce qui dénote que des efforts énormes sont encore à fournir pour améliorer les conditions de vie de sa population. En effet, si les troubles de toute nature que le pays a connu ces dernières années (guerre, famine et maladie) se sont stabilisés, leurs conséquences demeurent encore perceptibles sur l’économie et la vie politique du pays. Les indicateurs sociaux économiques sont révélateurs de cette situation marquée notamment par la pauvreté de la population et un état de santé précaire. Des phénomènes tels que la dégradation de l’environnement, le développement de la pandémie de SIDA et les maladies épidémiques et endémiques récurrentes viennent accentuer davantage la situation sociale et économique déjà alarmante du pays. Le Tchad est un pays enclavé et le port maritime le plus proche (Douala au Cameroun ) est à environ 1000 km. Cette situation d’éloignement peut jouer considérablement sur l’approvisionnement en médicaments. En 2002, la population du Tchad est estimée à 7,84 millions d’habitants dont 48% ont moins de 15 ans. Le PNB en 2003 par habitant est de 315,9 dollars américain. La couverture sanitaire par les services est faible et ses services ne sont pas gratuits. Il existe au Tchad le système de recouvrement des coûts, les patients paient leurs produits avec une ordonnance nominative. Il n’existe pas de système d’assurance publique. Le nombre des pharmacies d’officine privées est de 23, principalement situées dans la capitale N’Djamena. Dans les grandes villes du pays sont repartis 120 dépôts pharmaceutiques. Il existe des organisations non gouvernementales dans le secteur de la santé, des cabinets des soins et des cliniques privés. Une liste de médicaments essentiels est appliquée dans le secteur public et dans le secteur privé à but non lucratif et les médicaments sont achetés par appel d’offres international. Il n’existe pas de loi sur les brevets. La politique pharmaceutique est en vigueur depuis 1996. La seule société industrielle pharmaceutique qui produisait cinq molécules est fermée depuis 1998. La Centrale Pharmaceutique d’Achats approvisionne en médicaments essentiels génériques les formations sanitaires publiques et privées à but non lucratif. 5. METHODES La Direction de la Pharmacie a étudié les prix d’un certain nombre des médicaments essentiels dans le secteur public et les pharmacies privées. Vingt deux médicaments ont été inclus dans l’enquête II. 6 Trois produits ont été étudiés pour chaque substance : Le médicament de marque innovateur (le princeps) ; L’équivalent générique le plus vendu ; L’équivalent générique le moins cher. Les prix ont été mesurés au niveau central et dans les formations sanitaires et pharmacies privées de la capitale, N’Djamena, et dans trois régions choisies au hasard : Ouaddaï, Logone Oriental et Lac. Nous avons également étudié deux types de prix dans le secteur public: Prix d’achat ; Prix payés par les patients. Dans tous les secteurs, nous avons étudié en parallèle la disponibilité des médicaments au moment du recueil des données. Les prix constatés ont été comparés à un prix de référence internationale pour des comparaisons standardisées. Tous les prix ont été convertis en dollars américains en utilisant le taux de change (à l’achat) du 7 mai 2004, le premier jour de l’enquête. Nous avons aussi identifié les composantes des prix des médicaments afin de comprendre les raisons des prix élevés. Finalement, pour comprendre ce que les prix des médicaments représentent pour les personnes à faible revenu, nous avons mesuré les coûts de quelques traitements communs et les avons comparés au salaire journalier minimum d’un employé non-qualifié du secteur public. Echantillonnage Pour obtenir les données, nous avons utilisé la méthode d’échantillonnage décrite dans le manuel de OMS/HAI de sélection d’un nombre représentatif de formations sanitaires publiques et de pharmacies. En tout, 24 formations sanitaires publiques, 10 formations sanitaires confessionnelles et 15 pharmacies d’officines et dépôts pharmaceutiques ont été sélectionnés. Il faut signaler que dans certaines régions tel que le Lac, il n’existe pas de pharmacies privées ni de dépôts. De même, au Lac et au Ouaddaï, il n’existe pas de formations confessionnelles. A chaque formation sanitaire sélectionnée, nous avons prévu un site de remplacement. Cet échantillon garantira la possibilité de réaliser une analyse statistique si les médicaments sélectionnés sont disponibles. Finalisation de la liste de médicaments Les 30 médicaments du panier ne figurent pas tous sur la Liste de Médicaments Essentiels du Tchad, qui est utilisée dans le secteur public pour l’approvisionnement des médicaments, nous avons donc éliminé tous ceux qui ne figurent pas sur la liste et complété par une