Plan Strategique National pour la Securisation de l'Approvisionnement en Produits Contraceptifs au Togo 2006-2010

Publication date: 2005

MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE TOGOLAISE ----------------- Travail – Liberté – Patrie Division Santé Familiale DSF [image: image2.wmf] [image: image3.emf] Plan Stratégique National pour la Sécurisation de l’Approvisionnement en Produits Contraceptifs au Togo (Période 2006-2010) Août 2005 Préface Dans le cadre de la mise en œuvre du programme national en Santé de la Reproduction, le Ministère de la Santé a fixé parmi ses priorités, l’amélioration de l’offre de service de Santé de la Reproduction à travers ses volets et composantes en mettant un accent particulier sur la réduction du taux de mortalité maternelle, infantile et néonatale. En effet, ces indicateurs demeurent préoccupants dans notre pays : taux de mortalité maternelle 478 pour 100 000 naissances vivantes, taux de mortalité néonatale 42 %o, taux de mortalité infantile 80 pour mille. La Planification Familiale (PF) est l’une des stratégies majeures pour la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale. C’est pour cela qu’à l’instar des autres pays, en particulier en voie de développement, le Togo a adhéré aux différentes résolutions des conférences internationales pour la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale telles que les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement), la Vision 2010 ou Déclaration de Bamako et le Repositionnement de la planification familiale en Afrique de l’Ouest. Au Togo, la PF a pour but de donner aux couples et aux individus en âge de procréer, les possibilités de contrôler de façon libre et responsable, la taille de leur famille, l’espacement des naissances de leurs enfants et la lutte contre l’infécondité et l’infertilité afin de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, au bien-être des individus et des familles et à l’adéquation entre la croissance démographique du pays et la croissance économique. La prévalence contraceptive au Togo est en augmentation progressive malgré sa lenteur : la prévalence contraceptives des méthodes modernes est passée de 3 % en 1988 à 8% en 1998 pour atteindre 11,3 % en 2003. Cela témoigne de l’accroissement de l’utilisation des produits contraceptifs (PC) mis à la disposition de la population. Les besoins seront toujours croissants si nous voulons atteindre l’objectif de 50 % de prévalence contraceptive d’ici 2020 selon le programme nationale SR. Dans le contexte actuel de diminution de l’appui des donateurs pour l’achat des PC, il s’avère nécessaire pour notre pays de disposer et de mettre en œuvre un plan stratégique de sécurisation de l’approvisionnement en PC en impliquant le gouvernement et ses partenaires au développement. Il y a sécurisation de PC quand chaque homme et chaque femme en âge de procréer et sexuellement actifs peut choisir, obtenir et utiliser les PC de qualité chaque fois qu’il ou elle en manifestant le besoin, est satisfait. Ce qui est en corrélation avec le but de la PF dans notre pays. Le plan stratégique de sécurisation de l’approvisionnement en PC est un élément de la mise en œuvre du programme national SR adopté en 2003. Des domaines aussi importants tels que le cadre institutionnel, l’offre et la demande de services, la logistique, le financement et le suivi-évaluation ont été pris en compte pour permettre au gouvernement de disposer d’un document de travail pragmatique de 2006 à 2010 afin d’identifier les sources de financement pour couvrir les besoins estimés. La Ministre de la Santé Remerciements Le Ministère de la Santé est reconnaissant aux partenaires en développement et à toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce document. Il adresse ses vifs remerciements à l’USAID, à l’UNFPA, à l’OMS, à l’UNICEF et autres partenaires et ONGs, pour l’appui constant dans la réalisation de la politique de santé dont la mise en œuvre du programme national Santé de la Reproduction pour la réduction de la morbidité et mortalité maternelles néonatales infantiles. Nos remerciements vont également aux projets AWARE-RH, DELIVER, POLICY, aux membres du Comité de sécurisation de l’approvisionnement en Produits Contraceptifs et aux experts des différents Ministères qui se sont investis dans la production de ce document. Liste des abréviations AS/SR Analyse de la Situation en Santé de la reproduction AWARE/RH Action for West African Regional Health Project/Reproductive Health ATBEF Association Togolaise pour le Bien Etre Familial CCSS Comité de Coordination du Secteur Santé CEDEAO Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CNSAPC Comité National pour la Sécurisation de l’Approvisionnement des Produits Contracaceptifs CNLS Comité National de Lutte contre le SIDA COGES Comité de Gestion DAC Direction des Affaires Communes DG Directeur Général DELIVER Projet financé par USAID DGSN Direction Générale de la Statistique Nationale DPFR Direction de la Planification de la Formation et de la recherche DIU Dispositif Intra Utérin DPLET Direction des pharmacies, laboratoires et équipement techniques DPS Direction préfectoral de la santé DRS Direction Régionale de la santé DSF Division Santé Familiale ECD Equipe Cadre de district ECR Equipe Cadre Régionale EDST Enquête Démographique et de Santé FMOH Federal Ministry of Health (Nigeria) FS Formation sanitaire IEC Information Education et Communication IPPF International Planned Parenthood Federation MEF Ministère d’Etat chargé de de l’Economie et des finances MEG Médicaments Essentiel Génériques MEFP Ministère de l’Economie des Finances et de la Privatisation MOH Ministry of Health MS Ministère de la Santé MSP Ministère de la Santé Publique OMS Organisation Mondiale de la Santé ONG Organisation Non Gouvernementale ONUSIDA Programme des Nations Unies pour la lutte contre le SIDA PC Produits Contraceptifs PF Planification familiale PM Pour Mémoire PNDS Plan National de Développement Sanitaire PNLS Programme National de Lutte contre le SIDA POLICY Project Projet financé par USAID PSI Population Service International SPARHCS Strategic Pathway to Reproductive Health Commodity Security SPSR Stratégie pour Sécuriser les Produits de la Santé de la Reproduction SNES Service National d’éducation pour la Santé SR Santé de la reproduction TAC Tableau d’Acquisition des Contraceptifs TPC Taux de Prévalence Contraceptive URD Unité de Recherche Démographique UNFPA Fond des Nation Unies pour la Population USAID United State Agency for international Development Table des matières iiPréface iiiRemerciements ivListe des abréviations viRésumé ixQuelques définitions 11 Introduction 32 Contexte - problématique 43 Analyse de la situation et priorités retenues 43.1 Forces et opportunités 43.2 Problèmes prioritaires par composante 43.2.1 Composante politique 53.2.2 Composante coordination 53.2.3 Composante demande des services 53.2.4 Composante offre des services 53.2.5 Composante logistique 53.2.6 Composante mobilisation des ressources (financement) 64 Cadre stratégique 64.1 But 64.2 Objectifs stratégiques par composante 74.3 Objectifs opérationnels, activités et hypothèses de départ par composante 74.3.1 Composante politique 84.3.2 Composante Coordination 94.3.3 Composante Demande des services 104.3.4 Composante Offre des services 124.3.5 Composante logistique 164.3.6 Composante mobilisation des ressources (financement) 184.4 Plan d’action 184.4.1 Composante Politique 204.4.2 Composante Coordination 214.4.3 Composante Demande des services 234.4.4 Composante Offres de services 264.4.5 Composante Logistique 314.4.6 Composante mobilisation des ressources (Financement) 335. Suivi-évaluation 335.1 Mécanisme de suivi 335.2 Indicateurs de suivi : 345.3 Plan de suivi -évaluation 356. Budget 36Références 1Annexes 1Estimation des besoins en quantité de produits contraceptifs 2Estimation du coût des besoins en produits contraceptifs 1Synthèse du cadre stratégique Résumé Différents partenaires au développement, ont appuyé le Ministère de la Santé et assuré jusqu’à ce jour leur assistance dans le domaine de la PF et plus spécifiquement dans la fourniture des contraceptifs. Mais force est de constater que les besoins non satisfaits en matière de contraception restent élevés alors que l’assistance des partenaires dans le cadre de l’approvisionnement en contraceptifs se réduit d’année en année. Le Ministère de la Santé à travers la Division Santé Familiale (DSF) a alors entrepris d’élaborer un plan stratégique pour la sécurisation de l’approvisionnement en produits contraceptifs. Ainsi avec l’appui de AWARE/RH, DELIVER et POLICY project sur financement de l’USAID, le processus a démarré en février 2004 et a suivi les étapes de l’approche SPARHCS. Cette approche consiste à faire une sensibilisation pour obtenir l’adhésion des autorités, à faire une analyse de la situation, à obtenir un consensus sur les problèmes prioritaires autours desquels le plan stratégique sera élaboré, mis en œuvre puis suivi. Après l’étape de sensibilisation qui s’est déroulée en février 2004, l’analyse de situation a été faite et a permis de relever des forces et opportunités ainsi que des faiblesses qui ont fait l’objet d’analyse approfondie au cours de l’atelier de planification qui a regroupé une équipe multisectorielle et différentes organisations intervenant en PF. Un consensus sur les priorités a été réalisé et ce par domaine selon l’approche SPARHCS. Les principales priorités retenues peuvent se résument comme suit : L’engagement politique ne s’est pas traduit dans l’augmentation des ressources en faveur des produits contraceptifs. financement des contraceptifs et du matériel PF est trop dépendant de l’extérieur Les besoins non satisfaits en PF restent élevés (32% en 1998 et 25% en 2003) avec baisse de la demande en DIU) Insuffisance de qualité dans les prestations cliniques PF (insuffisance équipements, de supervision et taux élevé de perdues de vue et d’abandons) Faible capacité de gestion des stocks dans le système de distribution occasionnant des ruptures de stock et des péremptions Insuffisance dans la gestion et surtout la coordination des activités (estimation des besoins en produits contraceptifs est trop dépendante de l’extérieur, réunions de coordination irrégulières et non structurées au niveau de la DSF) Faible mobilisation des ressources additionnelles Le présent plan stratégique de sécurisation de l’approvisionnement en PC est un élément de la mise en œuvre du programme national SR adopté en 2003. La stratégie globale proposée a fixé le but, les objectifs stratégiques et opérationnels et a défini les activités et estimé enfin le financement nécessaire pour atteindre ces objectifs. Le But visé est que Chaque femme et chaque homme du Togo peut choisir, obtenir et utiliser des produits contraceptifs de qualité chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin. Au total 7 objectifs stratégiques, 20 objectifs opérationnels et 105 principales activités ont été identifiés et ce par composante pour l’atteinte du but visé. A cela s’ajoute une meilleure organisation du système de suivi-évaluation de l’ensemble de la stratégie. Objectifs stratégiques et opérationnels par composante Eléments stratégiques Objectifs stratégiques Objectifs opérationnels Politique Amener le gouvernement: à réduire toute barrière politique à l’approvisionnement adéquat du pays en contraceptifs et à l’accès aux services de planification familiale à accroître son engagement à rendre disponibles d’une manière pérenne les ressources dont le pays a besoin pour son approvisionnement en contraceptifs 1. Accélérer le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé