Plan Strategique de Securisation des Produits de Sante de la Reproduction en Guinee 2008-2012

Publication date: 2007

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail – Justice – Solidarité MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE [image: image12.png] DIRECTION NATIONALE DE LA PHARMACIE ET DES LABORATOIRES [image: image1.wmf] DRAFT Novembre 2007 [image: image8.png][image: image9.png][image: image2] [image: image3] [image: image4.jpg] PLAN STRATEGIQUE DE SECURISATION DES PRODUITS DE SANTE DE LA REPRODUCTION EN GUINEE 2008-2012 [image: image10.emf][image: image11.png][image: image5] [image: image6] [image: image7.jpg] Citation Recommandée Ministère de la Santé. 2007. Plan Stratégique de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée 2008-2012. Conakry, Guinée. PREFACE Le Gouvernement Guinéen, à l’instar des autres pays en développement, a souscrit aux Objectifs du Millénaire pour le Développement et aux directives de l’Union Africaine pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infanto juvénile. Il met en œuvre depuis 2002 une stratégie nationale de réduction de la pauvreté dont la santé est l’une des composantes essentielles. L’objectif général assigné au secteur santé dans le cadre de cette stratégie de réduction de la pauvreté vise «à assurer à tous les hommes et femmes vivant sur le territoire, sans barrière géographique, économique et socioculturelle, des services de santé de qualité». Selon les données de l’ Enquête Démographique et de Santé (EDS) de 2005, les indicateurs sociaux démographiques de la Guinée traduisent une situation préoccupante sur le plan économique et sanitaire. Dans ce cadre, la sécurisation des produits de la santé de la reproduction est un impératif. Ces produits sont sélectionnés sur la base de leur priorité pour les programmes de Santé de la Reproduction (Planification familiale, Soins Obstétricaux et Néonataux et IST/VIH/SIDA). C’est dans ce contexte que le Ministère de la santé publique, suite au premier plan stratégique de sécurisation des produits de la santé de la reproduction développé en 2004, a entrepris en juin 2007 une étude pour identifier les forces et faiblesses du système sanitaire. Les résultats ont montré entre autres, l’existence de nombreux documents de politiques et de règlementations qui ne sont pas assez diffusés, ni utilisés, des organes de coordination absents ou non fonctionnels, une faible capacité du système de logistique des produits, un financement principalement à la charge des partenaires et un secteur privé peu impliqué. Le présent document, intitulé « Plan stratégique de sécurisation des produits de santé de la reproduction en Guinée 2008 - 2012» est le consensus entre les différents intervenants sur les priorités à prendre en compte pour assurer la sécurisation effective des produits de Santé de la Reproduction. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire 2003-2012. Il vise à garantir à chaque personne le pouvoir de choisir et/ou d’obtenir, et d’utiliser les produits de Santé de la Reproduction de qualité à chaque fois qu’elle en a besoin. Il reste entendu que l’engagement de tous les acteurs, la coordination en particulier avec tous les plans sectoriels en cours afin d’accroître l’efficacité et l’efficience des interventions, et la mobilisation des ressources restent des défis importants à relever. Le Ministre de la Santé Publique Mme SANGARE Maîmouna BAH TABLE DES MATIERES Préface ……………………………………………………………………………………………………………………………iii Table des matières …………………………………………………………………………………………………………….iv Abréviations……………………………………………………………………………………………………………………… v Remerciements ………………………………………………………………………………………………………………….1 Résumé ………………………………………………………………………………………………………………………….2 Définitions opérationnelles des termes …………………………………………………………………………………….6 Introduction …………………………………………………………………………………………………………………….7 Contexte socio démographique et sanitaire ………………………………………………………………………….7 Analyse de la situation de la SPSR en Guinée ……………………………………………………………………….8 Méthodologie d’élaboration du plan ……………………………………………………………………………………10 1. Cadre stratégique de SPSR en Guinée …………………………………………………………………………………11 1.1 But ……………………………. …………………………………………………………………………………….11 1.2 Objectifs stratégiques ……………………………………………………………………………………………….11 1.3 Objectifs spécifiques par composante …………………………………………………………… ………………11 1.3.1 Contexte …………………………………………………………………………………………………….11 1.3.2 Coordination ……………………………………………………………………………………………….12 1.3.3 Engagement …………………………………………………………………………………………………13 1.3.4 Capital ……………………………………………………………………………………………………….14 1.3.5 Produits …………………………………………………………………………………… ….16 1.3.6 Demande et utilisation des services ……………………………………………………………………. 17 1.3.7 Capacité ………………………………………………………………………………………………………18 1.3.8 Suivi-Evaluation………………………………………………………………………………………………20 2. Plan de mise en œuvre par composante (2008- 2012) ……………………………………………………………. .21 2.1 Contexte ……………………………………………………………………. ……………………………………….21 2.2 Coordination………………………………………………………………………………………………………….23 2.3 Engagement…. …………………………………………………………………………………………………….25 2.4 Capital ……………………………………………………………………………………………………………….26 2.5 Produits ……………………………………………………………………………………………………………… 28 2.6 Demande et utilisation des services …………………………………………………… ………………………31 2.7 Capacité ………………………………………………………………………………………………………………33 2.8. Suivi-Evaluation ………………………………………………………………………… ………….36 Annexe A : Bibliographie ……………………………………………………………………………………………………….37 Annexe B : Liste des produits SR à sécuriser ……. …………………………………………………………………………38 Annexe C : Contenu des kits …. …………………………………………………………………………………………….40 Annexe D : Tableaux d’estimation des besoins quinquennaux des produits SR à sécuriser …. …………………….43 Annexe E : Liste des participants à l’atelier d’élaboration du plan stratégique ………………………………………….49 Annexe F : Projet de termes de référence du comité de pilotage ………………………………………………………….51 Abréviations AMIU Aspiration Manuelle Intra-utérine ARV Anti Rétro Viraux AGBEF Association Guinéenne du Bien Etre Familial AWARE-RH Action for West African Region Reproductive Health (Projet régional de l’USAID, pour la Santé de la Reproduction) BM Banque Mondiale CAP Couple-Année de Protection CCC Communication de Changement de Comportement CCM Country Commodity Manager (logiciel de UNFPA) CDV Centre de Dépistage Volontaire CMC Centre Médical Communal CME Cellule des Médicaments Essentiels CMM Consommation Moyenne Mensuelle CNLS Comité National de Lutte contre le SIDA CPN Consultation Prénatale CRD Communauté Rurale de Développement CUD Communauté Urbaine de Développement CS Centre de Santé CTC Comité Technique de Coordination CTPS Comité Technique Préfectoral de la Santé CTRS Comité Technique Régional de la Santé DCS Direction communale de la Santé DIU Dispositif Intra-utérin DNPL Direction Nationale de la Pharmacie et des Laboratoires DNEHS Direction Nationale des Etablissements Hospitaliers et de Soins DPS Direction Provincial de Santé DRS Direction Régionale de Santé DSRP Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté DSR Division de la Santé de la Reproduction DSVCo Direction de la Santé de la Ville de Conakry EAT Equipe d’Appui Technique EDS Enquête Démographique et de Santé FPLM Family Planning Logistics Management Project/Projet de Gestion de la Logistique pour la Planification Familiale FS Formation Sanitaire GDD Groupes de Discussions Dirigées IO Infections Opportunistes IST Infection Sexuellement Transmissible JSI John Snow, Inc. KfW Kreditanstalt für Wiederaufbau LNME Liste Nationale des Médicaments Essentiels MEG Médicaments Essentiels et Génériques MURIGA Mutuelle pour la prise en charge des risques liés à la grossesse et à l’accouchement. NV Naissances Vivantes OBC Organisation à Base Communautaire OMD Objectifs du millénaire pour le Développement OMS Organisation Mondiale de la Santé OEIL Outil d’Evaluation des Indicateurs Logistiques ONG Organisation Non Gouvernementale PCG Pharmacie Centrale de Guinée PEC Prise en Charge PF Planification Familiale PNLS Programme National de Lutte Contre le SIDA PNP Politique, Normes, et Procédures PPS Point de Prestation de Services PS Poste de Santé PSI Population Services International PTME Prévention de la Transmission Mère-Enfant du VIH PvVIH Personnes Vivant avec VIH RHCSAT Reproductive Health Commodity Security Assessment Tool (Guide d’Evaluation de la Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction) SBC Service à Base Communautaire SIGL Système d’Information de Gestion de la Logistique SIDA Syndrome Immunodéficience Acquise SIS Système d’Information Sanitaire SON Soins Obstétricaux et Néonataux SP Sécurité des produits SPSR Sécurité des Produits de Santé de la Reproduction SR Santé de la Reproduction USAID Agence des Etats-Unis d’Amérique pour le Développement International UNFPA United Nations Population Fund (Fonds des Nations Unies pour la Population) UNICEF United Nations Children Fund (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance) VIH Virus de l'immunodéficience humaine Remerciements La production de ce document a été possible grâce à la contribution des parties prenantes impliquées dans la Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée. Le Ministère de la Santé Publique exprime son entière reconnaissance aux auteurs de ce document pour les efforts consentis lors de son élaboration. Une attention particulière va à l’équipe des cadres du département (la DNPL, la DNEHS, la DNSP à travers la Division de la santé de la reproduction, la Division de Promotion de la Santé, la DSVCo, les DRS, les DPS/ DCS), des autres départements ministériels et des ONG qui se sont investis dans le processus. Ces remerciements s’adressent également à l’UNFPA, JSI et l’USAID pour leur appui technique et financier, à l’UNICEF et à OMS pour leur soutien. Résumé Les indicateurs sociodémographiques de la Guinée traduisent une situation économique et sanitaire préoccupante en particulier dans le domaine de la santé de la reproduction. Face à cette situation le Gouvernement met en œuvre une stratégie de réduction de la Pauvreté et un Plan National de Développement Sanitaire. Par ailleurs, il s’est engagé à travers les programmes de SR et de VIH/SIDA à assurer une disponibilité des produits de SR en adéquation avec la demande. Depuis 2004, le Ministère de la Santé Publique a initié un document de stratégie pour la sécurisation des produits SR. Dans le souci d’actualiser ce document, une analyse de la situation a été réalisée en juin 2007 pour identifier les forces et faiblesses des différentes composantes de la sécurisation des produits SR. Les résultats ont montré entre autres, l’existence de nombreux documents de politiques et de règlementations, d’une centrale d’achat et de distribution des médicaments ayant une couverture nationale et des partenaires au développement appuyant le système de santé. En ce qui concerne les faiblesses, il a été noté une faible diffusion et utilisation des documents, des organes de coordination absents ou non fonctionnels, une faible capacité du système de logistique des produits, un financement principalement à la charge des partenaires et un secteur privé peu impliqué dans la sécurisation des produits SR. Sur la base des résultats de cette évaluation, ce plan stratégique propose des objectifs et des activités pour corriger les insuffisances relevées dans les huit domaines le contexte, la coordination, l’engagement, le financement, les produits, la demande et l’utilisation, les capacités et le suivi évaluation. Le but de cette stratégie est de garantir, d’ici 2012, à chaque personne la possibilité de choisir et/ou obtenir, et utiliser les produits de santé de la reproduction de qualité, à un coût abordable, chaque fois qu’elle en a besoin. Ceci se fera à travers l’amélioration de l’environnement politique et règlementaire favorable à la sécurisation des produits SR et le renforcement de la coordination entre l’Etat, les partenaires, le secteur privé et les communautés, ainsi que l’engagement de toutes les parties prenantes. Il s’agit également d’amener l’Etat et le secteur privé à concrétiser leurs engagements, de renforcer la disponibilité et l’accessibilité des produits SR de qualité, ainsi que la demande et l’utilisation des produits et services. Le renforcement du système de gestion logistique ainsi que le suivi et l’évaluation des activités seront également des domaines essentiels pour la sécurisation des produits SR en Guinée. Cette stratégie s’intègre dans les efforts du Gouvernement dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement à travers la lutte contre la mortalité maternelle, néo-natale et infanto-juvénile, ainsi que la lutte contre les IST/VIH/SIDA. Tableau 1 : Problème prioritaires, objectifs stratégiques et résultats attendus Domaines stratégiques Problèmes prioritaires Objectifs stratégiques Résultats attendus Contexte Faible diffusion et non application au niveau opérationnel des documents de politiques, programmes, normes, procédures et textes