Enquête par grappe à Indicateurs Multiples (MICS) 2006: Suivi de la situation des enfants et des femmes

Publication date: 2005

Institut National de la statistique Fonds des Nations Unies pour l’Enfance ! ! ! "#$%!& Rapport principal Cameroun Suivi de la situation des enfants et des femmes Enquête par grappes à indicateurs multiples 2006 Ministère de l’Economie, De la Planification et de L’Aménagement du Territoire i TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES . i LISTE DES TABLEAUX . v LISTE DES GRAPHIQUES. x SIGLES ET ABREVIATIONS . xii PREFACE. xiv REMERCIEMENTS. xv TABLEAU RECAPITULATIF DES PRINCIPAUX INDICATEURS . xvi RESUME ANALYTIQUE. xix CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU CAMEROUN. 1 I.1 MILIEU NATUREL.1 I.2 MILIEU HUMAIN.1 I.3 PRINCIPAUX REPERES SOCIODEMOGRAPHIQUES .2 I.4 ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET POLITIQUE .2 I.5 PRINCIPAUX REPERES MACROECONOMIQUES.2 I.6 ENJEUX MAJEURS DU DEVELOPPEMENT .3 I.7 APPAREIL STATISTIQUE NATIONAL.3 CHAPITRE II : CONTEXTE ET OBJECTIFS . 4 II.1 CONTEXTE .4 II.2 OBJECTIFS DE L’ENQUETE.5 CHAPITRE III : MÉTHODE DE CONSTITUTION DE L’ÉCHANTILLON DE L’ENQUÊTE . 6 III.1 CONSTITUTION DE L’ECHANTILLON.6 III.2 RÉPARTITION DE L’ÉCHANTILLON.6 III.3 QUESTIONNAIRES .7 III.4 FORMATION ET TRAVAIL DE TERRAIN .8 III.5 TRAITEMENT ET QUALITE DES DONNEES .9 RESULTATS DE L’ENQUETE. 11 THEME 1 : CARACTERISTIQUES DES INDIVIDUS. 12 1.1 STRUCTURE DE LA POPULATION .12 1.1.1 Présentation générale . 12 1.1.2 Population des femmes de 15-49 ans . 13 1.2 NIVEAU D’INSTRUCTION DE LA POPULATION.14 1.2.1 Situation d'ensemble . 14 1.2.2 Femmes de 15-49 ans. 15 1.3 ALPHABETISATION.15 1.4 STATUT MATRIMONIAL .15 1.4.1 Population de 10 ans et plus . 16 1.4.2 Femmes de 15-49 ans. 16 THEME 2 : ENVIRONNEMENT . 17 2.1 EAU ET ASSAINISSEMENT .17 2.1.1 Eau. 17 ii 2.1.2 Assainissement. 20 2.2 CARACTERISTIQUES DE L’HABITAT .22 2.2.1 Nature du toit. 22 2.2.2 Nature du sol . 22 2.2.3 Nature des murs. 23 2.2.4 Sécurité de la propriété . 23 2.2.5 Durabilité du logement et précarité de l'habitat . 23 2.2.6 Possession des biens durables. 24 2.2.7 Possession de parcelles cultivables et d'animaux. 25 THEME 3 : ETAT NUTRITIONNEL ET ALLAITEMENT DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS. 26 3.1 ÉTAT NUTRITIONNEL.26 3.1.1 Insuffisance pondérale . 26 3.1.2 Retard de croissance. 28 3.1.3 Emaciation. 28 3.1.4 Surpoids ou obésité . 29 3.2 ALLAITEMENT MATERNEL .29 3.2.1 Allaitement maternel exclusif. 29 3.2.2 Temps écoulé entre l’accouchement et la première mise au sein . 30 3.2.3 Allaitement et alimentation de complément. 31 3.3 CONSOMMATION DE MICRONUTRIMENTS.32 3.3.1 Consommation de sel iodé par les ménages. 32 3.3.2 Supplémentation des enfants en vitamine A . 34 3.3.3 Supplémentation des femmes en post-partum en vitamine A. 34 3.4 CARACTERISTIQUES DU NOUVEAU-NE.36 3.4.1 Poids à la naissance. 36 3.4.2 Grosseur du nouveau-né à la naissance. . 36 THEME 4 : SANTE DE L’ENFANT . 37 4.1 COUVERTURE VACCINALE DES ENFANTS.37 4.2 MORBIDITE ET SOINS DES ENFANTS.39 4.2.1 Diarrhée . 39 4.2.2 Infections respiratoires aiguës . 42 4.2.3 Paludisme . 43 4.3 UTILISATION DES COMBUSTIBLES SOLIDES .46 THEME 5 : NUPTIALITE ET SANTE DE LA REPRODUCTION. 47 5.1 NUPTIALITE .47 5.1.1 Situation matrimoniale des femmes de 15-49 ans. 47 5.1.2 Age au premier mariage. 48 5.1.3 Activité sexuelle récente . 48 5.2 SANTE DE LA REPRODUCTION.49 5.2.1 Utilisation des méthodes contraceptives . 49 5.2.2 Soins prénatals . 51 5.2.3 Couverture en vaccin antitétanique . 53 5.2.4 Soins préventifs du paludisme . 54 5.2.5 Accouchements . 55 THEME 6 : DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT . 58 6.1 SOUTIEN FAMILIAL DANS L’APPRENTISSAGE .58 iii 6.2 MATERIELS D’APPRENTISSAGE.59 6.2.1 Possession des livres pour enfants ou pour adultes dans le ménage. 59 6.2.2 Types de jouets utilisés par les enfants de moins de 5 ans . 61 6.3 GARDE DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS .62 THEME 7 : EDUCATION . 63 7.1 EDUCATION DE BASE.63 7.1.1 Enseignement préscolaire . 63 7.1.2 Enseignement Primaire . 64 7.2 ENSEIGNEMENT SECONDAIRE .68 7.3 ALPHABETISATION DES FEMMES DE 15-24 ANS .69 THEME 8 : PROTECTION DE L’ENFANT. 70 8.1. ENREGISTREMENT DES NAISSANCES .70 8.2 HANDICAP DES ENFANTS DE 2-9 ANS .72 8.3 TRAVAIL DES ENFANTS DE 5-14 ANS .72 8.4 DISCIPLINE DES ENFANTS DE 2-14 ANS .73 8.5 PRECOCITE DU MARIAGE ET POLYGAMIE .74 THEME 9 : CONNAISSANCES, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS DES FEMMES DE 15- 49 ANS VIS-A-VIS DU VIH/SIDA. 75 9.1 CONNAISSANCES, MOYENS DE PREVENTION ET MODES DE TRANSMISSION.75 9.1.1 Connaissance du VIH et Sida . 75 9.1.2 Connaissance des moyens de prévention . 76 9.1.3 Identification des idées erronées à propos du VIH et Sida . 76 9.1.4 Connaissance des modes de transmission du VIH . 77 9.1.4.1 Connaissance générale. 77 9.2 DEPISTAGE .79 9.2.1 Connaissance des facilités pour effectuer le test du VIH. 79 9.2.2 Test du VIH et conseils reçus pendant les visites prénatales. 80 9.3 COMPORTEMENTS SEXUELS ET UTILISATION DU PRESERVATIF .80 9.3.1 Comportements sexuels à risque chez les femmes de 15-24 ans. 80 9.3.2 Utilisation du préservatif lors des derniers rapports sexuels à haut risque. 82 9.4 ENFANTS ORPHELINS ET/OU VULNERABLES .82 THEME 10 : PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT . 85 10.1 VIE ECONOMIQUE DE LA FEMME.85 10.1.1 Activité des femmes. 85 10.1.2 Allocation du temps hebdomadaire . 86 10.2 PARTICIPATION DES FEMMES AUX DEPENSES PERSONNELLES.87 10.3 PARTICIPATION DES FEMMES AUX DEPENSES DU MENAGE .87 10.4 VIE ASSOCIATIVE ET POLITIQUE DES FEMMES .88 10.4.1 Adhésion aux associations . 88 10.4.2 Responsabilités dans les associations et dans les quartiers/villages/villes . 89 10.5 ACCES AUX MOYENS DE PRODUCTION.89 10.5.1 Accès au crédit . 89 10.5.2 Possession d’un titre de propriété immobilière ou foncière. 89 THEME 11 : ETAT DE SANTE DES POPULATIONS ET DEPENSES DE SANTE DES MÉNAGES. 91 11.1 MORBIDITE DANS LES MÉNAGES.91 iv 11.2 TAUX DE MORBIDITE, ETAT DES MALADES ET TYPE DE STRUCTURE DE SOINS.91 11.2.1 Taux de morbidité . 91 11.2.2 Etat de gravité des maladies. 91 11.2.3 Type de structure de soins . 92 11.3 FINANCEMENT DES DEPENSES DE SANTE.92 11.3.1 Contribution des ménages. 92 11.3.2 Origine du financement. 93 11.4 DEPENSES DE SANTE.93 11.4.1 Dépenses de santé à titre curatif . 93 11.4.2 Dépenses de santé à titre préventif . 94 11.4.3 Dépenses de santé au profit des membres du ménage décédés et des visiteurs . 94 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES. 95 ANNEXE 1 : TABLEAUX . 96 ANNEXE 2 : CONCEPTION DE L’ECHANTILLON. 228 ANNEXE 3 : PERSONNEL DE L’ENQUETE MICS 3. 231 ANNEXE 4 : ESTIMATION DES ERREURS D’ECHANTILLONNAGE. 235 ANNEXE 5 : TABLEAUX SUR LA QUALITE DES DONNEES . 254 ANNEXE 6 : NUMERATEURS ET DENOMINATEURS. 269 ANNEXE 7 : QUESTIONNAIRES . 274 v LISTE DES TABLEAUX THEME 1 : CARACTERISTIQUES DES INDIVIDUS. 96 Tableau CI.1 : Répartition de la population des ménages par milieu de résidence . 96 Tableau CI.2 : Répartition des populations des ménages suivant le quintile de l'indice de richesse et le domaine d'étude. 96 Tableau CI.3 : Répartition de la population des ménages par âge et par sexe . 97 Tableau CI.4 : Répartition des femmes de 15-49 ans par classe d'âges selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 98 Tableau CI.5 : Répartition des enfants de moins de 5 ans par milieu de résidence. 98 Tableau CI.6 : Niveau d'instruction des hommes. 99 Tableau CI.7 : Niveau d'instruction des femmes. 100 Tableau CI.8 : Niveau d'instruction des femmes de 15-49 ans . 101 Tableau CI.9 : Alphabétisation des adultes . 102 Tableau CI.10 : Situation matrimoniale des personnes de 10 ans et plus. 103 Tableau CI.11 : Situation matrimoniale des femmes de 15-49 ans . 104 Tableau CI.12 : Situation maritale des femmes de 15-49 ans . 105 THEME 2 : ENVIRONNEMENT. 106 Tableau EN.1 : Source d'approvisionnement en eau de boisson . 106 Tableau EN.2 : Traitement domestique de l'eau. 107 Tableau EN.3 : Temps pour aller à la source d'eau et revenir . 108 Tableau EN.4 : Personne qui se rend habituellement à la source d'approvisionnement pour chercher l'eau à boire. 109 Tableau EN.5 : Utilisation d'installations sanitaires pour évacuer les excréta humains. 110 Tableau EN.5w : Utilisation commune des installations d'assainissement améliorées (Tableau de travail). 111 Tableau EN.6 : Evacuation des excréta de l'enfant . 112 Tableau EN.7 : Utilisation de sources d'approvisionnement en eau améliorée et d'installations sanitaires améliorées. 113 Tableau EN.8 : Sécurité de la propriété. 114 Tableau EN.9 : Durabilité du logement. 115 Tableau EN.10 : Habitat précaire . 115 Tableau EN.11 : Répartition des ménages selon le principal matériau du toit. 116 Tableau EN.12 : Répartition des ménages selon le principal matériau du sol . 117 Tableau EN.13 : Source d'eau pour faire la cuisine et pour laver les mains. 118 Tableau EN.14 : Possession de l'électricité . 119 Tableau EN.15 : Possession des biens durables par les ménages. 120 Tableau EN.16 : Répartition des ménages selon le principal matériau des murs. 121 Tableau EN.17 : Possession de la terre, de la terre agricole et des animaux de ferme. 122 vi THEME 3 : ETAT NUTRITIONNEL ET ALLAITEMENT DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS. 123 Tableau NU.1 : Malnutrition . 123 Tableau NU.1w : Malnutrition de l'enfant (Tableau de travail) . 124 Tableau NU.2 : Allaitement initial . 125 Tableau NU.3 : Allaitement maternel . 126 Tableau NU.3w : Différentes formes d'alimentation des enfants selon leur âge. 127 Tableau NU.4 : Enfants adéquatement nourris. 128 Tableau NU.5 : Consommation du sel iodé. 129 Tableau NU.5A : Lieu de stockage, mode de conservation du sel . 130 Tableau NU.6 : Supplémentation des enfants en vitamine A. 131 Tableau NU.7 : Supplémentation post partum de la mère en vitamine A . 132 Tableau NU.7A : Supplémentation post partum de la mère en vitamine A (suite) . 133 Tableau NU.8 : Enfant à faible poids à la naissance . 134 Tableau NU.9 : Poids de l'enfant à la naissance . 135 THEME 4 : SANTE DE L’ENFANT . 136 Tableau CH.1 : Vaccination durant la première année de vie . 136 Tableau CH.1c : Vaccination durant la première année de vie (suite) . 136 Tableau CH.2 : Vaccination selon les caractéristiques sociodémographiques. 137 Tableau CH.2c : Vaccination selon les caractéristiques sociodémographiques (suite). 138 Tableau CH.3 : Réhydratation par voie orale . 139 Tableau CH.4 : Prise en charge de la diarrhée à domicile. 140 Tableau CH.5 : Recherche de soins pour cas de pneumonie suspectée. 141 Tableau CH.6 : Traitement à l'antibiotique de la pneumonie . 142 Tableau CH.6A : Connaissance des deux signes de risque de pneumonie. 143 Tableau CH.7 : Utilisation de combustibles solides. 144 Tableau CH.8 : Utilisation de combustibles solides par type de four ou de feu. 145 Tableau CH.9 : Disponibilité de moustiquaires imprégnées . 146 Tableau CH.10 : Enfants dormant dans un lit avec moustiquaire . 147 Tableau CH.11 : Traitement des enfants avec des médicaments antipaludiques . 148 Tableau CH.12 : Source et coût de l’approvisionnement en moustiquaires traitées . 149 Tableau CH.13 : Source et coût d’approvisionnement des antipaludiques . 150 Tableau CH.14 : Source et coût d’approvisionnement des antibiotiques. 151 Tableau CH.15 : Source et coût du sel de réhydratation orale (SRO). 152 THEME 5 : NUPTIALITE ET SANTE DE LA REPRODUCTION. 153 Tableau RH.0 : Mariage/union précoce. 153 Tableau RH.1 : Utilisation actuelle de la contraception. 154 Tableau RH.1A : Utilisation par le passé de la contraception. 155 Tableau RH.2 : Besoin non satisfait en matière de contraception. 156 Tableau RH.3 : Prestataires de soins prénatals. 157 vii Tableau RH.4 : Soins prénatals . 158 Tableau RH.4w : Contenu des soins prénatals (Tableau de travail). 159 Tableau RH.5 : Assistance pendant l'accouchement . 160 Tableau RH.6 : Protection contre le tétanos . 161 Tableau RH.7 : Lieu d'accouchement. 162 Tableau RH.8 : Prise de médicaments pour éviter le paludisme chez la femme ayant donné une naissance vivante selon le traitement. 163 Tableau RH.9 : Traitement préventif du paludisme par intermittence . 164 THEME 6 : DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT . 165 Tableau CD.1 : Soutien familial dans l'apprentissage . 165 Tableau CD.1A : Soutien maternel dans l'apprentissage. 166 Tableau CD.2 : Matériels d'apprentissage . 167 Tableau CD.3 : Enfants laissés seuls avec d'autres enfants ou sans surveillance. 168 THEME 7 : EDUCATION. 169 Tableau ED.1 : Education préscolaire . 169 Tableau ED.2 : Admission à l'école primaire. 170 Tableau ED.3 : Taux net de fréquentation au primaire . 171 Tableau ED.4 : Taux net de fréquentation au secondaire. 172 Tableau ED.4w : Enfants ayant l'âge de fréquenter l'école secondaire qui fréquente l'école primaire . 173 Tableau ED.5 : Enfants atteignant la 5ème année sans redoublement . 174 Tableau ED.5A : Enfants atteignant la 5ème année . 175 Tableau ED.5B : Enfants redoublant la classe . 176 Tableau ED.5C : Enfants abandonnant l'école . 177 Tableau ED.6 : Achèvement à l'école primaire et transition au secondaire . 178 Tableau ED.7 : Parité entre les sexes en matière d'éducation . 179 Tableau ED.8 : Alphabétisation des adultes. 180 Tableau ED.9 : Taux de possession des manuels scolaires essentiels au primaire. 181 Tableau ED.9A : Mode d'obtention des manuels scolaires essentiels au primaire. 182 THEME 8 : PROTECTION DE L’ENFANT . 183 Tableau CP.1 : Enregistrement des naissances. 183 Tableau CP.2 : Travail des enfants. 184 Tableau CP.2w : Travail des enfants (Tableau de travail) . 185 Tableau CP.3 : Elèves travailleurs et travailleurs élèves. 186 Tableau CP.4 : Discipline des enfants. 187 Tableau CP.5 : Mariage précoce et polygamie. 188 Tableau CP.6 : Ecart d'âge entre les conjoints . 189 Tableau CP.7 : Handicap des enfants . 190 THEME 9 : CONNAISSANCES, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS DES FEMMES DE 15-49 ANS VIS-A-VIS DU VIH/SIDA . 191 Tableau HA.1 : Connaissance de la prévention de la transmission du VIH. 191 viii Tableau HA.2 : Identification des idées erronées sur le VIH/SIDA chez les femmes de 15-49 . 192 Tableau HA.3 : Connaissance générale sur la transmission du VIH/SIDA . 193 Tableau HA.4 : Connaissance des modes de transmission du VIH de la mère à l'enfant . 194 Tableau HA.5 : Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA chez les femmes de 15-49 ans. 195 Tableau HA.6 : Connaissance des facilités pour effectuer le test du VIH . 196 Tableau HA.7 : Test du VIH et conseils reçus pendant les visites prénatales. 197 Tableau HA.8 : Comportement sexuel augmentant le risque d'infection au VIH . 198 Tableau HA.9 : Utilisation du préservatif lors des derniers rapports sexuels à haut risque . 199 Tableau HA.10 : Enfants, résidence avec les parents et orphelinage . 200 Tableau HA.11 : Prévalence de l'orphelinage et de la vulnérabilité chez les enfants . 201 Tableau HA.12 : Fréquentation scolaire des enfants orphelins et vulnérables. 202 Tableau HA.13 : Support pour enfants orphelins ou vulnérables. 203 Tableau HA.14 : Malnutrition chez les enfants orphelins ou vulnérables. 203 Tableau HA.15 : Comportement sexuel chez les jeunes femmes selon le statut dans l'orphelinage et la vulnérabilité. 204 Tableau HA.16 : Travail chez les enfants orphelins ou vulnérables . 204 Tableau HA.17 : Activité sexuelle récente des femmes de 15-24 ans. 205 THEME 10 : PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT . 206 Tableau WD.1 : Type d'occupation des femmes de 15-49 ans. 206 Tableau WD.1A : Occupation des femmes de 15-49 ans. 207 Tableau WD.2 : Allocation journalière du temps de travail en heures. 208 Tableau WD.2A : Allocation journalière du temps de travail en heures (Tableau de travail) . 209 Tableau WD.3 : Prise en charge des dépenses par les femmes de 15-49 ans. 210 Tableau WD.4 : Femmes de 15-49 ans membres d'association et y assumant des responsabilités. 211 Tableau WD.5 : Responsabilité assumée par les femmes de 15-49 ans dans leur quartier/village/ville. 212 Tableau WD.6 : Source et utilisation du dernier crédit par la femme . 213 Tableau WD.7 : Titre de propriété (maison, terrain) détenu par les femmes de 15-49 ans. 214 THEME 11 : ETAT DE SANTE DES POPULATIONS ET DEPENSES DE SANTE DES MENAGES. 215 Tableau HE.1 : Ménages avec au moins un malade . 215 Tableau HE.2 : Taux de morbidité par sexe, selon certaines caractéristiques sociodémographiques . 216 Tableau HE.2A : Taux de morbidité par niveau d'instruction du chef de ménage et le quintile de l’indice de richesse . 216 Tableau HE.3 : Etat de la maladie, prescription pour soigner la maladie . 217 Tableau HE.4 : Répartition des malades en premier recours suivant le type de structure. 218 Tableau HE.5 : Contribution aux dépenses de santé . 219 Tableau HE.5A : Origine du financement et principale source. 220 Tableau HE.6 : Structure de la dépense à titre curatif de la population . 221 Tableau HE.7 : Structure de la dépense de santé à tire curatif de la population par sexe et âge . 221 Tableau HE.8 : Dépenses de santé des ménages à titre préventif, pour la prise en charge des visiteurs et des décédés . 222 ix Tableau HE.9 : Structure de la dépense totale de santé des ménages. 223 TABLEAUX COMPLEMENTAIRES . 224 Tableau HH.1 : Résultats des enquêtes ménage et individuelles. 224 Tableau HH.2 : Composition du ménage . 225 Tableau HH.2A : Composition du ménage selon certains groupes d’âges spécifiques. 225 Tableau HH.3 : Caractéristiques individuelles des femmes . 226 Tableau HH.4 : Caractéristiques individuelles des enfants de moins de 5 ans. 227 x LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 1.1 : Pyramide des âges de la population. 12 Graphique 1.2 : Répartition des enfants de moins de 5 ans suivant la région . 14 Graphique 2.1 : Distribution de la population suivant la source d'eau à boire . 18 Graphique 2.2 : Distribution de la population suivant la source d'approvisionnement en eau de boisson et par milieu de résidence. 18 Graphique 2.3 : Temps mis pour la recherche d’eau de boisson . 19 Graphique 2.4 : Personne chargée de la recherche de l’eau . 20 Graphique 2.5 : Utilisation des installations sanitaires améliorées . 21 Graphique 3.1 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une insuffisance pondérale modérée par région, milieu de résidence . 27 Graphique 3.2 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une malnutrition chronique modérée par région, milieu de résidence . 28 Graphique 3.3 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une malnutrition aiguë modérée par région, milieu de résidence. 28 Graphique 3.4 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans souffrant d'insuffisance pondérale, de retard de croissance, d'émaciation . 29 Graphique 3.5 : Pourcentage de mères qui ont commencé à allaiter moins d'une heure après la naissance, moins d'un jour après la naissance. 31 Graphique 3.6 : Différentes formes d’alimentation des enfants selon leur âge. 32 Graphique 3.7 : Pourcentage de ménages consommant du sel adéquatement iodé (+ 25 ppm). 34 Graphique 3.8 : Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête selon qu'elles aient reçu un supplément de vitamine A avant la huitième semaine de l'enfant . 35 Graphique 4.1 : Pourcentage d'enfants de 12-23 mois ayant été vaccinés avant l'âge de 12 mois. 38 Graphique 4.2 : Couverture vaccinale des enfants de 12-23 mois . 39 Graphique 4.3 : Prévalence de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans selon l’âge. 40 Graphique 4.4 : Pourcentage d'enfants de 0-59 mois souffrant de diarrhée et ayant reçu la solution de réhydratation orale ou ayant augmenté la prise de liquide et continué l'alimentation. 41 Graphique 4.5 : Proportion d’enfants de 0-59 mois ayant dormi sous une moustiquaire. 45 Graphique 5.1 : Proportion des femmes mariées ou en union selon la région et le milieu de résidence. 48 Graphique 5.2 : Pourcentage des femmes ayant reçu des soins prénatals effectués par un personnel qualifié par région. 52 Graphique 5.3 : Pourcentage de femmes ayant reçu des soins et des informations sur le VIH/Sida au cours des consultations prénatales . 53 Graphique 5.4 : Pourcentage de femmes qui ont donné une naissance vivante au cours des deux dernières années et qui sont convenablement vaccinées contre le tétanos. 54 Graphique 5.5 : Principaux médicaments consommés, en vue de se prémunir contre le paludisme, par les femmes enceintes au cours de leur dernière grossesse par milieu de résidence . 55 Graphique 5.6 : Lieu d’accouchement par région . 56 Graphique 5.7 : Assistance lors de l’accouchement par région. 57 xi Graphique 6.1 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dont les parents s'engagent dans au moins une activité de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études selon la région . 59 Graphique 6.2 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans vivant dans un ménage possédant du matériel d’apprentissage selon le niveau de vie du ménage . 60 Graphique 6.3 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans vivant dans un ménage possédant du matériel d’apprentissage selon le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge de l’enfant. 60 Graphique 6.4 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans utilisant certains jouets pour s’amuser selon le quintile de l’indice de richesse . 61 Graphique 6.5 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans laissés sous une garde inadéquate au cours de la semaine dernière selon le quintile de l’indice de richesse. 62 Graphique 7.1 : Taux net de fréquentation au primaire selon le niveau d’instruction de la mère. 65 Graphique 7.2 : Taux net de fréquentation au primaire selon le quintile de l’indice de richesse. 65 Graphique 7.3 : Retard de scolarisation à l’école primaire et taux de fréquentation du préscolaire . 66 Graphique 7.4 : Taux d’abandon scolaire selon l’année d’étude (%). 67 Graphique 7.5 : Taux de possession des livres essentiels par les élèves de l’école primaire selon la région. 68 Graphique 7.6 : Taux d’alphabétisation de femmes de 15-24 ans selon le quintile de l’indice de richesse. 69 Graphique 8.1 : Pourcentage de naissances des enfants de 0-59 mois enregistrées selon le niveau d’instruction de la personne en charge et selon le quintile de l’indice de richesse . 71 Graphique 8.2 : Répartition des naissances des enfants de moins de 5 ans non enregistrées selon la raison de non enregistrement . 71 Graphique 8.3 : Proportion d’enfants travailleurs et d’enfants orphelins et vulnérables . 73 Graphique 8.4 : Proportion d’enfants de 2-14 ans, par type de punition. 74 Graphique 9.1 : Pourcentage des femmes connaissant les trois modes de prévention de la transmission du VIH et Sida selon le quintile de l’indice de richesse . 76 Graphique 9.2 : Pourcentage des femmes qui ont une connaissance générale de la transmission du VIH/Sida selon le niveau d’instruction . 78 Graphique 9.3 : Rapports sexuels précoces selon le milieu de résidence. 81 Graphique 9.4 : Pourcentage de jeunes femmes de 15-24 ans ayant utilisé des condoms lors des derniers rapports sexuels à haut risque par région et par milieu de résidence. 82 Graphique 9.5 : Pourcentage d’enfants de 0-17 ans ne vivant pas avec leurs parents biologiques, et pourcentage d’enfants ayant perdu au moins l’un des deux parents, selon l’âge de l’enfant . 83 Graphique 9.6 : Proportion d’enfants orphelins ou vulnérables ayant bénéficié d’un support quelconque selon la région . 84 Graphique 10.1 : Proportion (en %) de femmes de 15-49 ans exerçant une activité de production à titre principal selon le type d’occupation et le statut matrimonial . 86 Graphique 10.2 : Temps journalier moyen (en heures) alloué par les femmes de 15-49 ans, aux activités de production, domestiques, socioculturelles et scolaires, de loisirs et repos. 86 Graphique 10.3 : Proportion de femmes de 15-49 ans prenant en charge tout ou partie des dépenses selon le quintile de l’indice de richesse du ménage et le type de dépense. 88 Graphique 11.1 : Répartition des malades en premier recours suivant le type de structure. 92 Graphique 11.2 : Répartition des dépenses totales de santé suivant le type de la dépense . 94 xii SIGLES ET ABREVIATIONS ACP : Analyse en Composante Principale APEE : Association des Parents d’Elèves et d’Enseignants BCG : Bacille Calmette Guérin BIT : Bureau International du Travail CDC : Center for Desease Control and Prevention (Centre de Contrôle et Prévention des Maladies des Etats-Unis) CNLS : Comité National de Lutte contre le Sida CNS : Conseil National de la Statistique CSPRO : Census Survey Processing DSRP : Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté DTCoq : Diphtérie, Tétanos, Coqueluche ECAM : Enquête Camerounaise Auprès des Ménages EDSC : Enquête Démographique et de Santé du Cameroun GPL : Gaz de Pétrole Liquéfié IBA : Infirmier Breveté Accoucheur IDEA : Infirmier Diplômé d’Etat Accoucheur INS : Institut National de la Statistique IPEC : International Program for Elimination of Child labour IVACG : International Vitamin A Consultating Group LAA : Latrines Améliorées Auto aérées MDE : Monde Digne des Enfants MICS : Multiple Indicators Cluster Survey (Enquête par grappes à indicateurs multiples) MII : Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide NHCS : National Center for Health Statistics OEV : Orphelins et Enfants Vulnérables OIT : Organisation Internationale du Travail OMD : Objectifs du Millénaire pour le Développement OMS : Organisation Mondiale de la Santé ONG : Organisation Non Gouvernementale ONU : Organisation des Nations Unies PAMDE : Plan d’Action d’un Monde Digne des Enfants PAS : Programme d’Ajustement Structurel PEV : Programme Elargi de Vaccination PMI : Protection Maternelle et Infantile PNP : Programme National de Population PSNLP : Plan Stratégique National de Lutte contre le Paludisme Polio : Poliomyélite PPTE : Pays Pauvre Très Endetté PSM : Programme Statistique Minimum SIDA : Syndrôme d’Immuno Déficience Acquise SME : Sommet Mondial sur les Enfants SPSS : Statistical Package for Social Science SRP : Stratégies de Réduction de la Pauvreté SRO : Sel de Réhydratation Orale TRO : Thérapie de Rehydratation par voie Orale UNFPA : United Nations Fund of Population (Fonds des Nations Unies pour la Population) xiii UNGASS : United Nations General Assembly of Special Session (Session Spéciale de l’Assemblée Générale des Nations Unies sur le VIH/Sida) UNICEF : United Nations International Children’s Emergency Fund (Fonds des Nations Unies Pour l’Enfance) VIH : Virus de l’Immunodéficience Humaine ZD : Zone de Dénombrement xiv PREFACE Fidèle à ses engagements relatifs au développement humain durable, le Gouvernement camerounais a adopté le Plan d'Action du Sommet Mondial sur les Enfants (SME) tenu à New York en 1990, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) du Sommet Social de 2000, et le Plan d'Action du Monde Digne des Enfants de 2002 (PA/MDE). La mise en œuvre de ces plans d’action et des OMD ainsi que la mesure des progrès enregistrés requiert la disponibilité des statistiques de bonne qualité. Face à ces besoins qui sont rappelés dans le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) adopté en 2003, le Gouvernement a mis sur pied un dispositif statistique capable de produire des données et des indicateurs statistiques pour les activités de suivi et d’évaluation périodique. Ce dispositif permet de mettre en œuvre le Programme Statistique Minimum (PSM) qui comporte plusieurs opérations statistiques, notamment le troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitat (3ème RGPH), la troisième Enquête Camerounaise Auprès des Ménages (ECAM III), la troisième Enquête Démographique et de Santé (EDS III) et l’Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel (EESI). L’enquête nationale par grappes à indicateurs multiples de troisième génération, en abrégé MICS1 3, figure dans ce PSM. Elle fournit plusieurs données et indicateurs sur la situation de la femme et de l’enfant. La réalisation de cette enquête traduit la volonté du Gouvernement d’assurer, via l’actualisation du niveau des indicateurs, une meilleure connaissance de la situation de la femme et de l’enfant. Les indicateurs calculés et présentés, dont dix huit (18) permettent de mesurer le chemin parcouru vers l’atteinte des OMD, de suivre et d’évaluer l’état de mise en œuvre du DSRP et des stratégies sectorielles. La MICS 3 est une enquête qui a été exécutée sur toute l’étendue du territoire national par l’Institut National de la Statistique (INS). Elle a bénéficié de l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) qui a initié depuis la décennie 1990 ce programme d’enquêtes MICS pour mieux suivre la situation de la femme et de l’enfant dans les pays participants. Il est d’ailleurs important de rappeler que le Cameroun avait réalisé la MICS 2 au cours de l’année 2000. Les résultats obtenus avaient alors contribué à l’élaboration du DSRP et des stratégies de la santé, de l’éducation, et des affaires sociales et de la famille. Outre l’état de santé de la population dans son ensemble, les thèmes principaux abordés dans cette enquête sont la protection de l’enfant et son état nutritionnel, la couverture vaccinale, la santé de la mère et de l’enfant, la connaissance et l’utilisation de la contraception, la connaissance, les attitudes et les comportements vis-à-vis du VIH et du SIDA, la participation de la femme au développement, et le cadre de vie de la population. Toutes les informations ainsi rassemblées vont contribuer à l’élaboration du DSRP de deuxième génération (DSRP II) axé sur la croissance et la réduction de la pauvreté. Le présent rapport d’analyse a été réalisé grâce à la contribution des compétences nationales, de l’UNICEF et de l’équipe MICS 3 de New York. Il est une source statistique riche d’informations répondant aux besoins des autorités nationales, des partenaires au développement, des universitaires et des chercheurs. La réalisation de la MICS 3 a été une occasion de plus pour renforcer la coopération entre le Cameroun et l’UNICEF. Je saisis cette opportunité pour adresser à l’UNICEF les remerciements du Gouvernement pour les appuis multiformes au bénéfice des populations en général, des femmes et des enfants en particulier. Louis Paul MOTAZE Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire 1 MICS signifie en anglais « Multiple Indicators Cluster Survey » xv REMERCIEMENTS Le Cameroun vient de réaliser l’enquête par grappes à indicateurs multiples de troisième génération, en abrégée MICS 3. C’est la deuxième enquête de ce type à être réalisée au Cameroun, après celle de deuxième génération (MICS 2) de 2000. La MICS 3 est une opération statistique d’envergure nationale qui fait partie d’un programme régional d’enquêtes menées dans plusieurs pays africains. Elle s’inscrit dans le cadre mondial du suivi et de l’évaluation de la situation de la femme et de l’enfant. Elle bénéficie de l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). La MICS 3, qui figure dans le Programme Statistique Minimum, a pour but de fournir au Gouvernement et ses partenaires au développement impliqués des informations pertinentes pour la mesure des progrès réalisés vers l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement en général et ceux relatifs à la situation de l’enfant et de la femme en particulier. Une batterie d’indicateurs de suivi et d’évaluation a pu ainsi être calculée à partir de cette importante opération. Sa réalisation a nécessité la mobilisation d’importantes ressources humaines, financières et matérielles. Outre son assistance technique à travers des ateliers de formation organisés par son Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, l’UNICEF a apporté une importante contribution financière. L’Etat a également mis en place sa contrepartie. C’est ici l’occasion pour nous, au nom du Gouvernement, d’exprimer toute notre gratitude à l’UNICEF pour cette importante assistance qui vient en complément aux autres appuis au développement de la statistique. Il est aussi important de souligner le précieux concours apporté par le Gouvernement dans le cadre de la sensibilisation des populations que nous tenons à remercier pour la qualité des réponses aux questions qui leur ont été posées à travers les questionnaires. Dans ce cadre, nous adressons très sincèrement les remerciements aux autorités administratives, religieuses et traditionnelles qui ont bien joué leur rôle d’intermédiation. Nos remerciements vont également aux différents ministères et institutions dont les représentants ont contribué à l’amélioration de la qualité des documents techniques (questionnaires, manuel de l’enquêteur), du rapport principal d’analyse et du rapport de synthèse. A toute l’équipe technique mise en place pour la coordination technique et la réalisation de toutes les activités liées à l’enquête, nous adressons notre profonde reconnaissance et nos félicitations pour la détermination, le dévouement et la maîtrise, qualités sans lesquelles l’Institut n’aurait pas été en mesure de respecter le chronogramme des activités et de publier des rapports de qualité. Au personnel temporaire recruté pour la collecte et l’exploitation informatique des données, nous adressons également nos remerciements pour la qualité de leurs prestations. Le présent rapport a aussi bénéficié des remarques, des suggestions et des critiques d’une part des facilitateurs des différents ateliers qui ont été organisés, et d’autre part, de l’équipe de l’UNICEF au siège à New York, auxquels nous marquons notre sincère reconnaissance. Joseph TEDOU Directeur Général de l’Institut National de la Statistique xvi TABLEAU RECAPITULATIF DES PRINCIPAUX INDICATEURS DE LA MICS 3, CAMEROUN, 2006 RUBRIQUE NUMÉRO DE L’INDICATEUR MICS 3 NUMÉRO DE L’INDICATEUR OMD INDICATEUR VALEUR UNITÉ Mortalité infantile 1 13 Taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans (OMD) 1442 Pour 1000 naissances vivantes Mortalité infantile 2 14 Taux de mortalité infantile 743 Pour 1000 naissances vivantes Nutrition 6 4 Prévalence de l’insuffisance pondérale (modérée ; sévère) 19,3 ; 5,2 Pour 100 7 Prévalence du retard de croissance (modéré ; sévère) 30,4 ; 12,6 Pour 100 Etat nutritionnel 8 Prévalence de la déperdition ou émaciation (modérée ; sévère) 6,1 ; 1,2 Pour 100 45 Enfants allaités moins d’une heure après la naissance 19,6 Pour 100 15 Enfants de 0-5 mois allaités exclusivement au sein 21,2 Pour 100 16 Enfants de 12-15 mois ; 20-23 mois allaités 78,7 ; 21,2 Pour 100 17 Enfants de 6-9 mois recevant le lait maternel et des aliments de complément 63,74 Pour 100 18 Enfants de 6-11 mois allaités au sein et ayant reçu des compléments alimentaires un nombre minimum de fois recommandé par jour 46,7 Pour 100 Allaitement 19 Enfants de 0-11 mois nourris de façon appropriée 34,6 Pour 100 Iodation 41 Ménages consommant du sel iodé à 25+PPM 49,1 Pour 100 42 Supplémentation des enfants de 6-59 mois en vitamine A au cours des 6 mois derniers mois 57,7 Pour 100 Vitamine A 43 Supplémentation post partum de mères en vitamine A 38,1 Pour 100 9 Poids à la naissance inférieur à 2 500 grammes 10,8 Pour 100 Faible poids à la naissance 10 Enfants pesés à la naissance 59,1 Pour 100 Santé de l’enfant 25 Couverture vaccinale contre la tuberculose (BCG) 90,0 Pour 100 26 Couverture vaccinale contre la poliomyélite (Polio) 69,5 Pour 100 27 Couverture vaccinale contre la DTCoq 75,2 Pour 100 28 15 Couverture vaccinale contre la rougeole 78,8 Pour 100 31 Enfants entièrement vaccinés 56,8 Pour 100 29 Couverture vaccinale contre l’hépatite B 35,5 Pour 100 Vaccination 30 Couverture vaccinale contre la fièvre jaune 57,4 Pour 100 Tétanos néonatal 32 Femmes ayant donné une naissance vivante au cours des 2 années ayant précédé l’enquête et protégées contre le tétanos 73,1 Pour 100 33 Utilisation de la Solution de Réhydratation par voie Orale (SRO) 19,2 Pour 100 34 Prise en charge à domicile de la diarrhée 8,95 Pour 100 35 Enfants de moins de 5 ans ayant eu la diarrhée et qui ont reçu une quelconque SRO, ont augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation 21,8 Pour 100 23 Recherche des soins de santé auprès d’un personnel approprié pour les cas de pneumonie suspectée (IRA) 34,8 Pour 100 Prise en charge de la maladie 22 Enfants de moins de 5 ans suspectés de pneumonie ayant reçu un traitement antibiotique 38,0 Pour 100 Utilisation de combustible solide 24 29 Utilisation des combustibles solides pour la cuisine 73,4 Pour 100 36 Ménages disposant d’au moins une MII 3,7 Pour 100 Paludisme 37 22 Enfants de moins de 5 ans dormant sous une MII 13,1 Pour 100 2 Institut National de la Statistique et ORC Macro., Enquête Démographique et de Santé du Cameroun de 2004. 3 Idem. 4 Pourcentage d’enfants de 6-9 mois recevant le lait maternel et des aliments solides et semi solides (purée). 5 Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans ayant eu la diarrhée qui ont reçu plus de liquide et ont continué l’alimentation durant l’épisode. xvii RUBRIQUE NUMÉRO DE L’INDICATEUR MICS 3 NUMÉRO DE L’INDICATEUR OMD INDICATEUR VALEUR UNITÉ 38 Enfants de moins de 5 ans dormant sous une moustiquaire 26,5 Pour 100 39 22 Enfants de moins de 5 ans ayant eu la fièvre et qui ont reçu un traitement antipaludique 38,2 Pour 100 40 Traitement préventif chez la femme enceinte par intermittence 5,8 Pour 100 96 Source des MII publique/privée 56,8/4,9 Pour 100 96 Source des antipaludiques publique/privée 32,0/31,6 Pour 100 97 Coût médian des MII achetés au public/privé 3500/3684 FCFA Source et coût des MII et des anti- paludiques 97 Coût médian des antipaludiques achetés au public/privé 1215/2500 FCFA 96 Source des antibiotiques publique/privée 30,5/37,9 Pour 100 Source et coût des antibiotiques 97 Coût médian des antibiotiques au public/privé 1600/2586 FCFA 96 Source des antibiotiques publique/privée 56,5/31,6 Pour 100 Source et coût des SRO 97 Coût médian des antibiotiques au public/privé 175/200 FCFA Environnement 11 30 Population ayant accès à une source améliorée d’eau de boisson 69,3 Pour 100 13 Traitement approprié de l’eau à boire 7,1 Pour 100 12 31 Population ayant accès à des installations sanitaires améliorées 33,1 Pour 100 Eau et assainissement 14 Enfants dont les excréments sont évacués sainement 64,6 Pour 100 93 Membres du ménage ne disposant pas d’une sécurité de logement 51,6 Pour 100 94 Ménages vivant dans des logements considérés comme non durables 6,9 Pour 100 Sécurité de la propriété. 95 32 Ménages considérés comme vivant en habitat précaire 76,4 Pour 100 Santé de la reproduction 21 19c Utilisation actuelle de la contraception chez les femmes de 15-49 ans 29,2 Pour 100 98 Besoin de contraception non satisfait 2,8 Pour 100 Contraception et besoin non satisfait 99 Demande de contraception satisfaite 91,2 Pour 100 20 Femmes ayant reçu les soins prénatals d’un prestataire qualifié 73,7 Pour 100 44 Femmes enceintes ayant reçu les soins prénatals au moins une fois pendant la grossesse 84,2 Pour 100 4 17 Femmes enceintes ayant été assistées à l’accouchement par un personnel qualifié 58,9 Pour 100 Santé de la mère et du nouveau- né 5 Accouchement dans un centre de santé 43,0 Pour 100 Développement de l’enfant 46 Enfants de 0-59 mois dont les membres du ménage sont engagés dans au moins 4 activités de promotion de l’apprentissage et de préparation aux études 43,1 Pour 100 47 Enfants de 0-59 mois dont le père est engagé dans au moins 1 activité de promotion de l’apprentissage et de préparation aux études 37,8 Pour 100 48 Enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage possédant au moins 3 livres d’enfants 8,4 Pour 100 49 Enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage possédant au moins 3 livres d’adultes 48,9 Pour 100 50 Enfants de 0-59 mois jouant avec au moins 3 types de jouets 21,4 Pour 100 Développement de l’enfant 51 Enfants laissés sous garde inadéquate6 35,8 Pour 100 Éducation 52 Enfants de 36-59 mois fréquentant un établissement préscolaire 22,2 Pour 100 53 Enfants du préscolaire admis en 1ère année du primaire 18,5 Pour 100 54 Enfants ayant l’âge d’entrée à l’école primaire présentement inscrits en première année (SIL) 44,3 Pour 100 55 6 Taux net de fréquentation au primaire 79,6 Pour 100 56 Taux net de fréquentation au secondaire 38,0 Pour 100 Education 57 7 Taux de survie (enfants atteignant la 5ème année du primaire) 90,9 Pour 100 6 Laissés seuls ou sous surveillance d’autres enfants au cours de la dernière semaine xviii RUBRIQUE NUMÉRO DE L’INDICATEUR MICS 3 NUMÉRO DE L’INDICATEUR OMD INDICATEUR VALEUR UNITÉ 58 Taux de transition au secondaire 60,7 Pour 100 59 7b Taux d’achèvement de l’école primaire 22,5 Pour 100 61 9 Indice de parité des sexes pour le taux net de fréquentation (primaire, secondaire) 0,94 ; 0,97 Ratio Alphabétisation 60 8 Taux d’alphabétisation des femmes de 15-24/15-49 ans 65,8/58,9 Pour 100 Protection de l’enfant Enregistrement des naissances 62 Enfants de 0-59 mois dont la naissance est enregistrée 70,1 Pour 100 71 Travail des enfants de 5-14 ans 30,8 Pour 100 72 Enfants de 5-14 ans travaillant tout en allant à l’école 80,2 Pour 100 Travail des enfants 73 Enfants de 5-14 ans élèves tout en travaillant 31,6 Pour 100 Discipline de l’enfant 74 Enfants de 2-14 ans ayant subi une méthode psychologique ou physique de punition 92,0 Pour 100 67 Femmes de 15-49 ans en mariage ou en union avant 15 ans Femmes de 20-49 ans en mariage ou en union avant 18 ans 12,2 41,1 Pour 100 68 Femmes de 15-19 ans mariées ou en union 21,7 Pour 100 70 Femmes de 15-49 ans en mariage ou en union Polygamique 28,4 Pour 100 Mariage précoce et polygamie 69 Femmes de 15-19/20-24 ans actuellement mariées ou en union ayant un écart d’âge de 10 ans et plus avec leur conjoint 37,5/38,5 Pour 100 Handicap de l’enfant 101 Enfants de 2-9 ans ayant au moins un handicap 22,5 Pour 100 VIH/Sida, comportement sexuel, orphelins et enfants vulnérables 82 19b Connaissance générale ou parfaite sur la prévention du VIH7 28,9 Pour 100 89 Connaissance des trois modes de transmission du VIH de la mère à l’enfant 49,9 Pour 100 86 Femmes pas d’accord avec l’attitude discriminatoire 17,8 Pour 100 87 Femmes connaissant un endroit du test du VIH 70,9 Pour 100 88 Femmes ayant effectué le test du VIH 35,6 Pour 100 90 Femmes ayant reçu des informations sur la prévention du VIH durant les visites prénatales 57,8 Pour 100 Connaissances et attitudes 91 Femmes testées durant les visites prénatales ayant reçu les résultats 36,4 Pour 100 84 Femmes de 15-19 ans ayant eu des rapports sexuels avant 15 ans 13,4 Pour 100 92 Femmes ayant eu des rapports sexuels au cours des 12 mois précédant l’enquête avec un homme de 10 ans ou + plus âgé 27,2 Pour 100 83 19a Femmes de 15-24 ans ayant utilisé un condom au cours du dernier rapport avec un partenaire occasionnel 61,8 Pour 100 Comportement sexuel 85 Femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire occasionnel (autre que le mari ou le concubin) au cours de l’année écoulée 44,9 Pour 100 75 Enfants de 0-17 ans dont un ou les deux parents sont décédés 10,5 Pour 100 78 Enfants de 0-17 ans ne vivant pas avec un parent biologique 16,5 Pour 100 76 Enfants de 0-17 ans vulnérables 11,5 Pour 100 77 20 Fréquentation scolaire des enfants orphelins de père et de mère/enfants dont les parents sont vivants (non orphelins) 0,91 Ratio 81 Enfants de 0-17 ans OEV dont le ménage a reçu un support externe 9,3 Pour 100 79 Insuffisance pondérale, retard de croissance, émaciation OEV/non OEV 0,75 ; 0,96 ; 0,54 Ratio Support pour OEV 80 Femmes de 15-17 ans ayant eu des rapports sexuels avant 15 ans OEV/non OEV 0,94 Ratio Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006. 7 La connaissance générale sur la prevention du VIH est l’aptitude à identifier deux moyens de prévention et trois idées fausses (préjugés). Résumé analytique xix RESUME ANALYTIQUE CARACTERISTIQUES SOCIODEMOGRAPHIQUES La population du Cameroun est relativement jeune. Elle est constituée à 63% de personnes âgées de moins de 25 ans. Les enfants de moins de 5 ans représentent 15% et les femmes de 15-49 ans 21%. La structure générale de cette population est la suivante : 44% de moins de 15 ans, 52% de 15-64 ans et 4% de plus de 64 ans. Le rapport de masculinité est de 98 hommes pour 100 femmes. Les ménages sont à 74% dirigés par les hommes. La taille des ménages est de 5 personnes en moyenne. Sur le plan religieux, avec 37%, la religion catholique est la plus citée parmi les chefs de ménage, suivie de la religion protestante avec 27%, l’islam avec 19%, l’animisme avec 5% et 12% pour les autres. La majorité des femmes de 15-49 ans (60%) sont mariées ou vivent en union. Six femmes de 15-49 ans sur dix (59%) sont alphabétisées. Cette proportion se situe à 66% chez celles de 15-24 ans et varie de 18% au Nord à 93% à Yaoundé. CARACTERISTIQUES DES LOGEMENTS ! Source d’eau de boisson L’eau de boisson utilisée par les membres du ménage provient à 69% d’une source améliorée et principalement du robinet (40%). En deuxième recours, 22% des ménages s’approvisionnent dans des puits améliorés. Une personne sur cinq, soit 20%, dispose d’une source améliorée à domicile. Les personnes en charge de la collecte de l’eau à l’extérieur mettent en moyenne 26 minutes pour le faire. La recherche de l’eau pour le ménage est dans 46% de cas assurée par les femmes de plus de 15 ans. La proportion d’hommes de cette tranche d’âges qui assurent cette tâche est de 20%. Environ neuf ménages sur dix (88%) boivent l’eau sans aucun traitement préalable. ! Assainissement Le tiers de la population (33%) utilise une installation sanitaire améliorée. Cette proportion s’élève à 52% en milieu urbain contre 15% en milieu rural. Les latrines couvertes (21%) sont les sanitaires améliorés les plus usités. L’élimination des excréta des enfants de 0-2 ans se fait globalement de façon adéquate avec 65% de cas éliminés à travers les latrines. ! Matériau du sol Un ménage sur deux (50%) occupe un logement dont le sol est fait de matériaux rudimentaires. Quarante deux pour cent des logements ont un sol cimenté. En milieu urbain, le sol est dans 64% de cas cimenté. En revanche, les sols en terre ou en sable sont les plus répandus en milieu rural (79%). ! Matériau du toit La tôle est le matériau de revêtement du toit le plus utilisé par les ménages (76%). En milieu urbain, 90% en font usage contre 60% en milieu rural. ! Matériau de revêtement du mur Le ciment est utilisé par 38% de ménages comme matériau de revêtement du mur. En milieu urbain, ce pourcentage est de 60% contre 17% en milieu rural. ! Sources d’énergie et possession des biens durables Un ménage sur deux (50%) fait usage d’énergie électrique pour l’éclairage. Plus de huit ménages sur dix (82%) en milieu urbain et moins de deux ménages sur dix (16%) en milieu rural ont recours à cette source d’énergie. Résumé analytique xx En ce qui concerne les biens durables, 62% des ménages possèdent un poste de radio et 30% un poste de télévision. Pour la préparation et la conservation des repas, 28% de ménages ont une cuisinière et 12% un réfrigérateur ou un congélateur. Pour les déplacements, 15% de ménages ont une bicyclette et 8% une motocyclette. La superficie moyenne de terre cultivable pour l’ensemble des ménages est de 3 hectares. Soixante trois pour cent des ménages ont au moins un membre qui dispose d’une parcelle de terre cultivable. Près de quatre ménages sur dix (39%) abritent un membre possédant un troupeau ou des animaux de ferme. ETAT NUTRITIONNEL ET ALLAITEMENT MATERNEL DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS ! Etat nutritionnel Les résultats anthropométriques montrent que 19,3% d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’une insuffisance pondérale modérée, dont 5,2% pour la forme sévère. Les deux formes touchent proportionnelle- ment plus de garçons (21,1% et 5,8%) que de filles (17,3% et 4,7%). La forme sévère touche relativement plus d’enfants au Nord (14,6%) et à l’Extrême-Nord (11,0%). Elle est plus prononcée en milieu rural (7,2%) qu’en milieu urbain (2,7%). Le retard de croissance modéré touche 30,4% d’enfants, dont 12,6% pour la forme sévère. Les deux formes touchent relativement plus les garçons (32,6% et 13,5%) que les filles (28,1% et 11,7%). La malnutrition chronique sévère est plus répandue chez les enfants des provinces du Nord (21,5%) et de l’Extrême-Nord (16,2%). Les enfants de moins de 5 ans vivant en milieu rural sont 16,7% à souffrir de malnutrition chronique sévère contre 7,3% chez ceux du milieu urbain. Six pour cent d’enfants de moins de 5 ans ont une émaciation modérée (déperdition), dont 1,2% pour la forme sévère. Les garçons sont relativement plus nombreux (6,7% et 1,5%) que les filles (5,5% et 0,9%) à souffrir des deux formes de cette malnutrition. Les taux de 2,9% et 2,8% observés dans le Nord et l’Extrême-Nord font de ces deux provinces les plus affectées par la forme sévère d’émaciation. La prévalence de la forme sévère est de 1,6% chez les enfants vivant en milieu rural et de 0,7% en milieu urbain. ! Allaitement maternel Au cours du premier mois suivant l’accouchement, bien que 94% des enfants soient allaités, 38% reçoivent exclusivement le lait maternel; 33% reçoivent en plus de l’eau et 23% sont nourris au sein et avec des aliments de complément. L’allaitement maternel n’est exclusif que pour 21% d’enfants de 0-5 mois. Vingt cinq pour cent de ceux dont les mères ont le niveau de l’enseignement du primaire ou plus sont exclusivement allaités au sein, contre 13% dont les mères sont sans instruction. Seulement 20% des femmes ont allaité dès la première heure suivant l’accouchement. Cette proportion est de 22% en cas d’assistance par un personnel qualifié contre 16% par un personnel non qualifié. Elle varie de 6% au Littoral à 35% à Yaoundé. ! Consommation de sel et supplémentation en vitamine A Le sel iodé à au moins 25 ppm, est consommé par 49% de ménages. Sa consommation est de 54% en milieu urbain et de 44% en milieu rural. Cette proportion varie de 31% dans le Centre à 74% à Douala. Au cours des 6 mois ayant précédé l’enquête, 58% d’enfants de 6-59 mois ont reçu des suppléments de vitamine A. La supplémentation est plus répandue en milieu rural (62%) qu’en milieu urbain (52%). Le Littoral (32%) a le taux le plus faible et le Nord-Ouest le plus élevé (80%). La proportion des mères ayant déclaré avoir reçu la vitamine A après l’accouchement est de 38%. Les femmes vivant en milieu urbain Résumé analytique xxi sont relativement plus nombreuses à l’avoir reçu (46%) que celles du milieu rural (33%). Le Nord enregistre la plus faible proportion (19%). Parmi les femmes ayant reçu une supplémentation en vitamine A, 32% l’ont reçu le jour de l’accouchement et le lendemain et 19% le même jour et dans les huit semaines après l’accouchement. SANTE DE L’ENFANT ! Couverture vaccinale Neuf enfants de 12-23 mois sur dix (89%) ont reçu le BCG avant l’âge de 12 mois, contre 72% pour la troisième dose de DTCoq, 67% pour la troisième dose de Polio, 73% pour la rougeole, 54% pour la fièvre jaune et 34% pour la troisième dose du vaccin contre l’hépatite B. Le pourcentage d’enfants de 12-23 mois qui ont reçu huit doses des vaccins inscrits au Programme Elargi de Vaccination (PEV), à savoir : BCG, DTCoq 1, 2 et 3, Polio 1, 2 et 3, Rougeole, se situe à 49% avant l’âge de 12 mois. Dans l’ensemble, 57% d’enfants de 12-23 mois étaient complètement vaccinés à un moment quelconque. Ce taux se situe à 64% en milieu urbain et à 52% en milieu rural. Par contre, 5% n’avaient reçu aucun vaccin. La proportion d’enfants complètement vaccinés est de 43% chez les mères/personnes en charge sans instruction, de 58% chez celles ayant le niveau de l’enseignement primaire et de 71% chez celles ayant le niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Morbidité et soins des enfants ! Diarrhée Dix neuf pour cent d’enfants de 0-59 mois ont souffert de la diarrhée au cours des deux semaines précédant l’enquête. Parmi ceux-ci, 19% ont reçu une Solution de Réhydratation par voie Orale (SRO). Le taux d’utilisation d’une SRO passe de 7% au Nord à 50% à Douala. Durant l’épisode de diarrhée, 9% d’enfants ont été pris en charge à domicile. Vingt deux pour cent ont reçu une autre solution de réhydratation orale ou augmenté la prise de liquide et poursuivi l’alimentation. La source publique est la plus usitée pour l’approvisionnement (57%) en sachet de SRO pour traiter la diarrhée. Cependant, seulement 3% y sont donnés gratuitement. Le prix médian du sachet de SRO est de 175 FCFA dans le public et de 200 FCFA dans le privé. ! Infections respiratoires aiguës (IRA) Dans l’ensemble, 8% d’enfants ont eu un cas suspecté de pneumonie ou IRA et seuls 35% des parents ont recherché un traitement auprès d’un fournisseur approprié. Les plus fortes prévalences sont enregistrées dans les provinces du Nord (18%) et de l’Extrême- Nord (9%), en milieu rural (9%) et chez les enfants de mères sans instruction (10%). Les établissements privés sont à 38% la source privilégiée d’approvisionnement en antibiotique en cas d’IRA. Les établisse- ments publics sont sollicités à 31%. Le coût médian des antibiotiques est de 1 600 FCFA dans le public et de 2 586 FCFA dans le privé. ! Paludisme Dix sept pour cent d’enfants de 0-59 mois ont eu de la fièvre au cours des deux semaines précédant l’enquête. La prévalence est de 25% chez les enfants de 12-23 mois. Parmi les enfants malades qui ont été traités, 58% ont pris un antipaludique approprié, dont 38% dans les 24h qui ont suivi l’apparition des symptômes. Le médicament le plus utilisé est la quinine (30%). La prise de l’association Amodiaquine-Artésunate est faible et a concerné 1% de cas. Trente deux pour cent d’enfants souffrant de fièvre ont reçu un antipaludique provenant Résumé analytique xxii d’un établissement public. Le même taux est observé dans le privé. Le prix médian de l’antipaludique est de 1 215 FCFA dans le public et de 2 500 FCFA dans le privé. Trente deux pour cent de ménages disposent d’au moins une moustiquaire dont 4% d’une moustiquaire imprégnée. Près de six ménages sur dix (57%) disposant de moustiquaires imprégnées, les ont obtenues d’une source publique. La moitié de ces moustiquaires (50%) ont été acquises gratuitement. Le prix médian des moustiquaires traitées est de 3 500 FCFA dans le public et de 3 684 FCFA dans le privé. NUPTIALITE ET SANTE DE LA REPRODUCTION ! Situation maritale des femmes de 15-49 ans Parmi les femmes de 15-49 ans, 60% étaient mariées ou en union, 10% étaient veuves ou divorcées ou séparées et 30% étaient célibataires. Le mariage ou l’union est plus répandu en milieu rural (73%) qu’en milieu urbain (50%). ! Polygamie Les femmes de 15-49 ans sont à 27% en mariage polygamique. Le mariage polygamique est plus répandu en milieu rural (35%) qu’en milieu urbain (18%). ! Âge au premier mariage des femmes de 15-49 ans Avant l’âge de 15 ans, 12% des femmes de 15-49 ans sont mariées ou en union. Cette proportion est au dessus de la moyenne nationale à l’Extrême-Nord (31%), au Nord (24%), dans l’Adamaoua (22%) et à l’Est (18%). Le phénomène est plus prononcé en milieu rural (18%) qu’en milieu urbain (7%). La proportion de femmes mariées ou en union avant l’âge de 15 ans passe de 32% chez les femmes sans instruction à 12% chez celles du niveau de l’enseignement primaire et à 2% chez celles ayant au moins le niveau de l’enseignement secondaire. ! Âge aux premiers rapports sexuels Sept femmes de 15-24 ans sur dix (69%) ont eu leur premier rapport sexuel avant 22 ans. L’âge médian de ces femmes aux premiers rapports sexuels est de 16 ans. Il est de 17 ans en milieu urbain et de 15 ans en milieu rural. Cet âge passe de 15 ans chez les femmes des ménages du quintile le plus pauvre à 17 ans chez celles du quintile le plus riche. La proportion de celles ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans, 18 ans et 20 ans, est respectivement de 14%, 52% et 66%. ! Activité sexuelle récente Près de quatre femmes sur dix (37%) de 15- 24 ans ont déclaré être sexuellement actives au cours des quatre semaines ayant précédé l’enquête. Cette proportion passe de 26% à l’Ouest à 53% à l’Est. Les femmes du milieu rural (44%) ont relativement été plus actives que celles du milieu urbain (33%). La proportion des femmes ayant eu des rapports sexuels baisse avec le niveau d’instruction de la femme. ! Connaissance et utilisation actuelle des méthodes contraceptives Parmi les femmes de 15-49 ans mariées ou en union, 29% utilisent une méthode contraceptive. Ce taux est de 37% en milieu urbain et de 23% en milieu rural. L’utilisation des contraceptifs est presque inexistante dans la province de l’Extrême- Nord où seulement 3% des femmes considérées utilisent actuellement une méthode contraceptive. La proportion des femmes sans instruction utilisant une méthode contraceptive est de 11%. ! Connaissance et utilisation par le passé des méthodes contraceptives La proportion de femmes de 15-49 ans qui ont utilisé une méthode contraceptive à un moment quelconque est de 40%. L’Extrême- Nord avec 5% affiche le taux le plus bas. Par le passé, le condom masculin (10%) a été Résumé analytique xxiii relativement la méthode moderne la plus utilisée. ! Soins prénatals Quatre vingt quatre pour cent des femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l’enquête ont reçu au moins une fois des soins prénatals. Parmi les femmes suivies, 74% l’ont été par un prestataire qualifié. Parmi les femmes ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l’enquête, 69% ont effectué un test sanguin, 79% ont vu leur tension artérielle relevée, 70% leur urine examinée et 81% leur poids mesuré. Plus de sept femmes sur dix (73%) sont vaccinés contre le tétanos selon les normes. Pour prévenir un accès palustre, 65% de femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante ont pris des médicaments antipaludiques. La quinine (25%) est l’antipaludique le plus utilisé. ! Accouchements Quarante trois pour cent de femmes enceintes ont accouché dans des formations sanitaires. En milieu rural, plus de la moitié, soit 55% des accouchements, ont eu lieu à domicile. Pendant l’accouchement, 59% de femmes ont été assistées par un personnel qualifié. Les naissances assistées par une accoucheuse traditionnelle et une parente/amie sont le plus souvent intervenues en milieu rural (15% et 29%), à l’Est (34% et 26%) et à l’Extrême- Nord (20% et 47%). ! Caractéristiques du nouveau-né Cinquante neuf pour cent de nouveau-nés ont été pesés à la naissance. Parmi ceux-ci, 11% avaient un poids inférieur à 2 500 grammes. Selon l’appréciation des mères/personnes en charge, 19% ont déclaré que leurs enfants étaient très gros, 22% plus gros que la moyenne, 41% moyens, 12% plus petits que la moyenne et 6% très petits. DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT ! Soutien familial dans l’apprentis- sage Quarante trois pour cent d’enfants de 0-59 mois ont bénéficié du soutien des membres de leur ménage dans au moins quatre activités de promotion de l’apprentissage et de préparation aux études. Avec moins de quatre enfants sur dix qui ont profité de cet encadrement, les régions du Littoral, de l’Adamaoua, de l’Ouest et du Centre enregistrent les plus faibles proportions. Environ 38% d’enfants bénéficient de l’encadrement de leur père dans au moins une activité de promotion de l’apprentissage, et de préparation aux études. Ce pourcentage est de 39% chez les garçons et de 36% chez les filles. ! Matériels d’apprentissage Près de la moitié des enfants de moins de 5 ans (49%) vivent dans un ménage disposant d’au moins trois livres pour adultes, et 8% vivent dans des ménages possédant au moins trois livres pour enfants. Les enfants du milieu urbain (70% et 14%) ont plus de chance de vivre dans de tels ménages que ceux du milieu rural (32% et 4%). Ces taux passent de 19% et 4% pour les enfants dont la mère ou personne en charge est sans instruction à 78% et 16% pour ceux dont la mère ou personne en charge a le niveau de l’enseignement secondaire ou plus. En outre, 21% d’enfants s’amusent avec au moins trois des quatre objets retenus pour l’étude. Cette proportion varie de 9% à Douala à 37% dans le Sud-Ouest. Toutefois, 18% ne jouent avec aucun des jouets cités. Par ailleurs, 51% des enfants des ménages du milieu urbain s’amusent avec des jouets achetés dans un magasin contre 17% pour ceux du milieu rural. Les proportions d’enfants jouant avec des objets domestiques et les objets et matériels trouvés hors des Résumé analytique xxiv ménages sont plus élevées en milieu rural (60% et 60%) qu’en milieu urbain (42% et 41%). ! Garde des enfants de moins de 5 ans Trente six pour cent d’enfants de moins de 5 ans, filles comme garçons, ont été laissés sous une garde inadéquate au cours de la semaine précédant l’enquête. Ce pourcentage varie de 55% au Nord-Ouest à 21% à Yaoundé. En milieu rural il est de 42% contre 28% en milieu urbain. EDUCATION ! Education de base L’éducation de base comprend deux enseignements : l’enseignement préscolaire ou la maternelle prévu pour les enfants de 36-59 mois et l’enseignement primaire destiné à ceux de 6 à 11 ans. La proportion d’enfants de 36-59 mois, filles comme garçons, fréquentant un établisse- ment de l’enseignement préscolaire est de 22%. Les provinces du Nord (2%) et de l’Extrême-Nord (5%) affichent les taux les plus bas, Yaoundé (54%) le plus élevé. En milieu urbain, 37% d’enfants suivent ce type d’enseignement contre 10% en milieu rural. Ce taux passe de 6% chez les enfants de mères ou personnes en charge sans instruction à 48% chez ceux dont les mères ou personnes en charge sont du niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Le pourcentage d’enfants admis en première année du primaire et ayant suivi un programme d’enseignement préscolaire est de 19%. Parmi les enfants ayant l’âge d’entrée à l’école primaire, 44% sont inscrits en première année (SIL). Ce pourcentage est de 46% chez les garçons et de 42% chez les filles. Il varie de 19% à l’Extrême-Nord à 71% au Centre et au Sud-Ouest. Le taux net de fréquentation au primaire est de 80%. Les garçons sont relativement plus scolarisés (82%) que les filles (77%). L’Extrême-Nord (49%), le Nord (55%) et l’Adamaoua (60%) affichent des taux inférieurs à la moyenne nationale. Sur 100 enfants, filles ou garçons, inscrits en première année du primaire (SIL), 91 atteignent la cinquième année (CM1)8. Le taux de redoublement est plus élevé en première année (34%) et en sixième année (25%). Le taux net d’achèvement au primaire est de 23%. Il est respectivement de 18% chez les garçons et de 27% chez les filles. Il varie de 3% au Nord à 57% à Douala et se situe à 36% en milieu urbain contre 10% en milieu rural. Le taux de transition au secondaire, autant chez les filles que chez les garçons, s’élève à 61%. Il est de 70% en milieu urbain et de 47% en milieu rural. La proportion d’enfants de 6-11 ans ayant le livre de lecture est de 57%, de 42% pour le livre de mathématiques et de 24% pour celui de sciences d’observations. Toutefois, seulement 22% disposent des trois livres. ! Enseignement secondaire Le taux net de fréquentation dans l’enseigne- ment secondaire est de 39% chez les garçons et de 37% chez les filles. Il varie de 9% au Nord à 68% à Yaoundé et se situe à 55% en milieu urbain et à 19% en milieu rural. ! Alphabétisation des femmes de 15- 24 ans Deux femmes de 15-24 ans sur trois sont alphabétisées en 2006. Les femmes du milieu urbain sont relativement plus alphabétisées (82%) que celles du milieu rural (41%). Le Nord (18%), l’Extrême-Nord (22%) et l’Adamaoua (38%) enregistrent les taux d’alphabétisation les plus faibles. 8 Pour le calcul de cet indicateur dans le cadre de cette enquête, l’on fait l’hypothèse qu’un enfant évolue ou sort du système. Par conséquent, les redoublants ne sont pas pris en compte dans le calcul de l’indicateur. Résumé analytique xxv PROTECTION DE L’ENFANT ! Enregistrement des naissances Soixante dix pour cent de naissances des enfants de moins de 5 ans étaient enregistrées. Les provinces du Sud-Ouest (36%), du Nord (55%), de l’Est (56%) et de l’Adamaoua (58%) sont largement en dessous de la moyenne nationale. La proportion de naissances enregistrées passe de 54% lorsque la mère ou personne en charge de l’enfant est sans instruction, à 82% quand elle a au moins le niveau de l’enseignement secondaire. La même tendance est observée avec le quintile de l’indice de richesse (de 51% à 91%). Cette proportion est de 86% en milieu urbain et de 58% en milieu rural. Les motifs du non-enregistrement des naissances des enfants sont principalement le coût élevé (35%) et la non-perception de l’utilité (18%). ! Handicap des enfants de 2-9 ans Le handicap tel que déclaré par la mère ou personne en charge touche globalement 22% d’enfants de 2-9 ans. Les garçons sont proportionnellement plus nombreux (24%) à avoir un handicap que les filles (21%). Les provinces du Sud et de l’Est présentent les proportions les plus élevées, 35% et 33% respectivement. Parmi les neuf handicaps retenus, le retard pour s’asseoir ou se tenir debout (7%), l’incapacité de parler distinctement (6%) et les difficultés pour comprendre les instructions (5%) sont relativement les plus déclarés. ! Travail des enfants de 5-14 ans Trente un pour cent d’enfants de 5-14 ans travaillent, dont 16% dans l’entreprise familiale. Le travail des enfants touche autant les garçons (31%) que les filles (30%). Le travail rémunéré en dehors du ménage, le travail non rémunéré en dehors du ménage et le travail de l’enfant pour l’entreprise familiale qui sont les formes du travail de l’enfant à éliminer touchent respectivement 2%, 11% et 16% d’enfants. La situation du Littoral où 25% d’enfants exercent une activité non rémunérée en dehors du ménage et celle du Nord-Ouest avec 42% d’enfants qui travaillent pour l’entreprise familiale sont les plus préoccupantes. Le pourcentage d’enfants qui fréquentent tout en travaillant est de 80% et ceux qui travaillent tout en fréquentant est de 32%. Les garçons sont relativement plus nombreux à travailler tout en allant à l’école (83%) que les filles (77%). ! Discipline des enfants de 2-14 ans Quatre vingt douze pour cent d’enfants ont subi une punition d’ordre physique ou psychologique. Il n’existe pas de disparité selon le sexe des enfants. Parmi les modes de discipline utilisés, les violences psycholo- giques (85%) et les punitions physiques mineures (75%) sont les plus fréquentes. CONNAISSANCES, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS VIS-A-VIS DU VIH/SIDA ! Connaissances du VIH et de ses modes de transmission La quasi-totalité des femmes de 15-49 ans (95%) ont déclaré avoir entendu parler du VIH/Sida. Seulement 54% des femmes ont déclaré connaître les trois modes de prévention de la transmission du VIH. En outre, trois femmes sur dix (29%) ont une connaissance générale de la transmission du VIH/Sida et une femme sur deux connaît tous les trois modes de transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant. Par ailleurs, huit sur dix de ces femmes ayant une connaissance générale ont approuvé au moins une attitude discriminatoire vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/Sida. Parmi les femmes de la tranche 15-24 ans, sept femmes sur dix ont eu des rapports sexuels au cours des douze derniers mois et environ six femmes sur dix ont utilisé un condom lors des derniers rapports sexuels Résumé analytique xxvi avec un partenaire non marié ou non cohabitant. ! Test du VIH et retrait des résultats Sept femmes sur dix en âge de procréer connaissent un endroit où l’on peut effectuer le test du VIH. Seulement 36% ont déclaré avoir effectué le test de dépistage. Parmi ces femmes, 93% ont obtenu les résultats après le test. ! Enfants orphelins ou vulnérables La proportion d’enfants de 0-17 ans orphelins d’au moins un parent biologique est de 11%. Celle des enfants qui ne vivent pas avec leurs deux parents biologiques est de 17% et se situe à 12% pour les enfants vulnérables. En dehors des enfants qui ne vivent pas avec leurs parents biologiques (15% pour les garçons et 18% pour les filles), l’on n’observe pas de différence selon le sexe pour les autres situations. Le rapport du taux de fréquentation des enfants orphelins ou vulnérables à celui des enfants ni orphelins ni vulnérables est 0,91. Ce qui traduit un léger déséquilibre en défaveur des enfants orphelins ou vulnérables. Ce rapport varie de 0,45 dans l’Adamaoua à 1,05 dans le Nord-Ouest S’agissant du soutien aux enfants orphelins ou vulnérables, 9% vivent dans des ménages qui ont bénéficié. Parmi les quatre supports mentionnés, le plus cité est psychologique ou émotionnel (6%). PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT ! Vie économique de la femme La proportion des femmes de 15-49 ans ayant une occupation rapportant des ressources en nature ou en espèces est de 61%. Elle varie de 49% à Douala à 79% à l’Est et se situe à 51% en milieu urbain contre 74% en milieu rural. Les femmes occupées par l’agriculture représentent 26% des femmes de 15-49 ans, contre 21% par le commerce, 10% par l’administration ou les services, 4% par l’industrie et 1% par des activités diverses non déclarées. S’agissant de l’allocation journalière du temps, le repos occupe 10,7 heures, suivi du travail productif pour son propre compte avec 2,2 heures, les autres travaux pour 2,1 heures et les travaux de nettoyage ou lavage ou soins des enfants ou courses pour 1,7 heures. En dehors des études et des travaux domestiques (1 heure), les autres types d’occupation prennent moins d’une heure. ! Participation de la femme à ses propres dépenses et à celles du ménage Parmi les femmes de 15-49 ans, 62% prennent en charge partiellement ou totalement leurs propres dépenses et 54% contribuent aux dépenses du ménage. Selon les postes de dépense, 88% contribuent à leur habillement, 70% à leur alimentation, 65% pour leur santé et soins personnels, 11% pour leur éducation. Pour ce qui est des dépenses du ménage, 92%, 69%, 58% et 50% de femmes, contribuent respectivement aux dépenses d’alimentation, d’habillement, de santé et soins personnels et d’équipement de la maison. ! Vie associative et politique des femmes Près de la moitié des femmes de 15-49 ans (45%) sont membres d’au moins une association. Elles sont 11% à y occuper un poste de responsabilité. Elles sont 30% à adhérer aux associations de tontines et 17% aux associations religieuses. Dans le quartier, le village ou la ville, 1% de femmes assume une responsabilité, même si on les retrouve quelque fois dans les centres de décision (chefferie de quartier ou village, mairie ou conseil municipal). ! Accès aux moyens de production Six femmes sur cent sont propriétaires exclusives d’une maison, dont 1,6% avec Résumé analytique xxvii titre foncier. Cet indicateur est de 7% pour les femmes propriétaires exclusives de terrain, dont 1,3% avec titre foncier. Seulement 12% de femmes ont obtenu un crédit d’investissement au cours des 24 derniers mois précédant l’enquête. La moitié de ces crédits (53%) provient du secteur informel notamment les tontines, et 36,4% des parents ou des amis. Ces crédits ont principalement financé les dépenses de santé (27%), les activités génératrices de revenus (25%) et les frais de scolarité (15%). ETAT DE SANTE DES POPULATIONS ET DEPENSES DE SANTE DES MENAGES ! Taux de morbidité Quatre ménages sur dix ont enregistré au moins un cas de maladie, d’affection de longue durée ou de blessure au cours des trente jours ayant précédé l’enquête. Au total, 12% des membres de ménages ont été malades au cours de cette période. Le taux de morbidité est de 7% chez les femmes contre 5% chez les hommes. Les enfants de moins de 5 ans et les personnes de plus de 50 ans sont relativement plus vulnérables avec des taux de morbidité de 21% et 20% respectivement. Selon l’appréciation des chefs de ménage, 26% de cas de maladie étaient graves, 40% modérés et 34% légers. Le Sud (45%) et le Centre (43%) apparaissent comme les provinces où les cas de maladie jugés graves ont été relativement les plus enregistrés. ! Types de structure de soins sollicités Quarante quatre pour cent des malades ont recouru à l’automédication, contre 26% et 17% à des structures médicales publiques et privées respectivement. La proportion des malades qui ont eu recours à une structure informelle est de 8%. Il s’agit surtout des vendeurs à la sauvette, des tradipraticiens, et des guérisseurs religieux. ! Financement des dépenses de santé Quatre vingt dix pour cent des dépenses de santé sont prises en charge par les membres du ménage. Les personnes étrangères au ménage interviennent dans un cas sur dix (10%). Dans 62%, 24% et 8% de cas, le financement de la dépense de santé provient respectivement du salaire ou argent disponible, de l’épargne et des emprunts avec ou sans intérêt. Cependant, en termes de montant, c’est l’épargne qui finance le plus les dépenses de santé (93%). ! Dépenses de santé à titre curatif La structure des dépenses de santé curative révèle que l’achat de médicaments représente la part la plus importante (81%); il est suivi de la consultation, des soins et de l’hospitalisation (14%). Les dépenses de transport ne représentent que 3%. En moyenne, la dépense mensuelle de santé curative par personne est estimée à 1 454 FCFA. La dépense de santé curative est plus élevée chez les femmes (1 671 FCFA) que chez les hommes (1 222 FCFA). Les ménages urbains (1 948 FCFA) dépensent plus que les ménages ruraux (971 FCFA) au titre de la santé curative. ! Dépenses de santé à titre préventif Seulement 14% des ménages ont effectué des dépenses de santé préventive. Celles-ci s’élèvent en moyenne par ménage à 651 FCFA. La dépense moyenne se situe à 994 FCFA en milieu urbain contre 310 FCFA en milieu rural. ! Dépenses effectuées pour les membres décédés ou les visiteurs Environ 6% des ménages ont effectué des dépenses pour des membres décédés ou les visiteurs. La dépense moyenne dans ce cas est de 1 336 FCFA. Elle se situe à 2 062 FCFA en milieu urbain et à 602 FCFA en milieu rural. Présentation générale du Cameroun 1 CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU CAMEROUN Ce chapitre a pour objet de présenter de façon panoramique le Cameroun. Les éléments qui seront mis en évidence dans la suite concernent entre autres les milieux naturel et humain, les principaux repères démographiques, l’organisation administrative et politique et les principaux repères macroéconomiques. I.1 MILIEU NATUREL Le Cameroun est situé en Afrique au Sud du Sahara. Son territoire couvre une superficie de 475 650 km2 dont 466 050 km2 de superficie continentale et 9 600 km2 de superficie maritime. Il s’étire du 2ème au 13ème degré de latitude Nord et du 9ème au 16ème degré de longitude Est. Cette extension spatiale, associée à un relief contrasté, confèrent au pays une très grande diversité écologique. Le pays se subdivise en quatre grandes zones agro-écologiques ainsi qu’il suit : ! la plaine côtière (relief doux et pluviométrie abondante), couverte par une végétation luxuriante, comprend les provinces du Littoral et du Sud-Ouest ; ! le plateau sud camerounais couvrant les provinces du Sud, du Centre et de l’Est, offre des conditions climatiques propres au développement de la forêt dense ; ! les hauts plateaux de l’ouest couvrent les provinces de l’Ouest et du Nord-Ouest et présentent une végétation de type grassfields ; ! la zone soudano-sahélienne, caractérisée par la savane et la steppe, comprend les trois provinces septentrionales que sont l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. Le territoire de la République du Cameroun est limité au Nord-Est par la République du Tchad, à l’Est par la République Centrafricaine, au Sud par les Républiques du Congo, du Gabon et de la Guinée Équatoriale et à l’Ouest par la République Fédérale du Nigeria. Le pays dispose également d’une ouverture de 400 km sur l’Océan Atlantique. I.2 MILIEU HUMAIN Depuis 1960, année de son accession à l’indépendance, le Cameroun a organisé trois grandes opérations de dénombrement de sa population notamment en 1976, 1987 et 2005. En attendant la publication des résultats du troisième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) de 2005, les estimations situent l’effectif de la population autour de 17 000 000 d’habitants en 2004. Il existe environ 230 ethnies au Cameroun réparties en six grands groupes humains, à savoir : ! les Soudanais, les Hamites et les Sémites vivent dans les provinces de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord ; ! les Bantous, les apparentés aux Bantous et les Pygmées habitent les autres provinces. Plusieurs religions sont pratiquées au Cameroun en l’occurrence le christianisme, l’islam et l’animisme. Présentation générale du Cameroun 2 Il en découle une diversité culturelle qui présente néanmoins des traits communs en matière de perception du mariage, de la fécondité et de l’attachement à l’enfant. I.3 PRINCIPAUX REPERES SOCIODEMOGRAPHIQUES La structure et l’état de la population du Cameroun sont similaires à ceux de la plupart des pays en développement. S’agissant de la structure, elle se caractérise par une relative jeunesse de la population. Plus d’un camerounais sur deux (54%) est âgé de moins de 20 ans. La population active est relativement moins nombreuse que celle à charge (enfants et personnes âgées). Pour ce qui est de la distribution spatiale, la population du Cameroun est inégalement répartie sur le territoire, d’où la grande variabilité de la densité qui croît sensiblement des zones de forêt (plus faibles densités) aux montagnes de l’Extrême-Nord (plus fortes densités). Ce déséquilibre est plus marqué entre les zones urbaines et les zones rurales. Plus d’un camerounais sur deux vit dans une ville. Il en découle une accélération du phénomène d’habitat spontané et précaire (bidonvilisation). De nombreuses villes ne disposent ni d’équipements, ni d’infrastructures en quantité et en qualité suffisantes pour faire face aux flux de nouveaux citadins (l’exode rural), en quête de meilleures conditions de vie. I.4 ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET POLITIQUE La Constitution du 18 janvier 1996 consacre une séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Le Président de la République exerce le pouvoir exécutif et est élu au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans renouvelable une fois. Le pouvoir législatif est exercé par l’Assemblée Nationale formée par 180 députés élus pour un mandat de 5 ans renouvelable. Le pouvoir judiciaire quant à lui est exercé par la Cour suprême. La Constitution prévoit également la mise en place d’un Sénat, d’un Conseil constitutionnel et d’une forme décentralisée de l’administration du Cameroun. La carte administrative du Cameroun est constituée par les provinces qui sont divisées en départements eux-mêmes divisés en arrondissements et districts. Le Cameroun compte 10 provinces, 58 départements, 268 arrondissements et 58 districts. Le multipartisme a été réinstauré en décembre 1990 et dès février 1991, les premiers partis politiques ont été légalisés. Le pays compte à ce jour plus de 180 partis politiques qui exercent librement leurs activités sur l’étendue du territoire. Le Cameroun est un pays bilingue, les deux langues officielles sont le français et l’anglais. I.5 PRINCIPAUX REPERES MACROECONOMIQUES La structure économique d’après indépendance reposait essentiellement sur la culture des produits de rente tels que le café et le cacao. À la faveur d’une production relativement abondante et des cours mondiaux stables et soutenus, le pays a connu une croissance économique durable jusqu’à la fin de la première moitié de la décennie 1980. Dès que les cours des produits de rente ont chuté, l’économie faiblement diversifiée a connu une crise profonde. D’abord perçue comme conjoncturelle, la crise est devenue structurelle, affectant toutes les composantes de la vie nationale. Le choc né du tarissement des principales sources Présentation générale du Cameroun 3 pourvoyeuses de devises à l’économie s’est amplifié avec la dévaluation du Franc CFA intervenue le 12 janvier 1994. L’une des conséquences les plus perceptibles de ce double choc fût la baisse drastique des salaires de 1993 et 1994 et la fermeture ou la privatisation des entreprises en ce qui concerne le secteur public. Dans le secteur privé, on a assisté à une compression du personnel, la stagnation voire la baisse des salaires. Tout cela a entraîné la généralisation de la pauvreté au sein de la population camerounaise et l’informalisation de l’économie. En 1996, la moitié de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté. L’appauvrissement des familles a eu pour conséquence la dégradation des indicateurs sociaux en général et celle des indicateurs de santé infantile et maternelle en particulier. La vulnérabilité de la femme s’est également accrue entraînant la précarité de la situation de l’enfant. Pour faire face à ces différents problèmes, les autorités ont tour à tour opté pour l’introduction au cours des années 1990, de la Dimension Sociale dans les Programmes d’Ajustement Structurel (PAS) et l’élaboration de stratégies de réduction de la pauvreté (SRP) au cours des années 2000. Aujourd’hui, les efforts du pays vont vers la stabilisation durable des grands agrégats macroéconomiques, la continuation de la mise en œuvre des stratégies de réduction de la pauvreté dans le cadre du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) à l’horizon 2015. Le produit intérieur brut (PIB) réel du Cameroun est évalué à 8770,5 milliards de francs CFA en 2005. Le revenu par tête est estimé à 1019 $ USA en 2005. Une grande partie de la population du Cameroun dépend de l’agriculture qui représente environ 22,5% du PIB en 2005. L’industrie et le commerce contribuent respectivement pour environ 21% et 57% du PIB. I.6 ENJEUX MAJEURS DU DEVELOPPEMENT A la faveur des retombées de l’allègement de la dette par l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), l’on s’attend à une amélioration durable des conditions de vie des populations. Cette amélioration passe par un accroissement des investissements dans les secteurs sociaux de base que sont la santé et l’éducation. En plus de la viabilisation des secteurs sociaux de base, il est également impératif de promouvoir des investissements dans des domaines susceptibles de générer un grand nombre d’emplois pour résorber le chômage des jeunes. I.7 APPAREIL STATISTIQUE NATIONAL Les données statistiques jouent un rôle de premier plan dans toute action de gestion, de planification ou de programmation du développement. Pour garantir la production des statistiques de qualité, les pouvoirs publics se sont dotés d’un organisme en charge de la statistique : l’Institut National de la Statistique (INS). Depuis sa création, l’INS assure, à travers des enquêtes programmées du type EDS, ECAM, 1-2-3 et MICS, la production des statistiques économiques, financières et sociodémographiques nécessaires à l’élaboration et à l’évaluation des politiques, programmes et projets de développement. En marge de ces enquêtes programmées, l’INS organise des enquêtes à la demande des ministères sectoriels. En plus de l’INS, il existe d’autres structures de production des statistiques regroupées au sein du Conseil National de la Statistique (CNS). Contexte et objectifs 4 CHAPITRE II : CONTEXTE ET OBJECTIFS Ce chapitre présente le contexte et les objectifs de l’enquête MICS 3. II.1 CONTEXTE Le présent rapport est basé sur les résultats de l’Enquête par grappes à indicateurs multiples, traduction française de Multiple Indicators Cluster Survey (MICS 3), réalisée sur l’ensemble du territoire en 2006 par l’Institut National de la Statistique du Cameroun. Cette enquête vise essentiellement à produire des indicateurs de suivi de la réalisation des objectifs et des cibles définis par les conventions internationales récentes. Il s’agit principalement de la Déclaration du Millénaire adoptée en septembre 2000 à l’unanimité par les 191 États membres de l’ONU et du Plan d’action de la campagne « Un Monde Digne des Enfants », adopté par 189 États membres lors de la Session spéciale des Nations Unies sur l’Enfance en mai 2002. Ces deux engagements s’inspirent des promesses faites par la communauté internationale lors du Sommet Mondial sur les Enfants (SME) de 1990. Le Gouvernement du Cameroun, en signant ces conventions internationales, s’est engagé à améliorer les conditions de vie des enfants et à assurer le suivi de la mise en œuvre de ces engagements. L’UNICEF s’engage pour sa part, à l’accompagner dans ce processus en jouant un rôle d’appui (voir Encadré 1). Encadré 1 Un engagement pour l’action : Obligations nationales et internationales de rendre compte Les gouvernements signataires de la Déclaration du Millénaire, de la Déclaration et du Plan d’Action de la campagne « Un Monde Digne des Enfants » s’étaient également engagés à suivre la réalisation des buts et objectifs qui y sont définis. Ainsi avaient-ils déclaré : « Nous assurerons le suivi régulier et l’évaluation au niveau national et, en tant que de besoin, au niveau régional, des progrès accomplis vers les objectifs et les cibles du présent Plan d’action aux échelles nationale, régionale et internationale. En conséquence, nous renforcerons notre capacité statistique nationale en améliorant la collecte, l’analyse et la ventilation des données, notamment par sexe, âge et autres facteurs susceptibles de créer des inégalités, et nous appuierons toute une série de recherches axées sur les enfants. Nous améliorerons la coopération internationale afin d’appuyer les efforts de renforcement des capacités statistiques, et d’accroître les capacités des communautés en matière de suivi, d’évaluation et de planification », (Un Monde Digne des Enfants, paragraphe 60). «…Nous évaluerons périodiquement les progrès réalisés, aux niveaux national et provincial, afin de mieux surmonter les obstacles et d’accélérer l’action.… », (Un Monde Digne des Enfants, paragraphe 61). En outre, le Plan d’action (paragraphe 61) invite spécialement l’UNICEF à s’impliquer dans la préparation des rapports périodiques évaluant les progrès réalisés : « …En tant qu’organisation mondiale, chef de file pour la protection de l’enfance, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance est prié de continuer à préparer et à diffuser, en étroite collaboration avec les gouvernements, les Fonds, Programmes et Institutions spécialisées concernés des Nations Unies, et avec tous les autres acteurs appropriés, le cas échéant, l’information sur les progrès réalisés dans la mise en oeuvre de la présente déclaration et du présent plan d’action ». De même, la Déclaration du Millénaire (paragraphe 31) demande des rapports d’évaluation périodiques : « …Nous demandons à l’Assemblée Générale d’examiner de façon régulière les progrès accomplis dans la mise en œuvre des dispositions de la présente Déclaration et prions le Secrétaire général de faire publier des rapports périodiques, pour examen par l’Assemblée Générale et suite à donner ». Contexte et objectifs 5 Au plan national et dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de réduction de la pauvreté, le Gouvernement camerounais a décidé de mettre sur pied un dispositif statistique efficace, capable de produire en temps opportun, des informations de bonne qualité pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques et des stratégies adoptées. Placés sous la responsabilité et la coordination de l’Institut National de la Statistique, les travaux relatifs à la mise sur pied de ce dispositif ont à ce jour permis d’élaborer une programmation des opérations du Programme Statistique Minimum (PSM) qui figure dans le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) du Cameroun adopté en 2003. Pour la mise en œuvre de ce PSM, le Gouvernement camerounais bénéficie de l’appui déterminant des bailleurs, et en particulier celui des Agences du Système des Nations Unies. L’UNICEF participe activement à la mise en œuvre de ce PSM à travers le projet "Statistiques Sociales". L’exécution de ce PSM permet de disposer des principaux indicateurs, notamment les indicateurs de suivi/évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Il convient de souligner que ce PSM a été élaboré de manière participative et a fait l’objet d’un consensus entre les bailleurs de fonds sur la nécessité de la convergence et de la transparence dans le financement de sa mise en œuvre. La troisième9 génération de l’enquête MICS y figure, compte tenu des nombreux indicateurs qui sont produits à l’issue de l’opération, principalement les indicateurs du Plan d’Action « Un Monde Digne des Enfants » (PAMDE) de 2002 et des OMD. La disponibilité des informations statistiques détaillées sur la situation de l’enfant et de la mère est indispensable, car ces informations doivent permettre au Gouvernement et à ses partenaires, notamment l’UNICEF et l’UNFPA, de concevoir et de mettre en œuvre des politiques et des stratégies sectorielles ciblées. Somme toute, la réalisation de l’enquête MICS 3 au Cameroun s’inscrit dans le cadre de l’appui qu’apporte déjà l’UNICEF, depuis plusieurs années au Cameroun et en particulier à l’Institut National de la Statistique au titre du projet "Statistiques Sociales" retenu dans le Programme de Coopération en cours d’exécution. II.2 OBJECTIFS DE L’ENQUETE La MICS 3 vise les principaux objectifs suivants : ! Fournir des indicateurs récents pour l’évaluation de la situation des enfants et des femmes au Cameroun ; ! Fournir les données et les indicateurs nécessaires pour le suivi/évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et pour le Rapport du Plan d’Action Un Monde Digne des Enfants (PAMDE) comme base de l’action future ; ! Contribuer à l’amélioration des systèmes de collecte de données et de suivi/évaluation du Cameroun et au renforcement de l’expertise technique en matière de conception, de mise en œuvre et d’analyse de ces systèmes. 9 Le Cameroun avait participé en 2000 à la réalisation de la deuxième génération de la MICS (MICS 2). Méthode de constitution de l’échantillon de l’enquête 6 CHAPITRE III : MÉTHODE DE CONSTITUTION DE L’ÉCHANTILLON DE L’ENQUÊTE Cette partie présente la méthodologie de l’enquête MICS 3. Elle se décline en cinq points que sont : la constitution et la répartition de l’échantillon, la présentation des outils de la collecte, la formation du personnel de l’enquête, la collecte et le traitement des données. III.1 CONSTITUTION DE L’ECHANTILLON L’échantillon choisi pour l’enquête a été constitué dans le but d’obtenir des estimations basées sur un grand nombre d’indicateurs concernant la situation des enfants et des femmes au niveau national, en zones urbaine et rurale, et ce pour 12 régions : Yaoundé, Douala et les 10 provinces à savoir : Adamaoua, Centre à l’exception de la ville de Yaoundé, Est, Extrême-Nord, Littoral à l’exception de la ville de Douala, Nord, Nord-Ouest, Ouest, Sud et Sud-Ouest. Ces 12 régions ont été identifiées comme domaines d’étude et stratifiées suivant le milieu de résidence. L’échantillon a été tiré suivant un plan de sondage à deux degrés. Au premier degré, des zones de dénombrement ont été tirées dans chaque domaine d’étude avec une probabilité proportionnelle à la taille de la population. Au deuxième degré, on a tiré un nombre variable de ménages, après la mise à jour des cartes des zones tirées (dénombrement des ménages de la zone). Bien que l’échantillon soit stratifié dans chaque domaine d’étude, le plan de sondage retenu ne permet pas d’obtenir un échantillon auto pondéré. Par conséquent, le calcul des coefficients de pondération a été fait de manière à permettre des estimations robustes aux niveaux national, des domaines d’étude et selon les milieux urbain et rural. L’échantillon est constitué de 9 856 ménages au sein desquels on a recensé 9 408 femmes de 15- 49 ans et 6 495 enfants âgés de moins de 5 ans. III.2 RÉPARTITION DE L’ÉCHANTILLON Sur les 9 856 ménages tirés, 9 848 ont été identifiés. Parmi ces derniers, 9 667 ont été effectivement enquêtés avec succès, soit un taux de réponse relativement satisfaisant de 98,2% chez les ménages comme l’indique le Tableau HH.1. Toutes les grappes sélectionnées ont été entièrement couvertes par l’enquête. Dans les ménages identifiés et enquêtés, 9 408 femmes âgées de 15 à 49 ans étaient éligibles pour l’enquête individuelle femme. Parmi celles-ci, 9 009 ont été interrogées avec succès, soit un taux de réponse de 95,8%. En outre, 6 495 enfants de moins de 5 ans ont été recensés et des informations ont été entièrement collectées pour 6 362, ce qui correspond à un taux de réponse de 98,0%. Les taux globaux de réponse10 sont de 94,0% et de 96,2% respectivement chez les femmes de 15- 49 ans et chez les enfants de moins de 5 ans. 10 Le taux global de réponse pour chaque enquête individuelle est obtenu en faisant le produit du taux de réponse de l’enquête ménage par celui de l’enquête individuelle considérée. Méthode de constitution de l’échantillon de l’enquête 7 III.3 QUESTIONNAIRES Trois supports ou questionnaires ont été utilisés pour collecter les données au cours de la MICS 3 au Cameroun. Il s’agit : du questionnaire ménage, du questionnaire femme de 15-49 ans et du questionnaire enfant de moins de 5 ans. Les questionnaires du Cameroun sont conformes aux questionnaires du modèle de la MICS 3 avec quelques modifications et ajouts. Le questionnaire ménage a été enrichi d'un module sur les dépenses de santé. Le questionnaire femme a été enrichi d’un module sur la participation de la femme au développement avec des questions sur l’allocation du temps. Dans le questionnaire enfant de moins de 5 ans, économie a été faite des modules sur les mortalités infantile, infanto- juvénile et maternelle déjà traités par la troisième enquête démographique et de santé du Cameroun (EDSC 3) de 2004. ! Questionnaire ménage Il permet entre autres de collecter les informations sur les caractéristiques démographiques (sexe, âge, lien de parenté) des membres du ménage, ainsi que sur la survie des parents des enfants de moins de 18 ans, sur la fréquentation scolaire des enfants de 5-24 ans, sur le travail des enfants de 5-14 ans, sur la discipline des enfants de 2-14 ans, sur le handicap des enfants de 2-9 ans, sur l’eau et l’assainissement. Il sert aussi à recueillir les données sur les caractéristiques du logement, la possession et l’utilisation des moustiquaires, les orphelins et enfants vulnérables, les dépenses de santé des ménages et l’iodation du sel. A travers le questionnaire ménage, on a identifié les populations cibles (femme de 15-49 ans et enfant de moins de 5 ans) ou éligibles à l’enquête individuelle. A l’exception du panneau d’informations sur le ménage (HH), le questionnaire comprend les modules ci-dessous : o Feuille d’enregistrement des membres du ménage (HL) ; o Éducation (ED) ; o Travail des enfants (CL) ; o Discipline de l’enfant (CD) ; o Handicap des enfants de 2 à 9 ans (DA) ; o Eau et assainissement (WS) ; o Caractéristiques du ménage et de l’habitat (HC) ; o Moustiquaires traitées à l’insecticide (TN) ; o Enfants orphelins et vulnérables (OV) ; o Dépenses de santé des ménages (HE) ; o Iodation du sel (SI). ! Questionnaire femme de 15-49 ans Dans chaque ménage enquêté, un questionnaire femme de 15-49 ans était administré à chaque femme éligible à l’enquête individuelle. Il permettait de collecter les informations sur les caractéristiques sociodémographiques, sur l’anatoxine tétanique, sur la santé des femmes et celle des nouveaux nés, les soins prénatals et post-natals, leur union/mariage, l’utilisation des méthodes de planning familial notamment la contraception, leur comportement sexuel, la connaissance du VIH/Sida et la stigmatisation à l’égard des personnes séropositives et le test du VIH. Il a permis aussi de recueillir des informations sur leur participation au développement. Hormis le panneau d’informations sur la femme (WM), les modules de ce questionnaire sont : Méthode de constitution de l’échantillon de l’enquête 8 o Anatoxine tétanique (TT) ; o Santé de la mère et du nouveau né (MN) ; o Union/Mariage (MA) ; o Sécurité de la propriété (ST) ; o Contraception (CP) ; o Comportement sexuel (SB) ; o VIH/Sida (HA) ; o Participation de la femme au développement (WD). ! Questionnaire enfant de moins de 5 ans Pour chaque enfant de moins de 5 ans11 identifié dans un ménage enquêté, un questionnaire enfant de moins de 5 ans était administré à la mère ou à la personne en charge de cet enfant. Ce questionnaire permettait aux personnes en charge des enfants de moins de 5 ans, de donner les informations relatives à l’enregistrement des naissances à l’état civil, à l’éducation de la petite enfance, au développement de l’enfant, à la vitamine A, à l’allaitement maternel, à la prise en charge des maladies intégrées de l’enfance, au paludisme, aux pratiques nutritionnelles chez ces enfants et à la vaccination des enfants. Il a permis aussi d’enregistrer les mesures anthropométriques de ces enfants en vue du calcul des indices nutritionnels. En plus du panneau d’informations sur l’enfant (UF), les modules de ce questionnaire sont : o Enregistrement des naissances et éducation de la petite enfance (BR) ; o Développement de l’enfant (CE) ; o Vitamine A (VA) ; o Allaitement (BF) ; o Soins des enfants malades (CA) ; o Paludisme (ML) ; o Vaccination (IM) ; o Anthropométrie (AN). Les questionnaires de la MICS 3 utilisés au Cameroun ont fait l’objet d’un test préliminaire en février 2006. Sur la base des résultats de ce test, des modifications ont été apportées à la formulation et à la traduction des questionnaires. III.4 FORMATION ET TRAVAIL DE TERRAIN La formation des agents chargés de la collecte des données (contrôleurs et agents enquêteurs) s’est déroulée du 21 au 30 avril 2006, soit au total 10 jours. Au terme de cette formation, 12 équipes ont été constituées pour les 12 domaines d’étude (régions d’enquête). Les données ont été recueillies par 16 superviseurs, 36 contrôleurs et 144 agents enquêteurs. Ce personnel était regroupé en 12 équipes, soit une par région d’enquête. Chaque équipe était composée comme suit : un ou deux superviseur(s), un ou deux chauffeur(s), trois contrôleurs et douze enquêteurs. Pour mieux organiser le travail de la collecte des données, l’équipe était répartie en trois sous équipes constituées chacune d’un contrôleur et de deux binômes d’enquêtrices (il pouvait y avoir un enquêteur ; dans ce cas il était chargé d’administrer le questionnaire ménage voire le questionnaire enfant). 11 Les termes «enfants de moins de 5 ans» et «enfants de 0 à 59 mois» sont utilisés de façon interchangeable dans ce rapport. Méthode de constitution de l’échantillon de l’enquête 9 La collecte des données a commencé officiellement le 2 mai 2006 et s’est achevée le 20 juin 2006, soit 50 jours de travail sur le terrain. III.5 TRAITEMENT ET QUALITE DES DONNEES ! Saisie et traitement des données La saisie effective des données a été précédée par une formation préalable de 5 jours des agents. Avant d’être acheminée au pool de saisie, tous les questionnaires de la MICS 3 étaient contrôlés par une équipe mise en place à cet effet. La saisie des données a utilisé dix sept ordinateurs et a mobilisé un superviseur, quatre contrôleurs, deux moniteurs et trente quatre agents. Elle a débuté le 29 mai 2006 pour s’achever le 14 juillet 2006, soit 45 jours. Cette saisie s’est effectuée en utilisant le programme développé sous le logiciel CSPRO. Les données saisies à partir des questionnaires l’ont été par la méthode de double saisie dans le but de limiter les erreurs de saisie, d’effectuer des vérifications et des contrôles de cohérences internes. Les erreurs détectées étaient corrigées et répercutées sur le terrain. Les procédures et programmes standards conçus dans le cadre global du projet MICS 3 et adaptés au questionnaire du Cameroun ont été utilisés à toutes les étapes de la saisie. Les données ont été analysées à l’aide de l’application SPSS grâce aux modèles de syntaxe de la MICS 3 qui ont fourni les tableaux contenant les indicateurs nécessaires à la rédaction de ce rapport. ! Qualité des données Les données collectées et analysées lors d’une opération statistique comme celle de la MICS 3 sont susceptibles d’être entachées par des erreurs qui affectent leur qualité. Ces erreurs peuvent trouver leurs origines dans : ! la mauvaise compréhension d’une question par l’enquêté(e) ; ! le mauvais report de la réponse de l’enquêté(e) par l’enquêteur ; ! l’oubli de reporter la réponse de l’enquêté(e) ou de lui poser la question ; ! la préférence ou la répulsion pour certains âges ; ! la saisie des données ; ! la définition inopérante des modalités ; ! l’estimation de l’enquêteur pour renseigner la réponse de l’enquêté(e) ; ! l’inexactitude des réponses du répondant ; ! la mauvaise volonté et la paresse d’enquêteurs. Les exemples énumérés ci-dessus, sont cités à titre d’exemple, et ne sauraient être exhaustifs. A titre d’illustration, les erreurs de saisie de données ne sont pas facilement estimables mais peuvent être toutefois minimisées grâce à la technique de la double saisie. Par contre, on peut évaluer l’oubli de reporter ou d’administrer la question par la proportion des données manquantes pour chaque variable. En outre, différents indices ou indicateurs à l’instar de l’indice de Whipple ont été mis en œuvre pour évaluer la qualité des données collectées lors d’une opération statistique. L’âge est une caractéristique démographique importante pour l’analyse, mais il est souvent sujet à des erreurs lors de la collecte. Il a donc été jugé opportun de procéder à l’évaluation de la qualité des données sur l’âge. A cet effet, on a fait recours à l’indice de Whipple pour évaluer l’ampleur des erreurs liées à l’attraction ou la répulsion des âges se terminant par 0 ou 5. Méthode de constitution de l’échantillon de l’enquête 10 La qualité des données à la MICS 3 est évaluée à travers les taux de remplissage des questionnaires, les taux de non-réponse, la structure par âge, par sexe et les erreurs de sondage. L’enquête MICS a été réalisée à partir de 466 zones de dénombrement couvrant entièrement le territoire national. Les taux de remplissage des questionnaires ménage et individuels sont proches de 100% (Tableau HH.1) et indiquent une participation massive des ménages et des personnes sélectionnées. Les informations relatives aux enfants de moins de 5 ans ont été collectées dans 92% de cas par l’interview de la mère. Ce pourcentage indique une certaine fiabilité dans les réponses obtenues à partir de l’administration du questionnaire enfant à la mère ou personne en charge. La valeur calculée de l’indice de Whipple vaut 1,5 et laisse apparaître une attraction pour les âges se terminant par 0 ou 5. En outre, le pic prononcé observé sur le Graphique 5 (cf. Annexe 5)12 pour la tranche d’âges 48-51 ans chez les femmes, la valeur du ratio d’âge et de période (0,88) chez les femmes de 50-54 ans (cf. Annexe 5, Tableau DQ.5) et la lecture du graphique de la pyramide des âges (cf. Annexe 5, Figure 1) pour cette tranche d’âges laisse apparaître un vieillissement artificiel des femmes de la tranche d’âges 45-49 ans. La précision d’un indicateur est mesurée par le biais de l’erreur type, celle-ci est jugée faible si la valeur de cette erreur-type est inférieure à 5%. L’estimation des erreurs types (Annexe 4) des différents indicateurs révèle que celles-ci sont pour la plupart inférieures au seuil aussi bien au niveau national, que suivant le milieu de résidence ou le domaine d’étude. Par ailleurs, la racine carrée de l’estimation de l’effet de grappes montre que le plan de sondage mis en pratique au cours de la MICS 3 est moins efficace, dans la plupart de cas, qu’un plan de sondage aléatoire simple de même taille. Ce dernier résultat est prévisible compte tenu de la complexité de l’échantillon de la MICS 3. 12 Les graphiques et tableaux sur la qualité des données sont consignés en Annexe 5. Résultats 11 RESULTATS DE L’ENQUETE Les résultats de l’étude seront présentés par thème. Onze thèmes ont été retenus, il s’agit : ! Thème 1 : Caractéristiques des individus ! Thème 2 : Environnement ! Thème 3 : Etat nutritionnel et allaitement de l’enfant de moins de 5 ans ! Thème 4 : Santé de l’enfant ! Thème 5 : Nuptialité et santé de la reproduction ! Thème 6 : Développement de l’enfant ! Thème 7 : Education ! Thème 8 : Protection de l’enfant ! Thème 9 : Connaissances, attitudes et comportements vis-à-vis du VIH/Sida ! Thème 10 : Participation de la femme au développement ! Thème 11 : Etat de santé des populations et dépenses de santé des ménages Caractéristiques des individus 12 THEME 1 : CARACTERISTIQUES DES INDIVIDUS L’analyse porte sur les caractéristiques sociodémographiques telles que la structure par âge, par sexe, le niveau d’instruction, l’alphabétisation et la situation matrimoniale. 