publique et sa mise en application d’ici fin Juin 2006 2. Rendre financièrement accessible les services de PF aux indigents 3. Amener le gouvernement à participer à l’achat des PC Coordination Rendre plus efficace et efficiente la coordination des parties prenantes engagées dans l’approvisionnement des produits contraceptifs et la prestation de services de PF en y incluant tous les acteurs des secteurs public et privé, les ONG et les donateurs 1. Renforcer le mécanisme de coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvisionnement des SPC 2. Redynamiser la coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvisionnement des SPC Demande Identifier les causes de besoins et de demande non satisfaits en planification familiale et y répondre d’une manière efficace et satisfaisante pour les populations concernées 1- Réduire les besoins non satisfaits en PF de 25% en 2003 à 15% en 2009 Offre de service Accroître la qualité et la couverture des services de planification familiale dans le pays tant dans le secteur publique que privé 1. Accroître de 130 à 260 le nombre des formations sanitaires appliquant le processus d’amélioration continu de la qualité des services de PF 2. Promouvoir l’utilisation du DIU et Norplant 3. Accroître de 61% à 80% la proportion de formations sanitaires du Togo assurant les prestations de PF 4- Promouvoir la prise en charge des indigents en matière de PF 5- Promouvoir l’implication du secteur privé dans l’offre des services PF Logistique Améliorer le fonctionnement et l’efficacité du système logistique afin que des produits contraceptifs de qualité arrivent en temps voulu à toutes les personnes qui le désirent partout sur l’étendue du territoire national 1. Renforcer les capacités nationales en matière de prévision des besoins en PC 2. Acheter les Produits Contraceptifs sur le budget de l’Etat 3. Rendre disponibles les produits contraceptifs de qualité au niveau des points de prestation de services 4. Intégrer la gestion des PC aux MEG dans les dépôts pharmaceutiques régionaux 5. Renforcer le Système d’Information et de Gestion Logistique 6 Renforcer les capacités des différents acteurs tant du secteur public que privé en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR 7. Assurer les activités de supervision à tous les niveaux. Mobilisation ressources (Financement) Oeuvrer à la mise en place des sources pérennes et fiables de financement des produits contraceptifs dans le pays en y incluant le secteur privé, les partenaires au développement et les ménages 1. Mobilisation des ressources de l’Etat et des partenaires internationaux pour la pérennisation du financement des PC et matériels PF. 2. Mobilisation des ressources au sein des communautés locales, du secteur privé et du secteur associatif pour le financement des PC et matériels PF. Synthèse du budget Le présent budget porte sur les activités à mettre directement en œuvre dans le cadre du présent plan stratégique. Cependant, certains coûts n’ont pas été inclus notamment les ressources humaines et d’autres coûts liés aux activités intégrées à d’autres programmes du Ministère de la santé. Composante Budget estimé F CFA $ USD Politique 3 000 000 5 660,4 Coordination 9 375 000 17 688,7 Demande 82 000 000 154 717,0 Offre de service 219 380 000 413 924,5 Logistique 164 175 000 309 764,2 Mobilisation ressources (Financement) 28 500 000 53 773,6 Achat des contraceptifs 3 203 056 590 6 043 503,0 Suivi et évaluation 90 641 500 171 021,7 Total 3 800 128 090 7 170 053,1 1 $ USD = 530 F CFA Quelques définitions But : C'est le résultat global visé par le plan stratégique. Il est décrit en termes généraux. Objectif stratégique : Décrit les résultats escomptés pour chaque domaine du plan stratégique. Ces résultats sont décrits en termes généraux Problème : Situation faisant obstacle à la sécurisation des produits contraceptifs. Les problèmes sont classés par domaines retenus pour la sécurisation des produits contraceptifs. Opportunité : Situation favorable à l'atteinte de la sécurisation des produits contraceptifs qu’on peut exploiter pour ladite cause. Les opportunités sont classées par domaine de sécurisation des produits contraceptifs Objectif opérationnel : Précise les résultats attendus pour chaque domaine de sécurisation des produits contraceptifs en prenant en compte les problèmes recensés dans le domaine en question. Activités : Actions à mener dans un temps défini pour atteindre les résultats d'un objectif opérationnel Responsable : C'est l'institution qui est tenue responsable de l'atteinte des résultats d'une activité soit en l'exécutant directement elle-même soit en assurant la coordination d'autres institutions pour son exécution. Le responsable de l’activité est dans ce cas souligné. Budget : Coût financier nécessaire à l'exécution d'une activité. Durée : Temps nécessaire à l'exécution d'une activité Hypothèse de départ : Condition nécessaire préalable à la réalisation des résultats d'un objectif opérationnel Indicateur de résultats : montre que le résultat escompté d'un objectif opérationnel a été atteint. PM : Pour mémoire. Dans ce document il s’agit de coûts prix en compte dans d’autres programmes intégrés déjà financés par d’autres acteurs. 1 Introduction La santé de la reproduction et particulièrement la planification familiale a été une préoccupation au niveau des plus hautes autorités avec la mise en place d’une structure de coordination au sein du Ministère de la santé qui est la Division Santé Familiale. Les différents partenaires au développement, ont appuyé cette institution et assuré jusqu’à ce jour leur assistance dans le domaine la PF et plus spécifiquement dans la fourniture des contraceptifs. Mais force est de constater que les besoins non satisfaits en matière de contraception restent élevés alors que les financements consacrés à l’achat des contraceptifs se réduisent. C’est dans ce contexte qu’un processus de réflexion s’est engagé pour sécuriser les approvisionnements au niveau du pays. La DSF a alors entrepris d’élaborer un plan stratégique pour la sécurisation des produits contraceptifs. Ainsi avec l’appui de AWARE/RH, DELIVER et POLICY project sur financement de l’USAID, le processus a démarré par une sensibilisation suivant l’approche SPARHCS. Le SPARHCS (sigle de l’expression anglaise Strategic Pathway to Reproductive Health Commodity Security), c’est-à-dire l’approche stratégique pour la sécurité des produits de santé de la reproduction, est une approche destinée à aider les pays à faire face à ces problèmes et à développer et mettre en oeuvre des stratégies pour la Sécurité des Produits de santé de la reproduction (SPSR). Le SPARHCS réaffirme le lien entre « la logistique », sur laquelle l’accent est mis d’habitude, et tout ce qui doit être fait pour que les produits soient disponibles auprès des clients : les politiques, le financement, les prestations de services, le plaidoyer, etc. [image: image1] Figure 1 Cadre conceptuel de la SPSR(SPARHCS) L’approche SPARHCS permet de rassembler un groupe important de parties prenantes pour lancer, au niveau national, des efforts concertés pour garantir la sécurité des approvisionnements pour la santé de la reproduction. La sécurité des produits de santé de la reproduction (SPSR) est assurée lorsque chacun peut choisir, se procurer et utiliser les produits de santé de la reproduction de son choix. La sécurisation de l’approvisionnement en contraceptifs est dépendante entre autres d’un apport en financement conséquent pour l’achat des produits, la conception et la mise en œuvre des activités de l’offre des services, la rationalisation du rôle des secteurs publics et privés, l’utilisation de méthodes et outils pour une gestion efficiente de la chaîne des approvisionnements. Les étapes importantes ont été la sensibilisation et surtout l’obtention d’un consensus sur les outils et éléments d’information à collecter dans le cadre de l’analyse de situation pour la sécurisation des produits contraceptifs. Le cycle complet du programme de SPSR se résume comme suit : [image: image4.png] L’analyse de la situation a permis de dégager un certain nombre de forces, opportunités et faiblesses utilisées dans le présent document comme base de planification. Un comité multisectoriel a été mis en place pour non seulement pour l’élaboration du présent plan stratégique sur la sécurisation mais aussi pour l’appui à la mise en œuvre. Le présent document s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une des stratégies du Programme National de Santé de la Reproduction qui lui-même s’inscrit dans le Plan National de Développement Sanitaire et de la politique nationale de population du Togo. 2 Contexte - problématique Le Togo, avec une superficie de 56.600 km², est un pays de l’Afrique Occidentale. Il s’étire du Sud au Nord sur 600 km entre trois pays voisins : le Bénin à l’Est, le Ghana à l’Ouest et le Burkina Faso au Nord. La partie Sud du pays s’ouvre sur l’océan (Golfe de Guinée) avec un littoral de 50 km de longueur. En 2003, la population togolaise a été estimée à environ 5 090 000 personnes soit environ 86 habitants par km². Le Togo est subdivisé en cinq (5) régions : la Région des Savanes, la Région de la Kara, la Région Centrale, la Région des Plateaux, la région Maritime. Chaque région économique est subdivisée en préfectures. le pays compte 30 préfectures et 4 sous-préfectures, dont les chefs-lieux sont considérés comme des centres urbains. La loi N° 98-006 sur la décentralisation au Togo votée en 1998, prévoit comme collectivités locales, la région, la préfecture et la commune. Le processus est en cours pour la mise en place des communes aussi bien urbaines que rurales. Sur le plan géographique, le pays est traversé par deux principaux axes routiers. L’un du sud vers le Nord qui est utilisé pour desservir non seulement les autres régions du pays mais surtout les pays voisins enclavés (Burkina Faso, Mali, Niger). Le deuxième axe longe la côte et fait partie du corridor Abidjan-Lagos qui est fortement utilisé pour les activités commerciales. Ces axes servent de porte d’entrée pour le brassage des peuples et des cultures. Le système de santé est de type pyramidal à trois niveaux. La base ou un niveau périphérique regroupe l’ensemble des centres de santé et dispensaires évoluant autours d’un hôpital de référence et géré par une équipe cadre de district (ECD) Le niveau intermédiaire représenté par les CHR les Dépôts régionaux de MEG et surtout par les Directions Régionales de la Santé (DRS) chargés de la coordination. Le niveau central correspondant au Cabinet du Ministère, à la Direction Générale, aux Directions Centrales, la DSF et autres Divisions et Services. A ce niveau, se retrouvent aussi la CAMEG, les CHU et les spécificités nationales (INH, CNTS….) Dans le domaine de la planification familiale, l’offre des services est réalisée par les prestataires des formations sanitaires, le réseau du marketing social, les ONG avec leurs réseaux d’agents communautaires et centres spécialisés en PF/SR ; Et enfin les pharmacies et certaines cliniques privées. La problématique d’ensemble reste marquée par : La mortalité maternelle et infantile élevée avec comme principales causes les grossesses rapprochées, les grossesses multiples et les avortements, associés à un niveau élevé de besoins non satisfaits en planification familiale (25% en 2003) L’insuffisance en ressources humaine et financements du secteur santé L’existence d’autres priorités en matière de santé notamment le VIH/SIDA, le paludisme, les autres maladies infectieuses, la malnutrition, l’anémie qui demandent aussi des ressources pour une meilleure lutte (coûts d’opportunités). la situation économique qui est précaire avec un niveau de pauvreté élevé au sein des populations, associée à la baisse des apports extérieurs des différents bailleurs. 