liste supplémentaire des produits suivants: Chloroquine 100 mg; Chlorphénaramine 4mg; Cimétidine 200 mg; 7 Mébendazole 100 mg; Métronidazole 250 mg; Paracétamol 500mg; Tétracycline pde ophtalmique 1% 5g; Nifédipine 10 mg. 6. RECUEIL DES DONNEES: A la Centrale d’achats, nous avons trouvé les données sur les prix d’achats publics (prix d’appels d’offres) et sur la disponibilité des médicaments. Dans les formations sanitaires publiques, nous avons vérifié la disponibilité de la liste des médicaments ainsi que les prix payés par les patients. Les prix des médicaments dans les pharmacies privées ont été obtenus en visitant les pharmacies sélectionnées. Un formulaire standardisé de recueil de données a été utilisé et les enquêteurs ont été formés pendant deux jours pour assurer la crédibilité et la reproductibilité de l’enquête. Un test de terrain limité a aussi été effectué. Le système d’approvisionnement au Tchad dans le secteur public est décentralisé: La Centrale d’achats approvisionne les pharmacies régionales d’approvisionnement qui à leur tour approvisionnent les formations sanitaires. Les pharmacies régionales d’approvisionnement sont approvisionnées deux fois dans l’année (janvier et juin). Cette enquête a été réalisée au moment où les PRA n’avaient pas reçu leur deuxième dotation et cela aurait pu jouer sur la disponibilité des médicaments dans les formations sanitaires. Sur le terrain nous n’avons pu visiter que 11 pharmacies et dépôts privés parce qu’au Logone Oriental, les enquêteurs n’ont trouvé que deux (2) dépôts pharmaceutiques, et quatre (4) au Ouaddaï. Nous avons également exclu deux (2) formations confessionnelles à N’Djamena à cause de leur système de tarification compliqué (association de deux produits pour un tarif) ce qui nous donne un total de huit (8) formations confessionnelles visitées. L’équipe de l’enquête était composée de personnes du domaine de la santé principalement des pharmaciens et infirmiers. Chaque équipe (une par région) avait un superviseur. Le recueil de données a été réalisé en une semaine. RESULTATS Les analyses suivantes seront présentées : � La disponibilité des médicaments le jour du recueil des données. � Les prix d’achats des médicaments ; � Les ratios des prix médians des médicaments dans le secteur public en comparaison avec les prix de référence internationaux. � Les ratios des prix médians des médicaments pour les médicaments de marque innovateurs et leurs équivalents génériques, dans le secteur privé à but lucratif en comparaison avec les prix de référence internationaux 8 � Les ratios des prix médians des médicaments dans le secteur confessionnel en comparaison avec les prix de référence internationaux. � La comparaison des ratios des prix des médicaments entre le secteur public, le secteur privé à but lucratif et le secteur confessionnel. � L’accessibilité financière pour les personnes à faible revenu des traitements d’une sélection d’affections fréquentes avec le médicament de marque innovateur, l’équivalent générique le plus vendu et l’équivalent générique le moins cher, dans le secteur public et le secteur privé à but lucratif. � La structure des prix des médicaments La plupart des résultats seront présentés en comparaison avec les prix de référence internationale (PRI). Il y aura un résumé des ratios des prix médians de tous les médicaments étudiés (la médiane des ratios des prix médians) et l’ampleur de la variation entre formations sanitaires. Le prix de référence internationale utilisé est le prix médian des médicaments génériques proposés par un ou plusieurs grossistes à but non lucratif internationaux aux centrales d’achats publiques ou privées à but lucratif. La source de ces prix est la base de données de Management Sciences for Health. Les prix sont FOB (FAB, franco à bord). Grâce à des achats publics efficaces, les ratios de nos prix nets publics (sans charges aux patients ajoutées) doivent être autour de un : c’est-à-dire proche des prix de référence internationale. Le rapport soulignera aussi certains résultats relatifs aux prix des médicaments distincts dans les différents secteurs étudiés ainsi que les différences entre le médicament de marque innovateur, l’équivalent générique le plus vendu et l’équivalent générique le moins cher dans les formations sanitaires visitées. La disponibilité des médicaments La disponibilité de la liste de médicaments étudiés a été relevée lors du passage des enquêteurs dans les formations sanitaires et points de vente sélectionnés pour l’enquête. La disponibilité des médicaments génériques a été vérifiée aussi à la CPA. Tableau 1 :Disponibilité médiane des médicaments dans les différents secteurs La disponibilité médiane des médicaments génériques dans les formations sanitaires