1.1 STRUCTURE DE LA POPULATION 1.1.1 Présentation générale La population camerounaise est presque uniformément répartie entre le milieu urbain et le milieu rural. Il ressort du Tableau CI.1 qu’une personne sur deux (51%) vit en milieu rural. L’Extrême- Nord est la région la plus peuplée avec 17% de la population totale contre 3% pour le Sud. La population est relativement jeune avec 44% ayant moins de 15 ans et 13% ayant 50 ans ou plus (Tableau CI.3). La pyramide des âges (Graphique 1.1) présente une base élargie et montre que les enfants de 0 à 9 ans sont relativement plus nombreux. Elle se rétrécit au fur et à mesure que l’on évolue vers les âges avancés. Toutefois, on note des ruptures de tendance chez les personnes de sexe féminin des tranches d’âges 0-4 ans et 50-54 ans. Cela pourrait s'expliquer par un vieillissement artificiel des populations de ces tranches d'âges. Graphique 1.1 : Pyramide des âges de la population 80 + 75-79 70-74 65-69 60-64 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 20-24 15-19 10-14 05-09 0-04 Âg e 15 10 5 0 Pourcentage 151050 FemmesHommes Sexe Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Le Tableau CI.2 montre que 19% de la population des ménages appartient au quintile le plus pauvre, 19% au quintile pauvre, 18% au quintile moyen, 20% au quintile riche et 24% au quintile le plus riche. A Douala (64%) et à Yaoundé (76%), celles-ci sont concentrées dans le quintile le plus riche. Tandis qu’à l’Est (25%), à l’Adamaoua (26%), au Nord (60%) et à l'Extrême-Nord (66%), elles sont relativement plus nombreuses dans le quintile le plus pauvre. Pour les autres régions, les populations sont concentrées entre le deuxième et le quatrième quintile de l’indice de richesse. Caractéristiques des individus 13 1.1.2 Population des femmes de 15-49 ans Les femmes de 15-49 ans représentent 44% de la population féminine (Tableau CI.3). Le Tableau CI.4 montre que chez celles-ci, les tranches d’âges 15-19 ans et 20-24 ans sont celles qui comportent le plus grand nombre d’individus avec 22% et 21%. Par ailleurs, plus de la moitié de femmes de 15-49 ans (55%) habitent le milieu urbain. Encadré 2 Le quintile de l’indice de richesse La construction de l’indice de richesse des ménages est basée sur l’approche non monétaire de la pauvreté. Celle-ci place le bien-être dans l’espace des libertés et des accomplissements. Elle intègre l’approche par les capacités [Sen, 1987] et celle par les besoins de base. Suivant la première approche, un individu doit être en mesure de se prendre en charge comme par exemple être logé décemment. Vu sous le prisme de la seconde approche, un individu doit satisfaire certains besoins pour atteindre une certaine qualité de vie. Les besoins pris ici en compte sont : l’accès à une source améliorée d’eau, l’assainissement, etc. Pour construire l’indicateur composite du niveau de vie qu’est l’indice de richesse, l’on a utilisé un panier de biens composé de certains équipements (radio, téléviseur, ordinateur, climatiseur, téléphone mobile, téléphone fixe, réfrigérateur, cuisinière, horloge, bicyclette, voiture) et des caractéristiques des ménages (électricité, nombre de personnes par pièce à coucher, matériau du sol, matériau du mur, utilisation de combustibles solides pour la cuisine, source d’approvisionnement en eau de boisson, type d’installations sanitaires). Les étapes de la construction de l’indice sont les suivantes : ! Les variables quantitatives sont considérées en l’état ; ! Les modalités d’un caractère qualitatif donné du panier de biens sont dichotomisées et donnent lieu à de nouvelles variables ; ! Une ACP (Analyse en Composante Principale) est réalisée sur l’ensemble de ces variables ; ! Un coefficient (score) est affecté à chaque bien à l’issue de l’ACP ; ! Les scores sont standardisés suivant une distribution normale (Gwatkin et al, 2000) ; ! Chaque ménage reçoit pour score, la somme des scores de ses biens retenus dans le panier ; ! Chaque ménage est pondéré par le nombre des membres du ménage ; ! Les ménages sont divisés en cinq groupes de taille égale (quintile), du quintile le plus pauvre au quintile le plus riche, sur la base des scores de richesse des ménages ; ! On affecte à chaque individu dans le ménage, le score du ménage. Le processus décrit ci-dessus peut-être itératif si l’un au moins des biens du panier enregistre un score nul. Dans ce cas, celui-ci est exclu du panier. La méthode est valide si le premier axe factoriel de l’ACP restitue au moins 10% de l’information totale. L’indice ainsi construit s’interprète comme un proxy de la richesse de long terme des ménages [Hammer, 1998, Filmer et Pritchett, 2001, Sahn et Stifel, 2001; Pradhan, Sahn et Younger, 2002]. Les cinq groupes ou quintiles obtenus ont pour libellé : - Le plus pauvre ; - Pauvre (deuxième) ; - Moyen ; - Riche (quatrième) ; - Le plus riche. Caractéristiques des individus 14 1.1.3 Population des enfants de moins de 5 ans Les enfants de moins de 5 ans représentent environ 15% de la population totale. Le Tableau CI.5 montre que 51% d’enfants de moins de 5 ans sont des garçons et 49% des filles. Ils sont près de 45% en milieu urbain et 55% en milieu rural, quel que soit le sexe. Selon le Graphique 1.2, la plus grande proportion des enfants de moins de 5 ans se retrouve dans les provinces de l’Extrême-Nord (20%), de l’Ouest (14%) et du Nord (12%). Les régions du Sud, du Littoral, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont à moins de 7% chacune. Graphique 1.2 : Répartition des enfants de moins de 5 ans suivant la région 8,5 8,8 5,7 8,4 5,7 19,7 3,5 11,5 5,6 13,6 3,1 5,8 0 3 6 9 12 15 18 21 Do ua la Ya ou nd é Ad am ao ua Ce ntr e Es t Ex trê me -N ord Li tto ral No rd No rd -O ue st Ou es t Su d Su d-O ue st Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 1.2 NIVEAU D’INSTRUCTION DE LA POPULATION Les questions posées lors de la MICS 3 ont permis de classer la population suivant trois niveaux d'instruction correspondant au niveau d'enseignement dans lequel se trouve la dernière classe fréquentée par l'individu. 1.2.1 Situation d'ensemble Le Tableau CI.6 montre que 19% d’hommes de 5 ans ou plus sont sans instruction, 47% ont atteint le niveau de l’enseignement primaire, 30% le niveau de l’enseignement secondaire et 4% celui du supérieur. A l’exception du primaire, le niveau d’instruction augmente avec le quintile de richesse : plus on est pauvre moins on est instruit. Douala et Yaoundé sont les seules régions où plus de la moitié de la population a au moins atteint le niveau de l’enseignement secondaire, alors que les provinces du Nord et de l’Extrême-Nord ont moins de 16% des personnes ayant atteint ce niveau. En milieu rural, 18% d’hommes ont atteint le secondaire contre 49% en milieu urbain. Le nombre médian d’années d’études est de 6 ans. Le Tableau CI.7 montre que le nombre médian d’années d’études est de 5 ans chez les femmes. Environ 31% de femmes n'ont jamais été à l'école (sans instruction), 43% ont le niveau de l’enseignement primaire, 26% le niveau de l'enseignement secondaire ou supérieur. Caractéristiques des individus 15 Les femmes du quintile le plus riche sont relativement plus instruites que celles des autres quintiles. Plus de six femmes sur dix (62%) de ce quintile ont au moins le niveau de l’enseignement secondaire. La quasi-totalité (98%) des femmes du quintile le plus pauvre ont au plus le niveau de l’enseignement primaire. Douala et Yaoundé sont les régions où le pourcentage de femmes instruites est le plus élevé. Plus de la moitié des femmes de ces régions ont au moins le niveau de l’enseignement secondaire. Les provinces du Nord et de l’Extrême-Nord présentent les pourcentages les moins élevés avec 3% et 5% respectivement. 1.2.2 Femmes de 15-49 ans La proportion de femmes n’ayant jamais fréquenté l’école (aucun niveau d’instruction) augmente avec l’âge (Tableau CI.8). Elle passe de 13% chez les femmes de 15-19 ans à 28% chez celles de 45-49 ans. L’âge et la proportion de femmes ayant le niveau de l’enseignement secondaire évoluent en sens inverse. On remarque que 56% de filles de 15-19 ans ont le niveau de l’enseignement secondaire contre 18% de femmes de 45-49 ans. Six femmes sur dix (62%) en milieu urbain ont au moins le niveau de l’enseignement du secondaire contre deux sur dix (18%) en milieu rural. Les provinces septentrionales sont celles où l’on rencontre le plus de femmes sans instruction. En outre, 67% de la population des villes de Douala et Yaoundé et 55% dans la région du Littoral, 54% au Sud ont au moins le niveau de l’enseignement secondaire. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, le pourcentage le plus élevé de femmes de ce niveau est observé à Yaoundé (12%) et à Douala (6%). L’analyse suivant le quintile de l’indice de richesse révèle que le niveau d'instruction des femmes des deux derniers quintiles est relativement élevé. Plus de la moitié des femmes, soit 52% des femmes du quintile riche, ont au moins le niveau du secondaire contre 80% chez celles du quintile le plus riche. Ces résultats montrent qu’il y a une relation positive entre le niveau d’instruction et le niveau de quintile de richesse. 1.3 ALPHABETISATION Les femmes ayant achevé l'école primaire sont considérées comme alphabétisées. Pour celles ne remplissant pas ce critère, il leur a été demandé de lire une ou des phrases rédigées dans l’une des langues officielles. Trois modalités ont été retenues : "Ne peut pas lire du tout", " Peut lire certaines parties" et " Peut lire toute la phrase". Celles sachant lire certaines parties ou toute la phrase étaient aussi considérées comme alphabétisées. Le Tableau CI.9 montre que six femmes de 15-49 ans sur dix (59%) sont alphabétisées. Une proportion moindre, soit 46% des femmes ayant le niveau de l’enseignement primaire sont alphabétisées. Celles n’ayant jamais fréquenté sont presque toutes analphabètes. Le pourcentage de femmes de 15-49 ans alphabétisées décroît avec l’âge et augmente avec le quintile de l’indice de richesse. Les femmes de l’Extrême-Nord (14%) et du Nord (12%) sont les moins alphabétisées contrairement à celles de Douala (91%) et Yaoundé (90%). 1.4 STATUT MATRIMONIAL Le terme "Mariage/Union" renvoie aux personnes de sexe différent mariées ou vivant maritalement avec un ou une partenaire. Dans cette expression, on regroupe les mariages civils, religieux et coutumiers ainsi que les unions de fait. Sont donc considérées comme célibataires les personnes qui ne sont ni mariées ou en union, ni veuves, ni divorcées ou séparées. Caractéristiques des individus 16 1.4.1 Population de 10 ans et plus La répartition de la population de 10 ans et plus (Tableau CI.10) montre que 49% sont des célibataires, 42% sont des personnes mariées ou en union, 6% des veuves et 3% environ des divorcées ou séparées. Les mariages/unions polygamiques représentent 10% et les mariages/unions monogamiques 28%. Le taux de célibat est élevé dans les quintiles riche (55%) et plus riche (59%). La polygamie est relativement plus répandue dans les provinces du Nord (18%), de l'Extrême-Nord (18%), de l'Ouest (15%) et de l'Adamaoua (15%). 1.4.2 Femmes de 15-49 ans Le Tableau CI.11 montre qu’environ trois femmes de 15-49 ans sur cinq (60%) sont mariées ou en union, 10% ont été mariées ou en union et 30% sont célibataires. Les provinces septentrionales avec 82%, 80% et 73% respectivement pour le Nord, l’Extrême-Nord et l’Adamaoua sont les régions où les pourcentages de femmes en union sont élevés. Les villes de Douala (44%), Yaoundé (43%) et la province du Sud-Ouest (39%) présentent le plus grand pourcentage de femmes n’ayant jamais contracté d’union. Sept femmes sur dix (73%) en milieu rural sont mariées ou en union alors qu’en milieu urbain cette proportion est d'une sur deux (50%). Entre 20-24 ans, plus de la moitié des femmes sont déjà en mariage ou en union (56%). On note également que c’est dans les ménages du quintile le plus pauvre que l’on retrouve plus de femmes mariées (81%), alors que les femmes des ménages du quintile le plus riche ont le pourcentage le plus élevé de célibataires (46%). Environnement 17 THEME 2 : ENVIRONNEMENT L’environnement dans lequel vivent les ménages conditionne la qualité de vie des populations. Un mauvais cadre de vie peut être à l’origine de nombreuses maladies chez les jeunes enfants. Au cours de la MICS 3, l’on s'est intéressé à l'eau et l'assainissement et aux caractéristiques de l'habitat. 2.1 EAU ET ASSAINISSEMENT L’eau potable est une nécessité de base pour une bonne santé. Une eau non potable peut être un vecteur important de maladies telles que le trachome, le choléra, la fièvre typhoïde et la schistosomiase. L’eau de boisson peut également être contaminée par des produits chimiques, des matières physiques et radiologiques qui ont des effets néfastes sur la santé humaine. En plus de son association aux maladies, l’accès à l’eau potable peut être particulièrement important pour les femmes et les enfants, notamment dans les zones rurales, où le transport de l’eau, souvent sur de longues distances leur incombe principalement. L’objectif des OMD est de réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion des personnes qui n’ont pas un accès durable à une eau de boisson potable et à une hygiène de base. L’objectif d’un Monde digne des enfants est la réduction d’au moins d’un tiers la proportion des ménages qui n’ont pas accès à des installations sanitaires hygiéniques et à une eau potable à un coût abordable. Lors de l’enquête MICS 3, plusieurs questions ont été posées sur les diverses utilisations de l’eau dans le ménage (boisson, préparation des aliments), la source et le mode d’approvisionnement, ainsi que le temps mis pour l’approvisionnement. 2.1.1 Eau 2.1.1.1 Source d’approvisionnement Les données du Tableau EN.1 fournissent quelques informations sur les sources d’approvisionnement en eau. Dans l’ensemble du pays, environ sept personnes sur dix (69%) utilisent une source améliorée d’eau pour la boisson. Les installations modernes (robinets et bornes fontaines) fournissent de l’eau à quatre personnes sur dix (40%); les forages et les puits protégés à 29% de la population. Les populations qui utilisent ces installations ont recours aux robinets, qu’ils soient dans la maison (15% de cas) ou chez le voisin (7%) et aux bornes fontaines (18%). Le Graphique 2.1 laisse apparaître que le robinet dans le logement, dans la cour/parcelle, chez le voisin, le puits ou la source non protégé, la borne fontaine sont dans l’ordre cité les trois principales sources d’approvisionnement en eau de boisson. Objectif n°7 des OMD : " Assurer un environnement durable ". La cible n°10 des OMD est : " Réduire de moitié le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau de boisson, d’ici à 2015 ". La cible n°11 des OMD est : " Améliorer sensiblement la vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis, d’ici à 2020 ". Environnement 18 Graphique 2.1 : Distribution de la population suivant la source d'eau à boire Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 En milieu urbain, neuf personnes sur dix (90%) font usage d'une eau provenant d’une source améliorée contre moins de cinq personnes sur dix (49%) en milieu rural (Graphique 2.2). Une personne sur cinq (20%) en milieu urbain dispose d'un robinet dans le logement et près de trois personnes sur dix (29%) ont accès à un robinet ou une borne fontaine publique. En milieu rural, c’est le puits à pompe ou le forage qui est relativement le plus utilisé (19%). Graphique 2.2 : Distribution de la population suivant la source d'approvisionnement en eau de boisson et par milieu de résidence 31 51 10 69 49 90 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Urbain Rural Cameroun Po ur ce nt ag e Source d'eau non améliorée Source d'eau améliorée Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion de la population qui a accès à une source d'eau améliorée se situe au dessus de la moyenne nationale dans les provinces du Littoral (81%), du Sud-Ouest (79%), du Centre (76%) et de l’Ouest (71%). La situation parait préoccupante dans le Nord où quatre personnes seulement sur dix (41%) ont accès à une source d’eau améliorée. La borne fontaine est le premier moyen de ravitaillement des populations en eau dans le Sud-Ouest (42%), à Yaoundé (37%), dans le Littoral (33%) et le Nord-Ouest (27%). A l’Est, les sources protégées sont relativement les plus usitées (21%). Pour les autres usages tels que faire la cuisine ou laver les mains (Tableau EN.13), l’eau utilisée provient des sources améliorées (62%), des puits et des sources non protégés (38%). En milieu Autre source non améliorée 1% Eau de surface 8% Puits à pompe, forage 15% Borne fontaine 18% Puits ou source protégé 13% Puits ou source non protégé 21% Eau ou robinet dans le logement, la cour ou la parcelle ou chez le voisin 24% Environnement 19 rural, la proportion de la population qui utilise une eau en provenance d'une source améliorée est de 43% contre 80% en milieu urbain. 2.1.1.2 Traitement de l’eau Le traitement de l’eau consommée dans le ménage est un fait assez rare. Le Tableau EN.2 montre que dans neuf ménages sur dix (88%), l’eau ne subit aucun traitement pour la débarrasser des impuretés. Néanmoins, l’eau de javel ou le chlore et le filtrage avec un linge ou une éponge sont les méthodes les plus usitées par la minorité qui a recours au traitement. 2.1.1.3 Temps mis pour aller à la source Les résultats du Tableau EN.3 révèlent qu’au Cameroun, une personne sur cinq (20%) dispose de l’eau à domicile. Les quatre autres doivent aller la chercher à l’extérieur de leur domicile. Ces dernières mettent en moyenne 26 minutes pour aller et revenir de la source. Du Graphique 2.3 ci- dessous, il ressort que 29% des camerounais mettent moins de 15 minutes, et 21% entre 15 et 30 minutes. Cependant, 20% prennent entre 30 minutes et 1 heure de temps et 10% mettent 1 heure ou plus pour s’approvisionner en eau. Graphique 2.3 : Temps mis pour la recherche d’eau de boisson 1 29 21 20 20 10 0 5 10 15 20 25 30 35 Moins de 15 minutes 15 minutes à moins de 30 minutes Eau à domicile 30 minutes à moins d'une (1) heure 1 heure ou plus Ne sait pas Durée Pourcentage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 2.1.1.4 Principales personnes qui approvisionnent le ménage en eau Selon le Tableau EN.4, si la recherche de l’eau incombe principalement aux adultes (71%), la femme (46%) assume plus fréquemment cette tâche que l’homme (26%). Bien que les enfants participent à la collecte de l’eau, la charge est assurée équitablement entre la jeune fille (15%) et le jeune garçon (14%). En milieu rural la femme adulte intervient une fois sur deux (51%) et l’homme adulte une fois sur cinq (20%) dans la collecte de l’eau. L’écart est plus réduit en milieu urbain : 39% pour les femmes contre 33% pour les hommes. Le Graphique 2.4 montre que la participation de la femme adulte à la collecte d’eau est plus importante dans les provinces de l’Extrême-Nord (78%), du Nord (69%), de l’Est (57%) et de l’Adamaoua (47%). Dans le Nord-Ouest, le partage de la collecte de l’eau dans le ménage est équitable entre la femme et l’homme (27%). La contribution du sexe masculin est prépondérante dans le Littoral (37% et 33% respectivement pour les adultes; 19% et 12% pour les adolescents) et le Sud-Ouest (36% pour l’homme adulte contre 28% pour la femme adulte). Environnement 20 Graphique 2.4 : Personne chargée de la recherche de l’eau 0 10 20 30 40 50 60 70 80 No rd -O ue st Su d-O ue st Ou est Lit tor al Ya ou nd é Ce ntr e Su d Do ua la Ad am ao ua Es t No rd Ex trê me -N or d Ca me ro un Po ur ce nt ag e Une femme adulte Un homme adulte Une jeune fille de moins de 15 ans Un jeune garçon de moins de 15 ans Ne sait pas/Manquant Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Dans les ménages où le chef n'a jamais été à l'école ou a au plus le niveau de l’enseignement primaire, la contribution de la femme adulte est plus élevée. C’est ainsi que pour la catégorie sans instruction, la femme adulte intervient plus que l’homme, soit respectivement 58% et 15%. Elle tend à s’équilibrer dans les ménages dont le chef a le niveau de l’enseignement secondaire ou plus, 37% pour la femme et 36% pour l’homme. Selon l’indice de richesse, lorsqu’on passe des ménages du quintile le plus pauvre à celui du quintile le plus riche, la participation de la femme adulte dans la recherche de l'eau diminue et celle de l’homme augmente. Dans les ménages du quintile le plus pauvre, c'est une femme adulte (73%) qui assume principalement la tâche de recherche de l'eau pour le ménage. Ces proportions tendent vers l'équilibre dans le quintile des riches et deviennent même favorables aux femmes. En effet, dans le quintile le plus riche, la participation de l'homme adulte (43%) est supérieure à celle de la femme adulte (33%). 2.1.2 Assainissement 2.1.2.1 Type de lieu d’aisance De manière générale, il ressort du Tableau EN.5 que près de trois personnes sur cinq (59%) utilisent comme lieu d'aisance, des latrines à fosse ou un trou ouvert. Cette proportion est de 71% en milieu rural et de 47% en milieu urbain. En ce qui concerne les installations sanitaires améliorées13, elles sont utilisées par 33% de la population; soit 52% en milieu urbain contre 15% en milieu rural. Les principales installations améliorées utilisées sont les latrines couvertes dans 21% de cas, suivies de loin par les chasses branchées à la fosse sceptique, soit 9%. Le Graphique 2.5 révèle que le pourcentage de la population qui utilise les installations sanitaires améliorées est plus élevé à Douala (65%), Yaoundé (61%) ainsi que dans les provinces du Sud- Ouest (54%) et du Littoral (50%) que dans le reste du pays. Les installations sanitaires sommaires 13 Installation améliorée correspond à la chasse branchée à l’égout ou à la fosse septique ou à la latrine, ou à la latrine améliorée auto aérée (LAA), à la latrine couverte ou le seau/pot/tinette. Environnement 21 comme les latrines à trou ouvert constituent le premier mode d’évacuation dans l’Adamaoua (82%), l’Ouest (76%), l’Est (74%), le Centre (72%), le Sud (69%), l’Extrême-Nord (65%) et le Nord-Ouest (62%). Graphique 2.5 : Utilisation des installations sanitaires améliorées 33 65 61 54 50 38 282725 21 1716 12 0 10 20 30 40 50 60 70 Ex trê me -N or d Es t Ad am ao ua Ou est No rd Ce nt re Su d No rd -O ue st Li tto ra l Su d-O ue st Ya ou nd é Do ua la Ca me ro un Po ur ce nt ag e Utilisation des installations sanitaires d'évacuation d'excréta humains Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 L’usage en commun des installations sanitaires par deux ou plusieurs ménages concerne 26% des ménages comme le montre le Tableau EN.5w. Les latrines auto aérées (42%) et les latrines couvertes (36%) sont les types de toilette les plus partagés par des ménages différents. Cette pratique est aussi bien répandue en milieu rural (28%) qu’en milieu urbain (26%). Le phénomène est presque inexistant dans l’Adamaoua où seuls 3% des ménages sont concernés. Par contre, environ un ménage sur deux (49%) dans le Sud-Ouest partage les mêmes toilettes avec d’autres ménages. Les ménages équipés en installations sanitaires modernes comme la chasse branchée à l’égout et la chasse branchée à la fosse sceptique sont quasiment épargnés par ce phénomène. Concernant le cas spécifique des enfants de 0-2 ans (Tableau EN.6), leurs excréta sont sainement évacués dans 65% de cas, c'est-à-dire jetés dans les toilettes ou dans les latrines. Toutefois, 23% des ménages les évacuent dans les ordures ménagères ou les laissent à l'air libre ou les enterrent. Ces mauvaises pratiques sont plus répandues dans le Sud (50%), le Centre (42%) et l'Est (38%). La situation est meilleure à Douala (94%), à Yaoundé (92%) et les autres centres urbains (78%) où les excréta des enfants sont correctement évacués. En milieu rural, cette évacuation n’est bien faite que pour un enfant sur deux. 2.1.2.2 Salubrité du logement Il se dégage du Tableau EN.7 que plus d’un quart de la population (26%) vit dans un logement disposant, à la fois, d’une source d’eau améliorée et des moyens améliorés d’évacuation des excréta. Les conditions d’hygiène peuvent être considérées comme mauvaises dans l’Extrême- Nord, où moins d’une personne sur dix (9%) dispose de ces facilités. Dans le Littoral et le Sud- Ouest, 39% des personnes en bénéficient simultanément. Environnement 22 Dans le quintile de l’indice de richesse le plus riche, 65% de personnes font usage de la source améliorée d’approvisionnement en eau et de moyens améliorés d’évacuation d’excréta. Dans le quintile le plus pauvre, cette proportion est de 2%. Le niveau d’instruction semble influencer de manière positive l’équipement du ménage. Dans les ménages où le chef est sans instruction, une personne sur dix (11%) dispose de ces deux facilités. Elles sont deux sur dix (19%) quand le chef a le niveau de l’enseignement primaire et quatre sur dix (44%) lorsqu’il a le niveau de l’enseignement secondaire ou plus. 2.2 CARACTERISTIQUES DE L’HABITAT L’état des logements a été inventorié grâce aux questions portant sur la nature des matériaux du toit, du sol et des murs. On a également fait la distinction entre les matériaux naturels ou rudimentaires (terre ou sable) et modernes (ciment, marbre, carreau, tapis et jerflex). 2.2.1 Nature du toit Les matériaux utilisés pour le revêtement du toit vont des plus rudimentaires (chaume, nattes, feuilles de palme) aux plus élaborés (tôles et tuiles). Le Tableau EN.11 montre que les tôles couvrent les trois quarts des logements (76%) dans le pays. En milieu urbain, 9 ménages sur 10 (92%) logent dans une maison au toit en tôles, mais cette proportion est 6 sur 10 (60%) en milieu rural. Dans les provinces du Littoral et de l’Ouest on observe des taux respectifs de 98% et 97% pour les toitures en tôles. Dans le Nord et l’Extrême- Nord, prédominent les toits en matériaux rudimentaires comme la chaume avec des taux respectifs de 55% et 60%. Alors que les matériaux rudimentaires sont plus répandus dans les habitations des ménages du quintile le plus pauvre (79%), ce type de matériau est quasi-absent des logements des ménages du quintile le plus riche qui, pour la plupart (entre 83% et 98%), ont des toits en tôles. 2.2.2 Nature du sol D’après le Tableau EN.12, environ la moitié des ménages (49%) habitent une maison dont le sol est fait de matériaux rudimentaires, 42% vivent dans des logements au sol cimenté. Ceux qui occupent des habitations au sol en marbre ou en carreaux (4%), en Jerflex ou en asphalte (3%), sont minoritaires. En milieu rural, quatre ménages sur cinq (79%) occupent un logement au sol rudimentaire. En milieu urbain, plus de six ménages sur dix (64%) vivent dans une maison avec un sol cimenté. L'Extrême-Nord (89%) et le Nord (78%) se distinguent par des proportions élevées des ménages dont les logements ont un sol en matériaux rudimentaires. Le pourcentage des ménages occupant un logement au sol en ciment augmente avec le niveau d’instruction du chef de ménage. En effet, deux ménages sur dix (19%) dont le chef est sans instruction occupent un logement au sol cimenté contre quatre sur dix (40%) et plus de six sur dix (61%) pour les ménages dont les chefs ont respectivement les niveaux de l’enseignement primaire et secondaire ou plus. Le niveau de vie du ménage détermine également la qualité des matériaux du sol. Dans le quintile de l’indice de richesse le plus pauvre les sols sont exclusivement en terre ou en sable (100%). Dans celui le plus riche, la quasi-totalité des sols est revêtue de matériaux modernes (99%). Environnement 23 2.2.3 Nature des murs La gamme des matériaux utilisés pour la construction des habitations est variée. Elle s’étend de la terre simple au ciment. A partir du Tableau EN.16, on constate que près de quatre ménages sur dix (38%) habitent une maison en ciment et un ménage sur quatre (26%), une case en pisé ou en terre battue. Par ailleurs, 17% des ménages vivent dans des habitations en briques de terre simple. En milieu urbain, 60% des ménages habitent les maisons dont le mur est crépi au ciment contre 17% en milieu rural. Dans l’ensemble urbain, l’agglomération de Yaoundé est privilégiée avec plus de trois quarts des logements (76%) en ciment14 contre 58% dans les autres villes. Cette proportion varie de 45% à l’Ouest à 16% à l’Extrême-Nord. Huit ménages sur dix des ménages du quintile le plus riche logent dans des maisons au mur en ciment alors que ceux du quintile le plus pauvre ne sont que 4% à jouir de ce confort. Les habitations traditionnelles (mur en chaume, pisé, feuille, natte, terre battue) se rencontrent surtout à l’Extrême-Nord (75%) et chez les ménages du quintile le plus pauvre (82%). Les ménages de l’Ouest (51%) sont relativement les plus nombreux à occuper un logement en briques de terre simple. 2.2.4 Sécurité de la propriété La sécurité de la propriété en milieu urbain est abordée par le biais de la détention des documents de propriété (titre de propriété ou contrat de bail). Le Tableau EN.8 indique que 52% des personnes vivant en milieu urbain n'ont pas de sécurité de logement et 11% pensent qu'elles courent le risque d’être expulsées de leur logement. Près de cinq ménages sur dix (47%) connaissent cette insécurité due à l’absence de pièces réglementaires. Ils sont 71%, dans l’Extrême-Nord, 68% dans le Nord et le Nord-Ouest et 63% dans le Centre. La situation est encore plus alarmante parmi les personnes vivant dans les ménages des quintiles le plus pauvre (90%), pauvre (79%) et moyen (61%). 2.2.5 Durabilité du logement et précarité de l'habitat 2.2.5.1 Durabilité du logement Le Tableau EN.9 révèle que 7% des ménages en milieu urbain vivent dans des logements considérés comme non durables. Cette proportion décroît avec le quintile de l’indice de richesse. Elle passe de 51% chez les ménages du quintile le plus pauvre à 14% chez ceux du quintile moyen et à 1% chez ceux du quintile le plus riche. Une évolution similaire est observée avec le niveau d’instruction du chef de ménage. 2.2.5.2 Précarité de l'habitat La proportion des ménages urbains vivant dans un habitat considéré comme précaire15 est de 76%. Les ménages des quintiles le plus pauvre (100%), Pauvre (100%) ou moyen (94%) n’échappent pas à ce phénomène (Tableau EN.10). Ceux du quintile le plus riche sont 60% à vivre en habitat précaire. Cette proportion varie de façon inverse avec le niveau d’instruction du chef de ménage. Elle est de 89% pour les ménages dont le chef est sans instruction, de 82% lorsqu’il a le niveau de l’enseignement primaire et 70% pour ceux dont le chef a au moins le niveau de l’enseignement secondaire ou plus. 14 Mur revêtu au ciment 15 L’habitat est considéré comme précaire s’il est non durable ou s’il y a absence de sécurité de la propriété, ou surpeuplement, ou pas d’accès à une source améliorée d’approvisionnement en eau ou à une installation améliorée d’évacuation d’excréta humains. Environnement 24 2.2.6 Possession des biens durables 2.2.6.1 Disponibilité de l’électricité L’électricité est un moyen d’amélioration du confort des ménages. En plus de l’éclairage, elle rend également possible l’utilisation des appareils d'information et de communication (radio, téléviseur, téléphone, ordinateur) et de conservation (réfrigérateur, congélateur). Le Tableau EN.14 révèle qu’un ménage sur deux (50%) fait usage de l’éclairage électrique. Si en milieu urbain, 82% des ménages disposent de l’électricité, en milieu rural, 16% seulement ont accès à ce mode d’éclairage. Toutefois, l’accès à l’électricité n’est pas uniforme en milieu urbain : c’est le cas de 99% des ménages à Douala et Yaoundé, contre 70% dans les autres villes. Les provinces du Littoral et du Sud-Ouest, avec respectivement 66% et 58% de ménages éclairés, sont relativement bien électrifiées, tandis que celles du Nord (12%) et de l’Extrême-Nord (14%) accusent un sérieux retard dans l’électrification. 2.2.6.2 Appareils d’information et de communication Le poste de radio, le téléviseur, l’ordinateur, le téléphone fixe et le téléphone mobile sont les moyens d’information et de communication retenus. Parmi eux, la radio est le moyen le plus disponible dans les ménages. Le Tableau EN.15 montre que 62% des ménages possèdent un poste de radio et 30% un téléviseur. Bien que l’apparition du téléphone mobile soit récente, un ménage sur trois (34%) en possède, alors que le téléphone fixe est rare (2%) tout comme l’ordinateur (2%). Les centres urbains sont les lieux où l’on possède le plus ces moyens de communication et d’information. Lorsqu'on considère le cas particulier du téléviseur dont l'usage est lié à la disponibilité de l'électricité, l'écart est prononcé entre le milieu urbain (52%) et le milieu rural (7%) d'une part, et entre les ménages du quintile le plus pauvre (moins de 1%) et ceux du quintile le plus riche (85%) d'autre part. D’une manière générale, les moyens de communication sont plus répandus parmi les ménages des centres urbains. En particulier, si le téléphone fixe et l’ordinateur sont rares, même dans les villes, ils sont presque inexistants en milieu rural. 2.2.6.3 Equipements de conservation/préparation des aliments Les taux de possession des équipements ménagers usuels se situent à 28% pour la cuisinière ou le réchaud et à 12% pour le réfrigérateur ou le congélateur. Près de la moitié des ménages (49%) en milieu urbain dispose d'au moins une cuisinière ou réchaud contre seulement 6% en milieu rural. Yaoundé (78%) et Douala (70%) se distinguent nettement des autres régions. Pour ces dernières, les pourcentages varient de 3% dans l'Extrême- Nord à 36% dans le Sud-Ouest. 2.2.6.4 Moyens de déplacement La bicyclette (15%) est le moyen de locomotion le plus possédé par les ménages. Elle est suivie par la motocyclette (8%) et le camion ou la voiture (5%). La bicyclette est plus possédée en milieu rural (21%) qu'en milieu urbain (10%). Environnement 25 2.2.7 Possession de parcelles cultivables et d'animaux Lors de l’enquête, il était demandé au chef de ménage de dire si un membre de son ménage possédait une parcelle cultivable, du bétail ou des animaux de ferme et de préciser la superficie de la parcelle ou le nombre d’animaux par espèce. Les données du Tableau EN.17 montrent que la proportion des ménages dont un membre possède une parcelle de terre cultivable est de 63%. La superficie moyenne de terre cultivable pour l’ensemble des ménages est d’environ 3 hectares. Cette superficie varie de 1 ha dans l’Adamaoua à environ 8 ha dans le Sud. Le pourcentage de ménages dont un membre possède un troupeau ou des animaux de ferme est de 39%. La proportion est importante dans l’Extrême-Nord (70%), le Nord (61%) et le Nord-Ouest (55%) et plus faible à Douala (5%). Les ménages pratiquant l’élevage possèdent en moyenne 2 têtes de bétail, 6 têtes de poulet, 3 têtes de chèvre, 1 tête de porc et 1 tête de mouton. La disponibilité des terres cultivables et la possession du bétail ou des animaux de ferme, sont plus fréquentes parmi les ménages du quintile le plus pauvre. Au sein de ces ménages, 92% possèdent au moins une parcelle de terre cultivable et 79% au moins un troupeau ou des animaux de ferme contre respectivement 30% et 9% pour ceux du quintile le plus riche. Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 26 THEME 3 : ETAT NUTRITIONNEL ET ALLAITEMENT DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS Le statut nutritionnel des enfants reflète leur santé générale. Lorsque les enfants ont accès à suffisamment de nourriture, qu’ils ne sont pas exposés à des maladies répétées et que l’on s’occupe bien d’eux, ils mettent à profit toutes leurs potentialités de croissance et sont considérés comme bien nourris. La malnutrition est associée à plus de la moitié des décès d’enfants dans le monde. Les enfants en état de malnutrition ont plus de chances de mourir des maladies communes de l’enfance et ceux qui survivent souffrent de maladies répétées et de retard de croissance. Un des Objectifs du Millénaire pour le Développement est de réduire de moitié la proportion des personnes souffrant de la faim entre 1990 et 2015. L’objectif d’un Monde Digne des Enfants est de réduire la prévalence de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans d’au moins un tiers (entre 2000 et 2010), en accordant une attention particulière aux enfants de moins de 2 ans. Une réduction de la prévalence de la malnutrition contribuera à atteindre l’objectif de la réduction de la mortalité dans l’enfance. La malnutrition est la cause sous jacente de près de 50% des décès des enfants de moins de 5 ans (UNICEF, OMS). Il est donc important d’accorder une attention particulière à l’alimentation de l’enfant au cours des premières années de la vie. Cette partie est consacrée à l’analyse de l’état nutritionnel, l’allaitement maternel, la consommation des micronutriments des enfants de moins de 5 ans. 3.1 ÉTAT NUTRITIONNEL L’état nutritionnel de l’enfant est évalué sur la base de trois indices anthropométriques : poids- pour-âge, taille-pour-âge, poids-pour-taille. Ces indices permettent de mesurer respectivement l’insuffisance pondérale, le retard de croissance et l’émaciation. Le calcul des indicateurs anthropométriques est effectué avec les mensurations de 5 817 enfants sur les 6 362 enquêtés avec succès. 3.1.1 Insuffisance pondérale Le Tableau NU.1 montre que 19,3% d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’une insuffisance pondérale modérée. Pour la forme sévère, cette proportion est de 5,2%. Il ressort du Graphique 3.1 que l’insuffisance pondérale modérée est beaucoup plus accentuée dans les provinces de l’Extrême-Nord (36,4%) et du Nord (35,7%) où elle touche presque deux fois plus d’enfants de moins de 5 ans par rapport à la moyenne nationale. Elle est respectivement de 9,6% et 8,8% dans les régions du Centre et du Littoral. Yaoundé et Douala enregistrent les taux de 5,0% et 6,4%. Par rapport au milieu de résidence, l’insuffisance pondérale s’observe beaucoup plus chez les enfants en milieu rural (25,6%) qu’en milieu urbain (11,2%). Elle est plus marquée chez les Objectif n°4 des OMD : " Réduire la mortalité infantile ". La cible n°5 des OMD est : " Réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans ". Objectif n°1 du MDE : " Promouvoir une existence meilleure et plus saine ". Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 27 enfants des femmes sans instruction (31,5%), comparés aux enfants des femmes ayant le niveau d’enseignement secondaire ou plus (6,7%). Graphique 3.1 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une insuffisance pondérale modérée par région, milieu de résidence 12,1 14,3 18,1 19,1 19,1 35,7 36,4 11,2 25,6 19,3 5 6,4 8,8 10,19,60 10 20 30 40 Ya ou nd é Do ua la Li tto ra l Ce nt re Ou es t No rd -O ue st Su d Su d- Ou es t Ad am ao ua Es t No rd Ex trê m e-N or d Ur ba in Ru ra l Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La prévalence de l’insuffisance pondérale modérée des enfants décroît avec le niveau de vie du ménage. Elle est de 34,8% pour les enfants des ménages du quintile le plus pauvre et de 5,8% pour ceux du quintile le plus riche. L’insuffisance pondérale sévère a le même profil que la forme modérée. Encadré 3 Les trois indices anthropométriques Le rapport poids-pour-âge permet de mesurer la malnutrition aiguë. C’est la mesure la plus utilisée par les services de santé pour la surveillance de la croissance du jeune enfant. Cependant, son utilisation reste limitée, car ne permet pas de distinguer les déficiences alimentaires de longue durée (retard de croissance) et de celles récentes (émaciation). Un enfant dont le rapport poids-pour-âge est inférieur de plus de deux écarts types à la médiane de la population de référence est considéré comme souffrant d’insuffisance pondérale modérée, tandis qu’à moins de trois écarts types de la médiane, il entre dans la catégorie des enfants souffrant d’insuffisance pondérale sévère. Le rapport taille-pour-âge est une mesure de la croissance linéaire. Un enfant dont le rapport taille-pour- âge est inférieur de plus de deux écarts types à la médiane de la population de référence est considéré comme petit pour son âge et classé parmi les enfants ayant un retard de croissance modéré. Lorsque cette mesure est à plus de trois écarts types au-dessous de la médiane, l’enfant est classé dans la catégorie des retards de croissance sévère. Le retard de croissance est le reflet d’une malnutrition chronique due à la combinaison d’une absence de nutrition appropriée pendant une longue période et d’une maladie récurrente ou chronique. Un enfant dont le rapport poids-pour-taille est inférieur de deux écarts types à la médiane de la population de référence est classé dans la catégorie des déperditions modérées, tandis qu’il appartient à la catégorie des déperditions sévères si cette mesure est à plus de trois écarts types en dessous de la médiane. La déperdition est généralement due à une déficience nutritionnelle récente. Cet indicateur peut révéler d’importantes variations saisonnières liées à celles de la disponibilité des aliments ou à la prévalence d’une maladie. Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 28 3.1.2 Retard de croissance Le Graphique 3.2 montre que la proportion d’enfants de moins de 5 ans souffrant d’un retard de croissance modéré est de 30,4% dont 12,6% de forme sévère. Le retard de croissance modéré des enfants de moins de 5 ans est plus accentué dans les provinces du Nord (43,3%), du Sud-Ouest (35,9%), de l’Extrême-Nord (35,7%), de l’Est (34,4%) et du Nord-Ouest (33,4%) avec des taux supérieurs à la moyenne nationale. Cette prévalence est plus basse à Douala (14,7%) et à Yaoundé (16,7%) et d’une manière générale dans le milieu urbain (20,5%). Par ailleurs, elle décroît en fonction du niveau d’instruction de la mère et du quintile de l’indice de richesse du ménage. La malnutrition chronique sévère a un profil similaire à celui de la forme modérée. Graphique 3.2 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une malnutrition chronique modérée par région, milieu de résidence 28,8 30,3 33,4 34,4 35,7 35,9 43,3 20,5 38,1 30,427,8 28,424,3 16,514,7 0 10 20 30 40 Do ua la Ya ou nd é Li tto ra l Ce nt re Ad am ao ua O ue st Su d No rd -O ue st Es t Ex tr êm e- No rd Su d- O ue st No rd Ur ba in Ru ra l Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 3.1.3 Emaciation D’après le Graphique 3.3, 6,1% d’enfants de moins de 5 ans ont une émaciation modérée et 1,2% souffre de la forme sévère. Graphique 3.3 : Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois souffrant d’une malnutrition aiguë modérée par région, milieu de résidence 3,8 4,5 4,5 4,5 5,2 11,7 14,1 5,1 6,9 6,11,2 2,5 2,6 3,23,10 4 8 12 16 O ue st Ya ou nd é Li tto ra l Do ua la Ce nt re Ad am ao ua Su d- O ue st No rd -O ue st Es t Su d Ex tr êm e- No rd No rd Ur ba in Ru ra l Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 29 Comme pour l’insuffisance pondérale, les provinces du Nord (14,1%) et de l’Extrême-Nord (11,7%) sont les plus touchées par l’émaciation. La prévalence de l’émaciation décroît avec le niveau d’instruction de la mère et le niveau de vie du ménage. Pour ce qui est de l’émaciation sévère, le profil est sensiblement le même que pour la forme modérée. Le Graphique 3.4 indique que les enfants de 12 à 23 mois sont les plus touchés par la malnutrition quel que soit l’indice considéré. Cette situation peut s’expliquer par une alimentation inadéquate et par les infections auxquelles sont exposés les enfants de cet âge. Les différentes formes de malnutrition touchent plus les garçons que les filles. Graphique 3.4 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans souffrant d'insuffisance pondérale, de retard de croissance, d'émaciation 0 5 10 15 20 25 30 35 40 0 6 12 18 24 30 36 42 48 54 60 Age (en mois) Po ur ce nt ag e Insuffisance pondérale Retard de croissance Emaciation Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 3.1.4 Surpoids ou obésité Au Cameroun, 6,0% des enfants de moins de 5 ans accusent une surcharge pondérale. Les enfants en surpoids sont plus nombreux dans la province du Nord-Ouest (12,9%), la ville de Douala (11,5%); la province du Nord (9,6%), la ville de Yaoundé (8,0%) et la province du Littoral (7,3%). Selon le milieu de résidence, la proportion des enfants en surpoids est plus élevée en milieu urbain (7,6%) qu’en milieu rural (4,7%). La proportion d’enfants en surpoids augmente avec le niveau d’instruction de la mère et le quintile de l’indice de richesse du ménage. 3.2 ALLAITEMENT MATERNEL 3.2.1 Allaitement maternel exclusif Il ressort du Tableau NU.3 que 29% d’enfants de 0-3 mois sont nourris exclusivement au sein. Dans la tranche d’âges 0-5 mois, seulement 21,2% d’enfants prennent uniquement le lait maternel. Parmi ces enfants, plus de filles que de garçons reçoivent le lait maternel, dans les proportions de 22,9% et 19,5%. L’allaitement exclusif est plus pratiqué en milieu urbain (24,1%) que dans le milieu rural (19,3%). Un enfant sur quatre (25,0%) de mère ayant au moins le niveau d’instruction Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 30 de l’école primaire a été exclusivement allaité au sein alors que cette proportion est de 12,6% pour ceux dont la mère est sans instruction. L’allaitement au sein au cours des premières années de la vie protège les enfants contre l’infection. Il constitue une source idéale d’éléments nutritifs, est économique et sûr. Cependant, de nombreuses mères cessent d’allaiter trop tôt souvent en raison des pressions, pour l’introduction précoce des préparations alimentaires pour bébés; ce qui peut contribuer au retard de croissance et aux carences en oligo-éléments. En outre, cette introduction précoce n’est pas sûre si l’accès à l’eau potable n’est pas facile. L’un des objectifs d’un MDE est que les enfants soient allaités exclusivement pendant 6 mois et que l’allaitement soit poursuivi avec des aliments complémentaires sûrs, appropriés et adéquats jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà. Selon les recommandations de l’OMS, de l’UNICEF et du Ministère de la Santé Publique, l’allaitement maternel doit être exclusif de 0 à 6 mois. A partir de 6 mois, le lait maternel est insuffisant pour couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant et doit être renforcé avec des aliments de complément. Ainsi, 63,7% d’enfants de 6-9 mois prennent le lait maternel et des aliments de complément. Entre 12-15 mois, le pourcentage d’enfants recevant le lait maternel est de 78,7%. Cette proportion baisse de manière très sensible à 21,2% chez les enfants de 20-23 mois qui, pour la plupart, ne sont plus allaités. Le Tableau NU.3w révèle qu’au cours du premier mois, 5,7% des enfants ne sont pas nourris au lait maternel, 38,3% le sont exclusivement et 55,9% le sont partiellement, c’est-à-dire qu’ils prennent aussi des aliments de complément. Ces résultats montrent que les recommandations de l’OMS, de l’UNICEF et du Ministère de la Santé Publique ne sont pas respectées. En effet, on constate que les parents donnent à l’enfant autre chose que le lait maternel, dès les premiers jours qui suivent la naissance. Au cours du premier mois, bien que 94,3% des enfants soient allaités, 38,3% seulement reçoivent exclusivement le lait maternel; 32,9% reçoivent de l’eau en plus et 23,0% sont nourris au sein en plus des aliments de compléments (liquides autres que de l’eau, des aliments solides ou de la bouillie). 3.2.2 Temps écoulé entre l’accouchement et la première mise au sein Les données du Tableau NU.2 indiquent que la quasi totalité (98,1%) des femmes ont allaité leur nouveau-né. Cette proportion varie de 95,2% dans la région du Centre à 99,7% dans celle de l’Ouest. L’on observe par ailleurs de faibles variations quelles que soient les caractéristiques sociodémographiques de la femme. Le Graphique 3.5 permet de constater que seulement 19,6% des femmes ont mis au sein leur nouveau-né moins d’une heure après l’accouchement. Ce taux varie de 6,1% dans le Littoral à 35% à Yaoundé. En ce qui concerne la mise au sein dans les vingt quatre heures, 58,7% des femmes l’ont fait. Ce pourcentage varie de 28,9% dans le Nord à 79,1% à Yaoundé. Environ quatre femmes sur cinq (78,4%) qui ont eu une naissance vivante au cours des deux dernières années ayant précédé l’enquête ont donné le colostrum16 au bébé. Cette proportion varie de 43,6% dans le Nord à 94,9% à Douala. 16 Le colostrum est le liquide jaunâtre administré par la maman au bébé dès les premiers jours de tétée qui suivent l’accouchement Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 31 Graphique 3.5 : Pourcentage de mères qui ont commencé à allaiter moins d'une heure après la naissance, moins d'un jour après la naissance 28,9 47,3 53,1 53,5 56,7 57,8 63,0 65,9 66,0 67,4 69,1 70,2 79,1 58,7 10,3 17,4 22,8 17,3 16,4 21,5 9,6 26,7 22,8 17,1 19,0 19,6 35,3 19,6 74,2 6,10 10 20 30 40 50 60 70 80 90 N or d A da m ao ua E xt rê m e - N or d R ur al E st C en tr e Su d - O ue st D ou al a U rb ai n Su d L itt or al N or d - O ue st O ue st Y ao un dé C am er ou n Po ur ce nt ag e Moins d'un jour Moins d'une heure Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 En effet, c’est lors de la mise au sein dans les premiers jours qui suivent l’accouchement que la mère transmet à l’enfant le colostrum contenant les anticorps indispensables pour le protéger contre de nombreuses maladies. Le cas échéant, l’enfant reçoit à la place du lait maternel, divers liquides pouvant le mettre en contact avec des agents pathogènes. Bien que la pratique de l’allaitement maternel soit largement répandue, le temps de la mise au sein pour la première fois varie selon les caractéristiques sociodémographiques. Par milieu de résidence, c’est à Yaoundé/Douala que la proportion de femmes ayant allaité pour la première fois dans les 24 heures suivant l’accouchement est la plus élevée (72,8%). Cette proportion est de 61,8% dans les autres villes et de 53,5% en milieu rural. Parmi les femmes sans instruction, 42,4% allaitent dès le premier jour de l’accouchement et 16,4% à la première heure. Ces proportions sont respectivement de 62,9% et 18,6% pour les femmes ayant le niveau de l’enseignement primaire contre 69,5% et 24,3% chez celles ayant au moins le niveau de l’enseignement secondaire. La pratique de l’allaitement maternel dès l’accouchement est fortement liée au type de personnel ayant assisté la femme à l’accouchement. Les proportions des femmes ayant allaité moins d’une heure sont de 21,8% dans les cas où l’assistance est assurée par un personnel qualifié, contre 16,4% en cas d’assistance par toute autre personne non qualifiée. L’allaitement maternel dès la première heure est aussi plus fréquemment pratiqué par les mères qui ont accouché dans un centre de santé (24,4% et 16% pour celles qui ont accouché ailleurs). La pratique de l’allaitement maternel dès l’accouchement évolue avec le quintile de l’indice de richesse. 3.2.3 Allaitement et alimentation de complément Les informations sur l’alimentation de complément ont été obtenues en demandant à la mère quel type d’aliments solides ou liquides avait été donné à son enfant au cours des dernières vingt quatre heures. Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 32 Il ressort du Tableau NU.4 que seulement deux enfants de 0-5 mois sur dix (21,2%) sont exclusivement nourris au sein. La proportion d’enfants de 6-11 mois qui prennent en plus du lait maternel des aliments de complément de façon appropriée se situe à 46,7%. Elle est de 34,6% chez les enfants de 0-11 mois. Avant l’âge de six mois, la pratique de l’allaitement maternel exclusif n’est pas observée par la majorité des mères (Graphique 3.6). Graphique 3.6 : Différentes formes d’alimentation des enfants selon leur âge Distribution (en %) des enfants de moins de 3 ans par type d’allaitement et par groupe d’âges, Cameroun, 2006 (profil de sevrage) 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 00 -0 1 02 -0 3 04 -0 5 06 -0 7 08 -0 9 10 -1 1 12 -1 3 14 -1 5 16 -1 7 18 -1 9 20 -2 1 22 -2 3 24 -2 5 26 -2 7 28 -2 9 30 -3 1 32 -3 3 34 -3 5 Age (en mois) Po ur ce nt ag e Sevré (non allaité) Allaitement maternel et autres compléments alimentaires Allaitement maternel et autre forme de lait Allaitement maternel et liquides autre que le lait Allaitement maternel et eau naturel uniquement Allaitement maternel exclusif Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Le pourcentage des enfants de 0 à 11 mois nourris de façon appropriée varie selon la région. C’est dans la province du Nord-Ouest que les enfants sont le plus nourris de façon appropriée (49,8%) contre 23,6% à Yaoundé. Cette proportion est plus importante en milieu rural (37,2%) qu’en milieu urbain (31,1%). Environ quatre enfants de 0-11 mois sur dix (39,5%) de mère ayant le niveau d’instruction de l’école primaire sont nourris de façon appropriée contre trois sur dix pour ceux des mères de niveau de l’enseignement secondaire et plus ou sans instruction. Selon le quintile de l’indice de richesse, 41% d’enfants des ménages pauvres sont nourris adéquatement, contre respectivement 32% et 27% pour les enfants des ménages riches et les plus riches. 3.3 CONSOMMATION DE MICRONUTRIMENTS Les carences en micronutriments comme la vitamine A, l’iode, le fer, le calcium et le zinc, sont à l’origine de nombreux troubles qui entravent l’état de santé des populations et surtout celui des femmes en âge de procréer et des enfants. Ces carences ont aussi des conséquences qui ne sont pas toujours visibles, notamment l’affaiblissement du système immunitaire. 3.3.1 Consommation de sel iodé par les ménages Il est reconnu que les troubles dus à la carence en iode (TDCI) constituent la cause la plus importante d’arriération mentale, de lésions cérébrales au monde et peuvent réduire le quotient intellectuel (QI) moyen d’une population. La carence en iode augmente les risques de crétinisme Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 33 (forme grave de déficit neurologique) et peut provoquer l’apparition du goitre (signe le plus visible de la carence). Par ailleurs, cette carence chez les femmes est susceptible d’accroître les risques d’avortements spontanés, de mortalités périnatale et infantile, d’accouchements prématurés, d’anomalies congénitales, de retard de croissance et de difficultés d’apprentissage. Dans les zones où les sols, et donc les plantes, sont pauvres en iode, l’enrichissement des aliments en iode ou l’administration de suppléments d’iode ont eu des effets positifs pour combattre les TDCI. L’enrichissement en iode du sel, de l’huile ou de l’eau à boire est le moyen le plus utilisé pour compenser les carences au sein d’une population. Au Cameroun, la stratégie de lutte contre les carences en iode adoptée depuis 1991, consiste en l’iodation obligatoire du sel de cuisine vendu dans les marchés à 100 parties par million (ppm). Les enquêteurs ont testé le sel de cuisine dans chaque ménage visité au moyen d’un test rapide à l’aide d’un « kit » qui permet une détermination instantanée de la teneur en iode. Le sel iodé à moins de 25 ppm est considéré comme insuffisamment iodé alors que celui iodé à plus de 25 ppm est considéré comme adéquatement iodé. La MICS n’a pas utilisé les «Kit» qui permettaient une bonne différenciation. Le « kit » utilisé à la MICS a permis de faire la distinction entre le sel qui n’est pas du tout iodé et le sel iodé à plus de 25 parties par million (ppm)17. Il ressort du Tableau NU.5 que le sel a été testé dans 89% des ménages et parmi ceux-ci 49% avaient du sel iodé à plus de 25 ppm et 42% avaient du sel avec une faible teneur en iode (moins de 25 ppm). Par région, on constate que la proportion de ménages disposant du sel iodé à plus de 25 ppm présente de grandes variations, passant d’un minimum de 31% dans le Centre à un maximum de 74% dans le Littoral et à Douala (Graphique 3.7). Selon le milieu de résidence, le pourcentage de ménages disposant de sel iodé à plus de 25 ppm est plus élevé en milieu urbain (54%), notamment dans les deux grandes métropoles (59%), qu’en milieu rural (44%). Les enquêtes précédentes ont permis de confirmer que le sel vendu sur le territoire Camerounais était iodé. Au cours de la MICS, on a évalué la conservation du sel iodé. En effet, il ne suffit pas d’acheter du sel iodé, mais aussi il faut bien le conserver afin qu’il garde sa teneur en iode. Il est recommandé d’une part de conserver le sel loin du feu pour éviter que la teneur en iode ne diminue progressivement sous l’effet de la chaleur, et d’autre part, de le conserver dans un bocal bien fermé car l’iode laissé à l’air libre s’évapore. Selon le Tableau NU.5A, trois quarts des ménages (74%) gardent leur sel loin du feu et quatre cinquièmes (81%) conservent le sel dans un bocal fermé. A l’inverse, 24% des ménages conservent le sel près du feu et 14% dans un ustensile ouvert. C’est d’ailleurs dans les régions où les consignes de conservation du sel iodé sont les moins appliquées que les fortes proportions de ménages ayant le sel non iodé ou de sel iodé à moins de 25 ppm, ont été enregistrées. Par rapport aux régions, dans la province du Centre 52% de ménages gardent le sel près du feu et 25% le conservent dans un bocal ouvert. Dans le Sud, 47% de ménages gardent le sel près du feu et 37% le conservent dans un récipient ouvert ; 22% des ménages du Sud ont du sel non iodé et 39% du sel iodé à moins de 25 ppm. La dernière province qui illustre cette assertion est celle de l’Est, où 14% des ménages ont du sel non iodé et 44% du sel à moins de 25 ppm. Dans cette province, 34% des ménages gardent le sel près du feu et 21% le conservent dans un bocal ouvert. 17 Les statistiques sur le sel iodé présentées dans ce rapport ne sont pas à comparer avec les données fournies par les autres enquêtes du fait du kit utilisé lors de la MICS 3. Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 34 Graphique 3.7 : Pourcentage de ménages consommant du sel adéquatement iodé (+ 25 ppm) 41 51 52 59 61 74 74 44 54 49 35 39353531 0 20 40 60 80 Ce nt re Su d- Ou es t Es t Su d Ya ou nd e Ou es t Ex trê m e-N or d No rd Ad am ao ua No rd -O ue st Do ua la Li tto ra l Ru ra l Ur ba in Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 3.3.2 Supplémentation des enfants en vitamine A Les enfants de moins de 5 ans sont classés parmi les groupes vulnérables, exposés à la carence en vitamine A. En effet, la supplémentation des enfants en vitamine A renforce leur système immunitaire et les protège entre autres des troubles ophtalmologiques. L’UNICEF/OMS/IVACG et le MINSANTE recommandent à tous les pays qui ont une mortalité infanto-juvénile supérieure à 70 pour mille, la supplémentation systématique en capsules de vitamine A. Le taux de mortalité infanto-juvénile au Cameroun est deux fois plus élevé que ce seuil18. La supplémentation en vitamine A est l’une des quatre principales stratégies19 de lutte contre la carence en vitamine A au Cameroun. Il découle du Tableau NU.6 que plus de la moitié des enfants de 6-59 mois (57,7%) ont reçu des suppléments de vitamine A au cours des six derniers mois. Cette proportion varie selon les caractéristiques sociodémographiques. Par rapport aux régions, cette proportion varie d'un minimum de 32,1% dans le Littoral à un maximum de 80,0% dans le Nord-Ouest. S’agissant du milieu de résidence, les enfants du milieu urbain (52,2%) sont relativement moins nombreux à en avoir reçu que ceux du milieu rural (62,2%). Les enfants des mères sans instruction (64,4%) et ceux des mères des ménages du quintile le plus pauvre (69,1%) ont été relativement les plus nombreux à recevoir des suppléments de vitamine A. 3.3.3 Supplémentation des femmes en post-partum en vitamine A Pour renforcer l’apport en vitamine A à travers le lait maternel, il est recommandé d’administrer deux capsules de vitamine A de 200 000 UI aux femmes au cours des huit semaines après l’accouchement. Elle aide la mère entre autres à compenser la carence en vitamine A due à l’état de grossesse, mais surtout à ramener leurs réserves de vitamine A à un niveau normal après l’accouchement. La première manifestation clinique de la carence en vitamine A est la cécité crépusculaire. Cette affection touche particulièrement les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent. 18 Il a été estimé à 144‰ en 2004 avec la troisième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun. 19 Les quatre principales stratégies de lutte contre la carence en vitamine A sont : supplémentation en capsules de vitamine A, l’enrichissement des aliments en vitamine A, la promotion de la consommation des sources de vitamine A et la promotion de la culture des aliments riches en vitamine A. Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 35 Au cours de l’enquête, on a demandé aux mères ayant eu une naissance au cours des deux dernières années si elles avaient reçu de la vitamine A avant la fin de la huitième semaine qui a suivi l’accouchement. Plus d’un tiers (38%) des mères ont répondu qu’elles avaient effectivement reçu de la vitamine A après l’accouchement (Tableau NU.7). Selon le Graphique 3.8, c’est dans le Nord (19%) et l'Extrême-Nord (29%) que la proportion de femmes supplémentées en vitamine A est la plus faible. Cette proportion atteint son maximum dans le Nord-Ouest (65%). On note que les femmes en milieu urbain (46%) ont été relativement plus nombreuses à avoir reçu des suppléments de vitamine A que celles du milieu rural (33%). Graphique 3.8 : Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête selon qu'elles aient reçu un supplément de vitamine A avant la huitième semaine de l'enfant 40 44 46 46 48 50 65 33 46 3835 363229 19 0 20 40 60 80 No rd Ex tr êm e- No rd Es t Ad am ao ua Su d Do ua la Ce nt re O ue st Ya ou nd e Su d- O ue st Li tto ra l No rd -O ue st Ru ra l Ur ba in Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion de femmes ayant reçu des suppléments de vitamine A augmente avec le niveau d’instruction. Elle passe de 24% pour les femmes sans instruction à 42% pour celles du niveau de l’école primaire et à 48% pour les femmes ayant un niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Prés de la moitié (49%) des femmes ayant été assistées par un personnel qualifié au moment de l’accouchement ont reçu une capsule de vitamine A. Cette proportion est deux fois moins élevée chez celles ayant été assistées par une personne non qualifiée (23%). De même, 50% des femmes ayant accouché dans une formation sanitaire ont reçu des suppléments de vitamine A; cette proportion est de 29% pour celles ayant accouché ailleurs. Par ailleurs, la proportion de femmes ayant reçu des suppléments de vitamine A après l’accouchement augmente régulièrement avec le quintile de l’indice de richesse du ménage. Elle passe de 24% chez les femmes des ménages du quintile le plus pauvre à 37% pour celles des ménages du quintile pauvre et atteint 49% pour celles des ménages du quintile le plus riche. Il est recommandé qu’une femme reçoive deux capsules de vitamine A après l’accouchement. Une première capsule doit être administrée dans les instants qui suivent l’accouchement; une deuxième capsule doit lui être administrée le lendemain ou au plus tard dans les huit semaines suivant l’accouchement. Il ressort du Tableau NU.7A que la moitié (51%) des femmes ayant reçu un supplément de vitamine A après l’accouchement ont reçu deux doses. Une femme sur huit (13%) déclare avoir reçu plus de deux doses de vitamine A après l’accouchement et environ trois sur dix (29%) n’ont reçu qu’une seule dose. L’on note aussi que pour la moitié (50%) des femmes qui ont reçu des suppléments de vitamine A après l’accouchement, les consignes ont été respectées. En effet, celles-ci ont reçu deux doses le Etat nutritionnel et allaitement des enfants de moins de 5 ans 36 même jour et dans les huit semaines suivant l’accouchement. Selon la région, les consignes ont été plus respectées dans la ville de Yaoundé (64%), à l’Extrême-Nord (59%) et à l’Ouest (57%). Elles ont été les moins respectées à Douala (34%), à l’Est (37%) et dans l’Adamaoua (39%). Les femmes ayant le niveau d’instruction secondaire et plus (53%) ont été les plus nombreuses, que celles sans niveau d’instruction (45%), à recevoir les deux doses recommandées. La proportion de femmes ayant été assistées par un personnel qualifié (54%) à l’accouchement qui ont reçu les deux doses de vitamine A est plus élevée que la proportion de celles qui ont été assistées par une personne non qualifiée (39%). 3.4 CARACTERISTIQUES DU NOUVEAU-NE 3.4.1 Poids à la naissance Le Tableau NU.8 montre que 59,1% des nouveau-nés ont été pesés à la naissance. La pesée des enfants est beaucoup plus fréquente à Douala (96,6%), dans la province de l’Ouest (93,9%), à Yaoundé (90,8%) et dans le Littoral (89,6%). Par contre cette pratique est peu fréquente dans les provinces du Nord (25,9%), de l’Extrême-Nord (27,0%), de l’Adamaoua (35,7%) et de l’Est (37,1%). La proportion d’enfants pesés en milieu urbain (81,8%) est deux fois plus élevée que celle des enfants nés en milieu rural (41,8%). Selon le niveau d’instruction, 78,5% d’enfants nés de femmes sans instruction n’ont pas été pesés alors que ce pourcentage n’est que de 11,0% pour les enfants des femmes du niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Suivant le niveau de vie du ménage, 79,1% d’enfants issus des ménages du quintile le plus pauvre n’ont pas été pesés à la naissance, contre 4,1% pour ceux des ménages du quintile le plus riche. Parmi les enfants ayant été pesés à la naissance, 10,8% présentent un faible poids (inférieur à 2500 grammes). Les provinces de l’Extrême-Nord (16,6%), et du Nord (14,3%) ont des proportions de nouveau-nés ayant un faible poids supérieures à la moyenne nationale. Le pourcentage des nouveau-nés ayant un faible poids est plus élevé en milieu rural (12,0%) qu’en milieu urbain (9,0%). La proportion d’enfants de faible poids à la naissance est plus forte chez les mères sans instruction (16,4%) et chez celles des ménages du quintile le plus pauvre (14,5%). 3.4.2 Grosseur du nouveau-né à la naissance. Pour apprécier de manière subjective la grosseur de leur bébé à la naissance, les femmes devaient choisir entre les réponses suivantes : très gros, plus gros que la moyenne, moyen, plus petit que la moyenne, très petit ou ne sait pas. Le Tableau NU.09 révèle que 41% de mères ont estimé que la grosseur de leur enfant était moyenne ou normale. Environ 18% des femmes ont estimé que les nouveau-nés étaient plus petits que la moyenne ou très petits. L’analyse selon le milieu de résidence, l’âge, le niveau d’instruction et le niveau de vie du ménage montre que les femmes du milieu rural (22%), les femmes les plus jeunes, les femmes les moins instruites et celles issues des ménages du quintile le plus pauvre ont le plus fréquemment estimé que leurs nouveau-nés étaient plus petits que la moyenne ou très petits à la naissance. Santé de l’enfant 37 THEME 4 : SANTE DE L’ENFANT L’un des objectifs très importants des OMD et d’un MDE est de réduire la mortalité infantile et infanto-juvénile. En particulier, les OMD prônent la réduction de la mortalité infanto-juvénile de deux tiers entre 1990 et 2015. La surveillance des progrès vers cet objectif est une tâche importante mais difficile. L’évaluation de la mortalité infantile semble une chose aisée, mais les tentatives d’utiliser des questions directes telles que, « un membre de ce ménage est-il décédé l’année dernière ? » donne des résultats inexacts. L’utilisation d’évaluations directes de la mortalité infantile à partir des naissances fait perdre beaucoup de temps, est plus coûteuse et nécessite d’accorder une plus grande attention à la formation et à la supervision. Au contraire, les méthodes indirectes mises au point pour calculer les taux de mortalité infantile donnent des estimations solides comparables à celles obtenues à partir d’autres sources. Les méthodes indirectes minimisent les pièges des trous de mémoire, des définitions inexactes ou mal interprétées et des mauvaises techniques de sondage. Selon l’EDSC 200420, sur 1000 enfants nés vivants, 29 décèdent avant d’atteindre 1 mois (mortalité néonatale), 74 avant le premier anniversaire (mortalité infantile), et 144 avant le cinquième anniversaire (mortalité infanto- juvénile). Dans la MICS 3, la santé de l'enfant est étudiée à travers la couverture vaccinale des enfants de 12-23 mois et la morbidité des enfants de 0-59 mois liée à la diarrhée, aux infections respiratoires aiguës et au paludisme. Pour chacune de ces maladies, l’enquête a collecté les données sur la prévalence, les modes de traitement et la prévention pour le cas du paludisme. 4.1 COUVERTURE VACCINALE DES ENFANTS La couverture vaccinale joue un rôle essentiel dans cet objectif. La vaccination a sauvé les vies de millions d'enfants en trois décennies depuis le lancement du Programme élargi vaccination (PEV) en 1974. Dans le monde il y a encore 27 millions d'enfants qui ne bénéficient pas d'une vaccination systématique, en conséquence les maladies évitables par la vaccination causent plus de deux millions de décès par an. Un des objectifs d'un Monde digne des enfants est de garantir la couverture vaccinale totale de 90% des enfants de moins d'un an au niveau national, avec une couverture d'au moins 80% dans chaque district ou unité administrative équivalente. Selon les directives de l'UNICEF, de l'OMS et du Programme Elargi de Vaccination (PEV), un enfant complètement vacciné devrait recevoir le vaccin BCG pour le protéger contre la tuberculose, trois doses de la DTCoq pour le protéger contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos, trois doses de vaccin contre la polio et le vaccin contre la rougeole avant l'âge de 12 mois. Par ailleurs, une première dose de vaccin contre la polio (polio 0) est administrée à la naissance. 20 Les statistiques présentées correspondent à la période la plus recente avant l’enquête (0-4 ans) Objectif n°4 des OMD : " Réduire la mortalité infantile ". La cible n°5 des OMD est : " Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans ". Objectif n°6 des OMD :" Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies, d’ici à 2015 ". La cible n°8 des OMD est : " Maîtriser le paludisme et d’autres grandes maladies, et commencer à inverser les tendances actuelles, d’ici à 2015 ". Santé de l’enfant 38 Il a été demandé aux mères de produire les carnets de vaccination pour les enfants de moins de 5 ans. Les enquêteurs ont recopié les informations relatives à la vaccination dans le questionnaire de la MICS. Les informations collectées au cours de l’enquête visent à évaluer la couverture vaccinale des enfants de 12-23 mois. Les vaccins concernés sont les suivants : BCG, Polio, DTCoq, Rougeole, Fièvre jaune et Hépatite B. Les informations sur la couverture vaccinale ont été obtenues dans 66% des cas à partir des carnets de vaccination (Tableau CH.1). Cette source d’informations sur la vaccination a été complétée par les déclarations des mères ou personnes en charge de ces enfants. Comme l’indiquent les Tableaux CH.1 et CH.1c, 65% d’enfants de 12-23 mois ont reçu le BCG d’après les carnets de vaccination et 25% selon les déclarations de la mère. Dans l’ensemble, 90% d’enfants de 12-23 mois ont reçu le BCG. Parmi ces derniers 89% ont reçu ce vaccin avant l’âge de 12 mois (Graphique 4.1). Graphique 4.1 : Pourcentage d'enfants de 12-23 mois ayant été vaccinés avant l'âge de 12 mois 5 49 7367 86 92 72 80 8789 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 BC G DT Co q 1 DT Co q 2 DT Co q 3 Po lio 1 Po lio 2 Po lio 3 Ro ug eo le To us le s v ac cin s Au cu n v ac cin Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion d’enfants ayant reçu la première dose de DTCoq est de 87%. Cette proportion passe à 80% pour la seconde dose et à 72% pour la troisième. Le taux de déperdition entre la première et la troisième dose est de 15%. De même la proportion d’enfants ayant reçu le vaccin contre la polio passe de 92% pour la première dose (polio 1) à 67% pour la troisième, laissant ainsi apparaître un taux de déperdition de 25%. En outre, huit enfants sur dix (83%) ont reçu une dose de polio à la naissance (polio 0) et 73% ont été vaccinés contre la rougeole. Selon le Graphique 4.2, plus de la moitié des enfants de 12-23 mois (57%) sont complètement vaccinés, dont 49% avant 12 mois et 8% après l’âge requis. Quatre enfants sur dix (40%) ont reçu la première dose de vaccin contre l’hépatite B et 36% la troisième. Plus de la moitié des enfants (57%) ont été vaccinés contre la fièvre jaune. Selon les caractéristiques sociodémographiques (Tableaux CH.2 et CH.2c), il n’existe pas de différence selon le sexe de l'enfant en matière de vaccination. Par contre, la proportion d’enfants Santé de l’enfant 39 complètement vaccinés est plus élevée en milieu urbain (64%) qu’en milieu rural (52%). Elle est également plus élevée dans les provinces du Littoral (75%), du Nord-Ouest (74%) et du Centre. Graphique 4.2 : Couverture vaccinale des enfants de 12-23 mois 57 363740 90 88 83 75 93 89 70 79 57 5 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 BC G DT Co q 1 DT Co q 2 DT Co q 3 Po lio 1 Po lio 2 Po lio 3 Ro ug eo le To us Au cu n He pB 1 He pB 2 He pB 3 Fi èv re jau ne Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La couverture vaccinale varie selon le niveau d’instruction de la mère et le niveau de vie du ménage. De 43% chez les enfants dont la mère est sans instruction, la proportion d’enfants complètement vaccinés atteint 71% chez ceux dont la mère a le niveau de l'enseignement secondaire ou plus. De même, la proportion d’enfants complètement vaccinés est de 42% dans les ménages du quintile le plus pauvre, tandis qu’elle est de 72% dans les ménages du quintile le plus riche. 4.2 MORBIDITE ET SOINS DES ENFANTS 4.2.1 Diarrhée La diarrhée constitue chez les enfants de 0-59 mois l’une des premières causes de décès. L’OMS recommande l’utilisation d’un traitement de réhydratation par voie orale (TRO) par une solution préparée à partir du contenu d’un sachet de sel de réhydratation par voie orale (SRO) ou du liquide SRO pré-emballé ou d’une solution préparée à la maison avec de l’eau, du sucre et du sel, ou l’augmentation de la quantité de fluides donnés à l’enfant. 4.2.1.1 Prévalence et traitement de la diarrhée Pour évaluer la prévalence de la diarrhée et son mode de traitement, il a été demandé à toutes les mères d’enfants de 0-59 mois si leur enfant avait eu la diarrhée au cours des deux dernières semaines précédant l’enquête. Dans l’affirmative, on a cherché à connaître le traitement pris, les pratiques alimentaires pendant l’épisode de diarrhée, la source et le coût du sel de réhydratation par voie orale. Dans l’ensemble, 19% d’enfants de 0-59 mois ont eu la diarrhée au cours des deux semaines précédant l’enquête (Tableau CH.3). Parmi ces enfants, 81% n’ont reçu aucun traitement et seulement 19% ont utilisé une solution de réhydratation orale telle que recommandée par l’OMS. La prise de liquide préparé à partir d’un sachet de sel de réhydratation orale reste le traitement le Santé de l’enfant 40 plus courant, suivi du liquide recommandé et préparé à la maison et enfin du liquide SRO pré- emballé. Les enfants des provinces septentrionales sont les plus touchés par les maladies diarrhéiques; Extrême-Nord (35%), Nord (35%), et Adamaoua (20%). Par contre, les régions où les enfants sont moins atteints de diarrhée sont le Littoral (8%), l’Ouest (10%) et le Sud-Ouest (10%). Selon le milieu de résidence, les enfants du milieu rural (23%) sont relativement plus atteints que ceux du milieu urbain (14%). La prévalence de la diarrhée est plus élevée chez les enfants de 12-23 mois (32%) que dans les autres tranches d’âges (Graphique 4.3). Ce groupe d’âges correspond à celui où les enfants commencent à être sevrés, à recevoir des aliments de complément et à explorer leur environnement, ce qui les expose aux agents pathogènes de tout genre. Graphique 4.3 : Prévalence de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans selon l’âge 10,6 12,0 20,3 31,8 12,0 25,1 0 5 10 15 20 25 30 35 40 0- 6 mois 6-11 mois 12-23 mois 24-35 mois 36-47 mois 48-59 mois Pr év al en ce Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Plus le niveau d’instruction de la mère ou le niveau de vie du ménage est élevé, plus faible est la prévalence de la diarrhée chez les enfants. Selon le Tableau CH.3, le taux d'utilisation de la SRO est de 19% et varie selon la région. Dans le, Nord, seulement 7% d’enfants ont reçu un traitement contre la diarrhée alors que dans la ville de Douala cette proportion est de 50%. Ce taux augmente avec le niveau d’instruction des mères. 4.2.1.2 Alimentation durant l’épisode de diarrhée Pendant l’épisode de diarrhée, la prise fréquente de liquide et une alimentation appropriée permettent à l’enfant de faire face à la déshydratation. Le Tableau CH.4 montre que, sur les 19% d’enfants ayant eu la diarrhée au cours des deux semaines précédant l’enquête, 9% ont été pris en charge à domicile (ont reçu plus de liquide et ont continué à manger à peu près la même quantité que d’habitude) et 22% ont reçu une solution de réhydratation orale ou augmenté la prise de liquide et poursuivi l’alimentation. Dans les provinces septentrionales qui sont les zones de forte prévalence, la prise accrue de liquide pendant l’épisode de diarrhée est de 16% dans l’Adamaoua, 13% dans le Nord et 9% dans l’Extrême-Nord. La prise en charge de la diarrhée à domicile dans ces deux dernières provinces n’est que de 11% et 7% respectivement. Aussi, 15% et 17% d’enfants, respectivement dans le Nord et dans l’Extrême-Nord ont reçu une solution de réhydratation orale ou ont augmenté la quantité de liquide bu ou continué à manger comme d’habitude. Santé de l’enfant 41 Selon le milieu de résidence, les enfants du milieu rural ont été plus nombreux à recevoir plus de liquide durant l’épisode de diarrhée (13%) et moins nombreux à consommer plus de nourriture (76%) que ceux du milieu urbain (7% et 80%). Mais le pourcentage d’enfants ayant reçu une solution de réhydratation ou augmenté la prise de liquide ou continué à manger comme d’habitude est plus important en milieu urbain. Quel que soit l’âge de l’enfant, la prise abondante de liquide est faible (moins de 11% des cas de diarrhée) de même que la prise en charge de la diarrhée à domicile (9%). Quand le niveau d’instruction de la mère augmente, la prise d’une solution de réhydratation orale ou l’augmentation de la quantité de liquide consommé et la poursuite de l’alimentation est plus fréquente. Les proportions passent de 16% des cas chez les femmes sans instruction à 35% chez celles de niveau de l’enseignement secondaire ou plus (Graphique 4.4). Graphique 4.4 : Pourcentage d'enfants de 0-59 mois souffrant de diarrhée et ayant reçu la solution de réhydratation orale ou ayant augmenté la prise de liquide et continué l'alimentation 52 37 32 31 30 28 27 20 17 15 15 13 29 18 35 23 16 22 0 10 20 30 40 50 60 Domaine d'étude Douala Yaoundé Centre Ouest Est Littoral Sud Adamaoua Extrême - Nord Nord Sud - Ouest Nord - Ouest Milieu de résidence Urbain Rural Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + Primaire Aucun Cameroun Pourcentage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion d’enfants ayant reçu une solution de réhydratation orale ou ayant bu plus de liquide et poursuivi leur alimentation croît des ménages du quintile le plus pauvre aux ménages du quintile le plus riche (16% contre 45%). 4.2.1.3 Source et coût du Sel de Réhydratation Orale Le Tableau CH.15 présente la source d’obtention et le coût du SRO suivant certaines caractéristiques. Dans l’ensemble, 57% des sachets de SRO obtenus pour traiter la diarrhée proviennent d’une source publique, notamment les hôpitaux publics et les Centres de Santé Intégrés, 32% d’une source privée et 12% d’autres sources. Le coût médian d’obtention des SRO est de 175 FCFA dans le public et 200 FCFA dans le privé. En outre, 3% et 9% des sachets de SRO ont été obtenus gratuitement, respectivement dans le public et dans le privé. En milieu rural, Santé de l’enfant 42 le public est la source la plus usitée en cas de besoin de SRO (65%). Seulement 27% de personnes s’approvisionnent dans le privé alors que ce secteur (25%) offre plus fréquemment et gratuitement le sachet de SRO que le public (7%) et le prix médian y est moindre que dans les établissements publics (150 FCFA contre 207 FCFA). 4.2.2 Infections respiratoires aiguës 4.2.2.1 Prévalence de la pneumonie Les infections respiratoires aiguës en général et la pneumonie en particulier sont des maladies fréquentes chez l’enfant. Ont été considérés comme ayant une pneumonie tous les enfants qui ont eu une maladie avec une toux accompagnée d’une respiration rapide ou difficile et dont les symptômes se manifestaient par un problème au niveau de la poitrine et/ou une obstruction nasale. Il ressort du Tableau CH.5 que 8% des enfants de 0-59 mois ont eu un cas suspecté de pneumonie au cours des deux semaines précédant l’enquête. Parmi ces enfants, seules 35% de mères ont eu recours à un personnel médical ou à une formation sanitaire appropriés pour le traitement. La prévalence de la pneumonie est pratiquement la même chez les filles (7%) que chez les garçons (8%). La province du Nord enregistre la plus forte prévalence de la pneumonie (18%). Le recours à une formation sanitaire ou à un personnel médical y est le plus faible (20%). Les enfants du milieu rural sont légèrement plus atteints (9%) que ceux du milieu urbain (6%). Le recours à un prestataire approprié est plus fréquent en milieu urbain (40%) qu’en milieu rural (32%). Le Tableau CH.5 nous révèle également que c’est dans les tranches d’âges 0-11 mois et 12-23 mois (9% en moyenne) que la prévalence de la pneumonie est la plus forte. La prévalence de la pneumonie diminue lorsque le niveau d’instruction de la mère augmente. Elle passe de 10% chez les enfants des mères sans instruction à 6% chez ceux dont les mères ont le niveau de l'enseignement secondaire ou plus. Par ailleurs, ces dernières sont celles qui recourent le plus (49%) à un prestataire approprié. Le quintile de l’indice de richesse du ménage dans lequel vit l'enfant a un impact sur la prévalence des infections respiratoires aiguës et le recours à un prestataire approprié. Plus le ménage est riche, plus faible est la prévalence et plus élevée est la fréquence de recours à un prestataire approprié. 4.2.2.2 Source et coût des antibiotiques Le Tableau CH.14 présente la source d’approvisionnement et le coût des antibiotiques de traitement de la pneumonie chez les enfants de 0-59 mois. Les établissements sanitaires privés sont la source d’approvisionnement la plus usité (38%), suivent les établissements publics (31%) et les autres sources (32%). Les antibiotiques utilisés sont rarement gratuits et leur coût médian est de 2 585 FCFA dans le privé et de 1 600 FCFA dans le public. Selon le milieu de résidence, les formations sanitaires privées ont été relativement plus sollicitées en cas de pneumonie en milieu urbain (52%) que celles publiques (16%), tandis que celles de public l’ont été en milieu rural (48%) que celles privées (22%). Dans le secteur public le coût médian des antibiotiques est de 1 500 FCFA en milieu urbain et 1 613 FCFA en milieu rural. Dans le secteur privé ces montants sont respectivement de 2 910 FCFA et 2 314 FCFA. Selon le niveau d’instruction, les enfants des mères sans instruction (56%) ont été soignés par des antibiotiques provenant des sources non sanitaires. Par contre, les enfants des mères de niveau d’enseignement secondaire ou plus (55%) ont davantage reçu des antibiotiques provenant du privé. Chez les enfants des ménages du quintile le plus pauvre, l’approvisionnement se fait en Santé de l’enfant 43 priorité auprès des sources non sanitaires (61%), contrairement à ceux des ménages du quintile le plus riche qui ont le plus eu recours à une source privée (69%). 4.2.3 Paludisme Le paludisme est la maladie parasitaire la plus répandue en Afrique subsaharienne. Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans sont les populations les plus affectées. En 2002, le Cameroun a élaboré un Plan Stratégique National de Lutte contre le Paludisme (PSNLP) et restructuré le Programme National de Lutte contre le Paludisme pour le rendre plus efficace. La plus grande difficulté à laquelle se heurte aujourd’hui la lutte contre le paludisme est la résistance des parasites aux anti-paludiques usuels et moins onéreux. Cette situation a conduit le Cameroun à réviser sa politique thérapeutique en optant depuis janvier 2004 pour l’association Artesunate-Amodiaquine; malheureusement le coût de ce traitement n’est pas encore à la portée du camerounais moyen. 4.2.3.1 Situation du paludisme et stratégie de lutte Au Cameroun, la maladie est la cause de 35% à 40% de décès dans les formations sanitaires, 50% de morbidité chez les enfants de moins de 5 ans, 40% à 45% de consultations médicales et de 30% d’hospitalisations21. Encadré 4 Stratégie de lutte contre le paludisme au Cameroun La stratégie sectorielle pour la lutte contre le paludisme est retenue comme une priorité dans la politique gouvernementale et son financement figure dans l’initiative PPTE. Pour faire face au lourd fardeau du paludisme, le Gouvernement a élaboré un plan stratégique national basé sur un consensus national de tous les partenaires impliqués, à savoir : le secteur privé, les agences de coopération bilatérale et multilatérale et les ONG, et cela à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Ce plan définit les orientations stratégiques suivantes : (i) le renforcement de la prise en charge des cas à domicile et dans les formations sanitaires publiques et privées ; (ii) la prévention du paludisme par l’utilisation des moustiquaires imprégnées et le traitement préventif intermittent chez la femme enceinte ; (iii) la promotion de la lutte contre le paludisme par le plaidoyer, la mobilisation sociale, la communication pour le changement de comportement ; (iv) la surveillance épidémiologique par l’intégration du paludisme dans le système de surveillance intégré des maladies transmissibles, la création d’une banque de données, la création de sites sentinelles pour la surveillance de l’efficacité des antipaludiques, de la résistance des parasites aux insecticides, des épidémies et autres enquêtes ciblées ; (v) le processus gestionnaire par l’élaboration des plans d’action de lutte contre le paludisme réalistes à tous les niveaux, la supervision, le suivi et évaluation des activités ; (vi) la formation et la recherche opérationnelle ; (vii) le développement du partenariat pour la lutte contre le paludisme par le renforcement du partenariat avec la communauté, entre les formations sanitaires publiques et privées, de la collaboration intersectorielle, de la collaboration avec les ONG, les associations nationales et internationales et les opérateurs privés et avec les partenaires extérieurs ; et (viii) le renforcement des capacités institutionnelles par la décentralisation, la coordination, l’intégration, l’appui à la planification opérationnelle, la participation communautaire, la collaboration intersectorielle, la mobilisation des ressources, l’amélioration de la gestion et la bonne gouvernance. Au moment de l'enquête, les mères ont été invitées à dire si leur enfant avait eu de la fièvre au cours des deux dernières semaines. Dans le cas d'une réponse affirmative, deux questions supplémentaires ont été posées : le type d'antipaludique reçu et le délai séparant la première prise du produit de l’apparition des premiers symptômes. 21 Jeune Afrique Economie: Les chiffres effrayants du paludisme au Cameroun, p.42, édition du 11 mai 2006 Santé de l’enfant 44 Il se dégage du Tableau CH.11 que 17% d’enfants de 0-59 mois ont eu la fièvre au cours des deux semaines précédant l’enquête. Environ six enfants sur dix (58%) ont été traités avec un anti- paludique approprié et 38% dans les 24 heures qui ont suivi l’apparition des symptômes. Trois enfants sur dix (30%) ont été traités avec de la quinine et 13% avec de l’Amodiaquine. L’association Artesunate-Amodiaquine est très peu utilisée dans le traitement du paludisme (1%). La prévalence du paludisme est plus élevée dans les provinces du Centre (29%), du Sud (29%), du Sud-Ouest (25%) et de l’Est (21%). Quelle que soit la région, la quinine est le traitement le plus sollicité. La situation des provinces du Nord et de l’Extrême-Nord est préoccupante car, seuls 32% et 34% d’enfants respectivement souffrant de fièvre y ont été soignés de façon appropriée, 9% et 22% dans les 24 heures qui ont suivi l’apparition des premiers symptômes. La proportion d’enfants ayant souffert de fièvre est plus élevée en milieu rural qu’en milieu urbain (19% contre 15%). La première prise d’un antipaludique est plus tardive en milieu rural qu'en milieu urbain : 29% d’enfants ont reçu l’antipaludique dans les 24 heures en milieu rural contre 53% en milieu urbain. Le niveau d’instruction des mères n’influe pas sur la prévalence de la fièvre chez leurs enfants. Toutefois, la prise rapide (dans les 24 heures) d’un antipaludique approprié croît avec le niveau d’instruction de la mère et le niveau de vie du ménage. La prise d’un antipaludique approprié passe de 33% chez les enfants des ménages du quintile le plus pauvre à 75% chez ceux des ménages du quintile le plus riche. 4.2.3.2 Prévention du paludisme Il n’existe pas encore de vaccin pour se protéger du paludisme. Pour prévenir la maladie, il est préconisé d'utiliser les moustiquaires imprégnées d'insecticide (MII). Le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) a établi depuis plusieurs années des centres d’imprégnation des moustiquaires et a mené en 2003, de vastes campagnes de sensibilisation sur l’utilisation de la moustiquaire imprégnée d’insecticide. Il ressort du Tableau CH.9 que 32% des ménages possèdent au moins une moustiquaire et 4% au moins une moustiquaire imprégnée. Quel que soit le niveau d’instruction du chef de ménage, le taux de possession de la moustiquaire varie autour de 30%. La proportion d'enfants dormant sous une moustiquaire est de 27% au niveau national. Cette proportion est plus élevée en milieu urbain (32%) qu'en milieu rural (22%). Elle varie de 11% dans la province de l'Extrême-Nord à 42% dans la ville de Douala. Le pourcentage d'enfants ayant dormi sous une moustiquaire imprégnée est faible (13%) sur l'ensemble du territoire. Il varie de 2% dans la province de l'Extrême-Nord à 22% dans la province du Nord. Le pourcentage d'enfants qui dorment sous une moustiquaire diminue en fonction de l’âge. Entre 0 et 11 mois, 37% d’enfants ont dormi sous une moustiquaire alors qu'entre 48 et 59 mois, ils ne sont plus que 19%. La même évolution est observée pour la moustiquaire traitée (Graphique 4.5). 4.2.3.3 Source et coût de la moustiquaire imprégnée et de l’antipaludique Le Tableau CH.12 montre que 57% des ménages disposant d’une moustiquaire traitée l’ont obtenue dans une formation sanitaire publique, 5% dans une formation sanitaire privée et 38% d’autres sources. Le coût médian des moustiquaires traitées est de 3 500 FCFA dans le public et de 3 684 FCFA dans le privé. Quelle que soit la région, la formation sanitaire publique constitue la principale source d’approvisionnement en moustiquaires traitées (plus de 50%). Les ménages du milieu rural s’approvisionnent plus auprès des formations sanitaires publiques (63%) par Santé de l’enfant 45 rapport à ceux du milieu urbain (51%). Plus le quintile de niveau de vie du ménage augmente moins il fait recours au secteur public pour s’approvisionner en moustiquaire traitée. Il ressort du Tableau CH.13 que dans l’ensemble, 32% des enfants de 0-59 mois qui ont eu la fièvre ont été traités avec un antipaludique provenant d’une formation sanitaire publique. Cette proportion est la même en ce qui concerne les antipaludiques provenant des formations sanitaires privées. Graphique 4.5 : Proportion d’enfants de 0-59 mois ayant dormi sous une moustiquaire 0 5 10 15 20 25 30 35 40 0 6 12 18 24 30 36 42 48 54 60 Age (en mois) Po ur ce nt ag e O nt dormi sous une moustiquaire O nt dormi sous une moustiquaire traitée Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Dans les grandes villes que sont Douala et Yaoundé, le privé est plus sollicité que le public pour l’approvisionnement en antipaludique (64% et 11% respectivement). L’obtention gratuite de l’antipaludique est faible, seuls 2% d’enfants malades ont obtenu gratuitement un antipaludique dans le privé ou dans le public pour leur traitement. Le coût médian d’un antipaludique dans le privé est le double de celui du public (2 500 FCFA contre 1 215 FCFA). En dehors des provinces de l’Est et du Nord, ce coût médian est plus élevé dans le privé que dans le public dans toutes les autres. Il est également plus élevé au privé quel que soit le milieu de résidence, cependant l’écart est plus prononcé en milieu urbain. Dans ces villes et pour 17% des cas, l’antipaludique est obtenu gratuitement dans les établissements publics. C’est dans les régions de l'Extrême-Nord du Nord-Ouest et de l’Adamaoua que les mères se rapprochent le plus souvent des sources publiques pour trouver l’antipaludique. Le privé est le plus fréquemment sollicité dans le Littoral (43%) et l’Est (37%). En milieu urbain, les sources privées sont les plus usitées (42%), puis viennent les autres sources (35%) et enfin les sources publiques (23%). Par contre, en milieu rural où la tendance est inversée, le public compte pour 40% des cas, les sources autres et le privé, pour 38% et 22% respectivement. Les médicaments sont rarement obtenus gratuitement, sauf à Yaoundé (22% dans le public) et dans l’Adamaoua (17% dans le privé). Pour ceux qui payent l’antipaludique, la différence de coût médian entre le privé et le public est plus importante en ville qu’en milieu rural (1 700 FCFA), et Santé de l’enfant 46 ceci peut expliquer les différences de comportements des mères par rapport à la source d’approvisionnement. 4.3 UTILISATION DES COMBUSTIBLES SOLIDES La préparation des repas à l’aide de combustibles solides (biomasse et charbon) provoque des niveaux élevés de pollution intérieure et constitue une cause majeure de mauvaise santé dans le monde, en particulier chez les enfants de moins de 5 ans où elle se manifeste sous forme de maladie respiratoire aiguë. Selon le Tableau CH.7, plus de sept ménages sur dix (73%) utilisent des combustibles solides pour la cuisine. Cette utilisation est relativement faible en milieu urbain (53%) comparativement au milieu rural où la quasi-totalité des ménages (94%) utilisent ce type de combustible. Le combustible solide le plus utilisé est le bois, 70% des ménages en font usage pour faire la cuisine. L’utilisation du bois baisse très sensiblement avec le quintile de richesse (98% parmi les ménages du quintile le plus pauvre contre 22% parmi ceux du quintile le plus riche). Le taux d’utilisation des combustibles solides varie de 73% dans la province du Sud-Ouest à 91% dans la province du Nord. Ce taux est très faible à Douala et à Yaoundé où la consommation du gaz de pétrole liquéfié comme combustible pour faire la cuisine est plus répandue, soit 50% et 56% respectivement. Le quintile de richesse ou le niveau d’instruction influence les choix des combustibles à utiliser : plus le quintile de richesse du ménage est élevé, plus il a tendance à recourir aux énergies propres et plus chères, telles que le gaz de pétrole liquéfié et l’électricité. Nuptialité et santé de la reproduction 47 THEME 5 : NUPTIALITE ET SANTE DE LA REPRODUCTION Objectif n°5 des OMD : " Améliorer la santé maternelle ". La cible n°6 des OMD est : " Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle ". La maîtrise de la croissance démographique et la réduction de la mortalité maternelle font partie des principaux objectifs de la politique nationale de population mise en œuvre par le Gouvernement. Le taux de mortalité maternelle est évalué à 669 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes (EDSC 2004) au Cameroun. Ces décès sont de deux ordres : ! les décès obstétricaux directs dus à une complication de l’état de grossesse (pendant la grossesse, l’accouchement et après l’accouchement), à un traitement inapproprié ou à une intervention chirurgicale ; ! les décès obstétricaux indirects dus à une maladie antérieure ou qui s’est développée pendant la grossesse et aggravée par celle-ci. Ce thème porte d'une part sur le principal facteur d’exposition au risque de grossesse qui est la nuptialité, l'utilisation des méthodes contraceptives et d'autre part sur les soins pré et postnatals ainsi que les conditions d'accouchement. 5.1 NUPTIALITE L’union ou le mariage représente un stade important de la vie d’une femme. L’enquête s’est ainsi intéressée au statut matrimonial des femmes de 15-49 ans. Cette partie présente la situation maritale des femmes, leur âge au premier mariage et l’activité sexuelle récente. 5.1.1 Situation matrimoniale des femmes de 15-49 ans Il découle du Tableau CI.10 que, parmi les femmes de 15-49 ans, 60% sont mariées ou vivent en union, 10% sont veuves, divorcées ou séparées et 30% n'ont jamais été mariées ou en union. Parmi les femmes mariées ou en union, 27% sont en mariage polygamique. La désagrégation des données selon certaines caractéristiques sociodémographiques révèle des disparités. Plus les conditions de vie du ménage, mesurées au travers du quintile de l’indice de richesse, dans lequel vit la femme sont bonnes, moins la propension de ces femmes à se marier ou à entrer en union est forte. Le pourcentage des femmes mariées ou en union est de 81% dans les ménages du quintile le plus pauvre, 71% dans les ménages du quintile pauvre, 60% dans les ménages de niveau de vie moyen, 54% pour les ménages riches et 45% dans les ménages du quintile le plus riche. Le pourcentage de femmes mariées ou en union au moment de l’enquête varie de 22% parmi celles de 15-19 ans à près de 80% parmi celles de 35-39 ans. Ce pourcentage baisse ensuite légèrement et passe à 76% chez les femmes de 40-44 ans et à 73% chez celles de 45-49 ans. Cette baisse proviendrait des femmes qui ont divorcé et de celles ayant perdu leurs maris. Le niveau d’instruction pourrait influencer la décision de se marier chez les femmes de 15-49 ans. La proportion des femmes mariées baisse quand le niveau d’instruction augmente. Elle est de 86% chez les femmes sans instruction, de 67% chez celles ayant le niveau de l’enseignement primaire et de 41% chez les femmes ayant atteint au moins le niveau de l’enseignement secondaire. Nuptialité et santé de la reproduction 48 Par rapport à la région, le Graphique 5.1 montre que les provinces septentrionales enregistrent les pourcentages les plus élevés de femmes mariées ou en union : 82% au Nord, 79% à l’Extrême- Nord et 73% dans l’Adamaoua. A l’opposé, les régions de Yaoundé (46%), du Littoral (46%), de Douala (47%) et du Sud-Ouest (51%) enregistrent les plus faibles pourcentages. Selon le milieu de résidence, 73% des femmes de 15 à 49 ans sont mariées ou en union en milieu rural contre 50% en milieu urbain. Graphique 5.1 : Proportion des femmes mariées ou en union selon la région et le milieu de résidence 60 73 50 8279 73 636059565551 474646 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 Ya ou nd é Li tto ra l Do ua la Su d-O ue st Ce nt re No rd -O ue st Ou est Su d Es t Ad am ao ua Ex trê me -N or d No rd Ur ba in Ru ra l Ca me ro un Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, Cameroun, MICS, 2006 5.1.2 Age au premier mariage Selon les données du Tableau RH.0, l'âge médian au premier mariage ou union est de 17 ans. L'entrée en union est plus précoce en milieu rural (16 ans) par rapport au milieu urbain (18 ans). Il varie de 15 ans dans les trois provinces septentrionales à 20 ans à Douala et à Yaoundé. L'instruction semble retarder l'entrée en mariage ou en union. L'âge au premier mariage ou union est de 15 ans chez les femmes sans instruction, de 17 ans chez celles ayant le niveau de l’enseignement primaire et de 20 ans pour celles ayant le niveau de l'enseignement secondaire ou plus. Suivant le quintile de l’indice de richesse, l'âge médian d'entrée en union passe de 15 ans dans les ménages du quintile le plus pauvre à 20 ans dans ceux du quintile le plus riche. 5.1.3 Activité sexuelle récente La fréquence des rapports sexuels est un facteur d’exposition au risque de grossesse. Dans le cadre de cette enquête, la sous population des femmes de 15-24 ans a été retenue pour étudier ce phénomène. Il ressort du Tableau RH.12 que 37% des femmes sont considérées comme actives sexuellement au moment de l’enquête, pour avoir eu des rapports sexuels au moins une fois au cours des quatre semaines ayant précédé l’enquête. Elles sont relativement plus nombreuses en milieu rural (44%) qu’en milieu urbain (33%). Selon la région, l’Est enregistre la plus grande proportion (53%) tandis que l’Ouest affiche la plus petite (30%). Dans la partie septentrionale du pays, un peu plus de quatre femmes sur dix sont sexuellement actives. Nuptialité et santé de la reproduction 49 Par rapport au niveau d’instruction, l’activité sexuelle est moins prononcée lorsque le niveau d’instruction augmente. Elle est de 56% chez les femmes sans instruction, de 41% chez celles ayant le niveau de l’enseignement primaire et de 28% pour celles de niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Une évolution similaire est constatée selon le quintile de l’indice de richesse. La proportion de femmes sexuellement actives passe de 49% dans le quintile le plus pauvre à 29% dans le quintile le plus riche. Par ailleurs, au cours des quatre semaines qui ont précédé l’enquête, les femmes de 20-24 ans ont été relativement deux fois plus sexuellement actives (51%) que celles de 15-19 ans (24%). 5.2 SANTE DE LA REPRODUCTION Une planification familiale appropriée est importante pour la santé des femmes et des enfants pour : 1) la prévention des grossesses trop précoces ou trop tardives; 2) l’extension de la période entre les naissances; et 3) la limitation du nombre d’enfants. Un objectif du Monde digne des enfants est l’accès de tous les couples à l’information et aux services permettant la prévention des grossesses trop précoces, trop rapprochées, trop tardives ou trop nombreuses. 5.2.1 Utilisation des méthodes contraceptives L'utilisation des méthodes contraceptives permet de réduire la mortalité maternelle et d’améliorer le niveau de santé des femmes en limitant des grossesses non désirées ou à risque et par conséquent le nombre d'avortements provoqués. Encadré 5 Etat des lieux des mesures dans le domaine de la planification familiale au Cameroun Depuis 1980, de nombreuses mesures ont été prises par le Gouvernement du Cameroun dans le domaine de la planification familiale, qui concrétise l'option d'une maîtrise de la croissance de la population jugée incompatible avec le rythme de mise en valeur des ressources disponibles. Parmi ces mesures, figurent : ! la création en 1985 d'une Commission nationale de la population (CNP); ! l'adoption en 1992 de la Déclaration de politique nationale de population (DPNP); ! la formulation et la mise en œuvre d'une stratégie d'éducation des populations à la parenté responsable ; ! la libéralisation de la promotion et de la publicité des produits contraceptifs; ! l'ouverture des «Maisons de la femme» dans la plupart des chefs-lieux de département dans le but, entre autres, d'éduquer les femmes en matière de planification familiale ; ! le renforcement et l'intégration des services de SMI/PF dans les soins de santé primaires (à tous les niveaux d'intégration centrale, intermédiaire et périphérique) avec l'assistance de l’UNFPA, poursuivis avec le troisième Programme Pays 1998-2002 ; ! l'adoption du Premier programme national de population (PNP) en 1997 dont la santé de la reproduction constitue l'un des domaines prioritaires. 5.2.1.1 Utilisation actuelle des méthodes contraceptives D’après le Tableau RH.1, le taux d’utilisation des méthodes de contraception reste faible au Cameroun. Parmi les femmes de 15-49 ans, mariées ou en union et qui n’étaient pas enceintes au moment de l’enquête, seulement 29% utilisent une méthode contraceptive. Ce taux est plus élevé en milieu urbain (37%) qu’en milieu rural (23%). L’utilisation des méthodes de contraception est presque inexistante dans la province de l’Extrême- Nord où seulement 3% des femmes considérées utilisent actuellement une méthode contraceptive. C’est dans la région du Nord-Ouest, celles du Sud-Ouest (53%) et de l’Ouest (49%) que les méthodes contraceptives sont les plus utilisées (56%). L’utilisation des contraceptifs varie en fonction de l’âge de la femme. La proportion des utilisatrices augmente en passant de 17% chez les femmes de 15-19 ans à 36% chez celles de 35- Nuptialité et santé de la reproduction 50 39 ans; ensuite, elle baisse à 31% pour les femmes de 40-44 ans puis à 23% chez celles de 45-49 ans. Il apparaît une forte discrimination selon le niveau d’instruction. La proportion des femmes sans instruction utilisant une méthode contraceptive est de 11% au moment de l’enquête. Cette proportion se situe à 31% chez les femmes ayant atteint le niveau de l'enseignement primaire et à 46% chez celles ayant atteint au moins le niveau de l'enseignement secondaire. Par rapport au quintile de l'indice de richesse, les résultats montrent que les femmes des quintiles le plus pauvre (11%) et pauvre (26%) utilisent moins les méthodes contraceptives que celles des quintiles riche (35%) et le plus riche (44%). Lorsque l’on se restreint aux méthodes modernes22, le taux d’utilisation de la contraception n'est que de 12%. La méthode la plus utilisée est le condom masculin (7%). Par contre, en limitant l’analyse à l’utilisation des méthodes traditionnelles (MAMA23, abstinence périodique, retrait), le taux d’utilisation est de 17%. Cette utilisation porte principalement sur l’abstinence périodique (13%). 5.2.2.2 Utilisation des méthodes contraceptives par le passé Il ressort du Tableau RH.1A que parmi les femmes de 15-49 ans, mariées ou en union au moment de l'enquête, 40% ont eu à utiliser par le passé une méthode contraceptive. Suivant le milieu de résidence, l’utilisation des méthodes contraceptives dans le passé est relativement plus répandue en milieu urbain (49%) qu'en milieu rural (32%). Les régions du Sud- Ouest et du Nord-Ouest présentent les taux les plus élevés, soit respectivement 77% et 69%. Dans les régions de Douala, de Yaoundé, du Littoral et de l’Ouest, plus de la moitié des femmes ont utilisé une méthode contraceptive par le passé. La région de l’Extrême-Nord présente le taux le plus faible (5%). Selon la tranche d’âges, la variation du taux d'utilisation des méthodes contraceptives dans le passé reste comparable à celle de l'utilisation au moment de l’enquête. Le taux d’utilisation des méthodes contraceptives est de 24% chez les femmes de 15-19 ans. Il augmente et atteint 43% chez les femmes de 35-39 ans puis baisse et se stabilise autour de 38% chez celles de 40-49 ans. Le taux d’utilisation des méthodes contraceptives modernes dans le passé est de 18% et porte principalement sur le condom masculin (10%). Pour les méthodes traditionnelles, il est de 22% et les utilisatrices ont privilégié l’abstinence périodique (18%). 