3 Analyse de la situation et priorités retenues L’analyse de la situation a permis de relever des forces, des opportunités et des faiblesses dans chaque domaine préconisé par la méthodologie SPARHCS. 3.1 Forces et opportunités En résumé, l’engagement politique en faveur de la PF a été de haut niveau avec un cadre institutionnel (textes organisationnels) favorables au développement des activités de santé de la reproduction. Les activités de coordination dévolues à la DSF existent avec une planification conjointe entre partenaires pour les achats de contraceptifs. Du point de vue de la demande, la prévalence est en hausse avec forte demande de méthodes modernes. Au niveau de l’offre des services, il existe un bon réseau de structures sanitaires de premier contact avec 60% de la population située dans un rayon de 5 km d’une structure sanitaire. 61% de ces formations sanitaires font la PF de façon intégrée. Le Marketing social est opérationnel dans toutes les régions et il existe un réseau de pairs éducateurs encadrés par les ONG pour la promotion de la SR. Dans le domaine de logistique, il n’y a pas eu de rupture de stock au niveau national. Dans la problématique de financement des contraceptifs il existe déjà un atout qui est le principe de participation aux coûts des contraceptifs, déjà acquis au niveau des ménages. D’autres opportunités existent notamment le niveau élevé d’accouchement assisté pouvant servir pour améliorer l’accès aux méthodes modernes de contraception. Les initiatives coordonnées des différents acteurs ont permis de sécuriser l’offre des condoms au niveau du marketing social après 2005 Problèmes prioritaires par composante Au-delà des points forts et opportunités, des faiblesses ont été relevées avec une série de recommandations qui ont servi de base de discussions et d’analyse au sein d’un atelier regroupant des acteurs multisectoriels et des bailleurs pour avoir un consensus sur les problèmes prioritaires : 3.2.1 Composante politique L’engagement politique ne s’est pas traduit dans l’augmentation des ressources en faveur des produits contraceptifs Le Gouvernement ne participe pas à l’achat des produits contraceptifs les dispositions de prise en charge des indigents ne couvrent pas la PF Projet de loi sur le code de la santé non encore voté à l’assemblée 3.2.2 Composante coordination Les réunions de coordination au niveau de la DSF sont irrégulières et non structurées 3.2.3 Composante demande des services La prévalence contraceptive reste encore faible (11,3% en 2003) avec des disparités régionales, par rapport à l’objectif de 50% à atteindre en 2020 Les besoins non satisfaits en PF restent élevés (32% en 1998 et 25% en 2003) Forte demande de Norplant ® plus coûteux et non adaptée aux besoins Baisse de la demande en DIU 3.2.4 Composante offre des services Beaucoup de structures sanitaires ne disposent pas de ressources humaines qualifiées (nombre et compétence) Insuffisance des équipements appropriés pour la pratique de la PF dans les Formations Sanitaires Les normes de supervision ne sont pas respectées Taux élevé de perdues de vue et d’abandons Faible couverture du marketing social en particulier en milieu rural Faible couverture des structures de conseil et de prise en charge des jeunes en SR Les médias constituent une faible source d’information en PF La promotion interne de la PF dans les Centres de soins intégrés est encore limitée L’accessibilité géographique des populations aux services SR/PF est faible Les propositions d’augmentation de prix dans le marketing social n’ont pas été basées sur l’analyse de la capacité contributive des utilisateurs Absence de stratégie de prise en charge des indigents en matière de PF 3.2.5 Composante logistique Le circuit officiel de distribution est peu respecté Les données sur les contraceptifs sont peu accessibles chez les grossistes privés Faible capacité de gestion des stocks dans le système de distribution occasionnant des ruptures de stock et des péremptions Les données de consommation et de distributions ne remontent pas au niveau de la DSF L’estimation des besoins en produits contraceptifs est trop dépendante de l’extérieur Circuit d’approvisionnement en produits contraceptifs séparé des autres MEG dans le système 3.2.6 Composante mobilisation des ressources (financement) Le financement des contraceptifs et du matériel PF est trop dépendant de l’extérieur Le déficit à combler (Gap) pour les années à venir est très important > 50% chaque année (2006-2008) Absence de ligne budgétaire pour l’achat des produits contraceptifs Faible mobilisation des ressources additionnelles 4 Cadre stratégique La stratégie globale proposée pour sécuriser les produits contraceptifs au Togo s’inscrit dans un processus continu et à long terme et qui touche les différents domaines ou composantes tels que proposés dans l’outil SPARHCS. 4.1 But Le but visé par le présent plan stratégique est qu’en fin 2010: Chaque femme et chaque homme du Togo peut choisir, obtenir et utiliser des produits contraceptifs de qualité chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin. 4.2 Objectifs stratégiques par composante Eléments stratégiques Objectifs stratégiques Politique Amener le gouvernement: à réduire toute barrière politique à l’approvisionnement adéquat du pays en contraceptifs et à l’accès aux services de planification familiale à accroître son engagement à rendre disponibles d’une manière pérenne les ressources dont le pays a besoin pour son approvisionnement en contraceptifs Coordination Rendre plus efficace et efficiente la coordination des parties prenantes engagées dans l’approvisionnement des produits contraceptifs et la prestation de services de PF en y incluant tous les acteurs des secteurs public et privé, les ONG et les donateurs Demande Identifier les causes de besoins et de demande non satisfaits en planification familiale et y répondre d’une manière efficace et satisfaisante pour les populations concernées Offre de service Accroître la qualité et la couverture des services de planification familiale dans le pays tant dans le secteur publique que privé Logistique Améliorer le fonctionnement et l’efficacité du système logistique afin que des produits contraceptifs de qualité arrivent en temps voulu à toutes les personnes qui le désirent partout sur l’étendue du territoire national Mobilisation ressources (Financement) Oeuvrer à la mise en place des sources pérennes et fiables de financement des produits contraceptifs dans le pays en y incluant le secteur privé, les partenaires au développement et les ménages Les objectifs stratégiques tels que proposés ne sont pas isolées mais il s’agira de développer des actions faisant le lien entre « la logistique », sur laquelle l’accent est mis d’habitude, et tout ce qui doit être fait pour que les produits soient disponibles auprès des clients : les politiques, la mobilisation des ressources pour le financement, les prestations de services, le plaidoyer, le tout dans un cadre de coordination efficace. Un accent particulier sera mis sur le suivi-évaluation qui devra permettre de réajuster la mise en œuvre. Il s’agira particulièrement de mettre en place et faire fonctionner d’une manière efficace un dispositif de suivi-évaluation du développement et de l’exécution du plan stratégique en sécurité des produits contraceptifs 4.3 Objectifs opérationnels, activités et hypothèses de départ par composante A partir des objectifs stratégiques, des objectifs opérationnels ont été identifiés et des activités sont proposées pour atteindre ces objectifs. 4.3.1 Composante politique La prise en compte des opportunités et des problèmes ont permis de retenir 2 principaux objectifs opérationnels devant permettre de mobiliser les énergies et contribuer à relever les obstacles à l’accès des utilisateurs aux produits contraceptifs. Objectif opérationnel 1 : Accélérer le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé publique et sa mise en application d’ici fin Juin 2006 D’un point de vue législatif, une initiative est déjà en cours avec un projet de loi élaboré et validé par le Ministère de la santé. Ce texte de loi fixe non seulement les conditions d’exercice de la médecine mais surtout couvre des aspects spécifiques tels que la planification familiale, la réglementation sur les médicaments et leur promotion /publicité. L’adoption par l’assemblée de ce projet de loi, abolirait de fait la loi anti-conception de 1920. Toutefois, au-delà de cette adoption, il s’agira de suivre la mise en œuvre par certains arrêtés d’application notamment ceux portant sur la publicité. Sous l’impulsion de la DSF, le Comité National de Sécurisation des Produits Contraceptifs (CNSAPC) devra organiser les activités ensemble avec l’équipe du MS chargé du projet de loi sur le code de la santé pour aboutir à l’adoption de ce projet de loi. Les principales activités à réaliser pour cet objectif opérationnel sont : 1.1. Suivre conjointement le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé 1.2. Élaborer un document de plaidoyer en faveur du code de la santé 1.3. Organiser une rencontre de sensibilisation avec les parlementaires pour l’adoption du code de la santé 1.4. Élaborer les textes d’application relatifs à l’approvisionnement, à la distribution et à l’utilisation des PC 1.5. Mettre en application les textes relatifs à l’approvisionnement, à la distribution et à l’utilisation des PC Les hypothèses de départ: Environnement politique favorable Objectif opérationnel 2. Rendre financièrement accessible les services de PF aux indigents Il s’agit ici d’organiser les services en sorte qu’ils puissent intégrer systématiquement l’accès des indigents aux services de PF. Le Ministère de la Santé devra donner l’information formelle aux structures décentralisées sur les possibilités de prise en charges des indigents en PF. Les principales activités à réaliser sont : 2. 