publiques était de 31,3 % et dans les formations sanitaires confessionnelles de 6,3%. Dans le secteur privé la disponibilité médiane des médicaments génériques n’était que de 13,6%. En ce qui concerne les médicaments génériques les plus vendus, nous avons comparé leur disponibilité moyenne à la CPA et dans les formations sanitaires publiques (la disponibilité Secteur public (n=24 points de vente) Secteur privé (n=11 points de vente) Autre secteur (n=8 points de vente) Princeps 0,0% 45,5% 0,0% Le plus vendu 14,6% 0,0% 6,3% Le moins cher 31,3% 13,6% 6,3% 9 médiane pour un seul site – la CPA n’était pas signifiante). Cette analyse n’est pas proposée dans la méthodologie de l’enquête ; elle est cependant essentielle pour comprendre où se situe le problème de disponibilité. Nous constatons qu’en moyenne ils sont disponibles à 77% à la CPA et seulement à 23,3% dans les formations sanitaires publiques et 24,4% dans les formations sanitaires confessionnelles. Il s’agit des mêmes médicaments puisque leurs noms et fabricants nous ont été fournis par la CPA. Ceci indique que le problème de disponibilité se trouve dans le système de distribution au niveau intermédiaire et périphérique. Les médicaments princeps ne sont pratiquement pas disponibles dans le secteur public et les formations sanitaires confessionnelles. Leur disponibilité médiane est de 45,5% dans le secteur privé. D’une manière générale, la disponibilité de tous les médicaments inclus dans l’enquête était médiocre dans les points de vente le jour de recueil de données. Plusieurs facteurs pourraient être responsables de cette situation, parmi lesquels : le choix des médicaments étudiés et la période de collecte de données. Tableau 2 : Disponibilité des médicaments : public, privé L’analyse plus détaillée de la disponibilité nous montre qu’aucun médicament princeps n’a été trouvé dans le secteur confessionnel et seulement quatre dans le secteur public. Ces produits étaient présents dans moins de la moitié des formations sanitaires. Peu de médicaments princeps étaient disponibles dans la majorité des points de vente de médicaments – seulement 4 dans plus de 86% et 6 dans 51% à 85% des points de vente privés. Dix princeps étaient présents dans moins de la moitié et deux dans aucun point de vente privé. Graphique 1 Secteur privéSecteur publicNombre de médicaments dans l’analyse 1 1 13 7 GPV 4 5 6 7 GMC 4 6 10 2 Princeps 0 1 8 13 GPV 0 0 4 18 Princeps 086 -100 % des points de vente 351 - 85 % des points de vente 101 - 50 % des points de vente 9Nombre de médicaments trouvés dans 0 point de vente GMC= 22 Secteur privéSecteur publicNombre de médicaments dans l’analyse 1 1 13 7 GPV 4 5 6 7 GMC 4 6 10 2 Princeps 0 1 8 13 GPV 0 0 4 18 Princeps 086 -100 % des points de vente 351 - 85 % des points de vente 101 - 50 % des points de vente 9Nombre de médicaments trouvés dans 0 point de vente GMC= 22 Disponibilité de 22 médicaments princeps dans les trois secteurs 18 4 0 0 2 10 6 4 22 0 0 0 0 5 10 15 20 25 dans 0 point de vente dans 1 - 50 % des points de vente dans 51 - 85 % des points de vente dans 86 -100 % des points de vente No m br ed em éd ica m en ts tro uv és Secteur public Secteur privé Secteur confessionnel 10 En ce qui concerne les génériques, 7 médicaments du public, 9 du privé et 11 du secteur confessionnel étaient indisponibles dans tous les poins de vente (aucun équivalent générique n’était disponible). Respectivement 6, 10 et 5 médicaments étaient disponibles dans moins de la moitié des points de vente. Graphique 2 La comparaison de la disponibilité entre les régions faisant partie de l’enquête montre une meilleure disponibilité dans la région du Ouaddaï par rapport à la valeur nationale. Par contre, la disponibilité à N’Djamena était inférieure à celle des autres régions. Graphique 3 Disponibilité régionale des médicaments dans le secteur public en tant que pourcentage de la disponibilité nationale (médianes des médicaments génériques les moins chers) 76% 109% 95% 114% 0% 50% 100% 150% N'Djamena Lac Logone Oriental Ouaddaï GMC Disponibilité d'au moins un générique d'une liste de 22 médicaments dans les trois secteurs 7 6 5 4 9 10 3 0 11 5 2 4 0 2 4 6 8 10 12 dans 0 point point de vente dans 1 - 50 % des points de vente dans 51 - 85 % des points de vente dans 86 -100 % des points de vente No m br ed em éd ica m en ts tro uv és Secteur public Secteur privé Secteur confessionnel 11 Prix d’achat du secteur public Les prix de référence internationaux utilisés sont les prix médians des médicaments génériques proposés par un ou plusieurs grossistes à but non-lucratif internationaux aux centrales d’achat publiques ou privées à but non-lucratif. La source de ces prix est la base de données de Management Sciences for Health. Les prix