règlementaires. Contribuer à l’amélioration de l’environnement politique et règlementaire favorable pour la sécurisation des produits SR Les documents de politique, de normes, procédures sont disponibles à tous les niveaux de la pyramide sanitaires Non actualisation de certains documents Les documents de politique, normes et procédures et les textes règlementaires sont appliqués à tous les niveaux Non prise en compte dans la Liste Nationale des Médicaments Essentiels de certains produits SR Absence de cadre organisationnel de la décision de gratuité de la césarienne Non prise en compte de façon exhaustive de tous les aspects de la SPSR et des 3 composantes (SON, PF, IST/VIH) dans le plan stratégique de sécurisation des produits SR Coordination Instances de coordination en santé peu fonctionnelles Renforcer la coordination entre l’Etat, les partenaires, le secteur privé et les communautés pour la sécurisation des produits SR Un cadre de concertation pour la SPSR est opérationnel Absence d’un comité de coordination pour l’approvisionnement et la distribution des produits SR au niveau central et opérationnel Des ressources humaines et matérielles sont allouées à la DNPL pour la coordination des différents intervenants La sécurisation des Produits SR est intégrée dans les instances de coordination appropriées de la santé Engagement Faible implication des autorités administratives, religieuses, politiques, et société civile dans la promotion de la SPSR Renforcer l’engagement des parties prenantes y compris la société civile et le secteur privé à s’impliquer dans la SPSR à tous les niveaux L’engagement des parties prenantes dans le processus de SPSR à tous les niveaux est effectif Insuffisance de la qualité des messages diffusés par les médias et insuffisance de couverture de la SPSR en particulier. L’implication des medias, de la société civile et du secteur privé dans le plaidoyer pour la SPSR est effective Insuffisances des activités de plaidoyer ainsi que des capacités des acteurs en technique de plaidoyer Le concept de SPSR est intégré dans les écoles de formation en santé Capital Financement des produits de PF et de VIH/SIDA principalement à la charge des partenaires, Absence de ligne budgétaire de l’Etat pour les produits SR Amener l’Etat et le secteur privé à concrétiser leurs engagements et la société civile, les partenaires au développement à maintenir leur soutien pour la SPSR Une ligne spécifique pour la SPSR est créée par l’Etat Les ressources pour la SPSR sont disponibles et croissantes Données prévisionnelles insuffisantes pour faire le plaidoyer sur la SPSR auprès de l’Etat et des donateurs Le secteur privé participe au financement de la SPSR Faible implication des sociétés privées dans le financement de la sécurisation des produits SR Faible couverture des MURIGA et autres mutuelles de santé Les mécanismes de financement de la SPSR au bénéfice des personnes défavorisées sont élaborés La participation communautaire au financement de la SPSR est assurée Produits Insuffisance des moyens humains, matériels et financiers de la PCG Faible disponibilité des produits SR ; Insuffisance du contrôle qualité des produits SR Assurer la disponibilité et l’accessibilité des produits SR de qualité par niveaux Les moyens humains, matériels et financiers de la PCG sont renforcés Les produits SR sont disponibles conformément à la planification Les mécanismes de contrôle de la qualité des produits SR sont renforcés Lenteur de l’enregistrement des produits ; Les procédures d’enregistrement des licences/patentes sont révisées pour assurer la disponibilité des produits dans les délais requis Marchés parallèles de produits et services SR très développés Les mécanismes de contrôle de l’offre de services et de la vente illicites des produits sont renforcés L’utilisation par les usagers des marchés parallèles des produits et services est réduite Demande et utilisation Insuffisance de disponibilité des produits et services dans les points de prestations de services conformément aux normes par niveau, Accroître la demande et l’utilisation des services SR Tous les points de prestations de services disposent de la gamme des produits et offrent des services de SR conformément aux normes par niveau Insuffisance de la qualité des services La qualité des services offerts est améliorée à tous les niveaux Insuffisance de promotion de l’utilisation des produits et services SR y compris le condom féminin La communauté en général et les hommes en particulier adhérent à l’utilisation des services et produits SR Capacité Faiblesse du système d’information et de gestion logistique des produits Insuffisance des mécanismes d’estimation des besoins Renforcer le système de gestion logistique des produits SR Le système d’information et de gestion logistique des produits est renforcé à tous les niveaux Les capacités des acteurs en estimation des besoins sont renforcées Dysfonctionnement du système d'approvisionnement Le système d’approvisionnement en produits est amélioré Non respect des procédures de contrôle et d'inventaire Les procédures de contrôle de l’inventaire sont appliquées à tous les niveaux Système de transport et distribution inadéquat en particulier au niveau régional Le système de transport et distribution est renforcé Suivi Evaluation Insuffisance des mécanismes de suivi évaluation en SR Assurer le suivi et l’évaluation de la stratégie SPSR tout au long de la période 2008-2012. Le suivi de la mise en œuvre du plan de sécurisation des produits SR est assuré La pérennisation du plan de SPSR est assurée Synthèse du budget ESTIMATIF Le présent budget estimatif porte sur les activités à mettre en œuvre dans le cadre du présent plan stratégique. Cependant, certains coûts n’ont pas été inclus notamment les ressources humaines et d’autres coûts liés aux activités intégrées à d’autres programmes du Ministère de la santé. Pour les ARV, le coût indiqué est celui des besoins pour la période 2008-2009 (cf. Plan GAS). Tableau 2 : Récapitulatif du budget Composantes Budget en francs Guinéen (en millions) Pourcentage Contexte 1 235 M 1,57% Coordination 580M 0,66% Engagement 1757 M 2,23% Capital 1 012 M 1,39% Produits 63 436 M 80,66% Demande/utilisation 4 603 M 5,85% Capacité 4 792 M 6,09% Suivi Évaluation 1 214 M 1,54% TOTAL 78 729 M * 100% * soit 17 477 556 USD (1 USD= 4500 Francs Guinéens) Définitions opérationnelles des termes Contexte : C’est l’ensemble des facteurs contextuels (politiques, institutionnels, socio/culturels ou autres) qui affectent la capacité de l’individu à choisir et/ou obtenir et utiliser, à chaque fois qu’il en a besoin, les produits de la SR. Engagement : Il s’agit d’une politique de soutien et un environnement de régulation, un capital suffisant et des capacités humaines nécessaires pour répondre aux besoins des clients. C’est donc l’engagement politique et la capacité de faire un plaidoyer en faveur de la SPSR par une approche multisectorielle. Coordination : Il s’agit de la coordination des actions des parties prenantes (Etat, partenaires techniques et financiers, secteur privé, associations, collectivités, communauté) aux différents niveaux (national, régional et périphérique) pour aboutir à la SPSR. Capital : C’est l’ensemble de financement courant et potentiel pour les produits de la SR à travers le gouvernement, les donateurs ainsi que les parties tierces. Il examine les tendances de financement (financements actuels et futurs) ainsi que l’évaluation de leur efficacité pour assurer la disponibilité des produits aux clients qui en ont besoin. Demande et utilisation du client : Il s’agit pour cette composante de (i) développer les profils de clients (actuels et potentiels) des produits de la SR, (ii) examiner les répartitions de l’usage du besoin non satisfait par âge, par lieu de résidence, par niveau d’éducation, par niveau de vie, etc. et (iii) évaluer l’efficacité des prestataires à s’occuper du marché complet des clients tout autant que sur l’accès, l’interruption (abandon) et l’impact des activités en matière d’augmentation de la demande de produits. Produit : C’est l’examen des différentes sources des produits de la SR, des circuits d’approvisionnement des secteurs publics et privés. Il tient compte des tendances passées et se penche sur les attentes pour chaque produit de la SR. Il permet ainsi d’aider à déterminer le rôle de chaque secteur dans l’approvisionnement de produits de la SR. Capacité : C’est l’évaluation des différentes ressources nécessaires pour une bonne estimation des besoins en produits SR, des procédures d’acquisition (achat local, production ou importation), du transport, de la distribution et du système d’information et de gestion logistique. C’est donc l’évaluation de l’ensemble des mécanismes de mise en œuvre du cycle logistique des médicaments. But : C'est le résultat global visé par le plan stratégique. Il est décrit en termes généraux. Objectif stratégique : Il décrit les résultats escomptés pour chaque domaine du plan stratégique (contexte, coordination, engagement…). Ces résultats sont décrits en termes généraux. Indicateur de résultats : Il mesure l’atteinte de l’objectif stratégique. Faiblesse : C’est la situation faisant obstacle à la sécurisation des produits SR. Les faiblesses sont classées par domaines retenus pour la sécurisation des produits SR. Opportunité : C’est la situation favorable à l'atteinte de la sécurisation des produits SR qu’on peut exploiter pour ladite cause. Les opportunités sont classées par domaine de sécurisation des produits SR. Objectif spécifique : Il précise les résultats spécifiques attendus pour l’atteinte des objectifs stratégiques par domaine, en prenant en compte les problèmes recensés dans le domaine en question. Activités : Ce sont les actions à mener dans un temps défini pour atteindre les résultats d'un objectif spécifique. Responsable : C'est l'institution qui est tenue responsable de l'atteinte des résultats d'une activité soit en l'exécutant directement elle-même soit en assurant la coordination d'autres institutions pour son exécution. Le responsable de l’activité est dans ce cas souligné. Budget : C’est le coût financier nécessaire à l'exécution d'une activité. PM : Pour mémoire. Dans ce document il s’agit de coûts pris en compte dans d’autres programmes intégrés déjà financés par d’autres acteurs. Introduction Contexte socio SANITAIRE ET demographique de la guinee La population de la Guinée est estimée en 2007 à 9 598 999 millions d’habitants dont 60 % sont âgés de moins de 25 ans. Le développement économique a été entravé par la capacité limitée de gérer les fonds publics. En 2002, près de la moitié de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté et près d’un Guinéen sur cinq vivait dans l’extrême pauvreté. Les indicateurs sociodémographiques sont médiocres, en particulier le taux de mortalité maternelle qui reste très élevé, avec 980 décès pour 100 000 naissances vivantes (EDSIII 2005). Le taux de prévalence du VIH est estimé à 1,5 % dans la population générale en 2005 (EDSIII 2005). Le taux de prévalence contraceptive pour les méthodes modernes est estimé en 2005 par l’EDS à 6,8% contre respectivement 7,6% en 1999 et 1,5% en 1992. Le taux de fécondité cumulé atteint quelque 5,7 enfants par femme. Les grossesses précoces contribuent à la mortalité et à la morbidité maternelle. D’après une étude sur les avortements menée en 2002, 31,9 % des avortements provoqués dans les hôpitaux concernaient des adolescentes, et le taux de mortalité est d’environ 20 %. La fréquentation des établissements sanitaires est faible en raison entre autres de la fréquence de pénurie de produits de santé et autres fournitures médicales. Selon l’évaluation nationale des Soins Obstétricaux d’Urgence en Guinée de 2004, 73,1% des besoins en Soins Obstétricaux d’Urgence n’étaient pas satisfaits. Depuis plus de 10 ans, la Guinée compte nombre de réfugiés et de personnes déplacées du Libéria en 1991, de la Sierra Leone en 1996 et de la Cote d’Ivoire en 2002, pour des raisons de guerres civiles. Ceci rend difficile l’offre de services sociaux de base par les structures publiques et a des conséquences néfastes pour les populations d’accueil et le système de santé. Pour remédier à ces insuffisances, la Guinée, avec l’appui technique et financier de ses partenaires tels que l’UNFPA (Equipe d’Appui Technique/Dakar et Bureau pays de la Guinée), John Snow, Inc, et AWARE/RH a procédé à la mise à jour du plan stratégique national de sécurisation des produits de SR (SPSR) élaboré en 2004. Cette mise à jour a été faite sur la base de l’analyse de la situation de la SPSR dans le domaine de la planification familiale, les soins obstétricaux et néonataux et le VIH/SIDA. Les prochaines étapes consisteront en la mise en œuvre et au suivi et évaluation du plan conformément au cycle de programmation de la SPSR. Figure 1 : Cycle du Programme SPSR analyse de la situation de la SPSR en guinee Afin de procéder à une planification plus stratégique des besoins, une analyse