1. Céder les PC aux structures de distribution à un prix subventionné 2.2. Prendre une note de service rappelant que la prise en charge des indigents couvre aussi les services de PF 2.3. Faire un plaidoyer en faveur d’une législation définissant les critères d’indigent Objectif opérationnel 3 : Amener le gouvernement à participer à l’achat des PC Il s’agit ici surtout d’organiser des activités de plaidoyer et de communication pour une participation financière du gouvernement et d’autres acteurs nationaux à l’achat des contraceptifs. Le CNSAPC aura la charge d’organiser ces activités de plaidoyer en collaboration avec la DSF. Les activités suivantes ont été retenues 3.1. Faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour créer une ligne budgétaire pour l’achat des PC 3.2. Mobiliser les ressources externes pour l’achat des PC (y compris la table ronde des bailleurs de fonds) Les hypothèses de départ: Environnement politique favorable 4.3.2 Composante Coordination Il s’agit de renforcer le mécanisme de fonctionnement du comité national de sécurisation des produits contraceptifs (CNSAPC) qui vient de naître et aussi le mécanisme de coordination de tous les intervenants au niveau de la DSF. Objectif opérationnel 1 : Renforcer le mécanisme de coordination des intervenants en matière de sécurisation de l’approvisionnement des PC Il existe une structure nationale de coordination de toutes les activités de santé le Comité de Coordination du Secteur Santé (CCSS) et à ce titre il s’agira de créer une passerelle entre le Comité National de Sécurisation des Produits Contraceptifs et cette structure multisectorielle de prise de décision. Certains obstacles d’ordre décisionnels pourront ainsi remonter au CCSS. Les principales activités à mettre en œuvre sont : 1.1. Elaborer un règlement intérieur du comité 1.2. Elaborer un plan d’action du Comité 1.3. Etablir un lien fonctionnel entre le CNSAPC et le CCSS 1.4 . Décrire les postes et tâches du personnel DSF Objectif opérationnel 2 : Redynamiser la coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvisionnement des SP La coordination sera redynamisée à trois niveaux. Le niveau central (Le CNSAPC et la DSF), les Directions régionales et les directions préfectorales de la santé. Il s’agit non seulement de créer un lien entre les différents acteurs autours de la DSF mais surtout de créer un lien entre la DSF et la périphérie pour une meilleure prise en compte des problèmes sur le terrain. Les principales activités sont : 2.1. Tenir les réunions semestrielles du CNSAPC 2.2. Tenir les réunions semestrielles de coordination entre les différentes intervenants en matière de SR 2.3. Inscrire des sujets PC à l’ordre du jour des réunions trimestrielles au niveau des régions et des réunions mensuelles au niveau des districts 2.4. Suivre la mise en œuvre des recommandations issues des différentes réunions Les hypothèses de départ de la composante Coordination : Disponibilité des ressources financières Stabilité politique 4.3.3 Composante Demande des services L’objectif opérationnel est visé est la réduction des besoins non satisfaits. Les activités de cette composante sont en étroite liaison avec les activités développées dans la composante offre des service et celle de la logistique. Objectif opérationnel 1 : Réduire les besoins non satisfaits en PF de 25% en 2003 à 15% en 2010 L’accent ici est mis sur la communication pour le changement de comportement des utilisateurs. Communication à la fois de masse et communication de proximité avec les ONG, le marketing social. Ces activités seront couplées de plaidoyer auprès de leaders d’opinions et religieux pour susciter l’utilisation des services. Toute cette stratégie de communication sera basée sur analyse approfondie des causes de besoins non satisfaits. Les différents acteurs de terrain et surtout de proximité recevront un renforcement en compétences pour les activités. Les principales activités à mettre en œuvre sont : 1.1- Faire l’analyse documentaire sur les causes des besoins non satisfaits en PF par une équipe de 10 personnes 1.2-Diffuser les résultats de l’analyse documentaire afin d’orienter les stratégies pour améliorer la mise en œuvre du programme 1.3-Faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’analyse documentaire 1.4-Mener les activités de plaidoyer auprès de responsables religieux et traditionnels sur la promotion de la PF (regroupement, sensibilisation, implication) 1.5-Organiser des activités de sensibilisation sur la PF ciblant les femmes, les hommes et les adolescents par des sketchs 1.6-Elaborer les spots radio, TV et articles de presse sur la PF 1.7-Diffuser les spots sur les radios et TV 1.8. Réaliser des émissions-débats sur les radios locales 1.9-Publier les articles de presse sur la PF 1.10-Former/recycler 100 VSC en IEC/SR /PF 1.11-Renforcer les capacités de 50 communicateurs en santé en matière de PF dans les régions et préfectures 1.12-Définir un cadre de partenariat entre les ministères de la santé et celui de la communication afin de favoriser une diffusion/publication réguliere sur les médias publics Les hypothèses de départ de la composante Demande des services Engagement du gouvernement Disponibilité des fonds Stabilité politique Appui des partenaires au développement Adhésion des communautés 4.3.4 Composante Offre des services L’offre de services devrait concourir à satisfaire la demande des populations. Au total 4 objectifs opérationnels ont été retenus allant de l’accroissement des structures offrant la PF à la qualité de cette offre avec un accent particulier de promotion du DIU. et Norplant. Objectif opérationnel 1 : Accroître de 130 à 260 le nombre des formations sanitaires appliquant le processus d’amélioration continu de la qualité des services de PF Il s’agit ici d’orienter les activités vers l’offre de qualité sur le base du réseau déjà existant de formations sanitaires et d’éventuelles nouvelles formations sanitaires. Sur la base du concept qualité il s’agira d’analyser le niveau de qualité dans les formations sanitaires et de renforcer les compétences des prestataires dans le domaine d’une analyse et mise en œuvre continue des services de qualité. Les formations des agents sélectionnées toucheront à la fois le secteur public, le secteur privé associatifs et les cabinets privés. Un appui logistique et financier sera accordé aux équipes cadre de district et de région et aux équipes techniques des ONG pour l’encadrement des activités sur le terrain. Les principales activités identifiées sont : 1.1- Organiser une enquête de base sur la qualité des services de PF à partir d’un échantillon de formations sanitaires représentatif 1.2- Former/ recycler 40 membres de l’équipe cadre en monitoring/ supervision des activités de PF pendant 12 jours 1.3- Former/recycler 130 prestataires en monitoring de PF cliniques pendant 3 jours 1.4- Effectuer le monitoring/supervision intégrée des structures sanitaires offrant les services cliniques de PF et la gestion des PC selon les normes/ ECD et ECR Objectif opérationnel 2 : Promouvoir l’utilisation du DIU et Norplant Dans le cadre d’une meilleure rationalisation en termes de coûts, des méthodes de longues durées seront promues notamment le DIU et le Norplant. Cependant, un travail de base mérite d’être fait au niveau des prestataires de soins en termes de renforcement de compétences dans le domaine et en termes de changement de comportements. Cette stratégie de promotion touchera aussi les responsables religieux pour une meilleure acceptation. Les principales activités sont : 2.1- Former/recycler 60 prestataires sur la technique d’insertion du DIU pendant 5 jours 2.2- Former/ recycler 60 prestataires sur la technique d’insertion et de retrait du Norplant pendant 5 jours 2.3-Organiser des journées de réflexion sur la promotion de l’utilisation de DIU et du Norplant (utilisation efficiente) à l’endroit des prestataires de PF 2.4-Sensibiliser les responsables religieux et traditionnels sur les avantages et le mode d’action du DIU Objectif opérationnel 3 : Accroître de 61% à 80% la proportion de formations sanitaires du Togo assurant les prestations de PF Il s’agit ici d’accroître le nombre de centres de santé offrant la PF de façon intégrée. Cette stratégie nécessite des aménagements de locaux appropriés pour les activités PF, la formation ou la mise à niveau en compétences clinique et surtout l’équipement pour les consultations et soins. Le renforcement des compétences en PF nécessite de reconstituer une équipe de formateurs à l’échelle nationale. Dans la mise en œuvre, la DSF en collaboration avec les DRS organiseront les activités appropriées. Les principales activités sont : 3.1-Former 18 formateurs en technique de l’enseignement de la PF 3.2-Former/recycler 130 prestataires en PF cliniques et CIP/ counseling (CIP/C) 3.3-Procéder à la commande du matériel pour 130 formations sanitaires intégrant la PF 3.4-Doter les formations sanitaires en équipements appropriés pour la pratique de la PF à partir des DRS Objectif opérationnel 4 : Promouvoir la prise en charge des indigents en matière de PF Il s’agira de la mise en application pratique sur le terrain des décisions prises en matière d’accès des indigents à la PF dans les activités de supervision et de suivi sur le terrain. Les équipes cadre de district et de région seront mis à contribution pour la mise en œuvre de cette activité. Activités retenue : 4.1- Offrir les services de PF aux indigents Objectif opérationnel 5 : Promouvoir l’implication du secteur privé dans l’offre des services PF Le secteur privé à but lucratif est un potentiel non négligeable de l’offre de soins et des contraceptifs principalement au niveau des villes et notamment dans la capitale Lomé. Il s’agira de sélectionner certaines structures parmi elles pour une intégration des activités PF clinique notamment la formation et l’équipement nécessaire sans oublier la supervision et le suivi. Les principales activités sont : 5.1-Faire un état des lieux des formations sanitaires privées offrant les services de PF 5.2-Prendre en compte la formation de 15 agents de15 cliniques privées en PF clinique et counseling lors des formations des agents du secteur public prévues à l’activité 3.2 5.3-Faire le suivi des activités PF des cliniques privées retenues Les hypothèses de départ de la composante Offre des services : Disponibilité de personnel qualifié dans les formations sanitaires Engagement du gouvernement Disponibilité des fonds Stabilité politique Appui des partenaires au développement Adhésion des communautés 4.3.5 Composante logistique Objectif opérationnel 1 : Renforcer les capacités nationales en matière de prévision des besoins en PC Il s’agit ici de rendre formel le noyau qui existe déjà en matière de prévision des besoins en PC en procédant à un l’élargissement de sa composition pour intégrer la centrale d’achat des MEG, la CAMEG. Un tel noyau comprenant déjà des personnes compétentes devra recevoir d’avantage de compétences nécessaires pour la réalisation des prévisions. Les prévisions se feront deux fois par an en atelier et les résultats seront mis à la disposition du Ministère de la Santé notamment la DPLET et des partenaires. La participation de ces membres aux rencontres d’échanges internationaux permettra de renforcer leurs capacités dans ce domaine. Les principales activités sont : 1.1- Constituer un Noyau National de 8 cadres issus de la DSF, CAMEG, Marketing social et ONG chargées de la prévision des besoins en produits Contraceptifs 1.2- Former le Noyau National à la maîtrise des outils de prévision des besoins en PC (Pipeline, CCM) pendant 10 jours 1.3- Organiser annuellement deux ateliers de 5 jours d’élaboration des Tableaux d’Acquisition des Contraceptifs (TAC) pour le Noyau National 1.4- Mettre à la disposition de la DPLET et des partenaires (USAID, UNFPA, …) les résultats des prévisions 1.5- Faire participer les membres du Noyau National à au moins 5 rencontres internationales d’échanges Objectif opérationnel 2 : Acheter les Produits Contraceptifs sur le budget de l’Etat Une fois la ligne budgétaire créée, Il s’agit ici d’organiser et de mettre en place l’ensemble des procédures devant permettre à l’Etat d’acheter les contraceptifs. Un tel document devra être validé par le Ministère de l’économie et des finances ainsi que la commission de passation des marchés. Les partenaires seront associés au processus pour l’exploration de voies alternatives permettant l’obtention de coûts réduits pour les commandes nationales. Les principales activités sont : 2.1- Elaborer le draft de document des procédures d’achat des produits contraceptifs par l’Etat 2.2- Finaliser le document des procédures d’achat des produits contraceptifs par l’Etat 2.3- Valider le document des procédures d’achat des produits contraceptifs de l’Etat 2.4- Suivre conjointement avec la DPLET le déroulement normal d’acquisition et réception des produits contraceptifs 2.5- Réceptionner et stocker les produits contraceptifs commandés selon les procédures Objectif opérationnel 3 : Rendre disponibles les produits contraceptifs de qualité au niveau des points de prestation de services Une fois la réception des commandes faite, Il s’agit surtout d’organiser la distribution sur toute l’étendue du territoire selon le schéma révisé de la chaîne d’approvisionnements. Pour réduire les obstacles liés aux déblocages de fonds dans les formations sanitaires pour l’achat des contraceptifs, une sensibilisation d’envergure sera organisée à l’intention des membres des COGES sur l’importance de la prise en compte des besoins en PC lors des commandes de MEG. Les équipes cadre de district et de région seront mis à contribution pour ces activités de sensibilisation. Les principales activités sont : 3.1. Réceptionner et stocker les PC fournis par les bailleurs et achetés par l’Etat. 3.2. Organiser la distribution selon le circuit établi 3.3. Sensibiliser les Responsables des USP et les membres des Comité de Gestion (COGES) à la prise en compte des besoins des PC dans leurs commandes ; Sensibiliser les prestataires et les responsables des USP sur la nécessité d’élaborer et d’acheminer les rapports statistiques dans les délais. Objectif opérationnel 4 : Intégrer la gestion des PC aux MEG dans les dépôts pharmaceutiques régionaux Dans la définition du nouveau circuit de distribution des contraceptifs, il s’agit d’explorer les contours devant permettre de réaliser une intégration des contraceptifs au niveau des dépôts régionaux de MEG. Ceci se fera en atelier avec la participation des responsables du Niveau Central, des DRS et des Gestionnaires de dépôts régionaux. Les principales activités sont : 4.1. Organiser une réunion de concertation en vue de préparer l’intégration de la gestion PC dans les dépôts pharmaceutiques régionaux et pour l’harmonisation des procédures d’acquisition et de gestion des PC au niveau des dépôts régionaux pendant 2 jours à l’intention de 20 responsables du Niveau Central, des DRS et des Gestionnaires de dépôts régionaux. 