|  
Français
  |  

En Octobre 2009, la Fondation des Nations Unies a lancé la Pledge Guarantee for Health (PGH), un nouveau mécanisme de financement innovant qui promet d’améliorer la prédictibilité et l’efficacité de l’aide des donateurs en matière de produits de santé.

Ces dix dernières années ont connu des augmentations spectaculaires des niveaux de financement pour la santé mondiale, passant ainsi d’environ 10 milliards de dollars à plus de 22 milliards par an. Cette croissance offre un potentiel évident pour ceux qui souhaitent investir dans les systèmes de santé et fournir des produits de santé aux millions d’individus qui en ont besoin. Mais cela augmente également la pression pour parvenir à mieux gérer les flux souvent fragmentés et volatiles de ces fonds.

Lorsque les bénéficiaires attendent le décaissement des financements des donateurs, il leur manque souvent les moyens d’acheter les produits dont ils ont besoin, ou au moins d’acheter en volumes, ce qui leur permettrait d’être en position de force lors des négociations. Ils paient dès lors plus cher, et doivent parfois attendre les livraisons plus longtemps. D’un autre côté, si l’on permet aux plans de décaissement des donateurs plutôt qu’aux besoins réels de déterminer quand les achats auront lieu, cela engendre souvent une tendance à stocker en trop grande quantité, qui résulte en gâchis et donc en pénuries.

L’accès à un crédit à court terme à bas prix peut aplanir ce cycle en permettant aux bénéficiaires de mieux gérer les flux imprévisibles de fonds des donateurs. La PGH offre cette possibilité en permettant aux gouvernements et aux agences non gouvernementales de transformer les promesses d’aide non décaissées en garanties tangibles leur permettant d’obtenir un crédit commercial à court terme et à coût réduit. Ainsi, la PGH accroît l’efficacité des ressources existantes, utilise les mécanismes de marché, et renforce l’appropriation par les pays récipiendaires.

La PGH a été développée sous les auspices de la Coalition pour les produits de santé de la reproduction avec des financements et le soutien technique de DFID, de USAID, de la Fondation Bill & Melinda Gates, du Ministère néerlandais des Affaires étrangères, de KfW-Banque de développement allemande, et Dalberg Development Advisors. Jusqu’à présent, les engagements à financer les opérations et la mise en œuvre de la PGH ont été encourageants. La Fondation Bill & Melinda Gates a récemment attribué des fonds à la PGH pour les opérations, y compris le paiment d’intérêts. Le recrutement de personnel est désormais en cours.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Aron Betru de la Fondation des Nations unies.