de la situation de la sécurisation des produits SR a été conduite en juillet 2007 afin de disposer de données pour intensifier l’intérêt porté aux efforts d’amélioration de la SPSR et bâtir un consensus entre les différents intervenants sur les priorités à prendre en compte pour assurer la sécurisation effective des produits SR. Cette analyse réalisée à l’aide de l’outil diagnostic RHCSAT, a porté sur les composantes de la SPSR, à savoir le contexte, la coordination, l’engagement, le capital/financement, les produits, la demande et l’utilisation des services, les capacités et le suivi évaluation. Elle a permis d’identifier des points forts et des problèmes prioritaires ci-dessous. Rappel des points forts Existence aussi bien pour les programmes de PF, de SON que de VIH/SIDA d’un ensemble considérable de documents de politique et de réglementation favorables à la sécurisation des produits SR ; La décision politique récente de gratuité des césariennes ; Existence de structures de coordination au niveau central, régional et préfectoral (groupes techniques de travail sur les IST/VIH/SIDA, CTPS, CTPRS etc.) ; Existence à petite échelle de MURIGA et autres mutuelles de santé ; Décision politique attribuant à la PCG les responsabilités de prévision, d’approvisionnement, de gestion et de distribution des produits SPSR dans le pays ; Implication de la société civile dans la sensibilisation en SR. Problèmes prioritaires par composante Contexte Faible diffusion et non application par les agents de santé au niveau opérationnel des documents de politiques, programmes, normes, procédures et textes règlementaires élaborés (document de normes et procédures de SR, manuel de logistique intégrée, Politique pharmaceutique Nationale, Loi SR,) ; Non actualisation de certains documents (programme SR, Formulaire des médicaments essentiels) ; Non prise en compte dans la Liste Nationale des Médicaments Essentiels de certains produits SR (ocytocine au niveau Centre de Santé, ventouses, seringues AMIU et autre matériel et équipement médical…) ; Absence de cadre organisationnel de la décision de gratuité de la césarienne mesures d’accompagnement Non prise en compte de façon exhaustive de tous les aspects de la SPSR et des 3 composantes (SON ; PF, IST/VIH) dans le plan stratégique de sécurisation des produits SR de 2004. Coordination Instances de coordination en santé peu fonctionnelles ; Absence d’un comité de coordination pour l’approvisionnement et la distribution des produits SPSR au niveau central et opérationnel se traduisant sur le terrain par une multiplicité d’acteurs commandant des produits de SR à l’insu des autres, s’exposant ainsi aux risques de sur stockages et de ruptures de stock ; Faiblesse du partenariat entre le public et le secteur privé. Engagement Faible implication des autorités administratives, politiques, et société civile dans la promotion de la SPSR ; Insuffisance de la qualité des messages diffusés par les médias et l’insuffisance de couverture de la sécurisation des produits en particulier. ; Insuffisances des activités de plaidoyer ainsi que des capacités des acteurs en technique de plaidoyer ; Intégration insuffisante du programme de lutte contre le VIH/SIDA à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Capital/Financement Financement des produits de PF et de VIH/SIDA principalement à la charge des partenaires ; Absence de ligne budgétaire de l’Etat pour les produits SR ; Retard de décaissement de budget de l’Etat aux produits SR ; Données prévisionnelles insuffisantes pour faire le plaidoyer sur la SPSR auprès de l’Etat et des donateurs ; Faible implication des sociétés privées dans le financement de la sécurisation des produits SR ; Faible couverture des MURIGA et autres mutuelles de santé ; Insuffisance des moyens humains, matériels et financiers de la PCG. Produits Mécanisme d’approvisionnement et de promotion en produits inadéquat ; Insuffisance d’accessibilité financière des produits SR aux populations ; Insuffisance du contrôle de qualité des produits SR ; Lenteur de l’enregistrement des produits ; Marchés parallèles de produits / services SR très développés ; Insuffisance de promotion du condom féminin. Demande et utilisation des services Insuffisance de disponibilité des produits et services dans les points de prestations de services conformément aux normes par niveau ; Insuffisance de la qualité des services ; Insuffisance de promotion de l’utilisation des produits et services SR. Capacités Faiblesse du système d’information et de gestion logistique des produits ; Insuffisance des mécanismes d’estimation des besoins ; Dysfonctionnement du système d'approvisionnement ; Non respect des procédures de contrôle et d'inventaire ; Système de transport et distribution inadéquat en particulier au niveau régional. Suivi Evaluation Insuffisance des mécanismes de suivi évaluation en SR Méthodologie d’elaboration du plan strategique A partir des résultats de l’analyse de la situation, les acteurs du niveau central et régional et les différents secteurs concernés ont, dans le cadre d’un processus participatif et consensuel, dégagé des priorités d’interventions lors d’un atelier préparatoire. Ensuite, les mêmes parties prenantes (voir liste de présence) ont procédé à l’élaboration du plan selon une approche participative et multisectorielle. Il s’en est suivi un atelier de synthèse qui a permis de finaliser les différents éléments du plan y compris la budgétisation et la quantification des produits. Cet exercice s’est basé essentiellement sur les données démographiques faute de données d’utilisation des produits. Toutefois, un rapprochement a été fait avec les données partielles disponibles. Enfin, la restitution a été faite au Ministère de la Santé sous l’autorité du chef de cabinet et de cadres des départements affiliés et des partenaires impliqués dans la SR, les commentaires, recommandations et suggestion, ont permis d’améliorer le document. 1. Cadre stratégique 1.1. But : Le but visé par le présent plan stratégique est que d’ici fin 2012, chaque individu en Guinée puisse choisir et/ou obtenir et utiliser les produits de la Santé de la Reproduction de qualité à chaque fois qu’elle en a le besoin. 1.2. Objectifs stratégiques D’ici 2012, les objectifs stratégiques suivant sont fixés pour chacune des composantes : composantes Objectifs sTRATEGIQUES Contexte Contribuer à l’amélioration de l’environnement politique et règlementaire favorable pour la sécurisation des produits SR. COORDINATION Renforcer la coordination entre l’Etat, les partenaires, le secteur privé et les communautés pour la sécurisation des produits SR. ENGAGEMENT Renforcer l’engagement des parties prenantes y compris la société civile et le secteur privé à s’impliquer dans la SPSR à tous les niveaux. CAPITAL Mobiliser des ressources financière suffisantes pour la mise en œuvre du plan de SPSR pour la période de 2008 à 2012. PRODUITS Assurer la disponibilité et l’accessibilité des produits SR de qualité par niveaux. DEMANDE ET UTILISATION des services Accroître la demande et l’utilisation des services SR. CAPACITE Améliorer les capacités du système de gestion logistique des produits SR. SUIVI-EVALUATION Assurer le suivi et l’évaluation de la Stratégie SPSR tout au long de la période 2008-2012. 1.3. Objectifs spécifiques par composante A partir de ces objectifs stratégiques, des objectifs spécifiques ont été identifiés et des activités sont proposées pour atteindre ces objectifs spécifiques. 1.3.1 Contexte En prenant en compte les points forts et les problèmes prioritaires, deux objectifs spécifiques sont fixés pour contribuer à l’amélioration de l’environnement politique et règlementaire favorable pour la sécurisation des produits SR. Objectif spécifique 1 : Rendre disponibles des documents de politiques, normes et procédures adaptées à la SPSR d’ici fin 2009. L’analyse de la situation a révélé l’existence d’un nombre important de documents de politiques, de programmes, de normes et procédures dans le domaine de la SR et du médicament. Cependant certains d’entre eux ne sont pas à jour et ne prennent pas en compte la SPSR. De plus la décision de la gratuité de la césarienne n’a pas été accompagnée d’un document précisant le cadre organisationnel, les objectifs clairs, les cibles, les mécanismes de financement, de communication et de suivi évaluation. C’est pourquoi, il est nécessaire que ces différents documents soient élaborés et/ou mis à jour. Afin d’atteindre cet objectif, les activités suivantes sont identifiées : Mettre à jour les documents de politiques, normes, procédures et programmes pour prendre en compte la SPSR (Politique et programme SR, Normes et Procédures SR, stratégie de communication en SR Formulaire national des médicaments essentiels, Manuel de logistique intégrée …) ; Élaborer le cadre organisationnel de la décision de gratuité de la césarienne.  Objectif spécifique 2 : Assurer la mise en application des documents de politiques, normes et procédures à tous les niveaux de la pyramide sanitaires d’ici 2010. Il a été noté que certains documents de normes, politiques et procédures de SR et du médicament, étaient peu diffusés et donc peu utilisés au niveau opérationnel. La loi SR adoptée en 2000, n’a pas encore de décret d’application. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de l’objectif spécifique : Diffuser les documents de politique normes, programmes et procédures mis à jour, à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ; Superviser les prestataires pour s’assurer de la mise en œuvre de ces documents ; Elaborer le décret d’application de la loi SR ; Diffuser la loi et ses textes d’application. Hypothèses / Suppositions importantes Existence d’une volonté et d’un engagement des autorités pour le développement des textes ; Disponibilité de ressources humaines et financières pour la mise en œuvre de la politique de SPSR. Risques Instabilité politique ; Mal gouvernance. 1.3.2 Coordination La coordination des activités de Santé de la Reproduction est un volet important du processus de sécurisation des produits SR en ce sens qu’elle permet d’éliminer les doublons au niveau des interventions des partenaires. Cela permet ainsi de mieux adapter les ressources aux besoins prioritaires du pays, en s’assurant que la population peut choisir, obtenir et utiliser des produits de SR de qualité chaque fois qu’elle ou il en a besoin. Pour cette composante, il s’agit de renforcer la coordination entre l’Etat, les partenaires, le secteur privé et les communautés pour la sécurisation des produits SR. Dans ce cadre, deux objectifs spécifiques sont formulés. Objectif spécifique 1 : Assurer le fonctionnement d’un comité de pilotage de la SPSR d’ici 2008. Il existe, au Ministère de la Santé Publique, une volonté de coordination des activités de SR, matérialisée par la création d’un groupe thématique SR, regroupant les représentants de tous les intervenants. Ce groupe qui devait se réunir trimestriellement pour discuter des problèmes liés à la SR, n’a pu fonctionner régulièrement. Dans le cadre de la lutte contre le VIH, il existe un Comité National de Lutte contre le VIH regroupant l’ensemble des acteurs institutionnels et communautaires, ainsi qu’un comité consultatif pour la Prévention de la Transmission Mère Enfant. Avec l’avènement de la feuille de route nationale pour la réduction de la mortalité maternelle, un comité de pilotage a été récemment mis en place. Outre, ces instances de coordination, des réunions hebdomadaires du cabinet, des directions régionales ainsi que des réunions semestrielles des comités techniques de santé se tiennent régulièrement (CTC, Revue annuelle, CTRS, CTPS). Au niveau des partenaires techniques et financiers, il existe des cadres de concertation. Cependant, la faiblesse en matière de coordination des interventions des partenaires au département dans le domaine de la SPSR reste une préoccupation ainsi que l’insuffisance de fonctionnalité des instances existantes. C’est pourquoi afin de renforcer l’intérêt porté à la SPSR et la coordination des acteurs clés de la SR et du médicament, il est nécessaire de mettre en place des mécanismes de coordination fonctionnels. Afin d’atteindre cet objectif, les activités suivantes sont identifiées : Mettre en place un comité de pilotage de la SPSR ; Doter le comité des ressources financières nécessaires à son fonctionnement ; Tenir des réunions du comité de pilotage ; Nommer des points focaux SPSR au niveau national, régional et préfectoral ; Intégrer l’aspect sécurisation des PSR dans les instances de coordination (CTC, revue annuelle des SSP, CTRS et CTPS). Objectif spécifique 2 : Renforcer les capacités de coordination de la DNPL en SPSR d’ici fin 2008. Le processus de sécurisation des produits SR a été coordonné par la DNPL avec la collaboration de tous les secteurs concernés. Il est donc important que cette structure dispose de capacités indispensables pour une coordination efficace. C’est pourquoi, les activités suivantes ont été retenues pour l’atteinte de l’objectif stratégique : Mettre en place les ressources matérielles et humains nécessaires à la DNPL ; Assurer la connection à l’internet ; Participer aux conférences internationales et voyages d’études sur la SPSR.   