4.2. Formaliser et vulgariser les procédures d’acquisition et de gestion des PC au niveau des dépôts pharmaceutiques régionaux. 4.3. Approvisionner les dépôts régionaux selon les procédures harmonisées. 4.4. Initier l’intégration de l’ensemble des PC dans la liste nationale des médicaments essentiels Objectif opérationnel 5 : Renforcer le Système d’Information et de Gestion Logistique Le renforcement de la logistique passe par la mise aux normes du magasin central de stockage par une réhabilitation et la dotation d’un véhicule à la DSF pour les activités de suivi supervision du niveau périphérique. Après avoir exploré le volet intégration des contraceptifs dans les dépôts régionaux, la définition du nouveau circuit de la chaîne des approvisionnements se fera en atelier regroupant une variété d’acteurs impliqués dans l’approvisionnement des PC. Une diffusion large sera faite de ce nouveau circuit de distribution. L’amélioration de la gestion de l’information sur les stocks et des activités passera par la production et la mise à disposition des outils de collecte aussi bien auprès des prestataires du secteur public que des cabinets privés offrant la PF. Les principales activités sont : 5.1. Réhabiliter le magasin central de PC pour répondre aux normes de stockage. 5.2. Doter le programme SR d’un véhicule 4 x 4 pour les activités de supervision. 5.3. Organiser un atelier de réflexion de 3 jours sur le système de distribution des produits contraceptifs à l’intention de 40 acteurs impliqués. 5.4. Organiser un atelier de cinq jours de mise à jour du manuel national de Gestion Logistique et des supports de collecte d’informations à l’intention de 7 gestionnaires de stock. 5.5. Organiser un atelier de validation des documents révisés en une journée à l’intention de 40 personnes. 5.6. Reproduire et diffuser 600 manuels révisés. 5.7. Produire les supports mobiles de collecte d’informations. 5.8. Sensibiliser 50 acteurs du secteur privé de la santé sur l’importance de l’élaboration des statistiques sanitaires en matière de SR pendant une journée. 5.9. Intégrer les acteurs du secteur privé de la santé dans le système d’information sanitaire. Objectif opérationnel 6 : Renforcer les capacités des différents acteurs tant du secteur public que privé en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR Il s’agit de fournir des compétences aux prestataires impliqués dans la distribution et surtout dans l’élaboration des rapports d’activités permettant de disposer à temps d’informations sur les stocks en périphérie. Le niveau central et chaque région devront disposer d’outils informatiques nécessaires pour la saisie et l’analyse des données. Les principales activités sont : 6.1. Organiser un atelier de formation et de remise à niveau en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR pendant 5 jours à l’intention de 25 formateurs issus de la DSF, des DRS, de l’ATBEF, de la CAMEG et de PSI. 6.2. Former 300 prestataires de services SR et Gestionnaires de PC en gestion logistique des PC pendant 4 jours ; 6.3. Former 50 agents chargés de la collecte et de la saisie des données statistiques sanitaires en technique de validation et d’analyse au niveau DRS et DPS en 3 jours. 6.4. Doter le Niveau central et les six régions de 6 ordinateurs de bureau et d’un ordinateur portable. Objectif opérationnel 7 : . Assurer les activités de supervision à tous les niveaux Après avoir adapté les outils de supervisons, les activités seront intégrées aux activités habituelles des équipes cadre de district et de la région. Cependant, un appui financier sera nécessaire à ces équipes pour la réalisation sur le terrain. Le niveau central et les autres acteurs du marketing social et les ONG assureront aussi la supervision de toute la chaîne de distribution suivant le schéma mis en place. Les principales activités sont : 7.1. Actualiser les outils de supervision 7.2. Planifier les activités de supervision 7.3. Organiser 4 supervisions par an au niveau préfectoral 7.4. Organiser 4 supervisions par an au niveau Régional 7.5. Organiser 2 supervisions par an au niveau National 7.6. Faire l’évaluation du système de gestion logistique des PC par un consultant national. Les hypothèses de départ de la composante Offre des services : Disponibilité des outils de prévision Disponibilité des ressources humaines compétentes Système de recouvrement des coûts fonctionnel Existence d’un mécanisme de coordination de la planification des besoins 4.3.6 Composante mobilisation des ressources (financement) Objectif opérationnel 1 : Mobilisation des ressources de l’Etat et des partenaires internationaux pour la pérennisation du financement des PC et matériels PF Il faut avant tout, une diffusion large du plan stratégique de sécurisation de l’approvisionnement des produits contraceptifs aux bailleurs de fonds en commençant par l’Etat. Il s’agit ensuite de développer une stratégie globale de plaidoyer axée dans un premier temps sur le Ministère de l’économie, des finances et des privatisations pour l’obtention d’une ligne budgétaire pour l’achat des contraceptifs. Le plaidoyer nécessite d’être soutenu jusqu’à l’alimentation effective de cette ligne budgétaire. La stratégie de mobilisation des ressources passera aussi par l’inventaire au niveau national de tous les acteurs pouvant financer l’achat des contraceptifs et surtout par l’organisation régulière de tables rondes pour la confirmation des financements. Les principales activités sont : 1.1. Faire un plaidoyer auprès du ministre de l’Economie et des Finances pour le financement de l’achat des PC au même titre que l’achat des vaccins. 1.2. Demander la création d’une ligne budgétaire pour l’achat des PC. 1.3. Créer une ligne budgétaire pour l’achat des produits contraceptifs 1.4. Faire le plaidoyer pour l’alimentation régulière de la ligne budgétaire 1.5. Etablir un répertoire des acteurs nationaux et internationaux potentiels capables de financer l’achat des PC et matériels PF. 1.6. Mener un plaidoyer auprès du Ministre de la Santé pour introduire la PF dans l’agenda du CCSS. 1.7 Organiser chaque année une table ronde des partenaires présidée par le ministre de la Santé pour financer l’achat des PC après la mise à jour des TAC. 1.8. Elaborer ou réactualiser un cahier des charges pour la gestion des fonds alloués par les bailleurs 1.9. Editer 200 Exemplaires du plan national stratégique Objectif opérationnel 2 : Mobilisation des ressources au sein des communautés locales, du secteur privé et du secteur associatif pour le financement des PC et matériels PF Il s’agit ici d’adapter le système de recouvrement de coûts aux réalités locales de financement. Une étude sera nécessaire pour disposer de bases permettant de fixer le niveau de contribution à demander aux ménages pour l’obtention des services de contraception. Un atelier national sera ainsi organisé à l’issue pour valider toute proposition d’adoption de nouveau tarifs. La mobilisation des ressources ne se limitera pas aux communautés de base amis aussi sera orienté vers les opérateurs économiques avec qui une table ronde sera organisée régulièrement pour le financement des contraceptifs. Les principales activités sont : 2.1. Mener une étude sur la capacité des utilisateurs à payer les PC. 2.2. Diffuser les résultats de l’étude 2.3. Élaborer un nouveau système de recouvrement des coûts en tenant compte de la segmentation du marché 2.4 Adopter le nouveau système de recouvrement des coûts 2.5 Faire appliquer nouveau système de recouvrement des coûts 2.6. Organiser semestriellement une campagne de sensibilisation de la population sur la nécessité de pérenniser les sources internes de financement des PC. 2.7. Organiser semestriellement des visites de plaidoyer pour la mobilisation des ressources auprès des opérateurs économiques nationaux identifiés. 2.8 Organiser chaque année une table ronde des opérateurs économiques présidée par le ministre de la Santé pour financer l’achat des PC. Les hypothèses de départ de la composante mobilisation des ressources: Stabilité politique Prise de conscience des décideurs et des communautés sur la nécessité d’un financement interne Mobilisation continue des ressources au niveau des donateurs, de l’Etat et autres Disponibilité effective des ressources Gestion rigoureuse des ressources 4.4 Plan d’action 4.4.1 Composante Politique Objectif stratégique: 1 Amener le gouvernement à réduire toute barrière politique à l’approvisionnement adéquat du pays en contraceptifs et à l’accès aux services de planification familiale Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéancier Budget Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Accélérer le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé publique et sa mise en application d’ici fin Juin 2006 la loi portant code de la santé est adoptée et disponible Activités 1.1. Suivre conjointement le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé -CNSAPC - Comité d’ Elaboration du Code de la Santé Août 2005- Juin 2006 - Suivi réalisé 1.2. Élaborer un document de plaidoyer en faveur du code de la santé CNSAPC DSF Août 2005- Juin 2006 1 500 000 Document élaboré et disponible 1.3. Organiser une rencontre de sensibilisation avec les parlementaires pour l’adoption du code de la santé CNSAPC Août 2005- Juin 2006 500 000 Rencontre de sensibilisation avec les parlementaires tenue 1.4. Élaborer les textes d’application relatifs à l’approvisionnement, à la distribution et à l’utilisation des PC DSF DAC DPLET Jan-Sept 2006 500 000 Les textes sont élaborés et signés 1.5. Mettre en application les textes relatifs à l’approvisionnement, à la distribution et à l’utilisation des PC DSF DPLET A partir de jan 2006 - Les textes sont appliqués 2. Rendre financièrement accessible les services de PF aux indigents les indigents ont financièrement accès aux services de PF Activités 2. 