5.2.2.3 Besoins non satisfaits en matière de contraception Le Tableau RH.2 révèle que trois femmes sur cent (3%) ont des besoins en contraception non satisfaits pour l’espacement ou la limitation des naissances. La non satisfaction de besoins est d’environ 2% pour ce qui est de l’espacement des naissances et d’environ 1% en ce qui concerne la limitation des naissances. Globalement, le pourcentage de besoins en contraception non satisfaits pour l’espacement ou la limitation des naissances est presque stable selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Selon la région, le pourcentage de besoins en contraception non satisfaits pour l’espacement ou la limitation des naissances varie d’environ 1% au Littoral et au Sud-Ouest à environ 7% à l’Est. Cette proportion décroît avec l’âge, passant de 5% chez les femmes de 15-19 ans à 0% chez celles de 45-49 ans. 22 Stérilisation féminine, pilule, DIU, Injections, Implants, condom masculin, condom féminin, diaphragme 23 Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée Nuptialité et santé de la reproduction 51 5.2.2.4 Demande de contraception satisfaite Selon le tableau précité, neuf demandes de contraception sur dix (91%) sont satisfaites. Le niveau de satisfaction est relativement plus faible dans les provinces de l’Extrême-Nord (45%) et de l’Est (64%) par rapport aux autres où le taux minimum est de 89%. En milieu urbain, 94% de demandes sont satisfaites tandis qu’en milieu rural, elles sont satisfaites à 88%. La satisfaction des demandes en contraception croit avec l’âge. Elle passe de 76% chez les femmes de 15-19 ans à 100% chez celles de 45-49 ans. 5.2.2 Soins prénatals Les spécialistes de la santé affirment que la réduction de la mortalité maternelle et infantile passe par une amélioration des services de planification familiale, de soins prénatals, des soins obstétricaux et néo-natals d’urgence (SONEU), la surveillance préventive de la grossesse et l’assistance pendant et après l’accouchement. Les consultations prénatales visent à promouvoir et maintenir une bonne santé physique, morale, psychique de la mère pendant la grossesse. Elle permet aussi d'assurer au foetus une croissance et un développement normal, de préparer la future mère pour l’accouchement, l’allaitement maternel et les soins à donner au nouveau-né. Enfin elle vise à dépister précocement et à traiter les complications qui peuvent mettre en danger la vie ou la santé de la mère et de son enfant. Pour être efficace, l’OMS recommande que les accouchements tout comme les consultations, soient faits dans un centre de santé habilité et sous l’assistance d’un personnel qualifié en accouchement (à partir du niveau de sage-femme) pour dépister précocement et traiter à temps les anomalies et les complications qui peuvent mettre en danger la vie ou la santé de la mère et de son enfant pendant ou peu de temps après l’accouchement. Quatre visites au moins sont nécessaires pour une grossesse normale : le troisième, le sixième, le huitième et le neuvième mois de la grossesse. 5.2.2.1 Consultations prénatales Les données du Tableau RH.4 montrent que, parmi les femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l’enquête, 84% ont reçu des soins prénatals (au moins une fois). Cette proportion varie sensiblement selon la région et certaines caractéristiques sociodémographiques de la mère. Dans les provinces de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Littoral et les villes de Douala et Yaoundé, plus de 96% des femmes ont consulté un prestataire de soins prénatals. Ce pourcentage varie entre 84% et 90% dans les provinces du Centre, de l’Est, du Sud et du Sud-Ouest. Il se situe entre 65% et 78% dans les trois provinces septentrionales (Adamaoua, Nord et Extrême-Nord). Les femmes du milieu urbain (95%) ont le plus consulté un prestataire de soins prénatals lors de la dernière grossesse que celles du milieu rural (77%). Le pourcentage de femmes ayant consulté un prestataire de soins prénatals lors de la dernière grossesse augmente avec le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse du ménage. Il varie de 64% pour les femmes sans niveau à 98% pour celles ayant atteint au moins le niveau de l’enseignement secondaire et passe de 65% dans les ménages du quintile le plus pauvre à 99% pour ceux du quintile le plus riche. 5.2.2.2 Type de prestataire de soins prénatals Le Tableau RH.3 montre que 74% des grossesses ayant abouti à une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête ont été suivies par un prestataire de soins prénatals qualifié24. 24 Lors de l'enquête MICS 3 était considéré comme prestataires de soins prénatals qualifiés : un médecin, une sage-femme ou sage- Nuptialité et santé de la reproduction 52 Les prestataires de soins prénatals consultés par les femmes ont été principalement les infirmiers diplômés d’état/sages-femmes (33%), les infirmiers brevetés accoucheurs/sages-femmes auxiliaires (21%) et les médecins (20%). Par ailleurs, 10% des femmes ayant eu une naissance vivante au cours des deux dernières années précédant l’enquête ont consulté un prestataire de soins prénatals non qualifié, et 16% n'ont pas fait de consultations prénatales. La proportion de femmes ayant consulté un prestataire de soins prénatals qualifié au cours de leur dernière grossesse, cache des disparités régionales (Graphique 5.2) et sociodémographiques. Sur le plan régional, quatre groupes sont distingués par la suite. Le premier groupe est constitué des régions d’enquête de l’Ouest, du Littoral, de Douala et Yaoundé avec un pourcentage compris entre 94% et 96%. Dans le deuxième groupe, l’on retrouve le Centre et le Sud-Ouest avec des pourcentages respectifs de 85% et 81%. Le troisième groupe comprend les provinces du Nord, de l’Est, de l’Adamaoua, du Sud et du Nord-Ouest avec des pourcentages compris entre 61% et 79%. La province de l’Extrême-Nord avec seulement 44% des femmes s'écarte des autres régions. En milieu rural, cette proportion n’est que de 62% contre 89% en milieu urbain. Graphique 5.2 : Pourcentage des femmes ayant reçu des soins prénatals effectués par un personnel qualifié par région 74 969694 72 61 96 858079 6662 44 0 20 40 60 80 100 Ex trê me -N or d No rd Es t Ad am ao ua Su d No rd -O ue st Su d-O ue st Ce nt re Li tto ra l Do ua la Ou est Ya ou nd é Ca me ro un Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Par ailleurs, la proportion des femmes ayant consulté un personnel de soins qualifié augmente avec le niveau d'instruction, de 46% pour les femmes sans instruction à 94% pour les femmes de niveau d'enseignement secondaire ou plus, et le quintile de l’indice de richesse, de 48% pour celles du quintile le plus pauvre à 92% pour celles du quintile le plus riche. 5.2.2.3 Services rendus aux femmes pendant la consultation prénatale L’efficacité des soins prénatals dépend non seulement du type d’examen effectué pendant les consultations, mais aussi des conseils prodigués aux femmes à ces occasions. Le Tableau RH.4 fournit pour toutes les femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête, les proportions de celles qui ont effectué différents examens et reçu des informations et conseils sur le VIH/Sida lors des consultations prénatales. Il ressort de ce tableau que parmi ces femmes, 69% ont eu un prélèvement sanguin, 79% une prise de tension artérielle, 70% un prélèvement d'urines et 81% une prise de poids. En outre, 58% des femmes ont reçu des informations et conseils sur le VIH/Sida. Le pourcentage des femmes ayant reçu des soins prénatals au moins une fois pendant la grossesse est de 77% en milieu rural et de 95% en milieu urbain. Selon la région, ce pourcentage varie de femme auxiliaire, un infirmier diplômé d’Etat ou un infirmier breveté. Nuptialité et santé de la reproduction 53 78% dans l'Adamaoua à 99% à l’Ouest. Le recours à des soins prénatals augmente avec le niveau d'instruction de la mère et le quintile de l’indice de richesse du ménage. Graphique 5.3 : Pourcentage de femmes ayant reçu des soins et des informations sur le VIH/Sida au cours des consultations prénatales 84 999898989689 898784 78 6865 29 32 50 50 50 52 81 65 81 91 88 79 58 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 No rd Ex trê me -N or d Ad am ao ua Es t Ce nt re Su d Su d-O ue st Li tto ra l Ya ou nd é No rd -O ue st Do ua la Ou est Ca me ro un Pourcentage de femmes ayant donné une naissance vivante au cours des deux dernières années et qui ont reçu des soins prénatals au moins une fois pendant la grossesse Pourcentage de femmes ayant donné une naissance vivante au cours des deux dernières années et ayant reçu des informations sur le VIH/SIDA lors des consultations prénatales Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion de femmes enceintes ayant donné une naissance vivante et qui ont reçu des informations sur le VIH lors des consultations prénatales varie suivant la région (Graphique 5.3). Elle passe de 29% dans le Nord à 91% dans le Nord-Ouest. La sensibilisation au VIH/Sida lors des visites prénatales est plus faible en milieu rural (45%) qu'en milieu urbain (75%). 5.2.3 Couverture en vaccin antitétanique D’après l’UNICEF, « Dans de nombreuses régions du monde, les femmes accouchent dans de mauvaises conditions d’hygiène, ce qui expose la mère et l’enfant au risque de tétanos, l’une des principales causes de décès chez les nouveau-nés. Chez les mères non vaccinées contre le tétanos, un bébé sur 100 meurt de cette maladie»25. «Pour une protection complète, une femme enceinte devrait recevoir deux doses de vaccin pendant la grossesse; toutefois, si elle a déjà été vaccinée, par exemple lors d'une grossesse précédente, une seule dose est nécessaire »26. « Si une jeune fille ou une femme a été vaccinée à cinq reprises contre le tétanos, elle sera protégée pendant toute la durée de ses années de procréation. Tous les enfants qu’elle mettra au monde seront aussi protégés pendant quelques semaines après la naissance ». Il ressort du Graphique 5.4 que 73% des femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux années précédant l’enquête ont été convenablement vaccinées27. Ce taux est de 80% en milieu urbain contre 68% en milieu rural. La proportion des femmes convenablement vaccinées contre le tétanos varie selon la région et le milieu de résidence. Deux groupes de régions sont mis en évidence. Dans le premier, comprenant 25 UNICEF : Les enfants pour la santé, p.120, première publication, 1993. 26 INS : Enquête Démographique et de Santé, p.143, Cameroun 2004. 27 Une femme est considérée comme convenablement vaccinée si elle a reçu au moins 2 doses dans les trois précédentes années ou au moins 3 doses au cours des 5 précédentes années ou au moins 4 doses au cours des 10 précédentes années ou 5 doses dans sa vie. Nuptialité et santé de la reproduction 54 le Nord (60%), l’Adamaoua (61%), l’Extrême-Nord (62%), le Sud (68%), l'Est (68%) et le Centre (72%) dont les proportions sont inférieures à la moyenne nationale. Le deuxième, constitué des régions du Sud-Ouest (77%), du Littoral (81%), du Nord-Ouest (84%), de Yaoundé (84%), de Douala (88%) et de l'Ouest (89%) avec des taux supérieurs à la moyenne nationale. Graphique 5.4 : Pourcentage de femmes qui ont donné une naissance vivante au cours des deux dernières années et qui sont convenablement vaccinées contre le tétanos Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Le Tableau RH.6 montre que la couverture en vaccin antitétanique s’améliore avec le niveau d’instruction et le niveau du quintile de l’indice de richesse du ménage dans lequel vit la femme. Selon le niveau d’instruction, 55% de femmes n’ayant jamais été à l’école étaient convenablement vaccinées contre 77% de celles du niveau de l’enseignement primaire et 86% de celles ayant atteint au moins le niveau de l’enseignement secondaire. Cette proportion varie de 59% chez les femmes des ménages du quintile le plus pauvre à 87% chez celles des ménages du quintile le plus riche. 5.2.4 Soins préventifs du paludisme D’après l’UNICEF, « Les femmes enceintes courent deux fois plus de risques de souffrir de paludisme. En outre, cette maladie est plus dangereuse pendant la grossesse. Elle peut provoquer une anémie grave et entraîner une fausse couche, un accouchement avant terme ou la naissance d’un enfant mort-né. Les enfants nés de mère atteinte de paludisme risquent d’être petits, faibles et vulnérables aux infections. Les femmes enceintes peuvent se protéger efficacement contre le paludisme en prenant régulièrement des comprimés antipaludiques pendant toute la durée de la grossesse »28. 28 UNICEF : Les enfants pour la santé, p.138, première publication, 1993. 73 86 77 55 68 80 77 68 89 84 60 81 62 68 72 61 84 88 0 20 40 60 80 100 Cameroun Secondaire et + Primaire Aucun Niveau d’instruction Rural Urbain Milieu de résidence Sud-Ouest Sud Ouest Nord-Ouest Nord Littoral Extrême-Nord Est Centre Adamaoua Yaoundé Douala Domaine d’étude Nuptialité et santé de la reproduction 55 En 2004, le Cameroun a modifié sa politique de chimioprévention du paludisme chez les femmes enceintes. Avant, la prévention était basée sur la prise de Chloroquine de façon hebdomadaire; puis elle est passée à la prise trimestrielle de l’Amodiaquine. L’Amodiaquine a été remplacée par le SP Fansidar, comme traitement préventif intermittent, avec une restriction selon laquelle le protocole n’est pas applicable à une femme enceinte au premier trimestre de la grossesse. Le Tableau CH.13 montre que 65% des femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l’enquête ont déclaré avoir pris des médicaments pour se protéger contre le paludisme. Des disparités régionales sont observées à travers le niveau de protection contre le paludisme. Les femmes des provinces de l’Extrême-Nord et du Nord se sont le moins protégées contre le paludisme avec un pourcentage de 39% pour chacune de ces deux régions. A l’opposé, les femmes des provinces du Littoral, du Centre, du Sud, de l’Ouest et celles des villes de Douala et Yaoundé se sont le plus protégées, avec des pourcentages compris entre 78% et 87%. Entre ces extrêmes se retrouvent les femmes des autres provinces (Adamaoua, Est, Sud-Ouest et Nord-Ouest) avec des pourcentages compris entre 62% et 67%. Les analyses selon le milieu de résidence, le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse indiquent que les femmes du milieu urbain, les femmes ayant au moins le niveau d’enseignement secondaire et celles issues des ménages du quintile le plus riche sont relativement plus nombreuses à utiliser les médicaments antipaludiques. D’après le Graphique 5.5, les produits les plus couramment utilisés par les femmes enceintes pour se protéger contre le paludisme sont : la quinine (25%), le fansidar ou la maloxine (10%), la chloroquine (10%) et l’amodiaquine (10%). Graphique 5.5 : Principaux médicaments consommés, en vue de se prémunir contre le paludisme, par les femmes enceintes au cours de leur dernière grossesse par milieu de résidence 0 5 10 15 20 25 30 A sp ir in e A rt es un at e Ib up ro fe n A m od ia qu in e et A rt es un at e A ut re s m éd ic am en ts C hl or oq ui ne A ut re an tip al ud iq ue A m od ia qu in e Fa ns id ar / M al ox in e Pa ra cé ta m ol / A ce to m in op he n Q ui ni ne Urbain Rural Ensemble Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Certains médicaments tels que le paracétamol/acetominophen, l’aspirine et l’ibuprofen, sans être des antipaludiques sont largement utilisés par ignorance ou par manque de moyens financiers par les femmes pour se protéger contre le paludisme. La proportion des femmes enceintes qui ont utilisé la quinine est presque égale à la proportion de celles qui ont utilisé le paracétamol et l’acetominophen. Ces proportions sont presque identiques entre le milieu urbain et le milieu rural. 5.2.5 Accouchements Trois quarts de tous les décès maternels surviennent pendant l'accouchement et la période post- partum qui suit immédiatement. La seule intervention essentielle pour une maternité sans risques est de s'assurer qu'un prestataire de soins de santé qualifié avec des compétences de sage-femme est présent lors de chaque naissance, et qu’un moyen de transport est disponible pour l’évacuation Nuptialité et santé de la reproduction 56 vers un centre de soins en obstétrique en cas d’urgence. Un objectif d’un Monde digne des enfants est d’assurer que les femmes puissent accéder facilement et à moindre coût à une assistance qualifiée pendant l’accouchement. Les indicateurs sont la proportion des naissances avec l’assistance d’un personnel qualifié et la proportion des accouchements dans un établissement de santé. L’indicateur de l’assistance qualifiée pendant l’accouchement est également utilisé pour tenir à jour les progrès réalisés dans le cadre de l’Objectif du millénaire pour le développement consistant à réduire le taux de mortalité maternelle de trois quarts entre 1990 et 2015. 5.2.5.1 Lieu de l’accouchement Il ressort du Tableau RH.7 que 38% des femmes ont accouché à domicile et 62% dans des centres de santé, dont 57% dans des centres de santé adéquats29 . L’analyse selon le milieu de résidence montre que plus de la moitié (55%) des accouchements des femmes rurales se sont déroulés à domicile contre 14% en milieu urbain. Quant à la comparaison par région, elle oppose les régions du Nord, de l’Extrême-Nord, de l’Est et de l’Adamaoua dans lesquelles plus de 61% des accouchements se sont déroulés à domicile à celles du Littoral, du Nord-Ouest et de l’Ouest et aux villes de Douala et de Yaoundé où moins de 10% des accouchements se sont déroulés à domicile (Graphique 5.6). Graphique 5.6 : Lieu d’accouchement par région 14 38 71 73 67 61 27 32 29 10 4 7 2 6 55 72 43 22 8685 70 6362 484643 31 22 1311 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 No rd Ex trê me -N or d Es t Ad am ao ua Su d-O ue st Su d Ce nt re No rd -O ue st Ou est Li tto ra l Do ua la Ya ou nd é Ru ra l Ur ba in Ca me ro un Accouchement à domicile Accouchement dans un centre de santé Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Les analyses selon le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse du ménage dans lequel vit la femme montrent que les femmes sans niveau et les plus pauvres sont celles qui ont le plus accouché à domicile, avec respectivement 75% et 78%. Contrairement aux femmes ayant accouché à domicile, celles ayant accouché dans un centre de santé adéquat sont surtout les femmes du milieu urbain (79%), les femmes ayant au moins le niveau d’enseignement secondaire (85%) et les femmes des ménages du quintile le plus riche (91%). Parmi les 62% des naissances survenues dans les centres de santé, 44% se sont déroulées dans les formations sanitaires publiques et 17% dans les formations sanitaires privées. 29 On entend par centre de santé adéquat les hôpitaux, les cliniques, les centres médicaux d’arrondissement, les centres de santé ordinaires, les centres de santé intégrés, les structures de protection maternelle et infantile et les maternités privées. Nuptialité et santé de la reproduction 57 5.2.5.2 Assistance de la femme pendant l’accouchement Le Tableau RH.5 donne la répartition des femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête par type de personnel ayant assisté la femme pendant l'accouchement. Il en ressort que 59% des femmes ont été assistées par un personnel qualifié : un médecin (13%), une sage-femme ou un infirmier diplômé d’état (33%) et une sage- femme auxiliaire ou un infirmier breveté accoucheur (13%). Les analyses suivant le milieu de résidence, le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse du ménage révèlent une opposition entre les femmes du milieu urbain (82%), celles ayant au moins le niveau d’enseignement secondaire (90%) et celles des ménages du quintile le plus riche (96%) dont les accouchements se font sous la surveillance d’un personnel qualifié à celles du milieu rural (42%), celles sans niveau (21%) et celles des ménages du quintile le plus pauvre (19%) dont peu d’accouchements sont effectués avec l’assistance d’un personnel qualifié. Selon le Graphique 5.7, la proportion des femmes ayant été assistées par un personnel qualifié lors de l’accouchement est la plus élevée à Yaoundé (97%) et la plus basse dans l’Extrême-Nord (19%). Graphique 5.7 : Assistance lors de l’accouchement par région 59 96959492 80 7270 58 41 2928 19 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Ex trê me - N or d Es t No rd Ad am ao ua Su d Su d - O ue st Ce nt re No rd - O ue st Lit tor al Do ua la Ou est Ya ou nd é Ca me ro un Po ur ce nt ag e Accouchement assisté par un personnel qualifié Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Cinq pour cent des naissances sont survenues avec l’assistance des aides-soignants (4%) et des agents de santé communautaire (1%). Quatre femmes sur cent n’ont pas été assistées pendant l’accouchement. Cette proportion atteint 15% dans la province du Nord, 8% dans l’Adamaoua, 8% parmi les femmes sans niveau et 9% parmi les femmes issues des ménages du quintile le plus pauvre. Environ un tiers des naissances sont survenues avec l’assistance d’une accoucheuse traditionnelle (10%) ou d’une parente/amie (21%). Dans les zones rurales, 15% de femmes ont été assistées par une accoucheuse traditionnelle et 29% par une parente/amie. Les naissances survenues devant une accoucheuse traditionnelle ou des parentes/amies ont été le plus observées dans les provinces de l’Est (61%) et de l’Extrême-Nord (68%). Par rapport au niveau d’instruction et au quintile de l’indice de richesse, ce sont les femmes sans instruction (65%) et celles du quintile le plus pauvre (68%) qui ont très souvent accouché avec l’assistance d’une accoucheuse traditionnelle ou des parentes/amies. Développement de l’enfant 58 THEME 6 : DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT Il est bien reconnu qu’une période rapide de développement du cerveau a lieu au cours des 3 à 4 premières années de la vie et que la qualité des soins donnés à la maison est un déterminant majeur du développement de l’enfant durant cette période. Dans ce contexte, les activités des adultes avec les enfants, la présence de livres dans la maison, pour les enfants et les conditions de prise en charge sont des indicateurs importants de la qualité des soins donnés à la maison. Un objectif d’un Monde digne des enfants est que les “enfants doivent être physiquement sains, mentalement alertes, émotionnellement stables, socialement compétents et prêts à apprendre”. Le cerveau humain se développe en grande partie avant l’âge de 5 ans. Durant ce temps, les enfants développent leur capacité à penser, à parler, à apprendre et à raisonner et posent les bases de leurs valeurs et de leurs comportements futurs. L’enquête s’est intéressée au développement des jeunes enfants de moins de 5 ans, à travers leurs potentialités, l’environnement du ménage en terme de nombre de livres possédés et celui de l’enfant en terme d’objets et de personnages intervenant dans ses activités et jeux. 6.1 SOUTIEN FAMILIAL DANS L’APPRENTISSAGE Le soutien familial dans l’apprentissage des enfants de moins de 5 ans joue un rôle important dans leur développement. A cet âge, l’enfant a besoin d’être guidé par des personnes adultes. Les données du Tableau CD.1 indiquent que plus de quatre enfants sur dix (43%) ont bénéficié du soutien des membres de leur ménage dans au moins quatre activités de promotion de l’apprentissage, et de préparation aux études. La désagrégation de l’information selon certaines caractéristiques sociodémographiques ne met pas en évidence de grandes disparités. On remarque qu’il y a relativement autant de filles que de garçons (43%), qui ont bénéficié de ce soutien. Cependant dans certaines régions, moins de deux enfants sur cinq ont bénéficié de cet encadrement. Il s’agit notamment des provinces du Littoral (28%), de l’Adamaoua (33%), de l’Ouest (33%) et du Centre (36%). En outre, il découle du Tableau CD.1 que près de trois enfants de moins de 5 ans sur dix (27%) vivent dans un ménage sans leur père biologique. Selon le Tableau CD.1A, environ un enfant sur dix (8%) vit dans un ménage sans sa mère biologique. Cette situation a pour corollaire, la faible proportion d’enfants de moins de 5 ans (38%) bénéficiant de l’engagement des pères dans au moins une activité de promotion de l’apprentissage, et de préparation aux études, contre 86% qui en bénéficient de leur mère. Cette disparité reste valable selon la région : s’agissant du soutien du père, le Graphique 6.1 montre que les provinces de l’Adamaoua et du Nord-Ouest sont à la traîne, pendant que les enfants de la province de l’Est sont les plus privilégiés. Pour ce qui est du soutien de la mère, la région d’enquête du Centre est à la traîne, contrairement à la province du Nord. De façon générale, les enfants du Nord apparaissent comme les plus privilégiés en ce qui concerne l’assistance parentale à l’apprentissage. Développement de l’enfant 59 Graphique 6.1 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dont les parents s'engagent dans au moins une activité de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études selon la région 40 24 32 51 32 24 35 50 75 82 83 84 90 91 37 38 29 29 47 86 87 87 87 86 85 94 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Cameroun Centre Ouest Yaoundé Adamaoua Littoral Est Douala Sud Nord - Ouest Sud - Ouest Extrême - Nord Nord Pourcentage Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dont la mère s'engage dans une activité ou plus de promotion de l'apprentissage, et de préparation aux études Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dont le père s'engage dans une activité ou plus de promotion de l'apprentissage, et de préparation aux études Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 6.2 MATERIELS D’APPRENTISSAGE La possession de matériel d’apprentissage dans le ménage est susceptible de favoriser et de faciliter le soutien familial dans l’apprentissage des enfants de moins de 5 ans. 6.2.1 Possession des livres pour enfants ou pour adultes dans le ménage Il ressort du Tableau CD.2 qu'environ un enfant de moins de 5 ans sur deux (49%), vit dans un ménage possédant au moins trois livres pour adultes, et seulement 8% dans des ménages disposant d’au moins trois livres pour enfants. Les données révèlent également que les filles et les garçons ont quasiment les mêmes chances d’appartenir à des ménages possédant au moins trois livres pour adultes (50% pour les filles et 48% pour les garçons) d’une part et au moins trois livres pour enfants (8% pour les filles et les garçons) d’autre part. La possession des livres pour enfants ou pour adultes dans un ménage varie selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Le Graphique 6.2 montre que le niveau de vie du ménage mesuré par le quintile de l’indice de richesse agit positivement sur la possession des manuels pour enfants ou pour adultes. Plus le ménage est riche, plus grande est sa propension à disposer de tels manuels. Par ailleurs, il existe une grande disparité entre le milieu urbain et le milieu rural tant pour la possession des livres pour adultes que pour la disponibilité des livres pour enfants. En milieu urbain, 70% des enfants vivent dans des ménages possédant au moins 3 livres pour adultes et 14% dans des ménages avec au moins 3 livres pour enfants. En milieu rural, ces proportions ne sont que de 32% et 4% respectivement. De même, du point de vue régionale, la situation est plus favorable à Yaoundé et Douala où respectivement 86% et 78% d’enfants vivent dans des ménages possédant au moins 3 livres pour adultes, et respectivement 18% et 16% d’enfants vivent dans des ménages disposant d’au moins 3 livres pour enfants. Par contre, l’Extrême-Nord et le Nord sont les régions où la situation est moins favorable : d’une part, seulement 17% et 19% d’enfants Développement de l’enfant 60 vivent dans des ménages disposant d’au moins 3 livres pour adultes et, d’autre part, dans les deux régions, seulement 5% d’enfants vivent dans des ménages possédant au moins 3 livres pour enfants. Graphique 6.2 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans vivant dans un ménage possédant du matériel d’apprentissage selon le niveau de vie du ménage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 En outre, comme l’illustre le Graphique 6.3, le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge de l’enfant a une influence positive sur la possession des manuels d’apprentissage dans le ménage. Graphique 6.3 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans vivant dans un ménage possédant du matériel d’apprentissage selon le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge de l’enfant Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 14 36 54 71 85 49 83 4 5 10 22 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Cameroun Po ur ce nt ag e Pourcentage d'enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage disposant de trois livres d'adultes ou plus Pourcentage d'enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage disposant de trois livres d'enfants ou plus 78 51 19 16 640 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Aucun Primaire Secondaire et + Po ur ce nt ag e Pourcentage d'enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage disposant de trois livres d'adultes ou plus Pourcentage d'enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage disposant de trois livres d'enfants ou plus Développement de l’enfant 61 6.2.2 Types de jouets utilisés par les enfants de moins de 5 ans Pour apprécier les jouets que les enfants utilisent, quatre groupes d’objets ont été distingués : objets domestiques, objets et matériels trouvés hors du ménage, jouets fabriqués à la maison et jouets achetés dans un magasin. D’après le Tableau CD.2, deux enfants sur dix (21%) jouent avec au moins trois types d’objets énumérés et cinq enfants sur dix (respectivement 52% et 51%) joue avec respectivement des objets domestiques et des objets de la nature trouvés en dehors du ménage. Une proportion moindre (29%) utilise des jouets fabriqués à la maison et 32% ceux achetés dans un magasin. Cependant, une proportion non négligeable d’enfants (18%) ne jouent avec aucun objet des catégories spécifiées. Pour mieux apprécier l’importance des jouets sur le développement de l’enfant, on a retenu l’utilisation d’au moins trois d’objets parmi les catégories spécifiées. Sous cet angle, les caractéristiques sociodémographiques retenues ne révèlent pas de disparités particulières, hormis la région. Les enfants de Douala (avec 9% d’utilisation d’au moins trois jouets précités), de l’Adamaoua et du Nord (11%), et ceux du Centre (13%) sont relativement les plus défavorisés. A l’inverse, les enfants du Sud-Ouest (37%), ceux de l’Est (33%) et dans une moindre mesure ceux du Nord-Ouest (30%) sont proportionnellement les plus avantagés. Par ailleurs, comme on peut l’observer sur le Graphique 6.4, l’indicateur global, la proportion d’enfants de moins de 5 ans qui jouent avec au moins trois types d’objets listés, cache la particularité de la nature de l’objet. Les enfants appartenant aux ménages du quintile le plus pauvre sont relativement les plus nombreux à utiliser les objets domestiques, et les objets et matériels trouvés hors du ménage, tandis que ceux des ménages du quintile le plus riche sont les plus nombreux à s’amuser avec des jouets achetés dans un magasin. Graphique 6.4 : Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans utilisant certains jouets pour s’amuser selon le quintile de l’indice de richesse 26 31 48 55 58 64 52 51 27 46 53 59 64 282830 29 32 32 5 20 29 47 73 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Le plus riche Riche Moyen Pauvre Le plus pauvre Cameroun Po ur ce nt ag e Objets domestiques Objets et matériels trouvés hors du ménage Jouets faits à la maison Jouets achetés dans un commerce Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Développement de l’enfant 62 6.3 GARDE DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS La bonne garde des enfants contribue à leur garantir un développement harmonieux, car elle les éloigne de beaucoup de dangers susceptibles de compromettre leur santé physique et leur santé mentale. Le Tableau CD.3 indique que 36% d’enfants de moins de 5 ans ont été laissés sous une garde inadéquate30 au cours de la semaine ayant précédé l’enquête. Selon la région, le Nord-Ouest enregistre la proportion la plus élevée (55%) et Yaoundé la plus basse (21%). L’on observe une variation du phénomène selon le milieu de résidence : 42% d’enfants du milieu rural ont été inadéquatement gardés, contre 28% pour le milieu urbain. Le Graphique 6.5 montre que le niveau de vie du ménage influe sur la qualité de la garde des enfants de moins de 5 ans. Graphique 6.5 : Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans laissés sous une garde inadéquate au cours de la semaine dernière selon le quintile de l’indice de richesse 24 25 37 44 45 36 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Riche Le plus riche Moyen Pauvre Le plus pauvre Cameroun Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Parmi les enfants inadéquatement gardés, ceux laissés sous le contrôle d’enfants de moins de 10 ans sont majoritaires (34%), contre 9% pour ceux laissés seuls. 30 Enfant de moins de 5 ans laissé seul ou sous la garde d’un enfant de moins de 10 ans. Education 63 THEME 7 : EDUCATION Objectif n°2 des OMD : " Assurer l’éducation primaire pour tous ". La cible n°3 des OMD est : " Donner à tous les enfants, garçons et filles, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires, d’ici 2015 ". Objectif n°3 des OMD : " Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ". La cible n°4 des OMD est : " Eliminer les disparités entre sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005 si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015, au plus tard ". Objectif n°2 du MDE : " Pour une éducation de qualité ". Recevoir une éducation préscolaire dans le cadre d’un enseignement organisé ou d’un programme d’éducation des enfants est important pour la prédisposition des enfants à être scolarisés. Un des objectifs d’un Monde digne des enfants est la promotion de l’éducation de la petite enfance. L’éducation en tant que levier essentiel dans la lutte contre la pauvreté joue un rôle important dans l’amélioration des conditions de vie des populations. Aussi, les objectifs du Sommet Mondial pour les Enfants (SME) de 1990 et les recommandations du Sommet sur l’Education Pour Tous (EPT) en 2000, accordent-ils une place importante à l’universalisation de l’accès à l’éducation de base de qualité. Mais au-delà du simple accès, le sommet vise en outre l’élargissement des activités de développement du jeune enfant et l’achèvement de l’école primaire par les enfants du monde. Ces objectifs sont pris en compte par le Gouvernement camerounais qui a d’ailleurs matérialisé l’objectif cible éducationnel des OMD en ces termes : d’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le pays, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires. Au Cameroun, pour rester conforme à ses engagements, l’Etat a créé le Ministère de l’Education de Base en 2004 qui a pour mission d’assurer l’encadrement des enfants de 3-5 ans pour l’enseignement préscolaire et de 6-11 ans pour l’enseignement primaire. Avant la création de ce ministère, un certain nombre de mesures destinées à alléger les charges des familles en matière d’universalisation de l’enseignement primaire avaient été prises en l’occurrence la suppression des frais d’écolage dans les écoles primaires publiques en 2000. 7.1 EDUCATION DE BASE L’éducation de base couvre deux niveaux d’enseignement : l’enseignement préscolaire et l’enseignement primaire. 7.1.1 Enseignement préscolaire L’enseignement préscolaire, plus connu sous l’appellation d’école maternelle, n’est pas obligatoire dans le système éducatif camerounais. Ce niveau d’enseignement contribue au développement global de l’enfant sur les plans physique, socio-affectif, cognitif et communicationnel. Il permet la socialisation de l’enfant et le prépare à l’entrée à l’école primaire. Les données du Tableau ED.1 montrent qu’environ 22% d’enfants de 36-59 mois suivent un programme formel d’enseignement préscolaire. Il s’agit de l’école maternelle ou des structures communautaires d’encadrement ayant des activités d’apprentissage pour enfants. Le suivi d’un programme d’enseignement préscolaire dépend du milieu de résidence, de la région, du niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge et du niveau de vie du ménage. Par rapport au milieu de résidence, ces programmes sont plus suivis en milieu urbain (37% des enfants de 36-59 mois) qu’en milieu rural (seulement 10% pour le même groupe d’âges). Education 64 Les provinces du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua sont les seules où le pourcentage d’enfants fréquentant un établissement préscolaire est en dessous de la moyenne nationale qui est de 22% avec respectivement 2%, 5% et 11%. Par contre, si l’on fait abstraction de Yaoundé et Douala, c’est la région du Littoral qui, avec 42%, enregistre le plus haut niveau de fréquentation du préscolaire. Les chances d’un enfant de suivre un programme préscolaire augmentent graduellement avec le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge et le quintile de l’indice de richesse du ménage. En effet, le pourcentage d’enfants qui suivent ce type de programme est de 6% parmi les enfants de mère (ou personne en charge) sans instruction contre 18% chez ceux dont la mère a le niveau de l’enseignement du primaire et 48% pour ceux dont la mère a celui du secondaire ou plus. Enfin, pour ce qui est du niveau de vie du ménage, plus il est élevé, plus les enfants du ménage ont des chances de suivre un enseignement préscolaire. En effet, le pourcentage d’enfants ayant suivi un tel programme est de 3% pour les enfants des ménages du quintile le plus pauvre. Il augmente graduellement avec le niveau de vie pour atteindre 56% chez les enfants des ménages du quintile le plus riche. La plupart des enfants ne suivent pas du tout ces programmes préscolaires et s’inscrivent directement à l’école primaire. Seuls 19% des enfants inscrits à la SIL (première année de l’école primaire) ont suivi un enseignement préscolaire. Cet indicateur se comporte comme le précédent par rapport au milieu de résidence, à la région, au niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge de l’enfant et au niveau de vie du ménage. Toutefois, il faut reconnaître que plusieurs enfants ayant suivi un enseignement préscolaire s’inscrivent directement au cours préparatoire (CP) souvent qualifié de «spécial» (sans suivre la SIL). 7.1.2 Enseignement Primaire Au Cameroun, l’âge légal d’entrée à l’école primaire est de 6 ans. Les études à ce niveau d’enseignement durent 6 ans et sont sanctionnées par l’obtention du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) dans le sous-système francophone ou du First School Leaving Certificate (FSLC) dans le sous-système anglophone. 7.1.2.1 Admission à l’école primaire Le Tableau ED.2 montre qu’en 2006, environ 44% d’enfants ayant atteint l’âge légal d’entrée en première année de l’école primaire sont effectivement inscrits à la SIL. Il apparaît que l’inscription des enfants de 6 ans en première année de l’école primaire est tributaire de certaines caractéristiques sociodémographiques notamment la région, le milieu de résidence, le niveau d’instruction de la mère ou personne en charge et le quintile de l’indice de richesse. En effet, les pourcentages d’enfants liés à ces caractéristiques qui ont intégré la première année de l’école primaire sont très faibles. Dans le septentrion, on enregistre respectivement 19% à l’Extrême- Nord, 24% au Nord et 27% à l’Adamaoua. Par ailleurs, les plus privilégiés sont les enfants des provinces du Centre (hormis Yaoundé) et du Sud-Ouest dont 71% ont été inscrits à la SIL en 2006. 7.1.2.2 Fréquentation actuelle Le principal indicateur du niveau d’accès de la population au système éducatif est le niveau de fréquentation scolaire des personnes en âge d’aller à l’école. En particulier, l’accès à l’école primaire est mesuré par le taux de scolarisation. Cette étude s’est limitée au taux net de fréquentation à l’enseignement primaire qui a été calculé dans le cadre de la MICS 3 en prenant en compte tous les enfants de 6-11 ans fréquentant un établissement d’enseignement primaire ou secondaire. Il découle du Tableau ED.3 que le taux net de fréquentation dans l’enseignement primaire est de 80%, ce qui signifie qu’on a environ huit enfants de 6-11 ans sur dix qui fréquentent un Education 65 établissement d’enseignement primaire ou secondaire. Ce taux présente des disparités selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Il est légèrement plus élevé pour les garçons que pour les filles (82% contre 77%). De même, le milieu rural, avec un taux de 71%, accuse un retard considérable par rapport au milieu urbain (90%). On note également que les enfants nés des mères n’ayant jamais été à l’école primaire ont très peu de chance d’intégrer l’école en même temps que ceux nés des mères ayant au moins été à l’école primaire. Il en est de même des enfants résidant dans les ménages du quintile le plus pauvre comparativement à ceux des ménages du quintile le plus riche. Le Graphique 7.1 ci-dessous illustre bien ce phénomène. Graphique 7.1 : Taux net de fréquentation au primaire selon le niveau d’instruction de la mère 98 90 57 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Aucun Primaire Secondaire et + Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 De même, le taux net de fréquentation des enfants croît avec le niveau de vie des ménages dans lesquels ces derniers vivent (Graphique 7.2). Dans les ménages du quintile le plus pauvre, on a cinq enfants sur dix qui sont scolarisés alors que dans les ménages du quintile riche on a neuf enfants sur dix qui sont scolarisés et chez les plus riches on a 98% d’enfants qui sont scolarisés. Les provinces septentrionales sont les seules à enregistrer des taux nets de fréquentation à l’enseignement primaire inférieurs à la moyenne nationale (80%) : 49%, 55% et 60% respectivement pour l’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua (Tableau ED.3). Par ailleurs, c’est dans les provinces de l’Extrême-Nord et du Nord que le décalage fille/garçon est le plus grand avec des indices de parité31 respectifs de 0,76 et 0,74 pour une moyenne nationale de 0,94 (Tableau ED.7). Le taux net de fréquentation dans l’enseignement primaire est de 64% (Tableau ED.3) pour les enfants de 6 ans (âge officiel d’entrée dans le système). Il évolue ensuite progressivement avec l’âge pour se situer à 90% pour les enfants de 11 ans. Graphique 7.2 : Taux net de fréquentation au primaire selon le quintile de l’indice de richesse 50 80 87 92 98 80 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Cameroun Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 31 L’indice de parité est le rapport de la proportion de filles dans le cycle sur la proportion de garçons. Education 66 7.1.2.3 Retard de scolarisation Les données du Tableau ED.4w révèlent que 35% d’enfants en âge de fréquenter le secondaire sont encore au primaire. Le phénomène est plus marqué chez les garçons, 40% contre 31% chez les filles. Par rapport au milieu de résidence, 26% d’enfants en milieu urbain en âge de fréquenter le secondaire sont au primaire contre 47% en milieu rural. Ce retard est aussi plus marqué chez les enfants issus des ménages du quintile pauvre ou plus pauvre (47%) comparativement à ceux issus des ménages des quintiles pauvre et plus riche (respectivement 31% et 16%). Selon le Graphique 7.3, le retard scolaire est plus accentué dans les régions où la fréquentation préscolaire est faible. C’est le cas des provinces de l’Extrême-Nord et du Nord dans lesquelles un peu plus de 40% des enfants ayant l’âge de l’enseignement secondaire (12-18 ans) sont encore à l’école primaire et où le taux de fréquentation préscolaire n’atteint pas 5%. Par contre, à Douala et à Yaoundé où moins de 20% d’enfants fréquentent l’école primaire en ayant l’âge de l’enseignement secondaire, les taux de fréquentation préscolaire sont respectivement de 44% et 54%. Graphique 7.3 : Retard de scolarisation à l’école primaire et taux de fréquentation du préscolaire Nord Extrême-Nord Adamaoua Est Centre Nord-OuestSud-Ouest Sud LittoralDouala Yaoundé Rural Urbain Cameroun 0 10 20 30 40 50 60 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Pourcentage d'enfants fréquentant le primaire et ayant l'âge du secondaire Ta ux d e fr éq ue nt at io n au p ré -s co la ir e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 7.1.2.4 Cursus scolaire à l’enseignement primaire Le redoublement tout comme l’abandon, sont des formes de déperdition scolaire. Ils constituent un gaspillage de ressources aussi bien pour l’enfant, sa famille que la communauté et l’Etat. Selon le Tableau ED.5, 91% des enfants inscrits en première année de l’école primaire (SIL) atteignent la cinquième année (CM1). Cet indicateur présente des disparités selon le milieu de résidence (94% en milieu urbain et 88% en milieu rural) et suivant la région, variant entre 72% à l’Est et 98% au Littoral. Il évolue avec le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge et le quintile de l’indice de richesse des ménages dans lesquels ces enfants vivent. D’après les informations contenues dans le Tableau ED.5A, sur 100 enfants qui s’inscrivent à la SIL, 40 atteignent le CM1 si l’on tient compte des redoublants lors du cursus. Cette réalité est diversement vécue selon la région et le milieu de résidence. C’est dans les provinces de l’Est et du Sud-Ouest que les enfants traînent le plus avant le CM1 : seulement 27% à l’Est et 29% au Sud- Ouest de ceux qui entrent à la SIL atteignent le CM1 contre 61% à Douala qui enregistre le pourcentage le plus élevé. Par rapport au milieu de résidence, les enfants du milieu urbain ont une probabilité plus élevée (0,46) d’atteindre le CM1 que leurs camarades du milieu rural (0,36). Le taux net d’achèvement à l’école primaire32 est de 23% (Tableau ED.6) c’est-à-dire que sur 100 enfants qui entrent à la SIL, seuls 23 atteignent effectivement le CM2 sans avoir redoublé une 32 Le taux net d’achèvement du primaire est le pourcentage d’élèves de 11 ans fréquentant la classe du CM2 au cours de l’année scolaire 2005/2006 pour la première fois. Education 67 classe. La transition au secondaire est beaucoup plus forte en milieu urbain (70%) qu’en milieu rural (47%). De même, elle augmente avec le quintile de l’indice de richesse. 7.1.2.5 Abandon scolaire Un enfant qui a eu à fréquenter l’école à un moment donné et qui ne le fait pas au moment de l’enquête est considéré comme l’ayant abandonnée quel que soit le motif. Il ressort du Tableau ED.5C qu’à l’école primaire, le phénomène d’abandon concerne aussi bien les garçons que les filles. Le Graphique 7.4 montre que le pourcentage d’enfants qui abandonnent l’école augmente avec l’année d’étude. Le Tableau ED.5C montre que selon le milieu de résidence, on a deux fois plus d’abandon en milieu rural qu’en milieu urbain entre la SIL et le CM1. Dans la province du Nord-Ouest on observe le plus d’abandon au CM2 avec trois enfants sur dix (30%). Elle est suivie par les provinces de l’Est et de l’Extrême-Nord avec respectivement 29% et 23%. Les provinces du Littoral, de l’Ouest et du Sud ont les plus faibles taux pour toutes les classes. Graphique 7.4 : Taux d’abandon scolaire selon l’année d’étude (%) 14 4 3 221 0 2 4 6 8 10 12 14 SIL CP CE1 CE2 CM1 CM2 Classe T au x d' ab an do n Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 7.1.2.6 Possession et mode d’acquisition des manuels essentiels à l’école primaire 7.1.2.6.1 Possession des manuels essentiels La possession de certaines fournitures et des manuels scolaires de base notamment les livres de lecture, de mathématiques et de sciences d’observation contribue à l’assimilation des enseignements et à l’amélioration de la qualité de l’éducation. Au plan national, 57% d’enfants inscrits à l’école primaire possèdent le livre de lecture. En général, les enfants qui possèdent ce livre ont aussi celui de mathématique et de sciences d’observation. L’on observe de fortes disparités selon le milieu de résidence, la région et le niveau de vie du ménage. En effet 72% d’élèves en milieu urbain possèdent les livres essentiels contre 41% en milieu rural. Par rapport aux régions (Graphique 7.5), les provinces du septentrion comme pour les autres indicateurs scolaires sont à la traîne. Education 68 Graphique 7.5 : Taux de possession des livres essentiels par les élèves de l’école primaire selon la région 86 90 78 71 64 62 49 40 57 31 31 39 42 0 20 40 60 80 100 Cameroun Nord Extrême-Nord Adamaoua Nord-Ouest Est Sud-Ouest Sud Centre Ouest Littoral Yaoundé Douala Pourcentage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 La proportion d’élèves de l’école primaire possédant les livres dans ces régions est inférieure à la moyenne du milieu rural avec respectivement 31% pour le Nord et l’Extrême-Nord et 39% pour l’Adamaoua. En outre, la probabilité de possession de livres essentiels à l’école primaire augmente avec le niveau de vie du ménage, passant de 23% pour les élèves des ménages du quintile le plus pauvre à 91% pour ceux des ménages du quintile le plus riche. 7.1.2.6.2 Mode d’acquisition des manuels essentiels Le principal mode d’acquisition des livres scolaires surtout de lecture est l’achat par le parent ou la personne en charge. Ensuite viennent les prêts ou location par un programme. Ces prêts sont beaucoup plus localisés en milieu urbain et dans les provinces du septentrion qui bénéficient de nombreux programmes dans ce sens pour combler le déficit par rapport aux autres provinces. En moyenne 21% des élèves de l’école primaire dans l’Extrême-Nord et 16% dans le Nord ont utilisé des livres offerts par un programme. Ces programmes offrent plus les livres de sciences d’observation que ceux de mathématiques ou de lecture. En outre, ils réussissent assez bien à atteindre les couches défavorisées. En effet, 34% des élèves du primaire issus des ménages du quintile le plus pauvre ont utilisé des livres de sciences d’observation provenant de tels programmes. Cette proportion est de 11% pour les enfants de ménages du quintile le plus pauvre et est insignifiante (1%) chez ceux de ménages du quintile le plus riche. 7.2 ENSEIGNEMENT SECONDAIRE L’enseignement secondaire au Cameroun couvre la tranche d’âges de 12 à 18 ans33. Il ressort des informations du Tableau ED.4 que, 38% d’enfants de 12-18 ans fréquentent un établissement d’enseignement secondaire ou supérieur en 2006. Il n’existe pas de réelle discrimination entre les sexes (37% pour les filles et 39% pour les garçons). Toutefois, la désagrégation des données selon certaines caractéristiques sociodémographiques révèle beaucoup de disparités. Les enfants des provinces du septentrion en général et du Nord en particulier ayant l’âge normal pour fréquenter un établissement d’enseignement secondaire sont très peu scolarisés (9% pour le Nord, 14% pour l’Extrême-Nord et 22% pour l’Adamaoua). Ensuite, on retrouve les provinces de l’Est, du Nord- Ouest et du Centre avec des taux nets de fréquentation inférieurs à la moyenne nationale (38%). Par ailleurs, les grandes métropoles, Yaoundé et Douala, avec respectivement des taux nets de fréquentation de 68% et 67% sont les régions les plus scolarisées. Le tableau précité montre que très peu d’enfants de 12-18 ans résidant en milieu rural fréquentent un établissement 33 La norme au Cameroun Education 69 d’enseignement secondaire (19%) par rapport à ceux résidant en milieu urbain (55%). Le niveau de vie du ménage influence également la scolarisation des enfants à l’enseignement secondaire. Le taux de fréquentation passe de 7% chez les enfants des ménages du quintile le plus pauvre à 33% pour ceux du quintile moyen pour se situer à 71% chez ceux du quintile le plus riche. 7.3 ALPHABETISATION DES FEMMES DE 15-24 ANS Il ressort du Tableau ED.8 que 66% de femmes de 15 à 24 ans sont alphabétisées. Ce phénomène n’est pas uniforme lorsqu’on fait une désagrégation de l’indicateur selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Parmi les facteurs pouvant faire baisser le taux d’alphabétisation des femmes de 15-24 ans au Cameroun, figurent l’extrême pauvreté et le milieu de résidence. En effet, le Graphique 7.6 montre que les jeunes femmes des ménages très pauvres sont peu alphabétisées (13%), alors que près de la moitié (47%) de celles des ménages pauvres le sont. Cette proportion passe à près de deux tiers (65%) des femmes des ménages intermédiaires, à plus de trois quarts (77%) de celles des ménages riches et atteint 94% des femmes issues de ménages très riches. Selon le milieu de résidence, on note qu’en milieu rural, 41% des femmes de 15-24 ans sont alphabétisées contre 82% en milieu urbain. Enfin, les taux d’alphabétisation des femmes de ce groupe d’âges de la partie septentrionale du pays sont de 18% au Nord, 22% à l’Extrême-Nord et 38% à l’Adamaoua. Ce taux est de 46% à l’Est. Le minimum pour les autres régions est de 70% (Nord-Ouest). Graphique 7.6 : Taux d’alphabétisation de femmes de 15-24 ans selon le quintile de l’indice de richesse 66 94 78 65 46 13 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Cameroun Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Protection de l’enfant 70 THEME 8 : PROTECTION DE L’ENFANT Objectif n°3 du MDE : " Protection contre la maltraitance, l'exploitation et la violence ". "Donner un bon départ dans la vie consiste à investir dans les soins de santé, la nutrition, l’eau, l’assainissement et l’éducation pour les jeunes enfants […] Cet investissement aidera les enfants à rester en bonne santé et éveillés, au lieu d’avoir à rattraper en permanence leur retard sur le plan physique et mental". UNICEF, 2004. Dans le cadre de l’enquête MICS 3, la protection de l’enfant est appréciée par l’enregistrement des naissances des enfants de moins de 5 ans à l’état civil, le handicap des enfants de 2-9 ans, le travail des enfants de 5-14 ans, la discipline des enfants de 2-14 ans et le mariage précoce des filles. 8.1. ENREGISTREMENT DES NAISSANCES La Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) stipule que chaque enfant a droit à un nom, à une nationalité et à la protection contre la privation de son identité. L'enregistrement de la naissance est un moyen fondamental de garantir ces droits aux enfants. Le Monde digne des enfants stipule l'objectif d'élaborer des systèmes pour garantir l'enregistrement à l'état-civil de chaque enfant, à la naissance ou peu après, et préserver ainsi son droit à avoir un nom et une nationalité, conformément aux lois nationales et aux instruments internationaux compétents. L'indicateur est le pourcentage d'enfants âgés de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée à l'état-civil. La CDE stipule en son article 7 que « l’enfant est enregistré aussitôt après sa naissance et a, dès celle-ci, le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité, et dans la mesure du possible le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux ». L’enregistrement des naissances à l’état civil se présente comme un moyen sûr de garantir ce droit aux enfants. L’enquête s’est intéressée à l’enregistrement des naissances des enfants de moins de 5 ans. Ils représentent un peu plus de 15% de la population totale. Les résultats du Tableau CP.1 révèlent que l’enregistrement des naissances est une pratique assez répandue au Cameroun, il concerne 70% des enfants de moins de 5 ans. La différence selon le sexe n’est pas importante, le taux d'enregistrement est de 71% et 69% respectivement chez les garçons et chez les filles. L’enregistrement des naissances est une pratique plus fréquente en milieu urbain où 86% des naissances sont enregistrées contre 58% en milieu rural. Selon la région, le cas de la province du Sud-Ouest est particulièrement préoccupant, avec à peine un tiers de naissances enregistrées. Le Graphique 8.1 montre que l'enregistrement des naissances varie positivement avec le niveau d’instruction de la mère ou de la personne en charge et le niveau de vie du ménage. Protection de l’enfant 71 Graphique 8.1 : Pourcentage de naissances des enfants de 0-59 mois enregistrées selon le niveau d’instruction de la personne en charge et selon le quintile de l’indice de richesse 70 91 85 61 54 71 86 51 72 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Au cu n Pr im air e Se co nd air e e t + Le pl us pa uv re Pa uv re M oy en Ri ch e Le pl us ri ch e Ca me ro un Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Dans l’ensemble, trois enfants de moins de 5 ans sur dix ne sont pas enregistrés à l’état civil; ce qui pourrait compromettre leur accès entre autres au système éducatif. Selon le Graphique 8.2, la principale raison évoquée par les personnes en charge de ces enfants est le coût élevé, cause du non enregistrement de près de quatre naissances sur dix (35%). Ensuite près de deux naissances sur dix (18% et 15%) ne sont pas enregistrées respectivement parce que le parent ne voit pas l’utilité et à cause de l’éloignement. Les autres raisons avancées pour justifier le non enregistrement des naissances sont : l’oubli (14%), l’ignorance que l’enfant devrait être enregistré (9%), l’ignorance du lieu d’enregistrement (8%) et l’idée de payer l’amende (2%). Graphique 8.2 : Répartition des naissances des enfants de moins de 5 ans non enregistrées selon la raison de non enregistrement 2 8 9 14 15 18 35 0 5 10 15 20 25 30 35 40 Ne voulait pas payer l'amende Ne sait pas où l'enregistrer Ne savait pas que l'enfant devrait être enregistré S'est rappelé plus tard C'est trop loin Ne voit pas l'utilité Ça coûte très cher Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Protection de l’enfant 72 8.2 HANDICAP DES ENFANTS DE 2-9 ANS L’enquête a distingué neuf types de handicap pour l’ensemble des enfants de 2-9 ans dont les plus rencontrés sont : le retard pour s’asseoir ou pour se tenir debout (7%), la difficulté à parler distinctement (6%) et la difficulté à comprendre les instructions (5%). Il ressort du Tableau CP.10 que 23% d’enfants de 2-9 ans ont au moins un handicap. Les régions du Sud et de l’Est sont les plus concernées, avec environ un tiers d’enfants, contrairement à Douala qui enregistre moins d’un huitième. La proportion relativement élevée d’enfants ayant des difficultés à comprendre les instructions pourrait être le fait des 19% d’enfants de 2 ans qui ne peuvent nommer un objet d’une part et des 15% d’enfants de 3-9 ans qui ne parlent pas normalement. En effet, des enfants de la tranche d’âges étudiée, l’enquête a distingué les enfants âgés de 2 ans de ceux de 3-9 ans. Pour ceux de la première classe (âgés de 2 ans), il a été question de savoir s’ils pouvaient nommer au moins un objet (par exemple, un animal, un objet, une tasse, une cuillère), tandis que pour les plus grands (âgés de 3-9 ans), il a été question de savoir si leur façon de parler était différente de la normale c’est-à-dire, pas assez claire pour qu’ils soient compris par des gens ne faisant pas partie de leur famille immédiate. 8.3 TRAVAIL DES ENFANTS DE 5-14 ANS La plupart des pays ont adopté des lois pour interdire le travail des enfants ou pour y imposer des restrictions rigoureuses guidées par des normes adoptées par l’OIT. L’Etat camerounais a signé le 22 octobre 2004 le protocole d’accord Cameroun-BIT-IPEC pour l’éradication du travail des enfants (IPEC34). Il a par ailleurs adopté une mesure visant à promouvoir la scolarisation des enfants en supprimant les frais d'écolage à l’école primaire publique. Cette mesure, ainsi que les actions en cours pour l’assainissement des activités des Associations de Parents d’Elèves et Enseignants (APEE), témoignent sans doute de la volonté de l’Etat camerounais d’encourager les parents à envoyer les enfants à l’école. Il importe donc d’apprécier l’ampleur du travail des enfants de 5-14 ans, étant donné que, pour le BIT, à cet âge, les enfants doivent encore être à l’école pour acquérir l’instruction nécessaire afin de mieux affronter la vie active dans le futur. Le Tableau CP.2 montre que 31% des enfants de 5-14 ans sont travailleurs. Ils exercent soit dans l’entreprise familiale (16%), soit un travail rémunéré (2%) ou non (11%) en dehors du ménage, soit des travaux domestiques pendant 28 heures ou plus par semaine (6%). La situation du Littoral où 25% d’enfants exercent un travail non rémunéré en dehors du ménage et celle du Nord-Ouest avec 42% d’enfants qui travaillent pour l’entreprise familiale sont les plus préoccupantes. C’est dans la province de l’Est que la proportion d’enfants exerçant un travail rémunéré en dehors du ménage est la plus élevée (10%). Parmi les enfants de 5-14 ans, 83% participent aux travaux domestiques. La proportion d’enfants effectuant des travaux domestiques pendant 28 heures ou plus par semaine (6% dans l’ensemble), est plus importante en milieu rural (9%) qu’en milieu urbain (4%). Selon les régions, la province du Nord présente le taux le plus élevé (16%), suivie de l’Extrême-Nord (11%). La proportion d’enfants effectuant des travaux domestiques pour plus de 28 heures par semaine est au moins deux fois plus élevée chez ceux dont la mère n’est jamais allée à l’école (10%) que chez les autres. Ces enfants sont probablement issus de familles pauvres, car ce phénomène concerne jusqu’à 13% des enfants issus des ménages du quintile le plus pauvre. 34 International Program for Elimination of Child labour. Protection de l’enfant 73 Le Graphique 8.3 présente les proportions d’enfants travailleurs et d’enfants orphelins et vulnérables. Graphique 8.3 : Proportion d’enfants travailleurs et d’enfants orphelins et vulnérables 31 47 38 34 2825 242221 29 36 38 41 2022 2827 23 30 21 151616 25 14 26 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Ya ou nd é Do ua la Ce ntr e Ex trê me -N or d Ad am ao ua No rd Ou est Su d Lit tor al Es t Su d-o ue st No rd -ou est Ca me ro un Po ur ce nt ag e Enfants travailleurs Enfants orphelins et vulnérables Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Au vu de ces différentes proportions, l’on pourrait dire qu’il n’existe pas de relation nette de cause à effet entre le travail de l’enfant et le fait que l’enfant est orphelin et vulnérable. En effet, le Nord-Ouest qui enregistre la plus grande proportion d’enfants travailleurs, n’enregistre pas la plus grande proportion d’enfants orphelins et vulnérables. De même, à Yaoundé, et de façon générale dans la province du Centre, on enregistre plus d’enfants orphelins et vulnérables que d’enfants travailleurs. 8.4 DISCIPLINE DES ENFANTS DE 2-14 ANS Au cours de la collecte, dans tous les ménages hébergeant des enfants de cette tranche d’âges, un enfant était sélectionné de façon aléatoire et c’est sur cet enfant que se rapportaient toutes les questions sur la discipline. Les questions ont été posées aux mères/personnes en charge sur la manière utilisée pour discipliner leurs enfants au cours des 30 jours précédant l’enquête. Leur avis était également sollicité sur les différentes méthodes de correction physique des enfants. Globalement, la non utilisation des moyens correctionnels pour apprendre aux enfants la façon de se comporter ou de se conduire correctement est une pratique plutôt rare au Cameroun. La correction n’épargne que très peu d’enfants ; 3% d’entre eux n’ont pas subi de punition. Par contre, le Graphique 8.4 montre que 92% d’enfants ont été punis (punition physique et psychologique). Les punitions psychologiques sont les plus subies par les enfants (85%), suivies des punitions physiques mineures et des punitions physiques sévères (respectivement trois quarts et un quart des enfants). Les punitions non violentes ne sont appliquées par les parents que pour 4% d’enfants. Protection de l’enfant 74 Graphique 8.4 : Proportion d’enfants de 2-14 ans, par type de punition 92 85 75 25 4 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Punitions non violentes Punitions physiques sévères Punitions physiques mineures Punitions psychologiques Toutes formes de punition Pourcentage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Dans l'ensemble, 43% de mères ou personnes en charge pensent que l’enfant mérite d’être puni physiquement. Elles sont 38% en milieu urbain et 47% en milieu rural. Selon les régions, cette proportion varie de 25% à Douala à 60% dans la province du Sud-Ouest. Les femmes de niveau secondaire ou plus et celles des ménages du quintile le plus riche approuvent moins cette méthode, comparées aux autres. 8.5 PRECOCITE DU MARIAGE ET POLYGAMIE Le mariage des enfants de moins de 15 ans est une violation des droits humains. Il met en péril le développement des filles et aboutit souvent à une grossesse précoce et à l’isolement social, accompagné d’un niveau d’étude et de formation professionnelle faible, autant de facteurs qui contribuent à accentuer la féminisation de la pauvreté. Les femmes mariées très jeunes sont plus enclines à abandonner les études, à avoir un niveau de fécondité plus élevé et à s’exposer à la violence domestique et à la mortalité maternelle. Il ressort du Tableau CP.5 que 12% de femmes de 15-49 ans mariées ou en union au moment de l’enquête, sont entrées en mariage ou en union libre avant l’âge de 15 ans et 41% avant l’âge de 18 ans. Ces résultats diffèrent selon la région d’enquête, le milieu de résidence, le niveau d’instruction et le niveau de vie. Les provinces de l’Extrême-Nord (31%), du Nord (24%), de l’Adamaoua (22%), et de l'Est (18%) sont les régions où les filles entrent plus précocement en mariage ou en union libre (avant 15 ans). La proportion des filles qui se marient avant 18 ans dans ces provinces est respectivement de 77%, 76%, 68% et 58%. Le mariage précoce est plus fréquent en milieu rural, dans les ménages pauvres et chez les femmes sans instruction. Plus d’un quart de femmes de 15-49 ans (29%) vivent en union polygamique au Cameroun. La pratique de la polygamie est plus courante en milieu rural, de même que dans les provinces de l’Ouest (43%), de l’Extrême-Nord (42%), du Nord (42%) et de l'Adamaoua (38%). La polygamie est davantage le fait des membres des ménages du quintile le plus pauvre. Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 75 THEME 9 : CONNAISSANCES, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS DES FEMMES DE 15-49 ANS VIS-A-VIS DU VIH/SIDA. Objectif n°6 des OMD : " Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies ". La cible n°7 des OMD est : " Stopper la propagation du VIH/SIDA et commencer à inverser la tendance actuelle ". Objectif n°4 du MDE : " Lutter contre le VIH/SIDA ". Un des préalables les plus importants à la réduction du taux d'infection par le VIH est une connaissance précise de la manière dont le VIH se transmet et des stratégies de prévention de la transmission. Une information correcte est la première étape vers la sensibilisation et la mise à la disposition des jeunes des instruments de nature à les protéger contre l'infection au VIH. Les conceptions erronées sur le VIH sont répandues et peuvent semer la confusion chez les jeunes et faire obstacle aux efforts de prévention. La Session spéciale de l'Assemblée Générale de l'ONU sur le VIH/Sida (UNGASS) a invité les gouvernements à renforcer les connaissances et les compétences des jeunes pour leur permettre de se protéger contre le VIH. Encadré 6 Politiques ou Stratégies de lutte contre le VIH et Sida La pandémie du Sida demeure un problème de santé publique au Cameroun comme en témoignent les statistiques récentes. La dernière Enquête Démographique et de Santé (EDSC 3) de 2004 estime à 5,5% la prévalence du Sida au Cameroun. Les pouvoirs publics ont entrepris de mettre en place une série de mesures pour ralentir, voire stopper la propagation de cette maladie. Après avoir élaboré et mis en œuvre le Plan Stratégique de lutte contre le VIH/Sida 2000-2005, le Cameroun a adopté un nouveau Plan Stratégique de lutte contre le VIH/Sida pour la période 2006-2010. Ce plan a été officiellement lancé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le 1er mars 2006. Il vise à renforcer les actions pour atteindre les trois objectifs fixés par le gouvernement à savoir : la réduction des nouvelles infections dans la population générale, la prise en charge médicale et psychosociale, et la réduction de l’impact socio-économique de la maladie. La présente analyse des résultats se décline en quatre parties : la connaissance de la prévention et de la transmission du Sida, le test de dépistage du VIH, l’attitude et le comportement des femmes vis-à-vis du VIH/Sida et enfin, les enfants orphelins et/ou vulnérables du fait du Sida. 9.1 CONNAISSANCES, MOYENS DE PREVENTION ET MODES DE TRANSMISSION Pour apprécier le niveau de connaissance des femmes, les modes de prévention et de transmission du VIH, des questions relatives à la limitation des rapports sexuels à un seul partenaire fidèle non infecté, à l’utilisation du condom à chaque rapport sexuel à risque et à l’abstinence sexuelle ont été posées lors de l’enquête. 9.1.1 Connaissance du VIH et Sida Le Tableau HA.1 montre que 95% de femmes de 15-49 ans ont déclaré avoir déjà entendu parler du VIH et Sida. Les femmes du milieu rural sont relativement moins informées (91%) sur Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 76 l’existence du VIH et Sida que celles vivant en milieu urbain (98%). Au niveau régional, celles de l’Extrême-Nord et du Nord, sont proportionnellement les moins informées de tout le Cameroun (respectivement 83% et 87%). Les proportions des femmes ayant déclaré avoir entendu parler du VIH et Sida augmentent avec le quintile de l’indice de richesse et le niveau d’instruction. Par contre, le niveau de connaissance varie peu avec l’âge. 9.1.2 Connaissance des moyens de prévention Les trois principaux moyens préconisés pour la prévention du VIH et Sida sont : la fidélité, l'abstinence et l'utilisation du condom. Les données du Tableau HA.1 révèlent que plus de la moitié des femmes (54%) ont déclaré connaître la prévention de la transmission du VIH par l’utilisation de ces trois moyens. En outre, la connaissance de la prévention par la limitation des rapports sexuels à un partenaire fidèle non infecté et l’abstinence sexuelle sont les moyens de prévention les plus connus (77%). L’utilisation du condom vient en dernière position avec 66%. Toutefois, une femme de 15-49 ans sur dix (11%) a déclaré ne connaître aucun mode de prévention. L'ignorance des moyens de prévention du VIH et Sida est plus répandue parmi les femmes de l’Extrême-Nord et de l’Est (respectivement 27% et 26%), celles des ménages du quintile le plus pauvre (25%), et celles sans instruction (27%). Suivant le statut matrimonial, 63% des femmes célibataires ont fréquemment cité les trois moyens contre 48% chez les femmes mariées. Les trois modes de prévention ont été plus fréquemment déclarés par les femmes de Douala (80%). Les proportions les plus faibles sont enregistrées dans les provinces de l’Extrême Nord (30%) et de l’Est (33%). Les femmes résidant en milieu urbain connaissent mieux ces trois modes (65%) que celles du milieu rural (40%). Enfin, le niveau de connaissance de ces trois modes augmente avec le niveau d'instruction, de 28% chez les femmes n’ayant jamais été à l’école à 71% chez celles du niveau de l'enseignement secondaire ou plus. La même tendance est observée avec le quintile de l’indice de richesse du ménage (Graphique 9.1). Graphique 9.1 : Pourcentage des femmes connaissant les trois modes de prévention de la transmission du VIH et Sida selon le quintile de l’indice de richesse Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 9.1.3 Identification des idées erronées à propos du VIH et Sida Les connaissances sur la transmission du VIH sont souvent biaisées par des croyances erronées alimentées par des réalités sociales et économiques, des croyances et pratiques locales. Un effort 54 72 59 50 41 31 0 20 40 60 80 Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Cameroun Po ur ce nt ag e Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 77 de réduction de la transmission de la maladie doit prendre en compte ces croyances pour pouvoir mieux canaliser et adapter les campagnes et les messages de prévention. D’après le Tableau HA.2, les voies de transmission du VIH ne sont pas entièrement connues par les femmes de 15-49 ans. Un peu plus de la moitié des femmes (55%) ont déclaré que le VIH ne peut pas être transmis par piqûre de moustiques. Près de deux femmes sur trois (65%) pensent que le VIH ne peut pas être transmis par des moyens surnaturels. Sept femmes sur dix (71%) ont déclaré qu’une personne paraissant en bonne santé peut être infecté par le virus du Sida. Quel que soit l'item cité, les femmes ayant le plus fréquemment répondu de manière correcte aux questions sont les plus jeunes, celles du milieu urbain, les célibataires, les femmes ayant au moins le niveau de l’enseignement secondaire et celles des ménages du quintile le plus riche. La province de l’Extrême-Nord enregistre les pourcentages les plus faibles en ce qui concerne la non transmission par la piqûre de moustiques (32%) ou le fait qu’une personne paraissant en bonne santé soit malade du Sida (39%). Environ quatre femmes sur dix (37%) rejettent deux idées erronées et admettent qu’une personne paraissant en bonne santé peut être infectée du VIH. En milieu urbain, cette proportion est de 49% contre 23% en milieu rural. Ce pourcentage baisse quand l'âge augmente et croît avec le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse. L’un des principaux modes de transmission du VIH, à savoir la transmission par injection ou par piqûre d’une aiguille déjà utilisée, est assez bien connu par les femmes (87%). Quelle que soit la caractéristique sociodémographique, au moins sept femmes sur dix (70%) connaissent ce mode de transmission. La proportion des femmes qui savent que le VIH ne peut pas être transmis en partageant son repas avec une personne malade du Sida est de 73% au niveau national. Les proportions les plus faibles sont enregistrées chez : les femmes du Nord (51%), du milieu rural (60%), celles sans instruction (44%) et les femmes des ménages du quintile le plus pauvre (49%). 9.1.4 Connaissance des modes de transmission du VIH La connaissance des moyens de transmission du VIH est nécessaire pour éviter la contamination. Cette action s’articule autour de la connaissance générale des modes de transmission du VIH et de la transmission de la mère à l’enfant. 9.1.4.1 Connaissance générale La connaissance générale sur la transmission du VIH par les femmes, c’est-à-dire la connaissance de deux méthodes de prévention de la transmission du VIH et le rejet des 3 idées erronées sur le VIH, constitue un indicateur clé qui permet d’évaluer la réponse d’un pays face à la pandémie du siècle. Le Tableau HA.3 montre qu’au niveau national, à peine trois femmes sur dix (29%) ont une connaissance générale du VIH et Sida. Si une majorité relative des femmes (59%) connaît deux méthodes de prévention de la transmission du VIH, moins de quatre femmes sur dix rejettent trois idées erronées sur cette transmission. L’amélioration de la connaissance générale de la transmission du VIH reste tributaire de celle du rejet des idées erronées sur le VIH. Les provinces dans lesquelles les femmes ont le moins rejeté les idées erronées à propos du VIH et Sida, sont celles où le niveau de connaissance générale sur la transmission est aussi le plus faible. Il s'agit notamment des provinces du Nord (12%) de l'Extrême-Nord (12%) et de l'Est (14%). La proportion de femmes de 15-49 ans connaissant deux moyens de prévention du Sida augmente avec le niveau d’instruction de la femme. Il en est de même de celle des femmes ayant correctement identifiées trois préjugés concernant la transmission du VIH. Le même phénomène est observé pour la proportion des femmes ayant une connaissance générale de la transmission du VIH comme l’illustre le Graphique 9.2. Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 78 Graphique 9.2 : Pourcentage des femmes qui ont une connaissance générale de la transmission du VIH/Sida selon le niveau d’instruction Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 9.1.4.2 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant La connaissance par les mères des voies de transmission du VIH à l’enfant peut limiter le nombre de cas d'infection pédiatrique au VIH et freiner par conséquent la propagation du virus. Au cours de l’enquête, il a été demandé aux femmes si le VIH peut être transmis de la mère à l’enfant et à quel moment (pendant la grossesse, lors de l’accouchement, pendant l’allaitement) cette transmission pouvait avoir lieu. Selon le Tableau HA.4, plus de huit femmes sur dix (84%) savent que le VIH peut être transmis de la mère à l’enfant. Les femmes sans instruction connaissent moins cette transmission (63%) que celles ayant le niveau de l'enseignement secondaire ou plus (97%). L’analyse selon la région révèle que les femmes des provinces de l’Est, du Nord et de l’Extrême-Nord sont celles ayant relativement le plus faible niveau de connaissance de la transmission de la mère à l’enfant (69%). Sous l’angle du niveau de vie, mesuré par les quintiles de l’indice de richesse, les plus pauvres se caractérisent par un bas niveau de connaissance de ce mode de transmission (65% contre 96% pour les plus riches). Une femme sur deux (50%) connaît les trois principales voies de transmission du VIH de la mère à l’enfant. La connaissance de la transmission pendant la grossesse et celle pendant l’accouchement sont plus fréquemment citées (70%) que la transmission pendant l’allaitement (66%). Toutefois, une proportion non moins négligeable de femmes (11%) ont déclaré ne connaître aucune voie spécifique de transmission de la mère à l’enfant. La majorité de ces dernières réside en milieu rural. Les femmes du Nord-Ouest (71%) comparées à celles des autres régions sont celles qui ont une meilleure connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Les femmes célibataires ont une meilleure connaissance des voies de transmission du VIH de la mère à l’enfant que les 31 55 77 59 12 28 59 37 20 48 29 7 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Aucun Primaire Secondaire et + Cameroun Po ur ce nt ag e Connaît deux moyens de prévention de la transmission du VIH A correctement identifié 3 préjugés concernant la transmission du VIH A une connaissance globale (a identifié 2 moyens de prévention et 3 préjugés) Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 79 femmes mariées. Enfin, les proportions de femmes connaissant toutes les trois voies de transmission de la mère à l’enfant augmentent avec le niveau du quintile de l’indice de richesse et le niveau d’instruction. 9.1.4.3 Stigmatisation La principale manifestation de la stigmatisation liée au VIH semble être l'isolement social. L’enquête à travers une série de questions a permis d’apprécier l’attitude qu’adopteraient les femmes à l'égard des personnes vivant avec le VIH et Sida. Le Tableau HA.5 révèle que dans l’ensemble, 18% de femmes ne sont pas d'accord avec les attitudes discriminatoires à l'égard des personnes vivant avec le VIH et Sida. Par contre, plus de quatre femmes sur dix (44%) éviteraient d’acheter des légumes frais à un marchand vivant avec le VIH. Une femme sur trois (33%) pensent qu'un enseignant ayant contracté le VIH sans être malade du Sida ne devrait pas être autorisé à enseigner à l'école et plus d’une femme sur dix (13%) ne prendrait pas soin d’un membre du ménage infecté du VIH. En outre, plus de la moitié des femmes (58%) adopteraient une attitude discrète si un membre du ménage avait le VIH. De fortes disparités sont observées suivant certaines caractéristiques sociodémographiques. En effet, 84% des femmes mariées ou en union contre 78% des femmes célibataires adopteraient au moins une attitude discriminatoire vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/Sida. Les plus grandes valeurs de cet indicateur sont enregistrées chez les femmes sans instruction (93%) et chez celles du quintile le plus pauvre (92%). 9.2 DEPISTAGE Le dépistage du VIH permet de connaître son statut sérologique et contribue à limiter le risque d’infection et de propagation. L’enquête a permis d'une part de mesurer le niveau de connaissance des femmes en âge de procréer sur les facilités pour effectuer le test du VIH et d’autre part de connaître celles qui ont effectué le test. 9.2.1 Connaissance des facilités pour effectuer le test du VIH Les résultats du Tableau HA.6 indiquent que 71% des femmes en âge de procréer connaissent un endroit où l’on peut effectuer le test du VIH. Le pourcentage des femmes connaissant un lieu de dépistage du VIH varie de 28% dans le Nord à 96% à Douala. En milieu urbain, 86% des femmes connaissent un lieu de dépistage du VIH, elles sont 52% en milieu rural. Les femmes de 35-39 ans sont celles qui connaissent le plus un lieu de dépistage (75%). Plus le niveau d’instruction de la femme est élevé, plus grande est la proportion des femmes qui connaissent un endroit où effectuer le test de dépistage du VIH. Cette proportion varie de 28% parmi les femmes sans instruction à 93% parmi celles du niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Le pourcentage des femmes qui connaissent un endroit où l’on peut faire le test de dépistage du VIH est de 81% chez les femmes jamais mariées et de 65% chez les femmes mariées ou en union. La quasi-totalité des femmes issues des ménages du quintile le plus riche (94%) déclarent connaître un endroit où se rendre pour effectuer le test. Parmi les femmes en âge de procréer, seulement 36% déclarent avoir effectué le test de dépistage et 93% d’entre elles ont obtenu les résultats du test. Plus de 51% de femmes ont effectué le test du VIH dans les villes de Douala et Yaoundé. Parmi ces dernières, la proportion de celles ayant retiré les résultats du test est de 97%. Pour les autres régions, les plus fortes proportions de celles ayant effectué le test sont enregistrées au Nord-Ouest et à l'Ouest (49%); les plus faibles au Nord (8%) et à l'Extrême-Nord (11%). Quant au retrait des résultats, le pourcentage varie de 84% à Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 80 l’Extrême-Nord et au Nord à 95% à l’Ouest. La proportion des femmes ayant effectué le test du VIH en milieu rural est de 22% et de 47% en milieu urbain. Quant au pourcentage des femmes ayant obtenu le résultats après le test, l'écart est moins prononcé entre les deux milieux : 85% et 96% respectivement. Le recours au test de dépistage est moins répandu chez les femmes sans instruction (9%) comparé à celui de celles du niveau de l’enseignement primaire (34%) ou du niveau de l’enseignement secondaire (50%). La tendance est la même avec des écarts moins prononcés pour le retrait des résultats. Plus de la moitié des femmes appartenant aux ménages du quintile le plus riche (54%) a eu à effectuer le test contre 8% chez celles des ménages du quintile le plus pauvre. Parmi ces femmes, 97% des premières contre 75% parmi les secondes déclarent avoir obtenu les résultats après le test. 9.2.2 Test du VIH et conseils reçus pendant les visites prénatales Le Tableau HA.7 montre que 74% de femmes ont reçu des soins prénatals d’un prestataire de soins qualifié au cours de la dernière grossesse. Environ six femmes sur dix (58%) déclarent avoir obtenu des informations sur la prévention du VIH et Sida lors des visites prénatales. Cette proportion varie de 29% au Nord à 91% au Nord-Ouest. Par ailleurs, trois femmes sur quatre (75%) en milieu urbain ont reçu des informations sur la prévention du VIH contre moins de la moitié en milieu rural (45%). La proportion des femmes ayant reçu ces informations croît avec le niveau d’instruction. Elle passe ainsi de 29% chez les femmes sans instruction à 62% pour celles du niveau de l’enseignement primaire et à 81% pour celles ayant le niveau de l’enseignement secondaire ou plus. Selon le quintile de l’indice de richesse, la proportion varie de 31% chez les plus pauvres à 86% chez les plus riches. Parmi les femmes ayant donné une naissance vivante au cours des deux dernières années, 40% ont effectué le test du VIH lors des visites prénatales et 36% ont retiré les résultats de leur test. Par rapport aux femmes qui ont effectué le test du VIH lors des visites prénatales, Douala se distingue avec un taux de 82%. Pour les autres régions, ce taux varie de 9% au Nord à 71% dans le Nord-Ouest. L'écart entre le milieu urbain et le milieu rural est assez prononcé (62% contre 24%). Le taux de réalisation du test augmente avec le niveau d'instruction de la femme et le quintile de l’indice de richesse du ménage. Le pourcentage des femmes qui retirent les résultats après avoir effectué le test varie de 8% dans le Nord à 81% à Douala. L’écart entre le milieu urbain (59%) et le milieu rural (20%) s'accentue pour cet indicateur. Moins le niveau d'instruction est élevé (10% des femmes sans instruction contre 65% des femmes ayant le niveau de l'enseignement secondaire ou plus), moins on a tendance à retirer le résultat du test. De même, plus le ménage de la femme est pauvre (7% pour les femmes appartenant aux ménages du quintile le plus pauvre contre 76% pour celles des ménages du quintile le plus riche), moins elle a tendance à retirer les résultats du test. 9.3 COMPORTEMENTS SEXUELS ET UTILISATION DU PRESERVATIF Les comportements sexuels, principalement ceux à risques, et l’utilisation du préservatif lors des rapports sexuels font partie des déterminants de l’infection à VIH. Cette section fournit des informations sur le niveau des indicateurs relatifs à ces facteurs. 9.3.1 Comportements sexuels à risque chez les femmes de 15-24 ans Plus de la moitié des nouveaux cas d’infection au VIH concernent des jeunes de 15-24 ans (Rapport ONUSIDA, 2006). Par conséquent, un changement de comportement au sein de ce Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 81 groupe d’âges est essentiel pour ralentir la propagation du virus. Afin de mieux orienter les programmes de prévention du VIH et Sida à travers la sensibilisation et l’éducation, l’enquête a collecté les données sur les comportements sexuels qui sont susceptibles d’augmenter le risque d’infection au VIH dans la tranche d’âges 15-24 ans. 9.3.1.1 Rapports sexuels précoces Les rapports sexuels précoces, c'est-à-dire avant l’âge de 15 ans, peuvent avoir des conséquences néfastes immédiates ou à long terme sur l’état de santé de la femme. Le Graphique 9.3 révèle que 13% de femmes de 15-19 ans ont eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. Cette proportion varie de 8% en milieu urbain à 22% en milieu rural. Les femmes les plus exposées aux relations sexuelles précoces (Tableau HA.8) se rencontrent parmi celles des régions de l’Est (39%) et du Sud (35%), celles sans instruction (30%) ou en rupture d’union (55%) et celles du quintile le plus pauvre (21%). Par ailleurs, parmi les femmes de 20-24 ans, près de six femmes sur dix (59%) ont eu des rapports sexuels avant l’âge de 18 ans. C’est parmi les femmes du milieu rural (75%), celles qui sont en séparation de corps (78%), celles qui sont sans instruction (83%) et celles de la région de l’Est (85%) que la proportion de celles ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 18 ans est la plus élevée. Graphique 9.3 : Rapports sexuels précoces selon le milieu de résidence Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 9.3.1.2 Rapport sexuel avec un homme de dix ans plus âgé D’après le Tableau HA.8, près de trois femmes de 15-24 ans sur dix (27%) ont déclaré avoir eu des rapports sexuels au cours des 12 mois précédant l’enquête avec un homme de 10 ans plus âgé qu'elles. Cette proportion varie selon la région d’étude. Elle passe de 17% à Yaoundé et dans la région du Centre à 48% dans la province de l’Adamaoua. En outre, cette pratique concerne 23% des femmes de 15-24 ans du milieu urbain et 33% de celles du milieu rural. Cet indicateur décroît avec le niveau d’instruction de la femme. Il passe de 42% chez les femmes de 15-24 ans sans instruction, à 30% chez celles ayant le niveau de l’enseignement primaire puis à 19% chez les femmes ayant au moins le niveau de l’enseignement secondaire. L’on constate également que 8 22 13 49 75 59 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Urbain Rural Cameroun Po ur ce nt ag e Pourcentage de femmes de 15-19 ans qui ont eu des rapports sexuels avant 15 ans Pourcentage de femmes de 20-24 ans qui ont eu des rapports sexuels avant 18 ans Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 82 l’indicateur décroît avec le quintile de l’indice de richesse, passant de 37% dans le quintile le plus pauvre à 23% dans le quintile le plus riche. 9.3.2 Utilisation du préservatif lors des derniers rapports sexuels à haut risque L’utilisation des préservatifs lors des rapports sexuels à haut risque, c'est-à-dire avec plusieurs partenaires, permet de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH. Au cours de l’enquête, il a été demandé aux femmes de 15-24 ans si elles ont eu des rapports sexuels au cours de l’année écoulée et si un préservatif a été utilisé au cours de leurs derniers rapports sexuels à haut risque. Il ressort du Tableau HA.9 que sept femmes de 15-24 ans sur dix (70%) ont déclaré avoir déjà eu des rapports sexuels et 63% en ont eu au cours des 12 derniers mois. En outre, environ 5% ont eu des rapports sexuels avec plusieurs partenaires au cours de cette période. Les jeunes femmes issues des ménages du quintile le plus pauvre (2% contre 5% de celles des ménages du quintile le plus riche), celles qui sont sans instruction (1% contre 6% de celles ayant au moins le niveau de l'enseignement secondaire) et celles de la région du Nord (1% contre 16% de celles du Sud) ont le moins entretenu les rapports sexuels avec plusieurs partenaires. La proportion de femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire sans être marié à lui ou non cohabitant est de 45%. Parmi ces femmes, environ six sur dix (62%) ont utilisé un condom lors des derniers rapports sexuels. Ce phénomène est corrélé avec le niveau d’instruction, le quintile de l’indice de richesse et le milieu de résidence. Les résultats montrent que les jeunes femmes du niveau de l'enseignement secondaire ou plus (71%), des ménages du quintile le plus riche (74%), du milieu urbain (70%), de Douala (76%) et de Yaoundé (79%) ont le plus fréquemment utilisé le condom au cours des rapports sexuels à haut risque. Les femmes de 15-24 ans de l’Est et du Centre ont le moins utilisé le condom au cours des rapports sexuels à haut risque comme l’illustre le Graphique 9.4. Graphique 9.4 : Pourcentage de jeunes femmes de 15-24 ans ayant utilisé des condoms lors des derniers rapports sexuels à haut risque par région et par milieu de résidence 62 70 39 7976 70 5957 51 39 42 46 48 50 52 0 20 40 60 80 Es t Ce nt re No rd Su d No rd - Ou es t Ad am ao ua Ex trê m e - N or d Su d - O ue st Li tto ra l Ou es t Do ua la Ya ou nd é Ru ra l Ur ba in Ca m er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 9.4 ENFANTS ORPHELINS ET/OU VULNERABLES Alors que l'infection à VIH progresse, de plus en plus d'enfants deviennent orphelins et vulnérables à cause du Sida. Les enfants orphelins ou qui vivent dans des ménages vulnérables peuvent être exposés à un risque accru de négligence ou d'exploitation. Le suivi des indicateurs sur la situation des orphelins et des enfants vulnérables et leur comparaison avec ceux de leurs pairs, renseignent sur la manière dont les communautés et les gouvernements comblent leurs besoins. Le décès d’un parent ou d’un adulte du ménage, l’existence de maladie grave chez un parent ou un adulte du ménage sont également susceptibles de rendre les enfants orphelins ou vulnérables. Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 83 Il découle du Tableau HA.10 que 17% des enfants de 0 à 17 ans ne vivent pas avec leurs parents biologiques. Ce taux est de 18% parmi les filles et 15% parmi les garçons. Il varie de 9% dans le Nord à 23% dans le Sud-Ouest et est de 18% en milieu urbain contre 15% en milieu rural. Le Graphique 9.5 montre qu’entre 0 et 17 ans, la proportion des enfants ne vivant pas avec leurs deux parents biologiques varie de 6% pour les enfants de 0-4 ans à 32% pour ceux de 15-17 ans. Graphique 9.5 : Pourcentage d’enfants de 0-17 ans ne vivant pas avec leurs parents biologiques, et pourcentage d’enfants ayant perdu au moins l’un des deux parents, selon l’âge de l’enfant 0 5 10 15 20 25 30 35 0 5 10 15 Age (en années) Po ur ce nt ag e Pourcentage d'enfants de 0-17 ans dont un au moins des deux parents est décédé Pourcentage d'enfants de 0-17 ans ne vivant pas avec les parents biologiques Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Environ 11% des enfants de 0-17 ans ont au moins un des deux parents décédés. Cette proportion est sensiblement la même chez les filles que chez les garçons. Elle varie de 7% à Douala à 15% au Nord-Ouest et ne diffère pas selon le milieu de résidence. Concernant les tranches d’âges, la tendance est similaire à celle des enfants ne vivant pas avec les parents biologiques : de 3% chez les 0-4 ans à 21% chez les 15-17 ans (Graphique 9.5). Les enfants vivant seulement avec leurs mères, bien que leurs pères soient vivants représentent 13%, tandis que ceux qui ne vivent avec aucun de leurs deux parents, bien que ceux-ci soient vivants, représentent 12%. Environ 1% d’enfants ne vivent avec aucun parent, ceux-ci n’étant plus vivants. Au sens de la MICS 3, un enfant est dit vulnérable s’il vit dans un ménage où un parent ou un adulte souffre de maladie chronique ou un membre du ménage est décédé au cours des 12 derniers mois. D’après le Tableau HA.11, la proportion d’enfants vulnérables se situe à 12%. Elle est sensiblement identique chez les filles (12%) que chez les garçons (11%). Douala, l’Adamaoua et l’Extrême-Nord enregistrent les taux les plus bas (7%). Le Sud se distingue avec un taux de 24%. Ce taux est de 13% et 10% respectivement en milieu urbain et en milieu rural. Il augmente avec l’âge en passant de 10% pour les enfants de moins de 5 ans à 13% pour ceux de 15 à 17 ans. Il ressort du Tableau HA.12 que les enfants orphelins de pères et de mères ont moins de chances de fréquenter l’école que les non orphelins. Le rapport entre le taux de fréquentation scolaire des enfants orphelins de père et de mère et celui des enfants non orphelins est de 0,91. Ce ratio est de 0,99 chez les garçons et de 0,82 chez les filles. La situation est plus déplorable dans les provinces de l’Adamaoua (0,45), de l’Est (0,50) et l’Extrême-Nord (0,64). Connaissances, attitudes et comportements des femmes vis-à-vis du VIH et Sida 84 Les ménages qui abritent les enfants orphelins ou vulnérables sont susceptibles d’avoir besoin d’un support externe pour prendre soin d’eux. Ces supports peuvent être médicaux, psychologiques ou émotionnels, matériels, sociaux ou scolaires. Neuf enfants orphelins ou vulnérables sur cent ont bénéficié d’au moins un de ces supports (Tableau HA.13). Les bénéficiaires du milieu urbain représentent 10% de la cible alors que ceux du milieu rural représentent 8%. Les régions qui se distinguent par un taux de bénéficiaires élevé sont les provinces de l’Adamaoua (24%), de l’Est (22%) et la ville de Douala (22%). Les régions les plus défavorisées sont celles du Littoral, de l’Ouest et du Sud-Ouest avec des proportions d’enfants bénéficiaires inférieures ou égales à 3% (Graphique 9.6). Graphique 9.6 : Proportion d’enfants orphelins ou vulnérables ayant bénéficié d’un support quelconque selon la région 3 3 5 5 6 9 10 14 22 22 24 9 1 0 5 10 15 20 25 L itt or al O ue st Su d - O ue st N or d Su d N or d - O ue st E xt rê m e - N or d Y ao un dé C en tr e E st D ou al a A da m ao ua C am er ou n Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Les supports dont ont bénéficié ces enfants au cours des trois mois précédant l’enquête sont surtout psychologique ou émotionnel (6%). Les enfants ayant bénéficié d’un support matériel ou social représentent 3% de la cible. Le support médical, de même que le support pour la scolarité au cours des 12 derniers mois précédant l’enquête ont été apportés à 2% des enfants concernés. Chez les enfants de 0-4 ans, le rapport entre le pourcentage d’enfants orphelins ou vulnérables à celui des enfants qui ne sont ni orphelins ni vulnérables est de 0,75 pour l’insuffisance pondérale, de 0,96 pour le retard de croissance et de 0,54 pour la déperdition ou l’émaciation (Tableau HA.14). Cependant, les enfants orphelins sont les plus exposés à la malnutrition. Ils sont 22% à souffrir d’insuffisance pondérale, 33% de retard de croissance et 7% d’émaciation. Le Tableau HA.15 indique que la proportion de jeunes femmes orphelines ou vulnérables de 15- 17 ans ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans est de 13%. Cette proportion est presque la même chez les enfants ni orphelins ni vulnérables (14%). Le rapport de cet indicateur pour les jeunes femmes orphelines ou vulnérables à celui des jeunes femmes ni orphelines ni vulnérables est de 0,94. Participation de la femme au développement 85 THEME 10 : PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT Objectif n°1 des OMD : " Réduire l’extrême pauvreté et la faim ". La cible n°1 des OMD est : " Réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour ". Objectif n°3 des OMD : " Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ". La participation de la femme au développement constitue l’un des axes stratégiques de la plateforme de Beijing (Pékin) et demeure une préoccupation constante de la communauté internationale. L’un des baromètres de l’autonomie de la femme, c’est sa participation au développement économique et social. Pour mesurer le chemin parcouru par les femmes, l’enquête a recueilli des données permettant de capter la vie économique, la prise en charge de ses dépenses personnelles, sa participation aux dépenses du ménage, sa vie associative et politique, leur accès aux centres de décision (quartier/village/association) et aux moyens de production (crédits, possession d’un titre de propriété foncière et immobilière). 10.1 VIE ECONOMIQUE DE LA FEMME La vie économique de la femme est mesurée ici à travers son occupation et l’allocation de son temps au cours de la semaine précédant l’enquête. Il s’agissait de spécifier les principales occupations des femmes et la manière dont elles gèrent leur temps en fonction de quelques caractéristiques sociodémographiques. 10.1.1 Activité des femmes D’après le Tableau WD.1, 61% de femmes de 15-49 ans sont actives occupées, c'est-à-dire exercent une activité pouvant leur rapporter des ressources en nature ou en espèces. Cette proportion est de 49% à Douala et de 50% à Yaoundé contre 79% dans la région de l’Est. Les femmes du milieu rural sont plus actives occupées (74%) que celles du milieu urbain (51%). Les femmes des ménages du quintile le plus riche sont relativement moins actives occupées (47%). Suivant le niveau d’instruction, les femmes du niveau de l’enseignement primaire sont en termes relatifs les plus occupées. Les provinces de l’Extrême-Nord (5%), du Nord (18%) et de l’Adamaoua (19%) enregistrent les pourcentages les plus faibles des femmes exerçant une activité économique à titre principal. L’exercice d’une activité de production à titre principal par les femmes est tributaire de leur statut matrimonial (Graphique 10.1). La proportion des femmes de 15-49 ans exerçant une telle activité passe de 26% pour celles n’ayant jamais été mariées à 45% pour les femmes mariées et à 63% pour les divorcées ou veuves. Participation de la femme au développement 86 Graphique 10.1 : Proportion (en %) de femmes de 15-49 ans exerçant une activité de production à titre principal selon le type d’occupation et le statut matrimonial 12 24 45 72 63 28 19 14 2 26 66 113 0 10 20 30 40 50 60 Industrie Service et Administration Commerce Agriculture Cameroun Po ur ce nt ag e Actuellement mariée ou en union Précédemment mariée ou en union Jamais mariée ou en union Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Suivant le domaine d’étude, les femmes du Nord-Ouest et du Centre allouent le plus de temps, 4 heures en moyenne, aux activités de production et celles de l’Extrême-Nord et du Nord le moins de temps, 2 heures en moyenne. Les villes de Yaoundé et de Douala sont celles où les femmes consacrent le moins de temps aux activités domestiques, respectivement 4 et 5 heures. Selon le Tableau WD.1A, les ressources en nature ou en espèces proviennent des activités principales dans l’agriculture (26%), le commerce (21%), les services ou l’administration (10%), l’industrie (4%) et d’activités non déclarées (1%). 10.1.2 Allocation du temps hebdomadaire Au cours de la MICS 3, des questions ont été posées sur l’allocation du temps quotidien des femmes. Il a été demandé à chaque femme de donner le nombre journalier d’heures des 7 derniers jours qu’elle consacrait aux différentes activités listées dans le questionnaire. L’enquêteur notait le nombre d’heures des activités exercées selon les tranches horaires et ne reportait dans le questionnaire que le temps de l’activité déclarée comme principale. Le Tableau WD.2 et le Graphique 10.2 sur l’allocation moyenne du temps journalier révèlent que les femmes de 15-49 ans consacrent 3 heures aux activités de production, 6 heures aux activités domestiques, 2 heures aux activités socioculturelles ou scolaires et 13 heures aux activités de loisirs et de repos. Graphique 10.2 : Temps journalier moyen (en heures) alloué par les femmes de 15-49 ans, aux activités de production, domestiques, socioculturelles et scolaires, de loisirs et repos 2 3 6 13 0 2 4 6 8 10 12 14 Activités socio- culturelles et scolaires Activités de production Activités domestiques Activités de loisirs et repos N om br e m oy en d 'h eu re s pa r jo ur Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Participation de la femme au développement 87 Selon le type d’occupation à titre principal, les femmes qui effectuent les travaux domestiques affectent plus de leur temps aux activités de loisirs et de repos par rapport aux autres, soit 14 heures. 10.2 PARTICIPATION DES FEMMES AUX DEPENSES PERSONNELLES Le Tableau WD.3 montre que 62% des femmes de 15-49 ans prennent en charge totalement ou partiellement leurs dépenses propres. Cette proportion varie de 49% à Yaoundé à 76% au Sud- Ouest et au Nord-Ouest. Elle est plus élevée en milieu rural (70%) qu’en milieu urbain (55%). La proportion des femmes qui participent au moins en partie à leurs propres dépenses passe de 32% chez les femmes de 15-19 ans à 88% chez celles de 45-49 ans. Il est par ailleurs observé un écart en matière de prise en charge des dépenses personnelles entre les femmes selon le statut matrimonial. La proportion de femmes divorcées ou veuves qui prennent en charge leurs dépenses personnelles est de 88%. Elle est supérieure de 21 points à celle des femmes mariées (67%). Cette proportion est encore plus faible parmi les femmes célibataires (42%), soit un écart de 25 points par rapport aux femmes mariées et de 46 points par rapport aux veuves ou divorcées. Selon le niveau d’instruction, près de trois femmes sur quatre (73%) du niveau de l’enseignement primaire participent à leurs propres dépenses contre 57% et 54% respectivement pour les femmes sans instruction et celles du niveau au moins de l’enseignement secondaire. Par rapport au type d’occupation principale, les femmes ayant une activité rémunérée ou génératrice de revenus ont plus d’opportunités de prendre en charge leurs propres dépenses : commerce 95%, agriculture 92% et services ou administration 89%. Le Graphique 10.3 montre que la participation des femmes à leurs propres dépenses est moins répandue dans les ménages du quintile le plus riche. Par contre, dans les ménages du deuxième quintile 75% des femmes participent effectivement à leurs propres dépenses. Par poste de dépenses, 88% des femmes de 15-49 ans participent aux dépenses liées à leur habillement, 70% à leur alimentation, 65% à leur santé et soins personnels, et 11% à leur éducation. 10.3 PARTICIPATION DES FEMMES AUX DEPENSES DU MENAGE Le Tableau WD.3 révèle que 54% de femmes de 15-49 ans contribuent à au moins un type de dépense du ménage. La proportion des femmes qui participent aux dépenses du ménage décroît avec le degré d’urbanisation de la région. Elle est de 65% en milieu rural contre 46% en milieu urbain. Cette proportion est faible à Douala (46%), à Yaoundé (39%) et dans l’Adamaoua (39%), tandis qu’elle est supérieure à 65% dans les provinces du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Plus de six femmes mariées sur dix (63%) participent aux dépenses du ménage. Près de deux femmes sur dix (19%) de 15-19 ans prennent en charge tout ou partie des dépenses du ménage contre plus de huit femmes sur dix (87%) de 45-49 ans. Les femmes du niveau d’instruction primaire sont relativement plus nombreuses (66%) à prendre en charge tout ou partie des dépenses du ménage. Cette proportion est de 53% chez les femmes sans instruction et de 45% pour celles ayant au moins le niveau de l’enseignement secondaire. Près de neuf femmes sur dix qui exercent une activité agricole (88%) ou commerciale (90%) contribuent aux dépenses du ménage. Même celles qui effectuent principalement les travaux domestiques (41%) ou les études (11%) contribuent aux dépenses du ménage. Le pourcentage des femmes qui prennent en charge tout ou partie des dépenses du ménage, évolue en dents de scie avec le quintile de l’indice de richesse (Graphique 10.3). Il passe de 59% chez les Participation de la femme au développement 88 ménages du quintile le plus pauvre à 70% chez ceux du quintile pauvre puis décroît jusqu’à 41% chez les ménages du quintile le plus riche. Par poste, la participation des femmes de 15-49 ans aux dépenses du ménage est la suivante : alimentation (92%), habillement (69%), santé et soins personnels (58%), équipement de la maison (50%), éducation (31%) et logement (9%). Graphique 10.3 : Proportion de femmes de 15-49 ans prenant en charge tout ou partie des dépenses selon le quintile de l’indice de richesse du ménage et le type de dépense 70 58 52 6463 75 5759 70 63 51 41 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Cameroun Po ur ce nt ag e Pourcentage de femmes de15-49 ans prenant en charge tout ou partie de leurs propres dépenses Pourcentage de femmes de 15-49 ans prenant en charge tout ou partie des dépenses du ménage Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 10.4 VIE ASSOCIATIVE ET POLITIQUE DES FEMMES 10.4.1 Adhésion aux associations D’après le Tableau WD.4, 45% de femmes de 15-49 ans sont membres d’au moins une association. L’analyse par domaine d’étude met en évidence un clivage entre les provinces de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua où le phénomène associatif est relativement faible, soit respectivement 20%, 21%, et 35% d’une part, et d’autre part, celles de l’Ouest, du Nord- Ouest et du Sud-Ouest où il est très intense, soit respectivement 55%, 64% et 70%. Ce phénomène ne varie pas de manière très significative entre le milieu urbain (47%) et le milieu rural (43%). Selon le niveau d’instruction, les femmes sans instruction adhèrent relativement moins (21%) aux associations que les autres. L’analyse du point de vue du quintile de l’indice de richesse montre des différences notables entre les femmes vivant dans les ménages du quintile le plus pauvre (25%) et celles appartenant aux autres quintiles (au moins 47%). Globalement, les femmes adhèrent plus aux tontines (30%), aux associations religieuses (17%) et culturelles (12%). Par contre leur adhésion aux amicales et comités de développement, ainsi qu’aux associations politiques, sportives et professionnelles est relativement faible (moins de 7% pour chacun de ces derniers types). S’agissant des associations politiques, à peine 3% de femmes ont déclaré en être membres. La province du Sud (12%) est celle dans laquelle les femmes adhèrent le plus aux associations politiques. Elle est suivie par celle du Sud-Ouest (6%). Participation de la femme au développement 89 10.4.2 Responsabilités dans les associations et dans les quartiers/villages/villes D’après le Tableau WD.4, la proportion de femmes de 15-49 ans qui assument une responsabilité dans au moins une association est de 11%. Cette proportion s’accroît sensiblement avec le niveau d’instruction et le quintile de l’indice de richesse. Elle passe de 3% chez les femmes sans instruction à 16% chez celles qui ont au moins le niveau de l’enseignement secondaire. De même, elle est de 4% chez les femmes vivant dans les ménages du quintile le plus pauvre et de 15% pour celles qui sont dans les ménages du quintile le plus riche. En ce qui concerne la responsabilité dans les quartiers/villages/villes, les effectifs des femmes sont très faibles pour autoriser une appréciation fondée des écarts. Toutefois, il y a lieu de relever que moins de 1% de femmes ont déclaré assumer une responsabilité. 