sont FOB (FAB, franco à bord). D’une manière générale, les prix d’achats pour l’équivalent générique le plus vendu et l’équivalent générique le moins cher doivent être assez proche des prix MSH des fournisseurs internationaux/ prix d’appels d’offres (c’est-à-dire des ratios inférieurs ou égaux à 1,00). Si les médianes des ratios des prix médians sont 20% au-dessus ou en dessous des prix MSH (c’est-à-dire si les ratios sont inférieurs ou égaux à 1,20), le système d’approvisionnement fonctionne de manière très efficace. Tableau 3 : RPM des achats du secteur public Dans notre enquête, les ratios de 50% des médicaments varient entre 0,92 et 1,30 et la médiane des RPM est égale à 1,19. Un ratio récapitulatif de 1,19 pour les achats du secteur public (c.-à-d. 19% au-dessus des prix de référence internationaux FOB (FAB, franco à bord) est rassurant pour les responsables des achats puisque la comparaison est faite entre un prix FOB et un prix qui comprend le coût, l’assurance et le fret (CIF ou CAF). Nous pouvons conclure que le système d’approvisionnement de la CPA obtient des prix compétitifs. Prix patients secteur public Les ratios des prix médians aux patients dans le secteur public ont un niveau acceptable. Cependant, étant donné que les prix d’achat dans ce secteur sont très bas, on pouvait s’y attendre à des prix patient inférieurs. L’arrêté réglementant les marges dans le secteur public aurait dû également stabiliser les prix dans ce secteur. Une variation importante est constatée par l’étude (intervalle interquartile large pour les deux types de génériques). Innovateur de marque 1,301,30RPM Quartile 75 % 0,920,92RPM Quartile 25 % 1,191,19Médiane des RPM 1717Nombre de médicaments inclus Générique le moins cher Générique le plus vendu Innovateur de marque 1,301,30RPM Quartile 75 % 0,920,92RPM Quartile 25 % 1,191,19Médiane des RPM 1717Nombre de médicaments inclus Générique le moins cher Générique le plus vendu 12 Tableau 4 : RPM dans le secteur public (prix payés par les patients) Nous avons vérifié si cette variation est aussi régionale. Graphique 4 Les ratios des prix des quatre régions enquêtées ont été comparés aux résultats nationaux. N’Djamena a un niveau de prix des génériques plus élevé que les autres régions. Les prix dans le Ouaddaï sont largement inférieurs à la médiane nationale. Prix patient secteur privé Le secteur privé au Tchad propose aux patients principalement des médicaments princeps. Nous constatons le nombre très faible de génériques dans ce secteur. Ainsi, les constats portent sur un petit nombre de ces produits. Cependant, étant donné la stabilité des ratios, nous considérons l’estimation proche de la réalité surtout pour le générique le moins cher. Innovateur de marque 4,985,03RPM Quartile 75 % 2,633,43RPM Quartile 25 % 3,884,30Médiane des RPM 1311Nombre de médicaments inclus Générique le moins cher Générique le plus vendu Innovateur de marque 4,985,03RPM Quartile 75 % 2,633,43RPM Quartile 25 % 3,884,30Médiane des RPM 1311Nombre de médicaments inclus Générique le moins cher Générique le plus vendu Secteur public : RPM régionaux en tant que pourcentage des RPM nationaux (médianes de 6 médicaments génériques les moins chers), lorsqu'au moins 3 prix sont disponibles par région 129% 100% 100% 58% 0% 50% 100% 150% N'Djamena Lac Logone Oriental Ouaddaï 6 GMC 13 Tableau 5 : RPM dans le secteur privé (prix payés par les patients) Analyse sur la base de tous les médicaments disponibles Comparaison de produits assortis par paire Princeps Générique le moins cher Princeps Générique le moins cher Nombre de médicaments dans l’analyse 15 6 5 5 Médiane des RPM 21,93 15,12 35,83 14,93 Quartile 25% 11,88 14,03 13,90 13,73 Quartile 75% 41,50 15,96 61,53 16,18 Les prix des médicaments génériques au Tchad dans le secteur privé sont plus de 15 fois supérieurs aux prix de référence internationaux. Concernant les médicaments princeps, le niveau médian des ratios est élevé (21,93) avec un intervalle interquartile très large (11,88 ; 41,50). Afin de comparer les prix des princeps et de leurs équivalents génériques, les médicaments ont été assortis en paires et leurs RPM comparés. Les deux dernières colonnes du tableau 5 montrent que lorsqu’on compare cinq paires de produits disponibles dans les deux versions, nous constatons que les princeps coûtent 2,4 fois plus cher que leurs équivalents génériques les moins chers. Graphique 5 Pour certains produits la différence entre princeps et générique est importante, c.