1. Céder les PC aux structures de distribution à un prix subventionné DSF DPLET A partir de jan 2006 - 2.2. Prendre une note de service …. rappelant que la prise en charge des indigents couvre aussi les services de PF DAC Sept – Déc 2005 - La note de service est signée et diffusée 2.3. Faire un plaidoyer en faveur d’une législation définissant les critères d’indigent DSF DAC A partir de jan 2006 - Plaidoyer fait Sous-total 1 2 500 000 Objectif stratégique 2: Amener le gouvernement à accroître son engagement à rendre disponibles d’une manière pérenne les ressources dont le pays a besoin pour son approvisionnement en contraceptifs Hypothèse de départ : Environnement politique favorable Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéancier Budget Indicateur de processus Indicateur de résultats 3. Amener le gouvernement à participer à l’achat des PC Le gouvernement finance l’achat des PC à partir de Janvier 2006 Activités 3.1. Faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour créer une ligne budgétaire pour l’achat des PC -Comité de sécurisation des PC (CSPC) Août à Sept. 2005 - Plaidoyer fait 3.2. Mobiliser les ressources externes pour l’achat des PC (y compris la table ronde des bailleurs de fonds) DSF Janv. 2006-2010 500 000 Les ressources externes pour l’achat des PC sont mobilisées Sous total 2 500 000 Total Composante Politique 3 000 000 4.4.2 Composante Coordination Objectif stratégique : Rendre plus efficace et efficiente la coordination des parties prenantes engagées dans l’approvisionnement des produits contraceptifs et la prestation de services de PF en y incluant tous les acteurs des secteurs public et privé, les ONG et les donateurs. Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéan-cier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Renforcer le mécanisme de coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvisionnement des SPC Le mécanisme de coordination est renforcée Activités 1.1. Elaborer un règlement intérieur du comité CNSAPC Janv – Mars 2006 425 000 Le règlement intérieur du comité est élaboré 1.2 Elaborer un plan d’action du Comité CNSAPC Janv – Mars 2006 600 000 Le plan d’action du Comité est élaboré 1.3. Etablir un lien fonctionnel entre le CNSAPC et le CCSS CNSAPC Janv – Mars 2006 - Le lien fonctionnel entre le CNSAPC et le CCSS est établi 1.4. Décrire les postes et tâches du personnel DSF DSF Janv – Mars 2006 1 000 000 postes et tâches du personnel DSF décrits 2. Redynamiser la coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvision-nement des SPC Les réunions trimestrielles/semestrielles sont effectives Activités 2.1.Tenir les réunions semestrielles du CNSAPC CNSAPC Janv 2006- Déc 2010 300 000 réunions semestrielles tenues 2.2 Tenir les réunions semestrielles de coordination entre les différentes intervenants en matière de SR DSF Janv 2006- Déc 2010 7 050 000 réunions semestrielles tenues 2.3.Inscrire des sujets PC à l’ordre du jour des réunions trimestrielles au niveau des régions et mensuelles au niveau des districts DSR DPS Janv 2006- Déc 2010 - sujets PC inscrits 2.4. Suivre la mise en œuvre des recommandations issues des différentes réunions CNSAPC DSF DRS DPS Janv 2006- Déc 2010 - Suivi réalisé Total Composante Coordination 9 375 000 4.4.3 Composante Demande des services Objectif stratégique : Identifier les causes de besoins et de demande non satisfaits en planification familiale et y répondre d’une manière efficace et satisfaisante pour les populations concernées Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéancier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1- Réduire les besoins non satisfaits en PF de 25% en 2003 à 15% en 2009 Pourcentage de besoins non satisfaits Activités 1.1- Faire l’analyse documentaire sur les causes des besoins non satisfaits en PF par une équipe de 10 personnes DSF 1er semestre 2006 500 000 Document sur les causes de besoins non satisfaits disponible 1.2-Diffuser les résultats de l’analyse documentaire afin d’orienter les stratégies pour améliorer la mise en œuvre du programme DSF 3eme trimestre 2006 1 000 000 500 documents distribués 1.3-Faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’analyse documentaire DSF 2006-2010 PM Nombre de suivis réalisés par an Nombre d’institutions ayant utilisé le document 1.4-Mener les activités de plaidoyer auprès de responsables religieux et traditionnels sur la promotion de la PF (regroupement, sensibilisation, implication) DSF ATBEF/ PSI 2006-2010 6 000 000 Nombre de responsables religieux et traditionnels adhèrent á la promotion de la PF 1.5-Organiser des activités de 2. sensibilisation sur la PF ciblant les femmes, les hommes et les adolescents par des sketchs DSF , SNES, ATBEF Resp régionaux d’IEC, Resp. média 2006- 2010 4 000 000 % des personnes sensibilisées qui retiennent le message 1.6-Elaborer 2 spots radio, 2 spots TV et 2 encarts et 2 articles de presse sur la PF DSF, SNES 2006- 2010 4 000 000 Nombre de spots radio, TV et encarts et articles de presse par an 1.7-Diffuser les spots sur les radios et TV (12 spots TV/an et 2 spots radio/mois) DSF, SNES 2006- 2010 10 000 000 Nombre spots TV et radio diffusés par an, par mois sur la chaîne nationale 1.8- Réaliser des émissions-débats sur les radios locales DSF DRS 2006-2010 35 000 000 Nombre d’émissions débats réalisés 1.9-Publier les articles de presse sur la PF 2 fois par an DSF, SNES 2006- 2010 4 000 000 nombre d’articles publiés par an 1.10-Former/recycler 100 VSC en IEC/SR /PF DSF ATBEF PSI 2006- 2008 12 500 000 Nombre VSC formés/recyclés ayant la compétents en IEC/SR/PF 1.11-Renforcer les capacités de 50 communicateurs en santé en matière de PF dans les régions et préfectures SNES DSF 2006- 2007 5 000 000 Nombre d’agents de communication formés 1.12-Définir un cadre de partenariat entre les ministères de la santé et celui de la communication afin de favoriser une diffusion/publication régulière sur les médias publics DG santé et DG communi- cation DSF 1er semestre 2006 PM Document d’accord de partenariat entre les deux ministères disponibles Total composante demande 82 000 000 4.4.4 Composante Offres de services Objectif stratégique : Accroître la qualité et la couverture des services de planification familiale au Togo tant dans le secteur public que privé Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéan-cier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Accroître de 130 à 260 le nombre des formations sanitaires appliquant le processus d’amélioration continu de la qualité des services de PF Nombre de formations sanitaires qui offrent des services de PF de qualité selon les normes Activités 1.1-Organiser une enquête de base sur la qualité des services de PF à partir d’un échantillon de formations sanitaires représentatif DSF DRS DPS ATBEF Déjà fait Document d’analyse de la situation SR 2003 disponible 1.2-Former/ recycler 40 membres de l’équipe cadre en monitoring/ supervision des activités de PF pendant 12 jours DSF DRS T1-2006 : 20 pers. (2 sessions) TI- 2008 : 20 pers. 12 000 000 Nombre de formateurs formés/ recyclés Nombre de formateurs formés qui maîtrisent les techniques de monitoring et de supervision 1.3-Former/recycler 130 prestataires en monitoring de PF cliniques pendant 3 jours DSF/ Equipe de formateurs T1- 2006 T1- 2007 T1- 2008 T1- 2009 9 750 000 Nombre de prestataires formés/ recyclés en monitoring, Au moins 80% des prestataires maîtrisent les techniques de monitoring et de supervision dans leur centre 1.4-Effectuer le 4 monitoring/supervision intégrée des structures sanitaires offrant les services cliniques de PF et la gestion des PC selon les normes/ ECD et ECR par an DSF Equipes régionales ECD 2006- 2010 Chaque trimestre 24 000 000 Nombre de séances de monitoring /supervisions réalisées dans chaque formation sanitaire par ECD et ECR par année 2. Promouvoir l’utilisation du DIU et Norplant - CAP du DIU - CAP du Norplant, - Prévalence DIU et du Norplant Activités 2.1- Recycler 60 prestataires sur la technique d’insertion du DIU pendant 5 jours DSF Formateurs régionaux 2006 et 2008 7 500 000 Au moins 80% prestataires recyclés maîtrisent la technique d’insertion du DIU 2.2- Recycler 60 prestataires sur la technique d’insertion et de retrait du Norplant pendant 5 jours DSF Formateurs régionaux 2006-2010 9 600 000 Nombre de prestataires recyclés qui maîtrisent la technique d’insertion et de retrait 2.3-Organiser des journées de réflexion sur la promotion de l’utilisation de DIU et du Norplant (utilisation efficiente) à l’endroit des prestataires de PF DSF DRS ATBEF 2006-2010 5 000 000 Nombre de prestataires sensibilisés 2.4-Sensibiliser les responsables religieux et traditionnels sur les avantages et le mode d’action du DIU DSF ATBEF, Responsa- bles d’IEC 2006 -2008 PM Nombre de responsables religieux et traditionnels touchés qui adhèrent à l’adoption du DIU comme méthode contraceptive 3. Accroître de 61% à 80% la proportion de formations sanitaires du Togo assurant les prestations de PF Nombre de formations sanitaires qui assurent les prestations de PF Activités 3.1-Former 18 formateurs en technique de l’enseignement de la PF DSF DRS 2006-2007 6 480 000 Nombre de formateurs formés maîtrisant la technique de l’enseignement de la PF 3.2-Former/recycler 130 prestataires en PF cliniques et CIP/ conseling (CIP/C) DSF/ Equipe de formateurs T1- 2006 T1- 2007 T1- 2008 65 000 000 Nombre des prestataires formés/recyclés ont la compétence en PF clinique et (CIP/C) 3.3-Procéder à la commande du matériel pour 130 formations sanitaires intégrant la PF DSF 2006 71 500 000 Commande du matériel réalisée pour 130 formations 3.4-Doter les formations sanitaires en équipements appropriés pour la pratique de la PF à partir des DRS DSF DRS 2006-2010 1 050 000 Nombre de formations sanitaires équipées 4- Promouvoir la prise en charge des indigents en matière de PF Prise en charge des indigents en PF assurée Activités 4.1- Offrir les services de PF aux indigents Formations sanitaires publiques 2006-2010 PM Nombre d’indigents bénéficiant des services de PF 5- Promouvoir l’implication du secteur privé dans l’offre des services PF Nombre de cliniques privés offrant des services PF de qualité Activités 4.1-Faire un état des lieux des formations sanitaires privées offrant les services de PF DSF PSI 2005-2006 PM Rapport de l’état des lieux disponible 4.2-Prendre en compte la formation de 15 agents des cliniques privées en PF clinique et counceling lors des formations des agents du secteur public prévues à l’activité 3.2 DSF PSI 2006-2007 7 500 000 Nombre d’agents des cliniques privés formés sur les 15 ont la compétence en PF clinique et CIP/C 4.3-Faire le suivi des activités PF des cliniques privées retenues DSF PSI 2006-2010 PM Suivi effectué au niveau des cliniques privées retenues Total général 219 380 000 4.4.5 Composante Logistique Objectifs stratégiques : Améliorer le fonctionnement et l’efficacité du système logistique afin que des produits contraceptifs de qualité arrivent en temps voulu à toutes les personnes qui le désirent partout sur le territoire national Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéancier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Renforcer les capacités nationales en matière de prévision des besoins en PC Les TAC sont faits par l’expertise nationale et sont disponibles. Activités Constituer un Noyau National de 8 cadres issus de la DSF, PSI, CAMEG et l’ATBEF chargées de la prévision des besoins en produits Contraceptifs CNSAPC DSF T4 2005 0 Le noyau est constitué. Former le Noyau National à la maîtrise des outils de prévision des besoins en PC (Pipeline, CCM) pendant 10 jours DSF T1 2006 2 000 000 Le Noyau National est formé Organiser annuellement deux ateliers de 5 jours d’élaboration des Tableaux d’Acquisition des Contraceptifs (TAC) pour le Noyau National DSF Fev Juil De 2006 à 2010 2 000 000 Nombre d’ateliers tenus Mettre à la disposition de la DPLET et des partenaires (USAID, UNFPA, …) les résultats des prévisions DSF Fév & Juil de 2006 à 2010 0 Résultats des prévisions acheminés au destinataires Faire participer les membres du Noyau National à au moins 5 rencontres internationales d’échanges DSF 2006 à 2010 10 000 000 5 participations effectives Sous-Total 1 14 000 000 2. Acheter les Produits Contraceptifs sur le budget de l’Etat L’Etat participe à l’achat des produits contraceptifs. Activités 2.1 Elaborer le draft de document des procédures d’achat des produits contraceptifs de l’Etat DSF, DPLET, DAC T4 2005 500 000 Draft disponible 2.2 Finaliser le document des procédures d’achat des produits contraceptifs de l’Etat DSF, DPLET DAC MEFP UNFPA CAMEG T1 2006 500 000 Le document finalisé est disponible 2.3 Valider le document des procédures d’achat des produits contraceptifs de l’Etat MS MEFP, Commission des marchés T1 2006 500 000 Le document des procédures est validé. 