10.5 ACCES AUX MOYENS DE PRODUCTION 10.5.1 Accès au crédit Il ressort du Tableau WD.6 que 12% de femmes de 15-49 ans ont obtenu un crédit d’investissement au cours des 24 mois précédant l’enquête. L’analyse selon le domaine d’étude indique que la proportion de femmes qui accèdent au crédit est plus élevée dans la province du Sud-Ouest où elle atteint 19%; viennent ensuite les provinces de l’Ouest (16%), du Littoral (14%), de l’Est (14%) et la ville de Douala (14%). Les proportions les plus faibles s’observent dans les provinces du Nord (4%), de l’Extrême-Nord (7%), de l’Adamaoua (9%) et du Sud (9%). Les femmes ont plus accès au crédit en milieu urbain (13%) qu’en milieu rural (10%). Par ailleurs, les plus faibles proportions de femmes ayant obtenu un crédit concernent les femmes sans instruction (7%). Il en est pratiquement de même chez celles qui sont dans les ménages du quintile le plus pauvre (7%). L’examen des crédits selon la source montre que les tontines sont de loin la source prédominante (53%) suivie des parents/amis (36%). Très peu de crédits proviennent des organismes de financement (1%), des banques (2%) et des coopératives d’épargne et de crédit (3%). En outre, si les tontines se situent en tête comme source de financement, dans les provinces de l’Adamaoua, du Nord, et de l’Extrême Nord, les femmes obtiennent plus souvent les crédits auprès des parents/amis. Il en est de même pour les femmes sans instruction et celles des ménages du quintile le plus pauvre où la source parentale ou amicale de crédit est la plus usitée. L’analyse des crédits selon l’emploi qui en est fait indique qu’en général le crédit obtenu sert prioritairement à la prise en charge des dépenses liées à la maladie (27%), au financement des activités génératrices de revenus (25%) et au paiement des frais de scolarité (15%). 10.5.2 Possession d’un titre de propriété immobilière ou foncière Le Tableau WD.7 révèle que 2% de femmes de 15-49 ans sont propriétaires exclusives d’une maison avec titre foncier et 4% sans titre foncier. Dans l’ensemble, 6% de femmes sont propriétaires exclusives de terrain sans titre foncier et 1% avec titre foncier. Les proportions des femmes propriétaires immobilières ou foncières sont plus élevées chez celles qui sont chefs de ménage. Dans le cas de la propriété immobilière, ces proportions sont Participation de la femme au développement 90 respectivement de 6% (avec titre foncier) et 15% (sans titre foncier). Il en est de même pour la propriété foncière avec 4% et 14% respectivement. D’après le Graphique 10.4, la proportion des femmes propriétaires d’une maison avec ou sans titre foncier est plus élevée chez les femmes ayant été mariées ou ayant vécu en union comparativement aux femmes actuellement mariées ou en union et à celles qui n’ont jamais été mariées. Graphique 10.4 : Proportion des femmes propriétaires d’une maison (avec ou sans titre foncier) 1 6 19 0 5 10 15 20 Jamais mariée ou en union Actuellement mariée ou en union Précédemment mariée ou en union Po ur ce nt ag e Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 L’insécurité de la propriété ou la possession de maison ou d’un terrain sans titre foncier, est caractéristique de certaines catégories de femmes comme celles de la province de l’Est (12% et 13%), du Centre (11% et 13%) et les veuves et les divorcées (14% et 13%). Etat de santé des populations et dépenses de santé des ménages 91 THEME 11 : ETAT DE SANTE DES POPULATIONS ET DEPENSES DE SANTE DES MÉNAGES Une bonne partie de la population vit dans une situation de précarité due à la crise économique qui sévit dans le pays depuis les années 80. Cette précarité se traduit par les conditions de vie difficiles des populations en général et celles des femmes et des enfants en particulier. Ces conditions ne peuvent pas s’améliorer si les individus sont constamment en mauvais état de santé ou s’ils consacrent une part importante de leurs revenus à la prise en charge des dépenses de santé. Cette section examine tour à tour la morbidité générale des membres du ménage au cours des trente derniers jours précédant l’enquête, les recours thérapeutiques, l’origine et la principale source de financement, les dépenses de santé (curative et préventive) engagées et enfin le degré de prise en charge par les ménages des dépenses de santé au profit des membres décédés et des visiteurs. 11.1 MORBIDITE DANS LES MÉNAGES Le Tableau HE.1 révèle que quatre ménages sur dix (40%) ont enregistré au moins un cas de maladie. Cette proportion varie d’une région à une autre, passant de 25% à l’Extrême-Nord à 56% à l’Est. Le milieu urbain enregistre proportionnellent plus de ménages dont au moins un membre était malade (42%) que le milieu rural (38%). En dehors du quintile le plus pauvre qui enregistre un niveau de morbidité de 28%, les taux pour les autres quintiles se situent entre 41% et 44%, le niveau de vie semble ne pas épargner les ménages de la maladie. 11.2 TAUX DE MORBIDITE, ETAT DES MALADES ET TYPE DE STRUCTURE DE SOINS 11.2.1 Taux de morbidité Il ressort du Tableau HE.2 que 12% de personnes ont été malades au cours des trente derniers jours précédant l’enquête, dont 5% d’hommes et 7% de femmes. Ce taux est plus élevé à l’Est et dans le Littoral (19%) et dans une moindre mesure à l’Ouest (16%), à Douala et au Sud-Ouest (15%). Les enfants de moins de 5 ans (21%) et les personnes de 50 ans et plus (20%) sont plus vulnérables. Les membres des ménages du quintile le plus pauvre se déclarent moins fréquemment malades (7%) que les autres (en moyenne 13%). Le taux de morbidité selon le niveau d’instruction du chef de ménage (Tableau HE.2A) varie d’un minimum de 10% pour les chefs n’ayant pas été à l’école à un maximum de 14% pour ceux ayant le niveau secondaire ou plus. 11.2.2 Etat de gravité des maladies Au cours de l’enquête, il a été demandé au chef de ménage d’apprécier l’état de gravité des maladies enregistrées pendant les 30 jours précédant l’enquête. Il devait dire si la maladie était grave, modérée ou légère. Le Tableau HE.3 montre que 26% des cas de maladie étaient graves, 40% modérés et 34% légers. Pour ce qui est des cas graves, le Sud (45%), le Centre (43%) et le Nord (30%) ont été relativement les régions les plus touchées. Le taux en milieu urbain (23%) est bas par rapport à Etat de santé des populations et dépenses de santé des ménages 92 celui du milieu rural (29%). Quant aux cas modérés, le Nord (48%), Douala et l’Ouest (44%) enregistrent les taux les plus élevés. Ces cas ont été les plus enregistrés aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. 11.2.3 Type de structure de soins Les difficultés d’accès des populations aux services et soins de santé constituent un problème majeur de santé. L’enquête s’est intéressée au type de structure auquel les malades ont eu recours pour se soigner. Ces structures sont de type médical public, médical privé ou non médical. Le Graphique 11.1 montre que 44% de malades ont d’abord eu recours à l’automédication contre 26% et 17% qui ont opté pour une structure médicale publique et privée respectivement. Une proportion non négligeable de malades (8%) a eu recours à une structure non médicale (vendeurs de médicaments, tradipraticiens, guérisseurs religieux et GIC santé) pour se soigner et 5% n’ont eu recours à aucune structure de soins. Graphique 11.1 : Répartition des malades en premier recours suivant le type de structure Aucun 5% Public 26% Non médical 8% Privé 17% Automédication 44% Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 Le Tableau HE.4 révèle que, quelle que soit la région, le milieu de résidence et le niveau de vie du ménage, l’automédication est de loin la pratique la plus répandue. Les malades de l’Extrême-Nord (36%), du Nord (36%), du Centre (33%) et de l’Adamaoua (31%) ont relativement plus eu recours au secteur public que ceux des autres régions (Tableau HE.4). Selon le quintile de l’indice de richesse, 5% de malades appartenant aux ménages du quintile le plus pauvre ont eu recours au secteur privé contre 24% de ceux des ménages du quintile le plus riche. 11.3 FINANCEMENT DES DEPENSES DE SANTE 11.3.1 Contribution des ménages Le Tableau HE.5 fait apparaître que dans neuf cas sur dix (90%), les dépenses de santé sont prises en charge par les membres du ménage. Les personnes n’appartenant pas au ménage n’interviennent que pour un cas sur dix (10%). L’examen selon la région indique que la proportion des ménages qui reçoivent des contributions financières d’autres ménages pour subvenir à leurs dépenses de santé est plus élevée au Sud (14%), au Nord-Ouest (13%) et à l’Ouest (13%). Etat de santé des populations et dépenses de santé des ménages 93 Le milieu de résidence n’influence pas la contribution des ménages aux dépenses de santé. Quant au niveau d’instruction du chef de ménage, les ménages ayant un chef sans instruction (83%) ont moins contribué à leurs dépenses de santé par rapport aux autres (en moyenne 91%). La différence selon le quintile de l’indice de richesse n’est pas importante. 11.3.2 Origine du financement Les origines du financement des dépenses de santé (Tableau HE.5A) sont les salaires (62%), l’épargne (24%), la vente des biens ou actifs (8%) et les emprunts avec ou sans intérêt (5% et 4% respectivement). Les ménages du Sud ont investi une part relativement importante (19%) du salaire à la prise en charge de la maladie de leurs membres, ceux de Yaoundé viennent en deuxième position avec 11%, les autres régions étant en dessous de 10%. Il n’y a pas de différence entre ces deux sources selon le milieu de résidence, le niveau d’instruction du chef de ménage et le quintile de l’indice de richesse des ménages. 11.4 DEPENSES DE SANTE Pour capter les dépenses de santé des ménages dans leur globalité, des données sur la santé curative et préventive des membres des ménages et les dépenses de santé engagées au profit des membres décédés et des personnes ne faisant pas partie du ménage (visiteurs) ont été collectées. 11.4.1 Dépenses de santé à titre curatif Les dépenses de santé à titre curatif englobent le transport pour se rendre au lieu de consultation, les frais de consultation et d’hospitalisation, l’achat de médicaments et le traitement. La structure des dépenses de santé à titre curatif révèle que celles liées à l’achat de médicaments représentent la part la plus importante (73%); puis suivent la consultation, les soins et l’hospitalisation (18%), le transport (6%) et les autres types de dépense (3%). En moyenne, la dépense mensuelle de santé à titre curatif par personne au niveau national est estimée à 1 454 FCFA (Tableau HE.6). Les ménages urbains dépensent deux fois plus que les ménages ruraux pour la santé curative, soit en moyenne 1 948 FCFA par mois par personne contre 971 FCFA. En plus de leur pouvoir d’achat relativement élevé, les populations urbaines ont un accès plus facile aux centres de santé que celles du milieu rural. Les ménages de Yaoundé et de Douala ont les dépenses les plus élevées, respectivement 2 554 FCFA et 2 514 FCFA par tête et par mois. Des proportions plus faibles pour celles-ci sont observées dans les provinces du Nord (580 FCFA), de l’Extrême-Nord (634 FCFA) et de l’Adamaoua (825 FCFA). Les dépenses de santé à titre curatif croissent avec le quintile de l’indice de richesse du ménage. La dépense moyenne par personne est de 415 FCFA pour les ménages du quintile le plus pauvre, 1 354 FCFA pour les ménages du deuxième quintile et 2 541 FCFA pour les ménages du quintile le plus riche. Par ailleurs, on note que ces dépenses de santé à titre curatif sont plus élevées chez les personnes de 50 ans et plus (3 275 FCFA) que dans les autres classes d’âges. L’examen des dépenses de santé à titre curatif selon le sexe (Tableau HE.7) révèle que globalement la santé des femmes est plus coûteuse que celle des hommes (1 671 FCFA mensuel par tête en moyenne contre 1 222 FCFA). En intégrant la dimension âge, l’on constate que chez les enfants de moins de 5 ans, la dépense moyenne pour un garçon dépasse de 386 FCFA celle effectuée pour une fille (1 412 FCFA contre 1 026 FCFA). Après l’âge de neuf ans, cette tendance est inversée. Etat de santé des populations et dépenses de santé des ménages 94 11.4.2 Dépenses de santé à titre préventif Les dépenses de santé à titre préventif des ménages sont celles effectuées pour les vaccinations, les bilans de santé et autres. Les résultats consignés dans le Tableau HE.8 révèlent que 14% de ménages ont effectué des dépenses de santé à titre préventif. La répartition selon la région montre que le Sud (20%), le Sud-Ouest (20%), Douala (20%) et Yaoundé (19%) ont les proportions les plus élevées de ménages ayant effectué les dépenses de santé à titre préventif. Cette proportion est plus élevée en milieu urbain (18%) qu’en rural (10%). Plus le ménage est pauvre, moins il effectue des dépenses de santé à titre préventif (5% pour le quintile le plus pauvre contre 21% pour le quintile le plus riche). Un ménage dépense en moyenne 651 FCFA par mois au titre de la santé préventive. Cette moyenne nationale masque des disparités selon le milieu de résidence, la région et le quintile de l’indice de richesse. La dépense moyenne mensuelle des ménages en milieu urbain (994 FCFA) est plus de trois fois élevée que celle des ménages en milieu rural (306 FCFA). Suivant la région, un ménage dépense en moyenne 1 544 FCFA à Yaoundé, 1 184 FCFA à Douala contre moins de 360 FCFA dans les provinces du Nord, de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et de l’Ouest. En ce qui concerne le quintile de l’indice de richesse, les ménages du quintile le plus pauvre dépensent en moyenne 109 FCFA par mois contre 1 414 FCFA pour les ménages du quintile le plus riche. 11.4.3 Dépenses de santé au profit des membres du ménage décédés et des visiteurs D’après le Tableau HE.8, la proportion des ménages ayant effectué des dépenses de santé au profit des membres décédés ou des visiteurs est de 6%. La moyenne mensuelle nationale de ces dépenses est de 1 336 FCFA par ménage et représente plus de deux fois celle des dépenses à titre préventif. A Yaoundé, ces dépenses sont particulièrement élevées (5 025 FCFA). Le Graphique 11.2 sur la structure des dépenses totales de santé montre que les dépenses à titre curatif représentent le poste qui absorbe la plus grande part (79%) des dépenses de santé. Graphique 11.2 : Répartition des dépenses totales de santé suivant le type de la dépense Dépenses en faveur des membres décédés et des visiteurs 14% Dépenses à titre préventif 7% Dépenses à titre curatif 79% Source : Institut National de la Statistique, MICS 3, Cameroun, 2006 D’après le Tableau HE.9, la dépense moyenne totale de santé est de 7 824 FCFA par ménage et par mois et représente 29% du revenu moyen mensuel tiré de l’activité principale estimé par l’Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel (2005) à 26 800 FCFA35. 35 INS, Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel au Cameroun en 2005, Phase 1 : Enquête sur l’Emploi, Rapport Principal, Yaoundé, Décembre 2005. Références Bibliographiques 95 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ! Institut National de la Statistique (INS) [Cameroun]. Juin 2005. Enquête Démographique et de Santé, Cameroun 2004. Calverton, Maryland, USA: INS et ORC Macro. ! Institut National de la Statistique (INS) [Cameroun]. Décembre 2005. Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel (EESI) – Phase 1 : Enquête sur l’Emploi, Rapport Principal. Yaoundé: INS. ! Jeune Afrique Economie, 11 Mai 2006. Des chiffres effrayants du paludisme au Cameroun, 11 mai 2006. ! Institut National de la Statistique (INS) [Cameroun]. Mai 2005. Annuaire Statistique du Cameroun 2004.Yaoundé. CINV-COR S.A : INS. ! Institut National de la Statistique (INS) [Cameroun]. Mai 2005. Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel (EESI) : Document de méthodologie. Yaoundé: INS. ! ONUSIDA/05.18F. Août 2005. Intensification de la prévention du VIH : ONUSIDA, Document d’orientation politique. ! Rapport Annuel de la zone franc, Banque de France, 2005. ! Bureau Central des Recensements et des Etudes de la Population (BUCREP) [Cameroun]. Mars 1999. Enquête Démographique et de Santé, Cameroun 1998. Calverton, Maryland, USA: BUCREP et ORC Macro. ! Ministère de la Santé Publique [Cameroun]. Plan stratégique national de lutte contre le Sida au Cameroun 2006-2011. ! Jeune Afrique Economique - Hors série – Cameroun 1996. ! Ministère de la Santé Publique (MINSANTE) [Cameroun]. 2002. Plan Stratégique National de Lutte contre le Paludisme, 2002, Yaoundé, Cameroun. ! Constance Boutrolle, Marie Guillaume. Juillet 2004. Découverte d’un nouveau vecteur du paludisme en Afrique, Juillet 2004. Paris : IRD. ! Ministère de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale (MINEPS) [Cameroun]. 2000. Manuel de référence en santé de la reproduction pour l’animation en milieu de travail, 2ème Edition 2000, Yaoundé, Cameroun. ! Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). 1993. Les enfants pour la santé, Première publication, Paris : UNICEF. ! Direction de la Statistique et de la Comptabilité Nationale (DSCN) [Cameroun]. 2001. Enquête par grappes à Indicateurs Multiples, 2000 (MICS 2000). Yaoundé, Cameroun : DSCN. ! Grand Dictionnaire Médical pour la famille, France Loisirs 123, Boulevard de Grenelle, Paris. Edition Bordas, Paris 1987. ! Ministère de la Planification, de Programmation du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MINPLAPDAT), Document de Stratégie de Réduction de la pauvreté, avril 2003, Yaoundé, Cameroun. ! MINPLAPDAT, Rapport de progrès des OMD au niveau provincial, décembre 2003, Yaoundé, Cameroun. Tableaux 96 ANNEXE 1 : TABLEAUX THEME 1 : CARACTERISTIQUES DES INDIVIDUS Tableau CI.1 : Répartition de la population des ménages par milieu de résidence, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Milieu de résidence Yaoundé/ Douala Autres villes Ensemble urbain Rural Nombre de membres des ménages Douala 100,0 0,0 100,0 0,0 4 634 Yaoundé 100,0 0,0 100,0 0,0 3 967 Adamaoua 0,0 47,6 47,6 52,4 2 233 Centre 0,0 26,1 26,1 73,9 3 900 Est 0,0 34,0 34,0 66,0 2 004 Extrême-Nord 0,0 25,8 25,8 74,2 7 440 Littoral 0,0 70,7 70,7 29,3 1 736 Nord 0,0 25,6 25,6 74,4 4 073 Nord-Ouest 0,0 41,4 41,4 58,6 3 189 Ouest 0,0 48,8 48,8 51,2 5 844 Sud 0,0 37,8 37,8 62,2 1 438 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,0 40,9 40,9 59,1 3 098 Masculin 20,2 29,8 50,0 50,0 21 560 Sexe Féminin 19,3 29,6 48,9 51,1 21 998 Total 19,7 29,7 49,4 50,6 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableau CI.2 : Répartition de la population des ménages suivant le quintile de l'indice de richesse et le domaine d'étude, Cameroun, 2006 Quintile de l'indice de richesse Le plus pauvre Pauvre Moyen Riche Le plus riche Total Nombre de membres des ménages Douala 0,0 0,0 5,3 29,9 64,9 100,0 4 634 Yaoundé 0,0 0,0 2,2 19,9 77,8 100,0 3 967 Adamaoua 28,0 17,0 20,9 19,8 14,4 100,0 2 233 Centre 3,9 35,3 32,9 19,1 8,8 100,0 3 900 Est 25,0 32,4 17,4 18,7 6,6 100,0 2 004 Extrême-Nord 64,4 17,1 7,9 6,5 4,1 100,0 7 440 Littoral 0,8 12,5 30,5 35,0 21,2 100,0 1 736 Nord 61,9 13,9 10,9 10,5 2,8 100,0 4 073 Nord-Ouest 14,1 33,4 24,2 16,9 11,4 100,0 3 189 Ouest 0,9 29,5 27,4 26,2 16,0 100,0 5 844 Sud 5,6 26,5 26,9 25,3 15,8 100,0 1 438 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 5,1 15,0 26,9 26,2 26,8 100,0 3 098 Total 21,5 18,6 17,4 19,5 23,0 100,0 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 97 Tableau CI.3 : Répartition de la population des ménages par âge et par sexe Répartition en pourcentage de la population des ménages par sexe et selon le groupe d'âges quinquennal, la dépendance et le nombre d'enfants de 0-17 ans, Cameroun, 2006 Sexe Ensemble Masculin Féminin Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage 0-4 3 335 15,5 3 259 14,8 6 593 15,1 5-9 3 313 15,4 3 285 14,9 6 599 15,1 10-14 2 914 13,5 2 973 13,5 5 888 13,5 15-19 2 380 11,0 2 169 9,9 4 549 10,4 20-24 1 833 8,5 1 971 9,0 3 805 8,7 25-29 1 585 7,4 1 645 7,5 3 230 7,4 30-34 1 276 5,9 1 273 5,8 2 550 5,9 35-39 1 007 4,7 1 101 5,0 2 108 4,8 40-44 867 4,0 861 3,9 1 727 4,0 45-49 772 3,6 638 2,9 1 410 3,2 50-54 640 3,0 974 4,4 1 614 3,7 55-59 421 2,0 461 2,1 882 2,0 60-64 446 2,1 451 2,1 897 2,1 65-69 261 1,2 318 1,4 579 1,3 70-74 236 1,1 284 1,3 521 1,2 75-79 112 0,5 151 0,7 263 0,6 80+ 127 0,6 159 0,7 286 0,7 Âge Manquant/NSP 33 0,2 25 0,1 58 0,1 <15 9 562 44,4 9 517 43,3 19 080 43,8 15-64 11 227 52,1 11 544 52,5 22 771 52,3 65+ 737 3,4 911 4,1 1 648 3,8 Groupe d'âges de dépendance Manquant/NSP 33 0,2 25 0,1 58 0,1 Enfant de 0-17 ans 11 051 51,3 10 764 48,9 21 815 50,1 Adultes 18+/Manquant/NSP 10 509 48,7 11 233 51,1 21 742 49,9 Enfant de 2-9 ans 5 201 24,1 5 167 23,5 10 368 23,8 Enfant de 10+/Manquant/NSP 16 359 75,9 16 831 76,5 33 190 76,2 Enfant de 2-14 ans 8 115 37,6 8 140 37,0 16 255 37,3 Enfant de 15+/Manquant/NSP 13 445 62,4 13 857 63,0 27 302 62,7 Enfant de 10-14 ans 2 914 13,5 2 973 13,5 5 888 13,5 Enfant de moins de 9 ans ou de 15+/Manquant/NSP 18 646 86,5 19 024 86,5 37 670 86,5 Enfant de 5-14 ans 6 228 28,9 6 259 28,5 12 486 28,7 Âge Enfant de moins de 4 ans ou de 15+/Manquant/NSP 15 332 71,1 15 739 71,5 31 071 71,3 Ensemble 21 560 100,0 21 998 100,0 43 558 100,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 98 Tableau CI.4 : Répartition des femmes de 15-49 ans par classe d'âges selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Âge (ans) 15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 20,1 23,1 18,1 13,8 11,8 7,0 6,2 1 217 Yaoundé 23,2 25,0 18,3 13,0 8,9 7,2 4,4 1 016 Adamaoua 23,3 18,7 18,4 12,3 11,6 8,8 6,9 455 Centre 23,3 19,0 14,9 9,8 10,6 9,9 12,4 720 Est 24,1 19,9 15,3 13,0 10,1 9,9 7,6 434 Extrême-Nord 18,9 21,8 17,9 14,1 11,6 10,4 5,4 1 337 Littoral 23,5 22,2 13,7 12,2 11,2 8,3 8,8 359 Nord 23,3 17,9 20,0 14,4 10,9 8,9 4,6 783 Nord-Ouest 20,8 20,1 17,0 14,2 12,7 10,5 4,6 565 Ouest 26,9 16,2 14,2 13,2 12,7 9,5 7,3 1 165 Sud 23,7 18,8 16,7 11,8 11,9 8,2 8,9 292 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 20,9 20,2 18,7 13,2 12,7 8,0 6,2 666 Ensemble Urbain 24,5 22,2 16,7 12,5 11,0 7,8 5,3 4 990 Yaoundé/Douala 21,5 24,0 18,2 13,4 10,5 7,1 5,3 2 233 Autres villes 27,0 20,7 15,5 11,7 11,4 8,5 5,2 2 758 Milieu de résidence Rural 19,7 18,5 17,7 14,0 11,9 10,1 8,2 4 019 Le plus pauvre 19,0 19,2 18,6 15,4 11,5 10,7 5,5 1 704 Pauvre 20,4 17,3 15,8 13,9 12,5 10,2 9,9 1 402 Moyen 21,4 19,2 14,7 12,8 13,3 9,8 8,8 1 420 Riche 25,2 21,3 16,4 12,0 11,0 8,7 5,5 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 24,1 23,3 18,7 12,3 10,0 6,6 5,0 2 603 Total 22,4 20,5 17,1 13,1 11,4 8,9 6,6 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableau CI.5 : Répartition des enfants de moins de 5 ans par milieu de résidence, sexe et selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Milieu de résidence Sexe Yaoundé/ Douala Autres villes Ensemble urbain Rural Masculin Féminin Nombre d'enfants de moins de 5 ans Douala 100,0 0,0 100,0 0,0 49,8 50,2 540 Yaoundé 100,0 0,0 100,0 0,0 53,2 46,8 560 Adamaoua 0,0 44,3 44,3 55,7 48,2 51,8 364 Centre 0,0 23,4 23,4 76,6 52,3 47,7 537 Est 0,0 27,6 27,6 72,4 47,0 53,0 365 Extrême-Nord 0,0 24,0 24,0 76,0 51,2 48,8 1 255 Littoral 0,0 71,4 71,4 28,6 47,6 52,4 221 Nord 0,0 21,9 21,9 78,1 49,4 50,6 732 Nord-Ouest 0,0 35,0 35,0 65,0 52,0 48,0 355 Ouest 0,0 47,6 47,6 52,4 52,2 47,8 867 Sud 0,0 33,7 33,7 66,3 48,1 51,9 195 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,0 31,9 31,9 68,1 51,3 48,7 370 0-11 mois 17,9 25,1 43,0 57,0 50,9 49,1 1 374 12-23 mois 16,2 26,4 42,6 57,4 52,3 47,7 1 320 24-35 mois 17,9 29,2 47,1 52,9 51,4 48,6 1 223 36-47 mois 18,8 26,4 45,1 54,9 48,9 51,1 1 343 Âge 48-59 mois 15,5 29,4 44,9 55,1 49,9 50,1 1 102 Total 17,3 27,2 44,5 55,5 50,7 49,3 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 99 Tableau CI.6 : Niveau d'instruction des hommes Répartition (en %) de la population des hommes de 5 ans et plus, par niveau d'instruction, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Niveau d'instruction de l'homme Aucun Primaire Secondaire Supérieur Total Effectif Nombre médian d'années Douala 4,0 33,2 53,6 9,2 100,0 2 069 8,0 Yaoundé 7,0 30,3 46,8 15,9 100,0 1 684 9,0 Adamaoua 37,5 41,2 17,2 4,1 100,0 927 4,0 Centre 9,5 56,6 32,6 1,3 100,0 1 653 5,0 Est 15,0 56,3 26,9 1,8 100,0 788 5,0 Extrême-Nord 43,5 41,9 14,0 0,6 100,0 2 891 4,0 Littoral 6,6 53,6 38,2 1,6 100,0 746 6,0 Nord 44,2 44,4 11,2 0,2 100,0 1 661 3,0 Nord-Ouest 11,4 64,2 22,4 2,1 100,0 1 395 6,0 Ouest 11,0 54,5 32,5 2,0 100,0 2 345 5,0 Sud 8,8 45,6 43,1 2,4 100,0 610 6,0 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 6,7 59,2 30,5 3,7 100,0 1 424 6,0 Ensemble Urbain 10,5 40,4 41,9 7,2 100,0 9 268 7,0 Yaoundé/Douala 5,3 31,9 50,6 12,2 100,0 3 753 8,0 Autres villes 14,1 46,1 36,1 3,7 100,0 5 515 6,0 Milieu de résidence Rural 27,5 54,4 17,6 0,5 100,0 8 924 5,0 05-09 26,7 73,1 0,2 0,0 100,0 2 626 1,0 10-14 7,3 75,6 17,1 0,0 100,0 2 914 4,0 15-19 6,4 37,4 56,1 0,2 100,0 2 380 7,0 20-24 8,5 31,3 54,9 5,4 100,0 1 833 9,0 25-29 12,1 36,5 40,0 11,4 100,0 1 585 8,0 30-34 15,5 32,3 44,8 7,4 100,0 1 276 8,0 35-39 14,4 36,2 41,1 8,4 100,0 1 007 8,0 40-44 17,4 30,5 40,4 11,7 100,0 867 9,0 45-49 18,7 38,7 35,5 7,1 100,0 772 7,0 50-54 24,8 42,4 24,6 8,2 100,0 640 6,0 55-59 28,6 45,1 21,8 4,4 100,0 421 6,0 60-64 41,6 40,4 14,3 3,7 100,0 446 6,0 65-69 48,6 39,3 10,3 1,8 100,0 261 5,0 70-74 61,5 30,6 7,6 0,3 100,0 236 5,0 Âge 75 ans et + 73,0 24,7 2,4 0,0 100,0 240 5,0 Le plus pauvre 44,0 46,4 9,5 0,1 100,0 3 680 3,0 Pauvre 23,8 60,2 15,8 0,2 100,0 3 191 4,0 Moyen 15,2 58,2 26,1 0,4 100,0 3 145 5,0 Riche 9,5 47,4 41,3 1,8 100,0 3 750 6,0 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 4,8 30,8 50,3 14,0 100,0 4 426 9,0 Total 18,9 47,3 30,0 3,9 100,0 18 192 6,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 100 Tableau CI.7 : Niveau d'instruction des femmes Répartition (en %) de la population des femmes de 5 ans et plus, par niveau d'instruction, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Niveau d'instruction de la femme Aucun Primaire Secondaire Supérieur Total Effectif Nombre médian d'années Douala 7,2 37,1 51,3 4,4 100,0 2 008 8,0 Yaoundé 7,8 32,1 52,0 8,2 100,0 1 679 8,0 Adamaoua 51,0 35,9 12,1 1,0 100,0 930 3,0 Centre 18,2 57,2 24,0 0,6 100,0 1 678 5,0 Est 24,0 57,9 17,6 0,4 100,0 840 4,0 Extrême-Nord 67,0 28,6 4,5 0,0 100,0 3 241 2,0 Littoral 15,6 48,3 35,5 0,6 100,0 756 6,0 Nord 67,0 29,6 3,3 0,1 100,0 1 641 2,0 Nord-Ouest 23,3 58,1 17,2 1,4 100,0 1 427 5,0 Ouest 19,4 53,2 27,0 0,5 100,0 2 601 5,0 Sud 12,0 54,5 32,8 0,8 100,0 623 6,0 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 13,7 54,8 28,4 3,0 100,0 1 290 6,0 Ensemble Urbain 17,5 40,1 39,1 3,4 100,0 9 315 6,0 Yaoundé/Douala 7,4 34,8 51,6 6,1 100,0 3 687 8,0 Autres villes 24,0 43,5 30,9 1,6 100,0 5 629 6,0 Milieu de résidence Rural 43,7 46,4 9,7 0,2 100,0 9 399 4,0 05-09 32,0 67,9 0,2 0,0 100,0 2 613 1,0 10-14 12,0 68,4 19,5 0,0 100,0 2 973 4,0 15-19 13,5 30,5 55,6 0,4 100,0 2 169 8,0 20-24 19,7 32,8 43,8 3,8 100,0 1 971 8,0 25-29 23,2 35,8 35,5 5,5 100,0 1 645 7,0 30-34 25,5 37,1 34,2 3,2 100,0 1 273 6,0 35-39 25,7 36,4 33,8 4,1 100,0 1 101 6,0 40-44 32,2 40,6 24,3 2,9 100,0 861 6,0 45-49 28,1 51,3 18,0 2,6 100,0 638 6,0 50-54 51,3 34,1 12,4 2,3 100,0 974 6,0 55-59 58,1 32,9 8,0 1,0 100,0 461 5,0 60-64 77,4 18,7 3,4 0,6 100,0 451 5,0 65-69 81,0 17,1 1,9 0,1 100,0 318 4,0 70-74 89,8 9,6 0,6 0,0 100,0 284 3,0 Âge 75 ans et + 97,5 2,5 0,0 0,0 100,0 309 2,4 Le plus pauvre 66,5 31,6 1,9 0,0 100,0 3 952 2,0 Pauvre 37,4 53,7 8,9 0,0 100,0 3 576 4,0 Moyen 27,3 54,6 18,0 0,1 100,0 3 252 5,0 Riche 16,4 49,5 33,6 0,4 100,0 3 562 6,0 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 6,7 31,8 54,3 7,2 100,0 4 371 8,0 Total 30,6 43,3 24,3 1,8 100,0 18 714 5,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 101 Tableau CI.8 : Niveau d'instruction des femmes de 15-49 ans Répartition (en %) de la population des femmes de 15-49 ans par niveau d'instruction, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Niveau d'instruction de la femme Aucun Primaire Secondaire Supérieur Total Effectif Nombre médian d'années Douala 2,4 24,3 67,4 6,0 100,0 1 217 9,0 Yaoundé 2,4 19,6 66,5 11,5 100,0 1 016 9,0 Adamaoua 50,1 29,6 18,6 1,8 100,0 455 5,0 Centre 2,6 54,0 42,0 1,4 100,0 720 6,0 Est 20,0 52,4 27,3 0,4 100,0 434 5,0 Extrême-Nord 66,7 25,1 8,2 0,0 100,0 1 337 4,0 Littoral 2,1 41,5 55,1 1,3 100,0 359 7,0 Nord 69,2 25,1 5,5 0,2 100,0 783 4,0 Nord-Ouest 11,2 53,6 32,6 2,6 100,0 565 6,0 Ouest 2,9 49,3 47,0 0,9 100,0 1 165 6,0 Sud 2,2 43,4 53,4 0,9 100,0 292 7,0 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 5,4 46,5 43,4 4,7 100,0 666 6,0 Ensemble Urbain 10,3 27,8 56,5 5,3 100,0 4 990 9,0 Yaoundé/Douala 2,4 22,2 67,0 8,5 100,0 2 233 9,0 Autres villes 16,8 32,4 48,1 2,7 100,0 2 758 8,0 Milieu de résidence Rural 36,1 46,0 17,6 0,3 100,0 4 019 6,0 15-19 13,0 30,7 55,9 0,3 100,0 2 016 8,0 20-24 19,8 32,9 43,5 3,8 100,0 1 848 8,0 25-29 22,8 36,1 35,7 5,4 100,0 1 543 7,0 30-34 25,0 37,5 34,5 3,0 100,0 1 184 6,0 35-39 25,8 36,6 33,5 4,1 100,0 1 027 6,0 40-44 32,4 41,1 23,7 2,8 100,0 798 6,0 Âge 45-49 28,2 51,8 17,6 2,4 100,0 592 6,0 Le plus pauvre 65,8 30,9 3,3 0,0 100,0 1 704 4,0 Pauvre 27,3 55,3 17,4 0,0 100,0 1 402 5,0 Moyen 16,1 52,4 31,3 0,2 100,0 1 420 6,0 Riche 9,4 38,9 51,1 0,6 100,0 1 881 7,0 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 2,2 17,7 70,1 10,0 100,0 2 603 10,0 Total 21,8 36,0 39,2 3,0 100,0 9 009 7,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 102 Tableau CI.9 : Alphabétisation des adultes Pourcentage de femmes de 15-49 ans alphabétisées, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes alphabétisées Pourcentage non connu Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 91,0 0,1 1 217 Yaoundé 90,9 1,1 1 016 Adamaoua 30,0 0,7 455 Centre 71,5 3,3 720 Est 40,2 0,8 434 Extrême-Nord 14,4 0,1 1 337 Littoral 80,8 0,7 359 Nord 12,2 1,2 783 Nord-Ouest 54,5 2,0 565 Ouest 75,9 1,5 1 165 Sud 74,7 3,9 292 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 69,4 1,1 666 Ensemble Urbain 77,9 1,0 4 990 Yaoundé/Douala 91,0 0,5 2 233 Autres villes 67,3 1,3 2 758 Milieu de résidence Rural 35,3 1,4 4 019 Aucun 0,5 1,2 1 965 Primaire 46,1 2,3 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 100,0 0,1 3 803 15-19 69,5 0,8 2 016 20-24 61,7 0,5 1 848 25-29 58,5 0,6 1 543 30-34 55,7 0,9 1 184 35-39 55,4 1,1 1 027 40-44 46,3 1,4 798 Âge 45-49 44,7 5,9 592 Le plus pauvre 9,4 0,7 1 704 Pauvre 39,2 1,9 1 402 Moyen 57,0 1,2 1 420 Riche 73,1 1,6 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 92,8 0,7 2 603 Total 58,9 1,2 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 103 Tableau CI.10 : Situation matrimoniale des personnes de 10 ans et plus Répartition (en %) des personnes de 10 ans et plus suivant le statut matrimonial, Cameroun, 2006 Statut matrimonial Célibataire Marié monogame Marié polygame Divorcé/ séparé Veuf/ Veuve Union libre Manquante Nombre de membres de ménage Douala 54,6 31,1 1,9 3,0 4,4 4,9 0,1 3 566 Yaoundé 58,5 25,9 2,4 2,1 2,5 7,4 1,1 2 897 Adamaoua 44,5 31,0 15,2 2,7 4,3 1,4 1,0 1 472 Centre 47,3 21,5 5,2 2,1 10,4 12,5 0,9 2 797 Est 40,8 36,6 9,4 5,4 5,6 2,0 0,2 1 344 Extrême-Nord 41,3 31,3 17,7 2,5 6,5 0,1 0,6 4 858 Littoral 52,2 28,9 3,6 2,2 9,4 3,5 0,2 1 289 Nord 39,5 33,5 18,2 3,0 3,9 0,2 1,6 2 569 Nord-Ouest 51,9 28,7 10,1 1,3 6,8 0,4 0,9 2 285 Ouest 49,3 22,5 15,4 1,8 9,1 1,7 0,1 3 966 Sud 46,4 21,5 6,6 4,0 6,0 13,8 1,6 1 022 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 54,2 30,2 5,7 2,3 5,5 1,3 0,8 2 303 Ensemble Urbain 55,3 27,2 6,0 2,3 4,8 4,0 0,5 15 701 Yaoundé/Douala 56,3 28,8 2,1 2,6 3,5 6,0 0,6 6 463 Autres villes 54,5 26,0 8,7 2,0 5,7 2,5 0,5 9 238 Milieu de résidence Rural 41,2 29,7 14,4 2,8 7,8 3,2 0,9 14 665 Le plus pauvre 38,2 33,9 17,2 2,7 6,5 0,7 0,9 5 996 Pauvre 40,9 27,7 13,2 3,3 9,9 4,2 0,8 5 397 Moyen 46,4 26,5 10,7 3,1 8,9 3,6 0,8 5 228 Riche 54,2 27,3 8,0 1,8 4,2 4,0 0,4 6 146 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 58,8 26,8 3,4 2,0 3,2 5,1 0,6 7 598 Total 48,5 28,4 10,0 2,5 6,3 3,6 0,7 30 365 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 104 Tableau CI.11 : Situation matrimoniale des femmes de 15-49 ans Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans suivant le statut matrimonial, Cameroun, 2006 Statut matrimonial Actuellement mariée ou en union Précédemment mariée ou en union Jamais mariée ou en union Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 46,8 9,5 43,7 1 217 Yaoundé 45,9 10,7 43,3 1 016 Adamaoua 72,8 9,7 17,5 455 Centre 55,6 14,6 29,9 720 Est 62,7 18,2 19,1 434 Extrême-Nord 79,4 7,8 12,8 1 337 Littoral 46,4 8,8 44,8 359 Nord 81,8 6,0 12,2 783 Nord-Ouest 56,2 9,2 34,6 565 Ouest 58,6 8,0 33,4 1 165 Sud 60,0 15,0 25,0 292 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 50,5 10,7 38,8 666 Ensemble Urbain 50,1 9,9 40,0 4 990 Yaoundé/Douala 46,4 10,1 43,5 2 233 Autres villes 53,0 9,8 37,1 2 758 Milieu de résidence Rural 72,7 9,9 17,4 4 019 Aucun 86,0 8,3 5,7 1 965 Primaire 67,0 12,2 20,8 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 40,9 8,9 50,2 3 803 15-19 21,7 2,3 76,0 2 016 20-24 56,0 6,8 37,3 1 848 25-29 74,2 8,7 17,2 1 543 30-34 80,4 12,0 7,6 1 184 35-39 79,5 13,9 6,5 1 027 40-44 75,5 19,3 5,2 798 Âge 45-49 72,9 25,3 1,9 592 Le plus pauvre 80,7 7,4 12,0 1 704 Pauvre 70,8 11,9 17,3 1 402 Moyen 60,1 14,8 25,1 1 420 Riche 54,3 9,0 36,6 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 45,3 8,6 46,2 2 603 Total 60,2 9,9 29,9 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 105 Tableau CI.12 : Situation maritale des femmes de 15-49 ans Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans suivant le statut marital, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes de 15-49 ans : en mariage polygamique en mariage monogamique en union libre Nombre de femmes de 15-49 ans en mariage ou en union Douala 4,8 80,5 14,7 608 Yaoundé 6,8 71,3 21,9 488 Adamaoua 37,4 59,2 3,4 347 Centre 13,5 47,0 39,5 414 Est 23,5 72,2 4,3 294 Extrême-Nord 40,7 58,9 0,4 1 118 Littoral 12,0 76,0 12,0 180 Nord 41,3 58,0 0,6 661 Nord-Ouest 24,5 74,2 1,2 337 Ouest 43,3 51,8 4,9 715 Sud 14,7 46,4 38,9 173 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 15,2 80,7 4,1 361 Ensemble Urbain 17,7 70,4 11,9 2 638 Yaoundé/Douala 5,7 76,4 17,9 1 096 Autres villes 26,3 66,1 7,6 1 542 Milieu de résidence Rural 35,0 57,7 7,3 3 059 Le plus pauvre 37,9 60,8 1,4 1 438 Pauvre 34,7 55,3 10,0 1 035 Moyen 29,6 59,9 10,5 896 Riche 22,5 66,5 11,0 1 083 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 10,3 73,8 16,0 1 245 Total 27,0 63,6 9,4 5 697 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 106 THEME 2 : ENVIRONNEMENT Tableau EN.1 : Source d'approvisionnement en eau de boisson Répartition (en %) de la population selon la source d'approvisionnement en eau de boisson et pourcentage de la population utilisant une source d'approvisionnement améliorée en eau de boisson, Cameroun, 2006 Source principale de l'eau à boire Source améliorée Source non améliorée Eau de robinet dans le logement Robinet dans la cour/ parcelle Robinet public/ borne fontaine Robinet chez le voisin Puits à pompe/ forage Puits protégé Source protégée Eau de pluie Eau minérale/ Eau de table Puits non protégé Source non protégée Camion citerne Charrette avec petite citerne/ tonneau Eau de surface Autre Manquant Total Source améliorée d'approvision nement en eau * Nombre de membres de ménage Douala 26,7 7,1 21,9 19,5 17,2 2,1 4,7 0,0 0,4 0,0 0,5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 99,5 4 634 Yaoundé 31,8 9,4 36,8 15,7 0,2 0,2 3,8 0,0 1,5 0,0 0,7 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 99,3 3 967 Adamaoua 6,8 1,1 9,8 4,2 18,6 9,8 1,9 0,1 0,0 23,9 4,1 0,0 0,0 19,5 0,0 0,0 100,0 52,4 2 233 Centre 2,2 2,6 9,9 3,1 36,8 12,1 9,5 0,0 0,1 7,5 13,9 0,0 0,0 2,1 0,1 0,0 100,0 76,3 3 900 Est 1,2 0,6 5,1 3,5 12,1 7,6 20,7 0,0 0,0 6,3 38,6 0,0 0,0 4,1 0,2 0,0 100,0 50,9 2 004 Extrême-Nord 2,9 1,2 3,2 1,4 31,3 13,8 0,6 0,0 0,0 34,4 0,5 0,0 3,8 6,9 0,0 0,0 100,0 54,3 7 440 Littoral 11,8 4,8 32,7 13,6 6,2 3,0 8,6 0,0 0,1 2,0 9,4 0,0 0,0 6,9 0,9 0,0 100,0 80,9 1 736 Nord 2,4 0,7 8,9 1,0 15,0 13,0 0,0 0,0 0,0 33,7 8,0 0,0 1,8 15,4 0,0 0,0 100,0 41,1 4 073 Nord-Ouest 5,5 12,7 26,8 5,3 0,0 1,7 7,0 0,0 0,0 1,4 20,8 0,0 0,0 18,2 0,5 0,0 100,0 59,1 3 189 Ouest 11,1 4,6 21,6 8,1 7,9 5,1 11,8 1,0 0,0 1,4 11,6 0,0 0,1 15,7 0,0 0,0 100,0 71,2 5 844 Sud 5,3 3,5 8,5 3,0 18,2 7,3 14,7 0,0 0,1 12,1 22,8 0,9 0,1 3,1 0,2 0,0 100,0 60,7 1 438 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 9,0 9,0 42,0 11,9 0,0 3,3 3,5 0,0 0,0 1,4 13,5 0,7 0,0 5,7 0,0 0,0 100,0 78,7 3 098 Ensemble Urbain 20,0 7,8 27,6 14,0 11,1 4,4 4,7 0,0 0,4 4,2 3,3 0,2 1,5 0,9 0,2 0,0 100,0 89,8 21 538 Yaoundé/Douala 29,1 8,1 28,8 17,7 9,3 1,2 4,3 0,0 0,9 0,0 0,6 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 99,4 8 601 Autres villes 13,9 7,6 26,7 11,5 12,3 6,5 4,9 0,0 0,1 6,9 5,1 0,3 2,4 1,5 0,3 0,0 100,0 83,5 12 937 Milieu de résidence Rural 0,8 1,7 8,9 1,0 19,4 9,9 7,4 0,3 0,0 19,8 15,3 0,0 0,2 15,4 0,0 0,0 100,0 49,2 22 019 Aucun 2,5 1,9 9,6 3,3 20,0 11,3 3,1 0,1 0,0 24,4 8,6 0,0 1,1 14,0 0,1 0,0 100,0 51,8 12 637 Primaire 4,2 4,2 20,1 7,5 14,7 7,1 7,9 0,3 0,0 10,3 12,9 0,2 1,1 9,4 0,1 0,0 100,0 66,1 15 529 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 22,6 7,5 23,3 10,7 12,0 3,7 6,6 0,0 0,5 3,8 6,4 0,0 0,4 2,3 0,1 0,0 100,0 87,0 15 194 Le plus pauvre 0,0 0,0 1,4 0,3 21,1 12,4 1,2 0,0 0,0 36,5 10,2 0,0 0,1 16,9 0,0 0,0 100,0 36,3 9 347 Pauvre 0,1 0,5 11,1 0,8 21,6 7,2 8,9 0,1 0,0 11,3 21,7 0,0 0,5 16,1 0,1 0,0 100,0 50,3 8 096 Moyen 1,3 2,1 22,8 6,3 16,1 9,0 10,4 0,5 0,0 9,0 12,9 0,2 1,6 7,9 0,0 0,0 100,0 68,4 7 576 Riche 3,3 8,1 35,9 15,4 12,6 6,5 8,0 0,2 0,0 2,7 3,4 0,2 2,1 1,2 0,4 0,0 100,0 90,0 8 505 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 40,7 11,6 20,8 13,6 6,6 1,3 3,2 0,0 0,8 0,1 1,0 0,0 0,2 0,1 0,0 0,0 100,0 98,5 10 034 Total 10,2 4,7 18,1 7,4 15,3 7,2 6,0 0,1 0,2 12,1 9,3 0,1 0,8 8,2 0,1 0,0 100,0 69,3 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 11; OMD Indicateur 30 Tableaux 107 Tableau EN.2 : Traitement domestique de l'eau Répartition (en %) de la population des ménages selon la méthode de traitement de l'eau de boisson utilisée dans le ménage, et pourcentage de la population des ménages qui utilise une méthode appropriée de traitement de l'eau, Cameroun, 2006 Méthode de traitement de l'eau utilisée dans le ménage Aucune La faire bouillir Y ajouter l'eau de javel/chlore La filtrer avec un linge/coton/ éponge Utiliser un filtre (céramique, sable, composite, etc.) Désinfection solaire Laisser reposer/ décanter Autre Ne sait pas Méthode appropriée de traitement de l'eau (toutes)* Nombre de membre s du ménage Méthode appropriée de traitement de l’eau (améliorée) Nombre de membres du ménage Méthode appropriée de traitement de l'eau (non améliorée) Nombre de membres de ménage Douala 67,6 0,7 2,5 18,9 6,3 0,0 5,0 0,1 0,0 9,6 4 634 10,0 3 707 7,8 927 Yaoundé 83,9 2,7 2,8 5,3 4,9 0,0 0,6 0,0 0,0 10,0 3 967 10,8 3 319 5,8 648 Adamaoua 80,1 5,1 9,0 2,8 1,7 0,0 2,1 0,1 0,0 15,4 2 233 17,6 1 077 13,3 1 156 Centre 91,5 1,2 6,4 0,3 0,5 0,0 0,5 0,4 0,0 8,1 3 900 8,1 2 855 8,0 1 045 Est 90,3 1,6 7,9 0,4 0,6 0,0 0,7 0,2 0,0 9,3 2 004 11,9 949 7,0 1 056 Extrême-Nord 92,7 0,8 3,3 2,0 0,0 0,0 0,7 0,2 0,0 4,2 7 440 5,2 3 940 2,9 3 499 Littoral 91,2 0,3 2,7 2,2 0,8 0,0 2,0 0,5 0,0 3,9 1 736 3,8 1 168 4,0 568 Nord 89,0 0,5 3,7 4,6 0,2 0,0 2,1 0,0 0,0 4,3 4 073 5,4 1 630 3,5 2 443 Nord-Ouest 96,2 1,4 1,0 0,2 1,0 0,0 0,3 0,0 0,0 3,2 3 189 4,3 1 714 2,0 1 476 Ouest 88,1 3,6 5,8 0,7 1,2 0,0 1,6 0,2 0,0 10,3 5 844 11,3 3 690 8,5 2 154 Sud 92,3 1,7 4,6 1,1 0,7 0,0 0,3 0,1 0,0 6,0 1 438 7,4 831 4,0 607 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 94,6 0,9 1,4 0,5 0,6 0,0 2,0 0,0 0,0 2,7 3 098 2,7 2 070 2,6 1 027 Ensemble Urbain 82,5 1,9 4,9 6,2 3,1 0,0 1,9 0,2 0,0 9,6 21 538 10,2 16 339 7,9 5 199 Yaoundé/Douala 75,1 1,6 2,6 12,7 5,7 0,0 3,0 0,0 0,0 9,8 8 601 10,4 7 027 7,0 1 575 Autres villes 87,4 2,1 6,3 1,8 1,4 0,0 1,2 0,3 0,0 9,5 12 937 10,0 9 313 8,3 3 624 Milieu de résidence Rural 92,8 1,4 3,2 1,4 0,2 0,0 1,2 0,1 0,0 4,7 22 019 5,2 10 611 4,3 11 408 Aucun 92,3 1,3 3,3 2,0 0,2 0,0 1,1 0,2 0,0 4,6 12 637 5,6 6 129 3,7 6 508 Primaire 90,1 1,5 4,0 2,5 0,8 0,0 1,4 0,2 0,0 6,2 15 529 6,9 9 091 5,3 6 438 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 81,5 2,1 4,8 6,4 3,6 0,0 2,1 0,1 0,0 10,1 15 194 10,6 11 588 8,7 3 606 Le plus pauvre 93,9 0,7 2,0 2,5 0,0 0,0 1,1 0,1 0,0 2,6 9 347 3,5 3 374 2,1 5 973 Pauvre 93,2 1,5 3,4 1,1 0,0 0,0 0,9 0,1 0,0 4,8 8 096 4,3 4 004 5,4 4 092 Moyen 90,7 2,5 4,9 0,7 0,2 0,0 1,1 0,1 0,0 7,5 7 576 6,6 4 709 9,0 2 868 Riche 88,3 1,5 6,1 2,3 0,7 0,0 1,9 0,2 0,0 7,8 8 505 8,0 6 339 7,3 2 166 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 74,9 2,3 4,0 10,5 6,3 0,0 2,6 0,2 0,0 12,3 10 034 13,0 8 526 8,8 1 508 Total 87,7 1,7 4,0 3,7 1,6 0,0 1,6 0,1 0,0 7,1 43 558 8,2 26 951 5,4 16 607 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 13 Tableaux 108 Tableau EN.3 : Temps pour aller à la source d'eau et revenir Répartition (en %) des ménages selon le temps mis pour aller à la source chercher de l'eau et revenir, et temps moyen pour aller à la source chercher de l'eau et revenir , Cameroun, 2006 Temps pour aller à la source d'eau et revenir Eau à domicile Moins de 15 minutes 15 minutes à moins de 30 minutes 30 minutes à moins d'une (1) heure 1 heure ou plus Ne sait pas Manquant Total Durée moyenne en minute pour aller à la source et revenir (exclu ménages disposant de l'eau sur place) Nombre de membres des ménages Douala 33,7 34,6 14,8 10,4 5,3 1,3 0,0 100,0 18,9 1 142 Yaoundé 38,7 40,9 12,1 6,4 1,2 0,6 0,0 100,0 12,6 907 Adamaoua 27,1 37,3 16,8 13,8 3,7 1,1 0,1 100,0 18,3 431 Centre 8,3 29,1 20,5 27,4 13,4 1,0 0,2 100,0 29,1 828 Est 8,0 20,6 18,9 36,6 15,3 0,5 0,0 100,0 31,8 440 Extrême-Nord 12,3 23,0 27,9 23,5 12,6 0,7 0,0 100,0 29,8 1 490 Littoral 18,4 35,5 22,6 19,1 3,9 0,5 0,0 100,0 19,5 426 Nord 18,5 11,7 18,2 21,3 29,7 0,3 0,2 100,0 51,7 751 Nord-Ouest 19,0 26,8 24,3 26,6 3,2 0,1 0,0 100,0 22,0 798 Ouest 17,1 24,3 23,6 23,7 10,5 0,7 0,0 100,0 27,1 1 335 Sud 12,7 26,3 28,4 24,9 7,0 0,6 0,0 100,0 23,3 331 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 23,0 40,1 18,5 14,2 4,2 0,0 0,1 100,0 17,5 788 Ensemble Urbain 32,3 32,3 16,8 12,3 5,3 0,9 0,0 100,0 20,3 4 859 Yaoundé/Douala 35,9 37,4 13,6 8,6 3,5 1,0 0,0 100,0 16,2 2 049 Autres villes 29,8 28,6 19,2 15,0 6,6 0,8 0,1 100,0 23,0 2 810 Milieu de résidence Rural 8,1 25,2 24,6 27,9 13,7 0,4 0,1 100,0 30,4 4 808 Aucun 12,9 25,3 24,4 23,1 13,4 0,8 0,1 100,0 30,2 2 757 Primaire 13,6 29,3 22,8 23,6 10,0 0,6 0,1 100,0 26,4 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 31,9 31,0 16,0 14,5 6,0 0,6 0,0 100,0 21,6 3 559 Le plus pauvre 3,9 20,8 27,6 28,3 19,1 0,3 0,0 100,0 35,7 1 867 Pauvre 7,1 25,1 25,2 29,8 11,9 0,8 0,2 100,0 28,6 1 855 Moyen 12,0 31,8 23,6 22,7 9,1 0,8 0,1 100,0 24,8 1 705 Riche 20,2 37,7 18,6 16,8 5,9 0,7 0,0 100,0 20,3 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 50,8 28,3 11,0 6,2 3,0 0,8 0,0 100,0 16,6 2 309 Total 20,2 28,7 20,7 20,1 9,5 0,7 0,0 100,0 26,1 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 109 Tableau EN.4 : Personne qui se rend habituellement à la source d'approvisionnement pour chercher l'eau à boire Répartition (en %) des ménages selon la personne qui est chargée de collecter l'eau utilisée dans le ménage, Cameroun, 2006 Personne qui se rend habituellement à la source pour chercher l'eau à boire Une femme adulte Un homme adulte Une jeune fille de moins de 15 ans Un jeune garçon de moins de 15 ans NSP Manquant Total Nombre de ménages ne disposant pas d'eau sur place Douala 41,0 36,0 11,4 11,5 0,0 0,2 100,0 751 Yaoundé 37,1 36,8 10,9 14,2 0,5 0,5 100,0 547 Adamaoua 47,1 20,3 17,1 15,1 0,0 0,4 100,0 314 Centre 37,5 33,2 13,1 14,9 0,2 1,1 100,0 761 Est 57,0 19,3 12,1 11,5 0,0 0,1 100,0 402 Extrême-Nord 77,7 8,0 9,5 4,6 0,0 0,2 100,0 1 303 Littoral 32,7 36,8 11,5 18,8 0,0 0,1 100,0 346 Nord 68,8 16,6 11,6 2,2 0,0 0,8 100,0 612 Nord-Ouest 26,7 26,7 25,1 21,5 0,0 0,0 100,0 648 Ouest 31,8 26,4 19,5 21,8 0,5 0,0 100,0 1 105 Sud 38,0 27,0 18,0 16,2 0,3 0,5 100,0 287 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 27,7 35,5 18,0 18,2 0,0 0,6 100,0 607 Ensemble Urbain 38,6 32,7 13,6 14,4 0,2 0,3 100,0 3 266 Yaoundé/Douala 39,3 36,3 11,2 12,7 0,2 0,3 100,0 1 298 Autres villes 38,2 30,4 15,3 15,6 0,3 0,4 100,0 1 969 Milieu de résidence Rural 51,2 20,1 15,3 13,1 0,0 0,4 100,0 4 416 Aucun 57,8 14,7 16,5 10,4 0,1 0,5 100,0 2 402 Primaire 42,9 25,9 14,6 16,0 0,1 0,3 100,0 2 860 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 37,4 35,7 12,5 13,9 0,2 0,3 100,0 2 394 Le plus pauvre 73,4 9,8 11,3 5,3 0,0 0,2 100,0 1 793 Pauvre 43,0 20,5 19,0 16,9 0,0 0,6 100,0 1 724 Moyen 35,3 27,5 17,4 19,0 0,1 0,6 100,0 1 499 Riche 36,5 34,2 12,8 15,9 0,4 0,2 100,0 1 544 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 32,9 43,4 11,7 11,6 0,2 0,2 100,0 1 122 Total 45,8 25,5 14,6 13,6 0,1 0,4 100,0 7 682 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 110 Tableau EN.5 : Utilisation d'installations sanitaires pour évacuer les excréta humains Répartition (en %) de la population des ménages selon le type de toilettes utilisées par le ménage et pourcentage des membres du ménage utilisant un dispositif sain d'évacuation des excréta humains, Cameroun, 2006 Type de toilettes utilisées par le ménage Installations sanitaires améliorées Installations sanitaires non améliorées Chasse branchée à égout Chasse branchée à la fosse septique Chasse branchée aux latrines Latrines améliorée s auto aérées (LAA) Latrines couvertes Seaux/ tinettes Chasse branchée à autre chose Latrines à fosses/ trou ouvert Pas de toilettes ou brousse ou champ Autres Manquant Total Pourcentage de la population utilisant des installations sanitaires d'évacuation des excréments humains * Nombre de membres des ménages Douala 4,6 23,0 4,8 5,3 27,0 0,0 0,0 34,8 0,1 0,2 0,3 100,0 64,7 4 634 Yaoundé 2,1 31,4 1,2 5,0 21,3 0,1 0,0 38,7 0,0 0,3 0,0 100,0 61,1 3 967 Adamaoua 0,3 5,1 0,5 0,8 10,7 0,0 0,0 82,1 0,6 0,0 0,0 100,0 17,3 2 233 Centre 0,0 1,8 0,0 0,7 23,9 0,0 0,0 71,9 1,4 0,0 0,2 100,0 26,5 3 900 Est 0,1 1,2 0,1 0,6 13,5 0,0 0,0 73,9 10,6 0,0 0,0 100,0 15,5 2 004 Extrême-Nord 0,0 1,2 0,9 0,0 9,9 0,0 0,0 65,3 22,7 0,0 0,0 100,0 12,0 7 440 Littoral 0,2 6,8 1,3 2,0 39,8 0,0 0,1 48,2 1,5 0,0 0,0 100,0 50,2 1 736 Nord 0,2 0,7 0,1 0,7 22,8 0,4 0,0 50,4 24,7 0,0 0,0 100,0 24,9 4 073 Nord-Ouest 0,1 5,5 0,3 0,4 31,8 0,0 0,0 61,7 0,2 0,0 0,0 100,0 38,1 3 189 Ouest 0,8 6,3 0,2 1,2 12,2 0,0 0,0 76,2 0,5 2,4 0,0 100,0 20,8 5 844 Sud 2,2 2,7 1,9 3,9 17,4 0,0 0,0 69,2 2,6 0,0 0,1 100,0 28,1 1 438 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,0 11,8 0,3 0,3 41,5 0,0 0,0 40,6 5,4 0,0 0,0 100,0 53,9 3 098 Ensemble Urbain 1,8 16,7 2,0 3,1 28,2 0,0 0,0 46,9 1,0 0,1 0,1 100,0 51,9 21 538 Yaoundé/Douala 3,5 26,9 3,1 5,1 24,3 0,0 0,0 36,6 0,0 0,2 0,1 100,0 63,0 8 601 Autres villes 0,8 9,9 1,2 1,8 30,8 0,0 0,0 53,8 1,6 0,0 0,0 100,0 44,5 12 937 Milieu de résidence Rural 0,0 0,5 0,0 0,2 14,0 0,1 0,0 70,8 13,8 0,6 0,0 100,0 14,8 22 019 Aucun 0,0 1,6 0,0 0,5 15,4 0,1 0,0 66,0 16,0 0,4 0,0 100,0 17,7 12 637 Primaire 0,4 2,7 0,5 1,1 22,6 0,0 0,0 65,3 6,9 0,4 0,0 100,0 27,4 15 529 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 2,1 20,0 2,3 3,1 24,2 0,0 0,0 46,7 1,1 0,3 0,1 100,0 51,8 15 194 Le plus pauvre 0,0 0,0 0,0 0,0 5,3 0,1 0,0 65,8 28,7 0,0 0,0 100,0 5,4 9 347 Pauvre 0,0 0,0 0,0 0,0 9,7 0,0 0,0 83,1 5,5 1,6 0,0 100,0 9,8 8 096 Moyen 0,0 0,0 0,1 0,1 25,5 0,0 0,0 72,6 1,4 0,3 0,0 100,0 25,7 7 576 Riche 0,1 1,2 0,7 2,1 40,1 0,0 0,0 55,4 0,2 0,0 0,0 100,0 44,4 8 505 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 3,8 35,9 3,7 5,2 25,3 0,0 0,0 25,8 0,0 0,1 0,1 100,0 73,9 10 034 Total 0,9 8,5 1,0 1,6 21,0 0,0 0,0 59,0 7,5 0,4 0,0 100,0 33,1 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 12; OMD Indicateur 31 Tableaux 111 Tableau EN.5w : Utilisation commune des installations d'assainissement améliorées (Tableau de travail) Répartition en pourcentage de la population des ménages utilisant des installations d'assainissement améliorées selon le nombre de ménages utilisant ces installations, Cameroun, 2006 Nombre de ménages utilisant l'installation sanitaire* 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Dix ménages ou plus NSP Manquant Total Nombre de membres des ménages utilisant les installations sanitaires améliorées Chasse branchée à égout 98,2 0,5 1,4 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 398 Chasse branchée à fosse septique 96,2 0,6 1,9 0,4 0,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,5 0,0 0,0 100,0 3 706 Chasse branchée aux latrines 81,6 6,5 4,3 1,0 1,6 0,4 1,8 0,1 1,8 0,9 0,0 0,0 100,0 435 Latrines améliorées auto aérées (LAA) 58,2 9,0 14,4 8,2 1,9 2,2 0,8 0,9 0,0 4,5 0,0 0,0 100,0 714 Latrines couvertes 64,1 11,9 8,4 4,4 3,1 1,9 1,2 1,0 0,4 3,5 0,2 0,1 100,0 9 157 Type de toilettes Seaux/tinettes … … … … … … … … … … … … … 21 Douala 76,9 7,5 7,4 3,7 1,6 0,3 0,6 0,8 0,4 0,7 0,0 0,0 100,0 2 998 Yaoundé 70,4 5,9 8,1 4,0 2,3 3,1 1,3 0,8 0,1 3,2 0,7 0,1 100,0 2 422 Adamaoua 96,9 0,5 0,3 0,9 0,2 0,0 0,0 0,1 0,0 0,8 0,2 0,0 100,0 386 Centre 77,3 8,4 7,0 2,3 1,9 1,4 0,0 0,9 0,1 0,9 0,0 0,0 100,0 1 033 Est 72,5 14,2 5,0 3,1 0,9 2,0 0,0 0,9 0,0 1,2 0,1 0,0 100,0 310 Extrême-Nord 86,2 5,8 4,6 0,1 2,7 0,0 0,2 0,0 0,0 0,4 0,0 0,0 100,0 893 Littoral 76,6 13,2 4,2 2,2 2,3 0,5 0,6 0,4 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 871 Nord 89,8 3,7 2,9 1,2 0,6 0,4 0,0 0,0 0,0 1,4 0,0 0,0 100,0 1 013 Nord-Ouest 59,7 13,7 10,7 5,1 2,3 1,9 1,9 1,0 0,5 2,9 0,0 0,4 100,0 1 215 Ouest 84,7 8,8 4,8 1,0 0,0 0,5 0,1 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0 100,0 1 215 Sud 63,5 10,1 4,9 6,8 4,2 1,6 1,4 0,3 0,5 6,7 0,0 0,0 100,0 404 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 50,8 11,2 8,8 5,8 5,2 2,6 2,4 1,4 1,1 10,6 0,0 0,0 100,0 1,670 Ensemble Urbain 74,0 7,6 6,3 3,5 2,2 1,5 1,1 0,8 0,3 2,5 0,2 0,1 100,0 11 177 Yaoundé/Douala 74,0 6,8 7,7 3,8 1,9 1,5 0,9 0,8 0,3 1,8 0,3 0,0 100,0 5,420 Autres villes 74,1 8,4 4,9 3,2 2,5 1,4 1,2 0,8 0,3 3,2 0,0 0,1 100,0 5,757 Milieu de résidence Rural 72,0 11,0 8,3 2,5 1,9 0,8 0,3 0,2 0,4 2,8 0,0 0,0 100,0 3 254 Aucun 80,0 6,0 6,0 2,0 2,3 1,7 0,5 0,3 0,2 0,8 0,0 0,2 100,0 2 233 Primaire 66,0 11,9 8,7 3,3 2,5 1,3 1,1 0,8 0,6 3,7 0,1 0,0 100,0 4 250 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 75,6 7,2 5,9 3,7 1,9 1,3 0,9 0,7 0,2 2,4 0,2 0,0 100,0 7 865 Le plus pauvre 92,0 4,3 3,6 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 505 Pauvre 78,8 10,6 6,4 2,4 0,7 0,7 0,0 0,0 0,5 0,0 0,0 0,0 100,0 789 Moyen 65,7 14,1 8,7 3,8 3,2 0,2 0,7 0,2 0,2 3,0 0,0 0,2 100,0 1 948 Riche 60,9 12,3 9,0 4,8 2,8 2,4 1,2 1,1 0,7 4,5 0,3 0,0 100,0 3 772 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 80,3 4,9 5,3 2,7 1,8 1,2 0,9 0,7 0,1 2,0 0,1 0,0 100,0 7 417 Total 73,6 8,4 6,7 3,3 2,1 1,3 0,9 0,7 0,3 2,6 0,1 0,0 100,0 14 431 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 … L’indicateur n’a pas été présenté car le dénominateur est inférieur à 25 Tableaux 112 Tableau EN.6 : Evacuation des excréta de l'enfant Répartition en pourcentage d'enfants de 0-2 ans selon le lieu d'évacuation de leurs excréta, et pourcentage d'enfants de 0-2 ans dont les excréta sont évacués de façon saine, Cameroun, 2006 Mode d'évacuation des excréta L'enfant a utilisé les toilettes/latrines Jeté dans les toilettes/latrines Jeté dans les égouts ou la fosse Jeté avec les ordures ménagères Enterré Laissé à l’air libre Autre NSP Manquant Total Proportion d'enfants dont les excréta sont évacués sainement * Nombre d'enfants de 0-2 ans Douala 2,1 91,3 4,4 0,5 0,0 0,0 1,1 0,0 0,6 100,0 93,5 320 Yaoundé 6,7 85,2 4,6 1,0 0,0 0,7 1,0 0,0 0,7 100,0 92,0 364 Adamaoua 3,0 69,3 10,0 11,1 1,6 3,8 1,0 0,0 0,3 100,0 72,2 230 Centre 2,9 39,8 6,6 23,9 0,3 17,9 7,7 0,0 0,9 100,0 42,7 327 Est 8,1 29,1 3,2 24,0 0,3 13,3 20,2 0,3 1,5 100,0 37,3 221 Extrême-Nord 6,0 53,1 5,8 13,5 1,2 19,6 0,2 0,1 0,5 100,0 59,1 772 Littoral 2,3 85,3 4,2 1,5 0,0 1,4 4,6 0,0 0,7 100,0 87,6 137 Nord 2,4 40,5 5,4 28,1 3,2 7,6 10,3 0,5 2,1 100,0 42,9 470 Nord-Ouest 2,0 69,2 5,1 10,2 0,8 6,3 4,9 0,0 1,6 100,0 71,2 210 Ouest 4,6 71,1 3,6 5,9 0,6 2,6 8,8 0,0 2,7 100,0 75,8 554 Sud 2,6 30,5 0,4 32,3 2,1 15,5 16,5 0,0 0,2 100,0 33,1 115 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 3,8 59,2 3,6 17,0 0,0 4,3 11,6 0,0 0,5 100,0 63,0 240 Ensemble Urbain 5,1 78,6 5,3 5,2 0,2 1,8 2,5 0,0 1,3 100,0 83,7 1 749 Yaoundé/Douala 4,6 88,1 4,5 0,7 0,0 0,4 1,1 0,0 0,7 100,0 92,7 684 Autres villes 5,4 72,5 5,8 8,0 0,4 2,7 3,5 0,0 1,7 100,0 77,9 1 066 Milieu de résidence Rural 3,6 45,9 4,7 20,0 1,5 14,1 8,9 0,2 1,1 100,0 49,5 2 210 Aucun 4,4 48,6 6,4 18,2 2,0 13,9 5,4 0,2 1,0 100,0 53,0 1 183 Primaire 3,7 57,1 5,0 15,4 0,6 8,8 8,5 0,1 0,8 100,0 60,8 1 582 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 4,9 76,3 3,7 6,2 0,3 3,2 3,6 0,0 1,8 100,0 81,1 1 194 Le plus pauvre 2,9 38,5 5,7 24,3 1,3 18,8 7,2 0,2 1,1 100,0 41,4 1 011 Pauvre 4,3 45,5 5,1 20,6 2,0 11,1 10,5 0,1 0,8 100,0 49,8 794 Moyen 4,2 65,0 5,0 9,6 0,9 5,7 8,0 0,1 1,4 100,0 69,2 704 Riche 3,8 77,8 4,9 5,7 0,3 3,3 3,3 0,0 0,8 100,0 81,6 713 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 6,5 85,0 3,9 2,0 0,0 0,3 0,7 0,0 1,6 100,0 91,5 737 Total 4,3 60,3 5,0 13,4 1,0 8,7 6,1 0,1 1,2 100,0 64,6 3 959 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 14 Tableaux 113 Tableau EN.7 : Utilisation de sources d'approvisionnement en eau améliorée et d'installations sanitaires améliorées Pourcentage de la population des ménages utilisant à la fois des sources d'approvisionnement en eau améliorée et des moyens améliorés d'évacuation des excréments, Cameroun, 2006 Pourcentage des membres du ménage : Utilisation de sources d'approvisionnement en eau améliorées * Utilisation de moyens d'évacuation des excréta améliorés ** Utilisation de sources d'approvisionnement en eau améliorées et utilisation de moyens améliorés d'évacuation des excréta Nombre de membres des ménages Douala 99,5 64,7 55,6 4 634 Yaoundé 99,3 61,1 52,9 3 967 Adamaoua 52,4 17,3 14,2 2 233 Centre 76,3 26,5 20,8 3 900 Est 50,9 15,5 12,0 2 004 Extrême-Nord 54,3 12,0 8,6 7 440 Littoral 80,9 50,2 38,7 1 736 Nord 41,1 24,9 12,5 4 073 Nord-Ouest 59,1 38,1 27,3 3 189 Ouest 71,2 20,8 16,8 5 844 Sud 60,7 28,1 22,3 1 438 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 78,7 53,9 39,0 3 098 Ensemble Urbain 89,8 51,9 43,2 21 538 Yaoundé/Douala 99,4 63,0 54,4 8 601 Autres villes 83,5 44,5 35,8 12 937 Milieu de résidence Rural 49,2 14,8 8,8 22 019 Aucun 51,8 17,7 11,3 12 637 Primaire 66,1 27,4 19,3 15 529 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 87,0 51,8 44,4 15 194 Le plus pauvre 36,3 5,4 1,5 9 347 Pauvre 50,3 9,8 5,5 8 096 Moyen 68,4 25,7 16,5 7 576 Riche 89,9 44,4 33,5 8 505 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 98,5 73,9 65,4 10 034 Total 69,3 33,1 25,8 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 11; OMD Indicateur 30 ** MICS Indicateur 12; OMD Indicateur 31 Tableaux 114 Tableau EN.8 : Sécurité de la propriété Pourcentage des membres de ménages urbains qui ne possèdent pas de pièces en règle pour la résidence qu'ils occupent ou qui pensent être à risque d'être expulsé de leur logement, et pourcentage des membres du ménage qui ont été expulsés de leur logement au cours des 5 dernières années, Cameroun, 2006 Le ménage ne dispose pas de papier en règle pour le logement occupé Le répondant pense être à risque d'être expulsé du logement Les membres du ménage n'ont pas de sécurité de logement * Membres du ménage expulsés de leur logement au cours des 5 dernières années Nombre de membres des ménages Douala 27,2 12,4 34,5 2,1 4 634 Yaoundé 34,4 16,5 44,6 4,7 3 967 Adamaoua 45,0 9,7 50,1 4,3 1 063 Centre 63,1 12,0 67,5 1,1 1 019 Est 62,2 11,7 64,3 6,7 681 Extrême-Nord 70,6 8,5 74,0 6,2 1 923 Littoral 38,1 11,8 40,0 2,9 1 227 Nord 67,7 8,7 67,8 2,1 1 041 Nord-Ouest 67,7 8,0 68,2 5,9 1 321 Ouest 54,5 8,5 57,6 4,2 2 853 Sud 51,6 10,8 54,6 8,8 544 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 48,0 6,0 48,6 3,9 1 266 Ensemble Urbain 46,6 11,2 51,6 4,0 21 538 Yaoundé/Douala 30,5 14,3 39,2 3,3 8 601 Milieu de résidence Autres villes 57,3 9,2 59,8 4,4 12 937 Aucun 62,7 7,5 65,4 3,0 3 375 Primaire 50,6 10,6 54,5 4,3 6 522 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 39,7 12,6 45,8 4,1 11 489 Le plus pauvre 90,4 5,3 90,4 3,5 874 Pauvre 79,2 13,5 80,4 7,5 1 289 Moyen 61,2 11,6 64,6 3,9 2 917 Riche 50,2 12,3 55,4 4,4 6 843 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 31,2 10,6 37,5 3,2 9 615 Total 46,6 11,2 51,6 4,0 21 538 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 93 Tableaux 115 Tableau EN.9 : Durabilité du logement Pourcentage de ménages et membres du ménage urbains qui vivent dans les logements dont les matériaux sont considérés comme non durables, selon les caractéristiques individuelles, Cameroun, 2006 Les matériaux du sol du logement sont naturels Le logement est en mauvais état Le logement est vulnérable aux accidents Le logement est situé dans une zone à risque Pourcentage de ménages vivant dans des logements considérés comme non- durables * Nombre de ménages Pourcentage de personnes vivant dans des logements considérés comme non-durables Nombre de membres des ménages Aucun 48,6 23,5 0,4 0,2 17,5 733 14.9 3 375 Primaire 27,9 17,2 0,5 0,0 9,8 1 391 8.9 6 522 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 7,9 8,1 0,8 0,0 3,3 2 702 3.5 11 489 Le plus pauvre 98,5 51,4 0,0 0,0 51,4 168 49.2 874 Pauvre 98,4 39,8 0,0 0,0 39,2 280 32.4 1 289 Moyen 52,5 22,4 0,2 0,1 13,5 661 11.4 2 917 Riche 9,8 13,3 0,9 0,1 3,1 1 559 3.2 6 843 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 0,9 3,8 0,8 0,0 0,9 2 190 0.9 9 615 Total 19,8 13,1 0,0 0,0 7,3 4 859 6.9 21 538 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 94 Tableau EN.10 : Habitat précaire Pourcentage de ménages et de la population des villes vivant dans un habitat précaire selon les caractéristiques individuelles, Cameroun, 2006 Le logement est considéré comme non-durable Absence de sécurité de logement Logement encombré : plus de trois personnes par chambre à coucher Absence d'utilisation de source améliorée d'approvisionnement en eau Absence d'utilisation d'installations sanitaires améliorées Pourcentage de ménages considérés comme vivant en habitat précaire * Nombre de ménages Pourcentage de personnes considérées comme vivant en habitat précaire Nombre total de personnes Aucun 17,5 69,0 9,4 24,5 68,0 88,6 733 85,4 3 375 Primaire 9,8 62,0 9,4 13,2 55,5 82,2 1 391 79,4 6 522 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 3,3 54,4 7,2 4,1 40,1 69,9 2 702 64,0 11 489 Le plus pauvre 51,4 91,1 15,1 47,3 95,7 100,0 168 100,0 874 Pauvre 39,2 83,0 12,3 43,8 89,3 99,5 280 99,8 1 289 Moyen 13,5 68,3 11,2 23,3 71,8 93,5 661 93,6 2 917 Riche 3,1 63,1 9,1 6,5 56,1 85,3 1 559 82,1 6 843 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 0,9 47,2 5,7 0,8 27,9 60,0 2 190 52,3 9 615 Total 7,3 58,8 8,2 9,8 48,8 76,4 4 859 72,2 21 538 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 *MICS Indicateur 95; OMD Indicateur 32 Tableaux 116 Tableau EN.11 : Répartition des ménages selon le principal matériau du toit, Cameroun, 2006 Principal matériau du toit Chaume/ feuille de palmier Natte Palmes/ bambou Planches, bois Tôle Tuiles Ciment Autre Manquant Total Nombre de ménages Douala . . . 0,5 93,9 . 5,6 . . 100,0 1 142 Yaoundé . . . 1,6 94,5 0,5 3,2 0,2 . 100,0 907 Adamaoua 31,2 0,6 0,7 . 67,0 0,2 0,4 . . 100,0 431 Centre 0,7 4,2 1,5 . 93,0 0,3 0,3 . . 100,0 828 Est 8,8 28,8 4,7 0,1 57,4 . 0,1 . 0,1 100,0 440 Extrême-Nord 60,0 2,5 0,2 . 32,6 0,1 4,5 . 100,0 1 490 Littoral 0,4 . . . 98,3 0,8 0,4 . . 100,0 426 Nord 55,1 1,6 . . 31,4 . 0,3 11,6 0,1 100,0 751 Nord-Ouest 13,2 0,1 . 84,5 0,9 1,1 . 0,2 100,0 798 Ouest 0,9 0,5 0,3 . 96,8 0,5 0,9 . . 100,0 1 335 Sud 1,1 1,8 0,2 2,1 93,9 0,5 0,1 0,2 0,1 100,0 331 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 4,1 . . 3,9 91,1 0,6 0,2 . 100,0 788 Aucun 39,2 2,1 0,5 0,1 53,7 0,2 0,3 3,8 0,0 100,0 2 757 Primaire 13,6 3,8 0,6 0,6 79,3 0,5 0,6 1,0 0,1 100,0 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 3,1 1,2 0,3 1,0 90,8 0,4 2,8 0,5 0,0 100,0 3 559 Ensemble Urbain 2,8 0,7 0,2 0,9 92,2 0,4 2,4 0,4 0,0 100,0 4 859 Yaoundé/Douala . . . 1,0 94,1 0,2 4,6 0,1 . 100,0 2 049 Autres villes 4,8 1,2 0,3 0,9 90,8 0,5 0,9 0,6 0,0 100,0 2 810 Milieu de résidence Rural 31,3 4,0 0,8 0,3 60,3 0,3 0,1 2,8 0,1 100,0 4 808 Le plus pauvre 78,7 7,7 0,6 . 7,2 0,3 . 5,6 . 100,0 1 867 Pauvre 8,8 4,2 1,6 . 82,6 0,1 . 2,5 0,1 100,0 1 855 Moyen 0,6 0,2 0,1 0,4 97,7 0,4 0,3 0,2 0,0 100,0 1 705 Riche . 0,0 0,1 0,7 98,1 0,4 0,6 . 0,0 100,0 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche . . . 1,6 93,1 0,5 4,7 0,1 . 100,0 2 309 Total 17,0 2,3 0,5 0,6 76,3 0,4 1,3 1,6 0,0 100,0 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 117 Tableau EN.12 : Répartition des ménages selon le principal matériau du sol, Cameroun, 2006 Principal matériau du sol Terre/ sable Planche à bois Parquet ou bois poli Jetflex ou asphalte Carreaux/Marbre Ciment Moquette/Tapis Autre Manquant Total Nombre de ménages Douala 9,1 . . 7,8 13,3 66,2 3,6 . . 100,0 1 142 Yaoundé 4,1 0,3 . 12,2 12,9 66,4 3,8 0,2 . 100,0 907 Adamaoua 48,0 . . 0,6 1,2 49,9 0,4 . . 100,0 431 Centre 59,0 0,2 . 1,2 2,3 36,8 0,4 . 0,1 100,0 828 Est 67,9 3,1 . 1,4 0,6 26,5 0,5 . . 100,0 440 Extrême-Nord 88,5 . . . 0,1 11,1 . . 0,3 100,0 1 490 Littoral 33,6 . . 1,9 4,0 59,5 1,0 . . 100,0 426 Nord 77,8 . . . 0,5 21,5 . 0,3 . 100,0 751 Nord-Ouest 57,6 . . 0,3 1,8 40,1 0,1 . 0,0 100,0 798 Ouest 54,8 . . 2,1 3,0 40,0 0,1 . . 100,0 1 335 Sud 47,2 2,3 0,2 3,8 2,8 43,3 0,4 . . 100,0 331 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 31,0 . 0,1 4,6 1,8 60,1 2,4 . . 100,0 788 Aucun 79,2 0,1 0,0 0,6 0,6 19,3 0,1 . 0,2 100,0 2 757 Primaire 56,5 0,4 0,0 1,5 1,2 39,9 0,4 0,1 . 100,0 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 20,0 0,3 . 6,7 9,6 60,9 2,6 0,1 . 100,0 3 559 Ensemble Urbain 19,8 0,2 0,0 5,8 7,8 64,2 2,0 0,0 0,1 100,0 4 859 Yaoundé/Douala 6,9 0,1 . 9,7 13,1 66,3 3,7 0,1 . 100,0 2 049 Autres villes 29,2 0,3 0,0 3,0 4,0 62,7 0,7 . 0,2 100,0 2 810 Milieu de résidence Rural 79,3 0,3 0,5 0,4 19,3 0,3 0,0 0,0 100,0 4 808 Le plus pauvre 99,8 . . . . 0,2 . . 0,0 100,0 1 867 Pauvre 98,0 0,1 . . . 1,8 . 0,1 . 100,0 1 855 Moyen 53,1 1,0 0,0 0,4 0,2 45,1 0,1 . 0,0 100,0 1 705 Riche 8,7 0,3 0,0 3,7 0,7 85,5 0,8 . 0,2 100,0 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 0,8 0,0 . 9,8 16,5 68,8 3,9 0,1 . 100,0 2 309 Total 49,4 0,3 0,0 3,2 4,1 41,9 1,1 0,0 0,1 100,0 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 118 Tableau EN.13 : Source d'eau pour faire la cuisine et pour laver les mains Répartition des membres de ménages suivant la source d'eau utilisée pour autres choses comme faire la cuisine et laver les mains, Cameroun, 2006 Principale source en eau utilisée pour autres choses Eau de robinet dans le logement Dans la cour/ parcelle Robinet public/ borne fontaine Robinet chez le voisin Puits à pompe/ forage Puits protégé Puits non protégé Source protégée Source non protégée Eau de pluie Camion citerne Charrette avec petite citerne/ tonneau Eau de surface Autre Total Nombre de membres des ménages Douala 26,0 6,1 5,4 5,2 3,9 40,3 10,2 2,1 0,5 0,4 0,0 0,0 0,0 0,1 100,0 4 634 Yaoundé 33,2 8,5 21,2 13,9 0,0 13,6 2,7 5,8 0,9 0,0 0,0 0,0 0,3 0,0 100,0 3 967 Adamaoua 5,7 1,2 2,8 0,9 8,3 16,8 36,3 1,0 5,5 0,3 0,0 0,0 21,2 0,0 100,0 2 233 Centre 1,8 2,7 4,1 0,6 27,9 18,2 15,8 6,2 15,5 0,3 0,0 0,2 6,6 0,2 100,0 3 900 Est 1,1 0,8 1,9 1,1 7,4 14,3 18,8 9,1 33,1 0,1 0,0 0,0 12,0 0,3 100,0 2 004 Extrême-Nord 3,1 1,5 2,3 0,9 27,8 16,8 36,6 0,5 0,5 0,0 0,0 2,3 7,6 0,0 100,0 7 440 Littoral 11,1 3,4 19,4 5,9 3,1 19,3 7,9 4,4 9,5 0,7 0,0 0,0 14,4 1,0 100,0 1 736 Nord 2,4 0,6 4,4 0,8 12,4 15,9 37,4 0,0 7,9 0,0 0,0 0,8 17,5 0,0 100,0 4 073 Nord-Ouest 5,3 11,7 20,1 2,6 0,0 4,4 2,6 5,1 20,6 0,0 0,0 0,1 27,5 0,0 100,0 3 189 Ouest 10,5 4,3 7,6 3,2 5,5 21,3 4,9 6,4 9,6 8,1 0,0 0,1 18,6 0,0 100,0 5 844 Sud 5,5 3,5 4,2 2,0 14,1 9,2 19,7 8,6 20,8 0,6 0,5 0,0 11,2 0,3 100,0 1 438 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 7,9 7,8 31,8 5,4 0,0 19,9 5,8 2,6 12,2 0,1 0,1 0,0 6,4 0,0 100,0 3 098 Aucun 2,3 1,6 5,3 1,4 16,7 16,6 27,4 1,7 7,7 1,2 0,0 0,7 17,4 0,0 100,0 12 637 Primaire 3,7 3,9 11,2 3,5 10,5 18,3 16,5 5,1 12,3 2,0 0,1 0,5 12,3 0,1 100,0 15 529 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 22,8 7,0 11,5 5,3 6,5 20,8 10,2 3,9 6,5 0,5 0,0 0,3 4,6 0,1 100,0 15 194 Ensemble Urbain 19,6 7,1 12,6 6,4 5,8 25,0 12,6 3,0 3,9 0,5 0,1 0,8 2,8 0,1 100,0 21 538 Yaoundé/Douala 29,3 7,2 12,7 9,2 2,1 28,0 6,7 3,8 0,7 0,2 0,0 0,0 0,1 0,0 100,0 8 601 Autres villes 13,1 7,0 12,5 4,5 8,2 23,0 16,5 2,5 6,0 0,6 0,1 1,3 4,5 0,1 100,0 12 937 Milieu de résidence Rural 0,7 1,6 6,6 0,7 16,0 12,5 22,2 4,4 13,8 2,0 0,0 0,2 19,2 0,1 100,0 22 019 Le plus pauvre 0,0 0,0 1,0 0,2 18,7 13,2 37,5 1,0 9,7 0,0 0,0 0,0 18,6 0,1 100,0 9 347 Pauvre 0,1 0,4 7,7 0,5 17,6 9,2 15,1 5,7 18,9 2,8 0,0 0,4 21,5 0,1 100,0 8 096 Moyen 1,2 2,0 13,4 3,0 11,2 17,9 17,0 5,2 12,0 2,3 0,1 1,2 13,3 0,1 100,0 7 576 Riche 3,1 7,0 16,6 6,4 6,1 32,5 13,2 5,0 4,6 1,0 0,1 0,9 3,5 0,0 100,0 8 505 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 40,0 10,8 10,3 6,9 2,0 20,3 4,6 2,5 1,3 0,4 0,0 0,2 0,5 0,1 100,0 10 034 Total 10,0 4,3 9,6 3,5 10,9 18,7 17,4 3,7 8,9 1,2 0,0 0,5 11,1 0,1 100,0 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 119 Tableau EN.14 : Possession de l'électricité Pourcentage de ménages utilisant l'électricité comme mode d'éclairage, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages possédant l'électricité Nombre de ménages Douala 98,9 1 142 Yaoundé 98,9 907 Adamaoua 37,6 431 Centre 46,2 828 Est 28,1 440 Extrême-Nord 14,2 1 490 Littoral 66,3 426 Nord 12,2 751 Nord-Ouest 32,2 798 Ouest 46,0 1 335 Sud 53,8 331 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 57,6 788 Aucun 18,6 2 757 Primaire 42,9 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 79,2 3 559 Ensemble Urbain 82,3 4 859 Yaoundé/Douala 98,9 2 049 Autres villes 70,3 2 810 Milieu de résidence Rural 16,2 4 808 Le plus pauvre 0,5 1 867 Pauvre 6,3 1 855 Moyen 36,7 1 705 Riche 89,6 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 99,7 2 309 Total 49,5 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 120 Tableau EN.15 : Possession des biens durables par les ménages, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages possédant : R a d i o T é l é v i s e u r O r d i n a t e u r C l i m a t i s e u r T é l é p h o n e m o b i l e T é l é p h o n e f i x e R é f r i g é r a t e u r / C o n g é l a t e u r C u i s i n i è r e / R é c h a u d H o r l o g e B i c y c l e t t e M o t o c y c l e t t e / S c o o t e r C h a r r e t t e a v e c a n i m a l V o i t u r e / C a m i o n G r o u p e é l e c t r o g è n e / G é n é r a t e u r P o m p e à e a u Nombre de ménages Douala 81,9 68,0 5,6 3,0 76,2 5,3 35,4 69,6 60,0 3,1 7,1 0,0 9,8 0,8 0,2 1 142 Yaoundé 84,4 73,8 11,0 2,1 82,8 7,3 39,7 78,1 76,5 4,6 2,7 0,0 15,9 0,1 1,8 907 Adamaoua 64,4 23,5 1,2 0,1 25,0 0,6 6,9 21,5 44,0 19,9 11,9 2,4 4,5 1,7 0,8 431 Centre 70,3 17,7 0,2 0,2 23,0 0,0 7,2 14,0 40,3 5,2 6,4 0,0 2,1 3,5 0,1 828 Est 55,8 16,0 1,0 0,2 14,6 0,4 2,2 10,1 27,3 5,0 6,7 0,0 1,7 3,1 0,1 440 Extrême-Nord 39,6 7,7 0,2 0,8 10,4 1,0 2,5 2,7 18,6 41,9 11,1 3,2 2,7 0,9 0,6 1 490 Littoral 64,0 26,2 0,9 0,4 33,7 0,9 9,3 27,0 45,8 3,6 5,6 0,0 2,4 1,9 0,4 426 Nord 50,9 8,3 0,6 0,6 10,5 0,6 2,2 5,4 14,8 42,3 13,5 4,2 2,2 1,3 1,6 751 Nord-Ouest 53,9 16,8 1,7 1,1 17,9 0,5 3,2 13,8 30,9 10,4 5,8 0,3 2,0 1,3 0,0 798 Ouest 59,1 26,0 0,7 0,0 32,0 1,4 4,7 18,2 32,4 6,6 8,5 0,0 5,4 0,8 0,0 1 335 Sud 67,8 28,6 1,4 1,0 25,5 0,9 7,0 21,6 39,6 4,8 8,1 0,2 3,4 3,8 0,3 331 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 67,2 31,4 1,5 2,2 36,3 1,6 8,9 36,0 59,0 12,3 6,4 0,2 4,7 2,7 0,6 788 Aucun 35,5 6,6 0,1 0,5 7,4 0,4 1,9 4,2 17,7 24,2 6,2 2,2 1,1 0,8 0,7 2 757 Primaire 62,8 21,1 0,5 0,4 23,9 0,9 5,2 17,9 34,9 14,7 7,8 0,6 2,5 1,3 0,2 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 82,4 55,5 5,7 2,1 64,1 4,2 25,3 54,3 62,0 8,8 9,4 0,4 10,7 2,2 0,7 3 559 Ensemble Urbain 75,4 52,4 4,5 1,8 58,7 3,8 21,9 49,3 58,2 10,0 8,8 0,3 9,2 0,8 0,7 4 859 Yaoundé/Douala 83,0 70,6 8,0 2,6 79,1 6,2 37,3 73,3 67,3 3,8 5,2 0,0 12,5 0,5 0,9 2 049 Autres villes 69,9 39,1 1,9 1,2 43,9 2,0 10,7 31,7 51,6 14,5 11,5 0,6 6,8 1,0 0,5 2 810 Milieu de résidence Rural 49,1 6,9 0,1 0,3 9,3 0,2 1,5 5,5 21,9 20,5 7,0 1,6 1,2 2,2 0,4 4 808 Le plus pauvre 32,6 0,2 0,0 0,0 0,5 0,0 0,0 0,4 7,1 36,5 5,1 3,5 0,0 0,1 0,5 1 867 Pauvre 42,6 0,2 0,0 0,0 3,0 0,0 0,0 0,6 13,8 14,7 5,1 0,9 0,1 0,7 0,1 1 855 Moyen 58,9 5,9 0,1 0,1 12,1 0,4 0,3 4,8 33,5 12,4 7,2 0,4 0,8 2,3 0,3 1 705 Riche 77,5 41,9 0,1 0,6 47,2 0,5 3,9 27,5 55,0 8,5 13,3 0,1 3,4 2,7 0,3 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 92,0 84,8 9,6 3,9 91,8 7,7 45,8 87,8 80,6 6,1 8,6 0,2 18,2 1,8 1,4 2 309 Total 62,3 29,8 2,3 1,1 34,2 2,0 11,8 27,5 40,1 15,2 7,9 1,0 5,2 1,5 0,5 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 121 Tableau EN.16 : Répartition des ménages selon le principal matériau des murs, Cameroun, 2006 Principal matériau des murs Nattes, Chaume, feuilles Pisé, terre battue Carabot/Contre- plaqué Brique simple en terre Terre cuite/ Briquette Planche, bois Ciment Béton, parpaing Pierre de taille Carreaux / Marbre Autre Manquant Total Nombre de ménages Douala 11,2 11,8 49,5 24,8 1,5 1,1 100,0 1 142 Yaoundé 5,2 3,5 2,1 2,0 4,0 76,4 6,0 0,4 0,2 0,2 100,0 907 Adamaoua 2,0 22,4 30,2 0,3 44,2 0,7 0,2 100,0 431 Centre 0,2 45,5 1,0 8,2 0,9 0,5 41,8 2,0 100,0 828 Est 2,9 33,5 2,7 22,0 0,4 8,7 29,4 0,6 100,0 440 Extrême-Nord 3,2 72,1 0,1 5,2 0,4 15,6 1,7 1,7 100,0 1 490 Littoral 0,2 5,0 9,3 3,2 0,2 40,0 34,2 7,5 0,5 100,0 426 Nord 0,9 51,0 27,7 0,3 19,6 0,1 0,3 100,0 751 Nord-Ouest 0,2 26,0 42,6 0,4 0,3 28,3 0,7 1,1 0,2 0,1 100,0 798 Ouest 0,1 0,5 50,8 1,4 44,9 2,1 0,1 100,0 1 335 Sud 0,1 31,0 2,2 6,0 1,6 14,0 38,8 5,5 0,2 0,3 0,2 100,0 331 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 2,3 5,6 35,8 2,5 0,2 10,4 37,1 6,2 100,0 788 Aucun 2,5 47,5 2,5 24,3 0,6 2,2 17,5 2,0 0,8 0,1 100,0 2 757 Primaire 0,8 25,4 7,0 22,5 0,7 6,6 31,6 4,7 0,1 0,1 0,3 0,0 100,0 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 0,1 9,8 5,8 7,0 0,8 6,6 60,1 8,6 0,3 0,5 0,3 100,0 3 559 Ensemble Urbain 0,1 8,9 6,2 7,5 0,6 7,1 59,5 8,9 0,3 0,4 0,4 100,0 4 859 Yaoundé/Douala 2,3 7,8 0,9 0,9 8,4 61,4 16,5 0,2 0,9 0,7 100,0 2 049 Autres villes 0,2 13,8 5,0 12,2 0,4 6,2 58,2 3,4 0,3 0,1 0,1 100,0 2 810 Milieu de résidence Rural 1,9 43,1 4,3 27,2 0,7 3,5 16,7 1,8 0,6 0,0 0,1 0,0 100,0 4 808 Le plus pauvre 4,6 77,5 0,1 15,8 0,2 0,1 0,1 1,4 0,2 100,0 1 867 Pauvre 0,7 40,7 4,1 45,7 1,1 3,0 4,0 0,6 0,1 0,0 100,0 1 855 Moyen 0,1 13,2 10,7 24,7 1,0 9,9 36,1 4,0 0,0 0,3 100,0 1 705 Riche 3,5 8,9 5,0 0,5 11,2 61,8 8,5 0,1 0,3 100,0 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 0,5 3,3 0,4 0,5 3,2 78,4 11,9 0,4 1,0 0,3 100,0 2 309 Total 1,0 25,9 5,3 17,3 0,7 5,3 38,2 5,4 0,4 0,2 0,2 0,0 100,0 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 122 Tableau EN.17 : Possession de la terre, de la terre agricole et des animaux de ferme Pourcentage de ménages dont un membre possède de la terre cultivable , Pourcentage de ménages dont un membre possède un troupeau d'animaux de ferme et mombre moyen d’animaux, Cameroun, 2006 Nombre moyen de : Pourcentage de ménages dont un membre possède une parcelle de terre cultivable Nombre d'hectares de terre cultivable Pourcentage de ménages dont un membre possède un troupeau ou des animaux de ferme Betail Vache laitière ou taureau Chevaux, ânes ou mulets Chèvres Moutons Porcs Poulets Nombre de ménages Douala 18,0 1,8 4,9 0,7 0,3 0,0 0,2 0,0 0,8 3,7 1 142 Yaoundé 35,6 3,2 8,0 3,2 4,6 0,1 3,4 2,2 0,3 6,9 907 Adamaoua 65,8 1,1 41,2 6,0 2,8 0,1 1,3 2,3 0,1 6,8 431 Centre 82,5 3,7 40,7 0,1 0,1 0,0 1,3 0,4 1,1 6,7 828 Est 78,0 1,8 39,5 1,1 0,5 0,0 1,3 0,5 0,8 7,2 440 Extrême-Nord 80,6 2,3 69,9 2,3 0,8 0,2 4,7 2,9 0,7 6,4 1 490 Littoral 58,4 2,5 27,3 0,3 0,0 0,0 0,9 0,2 0,9 5,5 426 Nord 81,1 3,1 61,1 2,1 1,4 0,2 4,2 1,3 0,7 5,3 751 Nord Ouest 67,4 2,8 55,4 2,5 0,3 0,1 2,4 0,4 0,9 5,5 798 Ouest 74,8 1,4 37,0 0,0 0,0 0,0 1,0 0,4 1,1 5,3 1 335 Sud 71,9 7,6 36,7 0,1 0,3 0,0 1,0 0,6 1,5 7,4 331 Douala/Yaoundé/ Province Sud Ouest 50,9 2,7 35,9 0,0 0,0 0,0 0,9 0,2 0,8 5,8 788 Aucun 80,4 2,2 59,4 2,6 1,0 0,2 3,4 2,1 0,6 6,0 2 757 Primaire 69,0 2,9 41,4 0,6 0,4 0,0 2,2 0,8 0,8 5,9 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et+ 43,7 2,9 21,3 1,1 0,5 0,1 1,8 0,6 1,1 6,3 3 559 Ensemble urbain 39,3 2,3 18,1 2,1 0,9 0,1 1,9 1,1 0,9 4,5 4 859 Yaoundé/Douala 25,8 2,7 6,3 2,1 2,7 0,1 2,0 1,3 0,5 5,5 2 049 Autres villes 49,1 2,1 26,7 2,1 0,6 0,1 1,9 1,0 0,9 4,4 2 810 Milieu de résidence Rural 86,7 2,8 60,2 1,4 0,6 0,1 2,9 1,4 0,8 6,5 4 808 Le plus pauvre 91,6 2,7 79,1 2,0 0,7 0,2 4,1 2,2 0,7 6,6 1 867 Second 87,9 2,7 55,0 0,9 0,4 0,0 1,8 0,7 0,8 5,9 1 855 Moyen 71,6 2,4 39,2 1,0 0,6 0,0 1,7 0,9 0,9 5,8 1 705 Quatrième 42,7 2,4 21,3 2,2 0,7 0,0 1,3 1,0 0,8 5,3 1 931 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 29,8 3,0 8,5 3,0 2,5 0,0 1,8 0,4 1,2 4,2 2 309 Total 62,8 2,6 39,0 1,6 0,7 0,1 2,6 1,3 0,8 6,0 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 123 THEME 3 : ETAT NUTRITIONNEL ET ALLAITEMENT DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS Tableau NU.1 : Malnutrition Pourcentage d'enfants de 0-59 mois qui sont sévèrement ou modérément malnutris, Cameroun, 2006 Poids pour âge Taille pour âge Poids pour taille % au-dessous de % au-dessous de % au-dessous de % au-dessus de -2 SD -3 SD* -2 SD -3 SD** -2 SD -3 SD*** +2 SD Nombre d'enfants de 0-59 mois Masculin 21,2 5,8 32,6 13,5 6,7 1,5 5,4 2 938 Sexe Féminin 17,3 4,7 28,1 11,7 5,5 0,9 6,6 2 879 Douala 6,4 1,2 14,7 4,7 3,1 0,5 11,5 483 Yaoundé 5,0 0,7 16,5 3,4 2,5 0,5 8,0 470 Adamaoua 19,1 3,2 28,4 12,2 3,8 1,1 2,8 342 Centre 9,6 1,5 27,8 7,6 3,2 0,5 6,9 494 Est 19,1 3,5 34,4 14,4 4,5 1,0 3,2 340 Extrême-Nord 36,4 11,0 35,7 16,2 11,7 2,8 0,8 1 185 Littoral 8,8 1,2 24,3 7,0 2,6 0,4 7,3 212 Nord 35,7 14,6 43,3 21,5 14,1 2,9 9,6 648 Nord-Ouest 12,1 3,1 33,4 14,8 4,5 0,5 12,9 297 Ouest 10,1 1,3 28,8 12,5 1,2 0,0 6,2 822 Sud 14,3 3,7 30,3 12,5 5,2 1,5 6,0 176 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 18,1 3,3 35,9 14,6 4,5 0,0 3,8 347 Ensemble Urbain 11,2 2,7 20,5 7,3 5,1 0,7 7,6 2 558 Yaoundé/Douala 5,7 1,0 15,5 4,1 2,8 0,5 9,8 953 Autres villes 14,4 3,8 23,5 9,2 6,5 0,9 6,3 1 605 Milieu de résidence Rural 25,6 7,2 38,1 16,7 6,9 1,6 4,7 3 258 < 6 mois 2,0 0,6 8,6 3,0 3,4 0,4 10,4 552 6-11 mois 14,1 4,2 16,4 4,9 9,4 2,4 7,2 654 12-23 mois 28,9 9,4 37,6 14,6 12,8 3,0 5,7 1 217 24-35 mois 23,0 7,1 34,7 14,1 4,7 0,5 4,4 1 130 36-47 mois 18,2 3,4 34,0 15,4 3,6 0,5 6,1 1 253 Âge 48-59 mois 17,6 3,6 33,4 15,3 2,1 0,4 4,7 1 011 Aucun 31,5 10,2 38,1 18,4 9,4 2,0 4,0 1 805 Primaire 18,9 4,7 33,0 13,3 6,2 1,3 6,1 2 329 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 6,7 0,7 18,5 5,2 2,4 0,3 7,9 1 681 15-19 19,8 5,8 34,3 12,2 8,4 0,9 6,3 409 20-24 20,7 5,1 30,8 12,7 6,9 2,4 6,4 1 355 25-29 19,6 6,3 30,8 11,4 7,0 1,4 7,3 1 487 30-34 18,1 4,9 28,8 13,0 5,6 0,7 4,6 1 106 35-39 19,1 3,5 30,0 11,8 3,8 0,5 5,9 743 40-44 18,4 5,5 27,4 14,8 4,5 0,4 5,2 344 Âge de la mère\personne en charge 45-49 15,3 3,1 28,0 11,3 3,8 0,7 2,2 149 Mère pas dans le ménage 21,2 10,4 27,3 14,0 2,9 1,5 7,0 52 Mère dans le ménage ou pas Mère dans le ménage 19,3 5,2 30,4 12,6 6,1 1,2 6,0 5 765 Le plus pauvre 34,8 11,2 42,6 20,6 9,9 2,2 3,6 1 506 Pauvre 20,9 5,9 35,6 14,5 6,3 1,3 5,5 1 172 Moyen 18,1 3,3 34,0 14,1 4,7 1,0 5,4 1 030 Riche 9,9 2,3 21,9 6,9 3,9 0,6 7,9 1 058 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 5,8 0,8 12,2 3,3 4,1 0,5 8,5 1 051 Total 19,3 5,2 30,4 12,6 6,1 1,2 6,0 5 817 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 6; OMD Indicateur 4 ** MICS Indicateur 7 *** MICS Indicateur 8 Tableaux 124 Tableau NU.1w : Malnutrition de l'enfant (Tableau de travail) Pourcentage d'enfants de moins de 5 ans non mesurés, avec poids ou taille manquant, avec mois de naissance manquant, d'autres cas, total des cas exclus de l'analyse, Cameroun, 2006 Enfant non mesuré Poids ou taille manquant Mois de naissance manquant Autres cas Total des cas exclus de l'analyse Nombre d'enfants de 0-59 mois Masculin 4,2 4,2 0,4 4,3 8,9 3 226 Sexe Féminin 4,1 4,1 0,8 3,3 8,2 3 136 Douala 6,4 6,4 0,0 4,0 10,5 540 Yaoundé 13,2 13,2 0,2 2,7 16,2 560 Adamaoua 3,7 3,7 0,7 1,6 6,0 364 Centre 4,4 4,4 0,4 3,4 8,1 537 Est 3,0 3,2 0,9 2,6 6,6 365 Extrême-Nord 1,7 1,7 2,2 1,7 5,6 1 255 Littoral 1,5 1,5 0,0 2,3 3,8 221 Nord 4,0 4,0 0,1 7,4 11,4 732 Nord-Ouest 6,5 6,5 0,2 9,6 16,3 355 Ouest 2,3 2,3 0,0 3,0 5,3 867 Sud 3,9 3,9 0,3 5,8 10,0 195 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 0,7 0,7 0,0 5,6 6,3 370 Ensemble Urbain 5,7 5,7 0,5 3,4 9,6 2 829 Yaoundé/Douala 9,9 9,9 0,1 3,4 13,4 1 100 Autres villes 3,1 3,1 0,7 3,3 7,1 1 728 Milieu de résidence Rural 2,9 2,9 0,7 4,2 7,8 3 533 < 6 mois 4,9 4,9 0,2 10,3 15,4 653 6-11 mois 4,6 4,6 0,0 4,7 9,3 721 12-23 mois 4,0 4,0 0,0 3,9 7,8 1 320 24-35 mois 3,9 3,9 0,3 3,4 7,6 1 223 36-47 mois 4,0 4,0 0,9 1,8 6,7 1 343 Âge 48-59 mois 4,0 4,0 2,0 2,2 8,2 1 102 15-19 3,8 3,8 0,9 4,2 8,9 448 20-24 4,6 4,6 0,6 4,1 9,2 1 493 25-29 4,5 4,5 0,1 4,2 8,8 1 630 30-34 3,8 3,8 0,7 2,9 7,4 1 194 35-39 3,3 3,3 0,5 4,0 7,8 806 40-44 4,9 5,1 1,3 4,3 10,6 384 Âge de la mère\personne en charge 45-49 2,2 2,2 1,2 4,5 7,8 161 Mère pas dans le ménage 10,0 10,0 0,8 5,0 15,8 61 Mère dans le ménage ou pas Mère dans le ménage 4,1 4,1 0,6 3,8 8,5 6 299 Aucun 3,1 3,1 1,3 4,1 8,5 1 972 Primaire 3,8 3,8 0,5 3,8 8,1 2 533 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 5,7 5,7 0,1 3,6 9,4 1 854 Le plus pauvre 2,4 2,4 1,5 3,8 7,8 1 633 Pauvre 3,1 3,1 0,6 4,3 8,0 1 274 Moyen 4,3 4,3 0,2 4,5 9,1 1 133 Riche 3,8 3,8 0,2 3,7 7,7 1 145 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 7,8 7,8 0,1 2,7 10,7 1 177 Total 4,1 4,1 0,6 3,8 8,6 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 125 Tableau NU.2 : Allaitement initial Proportion de femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des 2 dernières années précédant l'enquête et qui ont allaité leur bébé moins d'une heure ou moins d'une journée après la naissance, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes ayant allaité Pourcentage de femmes ayant commencé à allaiter moins d'une heure après la naissance* Pourcentage de femmes ayant commencé à allaiter moins d'un jour après la naissance Pourcentage de femmes ayant donné le colostrum au bébé Nombre de femmes ayant eu une naissance vivante au cours des deux dernières années précédant l'enquête Douala 98,6 26,7 65,9 94,9 217 Yaoundé 97,7 35,3 79,1 89,8 233 Adamaoua 97,0 17,4 47,3 72,2 168 Centre 95,2 21,5 57,8 85,0 240 Est 98,6 16,4 56,7 87,5 161 Extrême-Nord 98,1 22,8 53,1 67,0 566 Littoral 97,6 6,1 69,1 90,7 88 Nord 98,7 10,3 28,9 43,6 360 Nord-Ouest 99,1 19,0 70,2 93,0 156 Ouest 99,7 19,6 74,2 90,7 380 Sud 95,8 17,1 67,4 88,6 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 98,3 9,6 63,0 88,8 171 Ensemble Urbain 98,1 22,8 66,0 86,2 1 192 Yaoundé/Douala 98,2 31,1 72,8 92,3 450 Autres villes 98,1 17,8 61,8 82,5 743 Milieu de résidence Rural 98,1 17,3 53,5 72,8 1 642 Aucun 98,5 16,4 42,4 61,1 837 Primaire 97,9 18,6 62,9 81,9 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 97,9 24,3 69,5 91,0 836 Non qualifié 98,6 16,4 46,1 67,5 1 166 Assistance à l'accouchement par tout personnel Qualifié 97,7 21,8 67,6 86,0 1 668 Non 98,3 16,0 50,3 71,7 1 616 Accouchement dans un centre de santé Oui 97,8 24,4 69,9 87,3 1 218 Le plus pauvre 98,4 18,1 43,2 60,2 745 Pauvre 97,5 15,8 57,2 78,0 590 Moyen 97,8 15,9 60,2 83,5 506 Riche 98,8 19,6 69,9 86,6 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 97,9 30,2 71,4 92,8 492 Total 98,1 19,6 58,7 78,4 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS3 * MICS Indicateur 45 Tableaux 126 Tableau NU.3 : Allaitement maternel Pourcentage d'enfants vivants selon le statut d'allaitement à différents groupes d'âges, Cameroun, 2006 Enfants de 0-3 mois Enfants de 0-5 mois Enfants de 6-9 mois Enfants de 12-15 mois Enfants de 20-23 mois Pourcentage, allaitement maternel exclusif Nombre d’enfants Pourcentage, allaitement exclusif* Nombre d’enfants Pourcentage enfants recevant le lait maternel et des aliments solides et semi - solides (purée) ** Nombre d’enfants Pourcentage, allaitement maternel *** Nombre d’enfants Pourcentage, allaitement maternel*** Nombre d’enfants Masculin 25,6 201 19,5 322 60,4 241 79,2 289 23,6 185 Sexe Féminin 33,1 201 22,9 331 66,9 243 78,2 231 18,9 188 Douala 46,6 33 28,2 55 45,0 42 51,9 39 0,0 25 Yaoundé 26,1 30 18,4 54 46,3 52 52,8 38 4,2 45 Adamaoua 19,7 25 19,6 39 51,2 26 93,1 39 43,8 18 Centre 49,4 42 37,5 58 66,7 41 83,7 39 0,0 39 Est 38,1 18 30,0 35 51,1 25 80,3 24 26,8 22 Extrême-Nord 21,8 87 17,1 135 69,5 86 88,6 115 48,3 60 Littoral 30,5 13 19,3 20 57,5 13 69,2 22 10,2 15 Nord 3,8 57 3,0 93 73,1 61 86,5 66 37,5 38 Nord-Ouest 45,7 18 34,7 27 79,8 32 88,0 25 32,7 16 Ouest 30,9 45 19,7 82 73,7 62 82,3 64 21,3 55 Sud 37,3 17 30,1 24 41,4 12 79,2 14 6,4 13 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 51,7 16 34,0 32 74,5 30 59,2 34 3,7 27 Ensemble Urbain 33,5 162 24,1 261 55,5 220 66,9 221 10,9 162 Yaoundé/Douala 36,9 63 23,3 109 45,7 95 52,3 78 2,7 69 Autres villes 31,4 99 24,7 152 62,9 125 74,7 144 17,0 92 Milieu de résidence Rural 26,5 240 19,3 392 70,4 264 87,5 298 29,1 212 Aucun 14,9 134 12,6 199 63,4 125 90,6 181 47,0 82 Primaire 36,8 159 25,0 258 69,3 192 84,5 199 20,2 158 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 36,2 110 25,0 196 57,3 166 54,8 139 6,5 133 15-19 21,7 60 17,1 95 67,2 69 83,4 57 16,5 31 20-24 35,8 115 25,0 192 53,8 135 68,2 143 16,6 92 25-29 28,2 97 21,1 169 60,8 144 79,6 136 25,0 105 30-34 28,2 72 18,9 115 75,1 65 86,9 100 18,8 67 35-39 36,0 37 27,2 48 75,7 40 81,9 53 30,1 43 40-44 11,6 18 10,4 26 70,0 21 88,2 20 25,3 18 Âge de la mère\personne en charge 45-49 50,8 2 21,8 4 82,8 8 67,6 5 24,7 10 Mère pas dans le é 26,8 11 21,8 13 71,0 12 96,5 9 0,0 6 Mère dans le ménage ou pas Mère dans le ménage 29,4 391 21,2 640 63,4 471 78,4 510 21,6 367 Le plus pauvre 16,3 123 12,6 189 69,2 111 94,7 137 47,3 76 Pauvre 42,2 87 28,4 147 69,3 96 89,5 116 26,1 66 Moyen 29,9 62 21,7 107 69,4 96 80,5 92 11,1 68 Riche 29,1 56 20,8 90 65,2 82 68,3 81 15,4 87 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 35,5 74 25,8 119 45,3 99 49,0 93 6,6 76 Total 29,3 402 21,2 653 63,7 484 78,7 520 21,2 373 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 15 ** MICS Indicateur 17 *** MICS Indicateur 16 Tableaux 127 Tableau NU.3w : Différentes formes d'alimentation des enfants selon leur âge Répartition en pourcentage des enfants de moins de 3 ans selon la forme d'alimentation et l'âge, Cameroun, 2006 Forme d'allaitement de l'enfant Allaitement maternel exclusif Allaitement maternel et eau naturelle uniquement Allaitement maternel et liquides autre que le lait Allaitement maternel et autre forme de lait Allaitement maternel et autres compléments alimentaires Sevré (non allaité) Total Nombre d'enfants 0-1 38,3 32,9 4,9 16,5 1,6 5,7 100,0 166 2-3 23,1 46,9 8,0 12,0 8,0 2,0 100,0 236 4-5 8,2 31,0 8,4 19,1 30,9 2,4 100,0 251 6-7 3,2 18,6 5,0 11,6 57,5 4,0 100,0 240 8-9 0,8 10,9 3,3 6,6 69,7 8,6 100,0 244 10-11 0,8 4,5 4,2 6,4 73,9 10,2 100,0 237 12-13 0,3 8,4 4,1 1,7 66,1 19,4 100,0 284 14-15 0,8 11,5 4,6 2,3 57,2 23,5 100,0 236 16-17 1,2 3,6 2,3 0,0 53,7 39,2 100,0 224 18-19 0,0 3,8 1,3 0,0 36,3 58,5 100,0 204 20-21 0,0 2,8 0,9 0,0 18,9 77,4 100,0 181 22-23 0,0 0,0 0,5 1,0 18,5 80,1 100,0 192 24-25 0,0 1,3 0,5 0,3 13,5 84,5 100,0 262 26-27 0,0 0,0 0,7 0,0 9,2 90,0 100,0 241 28-29 0,0 0,2 0,0 0,0 4,9 94,9 100,0 217 30-31 0,0 0,0 0,0 0,0 1,3 98,7 100,0 175 32-33 0,0 0,0 0,0 0,0 1,5 98,5 100,0 165 Age 34-35 0,0 0,0 0,0 0,0 2,4 97,6 100,0 163 Total 4,0 10,2 2,9 4,5 31,8 46,6 100,0 3 917 Source : Institut National de la Statistique, MICS3 Tableaux 128 Tableau NU.4 : Enfants adéquatement nourris Pourcentage d'enfants de moins de 6 mois exclusivement allaités au sein, d'enfants de 6-11 mois allaités et mangeant la veille des aliments solides/semi- solides selon le nombre minimum de fois recommandé, d’enfants adéquatement nourris, Cameroun, 2006 0-5 mois exclusivement allaités au sein 6-8 mois qui ont reçu le lait maternel et des aliments complémentaires au moins 2 fois au cours des 24 dernières heures 9-11 mois qui ont été allaités au sein et reçu des compléments alimentaires au moins 3 fois au cours des 24 dernières heures 6-11 mois qui ont été allaités au sein et reçu des compléments alimentaires un nombre minimum de fois recommandé par jour* 0-11 mois qui ont été nourris de façon appropriée ** Nombre d'enfants de 0-11 mois Masculin 19,5 49,0 43,0 45,9 33,8 700 Sexe Féminin 22,9 55,8 37,5 47,5 35,4 674 Douala 28,2 44,3 12,6 27,5 27,9 118 Yaoundé 18,4 29,7 25,6 27,5 23,6 127 Adamaoua 19,6 35,1 24,9 29,4 24,7 80 Centre 37,5 45,7 39,8 43,0 40,3 119 Est 30,0 43,9 29,4 36,4 33,4 74 Extrême-Nord 17,1 65,0 54,0 59,8 37,8 262 Littoral 19,3 42,6 34,6 38,3 29,3 42 Nord 3,0 60,9 69,6 64,8 32,3 176 Nord-Ouest 34,7 78,5 30,8 59,0 49,8 71 Ouest 19,7 49,4 54,2 51,6 37,2 181 Sud 30,1 18,5 37,5 29,2 29,7 46 Douala/Yaoundé /Province Sud-Ouest 34,0 66,8 36,9 52,9 45,2 78 Ensemble Urbain 24,1 42,8 30,4 36,6 31,1 590 Yaoundé/Douala 23,3 36,6 19,7 27,5 25,7 245 Autres villes 24,7 46,6 38,9 43,0 35,0 345 Milieu de résidence Rural 19,3 60,2 49,6 55,2 37,2 783 Aucun 12,6 55,4 46,6 51,1 31,3 387 Primaire 25,0 59,1 45,1 52,1 39,5 555 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 25,0 42,4 29,2 36,3 31,2 432 15-19 17,1 47,9 41,2 44,7 30,6 186 20-24 25,0 40,9 36,0 38,9 31,8 376 25-29 21,1 52,3 38,3 46,1 34,9 378 30-34 18,9 74,4 44,7 57,5 38,6 235 35-39 27,2 69,0 49,9 58,4 45,7 118 40-44 10,4 36,3 31,3 33,4 23,7 61 Âge de la mère\personne en charge 45-49 21,8 62,6 40,2 50,0 41,3 12 Mère pas dans le ménage 21,8 31,0 70,8 53,4 38,5 28 Mère dans le ménage ou pas Mère dans le ménage 21,2 52,8 40,0 46,6 34,5 1 344 Le plus pauvre 12,6 62,5 52,2 57,8 33,0 344 Pauvre 28,4 57,3 48,6 53,5 40,8 291 Moyen 21,7 55,1 50,2 52,6 39,6 254 Riche 20,8 54,0 27,0 39,0 31,8 227 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 25,8 30,9 25,6 28,4 27,2 258 Total 21,2 52,4 40,6 46,7 34,6 1 374 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 18 ** MICS Indicateur 19 Tableaux 129 Tableau NU.5 : Consommation du sel iodé Pourcentage de ménages consommant adéquatement du sel iodé, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages avec résultat du test Pourcentage de ménages dont le sel a été testé Nombre de ménages interviewés sans sel < 25 PPM 25 + PPM* Total Nombre de ménages dont le sel a été testé ou n'ayant pas de sel Douala 84 ,4 1 142 12 ,2 13 ,5 74 ,3 100,0 1098 Yaoundé 89 ,9 907 8 ,3 52 ,5 39 ,3 100,0 889 Adamaoua 90 ,5 431 8 ,9 31 ,9 59 ,2 100,0 429 Centre 90 ,7 828 8 ,3 60 ,8 30 ,9 100,0 819 Est 83 ,3 440 14 ,8 50 ,6 34 ,6 100,0 430 Extrême-Nord 87 ,3 1 490 11 ,7 36 ,9 51 ,5 100,0 1472 Littoral 92 ,5 426 6 ,5 19 ,1 74 ,3 100,0 421 Nord 86 ,1 751 10 ,4 37 ,7 51 ,9 100,0 722 Nord-Ouest 94 ,5 798 4 ,8 34 ,4 60 ,9 100,0 791 Ouest 94 ,1 1 335 5 ,3 53 ,9 40 ,7 100,0 1327 Sud 91 ,0 331 8 ,4 56 ,9 34 ,8 100,0 329 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 89 ,9 788 10 ,0 55 ,4 34 ,6 100,0 787 Ensemble Urbain 87 ,9 4 859 10 ,0 35 ,8 54 ,2 100,0 4745 Yaoundé/Douala 86 ,8 2 049 10 ,4 30 ,9 58 ,6 100,0 1986 Autres villes 88 ,8 2 810 9 ,6 39 ,3 51 ,1 100,0 2759 Milieu de résidence Rural 91 ,0 4 808 8 ,3 47 ,7 44 ,1 100,0 4768 Catholique 91 ,3 3 586 7 ,3 43 ,6 49 ,1 100,0 3530 Protestant 90 ,9 2 572 7 ,9 42 ,2 50 ,0 100,0 2536 Musulman 85 ,3 1 815 12 ,9 36 ,9 50 ,2 100,0 1778 Autre chrétien/Autre musulman 89 ,2 539 9 ,5 39 ,0 51 ,5 100,0 531 Religion du chef de ménage Animiste/Pas de religion 87 ,8 1 122 11 ,0 44 ,3 44 ,7 100,0 1107 Aucun 89 ,4 2 757 9 ,4 42 ,0 48 ,6 100,0 2719 Primaire 89 ,9 3 308 8 ,8 45 ,5 45 ,8 100,0 3259 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 89 ,1 3 559 9 ,2 38 ,1 52 ,8 100,0 3491 Arabe-Choa/Peulh/Haoussa 83 ,4 828 14 ,4 32 ,2 53 ,4 100,0 807 Bui-mandara 88 ,3 1 166 10 ,6 39 ,8 49 ,6 100,0 1151 Adamaoua-Oubangui 88 ,3 804 10 ,0 33 ,9 56 ,1 100,0 789 Bantoides Sud-ouest 91 ,9 193 7 ,8 44 ,3 47 ,9 100,0 192 Grassfields/Nord-Ouest 92 ,6 1 160 6 ,6 39 ,7 53 ,7 100,0 1151 Bamiléké/Bamoun 90 ,6 2 541 7 ,4 42 ,0 50 ,5 100,0 2488 Côtier/Ngoe/Okoro 88 ,1 497 11 ,4 41 ,0 47 ,6 100,0 494 Beti/Bassa/Mbam 91 ,9 1 841 7 ,3 49 ,1 43 ,6 100,0 1824 Kako/Maka/Pygmé 85 ,2 294 12 ,7 51 ,8 35 ,5 100,0 287 Etranger 79 ,2 147 18 ,1 48 ,9 33 ,0 100,0 142 Autre groupe ethnique 84 ,0 121 10 ,9 46 ,2 42 ,9 100,0 114 Ethnie du chef de ménage Manquant 86 ,8 75 12 ,5 40 ,8 46 ,7 100,0 74 Le plus pauvre 90 ,0 1 867 9 ,0 41 ,1 49 ,9 100,0 1845 Pauvre 90 ,6 1 855 8 ,6 53 ,3 38 ,1 100,0 1840 Moyen 89 ,6 1,705 8 ,7 46 ,4 44 ,9 100,0 1674 Riche 85 ,7 1 931 12 ,2 36 ,9 51 ,0 100,0 1884 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 91 ,1 2 309 7 ,3 33 ,6 59 ,1 100,0 2270 Total 89,4 9 667 9 ,1 41 ,8 49 ,1 100 ,0 9 513 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 *MICS Indicateur 41 Tableaux 130 Tableau NU.5A : Lieu de stockage, mode de conservation du sel Pourcentage de ménages conservant le sel de manière adéquate, Cameroun, 2006 Lieu de stockage Pourcentage de ménages conservant le sel dans un ustensile : Près du feu Loin du feu Autre Fermé Ouvert Autre Pourcentage de ménages conservant le sel de manière adéquate Nombre de ménages Douala 11,9 83,6 4,4 88,9 6,1 5,0 78,9 1 142 Yaoundé 19,4 76,5 4,1 80,6 14,9 4,4 64,9 907 Adamaoua 22,3 74,0 3,7 86,3 9,4 4,2 67,2 431 Centre 51,6 46,2 2,3 71,8 24,8 3,4 34,6 828 Est 34,0 64,3 1,7 71,1 20,8 8,1 48,3 440 Extrême-Nord 6,7 91,6 1,7 83,4 10,3 6,3 77,5 1 490 Littoral 27,3 68,4 4,2 82,9 12,8 4,3 59,1 426 Nord 12,4 84,5 3,1 84,7 9,9 5,3 73,7 751 Nord-Ouest 31,1 68,6 0,4 89,5 9,6 0,9 64,2 798 Ouest 25,1 73,7 1,2 77,4 21,3 1,3 62,1 1 335 Sud 46,6 49,9 3,4 59,0 36,6 4,4 36,3 331 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 31,3 65,9 2,8 84,9 11,0 4,1 58,9 788 Ensemble Urbain 16,6 79,7 3,6 83,4 11,6 5,0 70,1 4 859 Yaoundé/Douala 15,2 80,5 4,3 85,2 10,0 4,7 72,7 2 049 Autres villes 17,6 79,2 3,2 82,1 12,8 5,1 68,3 2 810 Milieu de résidence Rural 30,8 67,7 1,5 79,3 17,3 3,4 57,3 4 808 Catholique 25,4 72,4 2,2 81,5 15,5 3,1 62,9 3 586 Protestant 27,9 70,6 1,5 81,8 15,7 2,5 61,4 2 572 Musulman 16,1 80,2 3,6 83,1 9,0 7,9 70,0 1 815 Autre chrétien/Autre musulman 25,9 72,3 1,9 84,3 12,5 3,2 62,9 539 Religion du chef de ménage Animiste/Pas de religion 19,5 76,0 4,5 76,5 17,8 5,6 62,4 1 122 Aucun 21,1 77,1 1,8 81,7 14,0 4,3 66,6 2 757 Primaire 29,5 68,2 2,3 79,9 16,2 3,9 57,9 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 20,3 76,2 3,4 82,5 13,2 4,4 66,8 3 559 Le plus pauvre 16,6 82,7 0,6 85,6 12,1 2,3 72,3 1 867 Pauvre 39,5 58,8 1,8 73,9 21,3 4,8 47,5 1 855 Moyen 31,2 65,8 3,0 79,2 16,8 4,0 55,9 1 705 Riche 18,3 76,3 5,5 79,2 13,1 7,7 65,7 1 931 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 15,8 82,1 2,1 87,4 10,1 2,4 74,2 2 309 Total 23,7 73,7 2,6 81,4 14,4 4,2 63,8 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 131 Tableau NU.6 : Supplémentation des enfants en vitamine A Répartition (en%) d’enfants de 6-59 mois selon qu'ils ont reçu une dose élevée de supplément de vitamine A au cours des 6 derniers mois, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants qui ont reçu la vitamine A : Au cours des 6 derniers mois* Après les 6 derniers mois Ne sait pas quand Pas sur que l'enfant ait reçu de la vitamine A Jamais reçu la vitamine A Total Nombre d’enfants de 6-59 mois Masculin 57,1 9,6 13,3 3,1 16,9 100,0 2 904 Sexe Féminin 58,3 9,3 13,9 3,6 14,8 100,0 2 805 Douala 37,5 9,6 19,1 7,3 26,5 100,0 485 Yaoundé 51,9 15,8 17,0 4,7 10,6 100,0 506 Adamaoua 63,3 4,8 13,3 2,5 16,1 100,0 325 Centre 52,7 7,5 21,9 5,1 12,7 100,0 479 Est 42,1 12,8 18,3 3,6 23,1 100,0 330 Extrême-Nord 71,0 4,9 6,4 1,2 16,5 100,0 1 120 Littoral 32,1 42,6 6,6 5,4 13,4 100,0 201 Nord 64,3 3,8 9,8 2,1 20,0 100,0 639 Nord-Ouest 80,0 7,7 7,6 1,3 3,4 100,0 328 Ouest 56,4 9,7 16,2 3,1 14,6 100,0 786 Sud 50,6 10,8 13,6 4,0 21,0 100,0 171 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 56,1 10,4 19,9 3,9 9,7 100,0 339 Ensemble Urbain 52,2 12,5 16,0 4,5 14,7 100,0 2 568 Yaoundé/Douala 44,8 12,8 18,0 6,0 18,4 100,0 991 Autres villes 56,8 12,4 14,8 3,5 12,4 100,0 1 577 Milieu de résidence Rural 62,2 7,0 11,7 2,4 16,8 100,0 3 141 6-11 mois 57,2 4,7 8,3 0,9 29,0 100,0 721 12-23 mois 61,0 10,0 11,0 1,6 16,4 100,0 1 320 24-35 mois 59,7 10,3 14,1 3,3 12,5 100,0 1 223 36-47 mois 56,1 9,1 16,8 4,7 13,4 100,0 1 343 Âge 48-59 mois 53,9 11,5 15,8 5,4 13,5 100,0 1 102 Aucun 64,4 4,0 9,5 3,5 18,6 100,0 1 773 Primaire 55,4 11,2 14,1 2,9 16,4 100,0 2 275 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 53,6 13,1 17,3 3,8 12,2 100,0 1 658 15-19 50,2 10,3 10,1 1,3 28,2 100,0 354 20-24 62,1 8,3 11,6 2,4 15,5 100,0 1 301 25-29 58,9 10,7 12,4 2,1 15,9 100,0 1 461 30-34 56,9 11,0 13,7 2,9 15,5 100,0 1 079 35-39 58,1 9,4 16,7 2,2 13,7 100,0 757 40-44 51,6 7,5 21,2 3,6 16,2 100,0 359 Âge de la mère\personne en charge 45-49 61,7 8,5 12,7 6,5 10,5 100,0 158 Mère pas dans le ménage 48,1 10,2 5,6 0,0 36,2 100,0 48 Mère dans le ménage ou pas Mère dans le ménage 57,8 9,5 13,7 3,3 15,7 100,0 5 660 Le plus pauvre 69,1 4,5 6,4 1,4 18,7 100,0 1 444 Pauvre 58,1 8,3 15,2 3,3 15,1 100,0 1 127 Moyen 53,2 9,6 14,8 5,4 16,9 100,0 1 026 Riche 50,7 14,0 18,0 3,6 13,8 100,0 1 055 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 53,2 12,9 16,3 3,7 13,9 100,0 1 058 Total 57,7 9,5 13,6 3,3 15,9 100,0 5 709 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 42 Tableaux 132 Tableau NU.7 : Supplémentation post partum de la mère en vitamine A Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête selon qu'elles aient reçu un supplément de vitamine A avant la huitième semaine de l'enfant, Cameroun, 2006 A reçu un supplément de vitamine A* Pas sûr d'avoir reçu de la vitamine A Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 39,7 0,0 217 Yaoundé 46,4 2,2 233 Adamaoua 34,8 1,1 168 Centre 43,7 0,0 240 Est 32,3 0,3 161 Extrême-Nord 29,1 0,0 566 Littoral 49,8 0,5 88 Nord 19,1 0,5 360 Nord-Ouest 65,1 0,7 156 Ouest 45,7 0,0 380 Sud 35,9 0,0 94 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 48,2 1,6 171 Ensemble Urbain 45,8 0,7 1 192 Yaoundé/Douala 43,2 1,1 450 Autres villes 47,4 0,4 743 Milieu de résidence Rural 32,5 0,3 1 642 Aucun 23,7 0,3 837 Primaire 41,5 0,3 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 47,6 0,8 836 15-19 36,3 0,4 352 20-24 41,5 0,1 782 25-29 39,6 0,7 764 30-34 35,9 0,6 506 35-39 33,7 0,6 304 40-44 27,2 0,4 100 Âge 45-49 47,0 0,0 27 Non qualifié 23,1 0,2 1 166 Assistance à l'accouchement par tout personnel Qualifié 48,5 0,7 1 668 Non 29,1 0,2 1 616 Accouchement dans un centre de santé Oui 49,9 0,8 1 218 Le plus pauvre 24,0 0,4 745 Pauvre 37,0 0,0 590 Moyen 41,5 0,5 506 Riche 46,1 0,7 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 48,8 0,9 492 Total 38,1 0,5 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 43 Tableaux 133 Tableau NU.7A : Supplémentation post partum de la mère en vitamine A (suite) Répartition de femmes ayant reçu une supplémentation dans les 2 premiers mois ayant suivi la naissance de leur enfant par nombre de capsules, lieu de réception, délai de réception, selon les caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Nombre de capsules de vitamine A reçue(s) : Délai réception de la vitamine A Une seule Deux seulement Trois et plus NSP/ ND Le même jour et le lendemain Le même jour et dans les 8 semaines suivant accouchement Le même jour Le lendemain Les autres jours après Autre Total Nombre de femmes ayant reçu une supplémentation Douala 42,4 48,0 9,6 0,0 19,6 14,0 3,3 12,2 49,6 1,3 100,0 86 Yaoundé 28,9 46,0 7,1 18,0 34,4 29,4 4,9 4,6 25,8 0,9 100,0 108 Adamaoua 21,5 44,8 19,0 14,6 32,9 6,2 11,9 10,5 37,0 1,4 100,0 58 Centre 35,0 51,0 9,4 4,5 34,7 9,5 12,8 7,8 32,8 2,4 100,0 105 Est 29,6 42,5 18,8 9,1 14,4 22,3 13,4 5,3 42,8 1,9 100,0 52 Extrême-Nord 23,2 61,2 14,3 1,4 42,6 15,9 9,7 4,3 27,6 0,0 100,0 165 Littoral 45,2 42,3 3,7 8,8 21,0 25,5 14,7 7,2 30,8 0,9 100,0 44 Nord 29,4 44,9 21,4 4,3 27,3 17,4 10,3 4,4 37,5 3,2 100,0 69 Nord-Ouest 34,3 50,8 10,1 4,8 37,1 12,2 15,3 23,2 11,4 0,8 100,0 101 Ouest 20,6 55,5 14,8 9,1 30,9 25,6 9,6 9,2 24,7 0,0 100,0 174 Sud 16,7 57,5 15,1 10,8 31,5 16,4 5,3 6,8 36,0 4,0 100,0 34 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 30,5 50,6 9,2 9,7 27,6 22,3 19,0 14,2 17,0 0,0 100,0 82 Ensemble Urbain 31,2 49,7 9,4 9,6 31,5 19,6 10,2 9,2 28,7 0,8 100,0 546 Yaoundé/Douala 34,9 46,9 8,2 10,0 27,8 22,5 4,2 8,0 36,4 1,1 100,0 194 Autres villes 29,2 51,3 10,1 9,4 33,5 18,0 13,5 9,8 24,4 0,7 100,0 352 Milieu de résidence Rural 26,6 52,7 15,8 4,9 31,5 17,3 11,0 9,2 29,7 1,2 100,0 533 Aucun 24,6 57,8 14,4 3,2 30,2 14,4 8,4 6,2 39,8 1,1 100,0 198 Primaire 25,8 50,8 16,0 7,3 32,2 17,9 13,1 10,1 25,8 0,8 100,0 482 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 35,0 48,5 7,2 9,3 31,4 21,2 8,7 9,6 27,7 1,3 100,0 398 15-19 22,2 57,9 14,7 5,2 36,0 21,4 7,5 6,8 25,2 3,2 100,0 128 20-24 31,4 51,8 10,4 6,5 33,0 21,2 8,3 8,6 27,8 1,2 100,0 325 25-29 32,3 49,5 10,5 7,6 30,0 14,5 13,6 8,1 33,0 0,8 100,0 303 30-34 30,2 46,1 15,5 8,1 28,6 17,2 11,4 13,3 28,9 0,5 100,0 181 35-39 20,9 57,1 16,3 5,6 32,4 21,4 7,2 11,1 27,9 0,0 100,0 102 40-44 27,0 44,6 10,8 17,6 26,6 5,3 30,8 3,6 33,8 0,0 100,0 27 Âge 45-49 4,7 47,1 25,7 22,5 30,4 34,6 4,7 13,7 16,5 0,0 100,0 13 Non qualifié 28,7 49,6 16,9 4,7 21,5 17,6 8,9 7,6 42,7 1,8 100,0 269Assistance à l'accouchement par tout Qualifié 29,0 51,7 11,1 8,2 34,9 18,8 11,2 9,8 24,7 0,8 100,0 809 Non 27,2 52,9 14,1 5,8 29,6 16,4 10,0 8,9 33,3 1,9 100,0 470Accouchement dans un centre de santé Oui 30,3 49,9 11,4 8,5 33,0 20,1 11,1 9,5 26,0 0,4 100,0 608 Le plus pauvre 25,9 51,4 21,2 1,5 33,1 19,4 8,7 9,3 27,5 1,9 100,0 179 Pauvre 27,7 55,3 11,3 5,7 34,9 14,9 11,3 6,7 31,5 0,7 100,0 219 Moyen 26,8 47,2 17,0 9,0 28,5 14,5 15,7 9,6 30,7 1,0 100,0 210 Riche 29,8 55,8 6,9 7,4 32,7 18,8 11,8 14,4 21,7 0,6 100,0 231 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 33,4 46,3 8,8 11,5 28,8 24,0 5,8 6,1 34,2 1,1 100,0 240 Total 28,9 51,2 12,5 7,3 31,5 18,5 10,6 9,2 29,2 1,0 100,0 1 079 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 134 Estimation du faible poids à la naissance Nombre d'enfants pesés à la naissance Nombre de naissances pesant moins de 2 500 grammes Nombre de naissances pesant exactement 2 500 grammes Proportion de naissances d'un poids < 2 500 grammes Nombre total de naissances vivantes Nombre estimé de naissances vivantes avec un poids < 2 500 grammes Grosseur à la naissance (1) (2) (3) ((2) + ((3)*0.25)) / (1) = (4) (5) (4) x (5) = (6) Très gros 336 1 1 0,00 539 2 Plus gros que la moyenne 401 3 4 0,01 624 7 Moyen 756 41 57 0,07 1 160 85 Plus petit que la moyenne 121 40 13 0,36 344 125 Très petit 56 27 11 0,52 150 78 NSP/Manquant 4 2 0 0,51 17 8 Total 1 674 114 87 1,48 2 834 305 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Le pourcentage avec un faible poids à la naissance est de : 10,76% Tableau NU.8 : Enfant à faible poids à la naissance Pourcentage de naissances vivantes au cours des deux dernières années précédant l'enquête dont le poids à la naissance est inférieur à 2 500 grammes, Cameroun, 2006 Pourcentage de naissances vivantes avec un poids < 2 500 grammes * Pourcentage d'enfants pesés à la naissance ** Nombre de naissances vivantes Douala 10,4 96,6 217 Yaoundé 6,3 90,8 233 Adamaoua 9,4 35,7 168 Centre 8,2 65,9 240 Est 10,7 37,1 161 Extrême-Nord 16,6 27,0 566 Littoral 8,5 89,6 88 Nord 14,3 25,9 360 Nord-Ouest 7,2 85,1 156 Ouest 7,9 93,9 380 Sud 7,7 51,4 94 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 7,9 65,8 171 Ensemble Urbain 9,0 82,8 1 192 Yaoundé/Douala 8,3 93,6 450 Autres villes 9,4 76,3 743 Milieu de résidence Rural 12,0 41,8 1 642 Aucun 16,4 21,5 837 Primaire 8,5 64,6 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 8,3 88,9 836 Le plus pauvre 14,5 20,9 745 Pauvre 11,5 51,3 590 Moyen 8,5 64,1 506 Riche 8,9 83,9 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 8,4 95,9 492 Total 10,8 59,1 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 9 ** MICS Indicateur 10 Tableaux 135 Tableau NU.9 : Poids de l'enfant à la naissance Répartition (en%) des enfants suivant le poids de celui-ci à la naissance et de la grosseur estimée de l'enfant, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Poids de l'enfant à la naissance Estimation du poids à la naissance Non pesés Moins de 2,5 kg Supérieur ou égal à 2,5 kg Ne sait pas Inconsistant/ ND Très gros Plus gros que la moyenne Moyen Plus petit que la moyenne Très petit NSP Total Nombre de naissances vivantes au cours des deux dernières années Douala 2,3 4,4 92,1 0,0 0,0 8,7 19,0 57,9 9,7 3,7 1,0 100,0 217 Yaoundé 7,3 4,7 86,1 0,8 0,0 16,5 34,3 42,5 4,6 1,5 0,6 100,0 233 Adamaoua 58,0 4,2 31,6 1,3 0,0 16,3 28,3 40,9 10,9 2,9 0,7 100,0 168 Centre 30,1 3,9 62,0 0,4 0,0 32,9 27,1 25,5 10,7 2,4 1,4 100,0 240 Est 61,1 5,1 32,0 0,2 0,0 9,3 29,7 43,4 12,8 4,9 0,0 100,0 161 Extrême-Nord 64,8 2,9 24,1 0,6 0,0 19,8 12,7 32,9 25,8 8,8 0,0 100,0 566 Littoral 7,0 7,8 81,8 0,0 0,0 10,6 30,7 47,4 7,9 2,4 1,0 100,0 88 Nord 68,2 1,6 24,2 1,6 0,0 20,2 15,7 38,4 13,2 11,6 0,9 100,0 360 Nord-Ouest 9,9 4,5 80,6 1,1 0,0 13,6 16,6 64,1 4,3 1,4 0,0 100,0 156 Ouest 3,9 4,6 89,3 0,7 0,0 25,2 23,0 42,0 5,7 4,2 0,0 100,0 380 Sud 43,9 3,0 48,4 1,3 0,0 22,0 29,7 37,2 7,9 3,0 0,2 100,0 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 27,8 7,3 58,4 0,5 0,0 17,3 27,3 45,1 6,8 3,3 0,2 100,0 171 Ensemble Urbain 12,5 5,0 77,8 0,5 0,0 15,5 24,0 48,2 7,9 3,9 0,4 100,0 1 192 Yaoundé/Douala 4,9 4,6 89,0 0,4 0,0 12,7 26,9 49,9 7,1 2,6 0,8 100,0 450 Autres villes 17,0 5,2 71,1 0,5 0,0 17,2 22,3 47,2 8,5 4,8 0,1 100,0 743 Milieu de résidence Rural 53,5 3,3 38,5 0,9 0,0 21,6 20,6 35,7 15,2 6,3 0,5 100,0 1642 15-19 40,8 3,9 48,2 0,2 0,0 18,3 22,9 37,3 13,1 8,2 0,2 100,0 352 20-24 35,6 4,2 55,0 1,3 0,0 18,4 20,1 41,5 13,1 6,0 0,9 100,0 782 25-29 34,7 4,5 57,4 1,1 0,0 19,4 21,4 41,7 11,7 5,4 0,5 100,0 764 30-34 36,9 3,5 53,9 0,0 0,0 18,3 24,3 41,3 11,8 4,3 0,0 100,0 506 35-39 36,0 3,0 57,7 0,4 0,0 23,2 21,4 43,3 9,1 3,0 0,0 100,0 304 40-44 37,5 4,7 56,5 0,0 0,0 15,3 32,2 34,1 15,4 2,2 0,7 100,0 100 Âge 45-49 28,4 3,4 66,2 0,0 0,0 20,8 16,2 48,5 14,4 0,0 0,0 100,0 27 Aucun 71,2 2,8 18,7 0,9 0,0 16,3 13,9 37,1 22,9 9,4 0,4 100,0 837 Primaire 30,8 4,0 60,6 0,7 0,0 22,4 26,9 37,9 8,8 3,7 0,3 100,0 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 8,9 5,2 83,7 0,5 0,0 17,1 23,6 49,1 6,1 3,4 0,7 100,0 836 Le plus pauvre 74,2 2,3 18,5 0,9 0,0 20,8 18,0 32,2 20,2 8,2 0,5 100,0 745 Pauvre 41,9 4,0 47,4 1,1 0,0 19,2 21,2 40,6 11,8 7,0 0,2 100,0 590 Moyen 30,6 3,3 60,9 0,9 0,0 24,6 23,8 37,6 11,8 1,9 0,2 100,0 506 Riche 11,9 5,7 78,1 0,5 0,0 16,7 24,8 46,6 6,7 4,9 0,3 100,0 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 2,7 5,7 90,1 0,0 0,0 12,9 24,5 52,6 6,3 2,8 0,9 100,0 492 Total 36,3 4,0 55,1 0,7 0,0 19,1 22,1 41,0 12,1 5,3 0,4 100,0 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 136 THEME 4 : SANTE DE L’ENFANT Tableau CH.1 : Vaccination durant la première année de vie Pourcentage d'enfants de 12-23 mois vaccinés contre les maladies de l'enfance à un moment quelconque avant l'enquête et avant le premier anniversaire, Cameroun, 2006 BCG * DTCoq 1 DTCoq 2 DTCoq 3 ** Polio 0 Polio 1 Polio 2 Polio 3 **** Rougeole **** Tous ***** Aucun Nombre d'enfants de 12-23 mois Carnet de vaccination 64,6 64,9 62,8 58,9 55,9 64,6 60,7 55,8 49,7 52,7 0,0 1 320 Déclaration de la mère 25,4 23,4 20,2 16,3 27,8 28,4 28,0 13,7 29,2 4,1 4,6 1 320 Carnet de vaccination/Déclaration de la mère 90,0 88,3 82,9 75,2 83,6 93,0 88,6 69,5 78,8 56,8 4,6 1 320 Vacciné avant l'âge de 12 mois 88,9 87,1 80,4 72,3 83,2 92,0 86,2 67,4 72,5 48,7 4,8 1 320 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 25 ** MICS Indicateur 26 *** MICS Indicateur 27 **** MICS Indicateur 28 ; OMD Indicateur 15 ***** MICS Indicateur 31 Tableau CH.1c : Vaccination durant la première année de vie (suite) Pourcentage d'enfants de 12-23 mois vaccinés contre les maladies de l'enfance à un moment quelconque avant l'enquête et avant le premier anniversaire, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants ayant reçu : HepB1 HepB2 HepB3* Fièvre jaune** Nombre d'enfants de 12-23 mois Carnet de vaccination 34,9 32,0 30,6 43,6 1 320 Déclaration de la mère 5,1 4,9 4,9 13,8 1 320 Carnet de vaccination/Déclaration de la mère 40,0 36,9 35,5 57,4 1 320 Vacciné avant l'âge de 12 mois 39,2 35,9 34,4 53,9 1 320 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 29 ** MICS Indicateur 30 Tableaux 137 Tableau CH.2 : Vaccination selon les caractéristiques sociodémographiques Pourcentage d'enfants de 12-23 mois vaccinés contre les maladies de l'enfance, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants ayant reçu : BCG DTCoq1 DTCoq2 DTCoq3 Polio 0 Polio 1 Polio 2 Polio 3 Rougeole Tous Aucun Pourcentage ayant un carnet Nombre d'enfants de 12-23 mois Masculin 90,7 87,7 82,1 72,6 84,2 92,1 87,1 68,5 79,2 57,4 5,0 67,5 690 Sexe Féminin 89,2 88,9 83,9 78,0 83,0 94,0 90,3 70,5 78,4 56,2 4,1 65,0 630 Douala 99,4 99,4 96,6 85,9 94,1 96,8 96,8 78,2 91,1 72,0 0,6 69,6 100 Yaoundé 96,4 95,0 92,9 90,4 93,3 97,9 96,4 80,6 86,2 68,8 2,1 74,5 113 Adamaoua 77,8 82,7 75,5 69,5 68,2 86,1 83,2 64,8 74,2 44,8 8,2 56,9 84 Centre 94,7 88,3 83,1 80,8 88,0 90,2 91,3 78,0 84,9 68,7 