Hypothèses / Suppositions importantes Adhésion des partenaires aux efforts de coordination de la SPSR ; Disponibilité des ressources nécessaires. Risques Insuffisance de leadership suffisant du Ministère de la Santé en matière de coordination de la SPSR. 1.3.3 Engagement L’engagement de toutes les parties prenantes est indispensable pour garantir la SPSR. C’est pourquoi, afin de renforcer l’engagement des parties prenantes y compris la société civile et le secteur privé à s’impliquer dans la SPSR à tous les niveaux, deux objectifs spécifiques sont identifiés. Objectif spécifique 1 : D’ici fin 2009, renforcer l’implication des décideurs et des partenaires au développement dans la SPSR. La SPSR nécessite l’implication de tous les acteurs actuels et potentiels tels que l’Etat, le secteur privé, les parlementaires, les autorités administratives et politiques, et les partenaires au développement. Il est donc nécessaire de développer un plaidoyer en direction de toutes ces cibles pour renforcer leur engagement à assurer la SPSR. Afin d’atteindre cet objectif, les activités suivantes sont identifiées : Elaborer un plan de plaidoyer pour l’implication des décideurs (l’Etat, le secteur privé, les autorités administratives, politiques et les parlementaires) ; Mettre en œuvre le plan de plaidoyer pour la SPSR en direction des décideurs ; Introduire des modules de SPSR dans les curricula de formation de la faculté de médecine et des écoles de soins de santé communautaire. Objectif spécifique 2 : D’ici 2010, mobiliser la communauté pour la SPSR. Pour la mise en œuvre de cette stratégie, l’implication de la communauté, des médias, des autorités religieuses et de la société civile est indispensable. Pour ce faire un renforcement des capacités en plaidoyer est une étape essentielle. A cet effet, les activités suivantes sont retenues : Sensibiliser les leaders communautaires et religieux sur la SPSR ; Former les médias en SPSR. Hypothèses / Suppositions importantes L’engagement du Gouvernement se traduit par la bonne gouvernance dans la gestion des ressources ; Respect des engagements du secteur privé, des partenaires et de la société civile ; Le document de plaidoyer tient compte de façon exhaustive des profils et intérêts des parties prenantes. Risques Le déroulement des élections de 2008 pourrait retarder la mise en œuvre du plan de SPSR ; La lenteur des négociations avec les institutions de Bretton Woods ; Le délai d’élaboration et de validation du plan de plaidoyer. 1.3.4 Capital Dans le domaine de la santé et de la SR en particulier, la concrétisation des engagements de l’Etat et des partenaires, le secteur privé et la communauté reste encore timide dans un contexte de demande sans cesse croissante. C’est pourquoi, afin de mobiliser des ressources financière suffisantes pour la mise en œuvre du plan de SPSR pour la période de 2008 à 2012, quatre objectifs spécifiques sont retenus. Objectif spécifique 1 : D’ici fin 2008, accroître la contribution de l’Etat et des partenaires au financement de la SPSR. L’analyse de la situation a révélé que le financement des produits SR est essentiellement dépendant de l’appui des partenaires. C’est pourquoi, dans un souci de démontrer l’engagement de l’état à assurer la SPSR, d’encourager la contribution des partenaires habituels et susciter l’implication de nouveaux partenaires, il est indispensable que des ressources additionnelles soient mobilisées pour couvrir les besoins identifiés. Afin d’atteindre cet objectif les activités suivantes ont été identifiées : Mettre en place une rubrique spécifique dans le budget du MSP pour la SPSR ; Allouer des ressources suffisantes et régulières à la rubrique budgétaire affectée à la SPSR ; Faire le plaidoyer pour l’augmentation de la contribution financière des partenaires. Objectif spécifique 2 : D’ici 2012, diversifier les sources de financement de la stratégie de sécurisation des produits SR. En plus de l’Etat et ses partenaires habituels, l’analyse a montré qu’il existe une participation communautaire notable à travers le recouvrement de coût et les mutuelles de santé telles que les MURIGA. Les différents acteurs ont également reconnu la faiblesse de couverture des ces mutuelles ainsi que les limites du recouvrement des coûts. De plus, il s’est avéré que la participation du secteur privé en particulier les industries et les sociétés minières restent timides en ce qui concerne la SPSR. La diversification des sources de financement passe donc par l’implication effective de tous les acteurs. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif spécifique : Mobiliser des ressources auprès des sociétés privées pour le financement de la sécurisation des produits SR ; Etendre la couverture des MURIGA et autres mutuelles de santé conformément aux recommandations de l’évaluation ; Intégrer les aspects de SPSR dans les propositions de financement du Fonds Mondial ; Réviser le mécanisme de recouvrement des coûts. Objectif spécifique 3 : Sécuriser les fonds pour la pérennisation de la stratégie de SPSR d’ici 2009. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif spécifique : Elaborer les plans annuels de viabilité financière de la stratégie de SPSR ; Mettre en œuvre les plans annuels ; Suivre la mise en œuvre du plan. Objectif spécifique 4 : D’ici 2012, renforcer les capacités financières de la Pharmacie Centrale de Guinée. La PCG en tant que centrale d’achat et de distribution ayant une couverture nationale, a des capacités financières limitées du fait du faible accès aux devises. De plus la convention actuelle avec l’état limite ses prérogatives. C’est pourquoi, il est nécessaire de la doter de ressources additionnelles pour qu’elle puisse assurer le processus de SPSR. Les activités suivantes sont retenues pour l’atteinte de cet objectif : Recapitaliser la PCG ; Donner à la PCG l’accès aux devises ; Réviser la convention Etat/PCG. Hypothèses / Suppositions importantes Forte mobilisation des ressources ; Respect des normes de soumission des requêtes de financement par les départements ; Facilité de décaissement des fonds publics ; Utilisation efficiente des ressources ; Décentralisation des ressources et subventions ; Risques Faible capacité d’absorption des fonds par les bénéficiaires ; Lourdeur des procédures administratives ; Lenteur et/ou non respect des procédures de décaissement des fonds ; Indifférence du secteur privé ; Insuffisante appropriation de la SPSR par les communautés ; Persistance de la sur tarification des services et produits. 1.3.5 Produits En dépit de l’existence d’un système d’enregistrement des produits SR, d’une centrale d’achat et de distribution des produits, d’un marketing social pour la promotion des produits, ainsi que l’appui des partenaires au développement pour l’approvisionnement, il demeure que la disponibilité des produits SR reste insuffisante à tous les niveaux. Cette situation s’explique par la faiblesse des mécanismes d’estimation des besoins en produits SR selon les niveaux, la lenteur des procédures d’enregistrement des licences/patentes et la faiblesse de la promotion de l’utilisation des produits en particulier le condom féminin. Il faut noter également l’insuffisance du contrôle de la qualité des produits et l’impact négatif des marchés parallèles de produits et services de SR qui sont très développés au niveau du pays. C’est pourquoi, afin d’assurer la disponibilité des produits SR de qualité selon les niveaux, quatre objectifs spécifiques sont fixés. Objectif spécifique 1 : D’ici 2012, rendre disponible les produits SR conformément à la planification. Un des problèmes les plus épineux révélé par l’évaluation est la faible disponibilité des produits faute entre autres d’une bonne estimation des besoins. Dans le cadre de cette planification, les besoins quinquennaux ont été estimés et budgétisés à partir de techniques reconnues. Il reste à en assurer l’approvisionnement pour garantir la disponibilité au niveau national. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif spécifique : Faire l’estimation des besoins annuels ; Procéder à l’acquisition annuelle des produits SR conformément à la planification. Objectif spécifique 2 : D’ici 2009, renforcer le contrôle qualité des produits SR. Le contrôle de la qualité des produits constitue un élément essentiel de la SPSR. En Guinée il existe un comité de pharmacovigilance peu fonctionnel ainsi qu’un Laboratoire National de Contrôle de Qualité dont les capacités sont faibles pour assurer sa mission. C’est pourquoi, il est nécessaire dans cette présente stratégie que des mécanismes de renforcement du contrôle qualité soient mises en place. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de l’objectif spécifique : Tenir les réunions statutaires du comité national de pharmacovigilance ; Mettre en place des comités thérapeutiques au niveau des hôpitaux ; Faire le contrôle systématique de la qualité des produits SR qui entrent dans le pays y compris ceux des marchés parallèles ; Mettre en place l’équipement nécessaire au contrôle qualité au niveau du Laboratoire National de Contrôle de Qualité ; Former le personnel du laboratoire au contrôle qualité. Objectif spécifique 3 : D’ici fin 2008, alléger les procédures d’enregistrement des produits. L’analyse a montré une lenteur des procédures d’enregistrement des licences/patentes, ce qui entraîne des retards dans la disponibilité et l’approvisionnement des produits. Les activités suivantes sont prévues pour l’atteinte de l’objectif spécifique : Réviser les procédures d’enregistrement des produits pour réduire les délais ; Diffuser les procédures d’enregistrement révisées. Objectif spécifique 4 : D’ici 2012, lutter contre les marchés parallèles de produits /services SR. Il existe une prolifération de marchés parallèles des produits et services de SR qui entraîne une mise sur le marché de produits non-conformes et une sous utilisation des services de SR adéquats. Il est nécessaire pour assurer la SPSR, de renforcer les mécanismes de contrôle de la distribution des produits et le niveau de connaissance des populations sur les méfaits de ces marchés illicites. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif: Mener des études sur l’utilisation des marchés parallèles de produits /services SR (revue de la littérature) ; Mettre en place un comité de lutte contre les marchés parallèles ; Elaborer des textes règlementaires et répressifs complémentaires contre les marchés parallèles ; Diffuser les textes règlementaires et répressifs complémentaires contre les marchés parallèles ; Apporter un appui technique et financier pour le fonctionnement du comité de lutte contre les marchés parallèles ; Mener des campagnes de sensibilisation sur les méfaits de la vente illicite des produits des marchés parallèles et sur la promotion des médicaments génériques SR. Risques Instabilité institutionnelle ; Faible volonté politique de lutter contre les marchés parallèles des produits et services SR ; Insuffisance des ressources humaines pour l’offre de services et de produits SR ; Insuffisance du financement pour l’approvisionnement adéquat en produits SR. 1.3.6 Demande et utilisation des services Malgré l’existence de politiques, normes de services de SR, d’initiatives d’amélioration de la qualité des services et de renforcement des capacités des prestataires avec l’appui des partenaires au développement, la demande et l’utilisation des produits et services restent faibles. En effet, le taux élevé de besoins non satisfaits s’explique par la faible promotion des produits et services, ainsi que par l’insuffisance de disponibilité et de qualité des services de SR. Afin d’accroître la demande et l’utilisation des services SR, trois objectifs spécifiques sont fixés. Objectif spécifique 1 : Elargir la gamme des produits et services offerts en particulier les méthodes contraceptives longue durée, les soins obstétricaux de base au niveau centres de santé, la PTME et les services SR pour les adolescents et les hommes. L’analyse de la situation a montré que ces produits et services ne sont pas disponibles dans les points de prestations de services conformément aux normes par niveau, ce qui influe sur l’utilisation de ces services. Le fait de rendre les produits et services disponibles selon le niveau contribue à l’atteinte de l’objectif stratégique. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif : Redéfinir la gamme de produits et services SR à offrir par niveau ; Former les prestataires pour l’offre de services de SR par niveau : Méthodes contraceptives de longue durée (Implants, DIU), SONU, AMIU, Utilisation de la ventouse, PTME, offre de services SR pour les adolescents et les hommes. Objectif spécifique 2 : D’ici 2010, améliorer la qualité des services de SR. L’ensemble des acteurs ont reconnu l’insuffisance de la qualité des services faute de personnel de santé qualifié et de respect des protocoles, comme un frein à l’utilisation des services. Il est également relevé la faiblesse des capacités institutionnelles des écoles de santé. Il est nécessaire que les capacités des prestataires soient renforcées, mais aussi pour plus de pérennité, que les capacités des écoles de base soient renforcées pour assurer des formations de qualité. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet ’objectif : Assurer la supervision formative des prestataires y compris en gestion des données statistiques ; Apporter un appui institutionnel aux écoles de santé ciblées. Objectif spécifique 3 : D’ici 2012, renforcer la promotion de l’utilisation des produits et services SR, y compris le condom féminin. L’analyse de la situation a montré que la disponibilité des services de SR n’est pas assez connue par la population et qu’il existe certaines résistances socio culturelles à l’utilisation de ces services. L’utilisation des services pourrait être améliorée par des stratégies de promotion de l’utilisation de ces services en particulier à travers une plus grande implication des hommes, et une mobilisation de la communauté à l’utilisation des services. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif spécifique : Apporter un appui à la mise en œuvre de la stratégie de communication en SR ; Mener des activités de communication de changement de comportement (CCC) en direction des hommes pour une plus grande implication dans la SR ; Elaborer une stratégie de promotion du condom féminin ; Mettre en œuvre la stratégie de promotion du condom féminin. Risques Irrégularité et insuffisance de la rémunération des prestataires de santé ; Instabilité et mobilité du personnel de santé ; Persistance des obstacles socio culturels à l’utilisation des services. 1.3.7 Capacité Pour être performante, la gestion logistique doit comprendre un système d’information fiable avec des outils de gestion appropriés, une prévision des besoins basée sur les données d’utilisation des produits, une forte mobilisation des partenaires pour l’acquisition des produits et un système de stockage et de distribution adéquat. Le renforcement des capacités dans les différents aspects de la gestion logistique est un des piliers fondamentaux pour l’atteinte de l’objectif global de sécurisation des produits SR. C’est pourquoi, cinq objectifs spécifiques sont retenus. Objectif spécifique 1: D’ici fin 2009, renforcer les capacités du personnel en gestion logistique des produits SR. L’analyse de la situation a révélé une faiblesse des capacités en gestion logistique à tous les niveaux. Afin de renforcer ces capacités, les activités suivantes seront mises en œuvre: Former un pool de formateurs nationaux en gestion logistique des produits SR ; Former les gestionnaires de produits en logistique. Objectif spécifique 2 : D’ici fin 2008, renforcer les capacités en approvisionnement au niveau national. L’absence relevée des mécanismes réguliers et concertés d’estimation des besoins en produits SR entraîne une disponibilité irrégulière des produits SR au niveau central, intermédiaire et périphérique. Dans le souci de remédier à cette situation, les activités suivantes sont prévues : Mettre en place à partir du comité de pilotage un groupe technique pour la quantification/ Planification des produits SR ; Elaborer annuellement des tableaux d’approvisionnement des produits SR. Objectif spécifique 3 : D’ici fin 2008, améliorer le système d’information et de gestion logistique des produits SR. Du fait de l’absence d’un Système d’Information et de Gestion Logistique (SIGL), les données statistiques essentielles relatives à la distribution et à l’utilisation des produits sont indisponibles, alors qu’elles sont indispensables à la prise de décision et à l’estimation régulière des besoins en produits SR. Le renforcement du SIGL sera réalisé à travers les activités suivantes : Faire une évaluation de base du système logistique des produits SR en utilisant l’Outil d’Evaluation des Indicateurs Logistiques (OEIL) ; Réviser le SIGL des produits SR ; Mettre en place une unité de gestion de l’information au niveau de la DNPL ; Développer/Adapter les outils de gestion logistique des produits SR ; Former les gestionnaires de stocks du niveau central et régional à l’utilisation des logiciels de gestion de stocks (Pipeline ; CCM ; Channel etc.) ; Faire une évaluation finale du système logistique des produits SR en utilisant l’Outil d’Evaluation des Indicateurs Logistiques (OEIL). Objectif spécifique 4 : D’ici 2010, renforcer les capacités de stockage des structures de gestion des produits SR. L’évaluation a montré des insuffisances des capacités de stockage tant au niveau central, régional qu’au niveau des structures de santé. De plus certaines régions ne disposent pas encore de dépôts de médicaments bien que le besoin existe. Pour atteindre l’objectif spécifique, les activités suivantes seront mises en œuvre: Renforcer les capacités de la PCG et ses dépôts régionaux (système de chaîne de froid ; parc informatique) ; Augmenter le nombre de dépôt relais de la PCG ; Réhabiliter/réaménager les aires de stockage au niveau des formations sanitaires du pays. Objectif spécifique 5 : D’ici 2009, renforcer le système de distribution des produits SR à travers le pays. Il a été révélé des insuffisances dans le circuit de distribution des produits du niveau central jusqu’aux points de prestations de services qui éprouvent des difficultés d’acheminement des produits. Afin de renforcer ce système, les activités suivantes seront mises en œuvre: Organiser un atelier pour redéfinir le circuit de distribution des produits SR du niveau central jusqu’aux PPS ; Elaborer et diffuser le manuel de distribution des produits SR ; Renforcer le parc automobile de la PCG et ses dépôts régionaux ; Superviser les activités de distribution des produits SR dans le pays. Hypothèses / Suppositions importantes Maintien de l’engagement des partenaires au développement pour la SPSR en Guinée ; Disponibilité de financement pour la SPSR ; Motivation des acteurs intervenant dans le Système Logistique des Produits SR. Risques Insuffisance d’intérêt des parties prenantes à la SPSR. 1.3.8 Suivi/Evaluation Le suivi et l’évaluation sont un des piliers fondamentaux de la mise en œuvre de la stratégie de SPSR. Ils permettent d’identifier les goulots d’étranglements dans les différents domaines du plan et d’envisager des mesures correctrices. C’est pourquoi, dans le but d’assurer le suivi et l’évaluation de la Stratégie SPSR tout au long de la période 2008-2012, deux objectifs spécifiques sont fixés. Objectif spécifique 1 : Pendant la durée du plan, suivre la mise en œuvre du plan de sécurisation des produits SR. Les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de cet objectif : Elaborer un plan de suivi-évaluation de la SPSR ; Mettre en œuvre le plan de suivi- évaluation de la stratégie SPSR ; Elaborer les plans d’opération annuels de la stratégie nationale SPSR ; Organiser des missions de supervisions nationales et régionales. Objectif spécifique 2 : Assurer la pérennité de la stratégie de SPSR. Au terme du présent plan de sécurisation, il est nécessaire d’assurer une pérennisation des acquis pour la disponibilité continue des produits et services de SR. A cet effet, les activités suivantes seront mises en œuvre pour l’atteinte de l’objectif spécifique. Documenter les bonnes pratiques réalisées dans la mise en œuvre du plan de SPSR ; Elaborer le plan stratégique 2013- 2017. Plan de mise en œuvre PAR Composante (2008 – 2012) BUT : D’ici fin 2012, s’assurer que chaque personne en Guinée peut choisir et/ou obtenir et utiliser les produits de la Santé de la Reproduction de qualité à chaque fois qu’elle en a besoin. contexte Objectif stratégique : Contribuer à l’amélioration de l’environnement politique et règlementaire favorable pour la sécurisation des produits SR. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Partenaires Période (année) Coût (GNF) 1 2 3 4 5 Rendre disponibles les documents de politiques, normes et procédures adaptées à la SPSR d’ici fin 2009. Documents de politique, de normes, procédures mis à jour disponibles Mettre à jour les documents de politiques, normes, programmes et procédures pour prendre en compte la SPSR (Politique et programme SR, Normes et Procédures SR, stratégie de communication en SR Formulaire national des médicaments essentiels, Manuel de logistique intégrée) Nombre de documents SR intégrant la SPSR Le manuel de logistique intégrée et la liste nationale des produits SR mis à jour DNPL, DSR Div Promotion, PCG CNLS PNPCSP OMS USAID UNICEF IPPF UNFPA PSI… x 755 M Élaborer le cadre organisationnel de la décision de gratuité de la césarienne.  Document du cadre organisationnel de la décision de gratuité de la césarienne disponible. DSR MSR, DRS, DPS, Div Promotion de la santé, OMS, USAID, UNICEF, UNFPA… x 50 M Assurer la mise en application des documents de politiques, normes et procédures à tous les niveaux de la pyramide sanitaires d’ici 2010 Documents de politique, normes et procédures appliqués à tous les niveaux (Central et opérationnel) Diffuser les documents de politique normes, programmes et procédures mis à jour, à tous les niveaux de la pyramide sanitaire Nombre de structures disposant des documents requis DNPL, DSR PCG, DRS DPS, CNLS PNPCSP, UNICEF UNFPA OMS… x x 150 M Superviser les prestataires pour s’assurer de la mise en œuvre de ces documents Proportion de prestataires supervisés sur la mise en œuvre des documents DNPL, DSR PCG, DRS DPS, CNLS PNPCSP UNICEF UNFPA, OMS… x x x 150 M Elaborer les textes d’application de la loi SR Textes d’applications disponibles DSR Parlementaires Ministère de la Justice, Affaires Sociales, Ministère de l’Intérieur… x 30 M Diffuser la loi SR et ses textes d’application Nombre d’ateliers organisés pour diffuser les textes d’application de la loi SR DSR DNPL, UNFPA USAID, OMS UNICEF DRS/DSVCO DPS/DCS x x x x 100 M BUDGET CONTEXTE 1235 M coordination Objectif stratégique : Renforcer la coordination entre l’Etat, les partenaires, le secteur privé et les communautés pour la sécurisation des produits SR. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Partenaires Période (année) Coût (GNF) 1 2 3 4 5 Assurer le fonctionnement d’un comité de pilotage de la SPSR d’ici 2008 Etat de mise en œuvre des recommandations issues des réunions du comité Mettre en place un comité de pilotage de la SPSR Termes de référence du comité de pilotage, Acte de création du comité DNPL Cabinet du Ministre x - Doter le comité des ressources financières nécessaires à son fonctionnement Ressources financières disponibles DNPL MSP, UNFPA, OMS USAID, UNICEF, GTZ, BM, Fonds mondial x 20 M Tenir des réunions du comité de pilotage Nombre de réunions tenues/nombre prévues DNPL Membres du comité x x x x x 20 M Nommer des points focaux SPSR au niveau national, régional et préfectoral Acte de nomination DNPL Cabinet du Ministre x - Intégrer l’aspect SPSR dans les instances de coordination (CTC, revue annuelle des SSP, CTRS et CTPS) Nombre d’instances de coordination intégrant la SPSR DNPL DRS, DPS CNLS, PNPCSP, UNFPA, OMS, USAID, UNICEF, ONG, PEV/SSP Société civile x x - D’ici 2008, renforcer les capacités de coordination de la DNPL en SPSR Ressources humaines et matérielles allouées à la DNPL pour la coordination Mettre en place les ressources matérielles et humaines nécessaires à la DNPL Cadre organique meublé Kits informatiques, photocopieuse, Scanner DNPL MSP, UNFPA, OMS USAID, UNICEF, GTZ, BM, Fonds mondial x 500 M Assurer la connection à l’internet MSP, UNFPA, OMS USAID, UNICEF, GTZ x PM Participer aux conférences internationales et voyages d’études sur la SPSR Rapport d’activités DNPL UNFPA, OMS USAID, UNICEF, CNLS, GTZ x x 40 M BUDGET COORDINATION 580 M engagement Objectif stratégique : Renforcer l’engagement des parties prenantes y compris la société civile et le secteur privé à s’impliquer dans la SPSR à tous les niveaux. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsables Partenaires Période Coût (GNF) 1 2 3 4 5 D’ici fin 2009, renforcer l’implication des décideurs et des partenaires au développement dans la SPSR Nombre de parties prenantes adhérant au plan stratégique de SPSR Elaborer un plan de plaidoyer pour l’implication de toutes les parties prenantes Plan disponible DNPL/ DNSP/Div Promo DNPL, DSR UNFPA, USAID, OMS, PCG, ONG, CNLS …. x 70 M Mettre en œuvre le plan de plaidoyer pour la SPSR Taux d’exécution du plan de plaidoyer, Nombre d’outils de plaidoyer élaborés, Nombre de medias publics et privés impliqués,Nombre de microprogrammes consacrés à la SPSR dans les Médias, Nombre d’activités de plaidoyer menées en direction de la société civile, du secteur privé et des autorités administratives et politiques ,Nombre d’activités de plaidoyer pour la SPSR menées par les parlementaires DNPL/ DNSP / Div. Promo DNPL, DSR UNFPA, UNICEF, OMS, USAID, CNLS, ONG x x x 700 M Introduire le module de SPSR dans les curricula de formation de la faculté de médecine et des écoles de soins de santé communautaire. - Nombre d’écoles ayant introduit le curriculum, - Nombre d’élèves et d’étudiants formés DRH /MSP DNPL MENRS OMS, USAID, CNLS, UNICEF… x x 900 M D’ici 2012, mobiliser la communauté pour la SPSR Taux d’utilisation des services Sensibiliser les leaders communautaires et religieux sur la SPSR Nombre de leaders sensibilisés DNPL/ Div Promotion DNPL, Plan Guinée, OMS, UNICEF, UNFPA, USAID, CRDs, CUDs,… x x x x x 60 M Former les médias en SPSR Nombre d’acteurs des médias formés x x x 27 M BUDGET ENGAGEMENT 1757 M capital Objectif stratégique : Mobiliser des ressources financière suffisantes pour la mise en œuvre du plan de SPSR pour la période de 2008 à 2012. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Partenaires Période Coût (GNF) 1 2 3 4 5 D’ici fin 2008, accroître la contribution de l’Etat et des partenaires au financement de la SPSR Proportion du BND allouée à la SPSR Montant du budget des partenaires alloués à la SPSR Mettre en place une rubrique spécifique dans le budget du MSP pour la SPSR Rubrique disponible DAAF du MSP DNPL, DNSP, DNEHS, Comité de pilotage… x PM Allouer des ressources suffisantes et régulières à la rubrique budgétaire affectée à la SPSR Montant alloué à la rubrique DAAF du MSP DNPL, DNSP DNEHS, Comité de pilotage… x PM Faire le plaidoyer pour l’augmentation de la contribution financière des partenaires Montants des fonds alloués par les partenaires DNPL UNFPA, USAID DNSP, OMS UNICEF, UE… x x x x x PM D’ici 2012, diversifier les sources de financement de la stratégie de sécurisation des produits SR Nombre de partenaires contribuant au financement de la stratégie Mobiliser des ressources auprès des sociétés privées pour le financement de la sécurisation des produits SR Volume de ressource alloué par les sociétés privées DNPL DNEHS, DSR, PNPCSP… x x x x x 10 M Etendre la couverture des MURIGA et autres mutuelles de santé conformément aux recommandations de l’évaluation Nombre de mutuelles mises en place, Montant des cotisations mobilisées, Nombre de bénéficiaires de couverture médicale DNSP/DSR, MSR DNEHS, Min intérieur, DNPL, Ministère condition féminine, BAD, GTZ, UNICEF, UNFPA, DYNAM, PLAN Guinée, … x x x x 500 M Intégrer les aspects de SPSR dans les propositions de financement du Fonds mondial Financement du Fonds mondial alloué à la SPSR CNLS DNPL, DNSP ONUSIDA… x x x x x 2 M Réviser le mécanisme de recouvrement des coûts Textes de révision du recouvrement des coûts, Acte officiel d’harmonisation des coûts des prestations de soins, Nombre de supervisions de l’application des mesures DNEHS Min Eco/Finances/ Plan Min Intérieur et Sécurité DNPL DNSP… x x x x 90 M D’ici 2012, sécuriser les fonds pour la pérennisation de la stratégie de SPSR Taux de financement de la stratégie de SPSR Elaborer les plans annuels de viabilité financière de la stratégie de SPSR Plans de viabilité financière disponibles DNPL ONG, Organismes Bi et Multilatéraux DNSP/D P Santé … x x x x x 70 M Mettre en œuvre les plans annuels Nombre d’activités de mobilisation des ressources des plans annuels DNPL ONG, Organismes Bi et Multilatéraux DNSP/D P Santé … x x x x x PM Suivre la mise en œuvre du plan Nombre de réunions de suivi DNPL ONG, Organismes Bi et Multilatéraux DNSP/D P Santé…. x x x x x 10 M D’ici 2012, renforcer les capacités financières de la PCG Budget de la PCG Recapitaliser la PCG Montant alloué Cabinet du MSP Min Plan/Finances/ Economie, Partenaires au développement … x PM Donner à la PCG l’accès aux devises Montant en devises disponible Cabinet MSP Min Plan/Finances/ Economie …. x x x x PM Réviser la convention Etat/PCG Nouvelle convention disponible Cabinet MSP Min Plan/Finances/ Economie …. x PM BUDGET CAPITAL  1 092 M produits Objectif stratégique : Assurer la disponibilité des produits SR de qualité selon les niveaux. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Collaborateurs Période Période Coût (GNF) 1 2 3 4 5 D’ici 2012, rendre disponible des produits SR conformément à la planification Taux de disponibilité des produits SR Faire une estimation des besoins annuels Liste des besoins annuels disponible DNPL PCG, DSR, UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, AGBEF, PSI, KfW, x x x x x PM Procéder à l’acquisition des produits SR conformément à la planification Produits livrés DNPL DSR, PCG, UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, AGBEF, PSI, KfW, x x x x x 63 436 M D’ici 2009, renforcer le contrôle qualité des produits SR Taux de produits SR faisant l’objet de contrôle qualité Tenir les réunions statutaires du comité national de pharmacovigilance Nombre de réunions du comité/ nombre prévues, Nombre de notifications des accidents liés aux médicaments DNPL OMS, UNFPA, UNICEF, Fonds mondial, BM, UE …. x x x x x 10 M Mettre en place des comités thérapeutiques au niveau des hôpitaux Nombre de comités thérapeutiques DNPL DNEHS, DRS, DPS x x x x x - Faire le contrôle systématique de la qualité des produits SR qui entrent dans le pays y compris ceux des marchés parallèles Nombre de produits SR ayant subi le contrôle qualité DNPL LNCQ, PCG, INSP, UNFPA, USAID, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds mondial, UE, BM, … x x x x x PM  Mettre en place l’équipement nécessaire au contrôle qualité au niveau du Laboratoire National de Contrôle de Qualité Equipement disponible DNPL OMS, UNFPA, USAID, UNICEF x x - - - 69,75 M Former le personnel du laboratoire au contrôle qualité % du personnel formé DNPL OMS, UNFPA, USAID, UNICEF x x - - - 67,5 M D’ici fin 2008, alléger les procédures d’enregistrement des produits Délais d’enregistrement des produits SR Réviser les procédures d’enregistrement pour réduire les délais Nouvelles procédures d’enregistrement DNPL PCG, Grossistes répartiteurs privés, Agences de promotion médicale x - - - - 45 M Diffuser les procédures d’enregistrement révisées Nombre d’exemplaires diffusés aux cibles DNPL PCG, Grossistes répartiteurs privés, Agences de promotion médicale x 10 M D’ici 2012, lutter contre les marchés parallèles de produits /services SR Proportion de population utilisant les marchés parallèles de produits /services SR Mener des études sur l’utilisation des marchés parallèles de produits /services SR (revue de la littérature) Etudes disponibles INSP DNPL PCG, OMS, UNFPA, USAID, UNICEF x x 90 M Mettre en place un comité de lutte contre les marchés parallèles Arrêté ou décision mettant en place le comité disponible DNPL Min Justice, Finances/Douanes, Commerce, Intérieur et Sécurité, Ordre des Pharmaciens, Associations des Pharmaciens, Associations des consommateurs x - Elaborer des textes règlementaires et répressifs complémentaires contre les marchés parallèles Textes disponibles IGS DNPL, OMS, Min des Finances, Min de la sécurité, Ordre national des pharmaciens (ONPG), UNFPA, USAID, UNICEF x 45 M Diffuser les textes règlementaires et répressifs complémentaires contre les marchés parallèles Nombre d’activités de diffusion IGS, DNPL, OMS, Min des Finances, Min de la sécurité, Ordre national des pharmaciens (ONPG), UNFPA, USAID, UNICEF 100 M Apporter un appui technique et financier pour le fonctionnement du comité de lutte contre les marchés parallèles Nombre d’activités menées par le comité DNPL OMS, UNFPA, USAID, UNICEF x x x x x 25 M Mener des campagnes de sensibilisation sur les méfaits de la vente illicite des produits des marchés parallèles et sur la promotion des médicaments génériques SR Nombre de campagnes de sensibilisation réalisées /Nombre prévu DNPL/ CNOP DNPL, Min Communication, Médias, Min Jeunesse, Min Affaires sociales, ONG locales, Partenaires au développement, Association des pharmaciens privés (APG), Ordre national des pharmaciens (ONPG) Communicateurs traditionnels x x x x x 2000 M BUDGET PRODUITS 63 436 M demande et utilisation Objectif stratégique : Accroître la demande et l’utilisation des services SR. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Collaborateurs Période Coût (GNF) 1 2 3 4 5 D’ici 2009, élargir la gamme des produits et services SR offerts en particulier les méthodes contraceptives longue durée, les soins obstétricaux de base au niveau centres de santé, la PTME et les services SR pour les adolescents et les hommes Taux d’utilisation des services de SR : - Prévalence contraceptive, - Taux de besoins satisfaits en soins obstétricaux d’urgence, - Nombre de parents intégrés dans le PTME Redéfinir la gamme de produits et services SR à offrir par niveau La liste des produits et services SR par niveau, DSR DNPL, UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, AGBEF, PSI, KfW x - - - - PM Former les prestataires pour l’offre de services de SR par niveau : Méthodes contraceptives de longue durée (Implants, DIU), SONU, AMIU, Utilisation de la ventouse, PTME, offre de services SR pour les adolescents et les hommes Nombre de prestataires formés/Nombre total prestataires DSR UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, AGBEF, PSI, KfW x x x x x 643 M D’ici 2010, améliorer la qualité des services de SR % de structures offrant les services conformément aux normes Assurer la supervision formative des prestataires y compris en gestion des données statistiques Nombre de supervisions réalisées /Nombre prévu DSR, DRS UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, AGBEF, PSI, KfW x x x x x 120 M Apporter un appui institutionnel aux écoles de santé ciblées Nombre d’écoles ayant bénéficié d’appuis Service Stratégique de formation/MSP UNFPA, USAID, OMS, UNICEF, KfW, Ministère de l’Education x x x x x 2 250 M D’ici 2012, renforcer la promotion de l’utilisation des produits et services SR, y compris le condom féminin Taux de besoins non satisfaits en PF, Taux d’utilisation du condom féminin Apporter un appui à la mise en œuvre de la stratégie de communication en SR Taux d’exécution de la stratégie Div Promotion de la santé DSR, UNFPA, USAID, UNICEF, PSI, KfW, AGBEF x x x x 1 000 M Mener des activités de CCC en direction des hommes pour une plus grande implication dans la SR Nombre d’activités menées Div Promotion de la santé DSR, UNFPA, USAID, UNICEF, PSI, KfW, AGBEF, ONG locales x x x x x 300 M Elaborer une stratégie de promotion du condom féminin Document de stratégie de promotion disponible, DSR PNPCSP, Fonds Mondial, PSI, UNFPA, USAID, OMS, KfW, AGBEF, Min Affaires sociales x 90 M Mettre en œuvre la stratégie de promotion du condom féminin Taux d’exécution du plan de promotion DSR PNPCSP, Fonds Mondial, PSI, UNFPA, USAID, OMS, KfW, AGBEF, Min Affaires sociales x x x x 200 M BUDGET DEMANDE ET UTILISATION 4 603 M capacité Objectif stratégique : Améliorer les capacités du système de gestion logistique des produits SR. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Partenaires Période (année) Coût (GNF) 1 2 3 4 5 D’ici fin 2009, renforcer les capacités du personnel en gestion logistique des produits SR Niveaux d’utilisation et de gestion des produits SR Former un pool de formateurs nationaux en gestion logistique des produits SR Nombre de FDF formés DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM x x 322 M (1 session*25pax*10j*280$/J) Former les gestionnaires de produits en logistique Nb de documents Révisés DRS/DPS DNPL, CNLS, ONUSIDA, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, OMS, UNICEF, et autres partenaires x x 315 M (2 sessions*25pax*5j*280$/J) D’ici fin 2008, renforcer les capacités en approvisionnement au niveau national La disponibilité des produits et équipement SR Mettre en place à partir du comité de pilotage un groupe technique pour la quantification/ Planification des produits SR Acte de création DNPL Programmes, Grossistes Privés Partenaires x PM Elaborer annuellement des tableaux d’approvisionnement des produits SR Tableau d’approvisionnement des Produits Comité de quantification CSPSR, Secteur Privé x x x x x 1,260M (10 sessions*25pax*4j*280$/J) D’ici fin 2008, améliorer le système d’information et de gestion logistique des produits SR Indicateurs du SIGL disponibles (Stock disponible utilisable, perte et ajustement, consommation) Faire une évaluation de base du système logistique des produits SR en utilisant l’Outil d’Evaluation des Indicateurs Logistiques (OEIL) Rapport d’Evaluation DNPL DNSP/DSR, DNEHS, PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, MURIGA, DYNAM, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM, … x 100 M (forfait) Réviser le SIGL des produits SR Le SIGL révisé DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM, … x 161 M (1 session*25pax*5j*280$/J) Mettre en place une unité de gestion de l’information au niveau de la DNPL Unité fonctionnelle DNPL UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM x PM Développer/Adapter les outils de gestion logistique des produits SR Outils de gestion disponibles DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM x x 214 M (1sessions*25pax*5j*280$/J) + (500 