-à-d. la prime que les patients paient pour avoir le produit de marque est élevée. L’absence de versions génériques dans le secteur privé est un obstacle à l’accessibilité des médicaments. Le peu de génériques trouvés dans ce secteur sont proposés à des prix très élevés par rapport aux références internationales. Comparaison des PRM des princeps et des génériques dans le secteur privé 0 10 20 30 40 50 60 70 Tetracycline pommade opht. Sulfadoxine-pyriméthamine Paracétamol Metronidazole Chloroquine RPM Princeps GMC 14 La variation des prix pour les différents types de produits est importante et surtout en ce qui concerne les médicaments génériques. Les prix des médicaments dans le secteur privé sont libres et apparemment les mécanismes du marché ne régulent pas non plus ces prix. Graphique 6 Les prix réels des médicaments ont été comparés entre points de vente, produit par produit. Nous avons calculé la moyenne des prix constatés et leur écart-type. Ensuite nous avons calculé la moyenne des ratios écart-type/moyenne par type de produit (princeps, générique le plus vendu, générique le moins cher) et obtenu ainsi le coefficient moyen de variation des prix. Dans les dépôts pharmaceutiques la variation moyenne du prix du même médicament (avec DCI, forme pharmaceutique et dosage identiques) est de 60% pour les génériques les moins chers. Prix patient secteur confessionnel Tableau 6 : RPM dans les formations sanitaires confessionnelles Princeps Générique le plus vendu Générique le moins cher Nombre de médicaments inclus dans l’analyse 7 7 Médiane des RPM 3,95 3,95 Quartile 25% 3,08 3,08 Quartile 75% 4,31 5,06 Les prix dans le secteur confessionnel sont un peu inférieurs aux prix du secteur public, mais toujours élevés par rapport aux prix d’achat. La variation des prix est aussi assez importante (intervalle interquartile large pour les deux types de génériques). Le tableau 6 présente des résultats sur 7 paires de produits, ce qui permet les comparaisons. La différence des valeurs pour les quartiles supérieurs peu s’expliquer par le fait que lorsque le produit de la CPA (le GPV) n’est pas disponible dans une formation sanitaire on le remplace par un équivalent générique plus cher. Coefficient moyen de variation des prix des médicaments (écart-type/moyenne) par type de point de vente privé 13% 7% 33% 31% 39% 60% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Pharmacies d'officine Dépôts pharmaceutiques Co eff .m oy en de va ria tio n Princeps Générique le plus vendu Générique le moins cher 15 Comparaison des prix entre différents secteurs Dans trois secteurs nous avons étudié les prix et la disponibilité des médicaments dans les formations sanitaires et les points de vente de médicaments. Dans le secteur public ont été étudiés aussi les prix d’achat de la Centrale Pharmaceutique d’Achat (CPA). Graphique 7 Seuls 4 médicaments de marque innovateurs ont été trouvés dans le secteur public et aucun dans le secteur confessionnel; par conséquent la comparaison des médicaments de marque innovateurs entre secteurs n’est pas pertinente et nous n’avons comparé que les prix des équivalents génériques. La comparaison des génériques les moins chers entre le secteur public et le secteur privé montre que même si quelques produits génériques sont disponibles dans le secteur privé, ils sont chers par rapport aux mêmes produits dans le secteur public. Le secteur confessionnel propose des génériques à des prix inférieurs au secteur public. Toutefois, les prix de vente aux patients sont très supérieurs aux prix d’achat dans le secteur public et le secteur confessionnel. Graphique 8 Rapports entre les RPM des équivalents génériques des différents secteurs 361% 430% 303% 303% 343% 309% 88% 88% 0% 50% 100% 150% 200% 250% 300% 350% 400% 450% 500% GPV GMC GPV GMC GPV GMC GPV GMC Privé / public Confessionnel / achat Public / achat Confessionnel / public Secteurs comparés Ra tio en po ur ce nt ag e Coefficient moyen de variation des prix des médicaments (écart-type/moyenne) dans le secteur public, le secteur privé et le secteur confessionnel 12% 40% 36% 35% 45% 35% 40% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Public Privé Confessionnel Type de formations sanitaires Co ef f. m oy en de va ria tio n Princeps Générique le plus vendu Générique le moins cher 16 Le calcul a été fait de la même manière que pour le coefficient moyen de variation des prix dans les pharmacies privées et les dépôts pharmaceutiques. Tous les secteurs présentent une variation des prix importante. Elle est la plus forte dans le secteur public, alors que les prix ne devraient varier que de façon limitée dans ce secteur, conformément à l’arrêté sur l’harmonisation des prix. Accessibilité financière Pour comprendre ce que les prix des médicaments représentent pour les personnes à faible revenu, nous avons mesuré les coûts de quelques traitements communs et les avons comparés au salaire journalier minimum d’un employé non-qualifié du secteur public. Toutefois, il faudrait tenir compte du fait qu’une