5,3 64,3 111 Est 87,6 88,0 79,7 68,3 85,9 96,6 92,7 63,7 73,0 43,3 0,6 57,0 73 Extrême-Nord 82,7 79,4 66,5 56,4 69,0 91,2 76,2 57,0 66,3 42,3 6,4 62,4 287 Littoral 100,0 100,0 98,5 96,0 96,7 100,0 98,8 84,7 88,6 75,4 0,0 71,0 49 Nord 82,1 79,1 78,3 74,2 79,7 85,8 82,8 57,6 75,7 44,4 8,6 56,4 146 Nord-Ouest 98,3 97,9 97,0 87,6 92,9 100,0 100,0 84,6 96,4 74,3 0,0 75,1 73 Ouest 93,0 91,3 89,6 78,1 91,0 92,0 90,4 73,7 79,3 62,8 7,0 74,6 163 Sud 92,9 94,3 83,3 71,1 88,6 94,3 93,4 59,7 78,7 52,8 5,7 56,1 38 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 97,5 94,0 92,3 84,5 91,2 99,4 98,3 80,2 82,2 66,1 0,0 80,8 83 Ensemble Urbain 93,8 94,1 87,3 80,2 89,5 95,4 91,2 74,0 83,6 63,9 3,8 68,7 562 Yaoundé/Douala 97,8 97,0 94,7 88,3 93,7 97,4 96,6 79,5 88,4 70,3 1,4 72,2 213 Autres villes 91,3 92,3 82,8 75,3 86,9 94,2 87,9 70,6 80,7 59,9 5,3 66,6 349 Milieu de résidence Rural 87,2 84,0 79,8 71,5 79,3 91,2 86,8 66,2 75,3 51,7 5,1 64,5 758 Aucun 78,6 75,7 69,7 61,8 69,1 87,0 79,3 58,8 70,2 42,5 8,4 57,2 419 Primaire 93,4 91,9 84,0 77,0 87,6 94,2 89,7 70,5 79,0 58,3 3,6 67,5 532 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 98,1 97,1 96,3 87,4 94,5 98,1 97,5 80,2 88,2 71,0 1,6 75,2 368 Le plus pauvre 80,2 78,2 72,6 64,5 69,1 88,5 81,2 57,7 70,2 42,2 7,4 59,2 346 Pauvre 92,7 88,9 84,8 76,3 88,1 93,8 90,8 73,9 80,7 59,7 2,9 66,4 266 Moyen 88,8 88,6 81,6 73,0 83,9 91,8 88,4 67,1 71,6 50,5 6,7 66,3 233 Riche 95,4 93,8 87,5 81,6 89,7 96,1 91,8 74,9 85,1 66,8 2,8 67,9 249 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 97,3 96,6 93,0 85,2 93,6 96,8 94,4 79,0 90,4 71,8 2,0 75,3 227 Total 90,0 88,3 82,9 75,2 83,6 93,0 88,6 69,5 78,8 56,8 4,6 66,3 1 320 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 138 Tableau CH.2c : Vaccination selon les caractéristiques sociodémographiques (suite) Pourcentage d'enfants de 12-23 mois vaccinés contre les maladies de l'enfance, Cameroun, 2006 HepB1 HepB2 HepB3 Fièvre jaune Pourcentage ayant un carnet Nombre d’enfants de 12-23 mois Masculin 40,6 37,2 35,3 55,8 67,5 690 Sexe Féminin 39,3 36,5 35,7 59,1 65,0 630 Douala 66,5 62,2 58,8 76,5 69,6 100 Yaoundé 46,2 42,5 39,7 74,2 74,5 113 Adamaoua 32,4 30,1 27,3 45,4 56,9 84 Centre 34,2 34,1 33,3 57,5 64,3 111 Est 41,3 43,0 38,1 56,2 57,0 73 Extrême-Nord 35,0 27,7 26,6 45,9 62,4 287 Littoral 49,6 49,6 47,3 80,3 71,0 49 Nord 25,8 25,0 28,2 35,6 56,4 146 Nord-Ouest 53,0 53,1 54,2 71,3 75,1 73 Ouest 36,8 37,2 33,9 61,2 74,6 163 Sud 36,5 33,2 31,8 46,5 56,1 38 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 45,5 34,0 33,9 71,9 80,8 83 Ensemble Urbain 46,8 41,2 39,2 67,2 68,7 562 Yaoundé/Douala 55,7 51,6 48,5 75,2 72,2 213 Autres villes 41,4 34,8 33,6 62,4 66,6 349 Milieu de résidence Rural 35,0 33,7 32,8 50,1 64,5 758 Aucun 28,8 25,6 24,6 41,1 57,2 419 Primaire 39,7 35,5 34,6 58,4 67,5 532 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 52,8 51,4 48,9 74,1 75,2 368 Total 40,0 36,9 35,5 57,4 66,4 1 320 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 139 Tableau CH.3 : Réhydratation par voie orale Pourcentage d'enfants de 0-59 mois ayant eu la diarrhée au cours des 2 dernières semaines et ayant reçu une Solution de Réhydratation Orale (SRO) ou d'autres formes de réhydratation par voie orale, Cameroun, 2006 A eu la diarrhée dans les 2 dernières semaines Nombre d'enfants de 0-59 mois Liquide d'un paquet SRO Liquide recommandé préparé à la maison Liquide SRO pré emballée Pas de traitement Taux d'utilisation de SRO * Nombre d'enfants de 0-59 mois ayant eu la diarrhée Masculin 20,3 3 226 10,9 6,7 1,7 81,8 18,2 655Sexe Féminin 17,5 3 136 12,0 7,9 1,3 79,5 20,5 550 Douala 6,6 540 38,7 14,4 4,1 50,3 49,7 36 Yaoundé 10,4 560 25,3 14,5 4,0 58,1 41,9 59 Adamaoua 20,0 364 11,6 5,3 1,1 83,1 16,9 73 Centre 15,1 537 16,2 8,3 1,3 74,2 25,8 81 Est 17,5 365 11,3 3,8 0,5 85,6 14,4 64 Extrême-Nord 35,3 1 255 7,1 7,1 0,5 85,7 14,3 443 Littoral 8,2 221 12,4 13,5 5,3 71,5 28,5 18 Nord 34,7 732 5,4 1,2 0,7 93,0 7,0 254 Nord-Ouest 7,3 355 29,6 10,3 10,8 54,4 45,6 26 Ouest 9,6 867 13,9 13,1 3,6 69,4 30,6 84 Sud 17,0 195 11,6 19,0 5,2 64,2 35,8 33 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 9,7 370 25,3 9,9 0,0 66,7 33,3 36 Ensemble Urbain 14,3 2 829 20,4 8,8 2,1 70,9 29,1 405 Yaoundé/Douala 8,5 1 100 30,4 14,5 4,0 55,1 44,9 94 Autres villes 18,0 1 728 17,4 7,1 1,6 75,6 24,4 311 Milieu de résidence Rural 22,6 3 533 6,8 6,4 1,2 85,8 14,2 800 < 6 mois 12,0 653 4,7 0,0 1,0 94,3 5,7 78 6-11 mois 25,1 721 9,8 9,0 2,4 78,8 21,2 181 12-23 mois 31,8 1 320 12,7 6,9 2,0 79,6 20,4 421 24-35 mois 20,3 1 223 12,0 7,4 0,6 80,9 19,1 248 36-47 mois 12,0 1 343 8,9 8,9 2,1 82,3 17,7 161 Âge 48-59 mois 10,6 1 102 15,3 8,1 0,0 76,6 23,4 117 Aucun 29,6 1 972 5,2 3,9 0,8 90,7 9,3 584 Primaire 16,8 2 533 13,1 10,0 1,3 76,1 23,9 425 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 10,6 1 854 25,9 11,3 4,0 61,3 38,7 197 Le plus pauvre 30,0 1 633 4,2 5,4 0,5 90,0 10,0 490 Pauvre 17,9 1 274 6,3 7,5 0,9 85,3 14,7 228 Moyen 17,8 1 133 14,0 8,9 2,2 76,7 23,3 202 Riche 15,1 1 145 23,3 5,2 2,6 70,9 29,1 173 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 9,6 1 177 29,8 14,9 4,2 54,1 45,9 113 Total 18,9 6 362 11,4 7,2 1,5 80,8 19,2 1 205 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 33 Tableaux 140 Tableau CH.4 : Prise en charge de la diarrhée à domicile Pourcentage d'enfants de 0-59 mois ayant eu la diarrhée dans les 2 dernières semaines et qui ont reçu plus de liquide et ont continué à être alimenté durant l'épisode, Cameroun, 2006 Enfant avec diarrhée qui : A eu la diarrhée dans les 2 dernières semaines Nombre d'enfants de 0-59 mois A bu plus A bu la même quantité ou moins A mangé un peu moins, la même quantité ou davantage A mangé beaucoup moins ou rien Prise en charge de la diarrhée à domicile * A reçu autre solution de réhydratation ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l'alimentation ** Nombre d'enfants de 0-59 mois ayant eu la diarrhée Masculin 20,3 3 226 9,8 9,5 75,9 24,0 7,4 20,1 655Sexe Féminin 17,5 3 136 11,8 9,7 79,0 20,6 10,7 23,9 550 Douala 6,6 540 6,6 0,0 86,0 11,5 6,6 52,2 36 Yaoundé 10,4 560 9,2 9,3 79,7 19,6 4,2 37,2 59 Adamaoua 20,0 364 16,2 20,1 66,0 34,0 13,6 19,7 73 Centre 15,1 537 12,9 7,4 73,2 26,8 12,1 31,7 81 Est 17,5 365 23,7 10,4 73,2 25,0 22,5 29,8 64 Extrême-Nord 35,3 1 255 9,1 12,4 77,8 22,2 7,1 17,1 443 Littoral 8,2 221 6,6 2,2 80,0 20,0 6,6 27,9 18 Nord 34,7 732 12,5 4,9 84,4 15,6 10,6 15,4 254 Nord-Ouest 7,3 355 12,0 23,8 47,7 52,3 5,7 13,2 26 Ouest 9,6 867 6,3 6,7 78,5 21,5 6,3 31,2 84 Sud 17,0 195 5,7 2,2 76,5 22,0 5,7 27,1 33 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 9,7 370 3,6 7,0 64,9 35,1 1,8 15,0 36 Ensemble Urbain 14,3 2 829 7,0 5,9 79,8 19,9 5,8 28,8 405 Yaoundé/Douala 8,5 1 100 8,2 5,8 82,1 16,5 5,1 42,9 94 Autres villes 18,0 1 728 6,6 6,0 79,1 20,9 6,0 24,6 311 Milieu de résidence Rural 22,6 3 533 12,7 11,4 76,0 23,8 10,5 18,3 800 0-11 mois 18,9 1 374 12,4 14,1 69,9 30,1 9,3 21,0 259 12-23 mois 31,8 1 320 12,3 9,6 73,2 26,8 10,6 23,8 421 24-35 mois 20,3 1 223 11,0 6,9 84,6 15,4 8,4 21,2 248 36-47 mois 12,0 1 343 6,2 7,5 84,1 15,3 6,2 18,7 161 Âge 48-59 mois 10,6 1 102 7,1 8,0 83,6 14,6 7,1 22,4 117 Aucun 29,6 1 972 12,7 11,5 78,0 21,9 10,8 16,4 584 Primaire 16,8 2 533 9,2 8,7 74,9 24,9 7,0 23,1 425 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 10,6 1 854 8,4 5,6 80,4 19,0 7,6 35,3 197 Le plus pauvre 30,0 1 633 12,5 13,3 77,7 22,1 10,3 16,1 490 Pauvre 17,9 1 274 10,0 8,9 76,0 24,0 8,5 18,5 228 Moyen 17,8 1 133 10,9 8,5 75,5 24,2 9,4 24,2 202 Riche 15,1 1 145 8,0 5,0 76,1 23,9 5,9 24,7 173 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 9,6 1 177 8,8 3,8 83,2 15,6 7,8 44,5 113 Total 18,9 6 362 10,8 9,6 77,3 22,5 8,9 21,8 1 205 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 34 ** MICS Indicateur 35 Tableaux 141 Tableau CH. 5: Recherche de soins pour cas de pneumonie suspectée Pourcentage d'enfants de 0-59 mois chez qui une pneumonie est suspectée dans les 2 dernières semaines et qui ont été amenés à un service de santé, Cameroun, 2006 A une infection respiratoire aigue Nombre d'enfants de 0-59 mois H ô p i t a l p u b l i c C e n t r e m é d i c a l i s é d ' a r r o n d i s s e m e n t p u b l i c C e n t r e d e s a n t é i n t é g r é p u b l i c A u t r e p u b l i c H ô p i t a l p r i v é M é d e c i n p r i v é P h a r m a c i e C l i n i q u e A u t r e p r i v é m é d i c a l P a r e n t ( e ) o u a m i ( e ) G u é r i s s e u r t r a d i t i o n n e l A u t r e Tout fournisseur approprié * Nombre d'enfants de 0-59 mois avec un cas suspecté de pneumonie Masculin 8,3 3 226 8,1 3,5 17,0 0,0 4,7 2,0 3,4 0,5 1,8 5,5 0,9 0,7 36,6 268Sexe Féminin 6,8 3 136 5,6 1,0 14,4 0,0 7,5 0,6 3,0 0,8 3,6 5,8 1,9 1,7 32,4 215 Douala 6,3 540 23,6 0,0 3,9 0,0 22,9 0,0 6,4 4,2 4,2 11,9 0,0 3,3 58,9 34 Yaoundé 5,4 560 19,0 0,0 0,0 0,0 11,9 0,0 17,4 0,0 0,0 7,8 0,0 2,3 30,9 30 Adamaoua 3,3 364 9,9 0,0 13,4 0,0 2,8 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 7,3 0,0 26,1 12 Centre 5,4 537 16,4 3,4 13,4 0,0 2,6 4,6 0,0 0,0 0,0 6,8 10,2 0,0 40,4 29 Est 7,2 365 4,3 7,5 15,8 0,0 4,6 0,0 1,2 0,0 7,5 0,0 2,5 4,6 39,6 26 Extrême-Nord 9,4 1 255 2,2 1,1 28,2 0,0 4,7 0,0 0,0 0,0 4,0 6,9 0,0 0,0 36,2 118 Littoral 4,5 221 16,9 0,0 16,6 0,0 14,9 0,0 0,0 0,0 0,0 2,7 5,0 0,0 43,5 10 Nord 17,5 732 3,4 0,0 14,1 0,0 0,8 0,0 3,5 0,0 1,5 1,3 0,0 0,5 19,9 128 Nord-Ouest 2,1 355 0,0 25,5 37,8 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 63,3 7 Ouest 7,7 867 4,1 8,0 13,9 0,0 10,0 6,5 4,3 0,0 3,7 11,5 0,0 0,0 46,1 67 Sud 5,5 195 14,1 0,0 2,6 0,0 3,6 8,7 2,6 5,6 0,0 0,0 3,1 7,2 34,4 11 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 2,4 370 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 12,0 0,0 11,6 10,9 11,6 12,0 9 Ensemble Urbain 6,1 2 829 16,0 2,3 5,5 0,0 10,9 2,1 7,2 1,8 3,5 9,9 0,3 1,3 40,3 174 Yaoundé/Douala 5,8 1 100 21,5 0,0 2,1 0,0 17,8 0,0 11,5 2,2 2,2 10,0 0,0 2,8 45,7 64 Autres villes 6,3 1 728 12,7 3,6 7,5 0,0 6,9 3,3 4,7 1,5 4,2 9,8 0,5 0,4 37,2 109 Milieu de résidence Rural 8,7 3 533 2,0 2,4 21,7 0,0 3,2 1,0 0,9 0,0 2,1 3,3 1,9 1,1 31,6 308 0-11 mois 9,2 1 374 8,4 1,5 14,5 0,0 3,9 3,4 5,3 0,0 2,1 4,6 0,0 1,8 33,8 126 12-23 mois 8,9 1 320 8,1 3,3 18,8 0,0 1,7 1,1 3,1 1,2 0,8 3,0 2,6 1,5 35,2 117 24-35 mois 7,1 1 223 3,5 4,2 16,2 0,0 7,5 0,0 1,4 1,9 3,3 5,6 1,1 0,8 36,5 87 36-47 mois 5,4 1 343 12,0 2,0 12,6 0,0 15,5 1,3 0,0 0,0 3,4 1,3 0,7 0,0 42,7 73 Âge 48-59 mois 7,1 1 102 2,4 0,8 16,3 0,0 5,1 0,0 4,9 0,0 4,6 15,3 2,3 0,9 26,4 79 Aucun 10,4 1 972 1,7 1,2 19,1 0,0 1,2 0,0 1,9 0,0 2,2 4,1 0,0 0,3 24,2 205 Primaire 6,8 2 533 6,7 2,2 14,5 0,0 8,5 3,9 0,4 0,8 3,9 6,6 2,6 1,9 38,9 172 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 5,7 1 854 17,8 5,0 11,7 0,0 11,1 0,0 10,3 1,6 1,4 7,1 1,7 1,5 48,5 106 Le plus pauvre 9,8 1 633 0,5 0,0 16,7 0,0 2,0 0,0 0,7 0,0 2,2 1,3 0,6 0,0 19,8 160 Pauvre 8,8 1 274 3,1 4,4 26,6 0,0 3,7 0,0 0,6 0,0 0,6 9,0 2,1 2,4 38,4 112 Moyen 6,2 1 133 7,1 3,9 13,3 0,0 10,2 4,3 2,1 0,0 8,1 2,6 2,1 1,7 42,9 70 Riche 6,2 1 145 7,8 3,8 8,3 0,0 12,0 3,2 6,7 2,9 1,9 9,6 2,1 2,1 40,0 71 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 5,8 1 177 27,6 1,6 6,8 0,0 8,3 2,0 10,7 1,5 2,1 9,3 0,0 0,0 50,0 68 Total 7,6 6 362 7,0 2,4 15,9 0,0 6,0 1,4 3,2 0,6 2,6 5,6 1,3 1,1 34,8 482 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 23 Tableaux 142 Tableau CH. 6 : Traitement à l'antibiotique de la pneumonie Pourcentage d'enfants de 0-59 mois chez qui un cas de pneumonie est suspecté et qui ont reçu un traitement à l'antibiotique, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants de 0-59 mois chez qui un cas de pneumonie a été suspecté et qui ont reçu un traitement à l'antibiotique durant les 2 dernières semaines * Nombre d'enfants de 0-59 mois chez qui un cas de pneumonie a été suspecté dans les 2 dernières semaines précédant l'enquête Masculin 41,8 268 Sexe Féminin 33,3 215 Douala 69,9 34 Yaoundé 51,9 30 Adamaoua 34,7 12 Centre 59,6 29 Est 58,5 26 Extrême-Nord 31,1 118 Littoral 33,6 10 Nord 20,7 128 Nord-Ouest 62,4 7 Ouest 38,9 67 Sud 60,6 11 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 34,4 9 Ensemble Urbain 57,7 174 Yaoundé/Douala 61,5 64 Autres villes 55,4 109 Milieu de résidence Rural 26,9 308 0-11 mois 31,1 126 12-23 mois 43,1 117 24-35 mois 34,3 87 36-47 mois 36,0 73 Âge 48-59 mois 47,3 79 Aucun 24,4 205 Primaire 38,6 172 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 63,2 106 Le plus pauvre 25,8 160 Pauvre 41,3 112 Moyen 35,4 70 Riche 39,1 71 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 62,8 68 Total 38,0 482 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 22 Tableaux 143 Tableau CH.6A : Connaissance des deux signes de risque de pneumonie Pourcentage de mères/personnes en charge d'enfants de 0-59 mois selon la connaissance des symptômes pour amener immédiatement un enfant à l'hôpital; et reconnaissant la respiration rapide et difficile comme un signe pour soins immédiats, Cameroun, 2006 Pourcentage de mères/personnes en charge d'enfants de 0-59 mois qui pensent qu'un enfant doit être amené immédiatement dans un service de santé s'il : N'arrive pas à boire ou manger Devient plus malade Développe la fièvre A une respiration rapide A des difficultés à respirer A du sang dans les selles Boit difficilement A d'autres symptômes Mères/personnes en charge reconnaissant deux signes de risque de la pneumonie Nombre de mères/ personnes en charge d'enfants de 0-59 mois Douala 18,2 54,7 72,2 17,6 38,5 21,3 11,0 20,8 14,9 540 Yaoundé 14,1 32,8 90,3 7,1 19,7 3,2 2,6 31,6 4,9 560 Adamaoua 14,8 65,7 61,5 6,9 15,6 12,4 1,1 11,3 3,4 364 Centre 8,6 47,1 85,9 14,5 21,2 15,1 5,4 29,5 7,2 537 Est 24,7 43,4 79,5 7,7 11,7 10,7 3,2 23,7 5,3 365 Extrême-Nord 19,5 34,1 81,8 9,9 26,7 7,4 11,5 16,0 2,6 1 255 Littoral 13,3 18,3 84,2 16,8 22,9 16,5 5,9 27,2 14,7 221 Nord 22,3 36,4 80,1 15,3 24,9 15,9 6,6 16,5 8,5 732 Nord-Ouest 13,2 33,0 87,9 8,4 18,5 15,5 1,9 30,4 4,5 355 Ouest 8,9 46,8 93,1 9,4 29,0 8,1 2,7 15,0 4,6 867 Sud 16,0 42,0 71,6 13,0 23,8 9,4 11,8 21,6 5,5 195 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 5,2 37,2 82,9 17,5 28,5 18,9 3,1 40,9 14,8 370 Ensemble Urbain 15,3 40,9 83,6 12,4 27,4 13,0 6,4 22,8 8,3 2 829 Yaoundé/Douala 16,1 43,6 81,4 12,2 28,9 12,1 6,7 26,3 9,8 1 100 Autres villes 14,8 39,2 85,0 12,5 26,4 13,5 6,2 20,5 7,3 1 728 Milieu de résidence Rural 15,4 41,0 81,3 11,0 22,5 11,1 5,9 21,1 5,5 3 533 Aucun 18,8 38,8 77,4 10,3 22,6 11,2 7,8 14,2 4,3 1 972 Primaire 13,5 42,6 83,6 11,6 22,9 13,5 4,8 23,9 6,8 2 533 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 14,4 41,0 85,8 13,1 29,3 10,5 6,1 27,2 9,2 1 854 Le plus pauvre 19,3 39,2 76,0 10,1 22,7 9,5 8,1 18,4 4,0 1 633 Pauvre 15,3 42,6 83,5 11,7 22,7 11,2 5,2 19,2 5,1 1 274 Moyen 12,0 39,2 87,1 11,5 24,6 16,4 3,9 25,2 8,4 1 133 Riche 13,5 44,3 82,0 12,2 24,9 10,2 5,8 20,7 7,5 1 145 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 15,2 40,2 85,4 13,3 29,6 13,3 6,8 27,3 9,9 1 177 Total 15,4 41,0 82,3 11,7 24,7 11,9 6,1 21,8 6,7 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 144 Tableau CH.7 : Utilisation de combustibles solides Distribution (en %) des ménages selon le type de combustible pour la cuisine, et pourcentage des ménages utilisant un combustible solide pour la cuisine, Cameroun, 2006 Type de combustible utilise pour la cuisine Electricité Gaz de pétrole liquéfié (GPL) Bio-gaz Pétrole/ kérosène Charbon de bois Bois Sciure/ Copeaux Paille/ branchages/ herbes Résidus agricoles Non concerné Autre Manquant Total Combustible solide pour la cuisine * Nombre de ménages Douala 0,3 50,4 0,1 9,9 3,9 22,7 7,9 0,0 0,0 4,6 0,1 0,0 100,0 30,6 1 142 Yaoundé 0,5 55,8 2,1 13,3 1,6 11,8 11,2 0,0 0,0 3,7 0,0 0,0 100,0 23,0 907 Adamaoua 0,0 10,4 0,4 4,3 1,9 78,1 0,7 0,0 0,0 4,3 0,0 0,0 100,0 78,8 431 Centre 0,0 5,7 0,7 2,4 0,7 86,1 1,5 0,0 0,0 2,9 0,1 0,0 100,0 87,6 828 Est 0,2 3,6 0,0 2,9 1,3 85,7 1,4 0,0 0,0 4,9 0,0 0,0 100,0 87,1 440 Extrême-Nord 0,0 1,7 0,0 0,4 1,8 89,3 0,2 1,3 0,3 5,0 0,0 0,0 100,0 91,0 1 490 Littoral 0,0 10,9 0,0 4,2 1,6 76,5 3,1 0,0 0,0 3,6 0,0 0,0 100,0 79,6 426 Nord 0,0 0,7 0,0 2,3 2,9 89,7 0,0 0,0 0,2 3,6 0,7 0,0 100,0 89,9 751 Nord-Ouest 0,0 3,7 0,0 5,6 0,6 89,0 0,3 0,0 0,0 0,8 0,0 0,1 100,0 89,3 798 Ouest 0,2 6,8 0,0 3,2 0,8 86,8 0,9 0,0 0,0 1,2 0,0 0,0 100,0 87,7 1 335 Sud 0,0 8,9 0,9 4,1 3,0 78,6 2,4 0,0 0,0 2,0 0,0 0,0 100,0 81,0 331 Douala/Yaoundé /Province Sud-Ouest 0,0 14,0 0,0 9,5 0,6 70,1 2,4 0,0 0,0 3,4 0,0 0,0 100,0 72,5 788 Ensemble Urbain 0,2 30,0 0,6 9,1 2,4 47,8 5,4 0,0 0,0 4,3 0,0 0,0 100,0 53,3 4 859 Yaoundé/Douala 0,4 52,8 1,0 11,4 2,9 17,9 9,4 0,0 0,0 4,2 0,1 0,0 100,0 27,2 2 049 Autres villes 0,1 13,4 0,3 7,5 2,0 69,7 2,5 0,0 0,0 4,4 0,0 0,0 100,0 72,3 2 810 Milieu de résidence Rural 0,0 1,4 0,0 1,2 1,0 93,2 0,2 0,4 0,1 2,4 0,1 0,0 100,0 93,8 4 808 Aucun 0,1 1,1 0,0 1,4 1,4 91,4 0,4 0,7 0,2 3,2 0,1 0,0 100,0 92,7 2 757 Primaire 0,0 6,2 0,2 4,7 1,4 81,7 2,7 0,0 0,0 3,1 0,1 0,0 100,0 84,4 3 308 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 0,2 36,1 0,7 8,5 2,2 43,8 4,6 0,0 0,0 3,7 0,0 0,0 100,0 48,5 3 559 Le plus pauvre 0,0 0,0 0,0 0,1 0,8 96,6 0,0 1,0 0,2 1,1 0,1 0,0 100,0 97,9 1 867 Pauvre 0,0 0,0 0,0 0,2 1,0 95,2 0,0 0,0 0,0 3,5 0,2 0,0 100,0 95,2 1 855 Moyen 0,0 0,1 0,0 1,3 1,1 93,0 0,9 0,0 0,0 3,6 0,0 0,0 100,0 93,9 1 705 Riche 0,1 4,5 0,5 12,9 3,1 66,3 5,8 0,0 0,0 6,7 0,1 0,0 100,0 72,1 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 0,5 62,3 0,9 9,8 2,2 16,0 6,2 0,0 0,0 2,0 0,0 0,0 100,0 22,2 2 309 Total 0,1 15,8 0,3 5,2 1,7 70,4 2,8 0,2 0,1 3,3 0,1 0,0 100,0 73,4 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 24; OMD Indicateur 29 Tableaux 145 Tableau CH.8 : Utilisation de combustibles solides par type de four ou de feu Pourcentage de ménages utilisant des combustibles solides pour la cuisine par type de four ou de feu, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages utilisant des combustibles solides pour la cuisine : Four fermé avec cheminée Four ouvert ou feu avec cheminée ou hotte Four ouvert ou feu sans cheminée ou hotte NSP le type du four/manquant Total Nombre de ménages utilisant des combustibles solides pour la cuisine Douala 5,7 0,0 81,1 13,1 100,0 402 Yaoundé 1,2 0,3 81,6 16,9 100,0 242 Adamaoua 0,2 3,2 91,5 5,1 100,0 358 Centre 0,3 0,2 96,4 3,2 100,0 749 Est 0,1 0,3 94,3 5,4 100,0 405 Extrême-Nord 0,4 4,7 89,7 5,2 100,0 1 431 Littoral 2,0 0,4 93,2 4,3 100,0 354 Nord 0,0 6,6 89,4 4,0 100,0 702 Nord-Ouest 0,2 1,0 97,9 0,9 100,0 718 Ouest 0,0 0,5 98,2 1,4 100,0 1 187 Sud 1,0 2,6 94,0 2,4 100,0 275 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,3 0,5 94,7 4,5 100,0 598 Ensemble Urbain 1,5 1,9 88,8 7,8 100,0 2 797 Yaoundé/Douala 4,0 0,1 81,3 14,6 100,0 644 Autres villes 0,7 2,5 91,1 5,8 100,0 2 152 Milieu de résidence Rural 0,1 2,1 95,3 2,5 100,0 4 626 Aucun 0,3 2,5 93,8 3,3 100,0 2 643 Primaire 0,6 1,7 94,2 3,5 100,0 2 893 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 1,2 1,9 89,3 7,6 100,0 1 859 Le plus pauvre 0,1 4,4 94,4 1,1 100,0 1 849 Pauvre 0,1 1,0 95,4 3,5 100,0 1 831 Moyen 0,4 1,0 94,9 3,8 100,0 1 662 Riche 1,5 1,5 88,4 8,6 100,0 1 522 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 2,8 2,1 85,5 9,7 100,0 559 Total 0,6 2,0 92,8 4,5 100,0 7 423 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 146 Tableau CH.9 : Disponibilité de moustiquaires imprégnées Pourcentage de ménages avec au moins une moustiquaire imprégnée à l'insecticide (MII), Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages avec au moins une moustiquaire Pourcentage de ménages qui ont au moins une moustiquaire imprégnée (MII) * Nombre de ménages Pourcentage des membres des ménages qui ont dormi sous une moustiquaire imprégnée Nombre de membres des ménages Douala 36,1 1,5 1 142 1,0 4 634 Yaoundé 32,6 4,9 907 4,3 3 967 Adamaoua 31,9 2,5 431 1,3 2 233 Centre 32,9 4,8 828 2,2 3 900 Est 34,6 5,6 440 2,8 2 004 Extrême-Nord 31,4 2,4 1 490 0,6 7 440 Littoral 28,6 1,5 426 1,0 1 736 Nord 58,1 13,8 751 2,3 4 073 Nord-Ouest 14,9 1,0 798 0,4 3 189 Ouest 23,4 2,3 1 335 1,2 5 844 Sud 37,8 5,7 331 3,3 1 438 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 28,0 1,7 788 1,2 3 098 Ensemble Urbain 33,4 3,8 4 859 2,2 21 538 Yaoundé/Douala 34,5 3,0 2 049 2,5 8 601 Autres villes 32,5 4,3 2 810 2,0 12 937 Milieu de résidence Rural 30,2 3,5 4 808 1,1 22 019 Aucun 28,7 2,5 2 757 0,6 12 637 Primaire 32,0 3,5 3 308 1,4 15 529 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 33,9 4,7 3 559 2,7 15 194 Le plus pauvre 33,7 4,7 1 867 0,7 9 347 Pauvre 27,9 2,6 1 855 1,3 8 096 Moyen 28,8 3,3 1 705 1,4 7 576 Riche 37,5 3,5 1 931 1,7 8 505 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 30,9 4,1 2 309 2,8 10 034 Total 31,8 3,7 9 667 1,6 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 36 Tableaux 147 Tableau CH.10 : Enfants dormant dans un lit avec moustiquaire Pourcentage d’enfants de 0-59 mois ayant dormi la nuit dernière sous une moustiquaire traitée à l’insecticide, Cameroun, 2006 Ont dormi sous une moustiquaire * Ont dormi sous une moustiquaire traitée ** Ont dormi sous une moustiquaire non traitée Ont dormi sous une moustiquaire mais ne sait pas si elle était traitée Ne sait pas s’ils ont dormi sous une moustiquaire N’ont pas dormi sous une moustiquaire Nombre d’enfants de 0-59 mois Masculin 27,0 13,0 4,9 9,1 0,3 72,7 3 226 Sexe Féminin 25,9 13,2 4,5 8,2 0,1 73,9 3 136 Douala 41,6 14,4 6,2 21,0 0,0 58,4 540 Yaoundé 40,4 19,3 8,8 12,3 0,0 59,6 560 Adamaoua 27,6 14,7 6,6 6,3 0,1 72,3 364 Centre 33,0 16,6 4,6 11,9 0,2 66,8 537 Est 23,8 8,6 7,5 7,7 0,7 75,5 365 Extrême-Nord 11,0 1,6 1,3 8,1 0,3 88,7 1 255 Littoral 36,7 16,2 6,6 13,9 0,0 63,3 221 Nord 24,0 21,7 0,7 1,6 0,6 75,5 732 Nord-Ouest 18,7 12,3 6,4 0,0 0,3 81,0 355 Ouest 26,6 14,7 4,9 6,9 0,4 73,1 867 Sud 31,6 17,5 7,9 6,3 0,0 68,4 195 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 30,9 14,7 6,5 9,7 0,0 69,1 370 Ensemble Urbain 31,6 14,3 5,9 11,3 0,0 68,4 2 829 Yaoundé/Douala 41,0 16,9 7,5 16,6 0,0 59,0 1 100 Autres villes 25,6 12,7 4,9 8,0 0,1 74,3 1 728 Milieu de résidence Rural 22,4 12,2 3,7 6,5 0,4 77,2 3 533 0-11 mois 37,0 25,6 2,8 8,5 0,2 62,9 1 374 12-23 mois 28,7 11,6 6,8 10,4 0,3 71,0 1 320 24-35 mois 24,6 10,5 6,5 7,7 0,3 75,1 1 223 36-47 mois 21,3 8,3 3,8 9,2 0,2 78,5 1 343 Âge 48-59 mois 19,0 8,2 3,7 7,1 0,3 80,7 1 102 Le plus pauvre 15,1 8,9 1,9 4,4 0,4 84,5 1 633 Pauvre 23,8 12,7 3,8 7,3 0,2 76,0 1 274 Moyen 25,8 12,9 5,1 7,8 0,2 74,0 1 133 Riche 35,1 15,2 6,6 13,2 0,0 64,9 1 145 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 37,4 17,6 7,4 12,3 0,2 62,4 1 177 Total 26,5 13,1 4,7 8,6 0,2 73,3 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 38 ** MICS Indicateur 37 ; OMD Indicateur 22 Tableaux 148 Tableau CH.11 : Traitement des enfants avec des médicaments antipaludiques Pourcentage d’enfants de 0-59 mois qui ont souffert de la fièvre dans les 2 dernières semaines et qui ont reçu un traitement antipaludique, Cameroun, 2006 Enfant ayant eu une fièvre au cours des 2 dernières semaines et qui ont été traitées avec : Antipaludique : Autre médicament A eu la fièvre dans les 2 dernières semaines Nombre d’enfants de 0-59 mois SP/Fansidar Chloroquine Amodiaquine Quinine Amodiaquine et Artesunate Artesunate Autre antipaludique Tout antipaludique approprié Paracétamol/ Acetaminophen Aspirine Ibuprofen Autre Ne sait pas Tout traitement antipaludique approprié dans les 24 heures sur la base des symptômes * Nombre d’enfants ayant eu la fièvre pendant les deux dernières semaines Masculin 17,9 3 226 2,6 7,6 12,6 29,6 0,8 2,0 11,4 57,4 51,7 6,4 0,4 21,0 2,7 37,5 579 Sexe Féminin 16,5 3 136 1,5 8,6 13,8 29,9 0,7 0,9 11,4 58,2 55,6 5,4 1,7 19,3 5,2 39,0 516 Douala 10,9 540 5,7 6,6 11,4 29,1 2,5 1,2 22,1 65,8 62,2 1,9 2,2 37,1 0,0 51,1 59 Yaoundé 14,9 560 3,4 0,7 11,2 20,6 0,0 5,2 34,5 69,7 44,0 2,1 1,7 32,7 3,1 46,3 83 Adamaoua 19,6 364 0,0 4,6 6,0 37,2 0,0 3,3 3,6 50,8 40,2 2,3 0,0 13,7 4,1 33,4 71 Centre 28,7 537 0,7 7,7 7,3 37,5 0,0 1,2 9,9 57,6 60,2 9,9 0,7 12,9 2,0 36,6 154 Est 20,7 365 0,0 4,7 18,4 28,3 1,2 1,3 5,8 52,0 63,9 3,2 0,0 13,7 2,9 32,1 76 Extrême-Nord 12,2 1 255 0,0 7,2 4,8 19,3 0,0 0,0 3,0 33,6 37,0 7,7 0,0 7,8 9,4 22,4 153 Littoral 19,2 221 0,0 5,0 26,8 27,3 1,0 0,6 13,0 63,8 46,9 0,9 0,0 36,2 1,0 38,6 42 Nord 16,5 732 0,0 0,7 9,1 20,5 0,0 0,0 4,2 31,9 39,1 4,9 0,0 17,0 6,9 9,3 121 Nord-Ouest 12,0 355 7,4 8,0 25,8 22,0 0,0 0,0 15,5 70,7 66,4 3,6 1,4 12,8 5,4 43,2 43 Ouest 16,7 867 8,4 18,1 21,0 41,6 0,9 2,7 13,7 84,1 66,1 5,2 2,0 28,9 3,8 54,6 145 Sud 29,3 195 0,0 9,7 16,7 40,7 4,9 0,7 12,5 69,2 61,9 9,3 3,1 27,2 0,7 58,7 57 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 24,5 370 0,0 17,6 20,2 30,0 1,6 1,6 13,3 69,9 66,3 11,1 2,3 23,9 0,5 57,5 91 Ensemble Urbain 15,3 2 829 3,5 7,5 14,1 32,9 1,1 3,5 16,3 69,1 51,6 7,4 1,5 26,9 2,5 52,5 434 Yaoundé/Douala 12,9 1 100 4,3 3,1 11,3 24,1 1,0 3,6 29,4 68,1 51,5 2,0 1,9 34,5 1,8 48,3 142 Autres villes 16,9 1 728 3,1 9,6 15,5 37,2 1,2 3,4 9,9 69,6 51,7 10,1 1,3 23,1 2,8 54,5 292 Milieu de résidence Rural 18,7 3 533 1,1 8,5 12,5 27,7 0,5 0,2 8,2 50,4 54,8 4,9 0,7 15,9 4,8 28,8 661 0-11 mois 13,8 1 374 3,2 8,4 14,0 25,3 0,2 0,2 14,5 56,5 49,6 4,4 0,3 25,4 2,6 29,1 189 12-23 mois 24,7 1 320 1,0 9,3 15,7 27,8 0,4 2,7 11,4 58,9 50,0 8,9 1,6 17,3 4,6 41,4 326 24-35 mois 16,7 1 223 2,0 6,9 15,0 29,7 1,6 1,8 12,1 60,2 56,4 6,5 1,1 24,5 5,3 42,1 204 36-47 mois 16,8 1 343 2,9 8,4 10,3 29,9 0,7 1,3 9,0 53,5 56,0 3,6 0,0 19,6 2,9 38,2 225 Âge 48-59 mois 13,7 1 102 1,8 6,3 8,6 39,5 1,2 0,2 10,1 60,3 58,5 3,9 2,0 15,2 3,4 37,5 151 Aucun 15,0 1 972 0,4 4,0 6,7 24,7 0,3 0,3 5,5 36,8 37,4 3,9 0,0 12,7 7,6 17,3 296 Primaire 18,6 2 533 2,6 12,4 13,6 29,1 0,4 0,5 10,3 59,3 60,8 7,0 1,8 20,6 2,9 41,3 470 Niveau d’instruction de la mère Secondaire et + 17,7 1 854 2,8 5,5 18,3 35,3 1,7 3,9 18,2 74,6 57,7 6,0 0,8 26,4 2,0 52,6 328 Le plus pauvre 14,7 1 633 0,0 5,6 7,0 19,5 0,0 0,1 3,8 33,2 42,0 5,0 0,0 15,4 7,5 13,9 240 Pauvre 18,7 1 274 0,5 9,7 12,0 31,0 0,5 0,0 7,3 53,6 54,8 4,7 1,9 11,6 4,8 30,0 238 Moyen 20,2 1 133 4,1 12,2 16,6 32,3 0,6 1,3 12,0 65,4 59,0 8,0 0,5 19,1 3,0 43,2 228 Riche 18,5 1 145 2,2 5,9 15,5 34,2 1,3 3,6 13,5 67,8 56,6 4,3 0,8 24,6 1,5 56,7 211 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 15,0 1 177 4,2 6,5 15,9 33,4 1,7 3,0 23,8 75,0 56,6 8,0 2,1 34,7 1,7 53,6 177 Total 17,2 6 362 2,1 8,1 13,2 29,8 0,8 1,5 11,4 57,8 53,5 5,9 1,0 20,2 3,9 38,2 1 095 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 *MICS Indicateur 39 ; OMD Indicateur 22 Tableaux 149 Tableau CH.12 : Source et coût de l’approvisionnement en moustiquaires traitées Distribution (en %) des ménages par source d’approvisionnement en moustiquaires traitées pour prévenir le paludisme, pourcentage de ménages obtenant des moustiquaires traitées gratuitement, et coût médian des moustiquaires traitées pour ceux qui payent leurs moustiquaires, par type, Cameroun, 2006 Source de la moustiquaire traitée Pourcentage gratuit Coût médian pour ceux qui ne l’obtiennent pas gratuitement Public* Privé Autre Total Nombre de ménages avec au moins une moustiquaire traitée Public Privé Public** Privé** Ensemble Urbain 51,0 6,0 43,0 100,0 183 39,9 2,1 3 500,0 3 694,0 Yaoundé/Douala 48,6 4,2 47,1 100,0 62 29,2 0,0 3 500,0 3 500,0 Autres villes 52,2 7,0 40,9 100,0 121 44,6 3,1 3 500,0 4 149,4 Milieu de résidence Rural 63,1 3,7 33,2 100,0 170 59,5 3,0 3 500,0 4 791,4 Douala 69,2 0,0 30,8 100,0 18 55,5 0 3 685,4 , Yaoundé 40,6 5,9 53,5 100,0 45 19,4 0,0 3 500,0 3 500,0 Adamaoua 66,3 3,3 30,4 100,0 11 63,0 3,3 2 500,0 , Centre 44,2 2,9 52,9 100,0 39 35,1 2,9 3 500,0 , Est 44,1 13,5 42,3 100,0 25 31,5 7,1 3 558,5 4 018,8 Extrême-Nord 41,1 7,5 51,4 100,0 36 32,4 7,5 3 500,0 , Littoral 0,0 19,0 81,0 100,0 7 0,0 19,0 , , Nord 83,4 1,0 15,6 100,0 103 82,0 0,0 3 495,4 4 250,0 Nord-Ouest 36,6 19,7 43,7 100,0 8 36,6 0,0 , , Ouest 50,0 0,0 50,0 100,0 31 50,0 0 , , Sud 51,9 8,1 40,0 100,0 19 42,6 2,5 3 863,5 4 000,0 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 46,0 13,3 40,7 100,0 14 15,0 9,6 3 253,8 , Aucun 69,9 1,9 28,2 100,0 69 68,8 1,3 1 000,0 3 000,0 Primaire 58,1 2,8 39,1 100,0 115 53,4 1,9 3 500,0 4 060,7 Niveau d’instruction du chef de ménage Secondaire et + 51,1 7,6 41,3 100,0 169 38,4 3,5 3 500,0 3 500,0 Le plus pauvre 77,0 1,7 21,3 100,0 88 76,2 1,0 1 552,5 3 200,0 Pauvre 48,4 5,8 45,8 100,0 48 43,8 3,6 3 332,5 4 250,0 Moyen 50,3 7,2 42,5 100,0 56 44,6 6,3 3 500,0 5 000,0 Riche 55,1 4,1 40,9 100,0 67 45,9 2,8 3 500,0 , Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 47,4 6,7 45,9 100,0 95 29,0 1,0 3 500,0 3 500,0 Total 56,8 4,9 38,3 100,0 354 49,9 2,5 3 500,0 3 684,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 96 ** MICS Indicateur 97 , : Non disponible Tableaux 150 Tableau CH.13 : Source et coût d’approvisionnement des antipaludiques Distribution (en %) d’enfants de 0-59 mois ayant eu une fièvre et reçu un antipaludique par source, pourcentage d’enfants ayant obtenu gratuitement l’antipaludique et coût médian de ceux achetés, Cameroun, 2006 Source des antipaludiques Pourcentage gratuit Coût médian pour ceux qui l’ont acheté Public* Privé Autre Total Nombre d’enfants ayant eu une fièvre au cours des 2 dernières semaines et qui ont traités avec des anti- paludiques Public Privé Public** Privé** Masculin 33,8 30,1 36,1 100,0 337 4,2 3,4 1 200 2 831 Sexe Féminin 30,0 33,1 36,9 100,0 305 0,5 1,1 1 500 2 089 Douala 6,6 64,1 29,2 100,0 39 0,0 9,9 1 458 3 200 Yaoundé 14,1 63,4 22,5 100,0 60 21,7 0,0 1 500 3 539 Adamaoua 48,7 5,3 46,0 100,0 36 0,0 17,4 2 451 3 858 Centre 41,4 24,4 34,2 100,0 90 0,0 0,0 1 000 2 000 Est 22,5 37,3 40,2 100,0 40 0,0 2,5 1 556 1 584 Extrême-Nord 58,3 18,3 23,4 100,0 52 0,0 0,0 1 000 2 898 Littoral 12,2 43,3 44,5 100,0 27 0,0 0,0 1 788 3 209 Nord 32,7 3,7 63,6 100,0 39 0,0 0,0 1 805 100 Nord-Ouest 50,2 18,8 31,0 100,0 31 0,0 0,0 1 389 1 859 Ouest 33,1 30,7 36,2 100,0 122 7,2 0,0 1 273 3 000 Sud 41,6 35,2 23,2 100,0 42 2,6 0,0 1 000 1 470 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 16,5 31,1 52,3 100,0 64 0,0 6,8 1 000 1 200 Ensemble Urbain 22,8 42,4 34,8 100,0 304 7,5 1,9 1 320 3 000 Yaoundé/Douala 11,2 63,7 25,2 100,0 99 16,7 3,9 1 500 3 500 Autres villes 28,4 32,1 39,5 100,0 205 5,8 0,0 1 250 2 779 Milieu de esidence Rural 40,2 21,8 38,0 100,0 338 0,0 2,8 1 200 1 600 Aucun 38,8 14,4 46,7 100,0 109 0,0 2,1 887 3 000 Primaire 31,8 30,8 37,5 100,0 283 0,0 1,5 1 200 2 284 Niveau d’instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 29,2 39,9 30,9 100,0 249 7,1 2,9 1 500 2 846 Le plus pauvre 45,5 9,0 45,5 100,0 80 0,0 0,0 1 200 1 256 Pauvre 39,8 17,6 42,5 100,0 131 0,0 5,6 1 200 1 596 Moyen 33,6 27,2 39,2 100,0 151 0,0 0,9 1 200 2 000 Riche 27,1 37,6 35,3 100,0 144 8,6 0,0 1 472 2 467 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 19,8 56,7 23,5 100,0 136 6,9 3,7 1 481 3 200 Total 32,0 31,6 36,5 100,0 642 2,5 2,2 1 215 2 500 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 96 ** MICS Indicateur 97 Tableaux 151 Tableau CH.14 : Source et coût d’approvisionnement des antibiotiques Distribution (en %) des enfants de 0-59 mois chez qui un cas de pneumonie a été suspecté durant les 2 dernières semaines précédant l’enquête par source d’antibiotique pour traiter la pneumonie, pourcentage avec cas de maladie respiratoire, pourcentage de ceux obtenant gratuitement et coût médian des antibiotiques achetés, par type et source des antibiotiques, Cameroun, 2006 Antibiotique Pourcentage gratuit Coût médian pour ceux qui l’ont acheté Public* Privé Autre Total Nombre d’enfants ayant eu une maladie respiratoire durant les 2 semaines et qui ont reçu des antibiotiques Public Privé Public** Privé** Masculin 33,3 36,8 29,9 100,0 114 1,2 0,0 1 605 2 500 Sexe Féminin 26,2 39,7 34,1 100,0 72 0,0 0,0 1 157 2 858 Douala 17,8 66,8 15,4 100,0 24 0,0 0,0 1 500 4 000 Yaoundé 2,5 78,8 18,6 100,0 18 100,0 0,0 . 4 000 Adamaoua 59,1 25,6 15,3 100,0 4 0,0 0,0 1 763 4 389 Centre 26,6 44,3 29,2 100,0 18 0,0 0,0 1 450 2 500 Est 42,3 26,5 31,2 100,0 16 0,0 0,0 4 000 1 697 Extrême-Nord 21,9 15,1 63,0 100,0 37 0,0 0,0 730 1 638 Littoral 59,0 29,6 11,4 100,0 3 0,0 0,0 3 176 . Nord 46,2 21,7 32,1 100,0 27 0,0 0,0 1 223 2 035 Nord-Ouest 59,1 24,2 16,7 100,0 5 0,0 0,0 2 548 5 100 Ouest 39,5 35,9 24,6 100,0 26 0,0 0,0 1 922 1 967 Sud 30,9 58,6 10,6 100,0 6 0,0 0,0 2 874 2 850 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 31,3 35,0 33,7 100,0 3 0,0 0,0 250 . Ensemble Urbain 16,2 51,5 32,3 100,0 102 2,7 0,0 1 500 2 910 Yaoundé/Douala 11,4 71,9 16,8 100,0 41 9,5 0,0 1 500 4 000 Autres villes 19,5 37,6 42,9 100,0 61 0,0 0,0 1 300 2 103 Milieu de résidence Rural 47,9 21,5 30,6 100,0 85 0,0 0,0 1 613 2 314 Aucun 35,1 8,8 56,1 100,0 50 0,0 0,0 1 548 1 917 Primaire 30,3 42,7 27,0 100,0 67 2,2 0,0 1 581 2 347 Niveau d’instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 27,5 54,6 17,9 100,0 69 0,0 0,0 2 486 4 000 Le plus pauvre 34,3 4,6 61,1 100,0 42 0,0 0,0 1 145 1 000 Pauvre 38,4 27,1 34,5 100,0 47 0,0 0,0 1 615 2 500 Moyen 39,6 42,5 17,9 100,0 25 0,0 0,0 2 792 3 117 Riche 25,8 53,1 21,1 100,0 30 0,0 0,0 2 869 3 862 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 16,3 69,0 14,6 100,0 43 6,4 0,0 1 500 2 693 Total 30,5 37,9 31,5 100,0 187 0,8 0,0 1 600 2 585 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 96 ** MICS Indicateur 97 Tableaux 152 Tableau CH.15 : Source et coût du sel de réhydratation orale (SRO) Distribution (en %) des enfants de 0-59 mois ayant eu une diarrhée par source de SRO ; de ceux ayant obtenu gratuitement le SRO et coût médian du SRO, Cameroun, 2006 Source du sel de réhydratation orale Pourcentage gratuit Coût médian pour ceux qui l’ont achetés Public* Privé Autre Total Nombre d’enfants ayant eu une diarrhée au cours des deux dernières semaines et qui ont reçu du sel de réhydratation orale Public Privé Public** Privé** Masculin 55,2 30,4 14,4 100,0 71 0,6 5,2 175,0 200,0 Sexe Féminin 57,8 32,8 9,4 100,0 66 5,6 11,7 200,0 250,0 Douala 48,7 43,4 7,9 100,0 14 0,0 0,0 147,5 250,0 Yaoundé 15,0 67,6 17,4 100,0 15 0,0 0,0 100,0 200,0 Adamaoua 62,1 19,3 18,6 100,0 8 0,0 0,0 100,0 114,5 Centre 56,0 21,2 22,9 100,0 13 17,8 40,9 250,0 876,2 Est 38,2 46,2 15,6 100,0 7 0,0 0,0 191,6 137,6 Extrême-Nord 78,7 16,1 5,2 100,0 32 0,0 0,0 175,0 169,7 Littoral 38,9 22,2 38,9 100,0 2 0,0 0,0 350,0 200,0 Nord 89,9 10,1 0,0 100,0 14 6,8 0,0 365,8 444,2 Nord-Ouest 77,1 22,9 0,0 100,0 8 0,0 0,0 196,1 150,0 Ouest 27,8 43,0 29,1 100,0 12 0,0 0,0 100,0 200,0 Sud 75,1 15,9 9,0 100,0 4 7,8 0,0 250,7 . Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 33,4 57,2 9,4 100,0 9 0,0 48,7 334,3 241,7 Ensemble Urbain 50,8 34,5 14,7 100,0 83 0,0 0,0 175,0 200,0 Yaoundé/Douala 31,2 56,0 12,8 100,0 29 0,0 0,0 116,8 246,4 Autres villes 61,1 23,2 15,7 100,0 54 0,0 0,0 175,0 200,0 Milieu de résidence Rural 65,1 27,1 7,8 100,0 54 6,7 24,8 206,9 150,0 Aucun 73,8 18,5 7,7 100,0 31 3,7 0,0 213,6 150,0 Primaire 52,6 36,5 10,9 100,0 56 0,8 12,5 175,0 200,0 Niveau d’instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 50,2 34,0 15,8 100,0 51 5,1 6,5 161,9 250,0 Le plus pauvre 78,9 19,3 1,8 100,0 20 5,3 0,0 200,0 307,1 Pauvre 59,8 26,9 13,2 100,0 14 0,0 0,0 188,3 100,0 Moyen 47,9 38,2 13,9 100,0 28 11,3 34,0 300,0 250,0 Riche 58,2 23,6 18,2 100,0 40 0,0 0,0 175,0 200,0 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 46,4 44,9 8,7 100,0 34 0,0 0,0 100,0 247,5 Total 56,5 31,6 12,0 100,0 137 3,1 8,5 175,0 200,0 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 96 ** MICS Indicateur 97 Tableaux 153 THEME 5 : NUPTIALITE ET SANTE DE LA REPRODUCTION Tableau RH.0 : Mariage/union précoce Pourcentage de femmes de 15-49 ans mariées ou en union avant leur 15ème, 18ème, 20ème, 22ème et 25ème anniversaire, et âge médian des femmes en mariage ou en union, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes mariées avant l’âge de : 15 ans 18 ans 20 ans 22 ans 25 ans Âge médian au premier mariage/union Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 2,9 13,1 26,1 37,5 47,3 20 1 217 Yaoundé 3,8 15,6 27,7 37,2 46,0 20 1 016 Adamaoua 21,8 61,8 71,9 76,9 79,4 15 455 Centre 7,4 28,6 42,0 52,4 61,5 18 720 Est 17,6 53,4 66,9 71,7 76,6 16 434 Extrême-Nord 31,4 70,1 77,6 82,1 84,0 15 1 337 Littoral 2,4 16,1 29,2 38,8 46,6 19 359 Nord 23,9 70,4 80,5 84,1 86,1 15 783 Nord-Ouest 8,7 26,7 40,5 48,9 58,6 18 565 Ouest 3,7 24,9 40,8 50,1 57,8 18 1 165 Sud 8,3 30,2 45,4 53,9 63,3 18 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 9,1 28,3 40,7 48,3 56,5 18 666 Ensemble Urbain 7,2 24,4 35,7 44,1 51,8 18 4 990 Yaoundé/Douala 3,3 14,2 26,8 37,3 46,7 20 2 233 Autres villes 10,3 32,6 43,0 49,5 56,0 17 2 758 Milieu de résidence Rural 18,3 51,8 65,1 72,3 77,7 16 4 019 15-19 6,9 21,2 23,4 23,4 23,4 15 2 016 20-24 11,3 36,3 51,1 59,2 62,2 17 1 848 25-29 12,9 40,2 55,0 65,1 76,6 18 1 543 30-34 14,6 43,8 56,8 66,5 78,9 18 1 184 35-39 14,8 42,6 58,6 69,2 79,4 18 1 027 40-44 17,1 46,3 61,1 73,7 82,6 18 798 Âge 45-49 14,5 43,5 63,3 75,9 84,1 18 592 Aucun 31,6 76,3 85,2 89,3 91,6 15 1 965 Primaire 11,8 40,3 56,7 65,9 72,3 17 3 239 Niveau d’instruction de la femme Secondaire et + 2,4 13,0 23,3 32,0 41,1 20 3 803 Le plus pauvre 27,8 69,1 78,9 83,4 85,9 15 1 704 Pauvre 14,9 47,7 61,5 70,7 76,5 17 1 402 Moyen 11,7 39,3 53,9 60,9 67,6 17 1 420 Riche 8,1 27,5 40,6 49,1 56,8 18 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 3,7 14,6 25,6 34,8 44,0 20 2 603 Total 12,2 36,6 48,8 56,7 63,4 17 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 154 Tableau RH.1 : Utilisation actuelle de la contraception Pourcentage de femmes de 15-49 ans mariées ou en union utilisant (ou dont le partenaire utilise) actuellement une méthode contraceptive, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes mariées ou en union utilisant actuellement : N’utilise aucune méthode S t é r i l i s a t i o n f é m i n i n e P i l u l e D I U ( S t é r i l e t ) I n j e c t i o n s I m p l a n t s C o n d o m m a s c u l i n C o n d o m f é m i n i n D i a p h r a g m e M é t h o d e d e l ’ a l l a i t e m e n t m a t e r n e l e t d e l ’ a m é n o r r h é e ( M A M A ) A b s t i n e n c e p é r i o d i q u e R e t r a i t A u t r e Total Toute méthode moderne Toute méthode traditionnelle Toute méthode * Nombre de femmes actuellement mariées ou en union Douala 62,9 0,0 3,3 0,9 1,9 0,0 17,0 0,3 0,0 0,8 12,6 0,4 0,0 100,0 23,3 13,8 37,1 570 Yaoundé 58,8 0,0 5,6 1,0 3,3 3,0 14,4 0,0 0,0 2,2 11,6 0,0 0,0 100,0 27,3 13,8 41,2 467 Adamaoua 83,0 0,0 1,5 0,0 1,1 0,2 2,7 0,0 0,0 5,5 5,6 0,4 0,1 100,0 5,5 11,6 17,0 331 Centre 71,8 0,9 3,4 0,0 4,3 0,9 5,4 0,0 0,4 4,4 7,8 0,1 0,6 100,0 15,2 12,9 28,2 400 Est 88,2 0,0 1,2 0,0 0,9 0,2 3,0 0,0 0,0 0,4 4,8 1,0 0,3 100,0 5,3 6,4 11,8 272 Extrême-Nord 97,3 0,0 0,0 0,0 1,4 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 1,1 0,0 0,0 100,0 1,4 1,3 2,7 1 061 Littoral 57,8 0,0 2,5 0,4 2,4 0,0 8,2 0,0 0,0 4,3 22,7 0,8 1,0 100,0 13,5 28,7 42,2 166 Nord 77,7 0,1 0,3 0,0 1,6 0,6 0,6 0,0 0,0 6,0 13,1 0,0 0,0 100,0 3,2 19,1 22,3 639 Nord-Ouest 43,6 0,0 2,1 0,8 4,7 0,0 9,5 0,0 0,0 2,7 30,6 5,0 0,9 100,0 17,1 39,2 56,4 317 Ouest 50,9 0,2 1,0 0,2 1,6 1,1 9,8 0,0 0,0 5,9 28,3 0,8 0,2 100,0 13,9 35,1 49,1 683 Sud 75,2 0,8 3,4 0,3 4,3 1,2 4,4 0,2 0,0 1,6 8,3 0,2 0,4 100,0 14,4 10,5 24,8 175 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 46,8 3,9 2,4 0,0 3,3 0,8 8,3 0,4 0,0 7,2 24,1 0,5 2,3 100,0 19,1 34,1 53,2 336 Ensemble Urbain 63,4 0,4 2,9 0,6 3,1 1,0 11,4 0,1 0,0 1,9 14,4 0,8 0,2 100,0 19,4 17,2 36,6 2 498 Yaoundé/Douala 61,1 0,0 4,4 1,0 2,5 1,4 15,8 0,1 0,0 1,4 12,2 0,2 0,0 100,0 25,1 13,8 38,9 1 036 Autres villes 65,0 0,6 1,9 0,3 3,5 0,7 8,3 0,0 0,0 2,2 15,9 1,2 0,3 100,0 15,4 19,6 35,0 1 462 Milieu de résidence Rural 77,2 0,4 1,0 0,0 1,6 0,3 2,3 0,1 0,1 4,4 11,9 0,4 0,5 100,0 5,7 17,2 22,8 2 919 15-19 83,4 0,0 0,2 0,0 1,2 0,0 5,2 0,1 0,0 3,0 6,9 0,0 0,2 100,0 6,5 10,1 16,6 437 20-24 75,8 0,0 0,7 0,0 1,8 0,5 7,3 0,1 0,0 3,0 10,2 0,3 0,3 100,0 10,4 13,8 24,2 1 034 25-29 69,3 0,1 1,8 0,4 2,0 0,4 7,3 0,0 0,0 4,4 13,3 0,7 0,4 100,0 11,9 18,8 30,7 1 143 30-34 65,5 0,4 2,5 0,2 2,6 0,5 8,3 0,1 0,2 4,5 14,5 0,8 0,0 100,0 14,7 19,8 34,5 952 35-39 63,9 0,5 2,9 0,4 2,7 0,7 6,0 0,0 0,0 3,2 19,3 0,3 0,1 100,0 13,2 22,9 36,1 817 40-44 69,1 1,2 2,8 0,9 3,4 1,1 4,9 0,0 0,0 1,6 13,0 1,4 0,5 100,0 14,4 16,6 30,9 603 Âge 45-49 77,3 1,1 1,8 0,1 2,3 1,6 3,1 0,0 0,0 0,7 10,8 0,1 1,1 100,0 10,1 12,6 22,7 431 Aucun 88,9 0,1 0,4 0,0 0,4 0,1 0,3 0,0 0,1 2,9 6,4 0,2 0,2 100,0 1,4 9,7 11,1 1 690 Primaire 68,7 0,6 1,9 0,2 2,5 0,5 5,9 0,0 0,0 3,8 14,6 0,8 0,5 100,0 11,6 19,7 31,3 2 170 Niveau d’instruction de la femme Secondaire et + 54,1 0,3 3,4 0,7 3,9 1,3 14,1 0,2 0,0 2,6 18,2 0,7 0,3 100,0 24,1 21,8 45,9 1 555 Le plus pauvre 89,3 0,1 0,2 0,0 1,0 0,1 0,3 0,0 0,1 2,5 6,1 0,1 0,1 100,0 1,8 8,9 10,7 1 374 Pauvre 74,1 0,5 0,7 0,0 1,0 0,5 2,4 0,0 0,0 5,5 14,0 0,8 0,6 100,0 5,0 20,9 25,9 991 Moyen 64,9 0,5 1,7 0,1 3,0 0,4 5,3 0,0 0,0 5,3 17,2 0,9 0,6 100,0 11,0 24,1 35,1 853 Riche 64,6 0,4 3,1 0,2 3,9 0,7 9,2 0,1 0,0 2,0 14,5 0,9 0,2 100,0 17,8 17,6 35,4 1 022 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 56,1 0,5 3,7 1,0 2,9 1,5 15,7 0,1 0,0 1,7 16,1 0,4 0,2 100,0 25,5 18,4 43,9 1 177 Total 70,8 0,4 1,9 0,3 2,3 0,6 6,5 0,1 0,0 3,2 13,1 0,6 0,3 100,0 12,0 17,2 29,2 5 417 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 21 ; OMD Indicateur 19C Tableaux 155 Tableau RH.1A : Utilisation par le passé de la contraception Pourcentage de femmes de 15-49 ans mariées ou en union ayant utilisé (ou dont le partenaire utilisait) une méthode contraceptive dans le passé, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes mariées ou en union ayant utilisé : N’utilisait pas de méthode S t é r i l i s a t i o n f é m i n i n e S t é r i l i s a t i o n m a s c u l i n e P i l u l e D I U ( S t é r i l e t ) I n j e c t i o n s I m p l a n t s C o n d o m m a s c u l i n C o n d o m f é m i n i n D i a p h r a g m e l a l l a i t e m e n t m a t e r n e l e t d e l ’ é h é A b s t i n e n c e p é r i o d i q u e R e t r a i t A u t r e Total Toute méthode moderne Toute méthode traditionnelle Toute méthode * Nombre de femmes actuellement mariées ou en union Douala 40,2 0,0 0,0 6,1 0,5 1,5 0,5 29,4 0,3 0,4 0,1 20,4 0,4 0,1 100,0 38,7 21,0 59,8 570 Yaoundé 47,2 0,1 0,0 13,8 1,3 2,2 0,5 18,3 0,1 0,0 0,3 15,2 0,0 0,9 100,0 36,3 16,5 52,8 467 Adamaoua 73,5 0,0 0,0 3,2 0,4 0,9 0,1 3,8 0,0 0,0 7,6 9,9 0,4 0,2 100,0 8,5 18,0 26,5 331 Centre 66,2 0,3 0,0 8,2 0,9 1,5 0,2 7,2 0,0 0,0 4,4 10,2 0,4 0,6 100,0 18,2 15,6 33,8 400 Est 83,2 0,0 0,0 3,7 0,0 1,0 0,0 4,5 0,0 0,0 0,6 5,7 0,4 0,9 100,0 9,2 7,6 16,8 272 Extrême-Nord 94,8 0,0 0,0 2,0 0,0 1,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 1,4 0,0 0,3 100,0 3,2 2,0 5,2 1 061 Littoral 41,8 0,0 0,0 6,2 0,5 1,1 0,0 11,2 0,0 0,0 7,6 31,1 0,0 0,4 100,0 19,1 39,1 58,2 166 Nord 71,6 0,0 0,0 1,3 0,2 1,4 0,2 0,8 0,0 0,0 6,3 18,1 0,0 0,1 100,0 3,8 24,5 28,4 639 Nord-Ouest 31,5 0,8 0,2 6,1 1,3 1,1 0,0 14,2 0,0 0,0 1,5 39,2 3,6 0,6 100,0 23,6 44,8 68,5 317 Ouest 39,4 0,0 0,0 1,7 0,0 1,6 0,2 17,0 0,0 0,0 2,8 36,0 0,8 0,7 100,0 20,4 40,2 60,6 683 Sud 59,0 0,3 0,0 13,8 0,0 5,5 0,0 9,5 0,2 0,0 0,4 10,3 0,8 0,3 100,0 29,2 11,8 41,0 175 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 23,5 0,0 0,0 5,9 0,0 2,7 0,5 14,2 0,4 0,2 7,3 43,1 0,6 1,6 100,0 23,9 52,6 76,5 336 Ensemble Urbain 50,8 0,0 0,0 7,5 0,6 2,0 0,3 17,4 0,1 0,1 1,4 19,0 0,5 0,3 100,0 28,1 21,1 49,2 2 498 Yaoundé/Douala 43,4 0,0 0,0 9,6 0,9 1,8 0,5 24,4 0,2 0,2 0,2 18,1 0,2 0,5 100,0 37,6 19,0 56,6 1 036 Autres villes 56,0 0,0 0,0 6,0 0,4 2,2 0,2 12,5 0,1 0,0 2,2 19,6 0,6 0,2 100,0 21,4 22,6 44,0 1 462 Milieu de résidence Rural 68,5 0,1 0,0 2,8 0,2 1,2 0,1 4,1 0,0 0,0 4,0 17,8 0,5 0,7 100,0 8,5 22,9 31,5 2 919 15-19 75,9 0,0 0,0 0,1 0,2 0,2 0,0 9,9 0,4 0,0 1,6 11,3 0,1 0,3 100,0 10,8 13,3 24,1 437 20-24 62,2 0,0 0,1 3,2 0,0 0,9 0,0 16,1 0,0 0,0 1,3 15,1 0,5 0,8 100,0 20,3 17,6 37,8 1 034 25-29 58,6 0,0 0,0 5,1 0,4 1,8 0,2 12,6 0,0 0,0 3,0 17,3 0,5 0,6 100,0 20,1 21,3 41,4 1 143 30-34 54,7 0,0 0,0 5,3 0,1 1,8 0,3 10,7 0,1 0,0 3,4 22,1 0,8 0,5 100,0 18,4 26,9 45,3 952 35-39 56,8 0,0 0,0 5,5 0,6 2,5 0,2 7,3 0,0 0,4 3,1 23,3 0,2 0,1 100,0 16,5 26,7 43,2 817 40-44 62,1 0,1 0,0 9,0 0,6 2,0 0,2 4,3 0,1 0,0 2,9 17,4 1,0 0,2 100,0 16,3 21,5 37,9 603 Âge 45-49 61,5 0,6 0,0 5,9 1,1 1,4 0,7 3,5 0,0 0,0 4,9 19,3 0,0 1,1 100,0 13,2 25,3 38,5 431 Aucun 84,0 0,1 0,0 0,8 0,0 0,4 0,1 0,4 0,0 0,0 3,6 10,2 0,1 0,3 100,0 1,7 14,3 16,0 1 690 Primaire 57,8 0,1 0,0 4,2 0,4 1,4 0,2 9,3 0,1 0,0 3,3 21,9 0,6 0,7 100,0 15,7 26,5 42,2 2 170 Niveau d’instruction de la femme Secondaire et + 38,1 0,1 0,0 10,5 0,7 3,2 0,3 22,4 0,1 0,1 1,1 22,1 0,7 0,5 100,0 37,5 24,4 61,9 1 555 Le plus pauvre 84,7 0,0 0,0 0,8 0,1 0,6 0,0 0,6 0,0 0,0 3,9 8,9 0,1 0,3 100,0 2,1 13,3 15,3 1 374 Pauvre 63,8 0,1 0,0 3,3 0,1 1,1 0,1 5,7 0,0 0,0 3,4 21,1 0,7 0,6 100,0 10,5 25,7 36,2 991 Moyen 54,4 0,2 0,1 4,4 0,2 2,1 0,0 7,5 0,0 0,1 3,8 25,2 1,2 0,8 100,0 14,6 31,0 45,6 853 Riche 54,7 0,1 0,0 5,0 0,3 1,9 0,4 15,1 0,1 0,0 2,1 19,7 0,3 0,3 100,0 22,9 22,4 45,3 1 022 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 38,3 0,0 0,0 11,3 1,2 2,6 0,4 23,2 0,2 0,2 0,9 20,8 0,3 0,6 100,0 39,1 22,6 61,7 1 177 Total 60,3 0,1 0,0 4,9 0,4 1,6 0,2 10,3 0,1 0,1 2,8 18,3 0,5 0,5 100,0 17,6 22,1 39,7 5 417 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 156 Tableau RH.2 : Besoin non satisfait en matière de contraception Pourcentage de femmes de 15-49 ans actuellement mariées ou en union qui ont des besoins non satisfaits de planification familiale et pourcentage de demande de contraception satisfaite, Cameroun, 2006 Besoin de contraception non satisfait Utilisation actuelle de la contraception* Pour espacement** Pour limiter *** Total **** Nombre de femmes actuellement mariées ou en union Pourcentage de demande de contraception satisfaite ***** Nombre de femmes actuellement mariées ou en union ayant des besoins en contraception Douala 37,1 1,9 0,6 2,5 570 93,7 226 Yaoundé 41,2 3,0 0,3 3,3 467 92,5 208 Adamaoua 17,0 1,7 0,2 1,9 331 90,0 63 Centre 28,2 2,3 0,9 3,2 400 89,7 125 Est 11,8 5,3 1,2 6,5 272 64,4 50 Extrême-Nord 2,7 2,3 0,9 3,2 1 061 45,4 62 Littoral 42,2 0,9 0,0 0,9 166 97,9 72 Nord 22,3 2,2 0,5 2,7 639 89,1 160 Nord-Ouest 56,4 2,0 0,9 2,9 317 95,1 188 Ouest 49,1 2,2 0,0 2,2 683 95,7 350 Sud 24,8 1,6 0,7 2,3 175 91,4 48 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 53,2 0,5 0,8 1,3 336 97,6 183 Ensemble Urbain 36,6 1,9 0,3 2,3 2 498 94,1 972 Yaoundé/Douala 38,9 2,4 0,4 2,9 1 036 93,2 433 Autres villes 35,0 1,6 0,3 1,9 1 462 94,9 539 Milieu de résidence Rural 22,8 2,5 0,8 3,3 2 919 87,5 762 15-19 16,6 4,9 0,3 5,2 437 76,3 95 20-24 24,2 4,1 0,2 4,2 1 034 85,1 294 25-29 30,7 2,7 0,6 3,3 1 143 90,2 389 30-34 34,5 1,6 1,1 2,7 952 92,7 354 35-39 36,1 1,2 0,6 1,8 817 95,2 309 40-44 30,9 0,2 1,1 1,2 603 96,2 194 Âge 45-49 22,7 0,0 0,0 0,0 431 100,0 98 Aucun 11,1 1,5 0,6 2,1 1 690 83,9 223 Primaire 31,3 2,7 0,7 3,4 2 170 90,2 754 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 45,9 2,3 0,4 2,8 1 555 94,3 756 Le plus pauvre 10,7 2,0 0,6 2,6 1 374 80,2 183 Pauvre 25,9 3,2 0,8 4,0 991 86,7 297 Moyen 35,1 2,2 0,9 3,0 853 92,0 326 Riche 35,4 1,9 0,6 2,5 1 022 93,4 387 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 43,9 2,0 0,2 2,2 1 177 95,3 542 Total 29,2 2,2 0,6 2,8 5 417 91,2 1 734 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 21; OMD Indicateur 19C **** MICS Indicateur 98 ***** MICS Indicateur 99 Tableaux 157 Tableau RH.3 : Prestataires de soins prénatals Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans ayant accouché au cours des deux dernières années selon le type de prestataires de soins prénatals, Cameroun, 2006 Personnel offrant les soins prénatals M é d e c i n I D E A / S a g e f e m m e I B A / S a g e - f e m m e a u x i l i a i r e A i d e s o i g n a n t e A c c o u c h e u s e t r a d i t i o n n e l l e A g e n t d e s a n t é / c o m m u n a u t a i r e P a r e n t e / A m i e A u t r e / M a n q u a n t N ' a r e ç u a u c u n s o i n p r é n a t a l Total Tout personnel qualifié * Nombre de femmes ayant accouché au cours des deux dernières années Douala 62,5 29,5 3,7 0,8 0,0 0,0 1,0 0,8 1,7 100,0 95,7 217 Yaoundé 55,6 37,0 3,4 0,0 0,8 0,8 0,0 0,0 2,4 100,0 96,1 233 Adamaoua 7,8 34,1 24,0 9,0 0,2 0,8 0,0 2,1 22,1 100,0 65,8 168 Centre 22,2 48,8 14,1 1,8 0,0 0,5 0,0 0,0 12,6 100,0 85,1 240 Est 16,9 26,9 18,6 15,3 0,5 1,9 1,1 3,1 15,7 100,0 62,4 161 Extrême-Nord 2,9 9,9 30,8 21,4 1,2 0,9 0,3 0,7 32,0 100,0 43,5 566 Littoral 24,1 57,2 12,3 2,6 0,0 0,0 0,0 0,0 3,8 100,0 93,6 88 Nord 5,1 14,2 41,3 2,0 0,4 0,5 0,8 0,3 35,3 100,0 60,6 360 Nord-Ouest 14,3 47,5 17,3 17,8 0,4 0,4 0,0 0,5 1,7 100,0 79,2 156 Ouest 21,7 53,1 21,3 2,4 0,6 0,0 0,0 0,0 1,0 100,0 96,1 380 Sud 20,2 30,5 21,8 10,1 0,0 3,5 0,4 2,3 11,1 100,0 72,5 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 12,7 53,1 14,6 6,7 0,8 0,5 0,8 0,0 10,6 100,0 80,5 171 Ensemble Urbain 34,7 38,8 15,7 4,1 0,5 0,2 0,3 0,2 5,5 100,0 89,2 1 192 Yaoundé/Douala 59,0 33,4 3,5 0,4 0,4 0,4 0,5 0,4 2,1 100,0 95,9 450 Autres villes 20,0 42,1 23,1 6,4 0,5 0,1 0,2 0,1 7,5 100,0 85,2 743 Milieu de résidence Rural 8,9 27,9 25,6 11,3 0,6 1,0 0,4 0,9 23,4 100,0 62,4 1 642 15-19 13,1 35,8 22,6 8,7 0,6 0,6 0,6 1,2 16,9 100,0 71,5 352 20-24 21,6 30,5 21,4 9,6 0,8 0,9 0,4 0,4 14,3 100,0 73,6 782 25-29 20,5 31,7 20,6 6,8 0,5 0,9 0,3 0,3 18,3 100,0 72,8 764 30-34 17,4 34,2 23,4 8,9 0,3 0,3 0,4 0,8 14,5 100,0 74,9 506 35-39 21,8 35,5 23,2 4,6 0,7 0,1 0,3 0,9 13,0 100,0 80,5 304 40-44 31,1 28,0 8,1 11,5 0,0 1,0 0,0 1,0 19,4 100,0 67,1 100 Âge 45-49 14,4 19,9 22,3 21,6 0,0 0,0 0,0 2,0 19,9 100,0 56,6 27 Aucun 3,1 11,9 31,3 13,6 1,3 1,0 0,4 0,7 36,5 100,0 46,3 837 Primaire 18,0 38,6 22,0 8,0 0,4 0,8 0,5 0,7 11,0 100,0 78,6 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 38,9 44,7 10,7 3,2 0,0 0,1 0,0 0,5 1,8 100,0 94,2 836 Le plus pauvre 3,6 14,0 30,3 14,3 0,7 0,8 0,4 0,9 35,2 100,0 47,8 745 Pauvre 9,4 34,6 25,4 11,3 0,6 0,9 0,5 1,3 15,9 100,0 69,4 590 Moyen 16,7 40,2 22,4 5,9 0,7 1,0 0,3 0,3 12,5 100,0 79,3 506 Riche 28,4 43,6 16,2 4,7 0,7 0,4 0,1 0,6 5,2 100,0 88,2 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 51,0 38,8 7,7 1,5 0,0 0,0 0,4 0,0 0,6 100,0 97,5 492 Total 19,8 32,5 21,4 8,3 0,6 0,7 0,4 0,6 15,8 100,0 73,7 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 20 Tableaux 158 Tableau RH.4 : Soins prénatals Pourcentage de femmes enceintes recevant des soins prénatals parmi les femmes de 15-49 ans ayant accouché pendant les deux dernières années précédant l'enquête, et pourcentage de femmes enceintes recevant des soins spécifiques, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes ayant : Pourcentage de femmes enceintes recevant des soins prénatals au moins une fois pendant la grossesse* Pourcentage de femmes ayant donné une naissance vivante et ayant reçu des informations sur le VIH/Sida lors des consultations prénatales Sang prélevé * Tension artérielle mesurée * Urine prélevée* Poids mesuré* Nombre de femmes ayant accouché au cours des deux dernières années Douala 98,3 88,3 95,1 95,6 94,5 97,1 217 Yaoundé 97,6 81,4 92,4 96,9 91,0 94,2 233 Adamaoua 77,9 50,0 64,3 75,9 70,5 77,5 168 Centre 87,4 50,5 79,8 83,5 77,9 85,1 240 Est 84,3 50,5 62,9 68,5 64,7 76,2 161 Extrême-Nord 68,2 31,6 39,0 61,4 44,0 63,8 566 Littoral 96,2 65,3 91,8 94,4 92,8 94,9 88 Nord 64,7 29,0 27,2 57,6 31,2 59,5 360 Nord-Ouest 98,3 90,8 95,4 95,4 94,4 94,8 156 Ouest 99,0 79,3 96,4 98,0 97,6 98,1 380 Sud 88,9 52,0 72,4 79,1 67,7 77,7 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 89,4 80,7 84,3 84,5 81,1 85,9 171 Ensemble Urbain 94,5 75,1 86,5 92,3 88,4 92,4 1 192 Yaoundé/Douala 97,9 84,8 93,7 96,3 92,7 95,6 450 Autres villes 92,5 69,2 82,2 89,9 85,8 90,4 743 Milieu de résidence Rural 76,7 45,3 55,9 70,0 57,1 72,2 1 642 15-19 83,1 48,5 65,9 74,5 68,1 77,5 352 20-24 85,7 59,0 72,3 81,0 74,5 82,3 782 25-29 81,7 58,6 66,5 77,9 65,9 78,8 764 30-34 85,5 60,7 70,1 81,9 72,1 82,2 506 35-39 87,4 60,8 68,8 83,3 73,0 84,3 304 40-44 80,6 54,6 64,5 71,9 63,0 76,6 100 Âge 45-49 80,1 45,1 58,9 73,6 60,3 75,9 27 Aucun 63,6 28,9 35,7 56,5 39,7 57,9 837 Primaire 89,0 62,1 75,0 83,7 75,9 85,6 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 98,2 80,9 93,2 96,2 93,1 96,7 836 Le plus pauvre 65,0 31,3 33,9 57,5 36,8 59,5 745 Pauvre 84,1 51,2 66,2 76,9 68,0 79,6 590 Moyen 87,5 61,1 77,4 83,2 79,3 84,7 506 Riche 94,8 74,0 87,2 92,2 87,3 91,9 501 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 99,4 86,2 97,2 98,5 96,9 98,6 492 Total 84,2 57,8 68,8 79,4 70,3 80,7 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 44 Tableaux 159 Tableau RH.4w : Contenu des soins prénatals (Tableau de travail) Pourcentage de femmes enceintes recevant des soins spécifiques comme partie intégrantes des soins prénatals, parmi les femmes de 15-49 ans ayant accouché au cours des deux années précédant l'enquête, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes enceintes ayant : Pourcentage de femmes ayant donné une naissance vivante et ayant reçu des informations sur le VIH/SIDA lors des consultations prénatales fait un test sanguin* mesuré sa pression sanguine * fait un prélèvement d'urine* fait prendre son poids * Nombre de femmes ayant accouché au cours des deux années précédant l'enquête et qui ont reçu des soins prénatals Douala 88,2 95,8 95,6 94,5 97,1 215 Yaoundé 81,4 92,4 96,9 91,0 94,2 233 Adamaoua 50,2 65,1 75,4 70,8 77,0 165 Centre 50,5 79,8 83,5 77,9 85,1 240 Est 50,3 62,7 67,9 64,2 75,8 156 Extrême-Nord 31,1 38,6 61,1 43,6 63,6 562 Littoral 65,3 91,8 94,4 92,8 94,9 88 Nord 29,1 27,3 57,7 31,3 59,6 359 Nord-Ouest 90,8 95,3 95,3 94,4 94,8 155 Ouest 79,3 96,4 98,0 97,6 98,1 380 Sud 52,0 72,9 79,1 68,1 77,6 92 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 80,7 84,3 84,5 81,1 85,9 171 Ensemble Urbain 75,1 86,7 92,3 88,4 92,4 1,190 Yaoundé/Douala 84,7 94,0 96,2 92,7 95,6 448 Autres villes 69,2 82,3 89,9 85,8 90,4 741 Milieu de résidence Rural 45,1 55,8 69,8 56,9 72,1 1 626 15-19 48,5 66,1 74,4 67,9 77,4 347 20-24 58,9 72,4 80,9 74,4 82,3 778 25-29 58,6 66,5 77,8 65,8 78,7 762 30-34 60,4 69,9 81,8 71,9 82,1 502 35-39 60,9 69,3 83,4 73,5 84,4 301 40-44 55,1 65,1 72,6 63,6 77,4 99 Âge 45-49 46,0 58,1 73,1 59,5 75,4 27 Aucun 28,8 35,8 56,4 39,6 57,7 831 Primaire 62,0 75,0 83,6 75,8 85,5 1 152 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 81,0 93,3 96,3 93,2 96,8 832 Le plus pauvre 31,1 33,6 57,4 36,5 59,4 739 Pauvre 50,9 66,2 76,6 68,0 79,3 583 Moyen 61,0 77,4 83,2 79,3 84,8 504 Riche 74,1 87,6 92,2 87,3 91,9 498 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 86,2 97,2 98,5 96,9 98,6 492 Total 57,8 68,9 79,3 70,2 80,7 2 816 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 160 Tableau RH.5 : Assistance pendant l'accouchement Répartition (en %) de femmes de 15-49 ans ayant une naissance vivante au cours des deux dernières années précédant l'enquête selon le type de personnel ayant assisté à l'accouchement, Cameroun, 2006 Personne ayant assisté à l'accouchement Médecin IDEA/Sage- femme IBA/Sage- femme auxiliaire Aide soignante Accoucheuse traditionnelle Agent de santé/ communautaire Parente/ Amie Autre Pas d'assistance Total Tout personnel qualifié * Accouchement dans un centre de santé ** Nombre de femmes ayant eu une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête Douala 43,9 44,0 5,8 1,3 0,0 0,4 2,0 0,9 1,8 100,0 93,6 84,7 217 Yaoundé 39,9 54,1 2,5 0,0 0,8 0,0 2,3 0,4 0,0 100,0 96,5 86,4 233 Adamaoua 8,8 24,2 7,8 0,9 3,3 0,8 42,9 3,2 8,0 100,0 40,9 31,4 168 Centre 10,0 49,4 12,5 2,6 10,1 1,9 10,9 1,0 1,5 100,0 71,9 47,5 240 Est 5,3 14,2 8,1 6,9 33,6 1,7 25,6 1,9 2,8 100,0 27,5 22,2 161 Extrême-Nord 1,8 4,2 13,4 10,0 20,3 0,4 47,4 0,0 2,5 100,0 19,4 13,0 566 Littoral 17,7 61,7 12,6 2,3 0,9 0,0 4,1 0,6 0,0 100,0 92,1 69,9 88 Nord 2,6 11,2 15,6 1,1 7,0 0,4 34,0 12,9 15,4 100,0 29,3 11,1 360 Nord-Ouest 9,8 49,8 20,0 11,1 2,3 0,0 6,7 0,2 0,0 100,0 79,7 62,1 156 Ouest 16,3 59,2 19,3 1,2 2,1 0,2 0,5 0,0 1,3 100,0 94,7 63,1 380 Sud 15,5 26,5 16,0 6,8 15,1 4,7 9,3 3,8 2,5 100,0 57,9 46,2 94 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 7,7 44,1 17,9 3,6 10,5 1,6 13,4 1,4 0,0 100,0 69,6 43,4 171 Ensemble Urbain 24,8 44,7 12,9 4,0 1,7 0,2 9,1 1,0 1,7 100,0 82,4 72,4 1 192 Yaoundé/Douala 41,9 49,2 4,1 0,6 0,4 0,2 2,2 0,6 0,9 100,0 95,1 85,6 450 Autres villes 14,5 41,9 18,2 6,0 2,5 0,2 13,2 1,3 2,1 100,0 74,6 64,3 743 Milieu de résidence Rural 4,9 23,9 13,0 4,3 15,2 1,2 29,2 3,3 5,0 100,0 41,8 21,6 1 642 15-19 9,8 32,6 13,9 5,3 9,0 1,4 23,7 2,2 2,0 100,0 56,4 41,0 352 20-24 15,0 31,7 12,9 5,5 10,0 0,8 20,7 1,2 2,1 100,0 59,6 41,8 782 25-29 13,5 33,6 13,6 3,0 8,8 0,6 20,7 1,9 4,2 100,0 60,8 45,7 764 30-34 11,8 32,1 11,8 4,3 12,3 0,7 18,5 3,3 5,2 100,0 55,7 40,3 506 35-39 12,9 33,8 13,7 2,5 7,8 0,6 20,0 3,8 4,9 100,0 60,3 46,1 304 40-44 18,3 33,3 7,5 2,7 5,8 0,7 25,2 2,7 3,8 100,0 59,1 44,5 100 Âge 45-49 10,3 27,1 17,9 5,6 3,8 0,0 15,9 14,0 5,4 100,0 55,3 35,6 27 Aucun 1,7 7,0 12,1 5,0 14,6 0,5 45,1 5,7 8,4 100,0 20,8 12,1 837 Primaire 12,9 36,1 14,6 4,3 11,3 1,2 15,9 1,0 2,6 100,0 63,7 42,8 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 25,3 53,5 11,5 3,2 2,1 0,4 2,9 0,9 0,2 100,0 90,3 74,2 836 Le plus pauvre 0,7 7,6 10,7 3,5 19,7 0,6 42,5 5,9 8,8 100,0 19,0 9,0 745 Pauvre 6,7 31,4 14,5 5,6 12,0 1,6 23,8 1,6 2,7 100,0 52,6 29,5 590 Moyen 12,4 37,0 14,8 5,7 7,6 1,2 17,7 1,3 2,3 100,0 64,2 42,5 506 Riche 20,9 46,7 16,5 3,6 2,5 0,3 6,9 1,2 1,5 100,0 84,1 65,6 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 33,3 53,2 9,0 2,4 0,3 0,1 1,2 0,2 0,3 100,0 95,5 88,0 492 Total 13,3 32,6 13,0 4,2 9,5 0,8 20,7 2,4 3,6 100,0 58,9 43,0 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 4; OMD Indicateur 17 ** MICS Indicateur 5 Tableaux 161 Tableau RH.6 : Protection contre le tétanos Pourcentage des mères ayant eu une naissance vivante au cours des deux dernières années et protégées contre le tétanos, Cameroun, 2006 A reçu au moins 2 doses durant la grossesse A reçu au moins 2 doses, dans les trois précédentes années A reçu au moins 3 doses, au cours des 5 précédentes années A reçu au moins quatre doses, au cours des 10 précédentes années A reçu au moins 5 doses dans sa vie Protégée contre le tétanos * Nombre de mères Douala 63,3 18,5 3,7 0,9 1,8 88,1 217 Yaoundé 71,6 9,5 0,8 2,1 0,0 84,0 233 Adamaoua 46,3 11,3 1,6 0,7 0,9 60,8 168 Centre 59,8 7,8 3,1 0,8 0,0 71,6 240 Est 58,0 8,9 1,0 0,0 0,0 67,9 161 Extrême-Nord 47,2 12,0 1,2 1,0 0,5 62,0 566 Littoral 67,6 8,9 3,5 0,8 0,0 80,9 88 Nord 50,9 7,2 1,0 0,5 0,0 59,7 360 Nord-Ouest 67,5 15,2 1,0 0,0 0,0 83,6 156 Ouest 70,5 15,7 1,6 0,9 0,6 89,2 380 Sud 58,1 9,6 0,5 0,0 0,0 68,1 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 65,8 8,1 1,4 1,2 0,6 77,1 171 Ensemble Urbain 62,5 14,1 2,1 0,9 0,6 80,2 1 192 Yaoundé/Douala 67,6 13,8 2,2 1,5 0,8 86,0 450 Autres villes 59,5 14,2 2,0 0,5 0,4 76,6 743 Milieu de résidence Rural 56,3 9,4 1,3 0,7 0,3 68,0 1 642 15-19 61,0 6,9 0,0 0,0 0,0 67,9 352 20-24 62,8 10,4 1,2 0,2 0,0 74,6 782 25-29 58,0 12,3 1,7 0,7 0,3 73,0 764 30-34 54,4 12,7 3,3 2,7 1,0 74,1 506 35-39 59,9 13,7 1,7 0,6 1,0 77,0 304 40-44 46,9 14,2 1,3 0,3 0,9 63,6 100 Âge 45-49 64,5 8,5 0,0 0,0 0,0 73,0 27 Aucun 43,3 10,0 0,5 0,6 0,5 55,0 837 Primaire 64,1 9,6 1,9 0,9 0,6 77,1 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 67,3 15,2 2,3 1,0 0,0 85,7 836 Le plus pauvre 48,6 7,6 1,4 0,8 0,4 58,8 745 Pauvre 60,6 10,1 0,9 1,0 0,5 73,1 590 Moyen 57,8 11,7 1,0 0,2 0,4 71,1 506 Riche 65,9 11,7 3,5 0,6 0,7 82,4 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 66,6 17,9 1,5 1,5 0,0 87,4 492 Total 58,9 11,4 1,6 0,8 0,4 73,1 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 32 Tableaux 162 Tableau RH.7 : Lieu d'accouchement Répartition des femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux dernières années précédant l'enquête suivant le lieu de l'accouchement, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Lieu d'accouchement Votre domicile Autre domicile Hôpital Centre Médicalisé Arrondissement (CMA) Centre de Santé Intégré/CS/PMI Autre public Hôpital privé Clinique privée Maternité privée Autre médical privé Autre Total Nombre de femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante au cours des deux dernières années Douala 1,4 0,4 47,3 2,1 13,2 0,3 10,3 7,9 7,0 9,8 0,3 100,0 217 Yaoundé 1,0 4,7 45,5 2,4 7,3 5,8 12,1 15,3 2,9 2,3 0,6 100,0 233 Adamaoua 51,6 9,4 13,8 4,0 7,6 0,3 12,3 0,0 0,3 0,8 0,0 100,0 168 Centre 20,2 8,3 13,1 17,3 22,4 0,0 7,4 1,6 1,2 7,0 1,6 100,0 240 Est 57,1 10,3 12,2 3,0 9,6 0,3 5,6 0,2 0,0 0,9 0,7 100,0 161 Extrême-Nord 71,2 1,4 9,6 0,8 13,9 0,2 1,6 0,0 0,2 0,5 0,4 100,0 566 Littoral 5,3 2,0 35,9 5,4 21,9 0,0 18,1 2,8 1,4 6,4 0,9 100,0 88 Nord 69,0 1,6 7,5 1,4 17,2 0,0 0,3 0,8 0,0 1,0 1,0 100,0 360 Nord-Ouest 8,4 1,6 9,4 15,2 26,1 4,7 18,4 3,1 0,2 11,5 1,5 100,0 156 Ouest 2,8 1,3 17,9 13,5 32,7 0,9 20,5 3,9 2,5 3,8 0,2 100,0 380 Sud 20,4 11,2 15,5 9,0 18,6 0,0 14,7 3,8 1,1 2,0 3,6 100,0 94 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 22,2 5,0 19,5 7,2 28,5 2,1 5,5 9,1 0,0 0,0 0,9 100,0 171 Ensemble Urbain 12,0 2,3 34,9 8,6 12,7 1,9 13,3 6,8 2,7 4,1 0,6 100,0 1 192 Yaoundé/Douala 1,2 2,6 46,4 2,2 10,2 3,1 11,3 11,8 4,9 5,9 0,4 100,0 450 Autres villes 18,5 2,2 28,0 12,4 14,3 1,1 14,5 3,8 1,5 3,0 0,7 100,0 743 Milieu de résidence Rural 50,4 4,7 6,7 4,3 22,4 0,5 5,8 1,2 0,4 2,7 0,9 100,0 1 642 Aucun 71,9 3,1 7,1 1,6 12,1 0,0 1,6 0,5 0,2 1,2 0,7 100,0 837 Primaire 28,1 4,4 15,4 7,8 23,5 1,3 10,0 2,4 2,1 3,9 1,1 100,0 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 4,8 3,3 34,6 8,4 17,3 1,9 15,0 8,2 1,6 4,5 0,4 100,0 836 Le plus pauvre 74,8 3,7 4,1 1,8 11,7 0,1 1,9 0,2 0,2 0,8 0,8 100,0 745 Pauvre 37,0 6,0 7,7 6,8 26,5 0,8 7,9 1,3 0,4 4,7 1,0 100,0 590 Moyen 27,2 4,0 15,6 8,7 24,9 0,6 9,3 1,5 1,7 5,0 1,4 100,0 506 Riche 9,6 3,3 26,3 9,9 21,2 2,1 14,8 5,9 2,4 4,3 0,4 100,0 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 1,8 1,3 48,8 5,4 8,8 2,4 14,7 11,2 2,8 2,5 0,1 100,0 492 Total 34,2 3,7 18,6 6,1 18,3 1,1 9,0 3,6 1,4 3,3 0,8 100,0 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 163 Tableau RH.8 : Prise de médicaments pour éviter le paludisme chez la femme ayant donné une naissance vivante selon le traitement Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant donné une naissance vivante et ayant reçu un traitement antipaludique par type d'antipaludique, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes ayant pris : S P ( F a n s i d a r , M a l o x i n e ) C h l o r o q u i n e A m o d i a q u i n e Q u i n i n e A r t e s u n a t e A m o d i a q u i n e e t A r t e s u n a t e A u t r e a n t i p a l u d i q u e P a r a c é t a m o l / A c e t o m i n o p h e n A s p i r i n e I b u p r o f e n A u t r e m é d i c a m e n t N e s a i t p a s Nombre de femmes de 15-49 ans ayant une naissance vivante au cours des deux dernières années Douala 7,9 11,2 6,3 25,6 1,7 0,0 12,0 22,4 0,0 0,4 8,3 15,0 217 Yaoundé 13,3 8,3 8,3 21,8 1,6 2,1 16,6 18,2 0,8 1,9 13,7 17,9 233 Adamaoua 10,3 2,4 5,7 37,1 0,8 2,7 2,6 26,0 0,1 0,7 0,5 8,4 168 Centre 1,2 14,4 14,7 42,5 0,3 0,6 3,6 45,4 1,5 1,9 2,6 5,1 240 Est 2,1 11,6 18,0 26,6 0,8 1,8 4,2 40,9 2,1 3,8 4,0 7,6 161 Extrême -Nord 2,7 9,2 6,9 11,3 0,9 0,9 1,8 8,3 0,2 0,0 1,6 5,8 566 Littoral 3,6 9,2 20,6 28,8 1,7 0,8 5,8 47,5 1,8 0,6 7,8 6,4 88 Nord 10,6 2,0 3,6 11,2 0,7 0,9 0,9 12,3 1,5 0,3 3,2 6,0 360 Nord -Ouest 23,5 5,7 17,7 16,5 0,4 1,3 4,0 8,1 0,8 0,0 0,8 6,8 156 Ouest 15,8 18,3 9,7 40,3 3,0 0,7 11,6 25,0 1,3 2,1 21,4 5,3 380 Sud 5,4 13,2 12,9 50,2 0,0 2,0 2,1 29,0 3,1 0,6 3,3 2,3 94 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 25,4 15,4 24,3 16,8 0,0 2,3 2,0 22,7 5,1 4,6 4,4 8,0 171 Ensemble Urbain 12,7 9,6 10,1 27,0 1,4 1,6 9,9 21,2 1,2 1,5 9,0 10,4 1 192 Yaoundé/Douala 10,7 9,7 7,4 23,6 1,6 1,1 14,4 20,2 0,4 1,2 11,1 16,5 450 Autres villes 13,8 9,6 11,7 29,1 1,3 1,9 7,1 21,8 1,6 1,7 7,7 6,7 743 Milieu de résidence Rural 7,5 10,4 10,7 22,9 0,9 0,9 2,5 22,1 1,3 1,0 4,7 5,8 1 642 15-19 9,7 8,7 10,8 27,1 0,6 0,5 2,4 27,8 1,9 0,8 3,8 9,0 352 20-24 8,9 8,9 10,1 24,9 0,8 1,5 4,5 24,0 1,9 0,5 5,1 10,1 782 25-29 11,8 11,0 11,2 20,1 0,8 0,9 6,8 18,6 0,7 1,3 7,4 6,8 764 30-34 8,6 12,5 11,0 22,9 2,3 1,7 7,1 17,8 1,1 1,7 9,5 6,0 506 35-39 9,4 9,5 9,3 30,3 0,8 1,5 7,1 22,1 0,8 2,2 5,8 6,5 304 40-44 6,2 7,3 7,0 36,8 2,8 0,0 6,0 26,2 0,0 3,1 9,3 6,5 100 Âge 45-49 3,7 7,1 6,5 36,3 0,0 0,0 0,0 20,5 0,0 0,0 0,0 0,0 27 Aucun 4,5 5,8 5,0 12,8 0,7 0,5 1,4 9,0 0,7 0,2 1,4 6,1 837 Primaire 10,1 12,5 11,7 28,8 1,1 1,4 4,5 26,5 1,8 2,2 7,7 8,1 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 14,3 11,1 14,1 30,8 1,6 1,6 11,4 28,0 1,1 1,0 10,1 8,9 836 Le plus pauvre 6,7 6,6 8,1 11,4 0,7 1,0 1,2 12,8 1,0 0,7 2,4 6,5 745 Pauvre 4,4 12,9 9,6 26,0 0,9 0,6 2,3 24,7 1,3 0,7 5,8 6,4 590 Moyen 12,3 10,3 12,7 31,8 1,1 0,4 4,0 27,5 1,3 2,1 6,9 6,4 506 Riche 12,2 12,3 11,8 36,3 0,7 2,1 8,5 27,1 2,3 1,5 6,3 8,1 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 15,1 9,4 11,2 23,8 2,4 1,9 15,1 20,5 0,4 1,5 13,4 12,2 492 Total 9,7 10,1 10,4 24,6 1,1 1,2 5,6 21,7 1,2 1,2 6,5 7,7 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 164 Tableau RH.9 : Traitement préventif du paludisme par intermittence Pourcentage de femmes de 15-49 ans qui ont eu une naissance au cours des deux années précédant l'enquête et qui ont reçu un traitement préventif intermittent (TPI) du paludisme pendant la grossesse, Cameroun, 2006 Un médicament contre le paludisme durant leur grossesse SP/Fansidar une fois seulement SP/Fansidar 2 fois ou plus * Chloroquine Autres médicaments Ne sait pas Nombre de femmes de 15-49 ans qui ont donné une naissance vivante au cours de deux années précédant l'enquête Douala 85,6 1,6 4,7 11,2 8,3 15,0 217 Yaoundé 86,6 1,1 10,0 8,3 13,7 17,9 233 Adamaoua 61,7 3,0 6,8 2,4 0,5 8,4 168 Centre 78,9 0,8 0,0 14,4 2,6 5,1 240 Est 62,8 0,6 1,1 11,6 4,0 7,6 161 Extrême-Nord 39,2 1,7 0,8 9,2 1,6 5,8 566 Littoral 78,0 0,8 2,2 9,2 7,8 6,4 88 Nord 38,8 2,9 7,0 2,0 3,2 6,0 360 Nord-Ouest 66,7 10,4 13,1 5,7 0,8 6,8 156 Ouest 86,0 4,7 9,2 18,3 21,4 5,3 380 Sud 79,3 2,5 2,6 13,2 3,3 2,3 94 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 66,7 7,6 16,4 15,4 4,4 8,0 171 Ensemble Urbain 77,0 3,2 7,9 9,6 9,0 10,4 1 192 Yaoundé/Douala 86,2 1,4 7,4 9,7 11,1 16,5 450 Autres villes 71,5 4,3 8,1 9,6 7,7 6,7 743 Milieu de résidence Rural 55,7 2,8 4,3 10,4 4,7 5,8 1 642 Aucun 36,3 1,8 2,5 5,8 1,4 6,1 837 Primaire 69,6 3,1 6,5 12,5 7,7 8,1 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 86,3 4,1 8,1 11,1 10,1 8,9 836 Le plus pauvre 41,2 2,7 3,8 6,6 2,4 6,5 745 Pauvre 58,6 1,8 2,5 12,9 5,8 6,4 590 Moyen 68,1 4,1 7,2 10,3 6,9 6,4 506 Riche 83,5 3,8 7,0 12,3 6,3 8,1 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 84,7 2,9 10,0 9,4 13,4 12,2 492 Total 64,6 3,0 5,8 10,1 6,5 7,7 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 40 Tableaux 165 THEME 6 : DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT Tableau CD.1 : Soutien familial dans l'apprentissage Pourcentage d'enfants de 0-59 mois dont les membres du ménage s'engagent dans des activités de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants de 0-59 mois Dont les membres du ménage s'engagent dans quatre activités ou plus de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études * Nombre moyen d'activités dans lesquelles les membres du ménage s'engagent avec les enfants Dont le père s'engage dans une activité ou plus de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études ** Nombre moyen d'activités pour lesquelles le père est engagé avec l'enfant Vivant dans un ménage sans son père biologique Nombre d'enfants de 0-59 mois Masculin 43,0 3,2 39,2 0,9 26,0 3 226Sexe Féminin 43,2 3,2 36,3 0,8 27,2 3 136 Douala 43,5 3,2 37,1 0,7 25,3 540 Yaoundé 44,6 3,3 40,1 0,9 29,8 560 Adamaoua 32,5 2,9 24,4 0,4 17,9 364 Centre 36,2 2,8 29,1 0,5 40,3 537 Est 53,0 3,5 51,3 1,4 30,6 365 Extrême-Nord 50,6 3,5 46,9 1,3 14,0 1 255 Littoral 28,1 2,7 31,5 0,6 40,5 221 Nord 41,6 3,1 49,8 1,0 9,4 732 Nord-Ouest 40,6 3,1 23,5 0,5 39,8 355 Ouest 33,3 2,9 28,7 0,6 35,5 867 Sud 55,6 3,6 31,5 0,7 44,6 195 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 56,4 3,7 34,9 0,7 34,1 370 Ensemble Urbain 44,8 3,3 35,8 0,8 29,2 2 829 Yaoundé/Douala 44,1 3,3 38,6 0,8 27,6 1 100 Autres villes 45,3 3,3 34,1 0,8 30,2 1 728 Milieu de résidence Rural 41,8 3,2 39,3 0,9 24,6 3 533 0-23 mois 26,6 2,7 35,2 0,7 25,0 2 694Age 24-59 mois 55,2 3,6 39,7 0,9 27,8 3 668 Sans niveau 45,5 3,3 44,0 1,1 17,6 1 972 Primaire 39,8 3,1 35,1 0,8 29,0 2 533 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 45,1 3,3 34,8 0,7 32,9 1 854 Aucun 44,6 3,3 49,0 1,1 0,0 1 215 Primaire 41,3 3,2 46,7 1,1 0,0 1 734 Secondaire et + 45,5 3,3 48,2 1,1 0,0 1 687 Niveau d'instruction du père Père pas dans le ménage 41,8 3,2 10,2 0,2 100,0 1 505 Le plus pauvre 41,4 3,2 41,9 1,0 14,9 1 633 Pauvre 41,4 3,1 36,4 0,8 30,7 1 274 Moyen 41,1 3,1 33,2 0,7 38,4 1 133 Riche 43,3 3,2 35,5 0,8 26,6 1 145 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 49,1 3,5 40,3 0,9 27,1 1 177 Total 43,1 3,2 37,8 0,8 26,6 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 46 ** MICS Indicateur 47 Tableaux 166 Tableau CD.1A : Soutien maternel dans l'apprentissage Pourcentage d'enfants âgés de 0-59 mois dont la mère/personne en charge s'engage dans des activités de promotion de l'apprentissage et de préparation aux études, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants de 0-59 mois Dont la mère/personne en charge s'engage dans une activité ou plus de promotion de l'apprentissage, et de préparation aux études Nombre moyen d'activités pour lesquelles la mère/personne en charge est engagée avec l'enfant Vivant dans un ménage sans leur mère biologique Nombre d'enfants âgés de 0-59 mois Masculin 86,6 2,6 7,4 3 226 Sexe Féminin 86,1 2,6 9,3 3 136 Douala 86,9 2,5 7,7 540 Yaoundé 82,9 2,3 10,4 560 Adamaoua 83,6 2,0 6,6 364 Centre 74,9 1,9 13,5 537 Est 85,9 2,7 9,7 365 Extrême-Nord 90,6 3,2 5,7 1 255 Littoral 85,3 2,2 10,6 221 Nord 94,1 2,7 6,3 732 Nord-Ouest 87,4 2,7 11,1 355 Ouest 82,3 2,2 7,2 867 Sud 87,0 2,6 12,4 195 Douala/Yaoundé /Province Sud-Ouest 89,7 2,8 8,4 370 Ensemble urbain 85,3 2,5 9,3 2 828 Yaoundé/Douala 84,9 2,4 9,1 1 100 Autres villes 85,5 2,6 9,4 1 728 Milieu de résidence Rural 87,2 2,6 7,6 3 533 0-23 mois 88,7 2,5 2,7 2 694 Age 24-59 mois 84,7 2,6 12,5 3 668 Aucun 91,2 2,9 10,0 1 972 Primaire 83,2 2,4 8,3 2 533 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 85,5 2,5 6,7 1 854 Aucun 90,9 2,9 2,3 1 215 Primaire 86,4 2,6 1,4 1 734 Secondaire et + 85,1 2,5 3,3 1 687 Niveau d'instruction du père Père pas dans le ménage 84,7 2,4 24,5 1 505 Le plus pauvre 90,4 2,9 5,6 1 633 Second 86,6 2,5 7,8 1 274 Moyen 83,9 2,4 13,7 1 133 Quatrième 83,1 2,4 7,8 1 145 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 85,9 2,6 8,0 1 177 Total 86,3 2,6 8,3 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 167 Tableau CD.2 : Matériels d'apprentissage Pourcentage d'enfants de 0-59 mois vivant dans un ménage possédant du matériel d'apprentissage, Cameroun, 2006 Enfant joue avec : 3 livres d'adultes ou plus * Nombre médian de livres pour adultes 3 livres d'enfants ou plus ** Nombre médian de livres pour enfants Objets domestiques Objets et matériels trouvés hors du ménage Jouets fabriqués à la maison Jouets achetés dans un magasin Pas de jouets mentionnés 3 types de jouets mentionnés ou plus *** Nombre d'enfants de 0-59 mois Masculin 47,8 2 8,3 0 51,8 51,5 29,8 33,5 17,3 22,4 3 226 Sexe Féminin 49,9 3 8,4 0 52,7 50,7 27,5 31,3 18,1 20,3 3 136 Douala 78,1 10 16,4 0 20,9 16,2 17,9 66,9 18,1 9,2 540 Yaoundé 85,6 10 17,7 0 25,7 33,7 31,8 70,9 15,2 21,3 560 Adamaoua 41,8 2 5,3 0 30,8 37,4 34,1 19,7 29,1 11,1 364 Centre 69,0 5 4,8 0 40,1 56,6 25,7 32,2 16,3 13,3 537 Est 29,5 0 4,2 0 61,0 68,0 34,7 28,8 16,1 33,1 365 Extrême-Nord 16,6 0 4,8 0 74,1 67,8 34,0 8,7 15,8 26,4 1 255 Littoral 75,5 8 3,0 0 44,1 45,7 18,9 53,5 19,4 26,7 221 Nord 18,9 0 4,5 0 57,4 53,4 22,1 6,6 24,4 11,2 732 Nord-Ouest 55,9 4 12,2 0 54,9 56,8 31,9 31,0 16,8 30,3 355 Ouest 65,4 5 10,4 0 58,9 48,4 24,9 38,0 15,8 21,9 867 Sud 59,0 5 9,8 0 43,7 40,5 34,3 54,6 20,5 25,8 195 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 49,5 3 8,8 0 74,8 65,6 36,0 36,3 9,0 37,0 370 Ensemble Urbain 70,0 6 13,9 0 42,4 40,5 29,6 51,3 15,8 22,4 2 829 Yaoundé/Douala 82,0 10 17,1 0 23,4 25,1 25,0 68,9 16,6 15,4 1 100 Autres villes 62,4 5 11,8 0 54,6 50,2 32,5 40,1 15,3 26,8 1 728 Milieu de résidence Rural 31,9 0 4,0 0 60,0 59,6 27,9 17,3 19,2 20,6 3 533 0-23 mois 46,2 2 6,7 0 44,1 31,6 16,1 29,3 33,2 13,0 2 694 Age 24-59 mois 50,8 3 9,7 0 58,2 65,4 37,9 34,7 6,3 27,5 3 668 Aucun 18,5 0 3,5 0 62,4 61,2 29,2 8,3 20,3 18,9 1 972 Primaire 51,0 3 6,3 0 54,2 53,0 28,8 30,5 18,0 22,5 2 533 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 78,3 10 16,4 0 38,6 37,6 27,9 60,8 14,5 22,5 1 854 Le plus pauvre 13,9 0 3,3 0 64,2 63,8 27,9 4,9 21,4 19,1 1 633 Pauvre 36,2 0 4,0 0 57,6 59,4 27,9 20,3 18,5 21,0 1 274 Moyen 53,7 3 4,9 0 54,9 53,3 30,1 29,4 18,3 23,0 1 133 Riche 70,5 7 10,2 0 48,0 46,1 31,9 47,0 16,0 25,4 1 145 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 85,3 10 21,8 0 31,3 27,2 25,9 72,6 12,8 19,3 1 177 Total 48,9 2 8,4 0 52,2 51,1 28,7 32,4 17,7 21,4 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 49 ** MICS Indicateur 48, *** MICS Indicateur 50 Tableaux 168 Tableau CD.3 : Enfants laissés seuls avec d'autres enfants ou sans surveillance Pourcentage d'enfants de 0-59 mois confiés à d'autres enfants de moins de 10 ans ou laissés seuls au cours de la dernière semaine, Cameroun, 2006 Laissés sous la garde d'enfants de moins de 10 ans au cours de la semaine dernière Laissés seuls au cours de la semaine dernière Laissés sous une garde inadéquate au cours de la semaine dernière * Nombre d'enfants de 0-59 mois Masculin 33,9 8,6 35,9 3 226 Sexe Féminin 33,9 8,6 35,7 3 136 Douala 22,8 7,4 25,5 540 Yaoundé 17,0 9,1 20,5 560 Adamaoua 20,1 5,6 21,9 364 Centre 23,8 5,0 25,9 537 Est 34,9 10,0 36,8 365 Extrême-Nord 37,1 5,7 38,1 1 255 Littoral 26,9 5,0 29,1 221 Nord 45,8 11,0 47,2 732 Nord-Ouest 53,7 10,4 55,0 355 Ouest 39,7 10,4 41,6 867 Sud 26,6 12,1 28,1 195 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 44,1 15,6 46,2 370 Ensemble Urbain 26,2 7,8 28,2 2 829 Yaoundé/Douala 19,8 8,3 23,0 1 100 Autres villes 30,2 7,6 31,5 1 728 Milieu de résidence Rural 40,1 9,2 41,9 3 533 0-23 26,4 5,6 27,9 2 694 Age 24-59 39,4 10,8 41,6 3 668 Aucun 37,8 7,2 39,1 1 972 Primaire 37,0 9,5 38,8 2 533 Niveau d'instruction de la mère/ personne en charge Secondaire et + 25,5 8,8 28,2 1 854 Le plus pauvre 43,3 8,6 44,9 1 633 Pauvre 42,1 9,9 43,9 1 274 Moyen 34,4 9,9 36,5 1 133 Riche 22,9 6,7 24,4 1 145 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 22,1 7,7 24,7 1 177 Total 33,9 8,6 35,8 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 51 Tableaux 169 THEME 7 : EDUCATION Tableau ED.1 : Education préscolaire Pourcentage d'enfants de 36-59 mois admis en première année du primaire et ayant suivi un enseignement préscolaire, Cameroun, 2006 Pourcentage d’enfants de 36-59 mois fréquentant un établissement d’enseignement préscolaire* Nombre d’enfants de 36-59 mois Pourcentage d’enfants admis en première année de l’enseignement primaire ayant suivi un programme d’enseignement préscolaire** Nombre d’enfants admis en première année de l’enseignement primaire Masculin 22,3 1 208 19,0 231 Sexe Féminin 22,2 1 237 18,1 223 Douala 44,0 226 44,8 31 Yaoundé 53,6 197 … 24 Adamaoua 11,2 135 … 15 Centre 24,3 212 23,2 55 Est 22,7 148 28,5 31 Extrême-Nord 4,9 486 4,0 57 Littoral 42,0 86 … 19 Nord 1,8 266 8,0 25 Nord-Ouest 26,6 151 5,2 58 Ouest 22,6 322 17,5 65 Sud 28,6 82 … 12 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 27,6 135 1,6 62 Ensemble Urbain 37,0 1 101 28,3 192 Yaoundé/Douala 48,5 423 44,1 55 Autres villes 29,8 678 21,9 137 Milieu de résidence Rural 10,1 1 344 11,4 261 36-47 mois 14,2 1 343 . 0 48-59 mois 32,0 1 102 . 0 Age de l'enfant 6 ans . 0 18,5 453 Aucun 5,8 796 10,3 104 Primaire 17,6 972 17,9 218 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 48,3 674 26,2 131 Le plus pauvre 3,1 629 0,9 78 Pauvre 11,2 489 12,0 110 Moyen 15,7 438 25,1 106 Riche 34,1 440 22,4 91 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 55,8 449 34,0 68 Total 22,2 2 445 18,5 453 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 52 ** MICS Indicateur 53 … L’indicateur n’a pas été présenté car le dénominateur est inférieur à 25 Tableaux 170 Tableau ED.2 : Admission à l'école primaire Pourcentage d'enfants ayant l'âge d'entrée à l'école primaire et admis en 1ère année du primaire (SIL), Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants ayant l'âge d'entrée à l'école primaire et présentement inscrit en première année (SIL) * Nombre total d'enfants ayant l'âge d'entrée à l'école primaire ** Masculin 46,4 739 Sexe Féminin 42,1 755 Douala 51,3 107 Yaoundé 60,9 108 Adamaoua 26,9 78 Centre 70,6 118 Est 48,2 74 Extrême-Nord 18,6 331 Littoral 59,1 45 Nord 24,4 169 Nord-Ouest 60,9 103 Ouest 53,8 216 Sud 49,9 51 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 70,6 94 Ensemble Urbain 49,8 631 Yaoundé/Douala 56,1 216 Autres villes 46,6 416 Milieu de résidence Rural 40,2 863 Age 6 44,3 1 494 Aucun 24,5 564 Primaire 58,4 545 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 53,3 385 Le plus pauvre 21,8 437 Pauvre 52,2 287 Moyen 55,0 259 Riche 54,0 246 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 53,2 265 Total 44,3 1 494 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 54 Tableaux 171 Tableau ED.3 : Taux net de fréquentation au primaire Pourcentage d'enfants de 6-11 ans fréquentant le primaire ou le secondaire, Cameroun, 2006 Masculin Féminin Total Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Douala 99,6 296 97,7 286 98,7 582 Yaoundé 99,3 257 98,3 300 98,8 558 Adamaoua 59,2 220 61,4 202 60,2 422 Centre 95,9 314 93,1 284 94,5 598 Est 85,6 159 82,4 181 83,9 341 Extrême-Nord 55,5 736 42,2 767 48,7 1 503 Littoral 96,2 156 98,2 120 97,0 276 Nord 62,2 427 45,9 385 54,5 812 Nord-Ouest 90,0 309 94,9 303 92,4 613 Ouest 96,5 590 94,5 543 95,6 1 133 Sud 96,2 115 94,9 124 95,5 239 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 96,4 262 96,1 240 96,3 502 Ensemble Urbain 92,1 1 654 88,6 1 706 90,3 3 360 Yaoundé/Douala 99,5 553 98,0 586 98,7 1 140 Autres villes 88,3 1 100 83,7 1 120 86,0 2 220 Milieu de résidence Rural 74,5 2 189 67,4 2 030 71,1 4 219 6 67,1 739 60,7 755 63,9 1 494 7 79,6 664 78,8 621 79,2 1 285 8 83,2 699 77,1 680 80,2 1 379 9 89,1 524 79,7 559 84,2 1 082 10 87,7 724 83,8 669 85,8 1 393 Age 11 90,6 492 88,8 453 89,7 946 Aucun 62,5 1 451 50,3 1 363 56,6 2 814 Primaire 90,6 1 413 88,5 1 358 89,6 2 771 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 98,9 976 97,9 1 014 98,4 1 990 Le plus pauvre 55,5 992 44,5 894 50,3 1 887 Pauvre 83,4 796 77,5 790 80,5 1 586 Moyen 89,8 688 84,7 655 87,3 1 343 Riche 94,6 675 90,3 687 92,4 1 362 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 98,8 691 97,8 709 98,3 1 401 Total 82,1 3 842 77,1 3 736 79,6 7 578 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 55; OMD Indicateur 6 Tableaux 172 Tableau ED.4 : Taux net de fréquentation au secondaire Pourcentage d'enfants de 12-18 ans fréquentant le secondaire ou le supérieur, Cameroun, 2006 Masculin Féminin Total Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Taux net de fréquentation Nombre d’enfants Douala 71,2 361 62,7 383 66,8 744 Yaoundé 64,3 277 71,0 333 68,0 609 Adamaoua 23,0 182 20,5 202 21,7 384 Centre 36,2 332 37,7 301 36,9 634 Est 28,2 159 27,0 163 27,6 322 Extrême-Nord 17,7 639 10,5 597 14,2 1 236 Littoral 45,7 132 54,1 138 50,0 270 Nord 11,5 332 6,2 315 8,9 647 Nord-Ouest 31,0 348 33,9 286 32,3 634 Ouest 50,6 543 47,7 537 49,1 1 080 Sud 49,0 122 37,5 117 43,3 239 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 46,6 293 50,5 252 48,4 545 Ensemble Urbain 55,1 1 916 54,8 1 982 54,9 3 898 Yaoundé/Douala 68,2 637 66,6 716 67,3 1 353 Autres villes 48,6 1 279 48,1 1 266 48,3 2 545 Milieu de résidence Rural 20,9 1 803 16,5 1 641 18,8 3 445 12 13,8 663 17,0 663 15,4 1 326 13 28,5 540 26,0 595 27,2 1 135 14 39,9 496 41,1 593 40,6 1 088 15 41,8 546 49,7 400 45,1 946 16 52,6 495 55,2 421 53,8 916 17 53,1 448 48,9 426 51,1 874 Age 18 49,4 533 39,1 525 44,3 1 058 Le plus pauvre 9,0 750 4,2 695 6,7 1 445 Pauvre 21,2 650 16,6 602 19,0 1 252 Moyen 34,7 719 30,4 602 32,7 1 320 Riche 51,4 764 47,0 765 49,2 1 529 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 70,0 837 71,3 959 70,7 1 796 Total 38,5 3 720 37,4 3 623 38,0 7 343 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 56 Tableaux 173 Tableau ED.4w : Enfants ayant l'âge de fréquenter l'école secondaire qui fréquentent l'école primaire Pourcentage d'enfants ayant l'âge d'aller au secondaire qui fréquentent l'école primaire, Cameroun, 2006 Masculin Féminin Total Pourcentage d’enfants fréquentant l’école primaire Nombre d’enfants Pourcentage d’enfants fréquentant l’école primaire Nombre d’enfants Pourcentage d’enfants fréquentant l’école primaire Nombre d’enfants Douala 15,7 361 19,9 383 17,9 744 Yaoundé 22,3 277 14,9 333 18,2 609 Adamaoua 43,1 182 29,0 202 35,7 384 Centre 42,2 332 37,3 301 39,9 634 Est 45,1 159 31,0 163 38,0 322 Extrême-Nord 48,9 639 33,5 597 41,4 1 236 Littoral 38,5 132 31,7 138 35,0 270 Nord 51,2 332 30,2 315 41,0 647 Nord-Ouest 43,5 348 46,3 286 44,8 634 Ouest 40,4 543 35,6 537 38,0 1 080 Sud 35,8 122 38,7 117 37,2 239 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 37,9 293 31,9 252 35,1 545 Ensemble Urbain 27,9 1 916 23,6 1 982 25,7 3 898 Yaoundé/Douala 18,6 637 17,6 716 18,0 1 353 Autres villes 32,5 1 279 26,9 1 266 29,7 2 545 Milieu de résidence Rural 51,8 1 803 40,7 1 641 46,5 3 445 12 74,6 663 63,3 663 68,9 1 326 13 60,8 540 56,5 595 58,5 1 135 14 47,8 496 36,7 593 41,7 1 088 15 38,2 546 21,5 400 31,1 946 16 21,8 495 10,5 421 16,6 916 17 11,2 448 5,4 426 8,4 874 Age 18 7,8 533 1,6 525 4,7 1 058 Le plus pauvre 56,3 750 36,9 695 47,0 1 445 Pauvre 51,2 650 42,5 602 47,0 1 252 Moyen 43,3 719 43,7 602 43,5 1 320 Riche 32,9 764 28,1 765 30,5 1 529 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 17,9 837 15,1 959 16,4 1 796 Total 39,5 3 720 31,3 3 623 35,4 7 343 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 174 Tableau ED.5 : Enfants atteignant la 5ème année sans redoublement Pourcentage d'enfants entrant en première année qui atteignent éventuellement la 5ème année, Cameroun, 2006 Pourcentage d'élèves de 2ème année (CP) et qui étaient en 1ère année (SIL) l'année précédente Pourcentage d'élèves de 3ème année (CE1) et qui étaient en 2ème année (CP) l'année précédente Pourcentage d'élèves de 4ème année (CE2) et qui étaient en 3ème année (CE1) l'année précédente Pourcentage d'élèves de 5ème année (CM1) et qui étaient en 4ème année (CE2) l'année précédente Pourcentage d'élèves de 5ème année parmi ceux entrés en 1ère année (SIL) * Masculin 98,5 97,6 97,7 96,8 90,9 Sexe Féminin 97,3 97,7 97,7 97,8 90,8 Douala 100,0 100,0 100,0 98,7 98,7 Yaoundé 98,6 99,4 100,0 98,7 96,7 Adamaoua 95,4 93,4 95,1 98,5 83,5 Centre 98,1 100,0 99,2 98,2 95,7 Est 92,4 94,4 92,4 89,0 71,7 Extrême-Nord 97,4 93,6 93,7 93,4 79,8 Littoral 98,5 99,2 100,0 100,0 97,7 Nord 95,3 98,7 93,8 95,8 84,4 Nord-Ouest 99,5 99,1 100,0 98,0 96,6 Ouest 100,0 100,0 98,3 98,6 96,9 Sud 100,0 98,7 100,0 98,4 97,1 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 98,2 96,5 100,0 97,4 92,3 Ensemble Urbain 98,9 98,4 98,3 98,6 94,3 Yaoundé/Douala 99,4 99,7 100,0 98,7 97,8 Autres villes 98,6 97,8 97,4 98,5 92,6 Milieu de résidence Rural 97,3 97,0 97,1 95,8 87,7 Le plus pauvre 96,1 94,1 94,2 94,3 80,3 Pauvre 97,7 97,7 95,2 96,4 87,7 Moyen 98,3 99,0 98,9 96,8 93,2 Quintile de l'indice de richesse Riche 99,0 98,5 99,6 99,1 96,2 Le plus riche 99,2 99,4 99,8 99,1 97,5 Total 98,0 97,7 97,7 97,2 90,9 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 57 ; OMD Indicateur 7 Tableaux 175 Tableau ED.5A : Enfants atteignant la 5ème année Pourcentage d'enfants en première année du primaire et atteignant la 5ème année, Cameroun, 2006 Pourcentage d’enfants atteignant la 2ème classe (CP) et qui étaient en 1ère année (SIL) l'année dernière Pourcentage d’enfants atteignant la 3ème classe (CE1) et qui étaient en 2ème année (CP) l'année dernière Pourcentage d’enfants atteignant la 4ème classe (CE2) et qui étaient en 3ème année (CE1) l'année dernière Pourcentage d’enfants atteignant la 5ème classe (CM1) et qui étaient en 4ème année (CE2) l'année dernière Pourcentage d’enfants atteignant la 5ème classe parmi ceux entrés en 1ère année (SIL) * Masculin 64,3 85,4 81,5 85,7 38,4 Sexe Féminin 64,7 87,5 87,1 86,0 42,4 Douala 69,4 95,9 96,7 95,4 61,4 Yaoundé 72,0 85,5 89,5 90,9 50,1 Adamaoua 70,0 87,2 89,5 90,3 49,4 Centre 64,4 84,4 73,6 79,6 31,9 Est 60,3 85,6 71,2 73,9 27,2 Extrême-Nord 73,1 79,4 78,8 78,5 35,9 Littoral 68,3 89,9 75,2 83,1 38,3 Nord 77,9 89,8 73,5 84,2 43,3 Nord-Ouest 44,0 94,6 96,2 91,2 36,5 Ouest 78,4 83,4 85,5 86,1 48,1 Sud 81,9 87,8 78,5 81,1 45,8 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 38,6 88,8 90,7 91,6 28,5 Ensemble Urbain 67,2 88,4 86,9 89,6 46,3 Yaoundé/Douala 70,4 90,2 93,5 93,5 55,5 Autres villes 65,9 87,5 83,7 87,5 42,2 Milieu de résidence Rural 62,7 84,8 81,3 82,1 35,5 Le plus pauvre 65,4 83,0 78,3 83,1 35,4 Pauvre 58,6 83,3 77,3 79,9 30,1 Moyen 68,0 87,4 87,0 86,8 44,9 Riche 62,7 87,5 86,2 86,4 40,9 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 69,6 92,2 91,0 92,5 54,0 Total 64,5 86,4 84,0 85,8 40,2 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 L’hypothèse du redoublement est retenue dans le calcul de l’indicateur de la dernière colonne Tableaux 176 Tableau ED.5B : Enfants redoublant la classe Pourcentage d'enfants redoublant la classe, Cameroun, 2006 Pourcentage d’enfants redoublant la 1ère année (SIL) Pourcentage d’enfants redoublant la 2ème année (CP) Pourcentage d’enfants redoublant la 3ème année (CE1) Pourcentage d’enfants redoublant la 4ème année (CE2) Pourcentage d’enfants redoublant la 5ème année (CM1) Pourcentage d’enfants redoublant la 6ème année (CM2) Masculin 34,7 12,5 16,6 11,5 10,5 24,2 Sexe Féminin 33,5 10,4 10,9 12,0 10,5 25,1 Douala 30,6 4,1 3,3 3,4 4,0 18,2 Yaoundé 27,0 14,0 10,5 7,9 7,3 25,6 Adamaoua 26,7 6,6 5,8 8,3 2,8 18,5 Centre 34,4 15,6 25,8 19,0 16,1 32,2 Est 34,8 9,3 23,0 16,9 20,4 20,8 Extrême-Nord 25,0 15,2 15,9 15,9 13,1 31,5 Littoral 30,6 9,5 24,8 16,9 10,0 32,9 Nord 18,3 9,0 21,6 12,1 13,4 38,4 Nord-Ouest 55,8 4,6 3,8 7,0 3,4 15,1 Ouest 21,6 16,6 13,0 12,7 15,4 24,8 Sud 18,1 11,0 21,5 17,6 10,1 30,3 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 60,6 8,0 9,3 6,0 5,7 7,7 Ensemble Urbain 32,0 10,2 11,6 9,1 7,6 19,2 Yaoundé/Douala 29,1 9,5 6,5 5,3 5,6 21,4 Autres villes 33,2 10,6 14,0 11,2 8,6 18,0 Milieu de résidence Rural 35,6 12,6 16,3 14,3 13,8 32,6 Le plus pauvre 32,0 11,7 16,9 11,8 12,4 36,6 Pauvre 40,1 14,8 18,8 17,1 14,4 28,5 Moyen 30,8 11,7 12,0 10,3 14,5 25,0 Riche 36,6 11,2 13,4 12,8 7,9 26,1 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 29,8 7,2 8,9 6,7 5,3 15,0 Total 34,2 11,5 14,0 11,7 10,5 24,6 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 177 Tableau ED.5C : Enfants abandonnant l'école Pourcentage d'enfants abandonnant l'école, Cameroun, 2006 Pourcentage d’enfants abandonnant la 1ère année (SIL) Pourcentage d’enfants abandonnant la 2ème année (CP) Pourcentage d’enfants abandonnant la 3ème année (CE1) Pourcentage d’enfants abandonnant la 4ème année (CE2) Pourcentage d’enfants abandonnant la 5ème année (CM1) Pourcentage d’enfants abandonnant la 6ème année (CM2) Masculin 1,0 2,1 1,9 2,8 3,6 14,2 Sexe Féminin 1,8 2,1 2,0 2,0 4,4 13,1 Douala 0,0 0,0 0,0 1,2 0,8 2,9 Yaoundé 1,0 0,5 0,0 1,2 1,0 10,2 Adamaoua 3,3 6,2 4,6 1,3 8,5 10,8 Centre 1,2 0,0 0,6 1,4 6,6 15,8 Est 4,9 5,1 5,9 9,2 6,9 29,2 Extrême-Nord 1,9 5,4 5,3 5,6 6,5 22,9 Littoral 1,0 0,7 0,0 0,0 2,6 7,0 Nord 3,9 1,2 4,9 3,7 12,1 16,7 Nord-Ouest 0,2 0,8 0,0 1,9 2,1 29,5 Ouest 0,0 0,0 1,5 1,2 2,4 5,3 Sud 0,0 1,1 0,0 1,3 1,5 15,9 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 0,7 3,2 0,0 2,4 1,7 19,4 Ensemble Urbain 0,8 1,4 1,5 1,3 3,2 9,4 Yaoundé/Douala 0,4 0,3 0,0 1,2 0,9 6,0 Autres villes 0,9 1,9 2,2 1,3 4,4 11,2 Milieu de résidence Rural 1,7 2,6 2,4 3,6 4,9 20,1 Le plus pauvre 2,6 5,2 4,8 5,1 6,3 26,7 Pauvre 1,4 1,9 3,9 3,0 4,9 20,0 Moyen 1,2 0,8 1,0 2,9 3,9 13,2 Riche 0,6 1,4 0,4 0,8 4,9 10,0 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 0,6 0,6 0,2 0,8 1,1 7,5 Total 1,3 2,1 2,0 2,5 4,0 13,7 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 178 Tableau ED.6 : Achèvement à l'école primaire et transition au secondaire Taux d'achèvement du primaire et taux de transition au secondaire, Cameroun, 2006 Taux net d'achèvement du primaire* Nombre d'enfants en âge d’achever les études au primaire (11 ans) Taux de transition au secondaire** Nombre d'enfants en dernière année du primaire (CM2) l'année précédente Masculin 18,4 492 60,5 470 Sexe Féminin 27,0 453 61,0 394 Douala 57,4 69 76,9 103 Yaoundé 52,2 68 61,6 81 Adamaoua 10,7 48 70,6 28 Centre 21,6 76 49,4 82 Est 12,6 46 50,0 32 Extrême -Nord 4,9 159 45,5 106 Littoral 31,8 44 60,1 58 Nord 3,1 86 44,9 45 Nord-Ouest 13,2 81 54,0 61 Ouest 30,4 156 70,0 158 Sud 21,6 29 52,5 37 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 26,0 83 72,3 74 Ensemble Urbain 36,3 457 70,0 517 Yaoundé/Douala 54,8 137 70,2 184 Autres villes 28,3 320 69,9 333 Milieu de résidence Rural 9,7 488 46,9 347 Le plus pauvre 2,5 193 36,7 115 Pauvre 9,7 191 50,7 134 Moyen 13,5 182 61,0 167 Riche 28,4 191 62,6 208 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 58,8 188 76,0 241 Total 22,5 946 60,7 864 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 59; OMD Indicateur 7b ** MICS Indicateur 58 Tableaux 179 Tableau ED.7 : Parité entre les sexes en matière d'éducation Ratio des taux de scolarisation des filles aux niveaux primaire et secondaire, Cameroun, 2006 Taux net de scolarisation au primaire (TNSP), filles Taux net de scolarisation au primaire (TNSP), garçons Indice de parité entre les sexes (IPS) pour le TNSP primaire * Taux net de scolarisation au secondaire (TNSS), filles Taux net de scolarisation au secondaire (TNSS), garçons Indice de parité entre les sexes (IPS) pour le TNSS secondaire * Douala 97,7 99,6 0,98 62,7 71,1 0,88 Yaoundé 98,3 99,3 0,99 71,0 64,3 1,10 Adamaoua 61,4 59,2 1,04 20,5 23,0 0,89 Centre 93,1 95,9 0,97 35,5 35,4 1,00 Est 82,4 85,6 0,96 27,0 28,2 0,96 Extrême-Nord 42,2 55,5 0,76 10,5 17,4 0,60 Littoral 98,2 96,2 1,02 54,1 45,7 1,18 Nord 45,9 62,2 0,74 5,6 10,1 0,56 Nord-Ouest 94,9 90,0 1,05 33,4 30,4 1,10 Ouest 94,5 96,5 0,98 47,7 50,6 0,94 Sud 94,9 96,2 0,99 36,8 47,3 0,78 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 96,1 96,4 1,00 50,5 46,1 1,09 Ensemble Urbain 88,6 92,1 0,96 54,4 54,6 1,00 Yaoundé/Douala 98,0 99,5 0,99 66,6 68,1 0,98 Autres villes 83,7 88,3 0,95 47,5 47,9 0,99 Milieu de résidence Rural 67,4 74,5 0,90 16,3 20,6 0,79 Le plus pauvre 44,5 55,5 0,80 4,2 8,6 0,49 Pauvre 77,5 83,4 0,93 16,0 20,7 0,77 Moyen 84,7 89,8 0,94 30,1 34,4 0,87 Riche 90,3 94,6 0,95 46,5 50,6 0,92 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 97,8 98,8 0,99 71,2 69,8 1,02 Total 77,1 82,1 0,94 37,1 38,1 0,97 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 61; OMD Indicateur 9 Tableaux 180 Tableau ED.8 : Alphabétisation des adultes Pourcentage de femmes de 15-24 ans alphabétisées, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes alphabétisées* Pourcentage non connu Nombre de femmes de 15-24 ans Douala 90,9 0,0 526 Yaoundé 92,7 0,9 490 Adamaoua 38,3 0,3 191 Centre 76,1 1,6 304 Est 46,4 0,7 191 Extrême-Nord 22,0 0,2 544 Littoral 85,6 0,0 164 Nord 17,5 2,2 323 Nord-Ouest 69,8 1,1 231 Ouest 84,4 0,0 502 Sud 77,1 2,5 124 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 79,7 0,7 274 Ensemble Urbain 82,4 0,7 2 331 Yaoundé/Douala 91,8 0,4 1 016 Autres villes 75,1 1,0 1 315 Milieu de résidence Rural 40,5 0,6 1 533 Aucun 0,6 0,8 627 Primaire 43,1 1,5 1 228 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 100,0 0,1 2 009 15-19 69,5 0,8 2 016 Age 20-24 61,7 0,5 1 848 Le plus pauvre 13,4 0,7 651 Pauvre 46,5 0,9 528 Moyen 64,6 0,7 577 Riche 77,8 1,1 875 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 93,7 0,3 1 233 Total 65,8 0,7 3 865 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 60; OMD Indicateur 8 Tableaux 181 Tableau ED.9 : Taux de possession des manuels scolaires essentiels au primaire Pourcentage d'enfants de 6-11 ans possédant le livre de lecture, de mathématiques, de sciences d'observations ou tous les trois livres, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants disposant du livre de : lecture mathématiques sciences d'observations Pourcentage disposant des trois livres Nombre d'enfants de 6-11 ans inscrits au primaire Douala 91,8 82,9 51,1 48,8 546 Yaoundé 88,4 79,9 58,7 57,4 522 Adamaoua 40,6 32,0 16,2 15,4 250 Centre 63,3 41,2 22,5 21,1 556 Est 42,8 29,3 15,9 14,2 285 Extrême-Nord 32,6 21,4 13,4 12,7 732 Littoral 78,0 56,9 22,5 21,6 261 Nord 25,0 13,7 7,7 6,3 439 Nord-Ouest 38,3 24,8 13,0 10,7 563 Ouest 68,4 44,7 22,9 22,0 1 059 Sud 61,1 45,8 17,9 16,2 225 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 47,0 32,4 13,0 11,8 478 Ensemble Urbain 75,2 61,0 37,0 35,6 2 931 Yaoundé/Douala 90,1 81,5 54,8 53,0 1 068 Autres villes 66,7 49,3 26,8 25,6 1 863 Milieu de résidence Rural 39,8 23,9 10,8 9,5 2 986 6 55,6 38,7 19,1 17,9 955 7 57,4 40,2 21,7 20,5 1 018 8 56,2 42,6 23,2 22,2 1 105 9 62,3 47,2 28,1 26,8 902 10 56,5 42,3 24,6 23,1 1 173 Age 11 56,5 43,0 26,8 24,6 764 Aucun 31,1 19,5 10,0 9,0 1 582 Primaire 53,9 36,2 18,3 16,5 2 453 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 84,0 69,3 42,5 41,4 1 880 Le plus pauvre 19,7 12,5 7,3 6,6 949 Pauvre 39,1 22,0 8,8 7,7 1 272 Moyen 53,7 34,1 15,9 14,2 1 163 Riche 72,8 52,9 28,3 26,1 1 229 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 91,1 80,9 53,0 52,0 1 304 Total 57,3 42,3 23,8 22,4 5 917 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 182 Tableau ED.9A : Mode d'obtention des manuels scolaires essentiels au primaire Répartition en pourcentage des enfants de 6-11 ans possédant un livre scolaire essentiel suivant le mode d'obtention, Cameroun, 2006 Mode obtention du livre de lecture Mode obtention du livre de mathématiques Mode obtention du livre de sciences observations Acheté par le parent Prêt/location programme Autre prêt/ location Don Manquant Total Nombre d'enfants disposant du livre de lecture Acheté par le parent Prêt/location programme Autre prêt/ location Don Manquant Total Nombre d'enfants disposant du livre de mathématiques Acheté par le parent Prêt/location programme Autre prêt/ location Don Manquant Total Nombre d'enfants disposant du livre de sciences d'observations Douala 98,9 0,3 0,0 0,8 0,0 100,0 501 99,3 0,3 0,0 0,3 0,0 100,0 453 98,6 1,4 0,0 0,0 0,0 100,0 279 Yaoundé 97,3 0,3 0,0 1,7 0,7 100,0 462 96,6 1,7 0,0 1,6 0,1 100,0 417 96,2 2,3 0,0 1,6 0,0 100,0 306 Adamaoua 88,7 1,7 3,1 5,4 1,0 100,0 101 90,1 2,3 3,4 4,1 0,0 100,0 80 93,1 5,2 0,0 1,7 0,0 100,0 41 Centre 98,5 0,0 0,0 1,5 0,0 100,0 352 97,5 0,0 0,0 2,3 0,3 100,0 229 95,3 1,4 0,0 3,4 0,0 100,0 125 Est 76,2 3,5 7,8 12,5 0,0 100,0 122 64,3 4,3 12,8 18,7 0,0 100,0 83 57,2 3,7 9,6 23,5 6,0 100,0 45 Extrême-Nord 79,1 11,4 5,2 4,3 0,0 100,0 238 75,6 17,7 2,3 4,4 0,0 100,0 157 75,5 21,8 0,0 2,7 0,0 100,0 98 Littoral 98,3 0,5 0,3 0,7 0,3 100,0 204 97,6 0,3 1,0 0,8 0,4 100,0 149 96,0 1,1 2,3 0,7 0,0 100,0 59 Nord 83,1 13,0 3,3 0,6 0,0 100,0 110 84,6 10,8 4,6 0,0 0,0 100,0 60 80,7 19,3 0,0 0,0 0,0 100,0 34 Nord-Ouest 91,3 2,3 0,8 5,0 0,6 100,0 215 86,6 4,1 1,2 8,1 0,0 100,0 140 88,8 6,8 2,3 2,1 0,0 100,0 73 Ouest 94,9 2,0 0,0 2,0 1,1 100,0 724 94,6 3,1 0,0 1,3 1,0 100,0 474 95,7 3,4 0,0 0,9 0,0 100,0 243 Sud 91,7 2,7 1,3 3,5 0,8 100,0 137 87,1 6,3 1,7 4,9 0,0 100,0 103 77,8 10,8 0,0 6,6 4,8 100,0 40 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 96,4 0,0 0,0 3,3 0,3 100,0 225 94,3 0,0 0,0 5,7 0,0 100,0 155 95,5 0,0 0,0 4,5 0,0 100,0 62 Ensemble Urbain 97,6 0,3 0,4 1,4 0,3 100,0 2 205 97,6 0,7 0,3 1,3 0,1 100,0 1 788 97,2 1,5 0,4 0,7 0,1 100,0 1 084 Yaoundé/Douala 98,2 0,3 0,0 1,2 0,3 100,0 963 98,0 1,0 0,0 0,9 0,1 100,0 870 97,3 1,9 0,0 0,8 0,0 100,0 585 Autres villes 97,1 0,3 0,7 1,6 0,2 100,0 1 242 97,2 0,4 0,6 1,7 0,1 100,0 918 97,1 1,2 0,8 0,6 0,3 100,0 499 Milieu de résidence Rural 86,8 5,7 2,0 4,6 0,9 100,0 1 187 81,0 8,8 2,7 6,7 0,7 100,0 712 76,0 14,3 1,0 7,7 1,0 100,0 321 6 95,1 1,2 0,8 2,0 1,0 100,0 530 95,3 1,9 0,8 1,7 0,3 100,0 370 94,5 3,7 0,4 0,6 0,9 100,0 182 7 94,1 2,1 1,1 2,6 0,1 100,0 584 92,1 3,2 1,5 3,1 0,0 100,0 409 91,2 4,4 0,6 3,8 0,0 100,0 220 8 92,8 3,1 0,7 3,2 0,2 100,0 621 91,8 4,4 0,5 3,3 0,0 100,0 471 89,0 7,6 0,0 2,4 1,0 100,0 256 9 93,6 2,0 1,2 2,4 0,9 100,0 562 91,9 2,5 1,2 3,4 1,1 100,0 426 93,2 3,3 0,4 3,1 0,0 100,0 254 10 93,4 2,5 0,9 2,9 0,2 100,0 663 92,2 3,6 1,3 2,8 0,1 100,0 496 91,9 4,5 1,1 2,3 0,2 100,0 288 Age 11 94,0 1,9 1,3 2,1 0,8 100,0 432 94,9 1,7 0,6 2,7 0,0 100,0 329 95,5 2,6 0,7 1,2 0,0 100,0 205 Aucun 83,4 8,5 2,1 5,9 0,1 100,0 492 80,5 10,5 2,0 7,0 0,0 100,0 308 73,7 19,8 0,6 5,9 0,0 100,0 158 Primaire 92,5 2,2 1,5 3,0 0,8 100,0 1 321 90,7 3,3 1,7 3,7 0,6 100,0 889 91,4 3,9 1,0 3,3 0,3 100,0 448 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 98,1 0,3 0,2 1,1 0,3 100,0 1 579 97,3 1,1 0,3 1,3 0,1 100,0 1 303 96,6 1,7 0,2 1,1 0,4 100,0 800 Le plus pauvre 64,3 22,3 6,3 7,1 0,0 100,0 186 52,9 31,7 6,1 9,2 0,0 100,0 119 52,0 39,8 1,7 6,4 0,0 100,0 69 Pauvre 87,5 4,1 1,4 5,9 1,0 100,0 498 78,7 6,6 3,0 10,1 1,6 100,0 280 71,5 10,7 3,1 14,8 0,0 100,0 112 Moyen 93,0 1,8 1,4 3,2 0,6 100,0 625 92,7 2,3 1,1 3,8 0,2 100,0 396 91,3 4,4 0,8 3,4 0,0 100,0 185 Riche 97,8 0,2 0,5 1,3 0,1 100,0 894 97,0 1,0 0,7 1,2 0,1 100,0 650 96,8 2,5 0,4 0,1 0,2 100,0 348 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 98,4 0,0 0,0 1,0 0,5 100,0 1 188 98,7 0,3 0,0 0,9 0,1 100,0 1 055 97,8 0,9 0,0 0,7 0,6 100,0 691 Total 93,8 2,2 1,0 2,6 0,5 100,0 3 392 92,9 3,0 1,0 2,9 0,3 100,0 2 500 92,4 4,4 0,5 2,3 0,3 100,0 1 405 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 183 THEME 8 : PROTECTION DE L’ENFANT Tableau CP.1 : Enregistrement des naissances Répartition (en %) des enfants de 0-59 mois selon que la naissance est enregistrée et les raisons de non enregistrement, Cameroun, 2006 La naissance n'a pas été enregistrée parce que : La naissance est enregistrée * Ne sait pas si la naissance est enregistrée Nombre d'enfants de 0-59 mois Ça coûte très cher C'est trop loin S'est rappelé plus tard Ne savait pas que l'enfant devrait être enregistrée Ne voulait pas payer d'amende Ne sait pas ou l'enregistrer Ne voit pas l'utilité Total Nombre d'enfants de 0-59 mois non enregistrés à l'état civil Masculin 71,1 2,1 3 226 34,9 13,4 14,6 8,6 1,6 7,7 19,1 100,0 624 Sexe Féminin 69,1 1,9 3 136 34,5 15,6 13,4 10,1 1,5 8,8 16,1 100,0 609 Douala 93,6 0,4 540 … … … … … … … … 17 Yaoundé 87,9 2,1 560 42,6 4,0 26,9 5,8 5,0 2,3 13,4 100,0 27 Adamaoua 58,4 0,8 364 35,2 24,6 16,3 0,9 3,8 8,9 10,3 100,0 123 Centre 69,5 1,3 537 30,3 14,1 24,2 0,9 4,2 4,9 21,4 100,0 91 Est 56,3 0,4 365 44,4 9,6 12,3 5,5 2,9 3,1 22,1 100,0 90 Extrême-Nord 63,0 3,9 1 255 20,2 9,9 10,3 20,6 0,7 14,0 24,4 100,0 314 Littoral 91,3 0,8 221 … … … … … … … … 8 Nord 55,3 3,9 732 38,3 14,8 8,7 13,1 0,7 10,3 14,1 100,0 217 Nord-Ouest 71,3 0,6 355 53,0 18,4 15,7 1,0 1,8 0,8 9,3 100,0 84 Ouest 85,9 0,8 867 27,7 5,2 34,9 2,8 2,0 2,8 24,6 100,0 69 Sud 74,1 1,9 195 40,4 11,4 14,2 10,3 0,9 8,4 14,4 100,0 34 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 35,5 2,6 370 45,8 24,8 5,1 2,9 0,0 5,9 15,5 100,0 157 Ensemble Urbain 85,7 1,4 2 829 42,8 5,9 21,0 3,4 3,1 4,6 19,2 100,0 217 Yaoundé/Douala 90,7 1,3 1 100 36,4 2,5 39,4 8,9 3,1 1,4 8,3 100,0 44 Autres villes 82,5 1,5 1 728 44,5 6,8 16,3 1,9 3,1 5,4 22,1 100,0 172 Milieu de résidence Rural 57,6 2,5 3 533 33,0 16,3 12,5 10,6 1,2 9,0 17,3 100,0 1 016 0-11 mois 59,9 1,8 1 374 41,9 13,8 15,1 9,1 1,2 6,8 12,2 100,0 321 12-23 mois 69,8 1,7 1 320 28,0 15,0 14,5 8,9 2,2 10,4 20,9 100,0 272 24-35 mois 72,5 2,0 1 223 38,1 14,1 11,9 8,6 0,9 7,7 18,7 100,0 225 36-47 mois 74,2 1,7 1 343 31,2 16,7 15,3 8,5 1,7 8,7 17,9 100,0 240 Âge 48-59 mois 75,5 2,9 1 102 32,7 12,4 12,4 12,5 1,9 7,4 20,8 100,0 174 Aucun 54,3 3,7 1 972 30,2 15,9 9,0 12,1 0,9 12,5 19,4 100,0 624 Primaire 70,6 1,4 2 533 41,3 13,8 15,2 7,1 2,5 3,3 16,8 100,0 480 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 86,2 1,0 1 854 32,4 10,3 33,4 4,2 1,3 5,9 12,5 100,0 128 Le plus pauvre 51,0 3,3 1 633 29,1 15,3 8,5 15,5 0,9 12,1 18,6 100,0 545 Pauvre 61,1 2,3 1 274 42,9 16,0 13,7 3,8 0,9 3,7 19,0 100,0 341 Moyen 71,8 2,1 1 133 40,1 13,5 18,2 4,0 3,0 4,9 16,5 100,0 208 Riche 84,6 1,0 1 145 28,6 8,9 24,5 9,0 3,7 12,4 12,8 100,0 89 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 90,6 0,6 1 177 29,0 9,6 40,2 3,4 3,3 3,1 11,4 100,0 50 Total 70,1 2,0 6 362 34,7 14,5 14,0 9,3 1,6 8,2 17,6 100,0 1 233 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 62 … L’indicateur n’a pas été présenté car le dénominateur est inférieur à 25 Tableaux 184 Tableau CP.2: Travail des enfants Pourcentage d'enfants de 5-14 ans impliqués dans les activités de travail de l'enfant par type d'activité, Cameroun, 2006 Travaille en dehors du ménage Travail rémunéré Travail non rémunéré Domestique pendant 28 heures ou plus par semaine Travaille dans l'entreprise familiale Total travail de l'enfant * Nombre d'enfants de 5-14 ans Masculin 2,7 11,3 4,6 17,1 31,2 6 228 Sexe Féminin 1,7 10,8 8,3 14,6 30,4 6 259 Douala 2,2 15,3 3,6 4,4 22,5 994 Yaoundé 2,2 14,8 1,1 7,2 21,0 901 Adamaoua 2,1 6,8 5,0 16,2 27,6 706 Centre 1,1 11,7 3,2 12,6 23,7 1 032 Est 9,5 12,9 5,9 17,9 38,4 538 Extrême-Nord 1,1 5,3 11,1 10,1 25,4 2 405 Littoral 4,9 24,9 2,3 13,9 38,6 448 Nord 3,0 6,2 16,1 7,5 29,4 1 291 Nord-Ouest 1,1 8,6 3,9 41,6 46,9 1 090 Ouest 1,0 14,5 2,9 19,8 33,9 1 840 Sud 6,3 13,6 6,9 18,7 35,6 390 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 1,8 15,1 6,1 27,6 41,0 851 Ensemble Urbain 2,1 12,3 3,7 10,3 24,6 5 702 Yaoundé/Douala 2,2 15,1 2,4 5,7 21,8 1 896 Autres villes 2,1 10,9 4,4 12,6 26,0 3 806 Milieu de résidence Rural 2,3 10,1 8,7 20,5 36,0 6 785 5-11 ans 2,7 14,9 4,6 18,5 33,9 8 937 Age 12-14 ans 1,0 1,3 11,0 9,2 23,0 3 549 Oui 2,2 12,8 4,7 17,2 31,6 9 752 Fréquentation scolaire Non 2,1 4,9 12,6 10,9 27,9 2 734 Aucun 1,9 7,3 10,1 15,8 31,6 4 566 Primaire 2,8 13,0 5,2 19,8 34,4 4 643 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 1,7 13,7 3,1 10,3 24,6 3 271 Le plus pauvre 2,4 6,2 13,4 14,8 32,9 2 963 Pauvre 2,2 13,0 5,4 25,8 39,6 2 538 Moyen 2,1 12,5 4,5 18,6 32,6 2 292 Riche 2,4 13,7 5,2 14,0 29,9 2 291 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 1,9 11,2 1,9 5,7 18,1 2 402 Total 2,2 11,1 6,4 15,8 30,8 12 486 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 71 Tableaux 185 Tableau CP.2w : Travail des enfants (Tableau de travail) Pourcentage d'enfants de 5-14 ans qui travaillent couramment et pourcentage de ceux impliqués dans les activités du travail de l'enfant (à éliminer), selon le type de l'activité, Cameroun, 2006 Tout travail de l'enfant en dehors du ménage et rémunéré Travail rémunéré en dehors du ménage (à éliminer) Tout travail de l'enfant en dehors du ménage et non- rémunéré Travail en dehors du ménage non- rémunéré (à éliminer) Tout travail domestique Domestique pendant 28 heures et plus par semaine Tout travail de l'enfant pour l'entreprise familiale Tout travail de l'enfant pour l'entreprise familiale (à éliminer) Tout travail de l'enfant Total travail de l'enfant * Nombre d'enfants de 5-14 ans Masculin 4,3 2,7 16,5 11,3 80,4 4,6 22,7 17,1 39,1 31,2 6 228 Sexe Féminin 2,4 1,7 15,7 10,8 86,2 8,3 20,5 14,6 38,1 30,4 6 259 Douala 2,9 2,2 20,9 15,3 73,3 3,6 6,2 4,4 29,2 22,5 994 Yaoundé 3,6 2,2 20,2 14,8 75,9 1,1 8,5 7,2 27,8 21,0 901 Adamaoua 3,5 2,1 8,8 6,8 82,5 5,0 21,1 16,2 34,2 27,6 706 Centre 1,9 1,1 16,3 11,7 88,8 3,2 18,1 12,6 31,1 23,7 1 032 Est 13,3 9,5 17,6 12,9 88,3 5,9 22,9 17,9 47,2 38,4 538 Extrême-Nord 1,6 1,1 7,9 5,3 71,1 11,1 12,3 10,1 28,3 25,4 2 405 Littoral 7,1 4,9 36,8 24,9 92,8 2,3 20,5 13,9 53,1 38,6 448 Nord 3,9 3,0 7,6 6,2 85,8 16,1 8,9 7,5 31,5 29,4 1 291 Nord Ouest 1,7 1,1 14,6 8,6 90,9 3,9 56,3 41,6 61,2 46,9 1 090 Ouest 2,0 1,0 22,6 14,5 91,3 2,9 27,6 19,8 44,0 33,9 1 840 Sud 8,6 6,3 17,0 13,6 88,9 6,9 26,4 18,7 44,7 35,6 390 Douala/Yaoundé/Province Sud Ouest 4,0 1,8 23,9 15,1 90,2 6,1 43,9 27,6 56,9 41,0 851 Ensemble Urbain 3,2 2,1 18,2 12,3 81,3 3,7 15,5 10,3 33,2 24,6 5 702 Yaoundé/Douala 3,2 2,2 20,6 15,1 74,5 2,4 7,3 5,7 28,5 21,8 1 896 Autres villes 3,2 2,1 17,0 10,9 84,7 4,4 19,5 12,6 35,5 26,0 3 806 Milieu de résidence Rural 3,5 2,3 14,4 10,1 85,0 8,7 26,8 20,5 43,1 36,0 6 785 5-11 ans 2,7 2,7 14,9 14,9 79,6 4,6 18,5 18,5 33,9 33,9 8 937 Age 12-14 ans 5,1 1,0 19,1 1,3 92,7 11,0 29,5 9,2 50,4 23,0 3 549 Oui 3,5 2,2 18,8 12,8 86,8 4,7 24,0 17,2 40,9 31,6 9 752 Participation à l'école Non 3,0 2,1 6,5 4,9 71,2 12,6 13,0 10,9 30,4 27,9 2 734 Aucun 3,0 1,9 10,9 7,3 80,4 10,1 20,7 15,8 37,4 31,6 4 566 Primaire 4,1 2,8 18,6 13,0 87,2 5,2 27,3 19,8 43,6 34,4 4 643 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 2,8 1,7 20,0 13,7 82,0 3,1 14,8 10,3 33,1 24,6 3 271 Le plus pauvre 3,4 2,4 9,2 6,2 80,9 13,4 17,7 14,8 36,4 32,9 2 963 Pauvre 3,1 2,2 18,7 13,0 86,0 5,4 33,8 25,8 48,7 39,6 2 538 Moyen 4,1 2,1 18,7 12,5 88,0 4,5 28,4 18,6 43,9 32,6 2 292 Riche 3,4 2,4 19,5 13,7 85,4 5,2 20,3 14,0 39,3 29,9 2 291 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 2,7 1,9 16,4 11,2 77,1 1,9 8,2 5,7 24,9 18,1 2 402 Total 3,4 2,2 16,1 11,1 83,3 6,4 21,6 15,8 38,6 30,8 12 486 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 71 Tableaux 186 Tableau CP.3 : Elèves travailleurs et travailleurs élèves Pourcentage d'enfants de 5-14 ans qui étudient et travaillent et pourcentage des 5-14 ans qui travaillent et étudient, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants qui travaillent * Pourcentage d'enfants scolarisés *** Nombre d'enfants de 5-14 ans Pourcentage d'enfants qui travaillent tout en allant à l'école ** Nombre d'enfants de 5-14 ans qui travaillent en allant à l'école Pourcentage d'élèves qui travaillent aussi **** Nombre d'élèves de 5-14 ans Masculin 31,2 81,0 6 228 83,4 1 944 32,1 5 046 Sexe Féminin 30,4 75,2 6 259 76,9 1 903 31,1 4 706 Douala 22,5 97,1 994 96,1 224 22,3 965 Yaoundé 21,0 97,7 901 99,1 189 21,3 881 Adamaoua 27,6 58,3 706 57,9 195 27,4 412 Centre 23,7 90,5 1 032 93,4 245 24,5 934 Est 38,4 81,6 538 80,5 207 37,9 439 Extrême-Nord 25,4 49,6 2 405 50,3 611 25,8 1 193 Littoral 38,6 94,1 448 95,2 173 39,0 422 Nord 29,4 50,8 1 291 50,2 380 29,1 655 Nord-Ouest 46,9 88,4 1 090 89,1 511 47,3 964 Ouest 33,9 93,8 1 840 95,3 625 34,5 1 727 Sud 35,6 93,3 390 94,4 139 36,0 364 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 41,0 93,5 851 94,5 349 41,5 796 Ensemble urbain 24,6 88,7 5 702 89,2 1 404 24,8 5 059 Yaoundé/Douala 21,8 97,4 1 896 97,5 413 21,8 1 846 Autres villes 26,0 84,4 3 806 85,8 991 26,5 3 212 Milieu de résidence Rural 36,0 69,2 6 785 75,0 2 443 39,0 4 693 5-11 ans 33,9 75,6 8 937 82,9 3 030 37,2 6 760 Age 12-14 ans 23,0 84,3 3 549 70,1 817 19,1 2 993 Aucun 31,6 57,0 4 566 61,2 1 443 33,9 2 603 Primaire 34,4 85,5 4 643 88,6 1 597 35,6 3 972 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 24,6 97,0 3 271 97,5 804 24,7 3 173 Le plus pauvre 32,9 50,3 2 963 55,9 974 36,6 1 490 Pauvre 39,6 76,0 2 538 83,8 1 006 43,7 1 930 Moyen 32,6 84,0 2 292 87,4 747 33,9 1 925 Riche 29,9 90,8 2 291 91,5 685 30,1 2 080 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 18,1 96,9 2 402 96,0 435 18,0 2 327 Total 30,8 78,1 12 486 80,2 3 847 31,6 9 752 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 ** MICS Indicateur 72 **** MICS Indicateur 73 Tableaux 187 Tableau CP.4 : Discipline des enfants Pourcentage d'enfants de 2-14 ans selon la méthode d'éducation (approche utilisée pour discipliner) de l'enfant, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants de 2-14 ans qui ont subi : des punitions non violentes des violences (ou punitions) psychologiques une punition physique mineure une punition physique sévère Toute punition psychologique ou physique * Pas de discipline ou punition Manquant Mère/personne en charge pense que l'enfant mérite d'être puni physiquement Nombre d'enfants de 2-14 ans ** Masculin 3,6 85,9 76,1 26,2 92,3 3,5 0,6 43,4 2 980Sexe Féminin 4,8 84,6 73,6 24,8 91,7 2,7 0,7 41,5 3 016 Douala 6,1 75,5 70,1 14,3 85,1 8,0 0,8 25,3 607 Yaoundé 8,9 77,9 74,7 25,2 88,1 2,9 0,1 34,1 521 Adamaoua 4,5 88,9 79,3 28,2 93,5 1,7 0,4 52,1 298 Centre 1,6 88,6 84,6 35,9 97,3 0,9 0,2 44,4 475 Est 2,3 87,4 81,0 28,9 95,4 1,4 0,9 42,4 278 Extrême-Nord 5,8 79,8 66,7 28,8 85,5 6,8 1,9 44,9 1 011 Littoral 5,4 80,0 75,0 20,8 92,7 1,9 0,0 50,0 239 Nord 3,7 85,8 77,5 23,2 92,5 2,5 1,3 49,4 524 Nord-Ouest 1,2 96,3 76,5 36,2 97,5 1,1 0,1 42,1 508 Ouest 4,1 87,8 71,8 13,9 94,8 1,1 0,0 37,9 887 Sud 3,2 82,9 76,2 19,1 93,0 2,5 1,3 39,9 191 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,8 97,5 82,8 37,1 98,7 0,5 0,0 59,7 456 Ensemble Urbain 5,3 83,2 74,6 24,1 90,9 3,2 0,6 37,6 2 871 Yaoundé/Douala 7,4 76,6 72,2 19,3 86,5 5,7 0,5 29,4 1 128 Autres villes 4,0 87,4 76,1 27,1 93,7 1,6 0,8 43,0 1 743 Milieu de résidence Rural 3,3 87,2 75,1 26,8 93,1 3,0 0,7 46,9 3 124 2-4 ans 3,3 82,0 79,7 24,0 90,8 5,2 0,8 40,3 1 474 5-9 ans 4,0 85,8 78,4 27,1 92,9 2,6 0,5 43,1 2 381 Age 10-14 ans 5,2 86,8 67,6 24,7 91,9 2,2 0,7 43,3 2 141 Aucun 4,6 84,7 69,6 25,5 89,9 4,3 1,2 45,9 1 991 Primaire 3,1 88,5 79,4 28,7 94,8 1,8 0,3 46,1 2 260 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 5,2 81,7 74,9 21,3 90,8 3,4 0,5 33,8 1 743 Le plus pauvre 3,9 84,1 72,5 28,5 90,2 5,1 0,7 48,0 1 314 Pauvre 2,8 89,6 77,0 27,4 94,2 2,1 0,9 48,6 1 179 Moyen 3,5 87,6 76,9 25,7 94,1 2,0 0,4 44,5 1 080 Riche 4,8 85,0 77,2 26,2 92,3 2,1 0,8 40,8 1 130 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 6,0 80,7 71,5 19,9 89,8 3,8 0,4 31,0 1 292 Total 4,2 85,3 74,8 25,5 92,0 3,1 0,7 42,5 5 995 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 74 ** Le tableau est basé sur les enfants âgés de 2-14 ans sélectionnés de manière aléatoire lors de l'enquête (un enfant sélectionné dans le ménage, s'il remplit le critère d'âge) et à qui les questions sur la discipline de l'enfant étaient administrées Tableaux 188 Tableau CP.5 : Mariage précoce et polygamie Pourcentage de femmes de 15-49 ans mariées ou en union avant leur 15ème anniversaire, Pourcentage de femmes de 20-49 ans mariées ou en union libre avant leur 18ème anniversaire, Pourcentage de femmes de 15-19 ans actuellement mariées ou en union libre, et Pourcentage de femmes mariées ou en union ou union polygamique, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes mariées avant l'âge de 15 ans * Nombre de femmes de 15-49 ans Pourcentage de femmes mariées avant l'âge de 18 ans* Nombre de femmes de 20-49 ans Pourcentage de femmes de 15-19 ans mariées ou en union ** Nombre de femmes de 15-19 ans Pourcentage de femmes de 15-49 ans en mariage ou en union polygamique *** Nombre de femmes de 15-49 ans mariées ou en union Douala 2,9 1 217 14,6 972 8,2 245 7,2 570 Yaoundé 3,8 1 016 19,0 780 5,7 236 10,9 467 Adamaoua 21,6 455 67,7 349 42,4 106 37,6 331 Centre 7,4 720 31,0 553 20,4 168 19,4 400 Est 17,6 434 57,9 330 36,3 105 23,6 272 Extrême -Nord 31,4 1 337 76,6 1 085 43,4 252 41,6 1 061 Littoral 2,4 359 19,7 274 5,1 84 16,5 166 Nord 23,9 783 75,6 601 52,1 182 41,5 639 Nord-Ouest 8,7 565 31,0 447 13,0 118 24,0 317 Ouest 3,7 1 165 30,4 852 10,9 313 42,9 683 Sud 8,3 292 32,8 223 21,5 69 17,3 175 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 9,1 666 33,2 527 9,6 139 14,4 336 Ensemble Urbain 7,2 4 990 28,7 3 765 12,2 1 225 19,7 2 498 Yaoundé/Douala 3,3 2 233 16,6 1 752 7,0 481 8,9 1 036 Autres villes 10,3 2 758 39,3 2 013 15,5 744 27,4 1 462 Milieu de résidence Rural 18,3 4 019 55,5 3 227 36,4 791 35,9 2 919 15-19 6,9 2 016 . 