doc. * 100 p*25$) Former les gestionnaires de stocks du niveau central et régional à l’utilisation des logiciels de gestion de stocks (Pipeline ; CCM ; Channel etc.) Nombre de personnel formé DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM x x 94,5 M (1 session*15 pax*5j*280$/J) Faire une évaluation finale du système logistique des produits SR en utilisant l’outil d’évaluation des Indicateurs Logistiques (OEIL) Rapport d’Evaluation Finale DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM x 100 M (Forfait) D’ici 2010, renforcer les capacités de stockage des structures de gestion des produits SR La logistique des structures de gestion des produits SR Renforcer les capacités de la PCG et ses dépôts régionaux (système de chaîne de froid ; parc informatique) Equipements fournis DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds global, UE, BM, … x x x PM Augmenter le nombre de dépôt relais de la PCG Nombre de dépôt construit PCG PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, UE, BM, … x 1,350M (construction + équipement d’1 dépôt de relais) Réhabiliter/réaménager les aires de stockage au niveau des formations sanitaires du pays Nombre d’aires de stockage réaménagés DNEHS PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, UE, BM, … x x 500 M (Forfait) D’ici 2009, renforcer le système de distribution des produits SR à travers le pays Le niveau de distribution des produits SR par la PCG Organiser un atelier pour redéfinir le circuit de distribution des produits SR du niveau central jusqu’aux PPS Circuit de distribution redéfini DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, UE, BM, … x 161 M (1 session*25pax*5j*280$/J) Elaborer et diffuser le manuel de distribution des produits SR Manuel diffusé a tous les niveaux DNPL PCG, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, UE, BM, … x 214M (1sessions*25pax*5j*280$/J) + (500 doc. * 100 p*25$) Renforcer le parc automobile de la PCG et ses dépôts régionaux Nombre de véhicules mis en place/nombre prévu PCG DNPL, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, DNEHS, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, UE, BM, … x x PM Superviser les activités de distribution des produits SR dans le pays Nombre de supervisions réalisées DNPL PCG, IGS, DRS/DSVCo, DPS/DCS, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, GTZ, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, BM, UE, …. x x x x x PM BUDGET CAPACITE 4 792 M Suivi-Evaluation Objectif stratégique : Assurer le suivi et l’évaluation de la Stratégie SPSR tout au long de la période 2008-2012. Objectifs spécifiques Indicateurs de résultats Activités Indicateurs de processus Responsable Partenaires Période (année) Coût (GNF) 1 2 3 4 5 Pendant la période du plan, suivre la mise en œuvre du plan de sécurisation des produits SR Niveau d’exécution du Plan stratégique Elaborer un plan de suivi évaluation de la SPSR DNPL Membres du comité x x x x x 805 M (5 session*25pax*5j*280$/J) Mettre en œuvre le plan de suivi- évaluation de la stratégie SPSR Plan de SE disponible Comité de SPSR DSR, PCG, Div Promotion, UNFPA, USAID, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF…. x PM Elaborer les plans d’opération annuels de la stratégie nationale SPSR Rapport de mise en œuvre du plan Rapport de l’évaluation à mi parcours et finale CSPSR DSR, PCG, Div Promotion, UNFPA, USAID/Agences d’exécution, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM, … x x x x x x x 180 M Organiser des missions de supervisions nationales et régionales Nombre de missions réalisées/nombre prévues DNPL DSR, PCG, Div Promotion, UNFPA, USAID, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds Mondial, BM, … x x x x x 120 M Assurer la pérennité de la stratégie de SPSR Taux d’accroissement du financement alloué par l’état, les partenaires Niveau de mobilisation des acteurs dans la SPSR Documenter les bonnes pratiques réalisées dans la mise en œuvre du plan de SPSR Rapport sur les bonnes pratiques disponibles DNPL DSR, PCG, Div Promotion, UNFPA, USAID, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM, … x x 100 M Elaborer le plan stratégique 2013- 2017 Document du plan stratégique 2013-2017 disponible CSPSR DSR, PCG, Div Promotion, UNFPA, USAID, AGBEF, PSI, GTZ, MSF, OMS, UNICEF, Fonds mondial, BM, … x 90 M BUDGET SUIVI-EVALUATION 1 214 M Annexe A: Bibliographie Rapport de l’analyse de situation de la Sécurité des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée, JSI, UNFPA, Ministère de la Santé Publique, Juillet 2007. Rapport de l’évaluation nationale des Soins Obstétricaux d’Urgence en Guinée, Programme MSR, Ministère de la Santé Publique, 2004. Liste Nationale des Dispositifs et Consommables médicaux, Ministère de la Santé Publique, Conakry, Guinée, septembre 2006. Direction Nationale de la Statistique (DNS) (Guinée) et ORC Macro. 2006. Enquête Démographique et de Santé, Guinée 2005, Calverton, U.S.A. : DNS et ORC Macro. Plan de Sécurisation des produits de santé de la reproduction, Direction Nationale de la Pharmacie et des Laboratoires, Ministère de la santé Publique, 2004. Rapport de l’atelier de validation de l’analyse de situation de la Sécurité des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée, DNPL, Ministère de la Santé Publique, Octobre 2007. Plan de Gestion des Achats et des Stocks (GAS), Oct 2007- Sept 2009, Ministère de la Santé Publique, 2007. Directives pour l’élaboration des plans d’action opérationnels 2006, Ministère de la Santé Publique, Octobre 2005. Plan national stratégique pour la sécurisation des produits SR du Niger (2007-2010), Ministère de la Santé, Avril 2007. Stratégie pour la Sécurisation des produits de Santé de la Reproduction en Afrique de l’Ouest, USAID, Juillet 2006. Guide d’évaluation de la sécurité des produits de santé de la reproduction, UNFPA, Juin 2007. Annuaires statistiques du Ministère de la Santé, Direction Nationale des Etablissements hospitaliers et de soins, 2003, 2004, 2005, 2006, Ministère de la Santé Publique. Outil d’Evaluation des Indicateurs Logistiques (OEIL), 2005, Arlington, VA : John Snow, Inc., / DELIVER, pour l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID). Annexe B: Liste des produits SR à sécuriser LISTE DES PRODUITS ARV, RECATIFS ET CONSOMMABLES MEDICAUX A SECURISER - PRODUITS PHARMACEUTIQUES a - ARV Didanosine 100 mg cp Didanosine 200 mg cp Didanosine 25 mg, comprimé Didanosine 4g Pdr/sol. Buv Didanosine 50 mg, comprimé Efavirenz 200 mg Capsule Efavirenz 30mg/ml sp. 180ml fl Efavirenz 600 mg capsule Indinavir 400 mg capsule Lamivudine 50mg/5ml sol.fl 100ml Lamivudine 150 mg cp Lamivudine+Stavudine 150+30mg cp Lamivudine+Stavudine 150+40mg cp Nelfinavir 50mg/g 144g p d.fl Nelfinavir 250 mg cp Névirapine 50mg/5ml 20ml susp Névirapine 200 mg cp Névirapine 50mg/5ml 100ml susp b Stavudine 1mg/1ml p d. fl 200ml Stavudine 30 mg gélule Stavudine 40 mg gélule Lamiv+Stav+Névir 150+30+200mg cp Lamiv+Stav+Névir 150+40+200mg cp Zidovudine+Lamivu300+150mg cp Zidovudine 300 mg cp Zidovudine 50mg/5ml p d. fl100ml Zidovudine 300 mg +Lamivudine 150 mg + Névirapine 200 mg b- Médicaments des Infections Opportunistes Cotrimoxazole 400 + 80 mg, sous blister, Comp. Aciclovir, 800 mg, Comp. Fluconazole, 200 mg, Comp. Nystatine comprimée Gynécologiques 100 000 UI Sulfadiazine 150 mg Sulfadoxine Pyriméthamine 525 mg Acide folique 15 mg c- Tests de dépistage Détermine HIV ½ Immunocomb HIV Camstix 1+ 2+ 0 Rapid test Kit for determination of HIV (1+2) antibody Retrocheck HIV Doublecheck Gold HIV 1 & 2, Whole blood/Serum/Plasma d-  Réactifs pour le suivi biologique Rapide signal hcv seun B/100 Syphilis TPHA B/100 Syphilis RPR B/100 Immunocomb toxo IgMB/36 Immunocomb clamydiae IgG B/36 Immunocomb II CMV IgM B/36 Encre de chine cryptoccoque Fl/250ml Facscount Réactifs CD4/CD8 B/50 Facscount contrôles B/25 Facsrinse bidon 5 litres Facsclean bidon 5 litres Facscount Facs flow bidon 20 litres Kit Dynabeacts T4 B/80 tests e- Préservatifs Condoms Masculins Condoms Féminins Annexe C: Contenu des kits PRODUITS CONTRACEPTIFS PRODUITS PRESENTATION Pilules Cycle Injectables Flacon Implants Unité DIU Unité Condom masculin Unité Condom Féminin Unité Spermicides comp Tube/20 KIT DE D'INSERTION/RETRAIT DU DIU Désignation Quantité/carton Aiguille G21 1 Porte pince 114mm profondeur 4 Bassin pour ébullition 302x200x63.5mm inox 3 Ciseaux courbes de Metz 150mm 4 Ciseaux droits de 145mm B/B 4 Lame de bistouri large 4 Gants stériles 7.5 2 Sonde utérine de 320mm 10 Housse à pince 250mm 2 Pince à col de Museux 240mm 10 Serviette pour nettoyage pince, 200mm 2 Pince Uterine (crocodile) 280mm 10 Boite d’instrument avec couvercle 30x35x5cm 2 Seringue 2ml 100 Spéculum vaginal petit modèle 6 Spéculum vaginal moyen 20 Spéculum vaginal grand modèle 20 Stéthoscope Biauriculaire 2 KIT CONSULTATION PRENATALE CONTENU QUANTITE Moustiquaire imprégnée 1 Carnet de santé 1 Mébendazole comp de 100 mg et 500 mg 6 Sulfadoxine Pyriméthamine comprimé 9 Test de dépistage VIH - Fer Acide Folique (comprime) 90 Seringue auto bloquante 0.5 1 VAT - KIT D’ACCOUCHEMENT EUTOCIQUE, Contenu DESIGNATION, FORME ET DOSAGE QUANTITE Atropine 1 mg 1 Seringue 5 ml 4 Oxcytocin 10 UI Amp Inj 1 Butylscopolamine inj 2 Sulfadoxine+Pyrimethamine (cp) 3 Paracétamol (cp) 18 Gants stériles (6 x 7,5 + 2 x 8) 4 Alèse plastique 1 Bande 1 Clamp ombilical 1 Compresse 1 KIT CESARIENNE, Contenu DESIGNATION, DOSAGE ET FORME QUANTITE Ampicilline 1gr, Amp 10 Atropine 1 mg, Amp 2 Bande pour pansement ombilical 2 Betadine 10%, solution 2 Cathéter 18g, unité 1 Compresses non stériles 40*40, bte 40 Coton (gr) 200 Diazépam 10 mg, Amp 2 Eau pour préparation injectable 10ml, amp 10 Fil de nylon serti n° 0, unité 1 Fil de vicryl n°0, unité 3 Fil de vicryl n°2, unité 3 Fil de vicryl n°2, unité 3 Clamp ombilical, unité 1 Gants stériles (6 x 7,5 + 2 x 8), paire 11 Gentamycine inj 80 mg, amp 10 Haemacel 500 ml, flacon 1 Ibuprofene 400 mg, comp 20 Ketamine 10 mg/ml, amp 3 Lame de bistouri, unité 2 Oxcytocine inj 10 UI/ml, amp 2 Perfuseur+ aiguille, unité 4 Poche Urinaire unité 1 Seringue 10cc+aig, unité 4 Seringue 5cc+aig, unité 10 Soluté ringer lactate 500ml, flacon 3 Sonde urinaire ch16, unité 1 Sparadrap perfore 5*18, rouleau 1 Tétracycline Pommade 1 % , tube 5g 1 Kit AMIU, Contenu DESIGNATION QUANTITE Sonde Nº 4 2 Sonde Nº 5 2 Sonde Nº 6 2 Sonde Nº 7 2 Sonde Nº 8 2 Sonde Nº 9 2 Sonde Nº 10 2 Sonde Nº 11 2 Sonde Nº 12 2 Seringue UU de 20 cc 2 Annexe D: Tableaux d’estimation des besoins quinquenNaux des produits SR à sécuriser a. CONTRACEPTIFS Méthodes Année Qté totale 2008 2009 2010 2011 2012 Pilules 606 947 669 159 734 469 803 004 874 897 3 688 476 Injectables 136 728 150 743 165 455 180 894 197 090 830 910 Implants 886 977 1 072 1 172 1 277 5 385 DIU 886 977 1 072 1 172 1 277 5 385 Condom masculin 5 903 250 6 508 334 7 143 547 7 810 129 8 509 365 35 874 625 Condom féminin 329 995 363 820 399 329 436 591 475 679 2 005 414 Spermicides 2 750 3 032 3 328 3 638 3 964 16 712 COUT TOTAL DES PRODUITS RENDUS MAGASINS (1USD = 4500 GNF) Méthodes Année COUT TOTAL en $ 2008 2009 2010 2011 2012 Pilules 165 510 182 475 200 284 218 974 238 578 1 005 821 Injectables 166 320 183 368 201 265 220 045 239 746 1 010 744 Implants 21 976 24 229 26 593 29 075 31 678 133 551 DIU 1 625 1 792 1 966 2 150 2 342 9 875 Condom masculin 325 580 358 952 393 986 430 750 469 314 1 978 582 Condom féminin 229 937 253 506 278 248 304 212 331 448 1 397 352 Spermicides 650 716 786 859 936 3 947 Total 911 599 1 005 037 1 103 129 1 206 065 1 314 043 5 539 873 BESOINS EN DIFFERENTS KITS PRODUITS 2008 2009 2010 2011 2012 Coût total en USD Quantité estimée Coût (US$) Quantité estimée Coût (US$) Quantité estimée Coût (US$) Quantité estimée Coût (US$) Quantité estimée Coût (US$) Kits Césarienne 3 508 333 330 3 609 342 927 3 714 352 904 3 822 363 166 3 933 1 784 722,74 Kits Accouchement 187 072 845 565 216 559 978 847 247 600 1 119 152 280 258 1 266 766 314 602 6 878 426,84 Kits insertion retrait DIU 42 5 250 0 0 63 7 875 0 0 0 373 714 13 355,00 Kits insertion retrait Norplant 42 168 0 0 0 0 0 0 0 0 214,00 Kits AMIU 42 4 200 0 0 0 0 0 0 0 0 4 342,00 COUT TOTAL (USD)   1 188 514   1 321 774   1 479 931   1 629 933   1 795 715 8 681 060,58 BESOINS EN ANTI RETROVIRAUX Produits Présentation (tab/boîte) Coût unitaire estimé (US$) 2008 2009 Quantité estimée Coût total (US$) Quantité estimée Coût total (US$) D4T30/3TC/NVP (30+150+200) 60 10,80 705 7 614,00 3 945 42 601,24 EFV 600 mg 30 13,67 596 8 140,49 3 507 47 944,20 3TC 150 mg 60 3,00 228 684,00 1 343 4 028,49 DDI 200 mg 60 20,65 158 3 252,38 1 252 25 853,80 AZT/3TC (300+150) 60 10,75 706 7 588,43 3 123 33 575,67 D4T30/3TC (30+150) 60 6,00 68 406,08 473 2 840,08 NVP 200 mg 60 3,75 141 528,75 830 3 114,13 ABC 300 mg 60 27,58 563 15 522,02 4 198 115 783,79 RTV100 mg 84 52,00 85 4 399,20 550 28 600,00 Indinavir 400mg 60 50,00 85 4 230,00 550 27 500,00 Tenofovir 60 12,42 450 5 589,00 3 534 43 889,30 Produits Présentation (tab/boîte) Coût unitaire estimé (US$) 2008 2009 Quantité estimée Coût total (US$) Quantité estimée Coût total (US$) D4T 30 Cp 60 3,00 297 891,00 1 760 5 280,00 AZT/3TC/NVP (300+150+200) 60 14,50 3 285 47 632,50 15 920 230 843,19 Ténofovir/Antricitabine/Effavirenz 30 28,25 1 058 29 874,38 6 228 175 948,12 LPV200/r50 (stable) 120 57,92 293 16 941,60 2 351 136 169,92 Sous total A       153 293,81   923 971,92 Zidovudine sirop 50 mg/5ml Fl/ 240 ml 2,15 434 933,10 368 791,10 Lamivudine sirop 50mg/5ml Fl/ 240ml 1,80 500 900,00 736 1 325,43 Nevirapine sirop 50 mg/5ml Fl / 240 ml 1,95 500 975,00 736 1 435,88 Stavudine (1mg/ml) Fl/200 Ml 1,35 66 89,10 368 496,74 Sous total B       2 897,20   4 049,14 Total achat des médicaments $       156 191,01   928 021,06 Fret + Manutention       7 809,55   46 401,05 COUT TOTAL (USD)       164 000,56   974 422,11 Réactifs A. Tests diagnostiques rapides             Détermine HIV 1 + 2 B/100 80,00 800 64 000,00 800 64 000,00 Immunocomb II Bispo HIV 1 + 2 B/36 47,00 100 4 700,00 100 4 700,00 Uni Gold HIV B/20 29,75 100 2 975,00 100 2 975,00 B.Test diagnostique IO             Determine Hbs Ag B/100 27,00 50 1 350,00 50 1 350,00 Rapide signal hcv seun B/100 32,00 75 2 400,00 75 2 400,00 Syphilis TPHA B/100 9,56 200 1 912,00 200 1 912,00 Syphilis RPR B/100 4,65 200 930,00 200 930,00 Immunocomb toxo IgM B/36 47,00 30 1 410,00 30 1 410,00 Immunocomb clamydiae IgG B/36 47,00 30 1 410,00 30 1 410,00 Immunocomb II CMV IgM B/36 47,00 10 470,00 10 470,00 Encre de chine cryptoccoque Fl/250ml 10,82 2 21,64 2 21,64 Produits Présentation (tab/boîte) Coût unitaire estimé (US$) 2008 2009 Quantité estimée Coût total (US$) Quantité estimée Coût total (US$) C. Réactifs Suivi malades             Facscount Réactifs CD4/CD8 B/50 455,06 48 21 842,88 48 21 842,88 Facscount contrôles B/25 334,28 14 4 679,92 14 4 679,92 Facsrinse bidon 5 litres 10,00 40 400,00 40 400,00 Facsclean bidon 5 litres 20,00 40 800,00 40 800,00 FACSCOUNT Facs flow bidon 20 litres 52,00 15 780,00 15 780,00 Kit Dynabeacts T4 B/80 tests 600,00 60 36 000,00 60 36 000,00 Total achat (USD)     146 081,44 146 081,44 Fret + Manutention   7 304,07   7 304,07 COÛT TOTAL(USD)       153 385,51   153 385,51 Médicaments IO Amoxicilline 500 mg B/500 12,75 150 1 912,50 150 1 912,50 Amoxicilline 250 sp mg C/40 17,35 100 1 735,00 100 1 735,00 FAF 200+0,4 Cp B/1000 1,5 50 75,00 50 75,00 Mebendazole sirop 100mg/5ml B/10 3,03 51 154,53 51 154,53 Cotrimoxazole sirop B/250 96,9 20 1 938,00 20 1 938,00 Cotrimoxazole 960 cp B/500 3,05 100 305,00 100 305,00 Cotrimoxazole 480 cp B/1000 6,8 231 1 570,80 231 1 570,80 Griseofulvine 500 mg Cp B/500 17,4 20 348,00 20 348,00 Promethazine 25 mg Cp B/100 2,95 30 88,50 30 88,50 Hydroxyde d'aluminium 500 mg B/1000 3,1 20 62,00 20 62,00 Nystatine pastille à sucer 500000 UI B/100 6,65 20 133,00 20 133,00 Nystatine 500 000 UI cp B/100 5,7 250 1 425,00 250 1 425,00 Nystatine 100000 vaginal B/100 1,4 200 280,00 200 280,00 Nystatine 100000 UI/ml Sp B/100 25,42 30 762,60 30 762,60 Paracetamol120mg/5ml Sp B/25 19,85 300 5 955,00 300 5 955,00 Produits Présentation (tab/boîte) Coût unitaire estimé (US$) 2008 2009 Quantité estimée Coût total (US$) Quantité estimée Coût total (US$) Paracetamol 500 mg B/1000 3,65 400 1 460,00 400 1 460,00 AAS 300 mg B/1000 1,8 150 270,00 150 270,00 Ibuprofene 200 mg Cp B/1000 3,7 25 92,50 25 92,50 Artesunate 100mg + amodiaquine 270mg co-blister B/3cp 0,5 6000 3000 6000 3 000,00 Artesunate 100mg + amodiaquine 270mg co-blister B/6cp 0,75 10000 7500 10000 7 500,00 Artesunate 25mg + amodiaquine 67,5mg co-blister B/3cp 1,12 1500 1680 1500 1 680,00 Fluconazole 200 mg cp B/100 13 30 390,00 30 390,00 Loperamide 2 mg B/1000 5,95 10 59,50 10 59,50 Niclosamide 500 mg B/100 15 12 180,00 12 180,00 Praziquantel 600 mg B/100 7,33 10 73,30 10 73,30 Pyrimethamine 25 mg cp B/100 6,61 10 66,10 10 66,10 Sulfadiazine 500 mgcp B/100 13,68 20 273,60 20 273,60 Multivitamine cp B/1000 12,35 30 370,50 30 370,50 Multivitamine Sp B/10 12,47 20 249,40 20 249,40 Erythromycine 250 mg B/100 2,35 125 293,75 125 293,75 Erythromycine 125mg/5ml sp B/12 15,37 20 307,40 20 307,40 Ciprofloxacine 500 mg B/100 2,75 200 550,00 200 550,00 Metoclopramide cp HCL 10 mg B/1000 5,65 5 28,25 5 28,25 Cimetidine 200 mg Cp B/500 3,6 20 72,00 20 72,00 Digoxin 0,25 Cp B/100 7,6 5 38,00 5 38,00 Miconazole Nitrate 10 mg mucoadhésif cp B/350 70,5 5 352,50 5 352,50 SRO B/600 6,35 250 1 587,50 250 1 587,50 Metronidazole 5mg/ml 100 Ml Inj B/20 14,95 20 299,00 20 299,00 Gentamicin 80 mg inj B/100 6,65 20 133,00 20 133,00 Furosemide 20 mg Inj B/100 5,8 5 29,00 5 29,00 Amphotericine B 50 mg inj B/4 10,7 5 53,50 5 53,50 Produits Présentation (tab/boîte) Coût unitaire estimé (US$) 2008 2009 Quantité estimée Coût total (US$) Quantité estimée Coût total (US$) Quinine 600 mg inj B/100 14,35 20 287,00 20 287,00 Diclofenac sodium 25 Inj B/100 5,7 10 57,00 10 57,00 Ampicilline 1 g inj B/50 5,6 20 112,00 20 112,00 Penicilline Procaine 3 MU poudre Inj B/50 6,5 10 65,00 10 65,00 Benzathine penicilline 2,4 UI B/50 7,4 25 185,00 25 185,00 Ceftriaxone 1g in B/50 27,9 20 558,00 20 558,00 Diazepam 5 mg Inj B/10 7,1 20 142,00 20 142,00 Serum salé 0,9% 500 ml B/20 10,5 70 735,00 70 735,00 Serum glucosé 5% 500 ml B/20 8,65 100 865,00 100 865,00 Ringer lactate 500 ml B/20 13,24 101 1 337,24 101 1 337,24 Benzoate de benzyl solution Fl/1000 ml 2,7 30 81,00 30 81,00 Gentamicin 0,3% Sol Ophtalmique B/100 29,8 5 149,00 5 149,00 Povidone iodé 10% Solution fl/150 ml B/50 51,5 21 1 081,50 21 1 081,50 Solution de Dakin 200ml C/24 25 30 750,00 30 750,00 Violet de gentiane poudre cryst C/10 24,21 5 121,05 5 121,05 Tetracycline 1% ophtalmique T/2g B/50 5,5 5 27,50 5 27,50 Miconazole Nitrate creme 2% B/50 25,9 6 155,40 6 155,40 Acide benzoique 6% B/800b B/10 3,05 8 24,40 8 24,40 Clotrimazole ovule 500 mg B/50 23,76 10 237,60 10 237,60 TOTAL ACHAT DES MEDICAMENTS IO     43 124,42 43 124,42 FRET + Manutention 5     2 156,22   2 156,22 COUT TOTAL (USD)       45 280,64   45 280,64 Annexe E : Liste des participants à L’Atelier d’ELABORATION DU plan stratégique N° NOMS ET PRENOMS INSTITUTION CONTACT 1 Dr. Fatoumata Diakhaby DSVCO 60333291 Dr. Feridah Mara DSR/MSP 64616655 Dr. Fatoumata Binta Diallo DNSP 60577056 Dr. Mory Fofana AGAME 605253644 Mr. Marcel Simbiano Consultant 60292856 Alpha Baldé DNPL/MSP 60571242 Dr. Ibrahima Baldé IRPL/Mamou 60276027 Dr Mamadi Diané CMC/Matam 64465303 Dr. Alice Doré Division Promotion Santé 60334101 Cécé Vieux Kolié IRPL/Faranah 60581844 / 64387718 Adama M Conde SMI/PF/DSR 60911556 Dr. Hawa Touré PNMSR 660292815 Ibrahima Camara IRPL/Kankan 64801723 Dr. Mohamed Lamine Sylla IRPL/Kindia 60520113 Dr. Fatou Barry DNPL/MS 60436018 Dr. Fatoumata T Konaté DSR/PProjet SR 60331527 Dr. Kadiatou Sy UNFPA 60261142 Diallo Amadou Lamarana Consultant 60575529 Dr Eugène Kama Lama INSP 60281667 Barry Aissatou ONG DYNAM 60260701 Dr. Aboubacar Sidiki Camara CNTS 60266989 Dr. Abdouulaye Tangaly Diallo ICG / AACI 64401661 Dr. Karifa Douno DNPL 60544082 Dr. Mohamed Faza Diallo SSF/MSP 6318355 Cissoko Sadio DAAF/MSP 60581303 Dr. Nagnouma Sano DNPL/MSP 60271611 Barry Mamoudou Lamarana MJCS 60550226 Diakité Aboubacar Sidiki IGS/MSP 60212978 Dr. Harirata Bah DNPL/MSP 60297071 Dr Sidatty Keita DNSP/ DSR 60290943 Baldé Abdoulaye Cherif MFCES/DNB 60517484 Dr. Diallo Mamadou Lamine DNPL 60290951 Soumah Aissata Mariama AJVDD 60445517 Dr Sonka Camara IRPL/Boké 60326674 Dr Ansoumane Delamou IRPL/N’Zérékoré 64293711 Fatoumata Nyélé Sow MSP/DSR 69292503 Dr Alpha Amadou Bah DNEHS/MSP 60323648 Dr Léonard Mara IRPL/Labé 60572634 Dr Hadja Gnalen Camara PCG 60495749 Dr Isabelle MOREIRA Consultante UNFPA Isabellemoreira2005@yahoo.fr Dr Mouctar Bah IGS 60544089 Dr Salimatou TOURE DSR/MSP/CSFH Dr Youssouf Ouédrago Consultant JSI Youssouf_ouedraogo@jsi.com Dr Sani ISSA Consultant UNFPA 22796974867, docteursani@yahoo.fr Dr Mariama Cire Bah Specialiste SR, USAID/Guinee 63-40-06-73 Simplice Kamdem Takoubo Conseiller Logistique, AWARE-RH, Accra, Ghana stakoubo@aware-rh.org Dr Saliou Dian Diallo OMS 60376867 Mamadou Aliou Diallo RSM/AGBEF 60520626 Dr Sékou Ditinn Cissé DYNAM Dr Alpha Amadou Diallo SSEI/MSP Youssouf Chérif MSP/Journaliste 64293711 Annexe F : Projet de termes de référence du comité de pilotage République de Guinée Ministère de la Santé Publique Direction Nationale de la Pharmacie Arrêté N°……./MSP/xxxxxxxxx Du …… , portant création, attributions, et fonctionnement du comité de pilotage du Plan stratégique de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE Vu la Loi Fondamentale ; Vu Vu Vu Vu…. ARRETE Article 1er : Il est créé un Comité de pilotage du Plan stratégique de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée Article 2 : Le Comité de pilotage du Plan stratégique de Sécurisation des Produits de Santé de la Reproduction en Guinée a pour mission de : veiller à la mise en œuvre du plan stratégique de SP/SR en Guinée; organiser la table ronde des partenaires pour le plaidoyer et la mobilisation des ressources ; diffuser les résultats des évaluations du plan Article 3 : Le comité national de SP/SR est composé ainsi qu’il suit : Président: Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique Secrétariat: La Direction Nationale de la Pharmacie et des Laboratoires Les Points focaux de Sécurisation de Produits de la SR / MSP Membres Un Représentant de La Direction Nationale de la Santé Publique  Un Représentant de la Direction Nationale de la Pharmacie et des Laboratoires Un Représentant de la Direction Nationale des Etablissements Hospitaliers et de Soins  Un Représentant de la Direction des Affaires Financières du MSP Un Représentant de l’Inspection Générale des Services de Santé  Un Représentant du Programme National de Prise en Charge Sanitaire et de Prévention des IST/VIH Un Représentant de la Division Promotion de la Santé Un Représentant de la PCG Un Représentant de l’Assemblée Nationale Un Représentant du Ministère de l’Economie et des Finances  Un Représentant du Ministère des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de l’Enfance  Un Représentant du Ministère de la Jeunesse, des Arts, de la Culture et des Sports Un Représentant de l’Ordre National des Médecins Un Représentant de l’Ordre National des Pharmaciens Un Représentant de l’Association des Médecins du Secteur Privé Un Représentant de l’Association des Pharmaciens du Secteur Privé  Un Représentant des Syndicats de la Santé Un Représentant de la Société des Gynécologues Obstétriciens Une Représentante de l’Association des Sages Femmes de Guinée Un Représentant de CNLS Un Représentant de l’Institut National de la Santé Publique Un Représentant du SNIS Un Représentant de l’USAID Un Représentant de l’UNFPA Un Représentant de l’UNICEF Un Représentant de l’OMS Un Représentant de la Banque Mondiale Un Représentant de l’union EUROPEENNE Un Représentant de la Coopération Technique Allemande (GTZ) Un Représentant de l’Agence Française de Développement. Un Représentant de PLAN Guinée Un Représentant de la Banque Africaine de Développement Un Représentant de PSI Un Représentant de l’ AGBEF Article 4  Il est crée un sous comité technique chargé de Organiser les réunions de coordination semestrielles Elaborer et mettre en œuvre un plan de Suivi- Evaluation Compiler les rapports d’activités des différents acteurs impliqués dans la SPSR Coordonner la gestion logistique des produits SR (estimation des besoins, approvisionnement, système d’information et de gestion logistique…) Analyser la qualité des données logistiques Organiser les évaluations du plan Amender et soumettre au comité de pilotage les rapports d’évaluations Organiser l’élaboration et la validation du Plan Stratégique National de SPSR suivant Article 5 : Le comité technique est composé ainsi qu’il suit  Un Représentant de la Direction Nationale de la Pharmacie et des Laboratoires Un Représentant de la Division de la Santé de la Reproduction  Un Représentant de la Division Promotion de la Santé Un Représentant de la Direction Nationale des Etablissements Hospitaliers et de Soins  Un Représentant de la PCG Un représentant des grossistes privés Un Représentant de UNFPA Un Représentant de l’USAID/Agence d’exécution Un Représentant de PSI Un Représentant de l’AGBEF Article 6 Le comité peut faire appel à toute personne dont il juge les compétences nécessaires à l’accomplissement de sa mission. Article 7 : Les moyens de fonctionnement du comité sont ceux alloués par l’Etat et mobilisés auprès des différents partenaires techniques et financiers. Article 8 : Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique est chargé de l’application du présent arrêté qui sera publié au Journal Officiel de la République de Guinée. MADAME SANGARE MAIMOUNA BAH Ampliations: plan strategique de securisation des produits de sante de la reproduction EN guinee 2008-2012 Fonds des Nations Unies pour la population � EMBED Word.Picture.8 ��� Fonds des Nations Unies pour la population � EMBED Word.Picture.8 ��� � 14 15 _940508818.doc � � _1253563849.doc [image: image1.png]

View the publication

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.