majorité de personnes au Tchad ont des revenus inférieurs aux salaires du secteur public. Les résultats complets sont présentés en annexe. Le salaire minimum d’un employé non–qualifié du secteur public était de 849,4 par jour. Le graphique 9 illustre l’accessibilité financière de 5 traitements dans le secteur public et le secteur privé. Graphique 9 Lors de l’enquête seuls les équivalents génériques des médicaments illustrés étaient disponibles dans le secteur public et les médicaments princeps dans le secteur privé. Pour un traitement mensuel de base du diabète avec glibenclamide - médicament de marque innovateur par exemple, le prix peut correspondre aux 7,4 salaires journaliers, il est de 0,7 salaire journalier avec l’équivalent générique le moins cher dans le secteur public. Il est important de se rappeler que ces coûts ne concernent que la partie médicament des coûts totaux du traitement. Le prix de la consultation et des tests diagnostiques peuvent considérablement augmenter dans certains cas le coût total pour le patient. Structure des prix des médicaments Nous avons mesuré les composantes des prix des médicaments dans le secteur public et le secteur privé pour étudier les différences des marges et évaluer l’impact des taxes, des droits et des marges sur les prix payés par les patients. Accessibité financière des traitements standards 12,7 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Hypertension, Hydrochlorothiazide 25mg Infect. Resp. pédiatr., Cotrimoxazole susp. Asthme, Salbutamol aérosol 0.1 mg/dose Diabètes, Glibenclamide 5mg Hypertension, Aténolol 100mg Nb de salaires journaliers nécessaires pour payer le traitement Secteur public /GMC Secteur privé /Princeps 17 Le graphique ci-dessous représente la structure des prix officiels dans le secteur public et le secteur privé – pour le secteur public, elle repose sur l’arrêté portant harmonisation des prix dans les formations sanitaires publiques. Il n’existe pas de plafond sur les marges des grossistes et des détaillants dans le secteur privé. Les chiffres communiqués pour les marges en gros et au détail sont des estimations fondées sur des données de Laborex-Tchad. Graphique 10 La marge cumulée sur le prix d’achat des médicaments dans le secteur public est plus importante que dans le secteur privé même si ce secteur est exonéré de deux taxes – le BIVAC et les droits de douane. Le fait que les prix dans le secteur privé soient largement supérieurs aux prix du secteur public doit être dû au prix CIF très élevé et les marges très variables dans ce secteur. Les résultats de l’enquête montrent que cette structure des prix n’est respectée dans aucun secteur. Ainsi, le rapport entre les prix d’achat et les prix patient au secteur public est de 343% pour le générique le plus vendu (le produit de la CPA) et de 309% pour le générique le moins cher, alors que suivant les taux de marge fixés, ce rapport aurait dû être de 192,27%. Dans le secteur confessionnel, ce rapport est de 303% pour les deux types de génériques. Dans le secteur privé, les prix constatés par l’enquête sont de 15% à 20% supérieurs aux exemples donnés : Tableau 7 : Structure des prix dans le secteur privé 8421,420,9% 2127,780,9%BIVAC total%total% 30% 20% 5% 2% -- Le plus vendu Amitriptyline 3319,33 2553,33 2108,80 2008,38 1969 13137,4130%Marge du détaillant 10105,7020%Marge du grossiste 8346,305%Douane 7948,862%Redevance statistique 7793--Prix coût assurance frais (CAF). Innovateur Ciprofloxacine 8421,420,9% 2127,780,9%BIVAC total%total% 30% 20% 5% 2% -- Le plus vendu Amitriptyline 3319,33 2553,33 2108,80 2008,38 1969 13137,4130%Marge du détaillant 10105,7020%Marge du grossiste 8346,305%Douane 7948,862%Redevance statistique 7793--Prix coût assurance frais (CAF). Innovateur Ciprofloxacine Taxes et majorations sur le prix de revient du médicament dans le secteur public et le secteur privé 0% 20% 40% 60% 80% 100% Secteur privé Secteur public Droit et taxes Marge importateur Marge distributeur Marge détaillant 18 Les prix nationaux dans une perspective internationale (Certaines comparaisons internationales sont fondées sur des résultats préliminaires) Six études sur les prix des médicaments ont été effectuées pendant la même période, réunissant six pays aux ateliers pré- et post-enquête. Ceci a permis la comparaison des prix constatés dans les secteurs privés pour les médicaments étudiés par tous les pays. Graphique 11 Graphique 12 Graphique 13 RPM dans les points de vente privés : Glibenclamide 5mg cp. 0 10 20 30 40 50 60 Algérie Liban Mali Maroc Tchad Tunisie Princeps GPV GMC RPM dans les points de vente privés : Ciprofloxacine 500mg cp 0 20 40 60 80 100 120 140 Algérie Liban Mali Maroc Tchad Tunisie Princeps GPV GMC RPM dans les points de vente privés : Captopril 25mg cp. 0 5 10 15 20 25 Algérie Liban Mali Maroc Tchad Tunisie Princeps GPV GMC 19 Le secteur privé du Tchad ne disposait que de produits princeps pour deux des trois médicaments comparés – captopril cp. 25mg et glibenclamide cp. 5mg. La ciprofloxacine cp. 500mg n’était disponible que sous forme générique. Le captopril était le plus cher et le glibenclamide le deuxième plus cher parmi les six pays. De plus, les autres pays avaient l’avantage de disposer de versions génériques de ces médicaments, beaucoup moins chères que les princeps. La ciprofloxacine était le deuxième produit le plus cher dans la comparaison. Cette comparaison ne tient pas compte du niveau de vie dans les pays. En annexe est proposée une comparaison internationale des RPM de deux médicaments ainsi que de l’accessibilité financière exprimée en nombre de salaires journaliers nécessaire au paiement de deux traitements avec ces médicaments. Le problème de l’accessibilité financière pour les patients tchadiens est illustré davantage dans cette comparaison. 7. DISCUSSION Disponibilité Une bonne disponibilité des médicaments génériques a été constatée à la CPA, alors qu’elle était très faible en périphérie dans le secteur public et le secteur confessionnel. Certains médicaments de la liste des produits étudiés ne sont pas du niveau Centre de Santé. Ceci peut expliquer en partie l’indisponibilité de ces médicaments. Les autres explications possibles de la faible disponibilité des médicaments sont les ruptures de stocks provoquées par mauvaise estimation des besoins ou des problèmes de liquidité. Il faut cependant se rappeler que notre estimation n’est fondée que sur un seul instant dans le temps. Toutefois, une bonne gestion des médicaments devrait permettre à éviter ce type de situation. Beaucoup de personnes qui dépendent de la disponibilité des médicaments dans le secteur public doivent soit se passer du traitement, soit dépenser beaucoup plus pour acheter les médicaments dans le secteur privé. Dans le secteur privé, la disponibilité des médicaments génériques était aussi très faible (13,6%). Il y a peu d’incitation actuellement pour les pharmaciens privés de vendre des médicaments génériques. Les prescripteurs et les patients eux-mêmes ne sont pas assez sensibilisés à l’utilisation des médicaments essentiels génériques. Moins de la moitié des produits princeps étudiés étaient disponibles dans les points de vente privés (45,5%). Le système d’approvisionnement dans le secteur privé n’est apparemment pas performant. Ceci incite certains patients à acheter leurs médicaments au Cameroun voisin. Niveau des prix Le secteur public bénéficie de prix d’achat concurrentiels, mais les prix payés par le patient sont élevés. La comparaison de la variation des prix par produit entre formations sanitaires montre que l’arrêté sur l’harmonisation des prix n’est respecté que par endroits. Les supervisions insuffisantes et le manque de moyens pour l’inspection pharmaceutique sont en partie responsables de cette situation. Des prix légèrement inférieurs ont été constatés dans le secteur confessionnel. Ils s’approvisionnent à la CPA ou importent directement leur produits. Les marges pratiquées dans les formations sanitaires confessionnelles servent à la prise en charge du personnel. Le petit nombre de médicaments génériques vendu dans les points de vente privés a un prix très élevé. La comparaison internationale des prix des médicaments princeps montre que leur 20 niveau est aussi très élevé par rapport à d’autres pays. Les prix libres au Tchad ne favorisent pas la concurrence et par conséquent la baisse des prix. Accessibilité financière Le niveau élevé des prix dans un contexte de faible pouvoir d’achat limite l’accessibilité financière de la majorité de la population aux médicaments. La comparaison des coûts des traitements standards avec le salaire journalier minimum dans le secteur public montre le poids que ces coûts représentent pour les personnes à faible revenu. Les comparaisons internationales placent le Tchad parmi les pays à faible accessibilité financière. Ceci incite certains patients à s’approvisionner en médicaments au marché illicite. Structure des prix Malgré l’exonération de taxes des médicaments dans le secteur public et les prix d’achat concurrentiels, les médicaments sont vendus aux patients à un prix élevé. Ceci est dû au non- respect des marges fixées. Dans le secteur privé le prix de base des médicaments est élevé. A ce prix s’ajoutent des droits et des taxes ainsi que des majorations non contrôlées. Le résultat en est un prix inaccessible pour le patient. 