0 21,7 2 016 22,1 437 20-24 11,3 1 848 36,3 1 848 . 0 17,1 1 034 25-29 12,8 1 543 40,2 1 543 . 0 25,4 1 143 30-34 14,6 1 184 43,8 1 184 . 0 29,1 952 35-39 14,8 1 027 42,6 1 027 . 0 34,3 817 40-44 17,1 798 46,3 798 . 0 39,9 603 Âge 45-49 14,5 592 43,6 592 . 0 41,3 431 Aucun 31,6 1 965 77,8 1 703 66,2 262 44,2 1 690 Primaire 11,8 3 239 43,0 2 620 29,0 620 26,5 2 170 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 2,4 3 803 15,8 2 669 7,3 1 134 13,9 1 555 Le plus pauvre 27,8 1 704 73,9 1 380 48,8 324 38,4 1 374 Pauvre 14,9 1 402 51,3 1 115 31,4 286 34,6 991 Moyen 11,7 1 420 44,2 1 115 21,1 304 31,1 853 Riche 8,1 1 881 31,6 1 407 16,6 475 25,0 1 022 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 3,7 2 603 17,4 1 976 7,3 627 12,5 1 177 Total 12,2 9 009 41,1 6 993 21,7 2 016 28,4 5 417 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 67 ** MICS Indicateur 68 *** MICS Indicateur 70 Tableaux 189 Tableau CP.6 : Ecart d'âge entre les conjoints Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans et 20-24 ans actuellement mariées ou en union selon l'écart d'âge avec leurs conjoints, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes actuellement mariées/en union de 15-19 ans dont le conjoint est : Pourcentage de femmes actuellement mariées/en union de 20-24 ans dont le mari/partenaire est : Plus jeune 0-4 ans plus âgé 5-9 ans plus âgé 10+ ans plus âgé * Age du conjoint/ partenaire inconnu Total Nombre de femmes de 15-19 ans actuellement mariées/en union Plus jeune 0-4 ans plus âgé 5-9 ans plus âgé 10+ ans plus âgé * Age du conjoint/ partenaire inconnu Total Nombre de femmes de 20-24 ans actuellement mariées/en union Douala … … … … … … 20 0,7 15,0 44,3 38,8 1,2 100,0 107 Yaoundé … … … … … … 14 0,0 28,6 38,0 28,9 4,5 100,0 108 Adamaoua 0,0 14,2 27,1 52,4 6,3 100,0 45 0,0 12,0 27,7 54,5 5,9 100,0 65 Centre 0,0 27,6 47,9 24,5 0,0 100,0 34 1,6 25,7 39,5 28,8 4,4 100,0 70 Est 0,0 37,3 33,2 28,0 1,5 100,0 38 0,5 34,6 29,7 32,2 3,0 100,0 56 Extrême-Nord 0,0 21,9 34,3 38,7 5,1 100,0 109 0,0 9,8 37,4 39,5 13,2 100,0 237 Littoral … … … … … … 4 0,0 13,8 54,1 32,0 0,0 100,0 25 Nord 1,5 16,1 37,8 40,5 4,1 100,0 95 0,0 17,6 26,7 51,6 4,1 100,0 123 Nord-Ouest … … … … … … 15 0,0 26,7 41,5 31,8 0,0 100,0 49 Ouest 0,0 17,0 32,9 50,0 0,0 100,0 34 0,0 19,3 41,6 39,1 0,0 100,0 96 Sud … … … … … … 15 1,3 16,9 41,5 37,4 2,9 100,0 32 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest … … … … … … 13 1,3 20,8 43,1 32,5 2,3 100,0 66 Ensemble Urbain 0,0 14,6 44,0 38,4 2,9 100,0 149 0,2 18,0 42,2 35,1 4,6 100,0 470 Yaoundé/Douala 0,0 7,7 57,7 28,7 5,8 100,0 34 0,3 21,8 41,1 33,9 2,8 100,0 215 Autres villes 0,0 16,7 40,0 41,3 2,1 100,0 115 0,0 14,7 43,2 36,1 6,0 100,0 255 Milieu de résidence Rural 0,5 22,9 35,6 36,9 4,1 100,0 288 0,5 19,0 33,5 41,4 5,7 100,0 564 15-19 0,3 20,1 38,5 37,5 3,7 100,0 437 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0 Âge 20-24 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0 0,3 18,5 37,5 38,5 5,2 100,0 1 034 Aucun 0,8 18,3 36,3 38,5 6,0 100,0 173 0,0 11,1 32,1 45,0 11,8 100,0 325 Primaire 0,0 23,3 37,8 36,8 2,1 100,0 180 0,4 19,7 39,5 38,2 2,1 100,0 409 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 0,0 16,7 44,8 36,0 2,4 100,0 83 0,5 24,9 40,5 31,9 2,2 100,0 301 Le plus pauvre 0,0 28,5 32,6 33,9 5,1 100,0 158 0,1 15,3 32,9 41,7 10,1 100,0 282 Pauvre 0,0 19,0 44,9 32,4 3,8 100,0 90 0,9 21,2 31,6 42,3 4,0 100,0 173 Moyen 2,3 17,7 34,6 43,3 2,1 100,0 64 0,5 17,6 47,1 33,8 1,0 100,0 171 Riche 0,0 15,1 38,3 44,9 1,7 100,0 79 0,0 20,8 41,2 32,8 5,2 100,0 195 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 0,0 4,8 52,2 38,7 4,3 100,0 46 0,3 19,3 37,3 40,2 2,9 100,0 214 Total 0,3 20,1 38,5 37,5 3,7 100,0 437 0,3 18,5 37,5 38,5 5,2 100,0 1 034 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 69 … L’indicateur n’a pas été présenté car le dénominateur est inférieur à 25 Tableaux 190 Tableau CP.7 : Handicap des enfants Pourcentage d'enfants de 2-9 ans avec handicap déclaré par leur mère ou tutrice selon le type d'handicap, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants 2-9 ans handicapés par type d'handicap Retard pour s'asseoir ou se tenir debout Difficulté pour voir Troubles de l'audition Ne comprend pas aisément les instructions Difficultés pour marcher, bouger les bras, raideur dans les bras ou les jambes Perd connaissance, fait parfois des crises Ne fait pas les choses comme les enfants de son âge Ne parle pas distinctement Parait mentale ment arriéré ou lent d'esprit Pourcentage d'enfants de 2-9 ans avec au moins un handicap* Nombre d'enfants de 2-9 ans N e p a r l e p a s n o r m a l e m e n t Nombre d'enfants de 3-9 ans Ne peut nommer un objet Nombre d'enfants de 2 ans Douala 2,3 1,0 0,9 3,4 1,5 0,0 1,7 6,0 0,9 12,1 843 6,1 740 6,1 103 Yaoundé 8,2 4,5 3,2 4,3 3,7 1,8 4,7 5,6 5,5 29,0 817 19,9 693 17,7 124 Adamaoua 7,3 3,1 3,2 5,6 2,3 0,9 2,1 6,8 1,5 22,6 592 17,6 523 15,2 68 Centre 8,5 2,6 3,2 8,6 4,6 1,8 2,9 8,0 5,6 28,8 863 25,8 760 19,1 103 Est 8,6 2,7 6,1 8,7 3,9 4,1 5,3 5,7 11,5 32,9 504 22,7 430 15,5 74 Extrême-Nord 5,0 1,8 2,4 4,6 2,2 1,3 2,4 9,5 2,3 20,8 2 017 21,1 1 786 28,8 231 Littoral 6,9 4,2 3,4 5,4 1,5 0,8 2,0 2,7 0,9 20,2 348 6,2 304 17,6 44 Nord 11,1 1,7 3,6 6,9 2,7 3,0 1,7 6,9 2,1 27,5 1 165 11,7 1 014 25,6 151 Nord-Ouest 4,0 1,4 1,4 3,8 0,9 0,9 1,2 2,5 2,9 13,9 757 11,7 689 4,4 68 Ouest 4,9 1,3 0,9 3,0 3,8 0,6 0,9 5,2 2,0 16,1 1 511 6,9 1 306 15,0 205 Sud 12,7 2,8 4,3 10,6 1,7 3,3 5,2 7,9 3,0 34,8 328 9,5 296 23,0 32 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 13,4 3,9 3,1 0,9 3,5 1,3 1,6 1,9 8,9 27,8 622 10,9 546 22,6 76 Ensemble Urbain 5,8 2,6 2,4 5,2 3,0 1,2 2,5 5,5 3,7 22,5 4 626 14,9 4 026 15,6 600 Yaoundé/Douala 5,2 2,7 2,0 3,8 2,6 0,9 3,1 5,8 3,2 20,4 1 660 12,8 1 433 12,5 227 Autres villes 6,2 2,6 2,6 6,0 3,3 1,3 2,2 5,4 4,0 23,6 2 966 16,1 2 593 17,4 373 Milieu de résidence Rural 8,0 2,0 2,8 4,9 2,6 1,8 2,2 6,9 3,3 22,6 5 741 14,7 5 060 21,7 681 Masculin 7,5 2,3 2,3 5,4 2,9 1,6 2,4 6,7 3,7 23,7 5 201 14,8 4 540 18,5 661 Sexe Féminin 6,6 2,3 2,9 4,7 2,6 1,4 2,2 5,8 3,2 21,4 5 167 14,7 4 547 19,2 620 2-4 8,4 2,0 2,0 6,3 3,4 1,3 2,9 12,4 3,1 27,1 3 769 16,7 2 488 18,8 1 281 5-6 6,9 2,4 2,7 4,4 2,6 1,6 1,7 3,2 3,7 20,8 2 853 14,7 2 853 . 0 Age de l'enfant 7-9 5,8 2,4 3,2 4,2 2,2 1,7 2,2 2,4 3,7 19,2 3 746 13,6 3 746 . 0 Aucun 6,9 1,9 2,5 5,1 2,4 1,7 2,1 8,2 2,5 22,6 3 583 16,8 3 195 25,9 388 Primaire 7,8 2,2 3,0 4,9 2,6 1,4 2,2 5,2 3,7 21,8 3 954 13,1 3 456 16,7 497 Niveau d'instruction de la mère Secondaire et + 6,2 2,9 2,2 5,2 3,5 1,4 2,8 5,3 4,2 23,4 2 825 14,3 2 430 14,5 395 Le plus pauvre 7,6 2,1 2,9 4,9 2,3 1,6 2,4 8,1 1,8 22,3 2 633 18,1 2 302 24,5 332 Pauvre 9,4 1,9 3,4 4,8 3,4 1,8 2,5 7,0 3,8 24,3 2 114 14,1 1 876 22,3 238 Moyen 6,1 1,7 2,1 5,6 2,4 1,8 1,7 5,3 3,7 20,6 1 840 13,1 1 619 17,9 221 Riche 6,3 2,3 2,5 5,5 3,2 1,6 1,8 5,0 4,1 22,6 1 853 12,7 1 618 14,1 235 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 5,4 3,4 1,9 4,4 2,7 0,7 3,2 5,1 4,5 22,8 1 928 14,5 1 672 13,4 256 Total 7,1 2,3 2,6 5,0 2,8 1,5 2,3 6,3 3,5 22,5 10 368 14,8 9 087 18,8 1 281 Source : Institut National de la Statistique, MICS3 * MICS Indicateur 101 Tableaux 191 THEME 9 : CONNAISSANCES, ATTITUDES ET COMPORTEMENTS DES FEMMES DE 15-49 ANS VIS-A-VIS DU VIH/SIDA Tableau HA.1 : Connaissance de la prévention de la transmission du VIH Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant entendu parlé du SIDA, Pourcentage de femmes de 15-49 ans connaissant les trois principaux modes de prévention de la transmission du VIH, Cameroun, 2006 Connaissance de la prévention par : A entendu parlé du SIDA Limitation des rapports sexuels à un seul partenaire fidèle non infecté Utilisation du condom à chaque rapport sexuel Abstinence sexuelle Connaissant tous les trois modes Connaissant au moins un mode Ne connaissant aucun mode Nombre de femmes Douala 99,1 90,9 87,9 88,7 80,2 96,8 3,2 1 217 Yaoundé 99,3 86,0 81,6 86,5 67,3 97,1 2,9 1 016 Adamaoua 94,7 75,2 55,0 74,9 44,9 86,7 13,3 455 Centre 93,4 66,0 60,2 68,5 42,8 84,0 16,0 720 Est 87,0 56,0 50,3 59,7 33,1 74,1 25,9 434 Extrême-Nord 82,6 60,5 37,4 64,0 30,1 73,5 26,5 1 337 Littoral 99,8 81,8 76,7 85,2 62,8 95,1 4,9 359 Nord 94,3 70,7 46,8 73,4 39,0 83,6 16,4 783 Nord-Ouest 99,5 92,3 70,8 78,6 58,3 97,8 2,2 565 Ouest 98,7 82,3 74,4 78,6 59,6 92,4 7,6 1 165 Sud 96,2 72,9 72,8 75,2 52,2 90,8 9,2 292 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 98,5 84,8 72,7 78,4 59,1 94,0 6,0 666 Ensemble Urbain 98,4 84,8 76,9 83,4 64,6 94,9 5,1 4 990 Yaoundé/Douala 99,2 88,7 85,1 87,7 74,3 96,9 3,1 2 233 Autres villes 97,7 81,6 70,4 80,0 56,8 93,3 6,7 2 758 Milieu de résidence Rural 90,5 67,8 51,4 67,8 39,7 80,8 19,2 4 019 15-19 94,3 74,4 65,8 75,5 52,5 88,0 12,0 2 016 20-24 95,4 79,2 67,1 78,0 55,6 90,0 10,0 1 848 25-29 95,7 78,5 65,6 76,1 53,6 89,2 10,8 1 543 30-34 95,8 78,6 67,1 78,1 55,1 90,0 10,0 1 184 35-39 95,1 79,5 67,8 78,4 56,1 89,4 10,6 1 027 40-44 93,2 75,2 63,7 75,4 51,8 86,6 13,4 798 Âge 45-49 92,8 73,0 55,3 70,5 44,5 83,5 16,5 592 Marié /En union 93,5 74,7 59,9 73,5 48,3 86,1 13,9 5 417 A été marié/En union 96,5 77,9 68,6 75,0 55,5 89,0 11,0 894 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 97,1 81,9 75,8 82,9 63,3 93,6 6,4 2 692 Aucun 84,3 60,7 34,1 63,8 28,0 73,4 26,6 1 965 Primaire 95,4 73,9 63,5 72,7 49,0 87,3 12,7 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 99,9 88,6 83,6 86,2 70,6 97,6 2,4 3 803 Le plus pauvre 85,4 61,8 39,1 64,6 31,4 74,9 25,1 1 704 Pauvre 91,9 68,5 54,5 67,6 40,6 82,4 17,6 1 402 Moyen 96,2 75,6 64,0 74,7 50,3 88,8 11,2 1 420 Riche 98,2 81,4 74,7 79,2 59,4 92,8 7,2 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 99,5 89,8 83,1 88,0 72,4 97,8 2,2 2 603 Total 94,9 77,2 65,6 76,5 53,5 88,6 11,4 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 192 Tableau HA.2 : Identification des idées erronées sur le VIH/SIDA chez les femmes de 15-49 ans Pourcentage de femmes de 15-49 ans identifiant correctement les idées erronées sur le VIH/SIDA, Cameroun, 2006 Pourcentage de celles qui savent que : Le VIH ne peut être transmis par des moyens surnaturels Le VIH ne peut être transmis par piqûre de moustiques Une personne paraissant en bonne santé peut être malade du SIDA Pourcentage rejetant deux idées erronées et admettant qu'une personne paraissant en bonne santé peut être infectée Pourcentage connaissant que le VIH peut être transmis en partageant son repas avec une personne atteinte du SIDA Pourcentage connaissant que le VIH peut être transmis par injection ou par piqûre d'une aiguille déjà utilisée Nombre de femmes Douala 68,7 72,2 92,3 55,1 89,3 96,3 1 217 Yaoundé 63,5 71,8 92,7 49,5 85,9 95,7 1 016 Adamaoua 68,9 51,4 62,1 33,4 65,7 84,9 455 Centre 52,8 48,3 61,6 27,6 67,6 81,2 720 Est 58,9 42,2 50,6 22,3 62,2 70,1 434 Extrême-Nord 58,0 32,1 38,9 17,3 52,5 71,4 1 337 Littoral 68,4 56,8 86,9 42,4 77,1 95,8 359 Nord 54,9 37,7 53,1 19,1 51,0 77,9 783 Nord-Ouest 83,8 72,2 85,5 57,0 84,9 94,6 565 Ouest 72,3 59,1 81,1 43,5 79,2 92,4 1 165 Sud 56,6 60,8 75,1 36,4 73,8 88,4 292 Douala/ Yaoundé /Province Sud-Ouest 70,4 62,2 76,4 42,0 79,2 92,1 666 Ensemble Urbain 71,1 66,7 83,6 48,6 82,9 93,5 4 990 Yaoundé/Douala 66,4 72,0 92,5 52,5 87,7 96,0 2 233 Autres villes 74,9 62,4 76,4 45,5 79,0 91,5 2 758 Milieu de résidence Rural 56,9 41,3 55,8 23,4 59,7 78,2 4 019 15-19 72,2 61,6 69,8 43,1 75,5 86,2 2 016 20-24 69,2 57,3 75,1 41,4 74,5 88,1 1 848 25-29 66,3 57,3 71,0 38,1 75,9 88,0 1 543 30-34 59,9 53,0 71,8 35,0 72,7 87,8 1 184 35-39 59,8 51,7 71,6 33,6 69,9 87,1 1 027 40-44 58,4 47,3 69,0 30,3 66,2 85,0 798 Âge 45-49 48,0 45,2 65,8 24,3 60,7 79,6 592 Marié /En union 60,1 48,3 65,5 30,4 66,7 83,7 5 417 A été marié/En union 58,1 52,2 74,2 32,0 71,7 88,9 894 Statut matrimoni al N'a jamais été marié/En union 76,2 70,7 81,8 53,2 84,5 91,9 2 692 Aucun 49,7 29,7 38,2 12,4 43,9 68,3 1 965 Primaire 58,7 46,9 67,9 27,5 69,4 86,3 3 239 Niveau d'instructi on de la femme Secondaire et + 77,7 75,9 91,1 58,7 90,0 96,5 3 803 Le plus pauvre 53,0 33,7 41,6 15,5 48,5 70,7 1 704 Pauvre 55,4 40,1 55,6 21,7 61,6 80,2 1 402 Moyen 65,0 48,9 71,2 32,2 71,2 87,9 1 420 Riche 69,5 61,7 80,7 44,2 80,5 91,5 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 73,9 76,8 92,2 58,1 89,3 96,5 2 603 Total 64,7 55,4 71,2 37,4 72,6 86,7 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 193 Tableau HA.3 : Connaissance générale sur la transmission du VIH/SIDA Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant une connaissance générale sur la transmission du VIH/SIDA, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes : Connaissant deux méthodes pour prévenir la transmission du VIH Identifiant 3 idées fausses sur la transmission du VIH Ayant une connaissance générale (identifiant 2 méthodes de prévention et 3 idées fausses) * Nombre de femmes Douala 84,5 55,1 50,3 1 217 Yaoundé 73,4 49,5 40,6 1 016 Adamaoua 49,3 33,4 23,2 455 Centre 49,9 27,6 19,3 720 Est 38,9 22,3 14,3 434 Extrême-Nord 33,2 17,3 12,3 1 337 Littoral 68,6 42,4 31,6 359 Nord 42,7 19,1 12,4 783 Nord-Ouest 68,0 57,0 42,2 565 Ouest 66,8 43,5 31,8 1 165 Sud 59,4 36,4 24,5 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 66,4 42,0 33,1 666 Ensemble Urbain 70,5 48,6 39,6 4 990 Yaoundé/Douala 79,5 52,5 45,9 2 233 Autres villes 63,2 45,5 34,5 2 758 Milieu de résidence Rural 45,1 23,4 15,7 4 019 15-19 58,2 43,1 32,0 2 016 Age 20-24 61,0 41,4 32,1 1 848 15-24 59,5 42,3 32,0 3 865 25-29 60,0 38,1 30,7 1 543 30-34 60,4 35,0 27,9 1 184 35-39 61,6 33,6 26,9 1 027 40-44 57,4 30,3 22,3 798 Âge 45-49 50,1 24,3 19,0 592 Marié /En union 53,9 30,4 23,2 5 417 A été marié/En union 62,4 32,0 25,3 894 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 68,8 53,2 41,7 2 692 Aucun 30,5 12,4 7,2 1 965 Primaire 55,4 27,5 19,7 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 77,2 58,7 48,1 3 803 Le plus pauvre 34,6 15,5 10,8 1 704 Pauvre 47,0 21,7 14,5 1 402 Moyen 56,5 32,2 21,5 1 420 Riche 66,8 44,2 33,8 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 77,7 58,1 49,2 2 603 Total 59,2 37,4 28,9 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 82; OMD Indicateur 19b Tableaux 194 Tableau HA.4 : Connaissance des modes de transmission du VIH de la mère à l'enfant Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant correctement identifiées les modes de transmission du VIH de la mère à l'enfant, Cameroun, 2006 Pourcentage connaissant que le VIH peut être transmis : Le VIH peut être transmis de la mère à l'enfant Pendant la grossesse A l'accouchement A travers l'allaitement Pourcentage connaissant tous les trois modes * Pourcentage ne connaissant aucun mode spécifique Nombre de femmes Douala 92,9 80,9 79,4 75,6 61,6 6,2 1 217 Yaoundé 95,0 79,2 87,1 69,0 55,1 4,3 1 016 Adamaoua 81,6 69,6 68,2 59,4 46,0 13,1 455 Centre 80,8 64,3 62,7 54,8 40,6 12,6 720 Est 69,4 60,8 55,7 50,0 38,5 17,7 434 Extrême-Nord 68,8 55,7 56,5 56,6 40,1 13,8 1 337 Littoral 94,3 77,9 73,0 73,1 48,9 5,5 359 Nord 68,6 59,7 56,7 57,8 46,4 25,6 783 Nord-Ouest 97,1 83,0 81,8 93,2 71,0 2,4 565 Ouest 87,1 69,7 68,9 65,0 48,3 11,5 1 165 Sud 89,9 77,4 72,2 64,7 50,1 6,3 292 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 94,8 72,7 71,5 79,4 49,7 3,7 666 Ensemble Urbain 92,1 75,4 77,9 71,2 53,5 6,3 4 990 Yaoundé/Douala 93,9 80,1 82,9 72,6 58,6 5,3 2 233 Autres villes 90,7 71,6 73,8 70,1 49,4 7,0 2 758 Milieu de résidence Rural 74,8 63,5 59,3 60,3 45,3 15,7 4 019 15-19 83,0 68,7 65,6 61,3 44,8 11,3 2 016 20-24 86,2 70,6 71,8 69,1 51,0 9,2 1 848 25-29 85,8 69,9 71,3 67,1 49,8 9,8 1 543 30-34 85,9 71,5 72,3 68,4 52,4 9,9 1 184 35-39 86,2 72,0 71,2 71,2 54,3 8,9 1 027 40-44 79,9 69,5 66,9 64,3 51,5 13,2 798 Âge 45-49 79,6 68,4 67,2 62,7 49,1 13,3 592 Aucun 63,1 53,8 50,3 51,3 38,8 21,2 1 965 Primaire 83,1 70,4 66,4 66,3 50,2 12,4 3 239 Niveau d'instructi on de la femme Secondaire et + 96,5 78,3 82,3 74,1 55,3 3,3 3 803 Marié /En union 81,7 68,3 67,6 65,9 50,0 11,7 5 417 A été marié/En union 84,9 73,4 70,2 66,3 51,3 11,6 894 Statut matrimoni al N'a jamais été marié/En union 89,5 72,7 73,3 67,1 49,1 7,5 2 692 Le plus pauvre 64,9 55,9 53,7 53,9 42,2 20,5 1 704 Pauvre 77,0 65,1 58,9 60,7 44,0 14,9 1 402 Moyen 86,3 72,3 67,9 67,5 50,7 9,8 1 420 Riche 90,3 73,9 74,5 69,7 51,9 7,9 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 95,8 78,2 83,1 74,4 56,1 3,7 2 603 Total 84,4 70,1 69,6 66,3 49,9 10,5 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 89 Tableaux 195 Tableau HA.5 : Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA chez les femmes de 15-49 ans Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant entendu parlé du SIDA et exprimant une attitude discriminatoire vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes qui : Ne prendraient pas soin d'un membre du ménage malade du SIDA Aimeraient garder le secret si un membre du ménage a le SIDA Pensent qu'un enseignant ayant contracté le VIH sans être malade du SIDA ne devrait pas être autorisé à enseigner à l'école N’achèteraient pas des légumes frais à un marchand /vendeur malade du SIDA Sont d'accord avec au moins une attitude discriminatoire Ne sont pas d'accord avec l'attitude discriminatoire * Nombre de femmes ayant entendu parlé du SIDA Douala 8,6 64,3 15,7 20,8 76,1 23,9 1 205 Yaoundé 5,3 50,6 13,1 19,9 62,6 37,4 1 009 Adamaoua 21,9 53,8 39,7 58,7 86,1 13,9 430 Centre 15,4 46,8 30,0 35,8 74,5 25,5 672 Est 19,6 62,5 42,5 51,8 91,6 8,4 378 Extrême-Nord 21,3 53,4 51,0 71,6 91,5 8,5 1 105 Littoral 13,7 64,3 38,9 49,6 87,3 12,7 358 Nord 24,2 45,1 37,4 72,9 91,9 8,1 738 Nord-Ouest 3,2 64,3 34,6 41,0 84,2 15,8 562 Ouest 14,6 66,9 42,8 47,1 87,2 12,8 1 150 Sud 11,6 63,8 30,1 35,9 85,2 14,8 281 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 5,9 61,0 36,2 35,4 81,9 18,1 656 Ensemble Urbain 8,6 60,2 24,2 30,7 77,1 22,9 4 910 Yaoundé/Douala 7,1 58,1 14,5 20,4 70,0 30,0 2 215 Autres villes 9,9 62,0 32,2 39,2 83,0 17,0 2 695 Milieu de résidence Rural 19,9 54,4 45,5 61,8 89,0 11,0 3 635 15-19 15,9 59,7 31,9 41,7 82,9 17,1 1 902 20-24 13,1 58,9 31,3 41,1 81,3 18,7 1 763 25-29 12,9 55,8 31,0 41,9 80,0 20,0 1 476 30-34 14,5 56,9 36,6 48,7 84,4 15,6 1 134 35-39 11,8 57,0 33,9 43,2 82,9 17,1 976 40-44 10,4 60,7 38,1 49,6 84,6 15,4 744 Âge 45-49 12,1 51,5 35,7 49,6 78,9 21,1 549 Aucun 25,2 50,0 48,5 75,7 92,8 7,2 1 656 Primaire 14,7 57,0 42,8 52,2 86,2 13,8 3 091 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 7,3 61,7 18,8 23,2 74,2 25,8 3 797 Marié /En union 15,4 55,5 37,2 50,6 84,5 15,5 5 064 A été marié/En union 10,2 57,8 34,1 44,6 79,7 20,3 863 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 10,7 61,9 25,4 30,7 78,4 21,6 2 613 Le plus pauvre 26,9 49,5 48,6 75,1 92,1 7,9 1 455 Pauvre 19,0 56,7 49,9 61,1 89,8 10,2 1 289 Moyen 13,1 58,5 41,8 48,9 86,1 13,9 1 365 Riche 10,6 61,4 29,3 36,5 81,3 18,7 1 847 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 5,4 59,8 14,7 20,5 71,3 28,7 2 590 Total 13,4 57,7 33,2 43,9 82,2 17,8 8 545 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 86 Tableaux 196 Tableau HA.6 : Connaissance des facilités pour effectuer le test du VIH Pourcentage de femmes de 15-49 ans connaissant un endroit pour effectuer le test du VIH, Pourcentage de femmes ayant effectué le test et, pour celles-ci, Pourcentage de celles ayant obtenu les résultats, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes Connaissant un endroit où se rendre pour effectuer le test * Ayant effectué le test ** Nombre de femmes Pourcentage testé ayant obtenu les résultats Nombre de femmes ayant effectué le test du VIH Douala 95,5 55,5 1 217 97,1 675 Yaoundé 91,7 50,8 1 016 96,7 517 Adamaoua 58,8 26,8 455 87,1 122 Centre 69,3 25,1 720 87,5 180 Est 52,4 24,7 434 84,8 107 Extrême-Nord 34,3 11,1 1 337 84,1 148 Littoral 86,1 42,2 359 92,1 151 Nord 28,4 7,8 783 83,8 61 Nord-Ouest 91,9 49,4 565 89,7 279 Ouest 89,0 49,1 1 165 95,2 572 Sud 76,7 39,9 292 85,0 117 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 79,2 41,1 666 91,5 274 Ensemble Urbain 86,3 46,8 4 990 95,8 2 337 Yaoundé/Douala 93,8 53,4 2 233 97,0 1 192 Autres villes 80,3 41,5 2 758 94,5 1 144 Milieu de résidence Rural 51,7 21,6 4 019 84,5 868 15-19 67,2 17,4 2 016 88,8 350 20-24 74,4 39,1 1 848 92,2 723 25-29 72,4 46,3 1 543 92,6 714 30-34 72,7 47,1 1 184 92,6 558 35-39 74,9 41,7 1 027 95,1 428 40-44 66,0 33,5 798 94,6 268 Âge 45-49 64,7 27,6 592 95,3 163 Aucun 28,0 9,2 1 965 81,0 181 Primaire 70,7 34,3 3 239 89,5 1 110 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 93,2 50,3 3 803 95,7 1 912 Marié /En union 65,0 37,9 5 417 91,8 2 052 A été marié/En union 77,2 44,4 894 94,6 398 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 80,6 28,0 2 692 94,1 754 Le plus pauvre 27,1 7,8 1 704 74,9 133 Pauvre 58,3 24,2 1 402 85,2 339 Moyen 74,9 35,1 1 420 88,8 499 Riche 84,9 43,9 1 881 94,5 826 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 94,0 54,1 2 603 96,5 1 407 Total 70,9 35,6 9 009 92,7 3 204 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 87 ** MICS Indicateur 88 Tableaux 197 Tableau HA.7 : Test du VIH et conseils reçus pendant les visites prénatales Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant une naissance vivante au cours des deux dernières années précédant l'enquête et ayant effectué le test du VIH et reçu des conseils lors des visites prénatales, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes ayant : Reçu des soins prénatals d'un centre professionnel de santé lors de la dernière grossesse Reçu des informations sur la prévention du VIH durant les visites prénatales * Effectué le test du VIH lors des visites prénatales Reçu les résultats du test du VIH lors des visites prénatales ** Nombre de femmes ayant donné une naissance vivante au cours des deux années précédant l'enquête Douala 95,7 88,3 82,4 80,8 217 Yaoundé 96,1 81,4 69,4 66,1 233 Adamaoua 65,8 50,0 34,8 29,4 168 Centre 85,1 50,5 24,0 20,5 240 Est 62,4 50,5 25,2 21,4 161 Extrême-Nord 43,5 31,6 14,0 11,2 566 Littoral 93,6 65,3 49,3 45,9 88 Nord 60,6 29,0 8,8 7,6 360 Nord-Ouest 79,2 90,8 71,3 61,5 156 Ouest 96,1 79,3 65,7 62,3 380 Sud 72,5 52,0 34,5 28,8 94 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 80,5 80,7 53,4 45,5 171 Ensemble Urbain 89,2 75,1 61,7 59,2 1 192 Yaoundé/Douala 95,9 84,8 75,7 73,2 450 Autres villes 85,2 69,2 53,2 50,7 743 Milieu de résidence Rural 62,4 45,3 24,4 19,8 1 642 15-19 71,5 48,5 35,6 31,0 352 20-24 73,6 59,0 41,2 37,2 782 25-29 72,8 58,6 41,4 37,3 764 30-34 74,9 60,7 41,1 38,0 506 Âge 35-49 75,9 58,4 38,2 35,9 431 Aucun 46,3 28,9 11,9 9,8 837 Primaire 78,6 62,1 40,3 35,0 1 160 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 94,2 80,9 68,0 64,9 836 Marié /En union 71,9 55,6 37,8 34,0 2 364 A été marié/En union 70,4 60,9 41,9 37,7 182 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 90,5 74,6 58,5 55,3 286 Le plus pauvre 47,8 31,3 9,9 7,4 745 Pauvre 69,4 51,2 28,8 24,5 590 Moyen 79,3 61,1 41,8 35,8 506 Riche 88,2 74,0 59,4 55,5 501 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 97,5 86,2 78,0 75,7 492 Total 73,7 57,8 40,1 36,4 2 834 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 90 ** MICS Indicateur 91 Tableaux 198 Tableau HA.8 : Comportement sexuel augmentant le risque d'infection au VIH Pourcentage de jeunes femmes de 15-19 ans ayant eu des rapports sexuels avant 15 ans, Pourcentage de jeunes femmes de 20-24 ans ayant eu des rapports sexuels avant 18 ans, et Pourcentage de jeunes femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels avec un homme âgé de 10 ans ou plus qu'elle, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes de 15- 19 ans ayant eu des rapports sexuels avant 15 ans* Nombre de femmes de 15-19 ans Pourcentage de femmes de 20-24 ans ayant eu des rapports sexuels avant 18 ans Nombre de femmes de 20-24 ans Pourcentage de femmes ayant eu des rapports sexuels au cours des 12 mois précédant l'enquête avec un homme de 10 ans plus âgé qu'elle ** Nombre de femmes ayant eu des rapports sexuels au cours des 12 mois précédant l'enquête Douala 7,1 245 34,5 281 24,0 307 Yaoundé 2,8 236 45,0 254 17,2 279 Adamaoua 17,4 106 72,1 85 48,3 124 Centre 18,6 168 66,4 137 17,2 216 Est 39,4 105 85,3 86 26,0 146 Extrême-Nord 16,4 252 77,6 292 38,4 366 Littoral 12,6 84 60,5 80 18,7 106 Nord 19,7 182 74,8 141 44,8 217 Nord-Ouest 10,1 118 45,6 114 23,0 137 Ouest 4,4 313 54,8 189 23,6 275 Sud 34,8 69 69,1 55 25,9 98 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 12,8 139 64,8 135 16,9 177 Ensemble urbain 8,2 1 225 48,8 1 106 22,8 1 366 Yaoundé/Douala 5,0 481 39,5 536 20,8 586 Autres villes 10,2 744 57,5 571 24,3 780 Milieu de résidence Rural 21,5 791 75,3 742 32,8 1 083 15-19 13,4 2 016 . 0 23,3 898 Âge 20-24 . 0 59,4 1 848 29,5 1 551 Aucun 29,7 262 82,8 365 41,6 497 Primaire 20,7 620 70,3 608 29,9 849 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 5,5 1 134 42,1 875 18,7 1 103 Marié /En union 33,3 437 74,3 1 034 38,6 1 407 A été marié/En union 54,9 46 78,3 126 26,3 133 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 6,5 1 530 33,6 689 9,7 908 Le plus pauvre 20,5 324 78,0 328 37,2 450 Pauvre 25,8 286 81,9 242 30,5 383 Moyen 17,0 304 70,2 272 27,3 397 Riche 9,8 475 58,8 400 22,1 540 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 5,0 627 35,9 606 22,7 680 Total 13,4 2 016 59,4 1 848 27,2 2 449 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 84 ** MICS Indicateur 92 Tableaux 199 Tableau HA.9 : Utilisation du préservatif lors des derniers rapports sexuels à haut risque Pourcentage de jeunes femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels à haut risque au cours de l'année écoulée et ayant utilisé un condom lors des derniers rapports sexuels à haut risque, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes de 15-24 ans ayant : Déjà eu des rapports sexuels Eu des rapports sexuels au cours des 12 derniers mois Eu des rapports sexuels avec plusieurs partenaires au cours des 12 derniers mois Nombre de femmes de 15-24 ans Pourcentage de femmes ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire sans être marié à lui, non cohabitant * Nombre de femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels au cours des 12 derniers mois Pourcentage de femmes ayant utilisé un condom lors des derniers rapports sexuels avec un partenaire non marié à celui ci ou non cohabitant ** Nombre de femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire non marié à celui ci ou non cohabitant Douala 61,4 58,5 2,6 526 61,4 307 75,9 189 Yaoundé 64,4 56,9 5,7 490 66,0 279 79,0 184 Adamaoua 69,9 64,9 2,6 191 18,5 124 51,2 23 Centre 79,0 71,1 7,1 304 55,2 216 41,7 119 Est 82,6 76,4 8,0 191 41,3 146 38,6 60 Extrême-Nord 71,3 67,4 1,5 544 6,7 366 52,4 24 Littoral 71,8 64,7 8,9 164 73,9 106 58,6 78 Nord 74,4 67,2 1,2 323 6,8 217 45,6 15 Nord-Ouest 68,0 59,4 5,8 231 60,2 137 50,5 83 Ouest 62,6 54,9 3,8 502 54,6 275 69,7 150 Sud 86,9 78,8 16,3 124 63,1 98 48,2 62 Douala/Yaoundé /Province Sud-Ouest 73,4 64,5 5,9 274 63,0 177 57,5 111 Ensemble Urbain 64,2 58,6 5,2 2 331 59,2 1 366 70,0 809 Yaoundé/Douala 62,8 57,7 4,1 1 016 63,6 586 77,4 373 Autres villes 65,2 59,3 6,1 1 315 55,9 780 63,7 436 Milieu de résidence Rural 78,2 70,6 3,8 1 533 26,8 1 083 38,8 290 15-19 49,5 44,6 3,8 2 016 55,2 898 61,5 496Âge 20-24 91,8 83,9 5,6 1 848 38,9 1 551 62,0 603 Aucun 86,1 79,3 1,2 627 4,7 497 27,3 23 Primaire 76,3 69,1 4,9 1 228 35,4 849 41,8 300 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 60,6 54,9 5,6 2 009 70,3 1 103 70,5 776 Marié /En union 99,8 95,7 2,9 1 471 6,3 1 407 41,0 88 A été marié/En union 99,4 77,4 12,1 172 82,7 133 43,4 110 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 47,6 40,9 5,3 2 219 99,1 908 66,0 900 Le plus pauvre 75,0 69,1 1,8 651 8,4 450 15,0 38 Pauvre 81,8 72,4 5,4 528 34,4 383 33,7 131 Moyen 77,0 68,8 4,6 577 45,2 397 52,6 179 Riche 66,5 61,7 5,4 875 54,0 540 66,4 292 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 60,7 55,1 5,3 1 233 67,6 680 74,3 459 Total 69,8 63,4 4,6 3 865 44,9 2 449 61,8 1 099 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 85 ** MICS Indicateur 83; OMD Indicateur 19a Tableaux 200 Tableau HA.10 : Enfants, résidence avec les parents et orphelinage Distribution (en %) d'enfants de 0-17 ans par résidence avec les parents, pourcentage d'enfants de 0-17 ans dans le ménage ne vivant pas avec un parent biologique et pourcentage d'enfants orphelins, Cameroun, 2006 Vit avec aucun des parents Vit avec la mère seulement Vit avec le père seulement Vit avec les deux parents Seul le père est en vie Seule la mère est en vie Les deux sont en vie Les deux sont décédés Père en vie Père décédé Mère en vie Mère décédée Impossible à déterminer Total Ne vit pas avec les parents biologiques * Un ou les deux parents décédés ** Nombre d'enfants Masculin 59,8 0,9 2,1 11,1 1,2 13,1 5,0 4,7 1,3 0,7 100,0 15,4 10,6 11 051 Sexe Féminin 58,2 1,4 2,0 13,3 1,0 13,6 4,8 3,6 1,0 1,1 100,0 17,7 10,4 10 764 Douala 60,2 0,7 0,5 12,6 1,2 14,7 3,9 5,0 1,1 0,1 100,0 15,0 7,4 1 870 Yaoundé 55,1 0,6 2,8 12,0 0,7 17,3 2,8 4,5 1,6 2,6 100,0 16,1 9,1 1 756 Adamaoua 66,3 1,3 2,1 11,7 0,8 7,3 4,2 4,8 1,0 0,4 100,0 15,9 9,4 1 219 Centre 49,3 1,1 2,1 17,7 1,0 16,5 5,0 4,4 0,8 2,0 100,0 22,0 10,4 1 839 Est 56,1 1,5 4,4 12,5 2,1 13,1 4,4 3,0 1,4 1,5 100,0 20,5 14,0 1 041 Extrême-Nord 70,7 0,9 1,6 7,9 0,8 6,0 5,4 5,7 0,7 0,2 100,0 11,2 9,4 4 116 Littoral 52,3 2,0 2,1 14,6 0,8 16,8 6,8 2,4 0,9 1,2 100,0 19,5 12,6 778 Nord 75,5 0,5 1,5 6,3 1,0 3,9 2,9 5,5 2,0 0,9 100,0 9,2 8,0 2 271 Nord-Ouest 48,9 1,8 3,0 14,4 1,1 18,3 7,7 2,4 1,4 1,0 100,0 20,3 15,1 1 648 Ouest 49,5 0,9 1,8 14,3 1,8 22,1 6,0 2,6 0,7 0,2 100,0 18,9 11,2 3 156 Sud 50,1 1,4 2,8 16,3 1,0 17,0 3,7 4,8 0,7 2,2 100,0 21,6 9,6 688 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 51,3 2,7 2,7 16,0 1,4 15,9 5,5 2,1 1,8 0,6 100,0 22,8 14,2 1 436 Ensemble Urbain 56,3 1,3 2,1 13,2 1,2 14,3 5,0 4,5 1,3 0,9 100,0 17,8 10,9 10 201 Yaoundé/Douala 57,7 0,7 1,6 12,3 1,0 16,0 3,4 4,8 1,3 1,3 100,0 15,6 8,2 3 626 Autres villes 55,5 1,6 2,4 13,7 1,3 13,4 5,8 4,4 1,2 0,6 100,0 19,1 12,4 6 575 Milieu de résidence Rural 61,4 1,0 2,0 11,3 1,1 12,6 4,9 3,9 1,1 0,9 100,0 15,4 10,1 11 614 0-4 ans 71,6 0,4 0,3 5,4 0,1 17,8 2,1 1,5 0,2 0,5 100,0 6,2 3,2 6 593 5-9 ans 61,4 0,9 1,8 12,2 0,6 12,2 4,4 4,9 0,9 0,6 100,0 15,5 8,7 6 599 10-14 ans 51,1 1,7 2,8 15,4 2,2 11,5 7,0 5,5 2,1 0,7 100,0 22,1 15,9 5 888 Age 15-17 ans 39,9 2,3 5,3 21,5 2,5 9,3 8,7 6,0 2,0 2,7 100,0 31,5 21,1 2 735 Le plus pauvre 71,9 0,8 1,8 7,4 0,6 6,8 4,9 4,2 1,1 0,5 100,0 10,5 9,2 5 142 Pauvre 55,5 1,2 2,0 12,6 1,2 16,2 6,0 3,8 0,9 0,8 100,0 17,0 11,3 4 290 Moyen 50,9 1,3 2,4 15,5 1,5 16,4 6,5 3,6 1,0 0,9 100,0 20,6 12,8 3 911 Riche 57,8 1,3 1,9 13,0 1,6 14,4 4,5 3,4 1,2 0,9 100,0 17,8 10,7 4 098 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 55,7 1,2 2,2 13,8 1,0 14,7 2,9 5,7 1,4 1,3 100,0 18,2 9,0 4 374 Total 59,0 1,1 2,1 12,2 1,1 13,4 4,9 4,2 1,2 0,9 100,0 16,5 10,5 21 815 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 78 ** MICS Indicateur 75 Tableaux 201 Tableau HA.11 : Prévalence de l'orphelinage et de la vulnérabilité chez les enfants Pourcentage d'enfants de 0-17 ans orphelins ou vulnérables, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages ayant un membre malade chronique Pourcentage de ménages ayant un adulte membre du ménage décédé Pourcentage de ménages ayant un membre malade chronique Pourcentage d’enfants vulnérables * Un ou tous les deux parents décédés ** Pourcentage d’enfants orphelins et vulnérables Nombre d'enfants de 0-17 ans Masculin 1,1 1,5 9,3 11,3 10,6 20,2 11 051 Sexe Féminin 1,0 1,6 9,5 11,6 10,4 20,5 10 764 Douala 0,7 0,1 6,4 7,2 7,4 13,5 1 870 Yaoundé 2,8 2,7 13,5 18,3 9,1 25,7 1 756 Adamaoua 0,4 1,2 6,0 7,2 9,4 15,7 1 219 Centre 1,1 2,1 15,0 17,3 10,4 25,1 1 839 Est 2,0 3,4 11,3 15,8 14,0 26,8 1 041 Extrême-Nord 0,3 0,4 7,0 7,4 9,4 15,7 4 116 Littoral 0,8 1,5 11,7 13,3 12,6 23,4 778 Nord 0,4 1,3 7,0 8,4 8,0 15,1 2 271 Nord-Ouest 0,9 0,2 7,4 8,4 15,1 21,8 1 648 Ouest 1,5 2,1 7,9 11,2 11,2 20,9 3 156 Sud 1,3 7,6 17,7 24,1 9,6 30,4 688 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 1,6 1,0 13,8 15,3 14,2 27,5 1 436 Ensemble Urbain 1,2 1,6 10,8 13,3 10,9 22,2 10 201 Yaoundé/Douala 1,7 1,4 9,9 12,6 8,2 19,4 3 626 Autres villes 1,0 1,7 11,4 13,6 12,4 23,8 6 575 Milieu de résidence Rural 0,9 1,4 8,2 9,9 10,1 18,6 11 614 0-4 ans 0,5 1,4 8,4 10,0 3,2 12,5 6 593 5-9 ans 1,1 1,5 9,3 11,4 8,7 18,6 6 599 10-14 ans 1,2 1,7 10,3 12,5 15,9 26,0 5 888 Age 15-17 ans 1,9 1,5 10,0 12,8 21,1 30,8 2 735 Le plus pauvre 0,3 0,9 5,2 6,4 9,2 14,5 5 142 Pauvre 1,3 1,3 11,6 13,4 11,3 23,0 4 290 Moyen 0,9 2,6 9,4 12,2 12,8 22,7 3 911 Riche 1,1 1,9 12,1 14,4 10,7 23,1 4 098 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 1,8 1,2 9,7 12,2 9,0 19,8 4 374 Total 1,1 1,5 9,4 11,5 10,5 20,3 21 815 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 76 ** MICS Indicateur 75 Tableaux 202 Tableau HA.12 : Fréquentation scolaire des enfants orphelins et vulnérables Fréquentation scolaire des enfants de 10-14 ans selon l'état d'orphelinage et la vulnérabilité, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants dont le père et la mère sont décédés Taux de fréquentation scolaire d'enfants dont la mère et le père sont décédés Pourcentage d'enfants dont le père et la mère sont vivants et l'enfant vit avec au moins un des parents Taux de fréquentation scolaire des enfants dont le père et la mère sont vivants et l'enfant vit avec au moins l'un des parents Ratio de fréquentation scolaire des enfants orphelins de père et de mère sur les enfants dont les parents sont vivants * Pourcenta ge des enfants orphelins et vulnérables Fréquenta tion scolaire des enfants orphelins et vulnérables Pourcentage des enfants qui ne sont ni orphelins ni vulnérables Fréquentation scolaire des enfants qui ne sont ni orphelins ni vulnérables Ratio de fréquentation des enfants orphelins et vulnérables sur les enfants ni orphelins ni vulnérables Nombre total d'enfants de 10-14 ans Masculin 2,4 88,1 68,8 89,3 0,99 26,3 90,2 73,7 88,2 1,02 2 914 Sexe Féminin 2,1 67,6 67,4 82,8 0,82 25,8 82,1 74,2 82,6 0,99 2 973 Douala 2,5 100,0 74,6 99,7 1,00 15,7 100,0 84,3 98,8 1,01 484 Yaoundé 1,6 90,3 71,1 99,4 0,91 31,7 97,3 68,3 98,9 0,98 415 Adamaoua 1,1 32,5 69,3 72,7 0,45 19,6 70,5 80,4 69,1 1,02 321 Centre 2,4 100,0 63,7 96,5 1,04 30,1 97,9 69,9 95,0 1,03 488 Est 4,4 43,9 60,4 87,8 0,50 32,3 84,4 67,7 86,8 0,97 255 Extrême-Nord 1,7 42,7 74,8 66,5 0,64 21,5 60,7 78,5 66,6 0,91 1 117 Littoral 1,3 100,0 59,7 97,9 1,02 26,5 95,5 73,5 96,0 0,99 232 Nord 2,8 55,5 77,4 64,8 0,86 24,7 65,8 75,3 61,3 1,07 544 Nord-Ouest 1,3 100,0 62,5 95,0 1,05 26,3 90,2 73,7 93,1 0,97 553 Ouest 3,4 100,0 64,9 98,8 1,01 29,3 98,0 70,7 98,7 0,99 860 Sud 2,1 89,6 63,9 97,3 0,92 33,7 95,5 66,3 97,0 0,99 179 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 2,1 89,7 57,5 97,2 0,92 31,9 93,4 68,1 95,8 0,97 440 Ensemble urbain 2,2 80,9 67,7 94,3 0,86 27,6 89,9 72,4 93,9 0,96 2 794 Yaoundé/Douala 2,1 96,6 73,0 99,5 0,97 23,1 98,3 76,9 98,9 0,99 899 Autres villes 2,3 74,3 65,2 91,5 0,81 29,7 86,8 70,3 91,3 0,95 1 895 Milieu de résidence Rural 2,2 76,3 68,5 78,7 0,97 24,6 82,4 75,4 77,9 1,06 3 094 Arabe-Choa/Peulh/Haoussa 1,4 0,0 75,8 56,9 0,00 23,2 43,1 76,8 58,7 0,73 567 Bui-mandara 1,6 62,0 76,6 69,1 0,90 17,5 69,5 82,5 65,9 1,05 825 Adamaoua-Oubangui 3,1 47,3 65,7 79,7 0,59 28,4 75,4 71,6 77,7 0,97 568 Bantoides Sud-ouest 1,8 49,8 59,6 99,3 0,50 27,5 93,0 72,5 99,4 0,94 107 Grassfields/Nord-Ouest 1,1 100,0 60,8 95,4 1,05 27,1 90,5 72,9 92,8 0,98 688 Bamiléké/Bamoun 3,0 99,1 67,9 99,2 1,00 28,2 98,4 71,8 98,7 1,00 1 455 Côtier/Ngoe/Okoro 1,9 100,0 62,4 97,4 1,03 27,2 95,7 72,8 97,2 0,99 232 Béti/Bassa/Mbam 2,2 97,3 65,9 97,6 1,00 27,7 97,3 72,3 97,0 1,00 1 090 Kako/Maka/Pygmé 4,8 70,7 56,1 93,0 0,76 37,8 89,3 62,2 92,6 0,96 171 Etranger 1,7 100,0 75,1 78,5 1,27 29,3 90,4 70,7 80,0 1,13 58 Autre groupe ethnique 2,9 42,7 84,5 54,1 0,79 18,4 52,2 81,6 50,2 1,04 93 Ethnie du chef de ménage Manquant 1,1 100,0 70,8 93,3 1,07 22,3 100,0 77,7 93,9 1,06 33 Le plus pauvre 1,7 65,5 75,1 65,8 0,99 21,3 67,5 78,7 65,0 1,04 1 304 Pauvre 2,3 53,8 65,6 83,8 0,64 29,5 83,4 70,5 82,4 1,01 1 161 Moyen 2,8 95,1 65,3 92,3 1,03 27,0 91,9 73,0 91,1 1,01 1 113 Riche 2,9 85,2 65,7 95,2 0,90 29,9 90,7 70,1 95,3 0,95 1 121 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 1,7 88,0 67,8 98,8 0,89 23,3 96,5 76,7 97,2 0,99 1 189 Nombre d'enfants total d'enfants de 10-14 ans 2,2 78,5 68,1 86,1 0,91 26,0 86,2 74,0 85,4 1,01 5 888 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 77; OMD Indicateur 20 Tableaux 203 Tableau HA.13 : Support pour enfants orphelins ou vulnérables Pourcentage d'enfants de 0-17 ans orphelins ou vulnérables dont le ménage a reçu du support externe gratuitement pour prendre soin de l'enfant, Cameroun, 2006 Pourcentage d’enfants orphelins/vulnérables dont le ménage a reçu : Support médical (au cours des 12 derniers mois) Support psychologique ou émotionnel (au cours des 3 derniers mois) Support matériel/social (au cours des 3 derniers mois) Support pour la scolarité (au cours des 12 derniers mois) Un support * Tout type de support Aucun support Nombre d'enfants orphelins ou vulnérables de 0-17 ans Masculin 1,8 5,4 2,7 1,7 9,1 0,0 90,9 2 228 Sexe Féminin 1,6 6,2 3,2 1,6 9,6 0,3 90,4 2 204 Douala 7,0 16,8 7,9 2,2 22,4 0,5 77,6 253 Yaoundé 1,0 5,9 4,8 0,7 9,7 0,0 90,3 452 Adamaoua 2,1 20,0 7,6 0,0 24,1 0,0 75,9 192 Centre 1,2 11,0 1,7 1,3 14,1 0,0 85,9 461 Est 6,4 10,2 5,4 5,8 21,6 0,0 78,4 279 Extrême-Nord 0,7 3,6 5,0 3,9 8,6 0,7 91,4 648 Littoral 0,5 0,6 0,0 0,5 1,5 0,0 98,5 182 Nord 0,6 2,6 1,4 1,6 4,5 0,2 95,5 342 Nord-Ouest 2,6 4,2 0,0 0,0 6,1 0,0 93,9 360 Ouest 0,2 2,1 0,8 1,0 3,2 0,0 96,8 660 Sud 2,2 2,2 1,3 1,0 5,3 0,0 94,7 209 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,8 1,2 1,4 0,6 3,4 0,0 96,6 395 Ensemble Urbain 2,0 6,8 3,8 1,3 10,4 0,3 89,6 2 269 Yaoundé/Douala 3,1 9,8 5,9 1,2 14,2 0,2 85,8 705 Autres villes 1,5 5,4 2,9 1,4 8,7 0,3 91,3 1 564 Milieu de résidence Rural 1,3 4,8 2,0 2,0 8,2 0,0 91,8 2 163 0-4 ans 2,1 4,6 2,5 0,0 7,6 0,1 92,4 824 5-9 ans 1,9 6,1 3,5 2,2 10,2 0,4 89,8 1 230 10-14 ans 1,3 5,9 2,3 2,5 9,5 0,0 90,5 1 534 Age 15-17 ans 1,7 6,5 3,6 1,0 9,4 0,0 90,6 843 Le plus pauvre 0,8 5,2 3,1 2,6 9,2 0,0 90,8 743 Pauvre 1,7 5,6 1,8 1,8 9,2 0,1 90,8 987 Moyen 2,3 3,9 1,9 1,4 7,3 0,0 92,7 888 Riche 1,0 4,9 2,7 0,9 8,0 0,1 92,0 949 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 2,5 9,5 5,3 1,7 13,2 0,5 86,8 864 Total 1,7 5,8 2,9 1,7 9,3 0,1 90,7 4 431 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 81 Tableau HA.14 : Malnutrition chez les enfants orphelins ou vulnérables Pourcentage d'enfants de 0-4 ans qui ont une faiblesse de poids modérée ou sévère, qui connaissent un retard de croissance ou sont émaciés par état d'orphelin et de vulnérabilité, Cameroun, 2006 Pourcentage d'enfants 0-4 ans qui, modérément ou sévèrement : Ont un faible poids Ont un retard de croissance Sont émaciés Nombre d'enfants de 0-4 ans Orphelin 22,41 33,29 6,89 183 Vulnérable 12,12 27,13 2,23 568 Orphelin ou vulnérable 14,94 29,24 3,52 719 Ni orphelin, ni vulnérable 19,88 30,56 6,47 5 098 Total 19,27 30,40 6,10 5 817 Ratio EOV sur non-EOV* 0,75 0,96 0,54 , Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 79 Tableaux 204 Tableau HA.15 : Comportement sexuel chez les jeunes femmes selon le statut dans l'orphelinage et la vulnérabilité Pourcentage de jeunes femmes de 15-17 ans ayant eu des rapports sexuels avant 15 ans selon le statut dans la vulnérabilité et selon le statut dans la survivance des parents, Cameroun, 2006 Pourcentage de jeunes femmes de 15-17 ans ayant eu des rapports sexuels avant l'âge de 15 ans Nombre de jeunes femmes de 15-17 ans Orphelins 13,10 237 Vulnérables 11,41 161 Orphelins ou vulnérables 12,98 362 Ni orphelins, ni vulnérables 13,84 808 Total 13,58 1 170 Ratio EOV par rapport à non-EOV * 0,94 . Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 * MICS Indicateur 80 Tableau HA.16 : Travail chez les enfants orphelins ou vulnérables Pourcentage d'enfants de 5-14 ans orphelins ou vulnérables - travailleurs ou pas, Cameroun, 2006 Travail rémunéré Travail non rémunéré Domestique pour 28 heures ou plus par semaine Travaille dans l'entreprise familiale Nombre d'heures d’activités économiques : 14 ou plus Ensemble travail de l'enfant Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Nombre d'enfants de 5-14 ans Non 99,9 0,1 99,7 0,3 93,4 6,6 98,0 2,0 91,7 8,3 95,9 4,1 10 996Enfants orphelins ou vulnérables Oui 99,8 0,2 99,1 0,9 94,6 5,4 98,4 1,6 91,8 8,2 96,1 3,9 1 491 Vit avec les deux parents 99,8 0,2 99,5 0,5 93,4 6,6 97,9 2,1 93,0 7,0 95,5 4,5 7 061 Seul le père est en vie 100,0 0,0 99,3 0,7 87,2 12,8 99,1 0,9 92,0 8,0 96,1 3,9 157 Seule la mère est en vie 100,0 0,0 100,0 0,0 90,2 9,8 94,1 5,9 86,4 13,6 92,2 7,8 283 Les deux sont en vie 100,0 0,0 99,9 0,1 93,4 6,6 98,5 1,5 90,8 9,2 96,9 3,1 1 715 Les deux sont décédés 100,0 0,0 100,0 0,0 91,7 8,3 99,7 0,3 85,4 14,6 99,0 1,0 173 Père en vie 100,0 0,0 99,8 0,2 96,0 4,0 97,8 2,2 89,0 11,0 95,9 4,1 1 487 Père décédé 99,7 0,3 100,0 0,0 95,0 5,0 99,1 0,9 90,3 9,7 98,0 2,0 700 Mère en vie 99,8 0,2 99,4 0,6 93,4 6,6 98,7 1,3 91,2 8,8 95,7 4,3 647 Mère décédée 100,0 0,0 99,1 0,9 90,9 9,1 98,2 1,8 94,6 5,4 96,9 3,1 181 Impossible à déterminer 100,0 0,0 100,0 0,0 92,1 7,9 97,3 2,7 93,0 7,0 94,1 5,9 82 Total 99,9 0,1 99,6 0,4 93,6 6,4 98,1 1,9 91,7 8,3 95,9 4,1 12 486 Non 99,9 0,1 99,6 0,4 93,8 6,2 98,0 2,0 92,1 7,9 95,8 4,2 10 157Ne vit pas avec les parents biologiques Oui 100,0 0,0 99,9 0,1 92,5 7,5 98,1 1,9 90,0 10,0 96,5 3,5 2 329 Non 99,9 0,1 99,6 0,4 93,7 6,3 98,1 1,9 92,0 8,0 95,8 4,2 10 980Un ou les deux parents décédés Oui 99,9 0,1 99,8 0,2 92,3 7,7 98,0 2,0 89,6 10,4 96,6 3,4 1 506 Total 99,9 0,1 99,6 0,4 93,6 6,4 98,1 1,9 91,7 8,3 95,9 4,1 12 486 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 205 Tableau HA.17 : Activité sexuelle récente des femmes de 15-24 ans Pourcentage des femmes par activité sexuelle récente, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Femmes ayant eu son dernier rapport sexuel : Au cours des 4 dernières semaines Au cours de la dernière année (non compris les femmes qui ont eu des rapports sexuels au cours des 4 dernières semaines) Il y a une année ou plus ND Nombre de femmes de 15-24 ans Douala 33,3 25,2 2,9 0,0 526 Yaoundé 30,3 26,5 7,1 0,4 490 Adamaoua 49,3 15,5 5,0 0,0 191 Centre 35,1 35,9 7,9 0,0 304 Est 52,7 23,7 6,2 0,0 191 Extrême-Nord 45,2 22,2 3,4 0,5 544 Littoral 35,8 29,0 6,8 0,3 164 Nord 45,7 21,5 6,2 0,9 323 Nord-Ouest 30,7 28,7 8,6 0,0 231 Ouest 25,5 29,4 7,7 0,0 502 Sud 46,9 31,9 8,1 0,0 124 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 34,6 30,0 8,9 0,0 274 Ensemble Urbain 32,6 26,0 5,3 0,2 2 331 Yaoundé/Douala 31,9 25,8 4,9 0,2 1 016 Autres villes 33,1 26,2 5,7 0,2 1 315 Milieu de résidence Rural 43,7 26,9 7,4 0,2 1 533 15-19 24,1 20,5 4,9 0,1 2 016 Âge 20-24 51,0 32,9 7,6 0,4 1 848 Aucun 56,3 23,0 6,3 0,5 627 Primaire 41,1 28,0 6,8 0,3 1 228 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 28,4 26,5 5,7 0,0 2 009 Le plus pauvre 48,5 20,6 5,4 0,5 651 Pauvre 39,3 33,1 9,4 0,0 528 Moyen 39,0 29,9 7,6 0,6 577 Riche 36,8 24,9 4,6 0,2 875 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 29,2 26,0 5,6 0,0 1 233 Total 37,0 26,4 6,2 0,2 3 865 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 206 THEME 10 : PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT Tableau WD.1 : Type d'occupation des femmes de 15-49 ans Répartition des femmes de 15-49 ans suivant le type d'occupation, selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Occupation à titre principal Pourcentage de femmes M é n a g e s / T r a v a u x m é n a g e r s E c o l e s / E t u d e s A g r i c u l t u r e I n d u s t r i e C o m m e r c e S e r v i c e s o u a d m i n i s t r a t i o n A u t r e Total actives occupées inactives ou inoccupées Pourcentage de femmes exerçant une activité de production à titre secondaire Pourcentage de femmes exerçant une activité de production à titre principal Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 31,9 23,5 0,6 1,4 20,2 21,3 1,2 100,0 48,6 51,4 5,1 43,5 1 217 Yaoundé 29,5 28,0 0,2 5,5 14,7 21,7 0,4 100,0 49,6 50,4 7,5 42,0 1 016 Adamaoua 71,1 9,3 8,2 0,6 6,5 3,7 0,5 100,0 52,2 47,8 33,2 19,0 455 Centre 24,3 16,3 47,2 1,7 7,6 2,8 0,0 100,0 73,3 26,7 13,9 59,3 720 Est 38,6 11,1 37,5 0,8 7,3 4,2 0,5 100,0 78,6 21,4 28,8 49,8 434 Extrême-Nord 87,7 7,3 0,8 0,0 2,2 1,7 0,2 100,0 55,7 44,3 50,9 4,7 1 337 Littoral 26,5 21,9 20,4 2,4 14,2 13,6 1,0 100,0 61,2 38,8 10,5 50,6 359 Nord 76,7 5,2 7,6 4,7 4,8 0,8 0,1 100,0 56,4 43,6 38,4 17,9 783 Nord-Ouest 13,1 20,7 48,1 0,8 8,7 8,5 0,0 100,0 72,2 27,8 6,0 66,2 565 Ouest 18,9 21,8 36,5 3,9 11,4 7,3 0,1 100,0 70,4 29,6 11,2 59,1 1 165 Sud 22,3 15,5 42,7 1,8 8,8 7,2 1,7 100,0 73,8 26,2 13,3 60,5 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 15,8 18,7 30,4 3,1 21,4 8,1 2,5 100,0 70,6 29,4 7,6 63,0 666 Ensemble Urbain 35,1 24,4 5,6 3,0 16,2 14,9 0,9 100,0 51,3 48,7 11,7 39,6 4 990 Yaoundé/Douala 30,8 25,6 0,4 3,3 17,7 21,4 0,8 100,0 49,0 51,0 6,2 42,8 2 233 Autres villes 38,5 23,5 9,7 2,8 14,9 9,6 1,0 100,0 53,2 46,8 16,2 37,1 2 758 Milieu de résidence Rural 48,2 7,9 35,8 1,6 4,3 1,9 0,2 100,0 73,6 26,4 30,0 43,6 4 019 Aucun 81,8 0,1 11,8 1,5 4,2 0,5 0,1 100,0 58,6 41,4 40,6 18,0 1 965 Primaire 37,0 4,9 36,3 2,4 13,0 5,7 0,7 100,0 76,4 23,6 19,0 57,4 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 23,2 36,2 8,1 2,8 12,5 16,5 0,7 100,0 49,8 50,2 9,8 39,9 3 803 Actuellement mariée ou en union 53,2 1,2 24,1 2,2 11,8 7,2 0,2 100,0 70,0 30,0 24,6 45,4 5 417 Précédemment mariée ou en union 32,6 2,9 27,7 2,2 19,1 14,3 1,2 100,0 79,2 20,8 15,9 63,3 894 Statut matrimonial Jamais mariée ou en union 19,1 53,6 6,0 2,7 6,2 11,2 1,2 100,0 37,7 62,3 11,6 26,1 2 692 15-19 29,3 54,4 7,3 1,9 2,6 3,6 0,9 100,0 31,1 68,9 15,7 15,4 2 016 20-24 47,4 19,3 14,3 2,8 6,3 8,9 0,8 100,0 51,3 48,7 18,9 32,5 1 848 25-29 50,8 4,3 18,3 3,0 12,2 10,3 1,1 100,0 66,2 33,8 22,4 43,8 1 543 30-34 44,5 1,1 24,0 2,5 15,8 12,1 0,1 100,0 76,1 23,9 21,7 54,4 1 184 35-39 38,6 0,2 26,0 2,6 18,6 13,6 0,4 100,0 82,0 18,0 21,2 60,8 1 027 40-44 39,0 0,2 30,7 1,5 17,2 11,4 0,0 100,0 83,3 16,7 22,6 60,7 798 Âge 45-49 33,8 0,0 38,2 1,5 17,9 8,5 0,0 100,0 86,9 13,1 20,8 66,2 592 Le plus pauvre 75,5 4,3 15,9 1,9 2,2 0,2 0,1 100,0 65,1 34,9 44,9 20,2 1 704 Pauvre 37,6 7,9 48,0 0,9 4,4 1,0 0,2 100,0 79,4 20,6 25,1 54,3 1 402 Moyen 32,6 12,3 37,8 2,2 10,5 4,4 0,3 100,0 70,7 29,3 15,8 54,8 1 420 Riche 35,6 20,2 11,0 2,2 19,8 10,3 0,9 100,0 56,5 43,5 13,3 43,2 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 28,5 30,6 1,2 3,6 13,8 21,1 1,1 100,0 47,3 52,7 7,5 39,8 2 603 Total 40,9 17,0 19,1 2,4 10,9 9,1 0,6 100,0 61,3 38,7 19,9 41,4 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 207 Tableau WD.1A : Occupation des femmes de 15-49 ans Pourcentage de femmes ayant une occupation rapportant des ressources en nature ou en espèces, Pourcentage de femmes ayant des ressources en nature ou en espèces selon le secteur d'activité, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes dont les ressources en nature ou en espèces proviennent de : Pourcentage de femmes ayant une occupation rapportant des ressources en nature ou en espèces Nombre de femmes de 15-49 ans Agriculture Industrie Commerce Services ou Administration Autre secteur Douala 48,6 1 217 0,6 1,4 20,2 21,3 5,1 Yaoundé 49,6 1 016 0,2 5,5 14,7 21,7 7,5 Adamaoua 52,2 455 8,2 0,6 6,5 3,7 33,2 Centre 73,3 720 47,2 1,7 7,6 2,8 13,9 Est 78,6 434 37,5 0,8 7,3 4,2 28,8 Extrême-Nord 55,7 1 337 0,8 0,0 2,2 1,7 50,9 Littoral 61,2 359 20,4 2,4 14,2 13,6 10,5 Nord 56,4 783 7,6 4,7 4,8 0,8 38,4 Nord Ouest 72,2 565 48,1 0,8 8,7 8,5 6,0 Ouest 70,4 1 165 36,5 3,9 11,4 7,3 11,2 Sud 73,8 292 42,7 1,8 8,8 7,2 13,3 Douala/Yaoundé/ Province Sud Ouest 70,6 666 30,4 3,1 21,4 8,1 7,6 Ensemble Urbain 51,3 4 990 5,6 3,0 16,2 14,9 11,7 Yaoundé/Douala 49,0 2 233 0,4 3,3 17,7 21,4 6,2 Autres villes 53,2 2 758 9,7 2,8 14,9 9,6 16,2 Milieu de résidence Rural 73,6 4 019 35,8 1,6 4,3 1,9 30,0 Aucun 58,6 1 965 11,8 1,5 4,2 0,5 40,6 Primaire 76,4 3 239 36,3 2,4 13,0 5,7 19,0 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 49,8 3 803 8,1 2,8 12,5 16,5 9,8 Le plus pauvre 65,1 1 704 15,9 1,9 2,2 0,2 44,9 Pauvre 79,4 1 402 48,0 0,9 4,4 1,0 25,1 Moyen 70,7 1 420 37,8 2,2 10,5 4,4 15,8 Riche 56,5 1 881 11,0 2,2 19,8 10,3 13,3 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 47,3 2 603 1,2 3,6 13,8 21,1 7,5 Total 61,3 9 009 19,1 2,4 10,9 9,1 19,9 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 208 Tableau WD.2 : Allocation journalière du temps de travail en heures Temps moyen journalier alloué aux travaux par les femmes de 15-49 ans, Cameroun, 2006 Temps journalier moyen alloué aux : Activités de production Activités domestiques Activités socio- culturelles et scolaires Activités de loisirs et repos Total Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 3,4 4,7 2,1 13,8 24 1 217 Yaoundé 3,0 3,9 2,2 14,9 24 1 016 Adamaoua 2,6 7,0 1,9 12,5 24 455 Centre 4,3 5,6 1,7 12,4 24 720 Est 3,9 5,1 1,4 13,7 24 434 Extrême-Nord 2,4 6,7 1,3 13,6 24 1 337 Littoral 3,2 5,2 2,0 13,5 24 359 Nord 2,4 7,2 1,3 13,2 24 783 Nord-Ouest 4,4 5,1 2,5 12,0 24 565 Ouest 3,7 5,1 2,4 12,8 24 1 165 Sud 3,4 5,5 1,8 13,3 24 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 3,1 5,3 2,6 13,0 24 666 Ensemble Urbain 3,0 4,9 2,4 13,7 24 4 990 Yaoundé/Douala 3,2 4,3 2,1 14,3 24 2 233 Autres villes 2,8 5,4 2,6 13,2 24 2 758 Milieu de résidence Rural 3,6 6,2 1,4 12,9 24 4 019 Ménages/Travaux ménagers 1,9 6,8 1,0 14,3 24 3 687 Ecoles/Etudes 0,6 3,9 6,3 13,3 24 1 536 Agriculture 5,0 5,5 1,1 12,3 24 1 718 Industrie 5,5 4,5 1,0 13,1 24 214 Commerce 6,3 4,4 1,0 12,2 24 980 Services/administration 6,5 3,8 1,1 12,7 24 820 Occupation à titre principal Autre 4,1 4,1 1,5 14,3 24 55 Aucun 2,8 7,0 1,0 13,2 24 1 965 Primaire 4,0 5,6 1,2 13,1 24 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 2,8 4,6 3,0 13,6 24 3 803 Le plus pauvre 3,0 6,8 1,0 13,1 24 1 704 Pauvre 3,9 6,0 1,3 12,8 24 1 402 Moyen 3,6 5,9 1,8 12,7 24 1 420 Riche 3,3 5,2 2,2 13,4 24 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 2,8 4,3 2,7 14,1 24 2 603 Total 3,3 5,5 1,9 13,3 24 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 209 Tableau WD.2A : Allocation journalière du temps de travail en heures (Tableau de travail) Temps moyen quotidien alloué aux travaux par les femmes de 15-49 ans, Cameroun, 2006 Temps journalier moyen alloué à/au/aux : Travail salarié Travail productif pour son propre compte (patron) Autres travaux de construction (apprenti/aid e familial) Autres travaux de cuisine Travaux de collecte eau/ bois/ etc. Travaux de nettoyage/ lavage/ soins des enfants/ courses Autres travaux domestiques Participation aux diverses réunions Assistance à des événements /cérémonies diverses Etudes scolaires Activités socio- culturelles Déplacements pour visites diverses Sport/ cinéma/ théâtre /média Activités de loisir Repos Total Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 0,8 2,1 0,5 1,7 0,2 2,1 0,6 0,2 0,2 1,4 0,3 0,7 2,0 0,4 10,8 24 1 217 Yaoundé 1,0 1,5 0,5 1,4 0,2 1,4 0,8 0,1 0,1 1,6 0,4 0,8 0,9 1,9 11,4 24 1 016 Adamaoua 0,2 1,3 1,0 3,2 0,7 1,7 1,4 0,1 0,2 0,6 1,1 0,6 0,4 1,6 9,8 24 455 Centre 0,2 3,4 0,8 2,1 0,6 1,5 1,4 0,2 0,2 0,8 0,5 0,7 0,5 1,3 10,0 24 720 Est 0,3 3,1 0,6 2,1 0,6 1,5 0,9 0,1 0,1 0,6 0,5 0,6 0,3 1,4 11,4 24 434 Extreme-Nord 0,1 1,3 1,0 2,5 1,5 1,4 1,2 0,1 0,2 0,4 0,7 0,6 0,1 1,2 11,7 24 1 337 Littoral 0,5 2,0 0,7 1,8 0,4 2,4 0,7 0,2 0,2 1,3 0,3 0,7 0,8 1,0 11,1 24 359 Nord 0,0 1,8 0,5 2,7 1,6 1,6 1,3 0,1 0,2 0,3 0,7 0,5 0,1 0,6 12,0 24 783 Nord-Ouest 0,4 3,3 0,7 2,1 0,6 1,5 0,9 0,3 0,2 1,4 0,6 0,4 0,5 1,9 9,1 24 565 Ouest 0,3 2,7 0,8 1,9 0,5 1,8 1,0 0,2 0,3 1,4 0,5 0,7 0,7 1,5 9,8 24 1 165 Sud 0,4 2,2 0,8 2,0 0,7 1,5 1,2 0,2 0,2 0,7 0,7 0,7 0,7 1,2 10,8 24 292 Douala/ Yaoundé/ Province Sud-Ouest 0,4 2,5 0,3 2,0 0,4 1,6 1,2 0,3 0,3 1,4 0,6 0,5 0,8 1,7 10,0 24 666 Ensemble Urbain 0,6 1,8 0,5 1,9 0,4 1,7 0,9 0,2 0,2 1,5 0,5 0,7 1,2 1,2 10,6 24 4 990 Yaoundé/Douala 0,9 1,8 0,5 1,6 0,2 1,8 0,7 0,1 0,2 1,5 0,4 0,7 1,5 1,0 11,0 24 2 233 Autres villes 0,4 1,9 0,5 2,1 0,5 1,7 1,1 0,2 0,2 1,6 0,7 0,7 0,9 1,3 10,3 24 2 758 Milieu de résidence Rural 0,1 2,6 0,9 2,3 1,1 1,6 1,2 0,1 0,2 0,4 0,6 0,6 0,1 1,3 10,9 24 4 019 Ménages/Travaux ménagers 0,0 1,1 0,7 2,6 1,0 1,9 1,3 0,1 0,2 0,1 0,7 0,7 0,7 1,3 11,6 24 3 687 Ecoles/Etudes 0,0 0,2 0,4 1,3 0,4 1,4 0,8 0,0 0,1 5,7 0,4 0,6 1,1 1,4 10,2 24 1 536 Agriculture 0,0 4,3 0,7 2,2 0,7 1,6 1,1 0,3 0,3 0,0 0,5 0,6 0,1 1,4 10,3 24 1 718 Industrie 0,6 3,0 1,8 1,9 0,5 1,4 0,7 0,1 0,2 0,1 0,5 0,7 0,8 1,3 10,3 24 214 Commerce 0,2 5,9 0,3 1,9 0,3 1,5 0,8 0,3 0,2 0,1 0,5 0,6 0,7 1,0 10,0 24 980 Services/administration 3,6 1,9 1,0 1,4 0,2 1,6 0,6 0,2 0,2 0,2 0,5 0,5 1,0 1,0 10,1 24 820 Occupation à titre principal Autre 0,6 0,7 2,7 1,6 0,3 1,5 0,8 0,1 0,1 0,5 0,8 0,7 1,1 1,7 10,9 24 55 Aucun 0,0 1,9 0,9 2,7 1,4 1,6 1,3 0,1 0,2 0,0 0,7 0,5 0,1 1,1 11,5 24 1 965 Primaire 0,2 3,0 0,8 2,2 0,7 1,7 1,1 0,2 0,2 0,2 0,5 0,6 0,5 1,4 10,7 24 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 0,8 1,6 0,5 1,7 0,3 1,7 0,9 0,2 0,2 2,2 0,5 0,7 1,2 1,3 10,4 24 3 803 Le plus pauvre 0,0 2,0 1,0 2,5 1,6 1,5 1,3 0,1 0,2 0,2 0,6 0,5 0,0 1,1 11,4 24 1 704 Pauvre 0,0 3,0 0,9 2,3 0,9 1,7 1,1 0,2 0,3 0,3 0,6 0,6 0,1 1,5 10,7 24 1 402 Moyen 0,2 2,8 0,6 2,3 0,7 1,7 1,2 0,2 0,3 0,7 0,6 0,6 0,2 1,3 10,5 24 1 420 Riche 0,4 2,3 0,6 2,0 0,4 1,7 1,0 0,2 0,2 1,2 0,6 0,7 0,9 1,2 10,6 24 1 881 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 0,9 1,5 0,4 1,6 0,2 1,7 0,8 0,2 0,2 1,9 0,5 0,7 1,6 1,2 10,6 24 2 603 Total 0,4 2,2 0,7 2,1 0,7 1,7 1,0 0,2 0,2 1,0 0,5 0,6 0,7 1,3 10,7 24 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 210 Tableau WD.3 : Prise en charge des dépenses par les femmes de 15-49 ans Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie de leurs propres dépenses, Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie des dépenses du ménage , Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie de leurs dépenses relatives : Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie des dépenses du ménage relatives : Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie de ses propres dépenses Pourcentage de femmes prenant en charge tout ou partie des dépenses du ménage Nombre des femmes ages de 15- 49 ans A l i m e n t a t i o n H a b i l l e m e n t E d u c a t i o n S a n t é e t s o i n s p e r s o n n e l s A u t r e Nombre de femmes prenant en charge tout ou partie de leurs propres dépenses A l i m e n t a t i o n H a b i l l e m e n t E d u c a t i o n S a n t e t s o i n s p e r s o n n e l s E q u i p e m e n t d e l a m a i s o n L o g e m e n t A u t r e Nombre de femmes prenant en charge tout ou partie des dépenses du ménage Douala 56,5 46,4 1 217 67,4 91,3 6,7 86,3 1,2 687 89,2 67,5 35,8 66,6 65,0 17,6 2,3 564 Yaoundé 49,2 38,8 1 016 60,2 84,8 17,3 79,5 1,4 500 86,5 67,0 38,5 56,3 63,6 27,8 1,7 395 Adamaoua 53,5 39,1 455 59,9 90,1 9,7 49,8 1,4 243 88,0 70,6 23,9 50,5 41,9 11,7 0,2 178 Centre 68,7 63,7 720 67,0 77,5 13,2 78,6 0,2 495 86,4 61,9 32,1 70,8 54,0 4,2 0,9 459 Est 73,7 62,9 434 73,0 89,6 5,8 70,9 0,3 320 92,3 62,8 27,8 53,5 65,5 6,0 1,7 273 Extrême - Nord 50,9 49,3 1 337 60,8 83,8 12,2 44,0 1,1 680 91,2 51,8 20,5 47,3 25,0 4,1 0,2 659 Littoral 60,4 53,8 359 74,7 84,9 8,6 76,8 0,2 217 94,7 65,7 48,5 67,0 51,2 9,8 0,0 193 Nord 60,8 53,8 783 76,0 91,9 8,8 39,3 2,1 476 91,9 87,3 22,0 55,4 18,8 0,8 0,0 422 Nord Ouest 76,0 66,8 565 88,5 97,9 9,5 61,5 0,1 429 97,8 91,8 36,3 67,9 58,4 6,4 0,2 377 Ouest 68,9 63,2 1 165 82,8 87,4 14,2 46,7 0,7 803 97,6 69,5 30,0 44,9 48,6 4,8 1,2 736 Sud 67,1 58,9 292 63,1 92,5 17,9 82,5 1,5 196 88,4 68,8 34,0 66,4 68,4 9,8 2,2 172 Douala/Yaoundé/ Province Sud Ouest 75,6 69,2 666 63,6 86,6 5,5 80,6 0,6 504 96,8 73,8 38,9 65,0 66,4 14,6 2,5 461 Ensemble urbain 54,7 45,6 4 990 66,9 88,8 12,8 73,0 1,1 2 731 91,5 68,9 37,2 61,6 56,5 17,1 1,5 2 276 Yaoundé/Douala 53,2 42,9 2 233 64,4 88,5 11,2 83,5 1,3 1 187 88,1 67,3 37,0 62,4 64,5 21,8 2,1 959 Autres villes 56,0 47,7 2 758 68,9 89,0 14,0 65,0 1,0 1 544 93,9 70,1 37,4 61,1 50,7 13,6 1,1 1 317 Milieu de résidence Rural 70,1 65,0 4 019 73,5 86,8 8,9 56,5 0,7 2 819 92,8 69,3 26,4 54,7 45,1 2,7 0,8 2 614 Aucun 56,5 53,1 1 965 71,4 87,0 7,8 45,5 1,4 1 111 92,4 69,5 21,1 52,1 29,1 2,2 0,2 1 043 Primaire 73,1 66,3 3 239 73,8 87,3 10,1 65,4 0,6 2 368 93,7 70,0 32,5 58,3 53,7 6,5 0,8 2 149 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 54,4 44,6 3 803 65,7 88,7 13,3 74,1 1,0 2 070 90,1 67,8 36,5 61,2 59,4 17,4 2,1 1 697 Ménages/Travaux ménagers 47,3 41,0 3 687 63,8 85,1 7,2 50,7 1,4 1 742 90,4 62,4 20,4 49,7 33,2 3,3 0,6 1 513 Ecoles/Etudes 23,9 11,4 1 536 32,9 88,1 21,1 48,1 0,7 368 79,7 39,6 14,2 29,3 29,1 8,3 5,4 175 Agriculture 91,8 88,3 1 718 81,0 87,1 9,2 64,3 0,2 1 578 94,4 74,3 32,5 59,8 57,5 3,4 0,8 1 516 Industrie 86,5 70,6 214 70,5 90,6 12,8 64,6 0,2 185 93,4 67,1 31,3 56,1 46,0 8,9 0,4 151 Commerce 94,5 89,7 980 76,8 89,2 15,1 81,2 1,3 926 94,5 76,4 45,6 67,5 62,4 17,1 1,7 879 Services/administration 88,6 76,9 820 73,2 92,8 12,1 85,5 1,1 726 91,1 71,5 41,3 69,1 65,8 27,5 1,6 631 Occupation à titre principal Autre 46,2 43,8 55 68,3 92,8 8,7 74,9 0,0 25 91,6 66,2 9,7 42,3 24,6 14,8 0,0 24 Actuellement mariée ou en union 66,7 63,4 5 417 71,6 85,9 7,4 59,2 1,0 3 615 91,6 69,3 27,2 54,9 49,5 3,6 0,7 3 437 Précédemment mariée ou en union 88,3 81,2 894 86,1 92,4 25,1 84,7 1,1 790 96,2 80,0 56,1 76,6 62,5 27,4 1,5 727 Statut matrimonial Jamais mariée ou en union 42,4 26,8 2 692 55,4 90,7 11,8 68,2 0,4 1 140 91,2 57,3 26,8 54,0 42,8 19,0 2,7 723 15-19 31,6 18,8 2 016 48,5 87,1 8,3 43,3 0,8 637 87,1 48,4 6,9 29,2 28,7 2,4 1,4 380 20-24 51,8 42,3 1 848 60,9 86,4 4,2 60,8 0,7 958 87,8 57,1 11,3 43,7 40,1 5,8 1,5 782 25-29 65,4 59,4 1 543 70,6 89,1 9,9 65,0 1,2 1 009 92,6 69,5 24,9 54,7 47,7 10,4 1,2 916 30-34 74,8 69,8 1 184 76,0 88,0 10,6 66,1 1,0 885 93,4 70,3 36,0 60,5 53,8 11,8 0,9 826 35-39 83,1 79,4 1 027 77,0 87,4 12,9 71,6 0,7 853 93,7 78,1 41,6 67,8 59,4 11,8 0,8 815 40-44 85,9 82,4 798 80,7 88,7 16,6 70,2 1,0 686 94,6 76,7 45,9 69,8 57,6 10,3 0,7 658 Âge 45-49 88,1 86,6 592 79,3 87,7 17,4 75,8 0,9 521 94,4 76,3 50,1 71,9 57,9 9,3 1,7 512 Le plus pauvre 62,8 58,8 1 704 68,7 88,5 8,3 44,1 0,7 1 069 92,8 67,1 21,0 50,0 31,0 1,4 0,3 1 001 Second 74,9 70,1 1 402 77,2 86,5 9,2 58,3 0,6 1 051 93,4 69,8 26,7 54,5 48,9 2,5 0,9 982 Moyen 69,6 62,5 1 420 74,3 87,7 12,3 67,8 0,6 988 93,8 73,2 35,1 63,1 54,0 6,8 0,8 888 Quatrième 58,4 50,5 1 881 71,7 87,6 11,7 70,9 1,0 1 099 93,1 68,7 37,4 60,9 56,1 13,5 0,7 950 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 51,6 41,0 2 603 62,0 88,5 12,4 78,5 1,5 1 344 88,4 67,5 37,2 61,8 61,9 21,6 2,8 1 068 Total 61,6 54,3 9 009 70,3 87,8 10,8 64,6 0,9 5 550 92,2 69,1 31,4 58,0 50,4 9,4 1,1 4 890 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 211 Tableau WD.4 : Femmes de 15-49 ans membres d'association et y assumant des responsabilités Pourcentage de femmes membres de certaines associations, Pourcentage de femmes exerçant une responsabilité dans au moins une association, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes membres d'association : Pourcentage de femmes de 15-49 ans membre d'au moins une association C u l t u r e l l e R e l i g i e u s e P o l i t i q u e T o n t i n e C o m i t é d e d é v e l o p p e m e n t S p o r t i v e A m i c a l e P r o f e s s i o n n e l l e A u t r e Pourcentage de femmes exerçant une responsabilité dans au moins une association Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 44,1 6,0 9,8 0,7 30,9 0,8 1,2 6,6 1,3 0,7 8,9 1 217 Yaoundé 53,0 9,2 18,3 1,4 34,4 4,6 3,5 12,6 2,3 1,7 16,3 1 016 Adamaoua 34,5 9,0 15,6 1,2 22,5 1,6 2,4 4,2 1,4 0,3 10,7 455 Centre 52,0 6,8 11,5 3,7 44,2 4,3 1,3 2,6 0,4 0,0 12,7 720 Est 48,6 19,7 31,3 4,4 25,4 5,5 1,7 3,7 0,7 0,1 10,8 434 Extrême-Nord 19,6 2,0 11,0 2,5 9,0 2,7 1,5 1,4 0,8 0,1 4,0 1 337 Littoral 50,8 18,9 12,0 4,1 34,9 2,3 0,7 7,3 1,0 0,0 14,7 359 Nord 21,1 3,8 12,3 0,3 8,8 1,3 0,3 1,5 0,2 0,1 3,6 783 Nord-Ouest 63,6 20,8 34,9 3,2 43,9 3,3 1,7 9,6 1,6 1,1 13,1 565 Ouest 54,7 12,7 8,3 5,1 43,6 3,8 2,4 7,0 0,9 0,0 12,5 1 165 Sud 56,7 10,7 29,2 11,8 37,4 4,7 2,2 10,4 0,3 0,5 23,0 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 70,3 44,4 36,1 6,4 36,3 6,2 4,5 13,5 3,9 1,0 21,4 666 Ensemble Urbain 46,5 11,9 15,5 2,1 29,5 3,0 2,8 8,5 1,9 0,7 12,0 4 990 Yaoundé/Douala 48,1 7,4 13,7 1,0 32,5 2,5 2,2 9,4 1,7 1,2 12,2 2 233 Autres villes 45,2 15,5 17,0 2,9 27,0 3,3 3,2 7,9 2,0 0,3 11,9 2 758 Milieu de résidence Rural 43,2 11,5 18,1 4,4 30,0 3,5 0,9 3,7 0,5 0,2 10,5 4 019 Aucun 20,5 4,5 9,0 1,2 12,1 1,4 0,0 1,1 0,1 0,1 2,6 1 965 Primaire 53,2 15,0 18,3 4,5 39,7 3,1 0,6 5,6 0,6 0,4 11,7 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 50,8 12,7 19,2 2,9 30,3 4,3 4,1 9,8 2,5 0,8 15,6 3 803 Le plus pauvre 25,3 5,0 14,2 2,1 12,9 2,0 0,4 1,5 0,3 0,1 4,0 1 704 Pauvre 46,8 13,9 15,8 4,7 36,2 3,2 0,5 2,9 0,2 0,2 11,0 1 402 Moyen 53,2 14,8 19,4 4,5 37,3 4,1 1,8 5,7 0,6 0,2 13,5 1 420 Riche 47,8 13,9 15,5 2,8 31,0 2,5 2,2 7,1 1,1 0,3 11,4 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 50,7 11,8 18,0 2,3 32,1 4,2 3,6 11,3 3,0 1,2 15,2 2 603 Total 45,1 11,7 16,7 3,1 29,7 3,2 1,9 6,4 1,3 0,5 11,4 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 212 Tableau WD.5 : Responsabilité assumée par les femmes de 15-49 ans dans leur quartier/village/ville Pourcentage de femmes assumant une responsabilité quelconque dans leur quartier/village/ville, Pourcentage de femmes selon le type de responsabilités assumées dans leur quartier/village/ville, Cameroun, 2006 Type de la responsabilité : Pourcentage de femmes assumant une responsabilité quelconque dans leur quartier/village/ville Nombre des femmes âgées de 15-49 ans Chef de quartier Chef de village Maire/Conseiller municipal Autre Donnée manquante Nombre de femmes assumant une responsabilité dans leur quartier/village/ville Douala 0,6 1 217 . . . … . 7 Yaoundé 1,1 1 016 . . … … . 11 Adamaoua 0,0 455 . . . . . . Centre 0,4 720 . . . … . 3 Est 0,3 434 . . . … . 1 Extrême - Nord 0,3 1 337 . . … … . 4 Littoral 0,2 359 . . . … . 1 Nord 0,6 783 . . . … . 5 Nord Ouest 0,0 565 . . . . . 0 Ouest 0,4 1 165 … . . … . 5 Sud 1,2 292 … . . … . 3 Douala/Yaoundé/ Province Sud Ouest 0,5 666 … . . … . 3 Ensemble urbain 0,7 4 990 4,9 6,6 8,0 72,9 7,6 33 Yaoundé/Douala 0,8 2 233 . . … … . 19 Autres villes 0,5 2 758 … … … … . 14 Milieu de résidence Rural 0,3 4 019 … . . … . 12 Aucun 0,2 1 965 . . . … . 5 Primaire 0,6 3 239 … … … … . 20 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 0,5 3 803 . . … … . 20 Le plus pauvre 0,2 1 704 … . … . . 4 Second 0,4 1 402 … . . … . 5 Moyen 0,7 1 420 … … . … . 10 Quatrième 0,4 1 881 . . . … . 8 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 0,7 2 603 . . . … . 18 Total 0,5 9 009 10,2 4,8 5,9 70,6 8,5 45 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 … L’indicateur n’a pas été présenté car le dénominateur est inférieur à 25. . Il n’ y a pas d’information concernant cette variable. Tableaux 213 Tableau WD.6 : Source et utilisation du dernier crédit par la femme Pourcentage de femmes suivant l'utilisation du crédit, Pourcentage de femmes suivant la source d'obtention du crédit, Cameroun, 2006 Pourcentage de femmes ayant obtenu un crédit qui a servi principalement à : Pourcentage de femmes ayant obtenu un crédit ayant pour origine : Pourcentage de femmes de 15-49 ans ayant obtenu un crédit au cours des 24 derniers mois précédant l'enquête Nombre de femmes âgées de 15- 49 ans S c o l a r i t é M a l a d i e O b s è q u e s / F u n é r a i l l e s M a r i a g e / B a p t ê m e / A n n i v e r s a i r e A c c o u c h e m e n t C o n s t r u c t i o n o u a m é l i o r a t i o n d e h a b i t a t A c t i v i t é g é n é r a t r i c e d e r e v e n u A u t r e B a n q u e C o o p é r a t i v e d e E p a r g n e e t d e C r é d i t T o n t i n e P a r e n t s / A m i s O r g a n i s m e d e f i n a n c e m e n t A u t r e A s s o c i a t i o n p r o f e s s i o n n e l l e D o n n é e m a n q u a n t e Nombre de femmes ayant obtenu un crédit au cours des 24 derniers mois précédant enquête Douala 13,9 1 217 13,6 25,2 10,1 4,3 2,7 5,7 20,1 18,4 1,4 0,6 47,4 38,6 0,9 8,6 0,6 1,9 169 Yaoundé 12,7 1 016 12,2 23,3 10,1 0,3 2,1 8,3 25,2 18,4 5,6 3,3 54,7 32,2 0,3 2,2 1,6 0,0 129 Adamaoua 9,4 455 7,2 23,6 2,7 8,1 6,2 9,5 30,8 11,8 3,2 1,0 30,2 62,9 1,1 1,7 0,0 0,0 43 Centre 12,3 720 10,7 35,1 4,8 4,3 3,1 10,0 21,4 10,6 1,0 2,8 72,7 20,5 0,0 3,0 0,0 0,0 88 Est 13,5 434 13,1 20,8 2,4 1,1 6,9 3,1 27,5 25,1 0,8 0,8 51,5 43,0 0,5 3,4 0,0 0,0 59 Extrême-Nord 7,2 1 337 3,6 14,2 0,0 10,0 2,4 1,4 47,5 20,9 1,4 2,9 8,2 84,0 3,5 0,0 0,0 0,0 96 Littoral 14,3 359 26,3 33,5 2,7 5,0 0,0 7,1 25,4 0,0 0,0 1,6 58,9 30,2 0,0 8,5 0,8 0,0 51 Nord 4,1 783 1,9 31,8 0,0 0,0 0,0 10,3 38,7 17,3 0,0 5,9 11,7 74,5 0,0 0,0 0,0 7,9 32 Nord Ouest 12,1 565 32,4 24,2 0,0 0,0 9,0 28,0 1,9 4,4 1,7 11,3 72,5 9,8 0,0 0,0 1,5 3,2 68 Ouest 15,6 1 165 16,1 35,0 7,3 0,0 3,1 3,2 21,4 13,9 0,0 1,2 71,2 23,7 0,0 3,2 0,7 0,0 182 Sud 9,4 292 13,1 32,8 6,0 2,0 0,8 7,5 25,0 12,8 4,7 1,8 57,9 33,0 0,0 2,6 0,0 0,0 28 Douala/ Yaoundé/ Province Sud Ouest 18,8 666 24,2 26,0 7,9 1,7 2,7 3,7 29,1 4,7 0,7 7,0 53,4 26,5 1,1 10,5 0,0 0,7 125 Ensemble urbain 13,0 4 990 15,6 26,7 7,9 2,1 3,1 5,4 23,5 15,7 2,6 2,6 50,1 36,6 1,1 5,2 0,9 0,8 651 Yaoundé/Douala 13,3 2 233 13,0 24,4 10,1 2,6 2,4 6,8 22,3 18,4 3,2 1,8 50,6 35,8 0,6 5,8 1,0 1,1 298 Autres villes 12,8 2 758 17,9 28,6 6,1 1,6 3,6 4,2 24,6 13,5 2,1 3,2 49,8 37,2 1,6 4,7 0,8 0,6 353 Milieu de résidence Rural 10,4 4 019 14,4 27,5 2,8 4,1 3,4 9,6 27,7 10,7 0,0 4,0 56,2 36,0 0,0 3,0 0,0 0,8 419 Aucun 6,7 1 965 8,9 22,0 0,9 4,7 2,1 4,8 38,9 17,7 0,0 4,2 19,4 73,4 0,3 0,8 0,0 1,9 132 Primaire 14,4 3 239 15,6 30,8 6,8 2,7 3,6 7,2 25,4 8,0 0,0 1,4 63,9 29,5 0,8 4,3 0,0 0,2 467 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 12,4 3 803 16,5 24,6 6,5 2,5 3,1 7,4 21,1 18,4 3,6 4,5 50,5 32,8 0,7 5,5 1,2 1,1 472 Le plus pauvre 6,6 1 704 2,9 22,4 0,0 5,6 2,1 12,1 39,0 15,9 0,0 2,3 20,8 73,7 0,0 0,9 0,0 2,3 112 Second 13,1 1 402 19,8 33,3 2,0 4,2 3,6 5,3 20,9 10,9 0,0 2,7 63,1 32,1 0,2 1,8 0,0 0,0 183 Moyen 13,4 1 420 11,0 31,0 8,5 1,5 4,3 9,3 22,1 12,3 0,0 4,1 58,0 33,5 1,2 2,6 0,2 0,4 191 Quatrième 13,5 1 881 21,1 24,8 8,4 2,0 3,4 2,8 25,5 12,0 0,3 1,7 59,5 28,6 0,7 7,8 0,5 0,9 253 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 12,7 2 603 14,5 24,4 6,7 2,6 2,6 8,1 24,4 16,7 4,9 4,2 48,9 33,6 0,9 5,4 1,3 1,0 332 Total 11,9 9 009 15,1 27,0 5,9 2,9 3,2 7,0 25,2 13,8 1,6 3,1 52,5 36,4 0,7 4,4 0,5 0,8 1 071 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 214 Tableau WD.7 : Titre de propriété (maison, terrain) détenu par les femmes de 15-49 ans Répartition des femmes par titre de propriété de la maison selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Répartition des femmes par titre de propriété du terrain selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Possession exclusive d'une maison : Possession exclusive d'un terrain : Oui, avec titre foncier Oui, sans titre foncier Non Total Oui, avec titre foncier Oui, sans titre foncier Non Total Nombre de femmes de 15-49 ans Douala 1,9 2,5 95,6 100,0 0,6 1,4 98,0 100,0 1 217 Yaoundé 3,7 2,9 93,3 100,0 3,1 4,9 92,0 100,0 1 016 Adamaoua 1,8 5,0 93,3 100,0 2,7 7,1 90,2 100,0 455 Centre 1,4 11,0 87,6 100,0 1,5 12,8 85,6 100,0 720 Est 0,8 11,8 87,4 100,0 1,1 12,9 86,0 100,0 434 Extrême-Nord 0,8 2,5 96,7 100,0 0,1 5,6 94,3 100,0 1 337 Littoral 1,0 3,2 95,8 100,0 1,3 3,9 94,8 100,0 359 Nord 1,2 4,4 94,4 100,0 0,8 2,1 97,1 100,0 783 Nord-Ouest 0,6 3,4 96,0 100,0 1,4 4,6 94,1 100,0 565 Ouest 0,9 3,9 95,2 100,0 1,5 7,1 91,4 100,0 1 165 Sud 1,6 7,5 90,8 100,0 1,9 10,5 87,6 100,0 292 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 2,9 3,1 94,1 100,0 1,6 4,8 93,6 100,0 666 Ensemble Urbain 2,4 3,3 94,2 100,0 1,7 3,9 94,5 100,0 4 990 Yaoundé/Douala 2,7 2,7 94,6 100,0 1,7 3,0 95,3 100,0 2 233 Autres villes 2,2 3,8 94,0 100,0 1,7 4,6 93,8 100,0 2 758 Milieu de résidence Rural 0,6 5,8 93,6 100,0 0,9 8,2 90,9 100,0 4 019 Aucun 0,6 4,2 95,1 100,0 0,6 5,5 93,9 100,0 1 965 Primaire 1,7 6,2 92,2 100,0 1,2 7,6 91,2 100,0 3 239 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 2,1 3,0 94,9 100,0 1,8 4,4 93,8 100,0 3 803 Actuellement mariée ou en union 1,7 4,5 93,8 100,0 1,6 6,6 91,9 100,0 5 417 Précédemment mariée ou en union 5,4 13,9 80,7 100,0 2,7 12,8 84,5 100,0 894 Statut matrimonial Jamais mariée ou en union 0,2 1,1 98,7 100,0 0,4 2,0 97,6 100,0 2 692 Femme chef de ménage 6,0 14,5 79,5 100,0 3,8 14,0 82,2 100,0 1 138 Le plus pauvre 0,4 4,6 94,9 100,0 0,2 6,0 93,7 100,0 1 704 Pauvre 0,3 7,2 92,5 100,0 1,1 9,0 89,8 100,0 1 402 Moyen 1,7 5,6 92,7 100,0 1,5 8,2 90,2 100,0 1 420 Riche 1,7 3,6 94,7 100,0 1,1 4,3 94,6 100,0 1 881 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 2,9 2,8 94,3 100,0 2,2 3,7 94,1 100,0 2 603 Total 1,6 4,4 94,0 100,0 1,3 5,8 92,9 100,0 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 215 THEME 11 : ETAT DE SANTE DES POPULATIONS ET DEPENSES DE SANTE DES MENAGES Tableau HE.1 : Ménages avec au moins un malade Pourcentage de ménages dont un membre au moins a été malade, ou a souffert d'une affection de longue durée ou de blessure au cours des 30 jours précédant l'enquête, Cameroun, 2006 Pourcentage de ménages avec au moins un malade Nombre de ménages Douala 44,0 1 142 Yaoundé 42,0 907 Adamaoua 41,1 431 Centre 36,3 828 Est 56,4 440 Extrême-Nord 25,4 1 490 Littoral 54,9 426 Nord 29,2 751 Nord-Ouest 32,5 798 Ouest 50,2 1 335 Sud 37,7 331 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 41,3 788 Ensemble Urbain 41,6 4 859 Yaoundé/Douala 43,1 2 049 Autres villes 40,5 2 810 Milieu de résidence Rural 37,5 4 808 Le plus pauvre 27,8 1 867 Pauvre 43,6 1 855 Moyen 42,5 1 705 Riche 40,9 1 931 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 42,4 2 309 Total 39,5 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 216 Tableau HE.2 : Taux de morbidité par sexe Pourcentage de membres de ménages malades, ayant souffert d'une affection de longue durée, ou de blessure au cours des 30 jours précédant l'enquête selon certaines caractéristiques sociodémographiques, Cameroun, 2006 Pourcentage de membres de ménages malades : Masculin Féminin Pourcentage de membres des ménages malades Nombre de membres des ménages Douala 6,8 8,5 15,2 4 634 Yaoundé 6,6 7,2 13,8 3 967 Adamaoua 4,9 5,5 10,4 2 233 Centre 4,3 5,3 9,7 3 900 Est 8,1 10,9 19,0 2 004 Extrême-Nord 3,1 3,4 6,4 7 440 Littoral 8,5 10,7 19,2 1 736 Nord 3,2 3,4 6,5 4 073 Nord-Ouest 4,8 5,5 10,3 3 189 Ouest 6,5 9,1 15,6 5 844 Sud 5,4 6,2 11,6 1 438 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 6,7 7,9 14,6 3 098 Ensemble Urbain 5,7 7,4 13,1 21 538 Yaoundé/Douala 6,7 7,9 14,6 8 601 Autres villes 5,1 7,0 12,2 12 937 Milieu de résidence Rural 5,0 5,7 10,7 22 019 0-4 11,3 9,5 20,8 6 593 5-9 3,0 3,0 6,0 6 599 10-17 2,1 3,1 5,2 8 623 18-24 3,6 5,4 9,0 5 618 25-49 5,5 7,4 12,9 11 025 Âge 50 + 7,9 12,3 20,2 5 041 Le plus pauvre 3,3 3,7 7,0 9 347 Pauvre 5,5 7,1 12,6 8 096 Moyen 6,1 7,0 13,0 7 576 Riche 5,6 7,4 13,0 8 505 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 6,4 7,6 14,1 10 034 Total 5,4 6,5 11,9 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableau HE.2A : Taux de morbidité par niveau d'instruction du chef de ménage et le quintile de l’indice de richesse Niveau d'instruction du chef de ménage Aucun Primaire Secondaire et + Nombre de membres des ménages Le plus pauvre 6,3 7,9 9,8 9 347 Pauvre 12,2 12,8 12,9 8 096 Moyen 13,7 12,7 13,2 7 576 Riche 11,7 13,1 13,1 8 505 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 11,3 12,1 14,8 10 034 Total 9,6 11,9 13,8 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 217 Tableau HE.3 : Etat de la maladie, prescription pour soigner la maladie Répartition de membres malades des ménages suivant la gravité de la maladie, Pourcentage des malades ayant obtenu un conseil ou une prescription médicale, Cameroun, 2006 Etat de la maladie Grave Modérée Légère Ne sait pas Total Nombre des membres malades des ménages Pourcentage de membres des ménages malades ayant obtenu une prescription pour soigner la maladie Nombre de membres des ménages malades ayant obtenu une prescription pour soigner la maladie Douala 18,2 43,8 37,7 0,3 100,0 707 72,2 510 Yaoundé 29,0 39,2 31,8 0,0 100,0 546 59,1 322 Adamaoua 18,0 41,6 40,4 0,0 100,0 232 61,8 143 Centre 42,8 40,5 15,3 1,4 100,0 378 70,0 265 Est 26,0 26,2 47,7 0,1 100,0 382 60,0 229 Extrême-Nord 28,0 41,4 30,6 0,0 100,0 479 66,0 316 Littoral 15,4 40,7 43,8 0,0 100,0 333 58,0 193 Nord 30,3 47,9 21,8 0,0 100,0 267 62,4 167 Nord-Ouest 18,5 43,0 38,5 0,0 100,0 328 51,3 168 Ouest 22,0 44,3 33,7 0,0 100,0 909 78,1 710 Sud 44,7 29,5 25,4 0,3 100,0 167 63,1 105 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 29,0 36,6 34,4 0,0 100,0 451 60,6 273 Ensemble Urbain 22,9 41,6 35,4 0,1 100,0 2 824 67,6 1 908 Yaoundé/Douala 22,8 41,9 35,1 0,2 100,0 1 252 66,5 833 Autres villes 22,9 41,4 35,6 0,0 100,0 1 572 68,4 1 075 Milieu de résidence Rural 28,7 39,0 32,1 0,2 100,0 2 353 63,5 1 495 Aucun 26,8 44,6 28,4 0,2 100,0 1 212 61,1 740 Primaire 26,4 40,1 33,2 0,3 100,0 1 842 67,3 1 239 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 23,8 38,5 37,6 0,0 100,0 2 095 67,0 1 404 0-4 16,0 35,7 48,3 0,0 100,0 1 374 63,1 867 5-9 20,4 43,6 36,0 0,0 100,0 395 60,3 238 10-17 26,4 37,7 35,9 0,0 100,0 445 64,2 286 18-24 28,7 41,6 29,7 0,0 100,0 508 69,7 354 25-49 29,3 40,0 30,7 0,0 100,0 1 419 68,7 976 Âge 50 + 33,1 46,3 19,8 0,8 100,0 1 018 66,3 674 Le plus pauvre 29,9 41,2 28,9 0,0 100,0 654 57,4 375 Pauvre 28,7 36,5 34,6 0,3 100,0 1 021 61,2 625 Moyen 25,6 43,1 31,1 0,2 100,0 988 67,7 669 Riche 22,8 39,5 37,7 0,0 100,0 1 104 67,2 742 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 23,2 41,8 34,8 0,2 100,0 1 410 70,2 990 Total 25,5 40,4 33,9 0,2 100,0 5 177 65,7 3 402 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 218 Tableau HE.4 : Répartition des malades en premier recours suivant le type de structure, Cameroun, 2006 Type de structure Public Privé Non médical Automédication Aucun Total Nombre de membres de ménages malades Douala 27,5 30,0 9,1 29,6 3,8 100,0 707 Yaoundé 20,2 14,6 1,9 58,6 4,7 100,0 546 Adamaoua 30,9 16,2 3,3 41,9 7,6 100,0 232 Centre 32,8 9,8 6,4 45,0 6,1 100,0 378 Est 16,6 13,2 6,5 58,7 4,9 100,0 382 Extrême-Nord 36,3 3,3 7,5 39,9 13,0 100,0 479 Littoral 18,5 17,0 10,9 45,4 8,3 100,0 333 Nord 35,5 7,4 2,2 51,4 3,5 100,0 267 Nord-Ouest 23,0 16,4 4,1 48,9 7,6 100,0 328 Ouest 26,4 23,1 14,2 34,9 1,4 100,0 909 Sud 24,7 11,7 2,6 59,2 1,8 100,0 167 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 24,3 21,0 7,7 42,0 5,1 100,0 451 Ensemble Urbain 24,5 21,0 7,2 43,2 4,1 100,0 2 824 Yaoundé/Douala 24,4 23,3 6,0 42,2 4,2 100,0 1 252 Autres villes 24,7 19,2 8,2 43,9 4,1 100,0 1 572 Milieu de résidence Rural 28,3 12,5 8,0 44,4 6,8 100,0 2 353 Aucun 30,1 11,5 7,3 41,1 10,1 100,0 1 212 Primaire 24,6 18,2 9,6 43,2 4,4 100,0 1 842 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 25,7 19,2 6,0 45,7 3,4 100,0 2 095 0-4 25,3 16,8 7,1 43,3 7,5 100,0 1 374 5-9 23,1 15,5 10,1 48,0 3,3 100,0 395 10-17 24,7 15,9 10,8 46,0 2,6 100,0 445 18-24 26,9 17,8 9,1 40,6 5,6 100,0 508 25-49 25,7 19,8 6,2 44,8 3,6 100,0 1 419 Âge 50 + 30,1 14,9 6,9 41,6 6,4 100,0 1 018 Masculin 24,5 17,0 7,8 45,7 5,0 100,0 2 338 Sexe Féminin 27,7 17,2 7,4 42,1 5,6 100,0 2 840 Le plus pauvre 28,0 4,9 6,5 50,0 10,5 100,0 654 Pauvre 25,7 10,4 11,1 46,5 6,3 100,0 1 021 Moyen 26,3 19,2 8,0 41,4 5,2 100,0 988 Riche 24,0 20,7 8,7 42,8 3,8 100,0 1 104 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 27,6 23,5 4,3 41,2 3,5 100,0 1 410 Total 26,3 17,1 7,6 43,7 5,3 100,0 5 177 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 219 Tableau HE.5 : Contribution aux dépenses de santé Pourcentage des personnes ayant contribué aux dépenses de santé, Cameroun, 2006 Pourcentage de membres des ménages ayant contribué le plus Pourcentage de membres hors du ménage ayant contribué le plus Douala 90,0 10,0 Yaoundé 89,4 10,6 Adamaoua 94,5 5,5 Centre 88,0 12,0 Est 88,0 12,0 Extrême-Nord 89,7 10,3 Littoral 88,8 11,2 Nord 96,4 3,6 Nord-Ouest 87,1 12,9 Ouest 87,0 13,0 Sud 85,9 14,1 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 93,7 6,3 Ensemble Urbain 89,2 10,8 Yaoundé/Douala 89,7 10,3 Autres villes 88,8 11,2 Milieu de résidence Rural 89,9 10,1 Aucun 82,8 17,2 Primaire 90,1 9,9 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 92,3 7,7 Le plus pauvre 94,1 5,9 Pauvre 88,1 11,9 Moyen 86,7 13,3 Riche 86,9 13,1 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 92,4 7,6 Total 89,5 10,5 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 220 Tableau HE.5A : Origine du financement et principale source Pourcentage des individus suivant l'origine du financement de la dépense de santé, Répartition des individus suivant la principale source de financement, Cameroun, 2006 Origine du financement de la dépense de santé : Principale source de financement Salaire/argent disponible Epargne Emprunt sans intérêt Emprunt avec intérêt Vente de biens ou actifs Autre Salaire/ argent disponible Epargne Total Nombre de membres des ménages malades Douala 68,9 19,4 4,7 2,2 3,7 5,0 6,0 94,0 100,0 663 Yaoundé 75,9 17,6 2,2 3,2 1,3 3,0 11,4 88,6 100,0 487 Adamaoua 73,8 15,9 5,1 3,4 5,4 1,6 6,1 93,9 100,0 183 Centre 39,8 43,2 5,1 5,3 14,3 1,4 7,5 92,5 100,0 299 Est 58,7 29,0 2,5 1,2 9,9 2,6 9,8 90,2 100,0 290 Extrême-Nord 74,9 4,2 6,4 1,6 19,2 0,7 6,7 93,3 100,0 366 Littoral 61,7 22,8 11,8 3,8 5,6 1,9 6,9 93,1 100,0 260 Nord 62,8 10,9 5,1 1,8 20,9 1,2 4,2 95,8 100,0 227 Nord-Ouest 56,4 37,8 3,1 3,1 4,2 2,5 7,8 92,2 100,0 282 Ouest 47,9 37,3 6,5 5,9 7,8 1,8 5,2 94,8 100,0 835 Sud 62,9 13,0 5,1 1,8 15,4 8,2 18,7 81,3 100,0 143 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 73,0 20,9 2,1 5,1 3,3 3,3 7,7 92,3 100,0 369 Ensemble Urbain 67,8 21,9 4,9 3,0 4,8 3,2 8,2 91,8 100,0 2 522 Yaoundé/Douala 71,9 18,6 3,7 2,6 2,7 4,2 8,2 91,8 100,0 1 150 Autres villes 64,3 24,7 5,9 3,4 6,5 2,4 8,2 91,8 100,0 1 373 Milieu de résidence Rural 55,1 27,4 5,1 4,2 12,5 2,0 6,5 93,5 100,0 1 882 Aucun 54,3 24,7 5,7 2,8 16,1 3,3 5,8 94,2 100,0 937 Primaire 56,1 28,6 5,5 4,6 8,3 2,8 6,8 93,2 100,0 1 564 Niveau d'instruction du chef de ménage Secondaire et + 71,8 20,3 4,1 3,0 3,9 2,2 8,6 91,4 100,0 1 885 Le plus pauvre 65,4 14,0 5,2 1,8 20,0 1,1 5,4 94,6 100,0 495 Pauvre 48,0 31,9 6,6 5,8 12,0 1,9 6,2 93,8 100,0 789 Moyen 54,1 29,6 6,1 3,6 9,7 2,1 7,4 92,6 100,0 847 Riche 60,7 25,1 4,7 3,8 5,5 4,5 7,9 92,1 100,0 966 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 76,4 19,5 3,3 2,6 2,0 2,8 8,7 91,3 100,0 1 307 Total 62,4 24,3 5,0 3,5 8,1 2,7 7,5 92,5 100,0 4 405 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 221 Tableau HE.6 : Structure de la dépense à titre curatif de la population, Cameroun, 2006 Dépense moyenne mensuelle (en FCFA) : de transport de consultation ou hospitalisation d’achat de médicaments pour autres types de dépense Dépense moyenne mensuelle totale de santé à titre curatif (en FCFA) Nombre de membres des ménages Douala 129,4 539,1 1 764,9 80,6 2 513,9 4 634 Yaoundé 94,0 557,7 1 801,9 100,5 2 554,1 3 967 Adamaoua 74,0 93,7 635,5 22,2 825,3 2 233 Centre 131,7 347,7 1 025,5 75,0 1 579,9 3 900 Est 110,7 172,0 1 057,4 67,0 1 407,1 2 004 Extrême-Nord 45,5 145,8 428,2 14,7 634,1 7 440 Littoral 96,3 425,3 1 117,4 11,9 1 650,8 1 736 Nord 57,1 81,2 437,0 4,4 579,8 4 073 Nord-Ouest 57,8 160,7 725,4 20,3 964,1 3 189 Ouest 79,0 267,7 1 420,6 21,8 1 789,1 5 844 Sud 169,6 307,1 1 124,3 90,1 1 691,1 1 438 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 80,1 134,7 1 271,7 66,4 1 553,0 3 098 Ensemble Urbain 90,5 394,7 1 398,3 64,2 1 947,7 21 538 Yaoundé/Douala 113,1 547,7 1 781,9 89,8 2 532,4 8 601 Autres villes 75,5 293,0 1 143,3 47,3 1 559,0 12 937 Milieu de résidence Rural 81,8 145,8 718,7 24,5 970,8 22 019 0-4 62,1 182,8 919,1 56,8 1 220,8 6 593 5-9 28,8 86,6 354,6 10,0 480,0 6 599 10-17 31,9 111,5 314,7 10,5 468,6 8 623 18-24 78,2 211,0 1 028,0 41,5 1 358,6 5 618 25-49 120,5 387,9 1 573,6 59,4 2 141,5 11 025 Âge 50 + 214,7 675,1 2 285,8 99,4 3 275,1 5 041 Le plus pauvre 41,5 59,4 299,9 14,5 415,4 9 347 Pauvre 96,4 164,0 823,9 27,1 1 111,4 8 096 Moyen 88,7 261,0 982,2 22,4 1 354,3 7 576 Riche 91,1 315,6 1 263,0 56,7 1 726,4 8 505 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 113,0 514,9 1 822,5 91,3 2 541,7 10 034 Total 86,1 268,9 1 054,8 44,2 1 453,9 43 558 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableau HE.7 : Structure de la dépense de santé à tire curatif de la population par sexe et âge, Cameroun, 2006 Sexe Masculin Féminin Total Nombre de membres des ménages 0-4 1 411,6 1 025,5 1 220,8 6 593 5-9 511,1 448,7 480,0 6 599 10-17 422,6 516,7 468,6 8 623 18-24 830,7 1 855,9 1 358,6 5 618 25-49 1 689,1 2 593,0 2 141,5 11 025 Âge 50 + 2 886,1 3 587,0 3 275,1 5 041 Total 1 221,9 1 670,6 1 448,5 43 500 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 222 Tableau HE.8 : Dépenses de santé des ménages à titre préventif, pour la prise en charge des visiteurs et des décédés Pourcentage des ménages ayant effectué une dépense à titre préventif; pour la prise en charge des membres décédés ou visiteurs Dépense moyenne de santé préventive, de prise en charge des décédés et des membres du ménage visiteurs malades, Cameroun, 2006 Pourcentage des ménages ayant effectué une dépense de santé à titre préventif Dépense moyenne mensuelle de santé à titre préventif Pourcentage des ménages ayant effectué une dépense de santé pour les membres décédés ou les visiteurs Dépense moyenne mensuelle de santé pour membres décédés et visiteurs Nombre de ménages Douala 19,7 1 183,5 8,5 1 440,8 1 142 Yaoundé 19,3 1 544,2 11,6 5 025,0 907 Adamaoua 12,1 474,1 3,5 1 180,1 431 Centre 14,6 1 079,0 3,4 1 284,3 828 Est 12,1 689,2 4,6 607,5 440 Extrême-Nord 8,0 205,7 4,0 590,8 1 490 Littoral 15,1 431,8 3,6 625,8 426 Nord 4,8 175,5 3,7 778,2 751 Nord-Ouest 10,3 356,7 3,0 897,0 798 Ouest 15,3 265,2 7,4 1 001,3 1 335 Sud 20,0 547,0 4,9 535,9 331 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 20,3 888,7 4,1 1 150,7 788 Ensemble Urbain 17,9 993,5 7,8 2 061,5 4 859 Yaoundé/Douala 19,5 1 343,2 9,9 3 027,7 2 049 Autres villes 16,7 738,4 6,3 1 356,8 2 810 Milieu de résidence Rural 10,1 305,5 3,3 602,2 4 808 Le plus pauvre 5,2 109,2 2,7 464,3 1 867 Pauvre 11,3 265,2 3,2 320,6 1 855 Moyen 14,2 519,3 3,7 450,8 1 705 Riche 16,7 750,3 6,9 1 793,9 1 931 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 21,0 1 414,3 10,1 3 125,7 2 309 Total 14,0 651,3 5,6 1 335,7 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 223 Tableau HE.9 : Structure de la dépense totale de santé des ménages, Cameroun, 2006 Dépense moyenne mensuelle (en FCFA) : de transport (1) de consultation ou hospitalisation (2) d’achat de médicaments (3) autres types de dépense (4) totale pour la santé à titre curatif (5) = (1) + (2) + (3) + (4) totale pour la santé à titre préventif (6) santé pour les membres du ménage décédés ou les visiteurs malades (7) Dépense moyenne mensuelle totale pour la santé par les ménages (8) = (5) + (6) + (7) Nombre de ménages Douala 483,3 2 108,0 7 197,2 280,2 10 068,8 1 116,0 1 196,5 12 381,2 797 Yaoundé 348,7 2 353,7 7 167,6 334,7 10 204,7 1 296,8 3 463,7 14 965,1 781 Adamaoua 374,0 497,9 3 092,0 109,0 4 072,8 415,2 1 071,6 5 559,7 797 Centre 545,2 1 479,4 4 483,8 230,3 6 738,6 931,8 1 147,1 8 817,6 828 Est 472,4 821,7 4 746,9 348,6 6 389,5 686,3 627,4 7 703,2 793 Extrême-Nord 223,2 592,1 1 711,9 77,9 2 605,1 158,2 517,8 3 281,1 889 Littoral 387,4 1 557,4 4 265,6 56,6 6 267,1 415,1 870,7 7 552,8 788 Nord 304,0 493,9 2 392,4 21,2 3 211,5 182,6 758,5 4 152,6 805 Nord-Ouest 239,1 663,7 3 110,3 61,9 4 075,1 327,7 889,2 5 292,0 826 Ouest 349,2 1 204,0 6 130,9 79,0 7 763,1 277,4 1 028,3 9 068,8 818 Sud 742,8 1 406,2 4 729,5 360,7 7 239,2 509,2 451,8 8 200,2 746 Douala/Yaoundé/ Province Sud-Ouest 303,7 508,5 4 680,3 199,7 5 692,2 802,4 1 165,3 7 660,0 799 Ensemble Urbain 370,8 1 587,6 5 789,7 234,8 7 982,9 894,5 1 671,3 10 548,7 4 449 Yaoundé/Douala 416,7 2 229,6 7 182,5 307,2 10 136,0 1 205,4 2 318,6 13 660,1 1 578 Autres villes 345,6 1 234,7 5 024,1 195,0 6 799,5 723,6 1 315,5 8 838,6 2 871 Milieu de résidence Rural 414,0 741,3 3 292,1 128,3 4 575,6 326,3 599,0 5 500,9 5 218 Le plus pauvre 263,8 297,5 1 647,7 77,8 2 286,8 147,6 484,7 2 919,1 1 702 Pauvre 440,2 693,3 3 345,7 145,0 4 624,3 260,4 317,6 5 202,3 1 991 Moyen 438,9 1 287,9 4 301,2 112,0 6 139,9 489,7 519,5 7 149,2 1 941 Riche 373,4 1 245,3 5 185,9 195,1 6 999,7 693,5 1 506,5 9 199,7 1 991 Quintile de l'indice de richesse Le plus riche 435,4 1 990,9 7 246,3 336,4 10 009,0 1 264,0 2 495,5 13 768,5 2 042 Total 394,1 1 130,8 4 441,5 177,3 6 143,7 587,8 1 092,5 7 824,0 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 224 TABLEAUX COMPLEMENTAIRES Tableau HH.1: Résultats des enquêtes ménage et individuelles Nombre de ménages, femmes et enfants de moins de 5 ans selon le résultat des enquêtes ménage, femme et enfant de moins de 5 ans, et les taux de réponse, Cameroun, 2006 Milieu Douala/Yaoundé/Province Urbain Rural Douala Yaoundé Adamaoua Centre Est Extrême - Nord Littoral Nord Nord-Ouest Ouest Sud Sud - Ouest Total Sélectionnés 4 549 5 307 822 803 800 845 800 892 799 828 832 835 800 800 9 856 Occupés 4 543 5 305 821 800 800 844 800 892 799 828 831 834 800 799 9 848 Enquêtés 4 449 5 218 797 781 797 828 793 889 788 805 826 818 746 799 9 667 Taux de réponse 97,9 98,4 97,1 97,6 99,6 98,1 99,1 99,7 98,6 97,2 99,4 98,1 93,3 100,0 98,2 Eligibles 4 750 4 658 880 886 865 766 831 835 697 895 616 750 684 703 9 408 Enquêtées 4 580 4 429 856 853 851 716 799 794 672 820 601 728 621 698 9 009 Taux de réponse 96,4 95,1 97,3 96,3 98,4 93,5 96,1 95,1 96,4 91,6 97,6 97,1 90,8 99,3 95,8 Taux de réponse global 94,4 93,5 94,4 94,0 98,0 91,7 95,3 94,8 95,1 89,1 97,0 95,2 84,7 99,3 94,0 Eligibles 2 614 3 881 385 469 649 560 674 747 426 815 383 547 458 382 6 495 Mères/Tutrices enquêtées 2 569 3 793 379 458 645 547 662 728 421 785 381 541 433 382 6 362 Taux de réponse 98,3 97,7 98,4 97,7 99,4 97,7 98,2 97,5 98,8 96,3 99,5 98,9 94,5 100,0 98,0 Taux de réponse global 96,2 96,1 95,6 95,3 99,0 95,8 97,4 97,1 97,5 93,6 98,9 97,0 88,2 100,0 96,2 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 225 Tableau HH.2 : Composition du ménage Répartition (en %) des ménages selon certaines caractéristiques, Cameroun, 2006 Pourcentage pondéré Nombre pondéré de ménages Nombre non pondéré de ménages Masculin 74,1 7 168 7 251 Sexe du chef de ménage Féminin 25,9 2 499 2 416 Douala 11,8 1 142 797 Yaoundé 9,4 907 781 Adamaoua 4,5 431 797 Centre 8,6 828 828 Est 4,6 440 793 Extrême-Nord 15,4 1 490 889 Littoral 4,4 426 788 Nord 7,8 751 805 Nord-Ouest 8,3 798 826 Ouest 13,8 1 335 818 Sud 3,4 331 746 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 8,1 788 799 Ensemble Urbain 50,3 4 859 4 449 Yaoundé/Douala 21,2 2 049 1 578 Autres villes 29,1 2 810 2 871 Milieu de résidence Rural 49,7 4 808 5 218 1 18,1 1 748 1 846 2-3 25,6 2 477 2 523 4-5 24,0 2 321 2 253 6-7 17,4 1 683 1 644 8-9 8,8 847 812 Nombre de membres du ménage 10+ 6,1 592 589 Ensemble 100,0 9 667 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableau HH.2A : Composition du ménage selon certains groupes d’âges spécifiques Répartition des ménages selon certaines caractéristiques, Cameroun, 2006 Pourcentage pondéré Nombre pondéré de ménages Nombre non pondéré de ménages Au moins un enfant de moins de 18 ans 69,7 9 667 9 667 Au moins un enfant de moins de 5 ans 42,8 9 667 9 667 Au moins une femme de 15-49 ans 68,8 9 667 9 667 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 226 Tableau HH.3 : Caractéristiques individuelles des femmes Répartition (en %) des femmes de 15-49 ans selon les caractéristiques individuelles, Cameroun, 2006 Pourcentage pondéré Nombre pondéré de femmes Nombre non pondéré de femmes Douala 13,5 1 217 856 Yaoundé 11,3 1 016 853 Adamaoua 5,0 455 851 Centre 8,0 720 716 Est 4,8 434 799 Extrême-Nord 14,8 1 337 794 Littoral 4,0 359 672 Nord 8,7 783 820 Nord-Ouest 6,3 565 601 Ouest 12,9 1 165 728 Sud 3,2 292 621 Douala/Yaoundé/Province Sud Ouest 7,4 666 698 Ensemble Urbain 55,4 4 990 4 580 Yaoundé/Douala 24,8 2 233 1 709 Autres villes 30,6 2 758 2 871 Milieu de résidence Rural 44,6 4 019 4 429 15-19 22,4 2 016 2 008 20-24 20,5 1 848 1 841 25-29 17,1 1 543 1 536 30-34 13,1 1 184 1 201 35-39 11,4 1 027 1 010 40-44 8,9 798 794 Âge 45-49 6,6 592 619 Marié/En union 60,2 5 417 5 421 A été marié/En union 9,9 894 978 Statut matrimonial N'a jamais été marié/En union 29,9 2 692 2 604 A déjà donné naissance 31,5 2 834 2 878 Statut de mère N'a jamais donné naissance 68,5 6 171 6 126 Aucun 21,8 1 965 1 878 Primaire 36,0 3 239 3 477 Niveau d'instruction de la femme Secondaire et + 42,2 3 803 3 651 Le plus pauvre 18,9 1 704 1 601 Pauvre 15,6 1 402 1 544 Moyen 15,8 1 420 1 671 Riche 20,9 1 881 1 919 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 28,9 2 603 2 274 Total 100,0 9 009 9 009 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Tableaux 227 Tableau HH.4 : Caractéristiques individuelles des enfants de moins de 5 ans Répartition (en %) des enfants de moins de 5 ans selon les caractéristiques individuelles, Cameroun, 2006 Pourcentage pondéré Nombre pondéré enfants de moins de 5 ans Nombre non pondéré enfants de moins de 5 ans Masculin 50,7 3 226 3 162 Sexe Féminin 49,3 3 136 3 200 Douala 8,5 540 379 Yaoundé 8,8 560 458 Adamaoua 5,7 364 645 Centre 8,4 537 547 Est 5,7 365 662 Extrême-Nord 19,7 1 255 728 Littoral 3,5 221 421 Nord 11,5 732 785 Nord-Ouest 5,6 355 381 Ouest 13,6 867 541 Sud 3,1 195 433 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 5,8 370 382 Ensemble Urbain 44,5 2 829 2 569 Yaoundé/Douala 17,3 1 100 837 Autres villes 27,2 1 728 1 732 Milieu de résidence Rural 55,5 3 533 3 793 < 6 mois 10,3 653 658 6-11 mois 11,3 721 738 12-23 mois 20,8 1 320 1 315 24-35 mois 19,2 1 223 1 215 36-47 mois 21,1 1 343 1 337 Âge 48-59 mois 17,3 1 102 1 099 Aucun 31,0 1 972 1 818 Primaire 39,8 2 533 2 695 Niveau d'instruction de la mère/personne en charge Secondaire et + 29,2 1 854 1 845 Le plus pauvre 25,7 1 633 1 520 Pauvre 20,0 1 274 1 364 Moyen 17,8 1 133 1 285 Riche 18,0 1 145 1 160 Quintile de l’indice de richesse Le plus riche 18,5 1 177 1 033 Ensemble 100,0 6 362 6 362 Source : Institut National de la Statistique, MICS 3 Conception de l’échantillon 228 ANNEXE 2 : CONCEPTION DE L’ECHANTILLON Cet annexe décrit les principales caractéristiques de la conception de l’échantillon. Celles-ci incluent la taille de l’échantillon cible, sa répartition, son cadre d’échantillonnage et son inventaire des participants, le choix des domaines, les étapes de l’échantillonnage, la stratification et le calcul des coefficients de pondération de l’échantillon. L’objectif premier de la conception d’un échantillon pour l’enquête par grappes à indicateurs multiples du Cameroun était de fournir des estimations statistiquement fiables de la plupart des indicateurs, au niveau national, pour les milieux urbain et rural, mais aussi pour les 12 domaines d’enquête que sont : Douala, Yaoundé, Adamaoua, Centre (hors Yaoundé), Est, Extrême-Nord, Littoral (hors Douala), Nord, Nord-Ouest, Ouest, Sud, Sud-Ouest. Les milieux urbain et rural de chacune des douze régions ont été définis comme des strates pour l’échantillonnage. Une méthode d’échantillonnage par grappes, stratifiée et à deux degrés a été utilisée pour le choix de l’échantillon de l’enquête. Taille et répartition de l’échantillon La taille de l’échantillon cible de l’enquête MICS du Cameroun a été fixée à 9 865 ménages. Pour son calcul, l’indicateur clé utilisé a été le pourcentage d’enfants de 0-59 mois ayant reçu un traitement contre une infection respiratoire aiguë (IRA) au cours des deux dernières semaines. La formule ci-dessous a permis d’estimer la taille moyenne de l’échantillon requise pour ces indicateurs : ) n h 2 (n (p) (0,12r) (1,1) (f) r)-(1 (r) 4 " Où 1 n est la taille de l’échantillon requise, exprimée en nombre de ménages ; 2 4 est le facteur permettant d’obtenir un niveau de confiance de 95% ; 3 r est la prévalence prévisionnelle ou attendue (taux de couverture) du traitement des IRA chez les enfants de 0-59 mois ; 4 1,1 est le facteur nécessaire pour élever la taille de l’échantillon de 10% pour raison de non-participation ; 5 f est le symbole abrégé de deff (effet du plan expérimental) ; 6 0,12r est la marge d’erreur tolérable à un niveau de confiance de 95% définie comme 12% de r (erreur d’échantillonnage relative de r) ; 7 p est la proportion de la population totale sur laquelle l’indicateur r est basé ; 8 nh est la taille moyenne d’un ménage. Pour le calcul, r (pourcentage d’enfants de 0-59 mois ayant reçu un traitement des IRA) a été fixé à 40%. La valeur de deff (effet du plan expérimental) a été fixée à 1,5 sur la base des estimations issues des enquêtes antérieures, celle de p (pourcentage d’enfants âgés de 0-4 ans au sein de la population totale) à 19% et celle de nh (taille moyenne d’un ménage) à 4,5. Le résultat de cette opération est d’environ 800 ménages. Ce chiffre correspond à la taille moyenne de l’échantillon requise dans chaque domaine, soit environ 9 800 ménages. La taille moyenne d’une grappe dans l’enquête MICS du Cameroun a été estimée à 19 ménages par grappe urbaine et 24 par grappe rurale, en raison de plusieurs considérations, dont le budget disponible et le temps nécessaire pour une équipe pour accomplir son travail auprès d’une grappe. La division du nombre total de ménages par le nombre de ménages par grappe a donné un total de 34 à 45 grappes par région ou domaine, soit 466 grappes pour l’ensemble du pays. Ce calcul visait une répartition de la taille de l’échantillon dans les 12 domaines d’étude. Pour cette raison, 34 à 45 grappes ont été allouées à chaque domaine, avec une taille finale de l’échantillon équivalent à un plus de 9 800 ménages (environ 39 grappes x 12 domaines x 21). Dans chaque domaine, les grappes (unités d’échantillonnage principales) ont été réparties entre le milieu urbain et rural, proportionnellement à la taille des Conception de l’échantillon 229 populations urbaine et rurale Le tableau ci-dessous présente la répartition des grappes entre les domaines de l’échantillonnage. Tableau SD.1 : Répartition des grappes des échantillons (unités d’échantillonnage principales) entre les domaines d’échantillonnage Ménages ZD Domaine ou région Urbain Rural Total Urbain Rural Total Douala 822 0 822 45 0 45 Yaoundé 803 0 803 44 0 44 Adamaoua 330 470 800 17 19 36 Centre 219 627 847 12 27 39 Est 275 525 800 14 21 35 Extrême-Nord 201 697 898 11 30 41 Littoral 520 280 800 26 13 39 Nord 201 627 828 11 25 36 Nord-Ouest 274 558 832 15 24 39 Ouest 347 488 835 19 21 40 Sud 262 538 800 13 21 34 Sud-Ouest 311 489 800 17 21 38 Total 4565 5300 9865 244 222 466 Cadre d’échantillonnage et choix des grappes Les travaux cartographiques de l’EDSC 3 ont servi de cadre pour le choix des grappes. Les zones de dénombrement issues de la cartographie du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) ont été définies comme unités d’échantillonnage principales (UEP) et elles ont été choisies dans chacun des domaines d’échantillonnage sur la base de procédures d’échantillonnage ppt (probabilité proportionnelle à la taille) systématiques, en fonction des tailles estimées des zones de dénombrement d’après la cartographie de 2003 du 3ème RGPH. Ainsi, pour exécuter la première étape de l’échantillonnage, le nombre de zones de dénombrement requis dans chacun des 12 domaines a été choisi en faisant la distinction entre le milieu urbain et le milieu rural. Activités d’inventaire Le cadre d’échantillonnage (travaux cartographiques de l’EDSC 3) n’étaient pas à jour, l’inventaire des ménages a été actualisé dans l’ensemble des zones de dénombrement choisies avant la sélection des ménages. A cet effet, des équipes d’inventaire ont été constituées, et elles ont séjourné dans chaque zone de dénombrement pour répertorier les logements occupés (ménages). Les équipes d’inventaire étaient en fait les agents enquêteurs et les contrôleurs de la MICS 3. Durant l’enquête, ils étaient chargés d’actualiser la cartographie et la liste des ménages dans les zones de dénombrement choisies avant de procéder au tirage des ménages et à l’interview de ceux-ci. Choix des ménages Pour chaque zone de dénombrement, les équipes d’enquêteurs sur le terrain ont répertoriés les ménages. Ensuite, ceux-ci ont été numérotés par ordre de 1 à n (n étant le nombre total de ménages dans chaque zone de dénombrement) et le contrôleur a procédé à la sélection d’un nombre variable de ménages fixé au départ par la Coordination pour chaque zone de dénombrement sur la base des procédures de sélection systématiques. Calcul des pondérations de l’échantillon Au bout du compte, l’échantillon de l’enquête par grappes à indicateurs multiples du Cameroun n’est pas auto- pondéré. En fait, faute de disposer des résultats du 3ème RGPH la non uniformité du nombre de ménages alloué à chaque domaine (région) et à chaque zone de dénombrement a permis d’utiliser des fractions d’échantillonnage Conception de l’échantillon 230 différentes sur la base de la taille de chaque domaine et de chaque zone de dénombrement Pour cette raison, les pondérations de l’échantillon ont été calculées et utilisées dans les analyses ultérieures des données de l’enquête. La principale composante de cette pondération est l’inverse de la fraction d’échantillonnage qui a permis de déterminer le nombre de ménages par échantillon dans ce domaine d’échantillonnage spécifique : Wh = 1 / fh Le terme fh, la fraction d’échantillonnage au niveau de la strate h, est le produit des probabilités de choix à chaque étape de chaque domaine d’échantillonnage : fh = P1hi * P2hi où P1hi est la probabilité de sélectionner la grappe i dans la strate h au premier degré ; P2hi est la probabilité de sélectionner un ménage dans la grappe i de la strate h au deuxième degré. Les fractions d’échantillonnage des ménages de chaque zone (grappes) ont été calculées en raison de la différence entre le nombre estimatif de ménages par zone de dénombrement avant la sélection de la première étape (choix des unités d’échantillonnage principales) et le nombre révisé de ménages par zone. Ces fractions incluent donc la probabilité de choix de la zone de dénombrement appartenant à ce domaine d’échantillonnage spécifique ainsi que celle du choix d’un ménage appartenant à la zone de dénombrement de l’échantillon (grappe). Une seconde composante à prendre en compte dans le calcul des pondérations de l’échantillon est le niveau de non-réponse aux enquêtes auprès des ménages et des personnes dans chaque grappe. L’ajustement pour la non- réponse des ménages est égal à l’inverse de la valeur suivante : RR = Nombre de ménages interrogés / Nombre de ménagés occupés répertoriés À l’issue du travail de terrain, les taux de réponse ont été calculés pour chaque domaine d’échantillonnage. Ces taux ont servi à ajuster les pondérations d’échantillon calculées pour chaque grappe. Les taux de réponse de l’enquête MICS du Cameroun sont présentés dans le Tableau HH.1 du présent rapport. De même, l’ajustement des cas de non-réponse au niveau individuel (femmes et enfants de moins de 5 ans) est égal à l’inverse de la valeur ci-dessous : RR = Questionnaires pour femme (ou enfant de moins de 5 ans) remplis / Femmes (ou enfants de moins de 5 ans) concernés Le nombre de femmes de 15-49 ans et d’enfants de moins de 5 ans concernés est issu de l’inventaire des ménages fait dans le Questionnaire dédié au ménage ayant répondu à l’enquête. Pour chaque zone de dénombrement, les pondérations non ajustées des ménages ont été calculées en multipliant les facteurs ci-dessus. Ensuite, elles ont été standardisées (ou normalisées). Cette opération a pour finalité d’harmoniser la somme des unités d’échantillonnage interrogées avec la taille totale de l’échantillon au niveau national. La normalisation consiste à multiplier les pondérations non ajustées susmentionnées par le ratio du nombre de ménages interrogés sur le nombre total de ménages à pondération non ajustée. Une procédure de standardisation similaire a été utilisée pour calculer les pondérations standardisées des questionnaires dédiés aux femmes et aux enfants de moins de 5 ans. Les pondérations ajustées (normalisées) ont varié entre 0,217 et 4,669 pour les 466 zones de dénombrement (grappes). Les pondérations de l’échantillon ont été annexées à l’ensemble des groupes de données et appliquées à chaque ménage, femme ou enfant de moins de 5 ans pour les besoins de calcul des indicateurs et de l’analyse. Personnel de l’enquête 231 ANNEXE 3 : PERSONNEL DE L’ENQUETE MICS 3 La conception et la réalisation de l’Enquête MICS 3 ont bénéficié de la synergie de travail d’un ensemble de personnes dont les noms figurent ci-dessous. Côté Gouvernement Côté UNICEF Coordination Nationale M. TEDOU Joseph, Directeur Général de l'Institut National de la Statistique (INS) Mme DIAYE Miriam, Représentante de l’UNICEF au Cameroun M. SHE ETOUNDI Guy Benjamin, Directeur Général Adjoint de l'INS M. BOYER Jacques, Représentant Adjoint de l’UNICEF au Cameroun M. TAMEKO Donatien, UNICEF M. POUFON Hamidou, UNICEF Mme NGONGANG Bernadette, UNICEF Coordination Technique M. TCHAMDA Claude, Chef de Service des prix à l'INS Mme NIEKOU Rosalie, Chef de Service des Indicateurs Sociaux à l'INS Equipe Technique M. TCHAMDA Claude M. MBA Martin M. NDEFFO Guy Ferdinand Mme NIEKOU Rosalie Mme FOMO Antoinette M. NKORO Jacques M. DZOSSA Anaclet M. JAZET Eric Mme TCHAKOTE Alice Equipe d'exploitation des données Superviseur M. MBA Martin Contrôleurs M. NDEFFO Guy Ferdinand M. NKORO Jacques Henri M. ATEWAMBA Calvin M. TCHAMAGO Olivier Equipe d'analyse Mme NIEKOU Rosalie, INS M. JAZET Eric, INS M. FOWANG Ignatius, INS Mme FOMO Antoinette, INS M. GEUWOU Ghislain, INS M. NDEFFO Guy Ferdinand, INS Mme TCHAKOTE Alice, INS M. KAMGAING Nicolas, INS M. TATSINKOU Christophe, INS Mlle NGO NYEMB, INS M. KOUONANG Rostand, INS M. NJIKE NJIKAM Gilles, INS Mme TCHEKANDA Emilienne, INS M. BIKOK Thomas Aimé, INS M. NGUETSE Pierre, INS M. AMOUGOU René, INS M. SIMO Rober, INS M. TAKEU NGUELA Alain, INS M. DZOSSA Anaclet, INS M. MIENGUE André, INS M. TAPTUE André Marie, INS M. BITE’E NTI Samuel, INS M.NKORO Jacques Henri M. MEKONTCHOU Pascal, INS M. ENOK BONONG Pascal Roland, INS M. NDJONDO Alfredo Nino, INS Personnel de l’enquête 232 Equipe de terrain Formation du personnel de collecte et supervision régionale Douala Littoral M. DZOSSA Anaclet, Superviseur Nord M. TCHAMDA Claude, Formateur M. KOUONANG Rostand, Superviseur M. TAMCHE Joseph, Superviseur Yaoundé M.TAPTUE André Marie, Superviseur M. BIKOK Aimé Thomas, Formateur M. CHOUNDONG Norbert, Formateur Nord-Ouest Mme NIEKOU Rosalie, Superviseur Mme TCHAKOTE Alice, Superviseur M. NGUETSE TEGOUM Pierre, Superviseur M. ZAFACK Martin, Superviseur Adamaoua Ouest M. AMOUGOU René, Superviseur M. KOTTO Emile, Formateur M. KUATE TATSI Frederic, Formateur M. NJIKE NJIKAM Gilles, Superviseur M. ATEWAMBA Calvin, Formateur Centre Sud Mme FOMO Antoinette, Superviseur M. TCHOUANGTE Robert, Superviseur M. ABANDA Ambroise, Formateur M. TATSINKOU Christophe, Superviseur M. NANAN Edouard, Formateur Est Sud-Ouest M. JAZET Eric, Superviseur M. MBARGA OWONA Joseph, Formateur M. NDEFFO Guy Ferdinand, Formateur Extrême-Nord M. FOWANG Ignatius, Superviseur M. CHOUNBANG Celestin, Formateur M. TAKEU NGUELA Alain, Superviseur M. GEUWOU Ghislain, Superviseur M. LIENOU, Formateur Personnel d’appui et chauffeurs Personnel d’appui Chauffeurs Mme MBEMBE Miriam, Secrétaire BENGA Basile TATENOU Michel Mme JEUKEU Juliette Aimée, Secrétaire TATSINGOUM Bertrand AYISSI ABENA Elias M. ATANGANA Lazare, Agent de liaison MENGUELE Gabriel PAINLAP Maurice NGNEYAMBA FOMBIT Emmanuel NGUENTHA Christophe TSAKEM Hilaire Patrice SEINI Haman ZANDJIO Jérémie HAMADOU ZRA MOHAMADOU Ismaïla OUSMANOU SALI Taniré Personnel de l’enquête 233 Equipe de collecte des données Equipe 1 Equipe 2 Equipe 3 Contrôleurs KAMDEN T. Augustine TOUKAM TSAGUE Evaryste Raoult NGAKANO Roger EKOUTE NGALLE Grâce H. DJOUKOUO FONKOU Carine BIDZABI Christian Gilbert KWESSI DJEDJUIN Sylvie KOUHALAL EKIBI Brigitte FOUDA MEWOLI Claire Pascaline NGALIFON FRANCOISE MATCHUENCHE BAKAM Martine NOUKAM Caroline Bibiane Douala Enquêtrices SADO NGUEPONG Gérard MBEYA EKITTI Diane MAKOUNGANG Antoinette Contrôleurs NGOUGNI KANA Armelle Lucrèce NGUIMEKENG TEMEFACQ Nelly ESSAMA Philip Roger AGONATE TAYANOU Eric CHIMI TCHOUANGTE Yves Lionel DJOUKANG LEKEDJI Armelle KENNE TANGANG Eugénie C. GUEMKAM GUIFFO Iris N. KAKMENI Marie Pascale DJUIKUI FOPA Josiane Edith TCHOUPOU MELI Maximilienne NTUMBA TSHIMBOMBO Isabelle Yaoundé Enquêtrices MATCHUENG Chantal DONGHO TANH Roseline Marie NGAMGNE FOKAM Suzy L. Contrôleurs SOULEYMANOU SAMBO ISHAGA HASSIMI DIMOUNG N Elie DJOMENIE Valérie MASSIAKRE Heleine FATOUMA NOURA ASTA MAYOMI Eugénie HAOUA MEZO’O Jeannine MAKALAO Marcelline MEWA Florentine NGONO Lucrèce Adamaoua Enquêtrices BEBBE Roukayatou MELI Anne NGANKAM Mireille Contrôleurs ETOUNDI MBIA Yolande M. NDZIE Jacques EYA BANA Pierre Célestin KENFACK Serge Magloire MBUINI Véronique Chantal MASSAKOUE NKENNI Irène Marlyse N’NYETAM MOUANG Diane DJUIMANGON Djougla Flore MOLO YENE Stéphanie ONANINA Jeannine ELOMO Reine Michelle MEKAM Rose Centre Enquêtrices YAP Huguette Lucie Aurore MEYOUGOUNG NGUCHEN Sylvie SONG Esaïe Frédéric Contrôleurs BELINGA Michel Urbain NGUETSE TIOMENA Nathalie TIOMO Bernard MEMBOE Léonce DIMBELE MEGALI Marcel NKOUNGOU Jean De Dieu AMIHE Marie Laure DIDJA BARDE DAMESSECK Nadège BEYALA ATANGANA Ruffine C. LEMDONG NDOZENG Rachelle MBOZO’O Nadine Pulchérie Est Enquêtrices NGO KANA Julienne Nicole MBOUGUE Nicole NDONGO Angeline Contrôleurs YAHYA BOUBA YAOUBA SIKOUA NYLONG Bernard DIDJA YANGAI ASTABARKA NENE Nicole DEUTCHOUA D. Pierrette MABAME Félicité MAIMILLION Célestine AISSA KADA Honorine MALGANA Jeannette HAWAOU BOUBAKARI HAWA Liliane Extrême- Nord Enquêtrices DEHLDE Suzanne ROUGAIYAH MAINDENG Elisabeth Contrôleurs BELLA ARROGA Louise OWONA Robert TCHASSEM Eric MBASSI NSOMBO Serge AZEBAZE Carole Reine DJUIDJA Rhodes NGO NWALAL Pauline Yvette EBONDJI Stéphanie JAZET Marlyse NGO SEGBE Lydie JOUNANG Anile MAFFO YOUMSI Emiline Littoral Enquêtrices TOUBETH Adeline SIKE ETOA Stella Augustine SEN NKAKE Isabel Contrôleurs NIGAINA Martin AOUDI BATA Patrick MASSO FOFOU Caroline Flore ASTA Nathalie TIGA David RAMANI Pierre MARIAM LAOUAL SALE MAIMOUNA MOHAMAN MAIMOUNA Sophie DAZA NDOUDJO Marie Claude MATEPOULI PAGOU Christelle July MAIMOUNATOU Kami Nord Enquêtrices MAFA Honorine MAIWAAYANG Marie Chantal DJIDI BAHYANG Personnel de l’enquête 234 Equipe de collecte des données (suite et fin) Equipe 1 Equipe 2 Equipe 3 Contrôleurs NJINGUM MADOH Angelina TADONKE SIEWE LENDEU Constantin AJIFACK DEMASSA Corince JENNET NJINKUEH NDEH MFORSAH NUMFOR ABONNWI KEPHE NTUCHU Priscilla LIMNYUY KWENDE Lisette FUYA ACHU NDANGO AMBEI GRETCHEN NANGE Colette CHANTAL KIEN ATONJI Nord- Ouest Enquêtrices BERINYUY Gisela AMUNDAM FONGANG Jannet YUKFU Sylvie Contrôleurs FONKOU Valentine GNEKOU TIEDJONG Pascal MAGNE TAMNE Gisèle Flora FAH Clément DOCGNOU KAMSEU Léda TADJUGE Sylvain MAFEU SIGNE Mireille Flore MEWA Nadège Laure TAMO MAGNE Jacqueline YONGO Solange MOULIOM YACOUBA PEGOUE MAFEGO Monique Ouest Enquêtrices KAMNEING NDEMGUI Aristide MONTHE Jeanne KENGNI Denise Contrôleurs MOUSSI MBENGUE Jean J. MBILI AZEGUE Achille ATOU'OU OBAM Charles EBA Béatrice Arlette TSOGO ATANGANA Rachel ETOA BOUELE Paulette L. KABEYENE ZOUAM Rosalie MOUHIK NDOUMBE Marie KEMGNE Marcelline BILOA ONDO Geneviève MANKOU FOSSI Bernadette AVOMO A. Patience Sud Enquêtrices NTEBE AWONA Gilles Chantal ZAMBO Muriel Sandrine MENGUE Elise Contrôleurs SABUM Christian ACHA KENNETH CHENG ARREY FESTUS ASEK ENOH Theresia EDI-AJANG Julius Edie IYA-KONGO Constance B. ARRENEKE Grace Eyong WASE ORUME Dorothy ASHU Patience Ndip Ayuk DULAFE Caroline Berinyuy MBANWEI TIFUH Virginia FONGUH Marie Bih Sud-Ouest Enquêtrices NGWESE NTUBE Alice FOMU TAKAMO Agnes BONGDZEN Judith Equipe de codification et de contrôle des questionnaires Superviseur MIENGUE André Codificateurs et contrôleurs de bureau Mme TCHEKANDA Emilienne M. BIKOK Aimé Thomas M. KAMGANG Jean M. BANGUE BANGKOMBA Charles M. FANKEM Emmanuel M. ATANGANA Lazare M. KOTTO Emile Mme MINTOUNOU Marie Equipe de saisie des données Moniteurs de saisie EBODE ONANA Aloys KAMDEM Gustave Agents de saisie AISSATOU TANKEU KAGHO NDEDJIO Antoinette NGOUMJOUEN Elise Constance AJAB AYIATEH Victorine KAMGUE Nicanor NGUEKEU WOUOBONG Annie ANGAZOMO Jeannine MAMIAFO NKENNI Armelle Flore NKODO Sandrine Raphaëlle BIDZABY Sandrine MENDOUGA NGABATE Edwige Salomé NTSE ATANGANA Frida BITJOKA Jacques Yves MESSOMO ATEBA Philomène TCHANGUE DEFFO Brice CHOUMTA ELOMO Thierry METSAGHO Félicitée TCHOWOMPI Léontine DONGMO TSOPSIO Annie Livia MIMONG Véronique TEPONGNING MEGNIKEU Alix DOUFANG KAPNANG Claudine MUZAM Stella EKOM TOUNA MBALLA Rose Jeannine FOKAM Cyriel NDE FONKOU Louis Bertrand TSOPZE DONKENG Thierry FOUEDJIO Juliette Aimée NGO NEMY Rose WAGOU Marie Jeanne GUIAKAM née TOUKAP Bernadette NGONGA TEDONGUEGUIM Salvador ZOBO ATAH Sylvie Estimation des erreurs d’échantillonnage 235 ANNEXE 4 : ESTIMATION DES ERREURS D’ECHANTILLONNAGE L’échantillon de personnes interrogées dans le cadre de l’Enquête par grappes à indicateurs multiples de 2006 (MICS 3) du Cameroun n’est qu’un lot parmi tant d’autres qui auraient pu être choisis au sein de la même population, en utilisant la même composition et la même taille. Chacun de ces échantillons aurait donné des résultats légèrement différents de ceux de l’échantillon réellement choisi. Les estimations obtenues à partir des données de la MICS 3 sont sujettes à deux types d’erreurs : les erreurs de mesure et les erreurs de sondage. Les erreurs de mesure sont relatives à la mise en œuvre de la collecte (omission des ménages sélectionnés, erreurs de contenu) et de l’exploitation des données (erreurs lors de la saisie des données). Si des précautions sont prises pour éviter les erreurs de mesure (formation des agents enquêteurs, pratique de la double saisie des questionnaires, etc.), il est difficile d’évaluer celles-ci. En revanche, les erreurs de sondage quant à elles sont évaluées statistiquement par l’évalaution des mesures de variabilité entre tous les échantillons possibles. L’étendue de la variabilité n’est pas connue avec exactitude, mais une estimation statique peut être effectuée à partir des résultats de l’enquête. Il est important lors d’une opération comme celle de la MICS 3 de procéder au calcul des erreurs de sondage. Une telle estimation présente les avantages suivants : - elle fournit des informations sur le degré de confiance des estimations; - elle renseigne sur les intervalles dans lesquelles les estimations devraient probablement se situer ; - elle fournit des indications sur les tailles d’échantillon (et plan) à retenir pour les prochaines enquêtes. L’un des indices qui est particulièrement utile pour mesurer l’erreur de sondage d’un paramètre (moyenne, proportion ou taux) est l’erreur-type (ET) qui est estimée par la racine carrée de la variance des réponses obtenues dans l’échantillon. Il est par ailleurs utilisé pour le calcul de l’intervalle de confiance dont le calcul des limites inférieure (valeur du paramètre moins deux fois son erreur-type) et supérieure (valeur du paramètre plus deux fois son erreur-type) indique les estimations de tous les échantillons possibles, de même plan et de même taille, se situeraient dans cet intervalle avec un degré de confiance de 95%. Le plan de sondage de l’enquête MICS 3 est complexe, il repose sur un échantillon par grappes, stratifié, à plusieurs degrés de tirage. Il n’est pas possible d’utiliser une formule simple et toute faite pour le calcul des erreurs de sondage comme cela aurait été le cas avec un sondage aléatoire simple. Des méthodes sophistiquées ont été utilisées pour le faire. Le module Complex Samples de la version 14 de SPSS a été utilisé pour le calcul des erreurs d’échantillonnage à partir des données de l’enquête MICS 3. Ce module utilise la méthode de linéarisation de Taylor pour les estimations des variances des indicateurs basés sur des moyennes ou des proportions. La méthode de linéarisation traite chaque proportion ou moyenne comme étant une estimation du ratio, r = y/x, avec y la valeur du paramètre pour l’échantillon total, et x le nombre total de cas dans l’ensemble (ou sous-ensemble) de l’échantillon, la variance de r est estimée au moyen de la formule suivante : # # " " $ % & ' ( ) ** + , -- . / 0 0 0 "" H h h h m i hi h h m zz m m x frrET h 1 2 1 2 2 2 1 1)var()( avec hhhihihi xryxryz 10"10" hzet où h représente la strate qui va de 1 à H, Estimation des erreurs d’échantillonnage 236 hm est le nombre total de grappes tirées dans la strate h, hiy est la somme des valeurs pondérées du paramètre y dans la grappe i de la strate h, hiX est la somme des nombres pondérés de cas dans la grappe i de la strate h, et f est le taux global de sondage qui est négligeable. Pour apprécier la qualité de la conception d’un plan de sondage comme celui de la MICS 3, un deuxième indice tout aussi utile que l’erreur-type est calculé pour mesurer l’effet de conception ou effet du plan de sondage ou l’effet de grappes (DEFF). Cet indice indique dans quelle mesure le plan de sondage retenu est aussi efficace qu’un échantillon aléatoire simple de même taille. L’effet de conception ou de grappes est estimé par la racine carrée du ratio entre l’erreur-type du plan de sondage actuel et l’erreur-type obtenu si l’on utilisait un échantillon aléatoire simple. La valeur 1 de la racine carrée du DEFF (design effect) indique que le plan de sondage retenu est aussi efficace qu’un sondage aléatoire simple, alors qu’une valeur supérieure à 1 indique que le plan de sondage retenu est moins efficace du point de vue statistique que le sondage aléatoire simple. Dans le cadre de l’enquête MICS 3, l’objectif de cette partie est de calculer et de présenter les erreurs de sondage pour un ensemble de variables choisies aussi bien pour l’échantillon national que pour des sous- groupes de population comme les zones urbaine et rurale et les 12 domaines d’étude retenus que sont : Yaoundé, Douala, Adamaoua, Centre (sans Yaoundé), Est, Littoral (sans Douala), Extrême-Nord, Nord, Nord-Ouest, Sud, Sud-Ouest. Le Tableau ES.1 présente la liste des variables retenues pour le calcul des erreurs de sondage. Il fournit pour chaque variable retenue, la statistique utilisée pour son estimation et la population cible. Les Tableaux ES.2 à ES.16 présentent pour les différents échantillons les variables retenues, la valeur de la statistique (P), l’erreur-type (ET), l’effectif non-pondéré et pondéré, l’erreur relative (ET/P), l’effet du plan de sondage (DEFF), la racine carrée de l’effet du plan de sondage (RDEFF) et l’intervalle de confiance à 95% (P ± 2ET) pour chaque variable. L’interprétation de l’intervalle de confiance s’opère ainsi : en prenant comme illustration la variable Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié pour l’échantillon national, la MICS 3 a estimé à 0,589 la proportion des femmes ayant été assistées à l’accouchement par un personnel qualifié, avec une erreur-type de 0,022. Il y a 95% de chances qu’en tirant un échantillon de taille et de caractéristiques identiques, la valeur réelle de la proportion des femmes de 15-49 ans ayant été assistées par un personnel qualifié lors de l’accouchement se trouve entre 0,589 – 2×0,022 et 0,589 + 2×0,022, soit 0,545 et 0,633. La valeur de la racine carrée de l’effet du plan de sondage est 2,407 et signifie que le plan de sondage retenu est moins efficace qu’un sondage aléatoire simple. Le plan de sondage retenu multiplie l’erreur de sondage de 2,407 par rapport au plan de sondage aléatoire simple. Les mesures d’erreurs d’échantillonnage ci-dessous sont présentées dans cette annexe pour chaque indicateur sélectionné : 1 Erreur-type (et) : une erreur d’échantillonnage est généralement mesurée en termes d’erreur-type pour chaque indicateur (moyenne, proportion, etc.). L’erreur-type équivaut à la racine carrée de la valeur de la variance de l’indicateur. On utilise la méthode de la linéarisation de Taylor pour l’estimation des erreurs-types. 