2.4 Suivre conjointement avec la DPLET le déroulement normal d’acquisition et réception des produits contraceptifs DSF DPLET 2006 à 2010 PM Les procédures d’achat sont respectées. 2.5 Réceptionner et stocker les produits contraceptifs commandés selon les procédures DSF 2006 à 2010 5 000 000 Les produits sont réceptionnés et stockés Sous-Total 2 6 500 000 3. Rendre disponibles les produits contraceptifs de qualité au niveau des points de prestation de services Activités 3.1 Réceptionner et stocker les PC fournis par les bailleurs et achetés par l’Etat. DSF 2006 à 2010 0 PC réceptionnés et stockés. 3.2 Organiser la distribution selon le circuit établi DSF, CAMEG 2006 à 2010 5 000 000 La distribution est faite. 3.3 Sensibiliser les Responsables des USP et les membres des COGES à la prise en compte des besoins des PC dans leurs commandes ; Sensibiliser les prestataires et les responsables des USP sur la nécessité d’élaborer et d’acheminer les rapports statistiques dans les délais. DSF DRS DPS T2 2006, T1 2008 4 000 000 La sensibilisation est faite. Sous-Total 3 9 000 000 4. Intégrer la gestion des PC aux MEG dans les dépôts pharmaceutiques régionaux Activités 4.1 Organiser une réunion de concertation en vue de préparer l’intégration de la gestion PC dans les dépôts pharmaceutiques régionaux et pour l’harmonisation des procédures d’acquisition et de gestion des PC au niveau des dépôts régionaux pendant 2 jours à l’intention de 20 responsables du Niveau Central, des DRS et des Gestionnaires de dépôts régionaux . DSF DPLET CAMEG DRS T1 2006 2 000 000 Le PV de la réunion est disponible. 4.2 Formaliser et vulgariser les procédures d’acquisition et de gestion des PC au niveau des dépôts pharmaceutiques régionaux. DSF, DPLET T1 2006 PM Un arrêté ministériel est diffusé. 4.3 Approvisionner les dépôts régionaux selon les procédures harmonisées. DSF, CAMEG DRS 2006 à 2010 5 000 000 Les dépôts régionaux sont approvisionnés. 4.4 Initier l’intégration de l’ensemble des PC dans la liste nationale des médicaments essentiels (LNME) DSF DPLET T1 2006 0 Les PC sont intégrés à la LNME Sous-Total 4 7 000 000 5. Renforcer le Système d’Information et de Gestion Logistique Activités 5.1 Réhabiliter le magasin central de PC pour répondre aux normes de stockage. DSF T2 2006 10 000 000 Le magasin est réhabilité 5.2 Doter le programme SR d’un véhicule 4 x 4 pour les activités de supervision. DSF T3 2006 15 000 000 1 véhicule est disponible. 5.3 Organiser un atelier de réflexion de 3 jours sur le système de distribution des produits contraceptifs à l’intention de 40 acteurs impliqués. DSF T4 2005 3 000 000 L’atelier est tenu. 5.4 Organiser un atelier de cinq jours de mise à jour du manuel national de Gestion Logistique et des supports de collecte d’informations à l’intention de 7 gestionnaires de stock. DSF PSI ATBEF CAMEG T1 2006 1 500 000 Le draft est disponible. 5.5 Organiser un atelier de validation des documents révisés en une journée à l’intention de 40 personnes. DSF T2 2006 1 500 000 Les documents sont validés. 5.6 Reproduire et diffuser 600 manuels révisés. DSF T2 2006 6 000 000 Les manuels sont disponibles à tous les niveaux. 5.7 Produire les supports mobiles de collecte d’informations. DSF T2 2006 9 000 000 Les supports mobiles sont disponibles. 5.8 Sensibiliser 50 acteurs du secteur privé de la santé sur l’importance de l’élaboration des statistiques sanitaires en matière de SR pendant une journée. DSF, DRS, Ordre des médecins, Ordre des Pharmaciens T3 2006 300 000 50 acteurs du secteur privé sensibilisés. 5.9 Intégrer les acteurs du secteur privé de la santé dans le système d’information sanitaire. DSF, DISER T3 2006 0 Les données du secteur privé sont collectées. Sous-Total 5 46 300 000 6 Renforcer les capacités des différents acteurs tant du secteur public que privé en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR Les supports de gestion fixes sont bien tenus ; Les supports de gestion mobiles sont bien remplis et ventilés à temps. Activités 6.1 Organiser un atelier de formation et de remise à niveau en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR pendant 5 jours à l’intention de 25 formateurs issus de la DSF, des DRS, de l’ATBEF, de la CAMEG et de PSI. DSF T2 2006 3 125 000 Nombre de personnes formées 6.2 Former 300 prestataires de services SR et Gestionnaires de PC en gestion logistique des PC pendant 4 jours ; DSF, DRS T3 T4 2006 30 000 000 300 personnes formées 6.3 Former 50 agents chargés de la collecte et de la saisie des données statistiques sanitaires en technique de validation et d’analyse au niveau DRS et DPS en 3 jours. DSF, DISER, DRS T2 2006 3 750 000 50 personnes formées 6.4 Doter le Niveau central et les six régions de 6 ordinateurs de bureau et d’un ordinateur portable. DSF T2 2006 11 000 000 L’outil informatique est disponible. Sous-Total 6 47 875 000 Supervision des activités en logistique : Objectifs opérationnels Activités Responsable Echéan-cier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 7. Assurer les activités de supervision à tous les niveaux. Gestion et qualité des soins améliorées Activités Actualiser les outils de supervision DSF, DRS T2 2006 2 000 000 Les outils de supervision sont actualisés Planifier les activités de supervision DSF, DRS T1 2006 à 2010 0 Plan de suivi-supervision disponible Organiser 4 supervisions par an au niveau préfectoral DPS 2006 à 2010 17 500 000 Supervision faite au niveau préfectoral Organiser 4 supervisions par an au niveau Régional DRS 2006 à 2010 5 500 000 Supervision faite au niveau régional Organiser 2 supervisions par an au niveau National DSF 2006 à 2010 5 000 000 Supervision faite au niveau national Faire l’évaluation du système de gestion logistique des PC par un consultant national. DSF T3 2007 3 500 000 Rapport d’évaluation disponible Total Supervision Logistique 33 500 000 Total logisque 130 675 000 Supervision Logistique 33 500 000 Total composante Logistique 164 175 000 4.4.6 Composante mobilisation des ressources (Financement) Objectif stratégique : Oeuvrer à la mise en place des sources pérennes et fiables de financement des produits contraceptifs dans le pays en y incluant le secteur privé, les partenaires au développement et les ménages Objectifs opérationnels et Activités Responsable Echéancier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Mobilisation des ressources de l’Etat et des partenaires internationaux pour la pérennisation du financement des PC et matériels PF. Les besoins en PC sont financés par l’Etat et ses partenaires. Activités 1.1. Faire un plaidoyer auprès du ministre de l’Economie et des Finances pour le financement de l’achat des PC au même titre que l’achat des vaccins. Ministre de la Santé Août 2005 0 Le plaidoyer est fait. 1.2. Demander la création d’une ligne budgétaire pour l’achat des PC. Ministre de la Santé Août 2005 0 Lettre de demande introduite. 1.3. Créer une ligne budgétaire pour l’achat des produits contraceptifs MEFP MS Janv 2006 0 Ligne budgétaire est créée 1.4. Faire le plaidoyer pour l’alimentation régulière de la ligne budgétaire DPLET DSF DAC Janv 2006 Déc 2010 0 Ligne budgétaire alimentée régulièrement 1.5. Etablir un répertoire des acteurs nationaux et internationaux potentiels capables de financer l’achat des PC et matériels PF. DSF Septembre 2005 0 La carte des donateurs en matière de PC est disponible. 1.6. Mener un plaidoyer auprès du Ministre de la Santé pour introduire la PF dans l’agenda du CCSS. CNSAPC Octobre 2005 0 Le plaidoyer est fait. 1.7 Organiser chaque année une table ronde des partenaires présidée par le ministre de la Santé pour financer l’achat des PC après la mise à jour des TAC. CNSAPC Février 2006 à 2010 3 000 000 Engagement des bailleurs sur les besoins de financement. 1.8. Elaborer ou réactualiser un cahier des charges pour la gestion des fonds alloués par les bailleurs DSF 2005 à 2010 0 Cahier de charge disponible 1.9. Editer 200 Exemplaires du plan national stratégique CNSAPC, DSF T4 2005 1 000 000 200 Documents édités Sous-Total 1 4 000 000 2. Mobilisation des ressources au sein des communautés locales, du secteur privé et du secteur associatif pour le financement des PC et matériels PF. Les besoins en PC sont financés par l’Etat et ses partenaires. 2.1. Mener une étude sur la capacité des utilisateurs à payer les PC. DSF PSI ATBEF T3 2006 10 000 000 Rapport disponible 2.2. Diffuser les résultats de l’étude DSF PSI ATBEF T4 2006 2 000 000 Diffusion de l’étude réalisée 2.3. Élaborer un nouveau système de recouvrement des coûts en tenant compte de la segmentation du marché DSF DPLET PSI ATBEF T4 2006 500 000 Document élaboré 2.4 Adopter le nouveau système de recouvrement des coûts DSF DPLET PSI ATBEF T4 2006 3 000 000 Document adopté 2.5 Faire appliquer nouveau système de recouvrement des coûts MS 0 Document entré en application 2.6. Organiser semestriellement une campagne de sensibilisation de la population sur la nécessité de pérenniser les sources internes de financement des PC. DSF, DRS DPS ATBEF PSI 2006 à 2010 5 000 000 2 campagnes de sensibilisation réalisées par an. 2.7. Organiser semestriellement des visites de plaidoyer pour la mobilisation des ressources auprès des opérateurs économiques nationaux identifiés. CNSAPC 2006 à 2010 1 000 000 2 missions effectuées par an 2.8 Organiser chaque année une table ronde des opérateurs économiques présidée par le ministre de la Santé pour financer l’achat des PC. CNSAPC Février 2006 à 2010 3 000 000 Engagement des opérateurs économiques sur les besoins de financement. Sous-Total 2 24 500 000 Total Mobilisation de ressources (financement) 28 500 000 5. Suivi-évaluation Il s’agite de mettre en place et faire fonctionner d’une manière efficace un dispositif de suivi-évaluation du développement et de l’exécution du plan stratégique en sécurité des produits contraceptifs. 