8. RECOMMANDATIONS Compte tenu des constats de l’enquête, nous formulons les recommandations suivantes : � Analyser l’efficacité, l’intégrité, la compétitivité du système public de distribution des médicaments et intervenir pour corriger. � Ouvrir la CPA au secteur privé. � Instaurer des incitations à la substitution par les génériques à tous les niveaux. Promouvoir l’acceptation des génériques par les professionnels et les patients. � Instaurer un contrôle des prix des médicaments pour réduire les variations entre les différents points de vente. � Encourager le financement prépayé et en commun des médicaments: par exemple à travers de l’assurance fondée sur l’emploi ou la sécurité sociale. � Promouvoir les initiatives d’assurance santé communautaires basées sur l’amélioration de l’accès aux médicaments essentiels. � Surveiller les prix et l’accès aux médicaments. � Plaidoyer pour une fixation différenciée des prix. � Favoriser à travers la politique pharmaceutique nationale l’utilisation des génériques dans le secteur privé. � Introduire une politique visant à diminuer les taxes, les droits et les marges commerciales qui sont élevés contribuant à une inaccessibilité de beaucoup de médicaments pour la majorité de la population. � Mesurer l’impact des changements politiques par des enquêtes régulières sur les prix des médicaments. 9. CONCLUSION 21 L’État doit rendre disponibles dans toutes les formations sanitaires les médicaments essentiels génériques car les médicaments princeps coûtent chers pouvant amener la population à ne pas se soigner ou à se tourner vers le marché illicite des médicaments. Les supervisions et le contrôle du respect des marges fixées doivent être renforcés. Les pouvoirs publics doivent mener une recherche constante de moyens pour améliorer l’accessibilité financière des médicaments. 22 ANNEXES I/ Liste des médicaments étudiés II/ Analyse des données sur les médicaments – tableaux récapitulatifs III/ Accessibilité financière des médicaments 23 ANNEXE I/ Liste des médicaments étudiés Méd. n° Nom du médicament Dosage du médicament Forme pharmaceutique 1 Amitriptyline 25 mg cap/tab 2 Amoxicilline 250 mg cap/tab 3 Aténolol 100 mg gel/cp. 4 Béclométasone aérosol 0.05 mg/dose aérosol 5 Captopril 25 mg cap/tab 6 Carbamazépine 200 mg cap/tab 7 Chloroquine 100 mg gel/cp. 8 Chlorphéniramine 4 mg gel/cp. 9 Cimetidine 200 mg gel/cp. 10 Ciprofloxacine 500 mg cap/tab 11 Cotrimoxazole suspension 8+40 mg/ml suspension 12 Diazépam 5 mg cap/tab 13 Glibenclamide 5 mg cap/tab 14 Hydrochlorothiazide 25 mg cap/tab 15 Mebendazole 100 mg gel/cp. 16 Metformine 500 mg cap/tab 17 Metronidazole 250 mg gel/cp. 18 Nifedipine 10 mg gel/cp. 19 Paracétamol 500 mg gel/cp. 20 Salbutamol aérosol 0.1 mg/dose aérosol 21 Sulfadoxine-pyriméthamine 500+25 mg cap/tab 22 Tetracycline pommade opht.1% pde opht. 24 ANNEXE II/ Analyse des données sur les médicaments – tableaux récapitulatifs 25 26 ANNEXE III/ Accessibilité financière des médicaments 849,4 Diabètes Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Glibenclamide5 mg cap/tab 30 60 Innovateur 6300,00 7,4 Le plus vendu 172,80 0,2 Le moins cher 172,80 0,2 600,00 0,7 Hypertension Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Hydrochlorothiazide25 mg cap/tab 30 30 Innovateur 1275,00 1,5 Le plus vendu 69,30 0,1 225,00 0,3 Le moins cher 69,30 0,1 150,00 0,2 Hypertension Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Aténolol 100 mg gel/cp. 30 30 Innovateur 10821,43 12,7 Le plus vendu Le moins cher Infect. resp. adultes. Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Amoxicilline 250 mg cap/tab 7 21 Innovateur Le plus vendu 233,73 0,3 420,00 0,5 525,00 0,6 Le moins cher 233,73 0,3 420,00 0,5 525,00 0,6 Infect. resp.pédiatrique Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Cotrimoxazole suspension8+40 mg/ml millilitre 7 70 Innovateur 1680,00 2,0 Le plus vendu 125,93 0,1 Le moins cher 125,93 0,1 280,00 0,3 Gonorrhée Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Ciprofloxacine500 mg cap/tab 1 1 Innovateur Le plus vendu 20,60 0,0 Le moins cher 20,60 0,0 Dépression Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Amitriptyline25 mg cap/tab 30 90 Innovateur Le plus vendu 5684,99 6,7 Le moins cher 5684,99 6,7 Asthme Sélectionne r le nom du médicamen Dosage du médicamen t Unité de prise Durée du traitement (en jours) Nb total d'unités par Type de produit Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Prix médian du traitement Salaires journaliers Salbutamol inhaler0.1 mg/dose dose as needed 200 Innovateur 3500,00 4,1 Le plus vendu 968,00 1,1 Le moins cher 968,00 1,1 Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Autre Patient Public Achats Public Patient Privé au Détail Autre Patient Salaire journalier minimum au secteur public (en monnaie locale): Public Achats Public Patient Privé au Détail

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.