2 Le coefficient de variation (et/p) est le ratio de l’erreur-type sur la valeur de l’indicateur. 3 L’effet du plan expérimental ou effet de grappe (deff) est le ratio de la variance réelle de l’indicateur, dans le cadre de la méthode d’échantillonnage utilisée dans l’enquête, sur la variance calculée dans le cadre de l’hypothèse d’un simple échantillonnage aléatoire. La racine carrée de l’effet du plan expérimental (rdeff) est utilisée pour démontrer l’efficacité de la conception de l’échantillon. Une valeur rdeff égale à 1 indique que la conception de l’échantillon est aussi efficace qu’un simple échantillonnage aléatoire, tandis qu’une valeur deff supérieure à 1 indique une augmentation de l’erreur-type due à l’utilisation d’une conception d’échantillon plus complexe. 4 Les limites de confiance sont calculées pour montrer l’intervalle dans lequel la valeur réelle pour la Estimation des erreurs d’échantillonnage 237 population devrait normalement figurer. La valeur de n’importe quelle statistique calculée sur la base de l’enquête sera comprise dans une plage de plus ou moins deux fois son erreur-type (p + 2et ou p – 2.et) dans 95 % des échantillons possibles, de taille et de conception identiques. Les erreurs d’échantillonnage sont calculées pour les indicateurs ayant un intérêt majeur, au niveau national, des régions ainsi que des zones urbaine et rurale. Parmi les indicateurs choisis, 3 sont basés sur les ménages, 8 sur les membres des ménages, 12 sur les femmes de 15-49 ans et 15 sur les enfants de moins de 5 ans. Tous les indicateurs sont présentés dans cet annexe sont sous forme de proportions. Le Tableau ES.1 contient la liste des indicateurs dont les erreurs d’échantillonnage ont été calculées, ainsi que la population de base (dénominateur) de chaque indicateur. Les Tableaux ES.2 à ES.16 présentent les erreurs d’échantillonnage calculées. Estimation des erreurs d’échantillonnage 238 Tableau ES.1 : Variables utilisées pour le calcul des erreurs de sondage, MICS 3, Cameroun, 2006 Indicateur MICS Estimateur Population MENAGE 36 Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 Proportion Ménages 41 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 Proportion Ménages 71 Discipline de l’enfant CP.4 Proportion Ménages MEMBRES DU MENAGE 11 Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 Proportion Membres des ménages 12 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 Proportion Membres des ménages 55 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 Proportion Membres des ménages de 6-11 ans 56 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 Proportion Membres des ménages de 12-18 ans 59 Taux d’achèvement du primaire ED.6 Proportion Membres des ménages de 6-11 ans 71 Travail de l’enfant CP.2 Proportion Membres des ménages de 5-14 ans 75 Prévalence d’orphelins HA.10 Proportion Membres des ménages de 0-17 ans 76 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 Proportion Membres des ménages de 0-17 ans FEMME DE 15-49 ANS 4 Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 Proportion Femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux dernières années 20 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 Proportion Femmes de 15-49 ans ayant eu une naissance vivante au cours des deux dernières années 21 Prévalence de la contraception RH.1 Proportion Femmes de 15-49 ans actuellement mariées ou en union 60 Alphabétisation des adultes ED.8 Proportion Femmes de 15-24 ans 67 Mariée avant 18 ans CP.5 Proportion Femmes de 20-49 ans 70 Polygamie CP.5 Proportion Femmes de 15-49 ans 82 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 Proportion Femmes de 15-49 ans 83 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 Proportion Femmes de 15-24 ans 84 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 Proportion Femmes de 15-19 ans 86 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 Proportion Femmes de 15-49 ans 88 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 Proportion Femmes de 15-49 ans 89 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 Proportion Femmes de 15-49 ans ENFANT DE MOINS DE 5 ANS 6 Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 Proportion Enfants de moins de 5 ans 25 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 Proportion Enfants de 12-23 mois 26 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 Proportion Enfants de 12-23 mois 27 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 Proportion Enfants de 12-23 mois 28 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 Proportion Enfants de 12-23 mois 31 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 Proportion Enfants de 12-23 mois - A une infection respiratoire aiguë CH.6 Proportion Enfants de moins de 5 ans qui ont une infection respiratoire aiguë 22 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 Proportion Enfants de moins de 5 ans suspectés de pneumonie - Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 Proportion Enfants de moins de 5 ans 35 A reçu une réhydratation orale (RO) ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 Proportion Enfants de moins de 5 ans qui ont eu la diarrhée au cours des deux dernières semaines 37 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 Proportion Enfants de moins de 5 ans - Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 Proportion Enfants de moins de 5 ans 39 Traitement antipaludique CH.12 Proportion Enfants de moins de 5 ans qui ont souffert du paludisme 46 Support pour apprentissage CD.1 Proportion Enfants de moins de 5 ans 62 Enregistrement à la naissance CP.1 Proportion Enfants de moins de 5 ans Estimation des erreurs d’échantillonnage 239 Tableau ES.2 : Echantillon National, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,037 0,003 0,092 3,129 1,769 9 667 9 667 0,030 0,043 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,491 0,011 0,021 4,204 2,050 9 513 9 517 0,470 0,512 Discipline de l’enfant CP.4 0,920 0,006 0,007 3,134 1,770 5 995 5 859 0,908 0,933 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,693 0,015 0,022 10,761 3,280 43 558 43 558 0,662 0,724 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,331 0,013 0,040 7,801 2,793 43 558 43 558 0,305 0,358 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,796 0,016 0,020 11,997 3,464 7 578 7 392 0,764 0,829 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,380 0,014 0,036 5,621 2,371 7 343 7 126 0,352 0,407 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,225 0,017 0,077 1,661 1,289 946 958 0,191 0,260 Travail de l’enfant CP.2 0,308 0,010 0,033 5,806 2,410 12 486 12 168 0,288 0,328 Prévalence d’orphelins HA.10 0,105 0,004 0,042 4,490 2,119 21 815 21 303 0,096 0,114 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,115 0,007 0,057 8,930 2,988 21 815 21 303 0,102 0,128 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,589 0,022 0,038 5,793 2,407 2 834 2 878 0,544 0,633 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,737 0,019 0,025 5,177 2,275 2 834 2 878 0,700 0,774 Prévalence de la contraception RH.1 0,292 0,013 0,046 4,660 2,159 5 417 5 421 0,265 0,319 Alphabétisation des adultes ED.8 0,658 0,018 0,027 5,245 2,290 3 865 3 849 0,623 0,693 Mariée avant 18 ans CP.5 0,411 0,015 0,036 6,169 2,484 6 993 7 001 0,382 0,440 Polygamie CP.5 0,284 0,012 0,041 3,648 1,910 5 417 5 421 0,261 0,308 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,289 0,010 0,034 4,214 2,053 9 009 9 009 0,270 0,309 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,618 0,019 0,032 1,899 1,378 1 099 1 181 0,579 0,657 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,134 0,010 0,078 1,868 1,367 2 016 2 008 0,113 0,155 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,178 0,007 0,041 3,070 1,752 8 545 8 555 0,164 0,193 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,356 0,010 0,029 4,319 2,078 9 009 9 009 0,335 0,377 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,499 0,010 0,020 3,604 1,898 9 009 9 009 0,479 0,519 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,193 0,010 0,052 3,772 1,942 5 817 5 821 0,173 0,213 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,900 0,013 0,014 2,436 1,561 1 318 1 310 0,874 0,926 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,695 0,018 0,027 2,082 1,443 1 300 1 291 0,658 0,732 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,752 0,018 0,024 2,212 1,487 1 281 1 272 0,716 0,788 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,788 0,017 0,022 2,363 1,537 1 303 1 297 0,753 0,823 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,568 0,020 0,035 2,115 1,454 1 300 1 291 0,528 0,608 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,076 0,007 0,088 4,015 2,004 6 362 6 362 0,062 0,089 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,380 0,036 0,095 2,416 1,554 482 441 0,308 0,452 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,189 0,010 0,053 4,250 2,061 6 362 6 362 0,169 0,210 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,218 0,017 0,079 1,995 1,413 1 205 1 136 0,184 0,253 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,131 0,008 0,061 3,571 1,890 6 362 6 362 0,115 0,147 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,172 0,007 0,041 2,175 1,475 6 362 6 362 0,158 0,186 Traitement antipaludique CH.12 0,382 0,021 0,054 2,102 1,450 1 095 1 154 0,340 0,423 Support pour apprentissage CD.1 0,431 0,013 0,031 4,669 2,161 6 362 6 362 0,404 0,458 Enregistrement à la naissance CP.1 0,701 0,014 0,019 5,657 2,378 6 362 6 362 0,674 0,728 Estimation des erreurs d’échantillonnage 240 Tableau ES.3 : Echantillon Urbain, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,038 0,005 0,119 2,491 1,578 4 859 4 449 0,029 0,047 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,542 0,016 0,030 4,554 2,134 4 745 4 350 0,510 0,575 Discipline de l’enfant CP.4 0,909 0,010 0,011 3,193 1,787 2 871 2 557 0,888 0,929 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,898 0,013 0,014 8,099 2,846 21 538 21 538 0,873 0,924 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,519 0,021 0,040 7,668 2,769 21 538 21 538 0,477 0,560 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,903 0,018 0,020 11,582 3,403 3 360 3 000 0,866 0,940 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,549 0,018 0,032 4,304 2,075 3 898 3 469 0,514 0,584 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,363 0,032 0,088 1,809 1,345 457 416 0,299 0,426 Travail de l’enfant CP.2 0,246 0,013 0,052 4,515 2,125 5 702 5 084 0,221 0,272 Prévalence d’orphelins HA.10 0,109 0,007 0,062 4,218 2,054 10 201 9 078 0,096 0,123 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,133 0,009 0,068 6,469 2,543 10 201 9 078 0,114 0,151 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,824 0,023 0,028 4,144 2,036 1 192 1 112 0,777 0,870 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,892 0,017 0,018 3,148 1,774 1 192 1 112 0,859 0,925 Prévalence de la contraception RH.1 0,366 0,017 0,048 2,984 1,727 2 498 2 284 0,332 0,401 Alphabétisation des adultes ED.8 0,824 0,016 0,020 3,947 1,987 2 331 2 133 0,791 0,857 Mariée avant 18 ans CP.5 0,287 0,018 0,063 5,497 2,345 3 765 3 468 0,252 0,323 Polygamie CP.5 0,197 0,015 0,078 3,391 1,842 2 498 2 284 0,166 0,228 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,396 0,014 0,035 3,661 1,913 4 990 4 580 0,368 0,424 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,700 0,022 0,031 1,837 1,355 809 794 0,656 0,744 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,082 0,011 0,132 1,730 1,315 1 225 1 112 0,060 0,103 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,229 0,011 0,048 3,097 1,760 4 910 4 506 0,207 0,251 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,468 0,013 0,028 3,055 1,748 4 990 4 580 0,442 0,494 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,535 0,013 0,025 3,243 1,801 4 990 4 580 0,509 0,562 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,112 0,013 0,112 3,688 1,920 2 558 2 333 0,086 0,137 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,938 0,013 0,014 1,546 1,244 561 510 0,911 0,964 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,740 0,025 0,033 1,596 1,263 550 502 0,690 0,790 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCOQ (3 doses) CH.2 0,802 0,025 0,031 1,947 1,395 541 494 0,752 0,852 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,836 0,024 0,029 2,138 1,462 555 505 0,788 0,884 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,639 0,027 0,042 1,526 1,235 549 501 0,585 0,692 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,061 0,007 0,113 2,137 1,462 2 829 2 569 0,048 0,075 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,577 0,055 0,095 1,809 1,345 174 149 0,467 0,686 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,143 0,013 0,092 3,643 1,909 2 829 2 569 0,117 0,170 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,288 0,030 0,103 1,511 1,229 405 356 0,229 0,347 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,143 0,012 0,081 2,817 1,678 2 829 2 569 0,120 0,167 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,153 0,009 0,061 1,720 1,312 2 829 2 569 0,135 0,172 Traitement antipaludique CH.12 0,525 0,031 0,060 1,603 1,266 434 410 0,462 0,587 Support pour apprentissage CD.1 0,448 0,020 0,044 3,950 1,987 2 829 2 569 0,409 0,487 Enregistrement à la naissance CP.1 0,857 0,011 0,013 2,687 1,639 2 829 2 569 0,834 0,879 Estimation des erreurs d’échantillonnage 241 Tableau ES.4 : Echantillon Rural, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,035 0,005 0,142 3,869 1,967 4 808 5 218 0,025 0,045 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,441 0,013 0,031 3,802 1,950 4 768 5 167 0,414 0,468 Discipline de l’enfant CP.4 0,931 0,008 0,008 2,993 1,730 3 124 3 302 0,916 0,946 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,492 0,026 0,052 13,678 3,698 22 019 22 019 0,441 0,544 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,148 0,014 0,095 8,131 2,851 22 019 22 019 0,120 0,176 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,711 0,024 0,034 12,499 3,535 4 219 4 392 0,663 0,759 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,188 0,017 0,089 6,653 2,579 3 445 3 657 0,155 0,221 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,097 0,016 0,162 1,516 1,231 488 542 0,065 0,128 Travail de l’enfant CP.2 0,360 0,015 0,041 6,691 2,587 6 785 7 084 0,331 0,390 Prévalence d’orphelins HA.10 0,101 0,006 0,058 4,711 2,171 11 614 12 225 0,089 0,113 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,099 0,009 0,091 11,126 3,336 11 614 12 225 0,081 0,117 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,418 0,031 0,075 7,168 2,677 1 642 1 766 0,355 0,481 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,624 0,028 0,045 6,038 2,457 1 642 1 766 0,567 0,681 Prévalence de la contraception RH.1 0,228 0,019 0,082 6,195 2,489 2 919 3 137 0,191 0,266 Alphabétisation des adultes ED.8 0,405 0,029 0,072 6,070 2,464 1 533 1 716 0,347 0,463 Mariée avant 18 ans CP.5 0,555 0,021 0,037 6,036 2,457 3 227 3 533 0,515 0,596 Polygamie CP.5 0,359 0,016 0,045 3,487 1,867 2 919 3 137 0,327 0,391 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,157 0,011 0,068 3,823 1,955 4 019 4 429 0,136 0,179 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,388 0,033 0,086 1,806 1,344 290 387 0,322 0,455 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,215 0,020 0,093 2,103 1,450 791 896 0,175 0,255 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,110 0,007 0,066 2,192 1,480 3 635 4 049 0,095 0,125 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,216 0,014 0,067 5,435 2,331 4 019 4 429 0,187 0,245 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,453 0,015 0,033 3,897 1,974 4 019 4 429 0,424 0,483 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,256 0,014 0,056 3,729 1,931 3 258 3 488 0,228 0,285 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,872 0,020 0,023 2,943 1,716 757 800 0,832 0,913 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,662 0,026 0,039 2,398 1,549 750 789 0,610 0,714 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,715 0,025 0,035 2,392 1,547 741 778 0,665 0,765 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,753 0,024 0,032 2,523 1,588 748 792 0,704 0,802 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,517 0,028 0,055 2,529 1,590 752 790 0,461 0,574 A une infection respiratoire aïguë CH.6 0,087 0,010 0,120 5,239 2,289 3 533 3 793 0,066 0,108 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,269 0,036 0,135 1,948 1,396 308 292 0,197 0,342 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,226 0,014 0,064 4,486 2,118 3 533 3 793 0,198 0,255 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,183 0,020 0,110 2,107 1,452 800 780 0,143 0,223 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,122 0,011 0,090 4,293 2,072 3 533 3 793 0,100 0,144 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,187 0,010 0,054 2,548 1,596 3 533 3 793 0,167 0,207 Traitement antipaludique CH.12 0,288 0,025 0,088 2,326 1,525 661 744 0,237 0,339 Support pour apprentissage CD.1 0,418 0,018 0,044 5,266 2,295 3 533 3 793 0,381 0,454 Enregistrement à la naissance CP.1 0,576 0,021 0,036 6,776 2,603 3 533 3 793 0,535 0,618 Estimation des erreurs d’échantillonnage 242 Tableau ES.5 : Echantillon Douala, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,015 0,004 0,247 0,756 0,869 1 142 797 0,008 0,023 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,743 0,024 0,032 2,265 1,505 1 098 764 0,696 0,791 Discipline de l’enfant CP.4 0,851 0,032 0,037 3,295 1,815 607 415 0,787 0,914 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,995 0,004 0,004 2,631 1,622 4 634 4 634 0,986 1,000 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,647 0,039 0,061 5,340 2,311 4 634 4 634 0,569 0,725 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,987 0,005 0,005 0,834 0,913 582 385 0,976 0,997 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,668 0,029 0,043 1,785 1,336 744 480 0,611 0,726 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,574 0,101 0,176 1,714 1,309 69 42 0,372 0,776 Travail de l’enfant CP.2 0,225 0,032 0,143 3,845 1,961 994 652 0,161 0,289 Prévalence d’orphelins HA.10 0,074 0,013 0,178 3,128 1,769 1 870 1 240 0,048 0,100 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,072 0,014 0,197 3,716 1,928 1 870 1 240 0,044 0,100 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,936 0,021 0,023 1,189 1,091 217 158 0,894 0,979 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,957 0,016 0,017 1,016 1,008 217 158 0,925 0,990 Prévalence de la contraception RH.1 0,371 0,024 0,064 0,974 0,987 570 406 0,324 0,419 Alphabétisation des adultes ED.8 0,909 0,021 0,023 1,933 1,390 526 365 0,867 0,951 Mariée avant 18 ans CP.5 0,146 0,018 0,122 1,758 1,326 972 690 0,110 0,182 Polygamie CP.5 0,072 0,015 0,209 1,375 1,173 570 406 0,042 0,103 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,503 0,034 0,068 4,051 2,013 1 217 856 0,434 0,572 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,759 0,055 0,073 2,230 1,493 189 135 0,648 0,869 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,071 0,026 0,372 1,738 1,318 245 166 0,018 0,123 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,239 0,023 0,094 2,358 1,536 1 205 845 0,194 0,284 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,555 0,018 0,033 1,183 1,087 1 217 856 0,518 0,592 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,616 0,034 0,055 4,143 2,036 1 217 856 0,548 0,683 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,064 0,018 0,274 1,762 1,327 483 341 0,029 0,100 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,994 0,006 0,006 0,479 0,692 100 75 0,981 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,782 0,053 0,067 1,190 1,091 99 74 0,676 0,887 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,859 0,045 0,053 1,201 1,096 95 72 0,769 0,950 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,911 0,037 0,041 1,212 1,101 95 72 0,836 0,985 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,720 0,062 0,086 1,359 1,166 98 73 0,597 0,843 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,063 0,018 0,278 1,971 1,404 540 379 0,028 0,098 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,699 0,102 0,147 1,098 1,048 34 23 0,494 0,904 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,066 0,014 0,208 1,157 1,076 540 379 0,038 0,093 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,522 0,107 0,204 1,049 1,024 36 24 0,309 0,735 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,144 0,025 0,174 1,937 1,392 540 379 0,094 0,195 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,109 0,016 0,149 1,024 1,012 540 379 0,076 0,141 Traitement antipaludique CH.12 0,511 0,101 0,197 1,624 1,274 59 41 0,310 0,713 Support pour apprentissage CD.1 0,435 0,042 0,097 2,734 1,654 540 379 0,351 0,519 Enregistrement à la naissance CP.1 0,936 0,015 0,016 1,396 1,182 540 379 0,906 0,966 Estimation des erreurs d’échantillonnage 243 Tableau ES.6 : Echantillon Yaoundé, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,049 0,013 0,263 2,788 1,670 907 781 0,023 0,075 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,393 0,034 0,086 3,620 1,903 889 763 0,325 0,460 Discipline de l’enfant CP.4 0,881 0,028 0,031 2,978 1,726 521 412 0,826 0,936 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,993 0,004 0,004 2,172 1,474 3 967 3 967 0,985 1,000 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,611 0,041 0,068 5,604 2,367 3 967 3 967 0,528 0,693 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,988 0,005 0,005 0,863 0,929 558 437 0,978 0,997 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,680 0,028 0,041 1,705 1,306 609 470 0,623 0,736 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,522 0,083 0,159 1,573 1,254 68 58 0,356 0,688 Travail de l’enfant CP.2 0,210 0,026 0,125 2,886 1,699 901 701 0,158 0,262 Prévalence d’orphelins HA.10 0,091 0,010 0,112 1,723 1,313 1 756 1 369 0,070 0,111 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,183 0,019 0,102 3,196 1,788 1 756 1 369 0,146 0,221 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,965 0,018 0,018 1,803 1,343 233 194 0,929 1,000 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,961 0,020 0,020 1,962 1,401 233 194 0,922 1,000 Prévalence de la contraception RH.1 0,412 0,023 0,057 0,869 0,932 467 387 0,365 0,458 Alphabétisation des adultes ED.8 0,927 0,013 0,014 1,021 1,010 490 408 0,900 0,953 Mariée avant 18 ans CP.5 0,190 0,017 0,091 1,285 1,134 780 668 0,156 0,225 Polygamie CP.5 0,109 0,020 0,181 1,547 1,244 467 387 0,070 0,149 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,406 0,022 0,055 1,750 1,323 1 016 853 0,361 0,450 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,790 0,033 0,042 1,121 1,059 184 169 0,723 0,856 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,028 0,011 0,401 0,843 0,918 236 185 0,006 0,050 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,374 0,023 0,061 1,906 1,380 1 009 848 0,328 0,420 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,508 0,023 0,045 1,783 1,335 1 016 853 0,463 0,554 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,551 0,023 0,042 1,874 1,369 1 016 853 0,505 0,598 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,050 0,013 0,261 1,386 1,177 470 384 0,024 0,077 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,964 0,022 0,022 1,209 1,100 113 92 0,920 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,806 0,046 0,057 1,208 1,099 111 91 0,715 0,898 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,904 0,038 0,042 1,456 1,207 108 89 0,828 0,980 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,862 0,033 0,039 0,856 0,925 113 92 0,795 0,929 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,688 0,051 0,074 1,090 1,044 110 90 0,586 0,791 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,054 0,013 0,249 1,614 1,271 560 458 0,027 0,081 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,519 0,141 0,271 1,592 1,262 30 21 0,237 0,801 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,104 0,013 0,126 0,850 0,922 560 458 0,078 0,131 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,372 0,095 0,255 1,584 1,259 59 42 0,182 0,562 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,193 0,030 0,155 2,638 1,624 560 458 0,133 0,253 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,149 0,027 0,184 2,711 1,647 560 458 0,094 0,203 Traitement antipaludique CH.12 0,463 0,073 0,158 1,364 1,168 83 64 0,316 0,610 Support pour apprentissage CD.1 0,446 0,038 0,085 2,663 1,632 560 458 0,370 0,522 Enregistrement à la naissance CP.1 0,879 0,018 0,020 1,346 1,160 560 458 0,844 0,914 Estimation des erreurs d’échantillonnage 244 Tableau ES.7 : Echantillon Adamaoua, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,025 0,007 0,293 1,751 1,323 431 797 0,010 0,040 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,592 0,027 0,046 2,378 1,542 429 791 0,538 0,646 Discipline de l’enfant CP.4 0,935 0,015 0,016 1,970 1,404 298 528 0,904 0,965 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,524 0,040 0,075 4,984 2,233 2 233 2 233 0,445 0,603 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,173 0,028 0,161 4,289 2,071 2 233 2 233 0,117 0,228 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,602 0,046 0,077 6,657 2,580 422 743 0,510 0,695 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,217 0,034 0,159 4,676 2,162 384 670 0,148 0,286 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,107 0,039 0,363 1,329 1,153 48 85 0,029 0,185 Travail de l’enfant CP.2 0,276 0,026 0,094 4,181 2,045 706 1 244 0,224 0,328 Prévalence d’orphelins HA.10 0,094 0,011 0,122 3,299 1,816 1 219 2 129 0,071 0,117 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,072 0,012 0,170 4,751 2,180 1 219 2 129 0,047 0,096 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,409 0,045 0,109 2,517 1,587 168 305 0,320 0,499 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,658 0,042 0,063 2,348 1,532 168 305 0,575 0,742 Prévalence de la contraception RH.1 0,170 0,022 0,129 2,111 1,453 331 615 0,126 0,214 Alphabétisation des adultes ED.8 0,383 0,042 0,109 2,644 1,626 191 359 0,299 0,466 Mariée avant 18 ans CP.5 0,676 0,030 0,044 2,643 1,626 349 657 0,616 0,737 Polygamie CP.5 0,376 0,038 0,101 3,774 1,943 331 615 0,300 0,452 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,232 0,027 0,118 3,580 1,892 455 851 0,177 0,287 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,512 0,082 0,159 1,200 1,095 23 46 0,349 0,675 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,174 0,028 0,162 1,066 1,032 106 194 0,117 0,230 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,139 0,019 0,140 2,540 1,594 430 802 0,100 0,178 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,268 0,026 0,098 3,006 1,734 455 851 0,215 0,321 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,460 0,032 0,070 3,584 1,893 455 851 0,396 0,525 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,191 0,023 0,118 1,992 1,411 342 608 0,146 0,236 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,778 0,049 0,062 1,938 1,392 84 143 0,680 0,875 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,648 0,056 0,086 1,860 1,364 81 138 0,537 0,759 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,695 0,050 0,071 1,562 1,250 80 136 0,596 0,794 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,742 0,038 0,051 1,058 1,029 84 142 0,666 0,818 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,448 0,065 0,144 2,318 1,523 82 138 0,319 0,577 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,033 0,009 0,267 1,582 1,258 364 645 0,016 0,051 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,347 0,098 0,283 0,766 0,875 12 19 0,150 0,543 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,200 0,020 0,098 1,548 1,244 364 645 0,161 0,240 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,197 0,044 0,226 1,501 1,225 73 121 0,108 0,286 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,147 0,024 0,160 2,858 1,691 364 645 0,100 0,194 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,196 0,025 0,126 2,486 1,577 364 645 0,147 0,245 Traitement antipaludique CH.12 0,334 0,069 0,206 2,469 1,571 71 117 0,196 0,472 Support pour apprentissage CD.1 0,325 0,026 0,078 1,911 1,382 364 645 0,274 0,376 Enregistrement à la naissance CP.1 0,584 0,044 0,076 5,242 2,289 364 645 0,495 0,673 Estimation des erreurs d’échantillonnage 245 Tableau ES.8 : Echantillon Centre, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,048 0,011 0,221 2,011 1,418 828 828 0,027 0,069 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,309 0,032 0,104 3,980 1,995 819 816 0,244 0,374 Discipline de l’enfant CP.4 0,973 0,008 0,009 1,250 1,118 475 469 0,956 0,990 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,763 0,037 0,048 6,166 2,483 3 900 3 900 0,690 0,836 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,265 0,035 0,131 5,127 2,264 3 900 3 900 0,195 0,334 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,945 0,018 0,019 3,646 1,909 598 599 0,910 0,981 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,369 0,036 0,098 3,478 1,865 634 626 0,297 0,441 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,216 0,040 0,187 0,759 0,871 76 80 0,136 0,297 Travail de l’enfant CP.2 0,237 0,027 0,114 4,184 2,045 1 032 1 043 0,183 0,291 Prévalence d’orphelins HA.10 0,104 0,009 0,082 1,455 1,206 1 839 1 839 0,087 0,122 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,173 0,028 0,163 10,193 3,193 1 839 1 839 0,116 0,229 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,719 0,046 0,063 2,427 1,558 240 237 0,628 0,810 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,851 0,040 0,047 2,971 1,724 240 237 0,771 0,931 Prévalence de la contraception RH.1 0,282 0,037 0,132 2,715 1,648 400 400 0,208 0,356 Alphabétisation des adultes ED.8 0,761 0,029 0,039 1,426 1,194 304 301 0,702 0,820 Mariée avant 18 ans CP.5 0,310 0,024 0,078 1,510 1,229 553 558 0,261 0,359 Polygamie CP.5 0,194 0,025 0,131 1,647 1,283 400 400 0,143 0,244 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,193 0,022 0,113 2,199 1,483 720 716 0,150 0,237 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,417 0,069 0,165 2,432 1,560 119 126 0,279 0,554 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,186 0,032 0,172 1,066 1,033 168 158 0,122 0,250 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,255 0,023 0,092 1,920 1,385 672 668 0,208 0,302 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,251 0,020 0,081 1,576 1,255 720 716 0,210 0,291 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,406 0,020 0,049 1,153 1,074 720 716 0,366 0,445 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,096 0,016 0,168 1,490 1,221 494 502 0,063 0,128 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,947 0,022 0,023 1,002 1,001 111 108 0,904 0,990 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,780 0,049 0,063 1,453 1,205 109 106 0,682 0,877 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,808 0,036 0,044 0,853 0,923 108 105 0,737 0,879 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,849 0,040 0,047 1,309 1,144 111 108 0,770 0,928 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,687 0,044 0,064 0,955 0,977 109 106 0,599 0,776 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,054 0,014 0,259 2,098 1,448 537 547 0,026 0,082 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,596 0,096 0,160 0,871 0,933 29 24 0,405 0,787 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,151 0,018 0,118 1,348 1,161 537 547 0,115 0,186 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,317 0,065 0,204 1,601 1,265 81 84 0,187 0,446 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,166 0,023 0,141 2,155 1,468 537 547 0,119 0,213 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,287 0,023 0,080 1,395 1,181 537 547 0,241 0,332 Traitement antipaludique CH.12 0,366 0,055 0,149 1,990 1,411 154 156 0,256 0,475 Support pour apprentissage CD.1 0,362 0,034 0,093 2,693 1,641 537 547 0,294 0,429 Enregistrement à la naissance CP.1 0,695 0,037 0,053 3,482 1,866 537 547 0,622 0,769 Estimation des erreurs d’échantillonnage 246 Tableau ES.9 : Echantillon Est, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,056 0,010 0,181 1,546 1,243 440 793 0,036 0,077 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,346 0,025 0,072 2,140 1,463 430 776 0,296 0,396 Discipline de l’enfant CP.4 0,954 0,009 0,010 0,939 0,969 278 499 0,936 0,972 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,509 0,046 0,090 6,674 2,583 2 004 2 004 0,417 0,600 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,155 0,028 0,179 4,666 2,160 2 004 2 004 0,099 0,210 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,839 0,029 0,034 3,828 1,957 341 622 0,781 0,897 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,276 0,043 0,156 5,512 2,348 322 595 0,190 0,362 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,126 0,042 0,336 1,387 1,178 46 86 0,042 0,211 Travail de l’enfant CP.2 0,384 0,029 0,076 3,585 1,893 538 986 0,325 0,443 Prévalence d’orphelins HA.10 0,140 0,015 0,104 3,332 1,825 1 041 1 888 0,111 0,169 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,158 0,024 0,153 8,256 2,873 1 041 1 888 0,110 0,206 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,275 0,039 0,140 2,196 1,482 161 295 0,198 0,352 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,624 0,042 0,067 2,184 1,478 161 295 0,540 0,707 Prévalence de la contraception RH.1 0,118 0,020 0,170 1,947 1,395 272 507 0,078 0,158 Alphabétisation des adultes ED.8 0,464 0,055 0,119 4,335 2,082 191 353 0,353 0,574 Mariée avant 18 ans CP.5 0,579 0,033 0,058 2,808 1,676 330 611 0,511 0,647 Polygamie CP.5 0,236 0,029 0,124 2,422 1,556 272 507 0,177 0,295 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,143 0,023 0,160 3,401 1,844 434 799 0,098 0,189 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,386 0,065 0,167 1,919 1,385 60 110 0,257 0,515 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,394 0,039 0,100 1,221 1,105 105 188 0,315 0,473 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,084 0,013 0,151 1,435 1,198 378 692 0,059 0,109 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,247 0,033 0,132 4,548 2,133 434 799 0,182 0,313 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,385 0,028 0,072 2,617 1,618 434 799 0,329 0,441 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,191 0,019 0,100 1,467 1,211 340 624 0,153 0,229 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,876 0,032 0,036 1,246 1,116 73 135 0,813 0,940 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,637 0,044 0,069 1,098 1,048 71 131 0,548 0,725 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,683 0,050 0,073 1,466 1,211 69 128 0,583 0,783 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,730 0,053 0,072 1,836 1,355 71 132 0,625 0,836 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,433 0,058 0,134 1,764 1,328 71 130 0,317 0,549 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,072 0,011 0,159 1,284 1,133 365 662 0,049 0,094 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,585 0,076 0,129 1,081 1,040 26 47 0,434 0,736 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,175 0,021 0,122 2,097 1,448 365 662 0,133 0,218 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,298 0,040 0,135 0,941 0,970 64 122 0,217 0,378 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,086 0,015 0,173 1,858 1,363 365 662 0,056 0,116 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,207 0,019 0,092 1,454 1,206 365 662 0,169 0,245 Traitement antipaludique CH.12 0,321 0,042 0,129 1,044 1,022 76 133 0,238 0,404 Support pour apprentissage CD.1 0,530 0,024 0,045 1,530 1,237 365 662 0,482 0,578 Enregistrement à la naissance CP.1 0,563 0,030 0,053 2,369 1,539 365 662 0,503 0,622 Estimation des erreurs d’échantillonnage 247 Tableau ES.10 : Echantillon Extrême-Nord, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,024 0,006 0,248 1,343 1,159 1 490 889 0,012 0,036 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,515 0,020 0,038 1,342 1,158 1 472 881 0,476 0,554 Discipline de l’enfant CP.4 0,855 0,019 0,022 1,697 1,303 1 011 595 0,817 0,893 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,543 0,050 0,092 8,896 2,983 7 440 7 440 0,444 0,643 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,120 0,029 0,242 7,078 2,660 7 440 7 440 0,062 0,178 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,487 0,039 0,080 5,473 2,340 1 503 894 0,409 0,565 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,142 0,022 0,157 3,039 1,743 1 236 739 0,098 0,187 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,049 0,031 0,635 2,024 1,423 159 99 0,000 0,111 Travail de l’enfant CP.2 0,254 0,021 0,084 3,409 1,846 2 405 1 417 0,211 0,297 Prévalence d’orphelins HA.10 0,094 0,014 0,150 5,684 2,384 4 116 2 420 0,066 0,123 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,074 0,020 0,270 14,145 3,761 4 116 2 420 0,034 0,115 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,194 0,038 0,198 3,126 1,768 566 333 0,117 0,270 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,435 0,051 0,116 3,465 1,862 566 333 0,334 0,537 Prévalence de la contraception RH.1 0,027 0,006 0,242 1,001 1,001 1 061 627 0,014 0,039 Alphabétisation des adultes ED.8 0,220 0,044 0,200 3,561 1,887 544 316 0,132 0,308 Mariée avant 18 ans CP.5 0,766 0,029 0,038 3,034 1,742 1 085 640 0,707 0,825 Polygamie CP.5 0,416 0,025 0,061 1,636 1,279 1 061 627 0,365 0,466 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,123 0,020 0,167 3,081 1,755 1 337 794 0,082 0,163 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,524 0,160 0,305 1,226 1,107 24 13 0,205 0,843 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,164 0,041 0,249 1,851 1,361 252 154 0,082 0,245 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,085 0,012 0,137 1,156 1,075 1 105 659 0,062 0,109 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,111 0,017 0,151 2,248 1,499 1 337 794 0,077 0,144 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,401 0,029 0,072 2,763 1,662 1 337 794 0,343 0,459 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,364 0,024 0,067 1,746 1,321 1 185 681 0,315 0,413 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,827 0,044 0,053 2,152 1,467 287 163 0,739 0,914 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,570 0,051 0,090 1,722 1,312 282 161 0,467 0,673 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,564 0,053 0,094 1,800 1,341 279 160 0,458 0,669 Pourcentage d’enfants s de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,663 0,059 0,089 2,456 1,567 281 160 0,546 0,781 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,423 0,052 0,122 1,761 1,327 283 162 0,319 0,526 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,094 0,021 0,227 3,912 1,978 1 255 728 0,051 0,137 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,311 0,083 0,268 2,011 1,418 118 63 0,144 0,478 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,353 0,029 0,083 2,718 1,649 1 255 728 0,294 0,411 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,171 0,032 0,187 1,753 1,324 443 243 0,107 0,235 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,016 0,006 0,396 1,897 1,377 1 255 728 0,003 0,029 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,122 0,016 0,131 1,732 1,316 1 255 728 0,090 0,154 Traitement antipaludique CH.12 0,224 0,049 0,217 1,147 1,071 153 85 0,127 0,322 Support pour apprentissage CD.1 0,506 0,046 0,091 6,113 2,472 1 255 728 0,414 0,598 Enregistrement à la naissance CP.1 0,630 0,041 0,065 5,228 2,287 1 255 728 0,548 0,711 Estimation des erreurs d’échantillonnage 248 Tableau ES.11 : Echantillon Littoral, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,015 0,004 0,270 0,888 0,942 426 788 0,007 0,024 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,743 0,022 0,029 1,938 1,392 421 782 0,700 0,787 Discipline de l’enfant CP.4 0,927 0,017 0,018 1,845 1,358 239 438 0,894 0,961 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,809 0,041 0,050 8,486 2,913 1 736 1 736 0,727 0,891 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,502 0,049 0,098 7,642 2,764 1 736 1 736 0,403 0,600 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,970 0,009 0,009 1,303 1,142 276 510 0,953 0,987 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,500 0,024 0,048 1,165 1,079 270 498 0,452 0,548 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,318 0,066 0,207 1,580 1,257 44 80 0,186 0,450 Travail de l’enfant CP.2 0,386 0,036 0,092 4,397 2,097 448 827 0,315 0,457 Prévalence d’orphelins HA.10 0,126 0,013 0,104 2,252 1,501 778 1 439 0,100 0,152 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,133 0,022 0,162 5,780 2,404 778 1 439 0,090 0,176 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,921 0,020 0,021 0,917 0,957 88 175 0,882 0,960 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,936 0,021 0,022 1,243 1,115 88 175 0,895 0,977 Prévalence de la contraception RH.1 0,422 0,038 0,090 1,873 1,369 166 314 0,346 0,499 Alphabétisation des adultes ED.8 0,856 0,023 0,027 1,312 1,146 164 303 0,810 0,902 Mariée avant 18 ans CP.5 0,197 0,021 0,105 1,365 1,168 274 511 0,155 0,238 Polygamie CP.5 0,165 0,032 0,193 2,298 1,516 166 314 0,101 0,228 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,316 0,021 0,067 1,377 1,174 359 672 0,274 0,358 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,586 0,037 0,062 0,770 0,877 78 141 0,513 0,659 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,126 0,035 0,277 1,761 1,327 84 161 0,056 0,195 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,127 0,014 0,111 1,202 1,096 358 670 0,099 0,156 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,422 0,029 0,068 2,279 1,510 359 672 0,364 0,479 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,489 0,023 0,048 1,451 1,205 359 672 0,443 0,536 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,088 0,015 0,170 1,122 1,059 212 406 0,058 0,118 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 1,000 0,000 0,000 . . 48 97 1,000 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,847 0,035 0,041 0,895 0,946 47 96 0,777 0,917 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,960 0,019 0,020 0,935 0,967 48 97 0,922 0,999 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,886 0,048 0,054 2,247 1,499 49 99 0,790 0,982 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,754 0,051 0,068 1,382 1,175 48 98 0,652 0,857 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,045 0,014 0,308 1,885 1,373 221 421 0,017 0,073 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,336 0,164 0,487 2,038 1,428 10 18 0,009 0,663 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,082 0,017 0,208 1,618 1,272 221 421 0,048 0,116 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,279 0,096 0,343 1,780 1,334 18 40 0,088 0,471 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,162 0,032 0,197 3,166 1,779 221 421 0,098 0,226 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,192 0,028 0,148 2,171 1,473 221 421 0,135 0,249 Traitement antipaludique CH.12 0,386 0,063 0,163 1,360 1,166 42 82 0,260 0,513 Support pour apprentissage CD.1 0,281 0,029 0,105 1,808 1,345 221 421 0,222 0,340 Enregistrement à la naissance CP.1 0,913 0,016 0,018 1,426 1,194 221 421 0,880 0,946 Estimation des erreurs d’échantillonnage 249 Tableau ES.12 : Echantillon Nord, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,138 0,026 0,187 4,502 2,122 751 805 0,086 0,189 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,519 0,031 0,060 3,021 1,738 722 774 0,456 0,581 Discipline de l’enfant CP.4 0,925 0,010 0,011 0,784 0,886 524 560 0,905 0,945 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,411 0,055 0,133 9,965 3,157 4 073 4 073 0,301 0,520 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,249 0,044 0,176 8,227 2,868 4 073 4 073 0,161 0,336 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,545 0,035 0,064 4,267 2,066 812 862 0,475 0,615 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,089 0,015 0,173 2,006 1,416 647 687 0,058 0,120 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,031 0,018 0,582 0,990 0,995 86 93 0,000 0,067 Travail de l’enfant CP.2 0,294 0,030 0,102 5,965 2,442 1 291 1 372 0,234 0,354 Prévalence d’orphelins HA.10 0,080 0,010 0,125 3,280 1,811 2 271 2 427 0,060 0,100 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,084 0,016 0,185 7,637 2,763 2 271 2 427 0,053 0,115 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,293 0,038 0,130 2,613 1,617 360 376 0,217 0,369 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,606 0,045 0,075 3,222 1,795 360 376 0,515 0,697 Prévalence de la contraception RH.1 0,223 0,036 0,163 5,059 2,249 639 666 0,150 0,296 Alphabétisation des adultes ED.8 0,175 0,026 0,148 1,566 1,251 323 339 0,124 0,227 Mariée avant 18 ans CP.5 0,756 0,025 0,034 2,204 1,485 601 629 0,705 0,808 Polygamie CP.5 0,415 0,032 0,077 2,774 1,665 639 666 0,351 0,478 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,124 0,020 0,161 3,003 1,733 783 820 0,084 0,164 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,456 0,134 0,293 1,007 1,003 15 15 0,188 0,723 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,197 0,033 0,170 1,346 1,160 182 191 0,130 0,264 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,081 0,009 0,115 0,904 0,951 738 776 0,063 0,100 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,078 0,014 0,179 2,229 1,493 783 820 0,050 0,106 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,464 0,030 0,065 3,008 1,734 783 820 0,403 0,524 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,357 0,020 0,056 1,200 1,096 648 694 0,317 0,396 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,821 0,040 0,049 1,661 1,289 146 155 0,741 0,900 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,576 0,051 0,088 1,597 1,264 144 153 0,475 0,678 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,742 0,034 0,046 0,880 0,938 139 147 0,674 0,810 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,757 0,043 0,057 1,551 1,246 143 152 0,670 0,844 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,444 0,055 0,123 1,847 1,359 145 154 0,335 0,554 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,175 0,027 0,151 3,815 1,953 732 785 0,122 0,228 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,207 0,050 0,240 2,170 1,473 128 145 0,108 0,307 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,347 0,020 0,058 1,381 1,175 732 785 0,307 0,387 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,154 0,025 0,163 1,283 1,133 254 266 0,103 0,204 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,217 0,026 0,118 3,033 1,742 732 785 0,166 0,268 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,165 0,020 0,122 2,296 1,515 732 785 0,125 0,206 Traitement antipaludique CH.12 0,093 0,033 0,354 1,630 1,277 121 128 0,027 0,158 Support pour apprentissage CD.1 0,416 0,038 0,090 4,563 2,136 732 785 0,341 0,491 Enregistrement à la naissance CP.1 0,553 0,043 0,077 5,812 2,411 732 785 0,467 0,638 Estimation des erreurs d’échantillonnage 250 Tableau ES.13 : Echantillon Nord-Ouest, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,010 0,003 0,346 0,955 0,977 798 826 0,003 0,016 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,609 0,027 0,044 2,475 1,573 791 818 0,555 0,662 Discipline de l’enfant CP.4 0,975 0,010 0,011 2,335 1,528 508 525 0,954 0,996 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,591 0,062 0,106 13,326 3,651 3 189 3 189 0,466 0,716 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,381 0,038 0,100 5,060 2,249 3 189 3 189 0,305 0,457 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,924 0,012 0,013 1,254 1,120 613 630 0,901 0,948 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,323 0,029 0,091 2,535 1,592 634 643 0,264 0,382 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,132 0,036 0,272 0,973 0,986 81 87 0,060 0,204 Travail de l’enfant CP.2 0,469 0,029 0,062 3,733 1,932 1 090 1 117 0,411 0,527 Prévalence d’orphelins HA.10 0,151 0,022 0,149 6,656 2,580 1 648 1 696 0,106 0,196 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,084 0,017 0,204 6,460 2,542 1 648 1 696 0,049 0,118 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,797 0,041 0,052 1,832 1,353 156 175 0,714 0,879 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,792 0,043 0,054 1,929 1,389 156 175 0,706 0,877 Prévalence de la contraception RH.1 0,564 0,044 0,079 2,654 1,629 317 332 0,475 0,652 Alphabétisation des adultes ED.8 0,698 0,048 0,069 2,685 1,639 231 248 0,603 0,794 Mariée avant 18 ans CP.5 0,310 0,035 0,114 2,730 1,652 447 472 0,238 0,381 Polygamie CP.5 0,240 0,036 0,148 2,297 1,515 317 332 0,169 0,311 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,422 0,033 0,077 2,618 1,618 565 601 0,357 0,488 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,505 0,070 0,139 1,692 1,301 83 87 0,364 0,645 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,101 0,036 0,355 1,816 1,348 118 129 0,029 0,173 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,158 0,020 0,126 1,779 1,334 562 597 0,119 0,198 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,494 0,027 0,055 1,768 1,330 565 601 0,440 0,548 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,710 0,028 0,039 2,235 1,495 565 601 0,655 0,766 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,121 0,028 0,229 2,272 1,507 297 318 0,065 0,176 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,983 0,017 0,017 1,409 1,187 73 82 0,949 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,846 0,047 0,056 1,371 1,171 71 81 0,751 0,940 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,876 0,044 0,050 1,417 1,190 72 81 0,788 0,964 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,964 0,022 0,023 1,178 1,085 72 81 0,919 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,743 0,061 0,082 1,544 1,243 72 81 0,622 0,865 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,021 0,008 0,390 1,218 1,104 355 381 0,005 0,037 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,624 0,149 0,239 0,855 0,924 7 10 0,326 0,923 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,073 0,014 0,193 1,109 1,053 355 381 0,045 0,101 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,132 0,067 0,506 1,093 1,046 26 29 0,000 0,266 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,123 0,027 0,221 2,589 1,609 355 381 0,069 0,177 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,120 0,017 0,143 1,064 1,031 355 381 0,086 0,155 Traitement antipaludique CH.12 0,432 0,078 0,180 1,263 1,124 43 52 0,276 0,588 Support pour apprentissage CD.1 0,406 0,036 0,088 2,027 1,424 355 381 0,334 0,477 Enregistrement à la naissance CP.1 0,713 0,032 0,045 1,922 1,386 355 381 0,649 0,778 Tableaux sur la qualité des données 251 Tableau ES.14 : Echantillon Ouest, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,023 0,007 0,319 1,948 1,396 1 335 818 0,008 0,038 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,407 0,029 0,070 2,753 1,659 1 327 814 0,350 0,465 Discipline de l’enfant CP.4 0,948 0,010 0,010 0,997 0,998 887 536 0,929 0,967 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,712 0,035 0,049 4,809 2,193 5 844 5 844 0,643 0,782 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréta par la population EN.5 0,208 0,025 0,122 3,169 1,780 5 844 5 844 0,157 0,259 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,956 0,010 0,011 1,602 1,266 1 133 672 0,935 0,976 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,491 0,032 0,065 2,651 1,628 1 080 643 0,427 0,556 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,304 0,048 0,158 1,025 1,013 156 95 0,208 0,400 Travail de l’enfant CP.2 0,339 0,036 0,107 6,374 2,525 1 840 1 089 0,267 0,412 Prévalence d’orphelins HA.10 0,112 0,012 0,107 2,715 1,648 3 156 1 889 0,088 0,136 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,112 0,016 0,146 5,056 2,249 3 156 1 889 0,079 0,144 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,947 0,016 0,017 1,237 1,112 380 242 0,915 0,979 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,961 0,013 0,014 1,101 1,049 380 242 0,934 0,987 Prévalence de la contraception RH.1 0,491 0,035 0,071 2,082 1,443 683 431 0,421 0,560 Alphabétisation des adultes ED.8 0,844 0,033 0,039 2,571 1,603 502 308 0,777 0,910 Mariée avant 18 ans CP.5 0,304 0,026 0,085 1,689 1,300 852 539 0,251 0,356 Polygamie CP.5 0,429 0,028 0,065 1,381 1,175 683 431 0,373 0,486 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,318 0,021 0,066 1,468 1,212 1 165 728 0,276 0,360 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,697 0,048 0,068 1,000 1,000 150 94 0,601 0,792 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,044 0,018 0,416 1,510 1,229 313 189 0,007 0,081 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,128 0,017 0,136 1,950 1,396 1 150 718 0,093 0,163 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,491 0,023 0,047 1,520 1,233 1 165 728 0,446 0,537 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,483 0,025 0,053 1,883 1,372 1 165 728 0,432 0,533 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,101 0,021 0,211 2,579 1,606 822 513 0,059 0,144 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,930 0,030 0,032 1,334 1,155 163 98 0,870 0,990 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,737 0,059 0,080 1,729 1,315 163 98 0,620 0,855 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,781 0,044 0,056 1,099 1,048 163 98 0,693 0,869 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,793 0,051 0,064 1,515 1,231 163 98 0,692 0,894 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,628 0,063 0,100 1,634 1,278 163 98 0,503 0,754 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,077 0,016 0,213 2,053 1,433 867 541 0,044 0,110 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,389 0,079 0,203 1,079 1,039 67 42 0,231 0,547 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,096 0,015 0,150 1,305 1,142 867 541 0,067 0,125 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,312 0,072 0,231 1,260 1,123 84 53 0,168 0,456 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,147 0,023 0,159 2,345 1,531 867 541 0,101 0,194 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,167 0,016 0,093 0,936 0,967 867 541 0,136 0,198 Traitement antipaludique CH.12 0,546 0,052 0,095 0,910 0,954 145 84 0,442 0,650 Support pour apprentissage CD.1 0,333 0,027 0,082 1,802 1,342 867 541 0,279 0,388 Enregistrement à la naissance CP.1 0,859 0,028 0,032 3,440 1,855 867 541 0,803 0,915 Tableaux sur la qualité des données 252 Tableau ES.15 : Echantillon Sud, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,057 0,007 0,131 0,765 0,875 331 746 0,042 0,072 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,348 0,031 0,089 3,122 1,767 329 740 0,286 0,410 Discipline de l’enfant CP.4 0,930 0,013 0,014 1,185 1,089 191 427 0,903 0,957 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,607 0,040 0,065 4,945 2,224 1 438 1 438 0,528 0,687 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréments par la population EN.5 0,281 0,035 0,125 4,573 2,139 1 438 1 438 0,211 0,352 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,955 0,015 0,015 2,682 1,638 239 534 0,926 0,985 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,433 0,034 0,078 2,518 1,587 239 540 0,366 0,501 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,216 0,037 0,169 0,545 0,738 29 70 0,143 0,289 Travail de l’enfant CP.2 0,356 0,022 0,062 1,867 1,366 390 871 0,311 0,400 Prévalence d’orphelins HA.10 0,096 0,011 0,117 2,258 1,503 688 1 538 0,074 0,119 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,241 0,022 0,091 4,031 2,008 688 1 538 0,197 0,284 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,579 0,039 0,067 1,262 1,123 94 207 0,502 0,656 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,725 0,030 0,042 0,936 0,968 94 207 0,665 0,785 Prévalence de la contraception RH.1 0,250 0,027 0,107 1,420 1,192 175 376 0,197 0,303 Alphabétisation des adultes ED.8 0,771 0,029 0,037 1,238 1,113 124 268 0,714 0,828 Mariée avant 18 ans CP.5 0,328 0,028 0,085 1,643 1,282 223 469 0,271 0,384 Polygamie CP.5 0,173 0,025 0,141 1,574 1,255 175 376 0,124 0,223 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,245 0,032 0,129 3,329 1,825 292 621 0,182 0,308 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,482 0,049 0,102 1,295 1,138 62 135 0,383 0,580 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,348 0,039 0,113 1,027 1,014 69 152 0,269 0,426 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,148 0,020 0,134 1,871 1,368 281 598 0,108 0,188 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,399 0,028 0,069 1,988 1,410 292 621 0,344 0,454 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,501 0,024 0,047 1,399 1,183 292 621 0,454 0,549 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,143 0,022 0,155 1,570 1,253 176 391 0,099 0,187 Pourcentage d’enfants âgés de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,929 0,032 0,035 1,261 1,123 38 82 0,864 0,993 Pourcentage d’enfants âgés de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,597 0,061 0,103 1,272 1,128 38 82 0,474 0,720 Pourcentage d’enfants âgés de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,711 0,062 0,088 1,495 1,223 37 80 0,586 0,836 Pourcentage d’enfants âgés de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,787 0,047 0,060 1,062 1,031 37 81 0,692 0,881 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,528 0,066 0,125 1,422 1,193 38 82 0,396 0,661 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,055 0,012 0,223 1,246 1,116 195 433 0,030 0,079 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,606 0,156 0,258 1,942 1,394 11 20 0,294 0,918 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,170 0,021 0,125 1,369 1,170 195 433 0,127 0,212 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,271 0,055 0,201 1,071 1,035 33 72 0,162 0,380 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,175 0,023 0,132 1,595 1,263 195 433 0,129 0,221 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,293 0,028 0,095 1,610 1,269 195 433 0,238 0,349 Traitement antipaludique CH.12 0,587 0,060 0,103 1,770 1,330 57 119 0,466 0,707 Support pour apprentissage CD.1 0,556 0,037 0,066 2,377 1,542 195 433 0,482 0,630 Enregistrement à la naissance CP.1 0,741 0,028 0,037 1,723 1,313 195 433 0,685 0,796 Tableaux sur la qualité des données 253 Tableau ES.16 : Echantillon Sud-Ouest, MICS 3, Cameroun, 2006 Erreurs de sondage, coefficient de variation, effet de grappe (deff), racine carrée effet de grappe (rdeff) et intervalle de confiance pour les indicateurs sélectionnés, Cameroun, 2006 Intervalle de confiance Tableau Valeur (p) Erreur type (ET) Coefficient de variation (ET/p) Effet de grappe (DEFF) Racine carrée effet de grappe (RDEFF) Effectif pondéré Effectif non pondéré p – 2ET p + 2ET MENAGE Pourcentage de ménages ayant au moins une moustiquaire imprégnée CH.10 0,017 0,005 0,290 1,193 1,092 788 799 0,007 0,028 Consommation du sel adéquatement iodé par les ménages NU.5 0,346 0,027 0,079 2,630 1,622 787 798 0,291 0,1 Discipline de l’enfant CP.4 0,987 0,007 0,007 1,537 1,240 456 455 0,974 1,000 MEMBRES DU MENAGE Source améliorée d’approvisionnement en eau EN.1 0,787 0,057 0,072 15,285 3,910 3 098 3 098 0,674 0,900 Utilisation d’installations sanitaires d’évacuation d’excréments par la population EN.5 0,539 0,050 0,093 8,048 2,837 3 098 3 098 0,439 0,639 Taux net de fréquentation au primaire ED.3 0,963 0,014 0,015 2,905 1,704 502 504 0,934 0,991 Taux net de fréquentation au secondaire ED.4 0,484 0,041 0,084 3,539 1,881 545 535 0,402 0,565 Taux d’achèvement du primaire ED.6 0,260 0,055 0,210 1,269 1,126 83 83 0,151 0,369 Travail de l’enfant CP.2 0,410 0,020 0,048 1,351 1,162 851 849 0,371 0,450 Prévalence d’orphelins HA.10 0,142 0,015 0,107 2,711 1,647 1 436 1 429 0,111 0,172 Prévalence d’enfants vulnérables HA.11 0,153 0,023 0,151 5,884 2,426 1 436 1 429 0,107 0,199 FEMME DE 15-49 ANS Assistance à l’accouchement par un personnel qualifié RH.5 0,696 0,078 0,112 5,149 2,269 171 181 0,541 0,852 Personnel qualifié offrant les soins prénatals RH.3 0,805 0,069 0,086 5,508 2,347 171 181 0,666 0,943 Prévalence de la contraception RH.1 0,532 0,039 0,073 2,165 1,471 336 360 0,454 0,609 Alphabétisation des adultes ED.8 0,797 0,043 0,054 3,211 1,792 274 281 0,710 0,883 Mariée avant 18 ans CP.5 0,332 0,027 0,081 1,814 1,347 527 557 0,278 0,387 Polygamie CP.5 0,144 0,030 0,207 2,592 1,610 336 360 0,084 0,204 Connaissance complète sur la prévention de la transmission du VIH HA.3 0,331 0,027 0,082 2,329 1,526 666 698 0,276 0,385 Utilisation du condom avec des partenaires occasionnels chez les 15-24 ans HA.9 0,575 0,065 0,113 1,885 1,373 111 110 0,445 0,705 Age au premier rapport sexuel chez les 15-19 ans HA.8 0,128 0,036 0,283 1,642 1,281 139 141 0,056 0,200 Attitude vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH/SIDA HA.5 0,181 0,019 0,107 1,734 1,317 656 682 0,142 0,220 Femme ayant effectuée le test du VIH HA.6 0,411 0,025 0,060 1,759 1,326 666 698 0,361 0,460 Connaissance de la transmission du VIH de la mère à l’enfant HA.4 0,497 0,031 0,063 2,731 1,653 666 698 0,435 0,560 ENFANT DE MOINS DE 5 ANS Prévalence de l’insuffisance pondérale modérée NU.1 0,181 0,030 0,165 2,144 1,464 347 359 0,121 0,241 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le BCG CH.2 0,975 0,015 0,016 0,746 0,864 83 80 0,945 1,000 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu la POLIO (3 doses) CH.2 0,802 0,040 0,049 0,779 0,882 83 80 0,723 0,881 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu le DTCoq (3 doses) CH.2 0,845 0,040 0,047 0,947 0,973 83 79 0,766 0,925 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la Rougeole CH.2 0,822 0,043 0,053 1,010 1,005 83 80 0,736 0,909 Pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins CH.2 0,661 0,046 0,070 0,751 0,867 83 79 0,568 0,754 A une infection respiratoire aiguë CH.6 0,024 0,009 0,387 1,385 1,177 370 382 0,005 0,042 Traitement antibiotique d’un cas suspecté de pneumonie CH.7 0,344 0,122 0,355 0,527 0,726 9 9 0,100 0,587 Diarrhée au cours des deux dernières semaines CH.4 0,097 0,019 0,201 1,651 1,285 370 382 0,058 0,136 A reçu RO ou a augmenté la prise de liquides et poursuivi l’alimentation CH.5 0,150 0,055 0,368 0,930 0,964 36 40 0,039 0,260 Ont dormi sous une moustiquaire traitée CH.11 0,147 0,026 0,175 2,012 1,418 370 382 0,096 0,199 Fièvre au cours des deux dernières semaines CH.12 0,245 0,034 0,137 2,339 1,529 370 382 0,178 0,313 Traitement antipaludique CH.12 0,575 0,066 0,115 1,646 1,283 91 93 0,443 0,707 Support pour apprentissage CD.1 0,564 0,035 0,062 1,897 1,377 370 382 0,494 0,634 Enregistrement à la naissance CP.1 0,355 0,038 0,107 2,417 1,555 370 382 0,279 0,431 Tableaux sur la qualité des données 254 ANNEXE 5 : TABLEAUX SUR LA QUALITE DES DONNEES 20,0 40,0 60,0 80,0 100,0 120,0 140,0 Taille de l'enfant (centimètres) 0,0 10,0 20,0 30,0 Po ids de l'e nfa nt (ki log ram me s) Graphique 1 : Nuage de points du poids (axe des Y) par la taille (axe des X) (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 0 10 20 30 40 50 60 Age de l'enfant (mois) 0,0 10,0 20,0 30,0 Po ids de l'e nfa nt (ki log ra mm es) Graphique 2 : Nuage de points du poids de l'enfant par âge en mois (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 Tableaux sur la qualité des données 255 0 10 20 30 40 50 60 Age de l'enfant (mois) 20,0 40,0 60,0 80,0 100,0 120,0 140,0 Ta ille de l'e nfa nt (ce nti mè tre s) Graphique 3 : Nuage de points de la taille de l'enfant par l'âge en mois (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 0 3 6 9 12 15 18 21 24 27 30 33 36 39 42 45 48 51 54 57 60 63 66 69 72 75 78 81 84 87 90 95+ Age 0 200 400 600 800 Graphique 4 : Nombre d'hommes dans la population des ménages (axe des Y) par âge (axe des X) (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 Occurrences Tableaux sur la qualité des données 256 0 3 6 9 12 15 18 21 24 27 30 33 36 39 42 45 48 51 54 57 60 63 66 69 72 75 78 81 84 87 90 95+ Age 0 200 400 600 800 Occurrences Observations pondérées par le coefficient de ponderation de l’individu Graphique 4A : Nombre d'hommes dans la population des ménages (axe des Y) par âge (axe des X) (effectif pondéré), Cameroun, 2006 0 3 6 9 12 15 18 21 24 27 30 33 36 39 42 45 48 51 54 57 60 63 66 69 72 75 78 81 84 87 90 94 Age 0 200 400 600 800 Occurrences Observations pondérées par le coefficient de ponderation de l’individu Graphique 5 : Nombre de femmes dans la population des ménages (axe des Y) par âge (axe des X) (effectif pondéré), Cameroun, 2006 Tableaux sur la qualité des données 257 0 3 6 9 12 15 18 21 24 27 30 33 36 39 42 45 48 51 54 57 60 63 66 69 72 75 78 81 84 87 90 94 Age 0 200 400 600 800 Occurrences Graphique 5A : Nombre de femmes dans la population des ménages (axe des Y) par âge (axe des X) (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 Tableaux sur la qualité des données 258 0 4 8 12 16 20 24 28 32 36 40 44 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 NSP Age 0 200 400 600 800 Sexe Masculin Feminin Graphique 6 : Nombre d'hommes et de femmes dans la population des ménages (axe des Y) par âge (axe des X) (effectif non pondéré), Cameroun, 2006 Occurrences Tableaux sur la qualité des données 259 90+ 80-84 70-74 60-64 50-54 40-44 30-34 20-24 10-14 0-4 Groupe d'âges 4 000 3 000 2 000 1 000 0 Effectif (pondéré) 90+ 80-84 70-74 60-64 50-54 40-44 30-34 20-24 10-14 0-4 4 0003 0002 0001 000 0 FémininMasculin Sexe Graphique 6 : Pyramide des âges de la population, Cameroun, 2006 Tableaux sur la qualité des données 260 Tableau DQ.1 : Distribution de l’âge de la population des ménages Distribution de la population des ménages par âge et par sexe (pondéré), Cameroun, 2006 Masculin Féminin Masculin Féminin Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage Âge Âge 0 756 3,5 711 3,2 42 200 0,9 166 0,8 1 692 3,2 666 3,0 43 114 0,5 149 0,7 2 661 3,1 620 2,8 44 104 0,5 107 0,5 3 674 3,1 697 3,2 45 255 1,2 201 0,9 4 552 2,6 564 2,6 46 168 0,8 136 0,6 5 687 3,2 672 3,1 47 133 0,6 111 0,5 6 739 3,4 755 3,4 48 114 0,5 135 0,6 7 664 3,1 621 2,8 49 103 0,5 55 0,3 8 699 3,2 680 3,1 50 251 1,2 355 1,6 9 524 2,4 559 2,5 51 78 0,4 145 0,7 10 724 3,4 669 3,0 52 112 0,5 236 1,1 11 492 2,3 453 2,1 53 107 0,5 137 0,6 12 663 3,1 663 3,0 54 92 0,4 102 0,5 13 540 2,5 595 2,7 55 127 0,6 161 0,7 14 496 2,3 593 2,7 56 89 0,4 105 0,5 15 546 2,5 400 1,8 57 76 0,4 62 0,3 16 495 2,3 421 1,9 58 86 0,4 74 0,3 17 448 2,1 426 1,9 59 43 0,2 59 0,3 18 533 2,5 525 2,4 60 219 1,0 214 1,0 19 359 1,7 397 1,8 61 58 0,3 58 0,3 20 517 2,4 502 2,3 62 69 0,3 72 0,3 21 315 1,5 334 1,5 63 49 0,2 56 0,3 22 434 2,0 445 2,0 64 50 0,2 52 0,2 23 294 1,4 355 1,6 65 88 0,4 124 0,6 24 274 1,3 335 1,5 66 47 0,2 67 0,3 25 428 2,0 475 2,2 67 44 0,2 40 0,2 26 306 1,4 330 1,5 68 42 0,2 59 0,3 27 300 1,4 320 1,5 69 40 0,2 27 0,1 28 326 1,5 292 1,3 70 133 0,6 174 0,8 29 224 1,0 229 1,0 71 28 0,1 27 0,1 30 443 2,1 413 1,9 72 25 0,1 40 0,2 31 208 1,0 215 1,0 73 25 0,1 26 0,1 32 265 1,2 241 1,1 74 26 0,1 18 0,1 33 190 0,9 215 1,0 75 54 0,2 71 0,3 34 170 0,8 189 0,9 76 24 0,1 27 0,1 35 341 1,6 320 1,5 77 11 0,0 17 0,1 36 176 0,8 216 1,0 78 15 0,1 24 0,1 37 169 0,8 192 0,9 79 9 0,0 11 0,1 38 193 0,9 211 1,0 80+ 127 0,6 159 0,7 39 128 0,6 162 0,7 NSP/ Manquant 33 0,2 25 0,1 40 352 1,6 317 1,4 Total 21 560 100,0 21 998 100,0 41 97 0,4 121 0,6 Note : La population de droit comprend tous les résidents présents et les résidents absents qui ont dormi dans le ménage la nuit précédant l'enquête Tableaux sur la qualité des données 261 Tableau DQ.3 : Distribution des enfants de moins de 5 ans éligibles et interviewés par âge Population d'enfants de 0-7 ans, pourcentage d'enfants de moins de 5 ans interviewés (pondéré), par groupe d'âges quinquennal, Cameroun, 2006 Population enfants de 0-7 ans dans le ménage Enfant interviewé de 0-4 ans Nombre Nombre Pourcentage Pourcentage d'enfants éligibles interviewés 0 1467 1419 21,9 96,7 1 1358 1308 20,2 96,3. 2 1281 1232 19,1 96,2 3 1371 1328 20,5 96,8 4 1117 1075 16,6 96,3 5 1359 S/O S/O S/O 6 1494 S/O S/O S/O Âge 7 1285 S/O S/O S/O 0-4 6593 6465 100,0 98,1 S/O : Sans Objet Remarque : Les pondérations de la population infantile des ménages et des enfants interrogés sont celles des ménages. L’âge repose sur le questionnaire administré aux ménages. Tableau DQ.2: Distribution de l'age des femmes éligibles et interviewées Population des femmes âgées de 10-54 ans, femmes de 15-49 ans interviewées, et pourcentage de femmes éligibles interviewées (effectif pondéré), par groupe d'age quinquennal, Cameroun, 2006 Population de ménages âgés de 10- 54 ans Femmes interviewées âgées de 15-49 ans Nombre Nombre Pourcentage Pourcentage de femmes éligibles interviewées 10-14 2 973 . . . 15-19 2 169 2 074 22,4 95,6 20-24 1 971 1 902 20,5 96,5 25-29 1 645 1 587 17,1 96,5 30-34 1 273 1 217 13,1 95,6 35-39 1 101 1 057 11,4 96,0 40-44 861 820 8,8 95,3 45-49 638 607 6,6 95,2 Âge 50-54 974 . . . 15-49 9 658 9 265 100,0 95,9 Nombre Nombre Pourcentage Pourcentage de femmes éligibles interviewées 10-14 2 973 . . . 15-19 2 169 2 074 22,4 95,6 20-24 1 971 1 902 20,5 96,5 25-29 1 645 1 587 17,1 96,5 30-34 1 273 1 217 13,1 95,6 35-39 1 101 1 057 11,4 96,0 40-44 861 820 8,8 95,3 45-49 638 607 6,6 95,2 Âge 50-54 974 . . . 15-49 9 658 9 265 100,0 95,9 Tableaux sur la qualité des données 262 Tableau DQ.4 : Distribution de l'âge des enfants de moins de 5 ans Distribution par groupe d'âges de 3 mois des enfants de moins de 5 ans (pondéré), Cameroun, 2006 Masculin Féminin Total Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage 0-2 138 4,3 143 4,6 281 4,4 3-5 183 5,7 188 6,0 372 5,8 6-8 183 5,7 188 6,0 371 5,8 9-11 195 6,0 155 5,0 350 5,5 12-14 233 7,2 177 5,6 409 6,4 15-17 175 5,4 159 5,1 334 5,3 18-20 137 4,2 160 5,1 297 4,7 21-23 146 4,5 134 4,3 280 4,4 24-26 184 5,7 188 6,0 371 5,8 27-29 188 5,8 161 5,1 349 5,5 30-32 132 4,1 129 4,1 261 4,1 33-35 124 3,9 118 3,8 242 3,8 36-38 260 8,1 271 8,6 531 8,3 39-41 163 5,1 197 6,3 360 5,7 42-44 117 3,6 120 3,8 237 3,7 45-47 117 3,6 98 3,1 216 3,4 48-50 189 5,9 232 7,4 421 6,6 51-53 172 5,3 161 5,1 333 5,2 54-56 86 2,7 82 2,6 167 2,6 Âge en mois 57-59 104 3,2 77 2,4 181 2,8 Total 3 226 100,0 3 136 100,0 6 362 100,0 Tableaux sur la qualité des données 263 Tableau DQ.5 : Exactitude des âges et des périodes Ratio d'âge et de période à la limite de l'éligibilité par type d'information collectée (Questionnaire ménage, pondéré), (Questionnaire femme pondéré), Cameroun, 2006 Ratio d'âge et de période Âge dans le questionnaire ménage Masculin Féminin Total Limite d’éligibilité (inférieure - supérieure) Module ou questionnaire 1 0,98 1,00 0,99 2 0,98 0,94 0,96 Inférieure Punitions de l’enfant et enfants handicapés 3 1,07 1,11 1,09 4 0,87 0,88 0,87 Supérieure Questionnaire dédié aux moins de 5 ans 5 1,04 1,01 1,03 Inférieure Travail des enfants et éducation 6 1,06 1,11 1,08 . . . . 8 1,11 1,10 1,10 9 0,81 0,88 0,84 Supérieure Enfants handicapés 10 1,25 1,19 1,22 . . . . 13 0,95 0,96 0,96 14 0,94 1,12 1,03 Supérieure Travail et punitions des enfants 15 1,07 0,85 0,96 Inférieure Questionnaire administré aux femmes 16 1,00 1,01 1,00 17 0,91 0,93 0,92 Supérieure Enfants orphelins et vulnérables 18 1,00 0,95 0,98 . . . . 23 0,88 0,94 0,91 24 0,82 0,86 0,85 Supérieure Éducation 25 1,27 1,25 1,26 . . . . 48 0,98 1,34 1,15 49 0,66 0,30 0,47 Supérieure Questionnaire administré aux femmes 50 1,74 1,92 1,84 Âge dans le questionnaire femme 23 S/O 0,94 S/O 24 S/O 0,86 S/O Supérieure Comportement sexuel 25 S/O 1,25 S/O * Les ratios des âges ou des périodes sont calculés selon la formule x / ((xn-1 + xn + xn+1) / 3), x étant l’âge ou la période. S/O : Sans Objet Tableaux sur la qualité des données 264 Tableau DQ.6 : Pourcentage d'observations manquantes pour le sel testé (Questionnaire ménage, pondéré), pour certains indicateurs et questions (Questionnaire femme, pondéré), pour valeurs anthropométriques (Questionnaire enfant de moins de 5 ans, pondéré) Cameroun, 2006 Groupe de référence Pourcentage avec informations manquantes Nombre Ménage Sel testé Tous les ménages interrogés 0,1 9 667 Femmes Mois de naissance seulement Toutes les femmes de 15-49 ans 26,9 9 009 Mois et année de naissance 0,0 9 009 Mois du premier mariage seulement 26,2 6 317 Mois et année du premier mariage Toutes les femmes déjà mariées de 15-49 ans 19,5 6 317 Âge au premier mariage/union Toutes les femmes déjà mariées de 15-49 ans 0,9 6 317 Âge aux premiers rapports sexuels Toutes les femmes de 15-24 ans ayant déjà eu un rapport sexuel 0,2 3 865 Temps mis depuis le dernier rapport sexuel Toutes les femmes de 15-24 ans ayant déjà eu un rapport sexuel 0,3 2 696 Enfant de moins de 5 ans Mois et année de naissance de l’enfant de moins de 5 ans Tous les enfants de moins de 5 ans interrogés 0,6 6 362 Mois et année de naissance de l’enfant de moins de 5 ans 0,0 6 362 Poids Tous les enfants de moins de 5 ans interrogés 3,5 6 362 Taille 4,0 6 362 Poids ou taille 4,1 6 362 * Inclut les réponses « Ne sait pas » Tableaux sur la qualité des données 265 Tableau DQ.7 : Présence de la mère dans le ménage et personne interviewée pour les questionnaires des enfants de moins de 5 ans Distribution d'enfants de moins de 5 ans selon le statut de présence de la mère dans le ménage, et la personne interviewée pour le questionnaire dédié aux enfants de moins de 5 ans (pondéré), Cameroun, 2006 Mère vivant dans le ménage Mère ne vivant pas dans le ménage Mère interviewée Père interviewé Autre adulte de sexe féminin interviewé Autre adulte de sexe masculin interviewé Enfant de moins de 15 ans interviewé Total Nombre d'enfants de 0-4 ans 0 98,7 0,0 1,3 0,0 0,0 100,0 1 467 1 95,6 0,1 4,3 0,0 0,0 100,0 1 358 2 90,7 0,6 8,4 0,3 0,0 100,0 1 281 3 87,1 0,6 11,9 0,3 0,1 100,0 1 371 Âge 4 84,1 1,3 14,3 0,3 0,0 100,0 1 117 Total 91,7 0,5 7,7 0,2 0,0 100,0 6 593 Tableaux sur la qualité des données 266 Tableau DQ.8 : Fréquentation scolaire par âge Distribution de la population de 5-24 ans des ménages par niveau d'éducation et classe atteint, Cameroun, 2006 Primaire Post-primaire Secondaire Supérieur Ecole maternelle/ CPC 1 2 3 4 5 6 M a n q u a n t 7 8 7 8 9 10 11 12 13 M a n q u a n t 14 15 16 17 18 E c o l e c o r a n i q u e N S P N e f r é q u e n t e p a s l ' é c o l e Total Total 5 22,2 25,5 4,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 48,0 100,0 1 359 6 15,1 30,4 16,2 3,5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,2 34,5 100,0 1 494 7 6,5 22,8 30,3 15,8 3,8 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 20,7 100,0 1 285 8 3,0 13,5 26,6 22,4 11,0 3,1 0,7 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 19,6 100,0 1 379 9 1,2 6,3 19,7 25,6 18,2 10,0 2,3 0,0 0,0 0,0 0,9 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 15,8 100,0 1 082 10 0,2 5,2 13,6 21,7 20,5 13,7 9,3 0,0 0,2 0,0 1,5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 14,1 100,0 1 393 11 0,0 2,0 10,0 15,2 17,1 20,5 16,1 0,0 0,4 0,0 5,4 2,6 0,4 0,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 10,3 100,0 946 12 0,0 1,4 4,4 10,2 17,8 17,8 17,4 0,0 0,0 0,0 7,9 5,4 2,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 15,7 100,0 1 326 13 0,0 0,0 2,8 6,8 11,7 18,4 18,9 0,0 0,1 0,1 9,9 10,4 4,4 1,8 0,2 0,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 14,2 100,0 1 135 14 0,0 0,0 0,0 4,3 7,3 13,0 17,2 0,0 0,4 0,0 10,9 13,4 10,4 4,7 0,8 0,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 0,3 17,3 100,0 1 088 15 0,0 0,0 0,0 2,0 4,9 9,6 14,6 0,0 0,3 0,1 8,6 10,4 11,7 9,1 4,3 0,6 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 23,5 100,0 946 16 0,0 0,0 0,0 1,3 1,8 4,2 9,4 0,0 0,4 0,2 4,6 11,0 14,2 14,1 5,7 3,3 0,3 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,5 0,3 28,8 100,0 916 17 0,0 0,0 0,0 0,0 1,1 1,9 5,4 0,0 0,3 0,2 2,3 5,5 12,6 15,2 9,0 4,4 1,6 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,3 40,2 100,0 874 18 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,3 3,4 0,0 0,3 0,2 2,3 4,5 5,8 13,1 8,6 6,5 2,1 0,0 0,9 0,1 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 50,8 100,0 1 058 19 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 2,0 0,0 0,0 0,0 0,6 3,2 5,0 12,3 8,2 9,5 4,6 0,1 1,7 0,6 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 52,0 100,0 756 20 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 0,9 0,0 0,0 0,1 0,6 1,3 2,0 5,3 4,5 7,9 5,1 0,0 2,6 0,8 0,4 0,0 0,0 0,0 0,1 68,2 100,0 1 019 21 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,4 0,0 0,0 0,0 0,0 1,5 1,6 4,0 5,5 10,1 4,0 0,0 3,0 1,7 0,9 0,0 0,0 0,3 0,2 66,8 100,0 649 22 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,7 0,0 0,1 0,0 0,4 1,3 1,4 2,3 1,3 6,4 5,0 0,0 3,8 1,3 1,4 0,6 0,0 0,0 0,0 74,0 100,0 878 23 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,6 0,0 0,1 0,0 0,1 0,6 1,2 1,7 1,5 4,7 3,6 0,0 1,3 3,2 0,9 0,5 0,2 0,0 0,0 79,7 100,0 649 Âge 24 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,3 0,2 0,3 0,8 0,6 2,8 3,4 0,0 1,8 2,7 1,4 0,9 0,0 0,0 0,0 84,9 100,0 609 Total 3,2 7,0 7,9 7,6 6,6 6,2 6,2 0,0 0,1 0,0 2,9 3,5 3,3 3,7 2,1 2,2 1,2 0,0 0,6 0,4 0,2 0,1 0,0 0,1 0,1 35,0 100,0 20 840 . Tableaux sur la qualité des données 267 Tableau DQ.09 : Indice de Whipple, Cameroun, 2006 Indice de Whipple (W) Douala 1,4 Yaoundé 1,3 Adamaoua 1,9 Centre 1,2 Est 1,3 Extrême-Nord 2,3 Littoral 1,2 Nord 1,9 Nord-Ouest 1,6 Ouest 1,4 Sud 1,2 Douala/Yaoundé/Province Sud-Ouest 1,5 Masculin 1,6 Sexe Féminin 1,5 Ensemble 1,5 Si W > 1, il y a attraction pour les âges se terminant par 0 ou 5. . Tableaux sur la qualité des données 268 Tableau DQ.10 : Complétude de l'enregistrement Pourcentage d'informations manquantes pour certaines questions, MICS 3, Cameroun, 2006 Ménage Valeur (%) Principale source d'eau à boire 0,012 Source d'eau pour laver les mains 0,036 Toilettes utilisées par les membres du ménage 0,074 Nombre de pièces pour dormir 1,210 Principal matériau du sol 0,057 Principal matériau du toit 0,031 Principal matériau des murs 0,009 Sel iodé 0,133 Lieu de conservation du sel 1,517 Population des ménages Niveau d'instruction 0,037 Classe fréquentée 0,033 Nombre d’heures travaillées pour quelqu'un du ménage ou hors ménage 0,045 Femme de 15-49 ans A entendu parler du SIDA 0,019 A obtenu les résultats du test du VIH 0,198 A obtenu un crédit au cours des 24 derniers mois 0,117 Enfant de moins de 5 ans BCG 0,191 Polio 0 0,935 Polio 1 0,237 Polio 2 0,667 Polio 3 1,486 DTCoq 1 0,312 DTCoq 2 0,838 DTCoq 3 1,484 Rougeole 2,267 Possession de l'acte de naissance 0,016 Naissance enregistrée 0,132 Allaitement au sein 0,011 Quantité de nourriture pendant l'épisode diarrhéique 0,060 L’effectif pondéré des ménages est de 9 667, celui des membres des ménages est de 43 558, celui des femmes de 15-49 ans est de 9 009, et celui des enfants de moins de 5 ans est de 6 362. Numérateurs et dénominateurs 269 ANNEXE 6 : NUMERATEURS ET DENOMINATEURS INDICATEUR NUMÉRATEUR DÉNOMINATEUR 1 Taux de mortalité chez les moins de 5 ans Probabilité de mourir avant d’avoir atteint exactement 5 ans 2 Taux de mortalité infantile Probabilité de mourir avant d’avoir atteint exactement 1 an 3 Taux de mortalité maternelle Nombre de décès chez les femmes liés à la grossesse dans une année spécifique Nombre d’enfants nés vivants au cours de l’année (exprimés par 100 000 naissances) 4 Assistance par un personnel qualifié Nombre de femmes de 15-49 ans ayant accouché au cours des 2 années précédant l’enquête, assistées par un personnel sanitaire qualifié lors de l’accouchement Nombre total de femmes interrogées âgées de 15-49 ans ayant accouché d’un enfant vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 5 Accouchements dans un établissement spécialisé Nombre de femmes de 15-49 ans ayant accouché dans une formation sanitaire au cours des 2 années précédant l’enquête Nombre total de femmes interrogées âgées de 15-49 ans ayant accouché d’un enfant vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 6 Prévalence de l’insuffisance pondérale Nombre d’enfants de moins de 5 ans dont le poids est de plus de deux écarts types en deçà du rapport médian poids/âge de la norme NCHS/WHO (modérée et sévère). Nombre d’enfants dont le poids est de trois écarts types en deçà de la norme (sévère) Nombre total d’enfants de moins de 5 ans pesés 7 Prévalence des retards de croissance Nombre d’enfants de moins de 5 ans dont la taille est de plus de deux écarts types en deçà du rapport médian taille/âge de la norme NCHS/WHO (modéré et sévère). Nombre d’enfants dont la taille est de trois écarts types en deçà de la norme (sévère) Nombre total d’enfants de moins de 5 ans mesurés 8 Prévalence de la déperdition Nombre d’enfants de moins de 5 ans dont le poids est de plus de deux écarts types en deçà du rapport médian poids/taille de la norme NCHS/WHO (modérée et sévère). Nombre d’enfants dont le poids est de trois écarts types en deçà de la norme (sévère) Nombre total d’enfants de moins de 5 ans pesés et mesurés 9 Enfants de faible poids à la naissance Nombre d’enfants nés vivants au cours des 2 années précédant l’enquête pesant moins de 2 500 grammes Nombre total d’enfants nés vivants au cours des 2 années précédant l’enquête 10 Enfants pesés à la naissance Nombre d’enfants nés vivants au cours des 2 années précédant l’enquête pesés à la naissance Nombre total d’enfants nés vivants au cours des 2 années précédant l’enquête 11 Utilisation de sources d’eau potable améliorées Nombre d’habitants vivant dans des ménages utilisant des sources d’eau améliorées Nombre total d’habitants des ménages interrogés 12 Utilisation d’installations sanitaires améliorées Nombre d’habitants des ménages utilisant des installations sanitaires améliorées Nombre total d’habitants des ménages interrogés 13 Traitement de l’eau Nombre d’habitants des ménages utilisant de l’eau traitée Nombre total d’habitants des ménages interrogés 14 Élimination des excréments infantiles Nombre d’enfants de moins de trois ans dont les (dernières) selles ont été éliminées de manière adéquate Nombre total d’enfants de moins de trois ans interrogés 15 Taux d’allaitement exclusif Nombre de nourrissons de 0-5 mois exclusivement nourris au lait maternel Nombre total de nourrissons de 0-5 mois interrogés 16 Taux d’allaitement continu Nombre de nourrissons de 12-15 mois et de 20-23 mois actuellement nourris au lait maternel Nombre total d’enfants de 12-15 mois et de 20-23 mois interrogés 17 Taux d’alimentation complémentaire commencé à temps Nombre de nourrissons de 6-9 mois nourris au lait maternel et aux compléments alimentaires Nombre total de nourrissons de 6-9 mois interrogés 18 Fréquence de l’alimentation complémentaire Nombre de nourrissons de 6-11 mois nourris au lait maternel et aux compléments alimentaires au moins le nombre de fois minimal recommandé par jour (deux fois par jour pour les nourrissons de 6-8 mois, trois fois par jour pour ceux de 9-11 mois) Nombre total de nourrissons de 6-11 mois interrogés 19 Enfants bien nourris Nombre de nourrissons de 0-11 mois convenablement nourris : nourrissons de 0-5 mois exclusivement nourris au lait maternel et nourrissons de 6-11 mois nourris au sein et aux aliments solides et pâteux le nombre de fois convenable (voir ci-dessus) la veille Nombre total de nourrissons de 0-11 mois interrogés 20 Soins prénatals Nombre de femmes de 15-49 ans assistées par un personnel sanitaire qualifié au moins une fois en cours de grossesse au cours des 2 années précédant l’enquête Nombre total de femmes interrogées âgées de 15-49 ans ayant accouché d’un enfant vivant au cours des 2 années précédant l’enquête Numérateurs et dénominateurs 270 INDICATEUR NUMÉRATEUR DÉNOMINATEUR 21 Prévalence des contraceptifs Nombre de femmes de 15-49 ans mariées ou en union utilisant (ou dont le partenaire utilise) une méthode contraceptive (moderne ou traditionnelle) Nombre total de femmes de 15-49 ans mariées ou en union libre 22 Traitement antibiotique des enfants suspectés de pneumonie Nombre d’enfants de 0-59 mois suspectés de pneumonie au cours des 2 dernières semaines, traités aux antibiotiques Nombre total d’enfants de 0-59 mois suspectés de pneumonie au cours des 2 dernières semaines 23 Consultations pour les enfants suspectés de pneumonie Nombre d’enfants de 0-59 mois suspectés de pneumonie au cours des 2 dernières semaines ayant consulté un traitant approprié Nombre total d’enfants de 0-59 mois suspectés de pneumonie au cours des 2 dernières semaines 24 Combustibles solides Nombre de résidents dans les ménages utilisant des combustibles solides (bois, charbon, résidus de récoltes ou déjections animales) comme principale source énergétique pour la cuisson Nombre total de résidents des ménages interrogés 25 Couverture vaccinale contre la tuberculose Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés au BCG avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 26 Couverture vaccinale contre la polio Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés à l’OPV3 avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 27 Couverture vaccinale contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTCoq) Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés au DTCoq3 avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 28 Couverture vaccinale contre la rougeole Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la rougeole avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 29 Couverture vaccinale contre l’hépatite B Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre l’hépatite avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 30 Couverture vaccinale contre la fièvre jaune Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés contre la fièvre jaune avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 31 Enfants entièrement vaccinés Nombre d’enfants de 12-23 mois vaccinés aux DTCoq 1-3, à polio 1-3, au BCG et contre la rougeole avant leur premier anniversaire Nombre total d’enfants de 12-23 mois interrogés 32 Protection contre le tétanos néonatal Nombre de mères ayant eu un enfant né vivant au cours de l’année écoulée, qui ont reçu au moins deux doses du vaccin de l’anatoxine tétanique (VAT) dans l’intervalle approprié avant d’accoucher Nombre total de femmes interrogées âgées de 15-49 ans ayant accouché d’un enfant vivant au cours de l’année précédant l’enquête 33 Utilisation de la thérapie de réhydratation par voie orale (TRO) Nombre d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée au cours des 2 dernières semaines, traités aux sels de réhydratation par voie orale et/ou à l’aide d’une solution domestique appropriée Nombre total d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée au cours des 2 dernières semaines 34 Traitement à domicile de la diarrhée Nombre d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée au cours des 2 dernières semaines, dont on a augmenté la consommation d’aliments fluides ET qui ont continué de manger à peu près moins, autant ou plus que d’habitude Nombre total d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée au cours des 2 dernières semaines 35 Traitement SRO reçu ou apport d’aliments fluides, et poursuite de l’alimentation Nombre d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée traités à la SRO (sels de réhydratation orale ou solution domestique appropriée) ou dont on augmenté la consommation d’aliments fluides ET qui ont continué de manger à peu près moins, autant ou plus que d’habitude Nombre total d’enfants de 0-59 mois atteints de diarrhée au cours des 2 dernières semaines 36 Disponibilité de moustiquaires imprégnées à l’insecticide (MII) par ménage Nombre de ménages possédant au moins une moustiquaire imprégnée à l’insecticide de manière permanente ou imprégnée l’année passée Nombre total de ménages interrogés 37 Enfants de moins de 5 ans dormant sous une MI Nombre d’enfants de 0-59 mois ayant passé la nuit précédente sous une moustiquaire imprégnée Nombre total d’enfants de 0-59 mois interrogés 38 Enfants de moins de 5 ans dormant sous une moustiquaire Nombre d’enfants de 0-59 mois ayant passé la nuit précédente sous une moustiquaire Nombre total d’enfants de 0-59 mois interrogés 39 Traitement antipaludique (moins de 5 ans) Nombre d’enfants de 0-59 mois ayant eu de la fièvre au cours des 2 dernières semaines, traités à l’aide d’un antipaludique approprié dans les 24 heures qui ont suivi l’accès de fièvre Nombre total d’enfants de 0-59 mois ayant eu de la fièvre au cours des 2 dernières semaines 40 Traitement préventif intermittent du paludisme (femmes enceintes) Nombre de femmes recevant un traitement intermittent approprié contre le paludisme (défini comme équivalant à au moins 2 doses de SP/Fansidar) en cours de grossesse, ayant accouché d'un enfant né vivant, au cours des 2 années précédant l’enquête Nombre total de femmes ayant eu un enfant né vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 41 Consommation de sel iodé Nombre de ménages dont le test du sel a révélé 25 parts par million ou plus d’iode ou d’iodate Nombre total de ménages interrogés 42 Supplémentation en vitamine A (moins de 5 ans) Nombre d’enfants de 6-59 mois ayant reçu au moins une dose élevée de compléments en vitamine A au cours des 6 derniers mois Nombre total d’enfants de 6-59 mois interrogés 43 Supplémentation en vitamine A Nombre de femmes ayant accouché d’un enfant vivant au Nombre total de femmes ayant eu Numérateurs et dénominateurs 271 INDICATEUR NUMÉRATEUR DÉNOMINATEUR (accouchées) cours des 2 ans précédant l’enquête, qui ont reçu une dose élevée de compléments en vitamine A dans les 8 semaines ayant suivi l’accouchement un enfant né vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 44 Contenu des soins prénatals Nombre de femmes ayant eu un enfant vivant au cours des 2 années précédant l’enquête, qui ont reçu des soins prénatals en cours de grossesse Nombre total de femmes ayant eu un enfant né vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 45 Allaitement commencé à temps Nombre de femmes ayant eu un enfant vivant au cours des 2 années précédant l’enquête, qui ont donné le sein au nouveau-né dans l’heure qui a suivi l’accouchement Nombre total de femmes ayant eu un enfant né vivant au cours des 2 années précédant l’enquête 46 Soutien pour les études Nombre d’enfants de 0-59 mois vivant dans des ménages où un adulte a mené au cours des 3 derniers jours quatre activités (voire plus) de promotion de l’apprentissage et de la prédisposition aux études Nombre total d’enfants de 0-59 mois interrogés 47 Soutien paternel pour les études Nombre d’enfants de 0-59 mois dont le père a mené au cours des 3 derniers jours une ou plusieurs activités de promotion de l’apprentissage et de la prédisposition aux études Nombre total d’enfants de 0-59 mois 48 Soutien pour les études : livres pour enfants Nombre de ménages possédant 3 livres pour enfants, voire plus Nombre total de ménages interrogés 49 Soutien pour les études : autres livres Nombre de ménages possédant 3 autres types de livres pour enfants, voire plus Nombre total de ménages interrogés 50 Soutien pour les études : matériel ludique Nombre de ménages possédant trois objets à but ludique, voire plus Nombre total de ménages interrogés 51 Tuteur mineur Nombre d’enfants de 0-59 mois laissés seuls ou sous la protection d’un autre enfant âgé de moins de 10 ans au cours de la semaine dernière Nombre total d’enfants de 0-59 mois interrogés 52 Fréquentation du préscolaire Nombre d’enfants de 36-59 mois fréquentant un type de programme d’éducation de base Nombre total d’enfants de 36-59 mois interrogés 53 Prédisposition pour la scolarisation Nombre d’enfants en première année du cycle primaire ayant fréquenté un type d’établissement préscolaire l’année dernière Nombre total d’enfants en première année interrogés 54 Taux d’entrée net au cycle primaire Nombre d’enfants ayant l’âge d’aller à l’école qui sont actuellement en première année Nombre total d’enfants ayant l’âge d’aller à l’école primaire interrogés 55 Taux net de fréquentation du cycle primaire Nombre d’enfants ayant l’âge d’entrer au cycle primaire qui fréquentent actuellement une école primaire ou secondaire Nombre total d’enfants ayant l’âge d’aller à l’école primaire interrogés 56 Taux net de fréquentation du cycle secondaire Nombre d’enfants ayant l’âge d’entrer au cycle secondaire qui fréquentent actuellement une école secondaire ou un établissement supérieur Nombre total d’enfants ayant l’âge d’aller à l’école secondaire interrogés 57 Enfants parvenus au CM2 Proportion d’enfants entrés en première année du cycle primaire parvenus au CM2 58 Taux de passage au cycle secondaire Nombre d’enfants en dernière année du cycle primaire lors de l’année scolaire écoulée passés au cycle secondaire Nombre total d’enfants en dernière année du cycle primaire lors de l’année scolaire écoulée interrogés 59 Taux d’achèvement des études primaires Nombre d’enfants (tous âges confondus) en dernière année du cycle primaire (hormis les redoublants) Nombre total d’enfants ayant l’âge d’achever les études primaires (âge normal pour la dernière année du cycle primaire) interrogés 60 Taux d’alphabétisation chez les adultes Nombre de femmes de 15-24 ans capables de lire une courte phrase simple sur la vie quotidienne Nombre total de femmes de 15-24 ans interrogées 61 Indice de parité des sexes Proportion de filles dans les cycles primaire et secondaire Proportion de garçons dans les cycles primaire et secondaire 62 Enregistrement des naissances Nombre d’enfants de 0-59 mois dont la naissance a été enregistrée Nombre total d’enfants de 0-59 mois interrogés 63 Prévalence de l’excision/mutilation génitale féminine (E/MGF) Nombre de femmes de 15-49 ans déclarant qu’elles ont subi une des formes d’excision/mutilation génitale Nombre total de femmes de 15-49 ans interrogées 64 Prévalence d’une forme extrême d’E/MGF Nombre de femmes de 15-49 ans déclarant qu’elles ont subi une forme extrême d’excision/mutilation génitale (telle que l’infibulation) Nombre total de femmes de 15-49 ans interrogées 65 Prévalence de l’E/MGF chez les filles Nombre de femmes de 15-49 ans déclarant avoir fait subir au moins à l’une de leurs filles une forme d’excision/mutilation génitale féminine Nombre total de femmes de 15-49 ans interrogées, ayant au moins une fille vivante 66 Approbation de l’E/MGF Nombre de femmes de 15-49 ans favorables à la poursuite de l’excision/mutilation génitale féminine Nombre total de femmes de 15-49 ans interrogées 67 Mariage avant 15 ans et 18 ans Nombre de femmes mariées ou entrées en union avant d’avoir eu exactement 15 ans ou 18 ans, par groupes d’âges Nombre total de femmes de 15-49 ans et de 20-49 ans interrogées, par groupes d’âges 68 Jeunes femmes de 15-19 ans mariées ou en union Nombre de femmes de 15-19 ans mariées ou en union Nombre total de femmes de 15-19 ans interrogées Numérateurs et dénominateurs 272 INDICATEUR NUMÉRATEUR DÉNOMINATEUR 69 Différence d’âges des conjoints Nombre de femmes mariées ou en union âgées de 15-19 ans et de 20-24 ans ayant une différence d’âge de 10 ans ou plus avec leur époux actuel Nombre total de femmes de 15-19 ans et de 20-24 ans mariées ou en union libre interrogées 70 Polygamie Nombre de femmes en situation de polygamie Nombre total de femmes de 15-49 ans mariées ou en union libre interrogées 71 Travail des enfants Nombre d’enfants de 5-14 ans impliqués dans le travail des enfants Nombre total d’enfants de 5-14 ans interrogés 72 Élèves ouvriers Nombre d’enfants de 5-14 ans impliqués dans le travail des enfants qui fréquentent l’école Nombre total d’enfants de 5-14 ans impliqués dans le travail des enfants 73 Ouvriers élèves Nombre d’enfants de 5-14 ans fréquentant l’école qui sont impliqués dans le travail des enfants Nombre total d’enfants de 5-14 ans scolarisés 74 Punitions de l’enfant Nombre d’enfants de 2-14 ans qui (1) subissent uniquement une agression non violente, (2) subissent une agression psychologique en guise de punition, (3) subissent des châtiments corporels mineurs, (4) subissent des châtiments corporels sévères Nombre total d’enfants de 2-14 ans choisis et interrogés 75 Prévalence d’orphelins Nombre d’enfants de moins de 18 ans dont au moins l’un des parents est décédé Nombre total d’enfants de moins de 18 ans interrogés 76 Prévalence d’enfants vulnérables Nombre d’enfants de moins de 18 ans dont l’un des parents souffre d’une maladie chronique, dont le ménage a perdu un adulte de 18-59 ans au cours de l’année écoulée ou dont le ménage a connu un adulte de 18-59 ans qui a souffert d’une maladie chronique au cours de l’année écoulée Nombre total d’enfants de moins de 18 ans interrogés 77 Fréquentation scolaire comparative orphelins/non- orphelins Proportion d’orphelins de père et de mère âgés de 10-14 ans scolarisés Proportion d’enfants de 10-14 ans scolarisés, dont les deux parents sont vivants et qui vivent avec au moins l’un d’eux 78 Conditions d’accueil des enfants Nombre d’enfants de 0-17 ans ne vivant pas avec un parent biologique Nombre total d’enfants de 0-17 ans interrogés 79 Malnutrition chez les enfants rendus orphelins ou vulnérables par le VIH/SIDA Proportion d’enfants orphelins ou vulnérables de moins de 5 ans atteints d’une insuffisance pondérale modérée ou sévère sur l’ensemble des enfants orphelins et vulnérables de moins de 5 ans qui ont été pesés Proportion d’enfants de moins de 5 ans non classés comme étant orphelins ou vulnérables, atteints d’une insuffisance de poids modérée ou sévère, sur l’ensemble des enfants de moins de 5 ans non classés comme étant orphelins ou vulnérables qui ont été pesés 80 Rapports sexuels précoces chez les enfants rendus orphelins ou vulnérables par le VIH/SIDA Proportion d’enfants orphelins et vulnérables de 15-17 ans ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans sur l’ensemble des enfants orphelins et vulnérables de 15-17 ans interrogés Proportion d’enfants de 15-17 ans non classés comme étant orphelins et vulnérables ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans sur l’ensemble des enfants de 15-17 ans non classés comme étant orphelins et vulnérables interrogés 81 Soutien extérieur aux enfants rendus orphelins ou vulnérables par le VIH/SIDA Nombre d’enfants orphelins et vulnérables de moins de 18 ans dont la famille a reçu un soutien extérieur de base pour la protection Nombre d’enfants orphelins et vulnérables de moins de 18 ans interrogés 82 Connaissances générales sur la prévention du VIH chez les jeunes Nombre de femmes de 15-24 ans qui ont su identifier correctement deux méthodes de prévention de l’infection à VIH et qui ont rejeté trois idées fausses courantes sur la transmission du virus Nombre total de femmes de 15-24 ans interrogées 83 Utilisation de préservatifs avec les partenaires occasionnels Nombre de femmes de 15-24 ans déclarant avoir utilisé un préservatif lors de rapports sexuels extraconjugaux avec un partenaire occasionnel au cours des 12 derniers mois Nombre total de femmes de 15-24 ans interrogées ayant eu un partenaire extraconjugal occasionnel au cours des 12 derniers mois 84 Âge lors du premier rapport sexuel chez les jeunes Nombre de femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans Nombre total de femmes de 15-24 ans interrogées 85 Rapport sexuel à haut risque au cours de l’année écoulée Nombre de femmes sexuellement actives de 15-24 ans interrogées ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire extraconjugal occasionnel au cours des 12 derniers mois Nombre total de femmes de 15-24 ans ayant été sexuellement actives au cours des 12 derniers mois 86 Attitude face aux porteurs du VIH/SIDA (stigmatisation) Nombre de femmes exprimant une réponse favorable pour les quatre questions relatives aux porteurs du VIH ou aux malades du sida Nombre total de femmes interrogées 87 Femmes connaissant les centres de dépistage du VIH Nombre de femmes déclarant connaître un centre de dépistage du VIH Nombre total de femmes interrogées 88 Femmes ayant subi le test de dépistage du VIH Nombre de femmes déclarant avoir subi le test de dépistage du VIH Nombre total de femmes interrogées Numérateurs et dénominateurs 273 INDICATEUR NUMÉRATEUR DÉNOMINATEUR 89 Connaissances sur la transmission mère-enfant du VIH Nombre de femmes ayant correctement identifié les trois modes de transmission verticale Nombre total de femmes interrogées 90 Prise en charge psychologique pour la prévention de la transmission mère-enfant du VIH Nombre de femmes ayant accouché au cours des 24 derniers mois et reçu des consultations prénatales, qui déclarent avoir bénéficié de conseils sur le VIH/SIDA lors de ces consultations Nombre total de femmes ayant accouché au cours des 24 derniers mois interrogées 91 Dépistage pour la prévention de la transmission mère-enfant du VIH Nombre de femmes ayant accouché au cours des 24 derniers mois et reçu des consultations prénatales, qui déclarent avoir reçu les résultats de leur test dépistage du VIH lors de ces consultations Nombre total de femmes ayant accouché au cours des 24 derniers mois interrogées 92 Différence d’âges des partenaires sexuels Nombre de femmes de 15-24 ans ayant eu des rapports sexuels au cours des 12 derniers mois avec un partenaire de 10 ans leur aîné, voire plus Nombre total de femmes de 15-24 ans sexuellement actives interrogées 93 Bail assuré Nombre de personnes vivant dans des ménages urbains dépourvus de documents officiels pour leur domicile ou appréhendant une expulsion Nombre d’habitants des ménages urbains interrogés 94 Durabilité de l’habitat Nombre de personnes habitant des maisons urbaines qui ne sont pas jugées durables Nombre d’habitants des ménages urbains interrogés 95 Taudis Nombre de personnes habitant dans les bidonvilles urbains Nombre d’habitants des ménages urbains interrogés 96 Source d’approvisionnement Nombre d’enfants (ou de ménages) dont les approvisionnements se font auprès de fournisseurs publics, présentée individuellement par type de provision : moustiquaires imprégnées, sels de réhydratation orale, antibiotiques et antipaludiques Nombre total d’enfants (ou de ménages) pour lesquels les approvisionnements ont été obtenus 97 Coût d’approvisionnement Coût moyen des approvisionnements obtenus, présenté individuellement pour chaque type de provision et classé par leur provenance d’un fournisseur public ou privé : moustiquaires imprégnées, sels de réhydratation orale, antibiotiques et antipaludiques. Nombre total d’enfants (ou de ménages) pour lesquels les approvisionnements ont été obtenus 98 Besoins à couvrir en matière de planning familial Nombre de femmes fécondes mariées ou en union, désireuses d’espacer les naissances ou de limiter le nombre de leurs enfants, qui ne pratiquent pas la contraception Nombre total de femmes mariées ou en union libre interrogées 99 Demande couverte en matière de planning familial Nombre de femmes mariées ou en union pratiquant la contraception Nombre de femmes mariées ou en union libre dont la demande en contraception n’est pas couverte ou qui pratiquent la contraception 100 Attitudes face à la violence domestique Nombre de femmes estimant que le mari/partenaire a le droit de frapper ou de battre sa femme dans au moins l’une de ces circonstances : (1) sortir sans l’aviser, (2) négliger les enfants, (3) se disputer avec lui, (4) refuser d’avoir des rapports sexuels avec lui, (5) brûler les aliments Nombre total de femmes interrogées 101 Enfants handicapés Nombre d’enfants de 2-9 ans souffrant au moins de l’un des neuf handicaps signalés : (1) retard de la position assise, debout ou la marche, (2) problème de vue, de jour ou de nuit, (3) semble avoir un problème d’ouïe, (4) difficulté pour comprendre les instructions, (5) difficulté pour marcher ou mouvoir les bras ou encore faiblesse/raideur des membres, (6) fait des crises, devient raide, perd connaissance, (7) n’apprend pas à faire les choses comme les enfants de son âge, (8) ne sait pas parler ou parle de manière incompréhensible, (9) semble mentalement attardé, faible ou lent Nombre total d’enfants de 2-9 ans interrogés * Les textes en italique sont ceux pour lesquels l’indicateur MICS n’a pas été calculé. Questionnaires 274 ANNEXE 7 : QUESTIONNAIRES INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------------------- UNICEF REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix – Travail – Patrie ------------- ENQUETE PAR GRAPPES A INDICATEURS MULTIPLES (MICS) 2006 QUESTIONNAIRE MENAGE NOUS SOMMES ENVOYE(E)S PAR L’INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE, NOUS TRAVAILLONS SUR UN PROJET PORTANT SUR LA SANTE ET L’EDUCATION DE LA FAMILLE. JE VOUDRAIS VOUS PARLER DE CES SUJETS. L’INTERVIEW PRENDRA QUELQUES MINUTES. TOUTES LES INFORMATIONS QUE NOUS RECUEILLONS RESTERONT CONFIDENTIELLES AU TERME DE LA LOI N° 91/023 DU 16 DECEMBRE 1991 SUR LES RECENSEMENTS ET ENQUETES STATISTIQUES QUI STIPULE EN SON ARTICLE 5 QUE « LES RENSEIGNEMENTS INDIVIDUELS D’ORDRE ECONOMIQUE OU FINANCIER FIGURANT SUR TOUT QUESTIONNAIRE D’ENQUETE STATISTIQUE NE PEUVENT EN AUCUN CAS ETRE UTILISES A DES FINS DE CONTROLE OU DE REPRESSION ECONOMIQUE ». Je voudrais commencer l’interview IDENTIFICATION ET RENSEIGNEMENTS SUR LE MENAGE HH HH1. Numéro de la grappe : ____________ |___|___|___| HH2. Numéro du ménage : ______________.