5.1 Mécanisme de suivi  Le suivi sera assuré à travers les visites de terrain, les réunions périodiques, les rapports d’activités, les revues et éventuellement les enquêtes. Les différents organes responsables du suivi sont : Au niveau central (CNSAPC, DSF) suivis semestriels réunions de coordination et de concertation périodique avec tous les acteurs Niveau régional (Equipe Cadre Régionale) suivis semestriels réunion de coordination avec les DPS Niveau district (Equipe Cadre de district) réunions mensuelles monitoring des activités 5.2 Indicateurs de suivi : En vue de suivre la mise en œuvre du plan au niveau opérationnel, il faudrait déterminer les indicateurs avec les modalités qui permettront d’apprécier le déroulement de l’exécution des activités. Indicateurs de processus  Pourcentage des formations sanitaires offrant les services de PF Pourcentage des cliniques privées offrant des services de qualité en PF Document sur les causes de besoins non satisfaits disponible Outils de suivi et de supervision actualisés Plans de suivi et de supervision disponible Les réunions trimestrielles/semestrielles sont effectives Pourcentage de personnel formé/recyclé Pourcentage de FS avec 0% de rupture de stock Indicateurs de résultats Pourcentage des besoins non satisfaits la loi portant code de la santé est adoptée et disponible les indigents ont financièrement accès aux services de PF Les TAC sont faits par l’expertise nationale et sont disponibles Les besoins en PC sont financés par l’Etat et les partenaires Le taux de rupture de stock passe de 30 % à 0 % au niveau des FS Les PC sont disponibles dans les dépôts régionaux pharmaceutiques Les données statistiques sont disponibles à tous les niveaux Couple- Année Protection (CAP/CYP) Taux de prévalence contraceptive Evaluation  L’évaluation se fera à mi-parcours en 2008 et à la fin en 2010 de la mise en œuvre du plan avec le concours d’un consultant national. 5.3 Plan de suivi -évaluation Objectifs opérationnels Activités Responsable Echéan-cier Budget (FCFA) Indicateur de processus Indicateur de résultats 1. Suivre l’exécution du plan national stratégique de sécurisation des Produits Contraceptifs (PNSPC) Activités 1.1. Effectuer deux tournées de suivi par an dans chaque région par la DSF CNSAPC DSF Jan 2006-Déc 2010 8 091 500 Nombre de suivis réalisé Les responsables de la mise en œuvre sont assurés du bon avancement des activités 1.2. Effectuer deux tournées de suivi par an dans chaque district par les ECR DRS Jan 2006-Déc 2010 45 150 000 Nombre de suivis réalisé 1.3. Produire les rapports d’activités à tous les niveaux en incluant les données sur la gestion des PC DSF DRS DPS Jan 2006-Déc 2010 6 400 000 Rapport d’activités de chaque entité disponible 1.4 Diffuser les rapports d’activités à tous les niveaux DSF DRS DPS Jan 2006-Déc 2010 - Rapport d’activités de chaque entité diffusé à tous les niveaux 2. Evaluer le niveau d’atteinte des objectifs fixés dans le PNSPC Activités 2.1. Réaliser une revue à mi-parcours du PNSPC CNSAPC DSF DGS Fin 2008 11 000 000 Une revue à mi-parcours tenue Le processus et les résultats sont appréciés et permettent de réorienter les actions futures 2.2. Mettre en œuvre les recommandations issues de la revue à mi-parcours CNSAPC DSF Partir de 2009 - Les recommandations sont mises en application 2.3. Réaliser une évaluation finale du PNSPC CNSAPC DSF DGS Mi 2010 13 000 000 Evaluation finale réalisée avec un rapport disponible 2.4. Élaborer un nouveau PNSPC CNSAPC DSF Juillet-déc 2010 7 000 000 nouveau PNSPC élaboré Total Suivi-Evaluation 90 641 500 6. Budget Les présentes estimations budgétaires n’ont pas pris en compte les ressources humaines nécessaires ni certains coûts liés aux activités intégrés du système de santé. Au-delà des composantes, l’aspect achat des contraceptifs a été ressorti pour une meilleure visibilité des montants. La synthèse du budget peut se résumer par composante suivant le tableau ci-après : Composante Budget estimé F CFA $ USD Politique 3 000 000 5 660,4 Coordination 9 375 000 17 688,7 Demande 82 000 000 154 717,0 Offre de service 219 380 000 413 924,5 Logistique 164 175 000 309 764,2 Mobilisation ressources (Financement) 28 500 000 53 773,6 Achat des contraceptifs 3 203 056 590 6 043 503,0 Suivi et évaluation 90 641 500 171 021,7 Total 3 800 128 090 7 170 053,1 1 $ USD = 530 F CFA Références JHPIEGO, 2004. SPARHCS, Approche stratégique pour la sécurité des produits de la santé de la reproduction, un outil pour l’évaluation, la planification et la mise en œuvre DOUTI K. Monfomba, 2004. Evaluation de la situation sur la sécurisation de l’approvisionnement des produits contraceptifs au Togo MS : 2003. Programme national de santé de la reproduction MS : 2005. Avant-Projet de loi N°…… portant code de la santé publique de la république Togolaise FMOH : 2003. National stratégic plan for reproductive health commodity security (contraceptives and condoms for HIV/AIDS) MOH: 2003. Meeting the Commodity Challenge: The Ghana National Contraceptive Security. Strategy 2004 – 2010. The Ministry of Health, Agencies and Partners (Ghana) MSP 2004. Plan stratégique de sécurité des produits contraceptifs (Cameroun) Gbetoglo Dodji, kokou Vignikin ; 2000. Satisfaction et suivi des soins post infection des utilisatrices de Norplant au Togo (URD- Togo) kokou Vignikin, Gbetoglo Dodji, 2001. Analyse approfondie des données de la seconde enquête démographique et de Santé du Togo (URD- Togo) UNFPA ; 2000. Common Country Assessment Togo-2000. rapport d’analyse de la situation du secteur « population et santé de la reproduction au Togo » MSP ; 1999. Manuel National de gestion logistique des médicaments : Cas des contraceptifs (DSF) MSP ; 2003. Rapport statistique de la SR (DSF) MS ; 2003. Analyse de la situation en santé de la reproduction du Togo (Etude AS/SR Togo-2003) : Résultats de l’enquête dans les ménages MS, 2003. Principaux indicateurs de santé MS ; 2003. Analyse de la situation en santé de la reproduction du Togo (Etude AS/SR Togo-2003) : Résultats de l’enquête dans les formations sanitaires URD, 1988. Enquête Démographique et de santé au Togo URD, 1998. Enquête Démographique et de santé au Togo Jane T. Bertrand and Gabriela Escudero, 2002: Compendium of Indicators for evaluating reproductive health programs Vol. 1 Overview (indicators that crosscut programmatic areas) Jane T. Bertrand and Gabriela Escudero, 2002: Compendium of Indicators for evaluating reproductive health programs Vol. 2 Overview (indicators that crosscut programmatic areas) Annexes Estimation des besoins en quantité de produits contraceptifs Produits Acteur Total 2006 2007 2008 2009 2010 Condom masculin DSF 0 914 400 1 008 000 1 008 000 1 411 200 4 341 600 Condom Panther PSI 666 000 1 698 000 2 118 000 2 652 000 2 862 000 9 996 000 Condom Protector Plus PSI 4 339 618 11 549 987 13 635 420 17 044 270 27 571 605 74 140 900 Copper T DSF 0 0 2 100 1 100 2 400 5 600 Depo-Provera DSF 47 600 48 800 104 800 53 200 115 600 370 000 Depo-Provera PSI       15 200 35 200 50 400 Duofem PSI 102 000 51 600 105 600 104 617 97 200 461 017 Female condom PSI 62 000 69 000 71 000 79 000 90 000 371 000 Microgynon DSF 4 980 2 010 2 160 2 160 1 950 13 260 Noristerat DSF 0 0 21 000 41 000 27 500 89 500 Norplant DSF 4 350 2 250 2 300 4 500 3 300 16 700 Ovrette DSF 0 7 200 3 600 3 600 7 200 21 600 Pharmatex Comp DSF 190 800 115 200 118 800 115 200 180 000 720 000 Stediril DSF 8 520 3 690 3 690 0 6 840 22 740 Estimation du coût des besoins en produits contraceptifs Produits Acteur Total 2006 2007 2008 2009 2010 Condom masculin DSF 0 44 838 49 428 49 428 69 199 212 893 Condom Panther PSI 34 543 88 070 109 853 137 551 148 443 518 460 Condom Protector Plus PSI 225 081 599 059 707 223 884 029 1 430 047 3 845 439 Copper T DSF 0 0 3 612 1 892 4 128 9 632 Depo-Provera DSF 51 145 53 515 116 128 59 508 129 306 409 602 Depo-Provera PSI       17 070 39 531 56 601 Duofem PSI 26 215 13 654 28 220 28 233 26 231 122 553 Female condom PSI 40 680 45 273 46 586 51 834 59 052 242 455 Microgynon DSF 1 220 503 551 551 498 3 323 Noristerat DSF 0 0 27 349 53 394 35 814 116 557 Norplant DSF 114 685 59 309 60 638 118 640 87 002 440 274 Ovrette DSF 0 1 782 919 919 1 838 5 458 Pharmatex Comp DSF 12 822 8 104 9 231 8 951 13 986 53 094 Stediril DSF 2 683 1 162 1 162 0 2 155 7 162 Coût Total $ USD   509 074 915 269 1 160 900 1 412 000 2 047 230 6 043 503 Coût Total F CFA 269 809 220 485 092 570 615 277 000 748 360 000 1 085 031 900 3 203 056 590 1 USD $ = 530 F CFA Synthèse du cadre stratégique Coûts en $ USD 1 $USD =530 F CFA � EMBED Word.Picture.8 ��� BUT Objectifs stratégiques Objectifs opérationnels Domaines � Politique 1. Accélérer le processus d’adoption du projet de loi portant code de la santé publique et sa mise en application d’ici fin Juin 2006 2. Rendre financièrement accessible les services de PF aux indigents 1. Amener le gouvernement à réduire toute barrière politique à l’approvisionnement adéquat du pays en contraceptifs et à l’accès aux services de planification familiale Demande � =SUM(ABOVE) �7 170 053,1� TOTAL 17 688,7 171 021,7 53 773,6 1. Renforcer le mécanisme de coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvisionnement des SPC 2. Redynamiser la coordination des intervenants en matière de sécurisation d’approvision-nement des SPC 1. Mobilisation des ressources de l’Etat et des partenaires internationaux pour la pérennisation du financement des PC et matériels PF. 2. Mobilisation des ressources au sein des communautés locales, du secteur privé et du secteur associatif pour le financement des PC et matériels PF. 7. Rendre plus efficace et efficiente la coordination des parties prenantes engagées dans l’approvisionnement des produits contraceptifs et la prestation de services de PF en y incluant tous les acteurs des secteurs public et privé, les ONG et les donateurs national 6. Oeuvrer à la mise en place des sources pérennes et fiables de financement des produits contraceptifs dans le pays en y incluant le secteur privé, les partenaires au développement et les ménages Coordina-tion / (+ Suivi évaluation) Finance-ment 309 764,2 6 043 503,0 1. Renforcer les capacités nationales en matière de prévision des besoins en PC 2. Acheter les Produits Contraceptifs sur le budget de l’Etat 3. Rendre disponibles les produits contraceptifs de qualité au niveau des points de prestation de services 4. Intégrer la gestion des PC aux MEG dans les dépôts pharmaceutiques régionaux 5. Renforcer le Système d’Information et de Gestion Logistique 6 Renforcer les capacités des différents acteurs tant du secteur public que privé en gestion des stocks des PC et en collecte des données statistiques SR 7. Assurer les activités de supervision à tous les niveaux. 5. Améliorer le fonctionnement et l’efficacité du système logistique afin que des produits contraceptifs de qualité arrivent en temps voulu à toutes les personnes qui le désirent partout sur l’étendue du territoire national Logistique (y compris achat contraceptif) 413 924,5 1. Accroître de 130 à 260 le nombre des formations sanitaires appliquant le processus d’amélioration continu de la qualité des services de PF 2. Promouvoir l’utilisation du DIU et Norplant 3. Accroître de 61% à 80% la proportion de formations sanitaires du Togo assurant les prestations de PF 4- Promouvoir la prise en charge des indigents en matière de PF 5- Promouvoir l’implication du secteur privé dans l’offre des services PF 4. Accroître la qualité et la couverture des services de planification familiale dans le pays tant dans le secteur publique que privé Offre des services 154 717,0 1- Réduire les besoins non satisfaits en PF de 25% en 2003 à 15% en 2009 3. Identifier les causes de besoins et de demande non satisfaits en planification familiale et y répondre d’une manière efficace et satisfaisante pour les populations concernées 943,4 3. Amener le gouvernement à participer à l’achat des PC 2. Amener le gouvernement à accroître son engagement et à rendre disponibles d’une manière pérenne les ressources dont le pays a besoin pour son approvisionnement en contraceptifs Chaque femme et chaque homme du Togo peut choisir, obtenir et utiliser des produits contraceptifs de qualité chaque fois qu’il ou elle en manifeste le besoin 4 717,0 � Direction Générale de la Statistique Nationale (DGSN) PAGE 28 Plan stratégique national pour la sécurisation de l’approvisionnement en produits contraceptifs au Togo - Août 2005 _1184401627.doc [image: image1.png]

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.