|___|___|___| HH3. Nom et code de l’Enquêteur : _____________________________________________________.|___|___| HH4. Nom et code du Contrôleur : _____________________________________________________.|___|___| HH4A. Nom et code du Superviseur : _____________________________________________________.|___|___| HH5. Jour/Mois/Année de l’interview : .|___ |___ | ___|___| _2_ |_0_ |_0_|_6_| HH6. Milieu de résidence : Urbain . 1 Rural . 2 HH7. Douala /Yaoundé/ Province : ________________ |___|___| HH7A. Arrondissement/District : ______________ |___|___|___| HH8. Nom du Chef de ménage : ____________________________________________________________ Après avoir complété tous les questionnaires du ménage, remplissez les informations suivantes : HH10. Nom et N° de ligne de l’enquêté du questionnaire ménage : Nom : N° de ligne : . |___|___| HH11. Nombre total des membres du ménage : .|___|___| HH9. Résultat de l’interview du ménage : Rempli. 1 Pas à la maison/absent . 2 Refusé . 3 Logement non trouvé/détruit/vide. 4 Autre (précisez) ___________________.6 HH12. Nombre de femmes éligibles : |___|___| HH13. Nombre de questionnaires femmes remplis : .|___|___| HH14. Nombre d’enfants de moins de 5 ans : HH15. Nombre de questionnaires enfants de moins de 5 ans remplis : |___|___| |___|___| Observations de l’Enquêteur/Contrôleur : HH16. Nom et code de l’Agent de saisie : ___________________________________. |___|___| HH16A. Date de saisie : . |___ |___ | ___|___| _2_ |_0_ |_0_|_6_| Questionnaires 275 FEUILLE D’ENREGISTREMENT DU MENAGE HL POUR COMMENCER, S’IL VOUS PLAIT, DITES-MOI LE NOM DE CHAQUE PERSONNE QUI VIT HABITUELLEMENT ICI, EN COMMENCANT PAR LE CHEF DE MENAGE Enregistrez le chef de ménage à la ligne 01. Enregistrez tous les membres du ménage (HL2), leur relation avec le chef de ménage (HL3), et leur sexe (HL4). Ensuite posez : Y A-T-IL D’AUTRES PERSONNES QUI VIVENT ICI, MEME SI ELLES NE SONT PAS ACTUELLEMENT A LA MAISON ? (CELLES-CI PEUVENT COMPRENDRE LES ENFANTS À L’ECOLE OU AU TRAVAIL). Si Oui, complétez la liste. Ensuite, posez les questions en commençant par HL5 pour chaque personne à la fois. Eligible pour Personnes âgées de 10 ans et plus Questio nnaire femme Module travail des enfants Questionnaire enfants de moins de 5 ans Si âgé de 18-59 ans Pour les enfants âgés de 0-17 ans Posez HL9-HL12A HL1 N° de ligne HL2. Nom HL3. QUEL EST LE LIEN DE PAREN- TE DE (nom) AVEC LE CHEF DE MENAG E? * HL4. (Nom) EST-IL/ ELLE DE SEXE MASCU- LIN OU FEMININ ? 1 Mas. 2 Fém. HL5. QUEL AGE AVAIT (nom) A SON DERNIER ANNIVERSAIRE ? Enregistrez en années révolues >= 95 ans !95 98=NSP HL5A QUEL EST L’ETAT MATRIMO NIAL DE (NOM) ? 1. Celi bataire 2. Mar mon 3. Mar pol 4.Div/Sep 5.Vef/Vve 6.Uni libre HL6. Encercle z le numéro de ligne si la femme est âgée de 15-49 ans HL7. Pour chaque enfant âgé de 5- 14 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8. Pour chaque enfant de moins de 5 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8A. (Nom) A-T- IL/ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL9. EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non" HL11 8 NSP" HL11 HL10. Si en vie : EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n° de ligne de la mère ou 00 pour ‘non’ HL10A. Si la mère ne vit pas dans le ménage : LA MERE DE (nom) A-T- ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL11. EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non"Lig. suiv 8 NSP" Lig. suiv HL12. Si en vie : EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n°. de ligne du père ou 00 pour ‘non’ HL12A. Si le père ne vit pas dans le ménage : LE PERE DE (nom) A-T-IL ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS? LIGN E NOM REL M F AGE 15-49 MÈRE/PC MÈRE/PC O N NSP O N NSP MÈRE O N NSP O N NSP PÈRE O N NSP 01 |_0_|_1_| 1 2 |__|__| |__| 01 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 02 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 02 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 03 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 03 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 04 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 04 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 05 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 05 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 06 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 06 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 07 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 07 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 08 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 08 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 09 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 09 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 10 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 10 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 11 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 11 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 Questionnaires 276 Eligible pour Personnes âgées de 10 ans et plus Questio nnaire femme Module travail des enfants Questionnaire enfants de moins de 5 ans Si âgé de 18-59 ans Pour les enfants âgés de 0-17 ans Posez HL9-HL12A HL1 N° de ligne HL2. Nom HL3. QUEL EST LE LIEN DE PAREN- TE DE (nom) AVEC LE CHEF DE MENAG E? * HL4. (Nom) EST-IL/ ELLE DE SEXE MASCU- LIN OU FEMININ ? 1 Mas. 2 Fém. HL5. QUEL AGE AVAIT (nom) A SON DERNIER ANNIVERSAIRE ? Enregistrez en années révolues >= 95 ans !95 98=NSP HL5A QUEL EST L’ETAT MATRIMO NIAL DE (NOM) ? 1. Celi bataire 2. Mar mon 3. Mar pol 4.Div/Sep 5.Vef/Vve 6.Uni libre HL6. Encercle z le numéro de ligne si la femme est âgée de 15-49 ans HL7. Pour chaque enfant âgé de 5- 14 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8. Pour chaque enfant de moins de 5 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8A. (Nom) A-T- IL/ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL9. EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non" HL11 8 NSP" HL11 HL10. Si en vie : EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n° de ligne de la mère ou 00 pour ‘non’ HL10A. Si la mère ne vit pas dans le ménage : LA MERE DE (nom) A-T- ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL11. EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non"Lig. suiv 8 NSP" Lig. suiv HL12. Si en vie : EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n°. de ligne du père ou 00 pour ‘non’ HL12A. Si le père ne vit pas dans le ménage : LE PERE DE (nom) A-T-IL ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS? LIGN E NOM REL M F AGE 15-49 MÈRE/PC MÈRE/PC O N NSP O N NSP MÈRE O N NSP O N NSP PÈRE O N NSP 12 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 12 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 13 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 13 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 14 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 14 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 15 |__|__| 1 2 |__|__| |__| 15 |__|__| |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 1 2 8 |__|__| 1 2 8 S’i l y a plus de 15 personnes dans le ménage, cochez ici et prenez un nouveau questionnaire # Y A-T-IL D’AUTRES PERSONNES QUI VIVENT ICI – MEME S’ILS NE SONT PAS DE VOTRE FAMILLE OU N’ONT PAS DE PARENTS QUI VIVENT DANS CE MENAGE Y COMPRIS LES ENFANTS AU TRAVAIL OU A L’ECOLE? Si Oui, enregistrez le nom de l’enfant et complétez la feuille de ménage. Ensuite, complétez les totaux ci-dessous. Si vous avez utilisé plus d’un questionnaire, vous ne devez remplir ces totaux que sur le premier. Femmes de 15-49 ans Enfants de 5-14 ans Enfants de moins de 5 ans Très malade (=1) Mères décédées (=2) Mères très malades (=1) Pères décédés (=2) Pères très malades (=1) Totaux |__|__| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| Maintenant, pour chaque femme âgée de 15-49 ans, inscrivez son nom et le numéro de ligne et les autres informations d’identification du panneau d’information du Questionnaire Femme. Pour chaque enfant de moins de 5 ans, inscrivez son nom et le numéro de ligne et le numéro de ligne de la mère/personne en charge dans la page d’identification du Questionnaire Enfant de moins de 5 ans. Vous devez maintenant avoir un questionnaire séparé pour chaque femme éligible et pour chaque enfant de moins de 5 ans dans le ménage. * Codes pour HL3 : Lien de parenté avec le chef de ménage 01 = Chef de ménage 02 = Femme ou Mari 04 = Gendre ou Belle-fille 05 = Petit-fils ou Petite fille 08 = Frère ou Sœur 09 = Beau-frère ou Belle-sœur 12 = Nièce/Neveu par mariage 13 = Autres parents 15 = Sans parenté 98 = Ne sait pas Questionnaires 277 Eligible pour Personnes âgées de 10 ans et plus Questio nnaire femme Module travail des enfants Questionnaire enfants de moins de 5 ans Si âgé de 18-59 ans Pour les enfants âgés de 0-17 ans Posez HL9-HL12A HL1 N° de ligne HL2. Nom HL3. QUEL EST LE LIEN DE PAREN- TE DE (nom) AVEC LE CHEF DE MENAG E? * HL4. (Nom) EST-IL/ ELLE DE SEXE MASCU- LIN OU FEMININ ? 1 Mas. 2 Fém. HL5. QUEL AGE AVAIT (nom) A SON DERNIER ANNIVERSAIRE ? Enregistrez en années révolues >= 95 ans !95 98=NSP HL5A QUEL EST L’ETAT MATRIMO NIAL DE (NOM) ? 1. Celi bataire 2. Mar mon 3. Mar pol 4.Div/Sep 5.Vef/Vve 6.Uni libre HL6. Encercle z le numéro de ligne si la femme est âgée de 15-49 ans HL7. Pour chaque enfant âgé de 5- 14 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8. Pour chaque enfant de moins de 5 ans : QUI EST LA MERE OU LA PERSONNE EN CHARGE DE CET ENFANT? Enregistrez le n° de ligne de la mère/ personne en charge HL8A. (Nom) A-T- IL/ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL9. EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non" HL11 8 NSP" HL11 HL10. Si en vie : EST-CE QUE LA MERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n° de ligne de la mère ou 00 pour ‘non’ HL10A. Si la mère ne vit pas dans le ménage : LA MERE DE (nom) A-T- ELLE ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? HL11. EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) EST TOUJOURS EN VIE ? 1 Oui 2 Non"Lig. suiv 8 NSP" Lig. suiv HL12. Si en vie : EST-CE QUE LE PERE BIOLOGIQUE DE (nom) VIT DANS CE MENAGE? Enregistrez le n°. de ligne du père ou 00 pour ‘non’ HL12A. Si le père ne vit pas dans le ménage : LE PERE DE (nom) A-T-IL ETE TRES MALADE PENDANT AU MOINS 3 MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS? LIGN E NOM REL M F AGE 15-49 MÈRE/PC MÈRE/PC O N NSP O N NSP MÈRE O N NSP O N NSP PÈRE O N NSP 03 = Fils ou Fille 06 = Parent (père/mère) 07 = Beau-père ou Belle-mère 10 = Oncle/tante 11 = Nièce/Neveu 14 = Enfant adopté/en garde/Enfant du conjoint Questionnaires 278 MODULE SUR L’EDUCATION ED Excusez-vous devant votre interlocuteur puis, dans la colonne ED1A, dressez la liste de toutes les personnes âgées de 5 ans ou plus. Chaque nom doit figurer devant le numéro correspondant du tableau ménage. Pour les membres du ménage de moins de 5 ans, laissez les lignes en blanc. Une fois la liste dressée, adressez-vous à votre interlocuteur en ces termes : MAINTENANT, JE VOUDRAIS VOUS POSER DES QUESTIONS SUR L’EDUCATION SCOLAIRE DE TOUTES LES PERSONNES AGEES DE 5 ANS OU PLUS, MEMBRES DE VOTRE MENAGE Pour les membres du ménage âgés de 5-24 ans Pour les membres du ménage de 5 ans et plus Pour les membres du ménage fréquentant la maternelle/cpc ou le primaire ED1. N° de ligne ED1A. Nom ED2. (NOM) A-T-IL/ ELLE FREQUENTE L’ECOLE OU L’ECOLE MATERNELLE/ CPC ? 1 Oui 2 Non " ligne suiv. ED3. QUEL EST LE PLUS HAUT NIVEAU D’ETUDES QUE (nom) A ATTEINT? QUELLE EST LA DERNIERE CLASSE QUE (nom) A ACHEVEE A CE NIVEAU AVEC SUCCES ? (VOIR CODES EN BAS DE PAGE ET EN FIN DE QUESTIONNAIRE) CLASSE : 98 NSP ED4. AU COURS DE L’ANNEE SCOLAIRE (2005-2006), (nom) A-T- IL/ELLE FREQUENTE L’ECOLE OU L’ECOLE MATERNELLE/C PC A UN CERTAIN MOMENT ? 1 Oui 2 Non " ED7 ED5. DEPUIS LE (jour de la semaine) DERNIER, COMBIEN DE JOURS (nom) EST- T-IL ALLE A L’ECOLE? Enregistrez le nombre de jours. ED6. AU COURS DE CETTE ANNEE SCOLAIRE, A QUEL NIVEAU ET DANS QUELLE CLASSE EST (nom) ? SI NIVEAU ! 0 ET 1 PASSEZ A ED7 (VOIR CODES EN BAS DE PAGE ET EN FIN DE QUESTIONNAIRE) CLASSE : 98 NSP ED6A. AU COURS DE CETTE ANNEE SCOLAIRE, (NOM) A-T- IL/ELLE LE LIVRE DE LECTURE ? 1 Oui 2 Non " ED6C ED6B. COMMENT A- T-IL EU LE LIVRE DE LECTURE ? 1=Acheté par le parent 2=Prêt/locati on d’un programme 3=Autre prêt/location 4=Don ED6C. AU COURS DE CETTE ANNEE SCOLAIRE, (NOM) A-T- IL/ELLE LE LIVRE DE MATHEMATI QUES ? 1 Oui 2 Non" ED6E ED6D. COMMENT A- T-IL EU LE LIVRE DE MATHEMATIQ UES ? 1=Acheté par le parent 2=Prêt/locatio n d’un programme 3=Autre prêt/location 4=Don ED6E. AU COURS DE CETTE ANNEE SCOLAIRE, (NOM) A- T-IL/ELLE LE LIVRE DE SCIENCES D’OBSERVA TIONS ? 1 Oui 2 Non " ED7 ED6F. COMMENT A-T- IL/ELLE EU LE LIVRE DE SCIENCES D’OBSERVA- TIONS ? 1=Acheté par le parent 2=Prêt/locatio n d’un programme 3=Autre prêt/location 4=Don ED7. AU COURS DE L’ANNEE SCOLAIRE (2004- 2005) (nom) AVAIT-T-IL/ELLE FREQUENTE L’ECOLE OU L’ECOLE MATERNELLE/CP C A UN CERTAIN MOMENT ? 1 Oui 2 Non "ligne suiv. 8 NSP "ligne suiv. ED8. DURANT L’ANNEE SCOLAIRE (2004-2005), A QUEL NIVEAU ET DANS QUELLE CLASSE ETAIT (nom) ? (VOIR CODES EN BAS DE PAGE ET EN FIN DE QUESTIONNAIRE) CLASSE : 98 NSP N° LIGNE NOM OUI NON NIVEAU CLASSE OUI NON JOURS NIVEAU CLASSE OUI NON OUI NON OUI NON O N NSP NIVEAU CLASSE 01 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 02 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 03 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 04 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 05 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 06 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 07 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 08 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 09 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 10 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 11 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 12 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 13 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 14 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 15 1 2" LIG. SUIV. 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 |___| 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 1 2 3 4 1 2 8 0 1 2 3 4 5 6 8 |__|__| POUR ED3, ED6 ET ED8, CODES NIVEAU : 0 Ecole maternelle/CPC 1 Primaire 2 Post primaire 3 Secondaire 4 Supérieur 5 Ecole coranique 6 Programme non-formel 8 NSP Questionnaires 279 MODULE SUR LE TRAVAIL DES ENFANTS CL Excusez-vous devant votre interlocuteur puis, dans la colonne CL2, dressez la liste de tous les enfants âgés de 5 à 14 ans (bornes comprises). Chaque nom doit figurer devant le numéro correspondant du tableau ménage. Pour les membres de ménage de moins de 5 ans ou de plus de 14 ans, laissez les lignes en blanc. S’il n’y a pas d’enfants de 5-14 ans dans le ménage c’est-à-dire que si le total de la colonne HL7 est ’00, sautez ce module et continuez au MODULE SUR LA DISCIPLINE DE L’ENFANT. Une fois la liste dressée, adressez-vous à votre interlocuteur en ces termes : MAINTENANT, JE VOUDRAIS VOUS POSER DES QUESTIONS SUR TOUS LES TYPES DE TRAVAIL QUE LES ENFANTS VIVANT DANS CE MENAGE ONT PU FAIRE. CL1. N° de ligne. CL2. Nom CL3. AU COURS DE LA SEMAINE DERNIERE (nom) A-T-IL/ELLE FAIT UN TRAVAIL QUELCONQUE POUR QUELQU’UN QUI N’EST PAS UN MEMBRE DE CE MENAGE? Si Oui: ÉTAIT-IL/ELLE PAYE(E) EN ARGENT OU EN NATURE? 1 Oui, payé (argent ou nature) 2 Oui, non payé 3 Non " CL5 CL4. Si Oui: DEPUIS LE (jour de la semaine) DERNIER, ENVIRON COMBIEN D’HEURES A-T-IL/ELLE PASSE A FAIRE CE TRAVAIL POUR QUELQU’UN QUI N’EST PAS UN MEMBRE DE CE MENAGE ? Si plus d’un travail, faire la somme de toutes les heures de ces travaux. Enregistrez la réponse, puis " CL6 CL5. AU COURS DE L’ANNEE DERNIERE (nom) AVAIT-T- IL/ELLE FAIT UN TRAVAIL QUELCONQUE POUR QUELQU’UN QUI N’EST PAS UN MEMBRE DE CE MENAGE? Si Oui: ÉTAIT-IL/ELLE PAYE(E) EN ARGENT OU EN NATURE? 1 Oui, payé (argent ou nature) 2 Oui, non payé 3 Non CL6. AU COURS DE LA SEMAINE DERNIERE (nom) A-T-IL/ELLE AIDE AUX TRAVAUX MENAGERS TELS QUE FAIRE DES COURSES, FAIRE LA CUISINE, NETTOYER ET CHERCHER DU BOIS ET DE L’EAU OU GARDER LES ENFANTS ? 1 Oui 2 Non " CL8 CL7. Si Oui: DEPUIS LE (jour de la semaine) DERNIER, ENVIRON COMBIEN D’HEURES AVAIT-T-IL/ELLE PASSE A FAIRE CES TRAVAUX MENAGERS? CL8. AU COURS DE LA SEMAINE DERNIERE (nom) A-T-IL/ELLE FAIT DES / D’AUTRES TRAVAUX POUR LA FAMILLE (DANS UNE FERME OU UN COMMERCE, OU VENDRE DES MARCHANDISES DANS LA RUE ?) 1 Oui 2 Non " Ligne suivante CL9. Si Oui: DEPUIS LE (jour de la semaine) DERNIER, ENVIRON COMBIEN D’HEURES A-T-IL/ELLE PASSE A FAIRE CE TRAVAIL? NO DE OUI OUI LIGNE NOM PAYE N. PAYE NON NOMBRE D’HEURES PAYE N. PAYE NON OUI NON NOMBRE D’HEURES OUI NON NOMBRE D’HEURES 01 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 02 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 03 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 04 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 05 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 06 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 07 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 08 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 09 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 10 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 11 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 12 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 13 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 14 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| 15 1 2 3 |____|____| 1 2 3 1 2 |____|____| 1 2 |____|____| Questionnaires 280 MODULE SUR LA DISCIPLINE DE L’ENFANT CD Les tableaux et les instructions qui suivent, vous permettront d’identifier un enfant éligible âgé de 2-14 ans dans le ménage à qui seront administrées les questions de ce module. Une fois, le numéro de ligne de l’enfant connu, allez à CD11 pour continuer l’interview. Tableau 1: Enfants âgés de 2-14 ans ELIGIBLES pour les questions de discipline de l’enfant Revoyez la liste des membres du ménage et enregistrez chaque enfant âgé de 2-14 ans dans le tableau ci-dessous dans l’ordre selon leur numéro de ligne (HL1). N’incluez pas les autres membres du ménage qui ne sont pas âgés de 2-14 ans. Enregistrez le numéro de ligne, le nom, le sexe, l’âge et le numéro de ligne de la mère/personne en charge de chaque enfant. Puis enregistrez le nombre total d’enfants âgés de 2-14 ans à la case réservée (CD7). Tableau 1 CD1. N° d’ordre CD2. N° de Ligne de HL1. CD3. Nom de HL2. CD4. Sexe de HL4. CD5. Age de HL5. CD6. Ligne de la mère/personne en charge de HL7 ou HL8. LIGNE LIGNE NOM M F AGE MERE/PC 01 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 02 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 03 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 04 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 05 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 06 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 07 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| 08 |__|__| 1 2 |___|___| |___|___| CD7. TOTAL ENFANTS AGES DE 2-14 ANS |___|___| S’il y a un seul enfant âgé de 2-14 ans dans le ménage, sautez le tableau 2 et allez à la question CD9. Ecrivez le numéro d’ordre de l’enfant et continuez avec CD11. Tableau 2 : SELECTION ALEATOIRE POUR LES QUESTIONS DE DISCIPLINE DE L’ENFANT Utilisez ce tableau pour sélectionner un des enfants âgés de 2-14 ans, s’il y en a plusieurs dans le ménage. Recherchez le dernier chiffre du numéro séquentiel du ménage dans la page de couverture. C’est le numéro de ligne de la table ci-dessous où vous devez aller. Vérifiez le nombre total des enfants éligibles (2-14 ans) à la question CD7 ci-dessus. C’est le numéro de la colonne de la table ci-dessous où vous devez aller. Trouvez la cellule où la ligne et la colonne se rencontrent et entourez le chiffre qui apparaît dans cette cellule. C’est le numéro d’ordre de l’enfant pour lequel les questions doivent être posées. Enregistrez numéro d’ordre à la question CD9 ci-dessous. Finalement, enregistrez le numéro de ligne et le nom de l’enfant sélectionné dans la case de la variable CD11 de la page suivante. Puis, trouvez le numéro de la mère/personne en charge de cet enfant et posez lui les questions à partir de CD12. Tableau 2 CD8. NOMBRE TOTAL D’ENFANTS ELIGIBLES DANS LE MENAGE Dernier chiffre du numéro séquentiel du ménage (HH2) 1 2 3 4 5 6 7 8+ 0 1 2 2 4 3 6 5 4 1 1 1 3 1 4 1 6 5 2 1 2 1 2 5 2 7 6 3 1 1 2 3 1 3 1 7 4 1 2 3 4 2 4 2 8 5 1 1 1 1 3 5 3 1 6 1 2 2 2 4 6 4 2 7 1 1 3 3 5 1 5 3 8 1 2 1 4 1 2 6 4 9 1 1 2 1 2 3 7 5 Questionnaires 281 CD9. Enregistrez le numéro d’ordre de l’enfant Numéro d’ordre de l’enfant . |___|___| MODULE SUR LA DISCIPLINE DE L’ENFANT (Suite) CD Identifiez l’enfant sélectionné âgé de 2-14 ans dans le ménage en utilisant la table de la page précédente selon les instructions données. Demandez à interroger la mère/personne en charge de l’enfant sélectionné (identifiée par la ligne à la question CD6). CD11. Ecrivez le nom et le numéro de ligne de l’enfant sélectionné pour le module à partir de CD3 et CD2 et sur la base du numéro d’ordre figurant à CD9. Nom _______________________________ Numéro de ligne . |___|___| CD12. TOUS LES ADULTES UTILISENT CERTAINS MOYENS POUR ENSEIGNER A LEURS ENFANTS LA FACON DE SE COMPORTER OU DE SE CONDUIRE CORRECTEMENT. JE VAIS VOUS LIRE UNE VARIETE DE METHODES QUI SONT UTILISEES ET JE VOUDRAIS QUE VOUS ME DISIEZ SI VOUS OU QUELQU’UN D’AUTRE DE VOTRE MENAGE LES A UTILISEES AVEC (nom) LE MOIS PASSE. CD12A. RETIRER LES PRIVILEGES, INTERDIRE QUELQUE CHOSE QUE (nom) AIME OU NE PAS LUI PERMETTRE DE QUITTER LA MAISON. Oui . 1 Non . 2 CD12B. EXPLIQUER AVEC QUELQUE CHOSE (IMAGE, HISTOIRE, EXEMPLE) POURQUOI LA CONDUITE ETAIT MAUVAISE. Oui . 1 Non . 2 CD12C. LE/LA SECOUER. Oui . 1 Non . 2 CD12D. CRIER, HURLER SUR LUI/ELLE. Oui . 1 Non . 2 CD12E. LUI DONNER QUELQUE CHOSE D’AUTRE A FAIRE COMME DU TRAVAIL. Oui . 1 Non . 2 CD12F. CLAQUER, FRAPPER OU GIFLER AVEC LA MAIN NUE. Oui . 1 Non . 2 CD12G. LE/LA FRAPPER SUR LES FESSES OU AILLEURS SUR LE CORPS AVEC QUELQUE CHOSE COMME UNE CEINTURE, UNE BROSSE A CHEVEUX, UNE BRANCHE D’ARBRE OU D’AUTRES OBJETS DURS. Oui . 1 Non . 2 CD12H. L’INSULTER (L’APPELER IDIOT, PARESSEUX OU QUELQUE CHOSE DE CE GENRE). Oui . 1 Non . 2 CD12I. LE/LA FRAPPER OU GIFLER SUR LE VISAGE, LA TETE OU LES OREILLES. Oui . 1 Non . 2 CD12J. LE/LA FRAPPER SUR LA MAIN, LE BRAS OU LA JAMBE. Oui . 1 Non . 2 CD12K. LE/LA TAPER AVEC UN INSTRUMENT (ENCORE ET ENCORE, AUSSI DUR QUE POSSIBLE). Oui . 1 Non . 2 CD12L. L’ISOLER, NE PLUS LUI PARLER, L’ENFERMER, LE LIGOTER, LE METTRE A GENOUX, LUI FAIRE PLANTER LE CHOU. Oui . 1 Non . 2 CD12M. LUI REFUSER DE LA NOURRITURE. Oui . 1 Non . 2 CD12N. LUI FAIRE RECOPIER UN TEXTE. Oui . 1 Non . 2 CD12O. L’OBLIGER A MANGER UN CERTAIN TYPE DE NOURRITURE OU A MANGER BEAUCOUP PLUS QUE D’HABITUDE Oui . 1 Non . 2 CD13. PENSEZ-VOUS QUE POUR ELEVER, EDUQUER (nom) PROPREMENT VOUS AVEZ BESOIN DE LE PUNIR PHYSIQUEMENT? Oui . 1 Non . 2 NSP/pas d’opinion. 8 Questionnaires 282 MODULE SUR LE HANDICAP DES ENFANTS DE 2 A 9 ANS DA Ce module doit être administré aux mères/ personnes en charge d’enfants de 2 à 9 ans qui vivent dans le ménage. Excusez-vous devant votre interlocuteur puis, dans la colonne DA2, dressez la liste de toutes les personnes âgées de 2 à 9 ans (bornes comprises). Chaque nom doit figurer devant le numéro correspondant du tableau ménage. Pour les membres du ménage de moins de 2 ans ou de plus de 9 ans, laissez les lignes en blanc. Une fois la liste dressée, adressez-vous à votre interlocuteur en ces termes : JE VOUDRAIS VOUS DEMANDER S’IL Y A DES ENFANTS DE 2 A 9 ANS DANS CE MENAGE QUI ONT L’UN DES PROBLEMES DE SANTE QUE JE VAIS VOUS CITER DA11. Pour les enfants de 3-9 ans DA12. Pour les enfants de 2 ans DA1. N° ligne DA2. Nom de l’enfant DA3. COMPARE A D’AUTRES ENFANTS EST- CE QUE (nom) A OU A EU UN RETARD SERIEUX POUR S’ASSEOIR, SE TENIR DEBOUT ? DA4. COMPARE A D’AUTRES ENFANTS EST- CE QUE (nom) A DES DIFFICULTES POUR VOIR ? DA5. EST-CE QUE (nom) A DES TROUBLES DE L’AUDITION ? (UTILISE UN APPAREIL ACCOUSTIQUE, A DES TROUBLES DE L’AUDITION, EST TOTALEMENT SOURD) DA6. QUAND VOUS DEMANDEZ A (nom) DE FAIRE QUELQUE CHOSE, EST- CE QU’IL /ELLE COMPREND AISEMENT CE QUE VOUS DITES ? DA7. EST-CE QUE (nom) A DES DIFFICULTES POUR MARCHER, OU BOUGER LES BRAS OU EST-CE QU’IL/ELLE MANQUE DE FORCE ET/OU A UNE RAIDEUR DANS LE BRAS OU LES JAMBES? DA8. EST-CE QUE (nom) FAIT PARFOIS DES CRISES, DEVIENT RAIDE OU PERD CONNAISSAN- CE? DA9. EST-CE QUE (nom) FAIT DES CHOSES COMME LES AUTRES ENFANTS DE SON AGE? DA10. EST-CE QUE (nom) EST CAPABLE DE PARLER DISTINCTEMENT (PEUT-IL /ELLE SE FAIRE COMPRENDRE EN PARLANT, PEUT DIRE DES CHOSES RECONNAIS- SABLES)? EST-CE QUE LA FACON DE PARLER DE (nom) EST DIFFERENTE DE LA NORMALE (PAS ASSEZ CLAIRE POUR QU’IL/ELLE SOIT COMPRIS(E) PAR LES GENS AUTRES QUE SA FAMILLE IMMEDIATE)? EST-CE QUE (nom) PEUT NOMMER AU MOINS UN OBJET (PAR EXEMPLE, UN ANIMAL, UN OBJET, UNE TASSE, UNE CUILLERE)? DA13. COMPARE A D’AUTRES ENFANTS DU MEME AGE (nom) PARAIT-T- IL/ELLE DU TOUT MENTALE- MENT ARRIERE OU EST-IL/ELLE LENT(E) D’ESPRIT? Ligne NOM Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non 01 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 02 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 03 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 04 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 05 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 06 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 07 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 08 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 09 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 10 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 11 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 12 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 13 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 14 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 15 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 Questionnaires 283 MODULE SUR L’EAU ET L’ASSAINISSEMENT WS CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS WS1. QUELLE EST LA PRINCIPALE SOURCE D’EAU QUE BOIVENT LES MEMBRES DE VOTRE MENAGE ? Eau du robinet Dans le logement.11 Dans la cour/parcelle .12 Robinet public/borne fontaine .13 Robinet chez le voisin.14 Puits à pompe/forage .21 Puits creusé Puits protégé .31 Puits non protégé .32 Eau de source Source protégée .41 Source non protégée .42 Eau de pluie .51 Camion-citerne .61 Charrette avec petite citerne/ tonneau/bidon.71 Eau de surface (rivière, ruisseau, barrage, lac, mare, canal, rigole d’irrigation).81 Eau en bouteille/Eau minérale.91 Autre (à préciser) ___________________ 96 WS2. QUELLE EST LA PRINCIPALE SOURCE D’EAU QU’UTILISE VOTRE MENAGE POUR D’AUTRES CHOSES COMME POUR CUISINER ET VOUS LAVER LES MAINS ? Eau du robinet Dans le logement.11 Dans la cour/parcelle .12 Robinet public/borne fontaine .13 Robinet chez le voisin.14 Puits à pompe/forage .21 Puits creusé Puits protégé .31 Puits non protégé .32 Eau de source Source protégée .41 Source non protégée .42 Eau de pluie .51 Camion-citerne .61 Charrette avec petite citerne/ tonneau/bidon.71 Eau de surface (rivière, ruisseau, barrage, lac, mare, canal, rigole d’irrigation).81 Eau en bouteille/Eau minérale.91 Autre (à préciser) ___________________ 96 11"WS5 12"WS5 91"WS7 WS3. COMBIEN DE TEMPS EN MOYENNE FAUT-IL POUR S’Y RENDRE, PRENDRE DE L’EAU A BOIRE ET REVENIR Y COMPRIS LE TEMPS D’ATTENTE? Nombre de minutes . |___|___|___| Eau sur place .995 NSP.998 995"WS5 WS3A. A QUELLE DISTANCE DE VOTRE DOMICILE SE TROUVE CETTE SOURCE ? Distance en mètres.|___|___|___|___| NSP.9998 WS4. QUI SE REND HABITUELLEMENT A LA SOURCE D’APPROVISIONNEMENT POUR ALLER CHERCHER DE L’EAU A BOIRE? Insistez : CETTE PERSONNE EST-ELLE AGEE DE MOINS DE 15 ANS ? DE QUEL SEXE ? Une femme adulte .1 Un homme adulte .2 Une jeune fille (moins de 15 ans) .3 Un jeune garçon (moins de 15 ans).4 NSP.8 Questionnaires 284 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS Encerclez le code qui décrit le mieux cette personne WS5. FAITES-VOUS QUELQUE CHOSE POUR RENDRE L’EAU PLUS SALUBRE AVANT DE LA BOIRE ? Oui.1 Non.2 Non concerné .3 NSP.8 2"WS7 3"WS7 8"WS7 WS6. HABITUELLEMENT, QUE FAITES-VOUS POUR RENDRE L’EAU QUE VOUS BUVEZ PLUS SALUBRE ? AUTRE CHOSE ? Enregistrez tout ce qui est mentionné La faire bouillir . A Y ajouter de l’eau de javel/chlore. B La filtrer à travers un linge/coton/éponge. C Utiliser un filtre (céramique, sable, composite, etc.) . D Désinfection solaire . E Laisser reposer/décanter .F Autre (à préciser) ____________________ X NSP.Z WS7. HABITUELLEMENT, QUEL TYPE DE TOILETTES LES MEMBRES DE VOTRE MENAGE UTILISENT- ILS? Si « Chasse d’eau » ou « chasse manuelle », Insistez: PAR OU PASSENT LES EAUX USEES? Chasse d’eau / chasse manuelle Chasse branchée à l’égout .11 Chasse branchée à la fosse septique .12 Chasse branchée aux latrines .13 Chasse branchée à autre chose .14 Chasse branchée à endroit inconnu/Pas sûr/NSP où.15 Latrines améliorées auto aérées (LAA) .21 Latrines couvertes .22 Latrines à fosse / trou ouvert .23 Seaux/Pots/tinettes.31 Pas de toilettes ou brousse ou champ.95 Autre (à préciser) ___________________ 96 95"MODULE SUIVANT WS8. PARTAGEZ-VOUS CES TOILETTES AVEC D’AUTRES MENAGES ? Oui.1 Non.2 2" MODULE SUIVANT WS9. AU TOTAL, COMBIEN DE MENAGES UTILISENT CES TOILETTES ? Nombre de ménages (si moins de 10) |_0_|___| Dix ménages ou plus .10 NSP.98 Questionnaires 285 MODULE SUR LES CARACTERISTIQUES DU MENAGE ET DE L’HABITAT HC CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HC1A. QUELLE EST LA RELIGION DU CHEF DE MENAGE ? Catholique .1 Protestant .2 Autre chrétien à préciser) 3 Musulman.4 Animiste .5 Autre religion (à préciser) ______________ 6 Pas de religion.7 HC1C. QUEL EST LE GROUPE ETHNIQUE DU CHEF DE MENAGE ? ________________________________ ________________________________ ________________________________ Arabe-Choa/Peulh/haoussa/Kanuri .01 Biu-Mandara.02 Adamaoua-Oubangui .03 Bantoïde Sud-Ouest .04 Grassfields/Nord-Ouest .05 Bamiléké/Bamoun .06 Côtier/Ngoe/Okoro.07 Beti/Bassa/Mbam .08 Kako/Maka/Pygmée .09 Etranger .10 Autre groupe ethnique (à préciser) ______ 96 HC2. DANS CE MENAGE, COMBIEN DE PIECES UTILISEZ- VOUS POUR DORMIR ? Nombre de pièces . |___|___| HC3. Principal matériau du sol : Encerclez le code de l’observation. Matériau naturel Terre/sable .11 Matériau rudimentaire Planche, bois .21 Palmes/bambou.22 Natte.23 Matériau moderne Parquet ou bois poli .31 Jerflex ou asphalte .32 Carreaux/Marbre .33 Ciment .34 Moquette/Tapis.35 Autre (à préciser) ___________________ 96 HC4. Principal matériau du toit. Encerclez le code de l’observation. Matériau naturel Chaume/feuille de palmier .11 Matériau rudimentaire Natte.21 Palmes/bambou.22 Planches, bois .23 Matériau fini Tôle .31 Tuiles.32 Ciment .33 Autre (à préciser) ___________________ 96 HC5. Principal matériau des murs. Encerclez le code de l’observation. Nattes, chaume, feuilles .11 Pisé, terre battue .12 Carabot/Contre-plaqué .13 Brique simple en terre.14 Terre cuite/Briquette.15 Planches, bois .21 Ciment .22 Béton, parpaing .23 Pierre de taille.24 Carreaux/marbre.25 Autre (à préciser) ___________________ 96 Questionnaires 286 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HC6. DANS VOTRE MENAGE, QUEL TYPE DE COMBUSTIBLE UTILISEZ-VOUS PRINCIPALEMENT POUR LA CUISINE ? Électricité.01 Gaz de pétrole liquéfié (GPL) .02 Bio-gaz .03 Pétrole/ Kérosène.04 Charbon de bois .05 Bois . .06 Sciure/copeaux.07 Paille/branchages/herbes .08 Bouse. ….09 Résidus agricoles .10 Non concerné .11 Autre (à préciser) ___________________ 96 01"HC8 02"HC8 03"HC8 04"HC8 11"HC9 HC7. DANS VOTRE MENAGE, EST-CE QUE VOUS CUISINEZ SUR UN FEU A CIEL OUVERT, UN FOUR OUVERT OU UN FOUR FERME ? Insistez sur le type. Feu à ciel ouvert .1 Four ouvert .2 Four fermé.3 Autre (à préciser) ____________________ 6 3"HC8 6"HC8 HC7A. EST-CE QUE LE FEU/ FOUR A UNE CHEMINEE OU UNE HOTTE ? Oui.1 Non.2 HC8. EST-CE QUE LA CUISINE EST GENERALEMENT FAITE DANS LA MAISON, DANS UN BATIMENT SEPARE OU A L’EXTERIEUR ? Dans la maison.1 Dans un autre bâtiment .2 À l’extérieur .3 Autre (à préciser) ____________________ 6 HC9. DANS VOTRE MENAGE, POSSEDEZ -VOUS : L’ELECTRICITE ? UN POSTE RADIO ? UN TÉLÉVISEUR ? UN ORDINATEUR ? UN CLIMATISEUR? UN TELEPHONE MOBILE ? UN TELEPHONE FIXE ? UN REFRIGERATEUR/CONGELATEUR ? UNE CUISINIERE/RECHAUD ? Oui Non Électricité. 1 2 Poste radio . 1 2 Téléviseur. 1 2 Ordinateur . 1 2 Climatiseur . 1 2 Téléphone mobile . 1 2 Téléphone fixe . 1 2 Réfrigérateur/Congélateur . 1 2 Cuisinière/Réchaud . 1 2 HC10. EST-CE QU’UN MEMBRE DE VOTRE MENAGE POSSEDE : UNE HORLOGE ? UNE BICYCLETTE ? UNE MOTOCYCLETTE OU UNE SCOOTER ? UNE CHARRETTE TIREE PAR UN ANIMAL ? UNE VOITURE OU UN CAMION ? UN BATEAU A MOTEUR ? UN GROUPE ELECTROGENE /GENERATEUR ? UNE POMPE A EAU ? Oui Non Horloge . 1 2 Bicyclette . 1 2 Motocyclette/Scooter . 1 2 Charrette avec animal . 1 2 Voiture/Camion. 1 2 Bateau à moteur. 1 2 Groupe électrogène/Générateur. 1 2 Pompe à eau . 1 2 HC11. EST-CE QU'UN MEMBRE DE VOTRE MENAGE POSSEDE UNE PARCELLE DE TERRE QUI PEUT ETRE CULTIVEE ? Oui.1 Non.2 2"HC13 HC12. COMBIEN D'HECTARES DE TERRES AGRICOLES LES MEMBRES DE VOTRE MENAGE POSSEDENT- ILS ? Si plus de 97, enregistrez ’97’. Si inconnu, encerclez ’98’. Hectares. |___|___| NSP.98 HC13. EST- CE- QUE VOTRE MENAGE POSSEDE DU BETAIL, TROUPEAU OU DES ANIMAUX DE FERME ? Oui.1 Non.2 2"HC15A HC14. LESQUELS DES ANIMAUX SUIVANTS ET COMBIEN, VOTRE MENAGE POSSEDE-T-IL ? BETAIL ? VACHES LAITIERES OU TAUREAUX ? CHEVAUX, ANES OU MULES ? CHEVRES ? MOUTONS ? PORCS ? POULETS ? Bétail . |___|___| Vaches laitières ou taureaux . |___|___| Chevaux, ânes ou mules . |___|___| Chèvres. |___|___| Moutons . |___|___| Porcs . |___|___| Poulets . |___|___| Questionnaires 287 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS Si aucun, enregistrez ’00’. Si plus de 97, enregistrez ’97’. Si inconnu, enregistrez ’98’. HC15A. EST-CE QUE VOUS OU QUELQU’UN D’AUTRE DANS CE MENAGE EST PROPRIETAIRE DE CETTE HABITATION OU ETES-VOUS LOCATAIRE ? Propriétaire.1 Locataire .2 Location gratuite/ occupant illégal /autre .3 2"HC15D 3"HC15D HC15B. EST-CE QUE VOUS OU QUELQU’UN D’AUTRE DANS CE MENAGE A UN TITRE/ACTE DE PROPRIETE POUR CETTE HABITATION ? Oui.1 Non.2 1"HC15F HC15C. QUEL TYPE DE DOCUMENT POSSEDEZ-VOUS POUR LA PROPRIETE DE CETTE HABITATION ? AUTRE CHOSE? Encerclez tous les codes mentionnés. Taxe foncière. A Facture électricité/eau/téléphone etc. . B Certificat de Vente. . C Autres (à préciser) ____________________X Aucun/Pas de document . Y ! " ""HC15F " " # HC15D. EST-CE QUE VOUS AVEZ UN CONTRAT ECRIT POUR LA LOCATION DE CETTE HABITATION ? Oui.1 Non.2 1"HC15F HC15E. POSSEDEZ-VOUS UN QUELCONQUE DOCUMENT POUR LA LOCATION DE CETTE HABITATION ? Si oui, QUEL TYPE DE DOCUMENT OU D’AGREMENT AVEZ VOUS POUR LA LOCATION DE CETTE HABITATION ? AUTRE CHOSE? Encerclez tous les codes mentionnés Accord informel (par écrit) . A Accord oral (pas de document). B Occupation gratuite Avec accord du propriétaire . C Sans accord du propriétaire. D Autres (à préciser) . X Aucun/Pas de document . Y HC15F. VOUS SENTEZ-VOUS EN SECURITE DE NE PAS ETRE EXPULSE(E) DE CETTE HABITATION ? Oui.1 Non.2 NSP.8 HC15G. AVEZ-VOUS ETE EXPULSE DE VOTRE MAISON A UN MOMENT QUELCONQUE DURANT LES 5 DERNIERES ANNEES ? Oui.1 Non.2 HC15H. Habitation située dans ou près de : Observez et encerclez tous les codes qui décrivent l’endroit habité. Région d’éboulement. A Région prédisposée à l’inondation. B Bord de rivière . C Colline raide . D Tas d’ordures . E Région de pollution industrielle.F Chemin de fer. G Centrale électrique . H Pont aérien . I Aucun des codes ci-dessus. Y HC15I. Condition de l’habitation : Observez et encerclez tous les codes qui décrivent l’endroit habité. Craquements/ouverture dans les murs. A Pas de fenêtres . B Fenêtre avec vitres cassées/pas de vitre. C Trous visibles dans le toit . D Toit incomplet . E Porte peu solide .F Aucun des codes ci-dessus. Y HC15J. Environnement de l’habitation : Observez et encerclez tous les codes qui décrivent l’endroit habité. Passage très étroit entre les maisons au lieu de route. A Trop de câbles électriques connectant le voisinage et le poste d’alimentation . B Câbles haute et moyenne tension proche de l’habitation.C Aucun des codes ci-dessus . Y Questionnaires 288 MODULE SUR LES MOUSTIQUAIRES TRAITEES AUX INSECTICIDES TN CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS TN1. DANS VOTRE MENAGE, AVEZ-VOUS DES MOUSTIQUAIRES QUI PEUVENT ETRE UTILISEES POUR DORMIR ? Oui.1 Non.2 2"Module suivant TN2. COMBIEN DE MOUSTIQUAIRES AVEZ-VOUS DANS VOTRE MENAGE ? Si 7 moustiquaires ou plus, enregistrez ‘7’. Nombre de moustiquaires.|___| TN2A VÉRIFIEZ TN2 : NOMBRE DE MOUSTIQUAIRES # PLUS D'UNE "TN2B # UNE "TN3 TN2B Nous allons parler de chaque moustiquaire séparément en commençant par celle que vous avez obtenue le plus récemment. MOUSTIQUAIRES MOUSTIQUAIRE n°1 MOUSTIQUAIRE n°2 MOUSTIQUAIRE n°3 MOUSTIQUAIRE n°4 TN3 EST-CE QUE LA MOUSTIQUAIRE FAIT PARTIE DES TYPES SUIVANTS : Lisez le nom de chaque type et encerclez le code correspondant. Si possible, demandez à l’enquêté de vous montrer la moustiquaire pour vérifier le type. Moustiquaires permanentes : Moustiquaires imprégnées : Autres moustiquaires : Oui Non NSP Moust Perm….1 2 8 Moust Imp.1 2 8 Autres moust .1 2 8 Oui Non NSP Moust Perm….1 2 8 Moust Imp.1 2 8 Autres moust .1 2 8 Oui Non NSP Moust Perm….1 2 8 Moust Imp.1 2 8 Autres moust .1 2 8 Oui Non NSP Moust Perm….1 2 8 Moust Imp.1 2 8 Autres moust .1 2 8 TN3A OU AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE MOUSTIQUAIRE ? Secteur public Hôpital.11 Centre Médicalisé d’Arrondissemt.…….12 CSI/CS/PMI.….13 Autre public………….16 Secteur médical privé Hôpital privé.…….21 Médecin privé…….22 Pharmacie.23 Clinique/Cabinet.24 Autre médical privé (à préciser)…. ______________.26 Autre source Parent(e) ou ami(e).…….31 Vendeur ambulant .32 Magasin.33 GIC Santé .34 Autre (à préciser) ___________________96 NSP………………….98 Secteur public Hôpital.11 Centre Médicalisé d’Arrondissemt.…….12 CSI/CS/PMI.….13 Autre public………….16 Secteur médical privé Hôpital privé.…….21 Médecin privé…….22 Pharmacie.23 Clinique/Cabinet.24 Autre médical privé (à préciser)…. ______________.26 Autre source Parent(e) ou ami(e).…….31 Vendeur ambulant .32 Magasin.33 GIC Santé .34 Autre (à préciser) ___________________96 NSP………………….98 Secteur public Hôpital.11 Centre Médicalisé d’Arrondissemt.…….12 CSI/CS/PMI.….13 Autre public………….16 Secteur médical privé Hôpital privé.…….21 Médecin privé…….22 Pharmacie.23 Clinique/Cabinet .24 Autre médical privé (à préciser)…. ______________.26 Autre source Parent(e) ou ami(e).…….31 Vendeur ambulant .32 Magasin.33 GIC Santé .34 Autre (à préciser) ___________________96 NSP………………….98 Secteur public Hôpital.11 Centre Médicalisé d’Arrondissemt.…….12 CSI/CS/PMI.….13 Autre public………….16 Secteur médical privé Hôpital privé.…….21 Médecin privé…….22 Pharmacie.23 Clinique .….24 Autre médical privé (à préciser)…. ______________.26 Autre source Parent(e) ou ami(e).…….31 Vendeur ambulant .32 Magasin.33 GIC Santé .34 Autre (à préciser) ___________________96 NSP………………….98 TN3B COMBIEN AVEZ-VOUS PAYE POUR LA MOUSTIQUAIRE ? Montant en F CFA |__| __| __| __| __| Gratuit………99996 NSP…………99998 |__| __| __| __| __| Gratuit………99996 NSP…………99998 |__| __| __| __| __| Gratuit………99996 NSP…………99998 |__| __| __| __| __| Gratuit………99996 NSP…………99998 TN4 Vérifiez TN3 : Si la moustiquaire est permanente ou imprégnée. " Passez à TN6 Si Autre. " Continuez avec TN5 Questionnaires 289 MOUSTIQUAIRES MOUSTIQUAIRE n°1 MOUSTIQUAIRE n°2 MOUSTIQUAIRE n°3 MOUSTIQUAIRE n°4 TN5 LORSQUE VOUS AVEZ OBTENU CETTE MOUSTIQUAIRE, ETAIT-ELLE TRAITEE AVEC UN INSECTICIDE POUR TUER OU ELOIGNER LES MOUSTIQUES? Oui.1 Non .2 Pas sûr.8 Oui.1 Non .2 Pas sûr.….8 Oui.1 Non .2 Pas sûr.….8 Oui.1 Non .2 Pas sûr.….8 TN6 DEPUIS COMBIEN DE TEMPS POSSEDEZ- VOUS CETTE MOUSTIQUAIRE ? Si moins de 1 mois, enregistrez ‘00'. Si la réponse est “12 mois” ou “1 an”, insistez pour déterminer si la moustiquaire a été obtenue il y a exactement 12 mois ou plus tôt ou plus tard. Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 TN7 DEPUIS QUE VOUS AVEZ CETTE MOUSTIQUAIRE, A-T- ELLE ETE TREMPEE DANS UN LIQUIDE POUR ELOIGNER LES MOUSTIQUES OU LES INSECTES ? Oui.1 Non.….2 passer à TN8A$! Pas sûr .8 Oui.1 Non.….2 passer à TN8A$! Pas sûr .8 Oui.1 Non.….2 passer à TN8A$! Pas sûr .8 Oui.1 Non.….2 passer à TN8A$! Pas sûr .8 TN8 COMBIEN DE TEMPS S'EST ECOULE DEPUIS QUE LA MOUSTIQUAIRE A ETE TREMPEE OU PLONGEE POUR LA DERNIERE FOIS ? Si moins de 1 mois, enregistrez "00" Si la réponse est “12 mois” ou “1 an”, insistez pour déterminer si la moustiquaire a été traitée il y a exactement 12 mois ou plus tôt ou plus tard Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 Mois ………… |___|___| Plus de 24 mois .95 Pas sûr/NSP.98 TN8A QUELQU'UN A T-IL DORMI SOUS CETTE MOUSTIQUAIRE LA NUIT DERNIERE ? Oui.1 Non .…….2 TN8C$! Pas sûr.….….8 Oui.1 Non .…….2 TN8C$! Pas sûr.….….8 Oui.1 Non .…….2 TN8C$! Pas sûr.….….8 Oui.1 Non .…….2 TN8C$! Pas sûr.….….8 TN8B QUI A DORMI SOUS CETTE MOUSTIQUAIRE LA NUIT DERNIERE ? Enregistrez le nom et le numéro de ligne à partir du tableau ménage. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. NOM ______________ N° ligne ………. TN8C RETOURNEZ À TN3À LA COLONNE SUIVANTE OU S'IL N'Y A PLUS DE MOUSTIQUAIRES CONTINUEZ AU MODULE SUIVANT. S'IL Y A PLUS DE 4 MOUSTIQUAIRES, UTILISEZ UN QUESTIONNAIRE ADDITIONNEL. Questionnaires 290 MODULE SUR LES ENFANTS VULNERABLES ET ORPHELINS OV CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS OV1 FILTRE : Vérifiez HL5 : Y a-t-il un enfant de 0-17 ans ? Oui # % Continuez avec OV2 Non #———————————› Module Suivant OV2. JE VOUDRAIS QUE VOUS PENSIEZ AUX 12 DERNIERS MOIS. EST-CE QU'UN MEMBRE DE VOTRE MENAGE EST DECEDE AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? Oui 1 Non 2 2"OV5 OV3. DE CEUX QUI SONT DECEDES AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, Y A-T-IL DES PERSONNES AGEES ENTRE 18 ET 59 ANS ? Oui 1 Non 2 2"OV5 OV4. DE CEUX QUI SONT DECEDES AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ET ETAIENT AGES ENTRE 18 ET 59 ANS, Y A-T-IL QUELQU’UN QUI ETAIT GRAVEMENT MALADE PENDANT AU MOINS TROIS MOIS AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS AVANT DE MOURIR ? Oui 1 Non 2 1"OV8 OV5. FILTRE Retournez au Tableau Ménage et vérifiez ce qui suit : 1. Vérifiez les totaux de HL9 et HL11. Pas de mère ou de père décédé(e) Au moins une mère ou un père décédé(e) # #—————————›OV8 % 2. Vérifiez les totaux de HL8A. Pas d’adulte âgé de 18-59 ans très malade Au moins un adulte âgé de 18-59 ans très malade pendant au moins 3 mois au cours des 12 derniers mois pendant au moins 3 mois au cours des 12 derniers mois # #—————————› OV8 % 3. Vérifiez les totaux de HL10A et HL12A. Au moins une mère ou un père malade pendant au moins Pas de mère ou de père malade pendant au 3 mois au cours des 12 derniers mois moins 3 mois au cours des 12 derniers mois # #———————› Module suivant % OV8 Questionnaires 291 OV8. Listez tous les enfants de 0-17 ans. Enregistrez les noms, les numéros de ligne et les âges de tous les enfants, en commençant par le premier enfant, et continuez dans l’ordre dans lequel ils sont listés dans le module d’enregistrement du ménage. Utilisez un questionnaire additionnel s’il y a plus de 4 enfants âgés de 0-17 ans dans le ménage. Posez toutes les questions pour un enfant avant de passer à l’enfant suivant. Nom (de HL2) Numéro de ligne (de HL1) Âge (de HL5) 1ER ENFANT |___|___| |___|___| 2EME ENFANT |___|___| |___|___| 3EME ENFANT |___|___| |___|___| 4EME ENFANT |___|___| |___|___| OV9. J'AIMERAIS VOUS POSER DES QUESTIONS A PROPOS DE N'IMPORTE QUEL TYPE D'AIDE OU DE SUPPORT ORGANISE QUE VOTRE MENAGE A PU RECEVOIR POUR (nom) ET POUR LEQUEL VOUS N'AVEZ PAS PAYE. PAR AIDE OU SUPPORT ORGANISE, JE VEUX DIRE UNE AIDE OU DU SUPPORT FOURNI PAR QUELQU'UN QUI TRAVAILLE POUR UN PROGRAMME, QUE CE SOIT DU GOUVERNE MENT, DU SECTEUR PRIVE, RELIGIEUX, D'UN ORGANISME DE BIENFAISANCE OU D'UN PROGRAMME A BASE COMMUNAUTAIRE. IL FAUT RAPPELER A L’ENQUETE QU’IL S’AGIT DE SOUTIEN POUR LEQUEL VOUS N’AVEZ PAS PAYE. OV10. JE VOUDRAIS MAINTENANT VOUS POSER DES QUESTIONS SUR LE SUPPORT QUE VOTRE MENAGE A REÇU POUR (nom). AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU DU SUPPORT MEDICAL POUR (nom) COMME DES SOINS OU DES MEDICAMENTS ? Oui . 1 Non.2!OV11 NSP . 8 Oui. 1 Non.2!OV11 NSP . 8 Oui .1 Non.2!OV11 NSP .8 Oui. 1 Non.2!OV11 NSP . 8 OV10A. VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU L’UN DE CES SUPPORTS AU COURS DES 3 DERNIERS MOIS? Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 OV11. AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU DU SUPPORT EMOTION- NEL OU PSYCHOLOGIQUE POUR (nom) COM- ME DE LA COMPAGNIE, DES CONSEILS D'UN CONSEILLER FORME, OU DU SUPPORT SPIRITUEL ? Oui . 1 Non.2!OV13 NSP . 8 Oui. 1 Non.2!OV13 NSP . 8 Oui .1 Non.2!OV13 NSP .8 Oui. 1 Non.2!OV13 NSP . 8 OV12. VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU L’UN DE CES SUPPORTS AU COURS DES 3 DERNIERS MOIS? Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 OV13. AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU DU SUPPORT MATERIEL POUR (nom) COMME DES VETEMENTS, DE LA NOURRITURE OU UN SUPPORT FINANCIER? Oui . 1 Non.2!OV15 NSP . 8 Oui. 1 Non.2!OV15 NSP . 8 Oui .1 Non.2!OV15 NSP .8 Oui. 1 Non.2!OV15 NSP . 8 OV14. VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU L’UN DE CES SUPPORTS AU COURS DES 3 DERNIERS MOIS ? Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 OV15. AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU DU SUPPORT SOCIAL POUR (nom) COMME DE L'AIDE A LA MAISON, UNE FORMATION POUR DONNER DES SOINS OU UNE ASSISTANCE POUR DES DEMARCHES ADMINIS- TRATIVES ? Oui . 1 Non.2!OV17 NSP . 8 Oui. 1 Non.2!OV17 NSP . 8 Oui .1 Non.2!OV17 NSP .8 Oui. 1 Non.2!OV17 NSP . 8 OV16. VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU L’UN DE CES SUPPORTS AU COURS DES 3 DERNIERS MOIS? Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 Oui .1 Non .2 NSP .8 OV17. Vérifiez OV8 : âge de l’enfant : Âge 5-17 Âge 0-4 # # ! ! OV18 Enfant Suiv. Âge 5-17 Âge 0-4 # # ! ! OV18 Enfant Suiv. Âge 5-17 Âge 0-4 # # ! ! OV18 Enfant Suiv. Âge 5-17 Âge 0-4 # # ! ! OV18 Enfant Suiv. OV18. AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOTRE MENAGE A-T-IL REÇU DU SUPPORT POUR LA SCOLARITE DE (nom) COMME UNE BOURSE, UNE INSCRIPTION GRATUITE, DES LIVRES OU DES FOURNITURES ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 Questionnaires 292 MODULE SUR LES DEPENSES DE SANTE DES MENAGES HE CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE1. S’IL VOUS PLAIT, DITES-MOI SI UN MEMBRE DU MENAGE EST ACTUELLEMENT MALADE, SOUFFRE D’UNE AFFECTION DE LONGUE DUREE, D’UNE BLESSURE, OU A ETE SOUFFRANT AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS Oui.1 Non.….…….2 2"HE20 HE2. MAINTENANT, JE VOUDRAIS VOUS POSER QUELQUES QUESTIONS A PROPOS DE CHAQUE PERSONNE QUI A ETE MALADE OU BLESSEE A UN MOMENT OU UN AUTRE AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS. JE VOUS PRIE DE ME DIRE LE NOM DE CHACUNE. ENSUITE NOUS PARLERONS EN DETAIL DE CHACUNE, L’UNE APRES L’AUTRE. Listez tous les membres du ménage qui ont été malades au cours des 30 derniers jours. Enregistrez les noms, les numéros de ligne de tous les membres qui ont été malades, en commençant par le premier membre, et continuez dans l’ordre dans lequel ils sont listés dans la feuille d’enregistrement du ménage. Utilisez un questionnaire additionnel s’il y a plus de 3 malades dans le ménage. Posez toutes les questions pour un malade avant de passer au malade suivant. HE2A. NOMBRE DE MALADES .|___| CODES ET QUESTIONS MALADE N°1 MALADE N°2 MALADE N°3 S’IL Y A PLUS DE TROIS MALADES DANS LE MÉNAGE CONTINUEZ SUR UN AUTRE QUESTIONNAIRE HE3. NOM ET NUMERO DE LIGNE A LA HL.1 ET HL.2 NOM : _________________ NUMERO DE LIGNE |__|__| NOM : _________________ NUMERO DE LIGNE |__|__| NOM : _________________ NUMERO DE LIGNE |__|__| HE4. A VOTRE AVIS, EST-CE QUE LA MALADIE DE (Nom) ETAIT GRAVE, MODEREE OU LEGERE ? Grave….………….……. 1 Modérée………………. 2 Légère………………….3 Ne sait pas…….……….8 Grave….………….…….1 Modérée……………….2 Légère………………….3 Ne sait pas…….……….8 Grave….………….…….1 Modérée……………….2 Légère………………….3 Ne sait pas…….……….8 HE5. A-T-ON CHERCHE A OBTENIR UN CONSEIL OU UNE PRESCRIPTION POUR TRAITER LA MALADIE DE (Nom) ? Oui….………………….1 Non…………………….2 Oui….………………….1 Non…………………….2 Oui….………………….1 Non…………………….2 2"HE9 Questionnaires 293 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE6. AUPRES DE QUI L’A-T-ON CHERCHE ? Si le répondant dit « hôpital », vérifiez le nom et le type d’hôpital ou de centre de santé et encerclez le code qui convient dans les colonnes suivantes Si le répondant dit « docteur », vérifiez si le malade s’est déplacé chez ce dernier, ou si le « docteur » s’est rendu au domicile du malade (encerclez le code qui convient) Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public…………….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé .………….…….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…….…………26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…).….31 Tradipraticien……….….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser)_______96 Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public…………….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé ……………….….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…….…………26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…).….31 Tradipraticien……….….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser)_______96 Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public…………….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé …….…….…….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…….…………26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…)….31 Tradipraticien……….….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser)_______96 HE6A. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE DE TRANSPORT POUR ALLER A (LIEU DES SOINS HE6) ET EN REVENIR ? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE7. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE POUR LA CONSULTATION ET LES SOINS (OU L’HOSPI- TALISATION) A (LIEU DES SOINS HE6) ? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE8. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE POUR LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS PRESCRITS A (LIEU DES SOINS HE6) ? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 Questionnaires 294 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE8A. QUELLE A ETE LA DEPENSE GLOBALE POUR LA CONSULTATION, LES SOINS (OU L’HOSPITALISATION) , LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS PRESCRITS A (LIEU DES SOINS HE6) Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE9. A-T-ON FAIT DE L’AUTOMEDICATION ? Oui….………………….1 Non………….………….2 Oui….………………….1 Non……………….…….2 Oui….………………….1 Non…….……………….2 2"HE12 HE10. AUPRES DE QUI A-T-ON CHERCHE A OBTENIR LES MEDICAMENTS POUR L’AUTOMEDICATION DE (Nom) ? Pharmacie……………… 1 Vendeur de médicament (ambulant, marché…) …2 Cueillette de plantes/décoctions …….3 Autres …………………. 6 Pharmacie…………….…1 Vendeur de médicament (ambulant, marché…) …2 Cueillette de plantes/décoctions ……3 Autres …………………. 6 Pharmacie………………1 Vendeur de médicament (ambulant, marché…) …2 Cueillette de plantes/décoctions …….3 Autres …………………. 6 HE11. QUEL A ETE LE MONTANT DE L’ACHAT DES MEDICAMENTS POUR L’AUTOMEDICATION DE (Nom) ? A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE12. APRES LE PREMIER RECOURS A (LIEU DES SOINS HE6) , Y A-T-IL EU UNE SECONDE CONSULTATION AU MEME ENDROIT OU BIEN RECOURS A D’AUTRES SOINS AILLEURS POUR SOIGNER LA MALADIE/BLESSURE DE (Nom) ? Oui….………………….1 Non…………………….2 Oui….………………….1 Non…………………….2 Oui….………………….1 Non…………………….2 2" COLONNE SUIVANTE OU HE17. Questionnaires 295 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE13. POUR CE PAUVRE RECOURS, AUPRES DE QUI A-T-ON CHERCHE A OBTENIR UN CONSEIL OU UNE PRESCRIPTION POUR LA MALADIE/BLESSURE DE (Nom) ? Si le répondant dit « hôpital », vérifiez le nom et le type d’hôpital ou de centre de santé et encerclez le numéro qui convient dans les colonnes suivantes Si le répondant dit « docteur », vérifiez si le malade s’est déplacé, ou si le « docteur » s’est rendu au domicile du malade (et encerclez le code qui convient) Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public………….….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé ………………….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…………….…26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…).….31 Tradipraticien………….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser) _______96 Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public………….….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé ………………….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…………….…26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…).….31 Tradipraticien………….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser) _______96 Secteur public Hôpital de référence….11 Hôpital provincial.….12 Hôpital de district .….13 Centre Médicalisé d’Arrondisement.14 Centre de Santé/CSI/PMI 15 Autre public………….….16 Secteur privé Hôpital privé.21 Clinique/ cabinet ……….22 Pharmacie……………….23 Domicile d’un professionnel de santé ………………….24 Visite du professionnel agréé au domicile du malade.25 Autre privé…………….…26 Secteur non médical Vendeur de médicament (ambulant, marché…).….31 Tradipraticien………….32 Guérisseur religieux….33 GIC Santé.34 Autre (à préciser) _______96 HE14. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE DE TRANSPORT POUR ALLER A (LIEU DES SOINS HE13) ET EN REVENIR ? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE15. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE POUR LA CONSULTATION ET LES SOINS (OU L’HOSPITALISATION) A (LIEU DES SOINS HE13)? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit…………0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE16. QUELLE A ETE LA DEPENSE TOTALE POUR LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS PRESCRITS A (LIEU DES SOINS HE13) ? Montant en FCFA A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 HE16A. QUELLE A ETE LA DEPENSE GLOBALE POUR LA CONSULTATION, LES SOINS (OU L’HOSPITALISATION), LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS PRESCRITS A (LIEU DES SOINS HE13) A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 Questionnaires 296 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE17 FILTRE Vérifiez les réponses aux questions HE6A, HE7, HE8, HE8A, HE11, HE14, HE15, HE16, HE16A (dans toutes les colonnes) : Il y a eu des dépenses Il n’y a pas eu de dépenses en argent #—› HE18 #—› HE20 (Si c’est le dernier malade ou à la colonne suivante en HE4) HE18. QUEL EST LE MONTANT DE LA CONTRIBUTION DU MENAGE DANS LES DEPENSES ENTRAINEES PAR LA MALADIE DE (Nom) ? A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 A.Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B.Nature |__|__|__|__|__|__|__| C.Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.9999998 HE18A. QUELLE EST LA PERSONNE QUI A LE PLUS CONTRIBUE AUX DEPENSES DE SANTE DE (Nom) ? Répondez par le nom et le numéro de la ligne dans HL1 et HL2 NOM…………………….…. NUMERO DE LIGNE |__|__| NOM………………………. NUMERO DE LIGNE |__|__| NOM…………….………. NUMERO DE LIGNE |__|__| 00 SI PAS MEMBRE DU MENAGE. HE19. OU (NOM HE18A) A-T-IL TROUVE L’ARGENT POUR PAYER LES DEPENSES DE TRANSPORT, DE SOINS ET DE MEDICAMENTS POUR CE MALADE (HE3) ? AUTRE CHOSE ? Encerclez toutes les réponses Salaires/argent disponible………………A Epargne………………. B Emprunt sans intérêt….C Emprunt avec intérêt….D Vente de biens ou actifs……………….….E Autre source (à préciser)_________X Salaires/argent disponible………………A Epargne……………….B Emprunt sans intérêt….C Emprunt avec intérêt….D Vente de biens ou actifs…………………….E Autre source (à préciser)___________X Salaires/argent disponible………………A Epargne……………….B Emprunt sans intérêt….C Emprunt avec intérêt….D Vente de biens ou actifs…………………….E Autre source (à préciser)___________X HE19A. QUELLE ETAIT LA PRINCIPALE SOURCE QUI A LE PLUS FINANCE ? Salaires/argent disponible………………1 Epargne……………….2 Emprunt sans intérêt….3 Emprunt avec intérêt….4 Vente de biens ou actifs…………………….5 Autre source (à préciser)____________6 Salaires/argent disponible………………1 Epargne……………….2 Emprunt sans intérêt….3 Emprunt avec intérêt….4 Vente de biens ou actifs…………………….5 Autre source (à préciser)____________6 Salaires/argent disponible………………1 Epargne……………….2 Emprunt sans intérêt….3 Emprunt avec intérêt….4 Vente de biens ou actifs…………………….5 Autre source (à préciser)____________6 HE19B. Y A-T-IL EU AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS, DES DEPENSES AU TITRE DE LA SANTE CURATIVE POUR D’AUTRES MALADIES ? Oui……………………….1 Non.…………………….2 NSP…………….………8 Oui……………………….1 Non.…………………….2 NSP…………….………8 Oui……………………….1 Non.…………………….2 NSP…………….………8 2 " HE 20 Questionnaires 297 CODES ET QUESTIONS MODALITES/REPONSES INSTRUCTIONS HE19C. SI OUI, QUEL A ETE LE MONTANT DE LA DEPENSE EFFECTUEE POUR CELA ? A. Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B. Nature |__|__|__|__|__|__|__| C. Gratuit……….0000000 D. Ne sait pas.…9999998 A. Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B. Nature |__|__|__|__|__|__|__| C. Gratuit……….0000000 D. Ne sait pas.…9999998 A. Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B. Nature |__|__|__|__|__|__|__| C. Gratuit……….0000000 D. Ne sait pas.…9999998 HE20. Y A-T-IL EU AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS, D’AUTRES DEPENSES AU TITRE DE LA SANTE PREVENTIVE (VACCINATION, ACHAT DE MEDICAMENT, CHECK UP, ETC) ? Oui . ………………………………………………………………………………….1 Non . ………………………………………………………………………………….2 NSP . ………………………………………………………………………………….8 2 , 8 " HE 22 HE21. SI OUI, QUEL A ETE LE MONTANT DE LA DEPENSE EFFECTUEE POUR CELA (vaccination, prévention, Check up etc) ? A. Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B. Nature |__|__|__|__|__|__|__| C. Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.….9999998 HE22. Y A-T-IL EU AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS, D’AUTRES DEPENSES AU TITRE DE LA SANTE POUR DES MEMBRES DU MENAGE DECEDES OU POUR DES VISITEURS ? Oui . ………………………………………………………………………………….1 Non . ………………………………………………………………………………….2 NSP . ………………………………………………………………………………….8 2 , 8 " MODULE SUIVANT HE23. SI OUI, QUEL A ETE LE MONTANT DE LA DEPENSE EFFECTUEE POUR CELA ? A. Espèce |__|__|__|__|__|__|__| B. Nature |__|__|__|__|__|__|__| C. Gratuit………….0000000 D. Ne sait pas.….9999998 Questionnaires 298 MODULE SUR L’IODATION DU SEL SI SI1. JE VOUDRAIS VERIFIER SI LE SEL QUE VOUS UTILISEZ DANS VOTRE MENAGE EST IODE. PUIS-JE VOIR UN ECHANTILLON DE SEL UTILISE POUR PREPARER LE REPAS PRINCIPAL POUR LES MEMBRES DE VOTRE MENAGE ? Une fois que vous avez examiné le sel, encerclez le code qui correspond au résultat du test. Pas iodé 0 PPM (aucune couleur) . 1 Moins de 15 PPM (peu coloré). 2 15 PPM ou plus (forte coloration). 3 Pas de sel à la maison. 6 Sel pas testé . 7 SI1A. OU GARDEZ-VOUS VOTRE SEL ? Près du feu . 1 Loin du feu . 2 Autre (à préciser)____________________ 8 SI1B. COMMENT CONSERVEZ-VOUS VOTRE SEL ? Dans un pot/boîte fermé(e) . 1 Dans un pot/boîte ouverte(e) . 2 Dans un sac attaché .3 Dans un sac ouvert.4 Dans un plastique attaché .5 Dans un plastique ouvert.6 A l’air libre . 7 Autre (à préciser) .___________________.8 SI2. Y a-t-il des femmes éligibles âgées de 15-49 ans qui vivent dans le ménage? Vérifiez la feuille d’enregistrement du ménage, colonne HL6. Vous devez avoir un questionnaire dont le Panneau d’Information est rempli pour chaque femme éligible. # Oui & Passez au QUESTIONNAIRE INDIVIDUEL FEMME Administrez le questionnaire à la première femme éligible. # Non & Continuez. SI3. Y a-t-il des enfants de moins de 5 ans qui vivent dans le ménage ? Vérifiez la feuille d’enregistrement du ménage, colonne HL8. Vous devez avoir un questionnaire dont le Panneau d’Information est rempli pour chaque enfant éligible. # Oui & Passez au QUESTIONNAIRE SUR LES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS Administrez le questionnaire à la mère ou à la personne en charge pour le premier enfant éligible. # Non & Fin de l’interview. Avant de partir, remerciez l’enquêté(e) de sa collaboration. Rassemblez tous les questionnaires de ce ménage, et enregistrez le nombre de questionnaires remplis sur la page de couverture. Table d'équivalence dernière classe suivie avec succès-nombre d'années d'études Système francophone Nombre d’années d’études Système anglophone Système francophone Nombre d’années d’études Système anglophone Jamais fréquenté Maternel/SIL CP/CPS CE1 CE2 CM1 CM2 6ème G ou 1ère A.T 5ème G ou 2ème A.T 4èmeG ou 3ème A.T 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 Never gone to school Nursery/Class1/Class 2 Class 3 Class 4 Class 5 Class 6 Class 7 Form 1 Form 2 Form 3 3ème G ou 4ème A.T 2nde G. ou T 1ère G. ou T Tle G. ou T 1ère année Univ. 2ème année Univ. 3ème année Univ. 4ème année Univ. 5ème année Univ. ou plus 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Form 4 Form 5 Lower sixth Upper sixth 1st year Univ. 2nd year Univ. 3rd year Univ. 4th year Univ. 5th year Univ. or more Questionnaires 299 INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------------------- UNICEF REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix – Travail – Patrie ------------- ENQUETE PAR GRAPPES A INDICATEURS MULTIPLES (MICS) 2006 QUESTIONNAIRE FEMME 15 – 49 ANS PANNEAU D’INFORMATIONS SUR LA FEMME WM Ce questionnaire doit être administré à chaque femme âgée de 15 à 49 ans (voir colonne HL6 de la feuille d’enregistrement du ménage). Inscrivez les numéros de grappe et de ménage, le nom et le numéro de ligne de la femme dans l’espace ci-dessous. Inscrivez votre nom, votre code et la date de l’interview. WM1. Numéro de la grappe : . |___ | ___ | ___| WM2. Numéro du ménage : . |___ | ___ | ___| WM3. Nom de la femme : __________________________WM4. N° de ligne |___ | ___| WM5. Nom et code de l’Enquêtrice : _______________________________ |___ | ___| WM5A. Nom et code du Contrôleur : _______________________________ |___ | ___| WM6. Jour/Mois/Année de l’interview : . |__ __ / __ __ /2 0 0 6 | WM7. Résultat de l’interview de la femme Rempli . 1 Pas à la maison/absent . 2 Refusé . 3 Rempli partiellement . 4 Incapacité . 5 Autre (à préciser)_____________________ 6 WM8. EN QUEL MOIS ET QUELLE ANNEE ETES- VOUS NEE ? Date de naissance : Mois .|__|__| NSP mois . 98 Année . |__|__|__|__| NSP Année ………………………….9998 WM9. QUEL AGE AVIEZ-VOUS A VOTRE DERNIER ANNIVERSAIRE ? ÂGE (EN ANNEES REVOLUES) .…………|__|__| Questionnaires 300 WM10. AVEZ-VOUS FREQUENTE L’ECOLE ? Oui . 1 Non . 2 2"WM14 WM11. QUEL EST LE PLUS HAUT NIVEAU D’ETUDES QUE VOUS AVEZ ATTEINT? Maternelle/CPC. 0 Primaire . 1 Post-primaire. 2 Secondaire. 3 Supérieur . 4 Ecole Coranique . 5 Programme non-formel . 6 WM12. QUELLE EST LA DERNIERE ANNEE/CLASSE QUE VOUS AVEZ ACHEVEE AVEC SUCCES A CE NIVEAU ? (Voir codes en fin de questionnaire) Classe.|__|__| WM13. Vérifiez WM11: Maternelle/CPC, primaire, post-primaire, Secondaire ou supérieur coranique ou programme non-formel # #" Passez à WM14A % Continuez avec WM14 WM14. MAINTENANT, JE VOUDRAIS QUE VOUS ME LISIEZ CETTE PHRASE. Montrez les phrases à l’enquêtée. Si l’enquêtée ne peut pas lire une phrase entière, insistez : POUVEZ-VOUS ME LIRE CERTAINES PARTIES DE LA PHRASE (EN FRANÇAIS ET/OU EN ANGLAIS)? Exemple de phrases pour le test d’alphabétisation : 1. L’enfant lit un livre. The child is reading a book. 2. Les pluies sont en retard cette année. Rains are late this year. 3. Les parents doivent prendre soin de leurs enfants. Parents must take care of their children. 4. Le travail des champs est dur. Farm labour is hard. Ne peut pas lire du tout. .1 Peut lire certaines parties .2 Peut lire toute la phrase.3 Aveugle/muette, problème de vue/audition. .4 WM14A. POUVEZ-VOUS LIRE DANS UNE LANGUE AUTRE QUE LE FRANÇAIS ET/OU L’ANGLAIS ? Oui.1 Non.2 2" MODULE SUIVANT WM14B. SI OUI LESQUELLES ? AUTRE CHOSE ? Langues étrangères Allemand. . A Arabe. . B Espagnol . C Italien. . D Latin. . E Autre (à préciser)_________________X Langues nationales _______________________________Y _______________________________Y _______________________________Y Questionnaires 301 MODULE SUR L’ANATOXINE TETANIQUE (TT) TT Ce module doit être administré à toutes les femmes qui ont eu une naissance vivante au cours des 2 années précédant la date de l’enquête. TT0. AVEZ-VOUS EU UNE NAISSANCE VIVANTE AU COURS DES DEUX DERNIERES ANNEES PRECEDANT L’ENQUETE ? Oui . 1 Non . 2 2 " Module MA. TT1. AVEZ-VOUS UN CARNET OU UN AUTRE DOCUMENT OU SONT INSCRITES VOS VACCINATIONS ? S’il y a un carnet, il faut l’utiliser pour vous aider à répondre aux questions suivantes. Oui (carnet vu) . 1 Oui (carnet pas vu) . 2 Non . 3 NSP . 8 TT2. QUAND VOUS ETIEZ ENCEINTE DE VOTRE DERNIER ENFANT, AVEZ-VOUS REÇU UNE INJECTION POUR LUI EVITER DES CONVULSIONS APRES LA NAISSANCE C’EST-A-DIRE UNE PIQURE ANTITETANIQUE, UNE INJECTION EN HAUT DU BRAS OU DE L’EPAULE ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2"TT5 8"TT5 TT3. Si Oui : DURANT VOTRE DERNIERE GROSSESSE, COMBIEN DE FOIS AVEZ-VOUS REÇU CETTE INJECTION ANTI-TETANIQUE ? Nombre de fois . |__|__| NSP .98 98"TT5 TT4. Combien de doses de VAT ont été enregistrées à la question TT3 ? Moins de deux injections durant Au moins deux injections durant la dernière grossesse. la dernière grossesse. # #" Passez au module suivant % Continuez avec TT5 TT5. AVEZ-VOUS REÇU, N'IMPORTE QUAND AVANT CETTE GROSSESSE, UNE INJECTION CONTRE LE TETANOS? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2"MODULE SUIV. 8"MODULE SUIV. TT6. COMBIEN DE FOIS AVEZ-VOUS REÇU CETTE INJECTION ? Nombre de fois . |__|__| NSP .98 TT7.EN QUEL MOIS ET EN QUELLE ANNEE AVANT CETTE DERNIERE GROSSESSE, AVEZ-VOUS REÇU LA DERNIERE INJECTION ? Passez au module suivant si l’année de l’injection est connue. Autrement continuez avec TT8. Mois . |__|__| NSP le mois .98 Année . |__|__|__|__| NSP l’année.9998 "MODULE SUIV. "TT8 TT8. CELA FAIT COMBIEN D’ANNEES QUE VOUS AVEZ REÇU LA DERNIERE INJECTION ANTI- TETANIQUE AVANT CETTE DERNIERE GROSSESSE ? Nombre d’année . |__|__| NSP .98 Questionnaires 302 MODULE SUR LA SANTE DE LA MERE ET DU NOUVEAU-NE MN Ce module s’adresse à toutes les femmes qui ont eu une naissance vivante dans les deux années ayant précédé la date de l’interview. Vérifiez le module sur l’anatoxine tétanique TT0 et inscrivez ici le nom du dernier enfant __________________________. En posant les questions suivantes, utilisez le nom de l’enfant où c’est indiqué. MN1. DANS LES DEUX PREMIERS MOIS QUI ONT SUIVI LA NAISSANCE DE VOTRE DERNIER ENFANT [NOM], AVEZ-VOUS REÇU UNE DOSE DE VITAMINE A COMME CELLE-CI ? Montrer la capsule de 200 000 UI ou le flacon Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 "MN2 "MN2 MN1A. SI OUI, COMBIEN DE CAPSULES AVEZ-VOUS REÇUES ? Nombre de capsules . |__|__| NSP .98 MN1B. QUAND AVEZ-VOUS REÇU DE LA VITAMINE A ? Le même jour et le lendemain. 1 Le même jour et dans les 8 semaines suivant l’accouchement.2 Le même jour. 3 Le lendemain . 4 Les autres jours d’après. 5 Autre (à préciser).____________________.6 MN1C. OU AVEZ-VOUS REÇU DE LA VITAMINE A ? Sources publiques Hôpital .11 Centre médicalisé d’arrondissement (CMA) 12 Centre de santé intégré/CS/PMI .13 Autre public (à préciser) _______________ 16 Sources médicales privées Hôpital privé.21 Médecin privé .22 Pharmacie .23 Clinique .24 Autre médical (à préciser)______________ 26 Autre source Parent(e) ou ami(e) .31 Vendeur de médicaments .32 Guérisseur traditionnel .33 Gic santé .34 Autre (à préciser) .96 MN2. POUR CETTE GROSSESSE, AVEZ-VOUS REÇU DES SOINS PRENATALS ? SI OUI : QUI AVEZ-VOUS CONSULTE ? QUELQU’UN D’AUTRE ? Insistez pour obtenir le type de personne(s) et enregistrez toutes les réponses Professionnel de la santé : Médecin . A IDEA/Sage-femme . B IBA/Sage-femme auxiliaire.C Aide soignante .D Autre personne Accoucheuse traditionnelle . E Agent de santé/communautaire . F Parente/Amie .G Autre (à préciser) ____________________ X Personne . Y Y"MN7 MN3. DANS LE CADRE DES SOINS PRENATALS, AVEZ-VOUS EU LES EXAMENS SUIVANTS, AU MOINS UNE FOIS ? MN3A. AVEZ-VOUS ETE PESEE ? MN3B. VOUS A-T-ON PRIS LA TENSION ? MN3C. AVEZ-VOUS DONNE UN ECHANTILLON D’URINE ? MN3D. AVEZ-VOUS DONNE DU SANG ? .Oui Non Poids ………………………………….1 2 Tension ……………………………….1 2 Urine ………………………………….1 2 Sang ………………………………….1 2 Questionnaires 303 MN4. AU COURS DE L'UNE DE CES VISITES PRENATALES POUR CETTE GROSSESSE, AVEZ- VOUS REÇU DES INFORMATIONS OU DES CONSEILS SUR LE SIDA OU LE VIRUS DU SIDA ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 MN5. JE NE VEUX PAS CONNAITRE LES RESULTATS, MAIS AVEZ-VOUS EFFECTUE UN TEST DU VIH/SIDA DANS LE CADRE DE VOS SOINS PRENATALS ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2"MN6A 8"MN6A MN6. JE NE VEUX PAS CONNAITRE LES RESULTATS MAIS EST-CE QUE VOUS AVEZ OBTENU LES RESULTATS DU TEST ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 MN6A. DURANT CETTE GROSSESSE, AVEZ- VOUS PRIS DES MEDICAMENTS POUR EVITER LE PALUDISME ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2&MN7 8&MN7 MN6B. QUEL ETAIT CE MEDICAMENT ? Encerclez toutes les réponses mentionnées. Si le type de médicament ne peut pas être déterminé, montrez des antipaludéens typiques à l’enquêtée. AUTRE CHOSE ? Antipaludéens : SP(Fansidar, maloxine). A Chloroquine. B Amodiaquine .C Quinine .D Artesunate.E Amodiaquine et Artesunate. F Autre antipaludéen (à préciser)_____________________ H Autres médicaments : Paracétamol/ Acetaminophen . P Aspirine.Q Ibuprofen.R Autre (à préciser) ____________________ X NSP . Z MN6C. Vérifiez MN6B pour le type de médicament pris : SP(Fansidar, Maloxine) pris. SP(Fansidar, Maloxine) pas pris. # #" Passez àMN7 % Continuez avec MN6D MN6D. COMBIEN DE FOIS AVEZ-VOUS PRIS LE MEDICAMENT SP/FANSIDAR PENDANT LA GROSSESSE ? Nombre de fois . |__|__| NSP.98 MN7. QUI VOUS A ASSISTE PENDANT L'ACCOUCHEMENT DE VOTRE DERNIER ENFANT (NOM) ? QUELQU’UN D’AUTRE ? Insistez pour obtenir le type de personne. Encerclez tout ce qui est mentionné. Professionnel de la santé Médecin . A IDEA/Sage-femme . B IBA/Sage-femme auxiliaire.C Aide soignante .D Autre personne Accoucheuse traditionnelle . E Agent de santé/communautaire . F Parente/Amie .G Autre (à préciser) ____________________ X Personne . Y Questionnaires 304 MN8. OU AVEZ-VOUS ACCOUCHE DE (nom) ? S’il s’agit d’un hôpital, d’un centre de santé ou d’une clinique, écrivez le nom de l’endroit. Insistez pour déterminer le type de lieu et encerclez le code approprié. (Nom de l’endroit) Domicile Votre domicile .11 Autre domicile .12 Secteur public Hôpital.21 Centre médicalisé d’arrondissement (CMA) 22 Centre de santé intégré/CS/PMI. .23 Autre public (à préciser) ____________ 26 Secteur médical privé Hôpital privé .31 Clinique privée .32 Maternité privée .33 Autre médical privé (à préciser) _______________ 36 Autre (à préciser) ___________________ 96 MN9. QUAND VOTRE DERNIER ENFANT (nom) EST NE(E), ETAIT-IL/ELLE : TRES GROS(SE), PLUS GROS(SE) QUE LA MOYENNE, MOYEN(NE), PLUS PETIT(E) QUE LA MOYENNE, OU TRES PETIT(E) ? Très gros(se) . 1 Plus gros(se) que la moyenne . 2 Moyen(ne). 3 Plus petit(e) que la moyenne . 4 Très petit(e) . 5 NSP . 8 MN10. (Nom) A-T-IL/ELLE ETE PESE(E) A LA NAISSANCE ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2"MN12 8"MN12 MN11. COMBIEN (nom) PESAIT-IL/ELLE ? Enregistrez le poids porté sur le carnet de santé, si disponible. Du carnet .1 (kilogrammes) |__| . |__|__|__| De mémoire2 (kilogrammes) |__| . |__|__|__| NSP .99998 MN12. AVEZ-VOUS ALLAITE (nom) ? Oui . 1 Non . 2 2"MODULE SUIV. MN13. COMBIEN DE TEMPS APRES LA NAISSANCE AVEZ-VOUS MIS (nom) AU SEIN POUR LA PREMIERE FOIS ? Si moins d’1 heure, notez ‘00’ heure. Si moins de 24 heures, notez en heures. Autrement, notez en jours. Immédiatement .000 Heures .1 |__|__| ou jours.2 |__|__| NSP/Ne se rappelle pas.998 MN13A. AVEZ-VOUS DONNE A (nom), PENDANT LES TROIS PREMIERS JOURS DE SON EXISTENCE, LE LAIT MATERNEL DE COULEUR JAUNATRE ? Oui . 1 Non . 2 Questionnaires 305 MODULE SUR L’UNION/MARIAGE MA MA1. ÊTES-VOUS ACTUELLEMENT MARIEE OU VIVEZ-VOUS ACTUELLEMENT AVEC UN HOMME, COMME SI VOUS ETIEZ MARIEE ? Oui, actuellement mariée . 1 Oui, vit avec un homme . 2 Non, pas en union. 3 3"MA3 MA2. QUEL AGE A EU VOTRE MARI/PARTENAIRE A SON DERNIER ANNIVERSAIRE ? Âge en années révolues . |__|__| NSP .98 MA2A. EST-CE QUE VOTRE MARI/ PARTENAIRE A D'AUTRES EPOUSES/ FEMMES EN PLUS DE VOUS- MEME ? Oui . 1 Non . 2 NSP . 8 2&MA4A 8&MA4A MA2B. COMBIEN D'AUTRES FEMMES A-T-IL ? Nombre. |__|__| NSP .98 &MA4A 98&MA4A MA3. AVEZ-VOUS DEJA ETE MARIEE OU AVEZ-VOUS DEJA VECU AVEC UN HOMME COMME MARI ET FEMME ? Oui, a été mariée . 1 Oui, a vécu avec un homme . 2 Non . 3 3"MODULE SUIV. MA4. QUELLE EST VOTRE SITUATION MATRIMONIALE ACTUELLE : ETES-VOUS VEUVE, DIVORCEE OU SEPAREE ? Veuve . 1 Divorcée . 2 Séparée . 3 MA4A. QUI A CHOISI VOTRE MARI/PARTENAIRE ? Moi-même. . 1 Père/Mère. . 2 Beau Père/Belle Mère. . 3 Frère/Sœur . 4 Beau Frère/Belle Sœur. . 5 Autre (à préciser) ___________________ .6 Ami/Amie . 7 MA5. AVEZ-VOUS ETE MARIEE OU AVEZ-VOUS VECU AVEC UN HOMME, UNE FOIS OU PLUS D'UNE FOIS ? (même s’il s’agit d’un remariage ou d’une reprise de vie commune, avec la même personne) Une fois . 1 Plus d’une fois . 2 MA6. EN QUEL MOIS ET QUELLE ANNEE VOUS ETES-VOUS MARIEE LA PREMIERE FOIS, OU AVEZ- VOUS COMMENCE A VIVRE LA PREMIERE FOIS AVEC UN HOMME COMME SI VOUS ETIEZ MARIEE ? Mois . |__|__| NSP le mois .98 Année . |__|__|__|__| NSP l’année.9998 MA7. Vérifiez MA6 : Le mois ou l’année de mariage/ Le mois et l’année de mariage/ union n’est pas connu(e) ? union sont connus ? # #" Passez à ST1 % Continuez avec MA8 MA8. QUEL AGE AVIEZ-VOUS LORSQUE VOUS AVEZ COMMENCE A VIVRE AVEC VOTRE PREMIER MARI/PARTENAIRE ? Âge en années révolues . |__|__| MODULE SUR LA SECURITE DE LA PROPRIETE ST ST1. VOUS SENTEZ-VOUS EN SECURITE DE NE PAS ETRE EXPULSEE DE CETTE HABITATION ? Oui………………………………………….1 Non………………………………………….2 NSP…………………………………………8 Questionnaires 306 MODULE SUR LA CONTRACEPTION CP MAINTENANT JE VAIS CHANGER DE SUJET. JE VOUDRAIS VOUS PARLER DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE VOTRE SANTE REPRODUCTIVE. JE SAIS QU’IL S’AGIT D’UN SUJET DIFFICILE A DISCUTER, MAIS IL EST IMPORTANT QUE NOUS OBTENIONS CETTE INFORMATION. BIEN ENTENDU, TOUS LES RENSEIGNEMENTS QUE VOUS FOURNISSEZ RESTERONT STRICTEMENT CONFIDENTIELS. VOUS NE SEREZ JAMAIS IDENTIFIEE A PARTIR DE VOS REPONSES A CES QUESTIONS. CP0. JE VOUDRAIS VOUS PARLER DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE REPRODUCTIVE. AVEZ-VOUS DEJA EU DES RAPPORTS SEXUELS ? Oui . 1 Non . 2 2"HA1 CP1. ETES-VOUS ENCEINTE ACTUELLEMENT ? Oui, actuellement enceinte. 1 Non . 2 Pas sûre ou NSP . 8 2"CP2 8"CP2 CP1A. AU MOMENT OU VOUS ETES TOMBEE ENCEINTE, VOULIEZ-VOUS TOMBER ENCEINTE A CE MOMENT-LA, VOULIEZ-VOUS ATTENDRE PLUS TARD OU VOULIEZ- VOUS NE PLUS AVOIR D'ENFANTS DU TOUT ? À ce moment.1 Plus tard.2 Ne voulait plus d’enfants.3 1&CP3A 2&CP3A 3&CP3A CP2. CERTAINS COUPLES UTILISENT DIFFERENTS MOYENS OU METHODES POUR RETARDER OU EVITER UNE GROSSESSE. UTILISEZ-VOUS ACTUELLEMENT UN MOYEN QUELCONQUE OU ESSAYER QUELQUE CHOSE POUR RETARDER UNE GROSSESSE OU EVITER DE TOMBER ENCEINTE ? Oui . 1 Non . 2 2"CP3A CP3. QUELLE(S) METHODE(S) UTILISEZ-VOUS ACTUELLEMENT ? AUTRE CHOSE ? Ne suggérez pas. Si plus d’une méthode mentionnée, encerclez tous les codes des méthodes citées. Stérilisation féminine.A Stérilisation masculine .B Pilule. C DIU (Stérilet) . D Injections.E Implants .F Condom masculin . G Condom féminin. H Diaphragme . I Mousse/gelée . J Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) .K Abstinence périodique . L Retrait . M Autre (à préciser) .X CP3A. CERTAINS COUPLES UTILISENT DIFFERENTS MOYENS OU METHODES POUR RETARDER OU EVITER UNE GROSSESSE. AVEZ-VOUS DEJA UTILISE PAR LE PASSE UN MOYEN QUELCONQUE OU ESSAYE QUELQUE CHOSE POUR RETARDER UNE GROSSESSE OU EVITER DE TOMBER ENCEINTE ? Oui . 1 Non . 2 2"MODULE SUIV. CP3B. QUELLE(S) METHODE(S) AVEZ-VOUS UTILISEE(S) PAR LE PASSE ? AUTRE CHOSE ? Ne suggérez pas. Si plus d’une méthode mentionnée, encerclez tous les codes des méthodes citées. Stérilisation féminine.A Stérilisation masculine .B Pilule. C DIU (Stérilet) . D Injections.E Implants .F Condom masculin . G Condom féminin. H Diaphragme . I Mousse/gelée . J Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) .K Abstinence périodique . L Retrait . M Autre (à préciser) .X Questionnaires 307 MODULE SUR LE COMPORTEMENT SEXUEL SB Vérifiez la présence d'autres personnes. Avant de continuer l’interview, faites tout votre possible pour vous trouver en privé. SB0. Vérifiez WM9: Âge de l’enquêtée entre 15 et 24 ans ? Oui, âgée de 15 à 24 ans Non. âgée de 25 à 49 ans # #" Passez au module suivant % Continuez avec SB1 SB1. MAINTENANT, JE VOUDRAIS VOUS POSER QUELQUES QUESTIONS SUR VOTRE ACTIVITE SEXUELLE AFIN DE MIEUX COMPRENDRE CERTAINS PROBLEMES DE LA VIE FAMILIALE. L’INFORMATION QUE VOUS FOURNISSEZ RESTERA STRICTEMENT CONFIDENTIELLE. QUEL AGE AVIEZ-VOUS QUAND VOUS AVEZ EU VOS PREMIERS RAPPORTS SEXUELS (SI VOUS EN AVEZ-EUS) ? N’a jamais eu d’activité sexuelle .00 Age en années révolues . |__|__| 1ère fois en commençant à vivre avec (1er) mari/partenaire.95 00"MODU- LE SUIVANT SB2. IL Y A COMBIEN DE TEMPS QUE VOUS AVEZ EU VOS DERNIERS RAPPORTS SEXUELS? Enregistrez en ‘nombre d’années’ seulement si les derniers rapports ont eu lieu il y a un an ou plus. Nombre de jours .1 |_0_|__| Nombre de semaines. .2 |_0_|__| Nombre de mois . .3 |__|__| Nombre d’années. .4 |__|__| 4"MODULE SUIV. SB3. LA DERNIERE FOIS QUE VOUS AVEZ EU DES RAPPORTS SEXUELS, EST-CE QU'UN CONDOM A ETE UTILISE ? Oui . 1 Non . 2 SB4. QUELLE EST VOTRE RELATION AVEC L'HOMME AVEC QUI VOUS AVEZ EU VOS DERNIERS RAPPORTS SEXUELS ? Si l’homme est ‘petit ami’ ou ’fiancé’, demandez : VOTRE PETIT AMI/ FIANCE VIVAIT-IL AVEC VOUS QUAND VOUS AVEZ EU VOS DERNIERS RAPPORTS SEXUELS AVEC LUI? Si ‘Oui’, encerclez 1. Si ‘Non’, encerclez 2. C’est mon mari / partenaire cohabitant . 1 C’est mon ami / fiancé . 2 C’est un autre ami. 3 C’est une rencontre occasionnelle . 4 Autre (à préciser) . 6 1"SB6 SB5. QUEL EST L’AGE DE CETTE PERSONNE ? Si la réponse est NSP, insistez : A PEU PRES QUEL AGE A CETTE PERSONNE ? Âge du partenaire . |__|__| NSP .98 SB6. AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, AVEZ-VOUS EU DES RAPPORTS SEXUELS AVEC QUELQU'UN D'AUTRE ? Oui . 1 Non . 2 2"MODULE SUIV. SB7. LA DERNIERE FOIS QUE VOUS AVEZ EU DES RAPPORTS SEXUELS AVEC UN AUTRE HOMME, EST-CE QU'UN CONDOM A ETE UTILISE ? Oui . 1 Non . 2 SB8. QUELLE EST VOTRE RELATION AVEC CET HOMME ? Si l’homme est ‘petit ami’ ou ’fiancé’, demandez : Votre petit ami/ fiancé vivait-il avec vous quand vous avez eu vos derniers rapports sexuels avec lui ? Si ‘Oui’, encerclez 1. Si ‘Non’, encerclez 2. C’est mon mari / partenaire cohabitant . 1 C’est mon ami / fiancé . 2 C’est un autre ami. 3 C’est une rencontre occasionnelle . 4 Autre (à préciser) . 6 1"SB10 SB9. QUEL AGE A CETTE PERSONNE ? Si la réponse est NSP, insistez : A PEU PRES QUEL AGE A CETTE PERSONNE ? Âge du partenaire . |__|__| NSP .98 Questionnaires 308 SB10. MIS A PART CES DEUX HOMMES, AVEZ- VOUS EU DES RELATIONS SEXUELLES AVEC QUELQU'UN D'AUTRE AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? Oui . 1 Non . 2 2"MODULE SUIV. SB11. EN TOUT, AVEC COMBIEN D'HOMMES DIFFERENTS AVEZ-VOUS EU DES RELATIONS SEXUELLES AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ? Si 97 partenaires ou plus, inscrivez 97 Nombre de partenaires . |__|__| NSP .98 MODULE SUR LE VIH/SIDA HA HA1. MAINTENANT, JE VOUDRAIS VOUS PARLER DE QUELQUE CHOSE D'AUTRE. AVEZ-VOUS DEJA ENTENDU PARLER DU VIH OU D'UNE MALADIE APPELEE SIDA ? Oui . 1 Non . 2 2"MODULE SUIV. HA2. D’APRES-VOUS, PEUT-ON REDUIRE LE RISQUE DE CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA EN AYANT SEULEMENT UN PARTENAIRE SEXUEL QUI N'EST PAS INFECTE ET QUI N'A AUCUN AUTRE PARTENAIRE ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA3. D’APRES-VOUS, PEUT-ON CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA PAR LA SORCELLERIE OU PAR DES MOYENS SURNATURELS ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA4. D’APRES-VOUS, PEUT-ON REDUIRE LES RISQUES D’AVOIR LE VIRUS DU SIDA EN UTILISANT UN CONDOM CHAQUE FOIS QU'ON A DES RAPPORTS SEXUELS ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA5. D’APRES-VOUS, PEUT-ON CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA EN SE FAISANT PIQUER PAR DES MOUSTIQUES ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA6. D’APRES-VOUS, PEUT-ON REDUIRE LE RISQUE DE CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA EN S'ABSTENANT DES RAPPORTS SEXUELS ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA7. D’APRES-VOUS, PEUT-ON CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA EN PARTAGEANT LA NOURRITURE AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DU SIDA ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA7A. D’APRES-VOUS, PEUT-ON CONTRACTER LE VIRUS DU SIDA SI L’ON REÇOIT UNE INJECTION PAR PIQURE AVEC UNE AIGUILLE QUI A ETE DEJA UTILISEE PAR QUELQU’UN D’AUTRE ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA8. EST-IL POSSIBLE QU'UNE PERSONNE PARAISSANT EN BONNE SANTE AIT, EN FAIT, LE VIRUS DU SIDA ? Oui . 1 Non . 2 NSP. 8 HA9. EST-CE QUE LE VIRUS QUI CAUSE LE SIDA PEUT ETRE TRANSMIS DE LA MERE A SON BEBE : HA9A. AU COURS DE LA GROSSESSE ? HA9B. PENDANT L'ACCOUCHEMENT ? HA9C. PENDANT L'ALLAITEMENT ? Oui Non NSP Au cours de la grossesse .1 2 8 Pendant l’accouchement .1 2 8 Pendant l’allaitement .1 2 8 HA10. D'APRES VOUS, SI UN(E) ENSEIGNANT(E) A LE VIRUS DU SIDA MAIS QU'IL/ELLE N'EST PAS MALADE, EST-CE QU'IL/ELLE DEVRAIT ETRE AUTORISE(E) OU NON A CONTINUER A ENSEIGNER A L'ECOLE ? Oui . 1 Non . 2 NSP/Pas sûre/Ça dépend . 8 Questionnaires 309 HA11. EST-CE QUE VOUS ACHETERIEZ DES LEGUMES FRAIS A UN MARCHAND OU A UN VENDEUR SI VOUS SAVIEZ QUE CETTE PERSONNE A LE VIRUS DU SIDA ? Oui . 1 Non . 2 NSP/Pas sûre/Ça dépend . 8 HA12. SI UNE PERSONNE DE VOTRE FAMILLE DEVIENT INFECTEE PAR LE VIRUS QUI CAUSE LE SIDA, VOUDRIEZ-VOUS QUE SON ETAT SOIT GARDE SECRET ? Oui . 1 Non . 2 NSP/Pas sûre/Ça dépend . 8 HA13. SI QUELQU'UN DE VOTRE FAMILLE CONTRACTAIT LE VIRUS QUI CAUSE LE SIDA, SERIEZ-VOUS PRETE A PRENDRE SOIN DE LUI OU D'ELLE DANS VOTRE PROPRE MENAGE ? Oui . 1 Non . 2 NSP/Pas sûre/Ça dépend . 8 HA14. Vérifiez MN5: la femme a effectué le test de VIH dans le cadre des soins prénatals ? Non (Ou MN5 non posée). Oui, a effectué le test. # #" Passez à HA18b % Continuez avec HA15 HA15. JE NE VEUX PAS CONNAITRE LES RESULTATS, MAIS AVEZ-VOUS DEJA EFFECTUE UN TEST POUR SAVOIR SI VOUS AVIEZ LE VIH, VIRUS QUI CAUSE LE SIDA ? Oui . 1 Non . 2 2"HA18 HA16. JE NE VEUX PAS CONNAITRE LES RESULTATS, MAIS EST-CE QUE VOUS AVEZ OBTENU LES RESULTATS DU TEST ? Oui . 1 Non . 2 HA17. AVIEZ-VOUS DEMANDE VOUS-MEME A LE FAIRE, VOUS L'A-T-ON PROPOSE ET VOUS AVEZ ACCEPTE OU BIEN ETAIT-IL IMPOSE ? A demandé le test . 1 Proposé et accepté. 2 Imposé. 3 1"MODULE SUIV. 2"MODULE SUIV. 3"MODULE SUIV. HA18. a) EN CE MOMENT, CONNAISSEZ-VOUS UN ENDROIT OU L'ON PEUT SE RENDRE POUR EFFECTUER LE TEST DU VIRUS QUI CAUSE LE SIDA ? Si elle a effectué le test du VIH dans le cadre des soins prénatals, posez la question b) et passez au module suivant : b) EN DEHORS DES SERVICES DE CONSULTATIONS PRENATALES, CONNAISSEZ-VOUS UN AUTRE ENDROIT OU L'ON PEUT SE RENDRE POUR EFFECTUER LE TEST DU VIRUS QUI CAUSE LE SIDA ? Oui . 1 Non . 2 HA18A. POURQUOI N’AVEZ-VOUS PAS EFFECTUE DE TEST POUR CONNAITRE VOTRE STATUT SEROLOGIQUE ? Ne sait pas où faire le test . 1 Ne veut pas. 2 Peur de connaître son statut . 3 Ne voit pas l’utilité. 4 Opposition/refus du partenaire . 5 Autre raison (à préciser) . 6 Test cher . 7 HA18B. AIMERIEZ-VOUS FAIRE LE TEST ? Oui . 1 Non . 2 Questionnaires 310 MODULE SUR LA PARTICIPATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT WD Ce module s’adresse à toutes les femmes âgées de 15 - 49 ans. MAINTENANT JE VOUDRAIS VOUS PARLER DE VOS ACTIVITES AU SEIN DU MENAGE ET DANS LA COMMUNAUTE. WD1. QUEL EST VOTRE TYPE D'OCCUPATION, C’EST- A-DIRE QUEL GENRE DE TRAVAIL FAITES-VOUS PRINCIPALEMENT ? Laissez l’enquêtée décrire ce qu’elle fait et encerclez le code correspondant Ménage/travaux domestiques….1 Ecole/études………………….2 Sans occupation………………….3 Secteurs d’activités Agriculture…………….4 Industrie.5 Commerce.………….6 Services et Administration.….7 Autre (à préciser)___________________.8 4 "WD3 5 "WD3 6 "WD3 7 "WD3 WD2. FAITES-VOUS QUELQUE CHOSE QUI VOUS RAPPORTE DES RESSOURCES EN NATURE OU EN ESPECES ? Oui………………………………….1 Non.……………………………….2 2 "WD3 WD2A. Si Oui, QUE FAITES VOUS D’AUTRE ? Agriculture………………….1 Industrie………………….2 Commerce.……………….3 Services et Administration.….4 Autre (à préciser).……………….6 WD3. EST-CE QUE VOUS PRENEZ EN CHARGE TOUT OU PARTIE DE VOS PROPRES DEPENSES ? Oui . 1 Non . 2 2"WD4 WD3A. Si Oui, LES DEPENSES DE QUELLE NATURE ? AUTRE CHOSE ? Insistez sur le type de dépenses et encerclez le code correspondant, chaque fois qu'un type de dépense est spontanément cité. Mais ne suggérez pas de réponse. Alimentation………….…….A Habillement.………….……….….B Education.……….…………….….C Santé et soins personnels….….…D Autre (à préciser)___________________.X WD4. EST-CE QUE VOUS PRENEZ EN CHARGE TOUT OU PARTIE DES DEPENSES DU MENAGE? Oui . 1 Non . 2 2"WD5 WD4A. Si Oui, LES DEPENSES DE QUELLE NATURE ? AUTRE CHOSE ? Insistez sur le type de dépenses et encerclez le code correspondant, chaque fois qu'un type de dépense est spontanément cité. Mais ne suggérez pas de réponse. Alimentation………….….A Habillement ………….……….….B Education ……….……………….C Santé et soins personnels……….D Equipement de la maison.…….E Logement.…………….………….F Autre (à préciser)___________________.X WD5. ASSUMEZ-VOUS UNE RESPONSABILITE QUELCONQUE DANS VOTRE QUARTIER/VILLAGE/VILLE ? Oui.………………………….1 Non.……………………………….2 2"WD6 Questionnaires 311 WD5A. SI OUI, LAQUELLE ? Chef de bloc.………………………………1 Chef de quartier.………………………………2 Chef de village ……………………………….3 Maire/conseiller municipal………………….4 Député .5 Autre (à préciser) ________________.6 WD6. ETES-VOUS PROPRIETAIRE D’UNE MAISON QUI VOUS APPARTIENT EXCLUSIVEMENT ? Oui, avec titre foncier…………………………1 Oui, sans titre foncier…………………………2 Non…………………………………………….3 WD7. ETES-VOUS PROPRIETAIRE D’UN TERRAIN NON BATI QUI VOUS APPARTIENT EXCLUSIVEMENT ? Oui, avec titre foncier…………………………1 Oui, sans titre foncier…………………………2 Non…………………………………………….3 WD8. ETES-VOUS MEMBRE D’UNE ASSOCIATION : Lisez chaque type d'association et encerclez le code correspondant à la réponse de l'enquêtée. a) Culturelle ? b) Religieuse ? c) Politique ? d) Tontine ? e) Comité de développement ? f) Sportive ? g) Amicale ? h) Professionnelle ? i) Autre (à préciser) _______ Oui 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Non 2 2 2 2 2 2 2 2 2 SI 2 PARTOUT PASSEZ A WD10 1 " WD8A WD8A. Si le code 1 est encerclé pour WD8h), demandez LESQUELLES ? _______________________________ _______________________________ _______________________________ WD9. EXERCEZ-VOUS UNE RESPONSABILITE DANS L’UNE AU MOINS DE CES ASSOCIATIONS ? Oui………………………………………….…1 Non……………………………………….….2 WD10. AU COURS DES 24 DERNIERS MOIS AVEZ-VOUS OBTENU UN CREDIT ? Oui…………………………………………….1 Non…………………………………………….2 2 " WD12 WD10A. A QUOI A SERVI PRINCIPALEMENT LE DERNIER CREDIT OBTENU ? Scolarité . 1 Maladie . 2 Obsèques/funérailles.3 Mariage/baptême/anniversaire. 4 Accouchement . 5 Construction ou amélioration de l’habitat . 6 Activité génératrice de revenu. 7 Autre (à préciser) . 8 WD11. QUELLE A ETE L’ORIGINE DU DERNIER CREDIT QUE VOUS AVEZ OBTENU ? Banque……………………………. .1 Coopérative d’Epargne et de Crédit.2 Tontine …………………………….3 Parents/Amis……………………….4 Organisme de financement………….5 Autre (à préciser) ___________________.6 Association professionnelle .7 Questionnaires 312 WD12. Allocation du temps quotidien au cours de la semaine écoulée Au cours des 7 derniers jours, combien d’heures avez-vous consacré aux activités ci-après Rang du jour Hier Il y a 2 jours Il y a 3 jours Il y a 4 jours Il y a 5 jours Il y a 6 jours Il y a 7 jours Date du jour dans la semaine (par exemple lundi, mardi, etc.) 1- Travail salarié |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 2- Travail productif à propre compte/patron |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| A. ACTIVITES DE PRODUCTION 3- Autres travaux de production (apprenti/ aide familial) |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 4- Travaux de cuisine |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 5- Travaux de collecte eau/bois/etc. |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 6- Nettoyage/ lavage/soins des enfants/courses |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| B ACTIVITES DOMESTIQUES 7- Autres travaux domestiques |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 8- Participation aux réunions diverses |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 9- Assistance à des événements/ cérémonies diverses |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 10- Etudes scolaires |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| C. ACTIVITES SOCIO- CULTURELLES ET SCOLAIRES 11- Autres activités socioculturelles (prière, culte, danse traditionnelle, etc.) |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 12- Déplacements pour visites diverses |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 13- Sport/cinéma/spectacle/ théâtre/Média |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| 14- Autres activités de loisirs |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| A. ACTIVITES DE LOISIRS ET REPOS 15- Sommeil et repos |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| Total |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| |___|___| Questionnaires 313 WD13. ETES-VOUS MERE D'UN ENFANT DE MOINS DE 5 ANS ET/OU AVEZ-VOUS DANS CE MENAGE LA CHARGE D’ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS ? # Oui " Passez au questionnaire des enfants de moins de 5 ans et administrez un questionnaire à part pour chaque enfant de moins de 5 ans dont elle est en charge. # Non " Continuez avec WD14 WD14. Y a-t-il une autre femme éligible qui habite dans le ménage ? # Oui " Terminez l’interview actuelle en remerciant la femme de sa coopération et PASSEZ A UN AUTRE QUESTIONNAIRE FEMME (15 - 49 ANS) pour l’administrer à la femme éligible suivante. # Non " Terminez l’interview avec la femme en la remerciant de sa coopération et PASSEZ A WD14A. WD14A. Y a-t-il un enfant éligible (moins de 5 ans) dans le ménage dont la personne en charge n'a pas été interrogée ? # Oui " Cochez la case et ADMINISTREZ LUI UN QUESTIONNAIRE ENFANT au titre de l'enfant dont elle a la charge. # Non " Cochez la case et inscrivez le nombre de questionnaires femmes remplis sur la page de garde du QUESTIONNAIRE MENAGE (HH13 : Nombre de femmes enquêtées) dans les cases réservées à cet effet. Terminez l'interview avec ce ménage en remerciant tous les participants de leur coopération. Rassemblez tous les questionnaires de ce ménage et vérifiez que les numéros d'identification figurent en haut de chaque page de garde. Table d'équivalence dernière classe suivie avec succès-nombre d'années d'études Système francophone Nombre d’années d’études Système anglophone Système francophone Nombre d’années d’études Système anglophone Jamais fréquenté Maternel/SIL CP/CPS CE1 CE2 CM1 CM2 6ème G ou 1ère A.T 5ème G ou 2ème A.T 4èmeG ou 3ème A.T 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 Never gone to school Nursery/Class1/Class 2 Class 3 Class 4 Class 5 Class 6 Class 7 Form 1 Form 2 Form 3 3ème G ou 4ème A.T 2nde G. ou T 1ère G. ou T Tle G. ou T 1ère année Univ. 2ème année Univ. 3ème année Univ. 4ème année Univ. 5ème année Univ. ou plus 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Form 4 Form 5 Lower sixth Upper sixth 1st year Univ. 2nd year Univ. 3rd year Univ. 4th year Univ. 5th year Univ. or more Questionnaires 314 INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------------------- UNICEF REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix – Travail – Patrie ------------- ENQUETE PAR GRAPPES A INDICATEURS MULTIPLES (MICS) 2006 QUESTIONNAIRE ENFANT DE MOINS DE 5 ANS PANNEAU D’INFORMATIONS SUR L’ENFANT DE MOINS DE 5 ANS UF Ce questionnaire doit être administré à toutes les mères ou les personnes en charge (voir la colonne HL8 de la Feuille d’Enregistrement du Ménage) d’enfants de moins de 5 ans vivant avec celles-ci (voir la colonne HL5 de la Feuille d’Enregistrement du Ménage).Un questionnaire séparé sera rempli pour chaque enfant éligible. Inscrivez les numéros de grappe et de ménage, et les noms et numéros de ligne de l’enfant et de la mère/personne en charge dans l’espace ci-dessous. Inscrivez votre nom, votre code et la date de l’interview. UF1. Numéro de la grappe : . |___|___|___| UF2. Numéro du ménage : . |___|___|___| UF3. Nom de l’enfant : _____________________________UF4. N° de ligne |___|___| UF5. Nom de la mère/personne en charge :__________________UF6. N° de ligne |___|___| UF7. Nom et code de l’Enquêtrice :_____________________________________ |___|___| UF7A. Nom et code du Contrôleur :_____________________________________ |___|___| UF8. Jour/Mois/Année de l’interview : /__ __ / __ __ /2 0 0 6 / UF9. Résultat de l’interview des enfants de moins de 5 ans (Les codes font référence à la mère/personne en charge) Rempli. 1 Pas à la maison/absent . 2 Refusé. 3 Rempli partiellement . 4 Incapacité. 5 Autre (à préciser) ____________________ 6 UF10. MAINTENANT JE VOUDRAIS VOUS POSER QUELQUES QUESTIONS SUR LA SANTE DE CHAQUE ENFANT DE MOINS DE 5 ANS DONT VOUS AVEZ LA CHARGE, ET QUI VIT ACTUELLEMENT AVEC VOUS. JE VEUX VOUS POSER DES QUESTIONS SUR (nom). EN QUEL MOIS ET QUELLE ANNEE (nom) EST-IL/ELLE NE/E ? Insistez : QUELLE EST SA DATE DE NAISSANCE ? Si la mère/personne en charge connaît la date de naissance exacte, inscrivez également le jour ; autrement, encerclez 98 pour jour. Date de naissance : Jour